<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00140
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 17, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00140

Full Text

MARDI, 17 SEPTEMBRE 1907.


j


j


QUOTIDIEN


ABOUNE ENTS:


PAR MOIS Une Gourde D'AVANCE

DAPARTZMKNTS & ITRALANG :
Frals de posted en sus.


DIKBCmBUR.
~2lemerxt 1MvZaslooirre,

RPDACTION-ADM1NISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


LE NUMfIRO 10 CENTIMES

Les abonnements parent du xer. et do 1S de cheque
mois et sont payables d'avance
Lee manuscrits ins6r6a on non ae sant pas remia


Pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adresser a Monsieur


Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.


Li BANQUE & LIEfTT

XIII


Ainsi, I'on doit so demander pour-
quoi la Banque ayant dmis le BUn No1
731 et ayant reconnu qu'ello l'avait
faitpar erreur, nos'empres3a pas alors
qu'elle l'annulait d'dcrire au commi-
sariat pres la Banque pour l'aviser
qu'elle avait pris en cet office pour
use piece invalid un numero d'enre-
gistrement valant visa ? Le fait de ne
I'avoir pas fait en se contentant d'an-
nuler dans ses livres seuls,no somble-
t-ilpas constituer A la charge de la
Banque un commencement de preuve
d'une fraud operde avec la precau-
tion d'elfacer do sa comptabilitd pro-
pre les traces du crime.
L'ordre de dresser un contre-bon
adress6 & la Banque par le Departe-
ment des finances doit naturellement
6tre accompagne d'une ordonnance
de paiement et de toutes autres pia-
ces justificatives.
Or, l'article 47 du Reglement tde
Tresorerie dispose .....afln qu'elle
(L Banque) soit soustraite A toute
erreur et dans le but d'eviter notam-
ment qu'une mme d6ponso puisse
Wtre payee deux fois, to commissaire
special du Gouvernement pre ; la Ban-
quesera tenu de communiqucr au Di-
recteurdecetdtablissementau Port-a'u-
Prince les ordonnances de paiement
et pieces justilicatives afin que celui-
ci les frappe d'un visa special. Ce vi-
sa sera donn6 dans un delai de cinq
Jours francs A partir de la communi-
cation faite par le commissaire de la
Banque.
tA I'expiration du d6lai ci-dessus, la
Banque renvoie lespieces au Commis-
saire et ne conserve pour toute piece
jlStificative que le mandate correspon-
dant tire sur elle par le Secretaire d'E-
tat des Finances, lequel mandate de-
Vra etre acquitted par la parties prenan-
te, date et signee par elle. *
Qu'est ce que rI'mission d'un bon
ai e n'est un pavement que I'Etat
effectue en une certain monnaie A
circulation restreinte, le dit bon 6tant
edgociablesur toute place commercia-
le du pays?
Or, li comme on l's vu, le Commis-
Sur prbs la Banque a tant de re-


ponsabilitis pour ce qui concern les
paiements, comment comprendro que
la Banque s'en soucie peu au point
do ne pas renseigner ce fonctionnaire
sur erreur commise par elle dans une
af'rire de paiement, erreur pouvant
etre impute crime A elle, la Banque.
Les fraudeurs eprouvent toujours,
au moment de l'actionou de la me-
saction, inoe emotion onheu_ '"t
de crainto on memne tein7latC les eom-
p6che de tout prdvoir.
La Binque dit quo le bon No 731 a
te annuIl et un peu plus loin, elle
dit aus;i qi'clle n'aretrouvO ni co bon
ni l'ordre do ininistre qui l'autorise.
En ce c;Is encore, la Iaanque est
coupable ot clle etablit centre ell!-mi-
me des i)iprsomptions d'un faux ac-
compli par elle et don't elle s'attache-
rait ai fire disparaltre les indices.
En ellet, dains quelle administration
avez vous entendu dire qu'on annule
une piece ou un acte en Ie dechirant
ou en le laissant se perdre.
L.s bons annuls celui No709 et celui
No 73:4 emis dans les conditions lou-
ches que vous savcz,devaient Wtre de-
taclihs du collier A souches, puis la
mention L a(iuttld, etc ayant dtd ins-
crite sur la souche, il fallait y attacker
le bon nul a l'aide d'une dpingle ou
de la gomme liquid. ,
Ceci est elementaire. On n'annuleja-
mais parcille piece en la detruisant ;
on l'oblitere et on la garden.
Le plus savoureux de i'affaire Mas-
sini, c'est cette pr6tention levee par
la Banque a savoir que dans la lettre
que nous avons cite plus haut de
Monsieur C Fouchard, le P. S. d6truit
I'ordre d'annulation du Bon 709 con-
tenu dans le corps meme de la lettre.
Le ministry des Finances done l'or-
dre d'annuler le Bon 709 et d'dmettre
en son lieu et place deux autres bons
payables en deux terms de 5 009
dollars. Au moment de la signature,
il croit remarquer que I'employd, re-
dacteur de la lettre a omis d'y consi-
gner un point.
II ajoute, de sa propre 6criture: Massini vous donnera centre ces bons
un recu.9


