<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00092
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 22, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00092

Full Text
t ASNNIE, No 93


LUNDI, 22 JUILLET 1907.


J


'


QUOTIDIEN


ABONNEMENTS

R MOIs Une Gourde D'AVANCE

D9PARTEMENTS S& TRANGER :


Frais de poste en sus. I

our tout ce qui concern 1'Ad ministration


DIRECTEUR:
Clexmext Ilagloire,

REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


du Journal, s'adresser a Monsieur


LE NUM18RO


10 C(ENTIMES.


Les abonnements parent du ier. et du IS de chaque
mois ct sont paya bles d'avance
Les Inanu.hncrts instrds ou non ne sott pas remia.


Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.


e ternls do ro)nnu)( ,Itulire ct dc
lariste' soutl d in 1li ltn i: tt, j'iin'.ii-
Issez f;llili,,rs ;n tx lc1tl 'rs u(al
i pour tju'ils i,'u '! (' ux-m1 -
clasier dans- i'L:~ o dans I'ali-
at6gorie ic te ille',l; i t.-;s pIays, slon ),
dans ces miiii-x 1o-s individu.; se-
snt prp'jards -'( rt (oudre I i)ro()-
social, eni 'a;iqpumyantt sti laI
naut6 plus (iu .-;-ur eux-nC.-
I;ou qu'ils se Ironi'lt lpirtpar4s
rtsoudre Io 1 robw me social, een
yant sur eux-:i'it nes plus que
comniunat il.
terme de cniinamlatu, sert, dans
carrence, A d lCsi.ig,!y* sjoi la farnille.
ltribu, soil I'Etat, solon le degrt
rationn social.
isavoir i It'e io ler j.;(qu'A Abra-
OuJacob p:t-
reaux de i'anlittuii> -(xerant suir
Snombreuse fainilie Ine autor'it6
testhe, nous )pou\I(ns trouver
|emples modeirns de contlnunallL-
fam-ille dat. lets hlabitants actuels
.ippes asiatiqIues, coinprenant la
,ie, a Maidchlourie, lo Thibetet
fins habitables.
ces pays, en ellet, la famille
d'une autorit6 absolue surcha
8 ses membres et coux-ci sont
A l'autoritj commune du Pa-
i, que I'age ddsigne a I'exercico
OctUons souvoraines. C'est IA
rs l'origine du respect voue ge-
ent en Orient aux vieillards,
6lOev veritablement A la hau-
uone religion.
Ptriarche cumule, au surplus,
tns du pere, du magistrate, du
et du souverain, et ses fone-
S'etrcent sur toute la commnu-
et avec l'autoritj la plus 4ten-
LIe autoritd, je viens de le dire,
WIege aL un ancient qui choisit A
9t de son vivant, colui des
Squi doit le reinplacer apores
t qui, en attendant qu'inltr-
C atal dvdnement, le soconde
a4 Oadnipotente ad ministration.
Pe de famille, ou patriarch,
de lui tous ses fils ma-
re. It 4tablit dans les
Sr glon lee filles qui de-


sir.. i t s' iarier., t g 'arde l antres
:ui foy';'. ..t ltitlques objets porson-
IlvIS, l'4 ti r,i;.u iIX et l s acces-;oires
dt la vi) .st tr!e e.stent indivis on-
tre tous 10.; meinbres ainsi r.5unis. ,
A cote.. citations que j'emprunt 'UI M.
)Den1ilit;s, je joins la suivante, alin de
poivoirt souligiaer certain points :
, La famille patriarcale, partageant
etgalometnt enti tous ses inembres les
produits du travail, assure autant d'a-
vantagcs aux incapable qu'aux indivi-
dus les mnieux douds et les plus tra-
vailleurs. P
on pout voir que, dans une pareil-
le organisation, l'individu est rAduit,
corner td!ment social, A une pas-
sivite et A uine compression absolues :
13e milriage mrnmo n'est pas une ques-
tion piersonnelle, car c'est le Patriar-
clie qui marie. On no sait pas assex
c-Ipoindant que cette organisation fait
parties du tniciage qui seduit les imnagi-
naiions (tprises do socialisnme et qui
aspirent utopiquement a la rdalisation
de la yrande fa.-nille humaize.
Vous savez ce qui se passe chez les
abeil!cs lorsqu'une colonies devient
trop populeuse : une parties so detached
alors et va es.vaimer ailleurs. C'est la
mrme chose qui se produit lorsque,
dans Ie genre do communaut6 que
nous 4tudions, I'accroissement do la
famille devient trop considerable : un
essaim nouveau s organise. Dans le
monde des abeilles, le facteur princi-
pal de la prospdrite commune, c'est la
reina; il n'y en a qu'une par colonies ;
mais lorsque celle-ci doit se fracion-
ner et qu'un essaimage nouveau se
prepare, la reine toldre 'existence et
Ie ddvcloppement d'une autre reine,
appelee A diriger le novel essaim.
Pour continue le rapprochement,

