<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00117
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 21, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00117

Full Text



PORT-AU-PRINCE (Hauh)


MERCREDI, 21 AOUT 1907.


j


c


QUOTIDIEN
-- -m~mm -- "-


AB1nMMENEKTS:


PAR MOIS Une Gourde


D'AVANCE


DEkPARTZEMNTS & TRANGIR
rrals do posted san sm.


DIRECTEUR:
Cle6xenrt lMagloire,

ReDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


LE NUMIRO 10 CENTIMES.

Les abonnements parent du xer. et du 15 de chaque
mois et sont payables d'avance
Les manuscrits ins6r6s ou non no meot pas romis.


Pour tout ce qui concern l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur


Arthur ISIDORE. A Rue Roux ou Bonne-Foi.


Alexandre I)umas Ills, dit, dans unoi
de ses renia il'uales prefaces qui sot
des trdsors lie bons sens, d'esprit et
d'ironie qlu'tipr's avoir bien ktudi6
les hommes s'agitant, effards, lorsque
des questions sociales nouvelles se
posent,- il atait arrive h cette conclu-
sion qu'ils'n'etaient que des imbeciles.
Etpar imbeciles, le'Maltreentendait les
tres faibles d'esprit, de corps et d'"i-
me, qui tlottent A la surface des cho-
ws et a la inerci des courants.
Ces rtllexions me sont venues ce
matin en lisant des allusions tunspa-
mote! faites ;i notre champagne social
pr un dcrivcin fres-vague et tres mal-
dv6. Da.i- un article de la semaine
dernibre, copendant, j'avais cru ndces-
saire de priniser le veritable sens de
Mijlees alin de dissiper toute dqui-
voque.
Alais ii v a des esprits superficiels
et tourmentes qui se lancent d'un
bond aux extremes, pretendant prou-
ver qu'ils ont parfaitement compris,
oubliant que dans les questions sciein-
titiques surtout, les injures ne peu-
veot 6tre des arguments.
Au donndes precises bases par
de lavants professeurs sur des exp6-
rimentations patients, aux methode3,
aux formules, aux arguments, on re-
poodra par d'etranges et grotesques
traits oC se devine l'esprit ombrageux
'Uot potte rat6 don't les productions
nt 6t condamnees par les vrais ar-
istets.
otez que seuls les rates n'auront
Psecompris nos vdritables intentions
jimais on ne verra parmi ceux qui
P a montrent le poing un Massillon
Cocoa, an Damocles Vieux, un Cons-
~atin Mayard, un Etzer Vilaire, un
rles Moravia, un Edmond Laforest..
k-. Car, chantres melodieux et su-
rlb e, ils charment les g6enrations
lets posies et de leurs reves;
irs Ters resteront puisque ce sont
, impires, puis ueo esprit d'en hant
Is arie quand les strophes d'or d6-
legt les eclatantes beautes de leur
Musigqe divine. Its savent que la cam-
S* 4 t Mati eat just; its ont
$ ceux-lk, de lear r6le 61e-
St $ai its noe so croiront atteints
Sftis de mort.
Sais, autros, ce fon t lea imb6ci-
dontui Damas t e 1e renvoie
Snet A loirs diUomnar-.
ig nP= M/ lAr I~I~t~


Un episode de l'fistoire po0litiNue dHaiti
SOUS LA PRESIDENCY DU GENERAL SALOMON


C'ctait 1'annde 1883. Vu la situation
trouble du pays, et pregnant ombrage de
l'intluence du General Nord Alexis dans le
DNpartement du Nord, le Prdsident Salo-
mon le fit arreter et jeter en prison A Port-
au-Prince oi il fut soumis au regime le
plus swevre.
I D6marches de Madame Nord
Madame Nord Alexis abandonna tous ses
intre'ts dans le Nord et se rendit A Port-au-
Prince, afin de pouvoir suivre de pres I'af-
faire de son chcr epoux et faire valoir tous
ses efforts en vue d'obtenir sa mise en li-
bertd. A cet effetelle fit intervenir de nom-
breux amis, tous, personnel influentes, qui
se heurterent A a un non possumus n ab-
solu de la part du President Salomon.
J'6tais A l'dpoque simple Consul d'une
Rdpublique amie, mais le Prdsident Salo-
mon me tenait en haute estime, A cause
des services que j'avais rendus A son gou-
vernement, et je jouissais de sa confiance
et d'un grand credit dans son entourage
immddiat.
Or, un jour, Madame Nord Alexis, qui
m'avait coanu en t879, vint me voir A
mon Consulat pour me prier d'aller au Pa-
lais voir le President er lui parler en faveur
de son mari. Je I'acueillis avec tous les
6gards qui lui -taient dis, mais je dus lui
dire avec tous les mnagements possibles,
respectant sa l1gitime douleur, qu'aussi
bien que moi, elle devait savoir que des
d6marches infructueuses avaient ei faites
ptasieurs ois dans ce but pres do Presi-
dent, et que celui-ci avait fini par declarer
qu'il ne voulait plus entendre parler de
cette affaire.
S Je le sais, me repondit Madame Nord,
mais je sais aussi que vous etes l'enfant du
President etqu'il ne peut rien vous refuser.
(Pour cette phrase, Madame Nord fit usage
do crole, langage si expressif que je nc
resiste pas au dUsir de r6pter' les mots :
a On m.me cf ptitte President ; li pas
gagnp rien pour refuse on Et elle a-
jouta :
Dites an Prsident que le Genral
Nord Aleis s'engagera formllement A ne
rse ftimn co son aoovernnment pen-


