<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00178
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 4, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00178

Full Text


180 PORT-AU-PRINCE (HaTm)


it A1NNIE, No


LUNDI, 4 NOVEMBRE 1907.


j


6


QUOTIDIEN
coo=


D'AVANCE


DPiPTxxZw.NTq & & TRNGXR.
vrais do posts en sun.


Pour tout ce qui concern 1'Administration


Dix~crF~ult
Clemer3.te~ Magloir'e,

RDACTION-ADM1NISTRATION
45, RUE ROLI, 45.


du Journal, s'adresser & Monsieur


LE NUMPRO 10 CENTIMES

Les abonnements parent du ler. et du 15 de chaque
mois et wont payables d'avance
Les manuscrits ins6r6a ou nn a sont pas remos.


Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.


I fI nchons au sirop et an vinaigre Tous gprouvent 1'incoercible bosoin de se pages de critique oni notre home le
savenIt tlou t iet s inmlent do tout et il faire valoir par beaucoup de bruit, letlres vo'i i mis en pieces, la sages-
UU UUU ... est bien certain que c'esti cette com- (fetn d brat, lfen JJ brut ) de ineltre so coinI tiidera, mon tils, que vuus
pote carabinde que nous devons notre en saillie lours counaissances douteu- vous vcertuicez concilier ces deux
Samour des coups do carabine et no- ses et de les imposer souverainement attitudes inconciliables: n'y pas pa-
Uie des avariiotd.s les plus amni an- tre actuclle deconfiture qui s'en est an troupeas prosterne des vulgaires raitre inilil'frent et cependant, n'y
tes, les plus ttonnamment priseeset, suivie. Inortels. point r6pondre
ertes, les plus iuisiblosaussi de l'cs- Adolphe Brisson dans une fiche hu- L'inoll.nsif in lustriel littdeaire a Car, dcoutez bien ce qui peut vous
cce stciale n aitienne a dest cell que moristique pare, si je ne me trompe d'Adolphe Brisson cliz nous, ou ii arriver. Si vous affichez une hautaine
rsti(?)bruyants, braillarde, vanitseu pas, danis le Pari National gouail- so montre partout, declam a propose impassibilitd, c'est que vous vous se-
?) bryants braillards, vantoux lait avec une grace piquant une ca- de tout, touclie toutes les questions, rez permits de donner des marques
Rendons je hom e tegorie d'auteurs qu'il appilait des rest jamais A court d'affaires, est tou- de votre mepris envers Ie pamphlet
li endons lce jusite este qi a oriers d'd propoides. jours a di3cuter, toujours se dispu- et le pamphletaire. Et, alors, pine i
i est dat celoe lite restreinte do L' A-propoide,, defini par l'agr6- ter, ne so met jamais en vacance de tous ses nefs, sa mauvaise humeur
unes gens tunis dune culture able crivain, est un morceau do litt parler et d'dcrire et est pret A chan- ruisselante, ii ira partout claironner
tiraire soside et ralinde et don't les rature, piece de vers, pithalame on ger sa plume coatre une carabin, qlue vous avez peur de lui, que vous
rductions rvulent un sens artisti- digie, travail en prose, discourse fu- prend les proportions d'un tre re- savez du rest, qu'en cas de protesta-
eremarquable et une connaissance nebre ou 6loge quelconque, n6 non doutable et inevitable qui, enrage de lion de votre part, il vous aurait re-
le de la bnle langue fr.an.aise. pas d'uneinspiration propreA I'auteur, parvenir .et de briller poir parvenir, pass I'ptrille plus rudement encore
Maais,en revalnche.... Quel cataclys d'uni de ses rves ou d'un de ses ca- voas bless do ses coudes pour se et jusqu'au sang, qu'au demeurant,
bienfaisalt ronouvelant Apollon et prices, mans qui plut6t dolt le jour frayer l i route, entle sa voix, roule son verdict est incassable et qu'il a
ars\as noes ddlivrera de 1'armue A la command, une circonsance ses yeax, dard sa langue pour insul- reud du ciel la jouissance et la voca-
1desnne et tumultueuse des nm- retenant I'attention publique et qui, ter ot si plun,) pl)oa entrolarder. tion de redresser les malfagons de
res, des gens do leitres, a mom- oenln, paru ,( propose d'uin v6nement MilhJur a vous, trois fois mkllia3ur tous les mntiers, arm, qu'il est de sa
"de plusieirs so:i ts savantes doi mourir avec lui apres avoir ndan- si vous vous hlasardez a sourire un plume impitoyable et bien trempee.
dot les carles do visited, pareilles moins assured son auteur, le success petit alors qu'il vous parle de l'idee Ne le regarded pas dans les yeux
