<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00188
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 15, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00188

Full Text

VENDREDI, 15 NOVEMBRE 1907.


"" -I -


J


QUOTii a"EN
** = r---, .- ---- -,'.r---- .- "'-- r" s "-...


ABONNEMENTS:

PAR MOIST Une Gourde D'AVANCE

DiPARTEM3Nr!q 8& rRANGER
Frais de posted on aus.


DIRECTEUR:
C1em ~ilt XL%1:a-loix'e,

RLDACTION-ADM1NISTRATIO)N
45, RUE RCVX;, 45-


LE NUMkRO 10 CENTIMES.

Les abonnemints parent du izr. et du IS


mo'i et sont payibles d'avance
Leo manuscrits inarbs ou non n oont pa s rnle.


Pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.
.. ... -- I. -- -- _i


ETUDE
SUR LE


Temnirament Hallien

XIX
On aarait tort, en d'ldpit d, e qni pr)t-
cdia, l'allendn'rel moi q41e j'dlaborel
auiieul program ini d'enseignnllenl ; co
nest pas la mon fail et et d'aillirs, si
1'Ir veut serrer do pris. coni q!.i ontl
6tL dlabords dAiversi's dpiuors, on
petit y Irouver de q, oi efftcttiuer in
conmmnlncment di1 lr&novation : on n'a
qu'a faitre ,'ei un pou moins, cola. nn
uen plus, c'est l1i une simple question
de tou:lie.
Au surplus, ld'autire.L dtouds plus lque
noi de connaissances spociales ont ji&assigni aux lilTer,'ntes parties qui
f [rment le tout de l'ensignemnent ge-
ndral leur place jn~liiensn ; le docu-
ment le plu~ recent el Ipe t Iit1 le plus
importawit siir 1 mati6re est la strie
de vuBX inis par le Congri' des Pro-
fesseurs de !'enseignemnent second ire
e0u i Port-au-Prince en 1901 et consi-
Pads dans le remarquable rapport de
W. Bellegarde.
Je dois aussi une tib4 particuli;ire
ltenioI au rapport de lt commis-
lion de revision scolaire public dans le
Uom6ro ,'aoit-se,temblre 1903 du Bul-
Iie offic(eld du ddparemit de t'intra'-
Spub'ique et enfin A co Bullelin lIi-
1s durant la p4riole d* rd'lactioa de
en ami Dant6s Bellegarile.
A. painit d3 vuo plua special de 1'd ln-
tlion, le livre de Fleury Fdu;'.'e sur
ascaliioH H'aitiennr laisse bien peu
chose A dire A ceux auxquels les ne-
W"itBl, loljours actuelles pourlant,
't*rent dle parlor dd ces questions
P'o0rdiales.
Ce que j'ai done entrepris moi-mimen
r lttle 4~ude est une besogne bien
ra1 Pciale eo pils directement socia-
': travail s'adresse a tout le monde
m5_ persuadler chaqie Haitien en
IIg mr qu'il d it poursuivre sur
esrre ~on aimlioratlon individuel-
3 md M aieon et ne plus s'inqui6-
r* esclaivenlent 11 le faith de-