dant toute la durde de sa Pr sidcnce, et
que, en girantie de cette promesse, je con-
sens A hypothdquer a 1'Etat tous les bicns
que je possdJe dans le Nord.
Convaincu de la sincerity des paroles de
la noble dame, emu par la chaleureuse ex-
pression de ses sentiments, profondement
remue.par explosion de sa douleur, de ses
craintes, de son angofsse indescriptible, je
lui promise que j'irais trouver le President et
que je ferais tout ce qui ddpendait de moi
pour plaider la cause confide a mes bons
sons.
Ouelles effusions de la part de Madame
Nord Mais en femme de tote, come fem-
me de ccour elle venait de se montrer, elle
me tit remarquer que les mauvaises nou-
vellesquiarrivaient deMiragoine exiteaient,
.tant donni 1'esprit inquiet et ombrageux
du President Salomon, la plus extreme di-
ligence de ma part.
-Vous avez raison, Madame, lui dis-je,
et des que vous serez parties, le temps de
changer de vetement, je me rendrai au
Palais.
ReconfortLe par ces paroles, Madame
Nord prit cong6 de moi tres affectueuse-
ment ets'en alla, caressant dans son cceur
la presque certitude de voir reussir la dc-
marche qie j'allais risquer. Quant A moi,
je n'osais pas me flitter par advance d'un
success. J'avais mes raisons!
II Mon entrevue avec le
S President Salomon
J'avais mes grandes et mespetites entrees
au Palais oi il n'y avait pas de consigne pour
moi. Je m'exprime mal ili y en avait une :
celle de me fire arriver jusqu'au President
A n'importe quelle heure du jour ou de
la nuit, htt-il meme deja couchC.
Madame Nord m'avait quittr i midi. A
i here, j'etais introduit dans le Cabinet do
President qui, en me voyant, s'ecria:
Mon cher Consul, vous venez plai-
der one bien mauvaise cause.
Ma surprise fut grande, mais elle ne du-
ra que le temps d'un eclair. En effect, mon
Consulate se trouvant en face do bureau de
la Place, je comprise que Ie President Salo-
mon, au moment de mon arriv6 sa Ps-


lais, tait dci.i instruit de la visit don't
Im'aIv.At honored M.damc Nord. II taut rc-
coitn. itre quC s. police ctait bcen tl.ite .
Aussi, piis jc rdpondrc au Chef de l E:at
presque du tac au tac :
Me, compliments, Prsident, pour
votre (. p rspicaIcit. Je vicns, en
.clter, plaider uic cause. I.'on pretend, et
V. Exc. atlirme, qu'clcl est niauv.iise, mais
A supposed qu'clle le soit rdcllnement,
' est un axiomen juridique qu'il n'v a pas
de mauvaise cause a qui ne soit ddten-
dable D
Assevez-vou,. Consul, je vousdcoute.
Elh bien, oui, president, je viens plat-
der- la cause du Gcncral Nurd Alexis.
Et apr6s lui avoir fait part de la ddmar-
che de Madame Nord Alexis, de 1'engage-
ment que le Gdwdral et clle prendraient,
et des engagemen:s otlerts, j'ajoutai :
Mirago.ine est en armes et toutes les
forces et les resources de la nation sont em-
ployces A en fair le siege. Jacmel et Jdrd-
Inie s'agitent et semblent vouloir se pro-
noncer en faveur du mouvement de Mira-
goine. Reste Ie Nord, tris macontent de
l'arrestation du General Nord Alexis. Si le
Nord bouge, tout est perdu Eh bien,
President, vous n'irnorez pas que Madame
Nord, par sa naissance, fille, m'a-t-on dit,
de l'Ex-Prbsident Pierrot, que le Genkral,
par le prestige de son caracture et de sun
autorite, et les deux, par leur position so-
ciale et de fortune, sont tres intluents dans
le D6partement du Nord. Par consequent,
A mon avis, ce serait faire un acte de haute
politique que de s'attirer, sinon la sympa-
thie, la neutralitC du Dpartement du Nord,
et, pour ce faire, vous avez, President, .
votre disposition un atout maeur, lamis
en iberte immediate du General Nowd
Alexis.
a Le G6neral et sa digne et noble come-
one, don't j'ai pa apprdcier I'e ation
sentiments dans son entretien avec moi ce
tant6t, lies par la reconnaissance, sauraient
ripondre comme il convent, je m'en por-
te grant, A cet acte de bienveillace de
votre part. Et je ne parle pe desga
materielles offertes par Mad Nord.
A ce point, le Prsident m'iuMormpt
pour me demander :
Qel Age avez vous, Consl ?
Trente-neuf ans rivotas, Prsidet ;
mais oserai-je demander quel rapport....
Quel bon avocat vous srnes faith I
Ator, Prdsidet, j'ai ames p s
Oh I n'saloMs p sl vty I


