<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00136
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 12, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00136

Full Text
137


to -AXNZE No


J


*I


i


QUOTIDIEN
0 ...


ABONNEMENTS :

PAR MOIs Une Gourde D'AVANCE

DaPARTEMENTS & STRANGER: i


Catepmer Laeagxciir

R1tDACTION-ADM INISTRATION


LE NUMMRO 10 C"NTDIM


Les abonnements parent du Ier. et dua S de
mois et sont payables d'avance


rrais de post en sus. 45, RUE ROUX, 4 5. Lee manuscript t iner6s ou noon as sot pes rema.
Pour tout qui concern inistration du Journal, sadresser Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Re Ro BonnFo
Pour tout ce qui concerne 1'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.
I~~ II I III I M I- IIg -"III I I


LE SELFCONT IOL piddessoji j p~aticularis-
[Le S.'!f-Loat.. o! ent lC nc,)ii ndonnu i
c(,etV,- pu1iissaice :I>- l'individ(I suti iii-
All right All right t! non no les 61jnotioiite, i~~- 11Cc~Ct upsti
Aliriglht All rigHt riei n_ f les pasIsUIIIIt'. andi ise C char,,-ozititl (n Erano,-1. Le
ante-t-on Cn 1 FVrMc0 sur 'Air d 1c,- a t'lf-C)Ll i)h 'Iniivida Wd1x
a des Englishli, car vous avez bien inipu[if et tde c~tder ex1Li-ieu reMn t
M que c'est don Aw~lais q u I s%,a '3A a spontanii itd deses impressions ; ii
Sqfda'i fit ac-(jri r diu stng froid dans les
D'autro part, Ic flegine biitaunni- .ittiationis difficiIes ail physique et ati
est pass en proverb. ino-a ; it perniet Ih concentration de
Ceite im passibilit syvst401nat iq(I tic' elt- 1'iiidividu stir luii rnme, dans I'action
l'apanage nmturel du ternp6ram' h. ijans la pens~e.
qais ou in felot acquis do t'~duca- tGmfinie conISesqu@!1ces do cat ceer-
? Est-il bien vrai qile rici n pins- cicct c.olistatit tie la cOlnl raiijlt(', in.,n-
I ohiomie r [iij pa sioa )Jitdo 'esp2cto t 1-i
? Cette irnnassibilit.&l ififl, p.i' 1. doiAL', de maiaitenir h I; i
3LlUO-t-elotin tifdf t it 01 u'it LIA I do .i icIIC5; AA Pi'iecxitabilIi'W en
? i.:,;, ires et tl rlls insinuiu tliuns,.
bisons d'aibot- cdi* octidr CIw crd2 Ce i
nztif, d&sfaiit. 01 (jIrnlati3 I t1'ohligin i
at gfndCaI ri s I'!5 1i.ili-, o 1 t .1, c i. .o. torier 101' Iato pr oi j !lt
iirdussit, a 10oner l Io li in: c au 1wit.!ilt piCeis (fill a C [ml
at do p:U'ilt rofaiiire. parti(' int.'~r~' i- 'to iii,5.*~e eSeif-CO111id'l ([III
lIu temp .SramoIat national. 11' 41.1 j'v hahi tucles do. coi-ci'lotiI
dant qu'tii dieft de :'Wuca- Plc i: ta et cXest 1A le price quo'
et je n43 puis troiV0ri in. ntil- Ij in. prj a 'olTfrir, I'ai iiin ochciri,
Occasiori d-didr:, q Iv! *', 1eien,'- ai iJx ,L'Wi.s &;l.vo do~ f5 P: dloo;i.;-
t est soI' l~a d(1ol jO~ uw"' -to Ii- -4)Ii)re, Si
tion, aitsi q ie la rai:*3 eSI( UL'u. S V..k in' Vcat:i1t bitn se SOuOPO;c (10 t
Ii fl? p 'it dln: S'eio,:1iir (a 1... L I1Pi I a'i c'QS sei, d'~ici-la
Oil n.1 pi i C OX 00 COe sewt-; si)cial.
-it tic 'j.~) tC~ I~;Bft~lJc en :
13e qli., fl,)ti ; coflacLvxi-i ioi it 1)' F- i 1 1 1J:n l ite,
do ~~ ~ ~ ~ ~ ~ I r ~uainI)j ~i itlpotircoll qui
Of, la qt~iali. 0~~ 'nu.t1 :~dsefai i(otI-
Je veix .parK.,r au.1 vi"Vt! iiI''t I ~ ~ iue
fi~t j 11,,);t s B poC spinruler
e de'6iucalin!dsCj le Lt-iaii (1t. 1; Zi.
lecteurs c')flf.ks-.s'tit 'jT et et 11 Le s'l-f-CGonfo se praitique A l'E;ole
sie esscfliellonwlitlt : ,10- d0idn '1" des Ilochs et j'ai eu A le relever dans
tUSSia e technique permettarl. I led trois Ioifils suivarlns du lernier
Vidu daW'adapter irnn6diateJInm,111 rapport sur t'itntll a szolaira !933- IW7 :
Milieu actuels ; 20 dan. lacon- Des 6bbves de liuitiifle sont laisss
Oe do la Ioi inorale qcii pert-et asscz sou~ont en clagso sans Ih surveil-
ividu d'acqwurir dti discd 1raq- lance (lu prof~ssear; us font Ia corric-
du jugomerit at do ia volont6i ; I tioi niutuliedo h leurs deveirs et mar-
8 ns qilelqiios principles gtsnnr,tux quent eux-mrmnes leur note de con-
eN& IIa loi de l'extensibilt, docile;
C'est -dire quo l'individij, Quand loprofesseur obtient deux
Ws'adaptant aux milieux actuels, rpons(cs tijlPI.1tfleeAtc U a uno mt.ina in-
Pf6'oir I'dvolution do ces ml- terrogaioI, ii teis fasit discutor par leos
It ranger son ddcucation die (5lves eu rn-m' afin, ditit, do ILL
ijvi, roi aussi. niro A se baser stir le raisonne-
U011 8lztique ou coummunau- jji,_,It, n&I lsur 1imapressiOui, avant de I
rstient pas compto do Co der- !fortnuler uno opinion qnaelconqiie a;
"i qli deieure la car.tctiwro! Le cri(.ket est le jeu de prediieciorio L
I I1d'6ducation dynamniq oie de 'Ecole, &Acause da son caracthre
l toet qul, dbs lors. suf- Iidccaif et parce qu'iI appreni aux
Pour expliquer 'l6volutlon 6I6ves a &respecter lea decisions do


