<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00095
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 25, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00095

Full Text

PORT-AU-PRINC.I (iilAr1)


jr, jLX~tE No 96


4


J


QUOTIDIEN
I~e-- i m~e======m= mm=,---


ABO5REENTS :


B MOIS Une Gourde D'AVANCE

DMPARTEMENTS & TRANGER :


prais de post en sus.


DIRECTEUR:
~1eemt~cJ~ ft4~agloir'e

RlPDACTION-ADNM lNISTR!ATION
45, RUE ROLX, 45.


-~z _~--


Pour tout ce qui concern l'Administration


du Journal, s'adresser A Monsieur


LA BANQUET T" L' TAT


Avec une eloquence (digne d'Wine lieu de voir dans cos valeours 1i siini-
hilleurec, alls, I Co iis.,il d'Admini i- pe p,!acemenit do fonds, Pi i.:~,ii
tion de la lianque s'est 6vertulie;, TOI':JI(,lnS sUR IET AVANTAt;I.-;I, i'(,
s son rapport, d'etablirque la So- joueurs qui n la Iour ., /;for','o ,mujotr-
a rempli ses engagemienits envers d'hui la majority n'y ont un qu'unec noi -
I* velle source de hotcux. ripotail'. LesG
les AiicieiL-s talentt des maliins qui abus scandaleux auxqiicIs onit donnl
daient It1 divii pailronage de Mc.r- lien les all'aires ftites n induisllri i ar
Trislmeista sir les oralteurs, les actions ont eloigij les capitatx se-
ernants et Is .. rolcur s., rieux, soulev- la 6rdprobation ga~ne-
[Nous avons riussi Il placer ici, (lit rale. .Si I'avenir reste douteux,
SPresident du Coniseil d'Adininistra- si chaque grande mais loyalo elttrepri-
Sun emiprunt (li, malgre tous ls sesemeurt au berceau, fate d's fonds
rtis-priset mnlgr loes lois inittrieures n6cessaires pour la fair grianir ct
oicernant les eilpuntis intiieiirs, a; "lar'cher, noLus le devois d n os ho, Onr
ijours d'i iA son caract;-re d, deltto e ourse, id cet xlqui spJ/t 'lCllll S.iir I-
lrieure d'etre respect et los cour-s tIe Is i'~'in~mies, sur t'outh' les 'sbi'hch"',
cet emplruint so inainliennent I ;.-s au li'el d'enml'loyer dignemectt elot Iy-
; les inissio- s d'oblig nations A element leurs capitaux, leur iinduistrie
S/que nous avons faites A 430 franc et leur labiet en dirigant inmmdia-
t au moins ce prix actuellement. tement le travail sur les inati;res
Banque a done rempli sa mission; rules, en donnant une fort s .i-Vis du (ouvernement t et vis-a- note esprit d'entreprise du pays et c'est le gouvernemnnt dort, e 1n developpant )notre indut-liie
,lui, n'a pas rempli sa tnission vis- elco're tdas I'enf ce et notre aIlli.:ul-
i-Vis du pays. ture au ,lrceau. 9
Poor r Et voila. C'est de ca que so vanto la
Por sp6cieuse et mensongere qu'el- anqu.
slit, cette declaration ne so vit pas Bnqi'o1 voud'at o i r ()IL'
is d'un style ad;nirablement ele- dvnt
it. Celui qui I'a prodiiite est videm- devant (:e t I f
et U n favor de Mercure consi- Au surplus, j pri e lecteir I n
Sen ses trois altributs ; commei pas voir dans cette citation setle.liei~
des commerCants, dieu des ora- la condamniatitn de la d!'claration) os-
et dieu des Mais laissons tentatieuse de la Banque a propiao de
les faits ou du moins une au notre credit qu'elle dit avoir rall','rmi
SMonsieur Louis Deplanque qui, ii faut aussi consider la s6vorit6 de
tne affaire particulirene t une, I'accusation que porte Deplanqie coin-
t parcequ'ilest francais, parce- tre le mondedes affaires qui,en France,
at profs en tenue de livres et A force de tripotages, d'intlrigins, d(
le rnaniement des chiffres, les speculation, d'agio, a tu6 I'espr'i! tl'en-
trepr~iso e et lai-,! tomrber danr- I,, 1ri;1-
qui ont aussi leur eloquence. I treprise aiclture et'inr das, 0 a-
"iuus l'art -' "' rasme I'agnicultu e et I'indust i io an
l licle Emprunt d'Haii as des Sll des Col t et des
il- de la Tenue des Livres, De- Turgot.
o0 dit : Aprs avoir tdt ac- urg .
I avec frensie (dans un prec .-
M article, le Mathi a parl6 de la soli- Le rapport du Conseil d'Adlnin-tra--
iut du credit haitien a l'ext6rieur tion de la Banqule pour nnlar, ..6
l'ti creation de la Banque) co est divis6 en deux parties. I.al)rcniior
"I ud'affaires est tombd A la Bourse traile des rapports de I'Etal d'Hai-
Ul discredit presque complete. ti avec sa Trdsorerie, la Banquc Na-
(7 que malheureusement, au tionale d'Halti.