nous dirons que I'esprit de prevoyan-
ce du Patriarche, dans la communau-
t0 de famille, tolare, en vue de l'es-
saim nouveau, ju un aut.o alncien, uti
vidllard, exerce avec lui l'autorit6
partarcale, et c'est sous la direction
de cet auxiliaire que s'etablit la nou-
velle farnille.
Voilb en doux mots et sans avoir
besoin d'entrer dana des details d'or-


ganisation pour lesquels je renvoie
aux lectures s6pciales, cc (que c'est
que la communauld de lfa:ille, tell
qu'on pout la rett'ouver de nos jours
dans les populations lque j'ai cititrnm-
rees plus haut. Elles sont done dos
soci6tes commmnauair'en de fatmille.
.It dois IIne dernire r F nanl!ie a
coux do lines lecteurs qui pieunt
trouver 6tranle (que de pareils peu-
pl)s ayant pour bas.o de lciur constitu-
tion social ia discipline et la tran(luil-
lit6,- aient pa causer taut do frac-:ts
dans l'histoire et menacer le inonde
de lours terrible invasions, dAnom-
mndes par les historians : Invasion des
Barbarce ; its ont mnme conquis des
contrdes entiaros, telles que la (hine
et 1'Inde.
C'est quc ce tranquille am6nage-
ient ordinaire n'a pul empclchor quo
des teinp6raments plus aventuriers
et pluA entreprenants, tols qa'il en
surgit dans tous les milieux, aient pu
former fortuitmrent des organizations
extraordinaircs dans le but d'aller an
loin promener la devastation et le ra-
vage : les abeilles au;;si savent devc-
nir des pillardes.
Sous le nom do Caravaniers, des
homines determines, A I'esprit con-
(juerant, indigenes do ces milieux im-
mobiles, ont pu sortir de leurs step-
pes plates ot monotones pour envahir
le monde, sous le nom de Huns avec
Attila, de Tartares avec Gengis-Khan,
de Mongols avec Tamerlan .Heu-
rousement que leurs successeurs, les
possesseurs actuels des steppes de
1'Asie, laissent le monde plus tranquil-
le sur leurs intentions balliqueuses,
tant il est vrai de toutes los socidt6s
communautaires qu'elles n3 portent
pas en olles des germes vivaces de
developpement et de prosperity !
Dans la communaut6 do Iribu, la
souverainet6 passe entire les mains
d'un chef. Au contraire de co quo nous
avons vu pour la communautd do fa-
nille, ii n'y a pas d'essaimage, parce
que la tribu te saurait jamais 6tre
trop fort-, los tribus Ctant disposes
a letter los iunes centre les autres et
la victoire devant necessairement ros-
ter a la plus forte.
Une autre difference avec la com-
munaute de famille reside dans cette
circonstance que o'organisation de la


trihu 4tant faite en vue de la lutte, ce
n'est pas au plus ancient ni au plus
ag6 que va la souverainetW, mais an
plus ecxpirimentd.
Nous venons de voir des caravanes
s'organiser aecidlealellement au sein des
so-iA'tt's communautaires de famillo
et so livrer A des invasions terrible
si lIe monde enter. Dans les socid-
tes communautaires do tribus, la ca-
ravane West plus un fait accidental,
mais un fail permanent.
(C qui ie causo,, c'est que le sens
commercial est plus d6velopp6 dans
les tribus et qu'elles passent tout lour
temps A aller d'un confin A I'autre du
desert pour acleter ot vendre de la
merchandise; or, pour traverser lo Sa-
hara, il faut toujours que ces tribus
soient en mesuro do so defendre. Les
repr6s3ntants do ctte forme de socie-
tW se trouvenit dans le Sahara, l'Ara-
hie, I'Assyrie et la Chald6e, la Syrie,
I'Ewypte.
Le sens guerrier qui forcement so
developpn un peu dans les caravanes
pour la raison que nous venons de
dire engendre chez elles un com-
mencement de constitution politique;
car elles sont bien obliges d'orgmi-
ser dans les pays conquis A lmur. do-
mination des institutions publiqucs
permanentes. C'est pourquoi le r61o
do Mahomet, a-t-on fait remarquer,
a si peu re-semble A cenrx des chefs
barbares don't il vient d' tre question.
I), plus, nous savons que l'ascen-
dant exerc par les chefs sur les tribus
so fortifiait du sentiment religieux
pouss6 dans ces socidtes jusqu'aux li-
mites du fanatisme.
Co court aper:u suffit pour demon-
trer quelle est, dans ces constitutions
sociales, la situation r6elle des indi-
vidus envers la communaute: celle-
ci, par le cuinul do toutes les functions,
a toujours et~ un apparel de com-
pression pour ceux-lA. Le spectacle de
ces sociktes nous dit assez si ce sont
la des conditions de progrbs. Il.reste
i dire un mot des socie4ts communau.
taires d'Etat.
Cette derniere constitution social a
eu pour point de depart I'emancipa-
tion du pouvoir public qui passe de la
forme religieuse A la forme lalque.
Comme la cara:teristique de ce pou-
voir est d'6tre envahissant a I'exc4a,


