<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00182
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 8, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00182

Full Text

184 PORT-AU-PRINCE (RuAh)


ta ArNNEE, No


J


VENDREDI, 0 NOVEMBRE 1907.


QUOTIDIEN


ABNIINEKENTS:


PAR MOIS Une Gourde


D'AVANCE


D*PARTEmUvt & *wouG;
vres 4. powto on $ma


DlRECTUR I
Clx6menrt nMEagloirce,

REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


99.


LE N UMRO 10 CENTIMES

Les abonnements parent duo er. et du iS de chaque
tmois et sont payables d'avance
LeA manuscrits IA06r on on Ie *ont pas remls.


Pour tout ce qui concern l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.


Set c'est pour 'ar6opage, la parties amu- opprim6 par le chef ,ie srcfion et les
mi lPin H l illl bsante de la besogne. Tous les cat:Jans chiefs le district, qui s'attri'b: ,nt lo plus
UmiILUIlUlsavent signer, les Haitiens ne le savent cI:ir dlu produit de sa sueur, sail lquIe
pas, et ils sont tres embarrasses mtme j muais I'echo, je .e dirai p is de sa plain-
A C I .T^3 pour decliner leurs noms, intimidds te, ( ose-t-il so plaindre ? ) rnlis de son
par la s6ve6it6 de ces formaliths aux- s>uipir fde souffrance et die tdise-;oir
quelles ils ne sont pas habitues, se de- s:it jamlis arrive jusqu'a nous pour
Le Steauner a Salvuaor a vient de mandant peut-etre si,pris Aguelque pi6- n6mouvoir nos caurs indillbrents.
ouillor A SantiagodeCuba.Sur le point ge, ils ne vont pas etre r6duits A l'escla- Faligues de porter leurs mis res
de pemi&re, autour de la table, pren- vage, s'ils ne sont pas retombr s sous Ionteuses, les voila s'ex atriant avec
ent sidge, ar6opage severe et moqueur, le pouvoir des blancs. Ils defilent, di- ,ies ruses infinies, car le ort s'oppose
e Consul d'Haiti, les employs de la sant leurs noms baroques ot drdles, A leur depart, mais is patient la corm-
ouaane et le m6decin du Port, et voici our la plus grande joie des.coutrd- plaisance de ceux qui sont prepo-
poevers cette table est dirige I trou- leurs cubains et de la alerie. is leur barre la r d de i'e'xil el
|pea grouillant des pissagers de trol- cPinIaL, LbUU3e tn -Lo l, s Aauveuu, fa e o b 10 &x#A
aeme, ce sont les emigrants. bient6t transforms, la peur et 'in- tried, vers le travail, vers la vie.
Et d'abord, voici les espagnols venus delaCatalogne :vieux etjeunes, fommes irait que le paysan haitien en qul, blique est venu bien tard, et il doit
etenfants, vtlus de costumesd'ouvriers, come e disait une fois notre direc- sentir la resistance du tinion entire
figures souffreteuses ou rayonne cepen- teur, s'incarne a un sicle de servitudele, ss in s ir giques, combien la bar-
dant un peu d.e joie, la joie d'etre ar- n dirait que le paysan se transforme le Atait proforitd-nent enfoncee tdans
rives entin apr6s un long voyage, re- d46ja; les yeux s'illuminent, les trouts le sable et planss I vase. Quelle lutte
prds durs ou luit un peu d'espoir, I'es- se rasser6nent, et je lis dans ces pour la reniltre i flot, et quels efforts.
ir de moins souffrir, et qui sait ? de physionomies la meme 6nergie que C'est que cen'est pisda ns un jourtu'on
ire fortune, rabl s, ae'ics et ivards, dans cells des catalans. Tous ces hai- peut corriger les ellets d'un si.e tde
rappelatt les Syrieuis quand ils vinrent tiens son des homes de volont et oatine et de ptatiques d6plorables.
hez nous, les premiers Syiens arri- dnergie, leur senle presence st I Voli que des dsesprles se jettent
ls en clireurs, t dot les ranpvorts pontad ce navire I'attste suffisammel itii t le q .p,- s jee.l a
en aireurs, et don't les apors pon cei n sr ne tere inl'eau par dessu, bor-1, esayent dc se
enlhouiastes rent accourir, de toute les voil debar sur une terre i sauver eux-mAmes lhors de la brque
kh Jacusalem, l'armie de leurs frbres conuue parce qu'on ler a ditq que ,n piril O retour cette lti i si rice
asrables, aujourd'hui conqurants su- il y adu travjil, parce qu'ils ont vuuee ten t ses melles dbord-
ebesi do la terre hospitalize eat douce revenir avec do fortes 6cononie, ql'eurlle tensbit seas ee meles debordan-
Haii. ielques-uns de tours frtres au trefois ts a rangers avides venus de loin,
Haiti. a queque. ol d le... ....... a maintenant que ses opest s en-b
L'appel des noms commence, chaque misdrables commue ux e fs la quitenant que se lropres hen-
migrant doit paye dollar pour favor Tous vot d uGuatanamo et dJnso 1s t ailleurs le pain de prexistence.
l drolt de descendre, il doit dtcliner regions sucribres, oa is sont emplos Je ne suis pas de eux qui tence
Nnomset prnomset dire pour quelled a- ,plat. .atioou n pdollarsuPar rentle pessimism n'habile pas en moi.
U omiest tranomsa t dire pour que-loe a Ia plantation ou A a coupe d l4can- le no suis pas de ceue qui desespn-
ne on pour quelle plantation, pour es reason de deux tros dollars a rois a sat tot e ps sque
"slle ifdustrie ii a engag jour. IJe crois au salut tout do mme puasque
Vea pdus tried il a e ungb- Ls iTiaens on trbs appr et I'oeuvre eat commeiiee, puisque leGrand
La.n aprers lpautreits e subissent I'ino- s Ivain .e mois depuis deux an, Ouvrier du salut national est debut,
ogatore, patient et s'en vont, les en vain, chaq ue mos depus deux encourageant du geste et d'e la voix o I
l reas portant sur I'deaule, dans un le steamer frangais a dbarquce travail el industrie, et donnant i'im-
Sos ertout ce qu is possadent, centaines, les nouveau venus trouve. t tv pulsion etli andstrie, it dnnantui
aes tralnant aprs ees de rpea- e re aremp vaiors de en nous et qui ne demanie qu'i se ma-
ofants blonds et sales. a preame ,l foule, pnifeslter. Les eprits, mieux avertis sont
pasagers de remiere altendent terre, le H dltiens accouren envol tourney vers le travail et vers effortr
Impatience la in de cette cedrmoIJ grandissantes et disent.noumire pour individluel; les chemins de fer et I'ex-
Spour avoir leur exeat. Mais quoi I Jivo lumetrec loitalion (e nos richlesses minieres et
a fti avec les Syriens, pardon, les montrer comment c'eat une caalntien orevtibres, vont arnliorer nos condi-
C-2, et voici uun autre troupeau d e dire qie leoca p &nardshati
c, el voit un autre troupay ns de dire que les fait qu'ils ii tions dl'existence,et nous pourrons mon-
aimene, c'eat celui des paysans sot pare uxle;alitrer biendl au monde la face rayonnan-
S I M ei6migrants aussi, h6las, et la rent n masse Cuba o le travail e t d'ne Haiti re.
6fScommence. Its sont cent quatre- aur et p6nible, ufit faire justice do t d'une Hiti 6g re. i la bea
By. I ice Pr~jugl I Maintenant quo chacun volt la beau-
Sceprla arh p v : n L ail chez nous et 'indluctabilit4 de I'oeuvre du sa-
tOU e, cela march plus vile : Don La net P a n'et assez en- lut, elle no peut plus 6tre abandonnde.
o confiance en eux, et le Dollar nest p 0asorgan net Pl ,n refuse La lumibre de I'instruction se r6pandra
e & td'ontr6e on to leur a fait payer courage ot protlgot otoi aysan refuseLr
Ij td'entre de, on le leur a fait payer courage prcw qu, t pas assez dans les masses, et c'est de cette l-
'. f6Cpond Bateau &on HAlL ro itolsr pa ,d' t i. pro qu'il est tm6re que nattront Ia wrale liber6 eot
--. repondr & lrint .rogtotf psye A'ao, -(" .... --


