<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00143
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 20, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00143

Full Text

-i ANNDE, No 144


J


PORT-AU-PRINCE (HITI)


C


QUOTIDIEN


PAR MOIS


DAPA


a S A a. as a -- -


ABunnthMENTS :

Une Gourde D'AVANCE I

RTEMENTS & RANGER :
vrais de poste en sus. tj


DIRECTEUR :
Cle1aent -V agloire,

REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE FOLX. 4A.


LE NUMeRO 10 CNTIuES.


Les abonnements parent do ICr. Ia do iS
mois et sont payables d'avance


oi- ---` tout ce- qu c i aee manuscrlts inrtA ou non R oset pms rBine
Pour tout ce qui concern 1'Administratiorl du Journa, adesr Monsieur Arthur ISIDORE, Re Ro o B -Foi.
OsRE, 45, Rue Roue oo Bonne-Foi.


f~iiif~iiki ~msuyi' ~1"Y~Ei~ a -


La'r-`~Y I1Jpa U U II UUOE Isjilutt j'rIobable que
Ln...a. ,- 1 l U LE 1IMO DE s lle-
Snient h L',iI x, fait fair'e un pas). d
1!us A la 1esltion social, 0 que le
Dans I'Mtat actuol do notre p)ayv, ne s'accomplitj t s et les missions toalde cttquate b illo individl d'une
tout le inoude sent qui e Ie rel-veinnt restent vides. miion c atesto I bonhpur general d'une
doit ttre un vritablle sauvetage : ie C(lhacur so sent au-dessus de I ti- La clits, d arait tee mlle iappante
la thliori'i deol'hor ze provideL( tic l c l qui lui est d6voluo et Iul n ( faith ide sl licit que j'ait pe1inet fraexpli-
destiin a l'o(lJrer. plus la sienne que provisoirem. r;t (,t io' sim haut cris jetsji pains c m er-
Pourquoi ne pas voir cot h(mme en attendant. uer lls iauts cris jetes pa es cpleri-
dans le Prcsident actual do la R1pu- Les devoirs privds eux-tmems sont ques. est, en efet, clair jusqu comli-
blique ? Ce n'est pas certes eo fla.- n'gligis et noyds dans le flot des avetleII 1ste, en me chargeant d rusqu'a-
ler que do dire qu'il cst un de nos prLoccupations patriotiques. aviier oue, en m cohpte rt plus de
Chefs d'Etat qui ait le plus satisfait II est Ipourta bnen vrai que I'cu- 1o lou co tee plus de-
ttiUAt,,, ia"\.4vre comr In .ut'.Itu z;ufve cor
tojouars Inpa te ie, et personnellc- particuliWres s...
urs la tce, et personne- Pour so fire bien voir et pou ac- et ses devoir.s, assez souvent ses em-
meat. crcditer s.'s ontreprises, c'est pour- )IarraLs. n lui daandant d'avoir soin
Mais on no le dira pa, car, un tant et tolj'ursI I'interet et le boniiieui ., oi. J.o ais, Lon outre, acte d'liypo-
fois la croyv.nce r0alis6e, elle sera : de la c m, unaiutd qui se trouvent in- c1 isl, parce que, en courant apnts
coup d6 ruite : or, ell fait et dolt i- .voqu s, tit it event, des lors, utile ,rie( satisfactions personnelles, je lui
re parties des illusions clli'res a i> de voii c. lu'il y a, enrealite, au fond ;,. iuade (qu c'est son bien quo J ai
communautd. de cc termo. I tniq uollmet en vuC, que je no siPs
Et cormio, A l'instar du Me.si. A (l':tion de savoir e e c'est uidi q(ue l ar Ile patriotism le plus
I'homine providentiel n'est A l'avan annonce par aucun signed visible ni rellenenlt alnmis A repondre que c 'st sion ein preiclant et en pratiquant de
aucun evniemtent extraordinaire, chi- I'enscemb.l social, le group don't per dlangeureuses theories et je travaille,
cun Sc croit autoris a s'assiglner, soine n'e-t cxclu, que c'est, ent un ,: t, (. s (dater, A 1abutis tent
nr in ,,,n l oi ois p')o- ,not. tout ie it onde. On doit s'aper- ,,, milieu auquel j'appartiens.
Doar uin teninirs DIUS Oi ll iin Pr-s I inot toc~it i -odc r ot 'aU`


chain, la haute mission national,
nlcessaire et attendue. :'est pourquoi
an hdros dort en chactni de nouw,
attendant, on no sait de quelles co -
jonctures, l'heure du r6veil.
II apparatt alors A cliacun qu'i'I
grand souffle do patriotismne est exi-'
6 par la convenance des temps et
alors Ie patriotism ~ d 1chalne par
aquilons.
On ne risque jamais rien A se dire
pitriote; on n'est non plus tenu a au-
etne preuve. Les formes du patriotis-
ie sont diverse et nul n'est admits
& demander a son voisin compete de
it facon dont it concoit et 6prouve
"en sentiment.
Voil bien des chances de bAcler et
compromettre une besogne impor-
Iote et le pays pourrait bien dire,
Ptodiant une apostrophe celebre :
'Mon Dieu, debarrassez-moi de mes
pias; quant mes ennemis, je m'en
charge.
Le faith est que, pendant que les
frfs restent tendus dans ce sens et
9e ile sentiment patriotique a'exaspe-
'hNqua& la cruise, le devoir quotdien


