<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00113
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 16, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00113

Full Text

WIM, No 114


VENDREDI, 16 AOUT 1907.


J


QUOTIDIEN


ABONNEEN TS:


MOIS Une Gourde


D'AVANCE


DAPARTEZMNTS & tTRkNGKR :


Frail de post en sus.


DIRECrEUR:
C:lem&erxe 1Mae g1>oire,

REDACTION-ADMIN1STRLATION


45, RUE ROUX, 45.


LE NUMPiRO 10 CENTIMES.

Les abonnements parent du rer. et dau S de chaque
mois et sont payables d'avance
Les mani:;crits insAr6 ou non ne sont pas remis.


pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adrosser A Monsieur Arthur ISI
HI IIIIi i_ i -


DORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.


POURQUOI SONT


llis dans la Gdographie uiverselle
I)alte-Brun :
lOft bisons, ou les taureaux A bos-
oot les plus grands quadrup!des
Nouveau-Monde. Its errant ce!
troupeaux depuis la blie de Ilid-
Ides tout le Canada, dans le ter-
S'ccidental des Etats-Unis, dans
siane, au Nouveau Mexique,
sur les bords de la nmer
ie ou Golfe de Californie ; ain
ent depuis le 52* jusqu'au .3,3
e de latitude nord. La lai-
.sse qui revet leur dos et leur
ainsi que la barbe qui couvre
Imenton, rappellent, il faut en
ir, les bisons dterits par les ani-
coinme un animal de la Scy-
,I
Iun affirmation qui tend ddjai
ir que le bison n'est pas un
one du Nouveau-Monde. Ce-
it e mefne auteur dit ailleurs:
les deux grande masses do
continent ont produitchacune
ftces d'animaux, pourquai le
u-Monde n'aurait-il pas les
? Pourquoi la magnifique
des Cordillres du Mexique et
aurait-ello 6te plus 6trange-
souvement g6enral des forces
.que les plateaux d'Asie et d'A-

'Y a rien de plus natural que
que le continent vaste et
I'Am6rique a eu aussi sa
Spart. Les animaux en trbs-
qwi emt pm passer dsun
I'ulrs per l Msrd ne pou-
parvenir a traverser les
Plue hands du milieu de 1'A-
inals, I'Amdrique mdridio-
Maoins terait restee absolu-
si la nature, qui ne lais-
Stere sans habitants, n'avait
I au nouveau continent des
0timales absolumont 6tran-
racien-monde. a
iin souligna deux passa-
le citation ; le premier si-
ravereee possible de cerlains
contint d rautr par
S.ond pasage soun ex-


-ILS C II SSIEU IS? co n son! l.'s fn:>'s .ir l.
J U11. p1'-Ces ad i .I l.s Al Int I lislir.- pm'oI;i,<';
I'ancien sejout dais dles clii C tl ; ji)C~;i-
coup plus froids lqui. cetix oi', ell
prime, scion nous, une inexactituilde: vivelit aujoiud'lui. .':tnt4t) l s per-.)s-
ii nest )ps bien vrai quo lai n tirl'e ,no, actions continuel'es (d I' l ominei Ilel
laisse aucunle terre sans habitt!., et ont aniaidties ou chii .ss. ; s ; Itululit les
c'est Malte-Brun lui-mome qui e-rit, progrs d. I'giicii!^;, ` dirn:nnit
dans le chapitir de son ouvrage trai- i,.i torlts, letr o t et'il.v6 la fia
tant do Iliomtne physique, ce 111i lour territoire do chis.s.- t el.ui i-
suit : Le s miles de Sptizberg et de lIa ls. 1 t p us p.Iiciulirtnctst dut
JNouvelle-Zeinble, au nord, la tetr1 be:f : ( I,: LI hiifisanto Ir.l)vidence<( a
Sandwich, les lies de Falklandl et de voulu (que cttte utile esple:c puit suip-
lKerg.ielen, au sud, sont les seuls prtecr presque tous les chInals, et sui-
pays d'une etendue remarquable qui vro I'honine jusqu'aux derniers con-
se soient trouvds absolument sans ha- lnis de la nature aniiime. *
bitanls. v Bullon est netliee t cattoririque et
D'ailleurs, 'animal le plus uuiver s);i piiio est lqu le iutlle :tuui ri-
sellement repandu, le cleval, n'est cain aurait t3migrt' de I'ancilc a1 nou-
lui-mtme pas autoclitone do tous l.; veau continent str la lae el par le
sols. ('est dans les steppes ti l'.Asi. dt ilo it le I:te litii g.
que les chevaux so sont tlojours tr'o- (:- point etant aliti Isiein tbili, I.
ves en plus grand nomlbre et cotte lcctlur ldoit so I CII1'e 1o)ilitoLe IIt 0-
circonstiance est faite pour coICllin' l I_; ail de.s circonstai.es quni Iont rien-
la tradition liistoriquO qu( i ftit so lii co(onrer di n-; le s des Pl.tux-lltlu--
de ces steppes a toutes les races d .s ot nous soinies, les bul'll's '
chevaux dissnmindes acluollne.nt t I'xclusion~ d.s auures nliiialux I'CCS-
la surface du globe. Sains aller teli t- ires l vie pastos-lo. (:cux-ci out
cher plus loin des tlinoignages cA-:- dU su,:ccluber, t;ins le ItlajIdt dillictll-
cluants, I'liislorion des Cacique.s #'1I- taueux qu, no)us av\o:is l.il pour )pas-
Ii, le btroin Emile Nau, d'accord ei ser des st'loposi- dans I-i ce1ntire :tni-
c.la avec les relations de Colomb et cain, aix in'Cempories cliinateri(ities.
avec les historians de I'Amirnique du aux priv.tiontis, ou plus probablementi
Sud, nous signal I'absence comnplte orit d' servira I'alimentation de 1'hom-
du cheval dans le Nouveau-Monde, (e.
jusqu'i la ddeouverte de Colonmb. Aura, dan; son listoire naltrellc,
Voici ce qu'il dit des premiers raconto que sept clievaux 't cinqi jin-
Hailiens de notre lie des Indiens: c Ils ments laisst.s dans les pampas de l'A-
s'alarmerent lorsqu'ils virent, pour It mdrique du Sud par uno colonic es-
premiere fois, border aux rivages de pagnolc, auraient s'flf pour procreer
leur lie, les monstrueux navires de tous les chevaux sauvages des pam-
Colomb et les hommes extraordinaires pas. I1 ne faudrait pas plus d'uae Oga-
quo cn sortirent, les uns merchant re quantity de boeafa asittiques ayant
come eux, d'aulres months sar de reussi & atteindro la rAgion circomp o-
fiers quadrup.des qui lear paraiasaient lairo amSrisaino pour so rdpandre et
ne faire qu'an avec turs cavaliers. se multiplier dans la region ou nous
II est done certain qu'il y a eu des sommnes, en redevenant sauvages avec
migrations d'animaux, come des la nature.
migrations d'hommes, parties des VoilA pourquoi les homes qui, en
seppes de l'Asie, et le bafll3 savage sortailt de cette region, out pris la
d'Amerique nous parait sortir, corn- route dl i .uls, se sont trouves etre des
me l'homnie,.dugrand plateau central. chas.lsurs de bisons plultotque des pias-
Malte-Brun dit de ces migrations d'a- teurs vtl colnmeat ils sont arrives a la
nimaux: ,Ceux qui ne souffrent point d.siastrease organisation social que
deo grands froils n'ont pu passer do nous avons vie hier.
ancientn dans le nouveau continent. No reste-t-it pa- toujour.i vrai que
parce que les seules communications c'est la route, c'est-a-dire le Lieu qui
tmm4dtatus qu'il y ai entire ces deux cre le mode de Travail et qie c'est


