<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00176
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 30, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00176

Full Text



I 7T)3


J


QUOTIDIEN


ABONNKEINTS:

Pat mois Une Gourde DAVANCE

DIPART1~TZM3' & eTRNGE
irrai do posted an ms..


Pour tout ce qui concern l'Administration


Duaucrua:
C~lemaert ni~agloire,

REDACTION-ADM1NISTRATION
45) RU0 ROUX, 4S-


du Journal, s'adresser A Monsieur


LE NUMfRO 10 CENTIMES

Les abonnements parent du Ier. et du I5 de chaque
mois et sot payables d'avance
Lee manuseri ts lumr on soB ns soet pe retla.


Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.


ETUDE
SUR LE


elpmramenlt Haitien

XII


d0e ns adlministrateu rs, cx qui
lltiendront, ainsi que ceux qui au-
WA en profiter, penseront, j'imagine,
peadre example du spectacle offlert
rlemouvemetnt d'affTares ciret entire
Ihailleurs ide fonds de I'Est et les
qloitants de I'Ouest des Etats-Unis.
Lecolon ou l'exploitant q uelconque,
ivas'6tablir dans I'Ouest pour com-
cer la Intte contre les elements y
ive, en eflcl, daes le olhs complete
MKement, ainlsi d'ailcius, nous le
!ins par la suite, que Ic plus grand
.ibre, pour ne pas dire li totalitd des
ranots.
i e colon ili l vient .,.t blir sur son
imestead i emprunte pour acheter
Iltail et de. instruments de culture;
hatriel, le commercant, le banquier,
.'ent pour monster leur afire ;
.r lui-me.ne emprunte pour bAtir
i n; le credit est prodigieusement
Sy a ce fait bien des causes,
sous avoni indiqud plusieurs et
lappelle pour m6moire : la pdnu-
la plupart des migrants, l'es-
entreprise trbs r6pandue dans
t6i qui compete sur son dnergie
travel, la prodigieuse confiance
avenir que just ent de merveil-
a mais je dois signaler une
oconomique capital, sans
I'orgJnisition du credit am6ri-
pourrait guere se comprenlre.
condition peut s''dnoncer ainsi:
st abundant A l'Est des Etats-
t rare a I'Ouest. a ( P. de Rou-
SI'Oet a constamment besoim
ear le sol y est .vierge et les
3ituralles par consequent
L'extrAme Ouest, le Far-
*4 au movement industrial
qu*.le conquiert, s rappro-


die dle plus en plus des centres plus
'ivilis s Tocqueville, 'Ohio passoit pourt un
Ilat de l'Extrltme-Ouest ; ; ujouid'hui,
on le consid lra1 nresque come un Etat
de I'Est. Et cc i est pas la une pure ex-
pression geographique ; la societd y
prend reellement allure et la physiono-
inie de cell de l'Est. a
J'ai d 6j dit comment le territoire
occidental des Etats-Unis, jdlis exclusi-
vement occupy par les ludieiis do it la
sciencee social nous a traced la s6rie de
migrations apartir des steppes u grand
plateau central de I'Asie, se troupe peu
a peu envahi et ouvert a la colonisa-
tion.
a Tous les ans, le President de la R&
publique declare ouverte aux colons
quelque portion de territoire rdservd
aux ndiens. Alors, les tribus s'dloi-
gnent, important les quelques dollars
qui leur sont donn6s come prix de la
cession de leur Rdserve, et one masse
hlt6roclite d'aventuriers et de cultiva-
teurs se precipite sur ce sol vierge pour
y bAlir des villes et y fire pousser du
grain. *
C'est alors que I'dmulation commence
et que l'on peut assister a routes les
manifestations de l'etlort personnel
pour vaincre les obstacles en s'.levant
au-dessus d'eux pour s'delvtersoi-meme.
Dins cette bnle de sans-le-sou se irou-
vent, comme prosque toujours, des in-
dividus plus fortunes qui d'embl6e se
constituent proprietaires, car le gouver-
nement, A chaque ouverture de terri-
toires neufs, concede les terrains A des
conditions fort avantageuses. Et alors
le grand propridtaire a rend aux emi-
grants pauvres un service precieux en
mettant leur portde une occupation lu-
crative. En dehors des ouvriers qui
viennent travailler sur son domaine, il a
souvent aussi des fermiers a prix dar-
gent, des fermiers payant leur rente en
nature et mdme des colons partiaires.
Toutes lea combinaisons possibles, lous
lea systbmes de ture, se retrouvet.
done aux Etats-Unis. Its naissent spoa-
tan6ment des diverse circonstances et
chac.D d'eux r6pond A un besoin dil6-
rent A une categories partlculiere d'in-
dividas.
i1i et evident, par example, a(ue
'dmnigrant auquel la culture est absolu-
mnal 6traongt t n'a pas l'habitude
d'ast taval pSnible, d'an e*ort physi-


