<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00130
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 5, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00130

Full Text


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


JEUDI, 5 SEPTEMBER 1907.


Lj


J


I


QUOTIDIEN


SABOMNIEINTS :

PAR MOIST Une Gourde DAVANCE

DiPART axMTS & TSRoANGZ :
SralsM e d poste ea ma


DmwaCrza:
Cl6meraet NM aGlaire,

RMDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


LE NUMfRO 10


CENTJMESo


Les abonnements parent dou er. et dua i
mois et sont payables d'avance


do chaqu


Lee manuscrits insdr6a ou non aOD sot pw reLa


Pour tout oe qui ooncerne l'Administration du Journal,


s'adresser &


Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.


LA


eon des A0glo-Saxo

A I'heure oi nous parlons, les es-
ts so nt universellement tourn6s vers
SJapon et on est A peine revenue de
J stupeur cause dans le monde par
Wrption soudaine de cette nation
so reue aujourd'hai apre s deux
as et plu d'immobilite apparent.
Sevelopp6s longtermps dans le me-
dedain, la Chioe et Ie Japon a-
t, jusqu'A ces derniers temps,
Ire, au point de vue de leur civi-
battion, bien peu d'espoir et de con-
lance & 1'Europe occidentale, moins
4d'spoir et de confiance, sans nul
d te, que lea peuplades africaines
Sdies-memes. Car, tandis que celles-
totalement incivilisees, laissaient,
JiMment encore esp6rer de longs, mais
ux r6sultats, lea nations orien-
ass avaient le don de d6sesp6rer les
mvilis6s par leur system de prendre
contre-pied des sages et des
occidental : I'Afrique a tou-
paru 6loilnde de la civilisation
entale, tandis que I'Oricnt s'est
urs r6v614 r6fractaire.
lt bien que, dans les conseils eu
ns, t1 no s'eet agi ren moins que
as partager la Chine, la d6troire
t paru dmcid6mont plus facile
la civillaer.
SD'ailleurs, en la d6truisant, l'Occi-
t devait fire plus qu'une oeuvre de
Wliation: c'6tait effeotuer une veri-
mesure de preservation, car il
conatamment travaille par la
d'etre un jour snbmerg6 par le
s vabissear de cette barbare hu-
Ite de plus de 400 millions d'ha-
.e Le pdrla fesw est certes un
neaux sociaux le plus redout6s,
r toot r6cemment encore, par
dentaux.
Or_, voil& que sbitement le pdril
est 6vanoul; voila que non-seu-
t IOrient as re6ve non-refractai-
Ss civilisatoon mals quoe 'an de
n t, le Japon e pr. n-
Sa1 civliatisan uMrm o eo t n


les veines puissantes du colosse chi-
nois un sang nouveau et une skve don't
la vivacity vient de se t6moigner dans
la Mandchourie.
Que s'est-il done passe?
Rien que la guerre russo-japonaise.
Mais cet 6v6nement m6rite un peu
que nous I'examinions, moins comme
cause que comme effet. Comme cau-
se, il suftt certainement pour expli-
quer le ph6nomene social extraordi-
naire quis'accomplit en Chine a 'heu-
re actaelle et don't il est bon de dire
tan Ot.
IM existed an Japon une Socidet qui
s'latitule la Toa Dobunkat,- ce qui si-
gaife, a Soci6t6 des pays ayant la me-
me dcriture -, et qui a fonde en Chi-
ne, a Sh.irghai, une cole japonaise
dirig6e par un eminent japonais, M.
Nezu; cette cole s'intitule la D6bun-


re la traduction de nombreux livres
anglais a I'usage des Chinois.
Un 6crivain japonais resume toutes
ces tendances en ces quelques mots :
a Les missionnaires anglais, qui
disposent de grandes resources, les
auraient, en temps ordinaire, em-
ploydes A la pr6dication. Actuelloment
!s s'en servent pour constraire des
coles qui donnent aux Chinois I'ins-
truction 6elmentaire. La lutte aujour-
d'hi est centre les diffTrents pays pour
1'dducation le Japon ne doit le cider d
persona. Dans on memoire official
pre ntd an gouvernement de P6kin,
a parties concernant les rdformes pour
I'education, comprend, en premiere
ligne, la proposition d'edablir dans
routes les provinces des coles civiles et
militaires, d'apr~s le module japonais.


