<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00103
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: August 3, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00103

Full Text

SAMEDI, 3 ABOUT 1907.


b-e l


. QUOTIDIEN


ABO n N EM ETS :

Une Gourde


D'AVAN CE


D9PARTEMENTS & ItTRANGER:


Frais de post en sus. i

Pour tout ca qui concern l'Admin.stration


DIRECTED :
C16rmenxt Viagloire,

REIDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROLTX, 4 .

du Journal, s'adresser A Monsieur


LE NUMIRO 10 CENTIME,

Les abonnements parent du icr. et do i5 de chaque
mols et sont payables d'avance
Les manum-crits int';re ou non ne sost pas remis.

Arthur ISIDORE, 45. Rue Roux ou Bonne-Foi.


DANS LE O UVE A I lONDE tres avecleurs fltches resplendissan-
A S LE iIL L MONDEtes semblent d'clever au-dessus d'un
reipart crtnelnd do places.
-- L4 atmosphlIre brumeuse, qui gran-
dit et rapproche les objets, rend ce
Laqueslioi dim pIr.1iulem.n:;! di. Noe- mois qJo\ lure l'hiver do ces r7:ions. spectacc!e encore lpins gigantesque.
veau continent s.. tronlve poui nous Llien ait co ;itr;ire, c'est penrlan;t c4t a Que do dangers entourent le na-
confoiilue avw, c 1. C qlui r ou5s a pve- h6iver q-1o le mouvement d'emiigration vigateur dans ces mers inhospitalie-
occupes lii.r, a s:A\-oirc ar :jeile rou- s'accentue et il y a lieu pour nous, rea Tantut des glai;ons 6normes, agi-
te les habitanls di toundlras vont-ils dhs lors, de chercher la raison de ce tes par les vents et les courants de
sortir de I'liabit.a g.a ial dans leoluel lait. mrr, vionnent so heurter centre son
its sont enfcrmis ) A l'Ouest, (lit M. Levasseur dans naviro ; point de rocher ou d'dcueil
Cest ddciddrlent unn p ilestina- son Cours supdrieur de geographic, si dangereux ni si difficile a 6viter ;
bu marquee pour co Nouveau Conti- quelques btimnents de peche et me- tantot ces montagnos flottantes en-
sent de n',tre toujours peupli qi' me de commerce peuvent naviguer tourcnt perfidement le voyageur oetlui
par des peuples cherchant un che- pendant l'Itd. Mais, plus A I'est, un ferment toute issue ; son vaisseau
mmin. seul navigateur, Nordenskjoeld, a pu, s'arrete, se fixo ; en vain la hAche im-
Ns nous ssom:n-s a'.rlsts hier an en 1878, suivre touted la c6te; il a et6 puissanto cherche A briser ces masses
borddui dr:oit auqelt l iiriing a don- mn me arrtel pendant l'hiver par les IA or';n. ; en vain Ies voiles appellent
n6son nom, en no:is demntadant :.'il glace un pet avant d'avoir attcint le Io vents : le bAtiment est come
etait possible pour l. goc- r' mains qi)z LeoI tii-lions d. s fray~ir Le navigateur su&.lois fut effective- s6pard du monde des vivants, rest
par I un clmnn. Or, 'et bien lar meant arrOt6 pendant huit mnis par le. sul avec lo n6ant!
l que nos Lao:i t autre ;nt :or- g laces. a Mas, explique NM. Paul de Nous voii loec sur le sol dn Nou.
tis du pays ex,.lusif des renns et ce liousiers, ca qni arretait la Vega faci- veau-Mondo et en presence des sau-
litait prtdcis( ment les tran:slports par vea-nd,'e nplee d es sau-
bras de m.r les a conduits droit cn litait re sment los trs t ages anericains dpsignds commun6-
Amrique. tralneaux et lc uk mnt sous le nom d'ndiens.
ais comment en family, avcc leurs attelages de ren- t sos no
ais comment ? nes, jusq'au pied du btint. Su toute l'dtlndue de la r gion cir-
Ont-ils pu braver les fltas s.r leurs Voila lt1 ru l di:posea par la nature curpolaire qui appartient Al 'Amsri-
klltesqaifs faits de peaux de pho- sur les p s de nos Emigrants, et il se que, l'organisation social de ces peu-
eet assrz souvent conduits seul- trove que p.r une prvoyance qui blades ne difftre pas de celle qu'elles
et parl femmes? dass a pene humane cette avaient das la region correspondan-
La travets6e, some touted, n'eflt route est prdcis6ment celle qui est lat de Asie, dopare que les difrenes
Pls 4t impossible par un temps fa- mieux appropriee a leur mode cou-o lieu et do fondamentales pour in-
orable, ai I'on veut penser quo, en- rant de transport. fluer sensiblement sur le type.
e le cap oriental qui finit I'Asie de Mais vous figurez-vous bien deuerses
ce c6(t et le cap occidental, dit du quelle majesty doit etre faite le spec- D6j& .ous avons vu quo la commu-
rince de Galles, qui est la c6te cor- tackle de cette immense mer de glace naut6 de famille,- si forte dans la
spondanto en Am rique, la distan- s'6tendant d'un continent a l'autre, region des steppes caue de la vie
ee at que de 92 kilombtres. du monde le plus ancient au monde pastorale qui soumettait tous les
native paralt davautage pos- le plus nouveau ? Je ne puis resister nembres- de la ramille A I'autorit
bible si I'on se rappelled cette circons- and6sir de vous fair part del'impres- omnipotente d'un patriarch -, s'dtalt
. favorable que ille Diom6de,. pla- sion de Malts-Brun, inspire Aun pen par un p relAchde dana les toundras,
:ta milieu du d6troit et distance le r6cit de l'explorateurCook qui, com cause des nouvelles habitudes de
PrEaue 4gle des deux points, cons- me Nordenskjoeld, fit rencontre avec chasse et de p~he. Mais cette comm-
u Ds, ott trvere e une p o'i- ces glaCes hi vrnalea, qoe Ialte-Brun nauLd subsistait encore A cause do
Ue escape en ped--terre sin- appelle dos champs de gle : peu d'tendue e ces deux dernibres
o1ibsmeft bleervenu. aLes champ s d gaces ont souvent occupations et de la n4cessit6 de res-
lO eft, tl mode anquel ont une 6tendue immense; Cok en trou- ter quand me a unis en presoec des
rco8rs les riverains, jusque actuelle- va unn ba'nde quijoignait i'Asie Orie.- Iiseres physiques et morales propres
kwlp, pour passer d'Asie en Amtdri- tale A l'Amdriqueseptentrionalte. (C'est co climnat.
qse, mais seulement pendant 1' t6. done prtcisament do notro route qu'il La scule modification constatte ici
D sne d s'oait ) L'aspect do ces continents et dans le genre de vie porte sur l'objet
q ces rdgioncettesaison ne d es da gae surpaso touted id que mn e de la chasse : le renne de la
aR uoise. durant e o'i6, ls ni- 'imagination pourrait nous en donner. region asiatique e1t rempla0e en A-
rennes an Amrique Tan6t on croit voir des montagnes merique par les animaux d ourrare
SStI.s f qu entns que dArant le d'un pu crystal et des vall6es semes Ipour les habitants de I'Alaska el de
t rraM c'est..ae e l ait do diamants; tantOt ds tours grisa- ses environs; et par le phoque pour