1,ili-c ,pi Ce; lo typt et son orrga-
'i.s VOc'i Iriiire (id ceiix (liui out 'refuis6 cette rou-
1*t d(i s!l, pour .'eni.iter au sud-oucst
-t Ins Ie0 ps des Montagnes-Ilo-
ci i'tuses..

.i1 vOxii ;iri 31;ivamint dire un mot de
1:i relation lii exist", samrs etre cga-
lii.l'lnt app.)larnto pour tons, entire cet-
<, s.ie d'tiuds elt. l.;I campaign so-
ci;lli par laiteli le I Mati a d bute.
I: convient bie, apri-s avoir desi-
gPi'. la socic't aitl)o-saxonne come
Ie iliodle Iprolpose A mes compatriotes,
d'explitluer les motifs de cette prefe-
rence et de ;l j ustiier A tous les points
de uile.
C(:ott soci)et'tn l+ s'est pas imlnirovis5
to);t l'uiti coup, ni d'ailleuirs aucune
,,' *i;t; <' iuiitmailne: cha'lille ie d'elles est
ii rit'sultanite d'ue sie complique
,I" circoi-la ;n'es; an pireinier rang des-
quii'los., Ie I'ai dit I'autre jour, se trou-
ve I' tuci. ftioi4) .
ils s 'ils ratiquenit le syNsl;me
tl',icil';iioii iai p,.r l olt l miij ux de
1' iAlis-wr Ie but tq 'elles .-se ptposent,
stlol I.s destintcs qu'1 lle.'s s'.ssignenlt.
( *l!*s ,quit silentt dveiir f',)rl et
)pro pti'-rs, compel I'Argleteire Eltl!s-Unis, n'appliquent l s Iles ine-
nims principles (d'ducation (i e cellos
(ui, dsespeirant avantt tout effort, so
condamnent d'avance A Ilobscurite et A
I'elracement, ne so sentant pas capa-
bles des actions salulaires qui renou-
vellent et revivifient le temperament.
En rendant sensible dans ces 6tu-
des l'influence des agents extdrieurs,
du Lieu, sur I'organiation des sooMi-
t6s, je veux alter centre des preven-
tions souvesit fort injustes qui pres-
que toujours font resulter les din6-
rences sociales d'une prdtendue supd.
riorit6 de race.
Ce n'est pas du c6te de la race quo
so trouve la superiority, mais du c6td
de I'organisation social. C'est la con-
clusion A laIquelle j'esp.re amener le
lecteur et quand il so sera persuade,
par ces 6tudes, que nous faisons en-
semble, qu'il y a des principles, pour
ainsi dire, sc(ientiflques A la bae
('une bo Ine organisation social, 11
voudra assurement, avec le Matsn,
contribuer a la vulgarisation et & I


PORT-AU-PRINCE (HATTI)

li lab


___


____


__







pratique de ces~ prit icis (At eoli ta it
le rtirui~item. dte 114,11I'o tOniiite 4`1 tolls.
Peltl?-V! JU II M A 01


1)115 iiiol c' j' I'I' be t-4' (i' ,.m'',rrc tl.. riSn

dtrm lot mu ll :l-; (lilt" (OIII
effectm ins toi-t :- ;IIm joit ins,;it It- cc I tit
m it on e il w ei''tp-s s n:tr t br6-
phs H tj l'thir'ie i-re ~t ~ e



pies ap mlieu d.0 quuekl se metrlouve-
rae d otter corn inc (t! oiiislsrables sea-
ves, tandis (wue Ie flot corifnue tou-
jOi Is s I, ot', InCxOnal)0 CI (etenva-
hisseury.