ILE NUMII RO 10 CENTIMES.
ILes abcilnnincnts partcnt du leT. et du T 5de chaque
irois et sent payablcs d'avance
L.es inanwcriats inrac ou non ne sont pas remis.

Arthur ISIDORE e i. Ruc Roux ou Bonne-Foi.


Arthur u %- A IRTDU.% %U "flE 1l Us.


Coniseil",fie foz.;a jIS et resit IttIII
it a in&-tne stii Ide-; a ttets inoii volley
(ui ont encore ditniii)li son imlpl)tmi-
Ct?'.
(:oininetj1t la Rinquc(l est (1tssaisio
'izll Servicep ctc ll st- 1l.iirlt que cc
service a suhi d'auir Is
lesquelles ont dimintiu' soniimportani-
O'e, :i c.1 Ce rvi:e, ce W'est certaiztemi2it,
p~as entoe Is mains do la Banque
I't allOrs Mais, nous savon.i et
linos disons tout A I'lieuro. pour' Iii g.ou-
ve-rti, c1 (oNMM. Ics actiottitaires comn-
ment en cossant sesh riaports avac le
(oiivereilment. (I' aiti la IBiaque est
con)(arinwt'c3 CAp~rir fliviaiWolt ine fois
1t.0 fonds (it. rol l0Zer.vo eiil-dars fi
phliase (Los COiIp).-i'rS annuiolle ; on vue
dlu Convit.lmecit do-; dividendeits sta-
t rittl it'eS.
OttrI,:. dollC le.- veioi Ct oi orcil-
'es MOS iurs Ie-;:ichjrtnnii z'e.1"
vOus donwwr cu;ffl two itiJi- 1'i
diu Coillit actual, I-- colnswci s'tCit
vant&6 da I'appui da ( )tivorilomt
eldant ii r-conimIIi vtii!6(t!
ccl apj ti t till f)Cii 1)lli loiii, i!
;i fait alt aiaiojj mix jiirki-~tti1'ut esta-
1)1 ies ant p ir des triii nai ix iran-
4:iAs (p par des tribnmixu Iiai-
tiens, lesquellcs jurisprudeinces dter-
miiinetit la dpcn'tlncc administrative
de I'6talulissement vi.-A-vis di Gou-
v-ernement dilaiti, ses dlevoirs de
soumis-ion enveis to S2cet.ltaire d'E-
tat des Finances d'ilaiti, dc~pendance
et sounissiofl qui vorit, pre-tendent ces
gens, jusqu'A tousirac Ir elaBanque A
loute reslponsabititd dans la perpdtra-
lion do fasits ddlictueux oft Ia signatu-
re do son personnel diroolteur fut nd-
cessaire A peino d'invaliditd et d'im-
possibilitd (des dits dMlits.
Dans un picscdodnt arieie, j'ai atti-
i( L Vattentiin du lecteur sur I'attitude
iqu'assuma la Banque Iors de l'affaire
Kunhardt.
Ell, afl a ina en ce mowent-IA I'in-
(l6pendance ofi rlle so sent At
gixrd du Pouvoir Exscutif en refusant
'robt~ir: -to au Miniistlro des Finances,
:2, nos lois finattci;_res, :' 1 des ju.-
gemanits de noi tibundux, 4o A une
decision de nos souverainos Cham-
bros lAgislatives.


Mahis il ;t atitie chose. Dans tin ar-
Hile plein d o science et d bon sens
parn (dns Ile journal le Moent du 17
Janvier 190(, Monsieur Pierre ifudi-
cm rt d (I'mintraitt qi'en acceptant le
dhtoit de v;asselage ,nlrie'l el moral
(lie, pilandH cela fait besoiii, la lBanque
nI1los toctroi sur ellte. il Inous faudrait
)itjotlturs nous lprenldre it la Soci6td
elle i~nme ides de; predatlions conimi-
SO. par sOs agentlls et li)noi t cres agents
(U1i li e sonit coiipah!os lUo vis-ai-vis du
Si'-e Social. (Or la ilanque n'a pas faith
parti au Procei- de lI (Consolidation.
I'-n i S, lrs" dl scan'liai lo o minandate,
les )Ia'vres lires, ses employs, paiti-
rent seuls des coups de glaive de la
loi. E'i 19 t, elle Iaclia ses commins et
;injourd'lIui, ils sont i rugir centre son
ingratitude, ces rei;ards, ces li-
lIous du Si;ge social (le inot a tc'
pr.ionone in'a-t-on rapport' )par I'un
l-; lhaulnt employee's d. (L la anque r6-
cenlllln cownilamns. )
I'ni arilhe de claratiion bonne aC con-
signor: lot ordro dui Ministre des
Financ:,.-:, demiandi a MrI Van \V'i(jk,
,4ior.s ,l'.,/" ,", de la Ift Ie,, ,- lto Tiil m-
iiAl criainel tl0ort'-a.u-l5'ii:., On 1 9.3,
ouit ordre' do l Ministre d.s I-'in;nces,
ol!igo-t-il le Iirecteir do la It iquie
NatioInale d'Hali?
It Monsieur Van Wi jk do r6pon-
dre :
ir Si tela ,'lait vr:i, I eMiniistri e pour-
a rait aussi bile in te dinain4der do lui
Svider les col'res de la IBanque-? *
En rSalito1 ii est exa;it qui c'est la
Socit'6, elle-mtlineq (lu le (louverne-
Inelti d'Haili aurait touj murs dti tenir
pour responsable des faits de gestion
do ses employee A Port-au-Prince.
En ral!ite, nous n'avons faith, en
poursuivant ces derniers en justice,
que nous donner des peines pour la
Banque, quand c'est elle qu'on de-
vail actionner et faire condainner
pour fraudes, faux et irrt6ularit4s.
C'est pourqnoi en 8M, quand fut de-
couvert le scandal, le Gouvernement
demand au Siige Social de degager
sa responsabilit6 propre en portant
plainte, elle, centre ses employs. Non
s-.ulement, oll- s'v d6toba; mais en-
core par prieres et menaces elle vou-
lut empccher le Gouversement d'agir.
On se rappelle que ce fut la m4me