puis ti sitcle, li bonheur g6ieratl ct viidi do, dir: qlpe l.i sve l.e's u es est! El bien, que los sinctres se rIjouis-
de li granitur de la patrie. Ii.s vi\ .ce vt plus iis,4t ie cello s'nt t lquo les exploitants s'affligent:
Sur cctte mati-re plus que sir toiute ,is :aitrs. Iil n'v a plus de races superieures et de
am tre, il est vrI i le 'lire qUlF qui i trop D 1 n i' 1 ;lst s pi Iaces irfi rieues; ce 'qu'l y a, ce sont
(millrasso matl rinL patio esl imn- nii'nr 1 l '....it dto pltit:iie, i on neo les ido-, societies suplrieures et Ies soci6tls
per' ouniit!. e et la socidt- il est ipitov ,l .1 '1. i i a I v l i IIres iilieC i ati t lCs in cuf e ieue, et cela an grd tdes principles
ble tl'a\voir a p irier rcoinime [,lPali-s -! )- P))ir' Le tLit la'i ,r pillarss. 'out rait- ii .. trtivent ii la base des constitu-
ost ul'nou, iLion I d'individus el ne vant i lirr Io.s i les u fIin s t opi- tions sociAles des peoples. Jelez les yeux
et IIl pourraj.jnai: valoir que p r' conux- cAux (4: 'ils )out cl ,z eux plus dl'o st sir 1'ltat actuel du monde et vou x.r-
ci. IU ne rdtii ion dle focus ne poirrai ja- otn iois 0I le -v e (!i, tels iautres a;trbrecs lir czAl 6tg irl, relativement i la race
nais conistitiler unE sociidtd )io peni- loes clim nis troi 1., quanu ceux-ci si c cucasienne, par example, des choses
,ante ; .inO ribuiioni de pauvres no poir- tioulvenit cli 'z eu: ".'? Non, We-,'-- e faites pour dlconcerter. lReconnaissez-
ra jam: is constituer une socit ri cli3 ;pas.l vous d.lus I'Espagne actuelle, impuis-
unal collection dledeini-savants ne p )r- f i' eiea, alors ? stl, t assuver l'ordre dans le Maroc
-.1 ij:ns constitir une socitot ins- lnt elle est la plus proclie voisine, la
truit et saante; une collection .a- (). ,ite elcore la sn r.ce, granle dominalrice quli, dl temps de
vants lo pourra jam iis constituor une t ol. lel,-,:i t .1 p P antis s 1, ,'cr ,lina l t ('Isabelle, envoy.it ses na-
socite d'iindutriels, d'agricultoeurs et il r, lous Irii ne cn,:)'o p lus colo- lion mx ddcouvrii des mondes nou-
do, travaillieurs. n I nit J, iis lu ll( parail no.s veaux? Elle, Or a le m n l i soci io-, 1 li.' r, c:a. I'i!lpr.essiol '* llinroilia- ne s voirle soleil se coucher dans
tes qnui out disi:viri apr'. avoid .-;, i- tli' n s lurall t tlarl ili" e li1sqell ses Eluts, elle a 6td ddpossddde de tou-
bleanlnt mirque lour existent o .: il y ,y ,'I IoUs c lt alen : lit I -Cllcti a t.les ses colonies dans le monde, mntho-
en a d'latress iqui sonit en d1c.'lonce I'lltitlid1 a'luiet, c' cllel l Ilus vo- ,liqueientt et avec un esprit de suite
>r- avoic i loui de leu1r clat. 11 loiti'es ,dii o)ui le ,ie sou p.ys noe incroyable par les Anglo-Saxons.
ai contrairle, d'autres societAs qul dains pot pas rciJ co: (cx ocups L- France no vit acluellement dans
le course gdn6ral de leur his'oire, n'ot iPr' les 'ea.'p!s d rc auca soO. les esPrits que par ses gloires passes
i rn lur force 'ont luto t le no i'alnt I 'uell et lc souvenir de sonancienne grandeur.
accrue aul fur et Ai measure que 1 temp:nl, i e soit I ll enoe ..4ion;Si Celil conserve encore de nos jours
so eroule et talent au regard die la 'e a es et ,ld I -i 1 -i C :: ..e tI. c r[l.li ,' IAo sture convenable dans le cy-
dtcripitude des autres leur 61onnanto i lu i l'i.t. ibl:tio ,le l. tcs- tce dles allaires mondiales, c'est qu'elle
prospit Isi i a le bon esprit de se ressaisir, et c'est
C'est ie quetiion de sve, prtlen- Ies uns couvre tl dent l o superliciels esprits, et it est lILas l ni!ti turpilt !c.s 't ils soUt rell- les Lemnaitre: a II semble que la ddca-
probable ,que, aux yox de ceux-la, lImient et i livilua:llcmeiit ldes infd-. dence francaise se distingue des autres
c'est notro.e se pa1 ticulicre qui est res- ric'rs par la p rsi'tance dloe instincts dcadences iistoriques en ceci, qu'elle
ponsable de c temprameni t particulier d'ordlre aiun d l ,hpouss en clia.un par se conn:lit parfaitemer.t. Sur la rali-
rd'fraclaire au progress et don't si volon- I.t 1 n.1 itut, li11i so I cpsepoucr Il ro.stl i0d lte ctete decadence, 6coutez l'acad-
tiers on p t s'accoino ler. su l a i'. lioi. C(le categoric rtiro- micien X:Iier' Marmier: a C'en est fait
Mais enfii sive a se dit des plates 'rade plaidl done I. plus elfacte IeIs probablement a jimais de I'hdritage que
et puisquue I'on a jiov quti la cona- response biite : i inesponsabilitc elle- nos peres noits avaient prpare dans le
raison, j ai le droit d'en tirer les avan- "ti ct lao 'pire des iriesponabilis Nouveau-Monde. Nous avons (je ne
raes qu'elle n'olfre dans la question I'inconscience. Ils ont la bouthe pl--inei puis me lasse-t. J ^direr) possdd6 pen-
Li bien, jle comprendrais, daIs cet or- ( i desu ls intdri:ts du Ipays et de la dant deux si-til-es.ur Id'continent amd6
dre dlll, Jqu des typeso ux dif- race noire et jamaLs i'huuanite noic ricain, immensee space qui, du golf
dret d.rdeso qe tlane ua msone mii n'a tie plus in i sr vico lelpar cos dtran- Siit-L iurnt s'plenS par les lace du
fTz'ent i'a'tspOit cldans un inzne Ini- I seiltis :i l s' n(jpair 05 orad-s Sai! uut VIpar les lacs du
lieu ns'rvlution comine un r e lez- ges seviteurs: il~ sot picrs que des Nor i,, par les rives drott.s de I'Ohio et
liou unive'sel, ne puiss it pus y dvo- ldtracteurs, car les tiux anis sont lu Mi.sissipi, jusqu'au golf du Mexi-
vous universel, ne puissvecn gaI suc- mille fois plus dangoux qie les ee- qie. Nous avons eu dans I'archipel co-
c6s, tells des plpntes de diverse letitu- mis declares. lombien ii riche terre de St-Domingue,
des accumuee lesexprimnt iemeit idans Les autre., a la vie dle co spectacle le s lies de la Trinit, de Tabago, de
une pspini're a conditions cliratologi- et i3 se croyaat null,3 re-spoins3bilit 6a Grenade, de Saint-Vincent, cells de
qune diter lines. Ies unes se trouve- gI'6tA d i notre situation social, par- Saint-LL-cie, de Monserrat, de la Domi-
raient biern d'une pareille ltrasplanta- lent le mldne language e c'est ainisiqile unique, et cells de Saint-Christophe et
ien, d'autre s'en trouveraient mal, '6galit ds races si haut wpoclai.:c d'Auligue.
d'auores encore ab,.de'ailent l'expErilen-dans les liscours et dcrils le cnv- a De tous ces domaines, ddcouverts
c en a'triolanl et en amourant dasle I ad- tion se trove remplac, e laeis ies fits .ou conquis et peuplds par nos anctlres,
but. II etfallu alors counsitueraux unes par le sentimelAt, plu~i commole puis- il ne nous res0e sur le continent que
but ux autres dlors errors convenables qu'il di'pense de I'clTos1, tde l'inbgalitd les places insalubres de Cayenne i
et, pour I'e.p6rrieoc donn6e, il edt 66 des races. Terre-Iuve, I'lle de Saint-Pikr~


