<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00148
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 27, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00148

Full Text
N* 150


,,, kNiqtr-


40


J


VENDREDI,


27 SEPTEIMBRE


I


:1


QUOTIDIEN
"7-4 o,7 .' --- -''- y.--- .. . .


ABONNELVENTS :
if
PAI Mois Une (ourde D-&VANCE

D)9PART93IRNTS I& THANGRI1:
rraie de posted en sus.


DIRECTEUtR:



RI D:1AC(TION-.AD)BiINISTRATION
45, RUE AOUXP 45.


LE NUMERO 10 CENTIMES.


Les abonnements parent du zer. et duo i de chaqau
mois et sont payables d'avance
Les manuscrits ina6r6s ou non a s*ont pa re+mi.


P)ur touL ca qui concerne l'Acdininistratolln dCI JouIrflal, s'adre-rsser A Monsieur Ar'hur ISH


DORE Rue Roux oBonne-F
DORqE, 45. Rue Rouz ou Bonne-Foi.


--~-` --.- _ _ _ __ _ _ _ _ _


LA TANNERIE CONTINENTAL

UNE VISITE AUX ATELIERS DE TANNERIE
ET DE CORDONNERIE DE M. MARCOU.


On ., til grand crliit cetto, -omainio
auto:l 'it la ITand orie (Contin 'ntali
de M. lMircol ,t j'ai voilu I inc rndr
coiltuc par ioi-Uinm des diemen-
sions r'elles du scandale signal&.
Oin avait, enl etf't, parl de greve.
et je me figuriais les ateliti, deserts
et le miioteur silencieux. On avait par-
10d'ouvriers chichemejnt rltribuds et
je n'esp ,rais rencontrer la que de
havrves IesognoullLx retelnus dans I;'
inai.-or par I'incolnscien e et la 'ni-
sere iqi ie (discute pas. On avait e;i-
fin parii de vols, et je comila ais Sill'-
prendr.- Ie stock de niatia-es prtt-
miitres do M. Marcou dans le plus
complete dtdnfment.
Jugez uni peu de mon elonnleilccln
et de ma surprise, lorsque. des [ rantO
entnlr(tidnsi la la longue usille tie lPc u-!- .-
Chose, I .venue aojourd'hui ate'ier,nles
oreilles fdrent ft'appes de i'assour-
issanite eacophonie faite, dans cet
ile d travail, du bruit des mnarteaux
larle cllir de: semelles. dIu gloUss'-
oent saccail6 des machines it pddai
6es couturiers, des coups s.es htteur mecanique (ui done son v\o
Wlo6 et son poli a la peau taiiti,
decriailleries de la pelle qui ireinue
ls le fourneau le carbon incain-
iOlcent et rouge du ddsir d'incendier,
t enfin du sifflement et du gronde-
Oent dominants du moteur que la
_P eur actionne dans un tournoiement
Werdu.
Le propridtaire, des qu'il rn'eut
fnU, vint I moi la main tendue et
Premiers mots que nous dchan-
es fOrent relatifs b I'incident
S1 un group de ses anciens ou-
out rempli la press de ces
deroiers.-
lafair est vraiment de tres mai-
; 8Poetance et son recit peut am-
n Dt tenir en deux mots.
LU-oi de matiUres premieres et
s00 eat r6cemment heu dans ;es (
0 d1 cordonnerie et embarrass C
I u lSii, oar ancun indice cer-
PO I 1. fl wour la personna- d


lit It dS '. c iup;lles. I. i .hi .:; lnii
d'liiiniuu "e dit lpi'opri' lail'e cul-ii luri's
poii ,'ll'.:[ d f 'roi.sser lasus e. pl li!i; .'.I;J
ce groupj)t d'ouvrier.- t qi vien i'nt ide
quitter lai Ti'al ie Continen al, ?
Pout ttre et c'-;et la seutle ft.i ): dc
rlaii t'nir j isauve l'lionorabilite (ie cCux
qui sont en jeu. Ce sont eux d'ailleurst
qui onit casse les vitr.'s t.: li'ruitd
I'incidcnlt, M. Alarcot n'aynit jlis-
qu'ici lcc)as per,'sonn1 de c vol
qIu'il lII 'i t s'l.ever 5.000 go''urdesc
enivir i :.
A c, plix, il jpouVait v.i ii n :ii. s<
payh tlt ii p.. dt' inU tivati:>; ir'i ii :;, '.

4
Api '-: ce- exptlicationis dolii ', s d(
l);o:ini foi, j\','Xi 'iir ii le ,d '-sir (1,- vi.'i-
t-:r le' s dliv -irses pa tiesi's dIe' i':elier cti
Al. MArcI'O. il. guidla d&ins, i. i to;ifoi"-
n;dide e ;iv, .t pins grandjte gAcc.
J a vais- .-,saver do taire co nail.ie aci
leteuiis I.* in -aulta de mia v.si
T'Io t iu l'm):iI du hangar for'.ii' par
le blltiInent <(i, i occupe le C (' i utu-
cde lt i'eai,''t(- est un assez grand rd-
SLrvoir enu :awonnnerie divis6 enrin(q
compartiments. C'est lo bassin do la-
vage et de maedration ; chaqute com-
partinent peut conte cnte ent peaux
de grandeur moye'mne ; c'est done
cinq cents peaux A ia fois que la
Tannerie Continental peut faire ma-
cerer.
Au sortir do ca brain qui dure qua-
tre A cinq jours environ, la peau est
racide. J'ai vu et touchld un &ehantil-