: justice, et ils ne s'arracheiont plus
dii sol de la Patrie, les paysans halitiens.
*
oi e question se pose : celltt migra-
tion est-elle un maali Oui et non, re-
pondrai-je. Oui, c'est un mal ;au point
tous ces 6migres, ce sont autant de
blrais enleves a notre agriculture qui en
a plant besoin, et le mal est d'autant
)plus grand que ceux qui s'cn vont ainsi
sont les meilleurs, les mieux Iremp6s
pour la lutte ot !''effort. car le seul fait
- -- r a .-- -
connait I'esprit sedentaiec dii paysan
liaitien, son ataclhement ii r,,luctible au
sol qui l'a vu naitre- rdvlei manifeste-
iient ces qualities d'energie, de volo i-
t et d'audace, qui sont les meilleurs
e6ements de r ussite et de success. II se
projuit I Ifi ne veritable selection natu-
relle; tous souffreat,ceux qui s'en vont,
ce sont ceux qui ont dans leurs Ames
I force de rda:gir At la conception d'un
i 1eal impossible A r6aliser chez eux.
La Nation Amr icaine nest si grande
et si fort son ascension n'a 6td si pro-
dligieuse et si rapi le que parce qu elle
s'est compose des elements les meil-
lcurs venus de tous les points de 'an-
cien continent, cadets de famille, aven-
turier., proscrits et bannis, tous les
forts et les audacioux, qui s'en vinrent
chercher dans cette patre nouvelle un
champ ou depenser Ieur activity ddbor-
dante. Dans une tell society, les faibles
devaient Wtre 6crasds, its le furent, ot
ceux qui purent resister constituerent
cc people prodigicux qui s'est form de
ce quJ les peuples abAtardis avaient de
meialeur.
Done, notre perte est grande, nous
perdons dans 1 exode de nos campa-
guards des elements prdcieux. Mais il
n'y a pas de danger, je crois, que Cuba
les garde. C'est fa fortune qu'ils sont
a!les chercher, la terre natale les ap-
pelle, la nostalgia les ramenera. Ces
travaillears sont des exiles et non des
transplants, its ne prendront pas raci-
ne dans la terre 6trang6re, ils revien-
dront. Chose bonne A noter, les cita-
lans am6nent leurs femmes et leurs
efants tatdis que les H dtiens viennent
seuls. Ils reviendront, et c'est pourquoi
si leur exode e.i si grand nombre eat
un mal actual, c'est la garantie d'n
bien future; ces millers d'hommes rave.