FAMIL, LE, TIIII, ETVAT


I I


=-- ---~------~L,


-------- ----------------- --
--- ------------- ---------


--
----- --~--------'-


PORT-AU-PRINCE (tuin)I






ses tendances compressives se sont
exorcees au grand detriment de I'auto-
ritd familiale et de cell des tribus. On
connalt l'histoire des oasis et la supre-
matie que des oasis plus grades
assuraient aux trihus q(Ii i les pos-
sedaielt, sur les autres. Les rivalitds
des tribus ont tini common toujours
par la victoire des plu-; fortes sur les
plus faibles, et sai.s lhissor les der-
niers pays que nous venous de men-
tiotiner, nous pouvons assisted ta l
creation de puissantes comniniiuutts
d'Etat que sont devetiues les gtands
empires de la (:laldte, de( l'ossyri' et
de 1'Egypte.
Le lecteur me pardonnera cette pro-
menade un peu ardue sur un tcetain
qui present pourtant un intdret par-
ticuliereient interessant pour nous.
Lez questions de races revotent, en
effect, pour Haiti, un caractCre impor-
tant, ct sur le terrain special oft nous
nous pla<;ons dans le course de cette etu-
de, nous voulols lnous etforcer de fire
rossortir que dans les jiugcomeits por-
t6ssurles races t ara nombre des con-
siderations Iliss (ni avant, oi1 i'la ps
toujours tenitu uni coinpte sillisant de
Certainly l, mni t ls I aii ii npOt tlaits
que la Science Sociale vionit do; ltMVt-
ler en dt-inontrant leur influeCnce reelle
suri 1I'volutioii des piuples: jo vnoux
parler de leur lion de naissance, du
travail auquel los out soumis les con-
ditions mt;ieos do ce lieu et des conis-
titutions socialc, auxquelles les ont
predispos6s fatalemnent tes conditions
de lieu et de travail.





RENSEIGNEMEN TS
METEOROLOGIQUES
4e--% L-
Observatoire
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


DIM.\Nc(l: 21 JUII.LET
Barometre A mnidi
STer. p minimum
Temperature maximum m
i


764,1
21.9
32,4.


Moyenne diurne de la temperature 27,5
Le ciel a etd covert depuis i r heures
du martin. Gouttes de pluic A p!usieurs re-
prises. Total : o,4 millimetrcs. Orage au
SW A 5 heures. Couronne lunaire. Le ba-
rometre march A la hausse.
'NCte.- La semaine passe la tempdra-
ture a baiss et s'est tenue aux environs de
la normal, grace Ala brise de mer qui a
souffle presque tous les jours e: aux pluies
d'orage qui ont eu lieu dans les environs,
sans amener des pluies bien notables sur le
lieu. Le barometre, apres avoir baiss6 les
premiers jours, s'est relev6 brusquement
icudi, accompagn6 d'un vent d'Est ; apres
une second baisse vendredi et samedi, il
s'est releve dimanche tres sensiblement.
J. SCHERER
Arrivage
Samedi est entire le steamer a Prins der
Nederltnden a avec les passagers suivants :
Jacmel : Melle Eudoxie, Mme E. St-Louis
et enfants, Francois Bienaime, sceur Sta-
nilas, 2 sceurs de St-Joseph.
Cayes: Lionnel Bermingham. Charles Fa-
go, Mme A. Strohm, Merove Daniel, C.
LdeLke, substitut Gaston Th6ard, Kabib
Babon, Mme Dsouce, Mme Elle, N. Du-
Pumd