rl -- _


5-


S -- -- -- - ? j j -- -


irs AjgNZE, No I IS








Et le Prtsident se mit A rtlichir quel-
ques instants, apres quoi ii me dit :
Tenet, Consul, j'ai pleine confiance
en vous ct je sais que vous ne sauriez
me tromper. Vous irez de ce pas trouver le
Gdniral Nord. Cause longuement avec
lui, sondc/-le bien, racontez-lui votre en-
trctien avec Mme Nord et rcvenez me voir
pour me fire part de l'entrevue. v
II prit ensuite du paper et, au crayon,
-crivit un mot pour le Gtndral Gardien de
la Prison lui ordonnant de me laisser com-
muniquer avec le Gal.Nord Alexis.
III Mon entrevue avec le G6n6-
ral Nord.
Dix minutes aprcs mon arrive, le Gene-
ral Nord fut introduit en ma presence,
dans une salle ad hoc, et, str un signed de
moi, le Gardien se retire, nous laissant
sculs.
Je ne tAcherai pis de decrire ce que j'd-
prouv.i cn .iaprcvint sur les traits et sur
toute l1. personn.- du G(no.ral Nord les tra-
ces des ~.V'rinces morales et physiques
cndurces p.r lui pe1ndint ces quclques inois
de captivitc '
Nous nouts JonnAimes I'accolade et nous
tlinlcs A c.us. r. le ptise sous silence notre
conl vct r.it: on, mie brlnlt m. transcrire ces
1mots iuG. (nL'ral :
-- Non ,l u!c :c::U e c) ntirmne, .pprouve
ct r tilic' tout cc cic ; M;nc Nord Alexis a
dit ct o01r:, in is encore sachez, mon cher
Consul, quc pour sortir de cct enfer oil je
souttrc tant, jc sui- prCt A in'en aller en
exil, n'importe ou, au choix du President.
IV.- Mon retour au Palais

A 3 1 2 heures, j'etais denouveau en pre-
sence du President a qui je rendis compete
de mon entrevue avec le Gdndral. Le r6cit
Suc j'en fis impressionna vivement le Prtsi-
ent, et, en le voyant dans cet 6tat, j'ajou-
tai chaud, chaud :
Jusqu'A present, President, vous vous
ctes toujours bien trouv6 de ma faqon de
vous servir : vous 1'avce souvent dit. Eh
bien, je crois vous rendre un service signaled
en me pericttant de vous conseiller de
mettre en libcrt& le Gal Nord Alexis, de la
future conduit duquel j'oscrai rdpondre
ma tete sui le billot. Vous accepterez ou
non les garanties otTertes, a vote conve-
nance.
Ainsi done, vous me conseillez cela,
Consul ? Savez-vous que dans la situation
actuelle c'est grave ?
Encore une fois, President, vous fe-
riez actc non seulement de bicnveillance
mais de haute politique. Je vous en donne
I'assurance.
Je le repete, quel bon avocat vous au-
riez fait, Consul. Je dois avouer que vous
m'avez touched par la chaleur et I'intelli-
gence ( textuel ) deploydes par vous en
cette affaire, et je suis heureux de vous dire
que d'ici demain, j'aurai fait le necessaire
pour la mise en liberty du General Nord.
ous pouvez aller en donner l'assurance A
Mme Nord.
Apr6s avoir &t6 chez cette dame, a qui
j'annoqaii l'heureuse nouvelle, je ren-
traii mon Consulat, content et satisfait
de ma journey. I1 6tait environ 5 heures.
( La fin & domain )
--! I I I
Fermneture de la znalle
Les dephes pour Inagues, New-York
et I'Europe ( vi&-N.Y par le sis ALLE-
GHANY.
*
Celle poor Petit-Goave, J6Ctmic et la
aiq- pr le si e VIRGINIA seront
,s s..our A. hur. e preciAes.
Nm. .mP duas AOut 1o07
"I-.-