Notez que Ie Ministro ltait depuis
quelque temps sujot a des obsessions
de la part de la Legation de France
pour cetto operation. II voulait satis-
faire au Charg6 d'Affaires fran(ais et
cette piece do garantie, le re:u, que
par scrupule il reclaine inutilement et
sans rdtlechir, la lHanque lui attribute
la vertu de ddtruire toute la lettre me-
me. Non, on vdrite ce trait-lI est A
encadrer.
Je me dis que le chef de service
qu'on dit Otre un jeune hornme tres
strieux et d'it.fiinment d'esprit, a d&
hien rire dans sa moitstache en r6di-
geait cetteLk'tc relative au service
qui'il dirige A la Banque.
Do tout cela, il resort quo cette vi-
laine plaisantcrie de la ILinque em-
I)hrlucoquant le Trd-or public dans
Ie ridsoe:u de sos fr'audes infliies, in-
cessantes et tormidables doit etre en-
voyee i la barre du Tribunal Ciiminel
pour s'entendre condamner A nous
restituer tout I'argent qu'on nous a vo-
lE et pour voir la discalitication judi-
ciaire poser sa marque sur I'dpaule
des gens si pou scrupuleux composant
la Society.


NOTICE

BIOGRAPHIQ UE

S. E. LE G"' NORD ALEXIS,
'nPSIDENT DE LA REPUBLIQUE

Le G6n6ral Nord Alexis, Prdsi-
(lent actuel ld'lai'i, e.t issu d'un de es
families les plus ancieines et les plus
remarquableb du Pays. II est lils du ha-
1on de NORD ALEXIS qui fut Chevalier
dle I'Ordre Royal et militaire de SAINT
HENRY, sous-licutenaiil, avec rang de
colonel, des Chevau Ldgcrs du Prince
Royal don't le Roi t;ait capitaine et le
Prince Royal lieutenant ; son ere ut
donc un dies ilignitaires (de la Cour du
roi Henry, fondateur de la monarchies
royale du Nord, et sa mere une dame
de la Cour, proteg6e special de la Prin-
cesse Royale ATHrNAISE.
Le general NORD ALEXIS p)re fut Com-
mandant de la Place et de la Commune
du Cap-Hallien sous BOYeR, A la mort


le CHRISTOPHE, dignity tre haute A cette
epoque on les grades 6taient distributes
avec pacimonie et oi l'autorit6 n'dtait
coinfere qu'aux hommes d'une grande
distinction.
La revolution dte 1813 ddmoralisa tout
celo, et les vieux veterans comme NoRD
ALEXIS pdre virent avec dtonnement les
ofliciers de cotillon que le manifesto de
PRASLIN ne larda pas a mentre A l'ordre
du jour. Le pere du President actuel
apr6s une disgrace due A son inddpen-
dance de language a propose de la forme-
de l'ordonnance de CHARLES X ocrq..
yant I'indipendance A Haiti moyennant
une inder ited oiereuse, consentit a
accepted Icoiffldeihb te Parw-al
dissenentt de Port-de-Paix : c'est Uta
qiu'il mourut. Vers cette dpoque, 1830,
le fils commenqa sa carri6re en se fai-
sant immatriculir dans la comp.ynie
dlu capitaine ST.-MARTIN. du 22cu*. r6gi-
inent d'infanterie ; d.venu fourrier, il
pass i la cavalerie avec le grade de
brigadier, puis en 1813 il devint officer
de la gendarmerie de l'Acul-du-Nord ;
en 1845, deux ans plus tard, ii est pro-
mu chef d'cscadron et attac-hde la mai-
son milizaire du Chef de I'Etat, qui dtait
alors le Gdndral PIERROT, l'une des
grades figures de notre vaillante Epo-
p6e de 1805.
PIEaROT qui ful tun soldat sobre et
austere lt;tit beaii-frcre du roi HENRI ot
appartenait i la famille royale a titre de
de prince.
Avant de continue, laissons pour un
moment le chef l'escadron Nord Ale-
xis pour dire un mot de celui qui de-
vait laisser dans I'histoire d'Haiti un
remarquable example de civisme et de
4dsinteressement.
Disons que le premier Chef d'Etat
qui pensa a honoier les Ildros de notre
Ind endance fut le President PIERROT;
en e let, par le dAcret du 17 Octobre
183J, il ordonna un servicefunebre dans
toute la Republique A la rnemoire de
JEAN-JACQUES DESSALINES, fon later de
notre Ind6perndance.
A Port-au-Prince ce service fut gran-
diose : on remarquait sur le cenotaphe
l'inscription suivante :
A Jean-Jacques DES8ALINES
DE SON VIVANT EMPEREUR D'HAITI
Aux braves Deenseur8 oe la Paitre.
Sentant tonte I'importance de 'ruait


__ i


-- -- -- -L ~- ---


"


- ~---


_ _


10 A~lqEt, No 147


PORT-AU-PRINCE (tuTTi)









