<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00175
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 29, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00175

Full Text

177 PORT-AU-PRINCE (mun)


lp AXmE, No


J


MARDI,


29 OCTOBRE 1907.


QUOTIDIEN


ABONNEMENTS :

PAR MOIS Une Gourde D'AVANCE

D*PARTEMKN 'r & TRLNOIR :
Frais de poste en sus.


DIXECTEU R:
Clemexxt 1VIaglotire,

RtDACTION-ADMINISTRATION*
45, RUE POUX, 45.


LE NUMIeRO 10 CENTIMES

Les abonnements parent dau er. et du a5 de chaqu e
mois et sont payables d'avance
Les manuscripts ns6r6 on noB m soul pas romIa.


Pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur


Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.


ET L p- I'bncei 1 Ne\w-York d'ilinelts
ETU D E |aussi mrulange~ lui dIonne un Lcaire ,re'
cos0nopoli'e des plis a;ccentuds. Le ci-
SUR LE toyei do NIw-Yoik lui-inmie, celii qui'
v est Int et q11ui y a vecu, est moiin.
Tinericain ia, bieia de.ls g.es tie 10 je'st
1n0. s suir les hb)r.l e I'O ler, on sur les
rmpmM R Hi rives de quelque fjorb scanJinive,
il a los yeux tixdj sur I'Europe. Je
suii pr.sente a un avoc.it Bminent,
XI loint la famil:e est 6lablie i Ncw-
Ce n'est pas sulemnent le point de York de puis dle tres longues annees ;
we politiquc quii soit id nature a in- on enfance s'est passee dans une
iAire en erreur sur IT mentalild pmg de I'Atiauiqilie dui Nord, mmis placement acluel ie la diK-hui-
ust toute observation incomplete et ltime rue. II a va ein:alir su.ceisi-
tMt Umoignage fau.nl;s par I'exclusivi- vement par la ville 'ile enli6rd dte
id'aa point de vue quelconque. Et ce Manhattan. 11 a a ssiste ce proligioux
i'ily a de particilier d ius cette ques- dJveloppament de New-York et se plait
koo, c'est quo ces clhinces d'erreur A Ie racC)lter ; impossible par consd-
iloaent, tant en Etroape qu'ailleurs. lqueit d3 troaverun N w-YJrktis plus
I p'la,pour meltreles closes au paintt, authealiquie. Eli bien, cet homnne ne
m ainnutieqses observations sociales sait rieen le son pays; it n'est am its
We'ut c qu'a cmrnpris M. Paul de atille Chicago, dent ii consider les hi-
IrSis qui e.,1ivit son livi'e aprbs un b:lants commne des sorts de barbares ;
*R d'tu leii iu Et t :-IJ-U:Ai et qui copendant ii rovient de Paris, oi il va
a C que co Alirmcjr la pl 1) rt de ses assez souvent, ol ii a pass ua long sd-
*ihgations alpib uL si co I voyage jour au momenatde I'Exposition de 1889,
rltdi pour exculteri ,i3 mission et dont ii vante les charms avec une
Alf -od eEn 1870,it 1'a
h dt *'o8C soci:-, lj; pipr M. le admiration Fasionnce. En 187, i n'a
CN h de Chambrun. p.1s vou!u visiter I'Exposition de Phtila-
Ct qiu'il y a .Xrn iqu eat Am riqtne lelphie, mioiti par suite de I'esprit de
,i Ie pjug, social rend a nos conge- rivalit6 qui existed entire New York et
e d Ccepays I'dvolution person- I hilad:lphie, miltil parce qu'il ne pen-
We difcile dans Ias cit6s du SaI et sait pas trouver' I le luxe et I'fllidgace
PE1 0 oa M. Firmin, aprbs tant d'au- les expositions europ6ennes. Au fond,
pulsise ses considerations, cest q-ie 13 New York iii a honte te I' AmeriluO,
parties de la putrie amdric ine sont parce qu'elle ne resemble pas a IEu-
Sou le developp)3m nt iudustl.iel a rope ; it est s6luit pat nos manibres
Un degrd qur autorise, A tort si plus raffin6es, par nos t abitul s tie vie
V.tt, tout les pr6jugds nds de la el6gante, qu'il entrevoit A P earis, et re-
t*oI e Iargent et anh6ie.ts mil- gretle de no pas les retrouver qua ii
ement & toute situation social remet le pied sur le sol de 8s patrie.
s5Ur fortune, aux Etal-Unis De la un engouement qui se talit de
Sailleurs. mile mani res, par la furureu d chic
Sbien, it est bien plus intdres- anglais, qui sevit chez leajeuses geas
po.ur Lous de consider les condi- comine par les mariagas Nssez wo0-
Y'exitence dans I'Oust1 americain breux coaclus entre le riches New-or
4pr lear ctracetre prd cir, noafa. k ii-es et des gentilsholames ruile. Je
iart r el'closion des m,.nes prd- vais le soir an th6Itre; on joue une de
Q 'argent est abundant a I'Est ces grosses farces dans le ganre anglis
"U,-is et rare A 1'O test. a Cela qui tiennont le milieu entire nost Revues
nais$sane, er~tre cattres d'ua et no pis dos Varit6s : o y tourney
pl43, aux mna.nis prJhventto3 J on ridicule les gens de Chicago, coIInm
Omee lead p.tr la fortune. A ut nous tournioas en ri licule, ii y a v'inul-
I entretient a I'dgard d'n au-t ais surtout, le type d provincial. J'ou-
enttr uve daI'dgard d'nn a-tio e un journal illustr6 at j'y trouve des
Onsidv rPe dart s m losp alsritriei sao ntbre sur 1'Oest.
d'Lprit 1d NoP-YOrki J : )e vas prdsentlr *a l00 ue lettre de