CHAMBRE DES DEPUTIES
--


Compldtant nos informations con- A la seance d'hier, la Chambre a
cernant les deux proje~s de loi depo- sanctionn6 un prodfs-verbal et dd-
s6s dernierement par le Secr6taire pouille sa correspondence.
d'Etat des Finances, nous en donnons linmmdiatement apres, I'Assemble a
les principaux articles. procede aux elections s6natoriales. M.
Loisurl'Enregistrement. A partir du le D)1pute S. Archer, president de la
ler octobre 1907, les droits propor- Chambre et le citoyen Predelus Colas,
tionnels tels qu'ils sont mentionn6s ayant rduni la majority des sultrages
dans la loi du 28S juillet 1828 -eront ont d616 ius sanateurs de la Republi-
doubl6s. 11 sera percu un droit pro- que, le premier pour I'Ouest en rem-
portionnel de 4 o,'o sur routes les op6- placement de feu le senateur Emile
rations qui comportent antichreso. Brossard, lo second pour la Nord-
Continueront A Wtre Ouest en remplace-
percus en monnaie ment du s4nateur
national eten mon Tilhaine, d cde6.
naie 4trangere les Ont e votes les
droitsauxquels don conclusionsdu rap-
nent overture les port de la commis-
actes prt sents '' sion des comptes
I'en tr e 1stre men t. g n6Araux qui don-
Impo't sur, l'Al- nnt dAclia -re plei-
cool.- Prohi, ition ne et entire aux
cet 'ab si, the et des anciens secretaires
boissons alcooliques d'Etat de IExercice
falsifides. Les droits 1902-1 .'
tixes su' les eaux Comme le pres-
de vie, cognacs, cri I la Constitution,
sirch. whisks, ge- : la tin de chaque
nivres et routes l1gislat u r e, u n e
autres boissons si- Commission est for
milaires sont aug- mn~e pour r diger
muentds a parlir du a I'Adresse au Peu-
ler octobre 907 de ple*. Cette com mis-
100 o o, sans prdju- sion est compose
dice des 33 113 o/o .I. S. ARCHER, de MM. les D6put(s
et 50 o'o et de la A. Dumas Clhancy,
surtaxe de 25 0o/o Prdsident de la Chambre des DIpulds VW. Bellegarde, B.
or am6ricain. C. Laroche, P. Sa-
Sont 6galement ELU vain, C. Ldon, X.
augmenthsde50 010 Senateur de la R publique. N. Pierre-Louis.
sans prejudice des Le Pr4sident de la
d:roits additionnels Chambre, M. Ar-
les autres boissons alcooliques pr6- cher, ayant Atd lu sAnateur, le Ier se-
vues au tarif. Les vins de table, blancs cr6taire du bureau, M. le Ddputh Ger-
et rouges autres que ceux dits vins son D)esrosier le replace pour le res-
tins, vins doux et de dessert, sont ex- te de la session.
on6r6s des augmentations portdes A Le nouveau Sdnateur pretera ser-
l'article pr6c6dent. ment A la seance d'aujourd'hui


ouvelees Etranigres

DEPICHES REVUES CE ATIN

Station de Port-au-Prince, 21 Aoirt 10)7
Un ultimatum
CASABLANCA 19.- Les .Maures en-
tourent Casablanca. Is ont envoy
hier soir un ultimatum au general
Drude, l'informant que s'il ne se ren-
dait passes troupes seraient extermi-
nees et la ville d6truite. Le general
francais n'a fait aucun cas de cet ulti-
matum. On s'attend & ce que le camp
francais soil attaqu4 ce soir.
La Peste Bubonique
HARBIN 19.- La peste bubonique a
fait son apparition dans la region
mdridionale de la Mandchourie. 16
cas suivis de mort out d6ja 6t6 enre-
gistras.
WASHINGTON 19.- Au bureau cen-
tral de la Marine Hospital Service, on
a recu des avis officials de San-Fran-
cisco de Californie annongant qu'on
avait e,,registr6 trois cas de peste
bubonique dans cette ville. Les trois
maladies sont morts.
Un aooient
SAxoA, Penn 19.- Dans une mine
do charbon de ce district, une cage


contenant un certain nombre de mi-
neurs est tomb, a un3 profodeur de
'00 pieds, 5 mineurs sont morts, trois
ont 6te blesses gravement.
Treniblement de tbrre
SAN-JUAN-DE-PORTO-IIICO 19.- Hier
soir vers 7 heures, une secousee de
tremblement de terre s'est fait senior.
Le phenomene s'est produit de nou-
veau ce matin a 4 heures ; il n'y a eu
aucun dommage.
Conference do la Paix.
LA-HAYE 19.- La conference de la
Paix a approuve une proposition pre-
sentee par les d6elguds anglais confir-
mant la resolution adoptee par la con-
ftrence de 1899 au sujet de la limita-
tion des budgets militaires.
Mort d'un chef de detectives.
NEW-YORK 19.- M. Robert A. Pin-
kerton, chefde 1'Agence de detecti-
yes de cette ville, est mort le 12 ct, en
mer pendant qu'il se rendait en Eu-
rope pour se remettre de ses fatigues.
La situation A Mazagran.
CADIX 19.- Un paquebot espagnol
venant de Mazagran est arrive aujour-
d'hui ici avec 000 rdfugi6s espagnols.
L'un d'eux, une fem ae, est devenue
folle apr6s avoir vu son mari et ses
deux' file assassins par len arabes.
Tows ces rAfugie sont unanimes & di-
re que le bomb ement do Mazagran
est inevitable.