Jdriie : C. Dupoux, L.gagniir, Mme G.
Albertin, Emile Lacroix, E. Villedrouin,
Mme Bateau, Mme G. Babnisam.
St ACarc : Mme Fdnelon Gresseau, Mile
Eugenic Gresseau, Ardlia Simon, Mercia
Guillaume, S. Francisque, Dupiton, Mme
Alerte Saget, Marietta Saget, Dumas Rey-
naud, M. Reynaud, St Louis Jean.
Depart
Le Prins der Nederlanden a laissd
le meme jour avec les passagers suivants
pour :
New-York : N. Z,.ike, Frores Paul de
la Croix et Archange, L. Schlemm, consul
danois, Mme Eugene Robelin, Edgar Fur-
bush, Pierre Jackson, Panz a Biagio, A.
Sicourghiotis, M. Goedman.
Au College Louverture
Les examens de passage commllltenc; au
College Louverture le lundi 8 juillet n'ont
pris tin que vendredi dernier, 19. Inimmdia-
tement apres. les eleves de la classes de
3eme out rddige en anglais une let:cx de
compliments sympathiques A leurs camna-
rades du Lycee Philippe Guerrier, dei
Cayes, A l'occasion du mallheur qui a frappd
cet etablissemcnt, en mai dernier.
La proclamation des r'sultats des c.xI-
mens a eu lieu ce martin.
La distribution des prix se fera dan; la
plus strict intimitd mercredi oir 2.4 iJ.uii :
sous la prdsidence de M. le deput WV.
Bellegarde, ancient professeur au Col!dge
Louverture. M. B. Stines, professeur de
langue et de literature anglaises fera le dis-
cours d'usage.
Plusieurs amis du Collge lui out envo-
ye de beaux prix qui seront distributes aux
ele'ves.
*
Nous publions avec plaisir la belle note
suivante consacree a cet ctablisseient par
notre confr.e a HAiTI SOCIALE 9 :
Mardi, 9, notre Directeur qui est un pas-
sionnd de la prestigieuse langue du Byron
et de Marie Corelli, s'est fait le devoir
d'assister aux examens d'anglais de la 13 de
cet important 6tablissement priv cet natio-
nal, que dirige avec autant de conscience
que d cnergique et patern-lle solicitude,
notre ami Caius Lhcrisson.
La mdthode du professeur Barnett Stines
est pratique et excellent. Nous l'cn com-
plimentons bien vivement. Les lOves out
bonne prononciation, orthcgraphe sfire,
notamment Carrid et Lamothe ( qui ont
obtenu la note tres-bien ) et une notable
connaissance de la literature etde 1'hiszoirLe
d'Angleterre.
Le College-Louverturt peut revendiquer,
A just titre, la gloire de l'innovation de
1'6ducation anglaise pratique, si forte-
ment reclamee de nos jours et, A tous
dgards, si utile surtout aux Antillais don't
nous sommes.
Haiti Littiraire et Sociale est heureuse de
presenter ses chaleureuses felicitations au
Directeur Lhdrisson et au professeur Stines
et forme les voeux les plus sinceres, pour le
d6vcloppement de l'dducation anglaise qui
est si intelligemment 'et si sirieusement
enseign6e au Collage-Louverture, don't la
prospdrit6 ne saurait etre trop ardemment
d6sir e.
D6c6s
Nous avons requ le taire-part de la mort
de LousJOSEPH AUGEREAU MAIGNAN, de-
cdd6 hier a 1'ge de 24 ans.
Ses funtrailles auront lieu cet apres-mi-
di a la Cathedrale.
Ccndoleances A la famille du jeune et re-
grett6 d6funt.
t *
Nous apprenons aussi la more de Louis
MICum. MAaIs IN SIMON, ancient Sens-


teur de la Rdpublique, dcddd hier
heures de I'apres-n:idi.
Ses funra.iill.s auront lieu A la C
drale.
Siincercs cortdoldances aux families
Simon, Etienne fi!s. Nelson, Bardinal,
qu'aux autres parc::s du ddfunt.