cevoir lque 10 terrine est si ,large qu'on
peut faclete!ict le retourner A l'envers
et dire tout anssi bien de la commu-
naut6 qu (*, u'iest personnel.
1)e la de terrible malentendus don't
les resipon sabilits resent toujours
indcises et vagucs, parce quo les
conseqlIuences, n'attentant a personnel
d'une fauon precise, se percent daus
la masse et s'tparpillent I l'infini.
Le bonlieur de la communaut6 est
le miroitetent qui s6duit chacun, et
il faut bioe so rendro compete que ce
qui sdduit surtout, ce nest pas tant la
r6alisation du bonheur general que la
part de bonheur personnel qui doit
reveiir A chacun. Ea touchant doing
lo fond de la question, c'est I'go.isni
(lue nous iencontrons.
Nous y reincontrons aussi la hainc
do I'effort et l'absence do tout senti-
ment vi:il, cart ce sont cc el;mEnts
qu'ii aurait fall mettre en jeu pour
assurer son bonheur personnel, si on
no 'attendait pas de la communaut6.
Mais est-il bien vrai qu'il faut s'ef-
forcer de rendre la communaute heu-
reuse pour que chacun le devienne


Quo 1',ri ne so mneprenne pas sur
rm f .,! de I'entenlre: je crois a des
eaiits pt fois sinc;-res de palriolisme
et do lnolmbreux sacrifices volontaires
stit Iai pour demontrer que le profit
materiel n'a pas toujours et6 le mobile
de ccux qui se sont rdclamns du sen-
titnent patriotique.
Ce sont bien IA les malentendus
dont j'ai parl6 plus haut.
II existe ceiltinement des hommes,
et pas des moindres, et il a toujours
exist des homes qui volontiers font
A un profit moral quelconque des sa-
critices mat6riels important. De IA,
1'emphase justifloe de ceux qui eprou-
vent du bornheur a mourir pauvres
apti)s une vie d'dpreuveset do labeurs.
Mais Ic profit, pour etre moral, noen
est pas moins reel, et cette circons-
tance ne saurait attenuer mon langa-
,' 1'ogard de tous ceux qui, abs-
traction faite du but pousuivi, mettent
intervention de la communaute au
premier rang des procedes d'avance-
ment social.


Que 1'on n'exag~re pas non plus ma
pecns e en me pr6tant le sentiment
quo des services vraiment et exclusi-
vi'nont utiles a la communautd sont
imposibles. Cos genres de services
existent bien, soitsous formes de ser-
vices ordinaires rdgulisrement r6tri-
but;s par 1'Etat, soit sous forme de per-
vices extraordinaires sur le sens des-
quels ersonne ne saurait se tromper.
En dehors de ces services non Bqui-
voques, Ia communaute gagnerait A
utre circonvenue et nt-r-,A A-,
ja't itrop pour rever son bonheur et
r 0 **
II arrivorait, en fin de compete, qu'a-
pris que tout le monde se serait rui-
i16 et appauvri pour la pater et la ren-
dro heureuse, la communaute, par
retour de procedes et aussi pour r6ali-
ser les fins qu'on lui suppose, aurait
A ployer sous un fait plus ecrasant
d'obligations que celui qui actuelle-
ment lui case les reins et lui vote
le dos ; ce qui n'est pas peu dire.
Z=-- =


NOTICE

BIOGRAPHIQUE

S. E. LE Ga' NORD ALEXIS,
PRESIDENT DE LA R1rPUBLIQUE
( Suite et fin )
(Voir les Nos des 17, 18 et 19 Septembre)

Mais, chose strange, ce Gouverne-
ment, loin de broncher, loin de tendre
nne oreille complaisante aux pro-
positions v6reume, prdparait le Grand
Proces de la Consolidation : ce fut une
stupeur qui medusa les plus cyniques,
loirsque la creation de l Commission
d4'Enqutle indiqua 1'Qrientation nouvel-
ie. On douta un instant du succe6.
Deja la c6te des couscienceA mnarchail
parallblement A celle de Ia bourse ; meti
des (d6vouements ausai r 'levaiout e(
l'opinion publiquoe outint avec calme
et rdiolution cet ordre de choee.


41


de chaqui


IN vj L/ Lm r-i JJL 203EPTEMBRE 1907-


- --T------


- ___~I_


I


F. A I3


---~Z~---


Ir - - -I .


Vr-WThimqrrT O t% --






Ae Uouvernewment, n6anmoins, fut
Mea16, la manvalaa tfo d6chatnee lui
Mscita une crise mon6taire qui dre
meoore :on voulut m6me fair r kjer
le gros canons.
Mais la Providence sontint le G~eral
Nord Alexis. Control toute at Wt ,
nasista s la triple cruise dconomi 11, ft-
anel6re et mondtaire, mena i bone
fn le process de la Consolidation, pay
tos lWr services publics, enfin cpajra
teus le pdriltamoncels a I'envi e'.r
son Pouvoir.
Les fAtes du Centenaire eurent un
6clat inattendu, car une solidarity pubs-
mante maintenait autour 4'un m6mec
urcie tous ceux qui veulent le bon-
heur 'flHam elt le piogr6s d6 la Race
Noire. c -
Et c'est cette mtme dllarit6, aajour-
d'hui encore qui doit animer tous les
eitoyetb d6*sirat 'q e la transmission
du Pouvoir s fasse dans-e came et la
paix, a:in que 'veuvre et les couriers
rhier e soient pas Hiertg d to merci des
ent at des frots.
Mais nous n'avons pap de crainte, et
laparce .-qu,-~ mU 0onnwai.wots1 les
sentiments personnel du PrIsident pour
sot pays ; p:irce quo nlous connaissons
son npariotistme eprouve pour le hien
, de la RWpublique.
Si, .n effect, I'on consider I'cwvro
mat6rielle de son Gouveruement et quo
'ou song aux nouvelle voices ferrees
lanc6es sur plusieurs points du pays,
aux pouls jets sur beaucoup de course
d'eaux, notamment Jmrdnie, aux 6di-
Aces.publics achev6s, constritsl tend
construction, telsr que t1:Palai de Loo-
SApe, le Lycee deoPort-au-Plince, ia Ca-
&6drale et nogqbre d'autres ceuvres lde
.-, ,- 1-^ r.^-mratinn sftrait un
ceerd letravail ;.si jo: peise aux rei
sullats de I'ouverture du Port du Mo51k-
St-Nicolas au commerce stranger et a
tant d'autre chioses encore, pett-on
nler la bonne volont6 et le patriotism
du President Nord Alexis ? Pout-on
1li marchander dei sloges poor le bel
usage qu'il a faith da Pouvoir ?
Aussi bien, est-ce avec uue sincere
ati*factiodt que le euple const;te la
"VlgUeur avoc laquele son Gouverne-
.ent .laintient la poursuito de la rcali-
ration de son programme progressiste
et patriotique. .
C'est la page iummorteli jqrA 'uia aeu1j rnr ur de
W We iinmor-
Courage donc t'fHistoire vous rendra
. *." H ... .
*.. J. .' A .


