<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00187
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 14, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00187

Full Text
in AINICEs N" 189


PORT-AU-PRINCE (HuTI)


, S


J


JEUDI, 14 NOVEMBRE 1907.


QUOTIDIEN
- -.. -t-" ",--- ,- ,- --
a n e -- --- -- -~- -- ----- -. -- -


DikIucre-r rjt
Ca~zemert JM?1o~iix~e

RkDACTION-ADNM1NI-S'TRATION
45! RUE POUOX, 45.


LE NUMKRO 10 CENTIMES.

Les abonneriacnts parteat du ier. et da 1S


rimci et font payAbles d'avance
Les maouscrtto ins6r6son ou non no s00t pas romis.


Pour tout ce qui Concerne !'Admninistration -du Journal. Tclcr ?c`L-siea~r A rthur ISI .DO3RE,;45, Rue Roux ou Bonne-Fi

All Erai t M&'till uu muya en 1'ffctiic rp e ti ifoz ntle. )j aa!-i o 'tn,:voc Fleu ry Fjq ue~e

ET D Epocheiiioiit. Noiis savo i vc~pe cul liiil- J hzigtmp'; T'lofil (loF I -.IHlLI (I ..! U It i I tsoi'.11 ie Is 1I Iitiells rI-
SUR LE ~~pres-ieninit If's L-ris de., 1Ilii o-tn cfr r I ifV VIC 1 '14 l# 'i'unor be liee cloies Octil u s
fiiont letirs vc'rilnitauk famiilies (jIli iiij _- 'II~eta I';It l( l'ow je'.i)i i'l'1 n(t1j!& ot CIScim e
IfIitelit les vfilies. (-l! i f, Ii' obii-.tn1o lou,'ei. u- Vidii' pi U' (lilt! ciUcttioui 61.1 i'
1.4 Pt p i jl,- co( ti 0;1t Io f i c na oe:- tf S I I r joi r; 'v T114) 1' i El 'f5 ''leijirs ininte !ts nil u.
niieIls (vtd:i-rico!C5 est Itri tw ei~l ciJ~l rn'-;r i i .. v iIi'i-s~ I VUh O li*k*DNt Ill lieu lidorair' a
IL11i : Ii L'-;If bih~iit- (lei viil4s T'OWIt il~ i)~ W-q,'rs'et I' -. Iv~. t I'll t14,t O1 .r o e i. ezl'',a po o
lci'IM I 10(1, llr'' jprati';uiirit, ceiix Itestro (I(! i -, L-, oi ';.ihtr''ll ~ri''wPt I'4, 1,!,ui, 'si I ''isto aI eS jiO4ol~
0dlu11patgics croinitt s'elever ello10-, abn- I0 f~ti! C I'tlpi'c~iti-z ig' -c-0:11il liiit, *sp)CCI4UX .0I 1lti~illiil'S ia 4 telle fre
X Iiduliiiiant. l'ateliei' et dleIl usiioe. II'0 I oAui on 0,Vat-i I prOA-.1uiacr,avt
L' 'gul.icaltur'! OcIi'irisizstrie s mt ii- (G'st Uc 'Ili exj'lijuIe I'iins twe*s de Oila itrod 11 lihjtu6 113Ic ulIjI"1A' hutoniIl, 'mexcellc'uit aiu*i -tMenio Vineent, u
contesI:a~~iibelaaL It les ~tIia~ sources blieu ie-, teilatives d'enseigu io'inent, i'o- alix ;onoro- ediet -'10l r )I I]']rnu! II Vo I'- I~iur i e tet1 hi'c lJi
.1t -lilt S ihoil 0 at .; 1, 1 will 5i .ahit pi -fill
m 1(o oe il con vie nat fac do eineit A 1H- le sq uel los iil f'.u Ii n ot 1 tio ni acm'celle a i.-,z to ; i S!'. d e hi a i rn ;'j er alltc lit o ie i thur 1I tI' Q S hz iI n s Iuc eu s
poiiit qiu'i I 'Westccaiies pas to illjra iro Ft)Ceii to IEo(puls Oi Iee'1arls Ii on Ol Sa'. ills jIOf",1 i itiM- iii *i,', C(lt C mite llItC 11j o-4,AX0n110 s re
d',iffirnier flu- la rielw'sse 4lu'ili cI'aut et m~u'scre6c solls l'ailmnnlisilrutioii erIi'6qI'eI;I'hI~lb e do otn'csjcIt5 1tle lie'liu016e(0 do103osjomirls 0
lisC011ia0ltuiIa '.'vc .'c I iuie st pb~s i.111 tiIlYpiiolite ct Ii lii ll~o sou, 'ik'Soq Ili] I breSo'inulItif '-I i alvse 10(XiipgCS 11SO 5'1I. ;VtfijtetWenli'Jitctja" vorecl-
g~;k~lI3'[is slitscC~l2 d Cotfor's 'out niio ji~~:i'ntI $so 'n ji oin (t) a, et o[u'lavir resi'
lidj Viillos. P.1 'ew.kt s sp.1let', bient ciiton- (1S16 'PIAI lt. IIni pi d l j~) l )1o 1 'J lC cot to C5IIIi'f toilt, o 1, s1'1.111 fn d. 'j o i li :)lti 11,le-prinCipes de F iu
du, tie I Iricinesse ie.-;ptartiouliers. cmY it ollan Iiit till effl-t I do ilitii tiitvo pai- I'o, i t 'Pia In'l, l4! iti 'n. lat r!j t'f i iiI o'o lssc~~
L~ei travaux tw ico)lvs et, los Inavaox ve"o ";tii lst ci lauatoanct un Vioi' t- 01 (ve A iin)11eiIL C~: l- hKXJire~ allez Volr~J ar
m~aiuck lie s~mtt alor'sflais now' iqge (0dO c(l'ilt! 10 VusI .)(110. Icue b1illlie. ~t~~i i~Id um cin eun-; iernenit