ceux qui So troluvent sur les rivages
septentrionaux do I'Amrrrique.
Nous n'avons done pas encore affai-
rs aux types indiens surprise par les
(h*couvertos de (olomb. Pour les trou-
vr, ii faut continue A suivre cette
piste int!6essante.
Puisque los rigueurs d'une existen-
ce impossible out port ces peupla-
des A dmi-rer des pays voisins du
pole, ils ne vont pas se contenter des
nouveaux lieux ofi elles viennent d'a-
boutir et qui so rapprochent trop sen-
siblement des anciens.
Pour pfn6trer dans I'interieur du
Nouveau Continent, trois chemins
s'ouvraient sous leurs pas et nous al-
Ions v6ritablement constater le type
social qui est rssultd de chacune des
routes qui ont 6tt suivies.
Cette promenade nous conduira de
la parties nord "A la parties sud de I'A-
Inf'rique et aux groups d'lles places
centre elles et nous serons amends
ainsi a coiisiddrer les origins les plus
ancionnes qui aient mis leur emprein-
sur Ie sol quo nous habitons.





R ENSEIGNEMEN TS
M T OROLOGIQUES

OC)bservatoire
DU
SEMINAIRiE COLLEGE St-MARTIAL

VENDREDI 2 ABOUT
Baronimtre n:idi 763,4
)minimum 24,4
Temrperaturemaiimum 244
Imaximum 35,0
Moyenne diurne de la temperature 28,8
Le ciel a et6 un peu nuageux ; les nua-
ges infirieurs et suprrieurs parent du SE.
Quclques gouttes de pluie A 2 heurs 45
minutes. Eclairs A 1'ouest a 9 heures do
soir. Le vent d'Est a souffle toute la jour-
rne avec une vitesre moyenne de 7 me-
trcs par second. Le barom6tre a notable-
ment hausse.
J. SCHBRER


PAR MOIS


rb'~' ~


- ------ ---


- ----- -- -,_w -m-- ------ --T -- --- -; ---Z-S--


It* kjqjqE, N- 104


PORT-AU- PRINCE (HAiTI)






