<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00160
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 11, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00160

Full Text



162 PORT-AU-PRINCE (HAITI)


to A!(N=9 N*


1. 4


J


VENDREDI,


11 OCTOBRE


C


QUOTIDIEN


ABONNEIWETS:

PAR MOIS Une Gourde D'AVANCE

DfPAJTTZMN"rW & trRANGR :
vrai de post en ios.


DIRECTEUR
C=1emetax~t l'4:agloire,

RtDACTIoN-ADMINISTRATION
4Si RL;E "-rx) ~45-


Monsieur


Pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, : dresser a


LE NUMRO 10 CENTIMES.

Les abonnements parent duo er. et do i$ de chaque
mois et sont payables d'avance
Les manuscript insxr6s ou non Dn sort pas renis.


Arthur ISIDORE. A4. Rue Roux nn Rnnnp-Froi


ETUDE
SUR LE


Temperament Haitien

II
Nous avons vu dan. un premier ar-
tice que si le regime intellectual so
trove organism en France d'une ma-
inre si intense, c'est qu'il est, en faith,
j)fti8f par des preoccupations tres
patiques.
Ce regime, je 1'ai deinontrl, est for-
aellement impose aux Francais par
lers conditions d'existence memos,
Piique, pour arriver en France anx
02s hautes situations actuelles, il
t6tre mnuni, graceL I'enseigncment
ea6coles nationals, de connaissan-
s speciales tres profondes, quoique
element theoriques, et soumettre
te ces connaissances au contrO!e
des examens.
|o! il resort clairement, pour
r6sumer, que, dans ce pays, la
ease nationiale s'use avec depres-
& preparer et A passer des exa-
,core une fois, la facon de fair
ce people est logique et justifiee,
qu elle se trouve d'accord avec
important loi social mise en
ce par M. Paul de Rousiers, en
I savoir que:
r t soccidets sont difTerentes par
%aires diverse don't elles satis-
Ra premier besoin essential de
t lepain quotidien. Autre-
t, Chacun s'arrange en c. mon-
maniere qu'il peut pour vivre. *
rest A voir si la society hai-
*s fait r4gir, elle aussi, par
at si notre pays, don't on dit
volement que le tempera-
aational est francais, so trouve
la base de son systbme d'4du-
ds motifs qui fassent concor-
"*tme avec le souci et la n6-
UStisfaire au exigences du
en, ce a premier besoin
4e I'hamanite. n

1. comme en France, lee


fonctions los plus re.-horcli es sornt
ei functions po)liqies, lo.s emp ploi
administraitifs et l)ureaucrat iques.
('est l 1 'lCritL lo plus (li>ir t< x'a
laiss aux II titins lear ancioenno in .'-
Ihopole, et cet lit'.i.itge est iirieux
pluto)t pCi'il ne rond prosperC. ( :'t a
lui que nous devons tons uos inl.v,
presquo sans exception. C'est I:li (ilt
a crd chez no;i-< I'avilisseinent (des c:i-
ractlres, le miipris du tr v\'ii, ntie d5-
mocratie scainlaleus. et al) oluIInt t
nuisible aux intlbrtts nation tux, mil'
ien A I'interet exclusiverncelt politiqiue,
lo discredit des m'liers imainuls.
I'attardement dans I'iglioranco priliii-
tive, I'eloignemtnnt pour les c!hoses ru
rales, et enfin ce pli fatal li -,:'* en
nous par I'liabitude funeste d2 .',avoif
jamais rek ivA les choss (liut'ave,; dos-
sentitents franc Ais et j:in lis ave: 1.
nOtre propro : organisation ld tn)
pouvoirs publics et de nos constitu-
tions civiles r'Sgiinde gouverniLnI it,
organisation de I'enseignenment natio-
nal, la direction g6n6rale de notre
mentality et jusqu'a nos int5rnts p)oli-
tiques ext0rieurs.
Est-ce bien notre a tempcranimnt ,
qui nous a value tout cola, oun lt'est-
pas plut6t tout cela qui nous vaut d'a-
voir acquis ce temperament ? Prenons
garde.
J'ai rapport ici dernierement 1'opi-
nion d'un publiscitc sur le danger
qu'il y a do soumettre un pays tneuf
au regime des pays avances ; cette
opinion merite d'6tre aujourd'hui rap-
pelte :
a Imposer nos r6gimes constitution-
nels A des contr6es encore peu avan-
cees dans les votes du progress matd-
riel et de la richesse, c'est vouloir
obliger un paysan breton A manger
dans de la vaisselle plate, A "prendre
un valet de chambre ot A se montrer
chaque jour dans un club 616gant ;
c'est le soumettre aux miles contrain-
tesqu'accepte volontiers l'hoinme le-
ve et faoonne tout expris pour cela.
C'est une veritable tyrannie. i
Cette tyrannie est, en outre, dange-
reuse. Nous allons le voir.
*.
Aprbs avoir fait notre organisation
poltique de tell fagon que les fonc-
tionsde I'Etat se soient trouveos, ici