que intense et prolonged, ne peut ni se un salaire convenu; puis,
placer come valet de ferme, ni s'ins- amassed un patit pdcule, ils
taller sur les 160 acres que le Gouver- chez cux et vivent de leurs
nement lui abandonne .... Cependant
si un propridtaire lui prAte un attelag', *
une charrue et un samoir, il pent, eln E voila assez, jo pense,
pregnant conseil de ses voisins, en y mine A faction caux de n
mettant do temps, ensemencer une terre triole que I'esprit d'aventu
et y rdcolter du grain trois mois plus treprise netrouve pas rebelli
tard ; cola ne l'enrichira pas .du pro- ques citations auront, je veu
mier coup, mais il amassera ainsi un contribute A redre-ser !eur
premier petit capital sans avoir couru a leur donner la note just
aucuns risques, et Ie propridtaire so des choses et des idAes ayat
paiera de ses advances et de la location le compete de la grande rdpu
de son terrain en retenant une parties sine. Comme toutes choseA
de I6 r6colte. Cette mani6re de com- de, elle effraye on attire se
mencer eat a la port6e tie tout le mo-u- quo I'on envisage: c'est ur
de. J'ai va, au Kansas, un marchand de question de point de vue.
parapluies de Lyon, arrived depuis trois Au point de vue des mam
jours d ins la pays, fire ainsi ses pro- ce que I'on imprime sur tel
mier.; essais de culture sur la terro d'un continent du Nord de I'Am
compatriote. don't il se trouvait etr e I pas,vrai de telle autre. I
tn:.ncier pour quaelques mois. pays des manufactures, du
Les territoires neufs de l'Ouest le le centre de la vie urbaine.
sont & an point tel, et la raretd de F'ar- le pays des ranches de besti
ent y est si grande, que la pralique mes, et ses villes m6mes i
es changes on nature, des troes, qui des marches agricoles. Con
caract rise les rapports commercial les mocurs, les id6es, les pr4
des pays sauvages, s'y retrouve sous le raient-ilsetre uniformdment
nom de bargaims. A New-York, le prdjug
La inmsse d'aventuriers et de cultivi- carte les noirs jusque du
teurs qiii s'elanccnt ainsi a la conquete restaurants et hotels: les g
des diverse situations sur cette prltie tous des blancs. Au fur et
du territgire americain, n'est pas seule- que l'on s'avance vers I'Oae
ment hie6roclite ; ello est aussi cosmo- de choses diminue; a partir
polite. Ce sont tons des travailleurs, et delphie ou Baltimore jusqi
de vrai- travailleurs aux yeux des Am6- grande villes des Montagn
ricains qui, por lei designer par leur ses, les maitres d'h6tel en
c tractbre d'extraneitt., les qualifient, en peau blanche, mais tout I
general, de foreign laborers, travailleurs personnel des hotels est no
strangers. trant dans le veritable Ouesi
cGetteexpression, dit M. de Rousiers lai des petites villeo, ces foi
a besoin ld're ddliaie, car, elle n'et pendantes sont d6sertes pa
pas grammaticalement exact. Le tri- oex-memes et lea hotels no
vailleur stranger, c'est aussi bien, au desservis que par des jeune
sens prdcis des mots, I'Allemani que Mt puis aucun people n'es
1'Italien, I'Irlandais que le Chinois, le colui don't nous parlons, on
Scandinave queleHong'ois; miais quand p tualle mobility, c'est-A-*li
un Yankee vous parole de foreign labo- petuelle evolution; jamais il
rs rs, il enteal designer lea ouvriers pose, car jamaa il no so c
venus aux Etals-Unis sans avoir I'n- L'interet e ces centres so
tention de devenir citoyens amdricains. gre de cette 6volation et c'
Or ii se rencontre prdcis6ment que les fait crire A I'auteur de La
Chiiois, les Italiens et les Hongrois caise:
rentrent presque tous dans cette calt- a Le movement en avanl
gorie. 11s parent en bands de leur partout marqu6 do la m6as
pays d'oilgine, souvent embrigadds par et ceuen sot pas leas Etats
desagents d'6mi aion qui les engagent au d44bt Is pes mrand dela
poor un temps =d minr et moyoanml neat ao*& orli la t1e.


aprt avoir
reviennet t
rentes. #

pour deter-
nes compa-
'res et d'en-
es. Ces quel-
ix l'esperer,
jugement et
te sur bien
it course sur
oblique voi-
en ce mon-
elon le c6td
ie veritable
urs sociales,
le parties du
6rique nest
L'Est est le
commerce,
L'Ouest est
aux, des fer-
ie sont que
mment alors
j uges pour-
les memes?
6 de race.
service des
garcons sont
a measure
ast cet .tat
r de Phila-
ue dans les
es Rocheu-
chef ont la
e rest du
ir. En en-
t, dans ce-
actions dd-
wr les norlek
sont plus
s flUes.
t, plus que
6tat de per-
re de per-
no se re-
roit arrive.
d6place au
et ce qui
Vie Am -i
t n'Wt pas
* muanire,
aui oat jew
t qui tien-