credit chez un b nquier, et ina quality dans les centres d6jA anciens de I'Est,
de Francais me vaut une covers itio 1 plns forte A Chicago qu'en aucun autre
avec lui sur les sple)tltdur's de Paris et endroit.
dil I'Expositio ; il oni I' tri avce ,les N Chicago est i la fois le plus
youx brillants, et s'jclwulrte sur cc su- grand centre de chemins de fer et le
jet coming uni goarman I aa souvenir plus grand centre de packing houses
'utn repas plantureax ; je lui dlleana.de ( nm isons d'emballage et d'expedition ).
ce qu'il pense de l'Expositioi f ituro do Cinquante et une lignes, appartenant i
Chicago; son regal s'eteit, il fail la trente-deux compagniesdiffTrentes,par-
moue et secous la t1te ; c'est le moment tent de Chicago, pour rayonner sur
de m'en aller, car la comnparaison que toute la surf ce des Etats, de l'Atlanti-
j'ai suggdr6e lai est d6sagreable. ( P. que au Pacifique, du golf du Mexique
de Rousieis. ) au Canada, et sept millions de pores et
Ailleurs le meine auteur s'xprime de htPufs y sont abattus dans I'espace
ainsi : a II est assez difficile parfois de d'une seule annde. C'est la que les mai-
faire comprenlre A certain New-Yor- sons les plus considerable, Armour,
kais c- qu'oa admire reelloment en Swit, Hammond, Fairba ik, ont leur si6-
Amerique, la merveilleuse dnergie des go principal. a
co!oas de,'Ouest, lesentiment vrai qu'ils Qael changement de vue et que ddji
poss6 lnt d1 lear dignit6 ot d letur in- c'est une Amerique inconnue que M.
depend.ino i et cotte superb conliance ide Rousiers nots rdvIle! Au lieu d'i-
en eux-milnos quati leur fait entreprcn- neptes prejuges sociaux, nous trouvons
dre 'j(s o.,nratioas- si altonnantes. dans I'Ouest americain la lutte c6te A
( Les Europteiis qui vionnent a New- c6te centre les obstacles et les difficul-
York,'ceux m6.na qui y vivent peidault tJs et dans cette emulation dans la lut-
plusieurs anaiies pour leurs allulires, te, chacun s'6leve an grd de sa valour
saute visitor le pays, emportent done personnelle et le salutaire entrainement
des Etats-Unis un souvenir fort inexact; lui-mme accroit deji cette valeur. Ecou-
qjuand on rtl k'hit quo c'est lt, en tez plut6t:
s~Irmm, la granJe masse de ceux qui Les Etats-Unis sont le pays du mon-
fra.ullhissent I'Allantique, on comprend de od I'dgalite parail la plus compAlte;
les idaes bizarre et erron6es qui cir- mais la, comme partout, Ia plus que
culjumt en France par example, sur le partout mame, les homes se classeot
comptede I'Ame ique. a d'aprgs leur valeur et jouent dans la vie
Voalez-vous cannaitre miintenant les un rdle trbs different suivant le degr6
caractdristiqujs de l'Oe.st amnricain, de cette valeur. La vdrite, c'est, au con-
et eon particulier de cette ville de Chi- traire, que personnel n'dtant jugd d'a-
cago qui donnco si volontiers le haut-le- pris ses anidecdents de famille et 'il-
cauar au New-York is; M. Paul de Rou- lustration de ses anc4tres, peronre an
sier va encore nous le dire: s Chicago qui peut prdtendre d u4 ra'ng sapriear, sans
tieot la tdte parni les villas de vian e, fire preuve d'aptitudes persoelles su-
est aussi la plus active, la plus hardie, prieures; la classes dirigeante (1) n'et
1a plus ambricaine des citds doe 'Union. pas un corps ferm6, mais elle existed;
. C'est it, eu ellet, que lo go ahead elle absorb constamment dans I'ensem-
aune. ic in, l'idee d'aller toujours de ble de la nation tous les 6dments de
I'avant, sans regrets inutiles, sans r6- choix et rejette constamment tons les
criminations, avec une vue de I'avenir autres ; elle est le rdsultat d'une sMlec-
pleine de hardiesse et de came, atteint tion perpdtuelle. a
son maximum.d'intensitd. On ni peut Cet apergu ne saurait toutefois sufflhe
s'empechcr, quels quo soient les preju- pour elifier completement sur I'impor-
gis que I'bducatioin vous ait inspires, stance, au point de vue qui nous occupe.
d'I ressenlir une sincere admiration du centre de travail que constito
pour une aussi superb conliance. I'Ouest des Etats-Unis. En ore quelquos
SCette conliance a deux sources, I'6-
nergie persoaelle des Anmdiicains et ( ) Je sais que cette expresioo ratnl
leur habitude du success; c'est pourqtuoi bondir ia plupart d c1itoyeas doe I &l'e
elle est plus forte IA ou le suCecs a et6 Amirique, tris perIwaur qau'l a ch m
mi diri a nis tdirdjo ;jeis iuanuss C-
pirticuhairemeat 6clat nt, plus forte paderqt a me peret *kartmat
dains le villes de viande de 'Oauest quee -me.- s IomsM.