coinme cln France, I'expression des (li at atc mon thllluiri'aire unc deman-
Splus hates situations ou Io movln fa- d, qlue je r6dige daiis ma meilleure
cile d' parvenir, avo-I.ous r'le- prose et plans la(quello j'(e iveloppe mon
urnolitd, conmme en France, uno m ise precieux ceititicat d('6tules. Et j'at-
t'n teuvre dos movens qui do)nnCet tends.
I'acc'es dot ces foncti)ios ? Quc:l est en
I 1iti I'i16leent rigulier quo l'Etat doit '
fire intervenir ipotr donner line so-- Je noi fus p.-s 11nollnl.1 ..To vous fais
lution, iqui ne soit pas de nature a r"- grAce des raisons; il paraftqu'elles mi-
volter, la situation de cent concur- litaient routes en faveur d'un candidate
rences visant un seul emploi? Quel est qui, pour ne pas avoir de certificate
mmre oI titre consacrc qui lixe et as- d'6tudes et ne pas savoir s'exprimer
sure Ie droit d'etre concurrent? Est-ce en language rimd, n'en a pas moinf
qu'i! pout Ctre periis A un Monsieur ate jug digne d'occuper la d61icate
quelconque do se porter candidate a function convoiltoo : c'e:st qayf'!1Ile
n'importe quelle function publique? neveu d'un senateur influent, ancien
Ailleurs non; mais en Haiti oui: gdn6ral tres brouill avec la syntaxe,
to(ijours I'uternelle vwrit d(iu de ...... mais qui avait solannellement afflrme
td I'Atlantique, qui devient erreur au la solidity des connaissances de son
dola. Et alors? candidat-
CoLinmint! Nous soinmmd en rdpu- Encore un ou deux ext-mples, afin
Ibquo; une vacancy so product dans de pouvoir degager la veritable valeur
l';nininistration; je me porte candidate hailienne des certificates d'dtudes.
A la f)lnction vide. Mes tires ? je les _
ai en poclie: c'est le certilicat du I)i-
recteur d'un dtablissement d'enseigne- lariB uc
inmnt secondaire de la promicre im- i
portance,du .Lycde national, si vous
voulez, el ce certificate atteste que j'ai ac-
c(t,: pli ri Treuse mlntet ImeltIodique- RENSEIGNEMEN TS
iin ,iit 1 cycle complete des 6tudes se- M IT.iOROLOGIQUES
condaires classiques; mon dipl6me
d;. baclici, r, quoi A la derniere dis-
tibution de prix, j'ai fait le discourse O bservatoire
de biernve'nue an Ministre do l'Instruc- DU
tion Publiqaue et j'ai r6cite sur la sc- SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL
ni. unc piece de vers de ma composi-
tion qui n'est autro que mon adieu
6 fali fait A l'iab'i.ssiment et A mes JEUDI 10 OC roBRE
mn tries danls le language rime qui n'a Barometre A midi 759,3
pu co:iserver leur superiority ni A Ro- tinimm,
me, ni A la Graice, ni a tant d'autres des Temp6raturemaximum 2t,
modernes nations. Puis le Ministremaimu 3
lai-memo m'a couronnd de feuilles Moyenne diurne de la temperature 24,2
de lauriers arlificiels, m'a adress6 Le ciel a &dhg4rement nuageux jusqu'i
quoles motsd'g. et m'a m4Le iel a t grementnugeux jusqu'
luolquis mots, d'8loges et m'a meme h. et s'est couvert aprcs.
donna cl'accolale civique, au moment et s oetprs
oi m'dlait dcern6'e grand Prix d'hon- Gouttes de pluie 1 plusieurs reprises ;
neur dI A I'd.6ve qui, A I'instant do sa pluic d'orage assez forte marquant au plo-
sortie, aura, pendant toute la durde viom6tre 27,1 millimetres.
des etudes, to plus satisfait A ses Le baromrtre se maintient bas.
aialtres par son travail et ses progrts. J. SCHERER
Vous voyez si je suis en rugle. musical
Aussi bie.a, cos titres me rendent a L Unin musical de Jacmel
tel point fier que je me crois dispense Nous apprenons avec plaisir la tormation
de recourir A aucune protection per- d'une nouvelle soci6te A Jacmel, ayant pour
sonnolle; je m6prise cette voie que je titre L'Union musical de Jamel a et pour
laisse aux moins meritants; et crane- Directeur Mr Ernest Bellande.
ment 'adresse a ce mOme Ministre Nous lui soahaitons plein succs.