R C 1 S EZ ,-X E; N T S
MM r- L-E'YO C L.G IQ U EQ S




C,~~ Di, I~ ;\q ~tur ~
S t IMIN I A RE COLLE"Gi.~ i St- MA ARTIAL


Biromntre A m.uidi

Te m pe ra tu iiifli niu n
Terp~rtnr ~pnaxiniumi


76; ,
21
3 .9


Moyenne diurne de la temperature 2S,S
Lc ciel a dtc niu.igcux dai la matinde et
couvert dans I'aprcs midi. Orage au S A 2
h. Les atio s'ir.ttus parent de\V. (ouronne
luiinirc A.\:.Kion nmicrosismique du NE.
Lc bIiromn.tre c lbis.,c.

i t)>MiO',n I- I C ):n tc A ti. n u tm.tin.
At > Cton-isln d'\:t 'c (' li. m i i .
l) ina- I 2 l'o ica
ill c s",C'I l j, pa.r ;i' i"r L: 2 dc:ro s 2t,
1ninutes vIrc 1 1 SI.
i)iamnLtrc appa Int I, I noLau : 20"
Il.'inlc 'itc l lilln'.i>c de ssous d'luVi C-:iilc e ciuxictme gran-
deur.
J. SCIIERER
Chambr.e d3s Deputes
.S'(.'i. ," .!u (* / i :;t ,/ ,),
A la s.dancc dc c:c our la Chiambre a s.inc-
tionnd trois p:oct-vcrb.iux. Pui-, dlle a de-
pouill sa coircpodince qui comportait
plusieurs Me sas du Senat.
L'Asscmblde a pass ensuite A la discus-
sion et au vote du project de loi qui aug-
mente les appointments des membres du
Tribunal de Cassation et du Tribunal Ci-
vil de Port-au-Prince.


La lecture de lusieurs rapports de
mat6s a cl6turd a stance.


Co-


Dec6s
Le gouvernement vient de peidre un de
ses lieutenants les plus drvouds et les plus
distingues.
Hier,- 2 ,,2 de I'aprs.-midi, est mort
le G' AI.nLRT Louis GOUSSE, .4ide dec-camp
honoraire de S. le Prnsid nt d'fla i, an-
den ,n embrc dtu C,)ps LAislatif. Chef ds
forces militaires cartonies au 'Palais 'N-ttio-
nal.- Ses fundrailles auront lieu aujour-
d'hui A 3 heures de l'aprs-midi, A 1'Eglise
Ste-Anne.
Nous presentons nos sympathiques con-
doliances A la famille du regretted ddfunt
qoi, s'dtan tait es'imer par tous ceux qui
approchaient, laisse d'unanimes regrets.


Arrivages
II.r L t cntrl lC ss .Alle'b.Lny de l'Atlas
ScIvice, avcc Ics passengers suivants
c', York : S. J.Rogers M. W. Broxton,
J. F:rye, Vic.zcr.
C:p L, itin : J. Gitb:i,: Augustin, P.
G..'bril Augustin. MIax; Lambert, E. Da-
,ocrt. M. L..rard, A. Chitarin, R. Gabriel
Augustin, Rose G. Augustin, Carmelie
Toussaint, Carl Louis, Oldorf Harsen, Pau
lin, Julien, Maria Desangustts.
'Port-lde aix : M. Boutin, Turenne Obas,
C Denis.
*
*
Le sl; Pripsident de la H. A. L. est en-
trd le mnime jour avec les passages sui-
vants


Kino1 z : P.) E doiuard, A. Scott,

I- Ix I: mr de la 1 II. A L.

I, It)1 VS ':1 r oni ,uc, Mmc Alm
rIILl d-:~, (6. Iau vonl.


