<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00096
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 26, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00096

Full Text



;: ii ~NN~E, No 97


QUOTIDIEN ..


ABOf{NEMENTS:


DI~PARTEMENTS &i STRANGER:


Frais de poste en sus.


DIRECTEJR :



R1~~DACTiON-ADM I NISTRNTI,,TON
45, RUE ROUX, 45.


LE NUMfIRO 10 CENTIMES.

Les abonnements parent du rer. et da I de chaque
mois et sont payables d'avance
Les manuscrits ins6r6s ou non ne sont pas remis.


ptinur tout ce crui concern 1'Admrinistration


du Journal, s'adre.:'.ser a Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.


.La Banque doit etre detruite !...

L'opinion pubh!ique n'a rien A crain-
e,cette satisfaction lui sera donnde.
|La Banque aura beau mener cam-
||e avec toute la puissance insi-
|se et corruptric de a sa press
|ale,, elle ne pourra pas conjurer
lt fatal, necessaire: sa disparition.
esais bien que cette press ver-
ales cherchle a insinuer dans les es-
itsqu'une telle entreprise serait voude
Rio 6chec parce que tel ou tel chef de
*rvicelgui par le dernier regime sont
i6s vis-a-vis d'elle par une participa-
ion a ses turpitudes passes.
On est venu me dice que la Banque
e sent forte de noms de grands fonc-
lonnaires liaitiens inscrits dans ses
lres pour des pots de vin fabuleux
i. eurent, en d'autre temps, la vertu
preserver l'Institution de la rigueur
slois.
On cite bien une certain affaire
(Comit6 de Negociants soulevee et
psit6t reglde grace a une sortie do
|ds de 100.000 dollars.
e bien I si vous croyez que ces ra-
et ces malveillances habituels ah
Enque vont arrtlerle Genei'al Nord,
l pouvez vous frictionner. Vous ne
BJssez pas encore la tenacity et
ssibiite du President et de ses
aleurs intimes quand il s'agit
en public & accomplir, d'une
doe salut national raliser.
ap sous e~tii~d'un Viti
-isre et unl aininistrateur des
l4 1idgringoler des hauiteurs du
ir pour aller s'4chouer devant la
du crime?
o qu'on dist ou quoi qu'on fas-
r Banque sera detruite, cette Bas-
sera rasee et sur le lieu oh s'Mle-
son orgueil, on ne semera pas le
purateur; non, mais l'on jettera le
ent d'autres institutions sem-
E52i seront appeles des capitaux
-.pays don't les nationaux sont
Eg*x, plnus sconciencieux, plau
A nous infuser I'euprit de gra


vail et de progress en vue du ddveloppe-
ment retard' de notre agriculture, de no-
tre commerce et de notre induslrie.
A ce propos, pourquoi no parle-t-on
plus de ce group de capitalistes d'An-
vers qui offrait, dit-on, a la Republi-
que d'Haiti 30 millions pour un em-
prunt ou pour une nouvelle Banque
d'Etat a fonder chez nous.
Pourquoi a-t-on laisse tomber les
offres qu'on nous faisait en Amerique
a condition, nous demandait-on, que
Haili solutionne au plus tot son af-
faire avec al'Institution frangaise pour-
nrie
Pourquoi n'utilisons-nous pas les
convoitises qu'ont eveilldes dans cc
dernier pays les 'possibilildst qu'of-
fre Haiti?
Car le moment est je crois cnfin ye-
nu oh pour employer un mot de Fe-
lix Magloire dans un article do journal
paru en 1897, a nous d(evons meltre
de cOte tout sentiment, de sympathy e
irreflechie aussi bien que de defiance
irraisonnde0.
En verite, je redoute les iddes de
conqudles dconomiquces qui travaillent
I'Amerique beaucoup mAins que. les
tendance, des migrants d'Europe aux;
tripotages, aux speculations et aux
trafics sans scrupule.
Les gens d'affaires de la premiere
categorie ont des vues-d'avenir, les
autres n'envisagent que le present et
la ndcessite de s'enrichir au plus vite.
S*
Pour revenir a l'argumentation du
conseil d'Administration de la Banque
touchant les responsabilites de la So-
cidtd dans ses rapports avec l'Etat,
n'y aurait-il pas lieu de rappeler qu-!l
notre loi du 12 novembre 18M5 sur !es
Finances et cell de 71 sur la res-
ponsabilitb des fonctionnaires interes-
sent aussi des fonctiondaires en sous-
ordres, mais qui sont A la tlte da ser-
vice et ont la signature ? a
Ne pourrait-on pas aussi rappelern
que des employes des ministeres en-