winlieu, pl.kti rjms iave: tout Ismeai 'I 'm cilluiol) cec oul (f o0 lV!;j r _'IIiides 'tu~tues aslupssi 9 t
corresponihint A utI'iiilitj~sociule 'Ile I'a- JOS ci-1ikfatIts Im1).21111110 C, In :lc iiiolt, I ifeo. ''4ar-i'to a i e .1 ill n11s till pj)Osd p ir le rcimiartluable)ie J (1,~i
gritculture et Ile l'initisitist u. Bium pils, Cotc'i U ijelwnet lotiable, I. tioav~e Mu ,IiMe un 1tuu :-,ill C ~ ir (:~It'Ili II tl)- iIwCi a.pjI))I II-aider les jetiaies ge9
ils sont i'oljet d'uie v(_n'utablc a'cpu ioli co nstitiier tuite on'i mtnatioui V,, I r I nmtntp'il0, El(hio 1) ii V4 1j Arilz i tis p irl(iendt aimisi conscience I
etetem etpilsiozi est d ikiht, atplim, gra ''- pI)Ujld iiiciC '!i toni i Ps S'tlcc':11l11I'I (' ls 11113~II I u lUSsmesdsi
tie chez I'l'aition q(Ue la culture interllec- tdo cc EjLIIlie 1p uxuit pa-icorivetir arix lo a Pap i C 01' I', 0 kl! -ivi i015 I ,S ioIou ,
luielle est plus aecentu~e. 14incornip di- hils tie falsillo.l- I I In IIes -cmuI I I,!Ie o ojai-''o Ita' :1 'i- lat p. )it'supplt~ez'aux incertitudes du
bijlf6 ent re c sClOys .1a Cq UiSit I' O iCC 1)11 i'c ,j onoesauraisIlu i (1011- 'lie(Io-;1 al is 1 1 ill, eI 01cMignemnit scolaire pieimi delacune.
Alni v~ritable pretjnige3 o SCial et- 1'6,-i1101.tortI. dTau (re p:nII, Voluis ;uvotz o!", atIM-0 11,1n,;o Je it(,satrais cdrc plus Clair qu'en u
WWI~a ilirp~lol.)IIC IJ, :y. uMIuLe' m I c Vernoineiit. act uci vieait 'Ie rtJa- 11:1ys I I iitl1uici.ii dleIIii:iii4 iC ic a e io -mpipa 'tLtint son. engage
lkCkhappe p,,s a C~jha'prijugti, aait trop list.i' Ia Crot;-ion Iuiio fernle-deole "Io- lujolle tie 1'*l> fr ni jl i ui-'' :1No4 tre ri'vo, est lonc QU'ir. SOIT TFII
g10orant 1pour' a)em'c~woir los r 'lations us v l o~iqt'inJps pmojetee, et edle est (lite Ill 1mi- okdo CIL-to Pli l 'Iiju, 0)1- 'ce" if aYde la lecture exprs
611110 les plnnii~1Onmes socI:iax. La proti- c ex pi~ i inortlile v et ci Ic esi place sot-s later' ipi 80jpourcn'ctu n vi r'iii (If I i 1 SI': 1,3'I IcI rt 'l'crin'e, lie la forma
le qu'iI dlona.o dazis cc l 6~j u -r. soc .I .11'u tile direct i lies IFr~es do i'1 nsla'uc- iii Ii iour 'I'llai; to Ii e sye lt as I'Ili1 i onr e'tt.ie I'tvolivit i odo laI. inigue frn
SO trouve datns cette constatation pie Ie Lion ChrY'tiemaile. Jie tie veux IpIS ill, ('.C lai ro, VOuIsit ave z -1.;as Jo 41 -oft 41" dei la',itt itrzatum'e omonparde.
flu5 ilu pay-'ann, d.~s qu'i pi10 s~ c ne tte 1,1)UOiitoe Ile."ruallieu r, Makis iiressort vo u (. oUjI iii i 1o v"Ii'e a vahl L,;1 's iit ii % 'IstieIlcivlstol
14giie Ieiiite de culture initelIcctulle, ela~le cinch t fie Iobsem'vation ldornos I lomis ntiatnales los 1Plus I mot V001110 giapiliit! geaicale et Jhistoire d'HtI
~~~~~~I~~~~~ SeiuenattIin I a v.,tux lwrn'is sotililes q tie Ia feonic CXPlmIDlf111- p ill title('011lie (I1'(, iis.a is ~~,saiIAS~ Illsntcporme
Wcoles uIae de.Ttlnmgeau miaura vie qui dun'e C-1propacs A emaflefr id~iltmo:1ion't II. v'i Ltiomx 'iijey I;!n:su
Ibrs et~tt d cossiiest conls.)- suintoimi t fie(evimi~im'a prospilz'e% et vn'ai- et A 1)Ii~sor flCIoeJu-iCO'uis'i 11- u1,114tres Ce Ito rubrique :Ia Ioi (du travail etse
IitqueIl'ilis~t .,,Clio,, publitjue, t b ienmerit tile q tie liar'la frm'quentation 11,-s o"x c111)103 IF aIe i qnitiue npoia elf 2s ociMux .:ledroit uulsousC1
'Ji housI~'oi~ ~ik~ fl uic'c, mi'aii s fimnille, c'est-a-liire ties cuafaum s 'os liosesJ 1111 o nl cs. iIcuecte
P1 Plus profond~ment p~n~trd daw, des families bourgeoises. 4K 11Cant avoir rClr5 j'zItti 'I." pts, 'lit dlijitInt litlas entaformnteaplicaingoer
Oil se 11tile volotiers delolt fair M. nt- repes Seuaatif 'ct!applic"14-ions I
cala npagn lcaiui'mnt et s'il Ois tevlnir otutfieM ei115~V1!, 11''4 ~'4~'i-uit l,. pays.