Mine


- 'dts,


-- Le .s 'B.'i'i, d l.c II. A. L.:
S Pu 't P I /. :. :Kuln-K, M.'lle'Iul nd.
j V ,T/.,.,,,,.s- : Pick:crm: .
'/, If. I: ti;-:s : P;re Richard, Damas, Paul,
IX sma.inglc, D)arius.
S'/. Car/: Bcrmnude.
Un Project de lot important
"i,)u- a:tirons l.i plus sdrieusc attention
du Corps Lcgi-!. ttifsur l'important project
Ide loi sur la C.-,tioiilztit, prsecntd depuis
jeux ains par I'Ex3cutif.
UI): sc .ppelle que cc project de loi avait
ce soromnis aux appreciations de la Socidtd
de L_;islation qui l'dtud;i et y apporta des
moditictions ct amendc.i .i:s.
(I! ctait rdscrvd au Gouverncment du
Ga! Nord Alexis, dit le Rapport des Comi-
tds des Relations Extrrieurcs et de Justice,
api&.s avoir rcg par une convention pas-
Stce I'aniide dcrniere avec le Gouverne-
ment de S. M. Britannique la condition
dc&- sujets anglais rc'idant en Haiti, de
comipil.cr notre I.gisl.tion en dternrinnmt
de fc n crntaine qui est hai'ieni qui ne
Sl'ct p.s c.t cn fixant Ies divers modes d'ac-
Luis'ition de cctte quality. i
jl'pcrou:. qu'avanit dce se parcr lesCham-
blCs Itgi.lativces voteront cc project de loi
Sd'tnc si haute et incontestable utility, ap-
pcic a' rdsoudre les multiples problkmes que
souleve partois la question de Nationalitd.
Fete Patronale
IV.llt et imnposante tfte religieuse qui a
ete celcbree hier avcc le plus grand eclat.
S. E. le President de la Rdpublique, *n-
tourd de tous les Secrdtaires d'Etat a assis-
td a : inesse solennelle dite a la Cathi-
drale par Mgr. l'Archevque.- La Musi-
que du Palais a fait entendre ses plus beaux
morceaux.
A l'issue de la ceremonie religieuse, le
G6nbral NORD, avant de rentrer au Palais
National, a fait une tourn6e en ville, salute
sur tout son parcours par les ovations res-
pectueuses de la population.
Ing6nieur M6canicien
Le jeune Turenne Carrie, le fils de feu
Justin Cairi6 si g6enralement appr6ci et
rcgrettd, vient de reporter en France un
success eclatant.
Aprs de brillantes etudesfaites A l'Institut
Technique Roubaisien, Turenne Carrid a
obtenu son Dipl6me d'Ingenieur Mecani-
cien.
Si 1'existence reserve A chacun sans dis-
tinction, ses 6preuves terrifiantes, bien
souvent aussi el!e menage aux families di-
versement frappees de consolantes surprises.
UN Am.


Fermeture de la malle
Les ddpchhcs pour Inague, New-York ci
I'Europe par Ic s's GraXcia, celles poui
Jeritnie, Cay,.s, Jacmel, Azua, Sto Domin-
go, San Pedro de Micoris, S.J. de Pro Ricc
ct St Thomas par lc steamer President, el
cells pour St Marc, Gonaives, Port-de-Paix
Cap-Hairien, Pro Plata. St Thomas.et 1'Eu-
rope par le sis Hermersberg serontfermles ce
soir h J bh'ures pricises.
Port-au-Prince, le 16 Aoat 1907.


LE BAMBOU

Ses Usages et sa Preparation.
II


fI' dipiateinont du Su 1 surlout est
.ipeli t tier' It.s plus gra dils avanta-
('s l os'-ills dl lI, ciltiret (1 ile I'expor-
t titio di btillmbo, car ct arbre soin-
1,, >! l, \'V otp'i hr InictK quo pt rtont
,!,,*II .- ,.lH ; r', oiarle nt.llt t, ilco lr a--
i olAle s.js ie 'l i ,port de la Itrofonileour
ct ldo la: frii i'hiiur >io ses riclhes valltIes.
lir l .s I, il, s le e Ita R v\iie lii Su ,l.
,tl .i v ivi"'-,' d l'Is!,'t le Io To" rb .ck, 0:I
ti lt I t itonsil les coIl s 'eoil <1o l a
plaine dlo's (lyls et ole T"orl, ck il y ;
I lille txiliL''a;tice d!e v\,.itatiotii l.o ham -
olous, lui .otivrienl t ois ceiitaiiies l'l*oi'-
I t s l ule ili;tei llr ctonsi'il;l';iIle et untile ip ls-
seh'our de plus tde 17 cent.(o t'circolnf6-
I'olIce.
Lesi rtmilieirs Itl. ious imiporlts Ilans
la plainie dIls (uiyes, avaiel t (it ipllmtils
ja' lis pollIr eine'lpt h r les dbouleients
les l terr'ins de la R.vine ; ces arbres
aveo: leurs racines eliocie' lrctrails etl a
faculil qul'ils lposs, coup dl'eaui presentaicnt tois les avan-
tages dt-iirbles. On no sait lo le no.i Id
colti q uiii e t I'ildee d'arir'ter la faireur du
torreli it i L )oi'niaiit ainsi son lit, imais
on a loiij.iirs c'ilnseiriV ;.ix I)ti l)ous dle
la p laiie I l's (Caves s-' an t il a ceix si-
tutis oent o A'- I et Fe r lfrelele, l noin
le < baibn.)l l ttiiaust,'e G i onii, ).
O ;1 olliejto ri l'illc ,n,\ iin'it Il ue i '-
senterait I'e iploitatioii qui sonit i g.riai t plaine et (1i lI: ville ,l-s (XIv- Cs I0o, tre
les iiiolilItiolis si redlouto es
vine ; mai~s la scurit )choli pas I'exploitltion 'le os inumil,'-
sos iclisse.. Oepeni tlali il fiiit l" 1 ire
ri.isonnabl, et resplecter los ,l.nit.iil,) is
(lqui avoisineil les lit esl os torrelin s 4 i i-
vit'res oet i le s coulpl lr a i' 1.i1 1..-
ration. Le i oCilleurs ii'oced1e .-or.it de
planter A c te lIo ce.s lasiibo s plants, par exeiiple la bainaie, le .c.io
surtout qui s'assotciraient I 'ellort des
bambous et permetlraient de r&e:s
advantages.
*
**

Le bamnbou, outre les meubles, se pr6-
te a la fabrication d'une foule d'autres
objets et I'ingeniositd crdatrice des Ja-,
ponais I'a mdme employed dans la metal- I
lurgie du fer ot& il sert comme moule
pour couler les tuyeaux de fonte ou de
cuivre.
D-ns la plaine des Cayes bon nom- I
bre de constructions et touti. les do- E
lures sotl en bambou. Le bambou fen- c
dn en lines sert A fair des paniers, s
des passes pour la piclie, des envelop-
pes tI dtme-janne, des couvertures i
tie tols. t, etc. e .
Certainis P)eIpls lde I'Asie sont rede-
vables au bainbou d'un mets excellent
(lit-on qui fait leurs ddlices au printemps. I
Oi emploie pour cela les premieres pous- I
ses que donnela plantation de cinq ans. |


