<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00104
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 5, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00104

Full Text


LUN1DI. 5 AOUT 1907.


6


-QUOTWD141N..


ABONNEMENTS :


PAR MOIS Une Gourde D'AVANCE
DEPARTEM.ENTS & STRANGER :
Praia de post en sus.

Pour tout ce qui concern 1'Administration


DIRECTEUR :
e e~rxt 1%odaaglcir-e,

RgDACTION-ADM1NISTRATION
45, RUE ROU'X, 45.


du Journal, s'adresser & Monsieur


LE NUMIRO 10 CENTIMES.


Les abonnements parent du zer. et du IS de chaque
mois et sont payables d'avance
Les manuscrits insuris ou non oe soot pas remis.


Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.


i'V D1UVT ,ll r7 V ^ T IIT \Y1 lieucs dans I'intb'ri ur des torres de
4 4
FLIT I E: 1 OS 1) lM'D1._S I 'Ala.-ka(eAn lue ), do.-, vt,(-
imens ven(diiuis par les Tsclihukchis teon
Asie ) ; les troupeaux de rennes de
PIlouvlr-lay ( cute asiatilque ) out foi:'-
Arriv it colt parii. do iiotr3 i tude cr-tte (tudI', r:ui permet de reconsti- ni lai tourritre, et les peaux ont (6t,
et al')rs avoir ainsi 6tabli ol mode do etur le sens ct la direction d&s ancien- cousues enISemble par les fem inmes
pel4cue:ent du Notuveavi-Mondo d'a- nes migrations ; les pures donnies des tribus de la c6te liii out la r6pu-
tant la datcoiiverit, IA.' Colomb, le Ma- Ilistoriques,-d6sinteress6es, en quel- tatiron d'ttre plus habiles ouvriere-
Speat-il avoir la pr0tention do so que sorte, dansla question,- I'6tablis- l::e cel!cs du h:aut Youkon.,,
m der s'il i'appo:rti pas aiusi uine sent 4galement. Voici ce qu'on pent II n'v a do;ic pas do doute sur la
tribution a lic question historique lir, dans la Gdographie universellede prauicabilit6 de celte route; come,
origins des premiers, habitants Male-Brun : au surplus, I'liabitat des toundras est
notre ie ? a Les peuples qui habitent de vas- excessivement penible et que cotte
Peut- 6tre. tC3 plaines d6poparvues de grande ri. route est la seulo qui permette de sor-
Le baron Emtile Nau, dans son Hi- vibras et de forts se livrent naturel- tir de la region circompolaire asiati-
Le aron Eile Nau, dans sonrit ce !en ent a l'entretien des troupeaux et que, il est ainsi historiquement 61a-
*e des Caciques d'Haiti erit ce a: uno vie errante. Le gouvernement bli (q'e le peuplement do l'Amrique
qii suit: .patri:rcal. souche dudespostisme, nalt ost bien venu de IAt.
SSi :'on veut poussor les rech.r- a;u iniiieu des tribus nomnaes. L'iso- Avant de piu'sser plus loin notre
ches un pou loin et s'enquirir corn- le::tint ralentit les progress de la po- itude, j'invite lo lecteur a fair une
meant I'Amrniiqju: s',st primitivemnent pulation ; la facility avec laquelle on lialte, et pour justitlir l'iintrTct cuo lui
peupi6, on s'6gaie dans uno inlini- seprocureles aliments retarded la nais- et moi avons pris dans l'examn de
4da conjoctlir:"s, les unes plus in g- sance des arts et de l'industrie. Telle ces fits, jo transcris po!.r ui les li-
aieuses qu. los autres. Tous les s ts- est la causo de la barbaric ort reisent unes suivanles 6critesparun talilnantil,
tmli btis sur c. sijet so:at dnii~ds les nations de I'Asie central. M. Guillaumne Bolkclih, dans un petit
de certriicud. D Mlais si cos peoples rencontrebn oplscule traitant de la Dc'.~-cldancc lie
Ile.t sbiea ilabli par la science que des leaves consitdrables bordJ. de prai- I'Honme, et par leuel I'auteur se pro-
e Prlniers hoinmes sont votI;us des ries fatorables d leurs troupeaux, ils pore- do rerpandre et ldo vulgtriser les
Patea',x de l'Armtnie et de l'Azerb-i- e .sivt'a' le court et, descendus dans notions- scientlfiqieos irendne.; souvent
jan q'i avoisinent los regions de l'A- des valljes fertiles, ils deviennent trop Pm!,ibles par i'expostl des otvra-
sle. M. i':dnond Demolin-; dit de ctte parfois ptCcheurs et agriculteurs ; ils g a ditvel lp;)emn-t trop considraa-
1ltrmm;!ton qu'elle constitute K i os fixent leur domicile, et voient peu A bilc t trop technique:
tradition's los plus ancionnos, les plus pen naltre dans leur sein tous les arts 'Tout hoinine qti a quoiquo prd-
fneraels et los plus respectable do et toutes les sciences. Ainsi les Mon- tention A etre inistruit, c'est-A-dire Ao
Iuumanhit. goals, descendus de leur plateau, ont 0-re un homme qui ,pease, doit avoir
I est non moins certain qe, dc- pu devenir les fondateurs de nom- aujourd'hui pour lc moins des notions
is l'origino (li mondo, lo group breuses villes de la Chine. f "1lrals co'cernat 1; rechrc:les
ailn qui evolu dans cess rgionus Lo passagediidetr'oitdeBehringpouLr t les hs yiothses s. ss, nitilif ai I'o-
atiqu.j est colui des societds pasto- mrnigrer d'Asieen AmBrique,- soit au rigino des closes. Mditer sur soi-mlu -
T. rLmts les propositions formu- moyen de leg2res embarcations pen- me constitue le prti;nier et Ic Ip!us im
jl.s le corsde notre etude sentI dant l'te et quand le d6troit est lib portent travail de i'esprit. peut du-
aaisi mises a I'abri de toute do glaces, soit, pendant l'hiver, sur ter de la valour de ces conceptions,
aiotaton. la lace elle-msme et au moyen d.e mais il est avant tout neicessairo de
e point d depart 6taut connu, la traneaux attel6s de rennes, ca pas- las connaltre, sans quoi toute discus-
e que nous avoiis suivie pour sag-e se fait encore actuellement et il sion est oi eusOe.
liver jtisque dans le Nouveau-Mon-- Y a un va-et-vient incessant centre les a Partout odi, au c.urs dde r'histoire,
6 et-eile bien colle qui a 6t( prati- populations sib6riennes et cellos de a ont surgi de grande id6es, ce ne sent
We par lea peupladas asiatiquos de- cbte anaricaine. pas Ios gdati!s de la pensde, mais bien
rouesa les Indien dse otre sol ? Ile a m cine des relations commer- plut6t les simples et modestes enfants
Sns aucun doute. ciale cett3metit 6tablios ens r e:les. du people qui les ont instinctivement
aboard d nous avons va qa'il n'y en Le voyageur W lhymper qui a explore prclame es.
'Padevm poursortir do la rIgion de. ces rdgiors en 187!, a, depuis cette Si leo langage et la methode scien-
dra. our s .igrer de l a r gion de poque dj g ,pu e crire, dans ses Voya- tifiques sermllent itre un obstacle dif-
SstePapes & Cltegr dernir, la route qe et ventures danju 'Alask2 :I ficilte surmontcr, ii imported de re-
i Vages fluviaux a crtaineulelt tr Le diff rentes peuplades ont les doubler d'efforts pour le vaincre et
ratiu come nous t'avons vu. unes avec l Se autres des relations de s'attacher a trouver une version
C t9la pc seolement le point de commerciales fort active ; il n'est adequate A la mentality populaire. *
f1 som loquel noeu plaaons pau rare de voir, A une centaine de Et nous dirons de nos petits arti-