de cbaque


lee ANNICE, H 190


PORT-AU-PRINCE (HAITI)






Etude de Wa Ci. DuIIe
Avocat
A PETIT- GO VE
rsr 3 -*
Ihile "U A,


Fabricant dc, ,Luu:;A.
La hfanufa~nyr-c q d '-
)U, t U11 igra .1.1:
Mn "I-01 et (F~&i ill1
OUS FiMMEC. F:NICA.


uite l


I:t' .


I.es cornmandes dc.(C 'Ui1iE1 r -
le I'intcrieur' pouri ,rmt &tue 2
lans une semair:;... p'e
23, rue j':: T*' 0.; F t-V -1;;'~7
23, rj u e

DE M.

BeauDarflais J11 FraIoI is
NOTAIRE AUX GcNMIVES


IPharaiuctie.1F. BrIno
67-'119 Ru*,s Lo.miiAi LT FUROU.
Sp6,uiahtes F. IBruno


It~ hcixdef iP, Ii t
C'' iJd'abiklmc Ct iCS tuUX


Aardi o i de 8 A 6' Ic l 8 ieures du
par 1V Docteur. N. TuoMAs.


watinl


VIN DE BORDEAUX
Marque Lapouyade & Co

VIN DE MARSEILLE
Marque Artaud Fr6res

KOLA
i iAigston
MACNISH'S IRONBREWV
A Vendra
('1ez (.AtIIYAT FOUH:IIARD
', 8>, Rl e du Cntr


t tT ,: rlif 1 U 1) (:., I-


Toq,. p. C;$ At-


tl Ifii~


Htox, 45


fartiaf(lge, c('U Pt C de


pr~og PUflr I c$, (ifficlhes, ce

autries Iroavaux de vilc.


tous


Billets (cf'l terioem.ei el ca rle.s
de Vi8isti d V-niitJitCe.


I :cr


rw C.IPV~CI ~ACE


nEsrtUj ,T. r

Ilac(e du Cihaovlps-de-Mars
PORT-AU-PRINE.(HAITI)
Miue Hermance ALFRED
T416phone, 2.20
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vue --. douce et rtigulire. -Les Tranmways desservenl I'H lel-Bellevue toutes les 7 Minutes
PROPRIPTI~ SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES--JAr DINS
Salle de rdception..-Piano.--Gramophone.
Sonneries -lectriques

Table d'H6te tout le ours, de midi 2 heures, G.2.50
748 h8wst du soir


VEI"hY:S DIOCAE, iCON-
VEXLS I':'IsuI'Q~~sCUNGAVES, 1-
itIC. 'llQLTS CON VEVES.
As rirn e n c u jpietdes foyers
VERI3ES JAIJNE- i.FuN!:- 11MEU5,
I3IVACS. >n oqL1


el coittclxes.


Assorlimn..,'ai 3~ s conmpit s.
Chez A. D1 1MAT'TE LS.

Chapeaux I
Chapeaux1!
ChapeauxIll
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ (:HEZ

JOSEf SAN MILL AN
Lo eoiff,~tir artistle, qui vient avec le
conlCour 1I 1 i* i cildplier rrnarqjable,
M. JAIMR TESTAR, d'installr tine
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les goats et pour toutes
les bocrses.


IONE.


CO?) 'ti V'CS


% A. de oa 1tUs et Co. 1
3W~, Rae dz u Mvjolbi o CEl a
*r r ~ rs-~

'u 11) t -I' 1 I: t: 1i
its. f 0 s i ec/; i (1 li
d 'A ill '. i 'h.e
VCliii 1S..

Son Sourtire, flurk-atnye TrMjofa!Idal
cychcren, vi, i:-- etc
La ni 4 .':-- i I t.ijours Ull gVlt its-
Libollot, 'la ai ge ktu-rio

l es
Sp, ialilc's :t- ..tic, f ti ian o en b. i.I-
lants ,Apartii ..e J11 .20, alliarices 0;
18 K an Il.Ues c' ifr csa!


n fit





.lD 'S L A I I L
6,3. RU 11%07U GI",
I v, Rc r.


