<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00132
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 7, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00132

Full Text


ire ANNtE, N"T 4 33


PORT-AU-PRINCE (nAFTI) ASMTf i


I


QUOTiDIEN


A ~iSYinnmin mum.


ANUflU5MEiTS:

PAR oiws Une Gourde D'AVANOE

DtPARTzmUNTS & PTRINGOIA;
vrahs do pot. en ua.s


1


D=EcTEUR:

Clbxmezut NMagloie,

ReDACTION-AD[MNINISTRATION
45, RUE 'OULX, 45


LE NUMRO 10 CENTIMES.

Les abonnements parent do Ier. et do iS de chsque
mois et sont payables d'avance
fln manual rilAtsA i1..A.A i ---- ---. .


---- --- -= ---u t. r--M
Pour tout ce qui -concerne Ad-inistration du Jou, "~---
Pour tout qui cocernl'dinistraton d journal. sadcsser Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.
---a- -aFoi.


LES HICHESSES IMPOSSIBLE


Nous avons es ay6 hier de dmrnBler pacifique, et la conjoncture so trouv.
i de rsv6ler les vraies causes de lai tre fort hetireuse, car c'e.t vraiment
suprriorite social des Anglo-Saxons, le calne et c'est a:rssi ia logique q'i
de la ;)rosp4iit de leurs p:tys, de la doiventinspirer I'6volution socia'e ut-
issance de leurs Etats et enfln d,- cessaire.
ltr extraordinaire force d'expansion. Les gouvorlrnee ts haitins soat
II apparalt aux moins clairvoyants ddsormais fot car n i n iciessitd td se
quace. idfes no rencontrent pas uno preserver con ts aventu'es et les
alverselle approbation et on peut fa- coupe de main s' a accouturnms a
clement mesurpr le degr6 de prosp- _de tres efficaces res de s curit..
ritd de4 nations nar Ila aq titnuj. ad et- a ..... -a.... ivu.'
dit qu oes accoradne aes gou vernemn, a
II est bon alors de so demander A march descent iante ; il n'y a .done
quals systimes d'Aducation et A qu3;- pas, entire ces deux terms, It rapport
les rgles de conduit le. pays ainti- dirt. ci. > la politique qui s'iispir
1glo-tsaonnistes, don't nous sommes, du patrio'i;m3 d'Etat.
eatendent recourir pour devenir, eux I- is. i !a clartd de notr point di
rissi, forts et prospbres. vue d'hier, il s'agit pour nous de re-
L'empirisme, loui soul, suffit pour chercher q elle habitudes a cr'6es.
condamner ces systhmes et ces regles, dau nrotr, milieu social, la tendauce
car its ont conduit tout droit au d6- A comrnpter sur soi-m6me le moins pos-
dlin, & la d6cr6pitude, la ddbilita, et sible.
tels pays qui, dans le pass, se sot t
deotn des souverains come Louis
iV, come Napoleon, compn e Char- Le b l-t Psenticl, le desiderativn
l ajQ come Philippe liI avoc principal, d, tout home sur la terre
I*ision de conqudrir to onde, se est .do s',;vr at de s'nrichir. L'hom-
Iuvent actuellement rtSduits A nI o m e 6tant rtit da ptsions et de be -
2a voir gaerroyer quo moyennant la soins et alnt A constamment satisfai-
Wite permission des autres. re aux unvs et aux autres, ds'lever et
Sans avoir d'ailleurs besoiu d'aller t dvenir plus riches est pour lui un
loin chorcher des examples, moyen double d'accomplir cette satis-
n'avons qu'A nous designer nous faction.
Wmeos come un des rdsultats de c Lseu
arements. Si Edmond Paul pouvait d Ls relgionser toutes ien ro t vouspi
vre ari nos, it modifrit dire de concntrer touts s apira
e parmi nous, ie moiIerait crsn Ere suprier a qui
himent ses vues sur les causes des tons vers homage suporienr que
aidheurs publics haitiens, et, apras tous vos hommages sont dos et que
or onstatA et proclarn que la touted Voere vie dolt Atra consacr6e A
ri 6 haltienne eat proe lad que le ba, ces pens6es. Des ap6tres de la solida-
tiShaCtienne estu ae nousda ie en basrit et de la bienfan.sance pures vien-
Aam convenu avec nous da la pos- dront vons suggdter do vous ddpouil-
ide la remettre sur pied par les dront voas s rert de vous humbles.
O.aglo-saxonnes de redres- ler toisut net ab pro des bumble4on
t, ttea nos revolutions ont 6tW ndrale auroot toujors le dessus on
es et fatales ; elles nous ont ap portant chacun i vouloir s'1ever da-
Vri r. 6 puiss, elles onut mouss vantage et s'enrichir.
pt iotimte et, en certaines par- La 10oi morale eat I& pour limiter les
a. e metre organisme social, on di- moyens l mettre en GEuvrc pour ac-
Rmme quo la vie est absent. Eh qa6nr a capacity de satsaire & srs
Id Ct cette prostratioan mbme paSSi"ns et ase besoins, 6t aux mo-
wi SUeoUrd'huil utiliser; nous ralistes qui seraient trop prompVS &
iia I force d. fare des r6- seffarou Icher, noes moatreronas la mo-
Witso fdon o rcesdovtP ralit6 plas grade dos An0go0SUoas,