0;a c:nlve lles retuilles
t erlcs d(i petils poils dlure et
Son pl'el(l leis f uIl nbreub
Squ''on Iraile de la m6me f..n-
le chou de vpilliste ou le
t clhant. Les gourmets del'Extr
et les strangers qui voyages
lointaints pays save-t ce qu
Splaisir a croquer une tartine
bou.
Ce qui doit en ce moment
porter, ce n'est pas I'alimeqtj
de cette plante pr6cieuse,
*on. empjoi dana Vintidst.rit.
Observations concee*nmnt
et ses usages en general s
inu tiles.
Les Etalh-Un:s demandent
lu PaciliqIue ds bambous fa
cannes, objets d'ornement et
pour les f.aonner d cette lin, if
II' ti Ls bolne here di les era
.e1 grossir ou bien sutr un tionc :
v\,i.iste le develop)pemeiit des
bIr,~chs ot i'.on coupe, une fois lI
*1, ", 11' v\'):>!h !o, atltoinitlc.
Poi r ltenicr la coloration noir,
frit tu Igri emn-it lI b Itnbou, d'aBl7
l it i l ',i ',li' e adllitionun e d'au I
', i' t1 tlilh 'l;t ccide azotique, o
lIit -chl r ,et or le lave a grande
C( 1 ftil, oil I'expose tout numide1
coie l'.i'lion ,le la fiumne. Poulor
optr.liii4, o)n so selt d'unie grande
c'ie n II Ie l tie: l.: ou en zi n souslIa
e1 on ,brlil' :.,itl lu go dlron, de s
nes, II lb is ,l painl on tout autree
liastible lg ,.,antit une fumru6e
,late et nIoire .
Un certain inenuisier de
c'isco, a co)I m'niti iu i une met
co lore"c en ,le le banibou, ag
v\'.it come font les architect
g4lieurs doi ferro-prussiate dd
slumin el d,'unesolution de sel a
11 'fant jimonr cola operer A I'abit
I1 mibre, le lIbtmboIu sechl et
api').'s a, soleil )edll.ant in certain
( I 2 lieurol aipu us ), puis lavi
'I (caii, on (ler ieri liin usn
'I)'nlre<, lixeo d(hli iliivenient la
li)ln Iblete luii est i)liis ou moins
si'liii t la 'lire.o d'insolation et
I,,li;,idit, dilu I;ain. .|
Si 1'o11 ,le'ir fixer cei taines
Il.s ilessins qitelconl(ue sur le
.0tvalt (dl I'exposeCr al feui ou au
l'irro-prussiatte, on applique d
Ili'ssilns soit cn feuille de zinc,l
ipier ont ave de la boue. La
sirlouti employee avec I'acide
',lui ,ldtruirait le zinc ou le
(jluaii' on fait I'exposition au
p:irlics envclopptes restent
I. nlit s que los ;utres devieanent
Ibruratres ou bleces.
Pour obtenir a couleur pall
noir violet d'ap'rs a les recelte
on rail dissoudre de I'hy
die potasse dans de I'eau cha
au pincoau on enduit le
solution ae 'foi ceeli ei-l
Poor Mbtn ir t- mbe
boutlihr pendant qnelqui
un lail de chlorure de c
pose au soleil. La m6thodi
consisle a longer le bam
I'eau de riz plusieurs jours, a
ensuite avec de la chaux, di
Sde '6corce de riz, et e iz, et doI
suite au soleil.
Les mdthodes de teintll
mot varient en general aves
les chimistes.et I'espece de
lu'omn traite.
II y aurait encore a parler
rogravure sur bambou et de
le cettegramin6e dans Is f
paper et d'une boissson tt',






aux, mais nous n'avonIs a dire
qI est de premiere n c.esite.
nos bambous :1i nous four-
sur los mrdches eltranlnnrs
e apiprici ble.
voyons par col expose6 siccilnt
-jormes avainlages les auteur,
de la culture du bambou, sot
de son exportation dans cer-
y rangers oi ils bendficie-
placements lucratifs, soil tn
.Multiple. usages auxquels tinat
I'ont ddji destined.
s par croltre et. se dess6-
men: nos bambous. II eet
note industrie s'empare de
to qui conlribuerait pour une
rlanle Ai sa siieuse dvolu!ion.

pote1 Belleztzo

DIJELUNER DU r6 AOUT
M;DI A 2 IIEURES
Prix: G. 2.50
Sa!alc de bVonlf torn.itce
Bet.rre ,$.icc
Radis
Fricassc J' d morunc la crdole
Ortol.'ns .1 lacl Pimontaisc
Rumnstcack aux pomutnes
Haricots verts saures
Riz blanc i la creole
Pudding au rhun
Fruits
Caf6
1/2 Vin