.ttair-iw '1t j

p ~ ~ li ',4 Ud4~A i J*


Liquidation!
MASON D: CORDONNERIE
4;, Rute des Fronts-Forts 46.
M7' LOtrenzo Renna
lDevat: p a lit pour I'Etrarger, porte
S1; conr;aI:isance du public qu'i par.
fin de colte date, sont en venre chez
lui: un stock de souliers et des mar.
chandiscs de Cordonnerie A un prix
defiant toute concurrence.
Chereau glacd . P. 10.00
vernis..... P. 12.00
Spour enfant ... P. 6.00
Faites serrerlll

LA
Meilleure Farine
du Monde
L(:,.e qui done le meilleur pain.
Qui product le plus de pain.
Qui done le pain le plus blanc et
(,C,. t la Pilsbury's Best de la
il' :LA: v -y '! bul n Flour Mils C(o,-
I.iinca4oil-s M!inn.
L ':. (.A:.I ItH A. Reprdseiuant.


TID Aire Zplhirin Bell
l'L i, i,, it ,:c cL.iussures en tons
,i-tsu. I'lou IIonincs, Femmes eten.
fans. *t
Pic'* ; tj la Coix-des-Bossales.
S1'l(IALITI :
P A ITi OUFLESMULES
L, -..=,4l r."zllmp .,E -_ -- .

D' EDMOND HERAUX
I,.v~:nu de son voyage anx Etals
L'nis d'Ainriiue, Ic D)octeur Edmond
iliraux se tient a la disposition de se
clients et du public, 3I, Rue des Ca
S lrns.
PIourvu d'appareils Clectriques per
ft cliounnis a)porlts des Etats-Unis e
produisant I'dlectricit6 statique, l

Payons X, les courants de haute fre
quenco, les courants de hate tension
los cotirants sinusoidaux, les courant
faradiques et les courants continues,
I)r Edmnond IIraux entreprendra, d'
irs los principles et la techniq ed
d'Arsonval, d'Oudin, de Tesla, deoD
bois Reymond, de Morton, de Mo
nell, Goelet et de Massey, le trait
des maladies suivantes:
CANCER, LUPUS, NEURASTHBNIAI
VRALGIE, HYST RIE, HYPOCOND"
PARALYSIS, ATAXIE LOCOMOTRICI, RoU
MATISME, GOUTTE, SCIATIQUE, A1"
TE DAFORMANTE, CHIORME, PAII.AL
AGITANTE, ASTIHME, EPILEPSIE, EctM9
ERYSIPALE, DYSPEPSIs, DILATATION P
L'ESTOMAC, DIARRHIE CHRONIQUS, IC
TkRE, TROUBLES FONCTIONNLS
caEun,ARTaRIo-SCLtROSE, MPUIS
GENITALE, PHTHISIE, GOITRE IOPBW
MIQUE, DIABSTE, CHLOROSB, 03il
MAL DEBRIGHT,ELIPHANTIASIS, H
ROIDES, AMiBNORRHIE, DYPMIO
H$MORRHAGIE UTERINE, M*RIa1,
PINGITE, FIBROMES, aini quao dis
morbides tels quo: a~nd ,
si sitrilite de t'hommIe t de f-r.


Jol,Lclrr:broch ure t.1,;, billets ttle


fianc, a 1* lies.





Extrait des livres de comptabilite de I' administration Conmmunale de Leogidne


Exercice 1906 07. QUATRI.MA'.E TR[ESTRE JUILLET, ABOUT, SIPTEMBRE.
e-e-t ----*^ .a1=G
I."ecettes nnaa


IPei(u1 po111' visa


Caisse
des becufs abattus


de Juin it report:


.......


a a recettes extraordinaire ... ..
a a ventesconmmunalesdes anitnaux tpaves .........
a a inhum nations ... .. .... .. .. .........
patents de Guildive ..........
S ,a du (ou\'vrne'ment pour les pauvres
aa fermier de la boucherie pour le 3- trimestrl
a des formiersdu littoral (droit de ferlnge) -
Total 1P.

Sepl ccnl qualre-vingl-qualIre yourtdes cinqulante-Irois ccallines,
SOLD (CRIDITE)UR AU :30 SEPTEIIRE -- P. 61,77
Celinfi sincere et veritable:
Le Receveur,
( Sign6 ) A. LoLuris DEME"SMIN.


118,706
2( ;,5)1
111,77
18,15
1 4,),

l1)0,
300,
15,_
781,53:


cc




cc


Sept


5 ration de li police comIlunalo ..
a des 4 intonniors .. ..
Sdes indigents i I'liospice .
ration des cabrouetiers et nourriture des mule
*' s aux tombereau. .... .
a du surveillant des travaux
pour diverse rdccptioiis -.
fournitures pour I'E. 1907-.08, tell que
patentes, etc. .
aux Missionnaires du conseil
pour fundrailles des indigents -
a siguifications diverse.
SaM1 Svivain, advance sur process coiitre Anatole M
I'ourcentage du receveur sur les recettes.
'J


S P. 110,50
.. 109,
S.I 62,
ts atta-I


ai tlione

lotal P.


cent v'inl~t-dl'U.x' gou rdcs ns'oi. ,'ncl-seize sea Ithics.