ot nou ; dirons qus l eur.e u I ne sont (Ilbj!utt' ItE Iii LA PAIX
pas ctlx loi -()tot 1i US CONIERvENs paCEADE A Ur
ies passioum et les app, ikts eitl, .
Ax u ~dicateurs d5 Ia solicaritalnou Discour d(P.V. Jacques A. Liger, di-
r.~pondrons par Io paupdrisne moin- leguu rl lPaini, ser e'darbisraeng (,6N
dre (h-,IiZ les A igo-staxoiis. par rem1 COUr Ierrnaaenl d'arbilrage.
c(iaeit6 da leur bionfnk ianc et nois di- l~a De0-gaia 'l'liti 'iwae La per-
rorlls qii. Pour d'nlimer beaticoup, ii Isiionl',1t, xpos~er k's a~ifs de son
taut avoir baucoup. 'ih&ioi l;anit a I;a pvopo.ilion (etla Rum-
Co!ci Mtant 6tabli, voyez vow;s Wein sie qu'A celle des Etals-Uiim al'Ameri-
I'Ntrangp inlibroghio q'ii insul~to de la plue, relatives toutes adeux A I'titablisse-
torid:ujico nRt.relle A s lever et A s'en- ment olun
richir en mrnlo temps que da ct 3ecours
ycont ribuer pert~s~l *, -.- au0 la sion auxquels I'osi a eu jusqu'ici recourse
y e o ntrib n e r n e p eu v e nt p re3 selit el It iI C Ol'io u, lii
VoiJ5, par rxerple, un rtnctionnai- 1'esprit (le suite iindispensables i la
tue, chef de t i[ille;; il e.t. foictiotim ai- cIr.aliot W d,'uiie ju is trusleime W inernalo-
r.- de prof,?ssiori, ck'st-Ca-dir. qii ti ne naI e. AIussi hieti, 'id.e uI'avolr one ins-
fait pas autre chose et no so voue A tit tion stable et perritaitete est loin
r1ilie autre occul-ation. Cet ho[nme d'e0tre moderie ; ell'e poccupait (41jA
fat t;talpmP0t RCCuld A renoncer Mont eataitis e.p Viit,, toflte31sx eP0qUe5 ou
ospoir de s',N1vcer puisqu' iI se 4'oue. o It foilc. piiAail to tl ou- aroiisal Ot
au point do vue de sa situation fatl l& I, luje les pianr divtuse slaaborti s 4 o Pu
rielle cncadrd par des lois ct des rt- ellet, le I. lu~reukse tesrmaiver des til-.
gilments administration intranchis- blicistes, pona. q'il l oil iat'cesaire do lea
sables ou encore, si ce renoncement rappeler ici. II mo sufa seulemett do
lui cot~te, ii ne peut que recourir Iidire eu't tftavegs les diodes* e1 m lr6
des moyer's anormaux d'amiliorer sa &ien des iicissilu(les, I'eill .st re tIe
situation. et ses moyens sont forcd- vivace c a ini, en I189, p.r s'iPo*Woer
mczut prajudiciables & Ia caisse publi- & la premi.re confrence de Im Pam oil
moutc pr nji A in ablet sa&laeis ella ;i coaui ll) C i pa aHNalre. afor me
Si quelqu'un conlialt powir lo f4)nc- concr.'te. (.epomada ut Ia t atidi. mie
tionulaire public quii veut s'enrichir un avec laquelle elll a etc .alei boe, as d
royen de o e pa- aboutia it un ou 0 raiserves qui out eaalou.a! Ic bn..u do
l'autre de ces deux parties, qu'il me 0 V'institulioa 411i rA clamgait on droit do
aitetau ein adet niationu cuviliseia, prOU'
A dyna de r[ c eul que to utes lea ddlionces 'ava ia nt
A e o -tat d'ecR n, a1,ii si' r.nttave dans T pas ozucoi'C IUsarnm6. Et Ia crtatio ll oel-
velle gestl orc~maait resenutio des doti-
totis ceux qi'a toucha la frlatinn tes pout le moins quo beaucoup avaiema
corn urnuautjiiro' et quii sort ndanrnoinol sur *on utility piatique. t).puis, pr~ 4e
travaill6s par le dA'-ir I.gitimne de- haul:ins be sonlt &oule& ; eA I'expdrieua-
venir plus richo.z. Cihaun sent qu'il c acquire, aidde tie toas lot boms vuu-
existe dans la republique quelq e cho- loiri, a faith tomber bim dre priven-
sw d'impersotmel; (jai ett tout le mon- Lious ; ce qeai permdt uuourJ'hsi 4s
de sansWtre person-:e, et ce qnelque I&ire us noiaveau pyas en avalt t do
chose do vague, c'aeAIe grand 6voc&- consoli-ler. en I& perfeclioanant, uass
teur et la brand dispensateur des pros- insliulion que la cousciaence coocordan.
pdrit~s: do lit, l'odieuse maxime que te les peujules rkdaaioe do plus en plusas
4voler'IEtat n'est pas voler P commie Lume tles weilke.s gare
deo pus et de fr.&teuasit. univetrlles.
Pribre d'avier 1'administra- La question iast6resime, en .o.1,
tion do la moindre x ularp1it6 rails et peti t :10le revs pour les .1S6
bls plus d'importance onere quo pour
ans 1s rvicedu MATIP s lee pulset. Nal do mos- 1e puft
aImO qa'il y soit do suite 41f' 4 I Jtu iad radrnt.
4. La didagation d'lati i accept, em cone