Petite Histoire vraie
Les villes tentaculaires! Les ca.mpa-
gnes se vident au profit des villes ou plu-
t6t A leur detriment, car ce sont I s pay-
sans qui venant pcupler nus banlicues, y
forment cess:ations de uiur re e: de paresse
qui ddsolent les abords des cites. Quand
la police les y pourchasse,'ils ne regagnent
pas les sections rural's, mini se fi.<~nt tou-
jours aux environs de la ville en des en-
droits oui ils vivent encore dans l'oisivet6
et le brigandage.
Un de ces mornais, du norn de mo'n-
sieur Louis, mis nat::ure hors de Port-au-
Prince par la police, alla s'dtablir a la Ri-
vi re Froide sur une terra don't le propri&-
taire 'accueillit peur etreavec trop de com-
plaisance.
LA il se mit A ranconner tous les habi-
tants allant cn ville vendre leurs products.
Une poule, un cochon passant sur la route
6taient par lui captur-;. Sous prctexte que
ces aniinaux entraicnt sur la pio ;ridtd ou
il se trouve, il s'arnauit du Code, le subtil
volcur, tuait la b t-.., t.i pr.:i;: ; a sa part et
envoyait le reste au propri'taire. Le der-
nier mnfait de ce gcnrec accoinpii par mon-
steur Louis, i; a i-t au prejudice d'une
dame Achille, personnel respectable qui tra-
vaille tnorininic;t pour l'entrcticn de ses
six enfants.
Le cochon c.a question avair un a croc
au cou contne Ic vcut l Iloi. La propriedtd
oi demeure Louis a un pan de sa cloture
abattue. Ntanmoins 'iniputdent paysan tua
la bate, s'en appropria la tth' ct tris pils
et fit dire a Madame Achille d'cnvoyer
cherchcr le reste, oh le gourmet.
La Riviere Froide relive militairement
de Thor. II parait que le chef de cette der-
nire section pros de qui fut portee l'aifaire
du cochon fit ce:te stupdfiante ilponse :
a Madame Achille est riche, un cochon de
plus ou de moins, qa ne peut lui rien
fire. On cut beau representcr A l'homme
de cette extraordinaire logique que 1'ad-
ministration supericure ne l'entendrai:
pas ainsi, qu'elle ne voulait pas tolhrcr
l'homme des mornes faindantisanz loin de
son champ et qu'A plus forte raison ile ne
le toldrerait pas vivant de brigand.ge et de
rapine dans une section urbaine. L'officier
ne s'cndmutpoin: et s'en tinti sa prciniere
sentence.
Le fait est regrettable. Fdlicitons Ie gene-
ral Clervaux du quarter de Carrefour dans
le commandeiecnt de qui pareille chose ne
peut jamais se produire. En effer lui, il con-
traint ou plut6: encourage le cultivateur
A travailler son jardin, A y vivre et a le ral-
lier tonjours chaque fois qu'il s'cn dioigne
pour ses affairs.
Mais que doit-on fire du sicur Louis et
de son opiniatre protecteur ?.. C'est i''epo-
que de la plantaison et les champs nanquent
de bras.
Depart
Avant-hier est part le sis < GR ECFCA *
avec les passagers suivants :
St ZCarc : Dr E. Audain. B. Caftan, D.
J. Cattan, A. Guillaume, Clovis Miot, Mr
David.
OCiragodne: H. Anglade, M. Anglade,
Mme Eug. Anglade,.
Cayes : Duperval, Leon Louhis.
Arrivage
Cematin est entree le steamer ''Prins lVil-
lem IV avec les passages suivants :
Cayes : Joseph Litte, F. Duret, F. Labas-
tille, Michel Abraham, Mr et Mme Fcrrer
et enfant. Mr F. Leon, Antoine T4lma-
uae, at Soeurs de St Joseph de Cluny, Mr
1mm. Morpeau, Mr et Mme Elias Jacob Si-
mon, enfant et servant, Mr Joseph Moi-
e, Mr Fadil, Simon Schickel, nastasie


Celcstin et servante, Mane Vve Fougere,
Harris Lifchite.
St ,Carc: Mr Emmanuel Alcxandre, Ch.
Devicux, D. Lubin, D. Lavelasse, L. Fales.
Chambre de Commerce
Mercredi, sept du cour.nt, A quatre heu-
res de l'apres-midi, la Chambre de Com-
merce de Port au-Priice procddera d6fini-
tivement a la formation de son bureau.
Le ministry du Commerce, Monsieur Frd-
deric Marcelin, assistera. la reunion.
Fiangailles
Nous avons reqn Ic faire-part des fianqtilles
de Mademoiselle LucIE CARRE avec M.JULES
DkVIEUX ;
Celles de Mademoiselle TOUSSiNE JOSEPH
CATABOIS, avec M. CLOVIS Jn. M. Rou-
CHON.
Nos meil!eurs compliments.
Halti Litteraire et Sociale
Voici lc somm:tire de cL Haiti Littiraire ct
'S;cil,' qui p.irait aujourd'hui:
Ephinmridcs ; iAn pays dcs Orchiddes,
Friddric iF'blrc"; Mon vi' uix cahier. E...;
PoisicL: La CIanso- ,de 1i. Rose, Edmonl
Laforisl ; L'H-irondelle et ic Po&te, Benja-
ain Blaise; Vcrs le B-aiu. Thimothlic 'P:'tac;
Sonnet. Pinardi; Jean Milot (nouvelle),
'Adrien Carrt:ard; La doctrine Drago. Jor-
cg Holguin ; Qucl es: le plus ancient, X...;
1,'accord franco-csp.agnot ; Le trait franco-
japonais ; Auour du a Vicux Jrdcrmie L. N.
Souvenir de 1868, Lynx; Les Pr6curseurs
de l'Ind6pendance, S. '-Rougier; Courte-
pointes (Les noms propres), Lf'reit Noire;
Comedie de Salon, Carinmn de Ce ; Invul-
nerable, '. ; Intcrieur ( Relativit6) ,Antoi-
ne Laforest ; Exterieur, A. L.; Petites notes;
Doctus, (cum Libro), Le Chercheur.
Pavilions aux mAts
Sur la demand du Consulat de Norvage
les L gationsct Consulats out arbor- leurs
pavilions r.specifs, & l'occasion de l'aini-
versaire de S.M. Haakon VII, roi de Norvege.
Chambre des Deputes
Seance du vendredi 2 .Aoit 1907.
Apres le depouillement de la correspon-
,lance la Chambre a vote les Budgcts des
departeminnts des Finances ct Travaux Pu-
blics. Plus ricn n'etant a l'ordre du jour la
scarce est levee.
Dec!s
Notre ami Em. Jaeger a eu la douleur
de perdre son spouse nde ELIZABITH ALCINE
FOUCIIARD, dciedie hier :t 6 hcurcs du soir.
Les funr.aillcs auront lieu deniain di-
manche A 9 heures du main.-- Le convoi
parcira de la mason mortuaire, rue Repu-
blicaine, 144, pour se rendre a la Cath6-
drale.
Nous pr6sentonsnos sinceres condoleances
aux parents de la regrette d funte.