_ _


__~__. ~ --


___ _I


__ __


W-mis


------ -- II







Elde de I Ch. Dube
Avocat
A PETIT-GOAVE

Vitiello freres
145, RUE IIIEPUBLICAINE, 145.
La cordonnerie Viliello ft res porte
a la connaissance de sa nombreuse
clientele Lant A la Capitale que dans
la province, qu'elle vient de recevoir
un assortment comp:et de peaux des
meilleures fabriques de France et
d'Am6rique. Avec ses nouvelles for-
mes franCaises et aimricaines pour
homes, elle ass.'ur'c ses c'ients des
Chaussures incomparable~ t.nt pour
I'elegance quo pour la soliditlt.
Elle promet, outre la quality des
chaussures: un prix convenable la
portee de routes les bourses.
Venez voir et vous serez sa-
tisfaits.
La m prison a en vente un assortment
complete de cirages de bonne marquepour
ke ch:zus sires de routes nuances.


Imp.


C.


Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES .IGALt ST FEROV.
Sp6cialit6s F. Bruno :
Powure puissantecontre dmangeaison
prurigo, sueur des pieds- La bolte P. I
Sirop antiashmaliqe, rembde eflicac.e
contre lis accks d'astbme et lea toux
rtquentes lo flacon ; P: 1. 50.
Consultations gratuity :
Mardi et Jeudi de 8 a 9 beures du matin
par le Docteur. N. THOMAS.

VIN DE BORDEAUX
Marque Lapouyade & Co
VIN DE MARSEILLE
Marque Artaud Freres
DROLA
DB
itngston
MACNISH'S IRONBREW
A Vendre
Chez CATINAT FOUCHARD
85, 89, Rue du Centre
6'2, Rue des Fronts-Forts


MAGLOIRE


45, RUE Roux, 45
TWLJPHONE.


Journaux, brochures, billets de
marriage, cartes de fiancailles,
programmes, affiches, et tous
autres travaux de ville.
Billets d'enterrement et cares
de visit d la minute.
PRIX DE CONSCIENCE

H BEELLEVUE


P ORT-AU-PRINE.(HA1TI)
Mme Hermance ALFRED
Tdl6phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-L UNCR C8.
lnuelation wmderne st conforle. V -s ur la w. -Teumprature
doe ate rdgulWre. --Le Tramways d ervent VHfel-Bell touted les 7 Minutes
PROPRI"IT SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -JARDIN8
Sael de rption.r-PiZam.-lGraophoe.
8onnrlis cIleotriqus


Table d'H6t


Uep leajeow-, sdedoi OW* awr,
doe 7dahw "dwdoS


Ge50


c3



Pn
dl5l


Produils Hygienihues pour la Tolette



CRE ME

; I.IltQI 6 ~kor IL3tlbllP ~lclbe 10tirpt-o


iadoucit I'dpiderme auquol ae
LA !doinne une souplesse et un ve
LA SoiiM loutb incomparable en lui com.
Smuniquant son dblicieux par*
fum. Elle conserve I'dclat ct la fratcliour du teint, car elle est souveral.
control le IiAle, les piqires d'insectes ot les eruptions de la peau.
sans bismuth, invisible, adh4b
LA rente, impalpable, prdpark
L spdcialement pour les person.
nes qui veulent avoir un teint
.iprochaIble ; son parfum dlicat, son velout6 ont contribu6 h fair d'elle,
la Favorite dcs Poudres do Toilette.


loutts sh ol s I'di
e St l)iar C i i I I V'I'L'tiI .I O
damnes (onit Li pceu


A blae de CrAme Simon,
pt I IarA selon les plincis
Ics p i u-, scrupuleuLx do I'lygi oe
po;sio e Aun ceilain degr6
Ibibi!I i~rts~ c .. w~iri.csdo la Crt~ine Simon ; il
rlcuo:aI~j ~~t pouc litToilette, des esfciats ct pourles
(-St (Ic4ili;rafo.


Agernc Generale et D6p6t pour Haiti
AL. la J1Vetropole
MASON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin de l'Elat, 93
PORT-AU PRINCE (HAITI).


SOCUI ISTES ..
VERRES BLANCS, BLELS. FUMES,
JAUNE- .'. ['.F Fiewzil etd I) M tt1ri.
VE R F ESS INIONCAVES, BICON-
VEXEK, PIl llbS(:ullQUES CONCAVES, PE-
RISCOPIQUES CSONVEXES.
Assortirnent completdes foyers
VERRES JAUNES, FUMES, BLEUS,
BLANCS.
Plan et coquille
S ,is foyers.
Verres blancs cylindri'q vs, concaves
et con vexes.
Assortment d'ax.es comp ets.
Chez A. DE M&TTELS.