lon de ce travail et rien vraiment ne
rappelle l'odeur infected de la peau
brute. NM. Paul de Rousiers, faisant le
recit de sa visit A une mason dt
viande de Chicago, 6crit ce (qIi suit :
a La salle oit s'opere co lav.agi est
une des plus r6pugnanles d'aspect.
Les indgalitds du plancher forment
des flaques de sang et d'eau m6langds;
on a peine A trouver un endroit sec
pour poser le pied et, tout autour
de sol, des objets menacants se pr6-


o1I d(oit ;. i lis.-,i SLI' It
ec l|!e et chir n d s l r. aux est
souill7 du I ( Iiuip i, ; ini;-':o, I'u n
rouge de s;inll'aluilt couvcrt de soies,
que la main sale ,d'un ouvriier a d4po-
sdes e:j montant ; ii faut s3 mUiir de
giants epais quand on xvent visitor des
etablisseiments dr ce genre, et les je-
ter une fois dehors.o
Cette inlmression 5tait vivante dans
mon esprit en entrant danIs cette par-
tie do l'altclir et je In'appritais A me
boucher le nez ; mais je vous assure
trBs franchemont que l'on pourrait,
dans toute .cette pi&ce, prendre ses
repas sans repugiance.
Apris le ra:eage, la peau subit A la
scie une operation des plus curieuses
par laquelle elle s'emiincit jusqu'A se
pariag,-r en trois, quatre u l mele
ciinq peaux. (in i.e pourrait jamais,
par la simple vue, -ouponMncr A une
peau, avant sonl passage. so;is la scie,
tant de resources en dpaisseur.
Puis aLi ., c'est le batter qui as-
souplit t polit la peau, aprbs quoi elle
est utilisable plourla clhaussure. Entre
la premiere et la derriere de ces opd-
; .-. ,i,:. t a ci : jol : *' .-t en-
c '. lvage dans le baiii dtisodo-
isateur qui duie le plus o)ngtemps.
i et atelior d(, lannerie propreiint-I di-
to occiilupe uine dizuiAn' d'oul'iitr.s quii
s i;t pluti J:.:s .ui v, iilal ls. car toutest
.tes opt iations se tout la a acliniil
et toutes les miachiine. .su:t action-
inees par un rnotcur a vapeur de lal
force de huit chevaux. II faut, bien
entendu, en excepterI e bain dans
lequtil un ouvrier, i I'aid. d'une tige
do fer, ploie et d6place les peaux
pour mieux li's humecter.
Signalons enlin 1'etuvo do vernissa-
ge des peaux, dans laquelle, bien en-
tendu, je n'ai pas p6netr6 on j'ai p&-
netrd & peine, parce que le thermo-
mftre indicateur m.trquiit une temp6-
rature do -5o ; et aussi I'immense
teinteur circulaire qui in'leltbilement
nuance les peaux de jaune, de mauve,
de gris ou de vert, au gre de la coquet-
terie de chacun.
*
Je passe ensuite aux ateliers de cor-
donnerie ; ils ressemblent A tous les
autres. Je dirai seulement quelques
mots de la condition des ouvriers.


SIs sonlt peu pros quatre-vingts et
i"i.t paie hebdoinadaire varie entire
douze et trente gourdes; ils sont seuls
maitres de leur activity% et sont des
travailleurs A la piece. Je paie, me
dit M. Marcou, une gourde et demie
pour monster une paire de souliers et
un monteur habile peut en monter
trois par jour. > Seulement il n'em-
ploie que de bons ouvriers.
N'appr6hendez-vous pas pour eux
qu'il leur manque de l'ouvrage par-
fois ?
II n'y pas lieu de s'en inquieter,
me d6clara avec assurance le proprid-
taire de la Tannerie Continentale, car
mon but est actuellement d'arriver A
une production quotidienne de douze
douzaines de pairesde chaussures, et
ddja le souci d'agrandir I'6tablisse-
ment m'a fait commander un nouveau
moteur A vapeur d'une force de trente
cinq chevaux.
Ne craignez-vous aucune concur-
rence du c6td de l'exportation des
peaux ?
Absolument aucune, puisque j'a-
chtite directement des fournisseurs et
ce sont cux a qui je fais gagner le be-
nliice ordinairedo I'exportateur, puts-
que je paie les peaux 45 centimes or
Ia livre, absolument comme a New-
York.
Unc dernibre question, M. Mar-
cou. pensez-vous pouvoir toujours
vei nre vos cliaussures A huit gourdes
la paire ?
Parfaitement ; je ne compete pas
augmenter mes prix, et de plus, je
n'entends meme pas le modifier, quel-
lesque soient les fluctuations du chan-
ge. *
Je n'ai pas ose parler & mon indus-
triel de la solidity et de la quality de
ses products ; mais je m'aperois qe
cela n'dtait pas trop n6cessaire, pai-
que ceux-memes qul, pour disorid-
Leer '6tablissement, ont parl4 de mo-
nopole, de I'6tat d'esclavage des ou-
vriers, de la vilet6 do prix d'achat dee
peaux, ont eu garden d'attaquer la
quality des products manufactures de
la Tannerie Continentale.
Pri6re daviser 'administra-
tion de lan oindre irrg ar
dans 1e servios du IMlATINl
Afin qu'll y soit do suLte rma4
dcl..