_ ---


Mom=


,0 A~gNBeEE N 178


POItT-A-PtRmcR (nrpn)


MERCRED19


30 OCTOBRA t9070






El doIC IF Cl Di PharmaEie F. Bruno
n 67- 19 Russ ltaALv T ir rimou.
Avocat Sp6oialit6s F. Bruno :
A PETIT-GOAVE Pouc.re puissantecontred6mangeaison
p- ,oruigo, Eueur des pieds- La bontt P. 1
PROMPTITUDE EXACTITUDE Sirop antiaahmatigue rem6deefficarie
fI centre lo: accs d astime et lea toul
V ttello frcres r qutcs le flacon ; P : 1. 50.
Consultations gratuites :
145, RUE I1lfPUBLICAINE, 15. Mlardi et Jeudi de 8 A 9 heures du mating
par le Docteor. N. THOMAS.


La cordonnerie Vitiello fipes porto
& la connaissance de sa nombreuse
clientele tant a la Capitale que dans
ia province, qu'elle vient de recevoir
un assortment comp'et de peaux des
meilleures fabriques do France et
d'Amerique. Avec ses nouvelles for
mes frarCaises -t ainaricaines pour
homes, elle as.ar .i' :4.- < ients des
Chaussur.es incomparabl s, i.t pour
l611gance que pou la so;,di ,'.
Elle promt, outrel la qua'ite des
ch.aussures: un prix convenable a la
porthe do touts Ic- bourses.
Venez voir et vous serez sa-
tisfaits.
La maison a eTn tenie un assortiment
complete de ciragces d1* bonne marqi'lpour
les chaus. sare.s de foules muanr.as..


VIN DE BORDEAUX
Marque Lapouyade & Co
VIN DE MARSEILLE
Marque Artaud Fr6res
KOLA
SD
SLA-Igstorn
MACNIS H'S i IRONBREW o
A Vendre
Chez CATINAT FOUCIIARD
85, 89, Rue du Centre
6'. Rue das Fronts-Forts


Imp. C. MAGLOIRE

45, RUE Roux, 45
TELtPHONE.

Journaux, brochures, billets de
marriage, cartes de fiancailles,
programmes, affiches, el tous
autres travaux de ville.
Billets d'enterrement et caries
de visit d la minute.
PRIX DE CONSCIENCE

H*Er
SRsAURANT BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
POR T-AU-PRINE.(HAITI)
Mme Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERSS-LUNC2OS.
Inwsalltion moderne mr confortaue. w -wvr la mr. Tempdrt
doms t rgulirs.- -Ls Tramways desservent rHIMel-Belvwse to ueles si7
PROPRIfET SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -JARDIN8 .
Sal d4. rd eption. -Piwao.-Gramop.h.W.
Sonnerisw teotrique


do7d ow". do d agio


G..50


Produits fHyit iqes pour la Toileltt


I

I


fum. Ellte conserve l'6clat
centre le iAle, les piqlres


adoucit I'6piderme auquel o
done une souplesse et un s.
Slot incomparable en lui cor.
muniquant son ddlicieux pa.
et la fralchour du teint, car elle est souverni
d'insectes ot les ruptions de la peau.


Ssans bismuth, invisible, adh6
LA ronte, impalpable, pr6par
spdcialement pour les persoea
nes qui veulent avoir un tela
.11 610 chliable ; son parfum dMlicat, son voloutd ont conlribud A faire d'ell,
la Favorite dcs Poudrcs de Toilette.


A baw ti C C.rne Simon,
~ pi.' pai' stiol les pi inc pe.
leis ;i:-; scrlljla!elux do l'h)yi na
)oss&io A tiI certain Pegr6


fou sI~ t s j I t lulI I ) j: -iV~'I .i ,til4l .; et 3 pr,,%,-wrvd'6t -s i Jes la Id
est pail it iii 'r'VIUeii t'COUlhlI l(V I-OUC lia rOileeo des cenfat
dames dont i3 peat est dt~iicato.
Ageac3 Gtnerale et D~p6t pour Hai-ti