R I%:lti*x EaMEN TS
4^1t9EO ROLOGIQUIES
C:f2 Ica vattoire
.' '. DU
.Sl rEg:;u C.LSLCE St-MiRTIAL
" '. .
JEv E.i9 SEPTEMB
OBarontre. a midi 761,4
... mMmnum a2 o
Ttio tr. em uimum 3j,4
Moyenne diurne dc la temperature 26,2
Ciel prsque covert toute la journ6e.
Brise d'oucst dans l'aprts-midi.
Pluie d'orage vers 6 h marquant au plo-
viometre 5,1 millimetres.
Halo solaire Ai i h.
Le barometre a subi une legere b.t-ine,
accompagn6e d'un ciel tras-couvert.
1. SCHERER
'ombola d'Et6
Quelques personnes ayant gard6 Icurs
cartes de Tombola sans en effcctuer le
pavement, on nous demand de prier les
souscripteurs ci r!gle,- c'est a dire ceux
qui ont a:cept6 et pay6 leurs cartes,- de
bien vouloir fire connaitre avant diman-
chc le numero de leurs billets, afin que
seuls ils puissent participer au tirage.
Le rense;gn emnnt sera reu A l impri-
merie C. Mg.fioire, 4%, rue Roux.
L'entrte A la stance de cinematographer
qui aura lieu A 1'issue du tirage de la tom-
bola sera gratuite pour les souscriptears.
S Pour touted autre personnel, le pnri
Sd'entre rest fixed A Une gourde pour gran-
de personnel et 50 centines pour enfant.
Arrivage
Ce rnMn e t. c ntr les/s Prins Fr/ddrick
Hendrick avec les passageri suivants ve
Pere Gray, H. Thales, M. J. Elisde, Vv,
Durand ct famnille, Antoine Noner, Geor-
ges Chrispin, Edmond Rigaud, Chimene
Isidore, Sceur Franois, Emireine, Claire
Roulette, Georges Angus. Angeles Wades-
trandt, R. Jean-Baptiste, Octave Lhrrisson.
Haiti litteraire & Sociale
Voidc le sommaire du No de Haiti Litt-
raire qui parait remain:
Mon A'ubassade chez Georges Sand ;
Fride/ic Febure ; Poesies: Egalitd de
morr, Finelon 'Dupleais ; Heure Exquise,
Obo ; L'automne, Ferdinand 'Brisset ;
L'ombre sur la moniagne, Georges Lesa-
fair ; La chapel de Mapou, Eron Tri-
id ; des notes, Somniator; il. -ave-: Deux
Illustrations, Franois Xavier ; Le Nid Bri-
s, fJ.U1 'Prwudowne ; Les Thdoriciens an
Pouvoir, .'De re ; ai Banque deant la
justice Correspondace, L; Courepoin-

Antines L/orest; Exntrieur, L A. L. ; Pl
tites notes; Doctus cui libro, L c &rdCIxur
Le nombre des microbes
quotidiennement emis par
les tuberculeux.
Un mrdecin scandinave, M. Petersson,
s'est proposed de de6erminer la quantity de
bacilles qu'emet journellement un tuber-
culeux aux diverse p6riodes de sa maladie ;
ct il est arrive, en suivant une m6thode
stez rigoureuse, aux nombres suivants :
A la premiere period, les tuberculeux
.mettraient en moyenne 389 millions de
acilles par jour ; a la second periode,
.694 millions, et A la troiseme 1.958 mil:
ions.
On vol qu'au point de vue de li coma-
ion les m des uteinmts de tuberculosec pal-
aonaire ouvene, au premier degrE, soat)


dia extremment dangereux, et que lea tu-
bucleux d adeziame dere sont plus dao-
gasx que ceux du troisi~me.
Binentendu, let chif s obtenus vaient
bea.coup d'un malada :A auntre. L'sutew,
ea effet, chez certain tuberculeux initial,
n'a tuov6, par centiamme de mati&e ez-
petor e. q baes, tandis qu'il e a
trouv chel un autre, lia m~me periode
de I'afection, 1.462.00oo.
F6te do la Salette
C'est dimanche pr ckin que sere c6d-
brte 1 la Prison la tzte de Notre-Dame de
la Salette, patronne de cet 6tablissement.
Le G" A.Jn Philippe qui dirige la Prison
avec tant de correction prip are dcpuis quel-
ques jours cette fate annuelle qui permettra
de voir la bonne tenure de notre asile de
detention.
-- -- --
T-o tol 3elle -t

Df.JEUEKR DU 20 SEPTEMBRE
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
Beurre de Copenhaguc
Avocat
Morue fricassee aux pommes nouvellcs
Langue de veau pique aux carottes
Filet Mignon a I'Anglaise
Soissons au lard
Riz blanc A la creole
Crnme au chocolate
Fruits
Caft
1/2 Vin

Electroth6rapie
. -,,-,-,

S(Etats-Uni d'nAmnrique. )
CAnINET :
Coin des Rues Ffro et da Centre,
ms-d-vis de I'Hdtel Comamual.