1 gantesodes lars uraesds el par dessus tout le succs d'argent qu'il a d'une apolhdose, d'uneddilica- quand il pale; il a tant et tant d'an-
ravenues ou des aelres New- :Ceux qui professent ce genre cou- lion de quelqua ancAtre national ou nees dans la vie politique t tant ettat
berl6ants e satars acts de ? t- roat done aprZs la piece fire ; IIs do quelqiie suprdmrto dd notre little d'aandes dans la pressedont il sede-
eriuants et sauls qnouiubre ? en provoquent, si possible, I'occa- ratutr descend dans ila tomb oh se cretehardiment lo Doyen. Riennepeut-
are sont en llres qui pour 1o sion ; ils surveillent es mnouvements p6trt la gloire S. surpasser son experience et personnel
es courtiers me hoempes davocairs, du sentiment public ou le pr6parent Gardez-vous bion de paraltre pen- n'aura jamais son talent. Priez le ciel
r!a mcultipler et home d 'alaires de facon qu'it soit en 6tat d'agr6er ser a cd q.it pjat avoir au fond d'en qu'un ami maladroit no s'avise de
i tipict6 so a llmettr de el bneur oavraj' et do le payer congru- reality lucratif et rmareantile, catte briler un grain d'encens en votre hon-
idanes sone recta e den bone ment. inattendue et intompestive minif-sta- neur : vous serez franchement d6tes-
Ssdanrp ce rectangle des ddplasis t est evident que la pratique des tion t et votre imprudent hommager sera
cafantus le spiritual classement d-propoides jointe a I'observance o an.l votra mauvais destiny vous voue a totes les morts.
tif faith ici mme, l n'y apas religieuse des devoirs du monde: la inrt sur le clihmin do cet home, ne Et la foule innombrable des niais
tes mey Ha pafr6quentation des enterrements et I'abordez pas d'un air trop degag6 et g6nufllchie devant notreRoi des jour-
hai des n 1men des marriages, come le recommande familiar : ii cr.irait qu'uno pareille nalisteq, cet home fort, cet home
Sociologue anglai raillant un un type litt6raire de arrivistee par attitude faitaltfoutit uin lholnm3 corn redout qui croit qu'il emppche I'au-
sles mithodo su aneglis radI'Uni- Lavedan, est appel:e, mieux encore a lui et visoe Ai trd ironique, on toritd de dormir, la foule innonbrable
gM dnford dsait qo lines dob le que le iournalismo et le droit,- & allusion muitte a certain scmndale qui des niais exaltera jusqu'au plus haut
graduos en sciences e grades conduire a tout. nagure ecla'a autourde son nom et oft des cieux la gloire de I'Aptre-Ecri-
Iltres n talentt cson avis, ei ad'un Chez nous, coux qui ont le tour d'es- so trouvaient melds aussila ccaisse de vain et criera en chaeur anatheme
&ni de iautre, appr8ciables et prit dpropoidaire a ne sont pas seute- l'apothdoses et les noms des cullegues sur tous ceux qui sont les objets de
SVouloir ac qurir en mrme temps ment ce qu Adolphe Brisson pense. et compares, fomentateurs de la m ses vituperations.
SP6cialits. on risquait toujours Its ne sont pas seulement de jeunes unification du Hdros ou du Maltre. Je vous ai dit combien ii est dange-
Smconie une groseille mise dans 6crivains avides de percer, comipri- Si un jour vous vous apercevez reux de paraltre came devant sessor-
4aigre ou comme un cornichon mbs dans tour obscurity par des man- que cet home de lettres a public et ties, ehbien, permettezvousaucontrai-
dU sirop ou bien encore come darins littdraires, retards par I'en- sign dans q131lqie revue ob.curr une re de les reliever avec toutelamodera-
deux fruits qui mis, simultand- combremrnt des faiseurs et iperonn4s piece do poisie ou un morceau littd- lion possible. Les uns taxeront votre
dns cs deux us ne sauraient par des inquidtudes d'argent. Mais, s raire quelconque ddroba & quelque reserve d'intimidation, d'autres, plut6t
avoir uan ou L'autre, le quali- trouvant a la fois poetes, critiques, ecrivain qu'il croit mit connu ou ou- naifs, jugeront ridicule et outrecui-
Misaveur ni du corarchon conlit,.,u A
S saveur ni du cornichon confit, orateurs. avocats ( oh surtout) bu- blie, n'ayez pas I'air d'avoir remarque dant le droit plus natural quo tout au-
S groseille en confiture. f reaucrates, politicians ( toujours), ge- le larcin ou sinon g ire vous t tre que vous prenez de d6fendre votre
fOU hSlas I auelle reoussan- neraux do division ( dai le venture de Supposons que votre bonnie e toile oevre.
S do irmilsee st de corani'leur mere ) ou calcotoa piciers, its vous va Hle honneur de pluseur s Et alora s'61vera encore Ia voix eo-