courent I jugement etla con damna-
tion pour avoir executed des ordres il-
i gaux de leour chef hidrarchique ?
Le Sige social declare avoir protes-
Std cotre Ie faith par notre gouverne-
menIt d'avoir doferd aux tribunaux ci-
vils les illegalitis reiovees au compete
de la Banque. Et olle invoque I'article
23 do son contract qui prevoit la cons-
titution du tribunal arbitral en cas de
divergences sur l'interpretation des
clauses et conditions de la conces-
sion.
II y a une chose que ces messieurs
percent de vue ; c'ost que dans le cas
de double emploi, de prdlvement de
commflissions extra-ldgales ct non autori-
sdes, elc., il se produit non pas mesen-
teite sur le sons de telle clause du
traitS, mais positivement des crimes
don't doivent connaitre exclusivement
los administrations judiciaires.
On po!'rrait avoir recourse a l'arbi-
' trage seln:ment dans le cas out I'une
des parties tneri' t d" f "rcer, a
charge (de i'autre, lc texte de quelque
stipulation du contract, par example si
vraimerlt Ie Gouvernement demandait
ta la Banqur come elle l'a pretendu
sans craintc de donner a rire, qu'elle
s'occnpait de contr6!er notre Ministre
des Finances. Et notez-le, on a prevu
I'arbitrage, 10 .pour gagner du temps,
vu la delicalesse'des interets en jeu,
2 parce que ces sortes de contesta-
tions ne peuvent pas s'appuyer sur
des lois immuables, mais sur des en-
jgagements mutuels qui forment la loi
variable des parties.
C'est un premier point. Le code de
commerce, par ailleurs, definit ex-
pressement et enumBro ls cas d'er-
reurs ou un dos contractants se
trompe par ignorance ou omission
involontaire de ses obligations vis-a-
vis du contract "u vis-a-vis des autres
lois. Ces cas ia relbvent -des juridic-
tions civiles.
Mais qtuand ii s'agit de valeurs deux
fois pavydes d'un soul et meme chef;
quanid ii y a eu faux en ecritures, on
dct.ourncment do fonds publics par
subreption de Ia loi, ces choses-la se
reglent aux assises criminelles.
11 s'agit done en co moment pour le
goUvernement de deleguer a la Ban-
que national d'Haiti non plus une
Commission d'enquete administrative


composded'hommes deloi et non pas
des individus families seulement avec
les usages d administration;et lacomp-
tabilit6 sp&ciale des offices del'Etat.
II faut envoyer a la Banque des ex-
perts teneurs de livres, bien au cou-
rant de la comptabilite commercial
et des coutumes suivies sur la place
de Port-au-Prince. Une pareille com-
mission devra etre institute par arre-
te, munie d'instructions et de pouvoirs
trbs large, afin de n'dprouver dans sa
mission aucune friction, aucune en-
trave.
Sans faire injure a ceux qui pour-
raient etre designs pour former une
pareille commission, j'6mettrai .l'avis
qu'on ne leur attribue pas d'indem-
nitis fixes, mais qu'on leur accord
un tant pour cent sur les be6nfices
,lont ils procureraient l'embourse-
iment h I'Etat.
Le moment est venu. 11 n'y a plus A
prendre de delai. II faut qu'une pa-
reille oeuvre soit accomplie.
II y a plus de cinq dossiers d'af-
fii res, d(',ji r~glies ou qui attendent
ta l'tre.
-




RE~NSEIGNEMEB1 TS
M TEOROLOGIQUES

Observa.toire
DU
SMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

JEUDI 25 JulLLET


Baromttre a midi
T ratreminimum
Teompdrature maximumm


764,6

34,8


Moyenne diurne de la temperature 18,9
Le ciel a ete nuageux dans 1'apr6s-midi.
Les strato cumulus viennent de 1'Est.
Gouttes de pluie a 2 heures 35 minutes du
soir. Eclairs. La brise de mer a 6te rdgu*
liere. Le barometre est xest6 constant.
J. SCHBRER


LA BANQUE ET L'EJTrAT


VI


VENDREDI, 26 JUILLE-T 1907.


:r


~_~-~_-------~--~-~--~


------------------- ---~-


-- --- ---- --=~---- -- ------ ------ --- -----~------


PORT-AU-PRIIUil (:ih-~


*^*


--**


[


.1
c,







Ste Rose de Lima
Brillante fate scolaire qui reunissait tout
ce que Port-au-Prince compete de personna-
litds du Commerce, de la Politique, de la
Presse, etc. Un monde distingue se pres-
sait dans Ie magniique Pensionnat oin des
d&cors artistiques mettaient lcur note sou-
riante.
Les Triis Tyroliinni's, morc.au de pia-
no A 6 mains exdcutd par Miles Einmeline
Carries, Agnes Dufanal et Fernande d'Au-
bigny, ouvre la fete avec un entrain jo-
ycux qui devait se maintenir jusqu'a la fin.
Le ridcau se Icvc sur un group e fil-
lettes qui se font applaudir dans la 'Ronde
des Blavazwuis l'on entame la piece Son
.Altesse 'f e, opkra-bouffe en 2 acts.
Se sont distiigudes dans I'intcrprCtation
MesdemoisellesAnna l'sitk das, Lucie Coles.
Luce Laforest, Anita Pierre-Louis, Marie
Borno, Thdrese Barthe, Maria Frnnckel,
Marguerite Pietersz, Alice Destouches,
Yvonne Courtois, Alice Ethdart. Nos sin-
cares compliments a ces interpretes intelli-
gentes don't on a admired l'aisance ct la diction.
C'est maintenant le tourdeMelles Emilie
Riboul, Marie Borno, Ilonorine Victor,
et Anna Tsikl6as qui se font applaudir dans
l'exdcution d'une ouverture de Weber
Eurvanthe.
Melles M6rie Volel ct Emilie Riboul dans
I'exdcution des Compliments de Normandie
se sont montrres des artistes d'avenir don't
la voix souple n'a besoin que d'un peu de
travail m6thodique.- Rndo Capriccioso de
Mendelssohn a montr lesexcellentesqualitds
des jeunes pianists Louise Pietersz et Lucie
Coles.- Mile Lucie Elie a intelligemment
dit les.AJicux ic 'Roland t4 son Epie.
Quant a Mile. Jvanne Bauduy qui, avec
une maestria remarquable a executed l'a4n-
dante et Polonaise de Chopin, elle a prouve
que v6ritablement le clavier n'a pas de
secrets pour clle.
Avant le chleur final La Liitiree et le
Pot au Lait, nous avons eu l'occasion de
rcnouer connaissance avec une vieille ha-
bitude du Pensionnat. C'est la Cra'quise de
Carabas qui a mins en liesse la nombreuse
assistance, grace A l'interprdtation d'un
comique irresistible du A 1 intelligence de
Mile. Jeanne Roy A qui nous pr6sentons
nos ftlicitations ainsi qu'aux autres inter-
pretes Lucie Elie et Mdrie Volel.
Nous protitons de cette heureuse circons-
tance ou Ic Pensionnat Sainte-Rose de Li-
ma s'cst fait unc nouvcive lois valoir dans
tout 1'dclat d'un svstene d'education et
d'instruciiin qui a donn6 ses prcuves, pour
presenter A. la lRverende M&re Eustochie
ainsi qu'A ses auxiiliaires nos remerciments
et nos compliments les plus siuncres.
Comrn encerent d'inceridie
Ce martin vers 9 heuies ct d,-rie, le feu
a dclat6 dans Ics hauteurs de la rue du
Champ-de-Mars, maison du Dr Cissy.
Grace au concours des voisins accou-
rus en toute hate, on a vite eu raison de
I'accident qui n'a occasionnr heureusement
aucuns degats.
Ste Anne
C'est aujourd'hui que la paroisse de Ste
Anne c lcbre la fete de Ste Anne, sa pa-
tronne.
Ce martin, il y a eu messe solennelle
dite par le Pre Jan, secretaire general de
I'Archevach. La Musique du Palais a faith
entendre ses plus beaux airs, pendant la
belle cdremonnie religietse a laquelle as-
sistait Mgr Conan, archeveque de Port-atr-
Prince.
Cct apres-midi, benediction du Saint-Sa-
crement.
Fernmeture de la malle
La malle pour Inague, New-York et
l'Erope(via N-Y) parle S/S "A.LL eA Y"
etselepoor J4daie, Montego-Bay,Jamaqca


