<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00116
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 20, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00116

Full Text


MARDI, 20 ABOUT 1907.


QUOTIDIEN


ABONNE ENTS:

Une Gourde D'AVANCE


DAPARTEMKNTS & STRANGER :
Frais de poste on sus.


DIRECTEUR:
Clement NVagloire,

REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 4.5


LE NUMIRO 10 CENTIMES.


Les abonnements parent du ier. et du 15 de chaque
mois et sent payables d'avance
Les manuscrita insbr6s ou non ne oset pas remia.


Pour tout ce qui concern l'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.


Un de mes lclteurs, interpr6tant a
sa facon, qui est loin d'etre la bonne,
rexhortation faite A mes concitoyens
e d~velopper Ic plus possible en eux
Sautour d'eux le temperament par-
olariste. m'exprimait la crainto
qo'ane telle education ne devcloppe
element l'.goisme.
Cte impression est che~ mon-lec-
rle r4sultat d'une double erre~t-:
abord d'une erreur de mots. On dit
0 d'u ihonmme 4goiste qu'il est par-
olier et c'est certainement en 4ten-
dnt ce dernier term jusqu'au point
e vue qui nous occupe, quele lecteur
to question est arrive A se faire du
temperament particulariste une si f.i-
cheose conception.
II y a IA, en outre, une erreur de
hit, et elle consiste A croire que le
teniprament communautaire predis-
fo mieux et plus facilement A la
3olidaritL, a l'assistance mutuelle, a
Sdharite.
11 imported de metire un peu les cho-
man point et nous allons essayer de
te fire en deux mots.
*
Stvez-vous ce qui, dans catte der-
r0 session 16gislative, m'a le plus
*uent interesse ?- Ce ne sont pas
h4dbats parlementaires, ni m me
b ole du budget: pour ce dernier,
.f &ne qu'il ressemblera aux pr6-
*dgtsg come un bonnet blanc & un
C bonnet.
qui m'a le mieux interesse, ce
M~ petitions adressees par les
ldaoliers A la Chambre des 6putds
U Senat de la R6publique. A cha-
M oovelle petition, je m attendais &
t pr primer ou bien des dol6ances
4r 4* questions locales de nature A
0S1olutionnees seulement par le
N" 6gislatif, ou bien des r6clama-
%I centre des abus d'autorite.
Irjriablement je me suis toujours
Imp4 et chaque petition comportait
"it un demand de rente viagore.
l I demand de pension, soil
dam.ande de subvention, mais
b*t ruIne demand de aecours


materiel sous qlu(lue forme que ce
soit.
Et n'allez pIas croir que ces deman-
des aient janiais iu6and d'individus
inlirnes ou inmputents ; elles provien-
nent toutes d'individus aussi gaillards
que vous et moi, mais qui se jugent
eux-mnrnes suflisamment intdressants
pour que la.communautd pourvoie a
leur'.existeuCe mait6riele.
A ne tenir compete que de ce seul
sympt6me, nous sommes en Haiti un
peuplo foncierement, profond4ment
communautaire,et s'il est bien vrai que
le temperament particulariste puisse
Atro de nature a developper les senti-
ment d'6goisme, nous pouvons hardi-
ment pr6tendre ne pas connaitre ces
sentiments et etre, au contraire, le
people le plus enclin aux gen reux
sentiments de solidarity et d'assistan-
ce mutuelle.
Or, est-ce bien 1a notre caract6ris-
tique ?
En bonne logique, le premier ben6-
ficiaire de ces sentiments devrait erce
1'Etat lui-mime, car il est en droit d'at-
tendre de I'individu auquel il tend la
main, certain r6ciprocit6 de services.
Mais qu'il Ilve haut la main, l'llaitien
qui n'dleve pas a la hauteur d'un veri-
table droit tout expedient ayant pour
but de se soustraire A un devoir ou
A une charge quelconque impose par
I'Etat, quelque legitime et bien fond
qu'il soit.
L'obligation d'acquitter une rede-
vance, as minime soit-elle,od l'exdcu-
lion de certain actes, no paraissent
jamais a I'Haitien indignes d'etre Blu-
dees : j'ai entendu de mes oreilles des
individus, qui ne sontpas les premiers
venus par la condition social, se ftli-
citer d avoir fait de la contrebande
II est done bien evident que I on se
reconnalt tous los droits vis-a-vis de
I'Etat sans aucun devoir corr,1atif, et
je suis presque tenlt de dire que c'est
Ia un eift de I'6goisme. Mais avant
d'umettre une opinion absolue, voyons
si, abstraction faite de I'Etat, nous
sommes accoutumes h manifester nos
sentiments g6nreux au profit de nos
semblables A un titre quelconque.