MUTILATE


ii I


territorial pour l'avenir, le Prsident
PIERROT par sa proclamation du 10 Mai
1845 invita les d(partements de 1'Est A
reformer le faisceau national brisd de-
puis l-eux ans.
On remarquait dans cetactecette phra"
se significative
e Je ne renoncerai jamais ~ l'indivi-
sibilite du territoire !
ise resident IIEtnlRo avait dejA den-
no des instructions au gendral MOHIs-
sET, commandant le Corps (d'irme (de
I'Ouest et allait enter en cainpagne con-
tre la partic de 1'Est, lorsqie les rivie-
ristes compliqu6rent la situation par leur
conspiration et paralyscrent les desseins
du Chef de l'Etat : ainsi la ddsunion
funcste daus son oeuvre fut uno fois de
plus d6sastreuse au Pays.
Sans aller plus loin, parce que nous
ne faisons pas un course d'histoire, di-
sons de suite qu'il sut s'entourer d'hom-
mes de lumi6re come JACQUES SYLVAIN
IYPPOLITE ( p6re du Pr'silenrt IYrPPO-
LITE) J. PAUL, BEAUBRUN ARDOUIN et
beaucoup d'.autres. Le Presidlent PIERI-
ROT fut toujotrs clemet, bon et tres
avare du sang do ses concitoyens : il ter-
mnina sa carribre polilique par un acte
dclatant et mdritoire.
( d suivre )
,. .


RENSEIGNEMEN TS
METEOiROLOGIQUES
3>bs er-vattoi're
bu
SIwINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

S" ~ NDEI TEMBRE
Baromitre A midi 760,9
minimum 22 5
Temperature maximum 22 5
Ismaximum34,1
Moyenne diurne de la temperature 28,8
Hier soir, A 9 heures un quart orage tries
fort.
I _1- _- _l_~.. -


Depart
Ilier est part le s/s Prxesident avec 1h
passagers suivants pour:
j]drmie: Thomas Degraff, A. Lepini
Christian B. Claude, Mile Emilie Germair
Louis Lataillade, Benjamin Nazaire, C
Samson, Mme Marilise Noel, Dr Lega
gneur, Mme Vve. H. Legagneur, Dput
M. Bernard, Mirco Silvera, Victor Man
gon.s, Fernand Laville, Maurice Lacroix
Gal Blaise, Jh. F. Sanon, Israel Pierre;
aJua: Mr et Mine Irivin.
Cayes: Antoine Pierre Paul, Seur Aimn
Mr Louis Edouard, A. Strohm.
St-Thornis: Mr A. Georges, Christoph,
Daniel, Th Wiener.
Santo-'Domingo: Mr Charles Philippi
Robin.
Timbres Toxiques.
L'hibitude de mouiller les timbres ci
les passant sur Ii langue paut etre danger.
reuse. Non seulementon peutainsiabsorbei
les microbes plus ou moins infectueux
don't serait souillde la main qui delivre lei
timbres, mais encore des empoisonnements
pourraient se produire si les timbres taieni
colors avec des matieres toxiques.
C'est ce qui est arrive en Angleterre,
avec les timbres de 3 pence, jaune et brun,
don't la couleur 6tait A base de chromate
acide de plomb, susbtance tris toxique
puisqu'on a constat6 chez des enfants des
empoisonnements avec des doses d'une
douzaine de milligrammes. Or, un seul
timbre contenait environ un milligramme
de ce chromate.
L'Office des postes vient d'ordonner le
retrait de ce timbre.


1.-- ,- 1

Electrotherapie

Docteur'C. GA.VEAU,
Jipldmd de'Ui cm4deit e Harvard
( Elas- Unis d'Amrique. )
CABINET:
Coin des Rues Firou et du Centre,
vis-d-vis de l'Hdtel Communal.

De 7 hrs. d I1 hrs. du martin.
De 2 hrs. d 6 hrs. de l'aprJs-midi.


Le piuviometre a marque 40, m S. TRAITEMENT DES MALADIES par le .
Le barometre est en baisse. procdd6s nouveaux, efflcaces, les plus
J. SCHERER en vogue en Europe et en Amdrique.
Nouvelles des Barad6res 1o Les affections SPECIALEs de la
femn le.
Nous avons le plaisir d'annoncer I'arrivde 2o Des alffctions ctiRONIQUES ge-
en notre ville de M. Planes Edouard. an- InarileCs oU locales.
cien Magistrat Communal des Baradlrcs 3 ,es MALADES doivent savoirqu'au-
ct Agent du Matin en cette ville. jourd'hui ils peuvent etre GUc RIS sans
Votci les intiress:ntes notes qu'il a bien operation chirurgicale, par 1'Electro-
voulu nous fournir A propose de 1'exploi- therapic scienttifiquement iAppliquee
station forestiere de M. A. Lilayois, au dans la plupart des maux don't souf-
Quartier du Grand-Boucan : fre l'humanit6. Et lo rmdecin mnine
a Depuis Ie depart des Colons de I'Ile est appeal, dans l'intdrtt de ses mala-
d'aiti la populationduQuartier du Grand- des, A les encourage et a les voir
Boucan n a jamais pu s'accrottre faute guerir sans une operation chirurgicale
d*Eau. ddlabrante et don't les suites sont
II a fall la presence en ce quarter de souvent les plus graves.
I'un des Chefs de 1'Exploitation forestiere -
4cs lies Cayemites, Grand-Boucan, etc,
le grand travailleur, qu'est Monsieur
Alexandre Lilavois, aide de son chef 1'ex- Ul UU U U
ploitation Monsieur l'lngnieur John. F. B.
Keimers pour dCcouvrir une source d'une
trs grande importanceA Grand-Boucan DEPECHES REVUES CE MATIN
mime. -
a Les travaux de la Scierie A vapeur de Nouvelles diverse
Grand-Boucan contribuerontnonseulement PARIS. A la suite des operations
an d6veloppement des affaires commercia- du I I Septembre, on estime dans les
les de ce quarter, mais donneront A cette milieux offlicels quo la soumission
population le doux espoir de voir agrandir des tribus hostiles sera d6terminee
t pea d'tannes leur petit village oti cha- par une ou deux nouvelles actions de
can est un rel travalileur. v ce genre.