.1imesureg' ses prog~r~s proL:able i all lOut 1peuPiceat l'utilitd PuI)tii' ei1)105po iiqIc, i i'goiti' tpiYiii
r-wiltat ob~tenin (tans los villes, il r'i'vil tOtijoui's une marquec certainetIle ro- tarit.s par tilr tro( pu' mlt it tlIn pen sit '!- 'NI'X tla artie puteetsieiii
lauredtd pos-idbleau r~Iaet%_um du M ot- c~tfillnIrvIkIi tiOll ; i i i rt-U O dlies- ijpotori 'i aic de-s "not~'i~ oni s r es ga ndes, c rn
U4 die COllstater, dazis la rittle dc Mint ia- (I uani on lt'it le j)Otij)e, on l ie ra- semien .i uitusanolp tabr itt valtOF.1 dses noion es tie lot raies de
UIone i gizd ayashatoa. cozl$We 1t-6,;difficilement. Pcm'sonne no udangerIlte., nutions superliciclles, 1Wi*t;-
~1parua haiiez, doit ccwum vout 6tn'c tie, la fonile anionyrue et ii n'y vei ou tnonq'iccs, Init d coriaai se.,s, m'.l 4ICi pib q e, a g oo le
4*tPas fermd aux fitcicei anibitionlS, a pas un p.tys* au Monde Oft li (lis-tilr iC- uliem'es.
the Poi sesonl'ants i'dIjvation sociia- lioll soil plus. humniliante qu'cn. if[ ai, Apr-itina 1) iroille cn it ItnuI et Ih faune haitiennes. a
1Por Misrcerae l rdjg Pour ceux qui sont on bas. iui A qui cite -I 6cha.ipptl va-t 'Iiso, dica Retiversez 1'dlaifau'lage quo cotsv
S~gro do lre rapproler es Pins Ih questin .4 socue qelsassemi j)4 .)liiiqlielrn3 sont Ituo ce programme da falgon a lo metr
61, 111ors e molodeludoet la ndcessitii te linstruflion profession- quo i'irn igo Ides soci~te4, et q te tant l a I~te en b~se 'cosie&I lc
11%68inf., quflils poxabdent lul pa. nell. dtant 6gale pour touil, tous doi* vilent celles-ci, timnt valet eeie-.?d rnia,0 o.arz&pup~


ABDMMnfE NTS


PAR MOIS Une Gourde D'AVANCE

DAPART3MKNT4 & ETRANGIR ;
rrais do posted en sus.


de cheque


- --- -=-


' f






Etdce doe M Ch. Dube
Avocat
A PETIT-GOAVE
...._ i I I


PROMPTITUDE


EXACTITUDE


Vitiello freres
145, HUE EI PUBLICAINE, 145.
La cordonnerie Vitiello fites porte
A la connaissance de sa nombreuse
clientele tant A la Capitale ue dans
flarfPovince, qu'elle -Tent d. ,-Sevoir
un assortment complete de peaux des
moilleures fabriques do France et
d'Amdrique. Avec ses nouvelles for-
mes frant:aises at arndricaines pour
homes, elle a--tinr i. s(s ients des
Chaussures incomparable s, I,,it pour
l'6legance que pour la solidit,'.
Elle promet, outre la qualityd des
chaussures: un prix convenable A la
port6e de toutes les bourses.
Venez voir et vous serez sa-
tisfaits.
La mrinon a en ventc un assortment
complete d. cirages de bonne marque pour
les chaussqsaure. de routes nuances.


Imp.


C.


Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES GALITA ET PEROU.
Sp6cialit6s F. Bruno :
Pous.re puis.santecontred6mangeaison
prurigo, sueur des pieds- La boite P. 1
Sirop antiashmatique, rem6de efficac.e
Lonlite low accts d'asthme et les toux
uc- le flacon ;P : 1. 50.
Consultations gratuites :
NMardi et Jeudi de 8 a 9 heures du matin
par le Docteur. N. THo Ms.

VIN-DE BORDEAUX
Marque Lapouyade & Co
VIN DE MARSEILLE
Marque Artaud Freres
K OLA
D
ingstonr
MACNISH'S c IRONBREW',
A Vendre
Ch ez CATINAT FOUCHARD
85, 89, Rue du Centre
62, Rue des Fronts-Forts


MAGLOIRE &


45, RUE Loox, 45
Tr ILPHONE.


Journaux, brochures, billets de


manage, cartes de


programmes, affiches, el
autres travaux de ville.


tous


Billets d'enterrernent et cares
de visit d la minute.
PRIX DE CONSCIENCE


- S^


H 2sTRI BELLEVUE
Er
iiESTA URANT"
Place du Champs-de-Mars
PO R T-AU-PRINE.(HAITI)
Mmi Ilermance ALFRED
"I'reletrione, 220


APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vue -sur la mer. Tempdrature
douce et rdguliire. Les Tramways desservent l'Hdtel-Bellevue toutes les 7 Minutes
PROPRI.TI SPACIEUSE, S'OUVRAN.r SUR DEUX RUES
PROMENADES -JARDINS
Salle de rdception.-Piano.-Gramophone.
