<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00158
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 9, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00158

Full Text








PORT-AU-PRINCE (HAITI)


j~


QUOTIDIEN


ABONNEKENTS:


)AR MOIS Une Gourde D'AVANCE

DAPARTKMKNrt & TRANGR :


rrais de post en sus.


DIRECTEUR:

C6lemzent 1lVagloire,

RgDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


LE NUMIRO 10 CENTIMES.
*
Les abonnements parent do Icr. et du 15 de chaque
mois et sont payables d'avance
Les manuscript ins6r6s ou non no sent pas remiss.


I t,.nilt ce c i-i concerne Aiministration


du Journal, s'adresser a Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.


SLU 4---- --- -%


LA VRAIE CIVILISATION


Je diais iv i I'-hier u'ati poi') I
de vue t il i c vli-.itoi no110 'av' i,'
rien A eniviCr aux petits pays ipli no:1p
enviro.ineit, et i qe ce qui nous man-lil II
que, c'est le cadre inatl riel iqui est lai
marque de la civilization. Si luelIques
lecteurs ont lt0 % to)i(s do cette dt-
claration, combllon plus s'tonerot'oit
si j'av.it' uc lIuj 1 peI ) lt)e HIition ost
Iussi civili. t (lti I)oupl,* du inoll ndO !
Co n sonit p;i)- le ti trantgers soul-
ment (qui nous caloImnIienIt, ct Inou.
Somines p)ortt(s volontiers a nous ro-
connaltre barbares. Cetto inclination
i nous ddcrior nous-mUnitns est, avc
tant d'al trc3s, 1n 1 ltritag, fran; ti-.
Notre inentalit 1 national est f'ran4i i:-
se; or, oni faisailt ressortir derni;('re-
melit. it prol io (do la rdee te pi)i ':
de.Brieux, cette mi-anie des frant;ais de
Secritiquer eux-.ntnes, si bien t1it,
Sil'6trangYr juLi tiit Ias ioeuirs fran-
Caises d'apris s pointures qu'ent of-
a*ent le Roni.ai et le Th6etre frcaCais,
ldevrait croire que ce beau pays do
France e0t Io lcernier de la terro. Et
Ious ;aussi, coinine le Fran'ais notus
t0as calornnlio:s Cela tient encore
ice que tourmntds par notre mal so-
i,assoiffes d'am6lioration, sans tropt
Itoir ce qui nous manque et corn-
it noas dcvrions nous y prondre
Poramnliorer notre condition, nous
p6rons de la Patrie, la de-
arons irrem6diablemont perdue, et
Lessons de nous lamenter et de re
er la civilisation, come les pe-
b6b6s qni pleurent et veulent le
Scroyant avoir faim, quand en
t', its souffrent de qualque coli-
ou do quoalque d6mangeaison.
s'agit d'y voir plus clair et de
renlre justice. Qu'eit-ce en ef-
que la civilisltion ? Cest un tdtt
6 des moears. Et en quoi los
ars haitiennes laissent-elles tant a
rer ?
L'rand mal de notre pays, c'est
Ptvretd, c'est la misere :qui 6treint
lasses sociales ; or, nou3 le sa-
,C e m-1 ne vient quo d'un min-
radministration. Un autre mal
rance d la masse, et celui-
rt acora la conaseUence de I in-


j11IIIIIIO itolill Io soili quilfallail.
.N is dirait-on d'un lionitilO quiiin'a
pas reC;u d'ins,,tructioni, et qUi, ayant
des hills, noeSuait p1a-; IlS fire valoir',
ot se trouvo au~ prist's aVecL Ls dures
ii-essit~s do' la vie, dirai'-con do cot
Ioifirfle (4uil est u insauvago '
Ii Wy'' a e It0 15 ttrinLle
ii q) Ii Wit~tait- ilpal; teni Lipoa ni'Unpays
Sbare, ni'mOt ait-i pas, assiiit' A la
Chiinio ? Combieui do temps lui a-t-il fal-
ilI It po'u r Iso ttre, I tou-Is1los I Ini ts
(110 VuLI',ail remI'eier* rang des grurindes
n at ions? I Ct formlidab I "e i loiii
d'al!I)CtipleI~Olier iflCOMIiLl 110, sh1tiflt'el
pas t' ra naII .'i~i i on ouis [a toi et 1' es-


p'i-rance '.'
Pour sorlir de notre pa
notre ignorlan.le, qoe faut-
anneOs do sage ot pat
ministratiol Mais il f
pour cette evolution quecl
surtout q'ii lisent, qui
t5crivent, qui enseignent )
de ceux-las disons-nous,
science quo tout n'est p
quo si come people, nc
oin retardc sur certain
somnlines pa centre bien
d'autres.
Au point do vue des
s'accorde A reconnaltre la
I'Haitien, son hospitality,
tires qualities encore. Qu
che-t-on ?
On lui reproche de pi
superstitions, d'avoir de
tutions politiqnes et do
observer.
Pour ce qui est de I'dt
ce nest qu'au fond de
que I'on trove encore la
vieilles superstitions africa
go ancestral, tare ataviqu
ne pourrons nods debarra
le temps, par 1'ellet de 1
de l'instruction dans les [
cea superstitions sont inc
je ne vois pas en quoi ce
du populaire dans nos
rait plus grossiere que
titionh qui sont le fond