Le gdndral Drude lelegraphie qu
ts contrairement aux bruits qui couren
il est en bonne sanle.
M. Millibs-Lacroix regut, co mating
e, 1'ex-reino Ranavalo.
,' Le gnderal Picquart offrit, hier soir
Sun diner A la prefecture d'Angoulbm
Saux officers strangers assistant au:
manoeuvres des douzieme et dix-hui
Stieme corps d'armee, ainsi qu'aux g6
', raux et commandants de corp_.
M. Gentil, gouvernour du Congo
est part iier pour la colonies.
AM Lavertujon. senateur de Haute
e Vienne, est dcdcd.
HAVRE.- L.e a Prins der N6derlan
e den est arrive.
PARIS.- Rente : 91' 90.
L'amiit al Philibert tdlegriplhie, 1 12
Sqi -, la situation politique est caltie
Jdais les ports 4le Casablanca.
r Les trilbus do Chouia cnvoyyero it
un mnissairo pour so soumeltro. Dans
s l1ne C rift' ~ll n ce maliln, iu consu-
Slat, il fut coiivenu avec l'eilvoy6, de
t a suspension desarmesjusqu'A same-
di a midli : si lcs ddelgu6s no -ont
pas atrivds a cette heuro les opdra-
tions reprenlaront avcc vigiotr.
Mr'. et Nlme. Pichon oflrirent, ce ma-
tin, un d jeuner au President de la
Sldpublique du Libdria.
Le gnt6ral licquart, dc retoui des
manceuvrcs du sud-ouest, rentrera co
soir A Paris.
L'Offlciel public un decret portant
la suspension des justices do paix du
Fort et du Mouillage.
Violents orages dans le Sud de la
France; on signal de nombreux dd-
gats.
Les vednements du Maroc
PARIs.-Le.,ninistre de la marine,
M. Thonms a recu aujou.rd'hui une
depech~, admirall Philibert lui an-
noncant qne les Chouais et d'autres
tribus du voisinage de Casablanca out
ouvert do nouvelles ndgociations en
vue de la paix. Le gednral Drude a
donnd A ces tribus jusqu'a demain
apres-midi pour accepted ses condi-
tions.
TANGER.- Des nouvelles de source
indigene indiquent que la recent
ddfaite que le general Drude vicnt do
leur inlliger, a grandement abaissc
I'esprit combattif des Arabes ; ce dd-
couragement se fait surtout sentir
cliez les Chouais. D'atitos courriers
disent, au contraire, quo les tribes
sont dteriminines A ]ivrer un nouvctau
combat pour so venger des fortes lior
tes qu'ils ont eprouvees.
On assure (que Moulai-Hafld est on-
coru MAarras-kcch, ou il est roletnu
par suite du petit nombre de parti-
salts don't ii dispose.
Trombe d'eau
AGDE (Hdrault ). Une trombe
d'eau, tombde hier soir dans le voisi-
nage de cette ville, a ddtruit les lignes
telographiques, devastd les vignobles
et interrompu lo traflc du chemin de
for entire Trouilham et Adge.
Un hardi explorateur
COPENHAGUE. Une depeche de
Christiana an nonce quo M. Walter
Wellman est arrive & Tromsoe, venant
de Sptizberg.- L'explorateur ameri-
cain a renonc, poutr le moment, A
son voyage au Pl'le Nord en ballon.
M. Wellman rapporte qu'il a tent6
une ascension le 2 Sept-mbre, mais
u0i vent violent du Nord-Ouost preci-
pita l'aerostat sur le sol d'ot, apres
s'etre embarrass de ses entraves, il
s'enleva et disparut.