cles cO quo I'"crivain allema:nd dit do
Ssoin olputscilei, it savoir q(ie a lI'iir cta-
i dre ri'streint ine (lmane pas pl'us
d'une there de loisir pour les parcou-
r rir, mais les fits q 'ils relatenlt suf-
lisent amplemont pour une longue
et si'ieClse mIn ditiation.
Apr;'s ctte lhalte. no l ver'rons
quelles routes ont suivie ls Ihabitarts
de la region circompolaire amritic;:i-
no poutr penctrer dans l'int;'rieur dl(s
deux Am6riques et pour les lpeuiler,
et ces routes nous serviront A expli-
quer leurs caracttristiques sociales.
-I
LA


Petlion ades Couurieres

Notre article su r la ptition des con-
turi-res a fait grand bruit dans la ma-
re aux pro tectionnlistes. Quellq mCis uris
sont venus; nous r'tproclher notre ;ltli-
tilde ; nonis 'y pouvonris ce e).':int
rieln allani r ; 1nous nr pirlonr0- ,i:. If
language de la justice ct do f i I .-,n .
Un avocat tie la cause rl' :i ,r.it
pa.s pordtue et revient a la t'chia'g
pour recoinnmander Ia p-itli.; aux
(:liambres Lcgislatives. I)'.id1'lont,
son bon natural est excessif. il n'avait
pas parli de prohibition, a mais sim-
plement de doubler a les droits d'en-
tr6e sur les confections otrangeres.
('est la jouer sur les mnots, car les
droits strces articles sornttrs, elevCs,
ot ceo- droits doubles deviendraient
prohibitifs. Pour ce qui est de la de-
mande d'une diminution de droits sur
les matieres premieres de l'industrie
de la couture, nous Wn' sommr s pas
opposes, mais c'est 1'Etat qui n'y con-
sentitait pas, car l'Etat, come les
couturieres, a besoin de vivre. Si des
droits devraient etre diminnus, ce se-
raient les droits sur la farine et le
gros bleu, articles dle premiere nd-
cessite ; les toiles et lainages servent
a des ouvrages de fantaisie et de luxe
qui ne sont pas a l'usage de la classes
souffrante.
Quant A I'augmentation des droits
sur les confections 4trangeres, nous
avons dit que cette measure arrAterait
l'importation de ces articles et feralent