Une (euvre so cree que caracterise
une veritable utilitO social, mais qui
demand, pour produire tous ses ef-
fets, l'assistance de tons : c'est une
(cole du soir, une tentative ptladgogi-
quequelconque. unhospice. Une espt'-
cede consideration de soi-mitmne, quel-
que chose come la pudeur de la pro-
fession, mettra le journalist du c6tte
de la creation nouvelle, uon pas tou-
jours par reelle sympathie ni par rdel
intertt, mais parce que I'avantage est
vrailnent trop evident d'avoir A ne pa-
yer qu'en paroles, pour qu'on manque
de le r4aliset- sans- hesitation.- Assez
souvent mtnme, Ie directeur du jour-
nal so croira suffisamment aimable
a d'ouvrir ses colonnes A, tout ce qui
peut paraitre utile A l',wuvre, se ju-
geant dispense de tenir personnelle-
inent la plume.
Je prie les conficres du Malin do re-
connaitre que c'est la vtritt et de nous
tonir compile de nous fire aussi A
nous-mnnmes le procos que nous fai-
sons aux divers dlements de notre or-
ganisation social actuelle.
II arrive nimme que parfois la rIcla-
me tue la tentative au lieu de lui assu-
rer de la durde, et cela en dominant
aux lecteurs une fausse illusion de sa
situation,- tout comme le commer-
<;ant en dttresse qui crie bien haut la
prosp5ritd de ses aftaires, pour attirer
les clients.
En dehors du journal, l'assistance
est nulle. Ce n'est pas seulemeut que
notre formation co:munautaire nous
ait rendus inaptes A tout effort, mnime
genereux, mais c'est aussi, c'est sur-
tout que cette formation nous fait at-
tendre de I'Etat que soul il protege les
aouvres utiles. Nous ne sommes pas
chiches pour lui attribuer chaque jour
des devoirs nouveaux.
Voyez I'muvre de bienfaisance ten-
tee par les Dames Zelatrices de Saint-
Vincent de Paul: elle rampe et v6gtet
piteusement au sein d'une society
qui dit avoir la haine de I'fgoisme.
Notez que notre facon d'entendre les
choses I'a jetee depuis longtemps en-
tre les bras de I'Etat contrairement A
I'esprit de son origin et que cette
subvention inopinde ne l'empeche pas
de trainer une existence plus que mi-
serable.
II n'y a pas uno seule eMuvre na-


tionalo d'assistance qui soit en 4tat
d prosperity, meme relative.
Nos rue.' regorgent de pauvres et
doe endiants ; les deux tiers sont de
faux maladies. 1ls sont tellement au
courant do notre d6tachement pour
les u'uvres d'assistance qu'ils fuient
les hospices comme des prisons. Et
alors savez-vous de quoi ils vivent ?-
Des restes de nos tables, des rebuts
de notre alimentation que nous leur
faisons partager avec les cliens, de
ce qui ne nous coulte rien. N'allez pas
croire un instant que le pauvre des
rues vive et se maintienne au moyen
des 10sous que quotidiennementil re-
coit de la population adulte et valide
de la capital que nous pouvons eva-
luer a quaranto mille Ames environs :
il a sa nourriture faite de ce que nous
venons de voir et les dix sous pour
suppl6)er ses jours de chmnage.


II apparaft clairemnent A
I'Etat devrait se charger de
ces gens quelque part pour
cher d'aftliger notre vue
plaies et et leurs hideurs.


tous que
maintenir
les empe-
de leurs


II est done bien vrai de dire que
nous no tenons pas de notro forma-
tion communautaire des tendances &
L'assistance ni physique, ni morale, ni
intellectuelle. II est.des lors pour le
ioins injuste de redouter du d6velop-
peanent du temperarnent particulariste
chez nous le mal de 1'6goisme qui
existed bien sans ce temperament et
dans le plein 4panouissement du tem-
perament contraire.
Mais je veux al'er plus loin et pre-
tendre quo cette assistance se mani-
feste plus favorablement et davantage
dans les milieux A formation particu-
lariste ; et c'est ce que je pretends de-
montrer domain. Ce sera, du coup,
dtablir que la formation social com-
munautaire, loin de favoriser lea sen-
timents d'altruisme, leur fait absolu-
ment obstacle.
;- -
Pri6re d'aviser 1'adminstra-
tion de la moindre irr6gularit6
dans le service du a MATINs
afin qu'il y soit de suite rems-
di6.