1 3
athd-

Jn-
ainsi


Nomination
Mr le C:.p;:aine Tercius Volmar vient
d'&tre roni:,; M.tiMre d'armes de l'Armee
haitienne.
Nos complim:nins.
Administration postal
SERVICE IN'TRIELUR
Lettres recornmantdes en souffrance
J.os.ph Canal, Curbulon Giordani, Eth&-
art Laurent, LToin fils. Damientas Vixamar,
Milicl F1r.iniois, Vve Mentor l)orlans,
Marie Gr.ce Jumcau, Orlia Fr:a:ois.
L-es Variet6s
Voii Io lo sonnn:aire compkt 'du No dc
Juliet .ic 1 excCl't.Int revue L.'i irictis qui
iAr.it l'inirin iiicric MaJ.loire :
L'A.;:iophJii M1. I. ; Le Fminisme 'et
lCC, '"ih;n. M 2,cj.: Lecorps ; Contes pour
I's ','/i.', : Ui: u: t' fuJrc', Jean Mathieu,
('hrq..oii:. ui.- : s : Justin ;'.L'f La Rc-
,a'it R,.n : : R_-::!/itd' ( suite ) 1'. S ; Ie
v Alal,::1 C.r. r l:,::':t 23C.!1 oir, ; 'X ,ottC
Eclc .ale ni.n: c 'Dr: J s,'s etiud:ants.
P. C. S
On no-i:; i::,.'.:; quc Monsieur Charles
Tlihomassc:, Ji: cteur de la P. C. S. a ete
icmplaico p:r. M. Arne Kolbicscn qui
prcrdra scivice iLe 1c r. Septcmbic.
M. Tihonma.iet don: on a eu A admirer
l'activit etc la correction prcnd sa rctraite
pour raisons de saiutd.
,La question des chc:nins de for etant A
lordd' ,du jour, nous nous proposon.s de
tenir bicntot nos lecteurs au courant de la
m:nrchect du fonctionncnemnt de !a P. C. S.
qui touche mensuellement de i'Etat une
ara.lntie d'itKLre: calcuice sur la base de
16.ooo dollars le coiit kiio;mtrique,
Vincent do Paul
,B:au succs hier pour le polite e: l'ap6-
tre qu'est Massillon Coicou faisant derou-
ler sur la scene du Petit Thiaitre ics divers
episodes de la vie du Grand Saint-Vincent
de Paul.
Adinir..b'e epr.n.v ion et plus admi-
rable encore l'cflort de Coicou reunissant
des eidments propres A faire triompher le
talent haiitien sons une des formes d'art les
plus difliciles.
Nos complimcn:s aux artistes remarqua-
bles qui out ini'crpre:6 la belie piece avec
taut d'dmoticn it tant d'Ame que nous
vimes plusicurs Zilatrices e.suyer des lar-
mes qui mouilleren: !curs yeux attendris a
I'cvocation des sublime gestes de leur
gloricux Patron.
Nous regrettons que l'heure nous press
et que nous ne puissions d6tailler le char-
me de nos impressions; car, pour bien
dresser cls felicitations qu'ils meritent,
nour aurions aitnie n autre tmnoignage
quc celui de nominer sculement Iconme
Coicou, -rancoise Desgottes. Irma Salo-
mon, Callard, Simon, Paul, CIlnent Coi-
cou, Laroche, Bois et tous les autres ac-
teurs ou diseurs qui nous ont tour a tour
fait dprouver, une fois de plus, combien
nous avons d'tldments pour une oeuvre
possible, dans routes les manifestations
don't la volont6 est susceptible.

Pri6re d'aviser l'administra-
tion de la rnoindre irregularity
dans le service du MATIN a
afim qu'il y soit de suite rmn6-
die.


_ ---- --- -r- C-r-
'.. --r-- -_ _~. r --- ~~------------------------ '-F --


Sotel llev,

)Dij`UNIER DU 22 JUILLEI
Mll1 A 2 HLURES
Prix : G. 2.50
Salade de bCcuf tomatic
Ilarengs A l'oignon
Poulets au riz
Filet mignon aux pommes
Macaroni au grattin
Flagiolcts au jus
R;z- blanc au b.rd
T.arte a- la crt.me
Fruits
Cafe
1,'2 Vin



1Yuvll6s Etragil


L.-PECiHES RESCUES CE lAT

Lc-; cafs; (le Plerto-Rico. Les
iter. ai :ic ii:s. N gociations
vui d.'luln itrait Lnid6ricano-fraq
I'.\ilus IS.- Alt'r-; s'Mtre co0s
'it. minifistr s out (l i'-idl' de cont
jiiL-, '; 'i i tI vi I 'oii' lapplicatl
;;ii it niliillliunl si loas caf6s de
to I-licc,. bIs out (':. tciient rssolo
t'0t1,r pr'ovi-soire0eni.'nt le nouveavl
tilic-iat ('insiSection qui accom
l's iaidi ts ali ric.aitCies. .Les
sions soilt f'ites. dallns I but de
to.' les iio~c i;tilio)S qui soot
inlInclt'es stur les propositions
('.inels (Ine I'Amlla,;ssadeur de o
M. .1 oss'ian l', a 61o pride deso
ati gouvericinellnt f'anclais.'
Chambres de Commer
WASHINOTON IS.- Le ddpartt
d'Et.it a inlformie l-s gouven
d s'i.'fc r.1(idi u co)iptle de lacomr
des 'claiie('s d(o commerce
sos ct anglais,-os, il autorise le
t miiieiit dui T'r.sor a accepter les
lica;s ul'valuaalili mintis par ces
. ii.,a!ioins, au iiitiOn titrequece_
(11inanelil des cliaiinbre' s de
cc allcnmaldlcs.
Le Sultan ct la conf&crnce dell
TANOER1.- L sultan a
in'ii ac3 t 1s rglerment
police ililtelri; ltioni;:ce, ridigs l
'oiit('Lj'Onc c 'Aig6siras.
F6te en I honneur d'unaei
arnedrcaine
BIEST 18. Uii commit est
d'UoLnislier des ftfes en l'ho
la visito do I'escadre a
commander par le contre-a1wlB
kton. Ui banquet sera offert
' 250 marines anlricains et
liiurs collegues francais.
Un vol important
BEILIN 18.- Un vol co
.iarns les ateliers metallua
Dlehoff, situds dans la rae
mis en emoi tous les fon
du minisiere de la marine
la soustraction de certai-11
faisant parties de machine
vire sons marin construe l
cornpte du gouvernement
Un ancien ministry accuS
cussion
ROME 18.- M. Canonfco,
Ros t8.-- M. Canonic:
du Senat, le s~nateur MaTiaf-2
membres de la Chambre
ont commence aujoUav
gation de M. Nazi, .1'i0