_~C__ __ ~~~ __ ___


__


jr, lqNP,, N 105


PORT-AU-PRINCE (fiifTI)


1~








monter les prix des couturiercs : d'of
perte pour la caisso publiqlue, licrtc
pour les consonlnatcurs !
L'argunment de noire c'o:ltlia.licl iilr,
c'est que la fernmic lati!inne nW'a quo
cette branch de la couttui' o4u 'xtr--
cer son activild et gagtneri on pain.
Cela, nous lo savons, inais nous sa-
vons que la crise de mnisero neo sfvit
pas seulement sur les couIturiires;
mais sur toules les termmins p:uvres.
Or, celles qui out lo talent do bien
manier l'aiguil'o, par cola mtmc,
sont moins expo-,-e ait sotfflir ique !,s
autres ; ellces onti d travakil. Et '"-. t
au profit de cos ti availlt uses lque I'on
veut crater les con i-olimatuurs, fim- t
mes comme Alles, et dignes par con-
sequent de rntre l, nveiil t.e 'a-
lante. Car, il n'y a !,a; & commander ties confections, dans
les plus pauvr(s l,!n;iil,. on s'ha-
bille, on haptise lS e t cifai.s il faut
des robes, des layettes, etc eic.
Nous avons dit (;- l travail n man-
que pas aux coturii'Ar.-, i.s qut'au
contraire, elles no. peuvent sulfire & la
tache, cela est ind6niable, et cla tran-
cho la question. Nous aussi, nous
sommes protection ; istes: nous voulons
proteger la grande masse des consom-
maleurs centre I'exploitation d'une
centaine de personnel.
Et nous prot6deons aussi les cou-
turierescontre laur propre erreur.
Car, si leur petition 6tait admise par
les Chambres, il n'y aurait aucunte rai-
son de s'arr6ter dans cette voie, et
'Etat, quite A pdrir d'inanition, devrait
aussi faire droit a la requete des au-
tres corporations d'ouvriers, d'ou aug-
mentation des prix de tons lesproduits
de l'industrie locale, et ces products
6tant l'objet de la consummation gend-
rale, les couturibres, elles aussi, se-
raient frappdes, ct perdraient do ce
c6tece qu'elles auraient gagne d'abord.
Et alors, I'Etat,de quoi vivrait-il ?Car
le dernier term du protectionnisme,
qu'on se le dise, c'est I'arret du libre
change, c'est-A-diro la mort du conm-
merce ?
Pourquoi les p6titionnaircs et leurs
amis ne veulent-ils pas voir plus loin
que leurs int6rets ?
Nous r6petons que routes les indus-
tries qui fleurissent en co moment
dans le Pays n'ont jamais et6 prote-
g6es par des droitsprohibitifs, et cepen-
dant ( attention voi!a d',s falts )
les ateliers de cordonnerie o.nt abo-
li I'importation de.schaussures, la Tan
nerie Continentale a enraye cell., des
cuirs, la Manufacture; de Tab!.e de 1)i-
quini ne laisse plus enter les ciga.
res strangers, les distilleries naliouia-
les ont chassd les cognacset les eaux-
de-vie, le sucre turbine a faith perdre le
gout du sucre stranger, les chapel-
eries Porto-Ricaines dtablies en cette
ville empcchent l'importation des faux
Panama, la fabrique de bougies ne lais-
se plus entrer les bougies steariques,
lea fabriques de liqueurs et de kola
portent un coup mortel i& 'importation
des produits similaires.
Pourquoi ? Parceque cos industries
sont organisees pour suffitre a la con-
sommation.
Aucune loi ne frappe d'un droit de
patent les peres de famillo qui en-
voient leurs enfants aux Colleges, cou-
vents, ecoles de Droit et de Medecine
del'Etranger, etlcependant, nosernfants,
ne sortent plus guere du Pays.
Pourquot ? Parce que nos 6coles et
hoolte sent & la hauteur de cellea de
1tarsse


Mais sans alhwt plus I loin, pourquoi
tsIa ii,! u rs zi ord-ills I anais rt~clamd
(1t jJotciont ? Lcur nu.-Liir.r premiere
zu'e1:-I-on ~pas aussi jill)orltv do L'E-
tr;iger- Et cepenidiult, o, n'imnporte
)IIIS gu CIre ddu confections piur hom-
ines ct ponrcaidets. Cet exemple-ci
seuid conicluantt.
VoiC des faiits (quC iioas soumettons
i I'atterition dle. inte'-ress6s ; ils sont
concluants, et nious (lispensent de plai-
der encore.
Nous iroIis dernain Ce quo les cou-
!orie-res doivent (Piro poutr attirer et.
!'t'tenh-1 la clientele, 1 pour vainCre la con-
curronce 6e ~traiinggrrc.





