<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00124
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 29, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00124

Full Text
in A~qNNE:E No 125


J


C


4.


QUOTIDIEN


ABONNEMENTS:

PAR MOIS Une Gourde D'AVANCE

DIPARTEMENTS & ]TRANGER :
rrais de post en us. I

Pour tout ce qui concern l'Ad ministration


DIRECTEUR:
Clementt CLajlcoire,

RtDACTION-ADMINISTRATION
451 RUE ROUXi 45.


LE NUMtRO 10 CENTIMES.

Lcs aThonnients partent du ier. e tdu is de chaque
!Tr'2'S et sont ;1%iyablcs d'avsn.e
1.c; rn-an',critq ins?%r- c'n non ni u)r.t pan remii.


du Journal, s'ad.esser A Monsieur Arthur ISIDO)RE, 4i, Ruc Roux ou Bonne-Foi.


a Cependant, errants danw les bois et
4 ax bords des lleuves, A la poursuite
Sides fauves et des poisons, les pre-
Smiers humans, chasseurs et pt-
i cheurs, entoures de dangers, assail-
Slisd'ennemis, tourmente par la faim,
spar les reptiles, par les bttes ftro-
* ces sentirent leur faiblesse individuel-
a l; et mni d'un besoin commun Ide
a streld et d'un sentiment rdciproqu.'
ade memes maux, ils unireiit leiir-
a moyens et leurs forces; et quand
Lt un encourut un p6ril, plusieurs I'ai-
Sdfrent et le secoururent; quand I'uni
a anqua de subsistence, un autre le
Spartagea de sa proie: ainsi les honm-
e mes s'associirent pour accroitre leur's
Sfacultes, pour protdger leurs jouissa-n-
Ie et I'AMOUR DE SOi devint le
principlee de la socidid. a
. Puis dans une second phase.
Sdeveloppement social a L'AMOUR DE
01, principle de tout raisonnement.
9Iint le moteur de tout art et d,
Ottejouissance. *
L'AxOUR DE SOI institua les cil;s,
n manifesta et se formula dans la con-
.ction des lois et produisit, dans la
Uiilisation obtenue, tous les develop-
PIments du genie et de la puissance.
4 Ainsi, par l'unique secours de ses
Sacult6s, l'homme a su lui-m6me a'6-
'tever A l'6tonnante hauteur de sa for-
'lervateur scrupuleux de la loi im-
Spminme son etre, il en eut fldele-
I l eat rempli l'unique et veritable
S*bjet. Mais, par une imprudence
'al*e, ayant tant6t m6connu, tantot
4tranagress4 sa limited, i s'est lance
S Ians no ddale d'erreurset d'infortu-
"t; et L'AMOUR DE SOi, tant6t dird-
* Ie et tant6t aveugle est devcnu un
P cpe ficond de calamitds. a
est ainsi, par association des
i nidlviduels et lear limitation
s e Volney, 1'immortel au-
r de un,, eapliqs I'origine


des soci6tes et done la loi de leur
conservation et de leur progression
ou bien de laur decadence et do leur
ruine.
C'est A cet amour de soi ici vise et
determine que s'applique I'appellation
scientiflque de particularisme, le par-
ticularisme,ce mode de formation nor-
male des socie6ts les plus aptes a la
stability politique, les plus propres a
obtenir la puissance et la prospdrit6
nationals, et A favoriser le bonheur
individual de ses membres.
Un do nos collaborateurs les plus
instruits et les plus avis6s I'a expli
qu6 hiitloriquement en une s4rie d'ar-
ticles lumninux qui ont assured la vo-
gue et L'autorite de notre journal.
Ce que nous avons A en dire, c'est
que, A propos de la citation que nous
avons fait' de Volney, il convient
qu'on ne se minprenne pas sur la por-
tbequ'il douie a assistance social dans
ses rapportls avec I'amour de soi.
II ne demande certainement pas que
I'individu plus prospbre ou le group
d'individus garantissent la satisfaction
des besoins du ogligent, du presseueax,
du rdmuwr, dw turbulent ou du p odigue.
Au contraire. C'est dans cette Cate-
gorie de dchets sociaux que se r6v6-
so, s'eoergant d'une fagon malheureu-
m et fatal, .resowr e o se, tsandw
dIIgl, sIdU swugiet dcvwu m pri-
lpe eead de ca muaitls qu'il s'agit
de combattre, a outrance et sans r-..
pit C'est oe que lei eMl0 fait.
Quand Volney parole d'aide A prlter,
on cas de pe6ri; de proie A partager
avec celui qui manque de subsistence,
il envisage la a mise en common des
mo1e1s et des forces, Ia security a
dab lr en common au profit de cha-
n;* et il est loin de penser a fire
de rBtat aupe banaleot tons vieo-
dratet vatrweleaor fa4indatie et ras-
Iers~daS appet. Car, sal.
toL la waile des
tempsa MN miT I e Art