ShAin et se propose ae aonner aux Ce coup d'oeil, tres rapide et faith a
jeunes Chinois la science occidentale. vol d'oiseau, sur le movement de rd-
Prenant module sur cette cole, des former qui s'est destined en Chine en
Chinois plus avances que la grande s'accentuant de jour on jour, nous ex-
masse de leura compatriotes, se sont plique amplement pourquoi et com-
mis & ouvrir un peu partout de nom- ment le pril june s'est trouve conju-
breu es petites 6coles privees sur les- re pour I'Europa par le Japon et corm-
quelles, le plus souvent, une pancarte bien les nations latrines, par leurs ten-
attire I'attention ; sur cette pancarte. dances russophiles durant la guerre,
on peut lire : a lei on enseigne le chi- perp6tuaient le peril et, de plus. com-
nois, 'anglais et rarithnlh ique. Tou- promettaient, comme on peut s'en
jours, all base de l'enseignement rendre compete aujourd'hui, de tres-
qui se donne actuellement dans les heureuses entreprises de civilisation.
holes chinoises, se trouvent des ru- Mais j'ai dit plus haut que la guerre
dients de scienceoccidentale et d'an- russo-japonaise don't les phb6om4ees
glalm sociaux que oons venons de consta-
Toutes ces ecoles sont dirigdes soit ter sont le rdtultat, est elle-meme,
par des Japonais, soit par des Chi- ainsi que la situation actuelle du Ja-
rois en qui la revolution est d6ej fai- pon, un effat digne d'observation, et
te, solt par des Anglais on des -Am6- il est utile de voir de quelle cause il
remains. It exist a Hong-Kong de nom- est issue.
brenses acoles anglaises en construc- It y a seulement cinquante ans que
tion et des colleges anglo-saxons d6ja les ,tudiantsjaponais allaient acquerir
en pleine prosperit ; A Nanyang se leur scienceen Chineet qu'ilsy dtaient
trouve on college dirig6 par des mis- traits avec d6dain. Actuellement
sionnaires amAricains;et M. Louis ce ne sont pas les etudiants japonais,
Aubert nous apprend I'existepce en mais les professearsjaponais qui vont
Chine d'une c Society for the diffa- en Chine, non plua pour y chercher,
ston of Christian and general Know- mais.poury r6pandre instruction sous
ledge among the Chinese ,, composee toutes lea forms et dani toutes !es
d'Anglais et d'Am6ricains qui essays branches. En outre, leas tudiants chi-
de prolter do movement de refor- nois vont euz-memes au Japon fire
me parni lee Chinois, pour leur ren- leure etudes. En 1902, ils talent 200 A
dre ua pea plas familiere la civilisa- Tokio; ea mars 1904, leur nombre s'e-
iUo ooddatale.I levait A 410M; auddbut de I'annae 1405,
COnt meWe SocLi4t s'oacupe de fail its 4Staeot eaviron 4.000. Its d6bar-


quent, dit un ecrivain, par paquets de
trente A cent, envoys par le gouver-
nement cltinois, ou par les gouverne-
mentslocaux, ou venarnt leur compete *
Djha, par ce que nous avons dit, on
peut de6mler quelle route a suivie la
nation japonaise pour aboutir A la si-
tuation 61evee d'ou elle dicte au con-
tinent asiatique ses formules de civi-
lisation et d'dducation. Les Japonais,
dit M. Aubert, se laissent trop impo-
ser par I'exemple anglo-saxon. Com-
me les imperialistes de Londres, ils
veutent construire un empire, et les
belles phrases am6ricaines, sur 'ave-
nir du Paciflque et sur la grandeur des
nations qui y domineront, les grisent
aussi. *
Quelle que soit la prudence que ces
lignes aient pour but de suggerer
aux Japonais, il faut bien pourtant re-
connaltre que I'exemple anglo-saxon
ne leur a pas jusqu'ici rendu de mau-
vais services. Cet example, bien -au
contraire, a servi A transformer radio.
clement les moeurs, les tendances,
les habitudes, jusqu'au temperament
de tout an people. Et les Anglo-Saxons,
en offrant au people japonais leurs
m6thodes d'6ducation et lea secrets
d'une rapid et formidable evolution,
ne se sont jamais illusionnea fausse-
ment sur la valeur des rdsultats esp6-
res. Leur clairvoyance fait vraiment
contrast avec I'ignorance des nations
europ6ennes sur les choses d'Asie.
SCeoque cette ignorance, ecrit an
Franuais boursier de I'Univenit de Pa.
ris, vientde ooater A I'Europe continen-
tale, on le salt .Quand le Japon rompit
les n4gociations, Francais et Allemasds
ne mirent pas en doute ea t6m6rite;
quand ilprouva saforce, leseropdns,
au lieu de s'accuser d'ignorance, rao-
cusrent de dissimulation at de tri-
cherie, pour les avoir si bion tromps.
L'Allemagne comme complice de ram-
bition russe en Asie, la France onm-
me alliee et preteuse, oat perdu au
desastre russe. La France a macaque
d'etre impliqude dans le coofliL t,
pour remplir ses obligations d'allaa
ce, a dd saaliner I'opinion JapoodIs
qui lui avait toojours 614 favorable
a Sales, avec le Japon, prPteot
de la guerre deux pui-sanAe qut e'oat
jamals partake I prija SmasaehrDo
qae de IrErope ear prU JamM, le
Eltate-Uats et FAngletweM, -