'7 ar' ~m -. -


U I k- b B R E 1 9 07 -


-- IY


_


--~----- C --~. I___


---CI -- -- -- _I


_1IL~


_~
~__
__ ____







sdquence, de tout coeur le principle des
propositions.russe et am6ricaine. Elle
verra avec plaisir transformer en vrais
ages les membrei de la future Cour
Permanent de la Haye. En ne lea lais-
sant plus a la sold de leurs Etats res-
petifs, en tirant leurs indemnit6s des
fonda fournis par tous lea signataires de
la Convention, l'on donnera incontesta-
blement A leurs hautes fonctions.le ca-
ractbre international que la proposition
amdricaine a en vue. Mais en contri-
buant, chacune selon ses resources,
aux fraik que peut n6cessiter le fonc-
tionneme it rtgulier lu Tribunal, routes
les nations acquitient un interest ,gal A
ce que les juges jouissent de la plus hau-
te autoritd morale possible ;- & ce qu'au-
can soupcon de partiality ne puisse mb-
me les eftleurer. Ie desir common se-
ra done de les voir si haut places dans
I'estime et I'opinion des peoples don't ils
seront les mand.taires colle:tifs que
leur parole et leurs decisions en arri-
veront Ainspirer la plus absolue confian-
ceet le plus profound respect. A cet ellet,
ne serat-il pas sage, tant que dureront
leurs functions, de leurinterdire le droit
d'accepter soil des decorations, soit des
rdcompenses quelconques d'un gouver-
tiement autre que celui don't ils depen-
dent ? Dans la pratique ordinaire l'on
n'admetpas qur des jugessoient les obli-
gds do ceux qui, eventucllement, peu-
vent avoir a plaider devant eux ou qua
ont comparu a leur barre. Appliqude
dans le dom:ine international, cette re-
gle ne peut manquer de rehalusser le
presage et le caractere des membret
de la Cour Permanente, conrme aussi
de douiner une plus haute idee de leur
impatialitA. Nous prenons done la libet-
t6 de la tecommander a I'attention de
'Roposstiori- americaine, ,a ecega;ton
ld'Iaiti s'est toutefois demand(ld si le mo-
de de recrutement des juge-s tie )preen-
ter tit pas quelques iincouivdtiients. Qua-
rante-cinii Eiats out enivoyddes ddlgu6s
& La Ilaye; la nouvelle Convention
pour le r6glement pacifique des diffd-
rends internalionaux sera proba, element
accepted par tous. Cependant les Etats-
Unis dematadent que la Cour Perma-
nente ne soit compose que de dix-sept
juges.Comment designera-t-on ces dix-
sept dub ? L'on demandera sans doute
A un certain nombre de puissancss ind.-
pendantes de se grouper, de former une
sorte de college electoral pour la ddsi-
gnation du juge chatg6 de reprdsenter
I La Haye leurs langues et leurs 1legis-
lations sp6ciales. Ce choix es fera-t-il
ans difficulty et ne provoquera-t-il pas
des rivalitsa dangereuses pour I'oeuvre
depaixet de concorde qu'on dEsire fo:a,
der f En posant la question et en lais.
ant aux voix autormedes de la commis-
sion le soin de la rtsoudre, la dd61ga-
tion d'Halti ne pout s'emp6cher d'ajou-
ter que la proodure indiqude dans la
proposition ruse lui paraliat uios on
harmonies avec le principle d'#galite pro-
clame avec tant de competence par la
ddl6gation des Etals-Unsa. Rien n'em-
peche, en effet, comme sous empiree
de la Convention de o899, d'autoriser
tous les signataires du nouvel instru-
ment diplomatique i designer chacun
un certain nombre de urisconsultes
destined A former Ia late des membres
Aventuels do la Cour. Rdunia une fois
en asembl6e gen6rale, ceux des juris-
consultes qul auralent e6t d6liguds A
cet elet par leunrs pay respectif au-
raient pourmiuion de d6niaer losea col-
Uam- appel-e & conamileri Cour Per
miniaap. a mmakabriasteil Em ObO.