Cielles EtrangCE res

tCHES RESCUES CE MATIN


kgnant de la course P6kin-Paris
-s.- LIo prince Scipion l'orglib-
gnant de la course Ptkin-'Paris,
urivd ici, cet apris-midi, ayant
leru 500 inilles.
rLr Maurcs sont massacres
IGER.- Une l)ande de 3.000 Mau-
lttaqueI le general Drude qui se
Irit camp avec ses forces dans
aVirons de Casablanca.
rt des nouvelles reques ici,
fut repouss6e avec 4nergio,
Cais prirent imm6diatentapres
ye, et ce fut un vrai carnage
res.
Un violent Incendie
Un violent incendie a
-oet aprbs-midi 120 maisons
.6000 personnel sont sans
pertes s'616vent A 67.000 dol-

das t6lgraphistes gagne du
Appuyed par.L000 t166W
.grbve dkate ( 0 llles, de-
jusqu'eo CaUlforne. et
par le succbs, les chefs de
icale des gr6viates ont tra-
auit le plan qui am6nera la
tous les employs des Etats-
du Canada.
ire national Russel a t6-
aux unionistes de ces pays,
*e n'a &tc d6clarde jusqu' i
Pour qu'iis reservent leurs
attendent des ordres.
Pagnies se preparent A fire
tlfit et dtclarent qu'elles
u'a la fin. Elles disent
Onglemps, elles ont tem-
firoion et au'elles main-


tiondront les nrgociaiions pos rio ures
de grdvistes.
Ctii CAo.-- I,'extension do !a ;\ve
va croissant,, d'ie manni re :; tr-
A Min ioapo'i toan les oeili '.op: -s
d la W '.trii I' iion Tel;i !i ..C)
oiit ab iiid t, iiar i.k ti av il.
Le cabinet cor6en
Sik:ur..- : Mtnembres de I'etat-inlijor
dlu inta 'i; I[to, si-ront nomm6s sos-
secr6taire.s du nouveau cabinet co-
rocn.
L'illustre hommo d'etat japonais est
parli aujourd'hui pour Tokio.
A la recheiche du P61e norc
NEW-YORK.- La nouvelle exp6di-
tion que se disposait A fire l'explora-
teur Pacaryv pour essaver de d6'ou-
vrir le p6le nord, a 6ts renv'ye A I'an-
nee prochaine. C:o' renvoi eo- d i' an' re-
lard sotill't,1 i).i'r la misi e elI tat dles
cliaudi ;rc ,s ldit \yttclit IlooC.)ov.' t.,
Un tribu- 11i p2ermane nt
LA-IIAVKi'.-- I i ('0 tgaCu'o5 c' I'An i'le-
le're, do I'.\'lOilii'ri et d(1 li I 'h ii V
out co ivenil di' liK1 inal iia i''1 ,t l'tinitivo
n1111 lan p.1I r 11' I'tl, !i.scii iit d'l in tri-
ltinli li m aii ii t l r itra'-; lo.; d.'-
tails., (.1n s< .m it o iII -; di 1:ilil.
Un c"cobro violonistc agonisant
I'ti,.ll .x I.o ('L'lo'l',r vio(lonli- o .Io-
St'ili .' l ,-l itnm s!t agoiii-ant lanis cette
villh.


LIGNT HOLLANDAISE

l.e.s'eaminr IIINIUNS \VILLI-:M Jlllest
attend du sud et d.0 S.iint Mart Sa-
medi, 17 courain, pour laisser le
nmeme jour directement pour New-
Yoik.
Port-au-Prince, le 10 Aoit 1907.
GERLACaI & CO, AGENTS.


HIainlur) Ainerican
Line

Ie S S PRESIDENT a partira
ce soir t8l itrs p- i )i' .I t'7r IayIis,
acinel, A.\za. Sto D)oiinio,. San Pdro
tde Micoris, San J.uaniilde Porto-lico et
St Thomas.
*

LeS S HERE RSBERG ) par-
tira ce soir a; lieu hre;s pour St Mtrc,
(,onai t's PrlL'-llix, (Cap lI:tlien,
l'uerio-1'l'! It St Tl'llinas et 1'.urlope.
Pl it-au-lP since 10 Aot'it 1907
G. KEITEL & Co
AGENTS.

Le caf6 de ROSE I'INPIN, derriere
le bureau hydraulique est dirig6 au-
jourd'hui par sa eceur, Madame Tou-
TOUTS PINPIN.
Madame TTINETTE JEAN-No)EL an nonce
A sa bonne clientele, que son restau-
rant est transfer dans le m6me ~ta-
blissement. Le set vice commencera le
15 Aoft.
Toujours bonne table et r6gularitA
dans le service.
Port-au-Prince, 12 Aoiil 1907.
TOUTOUTE PINPIN,
'IN'T.Trr J EIAN-NOiE L..

A vendre
UN SUPERBE ANE.
S'adresser Grand'Rue, N 195.


E~cii.. 1 n e~, fa i~ ii1e s LA
-I-.
A li ~iI~cl~rfoIAleilleurec Farine
1119-


16tj, I s 1-- ) IJ. LV Ik


LALE,


I:, lw J ( ./. ,/ J /:'/ i.

ReQu par !3 StI:. me. f ancais
a Quebec n :
Poillnes de T1'4rre iouvelles.
Beurre d'lsigny extra, Macaroni,
Vermicelles. Nouilles, Oignons,
!Sardines Ainieux fir-res. Prunes
d'Ente lliisinis sees. Ando11( illelles,
SaucissEs. Bul1ins. Tervl;is. ls-
cuits ( llilb t. |,oi(1 do I' tim ill,' liver's, lP ,lits M" iliii rr lix ; 1 l'im il,.
1 2 liti I ms ';'111 C:linc, l.t
Sanr',i 1no Salo d0 >-, t :1 ii'lll'.
PrIix niodi es.
Suporiorites de Produits.