I


I INE W IM -- -


JEUILl, 25 JUILLET 1907.






chose euI L901. Aucun Ilaitien no
doit oublier I'off'th ) u'ori lit au Pr&-
sidtent d'imn eflmp'tiit, sous la condi-
tion qn'on rt-iveirrit t(It c:t eis le.s tiau-
deurs de lit C(ouiso!ilatimiappre'nnnt
A la IB.iiquoe, t I.,1010 l Ie*itme i Pr'ell-
tions absurdles.
Ie (Wtnbm'a.I Salomnii, pouir d,'s con-
venances de pou lilijie, ne voiil~it pas
deIruire so .ii-ivrl'.e Lo s Cin4 d'Etat
qui succt6d&-cent, iz'eircent pas occa
sion d'v pen c~,r. Le Gil(r tal Nord lui,
salt qu'il se doit ai Iui-mnein' d e ren-
dre ati Playvs ci, n(ivtemtbierinfait en
apcor-I ave(rI So"S iN's dte i-4o01-111.
La Banquet doit tre dt~truito !...

NA~UFBAIJE
Une barque qui chavire. -
Huit victims

Uno Lariclue' o'tant do I'lrcalmaie a
faith nati fag dmi -;le- ciivirons dti
Phare. DIes dix Ipers;ofllts (tli comlpo-
saient I'vnki)rcal ioi,:4 o8 ip I j)I'i
On croit ie Io La barqlu a clavii- a
cause dui poids Itrop c)nsidt'rable dti
ch a r, e in m n t.





RENSEIGNE EI TS
MtTt0R0.LOGIQUES

~bs exrva tire
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


MERCREDI 24 JUILLET
Baromktre A midi
,m minimum
Tempera ture"maximum
maximum


763,4
244
35,2


Moyenne diurne de la temperature 29,0
Le cicl clair le martin a et trcs nuageux
jusqu'A neuf hcures du soir. Apres 9 hrs.
du soir il est devenu tres clair A l'Est ;
c'est ce qui a pcrmis de suivre les Jiverses
phases de l'elipse de lune. Eclairs A
I'ouest. Le barometre a continue A baisser
on peu.
J. SCHERER
Au College Louverture
La distribution des Prix a eu lieu hier
apris-midi au milieu d'une assistance J'e-
lite parmi laquelle on remarquait M. La-
leau, ministry de I'Instruction Publique,
les inspecteurs Martin, Viard, Volcy et
DI Dalencour, des membres du Corps
Lgislatif, le vice-consul Battiste, etc.
ette fete scolairc c#tR ptcsidete par le
deput \V Icllegarde qui a prononce un
brilliant et patriotique discours sur l'Edu-
cation et fait les plus grands eloges du di-
tectew.r do College pour son energique vo-
lontl, sa perseverance et son amour des
choses de l'enseignement. M. Stines, pro-
fesseur, a lu un discours 6crit en anglais et
I'a traduit ensuite en francais. II a adresse
d'excellents conseils aux el'ves et parle
de l'utilite des langues anglaise, espagnole
et allemande.
Des elves de difterentes classes sont ve-
nus tour A tour dire des morceaux interes-
sants de litteratures etrangcres. Ce sont
les jeunes Deioie, Adam, Durand, Alexis,
Velten, Bonhomme, Barthole, Targete,
Colin, Lamarre, Desrosiers.
De nombreux et beaux volumes, des
boos points illustres et des jouets ont etC