Ic S/S ,VI(;GINIA serons fcrmeu cc soir
cures
Port-au-Prince, 26 Juillct I907
Tribunal de Cassation
SEcTION CI\II.E


.Aulience diu jeudi 25 juil let 1907
Prdsidencede Mr le 'Prsident II. Lechiud
Le Tribunal prend siege a dix heures et
demie du martin et pronounce les arrcts sui-
vants :
10 Celui qui case et annuc l ju-
gement du Tribunal civil de Petit-Goave,
rendu contradictoireient entire les dpoux
Colo Sidney et ladame appelde Tiyoute et
le sieur Gracien Odnd ou Rodney le 18 DD-
cembre I90o,renvqic l:at'iire par devant le
Tribunal civil de Port-au-Prince et condam-
ne le sieur Gracien Rodney aux ddpens; etc.
20 Celui qui casse et annule le juge-
ment exceptionnel rendu contradic'oire-
ment entire les sieurs Colbert Symphonien
lasmin et Eugene Pierre Louis par le Tri-
bunal civil du Cap-Haitien, le I5 Mars der-
nier ; renvoie l'affaire devant le Tribunal
civil de Port-de-Paix et condamne le sieur
Eugene Pierre Louis aux d6pens ; etc.
Puis entend les affairs de :
to Larose Antoine centre Monfiston
Jdr6me.
Le Juge-Rapporteur, F. Baron, donne lec-
ture de son rapport.
Mes Foucard Rimpel etJ. L. Dominique
ont product des observatio..sau nom deleurs
clients.
Le Ministre Public, Elie Curiel, conclut
A la cassation du jugement attaqud.
20 -Exnm6 Cantave Alexis, contre Suc-
c6us Succes.
Le Rapporteur, le juge Georges Sylvain,
lit son rapport.
Me J. B. W. Francis, pour le demandeur,
est entendu en ses observations.
Le Ministere Public, Eug. Decatrel, con-
clut au reject du pourvoi.
Ensuite le Tribunal pronounce les vacan-
ces.
Nos honorables Magistrat vont profiter
de ces deux mois pour se reposer. la plupart
en villegiature,de leurslongues fatigues du-
rant l'annde. Puissent-ils, A l'ouverture,
nous revenir frais et dispos.
Chambre des deput6s
Compldtant notre information d'hier con-
cernant la derniere seance de la Chambre
des deputes, signalons parmi les ditffrents
Rapports iii ont et6 presents I assemblee
d'abord celui du d6pute Camille L.on rela-
tif A certaines pieces soumises auComitr des
'ravaux Publics et celui du Dtputd Nar-
ces Leconte reconnaissant comme 6tablisse-
tnents d'utilit6 publique leshospices St Vin-
cent de Paul, de Port-au-Prince, et St Justi-
min, du Cap.
La Commission de V6rification
des creances Cormunales.
Nous, soussign6s, Membres de la Com-
mission de verification des creances sur la
Commune de Port-au-Prince, inviton' une
derniere fois les crdanciers de cette Conm-
mune, a venir remettre A la Commis-
sion siegeant A I'H6tel Communal, les ti-
tres de chances don't ils sont porteurs, et
leur accordons pour ce fire, un nouveau
delai de huit jours A partir de cette date.
Ce ddlai pass, toute creance non presen-
tee, ne sera pas rescue.
Port-au-Prince, 25 juillet 1907.
Signed : St LGER FORTIN, 2imesuppllant du
.Cagistrat Communal, Dr CAssY, EMILE WIL-
LIAMS et PfrTHIO ERRIa, Trdsident dela Comn-
mission.
Arrivage
Ce martin est entree le s/s Virginia avec les
passagers suivants :
Gonaiws : E. Laorte, Mine. Ch. St.
Cloud, Mercilia Jues, A. Remain, Fdlix