moteur de la civilisation, produit une
socie6tde politiciensguidds par t I'igno-
rance et la cupidit,p I1'heire arrive doe
la perte des nations. Cupidite et igno-
rance! aVoilA les gens malfaiteurfs
, qui ont perdu la terre! Voila. les
a decrets du sort qui ont renvers6 les
Soempiresl Voila les anathibmes celes-
Stes qui ont frapp6 ces murs jadis
Sglorieux et convert la splendeur
a d'une ville populeuse en une solitu-
e de de deuil et de ruines *
Matheur done A notre Haiti. Sa fin
est proche et ne pourra pas etre con-
jurde si ses citoyeis persistent A ne
pas vouloir faire concourir leur effort
individual a nos communes destinies,
s'ils continent A attendre, couch6s
sur le dos et les bras inertes qiie la
pAlde leur vienne de I'Etat ;si, en leurs
jours de faim et de denuement, ils
continent, avoc des cris de menaces
et de mort A rendro les gonivernemen:s
responsables de lour misere.
Ainsi, en ce moment, que voyons-
nous ? Le paup6risme au lieu do ron-
ger seulement les masses, comme
c'est le mal ordinaire qu'ont A com-
battre les centres civilises, le paupe-
risme s'est installed dans les classes
moyennos etalors qu'on voit un por-
tefaix, un manouvrier suffiro A leurs
beioins quotidiens en charroyant des
sacs de cafe ou en travaillant aux
remblaisde la P. C. S ii taut que cha-
que martin vous receviez d'un individu
plus ou moinm instruit, vague fonc-
tionnaire B rands espoirs et A hautes
visdes ou bien aspirant fonctionnaire,
une demand de secoursaccompagn6e
d'une demand de recommendation.
Pa oe fera rien A cot home de ten-
dre la main ou de subir la fAim pen-
dant cinq jours, mais il croiralt abdi-
quer sea grands reves d'avenir, s'il
acceptait on ouvrag r4clarnant plus
d'efforts muscolaires que l'emploi de
ses nobles acquisitions intellectuelles.
Le Matl I'a trop souvent r6p66t
pour qu'il soit encore utile d'insster
ia-dessus Cequ'il faut d6plorer, c'est
qu'il puisse se rencontrer parmi nos
concitoyens qui oat des pr4tentions A
l'6tude et & la rflexion des gens pour
so montrer publquement et sans hon-
te hostile A notre champagne. S'il y en
a qui oat lsceptiques &l 'eadroit de
son l*uacioa npatot de son uilit6,
U aI plaiAds OMa*1, 6ar euoal,


fossoycurs sinistres, ne voient dans
,1 corps social queo siwies do deca-
lence et de ruiie, et impassibles, los
bras croises, ils mout lix6 en eux-me-
ines une proclho echlance A la Patrie
et ils attendent en ricanant, que la
fin soit consomin6e.
Nous no sommes pas si aveugles,
ni si simples que nous ne voyons
dans note etat actuel les 616ments de
cette debAcle. C'est pour la conjurer
mrme que nous poussons notre cri.
Nous avons pour notre part. dans
a measure voulue, stfllsamment de
cot < amour do soi qui, thdorique-
inunt agrandi, est le patriotisme,pour
ne pas vou!oir, pour no pas causer,
par action ou par attitude, la dispari-
tion de la Patrie.
Et nous abjurons tous nos lecteurs
qui, depuis d6jA un assezlongtempsvi-
v'ent des memes espoirs que nous, se
:eont arms des memes iddes que nous,
iio fuir comnme la peste ces tristes
amrbiticux qui ne voient que dans les
jouissances du Pouvoir de I'emplo i
leurs activit6s, qui, cette perspective
deplorable devant soi, passent lear
vie A nouer des conspirations stdrites,
a colporter des propagandes seditieu-
sos, A injuries le gouvernement et A
trouble les populations leur faisant
perdre un temps precioux et irrecon-
vrable, A consi tirer ce qui doit sortir
*In Palais de Port-au-Prince quand
les intderts priv4e pbriclitent et s'a-
neantissent.
Mieux valent trois mauvais gourer-
nements successifs que deux politi-
ciens 6coutes faisant de I'agitation
mendant une soule ann6e, et viogt as
de tyrannie peaventavoir moins ded6
sastrousea cooaeqaeoses qu'ane seale
anane de guerre civile.
Et pourtant le G4n6ral Nord Alexis,
non content de s'offir en example
ses concitoyens, lui, qui Premier M-
gistrat de la R4poblique, done a*
tdnt de temps qu'll peat an sole do
ses immense exploitation rural Io
General Nord a tout faith poor far
ser lo developpement de I'initiaiU
chezl'alatien, pour encourager le -l
cement des entreprises pritvdes
pour leur assurer du a sMcs per Is
protection des agents de la sarbed pen
bliqe.
Notre trre et fertile t no tre
me rtihe et peertant Ia prodmaoem


L'AMOURI DE SOI

Printcipe de Prosperite on de Rline


OUVRIERS DE LA FAILLIT NATIONAL
OUVRIERS DE LA FAILLITE NATIONAL


__ __


- ~ ;P -- ----` --- .~-. ------~rC~-~-~


-- -"-3~ll;~I~llPII -rYltt~
-`~--~-------~


JEUDI, 29 ABOUT 1907.


