<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00163
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 15, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00163

Full Text


185 PORT.AU-PRMiCE (mair)


j.


J


MARDI,


15 OCTOBRE 100t.


I


QUOTIDIEN


ABOWNKEINTS:

&a mois Une Gourde Di'AVANC

D9PARTIZMWr 4& E*P.AXGIG fj
vrail d poostsan su.


C~1emeRiit Mag~cofre,

REDACrION-ADMINISTRATION
45, Itt~ ROUX, 4S.


LE NUMt.RO 10 C"TIMI

Les abonnements parent do ier. Ce do xS do chaqa
nois ct soot payables d'avance
Lat mnsaridts Inm e on non a smoo sm reinii


Pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adresser & Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.


Exercice Ill al de la I Ueciue


Hier soir je regirdtis la fiace blunce dc la ratitiaunevicilleA labouche dci
S et, jc lie sbti pas trop pourquoi, le pcftit, je n'e-sayii pis dc discu
rquc enorme m. lit pi.nser .' cette cnor- connaiss ntl 'inailtrajbl tempei
e -tec qui s'ctlit drcs;de dcvant moi Bretons. 11 me suttit dc dire .
Iaques hcures avant dans la chambre & Vous auricz dJ mc p-dvci
a de mes nualades. Enr verith cA me faith mn'avicz congdiic ct rci pli'
Mire tout seu!. cette tCte rotonde ct reuxin~mbre del'Ac.idcmicd
m'e commie une pleinc-lune, ce pro- boutonniece ticuric de la p.dti
piax conten.uit don't on aurait pu Ll-dessus, je :ich.ii un bHOjo)i;
m vite et d'emblce procl.mcr I'exccllen- content A i. face de qui Il co
ie contenu si MM. les physiologists rouge. et jc soris cn mc rciLn
mwaient imntontri ue Ics facults cre- anecdote sl cutieeic, tellcmi
lecs sont en raison irectes de 1. quality qu'il ifut que je vous la co:re
0on de l.a quantitC du cerveau. On rapport, jc ne sais plus
Mais ce n'es: pas tout encore. Cette tite tain souvt rain, de ib-lle hum
Si si ddsopilanll A voir, cette tete don't demand .i se- courtisan-,, q'iel
atomic co.npiree gaigerait .A cudicI fission la pl:s crpindurd. On
lihg:e paratbol.lue situde tout au bis de repondrc qui. It cordon:ierie,
fice, enre Ic nez et Ic mieitoa j ct a\v-ifn nique, j'ea p: :.oinm
dUquc chosL du groin avcc ses comniinis- rain nc d."'i2:it iau:u i sign d
s pOussVes. mi-joues, est Ic chef d'une oiln t.t st l ngUa aux ciciIs c
ylhcnce aux contours dpxstrouillints tit proclatnmc iir le monarqu
itcant capiblcs de dtrider on mort. l'0 gme.
Fagurez-vous des bras d'Ephaistos, Et flut,.ur d'.ipplIuir ? All
M large piraiss nt bien ventilde, ter . ce.te tfobi no. II y
ibedaine perndinte et trainassant sur des rLumeir. Jirns I'asi nb: -
Maisses qui semblent une lamentable rain tint .A lcvwr tous les dou4
Ale sur la plaiptur' norme de ce qui der la tirc :. un dc ses court.
Mk. Et pu'. C. fniit p.r des mollects donna A c:lui-ci d'aller, sou
Sddsinit i46pis,:em Vrai, q uand 'en- migraine, chercher reinmde
IP crus a l'exis:ence d'un Ramollot Imaginez-vous uc le bonhom
cett promenade combien lo
estle personage ui s'tait mis de- une liste inimaginablee de
et Ct don't la bouc e immense esct- vrai tormulaire e thbrapeu
en me dCllubant sa phrasologie par la compilation etfryante
et niaise come sa tte. population. Le souveran avai
1 qe Ie me sui rould, plus tard II En verit, je suis fort tent6
.d u ne cruise de gasrailgi et j'avais mencer I'exprience, ne serait
tme cuillere a pota. e totcs les un but de statistique. Je vow
4one potion A fAr _ue aruw. cette statistique au lury Mdd
ipate A rinsla t o le bonhomme c6tC de chaque medication, l
Itn ha caplAsme tsadis que auteer. kt le Jury Medical fel
Bhrtait d bespriment ma doulcur. peut-etre n'aurais-ie plus i s
8e Qai m'a occd un oiscau d'in- incident comme celut d'hier.
til? Wm'imfiomai-je et vite j'avi- encore sous le coup de la
Sp cant une etiquette de etrane don't il m'a frapp6. Je
L : C'6tit ma potion diimlnue de Bdclgeuse t ie sus a m<
rt A pine. Je demandai pour- 1'Crcice de la M6ccine est t
S. traysat que chacus ne puisse s
a est trop Itrra, me rdsoro s'y liver impunment al
wl, jOur pendr a. o Sas doote aramit-oSP rtpood
Wl tea r ao me, ma ImtT, aUiIs pussIO eI-enl
Bft~kir. ..^ SSdm a-

ncub!de. Stu-
tcr cette fois,
ra.ment de ces
Smon client :
i- que vous
IIr ccplantu-
MNdcciine. la
1, violctte.
r sec de mnc1-
Ire monte,
*"noi aft une
cut curieuse
..
on, que Cftr-
Cur un jour,
le el i.i pr<-
,'empr'css.i. c
qui !,i In'Ici-
nOi.' JoUV- '
t I1 M.di'cne
e, Ic Invt de