ABONNEMENTS:


PAIR OIS Une Gourde


-fen_


_ __ ri 1 __ I___











flde du poltmiquailleur qui n, saurait
laisser passer cette nouvelle occasion
dle faire du bruit. Fen do bi-ut, P eill4
brat.
Toujours et 6terne;ement, les shots,
impatients do toute supcrioritd, se
coaliseroint avec les shots dont Il enom-
bre est iiiizii a pour r ordie to laurier
q1ue Icur souffle a sali h.
Mais couirave, mon r'>re, jeune hforn-
inc 4 )g'and taWoutw dfb5 que1lque ma-
lotru cde lod ttres aura cssayt do dt~na-
turci l,4N't'utou qu 'anll as Cnvieux
aura firois-ti at] [Auws bmiitO de tonl
cki'"11, courizro! 1I est dos mnes hiaiules
et li;i'res ptIeij1s du (ledaii i(le la fumlo
flue d''Annunzio a appelt5e la (,ratidC
Btte. (:os Aines-A t'apporteront leur
stif'rae. bllos to diroiit J'aiine ton
ltng(e c't tit voix. Courage! 'est en
Ihati fIl us'atta(lne 'cnvie.
Comijie revmmichco, ii fmid, a to con-
tenter de t'Y-t2v, -r cliat 'ir, clia-
che jotr, )par unW elort co 1i :i au des-
sus do tuoi-untmno ot amluSi t~i .irr'iveras
-1 AnettreenLine les dt 4 eti- set cd toi unIe
tello' distance qiie C IlCuL ciaiiineri n to
Parvimiendz ilt poili et (qua leur bave
lJ(-ra A po t .iru salir hi's pieds.
GIo ahteaLd necer ,ticaid! I1K> avaiit No
CiiI uiiiit d. non et pitheti C tt pei'fls&
de o Ia aosso )prOfo!lde di proverb, :
Qui .s' ar*Oe d jetor des pit!rres d bus
t'.s rhieits q ui aboieit aprrs tui n'a rrihe-
ra jalmaiS as a Iub o de SOnl vOqalte.