religion diomnitiatit et nation tie du .la-
p)l. El eon tquoi I"inii' 1, l-I,)- suiper.- ti-
tic lls solt-cllos pl g'O l -;-It 'i lts Ie
cellos do la Ii'etagnc., do l.i lusiw et
(te 'Espagnf., deo la Breta-lte tqui fail-
lit enitayer la 11 ,volutioli F'raii;aise
)par son attaclhcmie' forccn6 it des
idies et A dots croyances surann l's,
de la Itussio qui ne doit sa dft'faite
qlu'd la depression do l'il'n natio.iale
sous le poids dcrasant de Pierre et de
(Csar, r6unilis en un seul liomme, do
cette Epago qui se meurt de lan-
gileur, parco quo l'esprit monastitude
a pomp6t tout co quo co tier people
espagnol avait de vaillanco et de lier-
t6 ?
Qui dira quo la lIussie est un peu-
ple )baIbare ? Et cependatit les ai-
tiens, du haut en has de I'6chelle so-
ciale, n'ont ien A envier aux Ilusses,
rion, sinon leur nombre et leur fortu-
ne.


Contrairement au besacier de La-
,uvret, ot de fontaine, nous avons la pocho de do-
il? QuelIques vant pour nos d6fauts et cell de der-
riotique ad- riire pour les dftauts des autres ;
aut s1uitout nous avons toujours les yeux ouverts
tcun ( coux sur nos travel's, et it semble quo nous
parent, (ui so ")-ns ave'-i-l,5s sur ceux des atutrles
que clAL.cun Ict.I'ple's do'ir le renown nous L'ascino et
prenne cons- nous teblout, tanidis quo ces peuples
as perdu, et n'usAent s oLivers nous d'une chltrite
ous somines pareilo.
points nous N'a-t-il pas fallu que Monsieur lo
avanc6s sur Djoctour N-tinours Auguste, dans uni
beau discours, fit justice de cette fu-
mietrs, on inisterie qui ,voalrait nous olirir com-
i douceur de ire tnod'e_ le people Abyssin...?
et bien d'au- Nous deplorous tries volontiers I't-
te lui repro- tat de nos nltes et nous serious
pourtant exaspj6rs si, pour les entre-
ratiquer des tenir, on augin rntait les droits locatifs
belles insti- insignillants iquo rlnous payons ; quel-
e ne paa les ques coups de baton sur le dos d'un
voleur, et notre cuoer est retournd,
At religieox, quelques citoyens trop inpatients eni
s campagnes exil, et notre Atin s'6etmnut ; nouts sou-
pratique de pirons avec le grand poete:< oh i'exi-
ines, herita Ions personnel ; mais le moujik, expire
ei don't nous sous les coups de knout, At les deserts
,sser qu'avec glacds do la Siberie sont peupi6s des
a profusion patriots, sujets de 1'autocrate Nicolaa,
passes. Mais et nous l'oublions pour croire a qu'il
ffensives, et n'y a qu'en Haiti qu'on voit des cho-
ette religion sos pareilles. v
mornes, se- Nous voyons bien les executions
los supers- sommaires qui se pratiquent parfois
da Shln-to, chez nous et nouscrions la barbarie ;


N tpol l-on a poiirtant fisill sommnairio-
iin-..,t Ie duc d'- irgtien i ; no-; scenes do
iItiI civil iious aflliOent ct nods
',ii n s A la saiuvigcriL, oublianlt qu'il y
tct on lpleinl 'Parns les journlt'l es det Sop-
tembii re et cells-; de la (:aomin un1n t tin
l)ous condannant aitsi lnous.-;- n s,
nouIs fou 'iiis.o-;ns ;'t l'''ftc" s ," hosl-tile
et m1oqueur les plus suites anines dornt
il nous accable.
El bien, non totutes cos chosos
soit ddplorables, disons le ; inais re-
coinaissons lqu'elles- s'accotnplissent
oil sO se i acco,,nplies cilit les p J u-
ples les plus civilis;-s ot atix plus icl-
les epoqcues de leur histiro.
Un autre argument (qui no cosso de
vouloir )rouver notroe inf6riorit' so-
ciale, c'est quo nous n'avons vpas la li-
bert6 Ah la librlht th;t'~m J favor
des d6clainateurs !
I)'abord, rappelons que nous con-
fondons trop aistinent la libertV avoc
les libertds publiques ; et si nous n'a-
vons colles-ci que sur Ie paper, com-
me strangers et nationaux ne cossent
do lo dire, est-co IA une tare si excep-
tionnelle,et faut-ii en infirer quo nous
sommes un people bar)bare ? Comp-
tcz les done los epuples q' i jouissont
dos libert6s publiquos ? (:'i rchez-los
done les lib3rt-; publiques dans cetto
Sgande IRussie, uii des premnirs pays
de 1''lurope, (li'il n'est jain is vonu A
I'em-rit de perso'nn d'appleor harba-
re ? lPour que c. opeulple s'apertilt quo
cos libert6s lui matiqnaient totalement
il a fallu qu'il fit honteusement bat-
tu par le Japon, et que cherchint a
qui s'en prendre do cetto humiliation.
il eat esaaye( sans y rou sir du rest )
a renverser son gouvernement, 6tant
trop laible, pour brisr le Japon I
Cherchez les done, les Inbertes publi-
qjes, dans la brillante France de
Louis XIV ; cherchez les encore dans
la grande France de Napoleon PI et
dans colle de Napoleon Ill !
Et pourtant qui a jamais dit que le
p3uplo francais, pour n'avoir pjs eu
la joui.-sanco do ses droits, m6me aux
plus belles 6poques de son histoire,
fut un pduple barbare !
Les Itibrtds publiques, nous les au-
rons comipUetement quand nous en
serons dignes, quand nous saurons
en faire un noble et patriotique usage;
quanI la liberty de la press ne dona
nera pas lieu a ces dechatnements de


_


- -- :-----------


------
- L- -


-- -


In AjqNZE q NO


160


MdERCREDIP


9 OCTOBRE


1907.