siraient eux-m6mes leurs successeUrs
et seraient divises eun sries avc man-
Jat de dure in6gale afin d'emphcher un
renouvellement integral do personnel
de la Cour. En ne les remplaant pas
tous & la fois 'on assurerait ainie lse
traditions ; ce qui permettrait d'arrver
A tablir une jurisprudence internatio-
nale, ler decisions rendues devant etre
publides dana un recueil ddile sous le
contr6le du bureau international.
(La fin au prochais Nusdro. )



n w

RENSEIGNEMENITS
METEOPROLOGIQU ES
Onbservatoilre
DU
SiMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


VENDREDI 6 SEPIEMBRE
Baromatre A midi
minimum
Temperature maximum


762,1
2.,9
34,3


Moyenne diurne de la temperature 28,3
Ciel assez clair dans la matinee, tres-nua-
geux dans I'apris midi. Orage au sud
2 h.
Los nuages inferieurs parent du sud.
Le baronmtre a bass un pen.
La com6te se trouve dans la constellation
du Lion et s'approche de Rigulus.
Lever 4 h 45 m..
J. SCHBRBR
--A.rvioe Hydraulique
un vrai devoir de conscience ae renure au
Service hydraulique on homage mirite
pour lempressementavec lequel ia accom-
Spli le travail qui avait ntcessit l'ou overture
I de ces branches don't nous vous parlions
dmernirement.
Le service hydraulique, en effet, le len-
demain du jour ou vous signaliez le fait,
s'est mis i la besogne et nous sommes heu-
reax de vous annoncer que le travail .est
faitt t que les branches n'existent plus.
Pour vous, Mr le Directeur, nos remer-
ciments les plus sinckres pour l'amabilith
avec la quc loe e C atis se met i la disposi-
tion de ses lecteurs et on bon point au
service hydraulique.
ADoNNts DU CHAMPS DE MAmS.
Companies des Pompiers
Plusicurs membres de cette important
Compagnie sontvenus so plaindre en nos
bureau des agasements envers eux de
Conseil que dinge M. Xavier Mooddsir et
don't le mandate spread fin en Dcembre pro-
chain.
Des rtvocations out tid fits abitraire-
ment, paralt-il, et plseurs pompiers dot
le devouement et I'activit sont connus
auraient 6td frapps injustement par cette
grave measure i laquelle on n'a ordinaire-
nent recourse que dans les cas extraordi-
naires.
Nous gallons fair one enqutre pour dhga-
get la 6vrit des fits aqu nous ont tt rela
t6s et renseigoer la Vile et le Gouverne-
ment sur la march de la Compagnie.
Boutique de Reine
VoilA que les reins so mettent A tenir
boutique et vendent elles-m0mes de fins
ouvrages III est vnu. que cela est pour les
pauvre, ce qui rend le ge infinmen too-
cat. an li, mine d Naplesm cule,
rue Sai-lsoc-, dams un nnmain qul poma


I I I I


La Banque et 1'Etat
On se rappelle quc le Secr&taire d'Etat
1bsvs-drtn?'rs Y Iti* a ftljrA.Listion DfJEUNER DU 7 SEusMWs
rnlDIA ^ ^ p
ports de la Banque avec I'Etat, avait pro- Pri : O 2.
mis de remettre un Mdmoire au Cops LU- '. W
gislatif sur la question. Que:ques jours cn Melon de France glac
effect, avant la fermeture de session, M. Matelote de cervelle
Marcelin d6posa ce M moire tant attend. Boeuf bouilli aux I agumes
Nous avons recu du ddpartemcnt des F Cote'ettes de mouton aux petit poi
nuances la brochure contenant ce rappor: au Haricots rouges en sauce
Corps Ldgislatif. Ce sont des pieces et des RGz banc au lard
documents qui exposent la situation de la GAcaude paate
Banque vis-A-vis de I'Etat. Parmi ces pieces Fruits
il faut signaler une importance correspon- Ca .
dance entire le Secritaire d'Etat des Fi- 1__ / Vin "
nuances t la Banque, la Commission d'En-
quite et le Secr6taire d'Etat de la Justice.
I1 resort de la publication de ces d.,cu-
meats que c'est A la Justice qu'il appartient U U
de se prononcer.
*Le department peut seulement attester, DEPtCHES RECUES Cr NATO
dit M. Marcelin, que si le retrait du ser-
vice de la Trdsoreric a hti provoqua par Les 6v6nements du Maroc.
les agissements ct procddds de la Banque CASABLANCA 5.- Le control
Nationale d'Haiti, cette measure a dtd dans Provost de la L6gion Ztrangr*e
la suite justifie et ndccssitde par lesmdfaits pendant le combat de lundi a t,
de cet dtablissement, par son sans gene dans terrd aujourd'hui. La mort de Od
la gtion des deniers de l'Etat ., cier a douloureusement affoct6 le
L'ovrase s termine par le rapport du expsditionnaire ; le cercueil
Conseil d administration de la Banque que du drapeau francais, du kepi
nous avons e6jA public. l'6p6 du d6funt disparaissait
Beaut6a Administratives sous des bouquets de fleurs I
ssI s par les 1gionnaires. I
nI y a pas que chez nous o I'Admi- Drude, son dtat-major, pluasIla
nistration commtte des batlses. ciers espagnols et des d
En Hongie, elle vient de lover un bon des divers corps loe troop
tour au come Andrassy, minotre de I'int compagn6 le vaillant offers
reCur. sa dernibre demeure.
e magistrat, so course d'une promenade MADRID 5.- Le Ministre de
e voiture, se trove tre le tdmoin invo- rine a aanonce aujourd'huaias
onsatore d'un accident. Un petit garron cade serait concentr6e a
ecn ant, tobe i malhcurement qu'il seo tre pr6te A partir au Mar
nd t te a baigne das son sang. Son de n6eessitd ; il a alout quo
at aet daes plus graves. Pour tenter de le troupes des garnisoas do s
novert i fai-----.p one m nu P ne out reou I orda doo
to car m, a', oil pr mm a pyt e partar pour 1to Mao