1907.


--~


''T -- ;,~-~ ---


PORT-AU-PRINCE (HrITI)


- --~` --~


max::.. z--











B ENSEIGNEMEN TS
METiOROLOGIQUES
O bservatoire
DU
SIIInAIRiE COLLEGE St-MAATIAL

JUEDI 26SEPrE\IBRE


Barotnmtre a m-idi

Temp ratur1 MUM


762,5
22.2
34,7


Mayenne diurne de la temperature 28,6
Le ciel a &et clair le matin et trc'-nua-
geux dans l'apres-midi.
Orage au Nord-Est et au Sud depuis 8 h.
Fort vent de E pendant la nuit.
Lebaronictre estrestc le m':me peu pr:s.
J. SCIIERER
Dr Leon Audain
La Revue de Pathologic Comparde public
la note suivante
Nous avons appris avec plaisir que notre
collkgue ct ami, M. le Docteur Audain,
d'Haiti, avait recu la distinction de Cheva-
lier de la Ldgion d'honneur cn rdcomp.enie
de ses intrcessants travaux, nous lui adres-
sons nos felicitations et nous sommes d'au-
tant plus heureux de cette distinction nmd-
ritee, qu'au laboratoirede Pathologic co:np.-
r&e oh M. le docteur Audain a travail, quel-
que tem':s a nosc6tss, nous avons pu apprd-
cier son talent, son savoir et son atinitc.
Messe de Requiem
Mr Drossaint Lilavois et son enfant, Mile
Lumina Laferriere, Mr et Mine Rodolphe
Rodney et leurs enfants front chanter a la
Cathedrale, le lundi 30 Septembre courant,
A 6 1/2 heures du matin, un service solen-
nel de bout de l'an, pour le repos de l'a-
me de leur regretted
MARIE CLCILE LAFERRIERE,
leur spouse, mnire, sceur et belle-sceur.
Aucune invitation special n'ayant
et6 faite, les amis sont pri6s de conside-
rer le present avis comme en tenant lieu.
Port-au-Prince, 24 Septembre 1907
Depart


Hier est parti le sis Gracia avec
sagers suivants pour ;


les pas-


fCiragodne : L. Malebranche, C. Heurte-
lou, Mr et Mme E. Audain et 2 enfants.
St-Marc : Cabcche. A. Nonez, Kawas,
Mme Piquion, Mrs E. et A. Piquion.
Cayer : Rev. Marcarissade.
Santa-Maria : Dr Juan Landron y Acos-
ta et enfant.
Jacmd : Mile A. Jir6me, P. Cherin6.
Le Suffrage des Femmes
D'apres un t6~1gramme de Denver, ville
de lEtat du Colorado, oi fonctionne le
suffrage des femmes, les republicans et
les d6mocrates se d6clarent 6galement de-
goit6s de I'expirience et ont resolu de ne
plus dlire aucuue femme. Is ont remarqu6
que les femmes, tout en se pretant moins
A la corruption que les homes, appor-
taient, dans les luttes de parts, un aclir-
nement de diablesses et une 6troitesse de
vue desolante. Aussi ont-ils d6cid6 de pr6-
tenter & la prochaine 14gislature un project
annulat l laoi de i893, qui a accord
amx emmes le droit de suffrage.


Fermeture de la nalia
Les d6p#ches pour Gonaives, Port-de-
Paix, Cap-Haitien, Puerto-Plata, St Thomas
et I'Europe par le sis g Constancia seront
termdcs detain 28 du courant A 9 heures
prdciscs du matin.
La malle pour New-York et I'Europe par
le sis hollandais a Prins Willem sera
fermee demiin 28 du courant a x heures
prIcises du martin.
Port-au-Prince, 27 Sept. 1907.
Les Beautes du Divorce
Les Americains ont des lois trcs ficiles
qui n:nent aiseincnt au divorce. Or, quoi
que certaines gens prtcndent, plus cl di-
vorce est abordable, moins il s'en comment.
Voici ce que disent Ics chiffres.
Les Etats-Unis, avec quatre-vir-ts ml-
lions d'habitants, ont vu prononcer ',< :. :Lt
mille divorces tn vitr ans. En Europ:-,
petndant la miniic pdriode, il nc s n prr-
;p)cre q. e deux centt cuatorzc imilile poo r
trois cent qua.trc-vi'g:s nmiiiionsd'hl.biai; t s. .
Les barriercs olt du b,-n. lc's iLni c-
chent cls fous de s'i.happ.r.
--- -- -