;,'- Oll.us ai. -
cut dc so l -
c: I. so'.IL:c
:es. Ii fit ban-
isfani ct or-
s prtcex:c de
par 1. v'ile.
tine revint de
nguc avec
medicaments,
tique enfantd
de touted une
it r.aion.
de recom-
-ce que dans
drais apporter
ical avec, A
e nom de son
rait Ie reste...
ouffrir d'un
Vrai, je suis
stupefaction
tombe encore
e demander si
ellemeut at-
e ddfendre de
ie les lois.
s rt par I'ai-
Ssi puisumnte
vet li coor


pctence ou qu'elle confere d'embln e lei
droit de fire de la loi un march pied ? 11
seinble vraimcnt que Ic'xercie illegal de la
Mddecine ait acquis toute la sympathic du
Code ou qu'on ait passed un trait de plume
sur les chAtiments qu'encourent ce qui
s'y livrent.
Encore si la miodtration et la mo-
destie tempcraient li fureur de ces dere-
glements ; nais, il n'est pas juqu'au res-
pect qui ne soit maintenant refuse au
octeur tn Mddecine.
L'humaunite est s&rieuscment menacee.
On s'impatiente des ascensions de notre
change et on ne s'apercoit pis que le taux
de la mortality monte i des hauteurs ver-
tigineuses. Seule la routine en est respon-
sable. Et elie continue de se pr.lisser non-
chalainient A la faveur d'une incurie re-
(:rettable.
Ccpcnd.int c'est unegingrcne :. tendance
cnvahissa:te, c'est un chance phageddni-
quc d'un pronostic extrmeniinimt sombre ct
contre lequcl des cautrisitions 4.ergiqucs
s'imnposent.
Docteur C. PEARSON.
I~~~ -




REN SEIGNEMEINTS
M ITEOROLO IQUES

ObsAerxvatoireI
DUSIN RE O
SBUIaNAIaE COLLtGE St-N4RTI&L


LUNDI 14 OCTOIRE
Barometre A midi
Temperature maximum
Moyenne diuri% de la temperature
Le ciel a Etc covert presque
journee.


759,4
22,1
30,01

toute la


Pluic fine vcrs 6 h. ici et A plusicurs re-
prises dans I'aprs-midi mr les montagnes.
lalo lunaire a 8 b.
Le baromtre est en hausse.
J. SCHtRna


Renseignerent utiles
Colatier
Arbre de to A 18 metres de hauteur sur
environ o5 centimetres de diametre, A lon-
gues et fortes branches, un peu pendants,
spontan6 dans la region des forces de I'Afri-
que occidentaletropicale, entire 0to au Nord
et 5 au Sud de i'equateur, cultivd sur plu-
sieurs points de la c6te a Liberia, Sierra
Leone, a I'lle San Thome, etc.
Les fruits de cet arbre sont a $ divisions
don't chacune renferme 6 A 8 grains apF-
16eg,noix de Cola ( on ecrit aussi Koa, mais
Ics noms indi gnes sont Gourou et Or )
de la grosseur dun petit marron et qui,
dans le mnme fruit, peuvent etre rouges on
bl.ic-jaunitre. Chacune de ces noix pse
environ 30 grammes. Dcpuis des siecles,
les negres les recherchent avcc aviditC et
Ics mnchent fralches pour soutenir leurs for-
ces e calmer la fain ; d'aprcs eux, clles
rendraient potable 1'eau la plus impropre.
La cola content plus de cafline que le
cafe, de la. theobromine ( principles du cafe
ct du cac.o ), du glucose, du tanin et une
proportion de fecule trois fois superieure
:. celle renferm6e d.ns le cacao, tout en
contenant moins de matic-res grasses que
ce dernier. C'est done A'la fois un stimu-
lant et une %atiere alimentaire, ce qui ex-
plique ses emplois comme succidane do
catf', du the, du cacao, ainsi qu'en mde.-
cinc.
II se fait en Afrique un grand commerce
de noix de Cola, recherchdes non seule-
ment par les Noirs, mais encore par eIs
Berberes et les Arabes. Elles servent so-
vent come article d'*change centre de
l'ivoire, do caoutchouc, etc.
La consommation des produits prepares A
la Cola (vins, chocolate, biscuits, e.)
augmentant sans cease, on a es.y la cu
ture de cet arbre sr d'autres points d lo-
be, notamment aux Antilles et dans l'Iae.
L'Allemane tire une certain aq uad d
noise de Cameroun et cherche I ea ar*
center la production dans ses colonies ~
canes.
Tribunal de Cassation
SecrTo CRIMuanIwM
.Audience du lundi, 14 Oaclre sp7.
Presidence de Monsieur Ie Prsidea lie
Lechaud.
Le Tribunal premd siege l dis heqs
demie do matia et proaome l'art se
VtSt :


~I I '