I












doe iiiersozige-; d],iti lesquotidiens
dui d~c i'Dor 'g PAvotm Il1iiolt pI'ovisoire
0,11 doi!lliO 1.ti in1!suro; (qinid la lb'

ce ';wual'oitra.vfoa1It lo)tv am' aora-
le 1'tlhit jo ie A10ir l. 1,jpus gri'ad inorn- I
Iwo do ~~t V,-). acetl"i: "1` 41cox (11ii U't1-






teOll 1-is ,V., 1 vind'1ut Ibii V mj,
Ot*1 v,1 '.wlS2. pojI t* I agir, dioii do IA






1)1*r1A ', Ii I 'A''' I I /I '~
(II. I I c1il1.-,1th11.'(, cX I ait


0 111V I 1 (11 fi~itiipotur


q u' ... H c-it,)' ? V DI X A rieit d
nell )ih 411.;C!lo I10tiC it'1 c i tttrlw o et'
no iI4)Itl_!tt11l0 a i..'i .s pin~-

teid .l!!ti lt, (t jaIII ~i- 401 jl

14~ ~ ~~~~tl 0:1'~ iluii j'df' cii

A~~1 h1' I vi tktiI's 1105 d'APliis O

~Oll dN lii iti~sii-Ills de itiiioi ibr-

di-l '11i(. ct tllcor o lio. 11;ttiio, 1cl a
dare.!:I.. IVu ii NlmVi, iipize
nel 11xnrrI a )l(e cetI'd




et01 Illn.d. lls a
le e (I'll v till, bea'xcoupnellran
Ae nations n 'au"Iles jomaris. o



Ce Nmat.in ste I -rd yIc Is Q44.fbt'c!aveles
Bordeaux: r it OEle,L-Uisptictnezt
Froes loys, R. P. Nas, il ooPasteur du Feu,
Ponl-/-'itr ile AfIn,11"B.10D-Zlia.I
FOrt-de-Frace : M'Ol inple Pariontan:

L eut. H NSaenhYorst, Vv A.Gerges,
MO "I'lliere t nfn1!itt, SalicEmihi'e, 1Clei--
daydro t 1, Aubry Mathes, JeaLuis, Monfs-

et Ma.;!etitdeefrar e


RENSEIGNEMEN TS
~TZtORO EJOGTQUES

40 1bs e r -wr c t c>i r e
D u
ctXm~n cAIRE- COLLErc St-*WUIRTIAL


MARD[ 8 OcrosiE
ilaromnmtre A midi
mini aum
romp :-aI lmaxi nuin


762,4
20,1
3 1,5


MIovennie Iliil:.e de la tnmpr.iture 24,6
Le ciil a 6td clair jilsqiu'i midi et s'est
convert d-pu:i 3 h. par suite d'un orage
.au Sud.
Piui d'orag: ici A 7 1. to mn. marq-ia it
..u pluviomc:re 7,2 m llimitres.
Le baiomictre a sub: une baisse :r~;-scnsi-
ble cotte nuit.
I SCIHERER
Chroniq ae Judiciaire
TRIBUNAL CIVIL
A4udicnced du S O:to,)bi
Sous la prdsidence de Me D.ay, juge-Do-
ycn, assist de Me Ed. Vall juge, et Me
Vatcl, supplant juge, le ITribunal civil a
proncted son jntnecent sur I'afftire entire
Estinie june ct S-ntdki Stnd Charlcs. Une
au:rc composition de Jugcs vicnt rempla-
cer la prceddente ave,: A. Champagne, juge
)Do\',n, ).ay, jue, et Bjnhlommei supplant

Le tribllnal intend les alfaires suivan'es:
1 A lails clo;, Mr A. Victor, deman-
deur cn divorce avant pour avocat Me C.
Ga.im, licr. coi,: re son dp )use reprdsentde par
Me J. L. VWrit,
Lc Tribuna! renvoi les parties a l'audien-
ce publique du 17 octobre.
2 3 Aug. Abrends avn:t pour avocat
Me J. L. Dom:nique contrc B. Dufanal
rcprcscrntc par Me Valembrum.
Aprcs lt Itccure dli cihicr d:s ch.arg s de
la saiJic itnlnobil re c pratiqu.e par Aug.
Ahrcends sur B. Duf.ail ct Its co iclu-
sions rcspectives des avoca's, le Tribunal
rcnvoic 1 atfaire a huiutaine.
Tribunal de Cassation
Hier martin Ils iieinbr,'s du Tribunal de
Cassation se so:a rdanis ci As;ctnblee Gdn6-
rale et ont procddd au roulemncnt scines-
triel entire M M. les Pr'sident, Vice Prdsi-
dent ct juges de cc Ti'ibun.l.
SECTION CIVIL
Ernest Bonhomme, Edinond IIdraux, F.
Baron, S Mirius, P. Laraque, Anselme, Emm.
Chancy.
SECTION CRI.MINELLE
H. Lechaud, A. Andrd, C. Djea,?., Georges
Sylvain, L D:n;s, V. R. Doinonl.
Nomina tions
M. Georges Sdjournd vient d'etre nom-
mb Dle6gu6 du Dparternent des Finances,
charge de contr61er administration finan-
cire de Jacmel.
-- M. Edmond R6gnier est nommC en
cette meme quality aux Gonaives et A Saint-
Marc.
Nos compliments.
D6c6s
Est mort hier Mr Augustin St Eloi, pro-
fesseur au Lycle ) national .
Ses fun&railles auront lieu cet aptis-mi-
di a l'Eglise Cathedrale.