r nstraction publique qui est ac-
de s'~tre approprie une somma
P. 500.000, appartenant A I'Etat.
i question du bombardment de
viles sans defense
LA-HAYE 10.- La commission char.
C d'6tablir les questions se ratta-
baot au bombardment des villes et
jes villages sans aucune defense
Sapprouvt aujourd'ui la proposi-
ion italienne demandant I'abolition
j cette measure. Vers la lin de cette
Oance, un des del6gues amdricains,
b gonral de brigade Georges B. Da-
s'est &crid avec ironie : Depuis
C6sar il n'existe aucun exemple
je bombardment de villes sans d-
bse. Cependant la conference a mis
ois semaines A se rendre compete de
Dfait. a


Victims de la chaleu:
Ngw-YOmK 18- 6 personnel sont
d'insolation ; une trentaine do per-
nnes don't un policeman, victims
as tn 4tat plus ou moins grave dans
dilr'rents hopitaux de la ville.
uguration du conseil g&enral des
PontsetChaussees. Le plus rapide
cuirass6 de la marine franGaise.
PAnIS 18.- Ie conseil des Minis-
es l'Elysce sous la presidcnco de
. Ealiibres a regl6 la plupart des af-
eires don't la solution 6tait n6cessai-
avant Ic depart des min:stres en
nces. Les ministres aclieveront
rfglement dans le conseil do same-
.M. Barthou, ministry des travaux
lics, inaugura aujourd'hui le con-
gendral des Ponts et Chaussdes
t les ddlibdrations avaient dtd
ddes par aucun ministry depuis
st promulguee la loi sur la li-
tion des effects do saisie-arret. Le
rss6 Democrate effectua avant
ses essais officials trois heures
bote puissance ; les r6sultats ob-
Is le classent come le plus rapi-
de la marine fran;:aiso, vitesse ob-
ie : 19 nmiuds 14. Ies obsiques
M. de Poubelle eurent lieu aujour-
iu. La Chambre criminelle de la
S'de Cas: ation i-ejeta le pourvoi
MM. Bousquet et L6vy. Le Minis-
de la marine des Pays-Bas a offert
dinission A la reine.
Victime d'accldent
BOSON 19.- L'aspirant Cruse bles-
lors de l'explosion A board du Geor-
est mort ce matin.
Collision entire deux trains
E.IRA 19.- Par suite d'une colli-
Sentre deux trains 7 personnel ont
plusou moins gravement blesses.
Un empereur qui abdique
S0ouL 19.- La nouvelle annoncat t
admission des ministries 6tait erro-
SLes ministries se sent rendus au
'is bier soir et en terms respec-
I. mais fermes, Y-Wang-Yong,
Ient du conseil, somma 1'Empe-
Pdtbdiquer ; ce dernier fit appel
rnciens, comptant sur leur sym-
e ;; mais ceux-ci ayant approuvde
Omduite des ministries, L'Empereur
asasignature sur le d6cret le dB- I
t en faveur du prince imperial. i
Troubles dans l'Equateur i
CUAYAQUIL 19.- Les quatre caser- e
Sla ville ont eti attaqudes si- s
it&nment ce matin par les revo- i
Onaires qui ont 6t6 repouss6es
I D Combat d'une heure. Le pa- p
dtPrhident, Algaro fut 6ga-
ittaqu6 dans le dessein de tuer
,idgto mats ce project n'a pas


Experiences de tir. Un banquet de
marines frangais et amdricains
PARIS 19.- Le g6ndral Piccli rt,
accompagnd du general Percit, du
colonel Touteo et du commandant
Targe, s'est reiitiu Saint Cyr ohi il
assist aux exp i ie2nces de tir des ni-
trailleuses.
240 marines amnricains et 250 ma-
rins francais sont rdunis A Brest pour
le banquet sous la pr6sidence des of-
ficiers mariners.
M. Richaud, gouverneur de 3e classes
des colonies en disponibilite, a t6e
mis A la disposition du gouverneur
general de 1'Afrique occidental.