PORT-AU-PRINCE (HAITI)






nulle, la misreo immense ct les
citoyens crient. Contre qui ? Contre
eux-memcs don't la function est de
produire? Non pas Mais control le
gouvernement qui n'a pour seuls de-
voirs quo do veiller a l'intdrieur a l'6-
quilibre des droits individuals et A
repr6senter la nation aux yeux de 1'd-
tranger.
Jamais, chez les conmmunautaires
les plus communautaires, on no vit
fleurir de plus etranges thi.ories, des
plus bizarre conceptions que dans
notre pays.
Chez nous un gouvernemnnt insti-
tu6 semble le bouc dmissaire sur qui
il ost convenu de rejoter tout le poids
des fautes commises par chaque
citoyen et don't le total produit I'alfai-
blissement et l'appauvrissement de la
nation.
Non, il n'en doit plus etre ainsi.
Rappelons-nous (que les droits et les
intdret'ts de qui 1 'z ce, soJi n'oit I'as-
suranicdedo n'Otre jatnais negligds, que
dans un cas seulteineit, celui oat les
int6ress6e sulot eux rimnes de force
d'hurneur A les dofendre.
N'accusonis per-ol'nnne, ni gouver-
nemeiit ni itndividu, le inos echoes et
ne comptonis sur peir-sontle, goiverne-
ment, ou individus, pour obtenir le
s ucces.
C'est co quo I'anglais Jolh-Stuart
Mil formula do de cette ft(:;on:
a l'hiomna n'a Ilq'une strtt'c con-
tre la malfaisance de ses seinblables,
la protection de lui-mnme par lui-memne.
11 n'a qu'une chance de r6ussite dans
sa lutto centre la nature, la con/iance
en lui-mme, comptaitt sur ceo (1'il
peut faire, soil isole, soit associ6, phi-
t6t que sur ce quo les autres peuveutt
faire pour lui. *
Le travailleur qui a l'ainour de
soi j d6siie la paix ; le paresseux qui
doute de ses forces et so im(prise lui-
memo no souliaite que les tioub!es
civils oft il trouve son gain.



luvellHs Etranigeres


DIPECHES REUES CE


MARTIN


La question du Maroc
CASABLANCA 27.- Un violent enga-
gament entire les troupes franCaises
et les arabes cut lieu lundi apris-midi
A environ dix kilometres du camp du
g6n6ral Drude : une reconnaissan-
ce de spahis 6tant tomba ,sur un parti
de cavaliers arabes, ceux-ci ouvrirenl
uno vive fusillade A laquelle les spa-
his r6pondirent tout en so retirant,
leur intention 6tant d'attirer l'ennemi
& proximity des positions francaises.
Des renforts appuyds par l'artillerie
4tant arrives sur les lieux, les arabes
a'enfuirent dans les montages pour-
suivis par les obus francais. Les ara
be& essaybrent plus loin de se re-
former, mais quelques projectiles bier
dirige6 acheverent de les disperser
L'artillerie leur a caus6 des pertes im-
portantes.
PaRis 27.- D'aprbs le correspon
dant du a Matin P, Moulai-Iaflg a
ecrit aux arabes qui assiegent Casa
blanca pour leur dire de s'abstenir de
toute attaque jusqu'A son arrive el
leur dire qu'il s'avance avec de nom
breux renforts et de plusieurs canons
TASoGR 27 Ou apprend qu'un nom-
brmx corps de cavalerie arabe, ve
umat do Maraskesh a ~t va se dirn


geant vers Casablanca. TLe marabout
Miael Ainini a q'aittA Stfi pour so ren-
dre t Fez.
Le Cabinet espagnol prend des d6ci-
sions & l'6gard du Maroc
Les dep&eches de Madrid disent que
lo Cabinet espagnol vient de prendre
certaines decisions a l'6gard du Ma-
roc, elles ajoutent que ces decisions
sont d'une nature si delicate qu'il est
impossible de les divulguer.
Congress Anarchiste
ANSrTERDAM 27 : Une petite ar-
mnee de dttectives venus de presque
toui les pays est arrive ici pour sur-
veiller les d6legu6s au Congres anar-
chiste maintenant en session; les auto
rites hollandaises sont tres inquiktes
& ont pris des measures trns sv5'res
pour harder les monuments publics
centre tout attentat.
Nouvelle attaque des Arabes
PAniS 27 : Le correspondent du
a Journal Ai Casablanca te1lgrapliie
(quI tout indiquee qu les arabes so
prwparent A une attalue general con-
tro les troupes frani.aises qui de leur
cot sont toutes pretes a leur donner
lne chaude reception ; des fils de fer
barbells ont ct6 posas aujourd'hui au
tour du camp. Le correspondent ajou-
te qu'un certain nombre d'obus tirds
lipa le croiseur a Galilee ont explo-
Se pri, aturtment.
Conseil de Cabinet
Nouvelles diverse
PARIs S :- lente 61.55.- HAVRE :
(:atf Haiti -cap 41.
l.e. Miistriies et Sous-Secrdtaires
d' ltat so sont r6unisce'matin en Conseil
de Cabinet an Ministlre de l'Interieur,
sous la pr6iidlence de M. C6lmenceau.
Fous les min:nbres du Cabinet assis-
taicit ;' la ru,'tinion, saul M. NI. Briand
et I)jairdin-Beaumels, abs--nts de
P'iris ct M- (;iyot-Dessaigne souffrant.
I., (:oniseil s'est entretenu de la si-
tuii.ion an M Itroc et s'est montrO d'ac-
cord sur tous les points. Le gouver-
inement d6cida d'envoyer au g4enral
I)rude les renforts jugs n6cessaires.
L'Amiral Philibert a t0legraphi6 que
la situation politique no present pas
de changement. Les indigenes conm-
menceiint revenir en ville & Maza-
gran oft l'dlection de Moulai-Hafig fut
acclamre.- Une reconnaissance de
cavalerie poussee A huit kilometres
de Casablanca n'a rien raconte. Les
goumiers arrives A Csablanca pro-
duisent grande impression sur les
marocains.
NM. Roume, gouverneur de l'Afrique
Occidentale, a eu une entrevue hier
t avec le General Picquart ; 1'entretien
porta sur la reorganisation militaire
de la Colonie et sur la repercussion
quo pourraient avoir sur les tribus
musulmanes qui y habitent les 6vene-
ments du Maroc.
IM. Renault-Moliere, ancien d6put6
de la Mayenne, ancien vice-president
Sde la Chambre est d6c6de.
Le Prince Guillaume de Su6de et le
President Roosevelt.
OYSTERBAY 28.- Le prince Guillau-
Sme de Subbe, arrive a New-Yord au-
jourd'hui, a 6t6 requ en audience cet
. apres-midi par le Pr6sident Rosevelt.
L'empereur de CorBe
. TOKIO 28.- Un conseil d'Etat pour
la Cor6e a 6t6 form vendredi der-
t nier; le nouvel Empereur cor6en B
. 6t6 couronn6 hier. II n'y a eu aucun
i. incident.
Les d68astres d'inoendie
Toxto 28.- L'incendie qui 6clata
* lundi dernier & Hokodate d6truislt