J


PAR MOIS


L'ASSISTANCE CIIEZ NOUS


1 --- -- ---- -- I PM


- -- ~---1-- ---


~---


,a XlfZqEa, No 117


PORT-AU-PRINCE (*uTri)





- -~-a. t a.- -. -- I


Iouveles EtraIgeres

DEPtCHES REUES CE NATION

Station de Port-au-Prince, 24) Aoiat 1907
La greve des T616graphistes
NEw-YORK.- Les te16graglistes n'ont
pas rdpondiu A 'ordre donn6 par leur
president, M. Small ; les Directeurs
des deux grades Compagnies Wes-
tern-Unign et Postal Tt6lgraph Cy ont
declared que 1'extension des communi-
cations va en progressant. Ils ont aus-
si declare quo le travail et les afTaires
des deux Compagnies marchent et que
les circuits principaux fonctionnent
r6guliirement malgre la greve.
CHICAGo.- Les Directeurs de 1' .U-
nion des t1l1graplistes a ont annon-
c6 aujourd'hui qu'ils accepteront l'in-
tervention des membres de la reunion
d'arbitrage de la federation americai-
ne du travail pour solutionner les dif-
ferends entire eux et les Compagnies.
Celles-ci n'ont pas encore repondu.
L'Espagne et la France au Maroc
PARIS.- L'Espagne et ,la France
transmettront au Sultan du Maroc une
copie de la note qu'elles ont envoyee
aux nations au sujet des troubles de
Casablanca, mais ne la lui communi-
queront pas directement.
MADRID.- Les gouvernements espa-
gnol et francais sont arrives a un par-
ait accord au sujet de l'emploi des
troupes. On a envoy des instructions
au Gal. Olalla afin qu'il soit mis au
courant de l'accord recent. Le ddsac-
cord survenu entire Olalla et le Gal.
francais Drude est venu au sujot des
500 homes que Olalla avait debarque
sans prevenir Drude qui, par son gra-
de, est commandant des troupes.
Le vapeur des douanes Numancia D
partira sous peu pour Tanger avec la
canonniere & Gdneral Concham pour
surveiller les cctes du Maroc.
Le Ministere de l'Interieur et l'ins-
eteur de police franco-espagnol du
Maroc ont eu une conference oui il a
et6 declare que le colonell, Muler ne
partira pour le Maroc qu'a une date a
determiner plus tard.
La situation a Casablanca
CASABLANCA.- Cet aprs-midi est
came, le commerce march rtgulie-
rement; le nombre des morts aux en-
virons de Casablanca et dans la ville
ont e6t exag6res. il n'excede pas mille.
II no reste qu'environ 5.000 pesonnes
en ville.
Emprunt russe.
STrPtTERSBOURG. M. Kokovtseff.
Ministre des Finances, est parti pour
IAllemagne pour negocier un emprunt
russe
Un oadeau du Transvaal au Rot
*d'Angleterre.
PTwroRIA.- Le premier Ministro,
G6n6ral Botha, a demanded au Gouver-
nement du Transvaal un credit pour
aoheter le diamant aCullenant qui
eat le plus gros du monde. Ce serait
lpor en faire cadeau an roi Edouard
VII pour sa loyaut6 au people boar et
lui avoir permits d'installer nn gouver-
nement propre.
Vn cardinal sfl6..
1Ro'i .- LI cardinal Merry del Val-
-e au t6fI8e par une band d'anar.
obllte; I poI ee a da Intervenir et
gml-e maarohte oat 4t4ble4es.


Loi su: les aliments.
LONDRES. La Chambre des Commu-
nes a approuv6 dans sa session d'au-
jourd'hui le project de loi sur la pure-
t6 des aliments.





Nous publieronsdansnotrenumnro de de-
main la premiere partie d'un intmressant
article intitul : Un epistle de 'Histoire
pulitique d'IHaiti sous la pr/sidence du Gini-
ral Salomon.
RENSEIGNEMENTS
MITEO ROLOGIQUES