L.otel Jellovt

DIJEUNER DU 3 AOUT
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
Beurre glace
Radis
Bacuf sil A la Francaise
Rognons A 1'Anglaise
Filet mignon aux pommes
Carottes A la vichy
Haricots rouges en sauce
Riz blanc a la creole
Creme a la glace
Fuits
Cafle
1/2 Vin


HAITI
A LA

Conference de la Paix.

No..s extrayons du Figaro de 'Paris Fen-
trefilet suivant conccrnant les propositions faites
a la Conf:rence de la Haye par nos cliques
qui sont. comme ton k sail, MC JC. J. 'N,.
Liger, DalbWnmar Jean-Joseph et Pierre Hudi-
court.
La dtAlgation d'Haiti depose trois propo-
sitions visant toutes le reglement pacifique
de conflicts internationaux de 1899. Hai
propose de rdiger P'article 8 de ce rigle-
mcnt a.nisi qu'il suit :
a Les puissances signatures sont d'accord
pour recommander I'application, dans les
circons:ances qui le permettront, d'une
nimdiation sp&ial sous la former suivante :
au cas de difftrend grave compromettant
la paix, les Etats en conflict choisissent res-
pcctivement une puissance A laquelle ils
confident .la mission d'entrer en rapport avec
la puisan:ce choisie d'autre part, a l'effet
de nommer un Imdiiteur charge de prove-
nir la rupture des relations pacifiques. *
Pendant la duree de ce mandate, dont le
term, sauf stipulation contraire, ne peut
excdder trente joLrs. les Etats en litige
cessent tout rapport direct au sujet du con-
flit, lequcl est con:;idC6r come d6fer6 ex-
clusivement a la puissance mediatrice.
Celle-ci doit a-pliquer tous ses efforts A
regler le dilldrend.
En cas de rupture effective des relations
pacifiques, les trois puissances demeurent
charges de la mission commune de pro-
fiter de toute occasion pour retablir laypaix.
La delegation d'Haiti propose de donner
A Particle x6 la forme suivante : Dans les
questions d'intcrpretation ou d'application
des conventions internationales dansles ques-
tions d'ordre juridique comme aussi dans
les r&clamations pour domma ges et pertes
ptcuniaires, l'arbitrage est reconnu par 'les
puissances signataires comme le moycn le
plus efficace et en m.me temps le plus e-
quitable de regler les litiges qui n'ont pas
&t6 rsolus par voies diplomatiques.
Enfin, Haiti propose d'ajouter A l'article
9 l'alinia suivant :
( Les puissances signataires pourront Cga-
lement suggerer aux parties en litige le re-
cours aux commissions internation.les
d'enqute. v
De nombreuses autres propositions ;ont
annoncees, notamment une de la Norvcge.
sur l'arbitrage obligatoire.


PETITS DIALOGUES
ENT'PE L'UN ET L'~UTRE

Sur le Rockfeller haitien

L'u-.-J'ai entendu parler I'autre jour
du sort du paysan haitien ; mais ii me sem-
ble qu'il est plut6t A fdliciter qu'a plaindre.
LAUTRE.- Es-tu fou de debiter de pa-
reilles balivernes ; sache plur6t qu'il est
d- tres bon ton de g6mir sur le sort de ce
robuste pl6bicen.
L'c. -- Tu aurais du attendre que j'aie
fini avant de fire ta sortie, car elle est in-
juste. C'est biea honorer et exalter le pay-
san haitien que dire ce que je vais dire.
L'AUTRE Vas-v alors.
L'uy.- J' i lu derni&rement qu'un mil-
liardaire americain du norn de Carnegie a
dote les conf&renciers de la Haye de plu-
' sieurs millions pour la construction d'un
palais dedid au dieu de la Paix.
L'AUTRE.-Quel rapport veu*-tu 6tablir...


Nlouvelles EangI

DEPECHES iREUES CE MATIl

Mac Lean est menac6 de Z0
TANGER.- Le Ministre anglaisa
Cui une lettre du Caid Mac LeaD
que laisouli le menace de oi.
les troupes du Sultan qui le
suivent ne sont pas rappelee
R6sultats 6lectoraux
PARIS.- Les r6sultats de i
tricts, sur les 1450 don't se
ia France, montrent que les
naires ont perdu 20 postefs,10
gressistes 50 ; les r6publicains 6.
gn6 14 sieges et les socialiS I
croit qu'il sera n6cessairede 6i
denximeo election dans I 0 0l
tricts. Dans beaucoup do ilJ
department de I'llerault ii -'Y
ni vote ni candidate. A .
seuls 27 dlecteurs sur 3.476
M. Ferroul qui renongsa d
Maire de B6ziers, pendant 0
movement, a Atd r il.


