<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00144
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 21, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00144

Full Text
to JNNIPlE, NO 145


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


J


SAMEDI, 21 SEPTEMBRE 107.T


C


QUOTIDIEN


PAR MOIS


DAPA


ABONNEMENTS :

Une Gourde D'AVANCE

LRTEMENTS 8& TRANGER i
rrais de poste en sus.


D,, Ri CZ F U :
C~leiaeritc n~agloire,

Ri:DACTION-A I MINISTRATION
45, RUE i-,:X 45.


LE NUMIMRO I ()
Les -- L'nn. ,,s parte-'t u


CENTIMES.

::-I. (*L ru Ir


de chaque


et uflt i CS dlv;arce


I .C ila 1 i


Pour tout ce qui concern 1'Aiministrntion du Journal, s'ad-cser Monsieu Ar''ur 1SI


i1 Tci uflu. : s i pas remia.

13E,.~ K uRoux oti Bonne-Foi.


Lettre l'un Jacmelien


irpos de note article de la semaine
SJacmel bouge, a nous avons re-
h, lettre suivante que nous publions
plaisir. La ville e acmel a droit A
notre sympathie, et nous aurions
ort de raller ce qu'il convient d'exal-
Larticle de notre correspondent n'd-
uane boutade o 1'es rit Jacmelien,
se dounait areahJement arrier
,-anrsmtaumtrons smicerment rt
Jacm6lien ; nos amis d'ici revenues des
nous ont dit que l'Hippodrome est
admirable. C'estune ceuvre d'ini-
priv6e si brillante, et si digne d'in-
oqe nous nous faisons le devoir de
pour la Socitet de Sport Hippi-
tl concourse do Gouvernement.
geste de Jacmel invitant toute la Rd-
ae A ses courses est, en effect, large et
.; il montre que, d'une mentalityi
,cette intdressante population ne
Ptas les absurdes jalousies de clo-
Seignore les frontieres qui separent
vtent les villes du Pays. Le geste
et m6rite d'etre loud et encourage.
Monsieur le Directeur,
L'article de votre correspondent tJa,-
ael bouge, nous raille agreablement :
Mis I'orgueil Jacmdlien n'en veut pas
ITffrir ;l'ironie s'est souvent attaquc,;
grands homes et aux granules
'oses. Cependant pour Aclairer votre
Sion et celle de vos lecteurs, je venix
ernaarquer comment ce qui a eld
1M6 m6riterait plut6t d'6tre lou6 et
td. Jacmel peut s'enorgueillir de
oup de choses ; celte ville a un
d'honneur et dind6pendance qui
dOnne le droit A [a fiert4.
rfi.n favorable aux iddes de pro-
elle 8'enorgueilliti just titre des
qu'elle a ports.
6brait beaucoup le Maire de
u-Prince a I'occasion de la der-
Exposition Communale de la Ca-
; maii sait-on que la premiere
ian Communale Haitienne eut
[*'Iel vers 1870 ?
p de courses .ee Port-au Prin-
empchait do dormir, croyez
P tl-1re avone-nous trouvd qu'il
I que notre Domsladon eat assi


des distractions, et certes, il etait bien
legilime que nous fassions quelque ef-
fort pour career noire Hippodrome !
L'eflort a dte grand, pourquoi nous
railler au lieu de nous pro.diguer 1'dloge
et I'encouragement ? Par la seule ini-
tiative privde,et sanssecours du dehors,
Jacmel s'est donnd un champ de cour-
ses, et tenez, puisque votre correspon-
dant nous oblige a le proclamer, noire
Ilippodrome est le premier Hippodrome
Haitien. Car le Champ-de-Mars n'est
qu'une place publique am6nagde en
champ de courses ; 12 piste n'en est pas
measure que 9CU metres quand la n6ore
en a douze cents. Si apr6s cela, nous
sommes fiers de notre oeuvre, est-ce de
peu ?
Raillk encore, ce geste de Jacmel in-
i vitant toute la R. publique a venir dis-
puter les prix ai ses chevaux Et pour-
tant, quel geste large et g6nereux !
Dans un sentiment d'dgoisme, la So-
ci6te de Sport Hippique aurait pu fer-
mer le cone)urs aux chevaux des autres
localit.e, et ne pas risquer ainsi non
seulemenit ld'tre battu, mais encore de
voir sortir tde Jacmel I'argent jacmlien.
Mais non, iI Irapean de la Socidt6 qui
flottait s ir l'Hippodrome n'aurait pas
claqu6 si li&rement sons la brise, si Jac-
mel avait eu ces iddes mesquines I
(.oles a rceu le ddfi, it est venue et il
adt6battu, non par un chevalde Jacmel
( car Bullrush est anglai ) mais par un
chevalde Leogane I Lafolie a dtd battu,
c'aet Soujours cela, et la victoire de Ldo-
gene est aussi n6tre, car c'est nous qui
ea avous fourni I'occasion.
El a xprochaines course de Jan vier,
la Ripablique encoresera invite, et les
obewias de Jacemel, plus ea former at
Iaes eatrainee, -roat p6tsie6tre vain-
cm plat6t qoe de reporter one vic-
Iolir facile.
A'Mlpadrod m jeomale.e aitian,
y yneiin roas tto.rn ms. leeLefolbe 1t
is Gilld Pelotoe, at mime i ce1 hdros
w %oWtm prii,
= age- nM m #~r -oMar at Ie


Pri6re d'aviser l'administra-
tion do la moindre irr6gularite
dans le service du a MATIN*
afin qu'il y soit do suite rme6-
die.*


J 1 II IlumiTre, ou 'oxygne nest pas l'oxy-
(1 J I S l 111 !~,ne, mais 1'6lectricit6.
DU Je vois d'ici I'aorte avec sa grande crossse
,.v. en manche de canne, et les carotides tri-
I I t in| mitivc's et les iliaqucs et puis, et puis )us-
7 qu aux dernicres ramifications s etendant
jusqu'aux tissus extremes aux confins de
E CLAIRAGE L LECTRIQUE la ville et rdpandant sur celle-ci la jolie
"- bienfaisance de leur hlmorrhagie. lumi-
Sneuse Mais vous allez crier au paradoze,
Je !:e sais pas si vous avez jamais bien car 1'effusion du sang n'a janais en pour
sent ce qu'il y a de sombre et de tdn6- vous.- lecteur horripile- que les rouges
breux dans un cimetiere. couleurs du d sastre et de la vengeance.-
r,;IAY a lkvm amjiag 'i5 tm' rin &agticr *: tl" *uicltaisantc, I ygrene men
la maconnerie fraiche ou puant le cadavre est t6moin.
et beant ccmme un espoce de four sinis- Et l'hygiene sera veng6e de tons ses
tre pret A recevoir une nouvelle fournbe outrages. DCjA elle se rdjouit en pensant
macabre? que desormais elle sera la Grande Dame
Tout cc que je sais, moi, c'est que la A qui, le soir, on ne pourra plus manquer
cite banale des morts avec sa sombre ana- de respect. Songez donc. Que de fois, nous
tomie, ses petites maisons blanches avc promenant, tandis que les 6toiles veillent
leurs petites portes toujours fermbes A ver- come de petites lanternes piles et sus-
rous, ses ruelles minuscules, ne m'a jamais pendues, tandis que vous aspirez trop
inspire que des idWes tendbreuses. On di- confiant I'air frais du moment, n'avez-
rait vraiment une miniature de ville, un vous pas eu de brusques attirances vers vo-
Lilliput quoi ou les habitants ridicules tre mouchoir ? Que de fois n'avez-vous pas
pouvant tenir par douzatne dans la paume vu d'aimables couples qui s'en allaient jus-
spacieuse do g6ant Gulliver, s'obstinent A que Il doucement devant vous, piano, pia-
dcmeurer invisible, enfermisa double tour nissimo changer brusquement le tour de la
dans leurs maisonnettes mysterieuses... promenade. Vous les regardezalors d'un ai-
Je n'y ai jamais pu voir, meme en plein hebetd, les trouvant dr6les. vous voyez an
jours, que la ple fantme de l'Ombre se petit line blanc qu'ils agitent dans 1'om-
romenant a pas lents en souveraine qui bre et la vapeur du foin coupe vous el16*
defie la Lumire, son antagonist. phone vitc qu'il fut changer d'allure, vows
aussi, i la faeon des couples aimables,- et
S.vous suivez Ie movement et Ie moochoir
Et c'et lA-bas, que le Progres. qu passe, collc sur la moustache le pas gymnastique,
qui passe toujours comme nous e mon- et le nes inquiet.
trait decrninment le 4a Catia a va planter Mais c'cst autrement terrible quad voes
son foyer de lumiere, insultant an cametie avea odFmt votre ai;le A une meir qa a Is
re come an ddf raillant IOmbre. C'et gomtte et les rhomaismes. Seas Ie mo
IA, pris do dcpeiere, non loin des co~m choir au loin, le supple deviest iadlAcW
qui e bmttat k a frapgi del Gna4 ble, ar c'es Ie lieve lar torgeo ql vote
Palye -.quon vap e Nr .ci e.nseble c6t i6 a etde fair tet s
Ie coar b oodimi, uayrda m de ce al ,moam tm deU os Mr u.nil




Mw e Cnseil 'see pea. la sas de rabs mm if e .
nsarbMem airssesu partiroot e ae l osprl f la bodce.

teab ar e s, ce te oawatm aUS I on a
ad d'V a firoa. ae ee d et ls n. m- a l

__ 50- "--- P-"-.^^ ^ ^Bf^ ^^~^^^^~ ^y^^^^^^ ^^ ^^^^^^^^^^^^^^^W^^W^q


=--1


___ ___ _


_ : _


MUMENOMNUL&-


-- --------
-- ---------~


--- ------- --


----


-~-------
---------- ----


an a sh 't rem TYVO "
as am slo yown- U. .