O bs erv-at-oire
DU
SEMINAIRE COLLEGE. St-MARTIAL


LUNDI 19 ABOUT
Baromctre a midi
m r .a minimum
Temperature maximum
I maximum


763,3
237.
35,2


Moyenne diurne de la temperature 29,1
Le ciel a 6td clair le martin et nuageux
dans I'aprns-midi ; les alto-stratus parent
de SW. Quelques gouttes de pluie vers 8
30 minutes. Le barometre n'a pas vari6.
J. SCHERER
Au Lycee National
Malgr6 les vacances depuis longtemps
prononcees, et les villegiatures battant leur
plein, un public nonTbreux assistant hier a
la distribution des prix aux elves du Ly-
cee National.
Cette solennite fut un r6gal pour les
amateurs de manifestations artistiques et
litttraires. Elle procura en mcme temps
une consolante satisfaction A ceux qui,
anim6s d'un ardent amour de la patrie hai-
tienne, ont mis toute leur confiance et tout
leur espoir dans la population scolaire qui
fr6quente nos etablissements nationaux
d'6ducation et d'instruction.
Les r6sultats obtenus et products hier
sont d'ailleurs le couronnement des efforts
faits au course de ces trois derniires annees
sous l'initiative dtu Directeur du Lycde Na-
tional, et grace A la bienveillance des pou-
voirs publics, efforts qui ont rendu vvidents
le souci actuel de reliever la nation haitienne
et de la lancer dans la voie du progres par
la diffusion des lumitres.
Dans un language mesur6 et choisi, avec
une science deI histoire et une entente re-
marquable des lois du progr6s, M. Duviella,
professeur de lettres, montra d'abord aux
jeunes lyciens qu'il est possible et n6ces-
saire de faire une just part au culte de
l'Id6al, sans n6gliger l'education utilitaire
professionnelle et pratique. Puis cut lieu la
distribution des prix agriment6e de musi-
que, de monologues et de representation
theatrale.
Et enfin, lorsqu'l I'issue dela cirmlonie,
lee 6leves d6filkrent, bannibre et drapeau de-
ployd6,- les superbes bannitre et drapeau
que leur donna le Pr6sident de la Repu-
blique, et qu'ils salu&rent tandis que l'or-
chestre entonnait la Dessalinienne, nous
edmes impression qu'etait dej realise le
vceu exprimn par le President de la Repu-
blique dans le libelle du Prix par lui ot-
foe, et que dans la formation intellectuelle
de nos jeunes ccens, il y avait une heu-
reme &U 9 1a co enoauunc des beaux
aris etdm beleslttre ddela eomprhasio


des plus hautes vertus patriotiques et de
notre traditionnel esprit militaire.
Nous donnons la liste des principaux
laur6ats et des prix qu'ils ojt obtenus :
MARION MANIGAT ( ll de Philosophie ) :
prix de gymnastique otfit pa le Secr6taire
d'Etat de la Guerre et de Marine.
RODOLPHE CHARMANT ( leve de Philoso-
phie ) : prix d'excellence, prix d'honneur,
( dissertation francaise ) offert par le mi-
nistre de l'lnstruction Publique.
LioN ALFRED ( hltvw l,' Philosophic ) : prix
de mathdmatiques.
ADRIEN SCOTT ( h'Ive de Rdthorique ) prix
d'excellne, prix d'honneur ( discours
franq 4is) offc-t par Mr. V. Leconte, prix du
lagistrat Communal. (Travail et caractere)
prix de Mr Chs. Sambour (comptabili:t )
prix de J. C. Pressoir, ( langucs vivantes :
dix dollars devant servir A I'6elve pour
prendre un abonnement A une revue an-
glaise, a une revue espagnole et A l'achat
'un Maitre populaire d'allemand ) prix
de l'Ecole des sciences appliques ( A l'6-
leve le plus applique a l'utude des scien-
ces, ) Prix du President de la R6publique
( A'616ve, qui pendant 'Iannie, s'est le plus
distingu6 par son amour du drapeau, du
travail, du devoir et de 1'honneur. )
TINTIFORT AGNANT ( dlive de Retworique )
prix Justin Barrau ( droit et &conomie poli-
tique,/prixde l'Alliance Francaise ( langue
frncaise ).
ANTALCIDAS GUILLAUME ( il've de seconde:
prix d'excellence.
SIV'IGNA MILORD ( didve de troisitme ] prix
d'excellence.
Chambre des D6putes
Seance du 19 4AoWt I907.
Apres le depouillement de la correspon-
dance et la sanction du proces-verbal de la
derni&re seance, la Chambre passe aux dis-
cussions de la loLdivisant en'deux sections
le quarter du Petit Bourg de Port-Margot
sous la denomination de Haute-section
et de Basse-Section. Cette loi est vote
sans modification.
L'ordre du jour appelle les discussions
de la proposition de loi du deputy Narces
Leconte autorisant le Gouvernement a faire
une frappe de un million cinq cents mille
gourdes nickel pourcouvrir les credits sup-
pl6mentaires.- Le ddputc Wiss demand
de porter cette frappe A deux millions ; ce
qui est adopt par l'assemblde.
Le Miristre des Finances demand alors
d'adopter uu type de pieces de Cinquante
centimes.-Le dpput6 Leon n'est pas de cet
avis et pense qu'ilvadrait mieur s'arrtter
au type de Vingt centimes.- L'auteur de
la loi propose alors de partager les Dcux
millions en pieces de 5o et e4 20 centimes.
La loi est votee dans ce sens.
Le Ministre des Finances, se conformant
A la promesse qu'il cut A faire dvrni&re-
ment au depute Wiss, donne lecture A la
Chambre de son M6moire sur la situation
de la Banque enver 1l'Etat.
Le Ministre de l'Intrieur ddpose ensuite
un project de loi rectificatif d'un article du
contract d'Eclirage de Port-au-Prince et du
Cap-Haitin. Par c nouveau project, 1'Etat
prend A sa charge la moins-value provenant
des droits de tonnage qui s nt affects au
dit contract.
La Chambre vote la permanence et leve
la stance.
S6nat
Slance du I9 aodt 1907
Le Grand Corps, apres avoir d6pouilld
la correspondence, entame la discussion
de la loi qui augmente les appointments
des juges da tribunal civil de Port-au.
Prince et de ceux du tribunal de Cassation.
Ctte loi est vote par le S6aat, telle
quetlle a etu present epr rI'dc u i mal.
grt le observations ds nuauers PaollUa