- --


__ I


- --;-


to AtNNZE, No 131


|






Et c'est parce que les Anglo-Saxons Grandiose reception en l'honneur de
pouvaient se convaincre, par leur pro- M. Paul Doumr
pre example, de 'effcacit6 et de la Rio DE-JANEImO 2.- M. Paul Dou-
supdrioritdde leurs m6thodes d'dduca- mer, ancien president de la Chambre
tion, qu'ils etaient autorises t ne pas des deputds francaise, est arrive ici
partager les prejuges europdens. hier. II a dt6 l'objet d'une reception
J'ose offrir I'exemple ddifiant de magnifique. Demain, le ministry de
cette prise de contact des Anglo- France presentera M. Doumer au Pr6-
Saxons avec les Japonais, a ceux qui sident Penna qui, marcredi, donnera
opposent aux methodes d'bducation un dejeuner en son honneur.
et de transformation que nous prdco- Rswltats de la Course du Grand
nisons, les argumentations debiles ti- P,1ix de automobileu -Clu o
rees de l'obstacle que peuvent offrir
le temperament et les habitudes acqui- BRESCIA 2.- La course du grand
ses. prix de I'Antomo'ile Club italian a etd


DEPtCHES REVUES CE


EATIN


Autour de Casablanca
PAtIr 3.-- Le Petit Parisien a de-
clare que le C6nral Drude, comman-
dant le corps expAditionnaire francais
au Maroc. a rec:u l'ordre de poussser
ses operations dans tin rayon de 18
inilles ainour de (:asablanca.
L -:,cadre espagnole
M.;\ImIm 3.- I'ne d peche de Bilbao
rcr4: ic i atijouiri' ii announce que
I'escidrie espagnole a rcTu l'ordre de
partir potir le iFerrol ('1' l'on pretend
qu'elle so ienldra dans Ics eaux maro-
(ri nes.
Violer-ces des gr6vistes
ANVaiis 3.- Les violence des gr6-
vistes des docks et des ouvriers qui
se sont mis en greve par solidarity,
ont pris i;aujourd'hui des proportions
inquielainles.
Con eil die ministres. Un teldcrramme
de I amiral Un sultan A Paris.
PAI m 3.- llente 9.35. IIdvre:
<:a ,-01:ap : ~i .,0o
Ilier soireut lieu au Minislt*re de
I'llterieur umne conference des Minis-
Ires et des sous scrtlaires d'Etat prd-
sents A Paris ; la conference commen-
c6e A 8 i. 13 minutes a pris fin i 9 h.
15. Elle eut trait aux affaires marocai-
nes.
L'Amiral Philibert td6lgraphie le 2
qu A Mazagran la ville est came, les
tribus de la champagne un peu agitees.
A Casablanca un engagement s6rieux
eut lieu. Les croiseurs cuirass6s
e Gloire et a Gueycon prirent
part At action.
Les marocains furent repousse6
apres avoir subi de nombreuses per-
tea. Nous avons eu six bless4s don't
un capitaine.
Lesa venements du Maroc
CAsABLANCA 2.- Les soldats espa-
gnols font montre on ce moment d un
peu plus d'activite. 11s soot sorts de
leur camp hier et dans la nuit, its
out tiUr ur des arabes qui tentalent
4de a ualer parmi e.
TAwtm-S 5.- L'exode continue. Cha-
sMavre partant ce ce port est bond do
passagers. Les residents europeens
ont formal one garde municipal; cha-
cun d'eux prend la garde i son tour.
PARIS 2.- Dans one conversation
qu'il a eue aujourd'hui, le g6ndral Bru-
bgre, ancien commandant en chef de
de farm6e franchise, a dit que la si-
tuation lui paralssait trbs grave. Cet
oflbler crot que la France va se trou-
v am priss aveo des difflcult6s for-
lsi t quI' t lo tedra dix adan6
.ninm do sacrboss
SbS OAt eon ar Ist
m ww= & p A lsea 1 Maoq.O -


0louveles Erangeres


gagnee aujourd'lui par to cnauneur
italien Cagno. Celui-ci a covert lPe
486 kilomt de la course en 4 heures 37
minutes 36 seconds. M. DWmogeot.
francais, est arrived second en 4 hpui-
res 40 minutes 59 seconds et M. Rou
gier, francais, est arrivA troisieme en
4 heures 45 minutes 31 seconds. 14
machines ont pris part a la course.
Une affiire de trahison
BERLIN 2.-- Les autorites militaires
font des recherches pour d4couvrir
do nouvelles ratifications concernant
I'affairo de trahison de Cobleniz dA-
couverte par I'arrestation a Herbesthal,
frontiere beige, d'un voyageur porteur
de documents secrets sur le tir de I'ar-
lillerie tel qui'il est pratiqu6 dans I'ar-
meo allermande.
Le Slinmrock quitta Oran ay.anl
A board ui bataillon de Legion etran-
gcre#et un escadron du train des 6qui-
pages.