RENSEIGNEMENTS
M TTIOROLOGIQU ES

C3 1-3 ser Ar aL t o i r e
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


Di MA\N( IlL 3 NOVL\1lIRI,
Larorn~tre I midi
Tempdraturem u
)maximumn


761,1
22,1
30,S


Moyenne diurne de la temperature 25,6
Le ciel a tt6 tres nuageux toutela jour-
n6e.
nee.
Ldgcre pluie tine depuis 2h. et pendent
la nuit.
Le barometre est mont3 un peu cette
nuit.
De nombreux movements microiismi-
ques ont etd enregistres depuis samedi.
J. SCHERER
Revue du March6
La baisse du Lafe en Europe a con-
tribud dans une large measure a mainte-
nir les taux clevis pratilqus dans celte
dern ire huitaine. Les vendeurs d'or
4tant, pour la plupart, de grands ache-
teurs de denrdes, ils profitent de la
moindre petite baisse sur le march
stranger pour provoquer une hausse
sur le Change. La valeur de la gourde
diminue et l'hiabitant regoit par conse-
quent moins pour son Cafe !
Nous avons enregistre des ventes
d'or a 438/40 o/o pout le comptant et
445 o/, pour le term. A causa des fetes
nous colons aujourd'hlli, sans aflaires,
432 0/0. Les vendeurs d'or ont ete foi t
hcureux d'ecouler leur stock d'or a
ces taux ; pour le renouveler ils ont did
obliges de vendre des traites sur Fran-
ce & 2 o/o.
es chques sur New-York ont 6td
adgocids /4,10/o.


lien a signaler dans les course des
litres dtu Gouvernement.
Le Caf6 et le Cacao sont loujours A
Frs. 40 et Frs. 115.
IPort-au-Prince, 2 Novembre 190'3.
Tribbunal criminal
Jeutli 3t Octobrc
A 6td entendue l'affaire Maximd Du-
val, agd de 25 ans, accuse de vol commis
la nuit avec etfraction au prr6judice de
Monsieur Valcin Lamour.
L'accasation a 'td sou:enue par le Com-
missaire Innocent, l'accus6 defendu par Mc
idm. Dupoux.
Apris les dcbats gendrani, le Jury a d~i
clard, Al'unanimnic, que le vol n'etait pas
constant.
Maximd Duvil a d.ic t6 mis en li-
bert6.
Administration postale
SERVICE INTeRIEUR
'lltres rectinmand'Js en souffrance
Commandant Germain Sanon, Mr Louis
T16mnaqne, Commissaire Vilmar Bazile,
Mr J J. Lebrun, Frdderic Ja Baptiste, Eu-
0gene Louis Jeune, Mile Rdnilia Rend, Ly-
dia Peixotto.
Ltttres rc'comImandLh let's re'tourntis au.r ,'xptdit,'urs