1'enseigne sivante : Aux Ou rage Cala'
raise, aes dental e des ouvages q'elle
fit edcuter par les femmes pauvres de son
pays. Les catastrophes qui s'y sont succ6dd
ont laissh, l-bas, une mis6re inmaginable;
c'est ce qui a donn6 i Sa Majest6 l'ide cha-
ritable de crder une industries susceptible
d'assurer du travail & ces mathenreux. Bra-
vement, pour placer leurs products, elle a
ouvert boutique, et, chaque jour, la reine
vient s'enqu6rir do succbs de Ia vente ;elle
dispose ellc-m6me, avec one habilet6 royale,
l'6talge de fires dentelles, voulant mettre
tous lesatoutsdans le jeu...de s espauvres .
P6tion-Ville
Demain, la petite ville tvoisine d-i ciel
sera en liesse 1 l'occasion du bapteme de
I'horloga et de la Tribune de I glise St
Pierre.
La fcae sera des plus brillantes si I'cn
en juge par le programme et par le nombre
considerable d'invitations auxquelles tout
le monde repondra.
Dans la soiree, la Musique de la Place se
fera entendre pour cl6turer gaimen: cette
eicellente journey de fete.
Remerciements
La faiille Audain remercie Son Excel-
lence, Mr le President de la RKpublique de
la sympathie qu'elle lui a t6moign&e l I'oc-
casion des obscques du Docteur Louis Au-
dain,
Elle envoie egalement ses remerciements
to a Mr le Directeur ct a MM. les Profes-
seurs de l'Ecole Nationale de Mtdecine,
qui ont tenu i montrer par I'envoi d'une
splendide couronne la haute admiration
qu'ils avaient pour le Docteur Audain p re;
20 A tous les confrres et amis qui se sont
presses autour de cercueil de leur ami
regrett6.


le precautions dans sa voiture, le
en toute hate, chez un mddecin
bonheur, se trouve IA, et arr6te I'
gle.
Et... le ministry vient d'etre
la police A payer une ameade e q
ronnes, car, en verto d'ue tng
pr6fectoral, toute victim qa
doit 6tre laissde sur les lieux msqa'i j
ve des agents.
Trop de zezel Trop de a e I 1
M. de Talleyrand ce terremm '
SMais le paisir de sauver la vie i %q
enfant vaut bien quatre couroneas.
Arrivage
Ce martin cst entr le steamer VaM
avec les passages suivants:
Bordeaux : Ch. Perval, Ldonids Fam
Louis Bontoux, Auguste Roux, UM Co a
veller ct enfant, Jean Anton, Ch. Osam,
Abraham Sham, Elias Abraham, hl
Kayser, Mme Perval.
St Thomas: Antoine RimpeloH6 ILum.
'Puerto Plata : Narcito Coorlma, Amro
Gonzales. Migael Ramirez, Ramos Calb
bie et enfant, Jose Corlina.
Cap- Haitien : C. Lecorps, Hep Leb
ner, C. Penzo, Josilia Joachim et ear,
Garqon, G. Mathieu, D. J. BapI, A.
Marsal, Zaltron, J. Manigat, Saow n Aik,
Antoine Jaar.
Port de-Paix : Delaquis, Mm
Nelson et enfant, Henri Borrey.
Une declaration
L'inspecteur en chet de la Polica S
ministrative de la Capitale, ddclare qd
jamais eu A constater Ie fait avaned -l
Soir du 6 du courant, concernant h viL
de chien.