En revision de dem.ndcs, on mobi-
lise It ) lio;iv.lles troupes.
I.. su'it.ti l3 Z nzib ir est arrive
Paris.
Secousse sismique
O'ITAWW. 3. LL sismnograph l de
I'(Obsr ) V;aire du Dominion a ei.i gi,-
ic hliier iA nui uit 15 minutes une se-
consse sisiiique do beaucoup plus
t)ile qtLq ctlle qui d ltruisit Kings-
ton.
Des t- aini q'ii deraille nt. Les
victims
CIIARLESTOWN 3. U : train omni-
bus a deraille hier soir a un mille de
Schutes-Canawha ; 5 personnel ont
did tu6es et 11 blesses.
ORANGEVILLE 3.- Un train de la Ca-
nadian.Pacific-Railway, sur lequel 300
personnel avaient pris passage pour
se rendre A l'Exposition de Toronto, a
ddrailld ce martinn & 9 miles d'ici. 6
personnel ont et6 tu6es et plus de 250
blessees.
L'Empereur Guillaume passe une
flotte en revue
WILtLMSHAVIEN 3. Ce matin,
I'Empereur Guillaume a passe en revue
la flotte qui doit prendre part aux ma-
nouvrea d'automne et qui comprend
112 navires do toutes classes ayant an
contingent de 20.000 homes.

Consulat de Danemark
Le consulate deDanemark Port-au-
Prince rappelle A tous les int6resses
que les Danois, domicili6s le 7 avwil
1908, et aprbs. hors de Danemak de-
puis 10 ans, s'exposeront a perdre
leur indige.iat danois i moins de fai-
re, conform6ment aux regles de aIr-
ticle 7 de la loi du 19 mars 1898, ung~
declaration de vouloir se r6server
l'iodig6nat.
Port-au-Prince, le s Septembre 1907.
EoA. MIOT,
caOdM &. Ds terk.


Adinstraion Postale.


On connatt I'intelligent et actif Ad-
ministrateur des poses, M. Drossaint
Lilavois. Un stranger faisait remar-
quer derniorement que le bureau pos-
tal de Port-au-Prince dtait on des
.mieux tenus qu'il ait vus dans les
Antilles.
Voici ce quo dit a ce sujet la a Pa-
cificatour a et tous sommes en cela
d'accord avoc notre confrbre :
Tout le monde est unanime i louer
l'esprit d'ordre et de discipline qui se
fait sentirjusque dans les moindres dd-
tails de ce service potrtnnt si corm-
pliqu6, et partant si difficile et si
d6licat.
LA, le; rgglements sont rigoureuse-
ment ob3erv's ; chacun a sa tAche
nettement d6finie svec les responsa-
bililds qui enr dcoulent, et on n'a
pas connaissance, depuis que Mon-
sieur Drossaint Lilavois est A la tete
de ceite administration, qu'une seile

ns^ -.d
---- _- ; ._ -- -- *














Ad istrateur Gneral







Alez la Poste le ur du part


Allezt ala Poste lo jour du depart
ou de I'arrivde d'un ou de plusieurs
courriers, comme cela se voit assez
frdquemment.
Vous serez dmerveill6 de I'aclivilt
qui s'y d6ploie.
En mons do temps qu'il ne fant
pour 1'6crire, lettres, journaux; coli
postaux, plis recommandes soot. d6-
po.uilles, classes tetes dans lea ca-
siers qui leur sont destiods, o0 remis
aUx agents prdpoes an service do
la distribution g6n6rale.
Le personnel de la post passe, ces
jours-lI, de emauvaisquarts d'heure.
Ce sort de vdritables journdes de
surmenage, pour ne pas dire d'6rein-
tement.
Pensez done I tout un public a sa-
tisfaire, a la parole. Et quel public I
le plus difticile, ie plus exigeant le
plus incommode qu'on putsse en-
core trouver en pareille circonstance.
Aussi ce n'est, en ces moments-it,
qu'un-va-et-ient confinuel.
Les employs d6ploient toutse I'
nerale dot its met capable. On 1