3. Fermeture des dortoirs d'6cole..I
t oapacite des officers russes.
ST. PI TERSIOURG.- Le (Goilver..
, ment a ordonnd la formetniur de tos
les dortoirs attaches au ncolc.s So-
,rieures de St.-Pdtorsbourg el de. o.
e cou.- Cette measure a 6t6 prise e rai.
x son do L'impossibilit6 d'cmp;cher quo
- ces dortoirs no soient employes co.
- me lieu de reunion par les r6vol.
tionnaires. c.,s dorltoirs do I'Fcole Pa.
lytechnique ont et6 deja fermts;les
inille Ctudiiant3 qui y cochaieot
-. prouvent do grades difficult & so
longer. Les journiatix sont indign6s d
I I'irncap.lcilt dnt fonrt preuve lesoffl.
cicrs du yacht imperial t Standard
lui s'est dchou6 lo 11 Septembre sur
des Ocueils situds au large do Horso
-( Finlando ).
Lugubre statistiquc
\VASVIING.TON. -Uno statistique ofl.
.ieile relate quo 10.G18 personnel ont
t6 ttudoe dans los a -cidents de che-
ni i de fer au Etats- Uniis pour I'annoe
se termirant au 30 jlin 1906.
97 706 personnos ont 6td blesshss
polndlant la mantle p)riode.
PARIS.- II no rest plus que deux
cololnnLMs coliMties daiis les environs
do Casablanca. Les autres sont dis-
pelrstes d(lnils 1'iilte ri(. ur.
Ies derrniires dt6pI)clies du gene-
ral Dlru.id disciut qnio si les deleguds
dcs triljus i'ont pas ie trait de la
paix aujourd'hui n midi, le general
reprendra l'offensive et, avec le con-
cours des caions du a Gloire s, il
detruira un camp arabe etabli pros de
Fedala.
PARIS. Ies movements et in.
tensions des Sultans rivaux, Abdel-A-
ziz et Moulai-IIafid sont entoures de
mystere.
Los dernieres nouvelles rcvuesde
l'int6rieoir du Maroc disent que Mou-
:ai-IHafid, accompagnd d'une armiede
8 000 ior.nmes, a recemment quitt6
Matirakesh pour so rendre A Rabat..
Elles ajoulent qu'il sera suivi d'une
deuxinme armed commandde par son
once.
Coes dpeches dissent aussi que Mou-
lai-lltfid a announce son intention de
payer les frais de l'exp6dition fran-
caise au Maroc, si la France consent
A dvacuer celui-ci.
La peine de mort en France
PARIS En connmmuant la peine de
mort prononc6e conrire Soleillant, le
President Fallieres a expl!iqud 6 'il
6tait gridd, non par un s.',tim)t1t d1
pitit pour un individu qui I,'e'r: inrite
pas, nais par des raisons de pril-
cipe.
Mine Etbelding, mwbe de la victim
de Soleilland a demand aux autori-
tes -delui rendre les vetenmeuts q
portrait sa flle le jour de son aslsa6-
nat.


oitel E3elleyv

DfJEUNER DU 17 SEPI EMBRE
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
ieurre de Copenhague
Radis
Ioeuf sale au chou
Tripe & la mode de C:(en
Filet inignon sauce MailFre
IIaricots rouges en sauce
Iliz blanc a la creole
Gateau de males
Caf6
1i/ Vin


--







pnrt-au-Pr'iuce, Ic 15 Septembre 1907.
Avis
Le Magistrate Communal
de Port-au-Prince
Vu li loi dlt 21 Octobre 1S76 sur l.I
r tiees impositionls dlirectes, d'un n
art et de I'autre les articles 17, -1S,
,2I, 21, 22, 23, 21, 52 et 53 de celle
.du3Aoft 1900 ainsi que la p rlie du
taif de cette der'niere loi comprenantl
jesprofessions et les industries nouvel-
les non pr6vues par la loi de 1870 sus-
mentionnee :
Vi i3 loi du 11 Aoit 1903 concernant
les individus dits syriPns ou ainsi de-
nommes dans le :lngie populaire, en
ss articles 2, 3. 4, 5.et 10 ;'
Vu la loi du 11 Aott 190;i sur le re-
trait du papier-monnaie dans sa parties
relative au droit de licence ;
Vau tgalemtcnt la loi diu 13 Aotit de la
m me annee Inodltiant Ie tarif qi
tait en vigueur pour li perception de
l'imp6t sur le papier-timbre dans sa
disposition concernanit les tirnbres ai
employer pour les ,patentes, les quittan-
ces et les Ilcin:Intes ed li'ences
Attedlu qu'il lmporte (le rappeler i
tous ceux qui so it assnjettis I'i!n t t
common al les prescriptions lts plus
essenti-lles des lois precitdos alini d':-
Titertoute nm'prise et de permneltre i
chacun dle se rendre )ien conmpto de
es droits et de ses obligations :
Avisi; CEl QUI SUIT
Art. ler.- Tousceux qui d6sirent exer-
ter uneprofession ou un inulu trie quel-
conque doivenl,pouroblenir une patente,
enfaiie, par derit, la declaration a 1'Ad-
ainistration Commnunale qui leur deli-
Trera un certiticat coitfortmea I'article 2
e la loi rigissant la mati6re. La na-
tionalite du Contribuable devra etre
Adiqukee dans cet!e declaration ainsi
quele nom de la Rue et le No do sa
maison.
Art. -2.-- .es rangerses ne peuvent
hirele commerce qu'en qualidil de oii-
gVcialits consignalaires et sculernent
4AS les ports ouverts. Les tr angers
exerant un commerce ou une indus-
ie quelconque doivent payer un droit
double de celui qui serait exigible des
ialtiens s'adonnant au meme commer-
e ou A la mn6me industries. Pour qu'ils
ent admis i se liver aux pIrofessions
industries prdvues par la loi sur les
positions dlIectes, ii impoi to qt'ils1
laittent un dr,.i:. de licence qI!i est
au profit de 1'Etat.
Ce droit c-t de la moitid tie la quoti-
de la patente du contribiiall. tra I't
ret ser;i recouvrd pout ch.acun dul ;
itablissements, ein d'autces ls'mano.,
.ttenu je payer autant de dioit dle
'ace.qu'il a de naisons differentles.
Ledroit de licence est ds non-seu-
entar tout 6traniger ayant un co-
.'e, une iinustrie ou une profession
ette a la patent, mais encore par
te socidtd comtnerciale ou indus-
0c, sous quelque denomination
elle soit 4Ltblie, dans laclaelle en-
er tIul stranger conine nemni e die
:Oci:tion ai un titre qiuelco'luue.
C tdernier cas, I'associd itrainger
i seul souinis au dioit do licence,
'iilscra tenu d'acquitter, saul son ,
nsdcouitre la socidt~ hi laquelle ii
tpaliendr.
Apr6 le versement do cet impot, les
agers adresseront au Ministre des
,tis. lear ldemainiande de licence
nelle iudi uera leurs noms, prenoms
ae, (' enleure, le genre de com-
., dindustrie ou de profession
recenrut ainsi que le nombre et