-.. rtel 3B el/le,,._






oa et I'Espagne au Maroo
4.- M. Regnault, Ministre
A Tanger, a quitt6 aujour-
our se rendre B Madrid
nWotretenir avec les membres
rnoemeent espagnol sur I'am-
Adonner aux operations de la
et deo 'Espagne au Maroc.
de allum6 par des g: 6vistes
6 4.- Ce soir vers minuit lea
ont mis le feu A deux autres
; malgr6 les efforts des porn-
*t de la garde civil, l'incendie
"- ~ rapidement. Les pertes
esim6es & P. 300.000
llvss 5.- Grace a l'arrivee des
msn de Gand et de Rruxelles, on
s as rendre maltre du feu qui 6cla-
saer dans les entrep6ts. On value
I dbgats a un million de dollars.
Un souverain qui abdique
PARIs 4.- Une d6poche du Gouver-
mr.G6nBral de l'Indo-Chine announce
le roi d'Annam Thanh-Thai a ab-
6 een faveur de son fils age de 8
Nouvelles diverse
M. C16menceau confera ca martin
mec MM. Pichon et Thomson. L'ami-
n Philibert tl61graphie que la situa-
jooest came. MM. Emile Loubet,
Thomson et Brisson inaugurbrent hier
ICavaillon le monument 4leve & la
saioire de Gambetta.
Le general Picquart assist a des tires
ils d'artillerie en pleine champagne.
I Maujan, sous secretaire d Etat
lat6rieur, a quitter Paris se rendant
eSuisse.
UrU grand H6tel d6truit par
un incendie
TASOMA 5.- Un incendie a detruit
ier soir A Shelton l'H6tel Wibb ; 15
m0onnes ont p6ri. On a retire 7 corps
S ruines.


a Lea forces mnaures
TANGBR 5 On made de CasablancnI
que 20.000 mares sont camps dans
les environs de Tadder et de Liite-
lil et qae10.000 Kabyles soot arrives
a Alcabaza. Le cuirassa espagnol *Im-
perator Carlos V est arrive ici au-
Jourd'hui.
Guillaume de Suede
BOSTON 5.- Le croiseur subdois
* Fylgia > ayant & son board Guillaume
de Suede a appareille ce martin pour
Stocholm.
--

Cie.e Transaiantii e

Le steamer a MONTREAL. par-
tira domain Dimanche a 4 heures du
soir pour St Marc, Petit-Goave et
Gonaives.
Le steamer a SALVADOR est
attend ici, Mardi 10 courant pour re-
partir le m6me jour a 5 heures du
soir pour J6ermie, Santiago de Cu-
ba, Les Cayes, Jacmel, Sto Domingo,
Mayaguez, Ponce, St Thomas, Basse-
Terre, Pointe A Pitre et Fort de Fran-
ce.
L'AGENT
F. M. ALTIERI

LINE HOLLANDAISE
Le S/S PRINS WILLEM III a
attend de Petit-Goave et de Saint-
Marc, dimanche matin,8 courant,
partira le m6mne jour pour J6r6mie,
Cayes, Jacmel, Curacao, etc.
Port-au-Prince, le 6Septembre 1907.
GERLACH & C, AGENTS.


-I


Produtll Hgienius pour la Toilette


i. Elle conserve I'6clat
Metre le hale, lee piqtres


OM


adoucit I'dpiderme auquel elle
donne une souplesse et un ve
loute incomparable en lui com-
muniquant son dl6icieux par-
et la fralcheur du teint, car elle est souveraine
d'insectes et les eruptions de la peau.


L i_ sans bismuth, invisible, adhe-
SI lllll rente, impalpable, prdpar6e
SIsp6cialement pour les person-
Sines qui veulent avoir un teint
j able; son parfum d6licat, son velout6 ont contribute a fair d'elle
Pavorite des Poudres de Toilette.
LA base de Cr6me Simon,
pr6pard selon les princiges
11AVON SiIIMleasplus scrupuleux del'hy ne
S Upoede a un certain degre
qoalits bienfaisantes et pr6servatrices de la Cr6me Simon ; il
irement recommand6 pour la Toilette des enfants et pour les
doot la peau eat delicate.
Agence G6n6rale et D6p6t pour Haiti
.A. la 1t6tropole
XAISBO JULES LAVILLE
98, rM .s MqagJmt de rZl


SIDNEY PARENT

73, RUE DES C8.ARS, 73.

Entreprise G6n6rale de Pompes ftonbres
Location de Voitures pour Mariages et Bapt6nmes, etc, etc.

Monsieur S. Paret a l'honneur d'aviser I1) public qu'il garde comme par le
pass la Direction de son Entreprise OG&nrale de Pompes fun6bres
qui eat de son initiative propre.
II promet comme toujours, promptitude et rectitude A tous ceux qui vou-
dront bien s'adresser a lui pour Entreprise Gen6rale de Pompes fun6bres,
locations de Corbillards a tons prix, locations de Chaises, voitures pour
marriages et pour bapt6mes, etc.
Monsieur S. Paret pour avoir un materiel plus neuf et plus riche remet
tout pur et simplement les chaises et le Corbillard qu'il exploitait de
compete & demi avec Mme Vve LAon Gabriel, dans son Entreprise, bien en-
tendu apres reglement de compete.
Mr S. Paret continue toujours comme il est dit plus haut A s'occuper d'En-
reprise Gendrale de Pompes fundbres, de location de Chaises, Corbillards, voilu-
res pour marriages et baptdmes verres, verres d champagne, converts complete, fa-
naux, etc, etc.
Port-au-Prince, 4 Septembre 1907.