Nos rues, ce sont des bassins remains ou
I'on vient vomir son indigestion ;nos rues,
ce sont de vastes labor.toires d'b 'drogine
suljuri et c'est i que les micro es torment
en paix pour, plus tard, s'envoler jusqu '
nous avec la poussire, depui's e simple
streptoco lu,,, jusqu'au willc ,I hKoch ho-
micide.
Et que peut v tairc noire. brave Mr Vin-
cent '? Pauvre de lui ? c'e.t lorsqu'il se
repose, trs-las, des fatigue., du iour, que
les criminals k hontss se dtnenent et font
leur sale train-train surla voice. Que voulez-
vous'? latrande complice est la qui les pro-
tege.
Le soir dist'ctl r ii I' n si n' iox.
Et per-onne ne voit.
Mais, maintenant, arritre, cir de IA-bas
pr',s des morts qui sonmeillent en leurs
maisonnette-, blanclhes et clo-es, une circu-
lation puissante va parti, qui vous
monderade ~es tlots de lumiere. Bientat, ce
ne scra plus la nuit,. c :ra le jour se
prolongeant en des retlets moins fauves,
pourchasant les tean.rccst les actions clan-
destines. l-t Ics morts du cimetiere que les
tncbres rchautient. voyant de si pros la
lumire rrinceront tdes dents et se mettront
A maudire la Grandc Om)bre de Volta,
("', st |'i' \.i'ra\ r iiiiiii l I' h" I ly
11 f.'t'i 0 r f i t-'inr I' I Il i.II II iil%
C lair : I ir a.' li;. li t, l ri'
1>| lall' iu' t'l tdo-l ,.oiirt, (t'lt nllll.
Dloc:tur C. PEARSO)N.
-- --- = = = =




RENSEIGNEMEN TS
MiTPIOROLOGIQUES
C" 1-6 -rW aLr SEMINAIRE COLLEGE St-1 RTIAL

\'1 I- 1)[ 20SIT) Nl I.\IB r.E


HlarO~III~trC A Tfuji~


Tern p ratut re"


761 2
21 ('
32,7


Movenne diurne de la temperature 25,1
Cicl covert Ic maIrin et tries nuagcux
dans I'aprcs midi.
Bonne brise d'oucst
Pluie d'or.iage 6 hl. .t mn. marquant au
pluviometre 3 ,3 inlliimtres.
Le baromdtre est rest constant.
I. SCIERE
Depart
Hier est parti Ic ss 'Prins Frcilrick Hen-
drik avec les passages suivants pour:
Pa'tit-Goi'e: Jean Constanty et 3 enfants,
Benoit Casseus.
Cayes: Mile Estella Marcelin, Ernestine
Jean, Cdrama Lundi, C. 1. Frye, Elie R.
Shama, Alexandre, Mme Joseph Gl6maud
et bebe.
Jacmel : Jose J. Henera.
La Guayra: Mme Adrienne Adrien.
Ddc6s
Nous apprenons la mort de MARIE ELISA-
BETH RiGINA DLIuOIS, e spouse Liox GUSTA-
vas, d&cCdee hier i Ii heures du martin, a
I'l e de 27 ans.
Ses funirailles auront lieu cet apres-midi
A la CathCdrale.
Nos sinceres condoleances aux parents
de la d6funte.
Contre la Traine
Dans one charmane petite ville du Ha-
novre, A Nordhausen, la municipality vient
de prendre une decision terrible. Bile a
Ak*t qou, ddormrai, ouwe femnm, jIane


ou vicillc, belle ou laidc, surprise e tiagrant
Sdlit de desordre, c'cst-a-dire aissant trainer
ses jupes A terre, scrait severement punie
d'une amende de trente marks, soit trente-
sept francs cinquantc.
a Attendu, dit l'arret, -- dans sa langue
naturellement, attend que la robe a
traine fait de la poussi.re ; attend que la
poussi&re est nuisible .A li santo de la per--
sonne qui porte la robe ; a:tcndu que cette
poussilre p-';ntre dar:, I,.. mnaions, et cons-
titue un danger pour t.us ccux qui y ha-
bitent, ddclarons punir tout ddlit, etc. P
SLesdames de Nordhaus'vn sont, parait-il,
furieuses.
Mais cLla les forcera a rlcver bien pro-
prement leurs robl, I t le mal n'ert pas
grand.
On dit qnu la Pariican:e ect sup.irieure
dans I'art de retrousser cpirituc', -'cnt et
publiquement sai jp:. Les :rau.cin de N'or,-
hauser devront I'i:nit:r e: travailler a la
surpas;er.



onsefl Spociai Militaire
^po~~~ldi Illd


Le Cu ) i iI I i 1! 1,1:);I iii tatlI Ii"e I
r~nit're i~.il r .')Lau a er'('l it tlml'1e

plot coiitre lit sti'tetC d,2'it


s'e ,t
civil
der-
CO IT -


Lp tribunlal (btoIt ei1't-tii(n-
ranl V. L,,coc lit o, [)I'(tl ill
.11 Hi 8itchardId Gi'ilt'i~ttft; al.
L Litt'ii~iI .de~iitl .nirtatlitaire

(Xtpjtaj tie I ,arti'thceonyjv, I ug2-littUC-



I t



(,.


M. LE GAL LECONTE
President du Conseil Special
Militaire
teur, Capitaine Ed. Paill;,re, lieute-
nant Christian Martin et le sous-lieu-
tenant Chiry Iils aim,, judges.
Vers 11 heures, les accuses sont in-
troduits. Ils sont au nombre de 17. Ce
sont MM. Frederic Brutus C:sar, Da-
rius Souffrant, Ostillius Bonaventure,
Jean-Jacques Brutus C:sar, Nestor
Dumay, Bien-Aim6 lFrancois, AristhC,-
ne Occide, Jdr6me (:antave, (eorges
Lebrun, Exame Jean, Charles Henri-
quez, Edouarne Edouard, Sin6us Jean,
Elie Stephen Cajuste, Constant Provi-
dence, Alexandre Delaunay Moise et
Helvecius Traversiere.
Au bane de la defensee se trouvent
M" Solon Mdnos, St.-ELme Mathieu,


Lamy, Rodolphe Barreau et nlor;ella
Camille.
Apres dei.x exceptions soule\des
par MN MInos et sur lesquelles le tri-
bunal so pronounce, on passe A i a lec-
ture de touts l',s pi(es du piiroCs,
actes d'accisation et antreo.. Suir la
demand dte la defense, lecture e t
donnse 6galement de I'interrogatoire
de totu les accusbs.
Le C L:ireicudl expose los taits de
la cause *,t les aivocats de la defense so
font entpndre ai noin die lenrs clients
respectifs. L'aeo s:itoeu mrilitaire re-
prendl l'expi-: des taiits <.t, dans tine
longiu replipier. irmo ine nouvelle
fois la culpaitilitt- des ac gusts'.
MA Meinos culture les dehats par une
detence collective de tous les accuses
et Ito i'riltinil Pntre dans sa chambre
do d(lil)t'r,., i ns.
II on sort tlino demi-holire apres
avec uin v\ t nit de culpaIlilit(%. L'accu-
Isateur militiire c'emande I'appllication
des poinltes Iales. I., Trilinni se
I rete pour pi<'parer le ingement (pli,
rend ii jiejl,'es instants plus tard,
condamno tnts los acenus(s A la pt-ine
qui ost mis eni lil)rte.
Pendan:t tltt t Io pr)oc;.. les avoalts
de la d(t l'n- ont r'endii lininnag ani
tact et A l'im:irtrialit6 du Tribunal.

Turnbola d'Et _
Quelques personncs a\ant gard letiur
cartes lde Iombola sans en ef!ccntuer Ie paic-
ment, on nous dcm.inde de prier les sous-
cripteurs en regle.- c'est A dire ccux qui
ont accepted et payv leurs cartes. de bien
vouloir fire connaitre avant dimanche le
numero de leurs billets. atin quc seunls ils
puissent participer au tirage.
I-C l tllt lIlICiL L ,CIa ICL'UI U I I.r mltle-
rie C. Magloire, .}5, rue Roux.
L'cntre la qui aura lieu 1 li tic du tir. dc la tonm-
bola scra Iratuira porl-es
IPour tot;e au ,re )Lli'rnllle'. Ic pr'x <'> -
tree reste tixC .1 UI ,''nN. .r,,. pour r.iJtde pCi-
sonne et ic) ,ntI', s pour ce t.nt .

l)iNC('IN RS /rO,~,,e' par /'. C(o.,-
maa na t de 1'.\r,')n de-Pai.r, .< r I, f lo,,tiele fu Cal;'.r'
Nord Alexis, i 'oeasionl d',ie m.,ss,,' dl'
Requiem quI" son fil., lC G,,',ral Nord
Alexis, PrI'sildnt d'Haitia fit chivr fr
d sa mdmoirclele 17 Seplembre 19)07.
Moesl,inis, Me --i.i -
La suplerin it' ,lt 't i lne silr l, corris
est telle ique nols I, pol r o s nlll 11on)11,
passer, conm1m un imiti'rioui t\ .voir,
ele consacior ItA nos tlevanciers i l;ii ,il;:
la rive inic'iInuie Ie ciille In souvenir,
ce culte qui les repli'sente tolijours vi-
vants a nos veux.
Ma voix, imrop faible, en ce jour, nie
saurait entrelreniilr' un tableau de Ia \ie de celui (qui fut
CALIXTE NORD ALEXIS, ancien Comman-
dant de cet Arrondissement, et a a md-
moire de qui nous nous trouvons
ici en foule si compacle.
Cependant je ne laisserai pas tout ce
crdemonial s'accomplir, sans I'ulever,
cette voix, au nom tiu Corps militaire,
pour dresser deux simples mots a
I'honneur de celte ;ime d'elite, ce ca-
racltre grand et dlevP, si nob)lement
per.onnifie dans Celui qui tient glo-
rieusement dans Ses mains les destin-es
de la Nation, et qui salt si bien s'atli-
rr la profonde admiration des Puis-
bances d'Outre-mer.