De 7 hre. d ii hrs. da mati,.
De 2 hrs. d 6 hrs. de rlapras-midi.
TRAITEMENT DES MALADIES par lea
proc6dsa nouveaux, eflcaesa les plus
en vogue on Europe et en Am6rique.
o-m Les affections spgc cAL de la
femme.
20 Des affileions coRNoIQU ge.
oe6rales oc lor ales.
30 L..es MALtDS doivent savoirqu'au-
jourd'hul ils peuvent 4tre GU*RIS gaus
opEraton chirargicale, par I'Electro.
dthdrape scientiflquement appliqube
dar ha plpart des maUx don't sot-
re "humaait. E&t le mEdecin m6...
Iat appel., dans I'int6rtt de seam mal-
du, a lea eonourager et & lea voir
rantt do oe sites oat
5a0veat lea plus grave. e




DEZPICHES RESCUES CE KATlN
Los 6vnaement. du Maroo
CASALANCA. Une colonne deo
troupes frahalases accompagnde d'un
dEtachement du corps aErostatique i
o*t fat acujro d'" jou e an a


francais et out da couvae
camp de troupes ennemnd &s
environ de la villle. Una t
arabes a ouvert le feu sur utn
meant de goumiers en recon
qui lui tua 14 personnel ct
aussi tot apres. On s'attend g
let Caids des tribus des Ze
Saldia fassent leur soumiraosi
d'hui.
PARIs. Rento 94,15. H
te1egrammes e*foela qCln .
resteraprobablement &
qu'au 20 Septembre. En
telegramme le g n6ral Dr1de
est complbtement d'accord
gouvernement sur action
an cas o la sonmission a
tribune no se realiserait pas.
Gr6ve
Atnvms. La ftdbration
a pr6sent6 aujourd'hui une
tion qui a 6t0 accept6e par i
vriers des docks en arve; q
mandaint la repriso du tra
conditions et la nominatom .
commission mixte charge ft
ner et fixer la _question des so
Course de ballon
IlRUXEl Ls. Le prix de la a
inlte'rnationale ao longue diattaM
ballon a 4td gagn6e par le bamll
mand Pommern v pilot&6
Et bslob ; l a Pommern a a
Bayonne, France. A mille
de Bruxel!es. Le ballon soiu
nac a et lo ballon anglais a
prendront probablement lea

ranges. Tous Ics ballons ont
Tremblemoer-t de
LAIUACn. Deux trem
teret qu'on a calc'i'; s'etre
3.7530 et 4.330 mile dediQ
enreistrts ici l'ob;erv
.--i do I'aprs-mTd.Ti, a
letU itr 1/2 ave une am
tnillimntres. Le second ea
8 1,. 30 du soir a dur4 tro ~.l
liheure avec une amplitaop?
m/m,
KOHiAND. -- Turk.,stan nll
Ire 10 I. et 4 la nuit demiI
rcssenti qitatre secousses
Explosion d'un obus',
TOKIO. Pendant quoe t'
a Kaslhima, faisai' des tires
en faced i'llo de Kabuta,
pr6s-midi d'hier, un obos de
ces a fait explosion dans a
nons qu'on atait on traindsa
qui dtait chauffe. 27 Ihspmre
pris le lieutenant Aritae oL
18 blesses.


I


-Nouve:i*a, di ivefep. ,


M. Cl menoan. ctala C o.
Manly avec le N6,fd1ut *d
bliqtte.
M. Mitlires-fAcrolx palr
pour EQ rdaux oft i 2I
main: Aa 14 *dance doetz
grba des 4*usboa metW

LonDON.. le St
a TAN a a 6ik inoJa414
Kr eim o tel


J


' ..
-.o9


rant tisIMies
AuuOL-.&- aezt

bt sL:at
out bigan'.


I Or




& Vatioan et le Japon
De sdrieuses difflcultes
iyeves entire le Vatican et I(-
nt japonais au sujet (ui
d4tablissement d'une univer-
Ique et romaine A Tokio.
Fi6vre jaune
tAVANs. -- t cas de fitvre jan-
4t6 constat6s a Cionfuegos ct
i Los Palos.

Prince, te 15 Septembre 1907.
Avis


Je Magistrate Communal
f' '? dePort-au-Prince
tcooformit6 de Iarticle 51, 5.me ali-
jl Ia loi sur les Conseils Communaux;
k l'rrat du Conseil communal de
ville, en date du 4 Dce.nbre 1882 ;
L nd qu'il imported de r6gler, d'une
definitive, les alignements de la
communal et de fixer le taux .
r cet effect par la caisse commu-