WViss, Eva Dauphin, Mme. L. Bedard,
Turenne Legros, Fr&es Hermias, Alfred et
An.as liIn;e. A. Borges, Robert Th6baud,
Alexis Duval, Albert Iliouse, R.St. Amand,
Pellissier, L. Kerlegrand, Gaston Woil.
'P'tit CGoti,'. Napol6on0i.
Curazo : Joachim Pcreiro.
\L-.-.w. 1'rk: 'Paul Cesvet.
Thd tre Haitien
La soire d'hier au TheAtre Haitien s'est
tr s blen pass6e.
Vincdent de 'Paul a eu tout le succ"s des
deux autres representation ; aussi les inter-
pretcs de ce drame consolant ont vraiment
une large part des honneurs du triomphe,
car ils ont jou6 avec du talent et de I'Ame.
Callard est un Vincent reussi. Simon et
CI6ment Coicou en leurs r6les de bandits,
Laroche cn pauvre et enfin les demoiselles
Coicou et Salomon, don't la diction est si
pure et le jen si ddli6 m6ritent, selon-nous,
une mention particuliire. Cependant tous
les intcrprctes de la piece ont le cachet de
distinction qui marque la troupe du Thea-
tre Haitien.
Avant Ic dranme, ii y avait eu une parties
rdcreative o6 Innocent et Ddlienne ont ete
applaudis a chaudes mains, car I'un avait
6mu et I'autre avait fait rire jusqu'aux lar-
mes.
Eafin Coicou, aprcs eux, avait dit Val-
sons, ces triolets don't e rythine a toute la
cadence d'une valse ailde. La soiree a don
&t6 tris bonne.
*


PETITS DIALOGUES
ENTIRE L'UN ET L'AUTRE

Sur les Couturi6res

L'UN. Oh en est done la question des
couturi&res, toi qui es n familiar do mon-
de coulissier ?
L'AUTRE. a t'intdresse done, les cou-
turieres ?
L'vw.- Personnellement, pas ; je ne suis
mcme pas tailleur. Seulement, come pa-
triote, je pense que I'ctablissement de forts
droits prohibitifs sur les confections dtran-
g&res serait vraiment un advantage pour 'in-
dustrie national des professionnellcs du
de.
L'AUTRE.- En quoi done, mon bon, je
te vois venir.
L'UN.- En ceci, parbleu, que lcs con-
fections dtrangeres dtant fortem.ntu taxes
deviendraient d'un prix presque inaorda-
ble si, surrout, on pensc, en nuimc tmps,
A d6grever les articles spkciaux n.un:ionnru
dans la petition des couturi&re;. Et alors
ce serait tout profit pour cells ci qui ver-
raient leurs petits ateliers debord.r de clien-
tes et qui.....
L'AUTRE.- Doucement, nion vicux, tu
t'emballes. Raisonnons. Ce n'est pas toi ni
moi, n'est-ce pas, qui faisons venir de 1'E-
tranger nos humbles confections ; ce sont
les autres. Or, A ces autres, les droits pro-
hibitits ne font-pas peur puisqu'ils ne patent
pas.
L'vN.-Comment les riches ne patient
pas de droits ?
L'AUTRE.- Tu n'as pas besoin de tan
crier ; je veux seulement te dire que ce ne
sont pas tous qui patient.
L'uN.-Je voudrais bien voir Ca, par
example ; la loi n'est done pas une pour
tous ? nous ne sommes done pas en r6pu-
blique ? cette terre que nos aieux out arro-
see du plus pur de leur sang....
L'AUTRE. -Je te dis de ne pas t'emballer.
Cette terre est bien A nous, le sang des aieux
est bien pur, seulement raisonnons. Si tu
avais une petite ligne de bateaux A vapeur,
meme de bateaux A voile, n'en profiterais-
tu pas pour fire venir de temps en tmps


quelques petites aflaires qui n'
besoin de passer par la douane e
cendrait simplemcnt cnlestenant
c'est un petit paquet.
L'N. CA, oui, c'est permits
L'AUTRE. -Et come tu n'es
je te connais, tu pourrais de
temps rendre parcil service aux
parents.
L'UN.-- Ce n'est ricn, qi.
L'AUTRE.- A difaut d'une ligne
teaux, si tu avais unel6gation,si
elle, la grandeur ne fait rien, tu e
derais pas d,. temps (ni teinmp
petites alaires : ii n'y a pas de
yer ?
L'uN.- (i, c'est autre c
sieurs des Idgations n'ont pas di
payer ; c'est la loi.
L'AUTRE.- Entendu ; et commes
pas dgoiste et que tu as des amis et
rents, il va sans dire...
L'uL Qu'i!s pourraicnt fair v
ques petites affairs en mon nora,
pis 1A grand'chose.
L'AUTRE. A defaut d'une lEatiag
seulement tu avais un petit consuti
rifique a gerer....
L'uv.- Mais, mon cher, en Haldi
la meme chose : qui dit Itgation dit
sulat : on est consul ou on ne 1'est
L'AUTRE.- Tu as achevt pour f
Ions un peu plus loin. A ddfaut d'-
gne de bateaux, d'une 16gation, d'M.
sulat, si tu avais scuicment une s
qui te donnUt aces auprcs de ces
de la douane ou du minist&re des li
tu n'enprofiterais ias, voyons, po, -
venir de temps en temps quelques
affaires......
L'UN. Mon cher, tu es un homod
possible et tu exagrcsr toujours....
L'AUTRE.- Je n'cxagicre pas du
cule seulement que le pen que je
te citer, avec les amis et avec les
Ca pourrait faire une petite concur
couturires, et alors ces pauvres
res.....
L'UN. Laissons cela, mon cher.l
justement Chose qui passe, il est tc
renseign6 et il va nous dire sArel
quel point en est la petition.