; --- --- -- --~-


____111_ __


_ __ ___ __ __ __ ____~__








Etude de M Cli. Dlbe
Avocat
A PETIT-GOAVE
PROMPTITUDE EXACTITUDE

Vitiello freres
143, RUE RIlPUBLICAINE, 145.
La cordonnerie Vitiello fiates porte
A la connaissance de sa nombreuse
clientele tant & la Capitale que dans
la province, qu'elle vient de recevoir
un assortment complete de peaux des
meilleures fabriques de France et
d'Amerique. Avec ses nouvelles for-
mes franCaises et amrricaines pour
hommes, elle assure ~ siAe c i.nts des
Chaussures incomparables, taut pour
l'6legance que pour la solidity.
Elle promet, outre la quality des
chaussures: un prix conveinable la
portee de toutes les bourses.
Venez voir et vous serez sa-
tisfaits.
La maison a en vente un assortment
complete de cirages de bonne marquepour
les chausssures de toutes nuances.


Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES tGAI.ITA ET FE!ROU.
Sp6cialit6s F. Bruno :
Poucre puissantecoutredema ngeaison
prurigo, sueur des pieds- La boite P. 1
Sirop antiashmalique, reuldde eficace
coitte lo-s accus d'asthme et les toux
.'quentes le flacon ; : 1. 50.
Consultations gratuities :
Mlardi et Jeudi de 8 A 9 heures du matin
par le Docteur. N. TaoMAs.
il -II i I. :
VIN DE BORDEAUX
Marque Lapouyade & Co
VIN DE MARSEILLE
Marque Artaud Fr6res
KO1LA
DE
ixngstoon
MACNISH'S t IRONBIRIW ,
A Vendre
Chez (:ATINAT FOUCHARD
95, 89, Rue du Ctietre
62, Rue das 'Fronts-Forts


Imp. C. MAGLOIKE

45, RUE Roux, 45
TE LEPI ONE.

Journaux, brochures, billets de


marriage, cartes de


programmes, affiches, el

autres travaux de ville.


to us


Billets d'enterrement et cares
de visit d la minute.

PRIX DE CONSCIENCE


ET
RH SRA7 BELLEVUE
KSTA UJRArNT
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINE.(HAITI)
Mmne Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vue sur la mer. Temperat ure
douce et reguliare. Les Tramways desservent l'Hdtel-Bellevue routes les 7 Minutes
PROPRITItT SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -JARDINS
Salle de rdception.-Piano.-Gramophone.
Sonneries Ilectriques


Table d'H6te


touw I jours, do midi d 2 heures,
do 74A 8 horuws dusolr


G.2.50


4 A. de latteis et Co. '
32, Rue du Magasin de l'Etat
Maison fouttde on l188.
Bijouterie, Orfevrerie. Gravure
VieClt de recevoir des articles de par-
fumi'ie pour les goils les plus diflici-
les. Lts ,paifunis exquis et rates d'une
d6licatesse penetranlte qu'elle offre & ses
client! sout de vtrit.ibles petites mer-
veilles.
Les derniares marques qui charment
ie Tout Paris sent chez Matteis :
Son Sourire, Floramye, Trifolia Idal
Cyclamen, Vivitz, etc.
La maison a toujours un grand as-
-ortimeit ide bijouterie, argenterie,
bibelots de t.-as genres, parfumeries,
lunette-;, molltres or et argent, pendu-
les garanties.
Spdcialitds: bagues francaises en bril-
lants A partir de P. 900, alliances Or
18 K anglaises et francaises sur com-
mande, Seivice d'argonterie complete
pour marriages.
Tousles articles vendus par la mai-
son sont gar antis.
Achat de diamaints, Ipicrps pr4cieu-
ses et vieille Lijouteiii1 a des ,rtix avan-
tageux. Deruier ,rii : Lunettes jaunes.
Coiite premise de Deux dollars en
tinmb es-posle l'lla'iti, la Maison Mat-
tdis cIlvoie francc de port sous tli tecom-
minnd. dans toute les villes de la RSpu-
blique: Liunrttes r.u I.ormouTI en r nikel
inoxyd.,bles, selon lI1e prescr.-tiLo s des
S[),jt:(^ i. O. I iu i l ti' i ii', ir

ALEXIS BENOIT
Dis tillateur-Liquoris te
63, -{U 1U()1X. ().
CI-Dt.VANI, l{('h: IPONNK-\t)l.