Morisset qui avaient propose d'(teL.
measure d'augmentation aux trs
naux de la R6publique.
On passe ensuite A la discus .,n du
jet de loi qui ouvre un credit .
or pour la reconstruction de 1 E
Cap-Haitien. Sur la proposition desi
teurs Paulin et Morisset, Dar3.ile V
et accord6e a I'Evechd des cyes.
Le Ministre des Finances donne le1
du Memoire concernant la Banque et
s,.a ice est lev&e.
D6c6s
Le Gal. P. Pierre-Andrd sectjire
de l'lntdrieur, M. Alexis Pierre.-Adr,
ta: Tribunal de Cassation, le Gal Au
Pierrc-Andre, commandant de i'arrondii
nient de L-scahlob.is, ont eu la doulemi
perdre leur seur MARIE M.LANIE EU
PIERRE-ANDI dQnt Ics funiaiiles a
lieu cet ipres-tnidi.' a,
Nos sinceres condolences aux pare
de la defunte.


MelueDvB


DJ1JEhNER DU 20 ABOUT
MiDI A 2 HEIJRES
Prix : a. 2.50
Beurre de Copenhague
Melon de France glack
Radis de Bellevue
Fricasssdc de pou!ct a l'Indicnne
Saucisses de Franc fort-parmcntier
Filet aignon Maitre d'H6itl
Soisso-is aux fines herbs
Haricots rouges en sauce
Riz b'anc au gras
Creme a la vanille
Fruits
Caf6
1/2 Vin
I'2 m ---

Le soussignt6 declare au public e
au commerce que les centre bonsl
I'exercice 1903-1901, aux num0ros4
46,45et 52 6mis en iveurdel'Archev"
chdde Port-au-Prince, sont adhirdsd
considdr6s nuls, duplicata devant ea
etre delivre.
Port-au-Prince, le 13 AAlt IM
J. JAN,
Secrd(aire Gdural de rAfh&rd
S-

Le cafr de RosE PINPIN, der
le bureau hydraulique est dirig6
jourd'hui par sa soeur, Madame Toc
TOUTED PINPIN.
Madame TINETTE JAN-N) OEL a
A sa bonne clientele, qUE Sun t
rant eat transfer dans le n'flm
btissement. Le service commenoor
15 Aont.
Toujours bonne table ot r
dana e ervice..
Port-au-Prince, 12 Ao. t 1w.
TOUTOUTr IINPIN,,
TaBnrra JEAN-NOt


Je, soussigne done avis au
et au commerce qu'A partir d'a
d'hui, je no signed plus Louis
Eugene Clavier, mais avecle
paraphe, Louis Joseph Eug6nDe,
vrai nom, come 'atteste moO
de naissance.
Port-au-Prince, le 12 Aoot tL .
LouIs Jor5WH EUG0


.3escpqel







Pour les famrilles

A la Metropole
MAISON J. LAVILLE,
9S, Rue d(u Magasin de I'Etat.
.-W-
BReu par le Steamer frangais
qlubec :
Poinnmcs de Terre nouvelles,
turre d'Isigny extra, Macaroni,
ermicelles; Nouilles, Oignons,
dinee Amieux freres, Prunes
te, Raisins secs, Andouillettes,
ucisses, Boudins, Cervelas, Bis-
its Olibet, boite de famille de 2
es, Petits Maquereaux l'hluile,
*2boite. Dragges au Chocolat.
ucisson de Lyon, Bire franCaise,
onde et brune.
Prix modA-res.
Superiorites de Produits.


Compagnie P. C. S.
AVIS

La Direction informed les porteurs
carts de circulation qu'A partir du
AolU prochain elle doit changer
tes les cartes de circulation emises
prie les d6tenteurs de ces dernie-
de bien vouloir, dbs la publica-
du present avis lui faire parve-
cellos en leur possession afin
tle puisse les renouveler.
Port-au-Prince, le 27 Juillet 1907.
LA DIRECTION

LA PHARMACIES
immanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 80,
recommande pour l'execution
pto et exacte des ordonnances A
ports qu'elle heure du jour et de
"oit.
rogueries, Sp6cialites phar-
ceutiquesextremement fratches.
PRIx CONSCIENCIEUX.