College Louverturi

Voici les noms des cl&ves de cetl
segment qui se sont distinguesdans kle
de l'ann6e scolaire:
ONZIi.ME. EugnCe, LIveill4,
Colin II, Michaud II, Lespinasse Ut.
rier, Pierre-Pierre, I ahens II, D
Delices, Augustin II.
DIXIEME.- Adam II. Dijoie,
Labissiere II, Velten, Georges I,.L
Jeudi, Jn Francois, Andr6, Gabrll
glio. Augustin I.
NEUVI1ME.- Adam I, Bertrand,
Pierre, Stines, Theophile,
phite, St-Victor, Dejour, Bosq I1,
Alexis, Bosq II.
Hurrakm.- Mombaleur,
Cook, Ducasse, Darhnis,
DunkaJ Louis, Labssitre I,
perval, Desdunes.
SEPTIbME.-Legros, Vill
Dupont Gourgue, Medard 1,
Jacques, Maritell, Lespinasse I,
M6dard H, Vaval III.
SixiaME.- Milord, Pajotte,Jnl
Labruy&re, Scoot, Bosq I, DJsir,
me, Prin.
GINQUIkME. Bonhonmme, PM8
pote, Balmire, Barthblemy,
QUATRIkME. Colin I. St
drau, Targete, Fouclhard,
fontant, Lamothe II, Saoloamo. I
Ce ntion Desrouleasa. 4


I -gflmm l- N




~II F-


iWMt .-- Carritd I, Lamothe I.
i.onS : Georges, Luly, Vaval II.
OSDE.- Vaval I.
Pour la 'Bonne conduit :
Vval I, Vaval II, Carrie I, Desrouleaux,
SI, Bosq I, Villegrain, Legros, Les-
'I, Martelly, Vaval III, Daphnis,
I III, Thophile, Adam I, St-Victor,
hte, Plaisir, Gabriel, Adam II, Jeudi,
n,, Maglio, Pierre-Pierre, Colin II, DW
, Dujour II, Lhdrisson Bosq II.
PRIX SPICIAUX
Lecture expressive.- Ce prix, offert
eM.Eugtee obelin et E. Chenet, est
aux2 ves Adam I, Dujour, Eu-
Uveill ( oe et re ).
lfistoire d'Haiti. Ce prix oflert par
cteur Magloire est ,dccrnd aux jeunes
i, Mass6na, Labissiere II, Dejoie, Du-
W, Tdhophile, Adam I, Bosq III, Michcl
me, Bertrand ( 9e ), Mombeeur ( 8e),
WirdI ( 7e ).
3. Rigulari,.- Ce prix otefrt par M. S-
er, president de !a Chambre et par la
cri biblique ct des Livres religieux
miti est nmrite par les eleves Legros,
), Velten ( oe ), Pierre-Pierre [ Ir ].
Ge.ograpbie d'Haiti. Ce prix offert par
S. Rouzierest dccerne aux jeunes Pa-
b et Libruyre [ 6e ].
. L2nguc ci Ortlhrapbhz frat~aiscs.- Ce
lollert par M. R. B.stien est d&ernd
nes Gourgue, Robert, Villegrin(7e).
langue anglaise.- Ce prix offert par
SsnateurPaulin est miritd par les jeu-
lauihelemy et Paulmay ( 5e).
.L.ons d Cboses. Ce prix offert par
E Mathon est dIcernd aux eIlves La-
I, Mombeleur ( 8e), M6dard II,
llI ( 7e .
Gi;graphic d'lfaiti.- Ce prix offer
H. Chauvet est mdrite par les jeu-
elly ( 7), John, Bosq 1 ( 6e) Po-
se).
stoire d'Haii ( 2e prix ) offer par
cur Magloire est meritc par les 6l-
Villegrain ( Sc ), Milord et Scoot (6e).
Langu hLsp.jgnlc.- Ce prix offer
Ev&ue Holly et M. G. O'Callagan eAt
par les 61eves Balmire et Lamarre


I. Istructifn morale et civique.- Ce
offer par M. Innocent Michel Pierre,
Sire du gouvernemen et M. Cho-
iExcellnt, ancien chef de bureau A
nistration des Finances, est nmritd
lklves T'argete et Salonwon ( 4e ).
Histoire d'Haiti.- Ce prix offert par
d putd F. Fquiere et M. G. O'Cal-
est m6rit6 par l'lHtve Nadreau ( 4e )
rain ( 7e ).
ague anglaise.- Ce prix offert par
diput6 F6quicre est decern_ aux jeu-
homme ( 5e ). Carried I ( 3e).
Langue Espagnole.- Ce prix offert
lc senateur Morisset est decrne aux
Brthole et St-Hilaire ( 4e ).
Sciences naturelles.- Ce prix offert
le docteur Francois Dolencour et
rre est meritd par les jeunes Co-
Hilaire ( 4e ).
..bie Gdnerale. Ce prix of-
R ttiste, vice-consul des Etats-
'td par les 616ves Martelly et
( 7e ).
et littirature francaises.- Ce
par 1'Alliance francaise est me-
i june Colin ( 4e ).
-- Ce prix offert par I'Ecole
SAppliquies est dUcernd A l'e-
di ierale.-- Ce prix offer par
Sut6 Ducas Pierre-Louis est d6-
ri% -eLamothe I (jc).
tErae.o Prix offer par M. V.
Cf_ de cabinet du Prisident
il 'e qui, au prix d'efforts la-
3 r~itfaiaction a ;us maltres.