Lo G-1 Larencul rdpond en preci-
sant davantage l'acte du Gal G. Brice
qu'il qualitie s6vercment et termine
en dc;arant queles circonstances son t
tellement accablantes qu'il n'y a pas
lieu de s'y arrtter plus longtemps.
M" Pradel reprond la parole et apres
avoir developp6 ses memes theories
conclut : a 11 faut que votre jugement
soit un example et marque une date
dans nos annales politiques et mili-
taires. a
Le Tribunal suspend l'audience et
se retire pour le verdict. I1 revient
uno here apirs avec un verdict affir-
matif pour lc Ge~mral Brice, avec cir-
colnsances att6ehuaites pour les deux
adjoins et rigatif pour 0. Brice qui
est Iternvvc de la pr6vcttion et mis

l/;(;'.. tatoe.r militaire reclame l'ap-
i,.i l in des ;ieinies. Le Tribunal se
r '.ire i our ,. (Quicquts instants apres, ii reiourne
av c le ji'g,. ieiit. condamniant le Gi-
n.ral Gc'(/i's JI;rice d la pei)Le de rCo)t ;
,s cttux a dj. ints h dix antI d: ti avauxI
force's
I,. (;,iut,1; .l 31Bice prend la parole t
dCe'alo i : s(oi!l r'Sponsable de
ti'excuti (d Gedn6ral (Christophto.
Sts J.,.x al]joinWs n'avaienIt pas le ti k it
do ne pas t xecutcr 1'oidre qtI'il l ur
avail don1,. li 'rottSt' dci, e'r ilnnlo-
c c.,CC <.t i' ri" I. T'il)uial d'Atre s-oi
i ite! 1e .ipi s P l irtisil',nt itde la
lIepublique po;U;r obteniu letur graee,
car its sout obsolument iite -i.oisa-

L'audience.- est e, iui te lev;e.


---' .- .


DEPICHES M::;il5 C. 'ATirN
Nouvelle3 diverse
IIAVRE.- Camnpeclhe, Ilaiti-Cap : ab-
clies, 5 ; racines 4.60.
( Versailles est arrive A St. Na-
zaire.
Un train rapide permit au gentlral
Drude le 21, d'attaquor et de d6truiure
le camp Sidibrahim, situt ;A une ving-
laine de kilometres de Casablanca.
Nous eunmes deux tu6s et sept blessets.
Le g6tenral Drude t6elgraphia 'le 22
Septembre que les dlINgu6s des tri-
bus Ouladzeyan et Zenatizvaida ;e
ptrsenterent au consulat de France
oh la conference doit avoir lieu avoc
les d6elgues, mais qu'il n'interro:npt
pas ses operations.
Le paquebot < Shamnrock i quitta
Oran hier avoc 370 homes de la
deuxibme legion etrangre ot deux
sections de mitrailleuses, A destina-
tion de Casablanca.
MM. Thompson et Barthou inaugu-
rirent aujourd'hui la nouvelle entree
des ports de Saint-Nazaire.
M. Pichon est parti ce matin pour
Bordeaux, od ii reprdsentera le Gou-
vernement au banquet de cl6ture du
congress international de la Presse.
M. Maspero, administrateur de 3e
classes des services civils del'Indo-Chi-
ne, est nomme en 20 classes ; ii rem-
place M. Lagrange, decade.
M. Ozanon, sonu-prcfet de 2e classes,
est noninm adrministrateur de 3e
class des services civils de l'Indo-
Chliue, en replacement de Mr Mas-
pero.
M. Baithou et Briand se rendirent
a Nantes ou ils visitlrent les am6lio-
rations apportees'au port et cells
projeteea.


Promus : general do division, le
neral de brigade Groth ; g~neraux
brigade, les colonels App..l rI.u
tres, Drastelle,Pouradier, Dutoii
Leblon, Barrau, Donarby'e ToutS
Ballon dirigcable allema-.d
BERLIN. Le ballon dirigeable,
partenant au comrn Zepplin, vienut
fair A Berlin une ascension qui ad
r6 4 heures 15 minutes.
Observations met6orologique
LA HAVAiEc. Le secr6taire d'Eti
des affaires trangeres a charge lN
consuls cubains de la Barbade, Fort
de-France, Saint-Thomas, Saint-Io.
mintgue et Kingston d'adresser par c
ble des observations mdt6ologiqua
au bureau central de la Havane, pea.
dant l'dpoque od les cyclones sonti
crai:dre.
La candidature de M. Bonilla
NEW-YnRK. Let Prdsident da G&m.
tirn'i;ia ;i dcclart6 qu'il appuierait la
candida'ture d: M. oiionilla pour le pr6
;side,:e d!u llonduras, bien que cette
canlldidaturo puisse compromettre la
paix dcns l'Am6rique Centrale.
Les 6v6nements du Maroc
T'.AN\Rn. 1L.e Siltan Adbul Aziza
*.'ailii j.Ludli it l.allaito. Ses forcess'6
lovent i 10).0() homines, recrut6s n
gi anilde ;lrtie dans les territoires qu'il
vinlt d[ o travrser.
PARIS. Les campemnents maro-
cain:i (di lhrhimi out et6 attaqu6s et
incendids par les troupes franiaises
comni.nalidees par le general Drudeen
personhne. Les peries fran;aises bont
de 1 moit ct 1 blesses. Les rebelled
ouit ct6 dikpersis sans grande diffical-
ti.
P'AIS. -- L'amiral Philibert tl6gra-
plie qie les reprdsentants de trois
tribes lire:,t lcur soumission auxcoa
ditionls d(ictce par le g6n6ral Drua.
Les dld-gu6s d6signerent six otageset
sig iri'ett I'acte do capitulation. II fat
tg .cirnen:t convenu que le march de
(::avl)'itica serait reouvert demain.
'TA.NaRn. Le prdtendant Mulai-Hafig
vient d'dcrire aux repr6sentants des
nali3ans europdennes pour leur de-
m,;iijder de rester neutres dans lalot-
te qlu'il soutient centre son frtrelO
Su'tani Abdul-Aziz.
On assure que Mulai lafig march
,sur Cisablanca pour demander art
t;ibus des Chaonias de s'unir ti
pour attaquer le Sultan daas la *ll
(t Rabat.