Chapeaux I
Chapeaux t1
Chapeaux ll
PAILLE DI PORTO-RICO
ACCOUREZ CHEZ
JOSIE SAN MILLAN
Le coiffeur artiste, qui vient avec le
concourse d'un chapelier remarquable,
M. IJAm TESTAR, d'installer one
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Salon de Coiffure de Lwour
Por touls gla g As et pour utest
leg^ bourn&


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussurls
La Manufacture a toujours egn
p6t un grand stock,- pour la vYH,
en gros et d6tail,- de chaussur0
tous genres pour
HoMMas, FaMMas, ENFAWrS
Les commandos des comm1ro0
de rintArieur pourront stre ex;O;z
dans une semaine a pen prbs.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCR ( HAItr
LA
Mcilleure Farine
du MoN
Celle qui donne le meilleur P'l
Qui product le plus de pain
Qui done le pain e plus i
le Inus lger
elCt la lsbury' Bt
Pillsbary Washburn Flou y
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. RepiO


DE M3

Beauihnais J FrI
NOTAIRI AIUI OA
74, RUE BRPURUCA


_ --


-- L







a sant6 du roi Alphonse XIII
MADRID. Les nouvolles alarman-
s publiCes au commencement !du
0ias au sujet d3 la sant6 du roi Al-
.onse, semblent se confirier. On
Woil sivoir que Sa Majestd va so ren
r proahailnement A Londres, sous
1nom do duc de Tolhbe, lpour so
goumettre A 1'examen de spdcialistes
poor la tuleculose, maladies do la
ielle est mort son pfre..
MADRID. [I3 lIoi Alphonse ct la
Riine Victoria out (lulltt Madrid
ajourd'hui pour se rendre en An-
.terer. IIts s'arrtoront A Bordeaux
ilee mdecinis oxamin3ront Sa Ma-
)i pour so rendre compete des r&-
iltats de l'op6ration qu'ils lui out
fait subir r5cemment.
Flotte am4ricaine dans le Pacifique
WASHINGsTON. Le secr6taire do la
Marine, Mr Metcalf, a annonc6 au-
jourd'hui ql:e le depart doe a tlolte
coirassde de I'Atlantiqnae pour Ie Paci-
Ique, ltait d linitivement tix(1 au J1
DIeembre. Cette nouvelle a 6t don-
gae & I'issue d'un. conference a la
Maisoni lanicle.
France et Ruissie
PARIns.- I.,' a d Matin pbllia c. ma-
fin un entrelicn t ie i'unI do sos rtI-
dacteurs a eu avec Mr Isvwolcky, le
ministry des Affaires Etrai:geres 'rs-
e, qui 'vient ,df p isser q 4iel(lueRs Ajis'
iParts. C, ininii-tre a dit qu( e l'alliati-
e fran klique itranlg;c de la 1RuIsiet et (iuie
rcons6ltetiit taut celle-ci que la
ance, devaicnt employer tous leur
OortsA reni Ire plus slides et dura-
bMles lieonrs '(i le.s unissent et cela
daos I'intretd de la p.iix.

: hotel Belle^^

DgJEU,ER DU 29 OCTOBRE
MIDI A 2 HEL'RES
Prix : G. 2.50
Maquercaux 'i l'hluilc
Rognons grill Mlaitrc d'lhotcl
Croiqucttcs dc volaillc
I ilct Mignon aux poiInncs
Ma.caroni au gratin
Saladc dc chicorsi
I laricots rough :
Riz blanc
Fromage de Roquefort
Fruits
Cafl
1/2 Vin


Compagnie P. C. S.

AVIS

Le public ecst prIlvcnu (ue les :11
)ctobre, lcr ,l 2 Novemlre, '`
I'occasioii dle la fe'te des inorts. Il
service dle tramwav coIinencera 4I
4i lirs 15 a. 11. ( 414part lui CI;1i11p
de Mars ) ,t les ler ct 2 Noveombre
il v aura urI train suipplcmentairec
faisant le service entire la Gare dlu
nord et le Fort Lerebours a )artir
de 2 heures p. in.
LA DIRECTION.


--E IL


A L'ANGE


GARDEN


TI'AIRV-U, LTC.


(:1 C.I- E', VrANM I NE,
I)JAGON4LE, SER-
GE, IAFFETALINE,
[.% I. II ICA CI IE..NII ItE,
GALroNs DE CRI.;PE,
CI IAPEAUX, BONNosE-
TEIIE 130 BUCLES D'O
(:OULIONNES 3ol1-


9S, lit e4 1t Rscrvoir, 98.

Corisoniiierie Nouivelle


G.


B. PETOIA ET
143, GRAND'RUE


SEPE
143


GRAND ASSOKTIM.ENT DE (HAUSSURIES
DE TOUS GENRES EN DEPOTT, POUR LA
VENTE EN GROS ET DETAIL.
Execution prompted des
commander, tant ici qu'A
l'interieur.
Confectiion des chaussures avec les
meilleu:s soins. Toujours former
&Wigantes tant A Ilomnne qu'a femme.
Lss derni6res creations de
Paris !
Pties, L iqinies;, Cirages pour chaus-
suii'rs do toutes nuances.
Co?,'ventios de vente convenables.
I------ ---
CHANGEMENT D'ADRESSE
Al. Camille S'-Remy
AVOCAT
79 ) I'UE DU CENTRE, 79.
Ancienne Halle des Lespinasse.