52,
13,
27,75


95,80
4,50
50,60
12.
100,
10,01
7226,61
722,76


Not>;, Aclille Wti&iWdict, sou-s31rm.%, Magistrat communal, ap~tts vCrificationd doI ci-devaut coMnptalnlift'dte inoi Juillet, Aoi't et Sejptembre, formant
le 4c'-* 1tij-ostre do ot 'e gt g-,tioon do l'E(.Y ,I).)-07, ayari t rotim e los c ItICls j unis et lot O[Lt'~atioIs cliItlP'Lf 15 LI itr ad iliitl dt lot), donninscou6S d!chwar-
geau l'ec3veCLir. e
ITALIA sv '1At n ~~ b rtiplo.0 ~temra 1(,0)7. a n 1i de I~' I'ndonpdaIncp -


(sign& ) IIL IINKI1,lanteur

Nous, SOUS'NIflC&, N C. Gac.LCtj)CII, S~IppIl).i1it LLI NlI-I'.1illt CiUcflllt 0fl.ll, BcnjBli-.llll frc'd, Tcl:II L cSlird, Macd N i ncI i'.--kcido, Jt Ic, N. ( ctjCIv~ c11Sx 'I' i I~ c c rKarnk to, us
membrcrnbns d t i, c i ciClOlfll- ll'S .lPr \c rilictioll L Itc: 1.1 %-dc\ 1H lft Corlllpta ilit C Ct,:
DonIoniv p.lcitic ct cnti rc & dcIv.rgc .11M-mijtral: tantpr h: tri IueStrC .u,'pour ECi c hu.
DoiaiL cC i jour k jlllttCl Co11111.11.1li I,: ...W) 221, Ic 22 O ItbC 190-, .111 10 1- LI'Idcpendanct
( .insi si-n.3) N. C. G.ETIJENS, B. ALFRED, T. LOCIIARD, NM PAYE-N, J. N. G.LTJENS, -T. KERNISAN.


:la.


A. Louis DEMESMIN.


POiur copic conifornict :
L'al joint-rece:cur Ifi. G. DfjSIRL.


Consulat d'Italie

La Colonia Italiana 5 avvortila che
lRegio (:Cosolato di S. M. il lRe
'lta lia ;' state) tlrsfcrito in via Maga-
iode I'Etat, N' 1:12 lprimo piano.
L'ufficio consol.aro a lore dispo-
izione alle ore 2 all1 4 p. m. tutti
giorni meno i fetlivi.
Port-au-Prince, 12 Novembroe 1007.
II consoled'Italia,
ALFREDO DE MATTEIS

La Co!onie Ilalienne ost avis6e quce
*consulat do sa Mageslt le Roi d'l-
Wie a etI transfdrd, Rue du Magasin
il'Etat 10, 132, premier 6tage.
L'office constuaire est i sa dispo~i-
a1 de 2 heures & 4 hluros p. In.
f les jours, les jours de fete.excep-
Le consul d'Italie,
ALFREDO DE MATTERS.

Francisco DESUSE
Pabricant de chaussures

I Manufacture a toujours en dd-
Sgrand stock,- pour la vente
s at d6tail,-- de chaussures n
-Imrs pour
0Iewas, FzmmES, ENwFArs
hcmandes des commergants
pourront 6tre excutees
seimaine i pea prbs.
WI lk M ProntS-Fort, 23
|rw a a-Mcs ( ATl )


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'HUE 195
Dirigee par

L. HODELIN
Ancien membre de la Socield Philan-
hropique des mattres tailleurs de Paris
'Vient de recevoir un grand choix d'd-
totles diagonale, casimir alpaca, chevio-
to, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulibrement A sa clientele une
belie collection de coupes de casimir,
de gileti de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Specialitd de Costumes de no-
ces.-- Couped Francaise, Anglaisa el
Amdricaine de la derniere perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brodes
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. etc etc, de tous grades.

Panamaas ..
1Elgants, solids, recus par le stea-
mcr francais.
Stock assorti et merveilleux.
ACCOURREZ
Chez M"' Leonide Solages.
2"2, Rue des Fronts-Forts, 22.
J'ai I'honneur d'aviser le commerce
,t le public en g6ndral qua j'ai cliarge
Monsieur Maurice Chlriez, de la pro-
curation de ma mason de Commerce
de Port-au-Prince et conjointement
avec Monsieur Charles Bardinal de
la procuration de ma maison de Petit-
Goave.
Port-au-Prince, 12 Novembre 1007.
F. CHtRIEZ.


Avis communal


Le lIeceveur C:ommuial rappelled aux
contrib'uables (1i'raniiors et hailiens,
Ics dispositions des articles sitivants
de la loi du 21 A(iit 1900 sur la regie
des impositions dilectes.
Art 17. -- l.a patent devra ltre prise
chaque annie du 1- () l(:Io anl 15
November a: i plus tard, solos p)tine
d'une amende do cinquante centimes
parchaquejour do retard, plus, dix
pour ce.t du montant de la patente.
Cinq jours apris le delai fix6, le Re-
ceveur Communal decornera uine con-
trainte centre le contribuable retarda-
taire.
Art 18.- Cetle contrainte sera viste
et dc-clarte cxdcutoire par lo juge de
Paix do la residence du redevable au-
quel clle sera signifl6e.
AlM it. Le redevable aura trois
jours A dater de la signification, pour
former opposition A I'exdcution de la
contrainte.
Les contribuables strangers qui
n'ont pas encore produit jusqu'i ce
jour leur demand de certificate, sont
imform6s qu'ils ont jusqu'au 20 No-
vembre courant pour se conformer au
voeu de la loi ; passe ce delai, leurs
noms seront expedies a I'Administra-
teur des finances pour etre poursui-
vis come exercant le commerce ou
I'industrie sans la licence du Chef de
I'Etat, ce, en conformity des disposi-
tions de la loi sur la licence.
Port-au-Prince, le 12 Novembre 1007