Sonneries flectriques


Table d'H6te


tou s ijours, do .midi 4 2 heurea
do 7 4A'S hure du soir


G.2*50


I A. do Maltis et Co.


32, Rue du Magasin
Maison fond6e en


de Elat
1888.


Bijouterie, Orfevrerie. Gravure
Vient ile recevoir des articles de par-
fumnrie tour les go0ts les plus diffici-
les. Les parfums exquis et rares d'une
delicatesse penttra:ite u'elle offre A ses
clicent- south de vdritables petites mer-
veil1l s.
Les *lerniiticSs rmrques qui charment
le Tout Paris sont chez Matteis:
Son Sourire, Floramye, Trefolia, Idde
Cyclamen, Vivitz, etc.
La mlison a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunette,, rmoitres or et argent, pendu-
les gar.anies.
Spdcialites: bagues francaises en bril-
lants a partir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises et francaises sur com-
mande, Service d'argenterie complete
pour mnriages.
Tousles articles vendus par la mai-
son sont f .iantis.
Achat Je diamant-, pierres prdcieu-
ses et vicille bijouterie A des prix avan-
tageux. Dei iier cri : Lunettes jaunes.
Contre Itmise de Deux dollars en
timbres-poste d'llaiti, la Maison Mat-
tais envote franc de port sous ,li recon-
m:mildJ datns toute les villes de la Rdpu-
blique: LunettI s ,u o l.Cr ,ons ton i,.kcel
inoxydA~le.-, selon le prescriptionsns des
D.)cte.ais o:i instrtuctio,: des wtl.'teurs

ALEXIS BENOIT
Distillateur-Liquoriste
63, RUE ROUX, 6i3.
(:I-DEVANT, IfUE IFONNE-FII.


OCU listsES!.
VEl n ES RLANCS, BIKLSs, FUL'MiS,
JAUNFS, tdul Ir !'i Izzal ct du I)r Motais.
VERRES ICONCAVES, uICoN-
VEXES, I'KIISCOPIQUES CONCAVES, P9-
RISCOPIQUES CONVEXES.
Assortiment completes foyers
VERRES JAUNES, FUM1NS, BLEUS,
BLANCS.


Plan et coquille
Sans foyers
Veryes blancs cylindriqwes,
et convexes.


concaves


Assortment d'axes complete.
Chez A. DE MATTERS.

Chapeaux !
Chapeaux !
ChapeauxIll
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOS SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concourse d'un chapelier remarquable,
NM. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les godta et pour toutes
les bourses.


Liquidation!
MAISON DE CORDONNERlE
46, Rue des Fronts-Forls 46
M1 Lorenzo Rtnna
Devant paitir pour l'Etlrarger, orte
A Ia l onnaissance du public qu' par.
tir do cet!e dnte, sorlt en venle chez
lui: un stock de souliers et des mr.
chandises de Cordonnerie un prix
defiant toute concurrence.
Chevreau glacd . P. 10.00
4 vernis .... .. 1. p.
a pour enfant ... p. 6.00
Faites serrer!!!

Industrie
MANUFACTURIeRE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux- cols, cravates, mancheites,chemisa
et calefons'
Ecole des arts et mdtiers


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La M\i.tif tcl re a tonj: urs en dd-
p6t un ti:-i,,il stock,- pout la vont
en gros el dL;tail,-- de chaussures e
tous genres pour
IIummEs, IEMMES, ENPANTS
Les coiimanades (des conmercants
de I'int6~ iiei pou! otnt tre exdcutSe
dans uue siemaine a peu pr.s.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PoaIT AU-PRIN(. ( HAIT )

LA
Meilleare Farine
(I Monde
Celle qui done le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui done Ic pain le plus blanc e
le plus l6ger,
C'est la Pillsbury's Best de l
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. lcprisentani.


DE Ml

Beauharni ais J' Frano0
NOTAIRE AUX GONAIVES
74, RUE RIPUBLICAINE, 74.


Tiere zelrrin
Fabricant de chaussures en to
genres. Pour Hommes, Femmes et-
fants.
Place de la Croix-des-BossaleJ
SPICIALITI:
PANTO TFLZSMVLY


-----------


fian(;rai Iles,






LINE HOLLANDAISE

LesteanIlc' PRIIS MA URITS
atendu do. Now-York veaniredi
L5 courant, coniiiiinuera prolbablc-
iwnt le rn6me jour j)0o1F I etit-
3o5ive c-t St-Afarc-
II scel.It d1,retour ici Dimanche,
.7 courant 1)0ur' Continiuer (bins
I joiln-mo pour Les Cac.yS, JacincIl,,
:Ur'at, ecCi.
GERLACH & C0, AGENTS.

Fabrique de eliapeatix

La l-abrioie do, flct -liu;Itix ilista Ike A

ale doai V e' 1.\ el i'tiets.1.c .G nei-
,ill a HI'lomiiit~ki't llli-M-11oIr' Io publiC
u'iI tl'OLIvtIa ell I- n I (1V[O 1111 l)hOl
ock do clut peaux Isopai!e ;j -('Ireulus
x~valt s-11-4 1iroJOIJ
flicil -4 ; 11,0 --C O l
et so.; 4-1 ( 11 UIiIx ('11 ,o tii iite ii ) piix

ia tlik I' II' 0 1 111'il I' ll o1)h -

"ment (10~rn~r
La fabiiiIIue ltO 'ii. iltI-5t I(llIC sorb
1'631peZILX. Boii l11dIM-Chl*eXCOIt ioll-


-l- -
Consutlat d'l(alie

Li Cio!ii Italana ;* avvi-tita die
ltegio Coinsolato di S. M. ii Re
Ilalia ;' slato trasferito in h ia Maga-
Ade I'EDt. N- 1:;2 priin() iaino.