Hamburg American
Line

Le ss uOKANANGO venant
(de Haiiiurg, Grimsby, Leo Ilivre, St-
Thomas, Sanchez, Samana, lcuerto-
Plata, Monte Cristy, Cap-Haitien, Go-
naives et St-Marc est attend ici j,'u-
di prochain le 25 courant.
Port-au-Plince, 22 Juillet 10K)7.
G. KEITEL & Co
AGENTS.
-- ------- --- -
CHANGEMENT D'ADRESSE
Docteur Lissade
89, Rue du Centre, 89.

LA PHARMACIES
Emmanuel Alexandre
88, RUE DES MIRACLES, 88,


So recommande pour l'execution
prompted et exact des ordonnances A
n'importe qu'elle heuro du jour et de
la nuit.
Drogueries, Specialites phar-
maceutiquesextremement fraiches.

PRIX CONSCIENCIEUX.

En Vente:
NEUVAINE & CANTIQUES
En honneur de Sainte-Anne
Auprix de 1 P. le vo:ume et P. 4.07
franco par Poste (les timbres-poste
sont accepts pour appoints.
A la Librairie a la a Muses a
J. J. M. MANIGAT.- CAP-HAITIEN.


F*a x cx emeraxt


A L'ELEGANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public
particulierement de ses nombreux cli-
nts de Ia C6te et de la Capitale, que
'6tablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
emmes et enfants, en tous genres,
ot que, malgrd l'offre de cinq pour ceut
ur l'achat en gros ( 50/0) fait un ra-
ais exceptionnel sur les prix.
L'Btablissement se charge de faire
Treudre des measures & domicile.
rouiours : Soin, exactitude, ponctualikt
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRICZ (HAITI)


Francisco DES USE
Fabricant de chaussures

Ita Manufacture a toujours ( n dd-
p6t un grand stock,-- pour la vente
un gros et detail,-- do ch;u:ssur's on
tous genres pour
HOMMES, FEMMrT ENiANsTS
Les commander dc-s co)tinel'rcantts
de l'intrieur pourro;:t itre xecut6es
dans uno semaine a peu pris.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCI ( HAITI)

Langue Anglaise

Le caractere cosmopolite de la vie
moderne est tel, que les connaissances
d'unc seule langue ne permeltrcnt plus
:i un inidivillu dte rrpondr aux exigen-
ces do ses relations, de son activity el
m6me de son existence. C'est pourquoi
toute personnel, homnie ou fct:ine, qui
est en measure de 'aire face ai une telle
ndcessitl, rnimo au pz ix d'un sacrifice.
doit cultiver les laagues vivantes, sur-
tout les plus r6pandues : I'anglais e
I'espagnol, a c6te du franai.s, cette be!-
le langue de la diplomatic et du raline-
ment.
Pour un prix trts raisonnable,
Monsieur J. J. DESCE,


Ancien professeur au
de la Capitale.


Lycle


A\ aional


Se met a la disposition:du public pour
des lemons dans ces trois langues.
S'adresser au No 97, Rue de la Rdvo-
lution, dite de l'Enterrement,


Le Restaurateur de la sante
Rem6de ellicace coutre toutes les mala-
dies provenant de l'impuretd du sang.
La boite de 201 pilules : P. 5. 00
L'enveloppee de pilule : 1. ()0
J'envoie gratis etfranco, sur demand
I'envcloppe-6chantillon et prospectus.
H. BONHEUR ( Agent)
HOTEL-BELLEVUE.


Docteur PAUL EWALD,
MEDECIN,
CHIRURGIEN, ACCOUCHEUR.
(CONSULTATIONS DE 8 hrS A MIDI.
( Povisoirement) 7, Rue Amdricaine.
Mvme maison que le Dr P. R. Ewald,
Dcitiste.

Maison F. BRUNES.
105 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien memnbre de la Socield Phtlan-
hropique des maitres tailleurs de Paris.
Vient dle iecccoir un grand clioix d'd-
tolles diagona;le. casimir :;llaca, chevio-
te, clieviote pour deuil, etc, Recomman-
belle collection de coupes de casimir,
le gileti de fantaisic et de pique de
toute beauty.
Prix mod6r6s defiant toute
concurrence.
Specialit6 de Costumes de no-
ces. Coupes Francaise, Anglais et
Amc:ricaine die la derni&re perfection.
La mason confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brodes
dolmans, tuniques, habits car-
res. etc etc, do tous grades.