TANNERIE CONTINENTAL
DE

Port-au-Prince

tPARATION DES PEAUXIDEYIINGT-QUATRE (24) COULEURS.
CAPACITk 500 PEAUX PAR JOUR


PRIX DES CHAUSSURES COMME SUIT :
%tliau glac6; Boutonn6 et LacB pourl Hommes'et Dames


**w et couleurs: a
~4r PATs: *0


8 (huit gdes)


aa Recommandde 10 (Dix gdes.)
BRecommanzdle 12 (douze gdes)

! 0 (six des)


A partir du 4 Novembre pro-
chain.
Un professeur c (ffr leons de Ict-
it s et matlih matitil.s.
(CONN IIONS AV.\NTA.1 sl:s.
S'adr, sser, u burc'u d(i i/,:. 'nal
F ---- --1 ~-- --- ---- -
D' EDMOND HEiJAUX
1" v.,nm dl sd on C v ',ag, :;ItI Etats-
'iis l'Am:'- i que, le I, l)oit' r Edllond
Ill raux s ltiel, t A l.a di pOsiii lln do ses
clients et du public, 31, Rue des Ca-
sernes.
lPo:trvn d'apipareils (lctriiques per-
fectionn6s appolt6s des Etats-Unis et
produisant 1'electrici t statique, les
Rayons X, les courants de liaute fi6:
quence, les courants de haute tension,
les courants sinusoidaux, les courants
faradiques et les courants continues, le
Dr Edmond lIraux entreprendra, d'a-
pres les principles et la technique de
d'Arsonval, d'Oudin, de Tesla, de Du-
bois ieyinond, de Morton, do Mon
nell,Goelet et de Massey, le traitcment
des maladies suivantes:
CANCER, LUI'US NEURIASTII:NIE, NI-
VRALGIE, IIYST[:RIE, IHYPOCONDRIE,
PARALYSIS, ATAXIE LOCOMOTRICE, illU-
MATISME. GOUTTE, SCIATIQUE, ARTHIRI-
TE DgFOISMAN'rE, (HlOREE, 'ARALYSIE
AGITANTE, ASTIIME, EPI.EPSIE, ECZIMA,
EinRSIP.LE, DYSPEPSIE, DILATATION DE
L'ESTOMAC, DIARRIHIE CIIRONIQUE, Ic-
TERE, TROUBLES FONCTIONNELS DU
C(EUR,ARTIRIO SCLE IO SE, I.IPUISSANCE
GENITALE, PHTHISIE, GOITRE EXOPIITAL-
MIQUE, DIAUBTE, CILOROSE, OBE-ITIE,
MAL DEBRIGHT,ELAPIIANTIASIS, IIEMOR-
ROIDES, AM'NORRHEIE, DYPMENORRI.E,
HIMORRHAGIE UTERINE, MITRITE, SAL-
PINGITE, FIBROMES, ainsi que des dtats
morbides tels que: andmie, cachexie
et sWdrilite de I'homme et de la femme.
_


Liquidation!

MASON l)E CORDONNEIIE
",U, Rue Jes Fronts-Forts, 46.
M" Lorenzo Renina
Devant lpartir pour I'Etranger, porte
a la connaissance du public qu'A par-
tir de cct!e date, sont en vente chez
lui: un stock de souliers et des mar-
ihand i.s de Cordonnarie A un prix
deiiant toute concurrence.
Chevrcau glacd ...... P. 10.00
vernis ....... P. 12.00
9 pour enfant P. 6.00
Faites serrer!!!

VENTE DE Bir IS DE IINEUR
En vcrtu de la grosse d'un jugcment du
Tribunal Civil de Port-au-Prince, en date
du quatre Octobre mil neufcent sept, en-
registree, homologatif de la ddlibration do
Conseil de famille du mineur Joseph An-
nulysse Coriolan Georges, en date du vingt
deux juin mil neuf cent sept.
II sera proc6de le mercredi trente Octo-
bre courant a dix heures du martin, en I'e-
tude et par le ministire de Me Kl6ber
Vilmenay, notaire, demeurant a Port-au-
Prince, Rue du Centre, No 94
A la vente au plus offrant et dernier en-
cherisseur, d'une mason sise I Port-au-
Prince, Grand'Rue, N 298, composer de
deux pieces, avec ses d6pcndances, ensem-
ble l'immeublesur leque elleest construite,
mesurant quatorze pieds dea sur trente
six de profondeur, borne au Nord par
Deschamp Lambert, au Sud par Annulymt


Coriolan Georges, A 1'Est par la Grand'-
Rue, et \ l'Ouest par divers.
A la requdte de Madame Tertulia Henry,
i proprietaire, tutrice dative du dit mineur
',seph Annulysse Coriolan Georges, son
tis, domicilide et demeurant A Port-au-
1'r :nce, ayant pour avocat M' Michel Oreste,
soussigne, en presence de Monsieur le G6-
S'ral Servius Francois, propri6taire, domi-
cilid et demeurant : Port-au-Prince, su-
Sbrogd tuteur du mineur.
Sur la mise A prix de quatre cent cinquan-
(t' gourdt's, cy, ............ P. 45o
outre les charges de 1'enchlre.
Pour plus samples renseignement, voir le
cahier des charges et les pieces deposs
chez MA K. \Vilmenay,
MICIIEL ORESTE,
J.Aocat.