C.lixte Nor'l Alexis, bien queje '-
pas appartenu ai votoe poque, -pe
tez-moi de vous lire que, pior l
su vivre grant, tel vouis iles moit t
vous restez dans la memoir d(leg
mes : iemoin, le rejeton que vou. g
avye laisse et qui a releve le pr
de notre Race, en -aillumant la fal
iicolore de Dessalines qui s'6tei
sous ses pIrid'cesseurs. l
Oui, vote cligne lils, S. E. leW GI
Norl Alexis, qui vouis rend cet hom
ge. avait a rompl:r line mission
inul nIe pouvait cdevitir. CC n'esetq n '
rive anu couironlneimeti de ses veil
plus ,li'infatigables, co n'est qu'en aw
rivant :i .'e fariiteai -loire des unst
perlt de bl)ien d'autre- que ses rarn
qlualits e de1p'oybreint immenses,tmu
lpour le Iieii-li'tr c>,)inll mi que pour lk
~rnv'li''ele de c tx-la i eii prenaient i
av'tiemlnit pour[1 n11 n''Ve.
Or, luisque, Calixto Nord Alexis,
vons lilbitez ine region supdrieurei A
iin t re, liignoz consilt'rer avec joie In
exploits civiiiues de voltre fils, continue
.le b nitr Dietu ido vouis l'avoir donin,
et. pourr I.i hlotiredesauogare de de li'a
nomice in Pays. ai le/-le constammei
lte \os [llisisits coI-eils !


l otl1 Belle^a

DItJEUNER DU 2i SEPTEMBRE
MIDI A 2 ItEURES
Prix : G. 2.50
Melon (It l-'Irance glaca
(JLufls i)Oclh is i I'oscille
Irochcttes Fi'lt al i ix Ianiiles
II......&.. I.l.nl... us lerid
Iliz Iant .u ;' i I cr eole
Ihciincts F- ruitL
Ca f
1 /2 Vin


l"l'(" I'oi Irllie


Doctour C. G AVEAU,
]);l,.i/; d, v ,1'" 1' ',;,/ : ,e HarU i
( :'latls- t,'uis i';A1 ,n ;, iue. )

Coin dle. Rues Ftro ,) t Jlv Ce',re,
vis-t-vis de /'ll el Cvtmunlmi.

De 7 lhr.. d I rW.. d., manl
De 2? h hr d 6 hrs. d(' l'ar idi

TRAITEMENT DES MALADIES
procdd6s nouveaux, efficaces, l6
en vogue en Europe et en Ataf
to- Les affections SPECIALUS
femme.
2(- Des affections CHRONIQU
nerales on locales.
3o Les MALADES doivent savoir
jourd'hui its peuvent etre GURU2S
operation chirurgicale, par 1'
therapic scientifiquement a
dans la plupart des maux doft
fre l'humanit6. Et le m6decin
est appele, dans l'interet de sel
des, a les encourager etc hi
guerir sans une operation Csiir.
delabrante et don't les soit .
souvent lee plus graves.






Inovellcs Eatrngeres

ifgfCHES REVUES CE MATIN

,es Ev6rnrments du Mar oc
PAIs. Si les ndgociations enta-
es ntre le general Drude et les
s marocaines se terminent par la
x, la France prouvera sa sincMrile
t son respect pour la Convention
(Alg6siras, en rapatriant la plus gran-
j parties de ses troupes. Elle n'en
hissera que le nombre n6cessaire
pour assurer, de concert avec les sol-
dts espainoils, l'organisation de la
police de Casablanca.
TANoER. La population de Rabat
at divisee en d eux camps, cliacun en
fareur d'un l ds deux sultans.
Le gouveriielnent de logador a lan-
c6 unle proclainatian en faveur de
Moulai-Halig.
Le ministry de la guerre, Moliamed
edGabbas, est d'avis que, des que le
Saltaii Abdel-Aziz sera arrive A lRabat,
la rebelles se soulnettront. II pense
quela decision, qjue les uldmas de Fez
oatrendu en taveur de ce souverain,
I fera consridtrer comuinee le 16Iitime
Lesfrontieres de Llb6ria
PAuIS. L1. traits ddlimitant les
ronti6res de la lRipublique de Lib6ria
t de la colenie francaise de la Cole
fIvoire, est A peu pros termind. II
ra sign vers la Iin de la semaine.
Les gr6vistes
ANVErs. lion nombre d'ouvriers,
uiguds de la grcve, rejoignent clia-
ue jour ceux uii sont rest's au tra-
Iail. Quatre mille ouvriers travaillent
iMintenant ani dechl;a'rement des na-
ires. Les grivi\istes ont crt de nou-
eaux dtsoil es aujourd'hlni ; its ount
Schliarge;s del x tfois par la po)(ice.
WASI.lN;rTON. Ls1, tninlistres des
onq R9pu;ili (1m, d I'Aim ri((oiet Con -
itrale t-r'..*nt 1s \W asliingtonii out
ia c, t ti 't's-mtiili,, un piriolt cole
rlvoy0;in t l ", n l.tlon 'Iine co(';.ren-W
ce de.ti a assu irer lIa pIx entire
leurs Elats rispc: tit's.
L'Itilic ot 1'Argentine
LA HAYE I,. coilute Tornrielli, chl"f
la d6ltIv laion itali.ntie ia A conl''-
e de ia I),ix, et let doctote'r Saenz
ina, repris.,itant la R1 tpublilque Ar-
line, ouit sil(e cat apris-mlidi un
16 par leqiel leurs Gouvernements
Stiffs s'engigent A soiimettre A
i[trage tous les ditffrends qui
ient survenir entire eux.
Une revolutionnaire
SaINTr-PTE loStOu)RG- la police de
yVille vient d'arteter ure jeune
accuse e d'avoir form un plan ef-
able pour detruire la caserne de
police secrete de la capital. La
fille qui 6tait revetue d'un uni-
doat les doublures dtaient rein-
de fulmi-coton et qui portait sur
plusieurs bombes, avait l'inten-
de se fire sauter elle meme pour
tirle monument et tuer 1'4tat-
de la police.
IrVolutionnaire a 4te arret6e sur
location d'un de ses complices.
,tilleur juif qui avait confection-
'aUforme a 6te 4galement arrete.
Nouvelles 11iverses
a.HINGTON. Les del&gu6s de
qu Central ont decide de se
I! nouveau a Washington en
prochain pour conferer sur
M. Root assistera & la con-


Le ouvernement des Philippines a
convotiue l'assemblc national pour
le 16 (ctobre.
commander de la foi.
PARIS. MN. C. (alri, ancient gouver-
neur de Martinilule, est mort aujour-
d'llui.
21REisT. Le noiIveaut ciiriass6 ('es-
cadre trant;ais <( I)6mocratie a a ollffc-
tud aijourd'hui ses premiers essais.
Ceux-ci ont donn6 des r6sultats satis-
fais:ants.
IR{om. -- Le prochnli n < nsistoire
se ru1nira vers la mi-tlt(cembre. On y
procidera A la notnination dio quatre
nouveaux cardinaux italien. dit-on.

LA
Rtedctioii dIu atin"
Offre a ses lecteurs le volume
A QUOI TIENT LA SUPERIORITY
DES ANGLO-SAXONS
r)D M. EI)M)0NI I)1NI:MOLINS
(II ptrix dI Ybrairi,' .soi: ." .)0
EN VENTED A 1. I'IM'RIERIEIE DL Ma.tilt.

VIN I)E BORDEAUX
Marque Lapouyade & Co
VIN I)E MARSEILLE
Marque Artaud Freres
KOLA
DE
ingstonr.
MACNISH'S a IIONBREW'
A Vendre
CIIez CATINAT FOUCHARD
8., S8, S1 ue du Centre
0i2, Rue dlas Fronts-Forts

CHiNG:_i!ENT D'ADRESSE

ALEXIS BENOIT
Di.ti I teur-Liquoriste
.1 I'.I liTI/; IC .: .,7* /:E 'ITE.llIlfE
(;;!. lIL'I .: iI )l'X <'^ .
(I- )rK-\ NT, liV'E I 'NNE-Fol.