L'uflicio console Ire a 1 re Ilispo-
Eione L;Ale ore 2 allo 'i p. In. utli
piorni meno i fe-livi.
Port-au-Prince, 12 Nove:nire 107.
II coiso!,. d'llal a,
AL' IHEO DE MATTEIS
*
La Culoni,. It,.liernmle C' ;vi.sie que
olns:ilit l d sa: M.\N es,. Ie loi d'I-
lie a :6C irins,,.Lif, lui ti Magasin
I'Ett 1. ITM.. premier :'age.
L'office consiilaire est .i sa disposi-
) de 2 li.rt, ,i.s I luIes p. in.
a les jours, les jours d(e fete excep-
1.
Le con/ul d'Itflie,
ALFR1DO DE MATTEIS.

Vaison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODEILIN
acift membre de la Societd Phslan-
uqiS de maitrcR tailleurs de Paris
, it de recevoir un grand choix d'6-
di.agonale, casimir alpaca, chevio-
iaote pour deuil, etc, Recomman-
rticuli recent A sa clientele une
collection de coupes do casimir,
fs de fantaisie et de piqu6 de
't6 de Costumes de no-
upeA Francaise, Anglaisa et
Ide la derniire perfection.
Cnfectionne aussi des Cos-
1itairea. habits brod6s
Stuniques, habits oar-
S e9, do tous grades.


Avis communal


SL Itocevouir Communal rappel'e aux
conlril)uablIs .strangers et hiaitiens,
les dispo::i ion, les articles sui vants
de I loi di; 2 1 A it 1900 sur la r.~gie
des iillo.-,ilions directed.
Arn 17. -La patente devra etre prise
i:haq(loe ;\rieo du il' ()ctob re aut5
Nov., inbr,, au plus tard, sous pe)ine
id'ur anondoe de cinquarite cenlirmes
par chlaqli jour de retard, plus dix
pour cent du montant de la patente.
Ci:inq .jousrs api es le d lai fix6, le Rc-
ceveur Communal descernera une con-
trainte cci? I lo contribualle retarda-
taire.
At IS.-- Celte contrainte sera visee
et d(e:l;r(e exscutoire par le jtige de
Paix de la ri(side ce du redevable au-
(qil cHllc stra signilic e.
Art 10. Le redeval)le aura trois
jour.; a ltlter de la signification, pour
form r opposition 'I6xCution de la
COll',i' tiifio.
Lo's cu itu u i l h !ctIts etrangcers qui
n' out 1,.A.-; Enore proIuit jusqu'a ce
jour letiir (dlcm de do' certilicat, sont
iinf'oriic-s ,(l'itls ont jusqu'au 20 No-
venmbr, 1' c :, itur t ptinr se confortmer au
vctI dti la loi ; l .sS.i' co d lai, leurs
noms seiro(nl expij)'dis t 1'Administra-
touir Id.'s inian 's I)oir ettre poursui-
vis conmli exer:anjt le commerce ou
l'industlie sans la licence du Chef de
I'tat, co, en ,onformitd des disposi-
tioijs de la loi sur la licence.
Port-au-Prince, le 12 Novembre 1907

Corlonnerie Nouvelle

G. B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE 143
(GIn.\D ASSORTIMIIENT DE CHIAUSSURES
DE TOUS GENRES EN' DEPOT, POUR LA
VENTE EN GROS ET DETAIL.


Execution prompted
commander, tant ici
1'interieur.


des
qu'A


Confectioni des chaussures avec les
meilleurs soins. Toujours formes
:Ikg:,ritps taut a holoine qu'A femme.
L-s dcrnimres creations de
Paris !
iPtes, Lii'Aiites, Cirages pour chaus-
sures do toutes nuances.
Co-~ v'lions de vente convenables.

ira rxnchemx ent

A L'LEGANCE
1). FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulierement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
I'dtablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour hommee,
temmes et enfants, en tons genres,
et que, malgrd l'offre dedcinq r ceul
sur I'achat en gros (50/0 )fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'6tablissement se charge de fair
prendre des measures A domicile.
Touiours : Soam, exactitde, u poncuaW
42, Rue des Fronts-Forts, 4
PORT-AU-PIIIc (HAITI)


I










p
I


DENTIFRICES

Celebres des RR. PP. B6nedictins

DE L'ABBAYE DE SOULAC (GIRONDE)
SPECIALITES ET PRODUCTS HYGItNIQUES
DE LA MASON A. SEGUIN DE BORDEAUX
SEUL CONCESSIONNAIRE POUR LA VENTE EN GROS

L'Incomparable Elixir Dentifrice
des RH. PI'. ln6idtlictins par son usage jo irnalier assu-
re la sauil de la Gorgo, de la Iouchio et de plus, par sui-
to de la solidity qu'il conserve aux dents jusqu'A I'age le
plus avanc6, il facility le travail do la digestion en per-
mettant la mastication complete des aliments.
Le flacon se vend: Gourdes 2.00

La Poudre Dentifrice des RR. PP.

Benedictins est le pr6cieux auxiliaihe de 1'Elixir, La
Boite se vend : Gourdes 4.25

La ate Dentitrice des RR.
PP. Btlied^ictinsest employee seule ou
ni=,concurremment avec i'E-
SR lixir. La Bolto petit module se vend Gourdes 1..iO
La Bolte Grand Mod;le se vend Gourdes 2.00


Les autres Produits Hygieniques de la Maison SEGUIN sent
Poudre de Riz adhdrente extra-fine LA MADONE A ; la Bolte Grand
AModle: Gourdes 3.00; Modble moyen : G. 2.00.