distribuds aux meilleurs ilcves. Le chcix
des ouvrages a dt& parfait.
Plusieurs Prix. sp&iaux ont d~ donnes
au College par le President d'llaiti, le Mi-
nistre de l'Instruction Publique, le Presi-
dent de la Chamnbre, le Magistrat Commu-
nal et plusieur; autres personnages.
Le Prix du Chef; de I'Etat, (Sciences ma-
thdmitiques) consistent en plusieurs volu-
mes de luxe a etd obtenu par I'lleve Va.-
val I, de Cavaillon, classese de Seconde);
celui d'i ministry Laleau (Geographie ge-
n&rale) par Lamothe I (31); celui du Ma-
gistrat Communil (Application et caractl-
re) par Colin 1 (4').
I Des bonbons ont 4:e distribute aux 6le-
ves ranges dans la court orn@e de fleurs et
de drapeaux.
Nous publierons domain la listed des el-
ves qui ont obtenu lc plus de succ.s.
Ministere des Finances
Le DWpartement rappelle aux Directours
de douane et aux Admninistrateurs des
finances de la Republique,- d'une faqon
formelle et precise, et cela sous leur res-
ponsabilitE persornelle. que le poids mi-
nimum des sacs de c.Afe enbarqucs ne doit
pas utre inferieur A 76o livres et celui des
sacs de brisures, residus et caf,-triages, pas
moindre de 140 livres.
Toute difference au dessous de ces mi-
nima de i6o liz'tis ct ih' 140 lives, constatde
Jans un bordereau d'cxportation, sera A la
charge des Directcurs de douane et des
Administrateurs des finances conjointement.
Ils seront tenus de restituer cette diff--
rence au Tresor public.
Chambre des deputies
Hier, seance assez bien remplie A la
Chlmbre.
Apres la sanction d'un procis-verbal,
Messieurs les inviolables ont dipouille une
volumineuse correspondence dans laquelle
il y a A noter particuliredient deux mes-
sages du Senat relatifs, le premier, au re-
jet de la loi exhontiant la quinice de tous
droitsd'entree, et le second, aux modifica-
tions apportees A la loi qui sanctionne le
contract des chemins de fer de I'artibonite
et dn nord.
La Chambre a adopted les modifications
du Grand Corps.
Puis l'Assemblde a vo:t succesivemcnt
la loi qui sanctionne la transaction entire
l'Etat et M. Calisthcnes Fouchard, trans-
action rsultant de la cession Al'Etat de la
concession de l'eclairage electrique de Jac-
mcl moycnnant une obligation de 3 ro.oo
dollars garantie par le surplus de la piastre
vingt affected au service de 1'emptunt 1o96
et des 33 1/3 o/o affects au service de
1'emprunt de 1875 ;
Et la loi qui sanctionne dgalement la
concession Jaccoux representant la Cie des
Cables telegraphiques, laquelle concession
stipule que la subvention de P. 35.ooo
accorded aux CAbles est portee AP. 24.ooo
A partir du ter octobre 1907. Ctte sub-
vention est garantie par une affectation spd-
ciale de 5 centimes sur chaque cent lives
de caf6 export. Une some de o.ooo
dollars sera verse en especes sur I arriCrd
arrati au eir octobre 1907, lequel verse-
ment sera effectue en quatre terms Egaux
aux chances des ter septembre, ter oc-
tobre, ter novembre et er decembre 1907.
La reduction accordee par l'Etat A la
convention du 28 Janvier 189o sur les
depeches officielles est portde A o0 olo.
Le dtpute Wiss demand ensuite au Se-
crdtaire d'Etat des Finances present A la se-
ance la situation de la Banque envers le
gouvernement.
Les articles du a Matin ont tedvel des
choses monstrueuses qui prouvent qu- la
Banque n. doit plus exister et il serait bon
de fire connaltre les decisions qui ont Etc 1
prises A l'egard de cette institution de cr- I


dit dont les agissements ont ddpasse toute
measure.
M. Marcelin repon'l en ddclarant qu'a-
vant la fin de la session, il presentera A la
Chambre un Mmioire sur la question qui
intercsse A un si haut degrc I'Etat hailtin.
II souligne en1 pass.unt ls difficulties soule-
vtes par la i1inque.
La Chambre contend cnsuite lecture de
plusieurs rapplorts de Comit6s, puis la se-
ance est lev6-:.
Th6etre Haltien
C'est ce soir la derniere de Vincent de
Paul.
Nous *ous ftisons un vrai devoir'd'en-
courager les perseverants du Theatre Hai-
tien en rappelant leur fate A cctx qui s'in-
tdresse;-t aux manifestations d'art, car c'en
est une, vrainent, que la representation du
beau dramede Coicou.
Ecole de M6decine
Mardi martin ont subi avec succcs la deu-
xieme partic ( Anatomic) de leur second
examcn MM. Joseph Loubeau, Louis Baron
W. Villedrouin, A. Laforest, Ed. D6pestre
et Cognac Auguste.
On eid reus en premiere annie les 6tu-
diants Justin Latortue et Molire Civil avec
la note assez-bien.
Nos meilleurs compliments.
D6c6s
Nous appre:ions la mort de Mile ANNA
DiLUY, survenue hier A PNtion-Ville.
Ses funerailles auron: lieu cet aprds-mi-
di A l'Eglise St Pierre et l'inhumation sera
faite au cimeticre de PNtion-ville.
Condoleances a la famille.
Service Hydraulique
Les abonn6s que dessert l'eau de la sour-
ce Pl4sance sont informs qu'ils en seront
prives demain, de 6 heures du iatin h 6 hbu-
res du soir; ce, pour faciliter les reparations
urgentes qae reclame lavo6te de cette sour-
ce.
Port-au-Prince, 25 Juillet 19o7.
LA DIRECTION.