L,- PHARMACIES
Emmi aniuel Alexandre
88, RL'E DES MIRACLES, 80,
Se recommande pour l'execution
prompted et exact des ordonnances
n'importe qu'elle heure du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6cialit6s phar-
maceutiquesextremement fratches.
PRIX CONSCIENCIIUX.
LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
la plus iger,.
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Reprentows.


SIDNEY PART

73, RUE DES CESARS, 73.

Entreprise G6nerale de Pompes funebres
Location de Voitures pour Mariages et Bapt6mes, etc, etc.
Monsieur S. Paret :; l'honneur d'aviser lI. public qu'il garde come pa r l
pass la Direction do, son Entreprise Gnerale de Pompes funebree
qui est de son initiative propre.
II promet comnme toujours, promptitude et rectitude A tous ceux qui vou-
dront bien s'adresser A lui pour Entreprise Gnb6rale de Pompes funbbres,
locations de Corbillards A tous prix, locations de Chaises, voitures pour
marriages et pour baptemes, etc.
Monsieur S. Paret pour avoir un materiel plus neuf et plus riche remel
tout pur et simplement les chaises et le Ccrbillard qa'il exploitait de
compete A demi avec Mine Vve Lon Gabriel, dans son Entreprise, bien eo-
tendu apres r&glement de compete.
Mr S. Paret continue toujours comme ii est dit plus laut A s'occuper d'En-
reprise Gendrale de Pompes fumbres, de location 1d' C(haises, Corbillards, voitu-
res pour marriages et baptemes verres, verres di chamol pagJne, couterts complete, fi-
naux, etc, etc.
Port-au-Prince, 4 Septembre 1907.


AGENCY GIENEIIALE ET


JDEPOT


IOT)UI LA
R ;p>uLbliquve dcn'H-aaiti

DES PRODUCTS HYGIENIQUES SI CONNUS
ET D'UNE RENOMMI:E!' UNIVE\- IS:LLE.


i



n~r~l~u[!D-


z:


93. RUE DU MAGA SIN DE L'ETAT, 93.
La Maison execute toutes les Commandes de gros pour la
aux meilleures conditions du tarif de la maison SIMON.
Elle traitera de gr6 a grr pour toute,: les Commandos importantes
expediees directement de Paris au port de debarquement
tous frais et Commissions.


.










province

qui seront
franco do
5'vic

ro
STnc d


ET
H fSTALT BELLEVUE
RILTA URANT
Place du Champs-de-Mars
PO RT-AU-PRINCE.(HAITI)
Mme Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
S DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vue -su r la me. Temprature
douce et r6gulire. Les Tramways desservent l'Hdtel-Bellevue touteses 7 Mieete
PROPRIITE SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -JARDINS
Salle de rdception.--Piano. -Gramophone.
Sonneries Electriques
Table d'H6te to jous, de midi d ure, .2.50
do 78 8 he. duwsoir






Enireprise Qnerler
DE
oxmp es fux.nebreas


wm1 .

Le public est prevenu qu'a partir
de cette date, M. Sydney Paret -ne
fait plus parties de 1'Entreprise des
Pompes funebres de Mine Vve L.
Gabriel.
S'adresser A Mim* Vve LEON GABRIEL,
2, Avenue Magloire Ambroise ou A M.
MARCEL CLESC.\, Imprimerie Amblard.
La nouvelle direction promet aux
famille, comme par le passe, soin,
promptitude et correction dans le
service.
Port-au-Prince, 3 Septembre 1907


On Demand
A acheter Il(vetimbres ussdt'Haiti, bien
assoiris, [par cent ont par mille. Condi-
tions tr6s avanta huises.
S':,flrsi,,r 1au bureau dn journal.


Industrie
MANUFACTURII:RE NATIONAL
Julien Desroches


D' EDMOND HERAUX

lRevenu de son voyage aux Etats-
Unis d'Amdrique, le )octeur Edmond
Ildraux se tient ai i; disposition de ses
clients et du public, 31., Ieu des Ca-
sernes.
IPourvu d'iapparoils (' lentriques per-
fectionnes ai)pportos dos IKtats-Unis et
produisart i'Clcti i.i(, statique, les
layons X, les coi;aiits de laute t're6
quence, les courants de haute tension,


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirigee par

L. IIODELIN
Ancien membre de la Societd Philan-
thropique des maitres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd-
tofles diagonal, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particuli.rement a sa clientele une


les courants sinusoidaux, les courants belle collection ae coupes ue casiiru,
faradiques et les couranits continues, le de gilets de fantaisie et de piqu6 de
S)r Ednioiid li;'-rix etntrereendra, d'a- toute beauty.
pros les priripes et la technique de Sp6cialite de Costumes de no-
d'Arsonval, d'iudin. de Tesla, de Du- ces.- Coupes Fran;aise, Anglais3 et
bois levymond, de Morton, de Mon.. Amdricaine de la demriure perfection.
nell, Goelet et de Massey, le traitcment La mason confectionne aussi des Cos-
des maladies suivantos: tumes militaires, habits brodes
CANCER, LIL'us, NEURLASTtINIE, NK- dolmans, tuniques, habits car-
VRALGIE, HYSTEIliE, IIYI'OCONDRIE, r6s. etc et-, de tous grades.
PARALYSIS, ATAXIE LO;c I()TRICE, IlIU- I -
MATISME, (iTTI:.E S(IATIUE, ARTIRI- Fr:ilnisco DESUSE
TE DEFORMANTE. C1lI)nl.l:, 1'ARAI.YSIE
AGITANTE, ASTIIMI-:, l'I-I.EI:rsE, ECZIM.A, Fabricant de chaussures
ERYsIP .i ., I. )HsI:I'.IE, 1)I.IATATION DE --
L'ESTO.M\C. )IAI.11111tI.": illNinUIL:, (c- La Matnufacture a toujours en dd-
TEIRE, i'i'r.:i.' FINTi(TiONNEKi. DUI p6t un gOr; nd stock,-- poir la vente
C(E"U I,Al IrtI.> (.i-t .. I IM'L'IissA:NCE en gros et detail,- de chaussures en
GI:NT .:. I.' i ; 4 I(rITlE I' E IxITAL- tous genres pour
MIQ l)\i, i; i;S () :-I:ITE, HIOMMEs, FEMMES, INFANTS
MA l. c :.:i.i I .d \ss.EOnI: 0 E- Les commrni iidos dt's omnl grants
Hol. All ;. n" r:N I TIIEoII, ESAL- de I'intArieur pourror t et rc e xcutdes
i'Is( moil, ?,' 1|; : ,Ai,'/, eachcie 23, rue des Fronts-Forts, 23
ct stK'" I,' / I ,,,,- ,,/ fenMme. PORT-AU-PRINCE ( HAITI )
J __lIL I ... I PI M


INDuSTRI;L -' t* .- (7 Fauxc-olet, cravates, manrfhelles,chemise> a a r
et calegons.
Ecole d3s arts et metiers

b: ;iL ic.- en t ; ,i L assures,
11pa~rti, uli Etilde de CU. DibtP tAu qul
A vroCa t ent;s de la C:6t1> (!.. (:;liital ,, que
Avocat I'tablisseineit ;i '. .k incalcula-
A PETIT-GOAVE Wie de cul.iit'.-;)pour hommet,
_ __ ______ temmes et enfitst., en tons enrees,
et que, lniat', 'rot' doCinq pour ceuI
RHUM -SYLVAIN -
UM -SY LVAIN sur 1'acliat en griiu ( .> )) 0 ) fait un ra-
bais exceptiornnel sur ,l-s prix.
Produit de l'U.ine St. Michel (Arcahaie) eL' tabllud sen' itr t s uehrge di fire
Vieillissement natural jusqu'A 12 preudre des nusuilre.-A diomicile.
etnaturel jusqu'a 12 Toujours : Soiz, exactitad(e, ponctualite
et 15 ans.
PRIX TRiS MODaRs 42, Rue des F'-onts-' orts, 42.
Voeite on ro e At An dAr.til Po RT-A I-PK'HINC, ( ArITI


T. A ,C. V ItI V til) 1.1 U, Ir CB Ill
Maison M. Sylvain
43, Rue des Fronts-Forts.

A Vendre.
Chez Mile Ldonide Solages.- 22,Rue
des Fronts-forts, 2-2.
Chapeaux de Panama pour homes
i tous prix.

Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES iGALITr ET FEROU.
Sp6oaiat6s F. Bruno:
Poudre puissantecontred6mangea ion
prurigo, sueur des pieds- La bolte P. 1
Sirop antiashmatstue rem6deefficar.e
contre les acc6s d asthme et lea toux
rdquentes le flacon ; P : 1. 50.
Consultations gratuite :
Mardi et Jeudi de 8 A 9 heures du martin
par e Docteur. N. ThOa s.


LA REVUE
( ANCIENNE IEVUE DES REVUES )
Bi-Mensuel
ABONNEMENTS:
PAR ,AN PAR SEMESTRE
Haiti ,. 28 francs, 16 francs.


Les abonnements sont recus
les bureaux du a Matin seul
pour la Rdpublique d'Haiti.


dans
agent


Tilere Zepthirin Bell
Fabricant de chaussures en tous
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
fan ts.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPMCIALITiE:
PANTOUFLES MUTLES


ESANOFEI L LE
D'une eflicacite inconitestable con-
tre la fitvr.e.
5.000 flaco.n d4ja dpui.s !s
Stock renouveld par le dernier liol-
landais.
PHARMACIE NOTRE-DAME.