HUM-SYLVAIN
r e Usine St. Michel (Arcahaie)
lliaement natural jusqu'A 12
et 15 ans.
PRIX TRtS MODR*it
V~o en gros et en detail.
MFson M. Sylvain
4 Rpie des Fronts-Forts.

PHOTOGRAPHIC
J, M. I.xuplessy
tI0, RUE DU CENTRE, 120
S'Pharmacies Bayard et ThJard
Travaux soignes
SPECIALIT]' :
PMissements au photo crayon.
Reproductions.
touveaut6s
Prix mod6r6s.


Industrie
MANUFACTURIERE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIES
Faux-cols, cravoa ., manchettes,chemies
et calefons
Ecole d~ arts et mdtiers
-~~.---`--.-

Kola-Sirops-Liileurs
ALEXIS B EN OT
Rue Traverasire

On Demand
A acheter des timbres us6s (d'Haiti, bien
aisortis, par cent ou par mille. Condi-
tions tris avantageuses.
S'a li ,sser ai bureau dlu journal.


-- __
Les avocats du barreau de Port-au-
Prince sont pris de d6poser, au Gref-
fe du Tribunal civil de ce resort, une
liste des affaires qu'ils ont en leur
possession et qui ne sont pas encore
appeles du r6le.
Fait au Grefle to juillet 1907.
Le Grcfficr du dit Tribunal,
Dr LEBRUN.


Pharmaie A.D. Theard
129, Rue du Centre 58, Rue Firou.
Droguerie. Produits chimiques et
pharmaceutiques. Eaux minerales na-
turelles. Antiseptiques nouveaux, Se-
ringues de Pravaz. Aiguilles en plati-
ne iridid. Thermometre maxima une
minute. Sondesde Nlaton. Vessies A
glace. Cigarettes ( anglaises). TUtines
Gentile.
Speciatites pharmaceutiqnes.
Ex'culion exacte et rapide des pres-
criptions. Analyses chimiques medi-
cales.
-~- ---
Commune
de Port-au-Prince
AVIS
En raison des travaux de refection
qui s'exscueut actuellement Rue de
la Rdvolutiun on de l'Enterremont, a
partir de la Rue Pavre, le public est
prevenu que, pour aller au cimetiere,
les convois passeront jusqu'a nouvel
ordre, par la Rue Roux (Bonne-
Foi) et la Rue du Centre.
--- -


LaM olldllse ia lle
FRAIS
A LA PHARMACIE SIJOURNE
PLACE VALLIBRE

L'administration du s Matin a
announce aux abonns deo la Ca-
pitale qu'ils ne doivent rien ver-
ser, abonnements ou autres,
oue sur REQUSIMPRIMZS et
gn6s de M. 1'Administrateur.

Bouquets, Fleurs,
A vendie chez MmeVve A. MARTIN
Bou- VaMxA


Maison F. BRUNES.
195 GRANDI'UE 105
Dirig6e par

L. HIODELIN
Ancien membre de la Societd Philan-
thropique des mature taillcurs de Paris
VienI de recevoir unr grarol choix d'd-
tolles dhiagonale, casil:tir alpc;,:a, chevio-
le, cheviote pour deuil, ett, Recomman-
de particulibrement a sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de ftntaisie et de piqu6 de
oute beauty.
Prix mod6res defiant toute
concurrence.
Sp6cialite de Costumes de no-
ces.- Couped FranCaise, Anglais et
Amdricaine de la dernibre perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brodes
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. etc etc, de tous grades.


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en dd-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMMES, FEMMES, ENFANTS
Les commands des commercants
de l'int6rieur pourront etre executes
dans une semaine a peu pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)

A vendre
UN SUPERBE ANE.
S'adresser Grand'Rue, No 195.


Langue Anglaise

Monsieur J. J. DESCE.
Le professeur d'Anglais si bien con-
nu et si justement apprdci6 du public,
avise ses dleves, ses amis et tous ,:eux
qui voudront b6neficicr de sea excellen-
tes lemons, iu'il se trouve au No 97,
Rue de la R evolution, dite de I'Enter-
rement, ot I'on peut se renseigner sur
tout ce qui concern sa profession : le-
cons d'anglais, de francais et d'espa-
gnol.
Par un procedd le professeur met ses 16bves, en peu de
temps, sur un tr6s boi pied. Ses prix,
trbs raisonnables, sont A la portde de
routes les bourses.