13.000 habitations y comprise tous les
consulate, la plupart des bAtiments
municipaux et fit 200 victims.
A Fez
TANGER 28.- On made de Fez
que la tribu des Zrahnas a attaqu6
r6cemment et mis en derouteles trou-
pes du Sultan envoydes pour perce-
voir los imp6ts. 20 soldats out Wt6
tues. On announce que Moulai-Hafig a
6td acclame Sultan par la population
entire de Mazagran.





RENSEI GNEMEi TS
MPETOROLOGIQUES

SObs ervatoire
DU
SEMIN.I:,E COLLEGE St-MARTIAL

MI-RCREDI 28 AoUT


1arometre midi
minimum
Temperatur maximum


762,1
21,6
34,3


Moyenne diurne de la temperature 25,5
Le ciel a dtd clair le mnatin et covert
dans 1'aprcs midi. Orage au SW A 3h. Pluie
d'orage a 6 h, marquant au pluviometre
68 millimetres.
Le barometre n'a pas vari6.
J. SCHERER
Pour Mine Belmour Lepine
C'est demain vcndredi 30 AoCit, date
anniversaire de la ftce patronale de Mime
Vve Belmour Lepine* qui sera chantee A
la Cathddrale, A six heures et demie pr6-
cises du martin la messe de Requiem pour le
repos de son Ame.
Cette solennitd est due A I'initiative des
anciennes blevesdel'Institution a Mont Car-
mrel, en tcmoignage de reconnaissance
envers leur regretted Institutrice.
Fermeture de la malle
Les depeches pour Inague, New -York et
I'Europe (Via N-Y ) par le sis tVirginias
et celles pour Saint Marc, MirogoAne, Jdr&-
mie, Cayes et Jacmel par le steamer *Grce-
cia a seront ferm6es ce soir A 4 heures
precises.
Messe de Requiem
Mr et Mine Dalbimar Jn-Joseph et leurs
enfants, Mr et Mme Alphonse Jn-Josph fc-
ront chanter A la Cathedrale, le lundi, 2
septembre prochain, A 6 heures i/2 du
martin, un Service solennel de Bout de I'an
pour le repos de l'Ame de leur regretted
Louis JEAN-JOSEPH.
Aucune invitation special n'ayant Ctd
faite, les amis sont pries de considerer le
present avis come en tenant lieu.
a L'Officiel D
Le AConiteur d'hier public dans sa par-
tie officielle e sommaire suivant :
Loi rapportant 'art. 4o de la loi du 1
Ao6t 1903 en ce qui concern le droit de
transmission sur les lettres de change, che-
ques, etc, dmis en Haiti et payables A 1'E-
tranger.- Loi rapportant I'an. 4 de la loi
do 29 Septembre 1892 qui accordait une
commission de 1/2 o/o Ala Banque Na-
tionale d'Haiti sur les billets de caisse dits
de la a Substitution v.- Loi modifiant les
articles 72, 73, et 77 de la loi du it Aodt
19o3 relatifsaudroit de passeportn.- Loi ai
torisant la frappe de dens millions de gour-
desen picesd nickel de.o.2oetdeo,5o cea-
tdms-- Caua s.M- a di o S.epuab