4
















I
ii


I omual.


Violation du territoire v6zuA
LONDRES 19.- Le Forelng orq,
recu aujourd'hui confirmtai4,, do
nouvelle annoncant la violation,
territoire venezu6lien par on o
et des soldats anglais ; il alttibue,
incident au zile maladroit du cap
ne Calder et it s'appr6te A le r6gler
voie diplomatique.
Un sous-marin sacritf
LONDRES 19.- L'AmirafOd anglaja
est sur le point de sacrifier un de&s
premiers sous-marins du type Hl.
land a des experiences aant
but de determiner I'effetde iexploi
des torpilles sur les navies de l
genre.
Contre les juifs
ST-PETERSBOURG 19.- L'Union di
people russe a recemment envoy i
I'Empereur, une adresse demandant
l'cxclusion des juifs de la prochaii
Douma afin, dit-elle, d'avoir un parade
inent exclusivement russe.
On dit que le Tzar a ecrit on marge
de ce document : Reeu avec plaisir,
Actes de bravoure
CA.Ant.ANCA '19 soir. Au pointde
v ni ilitaire, I'engagement d'aujour-
d'llii n'a &t6 qu'une affaire sans im.
portarce ; mais il n'en reste pu
moins un example splendid de bra
voure individuelle. Malgrd le feu ter.
riliant des fusils a lir rapid et do
mitrailleuses, les cavavaliers arabi
se sont avances A plusieurs reprise
face aux lignes frantcaises ; de lear
c6ut les soldats francais ont fait prea-
vd d'un entrain endiabld. Les 50spi-
his envoys en reconnaissance, sev
yant subitement envelopp6s par 2.00
cavaliers arabes, Ise frayerent un cbe
min en sabrant dans le tas. A l'ri-
vde d'un autre d6tachement de sp"
his envoys A l'aide des pressiers, l
cavaliers arabes s'enfuirent, frappk
de terreur.
Troupes de Renfort.
ORAN 19.- Mille homes de trou-
pes de renfort partiront d'ici mercredi
ou jeudi A destination du Maroc.
Une declaration de M. Barthou
PAU 19.- Dans un discours qu'il
prononce aujourd'hui, M. Batthoti
ministry des Travaux publics, a dkcli
re que la situation au Maroo ne mo~.
cait en rien la paix de l'Europe, to"tM
les puissances 6tant unanlmes if
eonnaitre ce qu'a de just I'actio ld
la France dans cet Empire.
Ute bataille A Casablanca
PAwrs 20.- Des renseignonents re.
Cus ici, il r6sulte que c'est oue verit
ble bataille qui eut lieu & Casablan,
lo 19 aolt. II y avait 7.000 aaroca~s
engags ; la bataille dura 4 heures.
Nous avons ea deux tu6s et bless'
Les marocains subirent dO perte
dnormes.
Le courage des Maures
CASABLANCA 0.-- Inobranlables d*
leur courage, m6me apris lers?
tes d'hier estimee a 2.000 bolaW
les Maures s'avancbrent ce mtWin s
demi-cercle dans 'intention d'reve
per la ville, mais les obus des Gair
de guerre lear firnt subir uo nOBI
cbec.
Une explosion
BERLIN 20.-LeAs directeursI._s6,
nes de Shantubg ont recu aujo0-"
une depeche de Tsingtan lear tPo
;0nt qu'une explosion de d130.
Ivait eu lite deas les mines
raios de Tae ; 5 allemaonds r'
ohinols ont /U tu6s.







Soldats sh6rifiens
TANlGR 20.- 00 soldats sheriliens
corps d'lite, commander habituel-
ent par le Caid Sir Henry Mac-
sont arrives ici aujourd'hui ; le
vernement avait premierement 'in
tion de les envoyer A Casablanca
r cooperer avec les troupes fran-
spagnoles, mais le Ministre de la
anne Gabas parle de les envoyer t
azagran.
Un train qui d6 aille
NEWPORT 20.- Un train de passa-
Ss rendant de Texarkana A St
s a ddraille pros d'ici ; plusieurs
ones auraient le tuees.




RENSEIGNEMEN TS
'METEOROLOGIQUES
C) 13 4e -ratc r
Observatoire
DU
|tlINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