1907.


ir~3~2r~c


(I _


__ __ __ __ _I~___~ __ I____


__ _~
____


a


-TJI










Grave accident
Cc martin, un echafaudage tlev6 pour
les travaux de la nouvelle construction en
ma;onnerie, Grand'Rue,cen face la Station
des Poinpiers libres, s'est affondrc subite-
ment.
Trois ouvriers qui s'y trouvaient ont 6td
prcipitis sur les matdriaux d'ou ou les re-
leva grivement bless6s. La situation de
l'un deux laisse peu d'espoir.
Nous souhaitons le rdtablissement de
ces victims du travail.
Le Prins Willem I.
Est entrd ce mi.tin avec les passages
suivants :
aciml : F. Eic et enfant.
Cayes : Emile Pierre, Bertrand Neptune,
NM' Claude, Albert Claude, Julie Barlhe,
Mine Antoine Matard et cntant, Laure et
Isaurc Dennery, Emeric Bergeaud, Joseph
Favrol fiis, Geor.ges Bcrgcau. G. IFavrol.
Mine I'icrre Andrd ct 2 cntlnts, Marius
Larosilirce, Edgard Corner, Isaac Legr,
Maxina Jacques, Joseph Loubeau, Juge
Maye, R. Leon, Sccvola. Gatercau, Gas-
ton Morisset, Williain Bonnefil, W. Plu-
viose, Alphonse Benjamin, Antoine Blaise
ct 2 enfants, Andrd, Edmond Anglade,
Raoul Lager, G. Louis Jacques, M6rosi
Daniel, M. irusterncs, E. Labossire,
Antoine Tiniothie, J. Pdlissicr, Louis Thd-
ard, Ernest Ldon.
]Jrcmic : Francois Lcstage, El e Lcstage,
C. ltouzicr, V. Rouzicr, Mile Martiincau,
Pdtion Petit ct enfant, Mlle Ba-rthe, 1-.
Barthe, J. Jroitnc, l'. Roidricr, J. Schmit,
H. Sales, T. Part. B. Adam, C. Dupoux.
Mile Etienne, N. Leimoines.
St-Marc.-Jeanne Desir, Mine Scjour, Mi-
clic Saich, Emile Dodird, Mne Volcy,
Vve Adam, Mme Supplice, Mt J Joseph ct
enfant, Edmond Rcgnier, Eima Mcnard,
Mine Dera Mme Edmond BulHg, Elic
Esses, Jacqus Durocher.
W63 :,ji-*'d.-43vic'ux, Suivilc, Mime
"iutticrLez et cnfint.
Tribunal civil
AuJ,'c ,-, du j/cui to O(ctolV,' 1 9
Le ''ribun-il 0rcin s cl- :t ti h iifircs
prdcists du nation avec M St Romc, eugc-
Doycn, Valls ct Mot:i-s. Le Jugc-Doycn
ddclarc l'audiencc ouvcrtc.
M' Bonamy fait le ddveloppement de ses
conclusions relativement A I'athire de la
Banque centre l'Etat a propos de l'emprunt
S0O/'0
M* A. Montas, substitute du Commissaire
du Gouvernement developpe ses conclu-
sions.
Le Commissaire du Gouvernement, Me
I. Michel Pierre conclut aussi centre les
prdtentions de la Banque.
La cause entendue, le Tribunal ordonne
le ddept des pieces pour etre delibdre et le
judgment rendu prochainement.
Nouvelle composition: Vieux, Valles,
Chauvet.
Le Tribunal prononce les jugements sui-
vants: Entre:
10 Arthur Mege et Mine L. Vilmenay.
20 Julie A. Mege et Melpomene Li onde.
Nouvelle composition: Vieux, Nicolas,
Chauvet.
30 Entre Lorina Prirchino et G6ddon
Augustin.
40 M"* J* Baptiste Longuinotty et les
sieurs Romulus St-II et Eustache Bienaime.
Nouvelle composition: Maignan, Valles
et Montes.
M" Arrault, Hilaire, Delatour, Cesar,
Lespinasse et Eth6art ont demandC et obte-
nu ia reserve de leurs affaires ainsi q ue M*
Raymond aln6 et Dv6ot.
Le jugements suivants sont prononces.
Homtooption de la deliberation do con-
Scil Jd famtlle St6phen, Leon et Lucie, etc.
Putas le slAge et lev.


Tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
,Audience du Jcudi to Oitobre 1907
Prbsidence de Mr le Vice-President Er-
nest Bonhomme.
Le Tribunal prend siege A dix heures et
demie et entend les affairs suivantes :
o-- L'Etat haitien centre les sieurs
Czayko~ki & CU
Le Rapporteur F. Baron donne lecture
de son rapport.
Le Minist&re Public, Luc Dominique,
conclut A la d&cheance centre le pourvoi
de l'Etat.
20 Pierre Anselme centre Ldonce
Viard.
Le judge Georgcs Sylvain, rapporteur, lit
son rapport.
Me Leonce Viard est entendu en ses ob-
servations.
Le Ministere Public, Luc Dominiique,
conclut A la cassation, sans rcnvoi du ju1
gcment sur le Ier moyen, sculement sur
Ic chef de l'astreinte.
30 -Consorts Bidgman et Doutres &CO
centre ks h&ritiers A'ida Labatte.
Le Juge Georges Sylvain donne lecture
de son rapport.
Me J. L. Dominique, l'un des avocats de
la ddfcnse est cntendu en ses observations.