I,
S OCtt LST ES!..
VERI ES IrANcs, BLEUS, FUL'.-iks,
JA.NEs, dui lI' Fu' i:zal et du Dr Mlotais.
VERRES JIICONCAVES, BiCO'-
VEXES, PERI~COI'IQUES CONCAVES, PE-
RISCOPIQUES CONVEXES.
Assortment completdes foyers
VERRES JAUNES, FUMES, BLEUS,
BLANCS.


Plan et coquille
Sans foyers
Veries blancs cylindriquis, concaves
et con vexes.
Assortment d'axes complete.
Chez A. DE MATTERS.

Chapeaupeauxx
Chapeauxeaux
Chapeaux !1
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coiffeur artistt, qui vient avec le
concourse d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PIACE GEFFRARD
Salon de Coiffure du Louvre
Pour tous les gotts et pour toutes
les bourses.


Liquidation!
MAi.SON 1)i: C(Ol)OONNE: I
4(, Rue des Fronls-Foras 46.
M1, Lorenzo Renna
Devant partir pour I'Elrarger, porg
a la connaissance du public qu'& par.
tir de cet!e date, sent en vente chez
lui: un stock de souliers et des mar.
chandises de Cordonnerie A un prix
defiant toute concurrence.
Chevreau glacd ... .. .. *. 10.00
a vernis .. .. p P*.00
a pour enfant .. 6.00
Faites serrer!!!
-----------
Industrie
MANUFACTURIPRE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux- cols, cravates, manchettes,chemises
et calecons
Ecole dss arts et mdtiers

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujouts endt-
pot un grand stock,- pour la vecte
,1n gros et detail,-- de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les commander des commercints
de l'inttr ieur pourront etre executes
dans une semaine A peu p, .-
23, rue dos Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


LA

Mieilleure Farine
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui done le pain le plus blanc el
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de II
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Rerdscntand


DE M*

Beaaularlnais J Franglo
NOTAIRE AUX GOWAIVIS
74, RUE RiPUBLICAINE, 74.


Til8re Zpiri Deli
Fabricant de chaussures t6a
genres. Pour Hommes, Femm es
fants.
Place de la Croix-des-Bosstle"
SPPCIALITf:
PANTO UTFLE351IU


_ _____ ____ _______ _~~Winn


i I


I


I
I
I


fitoL~I iesb,






Derniere here.


PAIs 7. Rente franaise 94-75.
Hier la Chambre vota le budget de l'Ins-
mntion Publique. Elle commence aujour-
thi ladiscussiondu budget de commerce.
On a distribud aujourd hui aux Chain-
aLe un livre jaune sur les alFaires du Ma-
f. President de la Rdpublique Franuaisc
C-" Falie'rcs rendir<..at une visit ...a-
dniidi A l'h6tcl Continental A la reine
iorirc d'E-spagne, qui un peu aprcs se
gndit a 1'FIy.vs.c.
Le Prcsidcit dc !a Rdpubli uc Franmaise
re;ut aujourd h'i Ie ministry de la Colom-
bie qui lui pr.scnta scs lcttrcs de crdancc.
MrJonnart a td l.mintenu avcc Ic titre
Mission tcip.)ar\irc coming: gouverneur
de I'Algrie.
MADRID 7. Une vio'cite secousse sis-
mique a Idt ressentic A Torre la Ribora, pro-
vince tc Hiusca. Dc nombrcuses masons
se sont crouldes causant probable ment un
ceruin nombre de norts.
ANSTERDAM 7. Mr Jonkheer Van Pan-
hvs, ministry d'litat, son tils le maire de
Dlcck ct leurs tenulcs sc sont nov\ds hicr
soir. La voiturc qui Ies portrait tomba dans
k canal .\Ah'ogk rk. L'acidcnt cst d6u la
,runic ii tcnsc qui rcgn.ii: iin cc moment.
BERLIN 7. L'I.npcrcur a decide qu'il
ne se rcndra p.is Cn llol!andc ainsi qu'il
'avait pr codednimett projetc.
LOsDRES 7. La Banque d'Ang'eterrc a
&dev le taux de son escompte A sept pour
Int.
PAIIs 7.-- La Banque de ,France 6leva
aujord'hui le taux de son escompte de
S1/2 0,o A 4 ,to
LONDRES 6.- Tout fait esperer que le
diirend survenu entire les Compagmes des
demins de fer et leur personnel se ter-
inera par un accord.
EUZABTHGRAD (Russie ) 6. Dans
one rencontre qui s'est prodaite aujour-
d'hai ici entire des cosaques et d .s paysans
plsieurs homines ont e6t tues, cette echauf-
toore a ete cause par le refus des cons-
crits locaux de rejoindre leurs rgiments.
MANAGUA ( Nicaragua ) 6.- Les presi-
ents ZCelya du Nicaragua, Davila du Hon-
dis et Figueroa .iu Salvador se r6uniront
kdain en conference A Amapola afin de
cosolider la paix dans 1'Amerique Cen-
:rale.