.otel Belleva

DIfJEUNER DU 25 JUILLET
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
Corned beef
Melon d'Espagne ghdcc
Lamnbis au riz
Rognons sautes au madurc
J'oulct r6ti A l'talien:ne
Oseille au croutons
Haricots rouges en sauce
Timbale de riz
GAteau de patate
Fruits
Caf-
1/2 Vin


TRIBUNE DU MARTINN "

Nous 6prouvons un rdel plaisir &
reproduire aujourd'hui la suggestive
observation de M. le docteur C. R.
Boyer, professeur de clinique chirur-
gicale l'H6pital St-Alexis, inseree
dans le a Moniteur du 17 de ce mois:
Le soussigne. Docteur en Medecine de
la Faculty de Paris, Mddecin de l'H6pital
SAINT-ALEXIS, certified que le 8 Mai der-
nier, it a rccu dans son service a Salle
Jobet du dit H6pital le nomme CherC
Michel, ignorant son Age, cultivateur de
profession, ne A Port-de-Paix et soldat au
neuvieme rEgiment de ligne.


A I'exa:men du malade, on
les machoires sont series (
que la dCglutition est rendue
par le spasme du pha-inx. Len
visage sont aussi convulses, les
des levres attir6es en bas, ce qui
l'enscmble de la physionomie
rangee qui a revcille I'attentil
les assistants. Le trone du
maintenu renvtrseenaniere (o-
Temperature 40 cegres 5 dixii
leration du pouls, sucurs a
abolition to:a!e des facultis i
- le malade n'ayant plus no
moi constipation puis
bablement sous l'influence
mes de chloral. Le malade co
de 200 grammes en un mois.
jours en pareil cas un relachement
tanE rompait la rigidity tet&
remplacC par les spasms p
L'dat asphixique n'ayant jamais
le malade qui ne presrntait pas de
table dans la respiration. Le d'l
autres troubles cerebraux observEd
etrc tenus pourexceptionnels. Dlire
ne, delire d'action pendantlequel le
sc roulaitdans lasalle. Dans un de
il sc fracasse la t&te ct a une a
hdnrorrhagie. Apr6s deux mois (
chronique, ) la situation est
mtilleure, les convulsions et les
ont cesse, et ce cas peut-ctre
comme un success exceptionnel.
le malade a ete prevent de la
trcme des rechutes, du soln
qu'il doit mettre a se garer contre
excitation du systkme nerveux, de
dormir au grand air, sur la terre
dans le voisina e du fumier d'ecodl
un precepte qu' ine doit jamsistr
En foi de quoi le present lui a
vre pour servir et valoir ce que
D' C. BOY
Certified sincere et veritable:
Le 'Direceur de l'tcole i'NtionaJk
cine et de 'Phamacie,
Dr I. E. JEANTE


NOTE. Da mois d'Octobre 19C
mois de Mai 1907, 9 cas de tetsw
etd trait dans le service medical de l
tal a Saint-ALEItS.
Deux ont cu une issue fa'a!e, 7
sont terminus par la guerison.
Le traitement suivi, en l'absem
cerum approprie et d'un outill1
les injections a consists daus I4
station de l'ydrate de chloral 1
doses 7 i 8 grammes danss ls 24
- Constamment nous avoes a
bromure de potassium ( 4 gInm
heures au chloral) comaore
accessoire des actionss dti
fois par jour sor les parti
avec on liniment compose d
anesthbiqu. Ladanum do
umeirtanqttqne. Sotihiitew ta
temps a Saint-ALEXIS sera
out;llage complete pour les in
biques, anti-ttaniques et it
centre les maladies micr
On ne laisse pas d'etre
d'admiralion en presence
succ6e obtenus. II y aur
s'6tonner que sur tant de
gravity notoire, le imal pui
ray6 dans sa march, si d Jl
tait convaincu de la granGe
et du talent qui caract6ritse
niciens de important 6t
qu'est i'H6pital St-Alexis.Si,
tout serum et do tout oau
tout qui permet au mEdecis
pier sea forces d-ins la lutte
maladies microbiennes, 0
la salle Jobet oat pa ob


--~ L_







bts, que serait-ce, s'ils avaient
ios les al)ppareils voulus pour
ie la prsencCe tdes agents luie
le tact medical leo met en micsuL-
iereconnaitre "? C'est pour nous
esion d'meltie le v('u bien sin-
o que o (;otivernement progies-
idquG ndraI Nord Alexis. peinse
0 plus tarder, a doter I'll6pital
laboratoire do bact6riologie. Par
nos pauvres soldats qui depen-
t leur courage et constam-
ear vie au service de la Patrie,
*ent, non seulement cette jus-
diagnostic ot cette medica-
ours appropriate de leurs md-
divoucs, mais encore un fac-
atremont puissant centre les
lions graves ltir t'op souvent les


Dr V. RITE.