Le Minists'rc Public, Eug. Ddcatrel, con-
clut au reject du pourvoi
.do -La dame Destinette Etienne Gilles
contre Julicn Saget.
Le V igC V. R. Domond tait son rapport.
Le Mintll:Crc Public, luc Dominiquc con-
clut au ricjt du pourvoi.
Va l'licurc avancoe le sieec est levd.
Avis Communal
En ct)itormnitt des ddip,)stionsdcs articles
20 ct 21 de l.i loi du 2 I Octobre 1786 sur
i.i Itgic ds impositions diri'ctes, les con-
iibutmibl 's hit'iei; 1qu out d jI piy) leur
pi.ttentc contre des regus provisoires iont
lsivilts .i les taltc p:c .t .'11i l itc: C n-
iin iiu.n ( I',rrci.l di l(.c.-vciir ) p.)ur tre


Port-a.u-P'rinIcc, 1 1 .)tobrc 1907.
Departs
Le sis S.jl,',idr cst par:i hir aivc les
passagcrs suivants pour
Sgo Cul.i : Gal l':ion PierrL-Andrd, Vve
Valican IDcsance. Michl St Louis, Mmne
Fabre Lahens, Pldnatine Mil en r Pascal Mil-
lery
Jirimi," : Clement Germain, Victor Mi-
lord, Jabour Elias, Andre Rey, V%4v Indon
Mnec Clement Boucher, Marc Lalanne.
Albert Bigio, Deputd Brezault, Ida Liroche,
CUcile Sainvil.
Cayes : Mie Elie, Ren6 Martin, Mme
Th6omard L2porte, Euphrasie Leblanc,
Charles Moravia.
L'Allighany a laiss6 hier soir avec 2 passa-
gers pour St-Marc, MM. Georges Price et
Colimon.
Avant-hier est parti leQudbec avec les pas-
sagers suivants pour :
Gonaitves : T. A. Dupiton Mme Hubert,
Flotte Barbot Fils, William Woel, Amelia
Nau et enfant, L. de Gassion, Mathon,
Elisabeth Willington, Vve Moise Aimi, Mr
et Mme Dolere Laporte, Josilia Joachim et
enfant, Mile Sejour.
Service de Perception
Le Soussigne, chef du Service de la per-
ception des patentesde Voitures, Corbillards,
Tramways, Buss, Buggys, Cabrouets, Bceufs
Chevaux etc, rappelle aux propri6taires de
ces diff6rentes sorts de vChicules et d'ani-
maux sus-Jddomm6s, que la loi du 27 Oc-
tobre 1876, sur les Conseila Communaux.
en son article 18, leur fait 1'obligation de
se munir de leurs patented, a parur du o0
November prochain.


Si apres la date sus-mentionnde, ils
n'ont pas pays cet imp6t A la Commune
on se tient le chef de cette branch de ser-
vice,ils y seront con:raints par toutes les
voies lkgales.
lap)pelle dgalemcnt aux Mxdccins inscrits
A 1'HospiceSt Vincent de Paul, qu'ils n'ont
droit qu'A un buss ou un buggy, et que,
propridtaires des deux I la fois, ils devront
payer la patent p ur le buss.
:Fait i l'Htel Communal, le 1o Oc"" I907.
Le ijef de service
JOSEPH LACROIX.
Nominations
Mr Duiiad SI.unucl a td noImm Surveil-
lant unacrall ui i vci N.iiinal d. Jicmel.
Mrs Marcel Ricardo et Pascal Adolphe
Brun ont dtc nomtnm l Rcptitcurn.
N;, ,\ r( i>:in cn's.


Hommae P Merite


Nous Is 'nn1Cs licurcux d'cnregistrcr un
nouiveu tLit l'.actif de 1'Inspcctcur en
chef de it Pi! cc et de scs auxiliaires.
Un v0ol .iv.Ait Ct cOtInu1is mardi dani l.i
nuit di;i Ic c.-ic de M. Beaumont Dennis,
au Ch.vnp dJ-Mars. Un stock de cigars ct
de cigarettes, quelques bouteilles de ditff-
rentes boisson; et Li valour de i dol'.ir,
avaint td cnlenves.


LE G I. MANIGAT
Inspecteur en chef de la Police
Administrative
Mais la Police avait tend ses filets et
Iier elle mettait la main, au Bcl-Air, sir
le nominm Petit-Jacques contir lequel s'c-
levaient de graves presomptions
On retrouva tous les objets voles. Le
malandrin avait eu le temps de distraire
dix dollars de la valeur ; le reste a 6td re-
mies au propridtaire, M. Dennis.
Quant a Petit-Jacques, 11 a td livre A la
Justice.
Toutes nos felicitations au G6neral Mani-
gat pour ses efforts en vue de sauvegarder
la soci~d .