Rappelle ce qui suit:
lament de hi police sur ahi voirie.
SCTION i'r" -- Constuctins c t ,/'t -
lioas.
,ar. er. Nui ne peur, siins autori-
i splciale du MA.iis:rat Communal,
re, modifier, reparcr ou soulcver
kiments sur ou joignint la voice pu-
S2. Les demands d'autorisation
ossit6taprteleur inscription sur lere-
d bureau, renvoy&cs a l'Ingdnieur de
une, qui est tLnu de fire son rap-
Mr la demanded danis le ddlai de six
a plus, a partir de 1i d.:e dd l'cn-
3. Le Magistrat Coimnnnn.d de-
a nom du Conscil, la permission
ou de reparer une construction sur
Spublique et dressed les droits de
Sdas par I'i;unp'Lrit co:nforaii;n en:
en vigour dans la co.n nune.
Ck at est remis au Rlc,.--:ear Co,:nmu-
r en oprcer le rccouvrem-ent aui
ie la Commune, dans les forms d -
par la loi.
I. 4.- En donnint 1'autorisation de
re, le Magistrat Communal fair in-
par l'Ing-nieur :
IL'aliguement A suivre,
o Le niveau a garder pour le trottoir,
par le s ,1 des galerics. L'aligie-
t la ligne sar laquelle doivent etre
les facades des constructions de
c6:6 des rues, places, etc poor
voices obtiennent ou conFervent it
St la direction qae le Con eil con:-
apg6 utile de leur as ign;r iin v.:e
circulation ainsi que la s.iL:brid pu-
t dce l'embellissement de la ville.
est la ligne qui indique A
auteur au-dessus de la Rue doit
I sol sous les galleries.
5 A dfaut d'un plan dilnent
.4, administration fixe les ali-
t les niveaux parties qui lui
en concilant, autant que
1t, l'int6ret public avec l'intirct


Les maisons ayant deux ou plusL, .-s f,-
qades t aient pour chacune des faq
ART. 8. Nul ne peut exercer d., tr-
vaux sur !a voie publique sans une :1 .'o1.-
sition spkcide d,. I'administration c) >. nui-
na!.e.
SECTION 2. -- TRAVAUX SUR LA VOI
PUBLIQUE.
ART. 9. -- Les entrepreneurs ou I "itr
:Iculicrs so:u tenus de se conformer '; :cte-
ment aux dispositions que l'ingni iu: ic
l'officier communal du qakrtier leur pres- i
criront, de concert et sur place, pour la 1i-
mite des fouilles et tranchdes, les pajsages
rpservns aux pistons et auxvoitu1-'., i'& :i-
rage pendant la nuit et pour tou:r;sc Ic; -,u-
tres precautions n6cessaires, A I'etfet de
pr venir les encombremcnts et les acci-
dents.
ART. 0o. Les fouilles et tranchies se-
ront remblaydes, autant que fire se pour-
ra, au fur et A measure de I'excution de
l'ouvrage.
Les terres de remblai seront pilonn&s
avec soin, pour prevenir les affiissements,
et s'il y a un pavy, il sera bloqud de tell
sorte qu'il se maintienne partout A la hau-
teur du pav6 environnant. Les terrLs et
gravois qui ne p-urront ctre empioy6s
dans les remblais, seront enleves immedii-
tement .vprs blocagc di pav&.
Le prs.'nt avis scra i:nmrimJ. publicct
exdcutd :i 1a diligence des agents de l1 Com-
mune.
Fait l'H6tel Communal, les jour,
mois et an que dessus.
STfNio VINCENT.

.e I NEND
Le S/S PRINS FRE7*E IK
HENDRIK D p:iitira smn edi ma-
tin, .1 courant. A sept houires
prcises pour Pctit-GoAive, C'ye.',
Jacmiel, (uraCao, etc.
Port- oi-Pirince, 1! OS ptomb rel 007
G17RLACH & CO AGENThS.
;m_~''ll~l~c ---- ---- I--- --~ 5-
CH.A::G' MENT D'.'.DRSSE

ALEXIS BENOiT
Pisti Ih teur-Liquorlste
A PA'1TI ? ')U 123 SEPTE3MBRE
63, IBUE ROUX, 63.
(:I-DN:.,NT, RUE BONNIE FOI.

L PHARMA CI.
i ll il lleli Alexandre
83:. li; i. DES MR1ACLES, 8 ,


Sc*)rllt I'.IlId2) p1J2~ti rr~ Ul'cl~ll''Ci jo
nuipuotct 441 et e houi it juouur c 'de

Drogueries, Sp ciait- plaar-
paacautiques exi itni)em :it fi.- w ii ls.
PRIX CONSCIRNCI3UX.
LA


i.- Ain d'assurer encore meme it elilet rert uraiue
4 l'Administration communa- dui MonI
Sfaire le recollement par I'Ine-
kCommune, lorsque les fonda Cello qui donne le meillcur pain.
I teat le nivea du rz-dechaus i profit e plus de pain.
*k premiere assise de retrait i plus de pain.
aCOrt pasae. Ce recollement est Qui done le pain ie plna blanco
sc frai. Po, pins 1&gor,
Strac6 des alignments et C'est la Pillsbury's Best de
s iv~aux sento n psaeisA rai- Pillsbury Washburn Flour Mils Co,.
aMsHes( ts cgtime. i .tunea poli Mi.nn.nt
O Emra. CASTEA. RpLepriswnan


e


la


SIDNEY PART

73, RUE DES C SA RS, 73.

-nt. pTri-.1 Gne6rale d- Pompes funebres
Lccation de Vo tures pour Mariages et Bapt6mes, etc, etc.