1906.- Contrat de concession i &
las Geffrard du gite de minerals de
dans I'arrondissemcnt de Plakisa (Sj
duction )
D6part
Hier est partir le s/s Bolivia arec ls
sagers suivants pour :
Saint-MCarc.- Pere Gay, MULe Lae
chel, Mile U. Ferdinand, Mile Eva
et bbe.
Gonaives.- Pere Richard, Mile
Joseph, W. Adam, Linoue Stedrin
Cawass, J. M. Wiss, Edmond Roa
Caf-Haitien. Coidavid Tomsaimi
colas Nader, Antoine Jacob Jaar, is
Laroche.
Port-d-'Paix. Fernand Parady, bd
Hall.
Saint-Thomas.-- MonceyThezan, Aw
te Solage.
Arrivage
Ce martin est entr6 le sis Grac igM
les passagers suivants :
N.u, York H. O. Homce, F. B. N
well, Bondel, J. M. Richardson.
Cap-Haitien : M. Lemoyne, H.
Montreuil, E. Wooley, Mme Madtig,
Carducci, Mie Carducci.
Tort-tde Paix : P. Bieber, Pre leB hri
Arne Kolbjornsen, Mine Porsennaet a
fans. Mr ct Mnme Emmanuel Charles, P
cal Elic, Dr Edouard Roy. Mme Mll
nard et ent.nt, Louise M6d6, A. A"di
Patteson, Mr et Mme Aristide.
D6c6s
Notre ami le sympathique Gal Amid
Pierre-Andre, commandant de l'arroadia
inent de Lascahob.s. a eu la dooler &
pcrdre son fils EMILE, decddd lundi aS A*d
couran: A l'Age de 7 ans.
Nous presentons nos sinceres coddio
ces la fimille du jeune defant.
Accident
Hier, un accident qui aurait puovirfi
suites les plus graves est arrive A Mr Cotr
tantin Mirtin, contr61eur de l l2Up.
tramways. Au moment oi descuoa I
car de 3 h. 45 de la rue des CaseSW h
controleur qui etait sur le marcheb-ia,
pencha pour donner des instructis a
perceptcur. 11 se heurta violemiinet i
des poteaux en fer qui se trouvent MIt
Place du Pantheon et perdit conn i--
Grace aux secours immediats qai ifr
rent prodigu6s, il.put reprendre w
C'est l'occasion de prier la Co
de debarrasser la voie de ces potamg
trop pr6s de la ligae constituent U
table danger pour les passages.
Livre perdu
II a die perdu sur la route de
Ville le Tome ier de la GographiC
selle de Malte-Brun.
Prikre de le rapporter aux bWit
journal, centre recompense.
La derriere Etape
On trouvera la brochure de FdIr
Homrnmage Oswald 7Dira.d, CM a
V veEmmanuel Mont-Rosier.
Rue do Centre, No 107
Prix : P. 1.25
Chemins de tfr
Un chemin de fer va sctUe
Cap-Haitien a la Grande RivitS.
line est en voie de constractio. i
Prince. On a construit un chenm-i
allant de Port-au-Prince au Iac
compete prolonger cette line aSb
les capitals d'Hailti et de L
Dominicaine. On a accord use
pour un chemin de fer de GoMloSI
che et de IAi A Port-ao-Pridou S i
deja construit environ as
elougor total de so .w"


__
__






m concessionaires amiricains de cette
C oat aussi le droit de construire et
sioiter les lignes de telCphone et de te-
Uppphes, de construire un quai & Gonal-
c et de fire le service par vapeur autour
&lle seulement pour le service de ca-
Lgqe. Pour encourager cette entreprise,
rGouvernement a garanti un interest de
ipoOr cent sur une d6pense de P. 24.200
pr ille pendant cinquante ans. On a
ta de adjudications pour:d'autres lignes,
comprise une ligne gallant des Cayes a
!in, 19 miles et demie, et une allant
e Port-au-Prince aux Cayes, 240 kilomb-
ms. II y a Jmilles de tramways en exploi-
tdon i Port-au-Prince.
Le service des postes comprend 31 bu-
fax (MConthly 'Bulletin )

Feuille Adhiree
Le soussignd, Directeur de l'Ecole
ela 5eme section rural des Delices,
Commune de l'Arcahaie, announce au
public en g6n6ral et au commerce en
pmrticulierqu'il a perdu sa feuille d'ap-
pointement pour le mois de Juillet de
eate ann6e diment r6gularis6e par
inspection scolaire do cette circons-
cription, montant A vingt-cinq pias-
trs.- En consequence, ii la declare
mile, duplicate devant etre dress.
Le 'Directeur : ISAAC BELENAU.

TRIBUNE DU MARTIN "

Un fait eloquent et digne
de remarque
Le gouvernement du Prdsident Nord
Alexis est un gouvernement exceptionnel
atre tous; c'est le gouvernement le plus
treprenant, le plus progressiste que nous
syoes eu. Sa devise se resume en peu de
Mts : a Tout pour le people a.
En effet, c'est en ce moment oi la cruise
inancire et &ecnomique s6vit avec plus
dimtensit6 que jamais, c'est aussi en ce
moment, sans engager l'avenir du people
pr des emprunts onereux, comme cela se
matiquait, qw'on voit des points jets sur
esrivieres, des edifices publics eleves ou
0tparts dans toutes les communes, des egli-
ma tombees en v6tust6, en pleine voie de
construction, des coles congreganistes
lblies dans presque toutes les localitbs ;
fin, il n'y a pas un point de la Republi-
si recule qu'il soit, qui ne ressente les
eufaits de ce regime r6parateur. Et dire
sles Gouvernements precedents talent
$lus en measure de realiser toutes ces cho-
ar; matheureusement, ils n'y ont jamais
Aujourd'hui, I'argent du people n'est
I~yoy6 qu'A ses vrais besoins et A ses 1e-
loies aspirations.
Crce A la vieille experience du Pr6si-
Nord Alexis, second vaillament par
collaborateurs constants et devoues, le
j ouit de la plus parfaite tranquillity.
Honneur et gloire i eux I
D. THtODORE,
Sinateur de la ijpublique.