Madame Alusma Petit, Mr et MmeA La-
tortue, Mr et Mine Thales Manigat et leurs
enfants ont eu la douleur de perdre leur
mere et parent MARIE JOSEPH TH1 ODOfSTIN
THtODORE, decid6e au Cap-Haltien samedi
derr.ier.
Ses funerailles ont eu lieu le lendemain
Ai heures du martin.
Nos condolCances aux families ipro-
VdM.


tcho do Saint-Marc
Hospiecc- SvatrL1Nicolasc
Quoi(jI'on nit pris I'luibitudee tic Padrlcr de
tout, oniotiblie cepeniait les faits les lplus
6iinIclfnts (It IJICIlLltL Ct (I'ilteret, qui ant
cjuidianti ne iji doit tde cit46 .1 c~ke des hoses
valalIc s.
Li idte thfrilc l', du 22 Septcinlw&e 6oults
it I'llosi~ice St. Nicoh't, en cette ville, ai pro-
lft tics pnnvivrs, a erivc et aftirinmi IIl valcur
imonile 0I intclicetiiclle to tout un groupe de
jetilles files, l)i tintet cdtticclics sc ucs e110-
destcint-it cette (clt ois lie de istinction
ucst (Clothiltie NIiot tolint Ic t leent, In lIa-
henc ct I'c~s 1)11 iti ilout tinplc pce remarqjua-
ble anl co _ii i i ic (ILI i nM 't cd e ih Chari-
he. (:.I: m oitioji d'o' :ss~v. raisminflahe pour
convenir titlcle ceite am-csr-mdll~i tliAtrtile, qulu
a (chari'iI til.lin naf Iitoirf..nii n 'Cb i\ c'I et h isi est
Ic 1lea it t uu(IcIC :i SI *- sn i4 1cV tCItcs e t tIe
soinlls assus tlan dt oli Svu Ici :!ns c s eileevt~cs
ont I trcori ct li ctl\cnl s'en laire prodii-
Iftic vi, J'ri't1 ,o,,il.~ vc ant tdcs &tF-Jitrit: ide IN
ltl' 4 1 .'. I 1.i ) litei Irolls dic cete agr&~
Able tiin 1'2I dl0' (IIPC a (UCltS ~tills (11.111
vA. Imiit : x i; I C.r..ssc r a ux ipauvrcs, en Ics
SC4'(h lPJ ~ .1- d c I '. )rle w c l .1 tre lcin t (It. C dIe se
iC~lc p Icrk !:-m reven segment
Nos t1) us p.-jriinetr olls tic iLctacier tdui pro-
gramme i e cictt cie fde, (lont scion nots, le
C~lI )!C-P'Ciii vd I.)lII U)0 1-, 11i Ii0,l1 1IlICilllICS-
lit :I :N Ii A it rucNSF, o i't1iC ciIttinll acte
UN A1LeN .i:N I-G .tLM I, JE E)AitcHomian-
ecsc 4!Pfl iiia tiijs,. (S r.l*CHAT CiL IA FILLE
m- Ga V t'x' Comli(jties jti oout 6t& 'tcet~ti-
Vs :ivcc :e; tIanvvll) ibpar ties jeunes aetri-
(c'.ie it .I't' OI po ir 1 c i PCO 'list,)lice, ii (Itli
1IM 11L' JW)1 I Cic roc lcp (111'1111 i)eli tIe tiiiilltt.
En rk'sti i et' fi~li% ienrteussic et uiianimemieiit
llii il( l ic. :d:kiit encourti __ cant quc de re-inr-
(I iti PI (1.1 :i uS I a Fl i tc lic tit In SRid-
tI.. S.1h !i!l-Illal Ic )i .t, fl4c stir ii''.I c' l's, III s~tI
ti n C A I. 1) ti(1 11 t i h l i u c, t ai t l 011 ( ,S S Olit i i)









dk'00IWII(Iiie' (1W rE l- lil ds olip
Itik-i C N ':itllm S a lifi l 's a. I L r idii se, oi1l oti vaiit
se r'evtoi, Sesaluei cttrinquer imoldrtcti'l!,
il'%c 1111 aisng.g aiicI;f it V 'cu
qu (cciv C(j11411 o I ( ) li\ c i llet' ie 'Zi5C 0(
fi llet. p01kl
( ;est hice ii Nlles I Lilunville. Nucci, Ila rtic-
lIcmli I, xu~ii )oie. t II' ci Sn IlC(ItaS s.'Iis-
sentf s priicipaies mention,;. Qtmnit 1lleMIlle
liot. notis noti gazdon Icdte hi at ressr de%
('OiljliuIctI s. i aim ii e 1)1(nis15 cuiiittr: ie lui
dire tavc tin vicux pe11(.I latill
NiaCIc :illiflt) !!'' IntClligcnAti pauca

I'isolla ilix '0 n- i r til r p i t i l.Oj a











tion II s faaiie n *ttil maI iiI
1.411 fIend' Ia jiIitihaa *ouii',so
Noltav rin dNI ru11.s