USINES MON-REPOS

SUCRE TURBINE
le plus pur, le plus propre, le plus
rice en matiere saccharine
ddfiant toute concurrence.
Tafia Sup6rieur : 20 degree
DtPOT GENERAL:
9, Rue Roux, 3,
modemm Ru Bowm FbO).


LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui done le pain le plus blanc et
lo plus l1ger,
C'est la Pillsbury's Best de la
i'ilisbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Reprdsentant.


VIN DE BORDEAUX
Marque Lapouyade & Co

VIN DE MARSEILLE
Marque Artaud Fr6res

K OLA
ixnagston
MACNISH'S & IRONBREW's
A Vendre
Chez CATINAT FOUCHARD
85, 89, Rue du Centro
62, Rue des Fronts-Forts


Voulez-vous des souliers elgants,
solides, fabriques avec toutes lea rb-
gles de l'art ?
Allez chez
Alphonse di Guglielmo
167, GRAND'RUE, 167.
Le cordonnier du high life,
Le Roi de la Chaussure, don't les
travaux apprecids sont simplement
des merveilles.


F:ranclhxement

A L'tLEGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulierement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, quo
I'6tablissement a un stock incalcula-
lDe de chaussures pour homes,
temmes et enfats, en tous genres,
et que, malgre 'offree de cnq pour emi
sur l'achat en gros (5 0/0) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'6tablissement se charge do fair
preudre des measures & domicile.
Touiours : Soin, exactitude, poncuiIe
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINC (HAITI )

On trouvera:
Le novel ouvrage du G". F. D.
Ltorrmi: rHomme, le Monde et be
Sciences, A la Pharmacie Rebers, cbes
Velten et Lojan is. .
PrA : 4 Gourds.







Dr RAMPY


PHARMACIE ST. MICHEL
Avenue John-Brown (Lalue).
CONSULTATIONS TOUS LES JOURS
DE 2 A 4 IIEUIES.


Poudre dentifrice

( L'IDEAL

Voulez-vous avoir de belles dents ot
les conserver intactes ?
Usez seulement de la Poudre
dentifrice a L'Ideal ,
La Poudre dentifrice a l'Ideal a QUI
A OBTENU LA PLUS HAUTE RECOM-
PENSE A L'EXPOSITION AGHICOLE
ET INDUSTRIELLE DU ler MAI 1907,
- A Port-au-Prince est reellement
la meilleure de toutes cells connues
jusqu'aujourd'hui.
Ddpourvue d'acide, elle est sans
aucun danger pour 1'dmail des dents.
Antiseptique de la bouche et toni
que des gencives, ello prevent la ca-
rie, donne aux dents unq blancheur
dclatante et laisse A l'haleine une ex-
quise sensation de fralcheur et un
agreable parfum.
Servez-vous uniquement dela Pcu-
dre dentifrice a 1'Iddal, et vous
aurez de belles dents.
Vous en trouverez A la PHARMACIE
THEARD, angle des rues du Centre et Fd-
row, vis-a-vis de 'Hotel de la Commune.
Prix : G. 1.50 la boite

Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES I~GALITt ET FEROU.
Specialit6s F. Bruno :
Poudre puissantecot tre d1ma ngeaison
prurigo, sueur des pieds- La boite P. 1
Sirop antiashmatique, remedeeflricace
centre les acc6s d'asthme et les toux
rdquentes le flacon ; P : 1. 50.


Mardi
par le


Consultations graftites :
et Jeudi de 8 A 9 heures du matin
Docteur. N. THOMAS.


Oa trouvCera l'ouviage do Monsieur
D. Vaval iItitule tCoup d'ceuil sur &i-
tat 6conomique et financier de la Rdpu-
blique d'Haitisete, chez Monsieur F.
Btlizaire, angle des rues GelTrard et Fd-
roit.
Prix G. 1.


LA NOUVELLE
MACHINE A COUDRE

L'IIAITIENNE
Une bonne machine A coudre A un
prix bon march.
Ia machine a un lcng bras, une large
navette qui s'enfile elle-mdme une ai-
guille court qui se met d'elle-ndme en
place, une cannette qui se garnit auto-
matiquement an moyen d'uue roue folle
sans qu'on ait besoin de faire marcher
la machine. Elle est bien construite,
bien finie et gentiment decorde. Cette
machine est faite en deux geures. Sur
une base en bois on en fer P. 8 or
Sur une base en bois et avec
une jolie couvei ture legere en
bois courb6 P. 10 or
Je serais heureux de vous voir essayer
cette machine, soit que vous m'envoyiez
vos ordres ici directement soit que vous
me les adlressiez par I'entremise de vos
correspondents de oid Port-au-Prince.
Avec chaque machine j'envoie sans
augmentation de prix, les accessoires et
pieces suivantes:
1 soutacheur 1 brodeur
1 plisseur 1 ouateur
4 ourleurs (gran- 1 pied-de-biche
deurs assorties) 1 burette d'huile
1 guide avec vis remplie
6 canettes 1 tournevis
1/2 douzaine d'ai- 1 livre d'instructior
guilles


Imp. C.