LIGNE HOLLANDAISE

S/Sc~ PRINS FREDERIK
DRIK est attend du sud
Saint-Marc dimanche matin
FSPlsnbre, pour continue le m6-
)our directement pour New-

Portau-Prince, le 29 AoOt 1907.
OM$LAOX &a 0*, AoNTsn.


t*otel Bellej.e

DIjJEUNER DU 29 ABOUT
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
Beurre de Copenhague
Radis Avocat
Cervclle pande aux petits pois
Boulettes sur parmentier
C6:elettes de mouton Bretonne
Navets farcis
Haricots blancs au lard
Riz blanc au gras
Gateau de mais
Fruits
Cafe
1/2 Vin

Voulez-vous des souliers 66lgants,
solides, fabriques avec toutes les r6-
gles de 'art ?
Allez chez
Alphonse di Guglielmo
167, GRAND'RUE, 167.
Le cordonnier du high life,
Le Roi de la Chaussure, don't les
travaux apprecids sont simplement
des merveille.s.

On Demand
A acheter un jeu de harnais en bon
etat.
S'adresser aux bureau du Matin.

E'Fran clx exxenx t

A L'ELEGANCE
1). FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particuli!renient de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
I'dtablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour hommes,
temmes et infants, en tous genres,
et que, malgrd I'offre de cinq pour ceut
sur l'achat en gros (50/0) fait un ra-
bats exceptionnel sur les prix.
L'ieablissement se charge de faire
preudre des measures A domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponwtualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (IAITI)


Langue Anglaise

Monsieur J. J. DESCE.
Le professeur d'Anglais si bien con-
nu et si justement apprdcie du public,
avise ses dleves, ses amis et tous eeux
qui voudront b6ndfcicr de see excellen-
tes lee ons, u'il se trouve au Ne 97,
Rue de la Rvolution, dite de V'Enter-
rement, o Il'on peut se renseigner sur
tout ce qui concern sa profession: le-
cons d'anglais, de francais et d'espa-
gnol.
Par un procedd des plus pratiques,
le professear met ses dl6v.es en pen de
temps, aor n trbm bon pied. Sel prix,
troe ralmonoable, mont & la porter de
butes lee boueme.


ESANOFELE
)'une efficacit6 incontestable con-
tre la fievre.
5.000 flacons ddjd dpuis6s
Stock renouveld par le dernier hol-
landais.
PIIARIACIE NOTRE-DmmIE.

VIN DE BO RDE .UX
Marque Lapouyade & Co

VIN DE MARSEILLE
Marque Artaud Freres

KDOLA
DB
ixnngston.
MACNISH'S IRONBREW .
A Vendre
Chez CATINAT FOUCHARD
85, 89, Rue du Centre
02, Rue das Fronts-Forts

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en dd-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les commander des commercants
de l'int6rieur pourront etre executees
dans une semaine A peu pres.
23, rue dos Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI )


Nouvelle Boucherie
A Turgeau
En face de M' Emile Rouzier.
Lees habitants de Turgeau, Bois-Ver-
na et Pou-de-Chose apprendront avec
plaisir qu'une nouvelle Boucherie est
installee sur la propriety de Mme Vve
Momplaisir Pierre, en face de la route
qi1i conduit au Bois-Verna, et A proxi-
mitil de celle de Peu-de-Chose.

Maison F. BRUNES.
105 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien membre de la Societd Philan-
thropique des mattress tailleurs de Paris
Vient de recevoir un grand choix d'd-
tofles diagonale, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de uarticulibrement A sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Specialite de Costumes de no-
ces.- Coupes Francaise, Anglais. et
Amdricaine de la derni re perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
res. etc etc, de tous grades.

Dr RAMPY
PHARMACIES ST. MICHEL
Avenue John-Brown (Latue).
CONSULTATIONS TOLD'S LES JOURS
DE2 A 4 HEURES.


GRANDE TOMBOLA D'ETI
--
TIRAGE: Dimanche, 15 Septembre 1907
A 5 IEURES DE L'APRk.S-.MIDI, A I.'IOTEL DE PITION-VILLE.