t( ~(11, ; i F, N E Nr T S




DU
I N~i I E~E C., TI L t G E. S t- i A R T I A L

DiMANCH ti 4 AoUT


3arontrTc' A midi
T p t 'nim1Im
Ter~np.raturen maximum


763,6
22,7
34,9


Moyenne diurne de la temperature 26,4
Ciel assez clair dans la journde, couvert
depuis 7 heures. Horizon embrame. Brise
de mer r6gulire. Pluie d'orage a 8 heures
25 minutes, marquant au pluviometre :
21.2 millimetres. Le barometre est rested
invariable.
Notons le movement microsismique de
samedi 3 aout ; I'intensitc approche d'une
secousse sensible ; direction ENE A 9 heu-
res 35 minutes et 9 heures 5 minutes 22
seconds du soir. La composante vertical a
6t& assez forte. Le reste des mouvements
microsismiqucs est peu important.
J. SCHERER
Chernins de fer
Le journal otficiel promulguc la loi rap-
portant Ics modifications faitcs A l'article
I de la Convention Ju zo Septembre 1906,
A l'article du contract et aux articles 3, 7
et II du cahicr des charges relatifs A la
construction du chemin de fer du Cap A
Port-au-Prince ( Loi, Convention, Contrat
et Cahier des charges y annexes. )
Distribution de Prix
La distribution des Prix aux 6!ves du
Pensionnat National des Demoiselles aura
lieu le 14 Aoit courant A 7 heures pre-
cises du matin.
D6c6s
Nous apprenons la mort de JN JUMEAU
JEAN-CHARLES, dic6d6 A Petit-Trou de Nip-
pes, le 26 Juillet dernier A l'Age de 79 ans.
Nos condoleances au fils du d6funt, le
sympathique Francois Jn-Charles, proprie-
taire de l'H6tel St Charles.
Grave Accident
Dans la nuit de samedi A dimanche, A
I'angle des rues du Port et de I'Egalite, un
homme, de 45 ans environ, du nom de
Casting ayant perdu le passage du point,
est tombC dans la rigole qu'avaient grossie
les pluies de ce soir.
On a trouv6 dimanche martin le cadavre
do malbeureua accroch i an throne d'arbe.


Fern eture de la malle
La malle pour Saint-Marc, Gonaives,
Port-de-Paix, Cap-Haitien, Puerto Plata et
Saint Thomas par le sis Hungaria sera
fermde ce soir a trois heures precises.
La Crete-a-Pierrot
C'est jeudi prochain qu'aura lieu la 2m
representation tant attendue de la Crlte-a-
'Pierrot, le beau drame historique don't on
se rappelle encore l'dclatant success A la pre-
mitre qui fut un triomphe.
Cette second representation sera donn6e
au Seminaire avec Innocent, magnifique
dans sa creation de Dessalines. Les autres
r6les seront ternps par des.artistes de mdri-
te.
Nous y reviendrons.
Une convention
Par une convention passee entire l'Etat
et la Compagnic national des chemins de
for d'Hiiti, le gouvernenmnt vend et cede
A celle-ci ( les droits des anciens action-
naires reserves ) la line du chemin de fer
du Cap a la Grande-Riviere du Nord.
La Companies national des chemins de
fer d'Haiti s'engage a s'entendre come
bon lui semblcra avec les anciens action-
naires de cette line don't les droits out
etd exprss6ment reconnus et reserves par le
gouvernement.
La Compagnie s'cngage et s'oblige A payer
au gouvernement haitien pour prix de la
present vente et cession la somme de
cent mille dollars or amiricain, come suit:
1 o Trente mille dollars en especes, dans
le mois qui suivra la promulgation de
la loi sanctionnant la pr6sente convention ;
2 o Vingt mille dollars en especes. dans
les six mois qui suivront le pr&ecdent paie-
ment ;
Et 3 o Cinquante mille dollars d'actions
entierement libbres de la Compagnie, des
leur emission.
Arrivage
Avant-hier est entr6 le steamer a Hunga-
ria n, de la H. A. L. avec les passagers sui-
vants venant de:
Kingston: H. Harrigan, C. Planiher, F.
B. Ellis, M. R. Duncombe, Dr D. St. Cyr,
A. M. Maught, Magny Bastion, Maiame
C. Fouchard, J. Martineau, Laphide.
Jfrdmie: Sceur des Anges, S. Florentin, S.
A. Nahm, J. M. Babounn, Mine Christo-
phe et enfant. Ph. Fro:nentin. J. E. Man-
sour, V. Milord, Dr S. Samson, D. Mirti-
neau, A. Jamni, Chassagne, D. Lestage, P.
Petit, G. Lavaud, H. Cohen., A. .\rri-
neau, Herrinann, F. Rocourt.
Depart
Samedi soir est parti direcimeiit pour
New-York le s/s 'Prins Willen I V, d.: la
Ligne Hollandaise, avec les passag-.s sui-
vants:- R. Kavanagh, Mine P'ircev.al Tho-
by, Frederic Elic et 2 demoiselles, Geor-
ges Baussan, architect du Gouvernement,
Louis Laraque, Mr et Mine Vanden Dries.
she.
Administration Postale
SERVICE INTERIEUR
Lettres recommanddes en so fraace.
Prussien Lubin, Ziphir Ch6rizard,
Edouard Felix, Joseph Louis, Mergus Au-
guste, P. Jh. G. Blaise, Lydia Peixoto,
Chercilia Barthelemy, Mercddes Sylvain,
B. Leroy, Fillette Moussignac.
Port-au-Prince, 5 Aodt 9o07.
Petite Boite aux Lettres
Monsieur le Directeur,
Le sieur Louis penut etre un mauvais voi*
sin pour les habitants deThor,Riviere-Froi-
de. Ses mrfaits peuvent reliever du code
p6nal. Mais restons dans la loi : le proprid*
taire et oblige de nourrirsufinsmment s9