iuvelles Etraing res

SP.CHES r.CUES CE MARTIN

partisans de I'ex-Ministre Nasi
p IMESficil,. Des troubles ti es-
ont lieui on Sicile. Les partisans
-Ministre de !'Instruction I'a
Nasi out ctc' repousses par la
S11 y a cu plus de 100 bless4s.
gwovernemnent a pris des measures
maintenir l'ordre.
L'amant de la Princesse.
-YORK.- Le violoniste Rigo qui,
quellques temps, s'6tait enfui
princess de Caraman-Chimay
rige acttellement l'orchestre
Urant Ilarlem, a etC assailli
Commandant George Crawford
I rrelamait lo paiement d'une
P. 500. Rigo a et6 serieusemeut
par son agresseur.
50ouvriers asphyxi6s
9I -- 50 ouvriers out ct6 asphy-
8 S un incendie qui s'est pro-
une mina de soutlreo Gi-


Uprochain voyage du roi
Victor-Emmanuel
AN.- On announce ofliciollement
I roi Victor-Emmanuel III fera
l ae'ent un voyage en Angle-
Sdu recent attentat contre
SLegation americaine
TANT isopL:.- Le Ministre des
s Etrangtres turc a remis une
I Ministre amiricain Leithman
uellele l gouvernement otto-
asure qu'il a pris les measures
res pour d6couvrir les auteors
t attentat centre la Lgation
et qu'il faisait le ndces-
que de pareils faits ne so
t pas.

ne
Sde Port-au-Prince

f AVIS
des travaux de refection
tent actuellement Rue de
1S8tion ou de 1'Enterrement, A
S I Rue Pave, le public est
e, our alter au cimetiere,
'Passeront jusqu'a nouvel
C dr la Rue Roux (Bonne-
Jrine du Centre.
.Pcrnce.i- 23 Juillet 1907.


J


Hamburg American
Line

Le s/s aOKAWANGOS pa, ira
cet apres-inidi d "' heures precises pour
Kingston, Vera-Cruz et Nouvelle-Or
leans.
Port-au-Prince, 25 Juillet 1907.
G. EEITEL & Co
AGENTS.


LIGNE HOLLANDAISE

Le S/S *PRINS MAURITS.
sera ici probablement aujourd'hui, ve-
nant de New-York et continuera dans
la soiree pour St-Marc.
11 rera de retour Dimanche martin,
28 courant, pour continue Ic mmem
jour pour Petit-Godve, les Cayes, Jac-
mel et Curacao.
Port-au-Prince, le 25 Juillet 1907.
GERLACH & Co, AGENTS.


Comnpagiie P. C. S.
AVIS

A l'occasion de la fete patronale de
Thomazeau, dimanche 28 du courant, le
public est pr6venu que samedi 27 juil-
let 1907, en outre du train r6glemen-
taire de 3.30 p.m., un express lais-
sera la gare du Nord A 4 heures de
1'apres-midi pour se rendre direc-
tement A Thomazeau.
IIORAIRE DU DIMANCHE 28

Depart de la Gare du Nord
Train suppldmentaire 5.30 p. m.
Ce train ne comprend que des pas-
sages de llle classes, fourgloas,, et ne
rend aucun voyageur a la Gare hit
orxI, mais seulement en course de route.


Train i6glementaire
( suppldmentaire
r~glementaire
("


6.30 a. m.
7.03 M
10.30
3.30 p.m.


Departs de Thomazeau
Tiain r4glementaire 5.30 a. m


at supplmeneatairc


1040
3.00 p.
4.50


Pour les trainssuppldmentaires de di-
manche 28 et pour 1'express de same
di soir 27, la Direction ne dWlivrera
que des billets aller-retour, valables
pour la circonstance du samedi au lundi
Inclusivement.
LA DIRECTION

LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,
Se recommande pour l'ex6cution
prompted et exacte des ordonnances a
n'importe qu'elle heure du jour et de
la nuit.
Drogueries, Sp6cialites phar-
maceutiquesextremement frhlches.
PRIX CONSCIENCIEUX.


i 'EIkOIlt un buggy
,A VEjII L Goodrich en
hIon tat.
S'adresser aux Ihuriaux dut Malin.

Franeisco !)ESI SE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en dd-
p6t un grand stock, pour la vente
en gros et d6lail,- de chaussures en
tous genres pour
IHOMMES, FEMMES, ENFANTS
Los commands des commercants
de l'intdrieur pourront etre exA'cutes?
dans une seemaine A peu prIs.
23, rue des Fronts-Forts, 23
Poitr-AU-PRINCE ( HAITI )

Langue Anglaise
Le caractbre cosmopolite de la vier
moderne est tel, que Ics connaiss.nces
d'une secUle lianguo ne pcrmelternt plus
i un individlu ,te rdpondrtr aux exigen-
ces de sos relations, de son activity el
mn6me de son existence. C'est louriquoi
toute personnel, iomrme on feunrne, quii
est e, measure ndcessite, meme au prix .1'un sacrifice.
doit cultiver les lagIues vivantes, sur-
tout les plus rdpaindnes : 'anglais et
I'espagnol, A c6td du franwais, cctte bel-
le langue de la diplomatic et du ratine-
ment.
Pour un prix tr6s raisonnable,
Monsieur J. J. DESCE,
Ancien professeur au LycJe National
de la Capitale.
Se met A la disposition du public pour
dles lemons dans ces trois langues.
S'adresser au No 97, Rue de la Revo-
lution, dite de I'Enterremetnt,


D)' AMPY
PHARMACIE ST. MICHEL
Avenuc John-Brown (Ll/dae).
CONSULTATIONS TOUS LES JoUIRS
DE 2 A4 IIEURES.