LIGNE HOLLANDAISE

e steamer aPRINS DER NI-
DERLANDENs venant du Sud
It de Saint-Marc est attend Di-
manche, 10 courant. II continue-
a le mrrme jour directement
Pour New-York.
Port-au-Prince, le 7 Novembre 1907.
-GERLACH & (0, AGENTS.


i. TransalanUiue

L steamer MONTREAL *
ptira ce soir a 6 heures pour
fit-Goave.
I sera de retour Dimanche ma-
let partira dans la soiree pour
.'are et Gonaives.
L'AGrNT.
F. M. ALTIERI


I


Hlambur Amenricaf Line

Le steacnt.mr BOLIVIA \ci;ant
dle IIin)bo,'ig, ;rimsby, hIlvri, St-
Thomas Saiclie z, Samanaa, Pl'tcrlo-
I lain, M ; te-Clrisly, Cap-.IIitHi,, (;o-
naives ct SI-Mare est attemilu i I i-
mancihe Ialin le 10 courant.
II partim probablementle min'ii.n soir
pour I'etit.G-o Cvo et Curatao.
Pol t-au-Prince, 8 Novembre 1907
G. KEITEL & CG
AGENTS.

Era Exchierm exnt

A L'LEGANCE
I). FERRlA II,
Fabricant de chaussures,
Porte la coinnaissance du public,
particuliremient de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
I'dtablissi-tent a un stock incalcula
ble de chiu.-sures pour homes
tenrnes (t enfints, en toas genres
et que, malgr6 I'offre de cinq pour cewu
sur l'achat en gros (5 00/0) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'Utablissement se charge de fair
preudre des measures & domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42
PORT-AU-PRINCE (HAITI)


LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,
Se recommande pour 1'execution
orompto et exacte des ordonnances 6
n'importe qu'elle heure du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6cialit6s phar-
maceutiquesextr6mement fratches.
PRIx CONSCIENCIIUx.

Avis
Le soussign6, ancient coupeur A
I'Ekigance D). Ferrari, announce a ses
nombreux clients qu'il vient d'dtablir
son atelier h la Grand'Rue No 150.
SAMUEL CLARK


Cordonnerie Nouvelle


G. B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE 143
GRAND ASSORTMENT DE CHAUSSURES
)E TOUS GENRES EM DgP6T, POUR LA
VENTED EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
commander, tant ici qu'A
l'interieur.
Confection des chaussures avec lea
neillours soins. Toujours former
hl6gantes tant a home qu'A femme.
Les derni6res creations de
Paris I


Pates, Liquides, Cirages pour chaus-
sures de toutes nuances.
Conventions de ents convenables.


Prodllits Hygieiiques pour la Toilele


Iw
IWO
%4


0
won


~ ~ ~ adw-loit I6 I ll~.! ,luqitplulello
LAIdotnin ,uine ouilesso ct tin ve-
t loule ihIcotlVl)1etio en lui comn-
Ml LM I i 11iuiiiquiant sonl d.i1iicionx pat,-
fun. Eile conlsvi've 1'6ola(t it fi-a r duiteint, c~rlk t .ltl s ouveraine
contrc Ile 1il~o, le.-; qir~Tn ~-et ik'-s6rup'ioins do la ptaul.
sanis bisnulli, invisible, adh6-
LA ~ I II LI r-e te, ir sble, pa rte
.-i'ecilcrnent, 1pouur Vsl- person-
U lies r (Ii vcul.,t avoid un teitit
Li I6PIOCjIItbjO;Sl l 1;son P fat f lin 'IIi *a s:)I1 VCO~itlc O.?IttoCUlllit l)C A: f~iite d'elle,
la Favoritie t14 s IJu Ica LX>- d T 'I' let IVt
L ham' d ll e Ci tI Sim on'

p in mI l coil., diiygi-
toutes Ics idLU-h.4ets Ae L1tC.- Siinoiz ; ii
est particuli,reiue iit i ecotIuluaIdlld p). UL Iat '1oifleU de si ellifats' t( Ai)Ou rki
dames doit la peaut est d~licate.

Agence Gdnerale et Ddp6t pour Haiti

.d% l.-X lrttrC>PCAC=e
MAISON JULES LAVILLE
93, Rue diu Maga.sin ite l'Etai, 9.3?
POR1T-AU-PRINCE (HAITI).