Lionsn
DEPECHES RTAUES CE MIATIN
Au Marc
PAMIS. 14'U t Ethald Pari s ir
prime que 1 fmini'tLe des atfmiij-s
irang_e-rs marocain est t tn)-iin pres-
sion nepar IeS los Cis du prutenai~nt
Houlai-ilafid et a (lelnatide A Nr 114
gnault le concourse d'un iiavii'odo
guerirran fuaais pour I i Lr-awpOrt dos
ti-oupes destirndes Ai disperser'c'l~
du pr&dLondaut: ce qulj lul Cut refuse.
TANGER. La vi-site de Mr Re-
gnault au Sultan Ab lul-Aziz A Rabat,
sera breve. It prrsentera le:3 rtIclama-
tions franuaises on detail, mais ii
nWen attendra pas la solution, son
but diant d'obteuir acceptationn du
Sultan au principle da ces rdclama-
Lions.
PARTS. L'amiral Philibert, COM-


anncnce qt'une reconnais a
voyde AcOttaiio distance do I1
est reiitrde A Casablanca op
coatrant que das douars q:ii I1
litent bien.
Nouvelles div~rses
IIAvnRE. unpt1io, Ilii
C.10s, 4.75; racines, .1k.05
Ili' Vi%'iani inink~tre du T
prosida Iiert itu 'Tr :adro Ia 1s.
I'Oi'plioiitvmt do I ai coaraiioa at


1101`!t till tiobi. oi Mr ChCum
j~t~lII' 111til l Igi:rS-tj-m (liscOUrs.
A. 1i [i i a C rK
cei "I"oiiIt.U5II1Clit Par' la popu!atiooge
Nori et jI,'o;.tQ uui grad dieorg
pi'tiiotique.
Alr LSin y Cusm illo (Ut 1e~.;co
par N. licll.ou I 4i site avdit
Ubj-lt U,10 (b3flu(Iitio au miniistre
gl8lem'' diidlu.Aro -, uaasujit d is op6.
1L'Xii IIOS COlltb-0 te to oit.
( -Ln n. '). ,N. C161nmg.
et2 ii ot ;CSutros in n.ubr,33du cabi.
not t ):A. d issi auj,) r ;A 11111.t'd iii i
gX l-c-l.1,10 1 da moaiini -nt 6I.-i"I h ij-.
inoir'o da lloea6 Goblet, aucinu p*
inii,--r minii.-Ate.
,\ GUI'-,i iI- ,,l:,au a a )pro i io iic Iu adis.
cwur.; :I i i i qtol ii a Nit I'fL&oge do
df Cu n t.
B E I L I N- II1- ofticieusetnet
ail .%-oin Ir' 'oII 'schirky, ml-
I t rt! d 1--i ,t ifai ro.- t,, rangchros, abin-
)O tia .1 ~) i;)91tefi'. ii jib pur ['AMn-
11.15!; c A' i: t~i' Veinne. M
%.()"I selln-,,:)ct ltrhwn.2nlt arnbasws
(1011t :Satint I~o:er.buiurg, preudra l
direction d;i's mailt.. .tr anges.
leo IiineC& lolienlolie Landeburgi
oflfot sa didtnilssion 1ei Statlthalter 6
I'Aisarce- Lo rai tic.
NI. DI-funila,, dip:it6 ratiial sodS"
;iste, st ti(U s(u t ateur de l aCram.
RSvolte de oondamnds
'I'TOIALS-KVA ( Sib~i'ie j. Des
damn ui dirigAS stlr Tob.lsk
(jlZl'C it leurrs g u'diens. Vingt
(iammllis forentn Luds, onz,,, uree
clhi pperl'; six des g~tdiens fureal
sds.
La contrebande des arma
1ANhSER. -- Las autoritds fra
out 1iabot-6 un projet pour meWS
A It contrebande des arms. Ob
pose do diviser Ia c~te c le0
teri itoriales eui hait se8tion13,C11
d'elles ayant un port auquelqu
attachls un croiswir et un 0
torpilleurs. Un fonctionniaire
cain sera attach ; chaqiie 1
c'est soulement sur ses oi'Ara
seront taites les recherchis dew
teaut faisant Ia contrebAfl't0-
ports qui devront Otre s'trvytil
I'lspagne, d'apr63 le prj'34t
Taouan, Larache et Tanger.
Le Priasnnier du Dp"MiI
TANGER. On croit que Is
Iibert6 du caN Macloan 'OW
qu'une question de ours.
Nouveaur cas do P;
PARIS. Dea depaches 0
regus d'Oran atinoncent q It
veaux cas de pestes ont 616
vorts dans cotte uille et qQI) -
sures do pr~caution out 6
pour empcher Ia majadle de
pager. Hner u fti
PARIS. M. LtIpinAr PF6C4
lice, vonet do lracr ilGO
ordoonant Btousie 0t

uniforino. Cstte gnarqso do'
6tal~L depula qmlqaes W*9P~
ne dd~ystue.