MAISON JULES LAVILLE
03, Rue d oMagasin do e'Elai, 93


5me Simon ; U
ts et pourles


PORT-AIJ- PRING;E


O JI STIFS!t Francisco DESUSI
SL IS' ** O pFabricant de chaussure
VER RES BuLANCS, Bt.ELs, rUMES,
JAU'NF, L~ Fie Nz;i et du sr M:'i:s. La Manufacture a toujours enw
Sp6t un grand stock, pour la VwM
VE 1R r;LS I ONCAVEs, nDCON- en gros et detail,- de chaussurl
VEXES, I'Ki:ICi'iQUES CONCAVES, PE- tous genres pour
Rl.COPIQI 1 L:. cN'\'EX8s. HloMMBs, FMMzES, ENFAUTs
Assortiment completdes foyers Les commands des commrgi
VERRES JAUNES, FUMES, BLEUS, de 'int6rieur pourront 6tre mt exM
BLANCS. dans une semaine A pen pr6s.
n et oquile 23, rue des Fronts-Forts, 23
S Rus rfopers PORT-AU-PRINCS ( HAIT!
Verres blancs cyitmd riq ts, conciaves __ --
et convexes. LA
Assortment d'aces complels.
Chez A. DE MATTEIS. Aeilleure FarinD
.. ."---- du Mood
Chapeaux I. Celle qui done le meiller p
Chapeaux I Qj,, produit leI plus dopM.
--,.g l 1le lus Idger
Chapeaux!! 7I1I .t 1 ..5
PAILLE DE PORTO-RICO Pillabury Washbi r Flour ll
ACCOUREZ CHEZ Minneapolis Minn.
JOSE SAN MILLAN Em.
Le coifflur artiste, qui vient avoe le1XJ3^
coocours d'un chapelier remarquable, DE M*
M. JIms TESTAR, d'installer one
FABRIGQUE DE CHAPEAOX SIi i i
PACE GEFFRARD U U
Salon de CoB au t dus ow TAI. AUX
Wr lor e oa et pour too. OTAIR AU
wbo -. 74 RU; PUB


Table d'Hlte


- - -- R


- --- I--


ISAVON SIM


4)



Iwo-


I


I


( HAITI).







ferde aujourd'hui a Lord Cromer
agent britanique en Egypto.
BUDAPEST. AU course d'une colli-
sin entire paysans et gotndar:lne-, 'I
or. nova. Onle peirsonines flren'tt tud6:-


Compagnie P. C. S.

AVIS


et beaucoup d'autre blesses. Le public est prevenu que les 31
France et Russie ( ctobre, ler et 2 Novenmbre, ai
pARs. Le Minisltre des AlffTiO I'occasion dle la fite des morls, le
ErInores da'ment la nouvelle oarut Iservice de tramway coinmencera ai
daos le *(il Bias qu la Ru-i ( rs 1 a. m. ( depart du Cliamnp
chwrchait ulo mo lilialion aux ter- de Mars) et les ier et 2 Novemlnre
Ime de son traitd d'alliaice avec l il aura un train suppl6mentaire
France. faisant lc service entire la Gare dlu
A premier Cabinet du Negus nord et le Fort Lerelours i partir
ADDis-AIn.nA, AuYSSINIE. e roi de 2 heures p. m.
Si.td,,l, j.,.A d,n A,,. it t Atibhlia nfIt


Ip aIK a s~t1 fia uIU il ert t i ,icUltlmLl
un Cabinet et a choioi !os Miniktrei le
composant.
I-.----- 1_
Pri6re d'aviser I'adininstra
tion de la moindre irr6gularite
dans le service du *MATIN*
afin qu'il y soit de suite r-eme-
di#.


LA DIIECTI )N.

CHANGEMENT D'ADRESSE
Ml" Cauille S'-Remy
AVOCAT
79 RUE DU CENTRE, 79.
A aclietne Halle des Lespinasse.


COMPANIES P. C. S.
Avis

A l'occ~v~ion de IiL~cpi i, f J P11-(, in t .I' 1rI,- ~p! vcn II i qc Dir-nan
che 3. lirndi 4 FAt rnirdIi 5 Ncvcenbl-. tr-in ; siipp'rnentaires
i Fort L"c A Mcb arIisit u U:; Cl2 I .u i Mri 'arit ( SOurce Slc. )
Bizoton, Pont de Thors (L Carrefour.


110RAi1IE


Fort Ierebours : dtfpa ii
Bizotori : pCa.cR. dtl (I'o er)
Carrf-four a irit'&
elerreout' : dtpa it
Bizoton : passage aui reform
Thit Lerebours : at-riv'e
Care du Nord


TRAIN
No I


6;. :53
7. 0.
7. 1)
7. 25
7. 40


Nd'l) II


"RiAIN
No Ill


TRAIN I TRAIN TRAIN


NOIV


'S 50 1 .171) 12. 20)
9. 10 K) 12. T)
.25 It. 10 1 U


3'.

3.20
:3 27)
3 "-


No VI

V.12
4. 25
1. 35
4. 435
.. 55
5. 10


TRAIN
No VII

5".57
6. 10

6. 20
6.40
6. 55
7. 20


le trains suppldmentaires IV ct V ne s'arrtceront p.is A Bizoton.
Train VII u soir rentr A la Gare du Nord.
Prix des passages
F1n Lerebours-Carrefour : tr et 2' Classes : P. o. o5
Fourgon o0. 20
LA DIRECTION



T IANERIE CONTINENTA&[LE
DE

Port-au-Prince


PUQPARATION


DES PEAUX DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.
CAPACITi 500 PEAUX PAR JOUR


PRIX DES CHAUSSURES COME SUIT:
Chavreau glace; Boutonnd ot Lac6 potiri lommes'et Dames


erl et couleurs: 6
hoEr aler.