la situation de leurs dtablissemenits. II
y sera joint le rdceFisse du Trdsor pu.
ilic attestant I'acuittement d(u doit dle
licence, sous peine de refus tie la
Slicence.
Celle demanded .it ctro faite diI lor
aun 10 Octobre sots, peine par le con-
t il)uable l'encou, ii' une amended dIlli-
valente aui luiintuple du montanit lu
,droit lte liceuce auquel il eAt assujetti.
in i.c;as de rIecidive l'amende sera lou-
b!ee sans prejudice des pines pollies
en 'a' tice 27 dle la loi sur la r6gie des
impositions directed centre le contri-
buable qui se livre a un commerce,
une industries ou une profession qui
lui est interdite. Cet article prevoit
en 1'esp6ce, uneamende decent a quatre
cents gourdes t du double, s'il ya lieu.
Art. 3.- Le Commer; ant, l'indus-
triclou le professionnel haitlien ou 4-
tranger est tenu de remeltre a I'Admi-
nistralion Cominunale la isto nomina-
live des commis caissiers et campla-
blies cntin de tous les strangers (qui
sont ti son service, un titre
iuelcoonque. II esl responsible cnvers
I'Etal dlu MoItalt ldo lours ldroils le li-
conce et eInvers la Commune du paie-
meot de leur patente.
Ls ui'gci.ints conisiinataires 6tran-
gers qui fant aussi le commerce de
banque, sont inviites i solliciter, dins
le delai Idgal ci-dessus prescrit, une li-
cence pour I'exercice de chlacune de leurs
professions. 1 est rappld que sont ban-
quiers conforineinelitl a parlie diu tarif
en vigueur annexde i la loi du3Aoitt 1900,
ceux qui vendent ties traites de changes
ou qui font toutes autres operations
de barque.
Tous ceux qui refusent de se confor-
mer aux dispositions de cet article tie
reccvront pas le ce 'tificat prevu p.s la
loi du 24 Octobre 1870 et ndcessairc
pour I'obtention do la licence.
Art 4.- II est d6fendu d'exercer dans
u1 mninme titablissement deux oa plu-
Sieurs illdu s. ies ou professions soumri-
cs s 1 l,.p ltetales diffihentes.
Art. 5. Lis pres-riptions Idgales
contenues dans l loi qui regle la situa-
tion comnuerciale des syriens ou levan-
.tis rdsid tut en Haiti sont strictemont
)bservces.
Art. O.-- Touw les Contribuable- gid-
t'ralleimeit q'i lcomnqies et not tin nenti
les syrin'i-i s4. lt ij'tvehi'i quie leto i n 1l:l-
it ls elicl6e it ir l.' I l is I1 ) t it e.lt
lns li it I f.il .il,:li lIl seViOIt. rigoll 'reu-
Oi tdiiir t .t(li)Jhi i. 'os c> tlrl lr s ct.24 C : l're -
venaits, lsqitiels seront dintlman soit
al Juge doe pir, soil a;n miilli-uLrO p I-
blic pour Ctre poursuivis conforine6nit
i 1'article 31 ide la Ioi sur la rtgie des
positions directed.
Art 7.- Les patentesseront 41dlivr6es
ur papier-timbre et comme suit :


to.-- Patente pour Baniuier.s, f.eille die G.
2o.- U Consignatair s x
:ko. A linportatciirs,
io. les autres professions


4
2


Les diemandes die lic nce des ban-
1i1iers et des consignataires doivent
tl,- faites sur un timbre de G. 10
(elles relatives a aax tries ioprofes-
ions sur un timbre del ... (. 4
Art 8.- Le pr'-sent avis sera impri-
nu et exdcutde la diligence dlu Rece-
'cur Communal.


F'tit i 1'lItel Communal les
mois et an que dessus.


j our,


Le Magistral Communal,
STiNIo VINCENT.