S iotel BelleX-r

DEJEUNER DU 27 SEPTEMBRE
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
Fromage ttte de .pore trulft
Fricass6e de more aux pomiute
Saucisses de Bellevue Parneutier
Cuissot de pore Bretoone
Haricots verts saut6s
Riz blanc au gras
Crame mousselin
Fruits
Caft
1/2 Vin




AVOCAT -
DU BARREAU DE PORT-AUP
RUE TRAVBRSlkRB, No 04
Da 7 how*s *t dsm 1 I.


__


oLe Cn ll special Militairest
ri ini hier ,'ous ia prosi .' i 'e Gu ('
V. l ,'**, avc. .C.omm .'.s1r
iilitaire let L. Lareneul.
Ait bn( de ia dttfense so trouvent
1s l:onl;a:v et Pr adel.
Vers 10 hArt- s et lojni', Is acea_-
VA s o0:,. i;,'aoduits. o iT.'- it lh s I i e-
raux G, tt, s Bice, ar,,;ei D,.,,ut
'x!{ 1";jo !.i;: ;i:;:i' tldu Goun'"? e' ilcltii dans,
les a'ro:-(di c ni1 t': Gr:.d'
Anse et de Tib.uon, Oct;ve IBrici,
anciec: c'hef ei la mis. n minit:'r-) rle
S. E. 'e Pto '-siidt 1 i i : Ci. i'. -
lii A t i):.- I)'ne)' _:-alj G11
G'. PIiice.
L 'a pi'enikr cwominne-2i; air,
tires oliinf co111iiil, i' i.- inat
ivec pr n eLit :>i I .,- .t 't ]>t 'iii-> suil
:a pcrsoniile du G-! C!:; -I.; ', om-
inandant de ia comCintuI i de- Abri-
cots.
Ap'r s i'expo-' d.s f;:i't ; t I'a .*cilsa-;
teur mrilitOi e, M, r c-l p-; .1 la pa-
role pour !0t G(l G. lrice et cl,,hrchei
A etablir opposition qcui exis!ut cin-
tre le droit et le de-.oir do son int.
L'avocat blmne i'acteo du G(' lIric-.
car, dit-il, ii est un parti-an co;vairi-
cu des libertLs publiques Lt il estinme
que la vie humane doit-etre respec-
tee. Mais il trouve cot acte excusable
ayant te commander par une mauvaise
conception du devoir militaire.ll n'ira
pas, ajoute t-il,jusqu'A demander l'ac-
quittement du G" Brice, nais il prie
le Tribunal de tenir compete des tra-
ditions militaires transmises do gene-
ration en generation pendant un sit-
cle, traditions qui ont donned A son
client une fausse idee deson veritable
devoir, quand le droit devait I'en ar-
reter.II parole ensuite des deuxadjoints.
M* Bonamy present le defense du
Gal Octave Biice, don't on a voulu, dit
il, atteindre l'honneur militafre.II s'at-
tache A demontrer l'absence de preu-
ves contre ce prvenu don't la loyanul
de soldat n'a jamais 6t6 soupconn`e
et que ca situation de chef d'Etat ma-
jor prdsidentiel obligeait a la plus
grande reserve. II protest centre tou-
to participation de son client a l'acte
reprochO au G"l G. Brtce et don't ce-
lut-ci, d'ailleurs, a pris touted la res-
ponaabilite.






Bauerg Almerican Line

Le s/ aCONSTANTIA parlira
amedi mating & 10 heures pour Saint-
Marc,Gonafves, Port-de-Paix, Cap-
Haitien, Puerto-Plata, St-Thomas et
l'Europe.
port-au-Prince, 27 Septembre 1907.
G. KEITEL & Co
AGENTS.

LIGNE HOLLANDAISE

Le S/S N PRTNS VWILLEM V n
attend du sad ,t do Sai.-I-M.arc, sera
ici Samedi, 28 courant, pour con-
tinuer, le rm6me jour, directe-
ment pour New-Yoik.
Port-au-Prince, le t2 6Septembire 1907
GERLA CH & C0 AGE:Nrs.
Il .I .. .


ElectrotIherapi)e

Docteur C. GAVEAU,
Dipldnm de 1' Universit, ide Harvard
( Elats Unis d'Amirique. )
CABINET:
Coin des Rues Ferou el du Centre,
vis-d-vis de l'llitel Communal.
De 7 hrs. d I l 11r.. du martin.
De 2 hrs. d 6 hrs. de l'apris-midi.

TRAITEMENT DES MALADIES Iar lOs
proc6des nouveaux, efficaces, Ics plus
en vogue en Europe et cn Am rrique.
t- Les affections SPICIALES ude !'
fmme.
2o- Des affections CHRONIQUES gf-
n6rales ou locales.
3o Les MALADES doivent savoir qu'au-
jourd'hui its peuvent ttre aGUlni sa s
opEration chirurgicale, pa l'EIt,'crro-
'thrapie scientifiquement a)ppli'ju' "
dans la plupart des maux dont souf-
re I'hunianite. Et lo rndecin mrUsne
Ut appeal, dans l'intdrdt de ses mala-
n, a Itls encourager et A les voir
r sans une operation chirurgicale
wrante et don't les suits so::t
ventt les plus graves.