EXI'PDITEURS :
L Antoine
Adolphe Jean
Port-au-Prince,


DESTIS.TAIRES
Mine Miltida Nicolas
Mile Camilla Richard
4 Novembre 1907


Tribune du t Matin o
A LA COMPAGNIE DES POMPIERS LIBR.n
DE PORT-AU-PRINCE
Mrs chers confrdres,
Les elections devant avoir liei le Ie
Decembre prochain, nous sonimms heureux
de n'avoir, nous memes, prs a fa-re d'ef-
forts, pour vous presenter l'ancien conseil-
ler Josu6 Blain, don't vous mmnes vous
avez dejA proclame hautement la probity,
1'energie et le devoument.- Nous avons
dorc le droit d' tres fiers de vous recom-
mander,-- pour dtre commandant de cette
belle corporation un ancien pompier que
vous avez su apprecier, et don't la candida-
ture a 6td accueillie, avec enthousiasme.
par toute la population, qui l'a vu A l'I*u-
vre durant 18 ans.
Soyez A l'Urne, chers confrres, et vot:z
pour
JosuE BLAIN.
VoilA la satisfaction que vous demand
la population.
UN GROUP DE POMPIERS HONORAIRES
Ligne Hollandaise
Hier est entree le 'Prins Willem Iavec les
passagers suivants :
Saint-Marc :Philippe Kieffer, Melle G.
Groseau, M. Bathelmy, Alvarez Oge, Ch&
ry Etienne, Aristhene Malvoisin, Mile Lise
DWsir, N. Joseph, Pollux Michel, Antonio
Cattan, Joseph Jean. Toussaint Rodriguez,
Horace Jean, Clovis Miot.
New- York : F. M. Neyser, E. Croronin-
shield, F. A. Martinez.
II est reparti ce martin avec les passagers
suivants pour :
J/rmie : Docteur R. M.Ewald
Cayes : Fethiere, Eug D. Staco, Mime
Edouard et son fils; G. Delatour, Louis
B.lizaire.


Brochures
Nous avons recu deux brochures iditees
au Cap-Haitien, a l'imprimerie LaConscien-
ce : Une .Affaire 'Domaniale ( l'Habitation
Mdrande, du Quartier de Ferrier ) par B6lo-
monJules fils; et Lettre ouverte a Mr An-
nibal Montasse par J. W. A. A. Moss.
Nos remerciments.


Tribunal de Cassation


SECTION CIVIL
oAudience du Jeudi, 3r Octobre 1yo7
Presidence de Mr le President, II. Ie-
chaud.
Le Tribunal prend siege A dix heurcs et
demie du matin et prononce les arrlts sui-
sants
S0 Celui qui dessaisit le Tiibunal
de Commerce de Port-au-Prince de la con-
naissance des difficult's qui existent entire
les sit rs Monlicury frLrcs & C" et les con-
sorts Ieaubrun Roux, renvole les parties
par d.vant le Tribunal de Conm.nerce de
Jactnol ;
2 Ciu; qui t1dc.lae li sour Onii-
lus Jean R;1,ldr;,e, d.t B1'anc, dchiu ti son
pourvoi c)ntrc le jigmenitn du Triibuni
ctvil de Petit-Goave en dire du 26 Novem-
bre 1906 rendu entire lui et le sieur Petit
Holmme El\vse.
Les arrets prono ces, la composition du
jour prend siege sous la presidence duI Vice-
President Ernest Bonhomme, qui prononce
au.si les suIva.n:s :
1 Celui qui casse et annule le juge
ment du Tribanal civil du C:p-Hlitien,
en date di I1 Mai 1906 rendu entire les
sicurs et d:,;i.c Slion:s ., ircc'lin, A.n sa-
sic Metellus ct Cadet Choisy.
2 Celui i qui retc le pourvoi des
sicurs Pctic Pipa Pornel et Jolicoeur Augu.s-
tin comrnne mal fondd.
3 o Celui qui rejette le pourvoi des
epoux Joseph Dessalines centre les 6poux
Joseph Jfr6ime.
Entend en uite les atlaires de :
2 0 Consorts R6bcca Jean-Pierre
Alexis con're Euphr.us;e Bremand.
Le Rapporteur, Mr le Juge Sylvain, don-
ne lecture de son rapport.
Mc Michel Oreste, I'un des avocats des
demandeurs est entendu en ses observa-
tions
Le Ministere Public, Mr Luc Dominique,
conclut A la cassation du juginem:nt attaqud
20 Les Hdririers Gtiton Mirgron
centre les sieurs C. Lvon &: C".
Mr le juge Biron, Ripporteur, lit son
rapport.
Le Ministere Public. Mr Luc Domini-
que, conclut au rejet du pourvoi.
Vu l'heure avu.icde, le s:ge est lev6.
A qui les clefs?
Le Bureau Central de la police, infor-
me A ui it appartient. qu'un trousseau
forms de trois clefs a 6td trouve. II Frie le
proprietaire de bien vouloir le rdclamer au
dit Bureau.
Port-au-Prince, le 4 Novembre 1907.
D6c6s
Les fundrailles de HENRY ARISrHL- BLAIN,
d&6cdd vendredi ierNovembre, out eulieu
le lendemain au milieu d'un grand con-
cour d'amis.
Nos condoleances A la fimille
Halti Litt6raire
Voici le sommaire du nIumero qui pa-
rait demain.
Ephmernides; Vacances d'artistes. Frd-
dric Febrre; Potsies: La Caravane humai-
ne, Th/ophile Gauthier; Plaintes et consola-
tions, Thimothi Paret; Vision d'Egypt e, ***
Snobbisme, Egron-Tribid; Mes notes (sui-
te ) Somniator; Un conventionnel en Hutiti
. R'louier ; A Cuba, Les dessous du bal,
C arc Cauvin; L'inconni, ~Czurice 'Brun
Courtepointes: Dec et DelI,L'forft NLire ;
nt .rieur, Antoine Laforest; Exterieur, A. L.
?etites Notes, Bite d'Habitude, Francois
anvier ; Maso Parra.