- c- ___ .-.. ..----- --


-- -- i II i


I


__ __ ______


I


pjilE%-3C No








Celui qui ordonne une information
dans la plainte du citoyen Estimd Charles
centre le Juge de Paix de Gros-Morne.
Puis on entend les atfaires de :
I,.--Mclcadeth Cintrave centre Aristide
MaiOezIne u Ve.
Sur la. demanded de M Lonce Viard, la
reproduction de cette atlaire est tixde A
l'audience de lundi prochain.
2".-- Pierre Regis contre le Juge de
I'aix de la Commune de Torbeck.
Le juge P. Laraque lit son rapport.
Le Minite're Public, Elie Curiel, con-
clut A une incompetence.
3".- Le sieur P. E. Laraque centre le
sieur Chery Alcindor.
Le Rapporteur, Ie iuge V. R. D)omond
done lecture de .)on rapport.
Le Ministre Public, Eug D.catrel,
conclut A l'admission de la demand du
demandcur
4'.- Annulvssc Chercnltl.t conllre Phi-
Idmon leudi.
Affair renvovce At une autre audience a
cause dc 11 lniladie di Ju`e-RaipportcuIr.
,.- Nadiib Hamadv centre Rafoul
Chemalv.
MN Lger C'tvi n dein,de le 1'ren-
vot de l'.itfTire i l'.adience de Mercredi.
Le rcle tpuis6, le sige est levI .
Tribunal Criminel
Au;ourd'hlui passe i'affairc de Jlean Zo ren-
vovy dcvant !L tribunal criiiici l de cc res-
sort par arrLt du Tribun.l de C.si;ation.
II est accuse de meurtre sur la personuc
de Franiois RBinclhard
M Monferri, Pierre prcsente sa defense
Docteur L6on Audain
Dans la listc des pa.;. wcrs parties diman-
chc pour le liAvr-e A. board du Francais, sc
trouve, par erreur, Ic nomi du Doctrur
LUon Audain.
C'est Georges Audain, dtudiant en nie-
decine, ills de notre' eminent concitoyen,
qui est .11ahE rrInidre ses tudes a Paris
Une cause comique
S.',I prlf a, f i', ,ma 1i lUi ,i'st za.s jlou.r
Dcpui1 qutilque s JOUts .c pla.ide A Lon-
dres unie nll.ire d'clidLitic, banale c ellc-
nimein, ma: qui rend un intdrot comi-
que .u plu: iaut point, en cc que
la vcveue plaigpiantc, contre un part t de
son maria vient d'avouier qu'elle s'dtait m1a-
ride avec le detun alors qu'clle 'tait d)j*i
unic legalcment avec un nommne Jalland.
Mais, dit-Alle, il n'y a aucun mial .
cela, puisqut j'avais, pour convolcr en se-
condes nocce, I'autorisation de mon mari
qui ne pouvait subvenir i mes bcsoins, et
'autre part, mon second mari savait trs
bien que l'6tais muarie.
M. leuge Kekewich a pensd qu'il etait
int&ressant d'avoir 1'avis du nari numero
un. Celui-ci, le plus simplement du mon-
de, est venu confirmer les paroles dc son
ex-moitie.
II raconte au juge un entetien des nlus
suggessifs qu'il cut avec le maria numcro
deux, avant le second marriage de sa
femme
M. Waggstaff, le mari numero deux, dit
A M. Jalland:
Vous ates pauvre, et c'est rbellement
bien dommage qu'une aussi jolie femme
que la v6tre soit oblige de courir A droite
et A gauche pour gagner sa vie. Que pen-
seriez-vous d'un marriage entire elle et
moi ?
Mais, dit M. Jalland, ce serait de la
bigamce.
Cher ami, repartit l'autre, ce sera
parfaitement correct. Je connais la oi.
Tout ce que vous avez a faire, c'est de' te-
nir vore langue.
-Cependant, dit le juge, voas saviez
bian qae ce n'6tait prs correct.


Ccrtcs, repondir Ic tcr imais j'a-v.i
vu des torts envers m- .tvlnnC ci je tecroyais
que jci Jui dcvais hen une petite compen-
sation.
Mal.'-, dcmande encore Ic juge, n'avez-
VOLis pas reLi une sommce d'argcnt de M.
Waiggstall pour Jui c dcr votre fumcie
JL ii ps'. izJ'ataiTrc, r'ponid
1% 1. jallinti. 'ai Men rcu quciques pe-
tits cade.ux du second mart, niail j i ne
les devais qu'A 'arni6i6 qu'il avait pour

Le n-' i ajoute qu'il. restait en fort bons
Srermes avcc s.i femime et le mari n" 1,Ct
q u'Il alsiit de tcnips cn tcnIps PaSser \qULI-
.ueC, :;oum, dans Ic nouveaCu nmnge. ou1 ii
I ta It prcLcilt c' Co CMniC 'e IDeau-frCrr.
Departs
I tier cst p trti ie stean.icr C~i,!r :z aI Ivc--
les paSSa ,cr suiv.an-s pour

I3ur: homniet.
(i..ip-laizin~ IlLiI Bapt iste Pctir. Clicr-
Itib Roclieftort.
-'_Le alirliei a I aissc 1 ir ausi lvec
pa~osag2crs suivants pou
B c, NI.L.agact, LouISC
(..tilcii tic ci Lisa Bi HiI e, Edourd ct Gef-

CI :Peolt PCetit, Brennus Cou la

Acrniti istration Postale


Mr L'i'Lt r,! Laftonant, Alexanmdre Du-
\eri, Etienuie', Arthur l yppo-
lit%, Mmee ~iic;c C161ient Couard, Nille
J Ost'pi!*Iluc J juIjS U Franiiois.

Lire (dans notre 1111111-
P0 sIee i: [I article iititt-
It : IIAtttelll dui Clhamxp





Nlouveiles Etrangeres


DEPLCHES


RIEUES CE


MARTIN


Nouvelles diverse
P.m..x --- h tleto: 91.20.
ManI.. LU:i courier frant; tis a 6tt
arrOt'-t, pil'it et r(ou6 de couple, centre
liabat ,'t (Cisabl)a,t n pit, par la t lt'-i Zi-
aidya, soumise rcemment.
La crue du I11one continue. c:,onihs,
Valabreque, I(oquemnaure, pres de Nt-
me.-, sont inondds.
La digue est emnport6e et la plain
de Sauveterne est transformed en lac.
On essaye do s'assurer si des person-
nes n'ont pas t6t6 surprises dans les
fermes.
TANGER, La souInission d'Abdel-
Aziz au contr'le de la France et son
acceptation (le la Croix de la Legion
d'honneur, accroissent chaque jour le
prestige de Moulai-llatid.
I. caid des Arfleos a prM1l serment
A Moulai-Ilafid au mois d'Aoit der-
nier.
IONDRES. Deux agents de Moulai
Ilafid sont arrives ici aujourd'hui. -
Le but de leur visit est d'obtenir une
audience du roi Edouard, afin de
tdcher de l'interesser aux aflaires de
leur maitre.
PARIS. La situation s'est quelque
peu am6lioree aujourd'hui dans les
regions inondees. Les eaux do la Loi-
re, du Rh6ne, du Tarn et de 1'Herault
commnencent & baisser.