I'arbitre et A a rester, quand il to faut,
tranqq!illcs on plei;. solcil. d
Le-; ligls suiv'ant,.s do lM. Paul
D2sciamps achlveront ma dcmonstra-
tion en Cdifiant surlo r.suiltAt final do
cette partio de l'tilucation sur la vo
lonto et Io jugeinenLt humans :
(tLe Self-Conlrol provient d'une vo-
lontA forte unie A uno grande exp6-
rience. C'est la capacity a se conduire
toujours d'aprts le gain ot le deficit
do bonhieur qne peut laisser tout acte;
c'est la volornt do maintenir la regle
de conduits sans so laisser distraire
par 'ca influences extlrieures. Ct-
to (Iualit5 empnIchi( les mouvemrents
inrailiis, afin do r6sstlver I'(nergie dis-
ponibl pour I't travail utile; e!le pro-
luit la conc,,iliratio;i dcs forces dans
I' actionl et la pinse. Li'iIdividu ioe fail
qi.a'une chose a li fois, minis ii la fail
bien et rapiidemnont et pass ensuite a
tini autre ; il rg'e sa vie: il y a Ie mo
1 .1 ...: I .: .. : .. A


Squ'il connaitra tIt on tard a ses d6pens,
(donne i votre iddal, ai votre civilisation,
a vos ambitions une inergie redoura-
ble. Le conflict est certain, pfi4.as vous
ne triompherez qu'a la condition de
nous vaincre tous.
1I est ncessaire pour nous de ne pas
entrelenir dl'illusions in-lignes d'adver-
saires strtieux. La paresse d'esprit, la
confiance, la ldg6retl; seules favorite*
raient l'optimisme. Vous avez peut-6tre
initdrt a flatter ces rrreurs pour les ex-
ploiter: mais il vaut mieux jouer franc
jen.
Daris ia lutte qui commence, vous ne
unantquez pas d'atouts. puisque la fortu-
ne rdunit A votre profit toutes les chan-
ces va;trics don't I'histoire n'a jamais vu
l;i concentration A un pireil point de
pat fait d(veloppement. Elle est d'au-
t;nit moins hasardeuse qu'elles sont
cliez vous constitutionnelles et tradi-
tionnelles.


