<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00185
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 12, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00185

Full Text

p hAINZU, NM


187 POTr-AU-PRINCa (ur)


1


MARDI, 12 NOVEMBRE 1007.


QUOTIDIEN


ADORNMEENTS:

]PA ZMOI UUS Gourd. ADVANCE

DbrrA*PNuum & sArmuou
fk dopam"on Mt .


016m ~ez~ N~agloiwe,

,RDftATION-ADMlNISTRATJON
45, RUN RulO, 45-


LE NUMIRO 10 ENTIMES.


I*


Les abonnements panmnt do i.a. s da sS do chaqa.
Moi$ t @out payable ds avaa
Lm umnouserit rs m mom m m p yets


Pour tout oo qui ooncerne l'Administration du Journal,


s'adresser A


Monsieur


Arthur ISIDORE, 45, Rue Rox ou Bonae-Fol.


-j--


"- I I persuadaient que civilisation est sur-
l Ei U l tout synonym de lumiere et que notre
S R LE l inl6ret etait de pousser noi enfants
SuR LE ers la lumibre pure, sans nous inquiJ-
n-- ter de savor si, uendant ce temps, nos
T Pfamilles s'appauvrissaient et si nos con-
UplllIIIIUt Haillln editions 'existence devenaient plus dif-
ficiles. Et c'est exactement ce qui est
-- arrive.
Dans son Aper!a d'un plan de gou-
X VII vernement 6crit en 1892, le publicist
est b .Tihaitien est revenue sur cette prdoccu-
1Met bon ld insiter un pen sur le ca- pation qui lui 6tait chere et nous pou-
netlre de la olmique soulev6i a ce vons y clre ce qui suit:
*et .eutre Edmond Paul ot son con- ,a les primaires deux degrd9'
ticleur francais, car elle marque un y introduire, autant que possible: pour
lournant dans I'orientation de notre en- le villes, les notions thdoriques et pra
Wigie.ment. A proprement parler, I'ad- tiques d'arts manuels ( petits ateliers
anistration de Gellrard versait dadj et industriess; pour les campagnes, les
profondument datisl'exces de 'enseigne- notions d'agricullure 6galement thori-
ant intellectual et Edmond Paul, avec ques et pratiques ( jardins annexes,
see clairvoyance a laquelle on ne sau- petits ateliers agricoles. )
rait assez rendre hommage, invoquait l Dan lens soles secondaires ou lycdes
MOtre dtat social et lea pr6caires condi- d'arrondissement, avec 1'enseignement
ions d'existence lu miliej h ltien pour ~gnral on continuera la preparation a
lanpdrer un peu I'ardenr qui etait Ilapprentissage profssionnel, ausi bien
lors de mi-e et qui I'est encore de pour lea jeunes files que pour lea gar-
a0 jours dans la diffusion mal on- Cons.
le ue de la Inmiere intellectuelle au Maisons pniaentiairs dansles villas
am de la oeunesse hailienne. etdans les campagnes. Enfants des deut
Edmond Paul, partant de ce point de sexes, A corriger. Varidt6s d'enseigne-
Vse que nous sommes presses parceque mnent. eldmentaires et professionnels
1OSs sommes en retard, voulait que (allumettes, barriques, v6tements, sou-
Oss no prissions des coanaissances fliers, reliure, charpente, jardinage, etc.
cnuilflques que jute ce qu'il fallait au oat des enfants).
Wpr ad ipter a sos conditions d'eis- VoilA, en apercu sommaire, ce que
wc3, nous permettre de salisfaire ison patriotism inspirait A anm home
" plus urgent besoins, et non-seule- don't les sympathies pour le people
s"et dvoler ea ploine opportanit6, n'ont jamais paraltre suspected el
nis encore fare doluer avec nou Ie ldont port .nt l conseils, pas plus our
listen haitien, c'est-Aldire le promou- cette matiere que sur d'autres, n'ont 6td
vSrs an tat m al eilur as suivis.
t de vue e o la richesse et du bien- **

Quint i la parties littdraire de noire Nous n'avons vised qu'!'tre deos a-.
ffff aot, vous alles voir on quoi vta nous nou.s om" a alords ccu-
, uait counter : t J rrduis pour, 1 A la pli. humiliantes do.e fillis.
la portion de litt-rature sociales : vngt poor cent paine do la
A notre advancement, tant au opulation do nos vtles savent lire et
Smarie & la facile cn acrire, et la proportion dans lea cam-1
=MIQ in irriel, AtI& facile com-r i .as cmnq
de la peno6e, & sa rapid Pagaes nattenat probablement p c
S-Tout Te.aps passe A po- por cent. Noas avons done perda notre
Pti-dol de cette limited est lemps st note argst
261, selon moi, dolt etre Jo* .MAtei dwmrie rs ent le peu de
brlhir le fond. I po lTnteioctiael scooopli par note
so mmalheuresement pas la note oc ej dsas quo progrs, at-f
welJ& d dne Ia distlon do notre ird pleuS, st pt ar St
g publ e oeot nous avons aeI t qaU dot eate aoe
s'ox e tm w i .o l oMqula c eIotautdosleieI d'evenue apl