Liquidation d'articles varies et de haute nouveautd :
En 45 lots rdpartis sur 300 billets

Les 42 premiers lots consistent:
De 1 A 9 : en 6 Stdreo-Lynx, stdrdoscopes d'une valeur chacun de 2 dol-
lars, avec cartes postales illustrdes.
De 10 A 33 : en 24 Eventails-Zephyr. Ventilateurs autom6caniques & hd-
lices d'une valeur chacun de 3 dollars.
De 34 A 42 : en 9 Electro-Allumoirs.- Allumoirs dlectriques d'apparte-
ment s'allumant 6leciriquement par la pression d'un bouton, d'une valeour
chacun de 4 dollars.
Le 43' lot est une lampe-suspension de luxe, A deux foyers, A gasoline
et manchon incandescent, d'une valeurde 14 dollars.
Le 44' lot est un gramophone A double usage ( disques et cylindres de
toutes dimensions existantes ) avec 6 cylindres et 6 disques ; d'une valeur
total de 40 dollars.
Le 45* lot est un gramophone A disques, haut module, avec 12 disques,
d'une valeur total de 70 dollars.
La r6partition des lots se fera en commencant par les lots inf6riears, et
jusqu'au 42* lot nclusivement ; il y aura un lot par 6 bulletins.
Les 3 derniers lots sup6rieurs seront r6partis & raison d'un lot par 16
bulletin sur les 48 bulletins restants.
Apres le tirage, il y aura des projections cinematographiques.
Prix du Billet: CINQ GOURDES,
En vent A i 'Imprimerie C. Magloire, A I'Htel BUlevae et an Grand-Nb .I
de Piton-VUe.


_ __






Avis Important

La Commission institute par la loi
sur l'Expropriation pour cause d'utili-
td publique a l'honrit'ur l'informer les
intdressds qu'elle s'est constitute et
que ses s6ances se tienient au Bureau
de l'Administration principal des Fi-
nances, tousles jours, de dix heures &
midi.
En conformity des dispositions de
I'art. 8 de la sus-dite loi, les proprie-
taires de terrains don't 1'expropriation
est poursuivie sont invites a se pre-
senter, devant la Commission, pour
soumettre leurs observations dans la
quinzaine, A partir de cette date.
Port-au-Prince, 5 Aoit 1907.
Le President de la Commission,
C. SAMBOUR.


Les Membres


JACQUES DURocIEn.
SFRANCOIS MATHON,
J. EUG. MAXIMILIEN.


Demand d'expropriation
Listes dIs pr)pri:taire's dnt l'expropriation
est Ilemandec, par la Compagnie 'P. C. S.
et qui sont invit/es & presenter leurs observa-
tions a la Commission selon I'avis ci-dessus.
Savoir :
to.- Jean-Marie Charles, Carrefour-
Pont, km. 7. 5 de la voice.
20.- Gdndral Joseph Moise, Carrefour-
Pont, km. 8. o de la voie.
30.- Arthur Bowler, Port-au-Prince,
km. 9. o de la voie.
40.-- Thdlisme Jean-FranCots, M.riani
km. 9. o de la voie.
so.-- Hritiers Cindas Lacroix..
( Marguerite Lavache, Port-au-Prince,)
kim. 9. o de la voie.
6o.- Euphrosie Cadet ( clcz Christiat
Mews ) Mariani, km. 9 o de la voie.
70.- Alluption Casimir, Port-au Prince
km 9.0 de la voie.
So.-- Villesaint Pierre, La Saline. sec
tion Rivicre froide, km. 9.0 de la voie.
9.- Louis Armand, La Saline. section
Rivicre Froide kin. I I.o de la voie.
o0.- Gdndral Petit Plaisir, La Saline
section Rivikre Froide, km. 14. o de
la voie.
n 0o. Derival Pierre-Louis, section
Morne A Bateau, km. 17.o de la voie.
Signed : TIPPENHAUER.
Figure aussi la propridte des dames Da-
rius Magloirc, Salicius Caius, Dalniu,
Jean-Baptiste, h-riticres de M. Senolte
ayant pour representant M. G. Doco.
Sign : TIPPENIIAUER.


Tibere Zeplirin Bell
Fabricant de chauss.,rtes en tous
genres. I';ur' HIomnn-.ns., Fimils et en-
[ants.
Place de la Croix-d.e .'-l,-,ssales.
St'CIALITI:
PANTOUFLES MULES

LA NOUVELLE
MACHINE A COUDRE

L'HAITIENNE
Une bonne machine 1 coulire a un
prix bon march.
La machine a un long bras, une large
navette qui s'enfile elle-m6me une ai-
guille court qui se met d'clle-meme en
place, une cannette qui se garnit auto-
matiquenent au moycn d'uue roue folle
sons qu'on ait besoin de fire marcher
la machine. Elle est bion construite,
bien finie et sentiment ,lecore. Cette
machine est faite en leux geures. Sur
une base en bois on en f1e P. 8 or
Sur une base en bois et avec
une jolie couvet ture lg e en
h)ois coJnrb P. 10 or
Je .-al ai- iieureux (]l vous voir essayer
cette I. 11 i'ine, soit que voits m'envoyiez
vos orlIc.re ici directement soit que vous
. me Ics :;tle:.--iez par l'entremise de vos
corr-spi',,lri.l s de ofi i Porl-au-Prince.
Avec c Lciue machine j'envoie sans
;Migminnt;ilion de prix, les accessoires et
pieces s. iv:,t;tes:


*1



I



I


s


LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
u done le pain le plus blanc et
le plus leger,
Cest la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Reprisenantd,

A Vendre.
Chez Mile Ldonide Solages.- 22, Rue
des Fronts-forts 22.
Chapeaux de Panama pour hoenmes.
40o0o0pri.