I" Iymp
louvelles EtranCgeres

DePtCHES RESCUES CE ATIN
Le0 auteurs d'un 6ohouage
SAINT-PtrERSBOURG. Li a Novoe
Vramya announce l'arrestation de
treated flnlandals membres d'une so-


_ I)


cidtd secrete, soupconnes d'"tie L
auteurs de I'dchouane du yacht .
perial *Standar pres de I lango(Fi.
lande ) le onze Septembl '.
Nouvelles divLrses
IIAVRE. Ca6 lHaiti Cap: 43.5
Puerto Cabello: 46. CaInpt\che 'ha
Cap, blches, 4 75 4185.
Le m.nistre de la guerre public ae
information d'apres laquelle une r
connaissance enjoyde a 10 kilombtr
daOja eat A repousser les attaque
des tribus campees aux enviroo.
Nous avous eu 2 spahis tuds et deux
blesses. Casablanca et les enri.
rons sont calmes.
M. Cldmenceau a coiinf6 ce main
avec le general Picquart e MM.Brian
et Viviani.
Des pluios torrentitliles sont tom.
bdes A Perpignan, Mcnde, St-Etienne
et los environs; ce q(ui tlterroimptl lee
communications.
1,IMA. .Lo cabinet pCruviei a dd.
missionn.
ORAN. Uno colornne do troupes
francaises est parties d'Oadja pour
propager la trilbu des Atg id cootre
,es attaques des Ilni Sijasscn.
PARIS. Israel Law, Itlturaliste a-
mcricain, qui Ilessa deux cuirassiers
le premier Mai deriiieir a Iris, a ttL
condamn6 A quinzo ans de travaux
forces et A vingt ans dlinterdiction do
de sdjour.
Au Maroc
PARIS. 0(i annolce d'uii facon
setni-ofticielle que la F'rance s'en re-
mettra enriWromen(t i' I'spagne du
ooin do rctablir I'ordre au Maroc
tlants le district de M lil:la oft le pr&
ten(ldant att Ilrnie 1Hon Hf.aintra ar6-
cenimellt remnporlt d.'s suck is et qui
est siltu dtiu.i la zone espagno'e.
Un ouvrier espagwi! a tlu aujour-
,t'ii d'un clp dr titsll un soldat
iiatrocain. L'incident ,',,s, une vive
i .ion 1p() arnti les inlllgtnes. Le
Consil eo paglol prdte dl qlie I'allaiire
IWest qu'uti accident, iii.s 11 a filt ar-
rtler le mourtroir et !'a livrd hu gou-
lrerneur.
Etats-Unis ct I :pon
YOKOHAMA. Le coitet Okuma,
(cie do l'opp-)sitio4., disn;ctant les
declarations faite- Ipar M1. Tast pen-
dant son sejour a Tokio, ddlare quil
est difficile de comprendre I'envoi de
la flotte americaine an Pacilique, mais
i1 croit que ce point-la pourra se r6-
gler d'une facon amicale. Le Japon,
quoique dans la detresse au pointde
vue financier, partirait en i''e ddt
remain avec n imported (I'tellct p1a1i
sance, si son orgucil national 6lt
insultd.- Saa citoyens ddCen1rai10t
jusqu'au dernier centiine ln ou d) l
dre t'honneur national Y.
Allemagne et Etats-Unis
BERLIN. Le rapport (qu'uo 0e
tente existed entro les Etats-Uais't
I'Allemagne et le bruit que l'Ef P
reur Guillaume a sondd lo CoU~T'
ment de Washington dan le bat i
conclure une alliance, sont faux l
bien qu'une tell proposition n'g
mais etd faite par 1 Empereur,
ci sait parfaitement qu un tells
ce no s accorderait pas avec la
tique des Etats-Unis.
La grave gn6rale
LA HAVANs. Dans une r~4i
des organisateurts du travail c
on a vote la greve gn6rale le
appel a toato les unions de 'lI~
cas ou lea chemins de fer
raieot lea oavriers non gr vii.
barques bier de New-York. I.
ce lour, on a'apa. employ6 d










.argistes sur les chemins de fer.
SGx-ci attendant encore des ordres
ikur quarter general.
La police a pris des precautions
r 6viter des troubles, qlui jusqu'i-
t ne sont pas products.


**.atel 13 e1et;1Ae

DEJEUNER DU ii OC'TOBRE
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
Froinui tc dc )orc tH *b.
Courtboulliill d' po lh Al a 1.1 cr )IL
Raoo~it dL' 1101-C A :-~~g!
F-ilet NI -0iovi .111 r su
Haricw:s rou0,e' CII su1cC
R17 1 I'1an IC 1 jLitico ri.
I:ruits
Cafe
1./2 Vin


LIGNE HOLLANDAISE

Le S,,'S rA P i 'L 17"4 3 W I L L E M% I
est ,titednl do S~tlnt-NIaic, Sairneji
12 courant, pw)1 cont!liutet le Ic inc
me jour dcirceternent 1 ),1,Nuw- 1
Yo0k.
Port-au-Pi 110' l I cobel'I7.
GEHLACH & C AGENTS.