Champ de courses
Joudi, A 5 lhea'es de I'apr6rnli, I
pose le la premiere pierre ;I Ioci2l
de l'ouverture des travauk dtallt.
lion .lu Clhamp-le-Courses et dli Pri.
Mutuel rednnissait sur il Ch ,m ,- I.'-Ca
une assista;ncee 'elite, au mili'ti de .
d personages ofliciels.
S. GC. Mouise-ig- lr Pichon, arce
(que coadjulcur a r',.hanusd de sa pr
sence celte inttiessante cedrdmnieet a
tenu aijeter les etux diin hplmemur
les Ion.lalions de la 'fultre tribune.
D() 11.'"inbeux ct ch tlCUICux (disooar
out tl r pIonlilice., a .t ctlte oct-sion iI l
loutige doE S. Ex. le Pr6sident d'H;dlf'
(Ii stiv,.stI S s glolieuses traditions, a
vo ili 1 l,)ter la. C pitlale d'une Placa a.
b)livlc dilne d'clle.
Les collaboura'eurs de Soi Gouverne.
incit ni'omnt pas et oublids, et de prd.
cieux enlcouragemenitts on! tdi prodigu6s
au concessionaire dle l'Entreprise.
A cier lec lio jiciits dlisctours de I. C.
Sam, i Iour, Ainiiiislr.ileu r principal de.
liances et do MM. E. Gibriel el D.
Pierri-l.ouis, ,liutLis et dtu conicesio.i
naite, M. Victor G(ntil.
Il. ,;ULniOln s'est piol.ngde assez Lar4l
hI, is i soiree, Ile inombreuses cooper
dle C(li ttl)page et do nombroumr verreu
*Ic r'urn Cristal ont did joyeusemenm
vidds.
E',lin iintressante et cordial c4rb
inonie dIurant laquelle les applaudin-
!nernts et les vivats faisaient trembler
petite Iriburne oi elle a eu lieu.
Remarqu6 parnii ce public de choix:
S. G. Mjr Jules Pichon, archev0qut
Pelhion Errid, chef de Division au de-
ipartement de l'Intdrieur, representant
Mr le Ministre; St6phen Dennis Camille
Saint Rdmy, seoateurs ; E. Gabri 1. D.
Pierre-Louis, d6putds; Ch. Sambour,
Administrateur principal des Finances;
Stenio Vincent, Magistlat communal;
Lyncde Denis, payeur au ddpartement
.le I'Ittirieur; F. Doret, Ing6nieur di
G uvei nement; G,' Ch. Rivi&re, sous-
inspecceur en chef de la Police, elc.
N. B. Co martin, en passant as
-Champ de Mars, nous avons eu le plai-
sir d'y constater que les travaux ve-
naient de commencer.
Tous nos compliments et nos meil-
leurs souhaits pour le succs de cette
enterprise.
entreprise.UN ASSISTANT.