\VIE-N.N(t1t ie


I Em per cur


Fran(;ois Joseph a empir& cosoir; ia
fi;'-vre a quelque pen augmclemt6 ct le
malade souifre dj'un o xainuX':mtatioma ner-
ce duse.


nocht, re 'udra. soit ci diett s et
quoe 'accu6 serta void;tJur,6 ;i deux ans
d1* travaux tforC c et pjivtO de ses
droits civils pendant cinq ans.


L e r6quisitoirc de 'avocat-giltncsraI
est hsbts, non seutement surle conte-
nrit de la I'rochlu ro pub i par Lied-
neliech, main Cllt)r uIr Lnveu de ce-
lu( (11 clue soinpl aitationf pIolitique avail
pour but I'ahol ii tit, dl a Monaichle
dce scn rew'Iacv WIn et par uti Gou-

Ii .itiE. O t I .

ni a I v. itC11ii& dVsCC?

de Pl ls. ()It cl''.lt I>Il. a i vC C ;ite es


lilt, ic tI S1 iL' Lao su p(~'ri c'tim',atmi a r-
(10 D)eO- I 'u1i 11. SOnI, !osec'id d u

c -tile re a.: jh'in ui mgmbc 11I,11' UI' UI 1 '.1b
deati .
hIAl" X1'. -- L iCg)Ckltii-nic NM.
Rcg'~ti~aUlf, imumn~ro (eYr 'linhol aii Ma
t-)(', et Benislim. anclemi muiiim-. det'
A\flimres- I-tratigpi'es dli S n.
iilient d'unc Lwi -afisf'.w'awi Les
so' lit Eit-il UseS
d'arrivor A tilli m &rleiucit lrapid do.,
Cf iesi~S ofl.pond a ties.
Vic-rormx 1. ( :B. u( ;ji proni 1do
Bat aviie (pie .leux eCmltpali2it-, do 'tnroiI_
pes IIullaiid;iis's tiit *1et Iii 45, ttltr '
piar los fi~ttlir.'I (e!-;i' '.
l1~s,) .-k)Ax1 ( (let1wirl!v ) ~ ~ i'
i ul AldfI p'ik n Hi I \ tflii d1m 't i i 111.


olE -ls j I molt In111 1 '1 ) !.-1 ;mtt To
Uranjl emen t india

do ~ II- I v i' ol I' i l- ~ sOI'-l 't it lo x
Ti',I '' -, Iix *t 11 tm l I'aI duI
~fl~i'4. I *ttvm ~ amdtire t dopm -, dix
lt~u~. ~itliI~.1' II' &pUist& Ila li-
sante o tmiqttutl'). dti mualarle et. l'iii-
flam muatioui dos Ij)OuL111s s'acoonl no.
Penclant hi jotirun&, I'TFAIIj!'e'ul ,r .1 pei-
(II I;i cct ifiq. loJ.i ;ml6) A ce.
I mI.: N NE'. n De rEl I r F -.I

inidi ifi
criti(flOl".
L'Indlpendan,_ dd iCongo
BRuXsi..mA.:-L. Li question de i'LIu-
d6pendance du Cotigo a soulevte noil
d~saccord centre les men bres du
Giouvernement. Les mnernlwes du ca-
binct out eu biernit, lo engcntretiot A
ce sujet, au course iltiquol I0' .4 inis-
tros se sont d6cid~s A soumettre (to
nouve'lles propositions au roi.
Damis les cercles poliitiques, on con-
sidLi'e Ia chute du inirmstitre coommne
imminent.
Franwois CoppLe
PARIS. IFrant.ois Coppdo, le poeto I
biemi &)onnu, qui avait t*46 forcA do
harder le hit depuis qcluaqu tomps,
e.-t aujourd'hlui t~s faibte. On at-'
tend s fiti tr,.i prochainement.
Colision
ELMIIRANY. Uni, collision ertre
deux trains de la a IPensylvannia Rail-
Road 2 s'eqt produite ce matin A Troy;
un m6caniclen a W6 tuil.