Enterprise enerale
DE
: oxx rpes ftu.rexxxbre



Le public est prevenu qu'A partir
de cette date, M. Sydney Paret ;ne
faith plus parties de 1'Entreprise des
Pompes fun6bres de Mme Vve L.
Gabriel.
S'adresser A M'" Vve LiON GABRIEL,
2, Avenue Magloire Ambroise ou a M.
MARCEL CLESCA, Imprimerie Amblard.
La nouvelle direction promet aux
families, comme par le pass, soin,
promptitude et correction dans le
service.
Port-au-Prince, 3 Septembre 1907.

Francisco DESUSE
Fabricant do chaussures
La Manufacture a toujours en d6-
p6t un grand stock,- pour Ia vented
en gros et d6tail,- de chaussures en
tons genres pour
HoMMas, FaMMIS, ENIANTS
Les commands des commercants
de I'interieur pourront Wtre ex6cutees
dans une semaine A pen pr6s.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI )


EItude de Ie Ch. Dne
Avocat
A PETIT-GOAVE
LA. PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
88, RUR DBs MIRACLES, 80,
Se recommande pour I'ex6cution
prompted et exact des ordonnances a
n'importe qu'elle here du jour at de
la nut.
Drogueries, Spcialits phar-
maoeutiquVa..trm***e*** catches.
SPam COes ma Om.


LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qul done le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Reprwesnt

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'IUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien membre de la Societe Phhlan-
thropique des mattress tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'6-
toffes diagonale, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particuli6rement A sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ces.- Couped Francaise, Anglaisa et
Amdricaine de la derniere perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. etc eto, de tons grades.

N. Cordasco
157, Grand'Rue, 157
A Ihonneur d'aviser le
public qu'il vient dere-
cevoir un assortment
complete de cirages pour
chaussures jaunes, noi-
res, vernues, etc.
Vente en gros et en d6e
tail_


_ I I






Le Restawateur de la dant6
Kem6de eflicace centre tooafs les nala-
dies provenant de l'impuretd du san .
La boite de 201 ilules : P. 5. 0)
L'enveloppe de 9 pilules : 1. 00
J'envoie gratis et franco, sur demand
I'enveloppe-6chantillon et prospectus.
H. BONHEUR (Agent)
HOTL-BELLEVUN.

Industrie
MANUFACTURIlRE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIES
Faux-cols, cravates, mnechtUes ,chemise
ft careons
Ecole ds arts et mtiers

On trouvera l'ouvrage de Monsieur
D. Vaval intitul6 cCoup d'oeuil sur I'd-
tat 6conomiqu et financier de la Rdpu-
bliue d'Haitihetc, chez Monsieur F.
B6lizaire, angle des rues Geffrard et Fd-
rou.
Prix G. 1.


Sl .doe attllis ot Co.
32, Rue du Magasin de l'Etat
Maison fondee en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles de par-
fumerie pour lea gotts les plus diffici-
les. Les parfums exquis et rare d'une
d6licatesse p6n6trante qu'elle offre a See
clients sout de v6ritables petites mer-
veilles.
Les dernibros marques qui charmeot
Ie Tout Paris sont chez Matteis
Son Sourire, Floramye, Trfolia, Idald
Cyclames, Vvuit, etc.
La maison a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, moutres or et argent, pendu-
les garanties.
Spdcialitds: bagues francaises en bril-
lants & partir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises et franeaises sur corn
made. Service d'argenterie complete
ipour marriages.
Toes les articles vendus par la mai-
son soot garantis.
Achat de diamants, pierres prdcieu-
ses et vieill bijouterie a des pnx avan-
tageux. Dernier cri: Lunettes jaunes.
Centre premise de Deux dollars en
timbre-poste d'Haiti, la Maison Mat-
tls eavole franc de port sous pli ecom-
mand6 dans toute les villas de la Rdpu-
bUiq.etanott"e og LergIom- ow fioel
ainoydables, eon les prescriptns des
Dodtn ea inbstrIions ds aietteurs.

Pharmaie F. Bruno
07-119 Rus ammr ET I ER0o..
Spcialites F. Bruno:
Pool.N psisseatecontued6mahgeaison
,ro qm erpder pie S .mdidsheatg. remde efficace
_os u I. soab d'.thho 11- tout
rdqentes Ie flacon P : 1. 50.
ComuMu gratoues :4
pM to kotsu. M. ThOMA.