profonde chez I'infime minority adon-
n6e A cette culture, sains qi'il soit vrai
que I'instruction gJn6rale soit devenue
plui 6tendue. Ecoutoz ce qlue I'un dt nos
rddacteurs vient de constater en rade de
Santiago de Cuba (1) :
SSur le punt tde premiere ( du
steamer Salvador ), autour de la table
prennent siege, ar6opage severe et mo-
queur, le Consul d'H aiti, les employes
de la Douaie ot le m6decin du Port, et
voici que vers cet'e table est dirig6 le
troupeau grouillaut des passages de
troiamime, ce south les migrants.
E Et d'abord, voici les espagOols ve-
nus do la Cdtalogue ... ..L appel des
noms commence, chaque migrant doit
payer un do!lUr pour avoir le droit de
descendre, ii doit d6cliner ses nom:
et prdnom,, et diro pour quelle mine
ou pour quelle plantation, pour quelle
industrie il a t L engage.
a L'un apree I'autre, its subissent
I'interrogatoire, patient ot s'en vont, les
hommes portent sur I'ep. lo, dan-. un
sac rossier, tout ce qu'ils poss.elent,
les femmes tralnant apres elles de pe-
tits enfanls blonds et sales.
a Les passagers de premiere attendent
avec imp atience la fin de celte cerdmo-
nie pouj avoir leure xeat. Maisquoi .
Yoici un au're troupeau qui s'ambne,
c'est celui des paysans haitiens, 6mi-
grants aussi, et la scene recommence.
is sont cent quatra-vingls I
a Avec eux, cela march plus vite: on
n'a pa eu confiaoe en eux,, et le dol-
lar de droit d'eatre, on le ear a faith
payer ddjd d agencye du bateas en Haiti.
uis n'o nt qu'a r6pondre A I'interrog.&toi-
re et c'est pour I'artopage la parties amu-
sans de la be ogne Tous les Catalans
savent signer, les Haitiens ns e sausnt
pas et li sont tris embarrases Mtdns
pour ddoWier lurs nones. ... .
Li scene e.t lypique, n'est-ce pa ?
Ell est praise sur Ie vi' et I'en eigne-
meat quo I'on poet en dg;agarr e4t grand
et multiple. Voici un de ses co6s:: la
condition humiliante du type social hal-
timn au regard de son correspondent
des campagnes eopagnoles, et notes, je
vous prie, ei conditions particulieres
qui marqaent cette seba.
L' aigrant epaaol ddbaraes chebz
un enei so oia e t parn t; car
it n'y a pas loogtemps quo I'Aglo-Sa-
(1) Vdr Ie a Mrade a INo Webr.,


xon I'a chasse de cette terre depuis long-
temptns frappee le la decadence cirac-
teristique des pays latins, terre don't
I'evolution a repras sur de nouvelles et
plus solides bases, puisque Cuba qui
naguere envoyait des emigrants au de-
hors, se trouve auiourd'huiouvert A 'im-
migration. Eh bien, il estparti de chez
lui, libre de routes entraves, il accom-
plit rdgulibrement et sans dtonner per-
sonne une formality fiscal et continue
son chemin.
L'dmigrant haltien se heurte A des hu-
miliations A partir de chez lui: l'agence
d'une line de bateaux,-- don't la na-
tionalitd est prdcisdment cell de son
ancien maitre, celle qul couvre I'ensi-
gnesnent, les institutions et les mours
de son pays,- commence, de e I sol
haitien, A ie marquer d'un signed de me-
flance : et voila pourquoi, sur le point
de preiniere du bateau de la Compagnie
transatlantique frangaise, des passa-
gers de toute nation alild ont pa s'of-
fiir le spectacle gratuit de 189 haltiens
jiui ne savent pas signer leur nom,
Alors que depuis sous Gffrard, c'est-A-
dire avantprobablementleur naisance,
1a sociJtd de leur pays est parties, ton-
tes voiles dehors, a la conquate de la
lumiere intellectnelle.
Je sais bien qu'un livre recent derit
par t'6minent M. L6ger, envoy6 extra-
ordinaire et ministry pl6nipotentiaire
aux Etals-Unis, prdrente l9s closes
sous un jour tout different ; car on y
peut lire ce qui suit :
En faisant constater les efforts inces-
sants que fait H lti pour instruire ss
infants, nous rdfutons par des actes les
plus absurdes calomnies de gens de
mauvaise foi qi, pour des raisons
d'eux seals connues, veulent quand me-
me reprdsenter lea Haltiens come rd-
trogradant an lieu d'avancer. Tout 6tran-
ge impartial peut m e edre dana nos
6coles et contrOler par li-mem- leskfaits
consigns icl ; il peat voir lem ile de
campmagards uai sortat de eos deooa
et constater e ses e le ro
accomplish d'une g4neration A raW o
Un peupl, qui s'impose talat 4.e lo
sac rioes n saurait ere MolM00m-
me relournrant A la barbarl A eItat
sauvage. P
L'anteur de o ligM e a orit a m1-
vre, A edim afranarai et a agai4d 4-a
iato o Tiu et 1 *u S
d'amompllr la radMMtieam- i' asm


__


Cl I LI _____. __


I I


I I~ I I I II -- _


_ _








Etde de I' Ch. Dibe
Avocat
A PETIT-GOAVE
m 4 -- ._ comp_ a ..