en ido tin aiit ol ui d (Il m r ( i si r, I
te U .t't CUti II' Dais une heure d'ppaurouissement on
chacun nf m* etMn ;,i pas sur i' L nsl C .
clacin u n'Pin lt as sur i'aut' ( 'S ii llutt explosion itdellementexception-
cte qui ftit quie le temps aira IpouIr lui iaelce, volus posslez la combination la
n elle, voul possJ,1ez la combtinason la
utiln g'riAtnde valeur: Time is money s exraor aire de troi supriorits
-- tr extraorinr.:fnre do troie suparioritns
ML toin per lu, c'estd du travail offensives : ulne motarchis autoritaire,
perdccr ou un i.laisir perdu ; et le tra- es c aristocralie pic, to A tois les sarei-
( MINOite ariitolracie preGre A lous les sacra-
vail peroiu c it austi une douceurl
vail perdu, c. st aUi u douceur ices, un people (lort f'enhousiasme
en lloil.os qie l'on lpeut se payer. jounie se passionne pour toutes les gran-
su. d; r e1trr ti'ses n ii'aionnes. Ces trois
j iance i .is mi CUi ie l1 : galeinenI pour I'expansion, Ia.
conqu ue et a domination. Une seule
sullirait ai vous renlre tdangereux. En-
-- sermble, clle.. font do votre pays I'ins-
Aous lieroq li la miliHtaion de ,no 'trument d'attaquele plus armdque I'hu-
lecleurs celle iiaporlatte letlre adressdc InanriiL aitit pirouit. Cest ,on phenombne
d M. K MNlotrn.\, vice prdeitet de Par- tonnant, grace auquel ii n'y a pas au
lenent Japon.tii tt rridacteur du journal Japonr moderne de force perdue.
japoltais IIoctir S.imnus, par M. ER- Aucun myst6re n'enveloppe plus I'6-
NiesT JUDeT, jotLtroLlise franlais des plus venernent qui nous a surtrns dans notre
distinguish. nb,onhomie et notre inertie occidenlale.
Maiss la vAritd n'en est quo plus impres-
Monsicur, sionnante et plus grave.
Je :uis si ncri'nen t a!mniraterar des Aprbs des centaines d'anndes d'isole-
verLus xa'iota;leLs et sociales qui ju.sti- iment, absorbed s dlans le chaos dos lut-
Ii nti les vi,:t,ires ,lu Japotn sur It Clii- tes f odales, vous y avez trempe volre
re et la ItusAit. time : vous avez acquis, come une ha-
Je sermi il'autant, moinsu gnd pour bitude naturelle, comme un trait de ca-
leur renIre hIomunageqite je clois, corn- ract6re'original, I'intrddit6inode, le mde
mIe EulcopJen, comnCnel rainais, comme pris total de la mort ; vous y joignez,
Chr6tieln, l'imtagoiiisine de votre ra:e et grAce A l'Mducation des sibcles, un es-
de la miennae rI6luctible. L'hdroisme prit d'observation profonde et dons
civique et militaire par lequel vous avez de dissimulationinoule,propresaux des-
subitement rivid6 au mode oun people seins de longue halelne, aux wuvres vi.
qui lui Etait Inconnu, un impdrialisme gourouses et implacables.


chqur


_ L; I


_~_ __ __


C


-- -- --,----~e-, ------ c- ,,,_ ?


PORT.AU-PRINCE (HAITI)


//


__


JEUDI, 12 SEPTEMBRE


198070









MUTILATE)
. .... .....