VovJce ;ajourn6
M.-midi). 1-r:1ai-;ou de. la maladie
do 11:[wl froi1 l~l, rak ois Jo.;eph, lo roi
ot l;t uci t o d Ine Ipa, ont renis, A une
o o()ue jnd ifl(1tt*l'rtint le voyage qu'ils
devaio iif t'i (.i .[li Aubjiclie.
S iultvement
l'it'NU., AIiitK.S-- U) so uI vemeOt
vit,,i de -.o ,noduire dans la provin-
ce tie Gil i ites. Les insurg6s se
-z nit ( Inpmart-i do plusieuirs points stra-
ttcgriijiivh5. Hans combat avec Ien
tri Ou peskll ( G O iV i nement, ii y a on
41.) iomiInlCIx Iiies do part et d'autre.
Mesurv., ontre ic.; anti-militari:tes
PARIS~. Le a Gauk)liSv annooco
a~jo)urflc pi i'armicours d'une confd-
Fel'cl qui a C-1 hie ni ier soir entro Mr
4 'ivof-fl essaigno, in istie do Ia Jus-
t i e, M.1 opt il, pi, fet doi la police,
ot lortli eui'-muraI do la Rdpubli-
(I''. ii aI it O df resst une liste des an
11 1 1 mpris M.
IIeirvc, (imi d(vai'itn titc arrotds C
m Iatin..
ii a 6ra'eri i Vk decide% do sai-
Sir aux gares de cliemn do for '6diM
lon d e LaVo .dii Pouple qui &I-
lait Mtw. iivotS Cfn lpiovince. Le*Gan-
lois ijoute ;jue quand le;n agents do
police charget s do cutte operation m-
miv!rcrit 1 la gare, it Mait trop) tard,
car les ballots ,de jourlIfilX dv3ieft
disparu.
La Peste
lulilo. lU1ipidt6nlit ( d11) ChlO
prendt dhs proplort'iorls iln :&ii't.itItt5 A
'lTokio. rinti uiouvoauvCux CtiS sOd
ddcl~ards rt4,eenment.


t #,:m IL 33 4elI 4et


DEJEUNER DU 15 OCTOBRB-
MIDs A 2 HEBUa
Prix : O. 2.50
Fromage tattc de pore trofu
Mulct frit A la Maitre d'H6tel
Navarin de mouton a la mInagCre
Boulettes puree St-Germain
lHaricots verts sautes au beurre
National d'Haiti
Pet-de-None Duchesse
Fruits
Cat6
1/2 Vin


___ _I


Grave gendrale
M A.ru[vo g.dntrale 4 a
dcclar&3 aujot-d'huj ia la sui4 e d'u.
0"COW to entre los grAkvistes st
iion-gi'.Wishq, au Cours dp lquIj j
an cous d~ aquells Ift
caralbinici'isw. sont vusob ii6s de tijr.
sur Ia foule. Aucun journal ne par4
tra demain ici.
MILAN. Par Suite0 dla grvevg g
n6rale dVcr~tde luer, A 'issue d
bagarre entire les gr'dvistes, pftddK
IawjuelIo les cm. dbiniors tirtreotsar rt
foule, Ic travmil t cessd dans toutft_ .
les manufactures ct la circulation d s :
cliemins do fe'r a Otc interrompue,
satif sutr les lines ailarit vers le NorW,
Les journaux Wu'ont point paru an.
jourd'hui et piresque tous los mina-
-ills souit f, ermn&t1.
'T'oulu.; Ilos rsiiies s -ont garddes par
Ia troipo et dles reriforts d'infanterig
ot de ctvaloerie airivozit AMilan. -
Les oiivriers do Bologne ont d~cla.
ila gr;ve gmitralIpcouur se solidari.
sem' :Ivuc lc~ grSW*viste de Milan, maiW
ii ri'v ai t e au ci dbsordre.
[..!e (!flo IovSf dta cliemins de fer
mit 1uitth, le travall cette nuit et au.
clol tr'aini pour Ia Muiusse et Venise na









,ITE DE BIEN DE MINEUR I lmImpiln I i
11 -- .Fn. i_ ri Hinp


SFvertu de la grosse d'un iu.ement du
ianal civil de Port-au-Prince en date du
eoctobre muil neuf cent sept, enregi.-
, homologatif de la dtlibdration du
ide tfmille du mincur Joseph An-
Coriolan Georges en date Idu vingt
Sjuin mil neuf cnt-sept ;
flsi proc6dd le jeudi vingt-quatrc oc-
courant .: trois heures de I'aprcs-mi-
a*l'tude et par le minister de M' Kld-
IVilmenay, notaire, demeurant ; Port-
ace, rue du Centre N' 93.
A la vente au plus ottrant et dernier en-
ur d'unc mason situee A Port-au-
SGrand'Rue N' 298, composed de
pieces, avcc ses dcp.:ndances, ensemible.
euble sur lequcl elle est construitc,
rant quatorze pieds de taide sur
pot-six de protondcur, born au Nord
Deschanmp, L.ii.11:rt, au Sud par An-i
e Coriol.in Cicorges, .1 l'E.t, pir la
'Rue et I l'Ouest par divers.
Ala requcte de Mad.rue Tcrtuli.i lien-
l, Prprietaire, titrice dative du dit mi-
sr Joseph Ann:.lvsse Ccriol.ia Ccorg,'s,
B ls, Jdomi;,:.ice et dcnicurant A.1 'ort-
-Prince, .i.,it pou: avoc t M- Mli,.!hi
(ree, soussig';", cn prdsensce dc 'Mon.-i.1ui
tG ndra. Scrvis Franmois, p'oprit.';rc,
kicil et dc-:lcurr.an .1 I'ort-A -tI'rinc .
i*brog-tutcur du ,1n11 ui su: i n ,l,.. i,
ixdequatre cnti cinLqa.nte C0ou.id,, ou-
klescharg:s de'i'nche're c G. ).
Pour plus p~cp'cs ictsel'i l tilenit. \Oit
ahivr d .irS ct Ies psICcc.c ,i. -
chtzMN K V :\ricna.i
it Port-iu-Princ. Ie 12 OctobrC. i)o--
(Sn:gd ) M' MICHELr.ORESTE.