Eau de Quiline, ,
Glycerine anglaise


rdcieuse pour stimuler le cuir-clievelu et
never les pellicniles.- Le flacon : G. 2.00.
co:;tre les gereiires et la duretd de la peau,
le flacon : G. 1.00.


e a G .i0 e flacon petit.odle:
Eau de Cologne lenitive extra-fne; flacon etitod
le flacon : moy2 litre
le flacon : 1/2 litre


1.50
2.50
5.00


Pour les commander en gros: s'adresser A 1'Agence G6n6rale


et dep6t pour la RBpublique d'Haiti
.A. la 1 6tzropole
MASON JULES LAVILLE
98, Rue du Magasin de VEtat, 93
PORT-AU-PRINCE (HAITI).


I


TANNERIE CONTINENTAL
DE
Port-au-Prince

PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS,
CAPACITY' 500 PEAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COMME SUIT:


Chevreau glao6: Boutonne et Lacd pour Homnme et Damne
Sa a a Recommasud
Verni et couleurs: a c Recomand*


POUR ENAXTs: .


10 ( Dix
10 ((gds)
12(e (


0 .


~--------------- __


-- --


LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
8S, ItCK DES MIRACLES, 88,
Se reconimnande pour 1'exdcution
pronipte et exacte dos ordonnances A
n'importo qu'elle here du jour et de
la nuit.
Droguerics, Sp6cialit6s phar-
niaceu tiquesextri t.nomei) t fratches.
PRIX CONSCIENCIEUX.


J'ai I'honneur d'aviser le commerce
,t le public en g6niral qua j'ai charge
Monsieur Maurice Cheriez, de la pro-
curation de ma maison de Commerce
ito Port-au-Prince et conjointement
avCc Monsieur Charles Bardinal de
la procuration de ma mason de Petit-
GoAve.
Port-au-Prince, 12 Novembre 1907.

F. CHiRIE:Z.


I


1





qu(elque chose do ralionnil. O'l a-t-on
janmais vn. qiul Iue ,lW s (le I 'on :,il le
fair de lt Ph l'l n oiiu ; tliit : iale, ala miinis-
ticri du poi on ; a ni li(.IIC l malade
(l'cni( oijso~1 Cni t '





R l NS EIG -.li 4'M CENTS
MT E' I. LO GQ U ES

1Ob: s e-v L oi re
nr"
StiVINAl:I' COLLtGL St-MARTIAL


MlRC i')i 13 NovLMIi:RE
Buom'tte \ mi ii

1 mi 1il'V.'o m


63 0
22,5
32 8


Moycnne diurne de la tenmp6r:urc 27,4
Le ciel a ':6 clear touted la journde ct
nuafliux seulllmnct 1 S h 1,i soir. Direc-
t on Nord
I.e baro natre b tis;, u:i pcu
j. SCiiEKER
IhtAtre Haitien
Lcs amiati;ur; de cih).es stines et gaies
sont convid., pour d:mainche prochain, au
Thl'tire II ftiein. II v aua unle sore tres
bril!.nte, A lia uilee tio jioycuscs comnddies,
don't 1':col'' 2Cutuli,' de Coicou, scront rL.-
prdsetntees, au milica de ddcors riches et
varies.
Toujour ,.n voi. dLc pro, res, la bonne
troupe die 'ai't pour le An, en s'affirmant
de plus cn p'lu-, n )us fera. done passer des
heures agrdablLs, mais p'Li;nes de sages le-
cons.
Nous v reviendrons.
Tribunal de Cassation
SECTION CRIMINELLE
u.lin:c Ju Cr c,'rJ.,/. I3 N vinr' 1907
PrdsideLnc de Mr le Prdsident, II. Lc-
chaud.
Le Tribunal prend siege :t dix ihurs ct
demie du intin et pronounce 1'arret sui-
vant :
Cclui q'ii dec' ire le siiur Picrcilus Pier-
re non reccvable quaitl A present en sa
plainte centre le Juge Lde paix dJ S: Marc,
le sieur Fiorian U. Charlcs.
Entcnd ensuite I'a.t.ire de
Eagene 'oulle contre Leandre Laren-
cul, Charles et Louis Li'avois.
Le Rapporteur, Mr le Juge L. Denis,
done lecture de son rapport.
Le MinisCrce public, Mr Eig D)catrel
conclut A l'Vnnulation de l'ordonnance du
24 Septembre 1907 d.e l Chambre de
I'lnstruction criAin:elle du Tribunal civil
de Port-au-Prince et A un supplement
d'Instruction.
Le rcle epuise, le siege est lcvd.
Exequatur
A la date du 6 Novembr 1907o, Son
Excellence le President d'lHaiti a ddlivrd
Exequatur en favcur de Monsieur ALFREDO
ntD MATTLis, en quality de Consul du
Royaume d Italie A Port-au-Prince, avec
jurisdiction sur tout le territoire de la Rdpu-
blique.
Port-au-Prince, 8 Novembre 1907.
D6parts
Hier est parti le steamer MContrial avec
les passagers suivants pour :
Cap-IHaitin : MM'- C. Czavkowski, Per-
raud, Ethdard, Thomas, E. Luc, Aline Jd-
rome, M. Ajami, M. Muller, Mm* N.