TIANNRlE CONTINENITALE
DE

Port-au-Prince


PREPARATION DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.
CAPACITY 500 'EAUX PAR JOUR
PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:
Chevreau glac6; Boutonn6 et Lao. jipol, Heommes el Dames 10 ( )ix gles)


Verni et couleurs:
POUR ENFANTS:


( Recommandde 10 (Dix gdes.)
( Recommandle 12 (douze gdes)


. .


DE UIL

A L'ANGE GARDEN
CH :i1PE, EITAM INE,
DIAGON4LE, SER-
(E, TAFFETALINE,
SIMII., CACHEMIRE,
GALLONS DE C:HBEE,
CHAPEAUXX, BONNE-
TERIE, BOUCLES DO
REILLES, SAUTOIRS, COURONNES MOR-
TUAIRE8, sTC.
98, Rue du Reservoir, 08.


6 six (gdes)


A vendre
Lait de vache pur garanti.
S'adresseraun No 195, Grand'Rue.
Cbez Mr L. HODELIN.
-- .
Pri6re d'aviser 1'administra.
tion de la moindre irrogularit6
dans le service du MATINs
afin qu'il y soit de suite rem6-
4i6.


I-


-------- ir


. .


l








nos dans la Patrio, aprt- avoir gotIld
une vie do libertL ct (I rgaeil don't ii
ne soup4;onnaient pas I'existenco, rap-
porteront & leur foyer le r6cit 41es
bolles chiose.4 qu'ilus auront vucs. AUri-
culteurs, ils aurout appris les proeddds
scienllificue. do cultruA, ilus auronlt Con-
nu la douccur ale la justice et l'ivresse
deo L liber16. Us seront les'rd latoers
dI'ui ieal.;i ailletr, d'uno co:Iceptlion
plus Intaxile tie It vie; iU auron'. com-
prk Ia rla wvssit j)ourE lewm oinr;mln d'sap-
prenltrC Ai lirc et Ai crir, ct Ic (:it 1,31
enix al';uvoir vu ldc leurs yeux les mira-
cle's 11- I iciviiisallO, V.1II.1I-. mIrieu.x
pour y eoinve'tir Ics missesqu co la .pre-
dication Ia plus dloquemnte.
Et celte jmera.6o seule, que ces paysauls
qui W'en :llaient :i b averneant afrrointer
wie vie inconnue, cerlainemeant plli-
ble, tie reltoti r :amns Ivr paine, s-roni
dles :jlastill proI. 1 I*-j;..'UVCS pal-
pablles aie Iirogener.flio pis-iblede
I'iulivi In l:I ta'limi et 11ti. crvoas. j1Clilt du
petiplet entier', coCtf. ptis I e --la in
co. '0oLn.it enI lei vov.ai taiiisi passer,
-oil- ,les Nveux 'lail Ii'r e, VC-6 S de
1%laiopiaige cubiail, s'ur 1 I?-o-l du Sal-
tvalor.





R ENSE1G~MEENrs
MIDlT t OROILOGI Q U ES

~`bsEervatoire
DU
SIM1NAIRE COLLEGE St-MART1t4L


BairotnItre 3 inidi
Tamp4rature minimum
ecn~ra.i.o~pua i mu na


761,5
32.3
22,2


Moyenne diurne de la temperature 25,2
Le ciel a ,tc tri~s-nuageux toute la jour-
nre.
Orage au sud vers 2 h.
Pluie fine depuis 6 h. du soir.
La nebulosite est forte pendant les nuits
depuis trois jours, surtout A partir de mi-
nuit.


Le baromktre
Mouvement
nuit.


a haussi sensiblement.
microsismique apris mi-

J. SCHBRBR


Le Montreal
Est entrd cc martin avec les passagers sui-
vants venant de:
'Bordeaux: S. G.Mg Morice, Paul Santal-
lier, Mme Santallier, Madeleine et Margue-
ritte Santallier, Saeur Blanche, E. Boutin,
Mme Boutin, Albert Desmarquets, Marie
Raphael, Dr Luc Malebr iche, L Monce Bor-
no, Ptres Rideaux, Benoit, Garaud, Bizeul,
Le Roux, et Kerbrat, Yviquel Joseph, S Angle de Sacr-Coeur, Leon de St Vin-
cent, Cicero Mari.ina, Aldi Francesco etc.
St-Thomas: L. DWlinois, Marie Gordon.
'Puerto-Plata : Edouardo Merry, Jirama
Heraldo, Bertulia Marcelino, Eurique Is-
quierro, Rosa Piccini, Alberto de la Rosa.
Cap Haitien. -Duloff Henry, Demosthe-
nes Sam, Philomene Lafosse, Muller Mar-
monville, Adhemar Auguste, Mondesir
Turenne, Aline Jer6me, Adelaide Mathieu,
S. G. M~ Kersuzan, S. Emmanuel, M"*
Clorinde Laroche, Mme. Deetjen, ZWler,
Cr6niaJacques, Thomax, Mazuka Jean,
Mme. Mazuka, Rose, Colat Henry, Ga
lis6e, Wh Sidoine.
Porto-'o.- Jos6 Lunix.