Fran chkiem ent

A L'ELEGANCE
1). FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porto la connaissance du public,
particulibrement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
I'Vtabliss cment a un stock incalcula-
ble de chaussures pour hommee,
emnimes et enfants, en tous genres,
et que, malgre l'offre de cinq your ceut
sur l'achat en gros (5 0/0) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'Mtablissement se charge de fair
preudre des measures & domicile.
Touours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

LA PHAR 1MAGII
ie an ei la n--.
Emmaunue- Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,
Se recommande pour l'ex6cution
prompted et exacte des ordonnances i
n'importe qu'elle here du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6cialit6s phar-
maceutiquesextr6mement fratches.
PRIX CONSClraCIKux.

Avis
Le soussignO, ancien coupeur i
I'El gance D. Ferrari, announce ses
nombreux clients qu'il vient d'6tablir
son atelier a la Grand'Rue N* M0.
SAUUML CLARK


-1


I


liolei UUIIIIIIUIIUL UU JL &UV;4,tlllU VU u" &III-11, "AA &wi


'ka -,a a. % i A%, k A ,


Cccrtitle "-Lrnt'll"Ic


--~- -
-~---- ~ ~ ------------ ------
--------
--~-
---







KMUTILAT .
S m -- -- - -i


quelon; et, dans les Antilles, la G(uade-
loupe et la Martinique.
a Le trajet que j'ai fait depuis Qud-
Pec jusqu'ici est come un voyage a
ravers les ruines de l'ancienne France.
Partout les traces d'une domination
que celui d'Alexandie, don't les Ame-
ricains et les Anglais te sont partage
les depouilles.-
On voil aussi de quelle gloire a brill6
dans le passe le Portugal et la place
prdponde:ante que, avec I'Espagne et la
France, il. a occupee plans la posse.;sion
des te rfrerq j p4
01', le.ls Ainglais
sont des coring~nires les Espagnol-', dles
FrIantais et des Portugais et tous sont
dtes representants dni type cauc.sien.
"T'andil que les unls out l6t deposs6dts
dans le Nou\vea-Monde, les nutres s'v
sont fortlidps et 6tenlus; I'Angleterre
est maitirsse tie la .lamailue depuis
sonls (: ornwi\ ,ll c'est le miondl entier
'Ilue Its soci&"ifs anglo-saxonnes nten-en
lent einvli Ii .-Ioutvz a1 cc sujet Edmondl
Dt'lnoliln-: Nous ne epou'vouis fire un
pas a (ravers le ionde, sanis irncolntrer
l'Anglai's. N,is noe ouvons jeter les
ecux sur nos ancielines possessions,
1ans v voir Illiter la pavilion anglais.
SI Angl, Sixon nius a sul)plant
dansl'Amriqldue du No I lque nous oc-
cupions deluiis l1 (ana la jusqu'a la
Louisiae,. dans I'liIle, ti Mauiice, 1'an-
cienne Ile de France, cii Egypte.
a II dlomine l'Amdrique. par le C:na-
da et les Etats-Unis; l'Afrique. parI 'E.
'jpte et le Cap ; I'Asie, par I'Inmle et la
flirmanie ; I'O 'anie, p:r I'\ii-ntralie et
la Nouvelle- Zlaileo; I'Europe et par le
monde eentier par son comniiOr'ce soni Iln-
dustrie et par sa politique. 1
Si done une fraction de la race cauci-
sienne se tirove partout dvincee par
une autre fraction de la mninem race,
c'est iqe ces deux fractions no sont pas
egales par la force et par la puissance
et que, hls lors, la supirioritd n'est pas
l'apan.gie unilforie de la race ; cos deux
soci6tWs dont I'une tend ti excliire 'au-
tre diflfitent done par les qualit6s et
par des caractlrisliques certaines.





RENSEIGNEMENTS
MET ORO LOGIQUES

Obser'vatoire
DU
SENINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

JEUDI 14 NOVEMBRE


Baromttre A midi

Temp~raturamini mum
(~


761.7
21,0
32,
3I9


Moyenne diurne de la temperature 26.4
Le ciel est restede clair toute la journbe
et a commence a se couvrir vers 6 h.
Pluie A to h. du soir marquant au plu-
viom tre7.9 millimetres.
Le barometre a encore baisse legrement.