Coilpal ilie P. C. S.
AVIS

L Ia ireoctiol i!f. in 1e los pui toiis
des t.i i PS o il. cil' .l tioll i (qi1 t r i' I il (t
1.-) AomilIt |'nciiti '.I doit t'ih ii;-e'i
tolite.s- los c rtics r le U "'I !altioni *'i is s
et prio l. dtlolt'ull'rs do (.s s der iii.-
Sres l0o lioin voiioir,, ds l 1: puilica-
tion di j'cswetit avis lui fair. par've-
nir cellos on leunr possession afin
qu'elle puisse les renouveler.
Port-au-Prince, Ie 27 Juillet 1907.
LA DIRECTION
---- -- --- -- -
.Ill, sonssi n lo'1 avis ,i, ( I l I



vo'ai 1n 'll, c minI dll ic'.at A d alli t ten
Lde doii'rc.










JMJA
'-ft- i'alierel. lo 1 .\'ut IZe'.T.
L. t .Is .Ius:-i ii El' *1N i.

F sabricant di chauures en ttoulc













fac its.
an (c :nin 'rc, <(o ,Ivs coln ie 1,111s de<
P e I'xri de l'. aa Coix-c in'os s17,
4.t, i7.",,t .J i s en tiavt'urd', l'Aiclievt-
chli d(i ,Pott -im -Pl11nc, sont a(ii 't's (-.
consid('rt.-;s ni!.s, duplicata devant en
'ttre deiivr.
llort-au-hIiince, leI 1:3 Aol'tl 1907
J. M ULJAN,
Secretaire General de l'Archervdchd.

TM ore, plnirin Boll

Fabricant de chaussures en tous
enres. Pour Hlommes, Femmes et en-
aants.
Place de la Croix-der-Bossales.
SPtCIALIT:.
P ANTOUFLES MULES


Lait condense estle


A LA PHARMACIES StJOURNE
PLACE VALLI&lRE


U I


Monde


C:elle qui done le meilieur pain.
Ujni lpoduit Ie plus de pain.
n:ii duton le p ain le plus blanc et
1I, plus 16ger,
:'esl la Pillsbury's Best de la
L i'!-bury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. RepreUmrani.


VIN I)E IIOI)REAUX
Marque Lapouyade & Co


VIN .SI; AIISEILLE
.!2r 1'-tc Artaud Freres

lOLA
i x-1 cston
IMACNISH'S a lil)NlIIEW
A Vendre
hZ (:V C LINAT I'i UCH(A IID
-,.s,, l, I n, di (:enrtre
i-2, Ri;. d,)s lFrontsl-Forts
_----_ --
Vouiez-voiis des souiliei's 6lt6gants,
solids, t:ilriqlues avec toutes les rb-
glts d I'.ri .'
Allez clicz


Alplionse li Giilielmo

Le cordonnier du Igiqh life,
Lo, Bl dI ola' (hli.-uro, tont lea
iaviti x sontl sinplement
de's meis tinptles

A% is Imnportantt


L.i (:,,iinii-i --i n irnsti tim'e( par la loi
sur V i-' Xlliq" llation pour c:,IIs' dl'uitili-
W1 pnlibl',lii, .' I' ilehonnour l. 'infi4iner les
int'ri's-'-s (ji0'elle s'est constitiie'e et
lpi t i't ps s tiioneinl an I i-eau
de I'Admiii, tration liinciliale dvs Fi-
narice-, tonl-; ls jours, de (lix Lieiires a
midi.
I:n coniforinit(l des di.so--itlions de
I'art. 8 de la sus-dite loi, les propri-
taires do terrains don't I'exlproprialion
est poursuivie sont invitAs a se pre-
senter, devant la Commission, pour
soumettre Iours observations dans la
quinzaire, A partir de cette date.
Port-au-Prince, 5 Aost 1907.
Le PrEsident de la Commission,
C. SAMIBOUR.
tJACQUES DUROCHER.
Lbs Membres- FRANc:OIS MATHON,
SJ. EL'G. MAXIMILIEN.

On Irouvera:
Le nouvu- ouvrage du GC. F. D.
L.T;rim.l: I'llomme, le Monde et les
Sciriv,'es, ;'a Ia Pharmacie Roberts, chez
Velten et L.agojannis.
Prix: 4 Gourdes.


~


I






Dr RAMPY


PHARMACIE ST. MICHEL
Avenue John-Brown (Lalue).
CONSULTATIONS TOUS LES JOURS
DE 2 A 4 IKERES.

Poudre dentifrice

a L'IDlAL 1


Voulez-vous avoir de belles dents et
lm conorver intactes 9
Usz seulement de la Poudre
dentifrice a L'Ideal i
La Poudre dentifrice a l'Idal a QUI
AOBTENU LA PLUS HAUTE RICOM
PENSE A L'EXPOSITION AGIICOILE
ET INDUSTRIELLE DU 1er MAI 1907,
- a Port-au-Prince est rdellement
la meilleure de toutes cells connues
jusqu'aujourd'hui.
D4pourvue d'acide, elle est sans
aucun danger pour I'dmail des dents.
Antiseptique de la bouche et toni
que des gencives, elle prdvient la ca-
rie, donne aux dents une blancheur
6clatante et laisse A I'haleine une ex-
quise sensation de frarcheur et un
agrdable parfum.
Servez-vous uniquement dela Pcu-
dre dentifrice a l'Id6al, a et vous
aurez de belles dents.
Vous en trouverez A la PHARMACIE
TIuARD, angle des rues du Centre et Fd-
rou, vis-t-vis del'Hotel de la Commune.