PROMPTITUDE


EXACTITUDE


Vitiello frdees
1435, RUE IREPUBLICAINE, 145.
La cordoinerio, Viliello fithes porte
a la connaissance de sa ihombreuse
clientele taut A la Capitalo quo dans
la province, qu'elle vient de recevoir
un assortiient complete de peaux des
meilleures fabriques do France et
d'Am4rique. Avec ses nouvelles for
mes franralwes -t ,Prmricines pour
hommis, elle a.--s:, ;a -. .;nts des
Chaussurr~s fino',iparab! s. .it pour
1'61eganco que? pour la soihdi...
Elle promet, outre I q:.'it6 des
ehltussures: un prix co.ivc~able A la
port6e de totes !c~ boui-ss.


Venez voir et vous serez sa-
tisfaits.
La m zi.ont a en ventee un assortimntI I
complete de cirages dI bon i, ma,'aq.poir
les chausesLurec de iOute. nmtancmr-.


45, 1Wi~


Ph rieipai'--c7 F. Bruiio '
fu?-1P* 1Vhui.;s GAJ riIE ET fr-ROV.


II'L jgfs, Sutt- 11, de. ill ph --- La L-oi4c P. I
e l s e cstoux

*1. (1 11 1 u' t 0 i4i 9 iieures du matin
).Lt.. Do,.- Leur. N. Tiiomhs.


VIN DE BORDEAUX
Marque Lapouyade &S Co

VIN DE MARSEILLE
Ni arque Artaud Fr6res
7 OLA
Li2xngs5tonx
M. CNI.-H'S t IRONBREW *
A Vendre
(:CI-Z :AIINAT FOUCHARIJ
8., K li Ja (,: nt,
;.'. 1' : .. 's F '-- -


Ftcj ur4, 15


I.IIIINE.


Joitiattatur, b Pooch r, bill1if, rde


marriage, carter flde


autbees rat'au.c dIe it c.


ci


t o 8


Billets d'enterrenmenIl el citrlesi

de visit a la minute.



ET E
H EKSTA B ELUAV U I]
Place du Champs-de-Mars
POR I-AU-PRIINE.(HA ITI)
M'Iin Ilermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS -LU N CHS.
Installation moderne et comfortable. Vue --sur la mer. Tempdrature
douce ot r.eulitre. -- Les Tramways deservent lf'Hdlel-Bellevue toutes les 7 Minutes
PROPlICTE' SPACIIUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -JARDINS
Salle de rdceptioan. -Piano.-Gramophone.
Sonneries -lectriques


Table d'Hote


tow. lea jours, de midl A 2 hwures,
do 7 A48 hurst du so


0.2.50


.,
e~j I


A. li Ilatt1is et C


Bue (li dt magasl (;n it I'iL

Bijouterie, Orfevrc.ri. C rvurt-
N I. cfl s 'a. t iii esdt. ar-
Ies. I.i ,:l:~. exqlsam ot tarei Wune
delii.;t .\~SC j~t'iiet!'.):t 4:Iku 0c ire Ai See
Ch.""A- !soart tk~ vtS1Srral!Alo petite, mier-
veill ,
*i- aic~fes i mrques qui charnent
;t:To: t;~~ont C chez -Mattekia
Son Soufl~, Florammye, Trifolia, MdMiJ
6yclotriet. V euiiz, etc.
IA ._It Atoiujokirs un grand as-
biitL~joutolriu P argnterie,
.3v -is~s Cire--, pairfumeries,
"t't or Ot argent. pondu-
Spifdait4A: bagueb franiaises en bril-
Ianbs 4 1 prtfr le P. 200, alliances Or
18 K c et frnnnaises sur com-
z.-.. S. r d'.ur-gcnterie complete
'o- 1- I-, a: Ties vena us par la mai-

e uxava.n
I i fl ,* IX IA
II I
I! :!! I -, .

D -- .. jc.. i. *. in ~ US

ALEXIS BENOIT
6 PtiLa.F-Li'% ruis tX


r~rq ~LV---~ lL~I !i-I) LLLY


VrTP ., Uf.ANCS, B K131I:S, FUMItS,
. :: :/.z : 1" 1) M:tais.
V ; Ii-ONCAVES, BICON-
VEXEIS. I;-ill: .(,l 'IQUJES CONCAVES, AE
fIs(:(.lIQUEl-;ls<-.->C.\ VEXFI-S.
Ass:ortinent, completdes foyers
VERRES JAUNES FUMA.S, BLEUS,
IILANCS
P L et c ,quille
S.ns tfoyei s
V,' 1.Q b" b,, c' ciY i fil:'";l .-'s, Conc'aues
et 'c 'SUL''.C'S''.
Assortment d' axc; compiles.
Chez A. DE M ATrTELS.