VIN DE BORIDE UX
Marque Lapou yade & Co

VIN DE MA I'SElILL
Marque Artaud Fr6res

K OLA
b h
Ilngston
MACNISH'S !,)N:1\V
A Vendra
Chez CA INAT FOUCII.AI D
85, 89, Rue .,I C(:ntir
62, Rue das Fronts-Forts




DE

F Poz rc pe s f-uxxt. re


I.,' i bl)ic est prtvenu qn'ai pi arir
de cette duat, .M. Svdney Paret ln
fait plus pat tio de 1'Entreprise des
Pompes funebres de Mine Vve L.
Gabriel.
S'adresser a M"' Vve ,oEON( GAIIiEL,
2, Avenue Malgoiir Amlbroise on M.I.
MARCEL CLESCA, Imprimnerie Amblard.
La nouvello direction promet aux
families, comme par le passe, soin,
promptitude et correction dans le
service.
Port-au-Prince, 3 Seplembre 1907.


F'ra n. ch ern. eant

A L'ELEGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte Ala connaissance du public,
p).tt.iculirement de ses nombreux cli-
eors; de a C6te et de la Capitale, que
I'-t'.blissement a un stock incalcula-
,Jl. de chaussures pour homes,
teirines et enfants, en tous genres,
et que, malgre l'offre de cinq pour cewl
sur I'achat en gros (5 0/0) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'etablissement se charge de faire
preudre des insures domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCC (HAITI)


GlIANI)E LOTEIIE
DE LA
LIGUE MARITIME FRANCAISE
Auto)ri.bie pltr le Gouverncnenwt.
575 Lots gagnants
400.000 francs de Lots
Gros Lot Fes. 200.000
J':ii I'cho rineurl d'aviser le s Mmrnres
de !a l.iJ; e ,.t I, public en g4ndral
que je viinls do letccivoir
Trois cents Billets
Qui seront vendus au prix d'tinis-
sion,
Soit: Cai Franc le Billet,
O(u Vijit C'ntimbes, eC or" amrdricain.
I., Plr,'sient de Ia s ,c'tiotll d'Haiti
tic la Ligue 'Nlaiti nu Il ranCaise,
J. LAVILLE.


AGENCY GIE II ALE ET DEPOT
POUR LA
3.I.R ubliqque d.'H-3aiti

DES PRODUCTS HYGIENIQUES SI CONNUS
ET D)''NKE RNOMM I LNIVEiS-:LLE.








Is Maiisoi JUIFS LAVI LE

-L. MlaG I NV ttropole.

93 HU E DU MAGASIN DE L'ETAT, 93.


A I'honneur d'aviser Ics personnel quii ne connaissent pas enco-
re sufisainment cos products qu'elles peuvent firee acleter pendant
cc mois pour le prix unique de DEUX GOURDES, soil un pot
de Creme Simon grand module, ou une Boite de Poudre Simon
sans rivale ou un ide ces Savons Simon an parfum dtlicat, se-
lon leur convenance et reclamer Gratiternent un echlantillon de
clicun des deux autres products de la Maison Simon afin de pou-
voir apprecier les avantages incomparables qu'ils ont pour la
Toilette.
Les acheteurs en gros b6n6ficicront des memes avantages et
recevront en outre avec chaque quart de douzaines une superb
Valse lente pour Piano ou un merveilleux Two-step.


-- -- I I






Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES GALITA ET FEROU.
Sp6cialites F. Bruno :
Poudre puissantecontre d6ma ngeaiso
prurigo, sueur des pieds- La boite P. 1
Sirop antiashmatique, remade efficace
centre les acces d'asthme et les toux
requentes le flacon ; P : 1. 50.


Mardi
par le


Consultations gratuites :
et Jeudi de 8 A 9 heures du matin
Docteur. N. THOMAs.


-MEN"
ESANOFELE
D'une efficacitd incontestable con-
tre la fievre.
5.000 flacons ddjd dpuisss I
Stock renouvele par le dernier hol-
landais.
PHARMACIE NOTRE-DAME.

A..Cordasco
157,FGrand 'Rue,157
A l'honneur d'aviser le
public qu'il vient dere-
cevoir un assortment
complete de cirages pour
chaussures jaunes, noi-
res, vernies, etc.
Vente en gros et en de-
tail.
A Vendre.
Chez Mile LUonide Solages.- 22,Rue
des Fronts-forts, 22.
Chapeaux de Panama pour homes
A tous prix.


1 A. do atlltpis t Co.
32, Rue du Magasin de I'Etat
Maison fond6e en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles de par-
fumerie pour les golts les plus diffici-
les. Les parfums exquis et rares d'une
d6licatesse p6~etrante qu'elle offre A ses
clients sout do vdritables petites mer-
veilles.
Les dernibres marques qui charment
ae Tout Paris sont chez Matteis:
Son Sourire Floramye, Trqfolia, Idata
Cyclamen, Vtuitz, etc.
La maison a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu-
les garanties.
Specialitds: bagues frangaises en bril-
lants A partir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises et frangaises sur com-
mande, Service d'argenterie complete
,our marriages.
Tousles articles vendus par la mai-
son sont garantis.
Achat de diamants, eierres prdcieu-
ses et vieille bijouterie a des prix avan-
tageux. Dernier cri: Lunettes jaunes.
Cuntre remise de Deux dollars en
timbres-poste d'Haiti, la Maison Mat-
tdis envoie franc de port sons pli recom-
mandd d(ans toute les villes de la Rdpu-
blique: Lunettes ou Lorgnons en nickel
inoxydables, selon les prescriptions des
Docteurs ou instructions des acheteurs.