M.\%m1 20 AOUT
kromtre A midi
mp6raturemax imum


762,8
23,4
3,7


byenne diurne de la temperature 29,8
Le ciel a itc a-,scz clair toute la journ6e.
temperature dcpasse la normal de deux
is. Le baromctre a baisss tres peu.
J. SCHERER
S6nat
Stance du 20 aodit 1907
I grand Corps ddpouille sa correspon-
ace, puis sur la proposition du sdnateur
kphin, consacre par un vote que la loi
Iles credits suppl6mentaires doit etre
voyee l'examen de la commission des
nances.
Les budgets de 1'Instruction publique,
sFinances, des Relations Exterieures, de
I Jsice sont votes ainsi que celui des
M*et moyens. Ccrtaines diminutions fai-
*pr la commission au budget de l'Ins-
tion publique ont Cte maintenues.
Anooer la creation d'une chair deconf4-
san Lyc6e National et 1'augmentation
I lo de la subvention accordee A 1'Ecole
ilr St-Alexis, dirigde par Mr Alexis La-
Smodification don't nous avons parl6
00c ernant le contract de l'Eclairage de
la Prince et du Cap-Haitien, est en-
.Yr0 par le Serat ainsi que la loi
la trappe de 2 millions denic-
0 pieces de so et de 20 centimes.
Slegramme fun6bre
tdWgramme requ ce martin announce
sex Gonaives de Mme WIu.IAM
mr Catherine Laraque, dicede hier
du soir.
4dc res condoliances A notre ami
*Woelsi cruellement 6prouvi.
bNavire de guerre
entr6 un cuirassi d'escadre nor-
tke Harald Haarfagre ..
d'usage ont tlo 6 changes A son
I la batteries du Fort St-Clair.
Birald Haarfagre a diplace 3,8oo
,' 0 equipage est de 260 homes;
l t se compose de 2 canons
i. eC tourelles de 21 cm de
4de 6 canons de 12 cm,- de
Sae 7, 6.- de $ canons de
Sa us lance-torpilles ( sous-


Le commandant est Oscar Dahl, capi-
taine de vaisseau.
Le Iarald liarfare ,) vient de Porto-
Cabello ct Santo-Domingo api -s avoir i
visits Colombie, Ics rcpubliques Centre-A-
merique, IIavanL, .imestown et Nc\\-York.
A son bord sc irouve le ministry resi
dent de Norvgc : iti li iane, le Dr J.
Brunchorst.

LIGNE HOLLANDAISE

LeS,;'SaPRINS WILLEM IV
estattendu deNew-York, jeudi, 2-2 cou-
rant, pour continue probablernent
dans la soirde pour Saint-Marc, Petit-
GoAve, Cayes, Jacmel & Curacao.
Port-au-Prince, le 21 AoCit 1f0J7.
GERLACH & Co, AGENTS.

Je soussign6 (tdclare an public et
au commerce n'Ctre plus responsible
desactes de Mine I- K'nanuel Petit, n6e
IHermance Bernard, ce, en attendant
(lu'une action en divorce lui soit
intentee.
Port-ai-lPrinice, I .Aot'it 1907j.

ESANXO(F'LE
1)'une 'flicacit6 incontestable con-
tre la lWivre.
.~,.nfK) laco,, dj,,i puists !
Stock renouvele par le dernier hol-
landais.


PHIARMACIe NOTRE-I)DME.

Industrie
MANUFACTURIERE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux-cols, cravates, manchettes, chemises
et cale.ons
Ecole ds arts et mdtiers



Kola-Siropis-Lipicurs
ALEXIS BENO1T
Ru, Traversibre

On Demande
A acheterlestimbres uses d'Haiti, bien
assortis; par cent ol par mille. Condi-
tions tr6s avantageuses.
S'adresser au bureau du journal.
Les avocats du barreau de Port-au-
Prince sont pries de deposer, au Gref-
fe du Tribunal civil de ce resort, une
liste des affaires qu'ils ont en leur
possession et qui ne sont pas encore
appeldes du r61e.
Fait au Grefle le juillet 1907.
Le Greffier du dit Tribunal,
Dr LEBRUN.

Commune
de Port-au-Prince
AVIS
En raison des travaux de r6fection
qui s'ex6cutent actuellement Rue de
la Revolution ou de l'Enterrement, A
partir de la Rue Pav6e, le public est
pr6venu que, pour aller au cimetibre
les convois passeront jusqu'A nouvei
ordre, par la Rue Roux (Bonne-
Foi ) et fa Rue du Centre.


Maison F. BRUNES.
195 GRANI)'UE 195
Dirig6e par

L. II0DELIN
Ancient membre de la, Societl Philan-
lhropique des. mailres tailleurs de Paris
Vient de recevoir iun grai l choix d'd-
tolles diagon:tle, ca-imnir alp;i,:w chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particuli6rement i sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
oute beauty.
Prix moddr6s defiant toute
concurrence.
Specialit6 de Costumes de no-
ces.- Couped Franq;ise. Anglais el
Am';ricaine (le la derniere perfection.
La maison confectionnje aussi des Cos-
tumes militaires, habits brodes
dolmans. tuniques, habits car-
res. etc etc, de tous grades.


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en dd-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et d6tail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les commander des commercants
de l'intdrieur pourront ktre executees
dans une semaine A peu pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI )


A vendre
UN SUPERB ANE.
S'adresser (rand'Hue, N' 19.5.