Memo=


animaux, de les garder A vue ou 1l
ou de les parqucr. L'inndemnit de
est due en touts circonstance,
les animaux portent des entraves, te i
crocs, bardes,etc; pu:sque, nulle parl
ne tait mention de ces entraves. (
35, chap. IV, sect ere du C. R.)
I'article 48, mme chapitrc, sectira
qui tralte des hates, est appliquablcW
sivement, dans II region des hatted
biens ruraux situcsA plus d'une demim.
d'une hatte autorisee.
Le droit de clore un bien rural ri
du droit de propri&t ; ce n'est une ob
tion ni un devoir puisque la sanction a
existed pas dans la loi :
Lepropridraire. grand on petit, le fc
n'ont pas d'int&ret A laisser Icurs anim
paves. Le paysan m6tayer, honnte ca
boricux, garden ses animaux la longe.C
lui qui les laisse pavcs, le~s nvi;oie I
pine, enconnaissance de cause, et ilsaiti
qui 1'attend ; quand il prend I'aird'en4o
tcr. c'est qu'iT veut avoir one contend
Les animaux Cpaves constituent une d
grandes ins6curit6s du travail agricole.
Veuilkz agree, monsieur le Directa
I'expression de ma parfait considiraio
CHAVI' ALU DUROCHB
Ingenieur agronome.

otel I3ellev,

DItJEUNER DU 5 AOUT
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
Melon de France glacd
Maqucreau A l'oignon
Saute de veau aux fines herbce
Filet mignon a cheval
Purec A la St Germain
Haricots rouges en saace
Riz blanc au lard
Creme Ia glaae
Nuits
Caf6
1/2 Vin


-- E
Nouvelles Etrangilr


DEPECHES REVUES CE MATl

Les m6faits a Casablanca
PARIS. 1Ls tsligrainmes officid
rI.us ici conliirmenjt les information
re(:ues sur I.lo faits survenus A ~ao"
b)lanca. l)'alpr- c.) ttligrammes, 0
volt que les Ipr,'re nrcs nouvelles6't
ent quelquo IeU exagdrt!es. I. e 0
vernement a donnie des ordres Po
que les strangers soient plotte6S'
Les nouvelles ofuiciclles quon r
confirment les assassinnts de Cs
blanca ; le airnistre de la .a.ri
prepare rapidement toutes scores d
de secours pour prot6ger les ~6t
gers rdsidants et essayer de ret8
1'ordre.
Le trait russc-japonis
St-PETERSBOURG.-Le nouveau
te russo-japonais a etd sig"A6 aunl
d'lihui dans cette ville par ['A lls
deur du Japon et le Ministre desa
faires Etrange~ies iusse. Par Cu~
les leux nations se garantissen
tuellemenet l'nteg'itl de leurs.po5i
sions et concessions q u'elles
dent en Extremne-Orient. Le Japo
cepte que la Ru sie conser-
chemins de fer en Chine et li
de son c6te accepted la *o~I"








pon sor U CorOe et les deux pays
nent l'intdgrit6 de la Chine.
0lcomotiVe faith explosion. Lcs
victims
L.- iHier soir au moment ,Ci
ti pa c'te ville un train express
its de 'lllinois central, qui se
it vers le Nord, la locomotive
[plosion, sans doute A cause de,
to pression des chaudiercs. Des
de explosion 4 personnel fu-
tudes et dix autres recurenti
ves blessures. Le train d6railla a
isant le draillement d'un train
archandies qui se trouvait sur (
Foie paralulle. Les deux trains
*ill6s pririet feu et furent d6truits.
Accident de roi
LEGRADI: .-- 1 ,' Ui literrcod Ser-
est toib(c de ciheval pendant une
.eoadedauis les jatrdinis do palais :
rreQu que!tue bltissures peu gra-
A la fiLgure.
La can ..:ature de M. "raft
'OLOMIJUS.- Aujourd'hui le Comitd
itral du prli republicain a decide
15 voix contre 6 d'appuyer la
didature de M.Taft a la prdsidence
I Rdpublique.
Un cadeau de P. 250.000

imres out approuv6 le project de I
oi propose de faire cadeau de p
.000 A ILord Cromer pour ses
ces commune Consul g6ndral en
pte.
Andr6 Carndgie d6cor6
-AAYE. -- La reine Wilhelmine a
Ir l'ordre d'Orange-Nassau au
naire philanthrope M. Andre
ie.


hamburg American
Line

Steamer a HUNGARIA. par-
ttsoir d 4 heures pour St Marc,
tires, Port-de-Paix, Cap-Haitien,
rto-Plata, St Thomas et l'Europe.
Port-au-Prince, 5 Aodt 1907.
G. KEITEL & Co
AGENTS.