Ce prix est ddcernd a I'dlve Salomon (le).
21. Sciences mathimatiques et Sciences I'by-
siques.- Ces prix offers par un dhcteur
en m6decine et I'ar la Compagnie P. C. S.
sont mrritds parks jjunes Villegrain et Car-
ri6 II (7e), Melord, Scoot, Pajotte ( 6e).
Bonhomme ( se ), Carrid I ( 3e ).
22 XCusique.- Ce prix offert par un In-
dustriel est mdrit& par les jeunes Barthole
(4e ) et Lamothe I ( 3e).
23. Economic politique, Langue et littd-
ratureanglaises.- Ce prix offert par M. le
substitu: Ddcatrel est decerne a 1'lc6ve Va-
val I (2e).
24. Instruction Religieuse. Ce prix otffrt
par Mgr Pouplard, cure de 1'Eglise umtro-
politaine, est dicernea l'dlve Ducasse j8e).
25. Examens de passage. Pnx offert par
MM. les s6nateurs Morisset et Paulin aux
eleves qui ont eu le plus de sacces aux exa-
mens de passage.
Ce prix est dcerne, d'apres les notes re-
cueillies par MM. les professeurs, auxdelves
Villegrin ( 7e ), et Carrie I ( 3e ).
26. Travail at Caractire. Prix offer
par Monsieur S. Vincent, Magistrat com-
munal,A l'dlhve qui, dans le course de l'an-
nee scolaire s'est le plus distingu6 par le
Travail et le Carach,'e. Ce prixcst d6cern6,
aprts un vote de I'cnsembledcs maitres int6-
ressds, A l'e!ve Colin I I 4c ].
27. Gter, aphi-" Jinralc. Ce prix offer
par M. T. Laleau,Sccrd:aire d'Etat de l'Ins-
truction publiquc, est mdrittl par 1'eleve
Lamothe (3e ].
'Prix dJ S. E. le 'Ptisidcnt d'Haili
28.- Prix ddcerne par M. le Prdsident
Nord Alexis a l'dlc0e qui, au course de I'an-
nee scolaire, s'cst le plus distingud dans
1'6tude des Sciences mathdnmatiques.
Ce prix est meritd, aprcs avis de MM. les
professeus, par I'dleve Vaval I [ second ].


At-=

.oote ellle e

DIJEUNER DU 26 JUILLET
MIDI A 2 IIEUES
Prix : G. 2.50
Filet de Hareng saur-Moscovite
Beurre glacd Radis
Morue au grattin
Saucisscs au r:i
C6tclettes de mouton au cresson
laricots rouercs s.uce blanche
Riz blanc au b.urre
Bcignets de figures
Fruits
Cafe
1/2 Vin


Nouvelles Elranfgres

DEPECHES REVUES CE MAIN

Climenceau et Picquart en ballon.
PARIS.- M. Cidtmenceau et lo gdnd-
ral Picquart ont fait cetapres midi une
ascension dans lo ballon dirigeablo
a Patriea. Le voyage a dured deux llen-
res. Partis de Meadon, les Ministros
ont fNit le tour do Paris et sont reve-
nus A leur point do tldpart.
Construction urgent de plusieurs
cuirasses russes I
St-PITERSBOUnCR. La Gazette de
ia Bourse dit que le ininistre de la
Marine a donn6 dos ordres aux
arsonaux de la Baltique pour p6parer
la construction urgente de plusieurs
cuirassds doe 22.0U Lonnes.


Pr.venus enterres vivants dans des
cachots. On dcmande qu'ils
soient enfinjugts
MEXICO.-- Io )l uit court qlu les
gouvernements allenaind, italien, es-
pIgnol et Inexiicai ont ( nvoy6 des
notes dnergiqlis apl, .ltlaril I'attenition
dn Guat4m:lla sur Ih, fait (i';- les indi-
vidus soupl:onn4s (i'tre comlnlices
dans la tentative d'awsassimlt du 'Pr4-
sident Estrada Cabrcea south loujours
enterrds viv ints dan. des cachots.
Les notes aj.litent qiu ces personnel
n'ont 6t6 ni jug6es, ni condamndes
par les tribunaux et que lo delai 16-
gal est d6jl pass pour romplir cette
formality.

LIGNE HOLLANDAISE
Le S/S PRTNS MAURITS
est attendu do Saint-Marc, l)iinain'le,
S8 courant, pour contliIner .:lane la
soirde pour Petit-Goive, les Cayes,
Jacinel, Curiacao, etc.
Port-au-Priince, le 20 JuilltH 1!)07.
GERLACH & Co, AGENTS.

Service Atlas

Le vap)or I1VIRGIINIA*, vena;llt do
lew-mYork (It's ;onaives, sera ici au-
jour-d'hui t piartira ce soitr pour
JKrnmio, Mo;itego-lay et Sania Marta.
*

La malle pour les Etats-Unis et I'Eu-
rope, par le vapeur (ALLEGIIANY, sera
fermce A la Poste ce soir A 6 heures.
Port-au-Prince, 26Juillet 1907
F. IERRMANN & C*, agqers.