En renoncant aux querelles sanglan-
tes de clan, vous vous ktes serres au-
toui d'une dynastie qui reprdsente pour
tous, du plus haut au plus humble, la
patrie elle-meme, la religion supi me
du nati3nalisme le plus exalted et le plus
farouche. Vous gardez intactes vus qua-
litis belliqueuses et agressives, et vous
les mettez au service d'une cause elar-
gie jusqu'aux extremes fronltiresde I'ar-
chipel nippon, guettant l'univers comn-
me proie tie vos convoilises.
Votre noblesse chevaleresilue, que la
richesse et le luxe n'onipas coiroinpue,
s'est affiranchie dea jalousies fanatiques
qpki dIvoMaareur et la consV-
maient H[fIM Mll es.! Eile est
i6e de so6 accord unanime, de la joie
pe hourir (our le Japon, pour le dra-
peau commun. Avec ces incomparables
resources, elle content dans ses rangs
dpais lea cadres magnifiques du meil-
leur des co 'ps d'ofliciers, le plus apte A
commander qu'ait utilis6 un empire mi-
litaire.
Votre d6mocratie reste une pbpiniere
illimit6e aux ordies dtie votre politi-lue.
Des millions d'hommes de caste inf6-
uieure savent que le mdtier de soldat
les 6lve A la dignity de samourais,
c'est-A-dire des premiers, don't ils de-
viennent les pairs par lt service obliga-
Loire. En bravant toutes les t'preuves
pour la supnimatie dui Japon, i!s on.,
encore I'oigueilde 'sg.aler aux tamuilles
illustres do tils venerent l'origine pres-
qua divine. L'etitrainement guerrier et
le patriotism le plus put sont porttes
au paroxysme par le sentiment le plus
ellicace, celui de la dignity vit lie et de
la fiert6 social. Done, A 1'ombro du
trOne, avec la foi aveug!e dans la sages-
se impeccable du conseil des Abcie ts,
nourn es dans l'obeisbance volonut.iire
aux chefsd'une aristoeratie imp-eccable,
les masses sont animees d'une resolu-
lion mystique qu'aucutne impossibility
ne decourage, qu'aucun peril ne decon-
certe.
ERNEST J UDET.
La fin d demai,i





RENSEIGNEMElN TS
METEOROLOGIQUES
Observatoire
DU
S$AINAIRE COLLEGElSt-MARTIAL

MERCREDI I I SEPTEMBRE


Baromatre midi

Temp6ratureminim
tma nmmam


761,9
22,0
33,9


Moyenne diurne de la temperature 27,4
Le ciel a hti tr6s- nuageux depuis 3 h ;
rage SW a h. -
ie barom6tre continue sabaisse.
J. SCHERER
S LOftioiel
Le Conwiteur d'hier public dans sa par-
tie officielle le sommaire suivant :
Avis minist&riels.- Dicrets du Corps
Ldgislatif donnant d6charge aux Secr6tai-
res d'Etat qui oat g6r6 pendant les exerci-
cs 1902-190o3, 16o3-19o4.- Correspon-
dance echangee entire le Secr6taire d Etat
des Fin.aces et la Banque Nationale d'Haiti
relative a Indrtts indudment ponds sur
Ie *Doapf ldeuands ds sintatrds de Pe-


tit-GoAve -- Contrat de concession A M.
Victor Gentil pour l'6tablisscment sur l'Es-
planade du Champ-de-Mars d'un champ de
course et d'un jardin agrdmente de statues,
bancs, etc.- CHAMBRE : Sdance du 5
septembre o906. (suite).- Etat des biens
domaniaux don't la vente est autorisde par
le corps 16gislatif.


Cin6matographe
Ce soir, grande representation
matographe au Grand-H6otel de
Ville.
Programme nouveau et vairid.