Kouvelles Etranigere

DIPECHES REUES CE IATIN
Peste Buboniqur
TUNIS. On croit que la paste ba
bonique a fait son apparition dans ce
port. Sept cas ont td d4couverts au*
jourd'hui parni le persotnen l .d'a
manufactured rneubles. Trois des ma-
lades sont morts. La manufacture a
dt6 bralee et tous les ouvriers oat 6te
isoles. Les autorites municipales pr
nent des measures pour ernmpchr a
propagation du fl6au.
Le prisonnier de Raisouli
MADRID. UnOe d.hA dd Tto&.
dit qu'uei inligene de la tribu de~,
mos rapport que le caid Mac L65
rdussit il y a quelques jours1 &h ctp
per 6 ses gebliers, iais qu il ft cal
ture de nouveau et clarg6 de chaia
par ordre de bandit Raisouli.
Le voyage du IseOrted
deo la Guerr Taft
WAmHINGTON. D'aprts 4 i


MEMMI -f









Eluded e W C. Dlube
Avocat
A PETIT-GOAVE


PROMPTITUDE


EXACTITUDE


Vitiello freres
145, RUE RfPUBLICAINE, 145.
La cordonnerie Vitiello f#ihes porte
a la connaissance de sa nombreuse
clientele tant A la Capitale que dans
la province, qu'elle vient de recevbir
un assortment complete de peaux des
meilleures fabriques de France et
d'Amdrique. Avec ses nouvelles for-
mes francaises et ambricaines pour
homes, elle assure a ses c'ionts des
Chaussures incomparables, tant pour
l'le4gance que pour la solidiIt.
Elle promet, outre la quality des
ch.ussures: un prix convenable A la
portde de toutes les bourses.
Venez voir et vous serez sa-
tisfaits.
La maison a en vente un assortment
complete de cirages de bonne marque pour
les chausssures de toutes nuances.


Imp.


Co


Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES tGALITe ET FEROU.
Sp6cialit6s F. Bruno :
Pouare puissantecontred6mangeaison
prurigo, sueur des pieds- La bolte P. 1
Sirop antiashmatiJue remade eficare
centre les accs d astme et les toux
rNquentes le flacon ; P : 1. 50.
Consultations graluites :
Mardi et Jeudi de 8 A 9 heures du matin
par le Docteur. N. THOMAs.
- -- -
VIN DE BORDEAUX
Marque Lapouyade & Co
VIN DE MARSEILLE
Marque Artaud Fr6res
K OLA
DB
irngstoin
MACNISH'S IRONBREW a
A Vendre
Chez CATINAT FOUCHARD
85, 89, Rue du Centre


(i2, Rue das Fronts-Forts


MOAGLOIRE


45, RUE Roux, 45
TILIPHONE.


Journaux, brochures, billets de


marriage, cartes de


fianCaillels,


programmes, affiches, et tous
autres travazux de ville.
Billets d'enterremenI1 t el cares
de visit d la minute.
PItX DE CONSCIENCE


H IA URBELLE VUE
Place du Champs-de-Mars
POR T-AU-PRI NE.(HAITI)
Mme IIermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vue -sur la mer. Temperature
douce t rlguliare. Los Tramways desservent I'Hdtel-Bellevue toutes les 7 Minutes
PROPRIPT]T SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -JARDINS
Salle de rlception.'--Piano.-Gramophone.
Sonneries lectriques