Docteur PAUL EWALD,
MEDECIR,
CHIRURGIEN, ACCOUCHEUR.
CONSULTATIONS DE 8 hrs A MIDI.
( Protisoirteim'nt) 7, Rue Amdricaine.
Mimre maison que le Dr P. R. Ewald,
Deitiste.

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 105
Dirigee par

L. HODELIN


Ancicn nembre de la Societd Philan-
hropliqu des manitre tailleurs de Paris.
Vient tie iecevoir un grand choix d'd-
tollos iliagonale, casimir alpaca, chevio-
to, clcviote pour dleuil, etc, Recomman-
le part icul irement a sa clientele une
belle c(!lection fle coupes de casimir,
lde ilels de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Prix mod6res defiant toute
concurrence.
Sp6cialite de Costumes de no-
ces.-- (:ouipei F'rancaise, Atglais3 et
Arn(m'icaine dle la derriere perfection.
1a maison coniifctionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
res. etc etc, de tous grades.

LA

Mcilleure Farine
du Monde
(:elle qui done le meilleur pain.
Qui product le plus de pain.
Qui done le pain le plus blanc et
le plus 16ger,


(:'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury \ashburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Emn. CASTERA. Represeniant


ET
H, BELLVUE
IE.S7'.1 U .Jt .NT

Place du Chaip-de- Mars
PORT-AU-PRINCE. (HAITI)

I' i Hernnance ALFRED
T616phone, 220

APPARTEMENTS POUR FAMILIES
DINERS LUNCH.
Installation modcrne et confortallc. Vae sur la, mer. Tempdrature
douce ct rEguliire.-Lcs Tramways desservent l'Htill-Bc3llevue toutes les 7 Mintes
PROP:TriTr' SPACI-:S-, S'AOUVItANT SCR 1)EUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de rdeeption.-- iano. Gramophone.
Sonneries ]lectriques


lotiL les jour.4. de midi i ? hcurc.,;
Table d'Hdte 'c de 7 (8 heures Ju I)-ur.


G. 2.50


I







COMPAGNIE 1P. C.S. Pharuacic F. Bruno
AVS 07-119 RUES GALIT ET FEROU.
SOCItTE ANONYNE Spcialites F. Bruno :


Messieurs les actionntaires de la
Companies des Clcemins dic for de
la Plaine (iu Cul-de-Sac sent con-
volqucs1 eni Assenbiele geierale le
mardi 1; Aolt 19t)7, h 3 lieures tde
1'apres-inidi, al sibge Socal, sis
ant Champs-de-Mars, No 5tI.
ORDRE DU JOUR
o.- RAPPORT DU CONSEIL D'ADMI-
NISTRATION.
2o.-- PRESENTATION DES COMPTES.
:0. RENOUVELLEMENT DU CONSEIL
4o.- DIVERS.
Port-au-Prince, le 19 Juin 1907.
Le President,
G. SCHWEDERSKY

Poudre dentifrice

( L'IDEAL

Voulez-vous avoir do belles dents et
les conserver intactes ?
Usez soulement de la Poudre
dentifrice L'Id6al v
1,a Ioulrhe dentifrice l' ddal QUI
AOiITLENU LA PLUS iH1UTE RIECONI-
I'PNS IA IL'NXPIOSITION AGIlCOILE
ET INDUSTIUIELIE DU ler MAI 1907,
- A Port-au-lPrince est rdellement
la meilleure de toutes cells connues
jusqu'aujourd'hui.
DMpourvuo d'acide, elle est sans
aucun daii,,r pour I'email des dents.
Antiseptiuiie de la bouche et toni
que des geiieives, elle prdvient la ca-
rie, doniint anx dents une blancheur
dclataiit et l;;i-sc i I''haleine une ex-
quise sen-ation de fratchour et un
agr6able parfum.
Servez-votus uniquement dela Pcu-
dre dentifrice ( l'Ideal, et vous
aurez de belles dents.
Vous en trouverez a la PHARTMACIE
T1I ARD, angle des rues du Centre et Fd-
rou, vis- ivis del'Hotel de la Commune.
Prix : G. 1.50 la boite

Bouquets, Fleurs,
A vendre chez MmeVve A.MARTIN
BoIS-VERNA

A Vendre.
Chez Mile Ldonide Solages.- 22, Rue
des Fronts-forts, 22.
Chapeaux lo Panama pour hommes
& tous prix.

USINES MON-REPOS

SUCRE TURBINE


le plus pur,
riche en
ddfiant


le plus propre, le plus
mati6re saccharine
toute concurrence.


Tafia Sup6rieur : 20 degrees
DIPOT GENERAL :
23, Rue Roux, S3
(ancienmn Rue Bonse.Foi).