MAGLOIRE


45, RUE Roux, 45
TIELIPHONE.

Journaux, brochures, billets da

marriage, cartes de fiancale 1

programmes, affiches, et toi

!autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et carted

de visit d la minute.

PRIX DE CONSCIENCE


hl


Cette machine est late specialemeni
pour tailleurs et couturiOres.
Nicolas CORDASCO,
SEUL AGENT


157, Rue Rdpublicaine ou
Port-au-Prince.


grand'Rue,


Vous trouverez dgalement toutes les
Machines A coudre de Singer Manufac-
ture Co.
Pour des commander spdciales de-
mandez renseignements.


H lrESTA URNT BELLEVUE

Place du Champs-de-Mars
POR T-AU-PRINCE.(HAITI)

Mme Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILIES
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et comfortable. Vue -sur la mer. -Tempdrature
dowce et rdgulire. Les Tramways desserveut 'Hdtel-Bellevu toutes les 7 Minutes
PROPRIITI: SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -JARDINS
Salle de reception.--Piano.-Gramophone.


Sonnerie t i~triques
Table d'&H6t1 to" In kOuvwdo A s tutr
% do 7 d 8 hoipw do *@


Go2.50


Avis Important

La Commission institute lpar la loi
sur I'ExpropIiation pour cause dI'ulili-
tc publiquc t l'hlo tientr d'intormier les
intdressds qu'ele s'est constitute et
que ses sanices se tiennent an Bureau
de I'Administration principal des Fi-
nances, tousles jours, de dix heures A
midi.
En conformity des dispositions de
l'art. 8 de la sus-dite loi, les proprie-
taires de terrains don't l'expropriation
est poursuivie sont invites A se pre-
senter, devant la Commission, pour
soumettie leurs observations dans la
quinzaine, A partir de cette date.
Port-au-Prince, 5 Aout 1907.
Le President de la Commission,
C. SAMBOUR.


Les Membres


(JACQUES DUROCIIEI
FRAN OIS MATIION,
(J. EUG. MAXIMILIEN.


Le Restaurateur de la sante
Rembde eflicace contre toutes les imala-
dies provenant de l'impuret~ du slmg.
La boite de 201 pilules : P. 5 0U
L'enveloppe de 30 pilules : 1. (K)
J'envoie gratis et franco, sur demand
l'enveloppe-echantillon et prospectus.
H. BONIIEUR ( Agent )
HOTEL-BELLEVUB.


T4ere Zepnhir BOell
Fabricant de chaussures en tous
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
tants.
Place de la Croix-der-Bossales.
SPICIALITI :
PANTOUFLES MULES
-
A Vendre.
Chez Mile LUonide Solages.- 22, Rue
des Fronts-forts, 22.
Chapeaux de Panama pour homes
A tous prix.


LA REVUE
( ANCIENNE REVUE DES RiVES')
Bi-Mensuel
ABONNEMENTS:
PAR ,AN PAR EEMEl
Haiti ,.. 28 francs, 16 fr
Les abonnements sont rnus d
les bureau du a Matin s uul I
pour la Rdpublique d'HaUL!



K. de lattlist Co.

82, Rue du Magasin d rEtal
Maison fondue en 1I3.
Bijouterie, Orfevrerie. Gra
Vient de recevoir des articls de
fumerie pour les goats les pis di
les. Les parfums exquis et res d
delicatesse p6netrante qu'elloffre i
clients south de vWritables pites
veilles.
Les dernieres marquew l chal
le Tout Paris sont chez Matteis:
Son Sourire? Foramp, Tr oli
Cyclamen, Vwitz, etc.
La maison a toujours un
sortiment de bijouterie, aTrg
bibelots de tous genre, parf
lunettes, montres or t argent,
les garanties.
Spicialitds: bagueb frrmna~aS
lants I partir de P. 3,0
18 K anglaises t frgais sJ
made. Service d*argOtene
I our marriages.
Toos lea articles venIds PII
son sont garantis. err
Achat de diamant.%. er
ses et vieille bijouterie daes
tageux. Dernier cri: Lunetta
Contre remise de Deiu
timbres-poste d'Ha'lti, ola ai
tdis envoie franc de PO sisP
mandd dans toute ls llesI
blique: Lunettes on IoAIsT
inotdabler donr S
Dotow otr


- -------- ~--


1