de cind-
Pdtion-


Funerailles
lLeK WAifr Icdont eu loa ou-
leur U ,eur enfamin A
GRLGOIRE MAX, ag6 de deux mois.
Le convoi partira de la maison mortuai-
re, sise rue des CUsars, No 89 cette apris-
niidi, pour se rendre aa 1 Cathedrale.
Nos condolbances aux 6poux Alfred Jo-
seph.
Secr6tairerie d'Etat
des Finances
Dans le rapport du Ddpartement des Fi-
i.inces pr6sent6 A la Chambre des Com-
munes et au S6nat de la Rdpublique, men-
tion n'a pas &td fate des I 11.597.30 or
amdricain que la Banque Nationale doit
restituer A I'Etat, ainsi que l'atteste la cor-
respondance 6chang6e entre elle et li Com-
mission de Liquidation du Proces de la
Consolidation, correspondence insdrde au
Journal official du 15 noyembre 1905, nu-
mero 91.
La Justice a dt6 dgalement saisie de cette
question de remboursement.
Port-au-Prince, le 9 septembre 1907
Arrivage
C-- matin est entrd le steamer Georgia
avec les passagers suivants :
'Petit Godvt: Jean Constantin et 4 enfants,
Dr Fdlix Coicou, Louis Roc et nlftint
Sydney Bravard, Numa Ferrus, Mine So-
ray, B.gord et Mme Butteres.
Fermeture de la malle
Les d6p&ches pour Inague, New-York et
l'Europe par le steamer a Valdivia a et
celles pour Saint-Marc, New-York et I'Eu-
rope par le steamer a Prins Willem II a se-
ront fermees Vendredi i3 du courant a 6
bc'ures pricises du soir.
-La malle pour Port-de- Paix, Cap-Hai-
tien, Puerto-Plata, Porto-Rico, Guadelou-
pe, Martinique, Saint Thomas et I'Europe
par le steamer a Montreal sera fermie
Vendredi 13 du courant 4 6 heures pricises
tu matin.
- Celle pour' Gonaives, Po t-de-Paix,
Cap-Haitien, Puerto-Plata et Saint-Tho-
mas par le sls a Georgia a sera fermide
Vendredi 14 du courant & 6 heures pi cises
du soir.
Port-au-Prince, le 12 Septembre 1907.
Un Match
Un match qui ne manque point d'ori-
ginalitd vient 'avoir lieu dans la salle de
bal de la rue de la Douane, A Paris.
M. Corsini Gualtiero, tres tier de son
titre de a recordman du monde a, avait
lanc6 un ddfi aux danseurs de tous pays,
les invitant i venir se dispute avec lui.
Valse A trois temps, valse A deux temps,
boston : toutes les formes de la danse de-
vaient 4tre ipuisies avec cette particulari-
t6 qu'on ne devait point prendre une minute
de repos. C'est le supplice de la valse per-
p6tuelle.
Neuf concurrents sirieux se sont pr6sen-
tds, Parmi lesquels on listinguaune fllette de
onze avs qui tint ferme pendant quatre
heures d'horloge ; apr6s quoi elle s'avoua
vaincue.
Les autres joueurs cir&rent le parquet,
voltigorent, s'6poumontrent, pendant clnq,


six, sept, huit cet neuf hcures, puis deman-
derent grace. Corsini Gualtiero, le sourire
aux lkvres, continuahdroiquement de tour-
noyer et ne se lassa qu'au bout de la trei-
zieme heure Le pianist &tait mourant,
ni plus nimoins; maisCorsini 6tait content.
Voila un petit match qui, r6duit A des pro-
portions moins grandioses, pourra amuser
a jeunesse des salons et trouver des imita-
teurs.
Pour les pauvres
Donnant suite A tout ce que nous avons
d t sur le danger qu'ollre, pour l'6tat sani-
taire de la vills de Port-au-Prince, la cir-
calation de tant de malingreux qui y s jout-
nent,nous avous" P 0 Ter avec 1'effec-
tit et puissant concours de M. Metellus
Benoit qui nous avait spoutandment et pu-
bliquecmcnt faith 'ollre de ce concours, une
list gndralc de souscription mensuelle au
profit de 1l'n,,spice S:-Vincent de Paul. Voi-
ci les noms des bienveillants souscripteurs :
Premiere lisle de souscriplion en faveur
des pauvres de I'hospice de
St- Vincent de Paul
MOIS DE SEPTEMBIRE
D. Th. Luders & Co P. 1o, Auguste
Ahrends, 10o, Gerlach o,C. Lyon Hall to
G. Keitcl et Co o10. F. Herrmann 10o, F.
Chdriez 10, Otio Bieber & Co. 0o, Lan-
gendonch to, Simmonds freres to, Binque
National 2j, Ch. van WVick, 1o, Louis
Lota to, Gaston Revest '& Co ;, J. Li-
ville 5, A. Gabriel 5, A. L. Freddrique 5,
P. Painson 5, W. Hepple 5, R. B.istien 5,
F. Coupet ;, Rcux et Co 5, S. M. Pierre 5,
F. Mews 5, W/. Poliann $, A. Lagojan-
nis 5, A. Roberts 5, E. Castera 5, L. Mews
et Co 4, A. de Matteis 5, Oreste Billoni 4,
Philip Carlstrcem 5, Joseph Nadal et Co 5,
Green Knaebel et Co 5, H. A. Stecher 5,
H. Brisson 5, Chapoteau $, L. D'Espinose
5, Ed. Gabriel 2, G. et C. R.gnier 5. Oli-
ver Cutts et Co 5, Mine Clavier 3, Mine
Maitre 4, Em. Moise 2, Kicffl-r 3, St Aubin
BWlisaire 2, Ernest Dalencour 5, Dina 3,
A. Laforcst 2, A. Villejoint 5, Ch. Fatton
2, Le vNouvelliste 5, Joseph Gara 2, Mme
Hermance Alfred 5.
II va sans dire que nous comptonis sur
lt ville entire pour donner A l'Asile Com-
munal des pauvres de Port-au-Prince le
souffle de vie qui doit le ranimer et 1'em-
pecher de disparaitre.
C'cst lA d'ailleurs une oeuvre g&nr.ale et
ndcessaire de preservation social et nt)us
sommes d'avance assures de rencontrer d ins
chacun des quartiers de Port-au-Prince, un
personnage de bonne volonte pour suivre
l'6difiant example de M. M&ellus Benoit,
en se chargeant de faire recouvrer chaque
semaine l'obole des habitants du quartrier.