Cayemite, V* Romulus Azor, M"m Pierrc


SVictor et un enfant, Melle Eldonore Sal-
nave ct 3 enfaiits, FrYOr Pascal, Frlrc Ga-
briel, Mr Gerhard, Mine E. Dominique,
Mine Journel, Mine llIeri Casimir, R.
Hyppolite, E. Hyppolite, Mmic Michel, A-
deldi-.de Mathiu, Mine Nico'as, Lucina
Slvppolite, Mine Vve Parfait Jos)eph, Vve
lPinchinat, Mine Civil, 3 s,,urs de St-Jo-
seph de Cluin, Mine Auguste Piquion et
un i,1db de 2 ans, Melle Espasic Piquion,
Elylrko Piquion, Phi'omenCe Lafotse, O. St
Vil, Raoul Garoni, Me Adhiimar AuIuste,
Louis Montezuma, T. Mond&ir, IT. 'Colas,
Dr Nemnours Auguste, Me lc Schrim, Mmne
Slirein
Port-di-Paix : F. Maurrai;se, Andrd Elion,
M r Lt inMie Roy et urie bonnie, Mmie Vve
Laforest, Mine Ninie Laforest, Miie G.
Miclihl, Mr et Mine Charlemagne, Mr Louis
EIizcnsein, D. Whitty et infant. Paradise.
'P-itt-Guciv, : C. l)evicux, I.. de Piciotto,
li'rce : Juan Janantzo, Mr et Mmie Ed-
inond Miot, R. Eug. Potticr.
St-Thomas: Mr et MNIice Monsonto, un
bL'bd de 2 ans et 3 infants.
PJorto Philta : Luis Mathcv.
Arrivage
Ce nmatin cst entrd le sis Virginia avec
Ies pasagcrs suivants venant de :
Goti'c's : T. Dupuy, Mile Garmen Du-
p ny, Mr Ch. Lancelot, II. Bien-Aimd.
Tribunal Criminel
Metrcrt',i 13 Noz'cniblr 1907
M1 Leon Iiautaud d6fendait iier le rom--
me JostI hi Doildan, rrdvenu de vol dc co-
chcr:s. Le fait dtait accompagnd6 de ,ircons-
tances aggravantes.
Le Jury, pr6sidd par M. IHrmainn Pierre
Louis a rcndu un verdict d'acquitrcnent
en faveur de l'accusd.
Le siege du Parquet d6ait occup" par le
substitute A. Thibault et le Tribunal, pr6si-
de par le juge A. St Rimne.
Ecole de Medecine
Les etudiants don't Ies nonis suivent out
subi lundi leIrs examens avcc succs :
Otiello Bayard ( art lentaire ) ire annie ;
Louis Fils, Exilum St-Jean, Clerinont, E.
B1risson, ( 'Pharmacic. 20'mIc ann(' ), Leotncc
ielfong (Mddccine. 3mne annic), W. Theart
ct Dsgrottes ( C1dccinc". Icre ann,:, ).
Ont dtd admis Mardi :
2incl, cexamen de twemtcine. irc partic: MM.
Antoine Carrd, Gdddon Civil cc Paul Ni-
colas.
2,:ml x'.amN', 2e partic : MM, Cognac Au-
guste, Louis Baron, Marc Moise, Dieudon-
nd Mills.
3h ne' Examnic Epreuvcs oralks : M. Al-
bert Rivi&re.
Lts examens se pourauivent pour les 6iu-
diants de la 401ne annie en mddecine.
Renseignenents-U tiles
Vianillier
Plante grimpante vivace, A tige dpaisse
d'environ centimrtre, atteL inat plusieurs
nmetres de longueur, garnic Se fcuilles char-
nues, A la base desquclles naissent des ra-
cines adventives A l'aide desquelles elle s'at-
tache aux arbres qui lui servent de support.
Cette liane est indigene dans la parties chau-
de du Mexique et y fait 1'objet de cultures
anciennes et importantes ; celles de la Rdu-
nion remontent A So ans et y occupeit
une place encore plus considerable. On la
cultive avec succIs egalement a Java, a File
Maurice, sur la cote orientale de l'Afrique,
etc.
La culture se fait soit sur des arbres d'a-
bri, soit en es alter. Au Mexique, la fe-
condation des fleurs est opree par des in-
sectes ; ailleurs, A ddfaut de ces memes in-
sectes, ii faut la pratiquer artificiellement
en mettant L'anrhere qui content le pollen
en contact avec le .stgmate, organe sur-
montant 1'ovaire. Cette operation se fait A


I'aide d'une baguette ; une ouvritre habile
arrive dans une matinme a la pratiquer sur
I ooo fleurs ct au delA.
Les fruits, des gousses vertes de 12 A 25
ccntimetres de longucur, sont forms un
mois aprcs la foundation, mais il Icur faut
encore 6 A 7 mois pour mrir. On les cueil-
le des qu'ils commencent jaunir, puis on
les plonge dans de l'eau presque bouillante
pendant quelquts seconds ce qui Icurdon-
ne une coloration brun-noirAire et contri-
bue A ddvelopper l'arome assez fxible dans
les gousses vcrtes. Ensuite on procede au
scchiage, operation qui cxige des soins mu!-
tiples, et tinalcImnt on emballe dans de
grades bodies en for blanc, souddes pour
evi:cr tout contact avec l'cxtdticur.
Au bout d'un temps assez long, les gous-
ses sc cou\rent d'une sorte de givre blanc.
C'est de la Viaii'in,, base de l'arone da
cos fruits qui se former A: 1'cxtirieur sous
form de cristaux fins ct al'ongjs ; la pr6-
scvcc de nombreux cristaux est un induce
de banne quality. Li Vanille du Mexique,
la plus estimbe, ne forne ce grive souvent
qu'aprcs trois ou quatre annies.