A vendre

I.ait icl v'ache pur garanti.
S'alresser au No 19)5, Grand'Rue.
Chez Mr L. HODELIN.

LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,
Se recommande pour I'exdcution
prompted et exacte des ordonnances &
n'importe qu'elle here du jour et do
la nuit.
Drogueries, Sp6cialit6s phar-
maceutiquesextrtmernent fratches.
PRIX CONSCIENCIRUX.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'KUE 195
Dirig6e par

L. II0DELIN
Ancien membre de la Societd Philan-
thropique des mattres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd-
tolles diagonale, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulibrement A sa clientele une
belfe collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Francaise, Anglais. et
Amdricaine de la derniere perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. etc etc, de tous grades.

3Fira ni cla emx e nt

A L'tLIGANCE
D. FERRA RI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulierement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
I'6tablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour hommes,
temmes et enfants, en tous genret
et que, malgr6e 'offre de cnmq our eMu
sur l'achat en gros (5 0/0 ) fait un ran
basis exccptionnel sur les prix.
L'etablissement se charge de fair
preudre des measures a domicile.
Towours : Soin, exactitude, pectmaUUl
1|2, Rue deu Fronte-Forts, 43.
PoaT-AU-PaslCB (HAITI)


I








Citations pour fair eoir, d'uno manibro
Convairicante, comment I'lloinmo pi1u-
vre et itiactif tie tous les rays' ; nim6
toutefois ulu dtbir die Ititter, arrive sur
la terre aindricaitte, ditidi tie rcs-ooir-
ces, sans cptl SMI, ~;als 'tti-e SI)PCAi3iS6
dans auce Irancl~ ci' 'a.t-ivitJ et com-
mont, par Li litte, ii arrive A se crter
dles novens dO vi vre, a in6hororg ie
pbhis ell en ph u ss c-'litioliS l't XistollCe
et i s'~assirer mntcine, ,r~ce a3 n1tatix M1e-
vd lic-, s:al..iir'e- am 'ji:dw;, lilt ffolil
ie risei volIiiiipikso I iii permnat re, lo
cas 001alando sds livrili7, 41r3 retoui
ilaw, son )iavQ, A ce-rfames e~ C. ,('.e1'se-;
qtie sa form itiont ;ictuel he Iii fait ptatraf-
tre aujoui'd'hui i rnposiiules.





RENSEIGNEMEN 3i



DU
St I AAIRE COLLEGE St-MARTLAL


LLNDI 28 OCIOBRE
Ilaroin&tre miidi
Te rnr a minimum
Temnp6rature maximum
axiimum


760 2
20 8
31,5


Moynne diurne dc la temperature 25,0
Le ciel a 't6 assez clair jusqu' miidi et
covert de r h. A 6 h. du soir.
Pluieet orage sir l.'s rnontagn.s du sud.
de i h. 1 4 h.


Le baromtre est remont6 un peu.
J. SCHERER
Tribunal de Cassat on
SECTION CRIMINELLE
..4udienc'' Ju lu(li 2S Octobre


Presidence de Mr le Vice-Prisident Er-
nest Bonhoimme.
Le Tribunal prend siege A dix heures et
demie du nutin ct prononce l'arret sui-
vant :
Celui qui ddclare Melcadeth Cantave
d&chu de son pourvoi centre les jugements
du Tribunal correctionnel de Port-au-Prin-
ce, en date des x8 Avril 1904 et 21 Mars
1907, par dt~fut et sur opposition.
L'arret prononce, la composition du
jour prend siege sous la prbsidence de Mr
H. Lechaud qui prononce les arrets sui-
vants :
Io. Celui qui ordonne une information
dans la plainte de Mr Pierre Rkgis centre
MrU Antoine Delerme, Juge supplant A
la justice de Paix des Cayes;
2o.- Celui qui ordonne un Suppl6-
ment d'information dans l'affaire du citoyen
Homme Petit Loute contre le si-ur Tacius
Arnoux, juge de Paix de Gros-Morne ;
30. Celui qui dit qu'il n'y a pas lieu
a suivre centre les nomm6s Antoine Che-
mally, Assad Maroon Elias et Nasim
Koori ; les renvoie de la prevention 6le-
v6e centre eux par Nadji Hamady ; -
renvoie Rafoul Chemally devant le Tri-
bunal correctionnel de Port-au-Prince pour
y ftre jug6.
Puis appelle l'affaire de :
Ctrl Voigth et Antoine Ferrer, centre
an jugement do Tribunal correctionnel
des cyes.
Sar I demanded de M* Camille Saint-
RAmy, Ia deN ats desdes demandeurs, le
Tribunal renvoe la psuMin do I'faire A
1i de .MecrIdi.
I. rsh dpeis6 toI slge t lt4m


[ Institution
Immaculde Conception ,
Mademoiselle Lucile Prophete, qui mili-
te d.puis nombre d'ann&es dins I'ens-igne-
ment, vient d'ouvrir, au dessus du salon de
coiffure de Jean Rodriguez 0.N" I4, IPlace
Geffrard, une &cole de dcmoisel'es sous
le vocable a Institution Itnaculhe Concep-
tion.
Le programmj e de l'dcole comprend l'en-
-seignemcnt classique moderne, de; travaux
manuels, aux fu.caux, b:olerie, couture.Les
dleves rec )ive:nt en outre des lemons de Pia-
no, de chant et se lvctnt d.u c fois par moist
A des ex.-rcic:s phivtii ,es en plein air.
Un noy.Au d'dlaves ass:z distinguees. de
puis l'ouverture des classes, suivent tre; rd-
gulierement les course.
Nous envoyons A M'- L. Prophite nos
meilleurs v-cux de success et de prosperittd
dans la tAche ardue de I'en;eignement.