DE UIL

I'ANGE GARDEN
C HI iP'E, ETAM IN E,
])cDIAGONAI.E. SEll-
A;E TAI'FE rALINE,
S111 I.IMI1.1, CAC IIE l Bt F:,
G(ALONS DE tCHIl.'PE,
(i lA.\I1E\C |ONNE-
TERIE BOlUCI.ES I 'o
As, SAUTICS, COUIONNES .M111-
SRES, ri".
98, R?'* u Rls c'voi,', 98.
Lg~ l~.y ~9 I I, !s


Electrotherap)ie

Docteur C. GAVEAU,
Sde 1' Universith de HHarvard
(Etals- Unis d'Amdrique. )
CABINET :
CaO des Rues Firou et Ju Ccndre,
*-4id-is de l'lliel Communal.
DO 7 hrs. d 11 hrs. du martin.
lars. d 6 hrs. de I'aprt-midi.
ENT DES MALADIES par les
nouveaux, efflcaces, les plus
en Europe et en AmBrique.
ls affections SPACIALEs de la
Des affections CHRONIQUES gd-
OG locales.
ALADIts doivent savoirqu'au-
Ui peuvent 6tre GUR1iS sans
chirurgicale, par I'Electro-
Scientiflquement applique
plupart des maux don't souf-
l6. Et le m6decin rm6ne
dans I'intdret de ses mala-
SOncourager et & les voir
an ne opAration chirurgicale
et don't las suites sont
I pllsr graves.


uiuUuHluD IIIUIIUUl Mull u


vom t d., I) jt I .:S 1, ~*S;w. ~.,1niiri(If' 1I 'ti -

to- flirtir I' ntzft'io t d ri- 1, I lt!;Li
m n tjE r~n F:





DE M


Beauliarnais 3" Franoois
NOTA IRE AUX GONAIVES
7 I vV I0? ,.


Chapeaux


Cliapeaux! !
PAILLE DE PORTO-RICO

F.\tC SI l tIlleZ


,'* i( '-iticl.' s l 'i ,i i .: i .b i '( (a w l ) e ,
1. .iAsI I. T S, .;-. d': "tr u ic


FABRIQUE
PLACE E


DE CHAPEAUX
(G .1FFH1A.\IIt)


OC1 ILSTS.


VER1AEIS Iii BLI--



As~ui Iti~meri comnplectdes foyt~rs
VER BES ,7 \E F, t !I->~, -LES.M
FKL 'N t toquiile
c ompet'r oyS&-

I 'err~ ~ !,lo h~S cIii ill / 'h.~ C') '''4 L'CS

A ss.'r~iiacti 411. ,'ompt-t ls.
Clcz A. DE MATTERS.


LA MAISON

NICOLAS CORDASCO
157. IIAND'IUE, 157
Annonce a ses clients qu'elle ne fai
usage que oles Peaux import6es
ele I'. rangei elt ie 1" choix. (:.tt o 1t'-
claration (-.,t failt pour ,.. r'r la 1o0 1-
breuse clientele -le la naisoni centre tou-
te contrefiaoon. Du lesle, on n'ta qu'A ol,-
server quelq(Ie pen poIr constater Si lels
souliers ont ou non le cachet palticu-
lier d'ldgCance et de s:liAlitl quedistiI:-
guent los chaussures CORDASCO des au-
tre marques.
La Maison dfice touee CONCURRENCE


TANNE IIE CONTINENTAL
DE

ot -t P ri iace


PREPARATION DES PKAUX DE VINGT-QUATRE t24 COULEURS.

.\l.ACIT:'l:" I m.A 'X T PAK JoL'll
Il R )t/.s C .I I.C 1 '.s1.s';ll .s CO 11.11 .S /L'S:


Chc"rceu glac6 Poi'. Lotltim o t I ceS II H iip w 'i t I)qtclll(


Verrni et coue&rs :o


PROM PTITUDE


EXACTITUDE


i iti(lIh) froepes


:~Li t'bflhihId't I. fb!1, dit



dA l itd. ,'
rrAcs fra f A ai C i t 11 o (11i., L1
I oInorl(es, c file l vi I' 'et doiiit~ de-~
till v14S*UP S iCf 1Pli' # I!(411 out

i'ei~~~~~,~~r;~o' fI~f rOU a oidl"
Pie p I4)ronet. outre Ia t~uI Iti!6 dc5-
di iu .pio.eS tin prcIhvses folhIvel ,6 I)
1101 tt'e de lletss a Ics bourseM.
Vonez voir et vous serez sa-
ti~fal ts.

C'uu (d'o -i r~f, I# s i le bo it i l( rr f 444 (4

LA '"P1A RMA IEE
Eintmanaiiel Alexandre
&S, IRUE DEs 6MIRACLKS, &S,

Pt ox.4'OrTI de- p 1 o l'ront'mn tes Ai
'Iure du jouI t't de
Di'.>; .~res. SpecialitLs phar-

PrIX CONSCIENCIEUX


Cotiloillerie Nouvelle


G. B. PETOIA ET SEPE
143. GRAND'RUE 143
CG.\N ASruArtlMENT DEK lIAUSSU LIES
DE T l'r s ENNitiE, E. DIU I'O'T, I'OUlt LA
VENTE EN cGROS ET DETAIL.


Execution prompted
commanders, tant ici
l'interieur.


des
qu'a


Confection des ctlil.uss.tilrs avec lIts
meillleurs sois. Toujours formes
eligant.'s tant a~ hornet qu'A fernmm.
Les dernimres creations de
Paris '
PAtes, Liquides, Cirages pour chaus-
sures de toutes nuances.
Co,.ventions de rente contvenables.


s ( IL itt g des )


W 0 10 (/hx Ides.)c~nmn
41-2 il (i. tiCdes)







.Il3deg,
i1Ifaisoiin I" IFI. R NES.