1:L-otel BelleeX e

DfEJEUNER DU 12 SEPTEMBRE
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
Melon de France glacd
Matelote de cervelle
CEuf bouilli aux legumes
C6telettes de mouton aux petits pois
Haricots rouges en sauce
Riz blanc au lard
Gateau de palate
Fruits
Caf6
1/2 Vin


NouYBIeSEallegs_

DPECHES REVUES CE KATI|

Les 6v6nernents du Mar"e
PARIS 10.- On o'enverra pe a
nouveaux renforts au general D*r-
cot officer ayant declare quoe l sm
ces don't il ditposait etaient suffwi
tes et ayauit refused mn escadronom
plmirentaire do cavalerie qu'o o
posait do lui envoycr.
QAwi(luo la-France et I'Espa
soigneusoment 6vit6 de prendre
dans la Intte pour Io Kalifat du Mai
certain fails p3rmettent de cros
qu'elles recomnaissent au sultaa .
tuel Abdul-Aziz plus de partisans qu'l
son frtire qui a 6td proclam6 sultan
Marraskech. Une d6peche de Cao
blanca reQue du correspondent deoi
garo v dit qu'll apprend de source-
torisde que le Sultan Abdul-Aziz
(luitt6 Fz samedi pour Rabat
pagmn. de .a cour. I~e voyage dur
dix jours. Le correspondent ajoou
,lae Moulai-lalig va partir pour
imm'c iO lcn-tination.
tiIIiALT.AR ).- ILos autorit6s mili.
taies d'Atg.-iras owit reCu l'ordre 4
tonicr pI itIe tine brigade de 7.000 bho
tnis pour s'oinbarquer pour Tangeru
I 1 septetlibre ; ces troupes serwo
tratinspot td'cs a )bord de grands vapwn
spicialcnent loffectls acet effet.
BhEILIN 9. La ri'-ponse au gouTe
ntment aillerand A la note francai
relative A Iorganisation de la polid
tnarocaiie avec des Iroupes frangau
et espagnoles, dit que l'AllemQp
suppose lque cette measure no seranq
provisoite et qu'elle ne porter pa
l)rbi'jdice aux terines de la convention
d'Algdsiras.
SAN-SI'BASTIEN 10.- M. del Man
Ambassadeur espdgniol a Paris ail
tormin lo Prdsident Maura que le got
vernement francais est en acco0
cotnplet avec I'Espagne sur la miar
A suivre au Maroc.
LIstoxNNE 10. U1n messagede Lo'
da, announce que lacolonne porluog
envoyde A Ancango, pour prendrei
measures coercitives centre les indiO
nes, a du livrer plusieurs combato0
jours derniers : 19 soldatl portP.,
ont it6 tues et 5 offi,:iers et 53 o8d
bless6s. Les troupes indig';n u
vice du Portugal ont perdu 43 h
mes.
PARIS 10.- En l'ab3ence de 10
velles officielles de Casablanca, leg
vernement francais conclut qae I
mistice entire le g6ndral Drude a1
Maures n'a pas about et quelo I
ral prendra l'offensive des qual
r6tabli.
Lts chinois et leos japonais aoW1
des munitions
VANCOUVER 9.-- Les chiDOis
japonais ont achete ce martin tIW
fusils et les revolvers qu'ils odj
trouver ; iHs delarent qu'ils soao
a d6fendre leur vie et leurs pr.R
Ce n'est que vers midi quela p
a donn4 ordreaux armurmers d6-
de vendre des armes a qui que0
Le Canada fera des exo.ses aUs
OTTAWA 9, Dans lea cercI
ciels o, est d'avis que loe
verraoblig6 de payer une in
de faire des excuses au god v1
japonais pour les doI'drW
couver.