SA. e lailleis eI tI
32, Rue du Magasin ,Ie fE
Maison fond6e en j&&
Bijouterie, Orf6vreri. Grava
Vient de recevoir des aiticles d&
fumerie pour les gofits les plus U
les. Les parfums exluis et rare dj
dUlicatesse peuetrante qu'elleoffr lt
clients south de vdritables petite a
veilles.
Les dernibres marques qui char
ie Tout Paris sont chez Matteis:
Son Sourire, Floramye, Trdfol I
Cyclamen, Vivitz, etc.
La mason a toujours un grand
sortiment de bijouterie, argeat
bibelots de tous genres, parfu w
lunettes, montres or et argent, pA
les garanties.
Specialites: bague, thancaisesenk
plants A partir de P. o00, alliance
18 K anglaises et fraI;taises sri
made, Service d'Lironterie Coa
pour marriages.
Tousles articles vendlus par la
soIln so t tr;lnlIl..
Achat de diamant :, pierres pr
ses et vieille bijouti le a des pnrax
tageux. ID)riier t-ri : Lunetles ja
Conntre revise d,' )eux dollan
timber e--poste t('llaili, la Maison
tdis envoei franc de p,'rt sous pli rec
inand l dans toute les villes de laR1
blique: Iunit'nles o01 Lorgnonsenani
inoxydables, selon les prescriptions
Doctmiurs on Ii 'tructiclons des ache


On trouvera:


Le ouvel ouvny-,t
L1AGITINIE : lomrme, le
Science, ,i AIa I 'iariri ne
Velton et La;gojanio',-.
Priv (Armi rie


du G". F.
Monde at
Roberts,


G1,1NDE TOH110l A iv l'rifll
TIRAGE : Dimanche, 22 Septembre 1007
A 5 IIEUIlES DE L'.\I'IS-MIDI, A L'IIOTEL !E PI.TIqN-VILLE.

liquidation d'articlks varies et de haule nou\ve';!e
En 45 lots rdpartis sur 300 billets

Les i2 premiers lots consistent:
De I A 9 : on 0 StirIo-.ynxx. stsreoscopes d'une va!eur chacun de
lars, avec cares postales illtusltr#es.
De 13 A 33 : en 2FT Ivent;ils-ZAphyr. Ventilateurs autoiiulcanillnes !
lices d'une valeur cliacun de 3 dollars.
De 34 A 42 : en ) EIlectro-Allumoirs.-- Allumoirs l6ectriques dalM
ment s'allumant Mlectri'Iemnent par la pression du'n bouton, (t'Ui
chacun de 4 dollars.
Le 43e lot est une larnpe-suspension de luxe, A deux foyers, A
et manchon incandescent, d'une valeur de 14 dollars.
Le 44e lot est un gramophone A double usage (disques et cylih
toutes dimensions existantes ) avec 6 cylindres et 6 disques ; d'aoa
total de 40 dollars. .
Le 45' lot est un gramophone A disques, haut module, avec 2l
d'une valeur total de 70 dollars. .a.-pi
La repartition des lots se fera en commencant par les lots int
jusqu'au 42' lot inclusivement ; il y aura un lot par 6 bulletin
Les 3 derniers lots supdrieurs seront rdpartis A raison d'un 0lot i
bulletins sur les 48 bulletins restants.
AprBs le tirage, il y aura des projections cindmatographiques.

Prix du Billet: CINQ GOURDES,
En vente A 1'Imprimerie C. Magloire, A I'H6tel Bellevue et Sa
de Pdtlon-Ville.


r- 1 Ii L. J- I k *'


I


1


3.<




Eli bien c'est jon pour les humours. I
- Et cA'? on pins,- lBon pour It,
sang, c'est utn boule diu ml .s;-- ta c'est
pour les gens varies; et ccci excellent
centre I'irritation des l ova: x, ceol:t cn-
Ire le saisissement. Ainsi (Ic, t, r litine a;
deux nois elle s'appiell cnmune ctc:i et
puis l'autle, c'est mon secret. LA-des-

rnises coile cA
- je vois (pe son < a i.,0 coluit:t so
gotnle et "s'eIid, it t; e joette unt I 11 )IlVOI-
le pelletee d.ai s I'e:licen oir. (''tt- fi-
moe monte, monto, ;amplitie ti-' 1',l on
plus ses narin,1es Pt coiin o. j l i ,ls is s: i
< Vous ;t(.s nil o l i ;)l etl. ,xtra lin, ir ,
vous n'ave/ pas de1 p.i il, ',ci.i[,nt
il me lance une violelle ace la*le l'ii-
telligentle ln rii nettes iMipotentes.
Ilentra I)rendre une pipi et ml n muIn-
trant le tabac: a C(a c'est pour It .jour
qualndi jo veux jet-r 1. s /b'nes, itis 1i
soir je fume de l'cn:;is ; .' ch tss, los
'ImlaUtmais airs ce3 i )' i d,ts I ltie ,tl:ari'
qu'il pale -- et (;i c ii-crv' l. :ant,.
Sur (quoi j'onvre 1'o grio ,l- y n'v
coiimpre.1:tit lrieo c,,i,)ndtl i'ol'. V'e
u,", pour tin tg ill ird dI' sd )! ., il m'H t
fort conllc un tlure c-t s'il vo:is- :.riive
rass dle fr;lis, sonl foilr silr I' roille,
voIs setO qL. (lind iit'-iice linil>t a do li'i Ir-
gnor 30 ans lie son age v'o ita.lo. fIt, ,
110o s n1011o s ittonl s (nerll';itnli's t' il ii
prormet tort Ie In'iiitioli ;' sai sci ,c
de Ir JIotaitique. C'cst trn-s Iii'n, inis
cc qui im'in, uiete, c'est ,i4 'il mIne p.ile
souvent autssi de Va,n S:l,,ieva, d'eo
phd aiqude, d'iorloforain, ;a\ec <;i ,i'il
m'a montlrid sa trousse (2 lhnelteo.-, i ti,
pince de P6an, uu bistouri rouilld) et
(;a m'a donned des peurs pour !e public,
car j'imagine que mon a;mni s'occ!1lje
un peu de chirurgie (ui, Iu i sens,,
n'est pas precisement conserv.I tried.
Mais ce n'est pas lout encore. (C'eL ii
grammainiticn iA consulter, plruit-i! J'ai
fail ma Cad6mie tlline, noit:s disail-ii
un jour, ai la pliarliiciea .vcc o l ,t 'lit
grand air di'inp)oirtatice, et comuli 1io-
tre tire loiigteemps retonu s';cliatt pa
brus iuement, le trI.it c! 1; cad(einicien,
furieux bondit avec, lades fulgurant's : Si qluel, u'un c Iroit
pouvrrra me rridiculiser, je lui frrap-
perai des texes, francisiques, hispaguo-
liques, englishiqucs. Vous devinez si
l'on se roula.
*
Or il aivint uii'un jo'i r j, rentrtai
cliez lmoi suir l coup m'annout;a (lque j'avais ou uite visit. lJe
demallndal de ( uI -- ( l) 'uln i si..i ,'r a
lunlettes, me lit-onl, (vii i'a lai-. qflue
son titre en guise de son ino : l), Bota-
nique,a-t-il dit. Et le I o lenlemin( comine
je sortais, je vis les Itunettts a lia'il es
qui s'amiietaient hiissces siti nII, nMule
recalcitrante. On causa. 11 mno ra ta
ses cures, entire autres, une c;t'lebre (li'il
venait de fire cliz tin inien voisiin ia
coups de liniments absrrdles et de ca-
taplasmes nervantts.-- L.i tout pres (de
moi, m'indignai-jO tacitement. Oit ri-
gola tout de m~me. lui de son gros rire
e savantasse entle, imoi du r'.ire la-
tant des gosiers juive ilIls s';p:i;r(pillart
dans l'air d'une salle do viu leville. Et
nous sommes sorts l)ons ;'nis, si hlons
amis que je crdins fort qu'uni bea.11 ma-
tin ii ne m'appelle en consultation. Et
voilia.
Apras ta vous series bien injistes si
cornme mnoi vous ne pouviez dire : a Je
ne deteste pas trop faire des con-
naissances..
., Docteur C. PEARSON.