?UgBM [D


REN8EIGNEMEIN TB
MtTtOIROLOGIQV
c~bsezuatot TOr
bflu
SEIEMIAIRS COLLEE S*-*lEj

MwZmceD 4 Sst'iEU
Darromk~bsAm idi


Mayesse k d

ciel A Ia m6nie henre.
Gouttes de pluie A 6 h. -
Le baromntre cii mo ntEanew

Garts '&Emu
No us AVoUs re u SVa nlde
excellent ami Daith Ddt eg D
plaire de Is arte
tau'il a fhit dditer klab
Ini. de Paris.
Urn erreur, ee moms
demanderdo Iautnwos It.r
at wirde-~ve k


voit, arpentant, d'un p 4
reau, se croisant, e Co
pant les 6tabres, ici oe rl
dre des tirpbres, l& i d61 lr
tres, des journaux, plous
dre des notes ott A don nr
gnement, cependant quo i
altentif A tout ce qui se o8
autour delui, I'mil scrutat Is
che retrousde, Je viso ii,
aueur qu'il ponge prea ts U
mouchoir, jette, sur on to
un ordre bref vite 4x6cauo, -i r
reille & quelque dolbaneppccoi
one observation on satisfait iW
clamatio:.. lorsqu'il npe viot pas
mCme en aide t ses subordendsno
accelerer la march du senje.
En verite, rIanimation, M jours
est vraiment extraordinaire etos
peut s'empecher de peure coalr
tout serait pour le mieux dns not
pays s'il en dtait ainsi dans touteai
branches du service public.
Aussi n'a-t-on, de partout, queli
eloges A adresser aa personnel 4
service postal et tout particalibrere
A son sympathique et aimabledii
tepr qni sait si bifn montre qam
reelles qualities d'administrateur
chacun Ini connait ne le eddeot
rien A celiesnon moinssolidesdeto
ganisateur. I
An reste, on ne doit oublier
c'est A Mr Drossaint Lilavois qui
pays doit I'organisation de I'ad'
traction ,potale actuelle, ttelle q'
existp dans les grand: centres
s6s, oh il est besoin d'un enmsmbhl
qualities en tous points semablabl
cells qui distinguent notre remt
ble concitypn, pour occuper
merit ine foictiondecetteilport
Compbien dfcvons-nous soilaite
la plupart de nos chefs d'adnriin
tion auquels le GouvPrnement It
souvintI obligA d'appliquer des
res Ilte I igueur, pour ne8gligece 0o
fIdelilt dans le service, din
de I example de Mr Drossaint Lil
que nous leur proposons poor
dele !







oms remercions I'auteur de son gra-
am- envoi et applaudisuons l'avance A
.-yroduction dans les coles de son utile
DAcs
D606s
Nos avons re le fare; I e-part de la mort
e NIA ERNESTINE FARGHAU FFiICIrrT Mo-
DGLANE, dcd6ee ce martin A 4 heures.
Lts funnrailles auront lieu cet apres-
sidi.
Nos sinceres condoldances A la famille.
Avis
L'lnspecteur en chef de la Police Admi-
nistntive de la Capitale
Announce A quii lappatiendra qu il a et
.ov6i hier matin dans les arages de
SPetit Four, a un tronsseau de clefs qui
sa d6pos6 en ses bureau aux ordres de son
poprittaire.
p -.an-Prince, le 4 Septembre 1907
SL'Officiel
Le Moniteur d'hier public dans sa parties
aficielle :
-Loi qui divise en deux parties la section
d'AGUA HiDIONDE, commune de Hinche.
-Loi qui 6rige en poste militaire I'en-
droit appel6 CAPOTELLE dans I'arrondisse-
ment de Fort Libern.
-Circulaire du Secr6taire d'Etat des Fi-
maces aux Admrinistrateurs des finances de
la R6publique.
-D6peche du Secretaire d'Etatdes Fina:i-
ces aux Secretaires 'd'Etat aux diff&rents
D)partements minist:riels.
-Stances du SINAT des 20, 25, 27 Juin
1907.
-Procc~-verbal des examens a l'EcoleNa-
tioale de Droit ( Session de Juillet
1907. )
-Rekv6 des poids ayant servi A regler
Ik fret des steamers de la Koninklijke
SWst Indische Maildienst (Saint Marc, Port-
a-Prince.)
Cirque P6p6
Dimanche aprcs midi, une foule considd-
rble s'etait rendue chez Mr Jh. St Cloud
our assisted A la 2eme representation du
IRQUE PiPEi ; o sort isatisfait. La troupe
laitienne a execute en plein air des tours
aussi curieux que surprenants, lesquels
oat requ les plus enthousiastes applaudisse-
Ments.
N.B. C'est dimanche 8 qu'aura lieu la 3e
aprsentation.
Prixd'entre : Entreg6nnrale o,20 ;chai-
o 0,30
ASSISTANT.
D6part
ier est part le s/s a Valdivia a avec les
gf crs suivants:
Wit-GGodve: Ferrandini.
prow : Mret Mme L. Mauger, Mme
itgi .ay, A. Euene, W. Emile,
L womchetteF. ThimoiWe.