L


I -- -- -~ ----~


54L'uN.- Aie done h patient d'
Ce meme Carnegie, qui e'a e
computer ses millions, en a d4erse ait
ma! au profit d'un grand n abred'
sites de son pays.
L'AUTRE.- Que veux-tu prouva?
L'UN.- Attends done an pea. US
ricain encore, qui r6pond an nom de
feller, s'cst rendu cel6bre en disi
6galement des millions Abeaucoup d'
mnritoires.
L'AUTRE.- Et c'est tout ?
L'uC. Mais c'est asses. Ne les adl
to pas ? Ne dipassent-ils pus, secio
I'humanitd de plusieurs condtes ?
L'AUTRE.- D'un nombre iacalcuhi
coudCes, soit. Mais ton paysn haij
L'UN. -Or, ii n'apas fait de moins
gestes, mon paysan haitien, et com ne
ces grands milliardaires, ii doit tre
r6, exalted, beatifi, plut6t que d'C:re
rC, exalt, beatific, plut6t que d'etre
L'AUTRE.- II a fait de grands gesi
paysan haitien ? CA ne lui resemble
Qu'est-ce done qu'il a subventionni, a
me ces grands hommes ?
L'u.s.- II n'a pas seulement subenai
n6. il a cre6. Va passer prts du bM
d'Helv6 et debouche sur la place de It
d.nce.
L'ALTrE. Q.and j'aurai dboucWd
la place de 1'lutendance, je n'aurai
voir que la grande Cathedrale en co
tion....
L'u. -- Comment done la trout
cette Cathtdrale ?
L'AUTRE.- Ille est prometteuse,
magnificence, come confortnble,
architecture mnme.
L'vN.- Sais-:u que tu la dois aso
san haitien ?
IL'AUTRE. Comment cela ? tu te
ques? mais Ic plus desint6ressi dam
question, c'est justemeut le pasan haiis;
s ilavait A construire un dificereli
cut plus vire tit de semer qelques
et modestes 6glises le long de ses
rurales.
L'u.. C'est cc desintbressmentqui
sa grandeur. Si tu fouilles dans Ie Bl
tu verras que chaque too lives de ca.f
product donne 8 centimes en or am-tf
affcctis exclusivement A la construction
l'edifice de la place de I'Intendance.
L'AUTRE.- Sais-tu que c'est bien v
L'uN.- Et quand on sait fCire des 0
tes A la Carnegie et A la Rockteller, c"
bien a plaindre ?





ioldsts condamnds A mort et 9
8tres 6 la Chaane perp6tuelle.
G1AYAQUIL Aujourd'hui ont Ot.
.odanines p mort par Ic conscil d,
gsere 15 soldats accuses de compli-
de dans le recent attentat centre lc
i6sident Alfaro ; 8 ont Mtd exdcutds
, matin, le reste lo sera ce soir. 0
stres ont et,~ condamnds la chaltn
p rptuelle. Le gouvernement a dd-
oovert une nouvelle conspiration A
Quiton dont !es chefs se sont enfuis.


Les negociations anglo-russes
LONDRES.- On annonce que les
Bgociations anglo-russes sont arri-
M4es un arrangement de tons les
,sffrends existants entire .es puissan-
e oausujet do la question de la fron-
ireedes lrds et de la Porse. L,es
mtions ont convenn de marquer les
limites de l irs spheres respective
influence cans ces regions.
Les forces du Sulan continent a
avancer. Raisouli garde toujours
7-on prisonnier
TANGEn.- Suivant los informations
apportees i:~ir un coiirrier arrive de
rint6rieur, 2 soldats du Sultan ont Wt6
dkcapit6s p )' latribu des Knass, leurs
tWtes ont It.'; onvoy6&s A Tetuan. Los
forces du Stiilan continent a avain-
cer sur Kn--. pendant que Io Caid
Melhalla we in ut au sud des monta-
goes ofti aisouli est camp avec Mac
Lean.
Un tribunal de prises interna-
tLonales
LA-II.\ E. La Gr'ande-Bretagne et
rAlleniane so sont mises d'accord
,m la pr)pOI.;ition pour l'ttablisse-
pnt d'urn tribunal de prises interna-
*oales pentimanent. 15 juges le for-
ont don't chacun sera elu par !es
-Unis. Le Japon et six autres
sances europ6ennes en dliront
a. Les Ami'riques latines en eliront
eox en!ie routes, ct los 5 jug.as qui
Mitent, IPs a itures nations representer's
lia Conlot ;ene les eliro.:t. II existed
tootefois (ets diftTrences do vues au
soiet des !ois sui rgiront lesddcisions
de ce triblunial.
TentItive criminelle
VIENNE.- O() a tontd aujourd'hui
defaire dtirailler le train dans lequcl
voyageait le ioi Pierre de Serbie. GrA-
ceau sangi-froid du mceanicion, la
atastroplhe n'a pas eu lieu.
Filles assa ssindes. Prochaine ren-
Oont:e de 1 Enpereur Guillaume ct
du Tzar & Dantzig
BERLIN.- Depuis un an, trois fillet-
te ont 6t0 as-assindes par un hoinme
leur passa un couteau dans l'ab-
en. Les peres de famille sont ter-
ti8 par de semblables fails.
L'Empereir Guillaume et le Tzar
Irencontreront a Dantzig le ler aout.
L'Empereur Guillaume sera acconm-
Sd du Chancellier de Bulow et le
Sdu baron Izvolsky, Ministre des
iares Etrangeres. L'entrevue aura
Grande importance internatio;iale
ou discuto chaleureusement dans
cercles diplomatiques quel est 'ob-
1t de la dite entrevue.