L's OiIiIELiN



1k ~a s. :; u q r. !~ ? L1. dch)ar-
A-' ientt1e urie
'J1' gi!"j.' t ; '..i.' 11c -6;WU do

Sp6tci01a 1f dl:l 6 uslums de no-





sillil'i
Anglais,3 et~
La 1a;-~ 'ietoii~ t. i (Ites Cos-
LurU43 1sr-ill ijrca tI rc brodds
diri,,lims. Luziiq'L..c2.- 1n ablLs car-
re-.; ttc et 3, *'A.- 1 u

LA
.Ifeillenure Fahine


(XI~c qtni donnft !e rncil~eur pain.
Q~1AJ pi idufl i .- &.'- o jln.
le plus
C'est ia Pillsbury's Ietde. la
Pflk~burv Witsbburn Flow M~~CO,-


FC'ra a t cl errx ea t

A L'tLEGANCE
I F. F14It IRA RI,
Fabricant de cha ssures,
Porte A la connaissance du public,
)particulirernentl de ses rilonmbreux cli-
ents do la (Ote et de la Capitale, que
I'6:Ab;lis.erUtenIt a un stock incalcula-
ble de chaussures pour hommes,
teinm:es et enf;nts, on tous genres,
et que, malgr Il'otTre de cinq pour ceut
sur l'ach'iat en gros ( 5 0/0 ) fait n ra-
bais exceitionnel stir les prix.
L'etablis-ement se charge de fair
prtudre des measures a domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PoRT-AV-PRINCI (HAITI)


* *










Dr EDMOND HERAUX

Ilevenu do S)Ii voya-0 aux Ejtats-
Unis d'Aindrique, le Ioctcur Edmond
llraux s, ti,- t ht ii adi-.positioi dee ses
Clients u t Adu 3)1t, fluc dc' (nR-
sernos.
Pourvu d'appazeils lectriJqucs per-
fectionnds apjport(.--, des Elats-Unis el
produikant I'A.lctriicit6 8tatique, lop
Rayons X, Ie olSCUrants de hauto frd?
quence, los c~out-alits do haute tousion,
les courants sitiuso'idaux, Les courkints
faradiques et les courants continues, le
Dr adinoiAd lezraux entrepiendra, d'a-
pr~s les principes et ia technique de
d'Arsonval, d'Oudin. de Tesla, de Dn-
bois Roymond, de Morton, de Mon
nell, Goolet ce de MNassey, le traitement
des maladies suivantes:
CANCER, Lupus, NEURASTHIANIw, Ni-
VRALGIE, I1YSri.:I9, HYPOCONDRIE,
PARALYSIS, ATAXIE LOCOMOTRICK, Rimv-
MATISME9, GOUTTIE. 8CIATIQtuE, ARTIITI1-
TE D&PORMANTK, ( uonIPE, PARALYSIS
AGITANTE,AS~AII, EPILEPSIR, EC ZF MA,
9RYSIPikLE, Dy.iPRP.,rji, DILATATION DE
L'ESTOMAC DIARKRIuEl CIIRONIQUIE, IC
TIkRE, TIIOLI.ES P ONCTIONNELS DL
CUEUR,ARib I10 t-d1,1JROsE, IMPUISSANCEI
GgNITALE, I'IIT Ii E : ,(', 4T E EXOPIITAL.-
MIQUE, DTimik:rP, (A.1LfuI~',(. Ooig-ITr.,
MAL DEBRI(M.hIT. 1-L(IPIIANTIASIS, I IEMOII-
RoiDes, D%!I-o1%iE .)'.PI&NoitnI:E.
HE.montui.~tui UTERINE. METIIIBTE, 'AT-
PINGITH. I'IiI1ONIES, aluis! qu-I- deS tfiat
morbide-4 tOlS que:anelIie, cw:hex
et aft~rilile de Nllanzis ct de la fewn me.

In dustrie
MANUFAG.T 1 JR1 i 1~E NATIJN.AXLE
J,..ii Du Desroclaes



)L.Xd'~4 :V!~et rnfieri.



Ellde de o 14 Ci. Dub
Avocat
A PLTIT-LOAVE

RHUM-SYLVAIN
JProduil de I'Usine St. -Vichel (Arcahaie)

ot 1- 5'Lus.
P'RiIX TI&1S UOID RS
Verate en gros ci en detail.
Mason AM. Sylvain
43, Rte icea Frowts:Fortg.

Francisco DESUSE
Fabricant do chaussuro.
La bManufacture a touijoursan d6
p6t nn grand stock,- po-r I- --nte
go proe et detail, do chaussurou en
HOuuus, FaIn..., ErnwAMs
Lee omma~nd.. des commorganta
4. I'Itdtrleur pourroart itre ez6cutem
dams une wusies &, peu prs.,
Ur, rmde Frontsorts, U
?oas..w-,'aamca( urItI)