Nous apprenons la mort du G.1 IRANCoIS
GUILB.\u. taa''n co mmandant d'arronliss'-
ment dt, P,'rt d,-Pairx etc, ddcedd hier soir.
Les fundrailles auront lieu cette apres-mi-
di 4 heures en I'Eg'ise Cathedrale.
**
Nous apprenons aussi la mort de ADi-
LA.DE LOUISE CERTAIN VveJ. BACKER, died-
dde hicr martin A I heures.
L'en'crrcment aura lieu cet apres-mili
:i trois hI urts.
Le convoi partira de la mason ni.ortu-
Saire sise Rue Gfifrard, No. 36 pour se ren-
dre 1l'Eglise M:tropolitaine.
Nos sinceres condo!dances.


Pieces jlUlticatives


A la suit (l'un entlretilct pari dans
uii dcs quo!idiens de I.i (apitale et
concernant le cltif do la G; re du
Nord, M. Stonio D)omininique, clui-ci
nous a re'ni' les piwi'es suivantes qui
d6mentent absolu :-ent les fits avan-
c6s.
Nous les ptublions avec d'autant
plus d'empressement qu'tllles .on-
firmenit I'opinion favor!l)!o quo le
public a toiijo)ur; enie de I'ingtnieuri
S. D3miniriiqui et de son personnel.
Manneville, ce 27 Ocobre 1907.
.A Monsieur I Ingnit'ur,
Chef Jt la Gare du Nord.
Monsieur l'Ingenieur,
Ayant lu l'entrefiiet du journal le INIu-
velliste et en rdponse A votre lettre d'hier ;
je vous ferai savoir que je demens tormelle-
ment le dire de Mr Volney Frddtrique.
Je ne suis pas intimee de ce Monsieur, ce
qui d'abord vous prouvera que je n'aurai
pas pu avancer un dire semblable n'ayant
aucune occasion de pouvoir converser
avec lui.
Pour vous prouver que mon honn6tet6
et ma conscience m'empchent d'avancerdes
paroles non veridiques, je vais me rendre
chez mon avocat pour attaquer ceMonsieur
en diffamation ; et je vais faire insurer des
remain dans le Nouvelliste un article
dimentant Mr Fr6ddrique.
Je me tiens A la disposition de la C. a
qui je demand qu'une enquate soit faite
pour lui prouver par preuves la malveil-
lance de ce Monsieur.
le vous price de fire ce que vous semble-
ra de ma lettre.
En attendant votre riponse, veuillez,
recvtoir mes salutations.
IEM. ODEIBDL


Lcs soussignes, fournisscurs dc bois A
brulcr etchargeur de la Compagnie P. C.S.
dclarent cat4goriquement que l'tntrefi-
let public dans lec 'Cuvelliste du samedi
26 coirant sous la rubrique a Trib :ne Pu-
bliquc est tout A fait mensonger.
Dcpuis des anndes qu'ils font le transport
des bois par les wagons de la P. C S i s
n'ont jamais 6tc forces nr-de ptyer pour
les pares qui Icur sont dclivr'ds, ni pour les
tnetr.:; cubes de bois transports. Les
bois n'ont jamais tct frappes d'aucun droit,
ni dt.'l \rquds i la Gare.
L'a: it ct intelligent chef de Gare actual,
Mri Si.tio I)ominique, ainsi que tous les
autrc, cmploy!s, prdposes a cc service, nc
inmritcnt au contrai'e que des 6loges. Ils
font contci;-i c ;c.uemnciit leurs devoirs A li
plcine ct cntihre satisfaction des soussign&s.
Port a.u-Plincc, le 28 Octobre 1907.
LoNARI)D SOCFFRAST, H. MALARY, ED-
.MOND POLINICl: ANBROISE,D' DESSALINES HIP-
POI.Yri, CIIlRL.S LAURENCEAU, L. PLREZ,
E. DI) VLS. l: II PETERS.
*

Port-au-Prince, le 28 Octobre 1907
Monsitur S. DOMINIQUE
Ine,,'ieur, Chf de Gare,,
Ch .r Monsieur,
J'ai iu iavc ltonncincnIt un tntrtfilet pu-
blic d ins le Nouri:lisfc de S.unedi 26 cou-
rant vous concernant.
Pour notre part, nous n'avons cu qu'A
nous louer de votre zle et nous estimons
que vous tcs au dessus de toute co:npro-
mission de ce gtnre.
Nous sommcs lieureux de ceti circons-
tancc qui nous permet de vous donner un
t6moignage de notre profonde estime.
Rec.vcz, Cher Mhniiieur, no; saluttions
empress'cs.
G. de LESPINASSE