ChapCehtiix !
Ctla1,e`;tiix !

PAILLE DE PORTO-RICO


Jos14''ASAN\ MILIA)N
Le collaeuI atl.te, Isto i vi'rit 111l
'OC01c u's d(1,111c1e 1Plfdp 'Itr r'ir i~f
C. JAIA E 'lESTAB, d'iiistaller vile
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE (;EFf'RA11
Salon de Coiffure (Id Louvr-e
Pour tous les ,oats et pour touts
es bourses.


PROMPTITUDE


EXACTITUDE


Vitiello freres
45, RUE RfPUBLICAINE, .15.
La cordonnorie Vitiello fprees porte
li connaissance de sa nombreuse
ifet8le tant a la Capitale que dans
.province, qu'elle vient de recevoir
~8ssortiment complot de peaux des
dlIeures fabriques de France et
drique. Avoc sos nouvelles for-
francaises et amdricaines pour
ea elle assure a ses clients des
S res incomparable, tant pour
ence que pour la solidity.
r prornet, outre la quality des
*QsSures: un prix convenable a la
e de routes les bourses.
VQez voir et vous serez sa-
vmiitas.
14mison a en vente un assortment
Infde, cidrages de bonne marque pour
-t uures de touted nuances.


LA PHARMACIF
Emmanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,
Se recommande pour I'ex,:iition
pronipte t eexacte des ordonnaiices
n'importe qu'cllo heure du jour et de
(a nuit.
Drogueries, Sp6cialites phar-
maceutiquesextr6mement fratchos.
PRIX CONSCIENCIEUX.


DE M-

BeauharnaiJs J Francois
NOTAIRE AUX GONAIVES
7 RUE IRP:UILLICAINIE, 7i.

LA MAISON

NICOLAS CORDASCO
157. (GRND'IRUE, 157
A niotic llOr i st!s clients i1'elle ne fait
usage pile ,le 1'fli ia', ,:i ,'t it- 1 choix (Ce.te \ -
iclaritioi t. l aite L [ t'u r irer I. noiln-
bzreii-e clie1itle 1t I 1 iuon ci on tro1c, toa-
e ;coiltr cf.,i',o i. l), r e.ste, on i ',a ipi':i olh-
serv( r Iquelili jt'C I'I our conslatcr' si lel.
soulier-, out o 11011 le ca lih t )ilarticu-
lier d'ele, dance et do s lilit' ,quedistin-
,uelt le.s caus.iures CmOID.tscGo ltdes aui-
tre. marques.
Lai M lison.l tli- tuteC (ON~ : RRENCE

Cordonnerie Novelle

G. B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE 143 .
(GR N I) .4 SS R0T IM EN T DK (IH AI C IS.'U; RES
DE TOU'S GENIIES E\N I)I:(')T, POUI LA
VEINTK EN 1GROS ET DETAIL.
Ex6cu'ion prompted des
commanders, tant ici qu'A
l'interieur.
(onfection des chaussures avec les
meilleurs soins.-- Toujours formes
6l1gantes tant A hoinme qu'A femme.
Les derni6res creations de
Paris !
Pates, Liquides, Cirages pour chaus-
sures de toutes nuances.
Conventions de vente convenables.


Ir an ch em eint

A L'tLEGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulibrement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
I'dtablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour honmmes,
temmes et enfants, en tous genres,
et que, malgrd l'offre d cinq your cesu
sur l'achat en gros (5 0/0 ) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'btablissement se charge de faire
preudre des measures A domicile.
Toujors : Soin, exactitude, ponctuaii
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PoRT-AU-PiaMt (HArrI)


A12t
., Y


DENTIFRICES


Celi eres des


.'' 4.4

a lu


RR. PP. B6nedictins


DE L'ABBAYE DE SouLAc (GIRONDE)
SPECIALITS ET PRODUCTS HYGIENIQUES
ID LA MASON A. SEGUIN DE BORDEAUX
SEUL CONCESSIONNAIRE POUR LA VENTE EN GROS

L'Incomparable Elixir Dentifrice
des 1M.1. 1P. B6nddictins par son usage journalier assu-
Ic la sanit(d do la Goroe, de la Ilouche et de plus, par sui-
te de la solidity qu'il conserve aux dents jusqu'& I'age le
plus avarice, il facility le travail de la digestion en per-
nmottant la mastication complIte des aliments.
Le flacon se vend: Gourdes 2.00

L; Poudre Dentifrice des RR. PP.
ii lic ins oest le pr6cioux auxiliajie de I'Elixir, La
11( C1BiS Iloite se vend : Gouides 1.25


La Paite Dentitrice des RR.
P1p. Bn rdicitins st employee seule ou
Pp* H diI concurremtnient avecl'E-
sRl1 lixir. La liite petit module so vend Gourdes 1.50
1.a Boite Grand Modele so vend Gourdes 2.00


Les autres Produits Hygipniques de la Maison SEGUIN sont :

Po uire tie Riz adhli'ente extra-line e LA MADONE ; la Botte Grand
SModcle: Gourdes 3.00; Modle moyen : G. 2.00.