Cliapeaux I
Cihapeaux 11
Chapeaux I I
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOU PEZ CHEZ

JOSEI SAN MILLAN
Le cirfr ,ar'tiste, qui vicnt avec le
coiicoul',i d 'a cthlap:lic~r rnarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les gotta et pour touts
les bourses.


Liquuidationd
MAISON DE CORDONNEUIE
46;, Bite des Frontl-Forts, 46.

AP Lor~oienzo Reinva~
Devat f pat I i i' tr,r i p uv litr, porter
A la Coit imt a rjcew ,i i t:bh. qu'& par.
fir de cetle date-, sca-A cii veije chez
Iui: tun stock de soulis er des a&c .
chandises de' Cordonnerje A un prh,
defiant toute concurrence.
Chevre-e glac ..... ... p. 10.00
vernlis 1F.00
pour enfant .. .P. 6.00
Faites serrer III

Industrie
MANUFACTURItRE NATIONAL
Julien Desroches
INDUI: 1iJEL
Faux- cols, Alatvalts, mathcheiltsChemjmu
ti calep'onx
Er-cule d3s ar&o et rn liers

jN rrami. isw ik).-FSUSE
Fadcic: n dusuEs
La ''y VhVS CM.dA
P& 1111A;~?( -tot :0LA la Ientd
en gros el d *;i,.. d a ciuss.uies en
tOUS gemes 1ouur
~IO~L;SI.K;:n ENF AIP~TS
l. s (co ninrCants
de I'jzi!tt' ivz h-Li iit j uyn et re exhcutdo
dans L: i. v cl2(hire, A p61 rT>P.
2 c3, <. Fr vorits-TOIiAI'r
Pc~~ ~I'-r'~hF; HAITI'(


LA

Meilletre Farinec
(hi Monde
Cclio qu doliuie I(' irilleur pain.
Qui proodi Ict plus de pain.
Qui douint I1 pain lo plus blanc e
le lus C6ger,
C'est la Pillsbury's Iest de It
Pillshnry VW:thur rJ F, Mils Cf,-
Minneapolis Minn.
Ern. CA' 'l." A. fJ i.A ?trai
--a- -u -
irxP1LJ 313E;
DE Me

Beauharnais Jn Fragil
NOTAIRE AUX GONAIVES
74, RUE RtIPUBILICAINE, 74.


Tibere Zephir B
Fabricant de chanmssres e
genres. Pour Hommes, Femmnes
rants.
Place de la Croix-des-Bostlu
SPItCIALITF:
PANTOUrLE M:yS I


IP~II~Y --- -
_~,


fill PHdPrA$


f C ,rid i i









Ic. 6" Transatanthii

Le steamer MONTREAL a
partira le mercredi 13 it 11 heu-
restr6s pr:cises du matin pour
petit-GoaIve, Port-de-Paix, Cap-
laitien, escales et l'Europe.
Les billets de passage sont deli-
vrs d&s aujourd'hui et MM. les-
passagers sont pri6s d'eLtre ai bord
Sdixheures au plus tard.
L'AGENT.
F. M. ALTIERI

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODEL1N
Ancien membre de la Societd Philarn-
jt'opique (tde mattres tailleurs de Paris
Vient tie iecevoir un grand choix d'd-
tuoles li.agoii..le, ,;ia iri: al,aca, chevio-
te, cheviote ipour tdietil. t., Rcounuan-
de particuliuSremiint .i sa clitretle une
ble collection de coupes de casimir,
de gilet! dc fantaisie et de piqu6 de
toute bt ...u h.
Sp6cialit6 de i os-turn-s d3 no-
ces.- (Co:pF Fr tr aise, A; "'-ti.' c
Amiicaine de la derni re pertection.
La maison confectionne au.ssi des Cos-
tumes militaiies. habits brodes
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. etc etc, dei* tous rlgrales.

Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA ET
143, GRAND'RUE


SEPE
143


GRAND ASSORTMENT DE CHAUSSURES
Di TOUS GENRES EN DEPtPT, POUR LA
VENTE EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
conmandes, tant ic, qu'A
l'interieur.
Confection des chiatssiires avec les
meilleurs soins. Tuj)o us former
614antes tant homi:ne q I'A femme.
Les derni6res creations de
Paris 1
Rates, Liquides, Cirages pour chaus-
sures de toutes nuances.
Cotventiom de vernt convenables.