Les Affiires Idu Maroc
i l 1 Cha111)re

PArIs 12. L'interpellation sur la poli-
tique marocain, a continue aujouid'hni A
la Cli.imbre ds dputes. IMr Vaillant a de-
mandd que la France retire scs troupes du
Maroc et que I'action commune de l'Euro-
pe soit substitutes A I'action Francc-Espa-
gnole.
M. Deschanel, an contraire, a dit qu'il
croyait que la France ne pouvait pas rccu-
ler devant la logique de cvClneients qui
devait aboutir a une revisioni de la cioven
tion d'Algesiras.
M. Pichon, mninistre ds Ataires .Eran-
g&res, repondant aux interpellations a chau-
ement ddfendu la politique du gouvcrne-
ment au sujet Il. Maroc, politique, a-t-il
dit, qui a 6td jusqu'. ce jour et continuera
A ctre couronnee de succcs.
Ii a d&clard que 1.i l:ran.e ct 1 lEspagnce
reconnaissaicnt Abd-E'.-A.zi comfmc .souvc-
rain Idgitiine du Maro:, m.ais quc cn minute
temps. Ic geniral Drude, comn.and.nt des
troupes franu;is-s au Maroc ne comb\ttrait
p.is Ic frcre du sultan 1n moins d etre atta-
que par ses troupes.
Mr Pichon a dit que des instructions
strictcs avaeint etd donnd:s au\X a.ge ts fran-
cais et espagnols di prendre s:in en toute
circonstance, d eviter de se nimlcr A la poli-
tique intr&ieur marocaine. I. debat n'a pas
etd termind dansla stance d aujourd'hui; il
se continuera denmin.



ioivelles Etrangres

DEPICHES REUES CE MATIN
L'ancien ministry Nasi
devant ses juges
ROME. II. -- Mr Nasi, l'ex-ministrc de
[instruction publique qui est jusqu'en ce
moment sous 1'accusation d'avoir dtournd
des fonds de l'Etat, nie avec dnergic avoir
eu l'intention de fire intervenir pour sa
defense l'ex-prdsident du conseil Zanardelli.
Nouvelles diverse
WASHINGTON 12. -- Au course d'une con-
fdrence A laquelle ont pris part les prdsi-
dents des rdp ubliqucsdu Salvador, de Hon-
duras et du Nicaragua, touts les questions
out btb regimes et des relations cordiales
rtablies entire les trois Etats.


PARIS I .- Rente franqaise: 94.9
IHAVRE II. -Le vapcur Prins Wil-
lem II est arrived aujourd hui.
BORDEAUX II. L paqubot (Guadc-
loupe e t arrive A Pauillac leto 1 6 heures
du martin.
La Chamnbrc des ddputds conmmence au-
jourd'hui la discussion du budget du mins.
trce du travail.
Mr Cldmenceau a inaugure un sanato.
riutm A Neuville ( Pas de Calais). II a con-
f&r cc nmatin avec Mr I1arthou au sujet de
la question du rachat des chnmins #e fet
de l'Ouest, en vu e de rpondre aux ques.
tions posdes par le rapporteur gdndrai de
la commission senatoriale des finances.
Le miauvais temps sc calme dans le Mi.
di; les inondations sont en d&roiss4%e.
Par suite d'un g'isscnmc't de terrain, st
quarantaine de liaisons du village de Beli-
nes ( Dr6me ) furent d&iruites par l#ro-
chlirs et la terre provenant de la montage
de Bruesse. 1Pas d'accidnt ide personnel.
A la suite de vio'e ts incid-nts, le con-
scil de l'Universit, rculni decida de termer
une faculty Iimdicale pour Lun trimestre.-
So,,t elus sdnatcurs de la Haute Garonne:
MM. Hlonoret Leygue ct Bepmale ; de Hau-
te Vienne : Mr Ravymond, radicaux socia-
lis'cs ; de Vienne, M. Servant, radical.


^^otel B elleo

DrJEUNER DU it NOVEMBRE
MIDI A 2 AHF:RI.S
Prix : G-. 2.50
Bu:re m t iRadii,
]Ro'.4iu ns .s',lett .:1 \i in ran!c
GiU ot d'a, ,nc. .'' p.tit. 'is
li'ct Mignion aux ponie1 s 1nuiVellhcs
I laricots ro;: .'c cn s.luce .
Ri. b't.anc a la crcoI:.
Pain de pa,.rttes
Fruits
Cafr
1/2 Vin

I)erniiirc lticnre

Sr .Pi.rL kotf, ex-na ichal de noblesse'de 13
province de Smolcrsk scra apparemment
6lu president de la I)ou:;a :i sa prcmiuer
sbance qui aura lieu demain.
Le come C:ssini, ambassadcur de Russie
. Madrid va prendre sa retraite. II sera
remp'acd par M. de Gicrs, ministry A Bru-
xelles.
LoNnixm-s 13.- L'Empereur Guillaume
et 1'IImpratrice d'Allnemgne ont o te au-
jourd'hui les h6tes du lord maire ct delay
corporation de la ville de Londres. L'Em-
pereur paraissait tres fatigued.
ROME 13. Li reine llhene a donD-
naissance A une fille ce martin a huit heu-
res trente. La mere et 1'cnfant sont bien.

Panamas !..
ElIgants, solids, reCus par le stea-
mer francais.
Stock assorti et merveilleux.
ACCOURREZ
Chez Mut Leonide Solages.
22, Rue des Fronts-Forts, 22.

Avis
Le soussign., ancien coupeor &
I'EIdgance D. Ferrari, annonCe bti
nombreux clients qu'il vient d' tbiW
son atelier & la Grand'Ruo N* t0
SAMurL CLAR