10( Dix gdes)


c Recommandle 10 (Dix gdes.)
c Recommandle 12 (douze gdes)
S . . (six gde)


lA partir du 4 Novembre pro-
chain.
Un professeur oflre lemons de let-
ii es et mathlmatiques.
CONDITIONS AVANTAtEl" SKS.
S'adr.sser au bureau du journal.

D' EDMOND HERAUX
Il.:v-ru& d, son vovage aui Elats-
ULis d'Amctiilue, Ie Docteur Edmond
lldraux se tient A la disposition de ses
clients et du public, 34, Rue des Ca-
sernes.
Pourvu d'appareils lectriques per-
fectionnds apport6s des Etats-Unis et
produisant I'dlectricitd statique, les
Rayons X, les courants de haute fr4
quence, les courants de haute tension,
les courants sinusoidaux, les courants
faradiques ct les courants continues, le
Dr Edmond 14raux entreprendra, d'a-
pres les principles et la technique de
d'Arsonval, d'Oudin, de Tesla, de Du-
bois Reymond, de Morton, de Mon-
nell, Goelet et de Massey, le traitement
des maladies suivantes:
CANCER, LUPUS, NEURASTHIiNIE, NI-
VRALGIE, HYSTreRIE, IIYPOCONDRIE,
PARALYSIS, ATAXIE LOCOMOTRICE, RIHU-
MATISME, GOUTTE, SCIATIQUE, ARTIIRI-
TE DI~FORMANTE, :CIIORIE, PARALYSIS
AGITANTE, ASTHIME, EPILEPSIE, ECZEMA,
ERnYSIPILE, DYSPEPSIE, DILATATION DE
L'ESTOMAC, DIARRIIEE CHRONIQUE, IC-
TkRE, TROUBLES FONCTIONNELS DU
C(EUR,ARTlRIO SCLEROSE, IMPUISSANCE
GINITALE, PHTHISIE, GOITRE EXOPHTAL-
MIQUE, DIAB]TE, CHLOROSE, OBEsITk,
MAL DEBRIGIHT,ELPIIANTIASIS, HIMOR-
ROYDES, AMINORRIIEE, DYPMENORRiE,
HIMORRIIAGIE UTERINE, METRITE, SAL-
PINGITE, FIBROMES, ainsi que des etats
morbides tels que: andmie, cachexie
et sterilite de l'homme et de la femme.


Liquridatiotn!

MA.\ t )N I1.: CORDONNEWEII:
1;, it:e Je Fronts-Forts, .i;.
Mr Lorenzo Renna
l)evant partir pour 1'Etranger, porte
a la connaissawce du public qu'A par-
tir de ctl*. date, sout on vente chez
luii: ia slokt, de soutiers et des mar-
chatrli(i-ss de Cordotnmrie A un prix
d&-lin;it toute concurrence.
ChetrcLa glace ...... .. P. 10.00
SL'eris ........ P. 12.00
pour enfant P. 6.00
Faites serrer!!!

Corilonnerie Nouvelle

G. B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE 143
GRAND ASSORTMENT DE CHAUSSURES
DE TOUS GENRES EN DIPOT, POUR LA
VENTE EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
commander, tant ici qu'a
l'interieur.
Confection des chaussures avec les
meilieurs soins. Toujours formes
d616g utes tant A hoinme qu'a femme.
Les derni6res creations de
Paris I
PAtes, Liquides, Cirages pour chaus-
sures de toutes nuances.
Conventions de vents convenables.


DE UIL

A L'ANGE GARDEN
cnftiPE, ETAMINE,
DIAGONALE, SER-
(:E, TAFFETALINE,
SIMIII, (.ACHEKMIRE,
I (AI.ONs DE CREPE,
(:IlAPi' E:AUX, ONNK-
TEIM.;1, BoUCLESD'O
ItI-LES.ES, SAITU'r COL RONNES 1MOl1-
TUAIRES, h'TC.
9)8, le d',i, IRdscroir,, !)H.

A vendre

l.Iit de1 vaclhe pur garanti.
S'a liress,'' :u Ni I 5, (ir mll Il'Ule.
Cbez Mr L. HODEILIN.