PEran. chexxmeem ant

A L'ELGGANCE
D. FERRARI,
Fabricant do ohaussures,
orte & la connaissance du public,
P*cticlirement de ses nombreux cli-
aS. do Ia Cte et de oa Capitale, que
.Wr-,Msement a un stock inoalcula-
44 4d chaussures pour homnmee,
ku Set enfants, en tous genres,
ft qt, malgrd l'offre de cin pour ceu
r achat en gros ( 5 0/0 ) at an ra-
t eptionnel aur les prix.
...taliafement ss charge de fair
des measures a domicile.
:Soin, .xacktud, poncluaWe
s. Rue des Fronts-Forts, 42
PaOrT-AUrPaMO (LHAII)


La Maison

N. CORDASCO
457, RUE RE:PUBLICAINE, 157.
La Maison Nicolas Cordasco a su
conqudrir en petn de temps la pro-
miere place dans la ville de Port-au-
Prince ainsi que dans la province.
Le verilable success don't jouitlia sai
son Nicolas Cordasco est da au < I ix
nlco.nparable de ses modla sur
formes francaises et am6ricaines- aune
614gance irreprochable St r6pondant
A tous les caprices du bon gofit.
Tous ses modules existent en ma-
gasin en toutes pointures et largeurs,
lui permettent de chausser tous les
pieds, meme les plus difficiles, et la
modicitd de ces prix est accessible A
routes les bourses.
Toutes les personnel ne trouvant
pas A se chausser dans mon magasin
sont satisfaites dans les 24 heures par
un article fait sur measures.
N. It. Je puis chausser, sans pren
dre moi-mnme les measures, les per-
sonnes qui peuvent venir a la mai-
son :
II suffit de m'envoyor c no clihia -
sure allant bienl, ou sio1r In si : a-
ler les defauts.
Les chaussures n'alanit ppas 1)i.(
sont remplacees par d'auttrce, Iti
fidesd'apris les observation-s l'ourniec
La faculty du rtelo:r est pernise
dans les '24 heurcs ,pr s la Ivraison.
Si les chaussures out i6 )IOrlits oil,
ne sont pas I't~at compnlet do nont'
elles seront rigoureust-intew, refuses.
La liaison dAtlie tOltes ,'oricur'ren-
ces, oe envoic franco en province.

D' EDMOND HERAUX
Revenue de son voyage aux Etats-
Unis d'Amerique, le Docteur Edmond
lleraux se tient A ia disposition de ses
clients et du public, 34, Rue des Ca-
sernes.
Pourvu d'appareils l6ectriques p)er-
fectionnds apportes des Etats-Unis et
produisant 1'electricitd statique, les
ilayons X, les courants de haute fie'
quence, les courants de haute tension,
les courants sinusoidaux, les courants
faradiques et les courants continues, Ic
l)i Edmond IIeraux entreprendra, d'a-
pres les principles et la technique de
d'Arsonval, d'Oudin, do Tesla, de Du-
bois Reymond, de Morton, de Mon.
nell, Goelet et de Massey, le traitement
des maladies suivantes:
CANCER, LUPUS, NEURASTHANIE, N*-
VRALGIE, HYSTARIE, HYPOCONDRIE,
PARALYSIS, ATAXIE LOCOMOTRICE, RHU-
MATISME, GOUTTE, SCIATIQUE, ARTIIRI-
TE DAFORMANTE, CHOREE, PARALYSIE
AGITANTE,ASTHME, EPILEPSIE, ECZELMA,
g RYSIPkLE, DYs8PPsIE, DILATATION DE
L'ESTOMAC, DIARRHtE CHRONIQUE, IC-
TkRE, TROUBLES FONCTION14ELS DU
C(EUR,ART*RIO-SCLAROSE, IMPUISSANCE
GANITALE, PHTHISIE, GOITRE EXOPHTAL-
MIQUE, DIABrTE, CHLOROSE, OBISITA,
MAL DE BRIGHT, ELEPHANTIASIS, HAMOR-
RO0DES, AMtNORRHIIE, DYPMNORRBE,
H*MoRRHAGIE UTERINE, MBTRITE, SAL-
PINGITE, FIBROMES, ainsi que des 6tats
morbides tels que: an6me, cachexie
et stdrilite de l'homme et de la femme.
Avis
Le soussigan, ancient coupeur a
I'El gance D. Ferrari, announce a ses
nombreux clients qu'iI vient d'6tablir
son atelier B la Grand'Rue N 150.
SaxMuL CLARK


TANNERIE CONTINENTAL
DE

Plorl-au- Prince


PREPARATION


DES PEAUX


DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.


CAPACITf: 50J0 'PE:.UX PAR JOUR
PRIX DES CHIA USSURES COME SUIT:


Chevreau glac6: IDoutonnit eLt Lactd potur Hommes et Dames


Verni et couleurs: a
POUR ENFANTS: .


10 ( Dix gdes)


Recommandee 10 (Dix gdes.)
Recommandle 12 (douze gdes)


. . .