; T"iepirin Bell

Fabricant de chaussures en tons
genres. Pour Ilommes, Femmes et en-
tants.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPICIAUIT~ :
PANTOUFLES MULES

VIN DE BORDEAUX
Marque Lapouyade & Co
VIN DE MARSEILLE
Marque Artaud Fr6res

KOLA
DE
inxgston
M&CNISH'S a IRONBREW a
A Vendre
Chez CATINAT FOUCHARD
85, 89, Rue du Centre
62, Rue das Fronts-Forts
'randchxerrxerxt

A L'tLEGANCE
I FEI U R R ,
Fabricant de chaussures,
Porte a la -connaissance du public.
particulierement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, qu-
1'dtablissement a on stock incalcula
ble de chaussures pour homes.
temmes et enfants, en tous igonres
et que, malgr6 'offre de cinq poar au'
sur I'achat en gros ( 5 0/0 ) fait un ra
basis exceptionnel sur les prix.
L'Itablissement se charge de fair
preadre des measures & domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualik
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRIICU (HAITI)

Dr RAMPY
PHARMACIE ST. MICHEL
Avenue John-Brown (La~ul).
CONSULTATIONS TOUS LES JOURS
DE 2A 4 HEURES.
^^^*^-- -^^iWHMH
On Demande
)A acheter des timbres us6s d'Halti, blen
assortis, par .cent o par mille. Condi-
tions trbs avantageuses.
S'adresser au bureau du journal.

*. IdESANOf E ,
D'une efficacite incontestable con-
tre la fievre.
5.000 flacons d4Jd puis.s I
Stock renouvele par le dernier hol-
landais.
SJPAACIE NQTRA-DM .

On trouvera:
Le novel outrage du G'. F. D.
Ltoamrr : r'Homme, ls Monde Is
Sdmene ila Pharmacie Robero, ohle
Vetis 1t LagoJanws.
Pari: 4 @ourdes.


LA REVUE
( ANCIENNE REVU DES REVUES )
Bi-Mensuel
ABONNEMENTS:
PAR ,AN PAR SEMESTRE
Halti .,.. 28 francs, 16 francs.
Les abonnements sont rcCus dans
les bureaux du a Matin a seul agent
pour la Rdpublique d'HaIti.

Bouquets, Fleurs,
A vendre chz Mm L. JEAN-PHILIPPE
PEU-DE-CIIOSE


A Vendre. i
Chez Mile Ltonide Solae...
dcs Fronts-forts, 22.
Chapeaux de Panama ~ ur L
A tois prix.

RHU M-SYLVY
Produit de r Usite S, Miekh( (
Vieillissemeut natural J
et 15 ans.
PRIX TRns ODi*s
Ve-ite en gros et en df(ti
Maison M. Sylvi
45, RuA des FVowsgteFort.


GRANDE TOMBOLA D'iTE
TIRAGE: Dimanche, 15 Septembre 1907
A 5 HEURES DE L'APRkS-MIDI, A L'HOTEL DE PRTION-VILLU.

Liquidation d'articles varies et de haute nouveaute :
En 45 lots rvpatlis sur 300 billets

Les 42 premiers lots consistent:
De 1 9 : en 6 Str~bo Lynx, stre6oscopes d'une valeur chacun de 2
lars, avec cartes postales illustr, ts.
De 10 a 33 : en 24 Eventails-Z'?phyr. Ventilateurs autom4caniques i
lices d'une valour chacui do 3 dollars.
De 34 A 42 : en 9 Electro-AI1umoirs.- Allumoirs 61ectriques d'a
ment s'allumant lectriquoansijt par la pression d'un bouton, d'une
chacun de 4 dollars.
Le 43* lot est une la.mp-suspension de luxe. & deux foyers, a
et mauchon incandescent, d'uno valcurde 14 dollars.
Le 44* lot ost un gramophone double usage (disques et cylindre
toutes dimensions existantes) avec 0 cylindres et 0 disques; d'ane
totate de 40 dollars.
Le 45* lot est un gramophiton disques, t aut modble, avc 12 d
d'une valenr total de 70 dollars.
La reparttiLio dis lots so f.'a on coinnmnoant par lea lots infdrieur,
jusqu'au 42" lot inclusivmeaint ; il y iura un lot par 6 bulletins.
SLea .340rniera lots supdriours seroat ropartii A raison d'un lot par r
bull.*t aui r lee 43 bulletins restants.
Apr6s le tirage, il y aura des p.i je'.ctions cindmatographiques.
Prix du Billet: CINQ GOUO RDES,
En vento & 'Imprimerie C..Magloire, A f'16tel Bellevue etau Grand-lIt
de l'tion-Ville.
=- =_-----;~--=


Imp. C*


MA GLOIRE


45, RUE Roux, 45


TELEPHONE. qrfi

Journaux, brochures, billets

marriage, cartes de fiancaill

programmes, affiches, et to

autres travaux de vuille.

Billets d'enterrement et car.

de visit d la minute,
PmfX DN CoNscMncz