P'ra z clk-erL4e ezx t

t L'tLEGANCE
D. FERRARI,
SPabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
lierement de ses nombreux cli-
de la C6te et de la Capitale, que
issement a un stock incalcula-
de chaussures pour hommes,
et enfants, en tons genres,
mh egr loffre de cinq pour ceut
ehat en gros (5 0/0) fait un ra-
picePtiDnnel sur les prix.
L Oablitement se charge de faire
des mesuresa domicile.
[ : Bo eastitude ponetu'aik
Rt d4 FrooDt-Forts, 4L.
Pore*Ao-Pwuo (HAITI)


LA PNHARMACI .
Emmuanuel AIexadra. -
88, Rum DES MIRACLES, 80,
Se recolninr lo pour l'ex;,tniion
prompte et ex ,. des ordonn.,-:,:s u,
1'importv q ,i,. u ;icurer du. d.
la. nuit. "
Drogueries, Sp6cialit6s phar-
macautiquesextrNmement frhictes.
PRIX CONscIKCIElUX:

Chapeaux !
Chapeaux!!
Chapeaux !!
PAILLE DE PORTO-RICO
A(:COUREZ CHEZ

JOSIE SAN MILLAN
L? c,-i,..r ;rtist, q i \i, t avec le
concorill. l'uFn chapi-lior rmnar(ilable,
M. JAIMIE" T1iSTAR, (t'iTst.il-.' une
FABRIQUE DE CHAPEAUX
PLACE ;EFFVIAID


al,, !; Co i//'.uo (lu
Pourl tous Its gouits et
les bullt l' s.


L ('toure
pour toutes


loulallicriew (ii ProOgres
83, UIE: RLPUIBLICAINE, 83.
)U GBAN)D'HIUE.
A l'li,).!;.curr 'informnL ere public que
grace' a line nut:ve!I ins1alla:ion ab-
olume!nO t m b(iil r t c t tlA dos pr:oe.'d6s
d' ulipe.1 t-iec!io i: ciompa, aibl, ,olie est
i mi;nr (de fournic les produits les
plus rares et les plus dilicats :
BISCUITS FIEUILLETIS- d 0,04 cIs.
IIISCUITS I'ETIT-BEURRE-d 0,03 cts.
P.-;r l,.s "r'nmt;ii.l s n gr'os, con-
ditio,.s ;vl,;'.i:'geuses.
S'adr; sse" ;'lul i)l. 1i air .' (o'uissign e
qui cs;t la di:,pi)sition: de chacun potur
tou lI.s reiw-eignei~e nts necessaires.
EDOUARD VARGEL.

Maison F. BIRUNES.
r. *'R.\ANI.' 1E 195
Dirig~e par

L,. I10DELIN
Awien 7 ,. brc de la Societt Philan-
thropiqu, Jcs maitres tailleirs de Paris
Vient de ricvoir un giand choix d'd-
tolles diagonale, casirmii ;l.paci, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
do particuliEremrent A sa clientele une
belle collection de. coupes de cisimir,
de gil't's de fan:aisie et de pique de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupe- FrLanaise, Anglais.a et
Amnricaine de la derniere perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. etc eto, de tous grades.


ALEXIS BENOIT
Distillateur-Liquoriste
A PARTIR DU 23 SEPTEMBRE
63, RUE ROUX, 63.
CS-DUVANTr RUS Boxxz-FoI.


SINGER SEWING MACHINE COMPANY
CS. T I= E3-,%CE e- rae t

Celto fabriqjue de MaclMinoe coudro est la plus grande du monde. La
IMachine Singe.r 'st rj'i:onmmde comini- la meilleure et la plus parfaite
di. toutes.
Elle est aissi la p!ins so'i(h, la plus durable et la plus rapid.
Donmalndr 1hI Maci-ine Singer, et I'on aura la meilleure, parcel qu'elle
j tolljollrs colle ipli coito lto mioinls cli- r.
N. I. Les voritab:. s machines A cou'tir de cette fabrique se trouvent en
stock considerable chez
NICOLAS CORDASCO
157, GRAND'RUE ou RUE RIPUBLICAINE.
Ia maison so charge d'expddier sur demand les catalogues relatifs avec
leurs prix en rpegrd.
Prire aux clients de la mason, dp hien faire attention A l'adresse afin
d'eviter tout malentendu dants la livraison des commander.




Cel'lbres des RR. PP. B6n6dictins

DE L'AIllI.AE I)E SOULAC (GIRoNDE)
SPECIALITES ET PRODUCTS HYGIENIQUES
DE LA MASON A. SEGUIN DE BORDEAUX

Cel incomparable Elixir Dentifrice
est le plus pricieux sp4cilique pour les soins de la Bou-
che. I'ar son usage la conservation des Dents est assu-
ree; ii prt'vient et gur'it la cartie toiifie et raffermit les
gencives, purifie I'lialeine et assainit les muqueuses de la
Bouche a laquelle it laisse une delicieuse et durable fral-
cheur.