.glotel Bellerve

DuEUNER DU s SEPTEMBRE
MIDI A 2 HUBVM
Pri : G. 2.50
Melon de France glace
CEufs a Is tripe
Canard aux navets
Roastbeef A l'Anglaise
Petits pois a la Franaise
Haricots rouges en sauce
Riz blanc- la creole
Beignets de figures
Fruits

il/a via


LIGNE HOLLANDAISE

Le S/S PRINTS WILLEM 111
est attend de New-York jeudi, 5 cou-
rant, pour continue probablement
dans la soirde pour St Marc, Perit-
GoAve, Cayes, Jacmel, Curaiao, etc.
Port-au-Prince, le 4Septembre 1907.
GERLACH & C0, AGENTS.



Cie.p P TTrasatlanti.

Le steamer a MONTREAL est
attend dans notre port samedi 7 cou-
rant.
L'itindraire pour la c6te sera flxd
A son arrive.
L'AGENT
F. M. ALTIERI


Ban e Natlionale d'Haili

Conform6ment aux instructions du
Secretaire d'Etat des Finances et du
Commerce, la Banque Nationale d'Hai-
ti a l'honneur d'informer les interes-
ses qu'ils peuvent, ; partir de ce jour,
toucher A ses guichets, sur les em-
prunts suivans :
EMPRU'NTS 0 o/o : 13' Rdpartilion :
in pour cent ( 1 o'o ) interets du ler
Juillet au 31 Aout 1907.
EMPRUNTS 3 o0o: 13 RJdparttition: de-
mi pour cent (1/2 o/o ) interetsdu ler
Juillet au 31 Aoft 1907.
Contre recu et sir presentation dos
bons.
Port-au-Prince, le 2 Septembre 1907.

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. IIODELIN
Ancien membre de la Societl Philan-
hropique des maitres tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'6-
toffes diagonale, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulirement A sa clientele une
belie collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Sp6cialit6 de Costumes de no-
ons.- Coupes Francaise, Anglais. et
Amdricain e e la dernire perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. eto eto, de tos grades.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en d6-
pot un grand stock,- pour ia vente
en gross et d6tail,- de chaussures en
tons genres poor
HoxxMS, FEMMuS, ENFANrr
Les commandos des commergants
de riantriemr poorront atre exdcutde
dans eU^eemalsne pea press.
3, rae des Fronts-Forts, 93
POT.AOu-rPIseU ( mAt )


Location


SIDNEY PART

73, RUE DES CESARS, 73.

Entreprise G6nerale d.3 Pompes funebres
de Voitures pour Mariages et Bapt6mes, etc,


etc.


Monsieur S. Paret a l'lionnour d'aviser I public qu'il garde come par le
passe la Direction de son Entreprise G nerale de Pompes funebres
qui est de son initiative propre.
II promet comme toujours, promptitude et rectitude A tous ceux qui vou-
dront bien s'adresser A lui pour Entreprise G6ndrale de Pompes funebres,
locations do Corbillards A tous prix, locations de Chaises, voltures pour
marriages et pour baptemes, etc.
Monsieur S. Paret pour avoir un miattriel plul neut et plus riche remet
tout pur et simplement les chaises et le Carbillard qu'il exploitait de
compete A demi avec lMm3 Vve L4on G ibriel, dans son Entreprise, bien en-
tendu apres rbglement de compete.
Mr S. Paret continue totiours comm,, il est (lit plus hiiut I s'occuper d'En-
reprise Genirale de Pompes fa',i:bre.,e, /de locatio, de c/iai.Ocs, Corbillards, voitu-
res pour ,ariages e t l ptime.4 crc re-i,, ',,rrt, ,i chLonp.ilne, converts complete, fa-
naux, tc, etc.
Port-au-Prince, \ Septembre 1907.


ofnpoT


R dlp xx3li gu -e Cl'H- aifti
DES PRODUCTS HYGIENIQUES SI CONNUS
ET 1)' Nl: RINO.N I MI LNI\ *l I.I'.