IMUTILATf
U... I-L A


- I -0


Le Restaurateur do la


santI


Rembde eflicace centre totes lo mala-
dies provenant de I'impuretd du snJg.
La boite de 201 pilules : P. 5 (
L'enveloppe de 30 pilules : 0(!
J'envoie gratis et fi anco, sur demandle
I'enveloppe-6chantillon et pioS'Tcctus.
H. BONHEUR ( Agnt)
HOTEL-BELLEVUE.

Industrie
MANUFACTURIIRE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux -colscprwa manem hettes, chemises
et calegons
Ecole dss arts et metiers

On trouvera l'ouvrage de Monsieui
D. Vaval intitule *Coup d'osuil sur l'd-
tat 6conomique et financier de la Rdpu
bliqus d'Haiticete, chez Monsieur F.
B6lizaire, angle des rues Gelfrard et Fe-
rou.
Prix G. 1.


. de lattiiset Co.
82, Rue du Magasin de l'E/at
Maison fondue en 1888.
Bijouterie, Orfdvrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles 'de pit -
fumerie pour les godts les plus diffici-
les. Les parfums exquis et iiree (d'ur.t
d6licatesse p6ndtrante qiu'elle ofl're ci rA
clients sout de veritables petites nur.-
veilles.
Les dernizires marque- *.,i ch~,l,1ri.l
le Tout Paris soot chez M .tr.-'. *
Son Sourire, Floramye, Tr6folia, IdMal
Cyclamen, Vttitz, etc.
La mason a toujuous un griitl .t--
sortiment de bijouterie, arg.nei:-.
bibelots do tous geircei, parfuties iet-
lunettes, montres or et airgent, pendit-
les garanties.
Spdcialites: bagaue. franrais-s enr b ii
lants a partir de P. 200, alliance.; 0,
18 K anglaises et fr;ini.tis sur co.-
mande, Service d'argen!erie conmpl .
I our ma: ages.
Tous les articles vendus par la m:ai
son sont iarantis.
Achatde dliamants, [,icrres pr5cieu.
ses et vieille hijouterie a des- prix avani-
tageux. Dernier cri : Luinatc.t jance.
Contre remise de Deux dollars en
timbres-poste d'llaiti, la Mai:ni Mat-
tdis envote franc de port son.s li recorm-
mand6 dans toute les villes de la Rdi,
blique: Lunettes ou Lorgnons en nickel
inoxydables, selon les prescriptions des-
Docteurs ou instructions des ac:hetaurs.
-~ -
Pharmaeie F. Bruno
67-119 RuaES GAUTL ET FEROU.
Sp6oialit6s F. Bruno :
Poudre puissantecontred t6ia n gca i o
prurigo, sueur des Pieds-- La bo te P. 1
Siopa ntiaMtmathque, remade efficace
-w- le acef d'-asthmie et lea toux
rdquentes le flacon; P : 1. 50.
Cultatoens fratuitees :
Mardi et J adi de 8 a 9 heures du matin
per t Docteor. N. TmMuau.


TibPre Zephirin Bell
Fabricant de chauAssnres en tous
'nrces. P'our, Hoim s, Ft-tirm- t.t en-
P'lace de !;, Croix-. .-'--I ossules.
SPEICIA: .I:
PANTOUFL3S M0T U L3
--
Maisoni F. BRUNES.
1935 G11Y NDUE 195
Dirig6c par
Iqe me lI 'N ____
Ancient memorede a Socic!.t Philan-
thropique des maitres tailleurs d ;'P.:rI
Viett de recovoir t\ 1 vi -t.i ch,-ix-. i'e.
tofles ,(iagonau!', crsimiti .ili c'1, cle.-io
te, cheviote pouu tieuI;. t, R'-comin:ui-
de pat liuliieTni::it i .. clieu tlo, u.<
belle collection Ile coupes de crsimiril,
de gilets de fant.isie et d.. iiiu 4l
touto beaut,.
SpAeialit.d d-e ostunxi.s d- no-
ces.-- (:ouprP- Fr:' i:cs, Anglais* (
Amdricaine dle la derniere perfection.
La rntison c'O nf'ch'omi .*ris, i *i. Cos-
turr',-_ nv.-ii r-'s, ".CabiL o d
domla: in.', Luniqus, h.Abit. car
rrs. ec o.'., ,ie t,,'i : :i -I