La Poudre Dentifrice des R R. P P.
ndictinse:.t corfposde des mine matieres soi-
e ic.tl neusernent poirpliyrisdes et jouit
des mmnces propri'dts que l'Elixir dont ello constitute un
prdcieux AUXiLIAIRE en polisant I'dmail des dents sans
l'user.

,r La Pate Dentitrice des R.R.
**. est une modification so-
PP. ned tns mie solid d la ou-
_-_ __.__'..._ DniE et prdparle avec les memes substances
Adresser les commander A 1'Agence Gbnerale et d6p6t pour
la Republique d'Haiti
Al. la IMe1 tropole
MASON JULES LAVILLE
93, Rue du Magasin de I'Etat, 93
PORT-AU-PRINCE (HAITI).
,m __ m


VIN DE BORDEAUX
Marque Lapouyade & Co
VIN DE MARSEILLE
Marque Artaud Fr6res
K OLA
DR
i3Lgstonx
MACNISH'S S IRONBREW .
A Vendre
Chez CATINAT FOUCHARD
85, 8, Rue du Centre
(8 Rue des Fronts-Forts
CHANGEIINT D'ADRESSE


Francisco DESUSE
Pabricant de ohaussure

la Manufacture a toujours eon d6
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,- de chaussaur eo
tons genres pour
HOMIxs, FxMMxI AExiWTS
Les commandos des commercaots
de I'intdrieur pourront 6tre ex6cut6e
dans une semaine A pea pr6s.
23, roe des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-ImRMs ( B at )





Industrie
MANUFACTURIARE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIES!
'aux-cols, cravates. manchettes, chemises
st caleaons
Ecole i?.s arts et mdtiers


Etide de W BC.Dlbe
Avocat
A PETIT-GOAVE


RHUM-SYLVAIN
Produit de I' Usine St. Michel (Arcahaie)
Vieillissement natural jusqu'A 12
et 15 ans.
PRIX TRts MouLERES
VeAte en grous et en d6tail.
Maison M. Sylvain
43, Rue d's Fronts-Forts.
II i l -- -
A V.1ndre.
It: ll. l Ic .oIa:Ile Soluges. 22,Hue
A.Is Froats-forts. .2 .
Clpe.tux de It, 'irna pour ihomlmes
4 tous ptii.
1- I- -- --- II


Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES PGALITE ET FEROU.
Specialites F. Bruno :
P: udr! puissantecon tre ern.ingeai:) t
prurigo, sueur des pielts --- l.:a boite P.
Sirop antiashmatique, remrnde eficac:e
centre los aces d'asthme et les toux
r4quetutcs -- le fl ,'on ; P : 1. 50.
Consultations (gratuites :
Mardli et Jeudi de d A 9 heuiro.s 11u nmatir
par le Docteur. N. THOMAS.


Dr EDMOND HERAUX


SIDNEY PARENT


IF


C


Tibere Zen hiring Bell
Fabricant de chaussures en tou.
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
fants.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPE ICIALITf :
PANTOUFLES MULES


Enterprise GenerlIe
DE
EPomlpes f u~ebre
.IL


Le public est prevenu qu'A partir
de cette date, M. Sydney Paret ne
fait plus parties de 1'Entreprise des
Pompes f un6bres de Mtne Vve L.
Gabriel.
S'adresser & MWm Vve LiJNGADRIrL,
2, Avenue Magloire Ambroise oun M.
MARCEL CLESCA, Imprimerie Amblard.
La nouvelle direction promet aux
families, comme par le passe, soin,
promptitude et correction dans le
service.
Port-au-Prince, 3 Septembre I 07


A. e at is et Co.
.,3, Rue du Magnin dP r tl'ea
MlaioI on f'o;a le,i eo I ,.
Bijouterie, Oiftvr.i-J',-. 8Gravure
Vient de rece v,,ic d' -. :! i, 'i s .'-I, par-
fumerie pour les ge:~; i.'s i:.-1 ,lil'ici-j
les. Ies p):rl'u,:s efquis r el r d'u
delicatesse pe i a :n!'i ,u'e-ii. ,,L a sea
client. souit (Ie v,,i iL~ bl. ,.'!i'- n. er-
veilles.
Le-s liernitet s .e*-n :u T i i chiarutinei
le Tout Paris ioit cl iz `: tw i ls -
Son Sourire, Floramye, TrqfoUia, Id4al
Cyclamen, Vivitz, etc.
La maison a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous gei': ree, partiumeries,
lunettes, montre-, o 'r :o.r,.nt, ,pendn-
les garanties.
Spdcialit s: bagues francaises en bril-
lants a partir dte P. 90O, alliancetes Or
18 K anglaises et francaises sui con-
mande, Service d'argenterie complete
pour marriages.
Tousles articles vendus par la mai-
son sont garantis.
Achat de diarnant;, pie'rc.s prkcieu-
sea et vieille bijouterie a des prix avan-
tageux. Deruier cri : Lunettes jaunes.
Contre premise de Deux dollars en
timbres-poste d'Haiti, la Maison Mat-
tdis envoie franc de port sous pli recom-
mandd dans toute les villes de la R4pu-
blique: Lunettes ou Lorgnons en nickel
iuoydables, selon les prescriptions des
Doctears on instructioi:s de.- achEteurs.
--- --- ------ -------_
On Demande
A acheter des timbres uses d'Haiti, bien
assortis par cent on par mille. Condi-
tions tr o avantageuous.
8'adresser au bureau du journal.