(.I Transatlanlipue

mer a QUEBEC est at-
I di 8 courant et partira le mte-
Pour St Marc, Gonaives et
ve.
L'AGENT
F. ALTIERI.
ministration du a Matin
Caux abonnds de la Ca-
qu'ils ne doivent rien ver-
abonnenents ou autres,
sur REQUSIMPRIMtiS et
Ide M. 1'Administrateur
Ie d'aviser l'administra-
e la rnoindre irregularite
e service du r MATIN S
q'il y aoit de suite r'eme-


ouquets, Fleurs,
e chess MmeVve A. MARTIN
BoIsVERNA


Service Atlas
Le vapiur VA\IDIVIA'l, avail! quitth
Ne'w-York Ic 31 tie I'coule, (d.it e-
nient pour iio':1 port, est altendiu ici
mardi6courit. 1t! artira probablemInt
dans la soiree ,,iir Gonaives, PItit-
GoAve, Jddmrnie, \lontego-Bayet San-
ta-Marta.
S*
La malic pour les Etats-Uni et l'Eu-
rope, parole vapeur aGRAECIA sera.e r-
mee A la Posto, mercredi 7 courant A
6 heures du soir.
Port-au-Prince, 3 Aotll907.
F. IERRMANN &CO, agents.
------------- -

Lait conlense Nestle

FRAIS
A LA PHARMACIES S JOURNEY
PLACE VALLIERE

Les avocats du barreau de Port-au-
Prince sont pri&s de ddposer, au Gref-
fe du Tribunal civil de ce resort, une
liste des affaires qu'ils ont en leur
possession et qui ne sont pas encore
appeldes du r6te.
Fait au Grefle le juillet 1907.
Le Greffier du dit Tribunal,
Dr LEBRUN.


Companies P. C.
AVIS


S.


La Direction informed les porteurs
des cartes de circulation qu'A partir du
15 Aotlt prochain elle dolt changer
toutes les cartes de circulation 4mises
et prie les detenteurs de ces dernie-
res de bien vouloir, des la publica-
tion du present avis lui fire parve-
nir celles en leur possession afin
qu'elle puisse les renouveler.
Port-au-Prince, le 27 Juillet 1907.
LA DIRECTION
-, -- ..... .. _- ,,
Voulez-vous des souliers l66gants,
solides, fabriquds avec toutes les re-
gles de l'art?
Allez chez
Alphonse di Guglielmo
167, GRAND'RUE, 167.
Le cordonnier du high life.
Le Roi de la Chaussure, don't les
travaux apprdcis sont simplement
des merveilles.

AUX ARMES DE PARIS
Mne SERRE
EN VENTE
A quoi tient la sup6riorit6
des Anglo-Saxons,
Par EDMOND DEMOLINS,
SYLLABAIRE DES PETITS ENFANTS, IL-
LUSTRE, le meilleur qui ait encore pa-
ru ( Rapport de la Commission ).
PROVERBES IIAITIENS P-APETERIE-
FLANELLE RODEWALDT C CARTOU-
CHEB FLOBERT, 9 m/'m.


Imp.


[IAGLOIRE


'I l'l-PIONE. i mm


t GOe -1,(At* f 1 60 ch #I,) es, billets de


I~Pnaicc e, cartes dce


)) roglea mi nes,


fian ailles,


alPe e--. tlite ,


tolls


au tioes


Btillels (tenite t e'I c(,arles

de visible a(h It miutile.
Itl E C<) .s(I. ;


LA

Mcilleire Farilne
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
le plus l6ger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Rcprscntiani.


Francisco DES USE
Fabricant de chaussuies

La Manufacture a tonjours en d-
pot un grand stock,- pour la vente
en gros et dtlail,- de chaussu4ies en
tons genres pour
ITOMMES, FEMMES, ENFANTS
Le.s cormrnandes des commnreranrts
de l'int6ricur pourront etre exdcutees
dans uno semaine a peu pr's.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI )
11- ----- rl ~---- --
LA PH A M ACI -
Eninanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 83,
So recommande pour l'execution
prompted et exacte des ordonnances &
n'importe qu'elle here du jour et de
la nuit.
Drogueries, Specialitds phar-
maceutiquesextremement fralches.
Pnix CONSCIENCIEUX.
--. .-- .--- -- ....
Le Restaurateur de la sante
Rem6de elli:cce coutre toutes les mala-
dies provenant de l'inpurete du sang.
La boite tle 201 pilules : P. 5. 00
L'enveloppe de 0 pilules : 1. 00
J'envoie gratis et franco, sur demanded
'enveloppe-ch~intillon et prospectus.
H. BONHEUR (Agent)
HOTEL-MLLEVuB.