On trouvera:
Le nouvel ouvrage du G"a. F. D.
LUGITIME : l'Homme, le Monde et les
Sciences, A la Pharmacie Roberts, chez
Velten et Lagojannis.
Prix : 4 Gourdes.


GRANDE TOMBOLA D'IET
TIRAGE: Dimanche, 22 Septembre 1907
A 5 IIEURES DE L'APRikS-MIDI, A L'IIOTEL DE PATION-VILLE.

Liquidation d'articles varies et de haute nouveaute :
En 45 lots rdpartis sur 300 billets

Les 42 premiers lots consistent:
De 1 A 9 : en 6 Stereo-Lynx, stdrdoscopes d'une valeur chacrn de 2 dol-
lars, avec cartes postales illustrdes.
De 10 a 33 : en 2'1 Eventails-Ztphyr. Ventilateurs automecaniques a hd-
lices d'une valeur chacun de 3 dollars.
De 34 a 42 : en 9 Electro-Allumoirs.- Allumoirs Blectriques d'apparte-
ment s'allumant electriquement par la pression d'un bouton, d'une valeur
chacun de 4 dollars.
Le 43* lot est une lampe-suspension de luxe, A deux foyers, A gasoline
et manchon incandescent, d'une valeur de 14 dollars.
Le 44* lot est un gramophone A double usage ( disques et cylindres de
toutes dimensions existantes) avec 6 cylindres ot 6 disques ; d'une valeur
total de 40 dollars.
Le 45* lot est un gramophone a disques, haut module, avec 12 disques,
d'une valeur total de 70 dollars.
La repartition des lots se fera en commengant par les lots infdrieurs, et
jusqu'au 42* lot inclusivement ; il y aura un lot par 6 bulletins.
Les 3derniers lots supdrieurs seront repartis a raison d'un lot par 16
bulletins sur les 48 bulletins restants.
Apres le tirage, il y aura des projections cindmatographiques.
Prix du Billet: CINQ GOURDES,
En vente a I'Imprimerie C. Magloire, A l'H6tel Bellevue et au Grand-H tel
de P6tion-Ville.


SIDNEY PART

73, RUE DES CESARS, 73.

Entreprise G6n6rale de Pompes fundbres
Location de Voitures pour Mariages et Bapt6mes, etc, etc.

Monsieur S. Paret a l'honneur d'aviser le public qu'il garde comme ar
passe la Direction de son Entreprise G4n6rale de Pompes funfur
qui est de son initiative propre.
II promet come toujours, promptitude et rectitude A tous ceux qui vr
dront bien s'adresser a lui pour Entreprise G4nerale de Pompes finabnm,
locations de Corbillards a tous prix, locations de Chaises, voitures pow
marriages et pour baptemes, etc.
Monsieur S. Paret pour avoir un materiel plus neuf et plus riche rema
tout pur et simplement les chaises et le Corbillard qu'il exploitaitdo
compete a demi avec Mme Vve Ldon Gabriel, dans son Entreprise, bien a.
tendu apres rglement de compete.
Mr S. Paret continue toujours come it est dit plus haut A s'occuper d'a.
reprise Gendrale de Pompes funebres, de location de Chaises, Corbillards, voit.
res pour marriages et baptdmes verres, verres d champagne, couverts compket, feI
naux, etc, etc.
Port-au-Prince, 4 Septembre 1907.
ll = I


ET
H BELLEVUE

Place du Champs-de-Mars
PORT-AU-PRINCE.(HAITI)
Mme Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILLE
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vue --sur la mer. Tempdratrw
douce et rdguliare. -Les Tramways desserjentl 'HJtel- Bellevue routes les 7 k
PROPRItTIt SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -JARDINS
Salle de rdception.-Piano.-Gramophone.
Sonneries lectriques


tous les jours, de midi d 2 heures,
de 7 d 8 heures du soir


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en dd-
p6t un grand stock, pour la vente
en gros et ddtail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les commands des commercants
de l'interieur pourront 6tre exdcutdes
dans une semaine A pen pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


TihMre opirin BeRll
Fabricant de chaussures en tous
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
rants.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPECIALITe :
PANTOUFLES MULES3


G.2.50


Bouquets, FleIrs,
A vendre chezMme L. JEAN-PHfI
PEU-DE-CHOSE

Maison F. BRN
195 GRAND'RUE 195
Dirigee par

L. HODELIN
Ancien membre de laSocikas
thropique des maitres tailleaitrs
Vient de recevoir un grand
tofles diagonale, casimir alpacs
te, cheviote pour dcuil, etc.H
de particulierement A sa c1
belle collection de coupes dB
de gilets de fantaisie et de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costunm2
ces.- Coupes Frangaise i
Amdricaine de la dernire
La maison confectionne a
tumes militaires, kbi
dolmans, tuniqud e
r*s. eto eto, do toW 0s6


Table d'H6te