Langue Anglaise

Monsieur J. J. DESCE.
Le ptofesseur d'Anglais si bien con-
nu et si justement .apprcie du public,
avise ses lives, ses amis et tous ,:eux
qui voudlront beinelicicr de ses excellen-
tes lemons, qii'il se trouve au No 97,
Rue de la Ilvolution, dite de l'Enter,
rement, ouf l'on peut se renseigner su/
tout ce qui c(incerne sa profession: 1-
cons d'anglais, de francais et d'espa-
gnol.
Par un procedl dles plus pratiques,
le professeur met ses lives, en peu de
temps, sur un trts bon pied. Ses prix,
tries raisonnables, sont a la portee de
routes les bourses.


USINES MON-REPOS

SUCRE TURBINE
le plus pur, le plus propre, le plus
riche en matiere saccharine
ddfiant toute concurrence.
Tafia SUp6rieur : 20 degrees
DtPOT GRNtRAL :
23, Rue Roux, 23
(acwmne Rue Bonne-Fo ).


LA

Meilleure Farine
du Monde
(:elle qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
If, plus l ger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Reprisentant.


VIN DE BORDEAUX
Marque Lapouyade & Co


VIN DE MARSEILLE


Marque Artaud


Fr6res


KOLA
1)E
ingston

MACNISH'S a Ili )NlU:w
A Vendra
Cl(z C.AINA.T "FOIUCAII.Al)
.8, 89, Itue du (Cetrno
62, Rue das l'Fonts- norts

Voulez-vous des souiliers 6l1gants,
slides, fabriquds avec toutes les re-
gles de l'art ?
Allez chez
Alphonse di Guglielmo
107, (;lAND'UE, 167.
Le cordonnier du high life,
Le Roi de la Chaussure, don't les
travaux appr6ci6s sont implement
des merveilles.


F' ra nExc Ierxx nent


A L'tLEGANCE
1). FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulibrement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, quo
I'6tablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homnmes,
femmes et enfants, en tous genres,
et que, malgr6 l'offre de cinq pour ce*n
sur l'achat en gros (5 0/0 )fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'etablissement se charge de fair
preudre des measures A domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctuaite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCL (HAITI)

On trouvera :
Le nouvel ouvrage du G'a. F. D.
L6GITIME: IfHomCe, le Monde et Is
Sciences, A la Pharmacie Roberts, ches
Velten et Lagojannis.
Prix: 4 Gourdes.







Dr RAMPY


PHARMACIES ST. MICHEL
Avenue John-Brown (Lalue).
CONSL'LTATIONS TOLD'S LES JOURS
DE 2 A 4 HEURES.


D
ta
bl
B
r(

I_


Poudre dentifrice

SL'IDEAL

Voulez-vous avoir de belles dents et
Iw0 conis8Ver intactes ?
Usez seulement de la Poudre
dentifrice L'Id6al 1
La Poudre dentifrice o l'Iddal QUI
A OBTENU LA PLUS HAUTE RECOM-
PENSE A L'EXPOSITION AGHICOLE
ET INDUSTRIELLE DU 1er MAI 1907,
- A Port-au-Prince est rdellement
la meilleure de toutes celles connues
jusqu'aujourd'hui.
DNpourvue d'acide, elle est sans
aucun danger pour I'4mail des dents.
Antiseptiqitie de la bouche et toni
que des geicivws, elle pr6vient la ca-
1ie, donnll) ;txui dents une blancheur
cllatan!e et iaisse A I'haleine une ex-
quise sensation de fralcheur et un
agreable patfunm.
Servez-vous uniqueement dela Pcu-
dre dentifrice a 1'Ideal, et vous
aurez de belies dents.
Vous en trouverez A la PHARMACIE
THiARD, angle des rues du Centre et Fd-
rou, vis-a-vis del'Hotel de la Commune.
Prix: G. 1.50 la boite

Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES IGALITE ET FEROU.
Speciaiites F. Bruno :
P'oud11., pa.santec)on treileman ngeaisor
prurig.I, suellr es pieds- La boite P. I
Srop antiashnatique, remedeefficac.
coitre les access d'asthme et les tou
rquenltes le flacon ; P: 1. 50.


Consultations gratuites :
Mardi et Jeudi de 8 a 9 heures du
par le Docteur. N. THOMAS.


On trouvera l'ouvragee Monsieur
. Vaval intitul6 ,Coup d'oeuil sur 'd-
it 6conomique et financier de la Rdpu-
ique d'Haitihetc, chez Monsieur F.
Blizaire, angle des rues Geltrard et Fd-
Prix G. i.
.A NOUVELLE
MACHINE A COU DRE

L'HAITIENNE


Imp.


C.