M.,.. iour S. Par. : : !'ho,;niourd'aviser 1.- public qu'il garde comme pa 1l
Sa,: 6 1i Dirc.:lion dl son Entreprise GOnerale de Pompes funbrea
cjiti tst do son initiative propre.
I1 n:.orr'-t r'mj m tonjours, promptitude et rectitude A tous ceux qui vou-
'.c-t i s'' !ress r ai lui pour Entrepriso Geni ralt d Pompes funbbres,
locations de Coiriillar(is A tous prix, locations de Chaises, voitures pour
mariag- s et pour bairtemes, etc.
Mor:nieur S. Partot pour avoir un materiel plus nouf et plus riche remeI
tout p'r et simtll.,mnt les chaises et le Corbillard qui'il exploitait de
comote ai ,l-.ni av. : Min Vve LMon Gabriel, dans son Entreprise, bien en-
tnd .aiprs -.g'. :nent de compete.
Mlr Parlt x'ontiuuo toujours common il est dit iplts haut A s'occuper d'En-
reprise, Gene'ale Jd Pompes funrbres, de location de Chaise., Corbillards, voitu-
res p.),;r wzri q.'7 't b. ptdmes verrcs, v.rres 4 chamnpagne, couverts complete, fa.
lnaux, fC', ftc.
Port-au-Prince, 4 Setembre 1907.


L agasins de la Metropole


.&aison JITLES LAVILLE
93, rue du Magasin de l'Etat
Viennent de Recevoir les Articles suivants:


Asperges de LG0ognan
Pelits Pois fins au natural
en boites et 1/2 boites
Iaricots flageolets
Boudins noirs
Cervelas
Saucisses TrIfiles
Pati's de foie gras trufl'es
Prunes d'Ento
Biscuits lins Olivet


Sardines Amieux frtres
Petits Maquereaux i l'huile
Saucisses d'Oxford
Saucisses de Cambridge
Pat6s die veau et jambon
Plum Pudding anglais, boite del 1.
Jambon Ferris
Bacon, Lard fume sans os
Riz extra blanc Siam
Riz v < du Japon


Sau I iSSOIIS de Lyon bualit6 Extra Supdrieure.
Be ur'de de Table de Normandie, exqui
si ren


I tzre


livre.
tS1


s. La Marque
omme deBre-


dt, 4 livres, de 1 livre et 1/2 livre. Les Bottes de 4 livref
aratageux.
de Colep an en po1udre pr6parde spdcialemenl
de Cole t pou. la Table. Boite de 1/2 et de 1/4


Clere)os (Ile oi d.(s sels de Table )


Caramels ai la citme dcllicieux Pastilles de menthe anglaises
t la livre 2.00
la l quite de 1,21. '.00 Salade de 1'Exposition Bordelaise
Dragees an clh oolat la livre 2.00 D61icieux bonbon, lalivre 2.00
T ous ces Articles sont de premiere quality


LA.
R6daction du Matin"
Offre A ses lect-urs le volume
A QUOI TIENT LA SUPERIORITY
DES ,NGLO-SAXONS
D)E M. EDMOND DEMOLINS
au prix de libririe, soit 3'r 50
EN VENTE A L'IMPRIME1HIE DU Martin.

Bouquets, Fleurs,
A vendre chez Mie L. JEAN-PHIL1PPE
PLU-DE-CHOs8


VIN DE BORDEAUX
Marque Lapouyade & Co
VIN DE MARSEILLE
Marque Artaud Prre
KOLA
DX
Kirmgatco3i
MACNISH'S IRONBREW a
A Vendre
Chez CATIrAT FOUCHARD
85, 80,'Rue du Centre
62, nRa doe Froot-Forts


''

!,ea




D' EDMOND HERATUX Sonmis d I'imnpct locatif, ,i admises par
ED le i tatorifts 'cotliludes oa par les tri-
-- buna.ci, si la pditilion, ll requdle ou
levernu de son voyage aux Etats- l' .rloit d'ajoru,,enemt ,e port le nu-
Unis d'Amnerique, le Docteur Edmond )mfro de la quittanc dl'lierd par le Re-
HIeraux so tient L la disposition do sos ; ce,,u' Conrmuin l jpour I'ani,''ci d(ans le
clients et du public, 34, Hue des (:a- cours Je laqucIll la d,, ,ande a etd prd-
SOenes. senate' oui l'acrion i,/ ,/.,'. -. Neamoins
Pourv dl'appairoil.s ,tlectriqlr s )l e _,'1 (' s fectionn& s ap[port6's des ltats-Unis cit 'e Is s inliii: I:i i'4. ipr l lic)llo produisant l'6lectric llayons X, les courants do lauti,, friLa tes aiiltres .,ito il, ;uivii.u a I l'ac-
quence, les courants de haute tension, 'onpfli-sseinel io t Id lI Ia f-ili n ll ( Article
les courants sinusoidaux, les courants 52 de la loi dlu :3 Aoi't 1900.)
faradiques et les courants continues, le 4o.--- Tous les conmmer(ants qui se
Dr Edmoid Hltraux entreprendra, d'a- ~ event dle poidls et o Inesures sont
pros les principles et la technique de prevelus que, i'les I l er()ctobre, I'eta-
d'Arsonval, d'Oudin, de Tesla, de l)u- lonneur ldo lia (Cormuni e en commen-
bois Iteymond, de Morton, de Mone cera la \'driticalion. S'ils rehisent de
nell, Goelet et de Massey, le traitement laissor remplir cette fornmalil, ils so-
des maladies suivantes: ront pjoursuivis par evant les Tribu-
CANCER, LUPLUS, NEURASTHI:NIE, NIE- II:;,ll Co0lri fis til usge die faux
VRALGIE, HYSTRIEIE, OODRIE, puils t lleures.
PAIIALYSIE, ATAXIEI.OCOMOTRICE, IlU- c li. i, Oitiiiticles 398, N
MATISME, GOUTTE, SCIATIQUE, AItTIlHI- ;(t ept pI A: 9 N .3 uAt Iu o(ode IJ-
TE DEFOIIMANTE, CH:IIORIE, PARAYISIE tl ur t t I' Cu l al i-
AGITANTEI, ASTIIlE, EI'ILEPSIE, ECZ1EMxA,1 11
IRYSIPkiLE, I)YSP:EI'SIE, DILATATION IDE
L'ESTO IMAC, )IA\nr lllt E C(IllONIjlHE, IC- *0-. -- L. l -o:'t ;i s TERE, TIllOU LES FONCTIONNEIS 1I)1 \ I t *i i l.i io l ll tecevoir
C EUII,AIlTIIl IO-SC LEIlioSE, IMt L'ISSANC:. 1 i' lllHit llli;l.
(;E NIT-.,E, I'iTHil.slE, GOITirE EX iIIT.\ SrfNIO VINCENT.
MIQLt:, D)IAi'-:TE, (III,OROSE, ()i|l T-Il
MAAI. DEltIi;IlT.EL:IllANTIASIS. fl:i1ol- f t--, l -,_-- ------
HOIlDES, A.M.iEN miltiKE, l )I>eM t.oniI::, Porlt-au-pl i iin.c, c 15 Sepltembre '1907.
Hl:Ililli.A(;: 'r.'ElilNE, METIII'TE, SAL-
PINMITE, Fio.I1OM:s, ailsi que des ctilts Avis
morbides tels quie: ainli, c(.t'he.r i'
te sidrilitd de l'hommne et de la few)ne. Le Magistrat Communal