Je, sousignI, Jdcl.ir. pir li pr,-cn.:e que
je n'ai j tinais cu A me plaindie du service
de M. Dl)oninque et qnc chique fuis que je
me s.its address : a lui, j'ai cu pleine et en-
tiere .atirio pour ce qui conzIrne son
administration.
Port-au-Pri: ki, !e 26 Octobre 1907
IIER.MANN PETERS



louvelles Etrallgires


,- PCHES ft[UES CE


MATING


Trcmnrlernents de tcrre en Italie. Le
Pape envoie des lecours
Itlkm.-. -.Oil n'a r' ce lUntili que
dci r.itr' nouvelles des villages cala-
btais qui out d6t d6pro'ives par les
tremblements do terre du 23 Oc!o-
bre. Le mauvais temps continue en
Calabro et on craint quo.. bon nom-
bre do malheureux ne soient victims
des intemp6ries. La crainte de nou-
velles secousses sigmiques faith que
les villageois n'osent plus retourner
dans leura maisons; presq e tous vi-
vent maintenantsous des abris tempo-
raires D 3 nouvelles secousses se sont
produites hier, mais elles n'ont fait
aucun dgAt.
Le Papti a envoy at clergA de la
Calabre des fonds destinds 6 tre dis-
tribuds aux plus n6cessiteux; il a
6galemont ordonn dto tenir lea 6gli-
ses ouvertes nuit et jour de facon A
ce que les malheureux puissent s'y
refugier. De son cot6 le Gouverne-*


ment Italien a envoy une some d0
cent mille lives it litre de premier
secoturs.
Ro.M~E. Bien (Ili'oin ,it r'n n
peu de nouvelles des vi!lhag.s'
liais 6tpl,(uv6s par lo trel,',mente
do tcrr, on time e Ic i :)Inb des
vicliines h six cents.
Nouvelles divrses
PARis. liente : 91.27.
Iller la (cia;nbre, apris avoir en-
tendu les di.-cours te MM. (;uthier
Mlssimny, l'al Pi'iqarl't et lum.
b'irt, v'oa l'oidi, du jour suivant, rpa
38(0 voix coitre 82: ( La Chambre,
coillilllte dalls le (ouIVCI'ernLc nt powr
poursuivro la rdalisation des rIfe
nI s ndcessuires it la defense nation.
ni,.,, a rssolu de continue a oxercer
u1i coitt'.le vigit!aiit sur les 'dOpenses
Ini.ilaires en aflirmanit sa confiance
dans le divouernent et la valeur de
i'anrllln et, iepouss.int toute addition,
papse At l'ordre du jour.
IAo I '-sidotit do la lIpublique a re.
(u aujourd'hui, le grand duc Vladimir
de Irussie, A qui le miniistre des Af-
fairos ltrangeres et Mine Pichou offri-
rent un dtj':iner.
I.t Situlation est c tlin, au Ma.roc.
Les iinon'lation- dimnitluent en
Fi., nce.
I'l4ilic dt tlirig li a oile Patrie i qui
vaolutait at;-dessus de Paris, s'est
loinlic; oe l)il on s ',leva dans les
nuages (lI atteignit les firsnes des
lulti is: pas accident.
.entstcign te e vaiss-au UlImo etle
capitaine ler itori il Bierton, ont 6tl
artrettes sots l'iuculpation d'espion-
nage.
IP\nit-.- M Camille Saint-Saens, le
C(!l)re coinpositour fran si s, a an-
nonce aujourd'hii s a candidature i
I'Acad6mie Francaise.
NEvIw.\nk.ET. La police a arretd
aujotird'hui un individu soupconna
do inauvaises intentions A l'6gard du
\Roi Edonard ou du Prince de Galles
Les Ev6nements du Maroc
IOXDRES. Une dpuclihe de Gi-
bialtar announce que Moulai-llafid, le
Sultlan du iSud, a attaque Mogador la
nuit dcrniere. II a tt6 repouss6 avec
Id'itninenses pertcs, gi rce A la coopd-
ration des croiseurs franQais qui,
pendant toute I'action, n'ont cess4de
lancer des obus sur les soldats de
Moulai-Hafid. Mogador est maint-
nant occupy pair un detachement de
troupes francaises ainsi que par des
soldats de I'arnme d'Abdl-Aziz, com-
mandds par Ghazi-Pachl.
PARIS. Le Gouverneinlent a reo
des nouvelles du Maroc. Itlles relay
tent qu'un combat entire I'arnm8ede
Moulai-Halid, qui est mainltelant a dil
Ihuit mi;lles de Mogador, et la trib
des Allons soutenus par la garnisoa
impdriale qui comprend environ alW
deux cents homnies, aura lieu sa
peu. II y a deux navires de gu
francais dans le port de Mogador
toutes les measures ont 6t6 prises Po
la protection des Europeens.
Autour d'u n procea d 3 Pres
BERLIN. La seance d'aujOUi -'
a donn4 lieu % des d^positions d,"
nature si scandaleuse que le pwb
ete, plusieurs reprises, invite6 A"
tir de la salle des d6bAts. Co
ceux d'hier, les t6moins citls aojo
d'hui ont parl6 des pratiques aiIp
rales auxquelles s'adonnasent plu^SI
grands personnages appartelat
cercles de la Cour. On aitrme
l'Empereur a declare vouloir 5o
S1 cartt des debate scadSles,
la boate rlaillit sar toue M'


- --~-- -"lIL


I
I


L