DocE PAW. L AL),
MEDECIN,
CHIRURGIEN, ACCOUCHEUR.
(ONSULTATIoNS DI: 8 hrs A MIDI.
(Provisoiremenl) 7, Itue Amricaine.
Meme maison que le l)r P. R. Ewald,
Dentisle.

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirigde par

L. HODEILIN
Ancien membre de la SocietP Philan-
hropique des maitres tailleurs de Paris.
Vient de recevoir un grand choix d'd-
:toies diagonale, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, IRecomman-
de particuilitroement a so clientele uine
belle ell..' tion ,lcb coupr es de cimirnir,
te gilot< itd fantaisie et do, pijquA de
toute lhe;ute.
Prix mcd6rds defiant toute
concurrence.
Spdcialit6 de Costurnms do no-
ces.-- Coiipe.i Franq;aise, Anglais3 et
Amtricaine de la clerniire perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes militaires. habits brodes
dorlmans. tuniques, habits car-
res. etc etc, de tous grades.


Pharmalae A. D. Thear

129, Rue du Centre 58, Rue Firou.
Drogutrii. Produits chimiques et
pharmaceutiquet-. Eaux mindrales na-
turelles. Antiseptiques nouveaux, Se-
rirguesp de Pravaz. Aiguilles en plati-
ne iridi6. Thermomrtre maxima une
minute. Sondes de N4laton. Vessies A
glace. Cigarettes ( anglaises). Tetines
Glentile.
Speciatit6s pharmaceutiqnes.
ExActition exacte et rapide des pres-
criptions. Analyses chimiques medi-
cales.


__~_


ct


-Q~)69 B'bc 4,


LiiC-Joe









Dr RAMPY
PHARMACIE ST. MICHEL
Avenue John-Brown (Lalue).
CONSULTATIONS TOUS LES JOURS
DE 2 A 4 HEURES.


A VENDiRE
bon 6(tat.


un buggy
Goodrich (c


S'adresser aux bureaux du Matin.

CHANGEMENT D'ADRESSE

Docteur Lissade
89, Rue du Centre, 89.
-= ^=--==


Poudre dentifrice

SL'IDEAL )

Voulez-vous avoir do belles dents et
les conserver intactes ?
Usez sealement de la Poudre
dentifrice 'Ideal a
La Poudre dentifrice a l'Idal QUI
A OBTENU LA PLUS HAUTE RICOM-
PENSE A L'EXPOSITION AGIICOLE
ET INDUSTRIELLE DU ter MAI 1907,
- a Port-au-Princo est rdellement
la meilleure de toutes cells connues
jusqu'aujourd'hni.
DWpourvue d'acide, elle est sans
aucun danger pour i'dmail des dents.
Antiseptique de la bouche et toni
que des gencives, elle pr6vient la ca-
rie, donne aux dents une blancheur
6clatante et laisse A l'haleine une ex-
quise sensation de fratcheur et un
agreable parfum.
Servez-vous uniquement dela Pcu-
dre dentifrice a 1'Ideal, et vous
aurez do belles dents.
Vous on trouverez A la PHARMACIE
THALRD, angle des rues du Centre et FA-
rou, vis-a-vis del'Hotel de la Commune.
Prix : G. 1.50 la boite

Bouquets modern-style
A vendre
Chez Mme CHARLES DUPLESSY.
BOIS-BADkRE
(A c6t6 de la chapelle St-Antoine.)

USINES MON-REPOS


SUCRE TURBINE
Ie plus pur, le plus propre, le plus
riche en matiere saccharine
de6fant toute concurrence.
Tafia Sup6rieur : 20 degr6s
DEPOT GtNERAL:
28, Rue Roux, 28
(ancienn Rue Bonne-Foi).


On Demande
A acheterdestimbres us6 d'Haiti bien
asortis, par cent on par mil.l. ondi-
Uons tr4s avantageases.
'adreser au bureau d Journal.


S PHOTOGRAPHIC
J, MV. nXuplesay
120, RUE DU CENTRE, 120
Entre pharmaciess Bayard et Thdard
Travaux signs
STYCI4ALIT :
Agrandissements au photo crayon.
Reproductions.
Nouveaut6s
Prix mod6r6s.
On trouverai 'ouvrage de Monsieur
I). Vaval intitul6 aCoup d'oeuil sur rd-
tat dconomique et financier de la Rdpu-
blique d'Hafliet, chez Monsieur F.
Blizaire, angle des rues Geffrard et Fd-
rou.
Prix G. 1.


fE'ra saclxemxx exxt

A L'ELEGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulierement de ses nombreux cli-
ents de Ia C6te et do la Capitale, que
l'dtablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour hommnes,
temmes et enfants, en tous genres,
et que, malgr6 l'offre de cinq pour ceut
sur l'achat en gros (50/0) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'etablissement so charge de faire
proudre des measures A domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)


Commune
de Port-au-Prince
AVIS
En raison des travaux de refection
qui s'executent actuellement Rue de
la Revolution ou de 1'Enterrerment, a
partir de la Rue Pavwe, le public est
prevenu que, pour aller au cimetiere,
les convois passeront jusqu'd nouvel
ordre, par la Rue Roux (Bonne-
Foi) et la Rue du Centre.