1Pott-au-Prince, le 1 Septembre 19C7.
Avis

Le Magistrate Communal
de Port-au-Prince.


Viu lle .ati ie-s 43 43 7 ot 15i Ide Ia


l ,i


de Port-au-Prince
Vni los .rlicles 151 Q> 1.52 le !a Cons
titution :


Vu le cihaptitre II de la loi
du 21 Atiit 1872, et I'avis de
t.irerie il'Elat de l'Inltrieur,
du 4 Soprlnmbre courant :


dlectorale
la Seor -
en date


dii '24 0-tobre 187(stsur la rige ,ics iii- Atteiinl qlu'il iinporte d'dlablir la
po-ilion10 di rectes o l loi 0ti 2 S1- lsiste gdnerale ie de lecteurs de la Com-
tembre 1899, su, I' araidlissemetiiit icl lai munl de Port-alu-Prihceo, en vue de la
villo eln ses article., 1 et 2 ; lenue ti e i'Assemblc e Primaire du dix
Janvier proclhaint, appelde 4 dlire les
Vii iglerlpieiit l 'ar ticle 5 a2 on :liro- trois K Iepr,:-sclaints un Peuple pour la
g ti elI Ii 1i 3 Acoint 1i)90 ct If" ii'*- ICapitale :; poU:.voir ;ai replacement
positions lIe cell ,lti 10 Aoilt 1 s7, stil i deux colineillers coillmuniuaux de cct-
ltalonnaie de poids et nmesures; te ville; et enirn, A former le Collge
HAPI'EI.LE CE QUI SUIT electoral de cet Arrondissement pour
o.-Tous le proprittaires I'immebl la nomination des candidates au Senat.
to.-- Tous le -proplori taires 3i'immenilpls
sis A Port-au-Prince jusqu'ti utn qua'rtlc Avise ce qui suit :
lieue de la noilvelle de limitation tie li. a
ville, etsujetsal I'm pt locatif s~nit invited\ Art. ler.- Les citoyens remplissant
a se prtsentor ; 'l 'H6tel Comlnuinal pour los 'ualitis I ('qise- piuur ttl' tlecteurs
fixer avec 1'Admin istration la valcur ioia- (u ldo a Comuinnle soit inivits a ventir se
tive annuelle lie leurs prop)rit;tes. Is lo- ,t;i inscr ile ;au lI cistre destini A cet
cataiires des maisuns (lont les piopri.;- eIlltt t 1ipos *l" I'llatel (tCoinmmunral.
tires sont absents, .ourt tenius Ie conm- (:e registie iosteOlatuvort tousles jou:rs,
paraitre en lieu et place des lits pro- except le:s Dimainc-lies et les jours
pridtaires A I'etfet que dessus, en ayant l'ers, de teif hoeues du mating t trois
soin de se munir de leurs dernieres leuies de 'apris-midi. 1s recevront,
quittances et de leurs baux A fermen cIhacun. lIa carte indiquee dans I'article
ou a loyer. L'assiette de l'impot locatif 1'2 del:a loi dlectorale.
dtant 6tablie sur la valeur estimialive Art. 2.-- Le local oft so tiendra 1'As-
des loyers, cette contribution devra 6tre sensible Piimaite sera ulte ieurement
payee en or ou en monnaie national dcsignd.
au taux 16gal, si les imnieubles qui y Art. 3. La li to les electeurs, ou-
sont assujettis sont lon~s en or. verte le ler Octobre prochain, sera clo-
2o.- L'imp6t locatif est eligible de se le 31 Ddcembre de cette annde, A
'occupant, qu'il soit proprietaire; fer- cinq heures du soir.
mier ou locataire. Art. 4.- Le Ipresent avis sera impri-
La quittance d6livrde au fermier ou priini, public et executed A la diligence
au locataire d'une maison ne pourra des agents de la Commune.
jamais etre contestee par le propri&- Fait l'IHttel Communal, les jours,
tai re mois et an que dessus.
3o.-Aucuns demande ne pourra Le Magistrat Communal,
4tre faite, aucne action ,i pourra dtrea
inkntde rativwment au~ immeublo STNIrn VINCE1NT