Eau de Quinine,


precieuse pour stimuler le cuir-chevelu
enlever les pellicules.- Le flacon : G. 2.00.


Glycerine anglaise centre les gereures et la durete de la peau,
le flacon : G. 1.00.
ECologne ,itive extia-fine; le flacon petit Modele : 1.50
Eau de Cologne lenitive iie flacon moyen: 2.50
le flacon : 1/2 litre 5.00

Pour les commander en gros: s'adresser A 1'Agence G6n6rale
et dep6t pour la R6publique d'Haiti
.A. la 1VL tropole
MAISON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin de l'Etat, 93


PORT-AU-PRINCE


(HAITI).


TANNERIE CONTINENTAL
DE

Port-au-Prince


PRePARATION


DES PEAUX


DE VINGT-QUATRE (24) COULEURS.


CAPACITY 500 PEAUX PAR JOUR

PRIX DES CHA USSURES COME SUIT:


Chevreau glac6: Boutonne et Lace pour Hommes et Dames


Verni et couleurs: a


POUR ENxANrS


8 (hui gdes)


SRecUmmande 10 (Dix gdes.)
Recommandde 12 (doure gds)


a 0 6 0 0) 0


6 (aix gdes)


_ _~ __


-----~--1~-


----








Dr EDMOND HERAUX
Revenue do son voyage aux Etats-
Unis d'Aunlriqu, le oocteur Edmond
Il6raux se tieilt Ila di-positioil d ses
clients et dii public, 31, Iue des Ca-
sernes.
lPourvu ,I'apparoil.s l; ectriqucs per-
fectionins appoll, ts des ltats-Unis et
Irodni'anl t I'eltctri'cite statique, les
Rayons X, les courants de haute fr6,
auence, les courants de haute tension,
Ils courants sinusoidaux, les courants
faradiques et les courants continues, le
Dr Edmo:dd IIiraux entreprendra, d'a-
pres les principles et la technique de
d'Arsonval, d'Oudin, c,' Tesla, de Du-
bois Reymond, de Mo'ton, de Mon
nell, Goelet et de Massey, le traitement
des maladies suivantes:
CANCER, LUPUS, NEUBASTHIENIE, Ni-
VRALGIE, HYSTRIE, IIYPOCONDRIE,
PARALYSIE, ATAXIE LOCO MOTRICE, RHiU-
MATISME, G(OUTT, SCIATIQUE, ARTIIRI-
TE DIEFOIMlANTE, ( .IIORE EE, PARALYSIE
AGITANT'r', ASTIIME, Ei'ILEPSIE, ECZ9EMA,
1PRYSIPELE, I)YSPEIPSlE, DILATATION DE
L'ESTOMAC, I)IARP, iiE CIIR(ONIQUE, IC-
TERE, T'IIoUILES FONCTIONNELS DU
C(EUR,AIITInRIO SCL11R0SE, [.MPUISSANCE
GENITALE, II'llTISIE, (;OlTrI E EXOPIITAL-
MIQUE, DIAkli.n:, CilLOL OSI:. O)BI:-ITIE,
MALDElitlI. IIT,U El:PI'ANTIASIS HIK:MOR-
ROIDE.s, AMNA.Nl)IN IIIE, I )i'.\ ENORIIR E,
HE.MIuiiIIA.\;IE UTrEINE, METRITE, SA.L-
PINGITE, Il Ii I.M.-, aiisi (lue des elats
morbides tlis (u1:t a ,nemie, t a,:he.ciie
et stirililte de I horm,n c cie la fniine.

Industrie
M .XNJFArCTURIIIRE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIES.
Faux-cols, cravales, manchettes,chemises
et ctaleons,
Ecole d3is arts et metiers
----- -nI


EtlQe e M" Ch. Due
Avocat
A PETIT-GOAVE

RHUM-SYLVAIN
Produit de Usine St. Michel (Arcahaie)
Vieillisseiint niaturel jusqu'A 12
ot 15 ans.
P'rIX TRaI MODtKK8S
Veate en gros et en detail.
Maison M. Sylvain
43, Rue des Fronts-Forts.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMMus, FEMMES, ENFANTS
Los commands des commercants
de l'interieur pourront 6tre ex6cut4es
dans une semaine & pen prAs.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PoRT-AU-PRICm ( Arr )