LA PHARMACIES
Emin anuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,
Se recomriando pour I'ex(cution
i)romnpt, et exacte des ordonnainces A
n'importe qu'clle lieurc du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6cialit6s phar-
maceutiquesextirtmement fratches.
PRIX CONSCIENCIEUX.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. IIODELIN


Ancient mrcinbre de la Suciele' Ihzlan-
thropique des maialres tatillursi de Paris
Vient dte lec-evoir un gl; g l(d choix d'd-
tofles diagolli!c, casinir allpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recoiurin-
de particulirement A sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 do
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Couped Francaise, Anglaisa et
Amdricaine de la derniitre perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. etc etc, de tous grades.

Fre anclxemxx eznxt


A L'ELEGANCE
D. FERRA RI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulibrement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, quo
l'6tablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
temmes et enfants, en tous genres,
et que, nalgre l'offre de cinq our ceut
sur l'achat en gros(5 0/0) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'6tablissement se charge de fair
preudre des measures a domicile.
bvuours : Soft, exactuide, ponsatuiU
42, Rue des Fronts-Forts, 42
PORT-AU-PaRImC (HAITI)


__L_ ___ U ___


- --
------- ----







eII y a cent ans. la Virginie jouait
dans I Union un r61e A part; cie lui
fournissait des chefs. \Vashington, le
plus ~lebre de tous les Virginiens, a
aisd une mdmoire impirissable, et on
peut dire que cette race des planters
du Sudl, don't il resumait en sa person-
no les jiualit.ts directricAs, a permits A
1'6poque ou elle a 6t6 41clarde, I'inde-
pendance des Etals-Unis. Sans elle, le
soulbvement de I'esprit public centre
I'A'gleterre n'aurait pas pu aboutir;
il fallait, pout le ditiger, des hoinmes
habituds au commandement, c ipables
d'utiliser les precie ix 616 netits qui se
trouvaicnt d ins la ,nation. Ces homines,
la Virginie les foutnit alors A la Nou-
velle-A gleteri e.
Aujourd'hui, ni la Virginie, ni la
G6orgie, ni aucun des Etats du Su.l,
n'occupent dlans I'Uiilon americaine une
place pIrpondtlcr.til.. Q ai il s'ast agi
do choisir parini les gr.aiuI s villes des
Etals cello qu (i devait avoir I'honneur
de I'exposition universell deI 1893, per-
sonne n'a pens, ,iu'elle puit :voir lieu
a I.t Nouvelle Orleans o' ;a Baltimore.
La lutte s'est circonIscrite de suite, -u
contraire, entree New-Yoik et Chicago,
e itre la grande villo de l'Eit ct la gran-
de ville de 'Ouest, parce que 1'Est et
i'Ouest sout les deux parties les plus
active et les plus puissantes del'Uuion.
Et il ajoute qlue ces deux points a for-
ment le vrai theatre de la vie amdri-
caine v.
Toutes .es raisons expliquent pour-
quoi, sur ce theatre, des points comme
New-York, Boston, Philadelphie, Pitts-
burg, nous intdressent, nous autres IIal-
tiens qui cherchons notre voie, beau-
coup moins que ceux, moins eclatants
mais plus fertiles en leOons, de Chica-
go, Saint-Louis, Kansas City aui Saint-
Paul et surtout les villages qui sont CA
peine de petites villes out le movement
agricole, commercial et inlustriel peut
itre surprise A sa naissance meme.





RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES

Obse-rvatoire
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


MARDI 29 OCTOBRE
Baromttre a midi
Temp6raturejmaimum
Moyenne diurne de la temperature
Le ciel a 6ti nuageux sculement
prcs-midi.
Eclairs dans la nuit.
Le barometre est en hausse.


761.2
20,6
3 1,6
26,5
dans I'a-


J. SCHBRER
Conference de la Haye
Le 25 Septembre dernicr, Sir Edward
Fry avait price toutes les dCldgations des
Puissances reprcsentdes A la Haye de se
rdunir dans le grand salon de l'HI6tel des
Indes pour essayer une derniere fois de
s'entendre definitivement sur la question
de I'abolition absolue de la contrebande
de guerre. Notre ami Pierre Hulicourt
representait la Del6gation d'Haiti.
Aprfs lexpos6 de Lord Reay, S. Ex. le
premier Dc1gue d'Autriche Hongrie prit is
proe et opna centre la proposition bri-
tanisqe. I fat appuyd par S. Ex. le