Fun6railles
Toute la soci6td port-au-princienne a
tenu A rendre un unanime thmoignage de
sympathie compatissante A notre ami Ca-
mille Gabriel, hier, A l'occasion des fu-
ndrailles de sa jeune femme.
Le convoi, partidu Bois-verna vers quatre
et demie, deroule pendant on long moment
A travers la ville "on long ruban de voi-
tures. ,
Apres le service solennel chnt i 'Eglise
Metropolitaine avec le brillMilP Ibuts
des Pres du Saint-Eiprit les anciens
maitresde Camille Gabriel qui de cette fa-
Con lui donnaient ainsi le t6moignage de
leur affection condolbante, -- on se rendit
A Pen de Chose sur une propridt de la
famille Gabriel oi le d6solW mari avail you-
lu qu'on nterrat la dcfunte, loin du cime-
tiere banal oi les morts vont trop vi:e et
plongent tot dansl'impersonnalismeet la to-
tale anonymie.
Malgr6 les difficulties de la route, les
longueurs d li c6r6monie et une legere pluie
qui vers sept heures se mit A tomber, les
nombreux assistants raccompagnerent chez
lui Camille Gabriel en une manifestation que
nous croyons sincere de l'irresistible sympa-
thieque sait se crier cet home distingue,
charmant et droit
Le Catin lui adresse A nouveau ses sen-
timents de condoleances et fait aussi des
souhaits fervents pour ses deux pauvres
bbebs sans nmre.
A-t on int6r6t A s'emparer
du pouvoir ?
Nous recommandons d'une faon touted
particuliere la lecture du livre stnsationnel
de Ed. Demolins- a A-t-on intctret a s'em-
parer du pouvoir ? a
L'auteur examine cette question et y r4-
pond avec sa mattrise habituelle ; tous les
omines olitiques et tous ceux qu'interes-
rR FAlr-jUj*,-WA^TleSer1ActAet Pifte tureli
de cet ouvrage.
En vente A l'Imprimerie du e Catin a :
QUATRE GOURDES.
Nomination
Monsieur F. Bertrand vient d'etre nom-
m Officier de l'Etat civil de la Banlieue de
cette ville.
Nos meilleurs compliments.
Tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
4Audience du feudi, 7 Novembre 1907
Pr6sidence de Mr le Vice-Pr6sideat Er-
nest Bonhomme.
Le Tribunal prend siege A dix heures et
demie du martin et entend les affaires sui-
vantes :
I Blaise Aug. Bertrand centre Jo-
seph Catabois.
Le Rapporteur, Mr le juge Baron, donne
lecture de son rapport.
M* J. L. Dominique, l'un des avocats
du demandeur, est entendu en ses observa-
tions.
Le Ministere Public, Mr Eug. D6catrel,
conclut au reject du pourvoi.
I Mertilia et An6lia Pierre-Louis
centre Dautruche Valentin.
Mr le juge Baron, Rapporteur, lit son
rapport.
M* F. Rimpel produit ses observations :
Le Ministere Public, Mr Luc Dominique
conclut au rejet du pourvoi,
3 o Marguerite Giordani, Venve Va-
mir Phanor Alexis, centre les sieurs Au-
gustin Dev6, Klum & Co.
Lecture du rapport est donn~e par Mr le
judge Baron, Rapporteur.
M* Camille Latortue est entendu en ses
observations.
Le Minister Public, Mr Enug. Dicatrel,
conclut A la cessation des deux jugemenu
d6non cs.
Le sieg eat lev vu l'henre avancde.


D6c6s
Les fundrailles de Marie Euginie 'Palmy-
ra Corvington, deced&e cette nuit, A I'age
de 88 ans, auront lieu aujourd'hui A 3 heu-
res de l'aprvs-midi, A la Cathidrale.
**
Notre ami H. Hamblard vient d'etre 4-
prouv6 par la mort de sa mere MARIE AN-
NE ELISABETH ZEILA MIRAMBEAU, Vve ED.
AMBLARD.
LeTtiIIR rot lieu demain apr"s-
midi.
Sympathique condoleances 'aux families
6prouv&es.
Mgr Conan
U y aura 4 ans, sa nedi 9 Nwvrmbre pro-
chain que I'on consacrait solennellement
S. G. Mgr. J. Conan, Archevcque de Port-
au-Prince.
Pendant ces quatre annbes, le digne pr&-
lat s'est fait constamment admirer par sa
belle condui e, sa charitable bont6 et son
caractere d'une pit6C elev4e.
Nous faisons nos m:illeurs vceux pour
S. G. Mgrl'ArchevEque.
- ,


M. Caillaux et 'IIlnp t sur
le Reveiiu

PARIS 6. En reponse A un article pu-
blic par la *Linterne. distant que M. Cail-
laud avait oper d'imnportants changements
dans son project d'imp6t sur le revenue, le
ministry des Finances a dit aujourd'hui
que ceschangements ne prevoyaient en rien
I exemption de la rente sur I',tat.