Mason F. BIIUNES.
195 (RANI)'RUE 195

Par

.Ancien tfpin,- )(!de hi Svuvc eW 'Pitilau-
thropilq~u, de Par~'r(s l~i!~ir id I~ris
%lient '!I, ~ acii!~uX'I~
WOfle's ki kigorI e, la .ii ip 'l. c evic
te, chic.iut 1 )io0 'a"1 'it, 0tc,, lttc'rnrnanl-
de par'tucu i~>i~mfl. 'u' :-. 'It Cli'a Cutuz'e ul
belle colitctO.; 1 fle n coupes dle Casimir,
de gilet. de fw!a.isie et dt3 pitqu6 de
toute bewitii.
SpeciaiiL_% de ost ames de no-
ces.- Coupe 'i AngAngis et
Amrnricairic 'Ie at -(>111 j0fleliC1 -tion.
La mimO.(i c. 1C-)1110o: .e :eu~.-'ls Cos-
tuna--s nm: 7.' U hs, habits broads
dolxi~-. -.rniquas, habits car-
rdrs. we ols rifli

r c'rs. l; i c i ) 1", S rd S.E
Fabr. "u't de- chaussuxt-s

La .i., to iuj"111is c0. t
p6'( u-,: I von!e
en en
tous cr)Iu"' our
H 0 M' ,I E, .I:.N F Al\ T-S
de I'r~t~i~i:,; :c.!iII():i 1 :ill-! (IC111ts~C~~
dans uno ~~rz 2 t a y~eu s





D'une eflicact r'c 1!con-
tre la fivi'e.

Stock renouvelt4 par le doi, irnv hol-
landais.
PHARMAcL N uNTlBEI) DAME.


- 7



Rue du Wagasin &. r E1,0

Bij outcrie, 0 rf vre1*1~ Graiyl
Viod:ie do recevoir,i:ts article, do
f! i-!lwrie poll" le-, Voefls les plus
itts. Les pat'furns vxiat.s et rarm g
.U Iicatesse 1)6i16t r'l li e qu'elle oth
ClielutS 5011 (id veritdabes pet~i*1
veilles.
Les deruiieres marques qui ch"
e To ut Paris sont chez Matteis
Son Sourire, Florarnye, T2WfelN
(:yclamen, Vivitz, etc.
L- i m,.-i.iof a oujoutrs un lk gr&
sortirnerzt do bijoii'eric, e ar

lume!,,s, monte, or et argent, pW
les garantties.
S;;icictlite6i: baguee frangaisev oak
Ia:n1 't- A paritir de 1. '-100, alliance,
I8 K ariglaises et fixingaises urm
mlId e S, Service t'ar ,Onterie como
potir mariages.
Touslos articIos vendus par lam

Ach,-O to'i:-mImir t Oierres prdj
s-, t't vIrlC i.:,ol:.li K des pnxraq
I i ,I i : ;.ua ettes jumsja
C W, r. J)euttx dollar
H ~~ 1.(-,Tt~*l-.6i, la Maison
I.. ''iv fr(fItC de j i.(wt sous pli rwe
i (:~ t~)litO Its vlle ~.L:E e la

inoxvI'tabli-S, .l' i'caSCriptiOns
j)&1 drj iiI'ac

On trouvera:


Le n;otivel ouvr,-ago du
lic.ITIME : I'Hlornre, le MW
Scicwe, Li A la Plarmacie Rc
V~Iten ot L,;igojannis.
Pri -: 4 Gc)rdes.


G". 1.
(ond& o
)bemi, d


SGI NIDE T )JIIO L I)'ETi'
TIRAGE: Dinanche, 2.2 Septembre 1907
A d IEIEI.ES DE LAPHiES-1MIDI, A L'lIoTEL D1E PITION-VILLE.


Liquidation d';~ticles varies et de haute iouvcautl :
I:i 45 lots r6partis sur 300 billets

Les 42 premiers lots consistent:
De 1 01 : oni r; si 'r.': -Lv;ix st.,.i'oscopes d'une v,'eur chacun de Sld
la rs, avc e t; '.-.-; i, >. :i! .- I, .!l '',,-s.
Do 1 :I.i n11 l' v i i;s Z,'phv ir. Vontilateurs autoin6canlil;ies
lices d'iiie vail-ur ch' ,-a.rt dl o 3 dollars.
De 31i A t 12 :.i l -.ictr o-Allunoirs..- Allumoirs lectriques d'
ment s'allumini;t p.:t t.iitm:pinlilt par li pression d'Win boutoii, d'anel
chacun de 4 dollars.
Le 43c lot st n:i lamipe-suspension de luxe, A 'deux foyers, &
et manchon i ican :1tio-,.nt, d'une valeur de 14 dollars.
Le 44' lot iiii ,l 'rlinoplione a doliblo usage ( di.qlles et cylin
toutes dimecil si!),is xisi'.ntcs ) avec 6 cvlin-lres et 6 disques ; d'uneo
total de 40 dollars.
Le 45e lot t et un gramophone A disjues, haut module, avec 12
d'une valour totale de 70 dollars.
La rparlitiiorn des lots se fera en commnencant par les lots infi(I
jusqu'au 42' lot inclusivement ; il y aura un lot par 6 bulletins
Les 3 dernicrs lots supirieurs seront repartis a raison d'un lot
bulletins stir I.s 4S bulletins restants.
Apres le tirage, il y aura des projections cindrmatographiques.

Prix du Billet: CINQ GOURDES,
En vente a I'Imprimerie C. Magloire, a 1'H6tel Bellevue et aU G
de P6tion-Ville.


-j


. . .. V


e nlto v .