Compagnie P. C. S.
AVIS
A I'occasion do la ftte patronale de
Thomazeau, dimunche 28 du coiant, le
public e.-t Iprdvenu que saamncli '7 juil-
let 1!)07, en outre du train rt'gleinen-
taire de 3.30() p.m., un express lais-
Fera la gate dui \ or A 4 heures de
1'apr6s-midi pour so rendre direc-
tement a Thlomazeau.
IlOlnI.1:\l' LDU DIMANCIIE 28
Depart de la Gare du Nord
Train suppile:,mentaire .30 p). in.
(e train no comprend que des pas-
sages de IlII classes, fourlos., et ne
prend aucuit voyageur g la Gare du
Nord, nais seulmnent en court. de route.
Train i4gleenentaire :30 a. m.
c suppldmcntaire 7.00 a
a reglementaire 10.30)
c 3.30 p.m.
D6parts de Thomazeau


Train r4glementaire


5.30 a. m
1040
3.00 p. m.


a supplmnentaire 4.50 a
Pour les trati.s supplmnentaircs de di-
,nanche 28 et pour 1'express de same.
di soir 27, la Direction ne ddliwrera
que des billet.- aller-retour, valables
pour la circonslance du samedi au lundi
inclusivement.
LA DIRECTION
O ENDIE un buggy
A V"aR Goodrich en
bonad at.
S'adresser aux bureaux du Malin.


Docteur PAUL EWALD,
IMDECIN,
CHIRURGIEN, ACCOUCHEUl.
CONSULTATIONS Di: rs ,% MIS)I.
(Protisoirement) 7, lune Ain6ricaino.
Meme maison que le l)r P. E. lwald,
Dedliste.

Maison F. IBil INES.
105 GRAND'ITRUJK :
Dirigde par

L. 110I1)FI JN
Anciien membre de la Soci'/: 'hi/dan-
hropique des maitre~c taillc'rs de l' ris.
V i lnt ele ie r<-voir 111 >:till ciix Il'd.-
tolles Iligollale,. casilnii all|:;':,, chevio-
te, clieviote pour dlciil, ('t('. Iltcim:tin -
tde particulibrem n iA .-a clieiti"-le um o
blellecollection dle giltits le faitaisic el ele pique tIe
toute beauty.
Prix mod~res defiant touted
concurrence.
Sp6cialitd de Costumes de no-
ces.-- (:oupt s I 'ranqaise. Anl a-is, et
Ami'ricaine do la dcl'rirc re poertet lion.
La: maisoin colnfctioiiHit a1issi los Cos-
tumes militaires, habits brodes
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. etc etc, d(I tous grades.
--
LA

Meilleure Farine
du Moinle
Celle qui doniie le meilleur pain.
Qui product lo plus de pain.
Qui done le pain le plus blla inc (
le plus 1gcer,
C'cst la Pillsbury's Best t1e l.i
Pillsbury Washiibuln Flour Mils (o, --
Minneapolis Minrn.
Emn. CASTEI.A. I, pt/.s e-i/ '
I I II_ --
Franriisco DI .ISy Ir:
Fabricant de chau.:: ur. c,

La Manufacture a toujot m c, .-
p6t un grand szt, ck,-- poor la Ivente
mn gros et d6ta;~,- de chaussuies tne
ous genres pour
HOMES, FKEMMES, INFANT.>
Les commands des cominimrvanits
le I'intdrieur pourrornt 4tre cx6cute.s
plans une semaine A peu pres.
23, rue dos Fronts-Forts, 23
POIT-AU-PRINCE ( HAITI )


LA PHABMACIE

Emmanuaucl Alemande
88, RUE DES NII:CLKs, 88,
So recomra ndide JIl'n
prorpto et exacle di()-sr&ItJoibiit *M
n'importtn qu'elle hcur'2 ( u jtmr cl ett
la nuit.
Drogueries, Spdcia't'its phc-af-
Macoutiques extreme men I. fr ikhits.
PRIX CONSCIENCIEU;X.







COMPANIES P. C. S.'
AViS
SOCItfTE ANONYN -E
Messieurs les actionnaires de la
Compagnic des Clhemins do for de
la I'aine du (Cul-de-Sac soiul con-
voques en Asseinlice g rnr'ale Ie
mardii 6Aoat 19'-07, i~ lI eures de
l'apres-midi, an sibgc Socal, sis
au Champs-de-Mars, No 5i.
ORDRE DU JOUR
1*.- RAPPORT DU COUNSEL D'ADMI-
NISTRATION.
2o.- PRESENTATION DES COMPTES.
30. RENOUVELLEMENT DU CONSEIL
4o.- DIVERS.
Port-au-Prince, Ie 19 Juin 1907.
Le Pr6sidc;et,
G. SCHWEDERSKY

Poudre dentifrice
-
SL'IDEAL

Voulez-vous avoir, d.- belles dents c
les conserver intal:tos '?
Usez seuleinent Oe la Poudre
dentifrice a L'Ideal
La Poudre dealifrice a l' ld il QUI
AOBTENU L.\ PLUS H UT' Rn ECOM
PENSE A L'EXPIOSITION A!GilCOI.E
ET INDUSTRIELLE DU ler MAI i007.
- a Port-au-Prince est rdellemcnt
la meilleure de toutes cells connues
jusqu'aujourd'hui.
DApourvue d'acidt, elle est sans
aucun danger pour I'6mail des dents.
Antiseptique de la bouche et toni
que des gencives, elle prdvient la ca-
rie, donna a~,x dents uoe blancheuw
6clatante et lai;e aI l'haleinm une ex-
quise sensation de fraicheur et un
agrdable parfum.
Servez-vous uniquement dela Pcu-
dre dentifrice a 1'Ideal, a ct vous
aurez de belles dents.
Vous en trouverez A la PHARMACIF
TIHARD, anlle d.es rues du Centre et FJ-
rou, vis-a-vis del'Hotel de la Commune.
Prix : G. 1.50 la boite
pf --
Bouquets, Fleurs,
A vendre chez MinmVve A. MARTIN
BoIs-VERNA

A Vendre.
Chez Mile Ldonide Solages.- 122, Rue
des Fronts-forts, 22.
Chapeaux de Panama pour hommes
A tous prix.