LA REVUE
( ANCIENNE REVUE DES REVUES )
Bi-Mcnsuel
ABONNEMENTS:
PAR ,AN PAR SEMESTRE
Haiti .,.. 28 francs, 16 francs.


Les abonnements sont recus
los bureaux diu a Matin soul
pour la Republique d'Haiti.


dans
agent


Pharmacie F. Bruno
67-119 RUEs tOALTr ET PEROU.
Sp6oialit6s F. Bruno :
Poudre puissantecontred6mangeaison
prurigo, sueur des pieds- La boite P.
Strop antiashmatique, rem6deefficace
centre les acc6s d asthme et lea toux
requentes le flacon ; P : 1. 50.
Consultations gratuites :
Mardi et Jeudi de 8 & 9 heures du matin
par le Docteur. N. THOMAS.
....- -


Langue Anglaise

Le caract6re cosmopolite de la vic
moderne est tel, que les connaissa nces
d'une seule langue ne permeltent plu.
a un individu de rdpondr.: :,ux exigen-
ces de ses relations, de son activity el
m6me de son existence. C'est pourquoi
toute personnel, home ou feninrm, qii
est en measure de faire face a une lelle
necessitW, n6me au prix d'niii sacrifice.
doit cultiver les laigues vivantes, sui-
tout les plus rdpandues : 'anglain et
l'espagnol, a c6td du francais, cette bel-
le langue de la diplomatic et du raline-
ment.
Pour un prix trts raisonnable,
Monsieur J. J. DESCE,
Ancien professeur au Lycke Aational
de la Capitale.
Se met A la disposition du public pour
des loeons dans ces trois langues.
S'adresser au No 07, Rue dte la R ,vo.
lution, dite de l'Enterrement,
A Vendre.
Chez Mile Ldonide Solagcs.- 22, Rue
des Fronts-forts, 22.
Chapeaux de Panama pour hommet
A tous prix.


HCI'Sr R. BELLEVUE
Place du Champs-de-Mars
PORT-AU.PRINCE.(HAITI)

Mme Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILIES
DINERS-LUNCHOS.
Installation modern t confortable. Fue -sur la mer. Tempdrature
douc et rdgulire. Les Tramoway deserves VHotl- Bellevue touts le 7 Minu t
PROPRIETY SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -JARDINB
Salle de rdeption. -Piano.-Gramophone.


Sonnerigs teotriques
Table d'Hbt. dl8~ s kegg,. do "" a.2
do 7 d 8 lhoawo du swr


G.2.5O


A. d E atistl I
32, Rue du Magasin d& 'Ew
Maison fondue en tis8
Bijouterie, Orf6drerie. Gra,
Vient do reccvoir des arti, p d#I
fumeric pour les goluts ies il ] i
les. Les parfums exquis et :l a,
d6licatesse pctit rate qu'ell0 offer
clients sout de veritable Ptitesa
veilles.
Les dernibres marques c
se Tout Paris sont chez Mtteis:
Son Sourire, Floramye, ri2olisj
Cyclamen,. Vtvitz, etc.
La maison a toujours in grad
sortiment de bijouterie, argen
bibelots de tous genres, i:irfuis
lunettes, montres or et argent, p
les garanties.
Specialitds: bagues frangitisesenc
plants a partir de P. 200, .;iai
18 K anglaises et frangaies sur
mnnde. Service d'argenterie
* our ragi ia Cs.
Tous les articles vendus [:r hi
son sont gaiantis.
Achat de diamant pier.s. p
ses et vieille Iijouterie a d- m rix
tageux. Dernier cri: Lunettes
Cont:e rclise de Det~u ,io
timbg e-ploste d'lltiti, la 1hison
tdis envoie franc de port soc ill r
made dans toute les villes de la
blique: Lunettes cu Lorgnris es
inoxydables, selon les pre ripti
Docteurs ou instructions des a


RHUM-SYLV
Produit de 1'Usine St. Micht: (A
Vieillissement nature jusqu'l
et 15 ans.
PRIX TRts MOD BES
Ve.te on gros et en d~ai
Maison M. Sylvi
43, Rue des Front-FcrtS

Induslrie
MANUFACTURE :RE NATI1
Julien Desrochb
INDUST!JEL
Faux-cols, cravates, mnanchetil
et caleCons
Ecole des arts et nY*d
-- uin


Fabricant de chaussures
genres. Pour Hlommes, Fel
(ants.
Place de la Croix-d;e-Bo
SPf:CIALITt:
PANTOUFLES M1


ALEMVS BE140
Rue Trawtvo"


I ~_


I


I