~i i-I E IL G N E ML lf,' N3 r T S
M -; Z EOF oL o IQUES
C> 1 3 _C-3 4e 1:--%7- -X t C:) i X- k,-
D 1,
S~hl~i:;f, OLL~~ Sr.-MA~RTIAL

DIM ANCTIE. 2: 2' SEPPTEAIBRER


Kr In tr A .iiin~ll


761 ,7
21 9
34 o


.IMo CIn diUIinC de la tcinpratutie 26,9
Le :cI piu nuageux dan,; la matini s 'c.:
couvert lcnt-me'n: dans l'apres inidi.
Ilui:" d'orvge 7 1 50 in, marquant 0.7
:iilimer. s S.
C:cl moutoi.c :' A 9 hl du mating type
:irio-cunmulus partant du S\V.
.c baro:n1tr n'a pas var!c
j. SCHiERER
Cred it Fina ncier
lD ..pit, Ics rc:..eigrcnfcint! s quc nous i
a:'li:nd;ios ct qut sonM vlLenis conLfirmlc r nos
.ipprd cii-in ., nous sointes obliges de
St-vrs ii garde centre l'cn-
*\pr" s- no:itinde Ce'dit Fimnincir que
di:'.c iLn c':in L. Dugarlin, 19, Rue
Rochlchaoui: r, P.ars.
En att-nd..:::t que nouis consacrions un
.r: ic i cc &ciu;ia A cctte slr e d'escroque-
Sic-.c, n is s p'.r des direccuIrs invisi cs
de 3B.nquc--f.nt6ines, nous cngageons tous
nos .I cteurs : ne plus sc laisier metire
tddans p:r ds rdcla:nes ininteuses qu'on
rdpand p irTou: dins un b.a: infame.
A irn inistnation po.st-ilo
Sl.tlcVi. I" I 1'!'.r.!L. "i
L -, r n i ,nn /"' 4 i n- In
I.nn fi'<, IEdo-.-.rd M ir .-i. Dicudonnd
Toussai.nt, EoIua; d Dor :,nind. Mme
Ulna Nicolis, Mine Vve Aciille C,,estin,
Mlies Unanie Miot, Nilia Lafontant.
Port-au-Prince, 23 S.'pt. 1907.
Les chromnoph.iages
Savcz vous pourquoi no: chcvcux blan-
chissent ? L,--e rofesscur Meclhiik )tf vient
d'en docouvrir les cau,cs : c'est que notre
cuir chevelu est dtvord par les chromophages.
II y a, dit le savant, dans no5 cheveux
des ildments vivants, sortes de cellules agis-
santes qui absorb-ntetddtrui;cnt le principle
colorant. C'cst alors que nous prenuns une
chevelure couleur de neige.
Pour tuer ces indiscrets chromophages, il
faudrait, affirme-t-il, les exposer a l'action
d'un fer chaud port A la temperature de
soixante degrees.
Ayant subi le supplice du feu, que,
le crane supporters, sans doute, hdro'iquement
- !es nol6cules s'evanouissent.... Et I'on
verra des viti'les dames ratatintes, le chef
o:nd de magnifiques cheveux blonds, et
des oc:ognaircs en chignon noir de jais.
11 est vrai que ce spectacle nous est dejA
donned, aujourd'hui, par d'autres moyens,
il est vrai : la teinture replace la ctuteri-
sation. Et cela n'est guere beau.
Je ne connais rien de plus charmant
qu'une chevelure argent6e adoucissant les
traits, ombrant doucement les visages.
Mais des goiits et des couleurs...
Concert Bonnefil
Le brilliant concert donned hier chez Mevs
& Bizoton-les-Bains par l'artiste Bonnefil a
eu le beau succ.s que meritait cette orga-
nisation admirable.
L'orchestre a execut6 a la satisfaction gC-


nerale les magnifique; morceaux d'opdra
que nous avons signalhcs,
Nos remeciments A Bonnefil pour les agre-
ables moments qu'il nous a fait passer A
Bizoton-les-Bains.
L'officiel v
Le Moilieur de samedi public dans sa
partic otlficlle le sommaire suivant :
Loi subdivisant en deux nouvelles sec-
tions la dcuxieme section rurale de Petit-
Borgne, commune dc Port-Margot ; Loi
6dictant dcs penalitds pour la reIpression
des ddlits cominisi sur les lignes de chemin
tie tfr dc la Rdpublique ; Loi sanctionnant
le contract conscnti aux Sdnateurs SILENCII:UX
WILLIAM. & Rom-icr D.AVII)pour lai cons'ruc-
tiond'un Pont mdtallique sur lariviere l'Es-
tere, route des Gonaivcs :t Saint-Marc ; Loi
sancticonnant le contract LUBINCIUS LUBIN,
D(''putd, pour 1'dtablissemcnt et l'explcita-
': n, aux Carv s, d'une fabrique de bougies
scnriqi:C: tit dJ la glace artificielle. Con-
trat v .1nIexi ; Loi concedant A Madame
Vve. justin Carrid et EDG. BOBo, pour
;une pIricdc de so anndes, l'exp!oitatio:, des
bo is et arbrcs de routes soites situds dans
Ic Domrn.i.:i- de 1'Etat dans le DDrpartmnetn
dc l'i:c;st ; Avis ministdriels; Circulairc
du S:cri.a re d'Etat des Finances aux ANd-
iniistratcurs dates tfiances de la Rtjpubhi-
que ; Dl-peclic du dit Secrtalire d'Et.:: :i
M.. T. MAIvriox. chetde service du lBureau du
Cointr6le de la Banque ; Seance die la
Chamibre iLds Jdppu:ts du 7 SeptCenbre 1906;
L-'ttre du jury MdJical Central de la RKd-
publiquc au Sccrd'aire d'.tat de 1'ntd-
ricur.

T r
GIIANDE TOM I) LX

Voi li e llier apre- -midi, au Graid-Hotvel
de Pi -lioii-ville : A" 4 ." 1
L., No 1-20 gagna un .-.'rin( m!()t a
dis(qucs litauit mod',,1, avei' 12 ,li.iic,

Le N, 161 g.,n on Gtt mophon, u
double usage ( disiups ( t cyli tre-:,
avec G distqes et cyiiil(dret. .

Le NJ 260 gagiie une i lainpe A gzo-
liine ot i a anchoni incandescent.

Les neiuf num6ros suivantl.- ga,,.ert
cliacuii un allamoir l1ectriilqe d'ap-
partement :
'142, 282, 280, 277, 178, 2213,
279, 66, 145.


Los 21i
cliacunl i
Zephyr :
99, '29,
218, 173,
251, 205,
22, 37.


nuitntos suivnants fagiiuent
in 6ventail aultOmlliitcatijjue


297,
106,


239,
18,


7>, 3, 20, 27
71, 201. 258,
149, 29.-), 141


Les neuf nuimdro- suivants gagnent
chacun un strdto-lynx :
105, 100, 121, 124, 229, 51,
90, 93, 113.

Los objets peuvcnt tre rtclamins A
'I'inprimerie du Matli, sur pr6senta-
tion des numAros.

'DISCOURSprononcsur la tombedu Gindral
Calixte ''ord .Alexis, ancient Commandant de
I'Arrondissemtnt de 'Port-de-Paix, h l'occa-
sion de l'drection d'un monument par son fils,
le Gdndral '2Lord .Alexis, 'Prdsident de la
'R/publique, par M. 'Dznis Saint-.Aud,, com-
missaire du Gouverncment.
Meslames, Messieurs,
S'il est uelquefois necessdire de remuer
la cendre le ceux qui dormant depuis long-


temps leur dcrnier sommeil, on doit
porter dans l'expression de sa pens-. T
plus grande sobriety et en bannir tou
vaines paroles qui ne serailnt pas inspire
par le caract&re solennel et imposaut de
cdrimonie.
Aussi bien, Mesdames, Messieurs cete
commemoration que vous avcz tenu i c.
lebrer, m'a-t-ellesuscit6 quelques rdexios
que je vais developper simplement et sas
I'appret d'un discours de circonstance.
I1 y a, M. M. plus d'un demi sicle q
le Gendral Calixte Nord Alexis a exerc
en cette ville lafonction de commandant
de arrondissementn. Eli bien, depuis lors
la tradition a conserve son souvenir com.
11n une autoritc pjrestigieuse, comme un
soldat sans peur et sans reproche.
Lors done que son fils pieux, level Alj
plus haute digit de I'Etat, ravive parde
iniit~ifstations rcligieuses la mtmoire de
celui qui fut son pirc, 11 rappelle en mime
temps qu'il fut un lhoinne de bien, digne
Cd'ere otffrt enl exemple aux generations
cinMllln pjtriote et conlle soldat.
J'aurais voulu, M, M. ne pas meler I'a.
poth cos. du tils : celledu pere; mais jesns
quec nos propres pensdes les confondent
t.i :noneiit oi je p.irle, car ici, lemon
-;isit -,i bicn le vift pour employer un:
c-xpresscion juridique, que les vertus dofils
rappcllcct ccles dc so:. auteur.
Certes, Me:,sies, l Gniiral Nord Alexis,
en hILiio-orant la memn ire de son ptrefait
aic c t ils reconnaissantr et de bon ci-
toyLni ; inais lorsque Son Excellence l
Pit.sidcnt de la Rtpublique accomplit d'a.
tre part les devoirs de la Nation enver
les tondateurs de Notre IndJpendance,
lorsqu'il les retire de l'oubli dans lequel
les gInerations passes avaient enseveli ce
aieux colimuns, I1 redv-le une vertu civiqe
qui rend s4 indmoire imp6rissable.
I,1 ,syvnlthse ge6nrale qui 5e degage
de ces deux sorts de considerationsi
une preoccupation constant, dela part
Son: Excellence le Prdsident de la Rep
bliquc, de culiiver nos morts glorieu
de tornicr des g6ndrations dignes d'eux.
a Non omnis morior P, disait, en effe
le vicil Horace, je nemourraipastoutentier
Or, Celui a qui vous donnez, M. M.
tdmoignage d'admiration et desympathic
assistant a cette picuse manifestation,
comprise, Lui aussi, que nos morts illustr
cux qui ont fondd notre patrie, ne
vaicnt pas mourir tout enter. Apres av
glorieusement celdbrd les actes de
Inddpendance, II a 6t le premier,* r
rant le souvenir et nouveau hiros
l'Ind6pendance, a rdaliser la tiche,tco
ardue de conserver sur le bronze et
le marbre le souvenir de nos libLrat
C'cst la une de ses belles actions
l'Histoire n'oubliera pas et q'i vient
tcr un lustre de plus au nom glorieux
bedni de S. Ex. le Prdident de Li Rk
blique.
VoilA pourquoi, Mesdames, MessieU,
& ait bon de vovs parler du Chef de
en associant son nolnm I'apotheos. d4
lui qui fut son pere. Car s'll a I
du sentiment filial, II nous a appris '
der aussi celui de la reconnaissioof,
Aussi, Mesdames, Messieurs, quad
sortirez d'ici, il se dtgagera de vQs
et de vos consciences, cette leo~A
g-sse :gardons bien nos morts, c3
lcurs vertus que doivent s'inspirer 0
tes et ceux des generations futures.