DEJEUNER DU 9 OCTOBRE
MIDI A 2 HEUYES
Prix : G. 2.50
Corned-beef
Rognon A la brochette
INeuf braise pure de pommes
C6telcttcs ec mouton au cresson
S.ladl de carottcs
Riz blanc au gras
Hlricots rouges en sau:c
Gc.~mu de mais
Fruits
Ca!f
1/2 Vin

Electrothdlrapic

Docteur C. GAVEAU,
Pikplidtt de I' Universild de Harvard
(Elals-Unis d'Anmdrique. )
CABINET:
Coin des Ruce Fdrou ct du Centre,
vis-d-vis d, I'llti'l Communal.
De 7 hr... ,I l hrs. du malin.
De 2 hr.z. d 0 hirs. de l'aprEs-midi.
TRAifEMI.NrT IDES MALADIES pll' lOS
oclt',is Iol'veai'x, cflcaecs, l's plus
ea vogue en Iulopeui elt un Amdrique.
"o-- Les allections SPECIALES dc la
hlme.
2*- Des a;lections CHRONIQUES gd-
drales ou locales.
: 3Les M\ALADI: l doivent savoirqu'au-
klrd'liuii ils e Ivent ttre GU1RAIS sans
pdration clirurgicale, par l'Electro-
46rapie scieintili(qiement applique
Its la piupairt des maux don't souf-
ro lhumni:'.. iEt:t lo madocin mnmec
lappel6, da;is 1iintert de ses rnala-
Alt A lhs eon ,urager et i los voir
r sans uic operation chirurgicale
rante et don't les suites sont
nent les plus graves.
Ii


,OMPTITU DE


EXACTITUDE


Vitiello frnres
. U5, RUE RIrPUBLICAINE, 145.
L cordonnerie Vitiello f, es porte
hconnaissance do sa nombreuse
f le tant A la Capiitale que dans
iovince, qu'elle vient de recevoir
sortiment comp'et de peaux des
ures fabriques de France et
que. Avee ses nouvelles for-
francaises et anmricaines pour
s, elle assure a ses clients des
?rs incomparable, tant pour
ce que pour la solidity.
promet, outre la quality des
res: uu prix convenable a la
de toutes les bourses.
voir el vous serez sa-

lt o a en vente un assortiment
S dcirages de bonne marquepour
es de toutes nuances.
d'aviser 1radministra-
la moindre irrula
Sorvio du MA TIN,
Y Solt 4 su*t. reM &-


Cie. Transaflliantiqe

LeSteamer Q.UE.BEC est atl tn-
du mercredi 9coutrant et parlira
le me'me jour a 6 Iieres po.r St-
Marc, Gonaives et Petit-Gotve.
II sera tide retorr )imanicl 1:
au Imatin et )partira Il mollme jour
a 2 I2eures pou~ P, rt de Paix, Ie
Cap-Ilaitien et escales.
*
L'annexe est illtendui jeudi 10
courantt p;arlira; l 10 meine jour
a 5 Ieures lpouri .'rt:mie. Santiago
de Cul)a et scales.
L'cAGI NT.
F. M. ALTIERI


I I II -.i---- l-- =
LA MAlSON

NICO AS CO11D I SCO
157, h.ANi'Il'E, 157
Annonco :' -s clients < !'oelle no fait
usage pieo le tl''lrtgiI- p et 1, 1 choix. (titte 1ck-
clari!ion l ',t fai,, !,' "r g 11'e I1. noin-
lwreuseC cliet!titi ,I.' I iIr i-cot contre tou-
le cotii tl.ui I u .'-tI,. on i 'a 1 I i'a olb-
sei'Vt i iIIsj!Ile Ne i.i I1 I 'ur aonst;iter si tels
sonli rs l out on 1n1 n !,' ,;:1it,'1 l, .licu-
lier ,' l gt' c ct t- < li i',, ( ,eis in-
guezit les cl;usur.',- (:()Il\ASCO it's aau-
tre min:rques.
La l isorin llio, ;: (A. iLRRENCE

Cordonnerie Nou)velle

G. B. PETOIA ET SEPE
143, GRAND'RUE 143
GRAND A.RsuTI.1 -:N DE ( I.AUSSURES
DE T'ou G;ENIES E'\' D:l'(r, POULl LA
VENT'E EN G.Ilw ET DETAIL.
Execu'ion prompted des
commandes, tant ici qu'A
1'interieur.
ConiEr,-ction tdes cliiussa.res avec les
meillci.s soins. -- Toouous former
6lcgantes tant ho timine (Ii'A femme.
Les derni6res creations de
Paris
Pates, Liqui Itls,C(irages pour chaus-
SUres (ie toulets lnuarceS.
(.on it,,!io ,s de t'.e,:t con icct bles.
....---
F'rar xaclI crxx. exxt

A L'aLIGANCE
D. FE RRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulibrement do ses nombreux cli-
ents de Ia C6te et de la Capitale, que
I'etablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
temmes et enfants, en tous genres,
et quo, malgre 'oftlre de cinq pour ceut
sur l'achat en gros ( 5 0/0 ) fat un ra-
bais exceptionnel sir les prix.
L'btablissement se charge de fair
oreudre des measures A domicile.
Teoours : Soin, exactitude, ponc tuae
42, Rue des Fronts-Forts, 4L.
POnT-F -PRIaNC (HAITI)


Les Iagains de la I trlrol01

Mtision JITLES LAVILLE
f)1 rue du Malp/sin ie r'Etat
Vienn nt dc Recevoir les Articles suivants:


1 A4\sperg. Petits lOis iins (n nat rlcl
en )boites et 12 boites
Iaricots flageolcts
Boudins noirs
Cervelas
Saucisses Tru flhes
Pates do foie gras truffes'
Prunes d'Ente
Biscuits fins Olivet


i-S rdinles Amieux fIrrcs
I'tits Maquereaux i I'huile
Saucisses dI'Oxford
Saicisses de Cambrilge
I'aits de veatu t jaml)on
Pluim Pluddinganglais, boite de 1 .
.fanlmon Ferris
Bacon, La',rd fiumn sans os
Riz extra blanc Siam
Hiz a c dii .apon