MAGLOIRE


45, RUE Roux, 45
TELEPHONE. l

Journaux, brochures, billets de


marriage, cartes de


Une bonne machine A coudre a un
prix bon march. programmes, a,
La machine a un long bras, une large
navette qui s'enfile elle-mnme une ai-
guille court qui se met d'clle-meme en autres travaux t
place, une cannette qui se garnit auto-
matiquement au moyen d'uue roue folle
sans qu'on ait besoin de faire marcher B illets en e
la machine. Elle est bien construite,
bien finie et sentiment decor6e. Cette de *s d a m i
machine est laite en deux geures. Sur is te a t
une base en bois ou en fer P. 8 or
Sur une base en bois et avec PRIX DE C
une jolie couverture 16g6re en
bois courb6 P. 10 or
Je serais heureux de vous voir essayer I i I rt
cette machine, soit que vous m'envoyiez Avis Imporlllntll
vos ordres ici directement soit que vous
me les adressiez par l'entremise de vosin ie
correspondents de ou aC Port-au-Prince. aComi.sion insti e pa
Avec chaque machine j'envoie sans sur 'Expropriation our c1~ist' d' ili-
augmentation de prix, les accessoires et t publique a l'honncur ('llfol'i'l" les
pieces suivantes: int6ressies qu'elle s'est constitiie; e ct
Ssouta ur I brodeur que ses seances se tiennenit an lBuioan
I soutaheur I broeur de l'Administration principal des Fi-
1 plisseur 1 ouateur nances, tousles jours, de dix heures a'
4 ourleurs (1ran- I pied-de-biche midi.
deurs assorties) 1 burette d'huile En conformity des dispositions de
Sguide avec vis remplie l'art. 8 de la sus-dite loi, les propri&-
S6canettes 1 tournevis taires de terrains dont i'expropriation
1/2 douzaine d'ai- 1 livre d'instruction est poursuivie sont invites a se pr&-
uilles .senter, devant la Commission, pGour
Cette machine est faite spdcialement soumettre leurs observations dans la
pour tailleuis et couturires. (quinzaine, A partir de cc tte date.


'1
e
K


matin


Ni colas u ; A O,
SEUL AGENT
157, Rue Rdpublicaine ou grand'Rue,
Port-au-Prince.
Vous trouverez egalement toutes les
Machines A coudre de Singer Manufac-
ture Co.
Pour des commands spdciales de-
mandez renseignements.


H FIESTA .RANT BELLEVUE

Place du Champs-de-Mars
POR T-AU-PRINCE.(HAITI)
Mmne Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILIES
DINERSI-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vue -sur la mer. Tempdrature
douce et rdgulie. Les Tramways desservent l'Hdtel-Bellevue toutes les 7 Minutes
PROPRIETY SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -JARDINS
Salle de reception. -Piano.-Gramophone.
Sonneries Electriques
Table d'l6te rOur, A ** mi G.2.50
&1(tB MVI k)m~r


Port-au-Prince, 5. AoCit 1907.
Le President de la Commission,
C. SAMIIOUl'.


Les fMembres


JJACQ.IES UIROII Eit
- FRA.N(:OIS MATI1 ON,
( J. EUG. MAXIMILIEN.


Le Restaurateur de la sante
Rem6de ellicace centre toutes les m:ila-
dies provenant de 1'impuret lin ,:w g.
La boite (le l2Ol piules : P. 5 (4)
L'enveloppe de 30pilules : 1. (Xi
J'envoie gratis etfranco, sur demand
l'enveloppe-echantillon et prospectus.
H. BONHEUR ( Agent )
IIOTEL-BELLEVUE.


T1hre Zpnrin Befll
Fabricant de chaussures en tous
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
fants.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPICIALITI :
PANTOUPLES MULES

A Vendre.
Chez Mile LJonide Solages.- 22, Rue
des Fronts-forts, 22.
Chapeaux de Panama pour homes
a tons prix.


fiancailles,


ffiches, et tous

de ville.

'ement et cartes

nute.

CONSCIENCEE

LA REVUE
( ANCIENNE REVUE DES REVUES)
Bi-Mensuci
ABONNEMENTS :
PAR ,AN PAR SEMESTER
Haiti .,. 28 francs, 10 franca
Les abonnements sont recus da
les bureaux du a Matin seul aged
pour la Rspublique d'llaiti.
-- -


A. de Matteis el C.

39, Rue du Magasin de fEtat
Maison fondue en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravu
Vient de recevoir les articles depth
fumerie pour les go'ls les plus difI
les. Les parfNms exquis et rares t
delicatesse perxtrante qu'elle ofre tq
clients sout de vdritables petite
veilles.
Les derni6res marques qui bflht
le Tout Paris sont chez Mattel:
Son Sourire, Floramye, jiO,-
Cyclamen, Vivitz, etc.
La maison a toujours un gJw
sortiment de bijouterie, a
bibelots de tous genres, pa
lunettes, montres or et argeAn,
les garanties.
Spicialit.s: bagueb franal
lants A partir de P. 200. ai
18 K anglaises et franale s
made, SerVice d'argent s
irour manages.
Tousles articles vendus P
son sont garantis.
Achat de diamants, pime"
ses et vieille bijouterie I d
tageux. Dernier cri: Lww"
Contre remise de DeW .
timbres-poste d'Haiti, la M
tdis envote franc de port so0s
mandd dans touted les villes do
blique: Lunettes ou LorbnOn
inoxydabls, s tlon les pr
Docteurs oa jgtructlonh des


~~~i~
~


.m6