Comte Tornielli, premier Dldgue d'italie,
S. Ex. M. Milovanovitch, premier D66-
gu6 de Serbie, S. Ex. M. Rangobe, pre-
mier D6Idgu6 de Grece.
Le Ddlegui d'HIti appuya, lui, la pro-
position br-tannique et la discussion s en-
agea entire lui et M. le premier DMlgu6
d'Autriche.
L'on se separa sans avoir pu tomber
d'accord.
A I'issue de cette stance, notre DIelgu6,
M. Pierre Hudicourt fut vivement compli-
mentt par LL. EE. Lord Reay et Sir Henry
Howard.
The Tribune, de Londres, a fait un rdcit
dita'll de cette important reunion.
Conseil Cormmunal
Le conseil communal s'est reuni lundi
dernier et a procdde aux different travaux
ports A I'ordre du jour.
Le Budget pour l'exercice 1907-19o8 a
dtc vote avec quelques reductions. Les dd-
penses pour une prochaine Exposition com-
munale ont etd rejetees par le conseil.
Souhaitons que la bonne entente conti-
nue a rCgner entire tous les membres du
Conseil communal afin que se poursuivent
les brillants resultats constatis par les tra-
vaux de voirie commences si heureuse-
ment depuis les elections du to Janvier
dernier.
La ville de Port-au-Prince et les contri-
buables ont tout A y gagner.
Dec6s
Nous compatissons de tout coeur au dcuil
de nos amis de Jacmel qui viennent d'etre
une nouvelle fois 6prouves par la mort de
Louis THI.MOGILSE LAFONTANT, ancient Sena-
teur de la Republique, ddeced le 18 coura.it
A I'Age de 77 ans.
Tribunal Criminel
Lundi 28 Octobre 1907
C'est le nomnim Michel Benjamin qui
comparaissait ce jour devant le jury sous
la prevention de viol sur la petite Celime-
ne TUlusmd, une enfint de 12ans.
Sur les observations de Me* Ernest An-
toine et Edgard Tho'nas, juries en siege,
demandant que l'affaire soit renvoyle A la
queue de la session, leTribunal, pr6sid6 par
le juge Dupont Day, decide qu'il y a ieu
d'en connaltre.
On commencait l'audition des t snoins
quand le jurd Thomas fit observer au
Doyen qu'il se trouvait indispose. -L'af-
faire a dtd alors renvoyde a la fin de la ses-
sion.
L'accusation dtait soutenue par M' Inno-
cent Michel Pierre. Me St Elme Mathieu
6tait au banc de la defense, et le Jury avait
pour president M. Lemonde Ocean Ulysse.
Le record des transatlantiqaes
Le nouveau grand transatlantique anglais
Lusitania, don't le voyage devait etablar le
record de la vitesse centre les transatlanti-
que allemands et passionne tout le monde
en Angleterre et aux Etats-Unis, est arri-
ve A New-York hier martin A neuf heures.
II a accompli la traverse de Liverpool A
New York, soit 2,780 miles, en 5 jours
54 minutes.
11a done fail en moyenne 23 nceuds or
A l'heure, centre '21 nceuds 81 per le Luca-
nia ( allemand ) et 23 naeuds 36 par le
Deutschland. Ce dernier a convert la dis-
rance entire Plymouth et New-York, qui
est de 2,973 milles en 5 jours 7 heures 38
minutes.
Le record de vitesse reste done encore
ditenu par les Allemands avec l\eDestsch-
land, mais les Anglais competent bien ami-
ver A le battle. Dans la derniere journde de
navigation duLusitania, en effect, la moyen-
ne de vitesse atteint 24 noeuds 7.
A son arrivee a Sandy-Hook, le Lsita-
ia a dti salad par ons le s6maphoresa t
par 1. sifft et les sirnes de tous 1s badti


ments sc troovant dins le port; it a dtd
I'objet d'une magnifique ovation de It part
d'une nude d'embarcations parvoiseos qui
Font escort.
Le Lusitania est jusqu'ici le dernier mot
de I'architecture naval. Ce gigantesque na-
vire est une ville flottante. II ddvore A cha-
que voyage, aller et retour, 12,soo tonnes
e carbon, regresentant le chargement de
vingt-cinq trains de vingt wagons et la
quantity de houille que consomme pour se
chauffeur une ville de roo,ooo habitants.
Ses qiatre chemindes de 48 mtres de haut
sont plus largest que le tube du Mdtropoli-
tain de Paris. La tubulure de ses machines
a une longueur de 220 k;lomitres.
Les quatre turbines motrices reprdsen-
tent une fcrrc de 70,000 chevaux. Le Lusi-
tania a un dJplhcenicnt de 45,000 tonnes.
II pourrait tranw.porter sur une court dis-
tance une artmne de 20,ooo homes, et
charge comp!Ltcment de farine, ii pourrait
assurer une ration d'une livre de pain .
toute la population des iles Britanniques
pendant une semaine.Ce batiment pourrait
done etre d'un grand secours pour le ra-
vitaillemcnt de l'Angleterre en temps de
guerre.
Le transatlantique farncais 'Protence, du
Havre le 7 scptembre la veille du depart
du Lusitania de Queenstown, I't dcvancr!
dans le port de New-York aprZcs une tra-
vcrs6e qui a dur6 5 jours 20 heurcs, ay.int
file 22 nceuds 08 en moyenne. It a partag6
avec le leviathan anglais, les hcnneurs de
la journde.