CHANGEMENT D'ADRESSE

ALEXIS BENOIT
Disti lateur- Liquori --
A PARTIR DIU Is SEPTK
63, RUE ROUX, 03.
CID-VANT. RUE BOMNtl~l





hotell BelleuTr

D9JEUNER DU 23 SEPTEMBRE
MIDI A 2 IIEURES
Prix : G. 2.50
Pigs-feet
Matelote de cervelle
Navarin de inouton aux ,pommes
Filet Mignon i clieval
llaricots rouges en sauce
Riz blanc au gras
Ga.teau de riz
Fruits
Cafe
1/2 Vin


lonuvelles Etrageres


DIPICHES RE(UES CE MATIN

Le nouveau Cable
LA IIAVANE. A \l viapllr-cAthl Sil-
vertown l a tjil1ti0ti l, 1O 0! l s litr ;\Vall
aboard le It nouve',il 'c.,II' 41l1 v. 1'tre
pos6 entire Ne\v-Yoi k ot l;i llavaine.
Pestec bhuro' ni.cqu


SAN-lII.ANCISC:'. -
ment:l cas do p;:'st'
les hl6itaux. )Depluis
mient do l'.pidtir ,
morts.


ii va CI 19


Les Etats-Un.:; et le Japon
OYSTERitEi HAY. Le Pr' id't't l~ose--
veit a re'tt: liler Mr W\\ri lit, aiwciten
aubassadeur dos lEtats-L'ii au Ja-
po.
Cediplomate so mnontre ttib opti-
te au sujet des relations (entre le
pon etles Etats-Unis. II est Ipersua-
ique ce qui a etd fait par cl Gouver-
aent Amtricain dans 1'aflfire des 6-
oles de San-Francisco, a satisfait I'o-
pinion publique au Japonz et que l'en-
roide la lotte am6ricaine dans le Pa-
cifique no causera aucun micontentc-
ment.
Les affaires du Maroc
PARIS. -- Le Gouvernement Fran-
ais est tres satisfait de la situation
luMaroc. II a le plus grand espoirl
uo les conditions de paix faites par
lg4n6ral Drude, seront d-finitivement
cepthes par les rebelles.
Nouvelles diverse
WASHINGTON. -Onannonce lainort
hm6decin militaire am6ricain James
Crroll. Cet officer fit parties de la pre-
i*recommission qui admit conime
1 fait prouve la tlhorie de la trans-
liion de la livre puludenne par
I moustiques.
CAlACAS. Le paiement des recla-
ionns anglaisos, allemandes et ita-
nes, qui avait motive le blocus de
Sayant ze acheve, le Gouverne-
i Ven6zuelien va commencer A
les reclamation des autres na-
', Le premier versement qui
lieu demain s'616vera A 314.091

aurit Ecosse). Le vapeur
-ritajnia v construit suivant le ty-
et les dimensions du a Lusitania ),
itW4 son mouillage hier pour unt
aged'essai de trois jours.
E.Ico.~--A l'ouverture du Con-
mexicain, lo g6ndral Diaza d6cla-
li a Ie aux efforts du Mexique
f dat-Unis, on a pu 6viter une
l. d6sastreuse entire les R4pu-
e I 'Amnrique Centrale.
I .' ID Toutes les operations
-'- ont 6t1 arr&tees aujour-


d'hui A l'annonce du vol de 2 millions
d'actions.
Apres une ainqmute scruplleou., on
a; reconnu que 1, vol ne s'61evait qlu'i
18.500 dollars.


GRANDE LOTEII E
DE LA
LIGUE MARITIME FRANR AISE
IAutoriscl, par le Gouvernemet.
575 Lots gagnants
400.000 francs de Lots
Gros Lot Fes. 200.000
J'ai l'honneur d'aviser les Mombres
de !a Ligue ct l1 public en g6niral
que je viens do recevoir
Trois cents Billets
Qui s;iront vendul au prix d'6mis-
sioli,
Soit: Un Franc le Billet,
(t 'inlt Ce'liia ii ri, o, an'ricain.
1.,' l'',.~i r t do la ., tion d'lia ti
I'* L. l.i ci 1i Masrtint 1 t.'ranI aise,
J. I.AVILLE.


loi(ll:n()jeli 1 tl Pfrog res
8:3, Itl'l: I, i'L ,l t.CtAINl 3., 8:l.
I CU I 'LT-\N lN ItlC:.
A i'll. onr:.tm t i ifI C, I er p l)i :o 1 lue
ui 'ce<1 ,'Ui liOi iouvitll1 ineScalatioa n ub-
tolsinent o g'tnif a dt 1 E's lc :,S it'd s
d 'une pe l'(ct ion inc(mi,;n l.])let.lle est
A mminh de f.mrji, it-s produits les
plusrares et les plus dilicats :
lISDocITS FeUILrET:S- 1 0,04 ctCs.
BIscuITs PETIT-IBEUitE- d 0,04 crs.
PourLI l's co:iramana.des o c gro- cotn-
ditions avait:i. geuses.
S'adr,-s.or ca propri dairo soussigned
qui est a la dI-Eposition de chacun pour
tous les r'igntton lolesaires.
EDOiARD Vsavoir E.

Soplectroherapiec

Docteur C. GAVEAU
lest appelh daivs 'iiiersitj de Hervard
( Etl.w-Unis d'Amdrique. )
r (:CAIiNET:
Col, '.es ensure F/er elt les oire,
tvs--virir s ue 'pratel Commhnal.
Dlae 7 h. t l hr. dat martin.
De hrs. d 6 hrs. deapr-midi.

TBAITEMENT DES MALADIES par lei
proc6dds nousveauix, eflicaces, los plus
en vogue en Europe et en Ambrique.
lo- Les affections SP9CIALEs de la
femme.
2o- Des affections ICHRONIQUES gd-
ndrales ou locales.
3 Les MALADES doivent savoir qu'au-
jourd'hui ils pouvent etre ,uEss sans
operation chirurgicale, par l'Elecro-
th6rapio scientifiquement applique
dans la plupart dts maux dont souf-
fre l'humanite. Et 1t ndddecin imenm
est appel6, dans l'i teret de ses malt-
des, a les encouraged et c les vicr
d61abrants et dont les suites sont
souvaet les plus graves.


AGENCY GIENERALE ET DEPOT
POUR LA
F1 -px-Tblic le c- d'Ieaiti

DES PRODUCTS HYGIENIQUES SI CONNUS

iET D'NEl': RINOMM I:I UNIVERSELLE.


La Maison JULFS LAVILLE

A- la. N Metropole.

93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT, 93.
A I'ionnetir d'aviser 1. I) er1sol1rles qutli 11n connaissent pas enco-
re slil'lisaintlloll ces I)ro Iltiis ill' lles lpetivc lt t 1tir a hleter ipeln ant
ce niois pour ile prix uiiiille iId' DEUX GOUi FDES, soit un pot
d10 r6me Simon Lra i1; 1llj1o'le, 01 11110 o)it ~(1 Poudre Simon
sails rivai OI1 l1 le cS Savoens Simon a;l11 paliT'11in <(licat, so-
loln 111ir' co( iv n'lIilce C t l 'tr clanelr Grat'-it rn, ntt m rit 11 i ('climiitillon do(1
cliatctil los delx a uliL's l)prof ilits de la AMailso, Simon, atilt tie pou-
voir' apprecier les avantages i tinomparables if'ils out pour la
Tloilette.
Les aclhellers en gros lint'llfiicronll des im'iiines advantages et
recevront en ouitre avec claque quart de lo zaines line superb
Valse lente pour Piano oui un merveilleux Two-step.


SF ra it. cl en e xrx t

A L'ELEG&NCE
). IFERIIIAIR ,
Fabricant de chaussures,
Porte i la coiinaissiaice du public,
particulibreerncjt de ses nlumbreux cli-
ents de la (:te et de la Capitale, qu.
I'dtablissermernt a un stock incalcula-
ble de cliaussures pour ho inmates,
tenmmes et enfants, en tous genres,
et que, malgre l'offre de Ucin pour ceui
sur l'achat en gros (5 0/0) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L.'thlisse,-eIt se charge, do faire
pt i utle dtits nmesuies a domiciie.
1Toujous : Soin, exactitude, ponctualite
4'2, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AC-PRINC8 (llAITIr)

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. IIODELIN
Ancient membre de la Societl Philan-
thropique des maitres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grandl cloix 4'd.
tolles diagonal, ca.imir alpitc., cheivio-
te, cheviote pour deuil. etc, Recormraan-
dle articulierement A sa clicitile une
belle collection dle coupes le casimir,
cde gil,,ts de f-tntaisie et de pi luo le
touted be-aut6.
Sp6cialit6 de Cost'umes de no-
ces.- Coupei Francais', Anglaki et
Americaine e e la dernire erection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brodes
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. etc etc, de tons grades.


Fraincisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Maanfacture a toujours en de
Sp6t un grand stock,-- pour la vente
en gros et dMtail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMMES, FEMMES, ENFANTS
Les commandos des commercants
de I'intrieuir pourront etre executees
dans une s-emaine A peu pres.
'2, rue des Fronts-Forts, 23
POTr-AU-PRINCR ( HAITI)

LA PHARMACIES
Eminmatiel Alexandre
88, hUE DuS MIRACLES, 8c,
So reconimmtndo pour execution
prompted et exact des ordonnances A
n'importe qu'elle heure du jour et do
la nuit.
Drogueries, Specialites phar-
maceutiquesextrbmement fratchos.
PRIx CONSCIENCIRUI.

LA
Meillenre Farine
du Monde
c:lle qui done le meilleur pain.
Qui produit le plus do pain.
Qui donne lo pain le plus blanc et
le plus 1ger,
C'est la Pillsbury's Best de Ia
Pillsbury Washburn Flour Mil Co,-
blinneapolis Minn.
Emn. CASTERA. Reprd.m ,t.


[IM N




Industrie
MANUFACTURIWRE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux cols, cravates, manchelles, chemises
et catlegon.,
Ecole ds arts et m'ntiers


Etuie de M' Ch. DubE
Avocat
A PETIT-GOAVE

RHUM-SYLVAIN
Produit de Usine St. Michel (Arcahaie)
Vieillisisemriert tja;urt'l jusqu'A 12
et 15 ans.
PRIX TRI'S MODI RIES
Ve.tte 4c1n ,.r-os .,0t n d}6tail.
Maisoxn Al. Svlvain
43, Ru, des IFr.',ont.-FortI*.

A Vendre.
Clo-z Mile l..'di 1- Sol es.- 22,Rue
des Fronts-fort>, : .
('.it )petLx I e Ie.ir,.0 n 1 ,ui j ,) lmnes
A touS prix.


Pharimtcie F. Bruno
67-119 RUEs fGAL.ITr I.T FEROU.
Sp6cialit6s F. Bruno :
Poudre puissantecon.ti !unmingeaisonr
prurigo, sucur des pieds -- !:a bite PI. 1
Sirop antiashmatique, rcmn6detl'icare
centre les acc6s d'asthme et les toux
rdquentes -- le fl;con ; P: 1. 50.
Consultations gratlites :
Mardi et Jeuwli de S .i 9 hotuics l!u martin
par le Docteur. N. THOMAS.


Tihere ze7p irin Bell
Fabricant do chaussures en tous
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
ants.
Place de la Croix-des-Bossales.
SI'CIALITE:S
PANTOUFLES MULES


Entreprise enerale
DE
3F orxxpes fu-xx~ebre3



Le public est pr6venu qu'a partir
de cette date, M. Sydney Paret 'ne
fait plus parties de l'Entreprisedes
Pompes fun6bres de Mme Vve L.
Gabriel.
S'adresser A Mm" Vve LEONGABRIEL,
2, Avenue Magloire Anbroise ou a M.
MARCEL CLESCA, Imnprimerie Amblard.
La nouvelle direction promet aux
familleR, comme par le passed, soin,
promptitude et correction dans le
Porvice.
Port-au-Prince, 3 Septembre 1 907


D' EDMOND HERAUX

levenu de son voyage aux Etats-
Unis d'Amdrique, le Docteur Edmond
lldraux so tient A la disposition de ses
clients ct du public, 34, lue des Ca-
sernes.
Pourvu d'appareils (1ectriques per-
fcctionn6s apport6s des Etats-Unis et
Froduisarit l'loectricitl statique, les
iayons X, les courants de haute fret
quence, les courants de liaute tension,
les courants sinusoidaux, les courants
faradiques et les courants continues, le
Dr Edmonid II6raux entreprendra, d'a-
pres les principles et la technique de
d'Arbonval, d'Oudin, de Tesla, de Du-
bois RIeymond, de Morton, de Mon-
nell, Goelet et de Massey, le traitcmnent
des maladies suivantes:
CANCER, LUPUS, NEURASTIIHNIE, N :-
VIIAL(;IE, HYSTI1RIE, HIYPOCONDRIE,
I ARALYSIE, ATAXIE LOCOMOTRICE, lillU-
IMATISME, GOLTTE, SCIATIQUE, ARTHI I-
TE DlFOII.\MANTE, (ORI'E, PARALYSIE,
AG(ITANTE, ASTIIME, EPILEPSIE, ECZI.MA,
I:1RYSIPI.EL, )DYPEPSIE, DILATATION DE
L'ESTOMAC, D)IARRIIIn E CHRONIQUE, IC-
ITEIE, 'TROunLES FONCTIONNELS DU
C(IL'xn,AI1TRIO -sCLuEROSE, lIMPUISSANCE
,('1NI'rALiE, PHIITHISIE, GOITiE EXOI'lITAIL-
MIotuE, DI.AI.TE, (C ILOIOSE, nlltE-lTrI,
AJ. lA IE IlllIlIT,ELIEiP'IIANTIASIS, IHEMORI- I
1101ES, A.M1i.NORR1IliE, DYP.MENORIllE, ,
I .11MOIllIIA.(IE UTERINE, MEITRITE, SAL-!
I'INGITE, FIIIIOMES, ainisi que des ttats
inorbides t.s que : antdmie, cachexic
ct slt'ilite de l'homme et de la femme.


I A. de Natteis et Co.
'3, Rue du Mazarin de l'Etat
NMaioi. o 'ifolee cn l 18S.


Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient dIc recevoir des at;ticles i. ,par-
fumeric poLmI les gouits Its plus les. Les piart' fns exquis et raies ,'une
ilelicatesse penttlranto q 'iit -lle off'e A ses
clients south dle vdt'itlbis pec;ite- mer-
veille's.
Les tlernitres rq:!js. ,lui ch.rment
le Tout Paris sout chez M.tteis :
Son Sourire, Floramye, Trdfolia, Iddal
Cyclamen, Vivitz, etc.
La mason a toujours un grand as-
sortinent de bijouterie, aygenterie,
bibelots de t1,us genres, parfumeries,
lu.nette-, InonttiO', or et itu ,utIt, i,'ndu-
les garanites.
Specialitis: bagues frangaises en bril-
lants a partir de P. 200, alliances Or.
18 K anglaises et francaises sur com-
mande. Service d'argenterie complete
pour marriages.
Tousles articles vendus par la mai-
son sont gat antis.
Achatde diamants, pierres prdcieu-
ses et vieille bijouterie A des prix avan-
tageux. Dernier cri : Lunettes jaunes.
Contr premise rde Deux dollars en
timbres-poste d'Haiti, la Maison Mat-
teis envoie franc de port sous pli recom-
mandd dans toute les villes de la Rpu-
blique: Lunettes ou Lorgnons en nickel
inoxydables, selon les prescriptions des
Docteurs ou instructions dles acheteurs.

On Demande
A acheterdestimbres uses d'Halti, bien
aasortis, par cent oupar mille. Condi-
tions tr6s avantageuses.
S'adreser au bureau du journal.


SIDNEY PART

73, RUE DES CZARS, 73.

Entreprise G6nerale de Pompes funebres
Location de Voitures pour Mariages et Bapt6mes, etc, etc

Monsieur S. Paret a l'honneur d'avisor Ie public qu'il garde come PLr
passe la Direction de son Entreprise GAnedrale de Pompes funhbr
qui est de son initiative propre.
II promet comme toujours, promptitude Mt rectitude A tous ceux quiv4
dront bien s'adresser a lui pour Entreprise G6n6rale do Pompes fhnbI
locations de Corbillards A tous prix, locations de Chaises, voiturmw a
manages et pour baptemes, etc.
Monsieur S. Paret pour avoir un materiel plus neuf et plus richer
tout pur et simplement les chaises et le Carbillard qi'il explltt -
compte A demi avec Mime Vvo Lon Gabriel, dans son Entreprise, biea *
tendu apres reglement de compete.
Mr S. Paret continue toujour's omm ii e-t ildit plus haut A s'occuper hb.
reprise Gendrale de Pompes fauibres., de lo nation de Chaises, Corbillards, Vt-
res pour marirges et baptimes tverre, verre; d chainpagne, couverts complete, I
naux, etc, etc.
Port-au-Prince, 4 Stptombre 1907.



l TLT BELLEVUE
liESTAUILI.NT1"
Place du Chlamps-Jc-Malrs
PORT-AU-PRINCE.(HAITI)
MI llHermance ALFRED


Telephone, 220


APPAIRTEMENTS POUR


FAMILLE


DINERS LUNCH.
Installation moderne et coiforlable. Vue --sur la iner. Temprature
douce et rgqulire. Les Tram wnv,;u desseren t l'I!Jtel-Belecue routes les 7 7i
PROPRIETEi SAC(IEUSE, S')UVI ANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -JARDINS
Salle de reception. Piano.-Gramophone.


Sonneries electriques
Table d'Hbte ous les jours, de midi d 2 heures,
Ode 7 d 8 heures du soir


Imp. C.


G.2.50


MAGLOIRE


45, RUE ROux, 45
TELErPHONE.


Journaux, brochures, billet

marriage, cartes de fianCail

programmes, affiches, et t

autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et cat

de visit d la minute.

PRIX DE CONSCIENCE


II I II I


k


- i


1 i

ii


I

- i


1