Frl F cisco DESiUSE
Fabricant de chaussures
lA.'t ,ln.! f trtii" a toijouIrs I n -
iiO ni uind stock. -- pout la venite
oi %, I'0 t ;ltaiil,-- -'h;-. suI's (CL
tous genre-; pour
iI,)M.ilus, FEMMES, ENFAN-
., ..'. l?! ro o;-t! Ci / .-


PO iT- AU -I-t. 1Ni i.f A (1S

i. Gordasco
157, Grand'Hue, 157
A I'honncur d'aviser Ie
public qu'il vient dere-
ccvoir n111 assorti nen t
comlp!c t t ie cir'ages poulr
cilaussiires jaunleS, noi-
res, vernies, etc.
Vente en gros el en d6-
tail.

ESANOFELE
D'une efficacit6 incontestable con-
tre la fibvre.
5.000 flacons dejd 6puises 1
Stock renouvele par le dernier hol-
landais.
PIIARUACIE NOTRn-PAMK.

On trouvera:
Lo novel ouvrage du G.. F. D.
L)bITMls: I'Homme, Ie Monde et les
Sciences, & la Pharmacie Roberts, chez
Velten et Lagojansia.
Prix : 4 Gourd .


SIDNEY PART
--
73, RUE DES CISARS, 73.

Entrcprise G6ndralo de Porpes funebres
Location de Voitures pour Mariages et Baptemes, eto, No

Monsieur S. Part a l'honnenir d'avis-r le public qu'il garden comme
pass la Direction de son Entreprise G;nerale de Pompes
qui est de son initiative propre.
II promet comme toujours, promptitude et rectitude A tous ceao qjq >|
dront bien s'adresser A lui pour Entreprise G6ndrale de Pompes fai
locations de Corbillards A tous prix, locations de Chaises, voiturs a
marriages et pour baptmrnes, etc.
AMorsieur S. Part pour avoir un matrciel plus neuf et plus rich ni
rout piur ct implementt les chaises et le Carbillard qa'il exploitta
,oini t. Ylili av,,c MIIm Vvo LAo, Gibri-i.l, dans son Entreprise, bles
tend :itl ,:; igZlement de compete.
Mr S. Part continue toujours comma ii est dit phlui hlut A s'occaper a
reprise Gc:ndrale de Pompes fundbres, de location de Chaises, Corbillar&, wsb.
res por mari iges et bzptdlnes verrc., vcrre.s d champagne, couverts complex b,
)'au.r, 'tc, let.
Por'-au-Prince, 4 Septembre 1907.



iST r BELLEVUE
Place du Champs- c-Mars
PO R T-AU- P IN CE.(HAITI)
M'" Ilcrmance ALFRED
T616phone, 220


APPAll tNJEXT, lT


POUI FAMILLE


D I 'E"S-L U N HS.
J.~st~1Zal~ii ;~~c'rr'e VI ractt ill Vt' --- r la ntiter. Tempiraurew
douce et rcju~i~'re. Les I T ,!/ i.r I'oJtcL- Bellceue toulesies 7Iuub
1'ROP1Il'ArI*: SAIK' S'OUVIJINNT SUR DEUX RUES
PIRO M E N A D -ES JAF4DINS
Salle (do r Cf',i 4O. --z-I'i ano.-Gramophone.


* Son-ne-riess ticctriques


.Iai)IC 41,1161-ek


8mp1


45, RUE


fs,:v 7l,'q j -h s U'r z i m!i d' 4heures,
fie *2~ i 8 '1Ireq 11*4 Aoir


G.2.50


M GLOIR.E


[IoIIx, 'IS


TIELtPHONE.


Jourinaux, brochures, billets

marriage, cartes de fiancaili

progrn'ammes, affiches, et to

autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et carl

de visit d la minute.

PRIX DE CONSCIENCE


-=- No "I


--