I '01o~tdlIhlA'.m
t pli 11, i -
o u(I iii:!! (gian- I
deuis~ti
ritri~l a-,aivc' vis
11/2 (f)o:;z~l ill d'ai- I
nu Ile
(:ette-n-viIhizze est


Iro- letir
('U. tuti&r
pic~l-de-bililij
b~urette (I ijilI
reruplie
tourrievis
live d'instruction
fait3 sspccialemeit


pour tailleuis et couturires-.
Nicolas CORDASCO,
S UitT A* -r'-


Imp. C.


MAGLOIRE


1j5, RUE Roux, 45
TE LLPHONE.


Journaux, brochures, billets de

marriage, cartes de fiancailles,

programmes, affiches, et tous

autres travaux de ville.

Billets d'enterrentent et cart e

de visit d la minute.

PRIX DE CONSCIENCE


Lail condense Neti P
FRAIs
A LA PHARMACIE SJOUR(iE
PLACE VALLIR E
-~~~~ --.-Z
RHUM-SYLVAI[N
Produit de I'Usine St. Michel (Ar:ah(, ie)
Vieillissement natural juqulu' 12
et 15 ans.
PRIx TRsMo MODIEKi,
Ve.te en iros et en Ji'til.
Maison M. Syl-vain
43, Rie d,:.s Fronts-For!s.

On Demand


-. A. ;A acheterdestimbres uss d'Haiti, bien
157, Rue R/publicaine ou grand'Rue, assortis, par cent on par mille. C >ndi-
Port-au-Prince. lions tr6s avantageuses.
Vous trouveiez egalement toutes les S'adresser au bureau du journal.
Machines d coudre de Singer Manufac- -
ture Co. Le Restaurateur de la ~ ante
Pour des commands sp!ciales de-. Remede ellicace coutre totes les mnala-
matndez renseignements. dies provenant (de l'impuretd ,tu s:.ng.
La boie de 201 pilules : I. 5. t0
-'- '- L'enveloppe de 30 pilules : -1. 00
Pharmaie F. Bruno J'envoie gras etfranco, su ,raide
ar1 e F. Bruno Il'enveloppe-6chantillon et r.:osie.:ms.


IA REVUE
( .\;,lir. N: \IREVUE DES REVUES)
Bi-Mensuel
ABONNEMENTS:
PAR ,AN PAR SUEESTRE
Haiti 28 francs, 16 fiacs.


Fea:; bic:oet~rnents sont recus
du a Matin seul
p:)t"r 1I :~i ('ublique d'Haiti.


dans
agent


ikYa"


A. Ge attOis tl o.

:S3, Rue du Magasin de I'rEg
Mti..ont fondbe en 18S8.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Vient (de Iccevoir des articles .le pa-
fuwerie pour les goots les plus dilinfc
les. Les paiib:ms exquis et rare d'uc
edlicatcsse phit lrante qu'elle ofie aB
clients sout de vdritables petitte met
vcill s.
Les dernibres marques qui clarmet
-I Tout Paris sout chez Matteis:
Son Sourire, Floramye, TrIfoi, !1
Cyclamen, Vivitz, etc.
La maison a toujours un grania
t .. .. nlpri


... -- t m e n t e ij- u t e r i e .... .. '-nI M
67-119 RUES GAL ET OU. H. BONIEUR ( Agent ) bibelots d tos genres,
Sp6cialit6s F. Bruno : HOTEL-BELL EVUK. lunettes, rmontres or et argqeot Ped
les garanties.
Poudre puissantecontred6mangeaison eScb grti
prurigo, sueur des pieds- La boite P. 1 Industrie Spcialirs: bagueb fra.Cail ,e
Sirop antiashmatique, remede efficace giants A partir de P. 200, allce
centre lea accbs d'astbme at lea toux MANUFACTURIERE NATIONALE 18 K an raises et franaises qr-
rdquentes- le flacon ; P: 1.50. Julien Desrochs made, service d'argenteri
Consultations gratuites : our marriages.
Conltations gratuit : INDS Tous les articles vendus p a
Mardi et Jeudi de 8 A 9 heures du mating Faux-cols, cravates, manchettes, :heemise son sent garantis.
par le Docteur. N. THOMAs. et calepons Achat de diamant, ierres P'
Ecole du arts et netie~.s es et vieille bijouteria s ds prl' ap
On trtira ---ageux. Deriier cri: tnm *
On trouvera : On trouvera l'ouvrage de Tonsieur Contre remise de Dea dilaO
Le novel ouvrage du G". F. DD. Vaval intitul6 sCoup d'eil sur r timbres-poste d'Hailti, la Mdain"
LGITIME : omae, le Mtat 6cono unique et financier de la Rpu- tdts envoie franc de port sou 00s1
L science: Homml, ie Monde et lsblz i d'Haffiete, cheze Mort dieur F. mand4 dans toute les villa do la
Velten et Pagojacie Robets c B6izaire, angle des rues Geffra 4d et Fd- blique: Lunettes on LorIO1 A s
Veliten et Lagojanni ro s.
Pr : Prix G. inoxydables, selon e1 0al
*4 *GDoctemr on iu inmstroatn "m


- -k


- ;_---;-