Etolel Bell e^_X

DEJEUNER DU 30 OCTOBRE
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
Bcurrc de Copcnihai.,uc
Iadis
Courtbouillon dc poison .1 la cri)lc
I. 1anguc piqudt a\ux c.iott.Cs
l:il.t Mignon saladc
CilotIcrotte .itrnic,
Iliricots roigic.s cnl S.lict
Ri/. blanc It crdolc
Ta.itc \la confiturc
Fruits
CaMf
1/2 Vin



Nnovelles Etrangeres

DEPBCHES RESCUES CE MATIN

Les Inondations
MADRID. Les riviires continent
& monter.- Les provisions manquent
dans les districts de Tarragone et dd
Castelnau. II a e4t presque impossi-
ble d'envoyer des secours.
Plus de cinquante maisons se soot
effondrees A Muranueva; une cen-
taine de maisons ont 6t6 detruites a
Maradio.
Los habitants des districts inon-
de6 so refugient sur les auteurs.
Mise en chantier da a3 nouveau
cuirasses
PARIS. Le Conseil superieur de
la Marine a decide de recommvndeor
la mise en chantier de 3 cuirasses de
'0.000 ou 21.000 tonnes afln de doter
la flotte de gaerre frangaise d'unit6s
comparable A cells des Marinee an
gtalse et allemande. Le Coneltl at


divis4 sur la 'question de sa9e
I'armement doit comporter its
ou 8 pieces de 12 pouces ou 8 p
de.dix pouces.
Trenblernents de terre
RoM~s. Oil estimin a 28 e i n-lO
des villes et villages qui ont ea16 I
vement affects par los rtcentsj tr
elements de terre en lalabre; a
trees ont te unf pon m)ins endomnft
g4s. Le gouvern'imenti a co.iflt an C.,
mild do secours milanaik la tlached
rcconstruire le village 'de BRanealeon
Autour d'un proc6s de Presse
LONDnnS. II seraiit diflicile de.
crire l'elf t qu'ont produit dans toa
I'Eiarope los affairs scandaleusajS
voi!'es dans le process en diffnatMt
mitt ntis par le g n6ral do Moltke AM.
Maxinmilien iHarden. Le fait le pin
important de cette affaire est le de
g.'6 extraordinaire de licence aveck.
quel la press en discute lea dltailr
jamais depuis (qup I journalism exis-
to, on n'a assist A la publication d
details aussi r~pugnants. On croit qo
I'etrftl pro luit par c.,a revelitionisur
le peuple alloinind aura une grade
importance politique.
Au Maroc
I'r;Ns.i. Les rapport recas aa-
jo)urd'lui do Marrakesh annoncent
(1: Moulai-llatid a envoyV aO Moga-
dor un ag.nut chlrg~ de corrompre i
prix d'or le gouverneur pour qu'il oo-
vre les portes de cette ville A ses trou-
pes.
Une declaration de M. Root & propose
de l'envoi de la flotte am6ricaine
dans le Pacifique
\VAssIcNGTON. D ns una corma-n
nication oflicieuse faite A la press,
M. Root, secr6tairo d'Etat, s'exprimr
ainsi a propose du depart de I'escadn
ambricaine pour le Pacifique: La
relations entire les Elats-Unis et leJi-
(po0n ie Slt pas telles q u'il y sit ri
d'inpropre dans I'envoi do la flotl
cuirasse am6ric.tine dans lo Pacil-
que. S'il en 6tait autremient, les rela-
tions entire les Etats-Unis et la Grana
de Bretagne et les relations entire la
Etats-Uluis et la France nous interdi-
raientde mnaintenir la tlotte de cuira-
sPs d'escadre dans l'Oceau AtlantiqU.
Cetto communication de M. Roots
6t6 faite imm6diatement apres 0n3
conference qu'il avait eue avec M. At
ki, ambassadeur du Japon.
Nouvelles diverse
PARIS. Rente: 91.30.
La Chambre, sous la pr'sidence 4
M. Berteaux, commence .a discussil
des creditss supplementaires p
1906 et 1907. M. Weber a ia par'.
M. Caillaux inaugura a Vernin p
nouvelle Caisse d'Epagne:
M. Ruau proceda A Mirecourt a ,
inauguration da CollBge de jeuaen
les. re,.
.M. Millies-Lacroix s'est red.
Commerce pour le centenaire i
foundation du College.
Le roi et la reine d'EspagOf
arrives ce martin & Paris; its fursdt
cus par le President de la 3IPw
que et Madame Fallires A q4l
rendirent'visite a 1'Elys6e.
Meme situation au Maro .
M. Henri Mathe ancient deDu oted
Seine, le contre-amiral Ravel, Ir
gier-Villars, Ministre Pl6nipottn
sont dcde6s.
Se-PtrtRSBOURGo.--IA geoca
moff.tky Directeur des P.risoAlr
piaiere de 'lnlaeriear, a 6le
LIonoMa. In droit M*


-__