SaUCiSSons de Lyonl ualit6 l.xtra Suplieure.
Beurre dle Table de Normantlie, ex(ui


tel Fibes en Boiteos
pour families a p'ix
Moutarde


de livre.
Sel


s. La Alarque
)Ifrfse de Bro-


de 4 lives, do 1 livre et 1/2 livre. I.,'s Bontes de 4 livres
Ivantafgeux.
de Coletnlail cI poudre prIr'pa,'u spscialement
p) Cur la 1 ble. lI ite do 1/2 et de 1/4


Cerebos ( le oi ldes sels de Table)


Caramels ai la c'imne l6licioux Pastilles Ie oimnoth anglaises
!, i e Gii. i2.O( )
la loite de 1 2 1. 1.0) Salade de I'lxI )ositiO ) lord'el.ise
Dragecs au cliocolat la livre 2.001 l31icieux boilhon, lalivre 2.00
Tous ces Articles sont de premiere quality


Chapeaux !
Chapeaux !!
Chapeaux !
PAILLE DE PORTO-RICO


ACC(OUREZ CHEZ

JOSE SAN MILLAN
Le coifTeur artiste, qui vient avec le
concours d'un chapelier remarquable,
M. JAIME TESTAR, d'installer une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE GEFFRARD
Sahltit de Coiffure du Louvre
Pour lotis les goits et pour toutes
kIts bourl-s's.
"
Maison F. BIRUNES.
195 (R.AND'RUE 195
Dirig6e par

L. IIODELIN
Ancien mnembre de la Societ Phlan-
thropique des inat res tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd-
tofles diagonale, casimir alpaca, chevio-
te, cheviotepour deuil, etc, Recomman-
de particulirerament a a clientele une
belle collection de coupes de canimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
touted beauty.
Sp6cialite de Costumes de no-
oes.- Coupes Frangaise, Anglaiss et
An2ricaine de la dernibre perfection.
La mason confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolnmans tunique, habits car-
r4 to eto, de tom gradm.


LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
88. RUE DES MIRACLES, 88,
So recomman de pour l'execution
prompted et exacte des ordonnances a
n'importe qu'elle lihure du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6cialitds phar-
maceutiquesextrl memnent fralches.
PRIX CONSCIENCIEUX.


OCULISTESI..
VERRES rLA.NCS, BLEUS, PUMitS,
JAUNES, du Dr Fieu.zal et du Dr Motais.
VERRES BICONCAVES, DICON-
VEXES, PIlItISCOPIQUES CONCAVES, PE-
IlISCOl'PQUES CONVEXES.
A ssortiment completdes foyers


VERRES JAUNES, FUMES,
uLANCS.


BLEUS,


Plan et coquille
Sans foyers
Verres blancs cylindriques, concaes
et convexes.
Assortment d'axes complete.
Chez A. DE MATTEIS.
LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qul done le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blano et
le plus l1ger
Chest la Pillsbury's Best de Ia
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Zm. CATERA. Jb prtew t.












D' EDMOND HERAUX
Ileve'dinui -'on voyageo aux ltats-
Unis d('Am('ril(pi, 1le octeur Edmond
Hdraux so tient la dispolsition de ses
clients eot u public', 31, Ilie des (a-I
sernes.
Pol rvIl d';i pp ;tr il-; lIectriques per-
fectionni(s apporti',cs (des ,Etats-Unis et
ro Ilis;A!it ,l' Rayonvos X. les cou;irilts de liauto fet!l
quenice, les comrants de haute tension,
les courants sinusoidaux, les courants
faradiques et les courants continues, le
Dr Edmo!(d I Itraux entreprendra, d'a-
pres les principles et la technique de
d'Arsonval, d'Oudin, do Tesla, de Du-
bois Ileymond, de Morton, de Mon
nell, Goelet et de Massey, le traitement
des maladies suivantes:
CANCER, I.PUS, NEURASTHINIE, NE-
VRALGIE, HYSTI nRr. IHYPOCONDRIE.
PARALYSIS, ATAXIE IOCOMOTRICE, RiU-
MATISMIE, (WOU'TTE, SCIATIQUE, ARTIInI-
TE D F')l1.\NTE, <:1'1J1I:E. PARALYSIS
AGIT c .\NII'. A.s r lMF, 1I''II.I,:IpSI I, ECZ lM A,
I;YRSP.i,:, )YvSrIsiE, DILATATION DE
L'EsTOMNAC, )1A.\11ullIl:'. C(IIRONIQUEI, C.
TERIE. TIot i'IL. FtINCTIONNELS I U
C(EUI',A TI.TIlO 1 SCL'lt.S!.:, IMP'UISSAN'1CE
G E:NIT .\Ar.:, tiT ; jiSlIE, (0; O1THE E XO P IITAL-
MIo i:I., ])iAI;i':TE. 'ill.oLl osl, ( Il:-ITI .
MA D, I n r ; I IT. ILKI'PHIANTIAS.\Ss. IhM I-t.-)
ROiDF-;, A l' N+IUIlI:: Ih) I.lIE NON: :I,:,
HIMo rII .ACIE UTERINE. MI:TI.ITE, SAL-
PINGlIT FIinIII-iMiE ;1iii:i ti( e des ''tats
lmorl'lides ,tis (pe: an'mic, rca'hc.ci,
et sldrilite Ie I'hilnt n- et de la fenmme.