L passage de MCercure a Iti observed depuis
le eer du soleil ijusu'i 9 h. du martin. On a
nottles deuxcontacts sntirieur et extirieur au mo-
ment de la sortie de la plante. Ces deux obser-
vations rtdvlent I'existence t I'llendue de Pat-
srpblre de ACercure ; les rayons solaires ra-
sat la planb e ont subi la refraction. On a
u mmi e s milim du disqm W r der & ercur


un point brilliant, dij,'u sig,''l dnS ds passa-
gt'tan/dricu s.
J. SCHERER
Tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
audiencee du Jeudi, 14 Nov'mbre' 1907
Pr'sidence de Mr le Vice-President Er-
ncst Blonhomme.
Le Tribunal prend silge A dix heures et
demic du martin et entend les atlaires sui-
vantes :
o Joseph Frccnckel contre Joseph Le-
cot-
Le RappoTteur, Mr I- juge Emm. Chan-
cy, donne lecture de son rapport.
Le Ministere Public, Mr Elie Curiel, con-
clut a la cassation de l'ordonnance d6-
nonce.
2". -- Louissaint Ferdinand, centre Emi-
lia Rinvil.
Mr le Juge Anselme, rapporteur, lit son
rapport.
Le Ministere Public, Mr Elie Curicl,
conclut A l'irrccevabilite du pourvoi et a
la condamination du demandeur aux dud-
pens.
30.- Lucie Oge, centre Emmnlus Ca-
yemittce.
Le Minister Public, Mr Elie Curicl,
conclut a la Cassation du jugement attaqud
apres avoir cntendu la lecture du rapport
du Jugc-Rapporteur, Mr Emmanuel Chan-
cy.
Vu l'heure avancee le siege est lev4.
Tribunal Criminel
Audilncc M 4 jcl.i 14 X11'::ur,' t907.
Audicncc des plui- intcrcss-.intc' oil coim-
paraissait devant lc Jury prcs dd p.ir M'
Marc Francois, le nomim Irvoise B.at.tille
j)1une, prcdvnu, pour parlor lc langagc dc
la chambre d'Instruction, d'avoir li'n]e un
coup dc baton au sicur Declvil Brcvil, coup
qui a entraind la mort dc cc dri'ier
Debats tr&s orIageux au ours dcsquels lc
Substitut L. Coustard accumulait avec une
conviction ardcnte, Ics charges les plus -
crasantcs contir le mncurtricr.
.MIcurtrc involontairc, ripom.trent les avo-
cats dc la dtccnsc, M'- Rimpecl et C La-
tortue qui cn'.evercnti trois hicures du
martin un verdict d'acquittemcnt.
Ajoutons que la partic civil ktait repre-
scntle par M- Oreste Ct Ernest Antoine
Irvoise Bataille a cdt mis en libcrtd.
Depart


Hier est part le steamer Virginia
les passagers suivants :
Ji'rlien : M. J. Btesh
Petit Gidv, : Pail Pa;quet,
Sainta Carcta : Edw Merry


avec


A qui la clef ?
On a ddpos cen nos bureau ou son pro-
prietaire peut la rdclamer une clef trouvde
cc matin au Champ de Mars.
Service Hydraulique
Les habitants de la Rue Roux, ci-devant
rue Bonnc-Foi, quarter comprise entire les
Pharmacies Centrale et Bayard, nous prient
de presenter leurs doldances au Service Hy-
draulique.
Ils sont absolument privds d'eau depuis
plusicurs jours et la vie pour eux est deve-
nue impossible.
Qu'on fasse le ndcessaire !

Boers et Anglais

Nons transmettions ces jours derniers A
nos lecteurs une dtpeche tdl6graphique
informant que le government transvaa-
lien avait achet le. cdlebre diamant de Cu-
liman pour en fire don au roi Edouard,
on sigoe de reconoaissance et do loyslisme.


M. Paul Descamps a comment l'acte
en ces terms, dans le dernier fascicule de
la Science Socialh :
Tout le monde a lu dans les quoti-
diens, l'histoire du fameux diamant que
l'on a trouv6, il y a quelques mois dans la
mine de Culiman (Transvaal ) Sur la pro-
position du gdndral Botha, le gouverne-
ment de Prd:oria d6cida de l'acqt:rir pour
en faire cadeau au roi Edouard, en signed
de loyautd du people transvaalien, et en
souvenir de l'autonomie qui venait d',tre
accordee A cette colonies.
Dans l'opinion du gtndral Botha, cette
gemnme qui est la la plus prdcieuse 4ui
ait jamais dtd dccouvLrte, mdrite d'etre,
par sa imagnificencc inouie, le plus prd-
cieux joyau de la couronne. Iien incux
que cc d6licat comp'.lient ne prove coim-
bien l'animositc est carte entire les an-
cilns enenemi:.
Qui aurait cra, A:t l'po Lu onI lcs co-
lonnes des journaux talent rcmplies des
noms retentissants de Ladysmith et de
Modderfentein, que la rdconci'iation au-
rait etd aussi rapide ? Tel est le resultat de
la politique loyal et profonddment libl-
rale que l'Angleterre a adoptee il y a plus
T'un demi-siecle et inebranlabClcInct suivie
depuis lors, dans ses relations avec ss
coloniLS. ,)