Lai cones lestle

FRAIS
ALA PHARMACIE SOJOURN E


PLACE VALI~IRE


Service Atlas
Le vapeur 'VALDIVIAS, ayat.: quitit
New-York le "H tde I'ecoule, di: cl-
'nent pour not! port, est atteii.nia ic:i
mtardiGcourant. !i ipartira probabl,-!imnt
dans la soiree pour Gonaives. 1','tit-
Goave, J6rtimic, Montego-Bayet Sa:n-
la-Marta.
Li mallom pour les Etats-Unis (l'Eu-
rop'., parole vapeur GRAECIA sC.-era ter-
mde a la Poste, mercredi 7 courant a
6 heures du soir.
Port-au-Prince, 3 Aoit 1907.
F. HERRMANN &C', ages.


LIGNEHOLLANDAISE

Le S/S PRINS WILLEM IV,
venant du Sud et de Saint-Marc sera
ici aujourLd'hui, 2 Aoat ct laissera de-
main 3 0Aoot directmentt pour New-
York, d 9 hcurcs de l'apries-midi.
Port-au-Prince, le 2 Aott 1907.
GERLACH & CO, AGENTS.

Lr,'s avocats du l)arreau de Port-au-
Prince soit. priIs doc d(coser, au Gref-
fe du Tribunal civil do ce resort, utne
listed d,& af'aires qlu'ils ont en leur
posscssio,' et qui ne sont pas encore
appeldes du r6!e.
Fait au Grefle le juillet 1907.
Le Greffier du dit Tribunal,
Dr LEBRUN.
_______________________ ________________


Compagnie P. C.
AVIS


S.


La Direction informed les porteurs
des cartes de circulation qu'A partir du
15 AoCt prochain elle doit echanger
toutes les cartes de c:rculalion mrises
et prio les dstonteurs de ces dernie-
res le bien vouloir, des la publica-
tion du present avis lui fire parve-
nir colles en leur possession afin
qu'e!l3 puisse les renouveler.
Port-au-Prince, le 27 Juillet 1907.
LA DIRECTION
-- -a
Voulez-vous de; souliers le6gants,
solides, fabriqnds avec toutes les re-
gles du 1'art ?
Allez chez
Alphonse di Guglielnmo
167, GRAND'RUE, 167.
Le cordonnier du high life.
Le Roi de la Chaunurl. dent les
travaux aplprcits sont sim)plement
des nerveilles.

AUX ARMES DE PARIS
Mime SERRE
EN VENTE
A quoi tient la superiority
des Anglo-Saxons,
Par EDMOND I)l'MOLINS,
SYLLABAIRE DES PETITS 'I-FANTS, IL-
LUSTRE, le meilleur qui ait encore pa-
t1 ( Happort de la Commission ).
I'ROVERBES IIAITIENS PAPETERIE-
FLANELLE RODEWALDT C CARTOU-
CHES FLOBERT, 9 m/m.


Imp. C.


M AGLOIRE


-tO. 1U ;l Roox, 45
T1 f-lilONE.


Journa x, brochures, billets de

marriage, carter de fiancailles,

programmes, affiches, et tous

autres travaux de ville.

Billets d'enterrelen t et cartes

de visit d la minute.

PRIX DE CONSCIENCE


LA

Alcilleure Farine
Sdi Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plus do pain.
Qui done le pain le plus blanc et
le plus leger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Reprdsernant.


Friancisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Ma!tn'lufac!wCi a toujours en d6-
t'6t un 1,grand st~ock,- 'ontr H. veint
et'; ,os 'i do tail,.- de chau!FUircs cir
totis genres pour
11'JIOMMes, J .EMMES, ENFANTS
[ 4,irminfiandes des-con noi-rQants
de U'iti iiriur pouzrront :1 e -x6CUt16eF
daris utic s.ennailic A pcii u pr I.
k;, 03iue des Ftronts-Forts, 23
PU;.T-AU-PJ11NCE ( HAITI)

LA. P HARMACIE
Emmianuel Alexandre
88, RuE DES MIRACLES, 80,
So irocom~fand-hiC out'r e( i~1
pro1uiptc (At (X,,cto des or,!,'flnlIaTc s a
n'importe qu'elle heure du joi-ri -et de
Drog!a;;.uerie3. Spci cph,
raceutiquesCe x r (f ernt rt fi 4c1ic0s.
FiiX (:(aNSCIKN CIJJU X.

Le Restaurateur de la sa nte


l~'eav.bi de I! :34) Ipilule-. 1. 00)
Felivl le ,,-iatis e [fra Iwo, -a

II JONIIEUR (Agent)
HOTEL.BE3LLEAVUE


Doctcur PiAUL EWIALD,
MEDECIN,
CHIRURGIEN, ACCOUCHEUR.
CONSULTATIONS DI: 8 h",- A MIDI.
(Provisoirement) 7, Ilue Amdricaine.
MAeme mason quo le Dr P. R. Ewald,
Det isle.