Ilou:ble Iuuissante ot I re a;efria flea-;i


onl
3 4


Ir ;1i igu, sueiir wl" s pi it.s- i1:1 uoitu r. l
Strop conlre los acc6s d'aslnhme et les toux
r,'(pleeiitcs le flton ; P : 1. 5'.
Consullalions graluites
Mardi et Jeaui -le 8 a 9 lecures du matiui
par le Docteur. N. THOMAs.

LA REVUE
( ANCIENNE REVUE DES REVUES )
Bi-Mensuel
ABONNEMENTS:
PAR ,AN PAR SEMESTRE
Haiti ,.. 28 francs, 16 francs.
Les abonnements sont recus dans
les bureau du Matin a seul agent
pour la R6publique d'Haiti.
- ----- -- -----I-- _------------ _
Bouquets modern-style
A vendre
Chez Mine CIIARLtS DUPLESSY.
BOIS-BADERE
(A c6te de la chapelle St-Antoine.)

On Demand
A acheterd es timbres uss d'Flaiti, bien
assortis, par cent on par mille. Condi-
tions tibs avantageuses.
S'adresser au bureau du journal.



TiDber Zcphirin Bell
Fabricant de chaussures en tous
genres. Pour 1ommes, Femmes et en-
fants.
Place do la Croix-dek-Bossales.
SPf'ICIALITP :
PANTOUFLES MULES


Imp. C.


AVIS
ADMINISTRATION DU eU llUU
SERVICE HYDRAULIQUE
de la CAPITALE dlonne avis aux 3 Rue du Magasin der
abonis qu'ilsils iv.nt signaler lou- Mai.on fonl en
jours a temps t par letlte d'une
mani6re formelle et non pas de Bijouterie, Orfevrerie. QG
vive voix aux -3rcepteurs li-ur Viel de r evJi ,los arlicl
manque d'au, i qule n~esunrvcs V oie iou recovoir les les
soieit prices en consdfeqen1e ()our y fm. l.er ler ouls le
reni(dier. ls Lespafm exquis el
Toutcs reclamations produites en delicatesse peit6ranlic 'elle
Clients sout do vtritables p
dehors des prescriptions du present elles.ritab
.. . .. ._,, .. ...veilles.


avis, no serolnt nullement prises en
consideration.
Elle leur rappello, en outre, que les
robinets de puisagIe ne doivent pas
etre Idises iinutilement o:iverts, ce
fait constituent un abus toujours pr-
judiciable au service de la distribu-
tion ct exposant I'abonne qui en est
coupable A la resiliaiion de son abon-
nement.
Port-au-Prince, 21 juirn 1907.
LA DIRECTiON.
I '- --- L
PHOTOGRAPHIIE
%J, IX. xa-uplessyr
120, RUE D)U CENTRE, 120
Enire les pharmacies Bayard et Thdard
Travaux soignes
STE'CIALIT', :
Agrandissements au photo crayon.
Reproductions.
Nouveautds
Prix moder6s.

On trouvera l'ouvr ag e e Monsieur
D. Vaval iltitule CCoup d'tcuil sur l'd-
tat tconomique et financier de la Relpu-
bliq ne d'Haitiel(r, chcz Monsieur F.
e lizaire, angle des rues Geffrard et'Fd-
ron.
I'ix G. 1.
--- I l l


K01oa-Sirops-Liqlcurs
ALEXIS BENO1T
Rue Traversiare


MAGLOIRE


45, RUE Roux, 45
TELEPHONE.


Journaux, brochures, billets de

marriage, cartes de fiancailles,

programmes, affiches, et tous

autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et cartes

de visit d la minute.

PRIX DE CONSCIENCE


Les dernibres marques
te Tout Paris sont chez
Son Sourire, Floramye,
Cyclamen, Vivilz, etc.
La maioion a toujours un
sortiment de bijouterie,
bibelots do tous genres,
lunettes, montres or et argetma,
les garanties.
Spacialiteds: bagues franCaisesl
lants d pirtir de P. 900, alliw
18 K ancIlaises et franCaises -
mainde, Service d'argenterie 4
o our manages.
Tous les articles vendus par I
son sont garantis.
Acliat de diamanto, pierres
ses et vieille l)ijouterie a des pr
tageux. Dornier ri : Luneuet
Contre revise de Deux do&
timbles-poste di'll.iii, la Maisom
tWis envoic franc de pIort sous pli
tnmndd dans toute les villes de h
blique : Lunettes cim Lorgnonsu
inoxylables, selou les prescri
Docteurs on instructions des


RHUM-SYLV
Produit de Usine St. Michel (,
Vieillissement natural jusqt
et 45 ans.
PRIX TRY'S MODRIeS i
Veate en gros et en d
Maison M. Syl~
43 ,Rue des Fronts-FwM

Industrie
MANUFACTURIERE N
Julien Desroo
INDUSTRIAL
Faux-cols, cravates, man
et calegosu
Ecole des arts et



Parlmacie
419, Rue dir Centre -
Droguerie. Prodults
pharmaceutiques. Eaul
turelles. Antiseptiques
ringues de Pravaz. Al
ne iridie. Thermombtre
minute. Sondes de Nel
glace. Cigarettes ( anglai
Gentile.
Speciatitds pharmacen
Execution exact et
criptions. Analyses
cals.


I


-----;---