Prix : G. 1.50 la boite

Commune
de Port-au-Prince
AVIS
En raison des travaux do refection
qui s'exdcutent actuellement Rue de
la Revolution ou de l'Enterrement, at
partir de la Rue Pavde, le public est
prvenu quo, pour aller au cimetiere,
es convois passeront jusqu'a nouvel
ordre, par la Rue Roux (Bonne-
Foi ) et a Rue du Centre.


On trouvera l'ouviage de Monsieurl
D. Vaval iititiule yCoap d'teil sur I'd-
tat iconornique el financier de la Rtpu-
bli ue d'Haitlietc, chez Monsieur F.
Be1izaire, angle des rues Getfrard et Fd-
rou.
Prix G. 1.


IJ at xl claerri exit

A LELLGIANCE
D. FERlRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la c nnaissance du public,
particulierement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
l'Mtablissement a un stock incalcu a-
ble de chaussurcs pour hommes,
temmes et enfarits, en tous genres,


Imp. C.


MAGLOIRE


I,


45, RUE Roux, 45


T1 LIPHONE.


Journaux, brochures, billets

marriage, cartes de fiancaiu

programmes, affiches, et f

autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et car


et que, malgrt l'olTre de cinq pour cent
sur I'achat en gros (5 0/0) fait un ra- visited
basis exceptionnel sur les prixx. de
L'atablissement se charge de faire
preudre des measures a domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualite
42. Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (IAITI) Mason F.
Le Restaurateur de la sante 195 GRANI
Remlde ellicace contre toutes les mala- Dirig&
lies provenant de I'impurcte du sang.
La boite de '201 pilules : P. 5. 00 I |1|
LI'eiveloppe de ;30 pilules : 1. 00
J'envoie gratis etfranco, sur demand Ancien nemibre de
l'envelollpe-eclhaitillon et prospectus. thropique des mailre


H. BONIIEUR ( Agent)
HOTb- DBELLEVUE.

Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES IGALITE ET FEROU.
Specialites F. Bruno :
Poudre puis.antecontre 16mangeaison
prurigo, sueur des pieds- La boite P. 1
Sirop antiashmatique, rem6deefficace
centre los acccs d'asthme et les toux
rdquentes le flacon ; P : 1. 50.
Consultations gratuites :
Mardi et Jeudi de 8 A 9 heures du matin
par le Docteur. N. THOMAS.


Ho BELLEVUE
Hc:),'RESTA URA NT BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PO r-AU-PRINCE.(HAITI)
Mme Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILIES
DINERS-LUNCHS.
Jlnellation moderne et conforable. pue --sur la mer. Tempdrature
oouee et rigulire. -Les Tramways desservent I'Hdtel-Bellevue toutes les 7 Minutes
PROPRIITrI SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de rdception.- Piano.--Gramophone.


Sonneries .lectriques
Table d'H6te tous le jours, de midi d 2 heures,
de 7 d 8 houres du sor


G,2e50


d la minute.
PRIX DE CONSCIENCE


BRlUNES.
D'IUE J E
.e par

)ELIN
e la Socielt Philan-
s taillers de Paris


Vient de recevoir un grand choix d'd-
tolles diagonale, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour ileuil, etc, Recomman-
de particulilrement a sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
oute beauty.
Prix moderns defiant toute
concurrence.
Spdcialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Francaise, Anphlis el
Amdricaine de la lorniiir'e perf~ti-ion.
La mason confectionine aiussi dls Cos-
tumes militaires, habits brodes
dolmans, tuniques, habits car-
res. etc etc, de lous gra,! ..

RHU M-SYLVAIN
Produit de Usine St. Michel (Arcahaie)
Vieillissement nature jusqu'a 12
et 15 ans.
PRIX TRtS MODgRES
Veate en gros et en detail.
Maison M. Sylvain
43, Rue des Fronts-Forts.

Industrie
MANUFACTURIERE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux-cols, cravates, manchettes, chemises
et calecons
Ecole des arts et mdtiers


Kola- ir opsLineurs
ALEXIS BENO1T
Rue Traversire


LA REVUE
( ANCIENNE REVUE DES REUII)
Di-Mcnsuel
ABONNEMENTS :
PAR ,AN PAR S
Haiti 28 francs, 16
Les abonnements sont rege
les bureaux du a Matin a sol
pour la R publique d'Haltl.


A. de Matleis e


32, Rue du Magasin de l' M
Maison fondue en 1888.
Bijouterie, Orfevrerie. rM
Vient de recevoir des article b&
fumerie pour les goits les plus 4
les. Les parfiims exquis et raiU
(delicatesse pedtrante qu'elle b
clients south de vdritables petW
veilles.
Les dernieres marques i
le Tout Paris sont chez Mattib "I
Son Sourire7 Floramye,
Cyclamen, Vtitz, etc.
La mason a toujours Us
sortiment de bijouterie,
bibelots de tous genres,
lunettes, montres or et
les garanties.
SpcvOids: bagues f
lants A pntr de P. J
mandere aixcs
I our msarlfges.
Tousles articles vendI
son sont garantis.
Achat do diamants, IP
ses et vieille bijouterne dM
tageux. Dernier cri: Ltu
Contre premise de DeiSn
timbres-poste d'Haiti, la
tdis envoie franc de port seo
mand6 dans toute lea villa dS
blique: Lunettes ou Lorg
inoxydables, oelon les
Docteurs ou instrocUtto dli


---~L-