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'IUE 195
Dirigde par

L. HODELIN
Ancien membre de la Societo Philan-
lripique des maitres tailleurs de Paris.
Vient do recevoir un grand choix d'd-
tolle.s ,i;,op)ale, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote Ipour deuil, etc. Recomman-
de ,articvzirernment a sa clientele tine
belle colil, ti,- d coupes die e:,sirrir,
de gi!ets de fvntnisie et tde piju6 le
toute Ieaute.
Prix moddres defiant toute
concurrence.
Specialit6 de Costures de no-
ces.-- Coupes Francnise, Anglaisi et
Americainc de la derni6re perfection.
La maison confectionne aussi des Cos-
tumes *militaires, habits brod6s
dolmans. tuniques, habits car-
res. etc etc, de tous grades.


Pharfmaae AD.. Thearl
1-!9, Rue du Centre -- 58, Rue Firou.
Drogut-iei. lProduits climiques et
ph r11iaceutiquoi-s. Eaux minirales na-
Itc, i -s. A.T! .i-eptiques lIouveaux, Se-
Ir!, ,.-;-s d(e l'.'vaz. Aiguilles en plati-
o* irvid''. Thiermnoirntre maxima une
piiiutte. SiMidt s de Ntlaton. Vessies a
,I.e,: cigarettes s ( anglaises ). Ttines
'Sp,:i :it's; piharmaceutiqnes.
'Ex'c-ution. exacte et rapide des pres-
criptions. Analyses chimiques mddi-
ca!es.


---------- -~~ -----------
-------




U. --


Dr RAMPY
PHARMACIE ST. MICHEL
Avenue John-Brown (Lalue).
CONSULTATIONS TOUS LS JOURS
DE 2 A 4 HEURES.
----- q
A iVENDRI un buggy
A VENDlll Goodrich en
bon talt.
S'adrosser aux bureau du Matin.

CHANGEMENT D'ADRESSE

Docteur Lissade
89, Rue du Centre, 89.


Poudre dentifrice

SL'IDEAL

Voulez-vous avoir de belles dents et
les conserver intactes ?
Usez seulement de la Poudre
dentifrice L'Ideal )
La Poudre dentifrice a l'ddal QUI
A OBTENU LA PLUS HAUTE RICOM-
PENSE A L'EXPOSITION AGRICOLE
ET INDUSTRIELLE DU Ier MAI 1907,
- a Port-au-Prince cst rellernent
la noilleure de toutes cells connues
jusqu'aujourd'hui.
Depourvue d'ac:ide, elle est sans
aucun danger pour Y6mail des dents.
Antiseptique de la bouche et toni
que des gencives, elle prtvient la ca-
rie, donne aux dents une blancheur
6clatante et laise A l'haleinc une ex-
quise sensation do fratchcur et un
agreable parfum.
Sorvez-vous uniquement dela Pcu-
dre dentifrice a 1'Ideal, a et vous
aurez do belies dents.
Vous en trouverez A la PHARMACIE
THLARD, angle des rues du Centre et FE-
rou, vis-&-vis det'lHotel de la Commune.
Prix : G. 1.50 la boite
-- --- --

Bouquets modern-style
A vendre
Chez Mime CHARLus DUPLESSY.
BoIS-BADkRE
(A c6t6 de la chapelle St-Antoine.)

USINES MON-REPOS


SUCRE TURBINE


le plus pur,
riche en
ddfiant


le plus propre, le plus
matiere saccharine
toute concurrence.


Tafia Sup6rieur : 20 degr6s
D6POT GENERAL :
83, Rue Roux, 23
(aindenne Rue Bonne-Foi).

On Demand
A acheter des timbres uses d'Hlaiti, bien
assortis, par cent on par mille. Condi-
tions tr6s avantageuses.
S'adresser au bureau du journal.


PHOTOGRAPHIC
J, M. Duplessy
120, RUE DU CENTRE, 120
Entre pharmacies Bayard et Thdard
Travaux soignes
STPECIALITE :
Agrandissements au photo crayon.
Reproductions.
Nouveaut6s
Prix mod6res.
On trouvera I'ouvruge (le Monsieur
D. Vaval intitul6 ,Coup d'wuil sur I'-
iat 6conomique et financier de la Rlpu-
bliame d'Haili setc, chez Monsieur F.
B6lizaire, angle des rues Geffrard et Fd-
rou.
Prix G. 1.
__ I Jl I* * .- I I


E3ra ncklxem exxat

A LTLCGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte a la connaissance du public ,
particulierement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
l'Utablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour honmmes,
tcmmes et enfants, en tous geures.
et que, malgre l'offre de cinq pour ceul
sur l'achat en gros (5 0/0) fait un ra-
bais exceptionnel silr les prix.
L'Btablissement se charge de fair
preudre des measures A domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctaalite
42, Rue dos Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (JIAITI)


Commune
de Port-au-Prince
AVIS
En raison des travaux de r6fection
qui s'ex(cutent actuellement Rue de
la Revolution ou de 1'Enterrement, A
partir de la Rue Pavco, le public est
prevenu que, pour aller au cirmetire,
les convois passeront jusqu'a nouvel
ordre, par la Rue Roux (Bonne-
Foi ) et la Rue du Centre.