Nouvelles diverse


lT-ETIENL ss L' terrible .ia:ide:t
occa.sionne pat la c.oli'o. de dtux ca.Lg
d ascen- .'r' .s'c." produit .ujourd lbui dansu
une mine de Ra.ibaud Sept ouvrier., qtIi
se trouvailent dans ulIn des cages, out etc
prCcipits au fond duI puits OL I: se snc ,Olt
tues.
ROMu I I .- La crisc tinancirc au\, lat-,-
Unis, .1a ct ULnc inlnciicc jusqulc stir !c.1 miar-
chd it.licn, ct la. boiur',c dc Rome, Jd.-vant
l'imposSibilitL d'cniracr Ic Il ouVxcinct dc
baisse a dtcidCU aujourd tlui dc former.
13.\I cri.o\sNE I I. Ulic secousse inSmi-
que viceit d'o1ca.siotnnr un Hbou'e.ient de
tcrrcs prce. du vil'a.e l)cevalcoinblc. La
population s'sct enfuiL d.ias ls chaminps
PARIs :2. ULne dpel:he spdciale de
\Wilhe!mIsla\ve:i ( Prusssc ) a.nnon.nt le
rappel du contir-amiral Siegel, atta.i:h n.-
val allcimannd A Paris, a 1tt pub'id conlnlc
unc nouvelle sensationncllc. On croit qu;il
Nv a quclquc relation entire cc rappel ct la
recent dicouvcrtc de trahison dans la ma-
rincfranmaise et d'cspionnagc par les agents
d'unc puiissance ctrangerc. L'ambassadc d'Al-
lemagne a fait d.ns la soiree unc dc&,lara-
tion conirmnant la nouvcl'c du rppel du
contre-amiral Siegel, dCl uniqucment a sa
nomination ai un nouveau posted en Alle-
magne.
WINDSOR 12. Le roi Edouard et la
reine Alexandra out donnd cc soir un diner
de 130 couverts dans le Hall historique du
chateau de Saint-Georges, en l'honncur
des souverains allemands.
PARrS 12. Le l'rdsident Amidor de Pa-
nama qui voyageait en Europe depuis plu-
sieurs mois, a tait aujourdhui sa visited
d'adieu au Prtsident Fallieres, qui l'a nom-
md commander de la ldgion d'honneur.

VENTE D'IMMEUBLE

En execution d'une obligation hypothicaire
passe au rapport de M* Monfort Solages,
alors notaire, A Port-au-Prince, en date du
dix-huit Ao6t, mil neuf cent cinq. enre-
5istree et en vertu d'un commandement
emeur4 infructueux, en date du premier
Dicembre, mii neuf cent six, exploit de
I'huissier Georges Noel;
II sera prochd le jeudi vingt-huit No-
vembre courant, A onse heur- du matin,


par le Ministire de M' Chrysostome Roe
mond, notaire, en son 6tude, A Pon-au.
Prince, Rue dil Peuple, numdro 160o, i
vente au plus offrant et dernier encheris-
scur d'une portionde cinq carreaux de terre
dependint de l'Habitation Coupeau, situte
A Fond Ferrier, Commune et Arrondisse-
ment de Port-wu-Prince, laquelle est boroee
au Nord par les beritiers Germain; au Sad,
A l'Est et A 1'Ouest par la propriet de
feu le Commandant Poitevin; telle que
cette propridtd se pursuit, compone et
s'6tend ;
A la requcte du sieur Charles Thoms,
denieurant A Port-au-Prince, rcn;ier, domi
cilid .A la Guadelo.upe, ayant pour manda-
t.aire spdcitl le sieur Arthur Patry, Licen-
c: en Droit, Ct pour Avocat constitud Me
Francois Hilaire CAillet, au Cabinet du-
qicel, Rue du Rdscrvoir, numnro 99, il a
doamicile lu.
Contre le sicur Alexandre Coupeau, pro-
pi:i taire, demeur.itt et domicilid A Port-
au Prince, sur la mise A prix de 'Deux crnt
soi.xlntc six .,ouri'L's, Cy. . G. 266
outre tl? charges de l'ench&re.
Pour plus amnplcs renseignements, s'a-
dresser a MN ChrysoNtome Rosemond, no-
taire, ddpositaire des Caiiers des Charges
Port-au-Prince, le 15 Novembre 1907.
FRANI;OIs-HILAIRE CAILLET,
,.Atvocat.


~'otc~l EBellev'L

Dr.jEUNIR DUL1I SNOVEMBIRE
MiDI A 2 HhURES
13ciii-rc cuRadis
NiOruc friCaS'""'I .tiX poniilncs
I-.1mulc de dc utonl tarcic
I:i!ct aui cresson
I iaricots \V-. Itt S.,Lltcl au t bcurrc
I Ifi:cOt', I.VOUiC'S CUI SAUCC
R'u/baulc au ioras
'Iartc :A hi zonfiturc
Fruits
C-ff
1 /2 Vin


LINE HOLLANDAISE

Le steamer PRINTS M U RITS
attend de New-York vendredi
15 courant, continuera probable'
ment le meme jour pour Petit-
Goave et St-Marc.
11 sera de retour ici Dirnanch,
17 courant pour continue dans
la journ6e pour Les Cayes, Jacmel,
Curacao, etc.
GERLACH & Co, OAGINTs



Hamlurog imrica li

Le steamer PESIDNT
venant do St-Thomas, San-Joua
Porto-Rico, San-Pedro de MdcoI
Santo-Domingo, Azua, Jacrmel, CSS
et Kingston sera ici aujourd'hob
midi et repartira dans la soira Pi
JAremie, C-yes, Jacmel, AzlG S81
Domingo, Sar-Pedro de MacorI, S
Juan de Porlo-Rico et St-TbomS-
Port-au Prince, 15 Novemlb re
G. KCEITEL Pt
AOXMOf


I