USINES MON-REPOS

SUCRE TURBINES


le plus pur,
riche en
ddfiant


le plus propre, le plus
matiere saccharine
toute concurrence.


Tatia Sup6rieur : 20 degrees
DEPOT GENERAL:
s2, Rue Roux, S3
C(we1fmw uPm Bowe-.Fot).


Pharmacie F. Bruno
07-1109 RuEs 9.Ault ETr rROU.
Sp6cialit6s F. Bruno :
Poudre pul.ssantectot Ire Ldina ngeaison
prutigo, suev'r des ie .14- La ho it P. I
Sirop an tiash matliqe t c. re rude elTica.e
contre les ucces d'asihme et les t oux
rtqucntes le flacon ; 'P : 1. 5j.
Consultations graltiAe :
Mardi et Jetuii de 8 A 9 lheItres du Imatin
par le Docteur. N. THOMAs.

LA REVUE
( ANCIrNNE REVUE DES REVUES )
Bi-Mensucl
ABONNEMENTS:
PAR ,AN PAR SEMESTRE
Haiti ,. 28 francs, 16 francs.


ILes abon nernents sont reeus
les lmurtaux du (('Iatin seul
1) )i-a I~ulqed'Ilaiti.


dans
agent


A ---I- --- -- --
Bouquets modern-style
A vendre
Chez Mine CIHARL:S DUPLESSY.
BOIS- BADLERE
(A c6td de la chapelle St-Antoine.)
^^----- ---p--------
On Detuande
A uchoterdestimbinl usisd'Iaiti, bien
.issortis, par cent o, par mille. Condi-
tions tr6s avantcgeuses.
S'idresser an bureau du journal.



TibOr o Zephrin Bell
Fabricant do chaussures en tous
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
fants.
Place de la Croix-dcs-Bossales.
SPlfECIAITIE :
PANTOUFLES MULES


Imp.


C.


AVIS
L'ADMINISTRATION DU
SER VICE HYDRAULIQUE
de la CAPITALE 4lonne avis aux
albotIn6s tu'ils doivcit signaler tou-
joaurs i It'iis -i par lettre d'une
manicre fortnelle et non pas de
vivo voix aux percepteurs I'ur
11manque tl-d'eau, Wiii quo nesuros
soienot pri es en consequence pour y
remendier.
Toutes r6clamalions produites en
dehors des prescriptions du present
avis, no soront nullement prises en
consideration.
Elle leur rappelle, en outre, que lee
robinets de puisago ne doiVent pas
etre laissts inutilement ouverts, ce
faith constituent un abus toujours pr6-
judiciable au service de la distribu-
tion et exposant l'abonne qui en est
coupable a la rdsiliation de son abon-
nement.
Port-au-Prince, 21 juin 1907.
LA DIRECTiON.

PHOTOGRAPHIC
J, IMC. Tiuplessy
120, RUE DU CENTRE, 120
Entre les pharmacies Bayard et Thdard
Travaux soignds
ST'PCIALITT :
Agrandissements au photo crayon.
Reproductions.
Nouveaut s
Prix mod6r6s.

On trouvera I'ouvrage de Monsieur
D. Vaval intitul6 tCotup d'suil sur l'd-
tat sconomique el financier de la Rdpu-
bli ue d'Haftiet', chez Monsieur F.
BBlizaire, angle des rues Geffrard et Fd-
rou.
Prix G. 1.


Kla--Sirops-Lilueurs
ALEXIS BENO1T
Rue Travcrsi&re


MAGLOIRE


45, RUE Rocx, 45
TiLfPHONE.


Journaux, brochures, billets de

marriage, cartes de fiancail

programmes, affiches, et tous

autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et carter

de visite d la minute.

PRIX DE CONSCIENCE


A. d allett
82, Rue du Mat
Maison fond6e eR,
Bijouterie, Orl6v
Vient do recevoir iler
fumerie (our les goo0s
les. Les parfnrms exqu i
dblicatesse puiderante
clients sout de vdrit
veille.
Le dernmi ma
Ie Test Parti ioat c
Son Sor For
Cyclamex, Viwvtz, etc.
La mason a toujo
sortiment de bijouteir
bibelots de tons genres,
lunettes, montres or et
les garanties.
Sp6cialitis: bagues fra
lants A partir de P. 0
18 K anglaises et frani
made, Service d'argl
t our manages.
Tous les articles vendu
son sont garantis.
Achat de diamant. pin
ses et vieille bijouterie
tageux. Dernier cri: LMas
Contre remise de D
timbres-poste d'llaiti, la
tdis envoie franc de port
mande dans (oute les vil
blique: Lunettes ou Lorf
inoxydables, selon les
Docteurs on instructions


RHUM-SY
Produit de rUsine St."
Vieillissement natural
et 15 anas.
PRIX TRS NMO
Veste en gros at
Maison M.
48 ,Rue des

Ind t
bANUFACTURIRE
Julien De
INDUS
Fa.wsuae, wavaes,

N jw dee


ingues do P rU I
ne iridid.TbermoemI
minute. Sonderdo I

Speohatdse phuar
ph.-
E ft 0-j"n macdmfto


j
e C
4.


7 ii
--~-


- -- -~ ~--


L1 -