%wo


CO

57
0l


93, RUE DU MAGASIN DE L'ETAT, 93.
La Maison execute toutes les Commandes de gros pour la province
aux meilleures conditions du tarif de la maison SIMON.
Elle traitera de gr, a gre pour routes les Commandes importantes qui seront
expedi6es directement de Paris au port de debarquement franco de
tous frais et Commissions.
-- -- -


Enveprise GenerB e
DE
poznmpes funwx'beae



Le public eat prdvenu qu'A partir
de cette date, M. Sydney Paret ne
faith plus parties de 1'Entreprise des
Pompes fun6bres de Mme Vve L.
Gabriel.
S'adresser A Mm- Vve LEONGABRIEL,
2, Avenue Magloire Ambroise ou A M.
MARCEL CLESCA, Imprimerie Amblard.
La nouvelle direction promet aux
families, come par le pass, soin,
promptitude et correction dans le
service.
Port-au-Prince, 3 Septembre 1907.


LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 8o,
Se recommande pour l'ex6cution
prompted et exact des ordonnances A
n'importe qu'elle here d a our et de
la ,nuit.
Drogueries, Sp6cialites phar-
maceutiquesextreemment fraches.
PRIX CONaCrlNCIzKUl.

Nouvelle Boucherie
A Turgeau
En face de Mr Emile ouzier.
Les habitants de Turgeau, Bois-Ver-
na et Peu-de-Chose appsendront avec
plaisir qu'une nouvelle Boucherie eat
install sur la propri6t6 de Mme Vve
Momplaisir Pierre, on face de a route
qui conduit au Bois-Verna et & proxzi
mite de cell de Pud.-dChoe.


;r6









"W
low


AGENCY GC lNEiAILE ll ET


LI C __ ~ _


liEME:,ISIMO




a!~ON# SIMOi






Le Restaurateur de la saints
Rembde eflicace centre totes les mala-
dies provenant de l'impuretd du san
La boite de 201 pilules : P. 5.
L'enveloppe de30 pilules : 1. 00
J'envoie gratis etfranco, sur demand
I'enveloppe-6chantillon et prospectus.
H. BONHEUR (Agent)
IIOTIL-BELLEVU.

Industrie
MANUFACTURI]RE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux-cols, cravates, manchelies, chemises
et calegons
Ecole ds arts et mdtiers


On trouvera I'ouvrage de Monsieur
D. Vaval intitul6 eCoup d'euil sur I'd-
tat 6conomique et financier de la Rdpu-
blique d'Haftietc, chez Monsieur F.
Belizaire, angle des rues Geffrard et F&-
rou.
Prix G. 1.


Tiere Zepliri Bell
Fabricant de chaussures en tons
genres. Pour Hommes, Femmes et en.
tants.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPfCIALITEI:
PANTOUFLES MULES
A NO**LL


I





I


A. doe Eatecis et Co.
32, Rue du Magasin de l'Etat
Maison fondee en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles de pai-
fumerie pour les goits les plus diffici-
les. Les parfums exquis et rares d'une
delicatesse peiitrante qu'elle offre A ses
clients south de v6ritables petites mer-
veilles.
Les dernieres marques qui charmern
le Tout Paris sont chez Matteis:
Son Sourire, Floramye, Trifolia, Iddal
Cyclamen, Vivitz, etc.
La maiison a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu-
les garanties.
Spdcialitds: bagues francaises en bril-
lants A partir de P. 00, alliances Or
18 K anglaises et francaises sur com-
mande, Service d'argenterie complete
pour manages.
Touslea articles vendus par la mait
son sont garantis.
Acbat do diamants, pierres prdci ..
ses et vieille bijouterie A des prx avran-
tageux. Dernier cri: Lunettes jaunes.
Contre premise de Deu dollars en
timbres-poste d'Haiti, la Maison Mat-
tdis envole franc de port sons pli recom-
mandd dana touts les villas de la Rdpu-
blique: Lunettes on Lorgnons on nickel
inoxydables, solo les prescriptions des
Doctears oa instructions des achears.

LA
Meilleure Farine


CA NOUVELLE
MACHINE A COUDRE

L'HAITIENNE

Une bonne machine A coudre & un
prix bon march.
La machine a un long bras, une large
navette qui s'enfile elle-m6me une ai-
guille court qui se met d'clle-meme en
place, une cannette qui se garnit auto-
matiquement au moyen d'uue roue folle
sans qu'on ait besoin de faire marcher
la machine. Elle est bien construite,
bien finie et gentiment ddcorde. Cette
machine est faite en deux geures. Sur
une base en bois ou en fer P. 8 or
Sur une base en bois et avec
une jolie couverture 16gere en
bois courbe P. 10 or
Je setais heureux de vous voir essayer
cette machine, soit que vous m'envoyiez
vos ordres ici directement soit que vous
me les adressiez par 1'entremise de vo
correspondents de ou a Port-au-Prince.
Avec chaque machine j'envoie sans
augmentation de prix, les accessoires el
pieces suivantes:


I soutacheur 1
1 plisseur 1
4 ourleurs (gran- 1
deurs assorties) 1
I guide avec vis
6 canettes 1
1/2 dloizaine d'ai- 1
gulls
Cette machine est


brodeur
ouateur
pied-de-biche
burette 'huile
remplie
tournevis
livre d'instruction
faite spdcialement


pour tailleurs et couturieres.
Nicolas CORDASCO,
SEUL AGENT
157, Rue Ripublicaine ou grand'Rue,
Port-au-Prince.
Vous trouverez egalement toutes les
Machines a coudre de Singer Manufac-
ture Co.
Pour des commander spfciales de-
mandez renseignements.

Pharmacie F. Bruno
67-119 RuEs f~lAUr ET FEROu.
Sp6oialit6 F. Bruno :
Poudre putnisatecontred6mangesaon
prurigo, suear des plods- La bolt P. 1
Strop antiashmalque, rem6de efica.ee
centre loes accs d asthme et lea toux
rdquentes le flacon ; P : 50.
Consultations gratuites :


u Mon e Mardi et Jeudi de 8 a 9 hours du martin
u pMo e par le Docteur. N. THOMAS.


*Celle qui done l e Iilleur pain.
Qui product le plus de pain.
Qui done le pan le plus blanc et
is plus Idger,
Cest la PUlaburys Best do la
PiUsbry Washburn lour Mils Co,-
Mannapols Mia.


On trouvera:
Le novel ouvrage du G". F. D.
LiOGMME : rHomme, le Mond et lUs
Scid A la Pharmacie Robens, chez
Velten et Lagojanns.
Priz: 4 6ourdes.


LA REVUE


( ANCINNE REVUE DES REVUES )
Bi-Mensuel
ABONNEMENTS:
PAR ,AN PAR SEMESTRE
Haiti .,.. 28 francs, 16 francs.


Les abonnements sont recus
les bureaux du a Matin a soul
pour la R6publique d'Halti.


dans
agent


Bouquets, Fleurs,
A vendre chez MmeVve A. MARTIN
Bors-VZRNA


A Vendr. "
Chez Mile Lonide Solages.-
des Fronts-forts, 2.
Chapeaux do Panama p u
A tons prix.

RHUM-SYLVAIN
Produit d& r Usihw St. Mickel (Arj
Vieillissement natural jusqu'l
st 15 ans.
PRaI TRts mos MO
Ve.ite en gros et en ddtiB.
Maison M. Sylval
43, Rhw dud Fromt-For. .


GRANDE TOMBOLA D' TI

TIRAGE: Dimanche, 15 Septembre 1907
A 5 IIEURES DE L'APRES-MIDI, A L'HOTEL DE PCEION-VILLE.


Liquidation d'articles varies et de haute nouveaut6 :
En 45 lots rdpartis sur 300 billets

Les 42 premiers lots consistent:
De 1 A 9 : en 6 Sterbo-Lynx, stereoscopes d'une valeur chacun de 24
lars, avec cartes postalos illustrates.
De 10 a 33 : en 2' Eventails-Z4phyr. Ventilatours autom4caniques tI
lices d'une valeur chacun de 3 dollars.
De 34 a 42 : en 9 Electro-Allumoirs.- Allumoirs dlectriques d'appl_
ment s'allumant 6lectriquement par la pression d'un bouton, d'uoe f
chacun de 4 dollars.
Le 43e lot est une lampe-suspension de luxe, a deux foyers, a gu
et manchon incandescent, d'une valeurde 14 dollars.
Le 44e lot est un gramophone A double usage (disques et cylii
toutes dimensions existantes) avec 6 cylindres et 6 disques ; d'uMn
total de 40 dollars.
Le 45e lot est un gramophone A disques, haut module, avec 12idl
d'une valeur total de 70 dollars.
La repartition des lots se fera en commencant par les lots infdrioItI
jusqu'au 42e lot inclusivement ; il y aura un lot par 6 bulletins.
Les 3 derniers lots sup6rieurs seront repartis a raison d'un lot psa
bulletins sur les 48 bulletins restants.
Apres le tirage, il y aura des projections cindmatographiques.
Prix du Billet: CINQ GOURDES,
En vente A l'Imprimerie C. Magloire, A l'H6tel Bellevue (t auGrsM
de Petion-Ville.
mom


MAGLOIRE


45, RUE Roux, 45
TELlPHONE.


Journaux, brochures, billetA

marriage, cartes de fiancail

programmes, affiches, et t

autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et cal

de visit d la minute.

PRMI DE CONSCIENCE


Imp. C.