T616phorie 220


POUR FATHILILE


E SET.S T) H-W
lit)IIie thIt. I''tip.f. b') r- sr hI I(, 'I'npa Iur
,..u 4 el a: e! p t les 7i MLtfd
Pl~IkI'.i'L SV\(IKISI'. ( )VISN'' U ll DVX RUES

Salle de ''"p u ~ ~ 0-Gu?(p.,e


Sonnerie.s IE!--,ctriques
d~7 iaf x ii


Imp. C.


All


Gi OII RE


45, KRii o(rx,45
TEILI'PHONE.

Journaux, brochures, billets d

marriage, cartes de fiangaille

programmes, affiches, et to

autres travaux de vylle.

Billets d'enterrement et cart

de visible d la minute.


PRIX DZ CONSCIMCK


lRevenu de son voyage aux Etats-
Unis d'Amdrique, le Docteur Edmond 73, RUE DES C-ISARS, 73.
Hlraux se tient a la disposition de ses
clients et du public, 3i~. ti~ des Ca-
sernes. Entreprise Gendrale de Pompes fuanbres
Pourvu d'appareil. 'l-; ectlriques pcr-
fctionnds apportds des E:tts-Unlis et Location de Voitures pour Mariagcs et Bapt.mes, etc, etc.
produisant i' iect ricilt statique, les
Rayons X, les courtints de haute fr6, Monsieur S. Part a l'ilonneur d'avi-er le public qu"il larde come par i
quence, les courants do haute tension,assa Direction d son Entreprise Grn6rale de Pompes fun1br
les courants sinusoidaux, Ics courants paSi Drecion de sonnrep d
faradiques et les courants continues, le qui est de son initiative propre.
Dr EdmoAnd IIraux entreprendra, d'a- II promet coinme tonjoinirs, promptituii, I t i,'tittide A tous ceux qui vo.
pros les principles et la ttclinique de dront bien s'adresser A lui pour Entrep,!i.- Gdnetrale de Pompes faonbreg,
d'Arsonval, d'Oudin. de Tesla. de )u- locations de Corbillards ai tous prix, locations de Chaises, voitures por
bois Reymond, de Morton. de Mon. marriages et pour baptemos. etc.
nell,Goelet et de Massey, l I iotinment
des maladies suivdassc" c .itn Mon.sitpr S. Paret pour wtoilr n m .,cVioI plhiis n'.if at plus riche remet
Cdes In, luius NEUA-ivO:NiE, N Oi- tit ptr t implement les chaises et la C3rbillard qu'il exploitaitde
'RALGIE, Hys i I oT. IOI: ONDtIE, Compb it .-lli avec Mine Vv, l ou GGibri !, d;ns sor Enttreprise, bien en.
VRALGIE? H I rI, Il O ON il.lE, -
PARALYSIE, ATAXI Lt)(OMOTICE, lU- tendu aprbs riglement de compete.
PARALYSIE, ATAX1E LOCO.1O0TRICE, 1j11U-
MATISME, GOU'TT, SCIATIQUPE, AnTinia- Mri S Paret continue tounlorrs comrut il est. it it plusi aut "A s'occuper d'E*-
TE DIEFORM1ANTE, C(:H011E, 1'A P.SIFE reprise Gendrale de Pompes fui ,nbre.s, ( lo,' i',ion de Chaises., Corbillards, voits.
AGITANT'E, ASTIIM.E, lEI'[L.I sI. E, FCZI' .~, 'rs por inariges et bLaptedine uerres., v'rres ,i c'hanpa:~lie, converts complete, fj.
1RYSIPIEE, DYsrIEP1IIEi, DIILA'ATION DI-: nlatl, (-tc, rlC.
L'ESTOMAC, )IAIRHIlEE (C1:l11)NIQitE, Ic Port-au-Pri r:cep. So! ltoebre 1907.
THERE, TROUBLE.S F N(:rTIoNNEI.S Dl)
C(EUR,AnRTRItO SC.' oItE1 -.:, I M I'I. 1SSA CEI 1 __ --3xjt,. :. ...,- _-i
G N I:NITALE, llHT lI 1 i :l, ( 'OITH EI'XOl'llIITAL-
MIQUE, I) Al'k:TE, C mlllnon s m- :. -^.. t
MALDEHIUGAT,jAl:IIIANTIlAsIS.Hi.1Il- |- -
I RODES, A.11No1 1 illw, I )YI'MENORII ,' :, I '
HII-EMOlr llA(,;IE UL'rEiNE. M l TIIITE. SAL- 'l. :.
PINGITE, IF'IBROMEs, ainsi que des etats
moibides tels (q e: ac ( mice, cache.ic Place du Chai:.,s-.l,.-.-irs
et sterilite de l'hommn -et ld la f'emnme. POk-T-AU-Ph-INCE.(IHA [TI)
..... .... ..... -..... .. .. ... ... ... *
I----. -%a___ --------------------if


G.2.50


~-~--- --


-------------~ -


---


A VP A 111 EJU 1"ANTO'


1111t A F1.1144


T-able, (1,11441 e,