Industrie
MAN jFACU:rUII r l: NATION.\ALE
Julien Desroches
INDUc rR!T-:L
FIau.x-cols. crrla!t'.~s, m .an',e ts,chemises
el calefons.
l, ,'.I r .... .. ..,- .... -


Eltude de I Ch. Dull
Avocat
A PETIT-GOAVE

RHUM-SYLVAIN
Produit de l' Usi.ne St. Michel (Arcahaie)
Vieillissernont natural jusqu'A '12
et 15 ans.
PRIX TRS MODIERI.S
Veate en gros et en detail.
Maison M. Sylvain
43, Rue des Fronts-Forts.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,-- de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENPANTS
Les commander des commergants
de l'interieur pourront etre ex6cut4es
dans une semaino A peu pres.
'23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCK ( HAITI )


L~A. de Blatieis el Co.
32, Rue du ,Wagwa;in de I'Etat
Ntiiso:i fojtl~e en 186(8.
Bijoutecvie, Orfivrecriu. Gravure
Viont de ei-covoii,11' i ;it tiles te dpar-
rfurnfferit. pOIl!' le- gofik, I's I"plus diffici-
les. p, rr- [.idel lexqui.q et rares d'une
i ieialkl.c.--e ;OiL'e t r (1' 1 1ia'ille oiflre A ses
clients sout tie ve'l-iabics petites mer-
veihi's.
Les derai(i'es miiirques qui charment
le rooit ris ofit chez Matteis
Son Sourire, Floramye, Trifoliav Iddal
Cycla men, Vivitz, etc.
La maison a toujours un grand as-
sorti-m-n tt (le. bijoutarle, ar,.kritorie,
bibelots tie t:!us ge,.res, parfumeries
iue: tcK r i:ii!cv 'Oilet argent, pendu-

A Iilr k,'. .?00.i alliances Or
kftlkItll tl e complete
*our r" c ia,o.
la Mai-
ACsost i A i. i in-
-w --4 vi:- Af:mme

11ih LiM;itso IrMat-

111,h t: ',til- 1)lo i viih R i


P' 1 all-acite F. Bruno
67-119 Ps cGALIT ET PEROU.
S 1) -1ir1it t F r-. Briir,,o :


P ,;) Pi./ t. ti'L l/te...i'i e-ilii:. f -eison
prurigo, ue' S pi). i ..t oitc P. 1
Sirop af tiah.itiq ,< ,'if;r leo centre les acc(s il'astionIe et le. toux
r~q ,e ,;!,-; i f' ,coni ; : 1. 50.
Co;tsul Mardi et Jeui i d 8 heiA ;i s lu iinatin
par le DO:ttilur N. TH.iMA:S.

VIN DE BORDEAUX
Marque Lapouyade & Co
VIN DE MARSEILLE
Marque Artaud Fr"res
KDOLA
X. gIton
MACNISH'S z IRONBREW
A Vendra
Chez CATINAT FOUCHARD
85, 89, Rue du Centre
62, Rue des Fronts-Forts

ALEXIS BENOIT
Distillateur-Liquoriste
63, RUE ROUX, 63.
CI-DEVANT, RUE BONNE-FOI.


PREPARATION


DES PEAUX


DE VINGT-QUATRE (24)COULEURS


C:APAC(IT:l 500P PIAUX IAR JOUR
IIUX DES CIHAUSSURES COME SUIT:


Chevreau glac6: Boutonn6 et Lace pour Hommes et Dames


Verni et couleurs: ,
Poun ENFANTS: .


Imp. C.


8 (huitgda)


SRecommandee 10 (Dix gdo.)
( Recommandle 12 (douzegdu)
6 (six gda)


MAGLOIRE


45, RiRE Iloux, 45
TEI.I'IPHONE.


Jou'rnlux, brochures, billets de


fl(LJUleC, ( c(rtCles (ec


fian ailles,


program, ines, affiches, et tons

autres t(iravalx de ville.

Billets <'enterrentent et cartels

de visit I( minute.

P'ItIx DE CONSCIENCE


IH


VT


BELLEVUE


Place du Champs-de-Mars
PO RT-AU-PRINE.(HAITI)
M1n11 Ilermance ALFRED
T416phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vue -sur la mer. -Tempdralure
douce et rdguliere. Les Tran tmays desservent I'Hdtel-Bellevue routes les 7 MiNsld
I'ROPRIIIITI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -JARDINS


Salle de reception. -Piano.-Gramophone.
Sonneries Electriques
Table (d'ole ltow les jours, do midi d 2 heures,
de 7 d 8 heures du soir


LA REVUE
( ANCIENNE REVUE DES REVUES )
Bi-Mensuel
A RBONNIM NTS


On Demand PAR ,AN PAR SEM
A acheter destimbres us6sd'Haiti, bien Haiti 28 francs, 16 fi
assortis, par cent on par mille. Condi- Les abonnements sont recus
tions tres avantageuses. lea bureaux du a Matin seul
S'adresser an bureau du journal. I pour Ia R6publique d'Halti.


ESTRE
rancs.
dana
agent


G.2.5O


TiDare Zelmrin BI
Fabricant de chaussures en01
genres. Pour Hommes, Feimes
fan Ls.
Place de la Croix-de-Bossals.
SPIPCIALIT' :
PANTOUFLES MTL


TANNERIE CONTINENTAL
DE

Port-giu- Prince


-- - -- '- : -- - M M M O O


__


-- L~_ L11 ~ I_ __~~_ __


I