i


LA REVUE A1 tie ( Iaiitis pa
( A.CIENNE REVUE DES REVUES )
Bi-Mcnsucl
ABONNEMENTS: 39, RIe du Maga.in d ri
PAR AN PAR SEM.ESTRE Mai.-oi l'.~.I':e e a..1.8
Haiti 28 francs, 16 francs. Bijouterie, Orfev'eric. Gra-a
Les abonnemntis Font rec:is dans Vient de r iec'voir tIis arlied d
es bLur"aux du 4 K:dtitn scul ae"It fumerie pour ,!t:: li.*i les ulos diIu
pour la Hpuque losd'laiti. lea. Los parfini. cxqis *raei e
'Ip.h. r. macie- ..I delicatess ranto q 'ete ofh iF
Pa a F. BruO clients south de ovrit;ableascetiti


67-119 RUES OALITr ET FEROU.
Sp6cialit6s F. Bruno :
IPoudre puissane centre dmange ison
prurigo, sueur dei pieds- La bolte P. 1
Sirop antiashmaltque, rem6deefficare
contre los aces d'asthme et les toux
rdquentes le flacon ;P : 1. 50.
Consultations gratuites :
Mardi et Jeudi de 8 A 9 heures du matin
par le Docteur. N. THOMAS.
-- --;---- ---
Langue Anglaise
Le ciacC.;ire cosmopiolitI. ,1 l a vie
modern est tel, que les c'onllaiss;l icest
d'une scule I:ingino ne p'rmnelt',et plus
;i un iniivi;iiu 'e : ;pmndr.- ;. x s\xien-
ces de ses n'st ltiuons, de son ;ac'ivit. t(A
mintme de son existence. C('est pourqli
toute iersonne, Iiomme on fr-miiu, est eii re z o Ij fire ffac; : ;' iitn il'
ndcessiti, mtml e ad prix !a'uit s',ilice.
doit cultiver les leagues vivanuils. ur-
tout les plus repandues : I'ai.gilis et
l'espagnol, a c6te du franfais, ceite bel-
le langue de la dipiomatie et diu raltie-
ment.
Pour un prix tres raisonnable,
Monsieur J. J. D. SC'.
Ancien professeur au tyc'e Actiowcl
de la Capilale.
Se met a la disposition'du pnblie poi:r
des lemons dans ces trois langues.
S'adresser au No 97, Rue de la H.'v-
lution, dite de l'Enterrement,


______" --
A Vendre.
Chez Mile LIonide Solages.- 22, Rue
des Fionts-forts, 22.
Chapeaux de Panama pour horr-.ne
A tous prix.


HO) 'I' I .
H RESTAURANT BELLELVUE

Place du Champs-de-Mars
O R T-AU-PRINCE.(HAITI)

Mie Hermance ALFRED
T616phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILIES
DINERS-LUNCHS.
Installation moderne et conforl ble. Vue -sur la mer. Tempdrature
douce et rdgulibre.- Les Tramways desservent I'HtJel-Belle, ue totes ls 7~MinUCte
PROPRIITIt PACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de reception. -Piano.-Gramophone.
Sonneries ~-lectriques


Table d'H6te


tous les jours, de nidi d 2 heures,
de 7 d 8 heures du soir


G.2.50


LUs dernibres wnarquesqpj
la Tout Paris oiit chea MUei..
Son Sourire, Foran y, Trfhi3 I
Cyclamen, Vivit:, etc.
La maison a toujours ru grand
sortiment do Lij .'uterie, arg.1 t
bibelots de txui g pvres, prkme
lunettes, mornres o(ret art;ent, pe
les garanties.
Sp cialits: bagre- fiangaisc-senh
hknts A partir de P.- 200, ;llimed
18 K arj~zlise., et francaies swcp
m-i-de, SZerVi-oC dargetiterlre c$
T1< ~:! a~rA:j~ s v:-rrdus par hi
SO L .t 'd h

scs et viei!I ijo0!, a de; rnz a
tagoax. -i cri Lunettes J&
CGiIt.e I.1 i:-o 0.. I)eux dollars
t iif))CS1) 1 41,11 *Pi, ]a Klimao
t4is envo C fe L: i t., ,or/ Qo u.p
M._,11i16 41:.I!s 81. iute it>- villes de it
bli'mue: S'trre i(s (.11Lorpnoiis em
inoxyd:ies,~ ~eloil Y prescripti-as
Docteurs ou irstruotivns detw
IIM ,~

RH UI-SYLV
IPro~oi&t dc I' .Si ..Nicekel (Ar
Vieiiiissem t n .A rd ju-squ'i 1.
et i5y ar.


Maisonl i. SvalO,
43, RBus (f.s Fros-ForLL.


Industrie
MANUFACTURJ1RE NATIOWJ
Julien Desroches
INDUSTIUE
Faux-cola, cravates, mawjmfa,,
ci cale~'oNw
Ecole da ri et us t A"P


Tiflere Zepirin
Fabricmt de ciinmsilcs 0
genres. Pour l c::.'d, FealhuelO
fants.
PIiace de la a Crr ;;-I:5.~J3Oss3Ies.

P-ANTOUFLES MUL


Kola-Sirops-LiC
AL.X1S BENOh'
Rue Traverr&*U


a