Ssix (gdes)


Produits HyBgiinques pour la Toilette


tRI

S81POUDRE M
S8.=8WOIW,69,rabomat-rtt la,PA
---- -------- I
00,^ &I-rB- i wo-P^^B^^^^^^^^^^^^^^


LA


IC(tME I SIMI


fum. Elle conserve I'tclat
control le lale, les piqCires


. -1IOUt'iI I'.i.pidci mn. ait; teidelle
(101l'111'. ileso(IiiJd.;('.i u.11-11ye-
Ioiitc it(',- ii' palable ei Iiii coni
I11LUIIilIdlltt -;il d iciCiux IXpar-


et la fralclieur du teint, car elle est souveraine
d'insectes et les eruptions de la pcau.


sans bi!smuth, invisible, adhb-
Srente, inpal pable,pr6parne
special, ment pour ies person-
1)_ ,ices qlui veulent avoir un teint
,I pl'oclhabl'e ; son paifum dtlicat, son veloutr out contribute a faire d'elle,
la Favorite t! s 'Poudies (e '1Oilette.
Sa lao (1e Cr6me Simon
LI l plar scion les pIincipls
Lv: ills IUlUs scripulcux de ,I'llygi Ie
Spo.ssed A uin certain degr
tounts ls ls quait.d iLtiftii.i .l,? s et ir6;ervatrices d cst Ipa,.i 'ulierir net ect ninduid pour la Toilette dts infants et pourles,
dames don't li peau est d6licato.

Agence G6nerale et D6p6t pour Haiti

A la M6^troipole
MAISON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin de l'Etat, 93
PORT-AU-PRINCE (HAITI).


LA PHARMACIES

Emmanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,
So recommande pour I'ex6cution
prompted et exacte des ordonnances A
n'importe qu'elle here du jour et de
la nuit.
Drogueries, Specialit6s phar-
nxaceutiquesextr6mement ratches.
Panx CONscILNCIXtx.


La
Redaction du "Matin"
O/Jre d seslecteurs les deux volumes
A quoi tient la superiority
des Anglo-Saxons.-
A-t on int6r6t A s'emparer
du Pouvoir?
DE
EDMOND DEMOLINS
Au prix dv Qaatre Goardes cheque
Ex VENTs A L'IMPRIMURIB DU Matin.


I~-IEm vIes eS -r~ I
1341Ud 166~zrkcr gml~~t~t@
~El rL~~dAD OUCIRt


_







yeux du people am6ricain et cette prdoc-
cupalion enleve certainement a I'ouvra-
ge une grande part de viritd et d'exac-
titude. e nest pas le proc6dd de ceux
qui se proposent d'dclairer et de gudrir
etj'aime in'finiment mieux le v6ridique
lingage dle mon ami Fleury Fdquibre,
qui d'ailleurs corrobore comme suit la
justesse de moit observation :
Les ccoles rirales tells qu'elles
existent.- li ou elles existent,- telles
qu'elles fonclionnent, la oui elles accu-
sent un foncionncment passable,--n'ont
poa-t.in camtere autre quie celui d'un
trompe-l'eil. Nous donorss a~ cette
masse campagrnarde I'illusion, d'ailleurs
assez peu dgguisde, ,i'un enseignement
416mentaire qui a suflisimment fait
ses preuves par la negative de tous r6-
sultats, pour nous fournir I'occasion de
constater, satf incurable cdcite,,-
qo'il n'existe gt ire. ,





RENSEIGNEMENTS
MtTEOROLOGIQUES

Observatoiire
DU
SMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

LUNDI II NOVEMBRE


Baromhtre A midi
T pramtini|muin
Temperature minimu
maximum


761,6
I9,8
31,9


Moyenne diurne de la temperature 25,5
Le ciel a e6t clair toute la journde.
Quelques nuages aprs le coucher du so-
leil.
Couronne lunaire A 8 h.
Agitation microsismique depuis 9 h. du
soir dans la nuit du ro au ii.
Le barometre est montd legerement.
J. SCHERER
Fermeture de la malle
Lanalle pour Inague, New-York et l'Eu-
rope par le steamer .Alleghany sera fermee
13 courant d 4 heures trds pricises du soir.
Celle pour Petit Goave, Port-de-Paix,
Cap-Haitien Pto Plata, S.J. de Pto Rico,
Guadeloupe, Martinique, Saint-Thomas et
l'Europe par steamer Moontraal sera fermee
domain z) du courant A ro heures pr.cises du
martin.
Port-au-Prince, le 12 Novembre 1907.
D6c6s
Est morte ce matin A 1 heures Mme
ALEXANDRE JACKSON neeADELIA JONES.- Les
funerailles auront lieu demain apres-midi,
en I'Eglise Episcopale.
Le convoi partira de la mason mortuai-
re, sise, Rue de Bretagne, pres de Mr
Alex. Battiste.
Nos sinceres condolences aux parents
de la regrettee detunte.
Tribunal Criminel
Audience du lundi, i r Novenmbre
Le Jury sous la presidency de M. Luders
Modse avait a entendre I'affaire de la nom-
mee Thenaise Aristide qui, dans un mo-
ment de jalousie farouche avait brO6l la
maison d'une maltresse de son marl.
Beau drame passionnel don't a su tirer
pati M* Nevers Constant, si bien que mal-
grE I'autorite du chef du Parquet, M* Inno-
cent Michel Pierre qui soutenait l'accusa-
ton, le Jury a rendo un verdict d'acquitte-
meet en faveur de lardente amoureuse.
Thaste AriAdde a t6 mise en liberrd.