L'Empereur


BERLIN 6.- On apprenl de source au-
torisee que le sdjour que l'cnmpcrcur d'Al-
lemagne cotnpte fair A I'ile de Wight n'est
nullemnent miotive par la sante du souvc-
rain, mais unique mtnt par son ddsir de se
reposer pe.idant quequeu scn.iin:s.

Le proees d'uu ancient
miniistre

ROME 6.- Le Senat constituu en flaute
Cour de Justice a contianu aujourd'hui le
proces de M. MunzioNasi, I'ancien ministry
de l'instruction publiqen accuse de d6:our-
nement de fonds publics et celui de M. Mi-
chael Lombardi, accuse de complicity. Au
course des debats M. Nasi a dclare que cer-
taines sommes d'argent port6es sous la ru-
brique voyages ministiriels avaient &t6 en
realitd d6pens6s dins un but politique se-
cret.

Accord
Franco-am6ricain

WASHINGTON. 6. L'ambassadeur de
France, M. Jusserand, s'est entretenu au-
jourd'hui avec le secr6taire d'Etat Root a u
!sujet des negotiations relatives A un accord
commercial tranco-americain.

A partir du 4 Novembre pro-
chain.
Un professeur offre lemons de let-
Ires et math6matiqueu.
CONDITIONm AVANTAosUaS.
Sadrewer a bureau dujowr u.


Consulat-General

des Pays-Bas
EN HAITI
-
Le Grant du Consula!-G6odrl de
Pays-Bas en Haiti a I'honnear 4dpo~
Sla dolnnaissance de qui de droit,
le.- valour relies ( premiere

tc nUert
Iill(Il s t Ctllli (l itt, pourt f'ou Mo
siour John de Jongli ot fen Monieur
Fernando Mengual, de leur vivant r&
sidant i Palit-Godve, doivent 61re,
d6duclion faite dos frais, exp6dides i
Son Excellence le Gouverneur de Cu.
raf.to, A qui lea intdress6s :auront j
s'adresser.
Port-au-Prince, le 7 Novembre 1907.



Noivelles Efrangeres


DtPLCHES REUES CE


MARTIN


Nouvelles diverges
I'PAILs. Los nouvelles rec'ies do
Mlaroc par le Gouvernement montrelt
que la situation est tellement amdlio-
r6o que la presence d'une force na-
vale important n'est plus necessaire.
Aussi, va-t-on rappeler de -suite plu-
sieurs navires de guerre des eam
marocaines.
BERLIN. On announce que I'Er
perour Guillauine, apris avoir renda
visit a !a cour d'Angleterre, pase
uita 0quiltltine tle jours incognito dan
I'ile de Wight, afin de se d6barrasser
compl)tement du catarrhe don't it
soul're encore. La visit de Sa Ma-
jostd A la cour de IIollande qui devait
snivre a Londcrc sera done remis3.
'PAnI. On announce que la r6col-
to de vin en France estde 58 millions
d'ihectolitres; en Algerie, d 7.500.000
heotolitres et en Tunis de 250.000 hec-
tolitres.
ST-NAZAIIE. Lo nouveau transla-
tantique a Chicago ., appartenant a
la Compagnie Gne6rale Transatlanti-
que, a otW lance ici aujourd'hui avec
success. II entrera en service en Mai
1908.
LIVERPOOL. On annionce que le
nouveau vapeur A turbine a Maurila-
nia. a covert aujourd'h i s-s eAsais
A nne vitesse moyenne 27.36 n0euds
A I'heure sur uno distance de 3W
mliloes; clda fait pro's d'ut noead de
plus que le a Lusitania # dans ses se
sais.
RIo-DE-JANEIRO. Les croiseuO
cuirasses a Washinton etc Tenes-
see *, de la marine des Etats-Unis, IS
second portant pavilion du vice-am!-
ral Oriel Sebiee, sont arrives hier IC,
venant de Port d'Espagne (l1e Trial
dad ) A destination de la cOte du Pa-
cilfqu.
FLKNSBURG ( Prrusse ). "0
chaudieres du navire-6cole allemawd
Blucher a fit explosion :aujourd'bo,
tuant huit personnel et en bleMst
vingt-deux plus ou moins gribeeno"t
Le Blucher est le navire-6cole ds
torpillcurs. Son dquipage se co001
de deux cent soixante oficiers et1 a
rings. "n roI
LONDRES. Uneproclamato.01n
rorole e parlemeat do 18 NoVr
bre au 906 ccmbre.