SA. de atlleis et Co.
3Q, Rue du Magasin de l'Etat
Mlai..on fode6c en 1WS8.
Bijouterie, Orfevrerie. Gravure
Vient tde recevoir lds articles de par-
tuinerie pour les gofits les plus diffici-
les. Lcs parfums exquis et rares d'une
delicatesse pen 'etrantol qu'elle offre A ses
clients s ou de vdritables petites mer-
veilles.
Les dernieres marques qui charment
le Tout Paris sont chez Matteis :
Son Sourire, Floramye, Trdfolia, Iddal
Cyclamen, Vivitz, etc.
La maison a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries
lurnettes, montre- or et argent, pendu-
!es gar3nties.
SpecialitIs: bagues francaises en bril-
lants 'A partir de P. 200, alliances Or
IS K aiglai:-es et franchises sur com-
rnalide, Serzvice d'ar'giterie complete
Sour uia:ia. s..
Toul les articlt-s vendus pai la mai-
0on1 soTit ;aailais.
Achat de tii:nlialnts:, pieilris precieu
-es ct viciile bijouterit at des prix avan-
tageux. Dilriler 'ri L: untles jaunes.
Centre !o-;iist d. D)eu.r dollars en
timbies-postu- d'll.tii, la Maison Mat-
ti-'is tvfi\'c' franc de ,)orl sous pli recom-
nin;iid iaii;-s i,)Llt, les vill's de la Rdpu-
lbliilue-: Iurn -ics ,,n Lor,, ons en nickel
tiir)xy.i eb; Do) :tt tr.s u ins:trui cti.ons l s ,i_'h~l eurs.

Pharuarie F. Bruno
67-119, ltRus IGALITk ET FEROU.
Spdcialit6s F. Bruno :
Poua re jpui-4s(lnteeorItre !i'rnl: n getison
prurigo, suel'ir des ,pie.l- -- I boit P. 1
Sirop aitiashmraiiq:ie, iilnlt(l e-l'icace
centre los acct. ,tiasth et eeles toux
rdquentes le (!.cLion ; i : 1 50.


\lardi Jouili !t 8 41 9 leIf Vs .
par he Doete'ui'. N Tu ,-i.


Ina i r


VIN DE BORDEAUX
Marque Lapouyade & Co

VIN DE MARSEILLE


Marque Artaud


Freres


K OLA
DR
in xstonr
MACNISH'S < IRONBREW
A Vendre
Chez CATINAT FOUCHARD
85, 89, Rue du Centre
62, Rue des Fronts-Forts
I

ALEXIS BENOIT
Distillateur-Liquoriste
63, RUE ROUX, 63.
CI-DEVANT, RuE BONNE-Fot.

On Demande
A acheter des timbres us6s d'Halti, bien
assortis, par cent oupar mille. Condi-
tions tr6s avantageues.
S'adresser au bureau du journal.


SINGER SEWING MACHINE
COMPANY
C;. H. pIE-RCE, G1reXt

Cette fabrique de Machine i coutdr est la plus grand- du mronde. L
Machine Singer est renominmle cotuin la tmoi'lure ct l; plus parfait
de routes.
Ello est aussi la plus so!iild, la plus durable et la plus rapide.
Demander la Machine Singer, ct I'on aura la 'neilleute, parce qu'edl
est toujours celle qui colto le moins cher.
N. B. Les veritables machines A coudre de cette fabrique so trouvento
stock considerable chez
NICOLAS ('OR)ASCO
157, GRAND'RUE ou RUE RIIPUBLICAINE.
I a maisoii se charge d'expedier sur demand les cataloigues relatifs ave
leurs prix en regard.
Priere aux clients de la maison, do bien fair attention a l'adresse afin
d'6viter tout malentendu dans la livraison des commander.


Imp. C.


MAGLOIRE


It UE L:.R co( Ft
Tt LrIOI lONfE-.


Jour'naux, blroclares, billets de


fial ailles,


prograntiNes, taffiches, et tows

autres tirava ix de ville.

Billets (r'etlt errement et cares

de visile d la Iminute.

Il1iX IDLE CONSCIENCE


HTNL1 BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars


POR T-AU-P"INE.(HAITI)
Mime Hermance ALFRED
T6iephone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et confort.bhl.. Vue sur la mer. Tc ntp. alture
douce et regulire. -Les Tramways desscrvenI l'Hdtel-Bellevue toutesles 7 MinWul
PROPRIITIf SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -JA RDINS
Salle de reception. -Piano.-Gramophone.
Sonneries 'lectriques
Table d'H te tous le jours, r s idi d heree, G.2.50
de 7 4 8 hures du soir


LA REVUE
( ANCIENNE REVUZ DRS RzVUB )
Bi-Mensuel
ABONNEMENTS:
PAR ,AN PAR SEMESTRE
Hati ,.. 28 francs, 16 francs.
Lee abonnements sont recus dans
les bureau du a Matin a seul agent
pour la Ripublique d'Halti.


Tiere Zeiin Bel
Fabricant de chaussnres en too
enres. Pour Hommes, Femmes stw
ants.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPECIALIT. :
PANTOUFLES MUXZOL


1-,


maistage, carte.4 del


p