Table d'H6te


tous les ours, de mol d i eures,
4d7 d 8 heure du soir


Go2.50


iA. del aleis el Co.
3?, Rue du Magasin de rEtat
Maibon fond6e en 18M8.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles de par-
fumerie pour les goi.ts les plus diffici-
les. Les parfums exquis et rares d'une
dilicatesse p6netrante qu'elle offre A se?
clients sout de vdritables petites mer-
veilles.
Les dlerni6res marques qui charment
le Tout Paris sont chez Mattais:
Son Sourire, Floramye, Trdfolia, Ideal
Cyclamen, Vivitz, etc.
La maison a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie.
bibelots de tous genres, parfumerios.
lunetteo, moatres or et argent, pendu-
les garaities.
Spicialits: bagues frangaises en bril-
lants A partir de P. 900, alliances Or
18 K anglaises et frangaises sur com-
mande. Service d'argenterie complete
tour manages.
Tousles articles vendus par la mai-
son sont garantis.
Achat de diamar.ts, pierres prdcieu
ses et vieille lbijouterie des prix avan
tageux. Deri.ier cri : Lunettes jaunes.
Contre remise de Deux dollars er
timbres-poste d'Haiti, la Maison Mat-
*eis envoie franc de port sous pi recom-
mand4 dans toute les villes de la Ri pu-
blique: Lunettes ou Lortions en nis:kel
inoxy-d.ibs, selon les prescriptiorns deo
0).WtAflrK on isitrcretion, s ,- :itl'teUr B

ALEXIS BENOIT
Distillateur-Liquoriste
63, RUE ROUX, 63.
CI-DEVANT, lRUS lONNx~-FoI.


OCU LI ISTES 1..
VER. ES nr~ANCS, BLEUS, PUMSS,
JAUNES, du 1)' Fit'iozal et du Dr MSltais.
VERRES aICONCAVES, BICON-
VEXES, PiRISCOPIQUES CONCAVES, Pi.
RISCOPIQUES CONVEXES.
Assortment completdes foyers
VERRES JAUNES, FUMIS, BLEUS,
BLANCS.


Plan et coquille
Sans foyers
Verres blancs cylindriqses, concaves
et convenes.
Assortiment d'axes complete.
Chez A. DE MATTERS.

Chapeaux !
Chapeaux !
Chapeaux Ill
PAILLE DE PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ

JOSI SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarqu'able,
M. JAuIM TESTAR, d'installer one
FABRIQUE !DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffare du Louvre
Pour tous les goits et pour routes
no bourses.


_ __ L


Francisco I)ESUSE
Fabricant de chaussures
La Manuftcture a toujours endf-
,6t tn grand stock,-- pour la vented
en gros et d6tail,- de chaussures o
tous genres pour
HOMMES, FEMMES, ENFA rT
Les commands des commercants
de l'interieur pourront etre ex6cut6de
dans une semaine A pen pr6s.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAI )

LA
Aleilleure Farine
du Monde
Celle qui done le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui done le pain le plus blanc t
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de a
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. ReprgetwA





BeCaulnrs 3' FranEo
NOTAIRE AUX GONAIYES
74, RUE RePUBLICAINE,7&.


T1ere zepo'rm BIn
Fabricant de chanssores e
genres. Pour Hommes, Fem8n0 6
fants.
Place de la Croiz-de-Uao ua'
SPtGIALITI: -
PPANTOUFL XMC


Liquidation! I
MAISON DE CORDONNERIEI
46, Rue des Fronts-Forts, 4 .
Mr Lorenzo Renna
Devant paitir pour I'Etranger, port.
A la connaissance du public qu't par.
lir de cette date, sont en vente C bi
lui: un stock de souliers et des Mr.
chandises de Cordonnerie & n prij
defiant toute concurrence.
Chereau glacd... P. 10.0
4 vernis.. .... .00
pour enfant p. 00
Faites serrerlll

Industrie
MANUFACTURIIRE NATIONALS
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux cols, cravates, manchettis,eemim
et calefons
Ecole drs arts et mitiers


,, __L~--


--