Renseignement utiles -
Ip o a Ipkacuanhk
Plante vivace, haute de 3o centime6res,
ne porta quc 4 A 8 feuilles, fleurs pe-
Sfites prodwisant de petites bales losses ren-
frmant deux gramnes. Li tige souterrai-
oe done naissance des racines don't
le caract6re essential est d'tre eatre
Scopes, A des spaces trs rapprocbds,
de sorts d'6tranglements circuIru~esdaps
lPintervalle desuqcls l'corce, acqueraat
beaucoup d'pausseur, se relive en espe-
I ce d'anneaux tries stillants. Un dessipo
eut mieux fait comprendre ces details que
cette longue explication.
L'Ipecacuanha, nom portugaisadopte par-
tout, est indigene au Bresil et y pousse en
fort habituellement par touffes que les
poayeros ou arracheurs d'lpca ('PTaya) sou-
Ievent A l'aide d'un baton pour r4colter les
racines. Cette recolte peut atteindre 5 a 6
kilos dans une journbe, mais elle diminue
de moiti6 par la dessiccation qui se faith au
soleil.
Cette racine cassante, A saveur Acre et
amncre, A odcur nauseabonde, est le vomi-
tif par excellence depuis une centaine d'an-
nees qu'elle est bien connue. On l'admi-
nistre principalement sous forme de pou-
dre delayee dans de I'eau. Le principle ac-
tif est beaucoup plus abundant dans l'Icor-
ce que dans I'interieur ligneux qui doit
etre rejet6.
Rafle
Mr L. Hodelin pr6vient Messieur; 'es
in:6resses que la Rafledu cheval rouan, au-
ra lieu mercredi 13 courant A i hcirces de
l'apres-midi, au cafe Dereix.
Feuille adhir6e
Le Directeur de l'Ecole rurale d: Mo-
mnance ( commune de LEogane ) ava at
perdu sa feuille d'appointements du mnois
de Juillet 1907, s'elevant A Vingt-cinq gour-
des et visce ;par le payeur de l'arrondisse-
nent, la declare nulle, duplicate devant
etre obtenu.
Sterne HENRY
Tribunal de Cassation
SECTION CRIMINELLE
Audience du Lundi I Novembre 9o07
Presidence de Mr le President H. Le-
chaud
Le Tribunal pre d siege a dix heures et
demie du martin et prononce l'arrat sui-
vant :
Celui qui dit u'il n'y a pas lieu A sui-
vre centre Mr axi Delice, juge de paix
des Verrettes sur la denonciation du sieur
Georges Nunas come son complice dans
les faits de faux en ecriture publique et au-
thentique et d'usage de faux a lui imputes.
Entend ensuite les aflaires:
So Prise A partic dirigee pir le sieur
Piercilus Pierre centre le juge de Paix de
Saint-Marc.
Le Rapporteur, Mr le juge Jeremie, lit
son rapport.
Le Minist&re Public, MI Luc Dominique
conclut l'irrecevabilite du pourvoi quant
A present.
a Eugtne Pouille contre Leandre
Larencul, Charles et Louis Lilavois.
Le Tribunal, sur la demaode de M* L-
ger Cauvin, renvoie la passion de I'affare
a audience de mercredh.
Le r6le epais5 le sitge est levC.

Attention
Un stranger voudrait acheter
une collection de timbres-poste.
S'adresser au bureau du Matin
oun a HOtel-Bellevue.
Port-au-Prine; 11 Novembre 1907.


Le voyage de l'Empe-
reur Guillaume

BMLIN 10.- .L vgee de I'emper fl
Gaillaume en Angle se- scke pen d' e
thoasiasme en AllenmP. Ia Muverain r-
rivera A Londres land; aprs mae semaime
de feAes officielles, it se rt dra pour un
prioe d'une durde ind6termPie Ama ilek
de Wght pour s'occuper' do so de sa
RDRES o0.- Le yacht impenar _o-
benzollern A bord duquel se trouvent
l'empereer et I'impratrice d'Allemagne a
mouil!" & soir avec les croiseurs qui I'ac-
compagnent au large de a Selsca Bill *. Le
brouillard qui r6gne en ce moment a em-
pch, lei navires alleminds d'entrer dans
la bale de Sandoun (ile de Wight ).
LoN)aES 1o. A mesure qu'approche
le moment de l'arrivee de I'empereur d'Al-
lemagne A Londres les inquiatudes des an-
torites anglaises ne font que croitre.