k .UePalleis eI Co. I
3!e, Rue du Maga-s") dt lh'Etat
NI-w-01, fo~rld~e 0-, 1888
Bijouterie, Ordvzrerie. Gravure
Vieit dt rie ecvoia des artilus dtepar-
fumeri pour le;- its .c j iplus dificfi-
let. L. s 1.artfium exq4is et rare~ d'une
U~i~leic ates-ie pe jv'l~ olfre A ses
clients -tout tl- vohJ-itabies petites mer-
veille-.
"os dernit~ices La trques qui charment
"e Tout Pariis orit cbcz Matteis
Son Soaurire, Floram ys, Trdfols, Iddal
Cyclarmtex, Vivitz, otc.
L~a maison a toujours nn grand as-
sortimeut de bijou Loeriei
bibelots k t2 u jartumeris..
lu nea jd)i, oi: t r vt r -eut, iencla-
les 1arrantle:d.
Sji-ciai'f-,s; b~gu e ~ fi aii cs en ha il-
iants A pdArtii (ie P. V00.6 iiance-A Or
RN K anagliakes et frazmvkijd- sur conx-
maiald. e.Z'ce t :Ir :-trcziyt complete
pour m.xrjqz, ..s
Toasl-:s ,zLrtit.A vetidu.a par la mai-
sori sont gifartict.
Ach-it dC tfiWrj, ,wt!-, k 1 tt-fte-S P,6ecieu-
.ioi rft vikiet: bijoiit.-rie a des prix avatf-
i--irnwe de IDe4x dollars esm
tini1bi *.m-'fZ-pO:64e- I'lltitl, IZ MNaiSOn Mat-
tdis erivoc r.-ftc de p1ort sous Pli reco)m-
mandt.l eifid toute It-s Villc ste la Re'u
blitqUe: l~urflittOS ou Lotr 7noIis en nickel'
L)xltcicr 'u inlru leg fir descbipnts- des
~ im iii-; Lruchw s ieh cb-okaurs.


Pharinacie F. Bfruno
67-,l Pi P.l4.8, tGALIT.1-T P,.RO.)


a~~~~ .0 %% k -, .
Pru! jI7ro, i.J4. s- pit e
Sr; p (lzptiashmzi l ti q,4P, rc!ri L.ao ,trjcatc
centre Ifis ac (':,tlku ab t ie: toux
rkiqu,,a .1 s p .


par le


Doiteur. N. ThOMAs.


SINGER SEWING MACHINE
COMPANY
C. E-I. 3PXIE;l=E C36-,raxnt

Cotte fabirique de Machine coudre est la plus grande do an4o
Machine Singer est renommde comme la moillure et la plhs
do touted .
kllo cst aussi la plus solid, la plus durable et la plus rapid.
Demander la Machine Singer, ct l'on aura la meilleuro, parce q
est toujoi.s cello qui cotte lo moins clier.
N. B. Les v6ritables machines' coudro do cette fabrique so trogt"
stock considerable chez
NICOLA S CORDA SCO

157, GRAND'RUE ou RUE RkPUBLICAINE.


I a .aiJSi)r se charge d'exp6dier sur demand les catalogues
Icurs p isx en regard.
Priire aix clients de la maison, de bien faire attention a
d'tvilcr tout malentendu dans la livraison des commander.


relatif sey
l'adrese i
L


DENTIFEICEs

C6leabre-s des 111. PP. 16ne'dictim
DR L'AIJIIAYR E DE SoULAC (GIoNDE)
SPECIALITES ET PRODUITS HYGICNIQUES
01-; IA 1AAISONA A. ;Su(;UIN DE BORDEAUX
SEJL CONCESSIONNAIRE POUR LA VENTE En 0

L'I icomiiiprable Elixir Dentifrice
dc s 11 l. loll6rj6tc( ins Iz- l a II usago journalier a
I-e ia -;l do la (Gorgc', fd(- 1i j1 flo~che t (do PIUS. pa__ U
te der lhi o a lteijiflil c4O[I5Ive aux denits jusqu'a& rA
Pitiz, 1i f'ciliie I Ittraviil de la digestion ea I
a r-ott;a fi i Iwl)sttic a'-rio rl rOtlo ,lte! dets alirnonts.
Le iI:twi .ae veod: Gourdtcs '12.W

L;a Po..fre IDentifrice des 1BR.

B1i6ndictinis tal Le.prciLoux auxiliaiie do I'MI
Baoite be mCiid: Gout des 1.25


La Pi1kte Denflirice dles


Sa bIit.


IN I)E B 01)IIEA4A
MaVque Lr Apouynade,& C&o

YIN I)E AIAISE1I"L r4E
M-arquie Al-Lraud Frt"cs


KOLA
*D
KiDLEngstoxx
MACNISH'S ( IRONBREWs
A Vendre
Chez CATINAT FOUCHARD
85, 89, Rue du Centre
62, Rue des Fronts-Forts

ALEXIS BENOIT
Distillateur-Li quoriate
63, RUE ROUX, 63.
CI-DsBVaT, Rux BONNW-FOI.

On Demande
A acheterdestimbresu ded'Halti bioe
asortis, pr eat oupar l.. doadi.
UonS trbe am mtaoues.
radror s bea da jaoraal


1- 11. l n.ldictinsoslt employee ~ e
IBE -- I' iK~ iec uzs con curremnaiitd
lixirI IA 1.,10;,t petit module se vend 6(.Mle
Ia Bfito (;iarand ModJle se vend God
Les autres Produits Hygi6niques de la Maison SEGUS|
Poudre d JRiz* adhrente extra-line LA bMADONE ;.a
Oudre e RIZ Modele: Gourdes 3.00; Modele moyen,: G.
.Eau de Quinine, pr4cieuse pour stimuler le cIlu
Eaul de Qlmne, enlever les pellicules.- Le flaon : G. -
Gl rin nli contre lea a ures et la duOld
Glycerine anglaise flacon : G. 1.00.
Eau de Cologne l nitive "f"i t- eo .o on-0
le flacon : 1/3 t
Pour les commandos en gros: s'adresser A AgnPb'
et d6p6t pour la ,Rbpub bique d'*lti
A. la M6tz-opole
MAIsON JULES LAVILLS
93, Rut du .eu do' Ue r 9a .s
PORT-AU.PRIMCc (HAMT1)


- -- I


- `~- ---- u~u~~ __


~r~i~B~