No0uvlles Etranlgres

DPEICHES REUES CE MATIN

Les Socialistes anglais et 1'Empereur
d'Allemagne
LONDRES 8. Un des chefs du parti so-
sialistc anglais dit que les membres dc cc-
lui-ci ont l'intention de r.ndre aussi dsa-
grdablc que possible la visited que l'Enmpe-
reur Guillaume doit fire a Londres mer-
credi prochain.
Un ancien ministry on jufjement
ROME 8. La continuation du proc s
Nasi, l'ancien ministry de 1 instruction pu-
blique, a etc accompagndc aujourd'hui de
plusieurs incidents provoqueds par Mr Ni-
cotti, I ancien ddpute socialist; Ic language
inconvenant de ce dernier 1'a lait expulser
de la sal e.
La Crise
LONDRES 9. 121.000 livres anglaises
en lingots d or ont etd retires auiourd hui
de la Banque d Angleterre pour etre expi6-
dides aux Etats-Unii.
La situation au Maroo
PARIS 9. Li situation marocaine s'e-
tant sensiblement amnliorbe, le Gouverne-
ment decide de faire rappeler en France
quatre des croiseurs et neuf des torpilleurs
actuellement dans les eaux marocaines.
Frangacs et Am6ricaias
WASHINGTON Les depiches de Paris
qui citent les protestations du journal le
! Temps a centre les menees des protec-
tionnistes fran=ais, sont considertes ici com-
me une indication du desir du Gouverne-
ment Francais de prolonger le modus vi-
vendi qui expire le xer I cembre.
II y a quefques jours, I'ambasadeur de
France, r Jusserand, a soumis au dpar-
tement d'Etat une contre-proposition ont
on ne connaiti pas les terms. Les demands
de certain protectionnistes francis qui in-
sisteot pour qu tle tarif maximum soit ap-
liquaux rchandes imports des tat-
Uns et I'oppotmio des vigneons amri-
cais i la rbducnlon des drom d'entrde sur
les vias franais, rendent la situation dif-
ficile en iet l .. e anu Jmqu' ce que le
congrs am6ricaine dd i agir.

Priere d'avilwr l'admin istra
tion de la moindre irregularit6
dans le service du sMATIN.
Atin qu'll y solt doe uite r~me-
d1i


Dernibre here

LONDRES I I.- Le roi Edouard et 3 ri
ne Alexandra ont recu I'Empnereur .et c
pratrice dAllemagne A leur arrived Ia stl
tion de Windsor A 4 heures 3, d a Sr.
Les salutations changes, leurson Mai.
se sont rendus au chateau de Wiandor

J'ai I'honneur d'aviser le commerce
,t le public en gn6eral quo j'ai charg
Monsieur Maurice Chlriez, de la Ipo
curation de ma maison de Commer
de Port-au-Prince et conjointement
avec Monsieur Chailes Bardinal de
la procuration de ma maison de PeUi.
Goave.
Port-au-Prince, 12 Novembre 1907,
F. CHERIEZ.

Consulate d'Italie

La Colonia Italiana L avvertilache
il Regio Consolato di S. M. il Re
d Italia e stato trasferito in via Ma-.
sin de I'Etat, No 132 ptimo piano.
L'ufficio consolarte Z a lore dispo-
sizioner dlli ore 2 Mile 4 p. m. tuti
i gi)r ni meno i festini.
Port-au-Prince, 12 Novembre 1907.
1 coinole d'llalia,
ALFREDO DB MATTMIS
*
La Colonies Italienti0e oet avisie que
Io cons..lat do sa Magest le lui d'l-
talie a 6tc transf6r6, Rue da Magasio
de 1'Etat hle 132, premier 6lage.
L'offico consulaire est A sa disposi-
tion de 2 heures A 4 heures p. a.
tous les jours, les jours de fete.exoep-
t6es.
Le consul d'Italie,
ALFREDO DE MATTrIS.

Fabrique de chapeaux

La Fabrique de chapeaux installed i
i'Ecole des Arts e M6tiers, ancienne-
inent Maison Centiale, sous la raison
social de Vve P. Benoit et J. C. Gi-
teau a I'honneur d'informer le public
qu'il trouvera en son d&p6t un boo
stock de chapeaux de paille superieurs
pouvant satisfaire les gofds ls plos
difflciles; malgre ces avartages ( ie
met ses chapeaux en vente a on pri
modique d6tiant toute concurrence.
La abrique informed en outre Ispu-
blic qu'elle est la seule qoi en conC-
tionne A Port-au-Prince et ce arcea
concours d'ouvribres venues expres-
s6ment de l'Etranger.
La fabrique rdpare aussi toole sorti
de chapeaux. Bon march exception-
nel.

Avis com munal
-
Les contribuables soot
ioform6s queles feuille
arrir 6es, AnnR e 1907,
sent seules idmises
compensation dans l1
r elements &h aire aWe
la Commune, ee, dsas a
proportion do tiea.


- --- ------- -C-