LA

Meilleure Farine
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanc et
le plus I'ger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Reprdsentant.


Imp. C. MAGLOIRE

45, RUE Roux, 45
TI LPHONE.


Journaux, brochures, billets de

marriage, cartes de fiannailles,

programmes, affiches, et tous

autres travaux de ille.

Billets d'enterrement et cartes

de visit d la minute.

PRIX DE CONSCIENCE


_






COMPAGNIE P. C. S.
AViS
SOCItITE ANONY N E-
Messieurs les actionnaires de la
Compagnie des C:hernic s do foer dl
la Plaine du Cul-dle-S;c smit con-
voquii s en Assei: ,I,'I i ,e'r.'.l I!
mardi 6t Aoutt 1'i)07, A;. lehoc,'s 'cA
1'apres-midi, an si,!' S au Champs-de-Mars, No 5".'
ORDRE DU JOUR
10.- IAPPOn r DU CONNSEIL I)'ADMI-
NIST3ATION.
2o.- PRESENTATION DES COMPTES.
3. RENOUVELLEMENT DU CONSEIL
4o.- DIVERS.
Port-au-Prince, 1. 19 .J;in 1907.
Le Pr'si;tc,'/,
G. SCHWEDERSKY

LA NOUVELLE
MACHINE A COUDRE

L'HAITIENNE


HES- BELLEVUE

Place du Champ-de-Mars
PO T-AU-PBINCE. (HAITI)
AMint' lHermance ALFRED

T616phone, 220

APPARTEMENTS POUR FAMILIES
DINERS LUNCH.
Installation moderne et conforlable. Vue sur la mer. Temperature
douce et r6gulire.-- Les Tramways desscrvent l'H610l-Bellevue routes les 7 Minutes
PROPRIkTlT SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES -- JARDINS
Salle de rdeeption.- Piano. Gramophone.
Sonneries Electriques


Ta'tble d'Hote


tous les jour,, dle midi d 9 heures,
de 7 d 8 heures du soir.


Phanirmatdie F. Bruno I
Une honne acii'i
prix bona mrc lrac&. 07-'19 RcUEs f-GALTiA ET FEROU.
I- e-1Sp~cialitds F. Bruno
navette qui s'etJ tle 'iIc- t11eaw tie a i-ne
guiliC courte q(1i se tnwt dt'cii -11t4m cii ell
plnae, tine catinctte qui se ~1fli~ auto- l.'i .ei
matiqeinncnt ati mnvetr duie rI-ouc le lie ASOJ g uicqhlw i'd: l t:Iri4;ti'4~
sunS qu'ou ait iiasoii do-faire :iiirlrea l 1 cctM d'astlame ci les toux
l;a machine. Elie est li ct-onsltui',ulI t.',i I' .
bieti finie et gentimnciitcto~:~ C. ceto' O liqu lie, II ion 'R r(,d I ite-3
machine est laite en deux geuites. Sum'.
M~ir'iiew Ji diIe 8 i 9ti 0 'hrs Itu matur
une base eni bois ou enn P-j- 1). 801 i par le I)octeur. N. TiioMAS.
Sur une base en bois c laver
nns jolie couverture Itg-re en _
boiscourb6 19. 10 or L A t r1F. T


Je serais heurceux do vous voir cssy.:,r
cette machine, soit Lquc vous m'envoyiez
vos ordres ici lirectement soit que vous
me les adlrcssioz i:.r I'entrcmnis. dt1? vos
correspondents lde oi a Poirt-au-Prince.
Avec clique machine j'envoi, ..rns
augmentation de prix, les acccssoires et
pieces suivantes:
1 soutacheur I brodeur
1 plisseur 1 ouateur
4 ourleurs (gran- 1 ipiel-de-lichli
deurs assorties) 1 burette d'huile
I1 guide avec vis remplie
6 canettes 1 tournevis
1/2 douzaine d'ai- I livre d'insitruction
gullies
Cetle rnrchiei est faite spdcialemen!
pour tailleurs et couturitres.
Nicolas CORDASCO,
SEUL AGENT
157, Rue Rdpublicaine ou Irand'Rue,
Port-au-Prince.
Vous trouverez dgalement totes le-
Machines coudre do Singer Manufacs
tar CO.
Pour des commander spcciales de-
maande reuseignements.


X1L LJU 9 U AL
( NCTENNE RE~vU1 Drt s ,E R UES)
Pi-Men!,-tt(,ll
ABONNE:'JNT;
PAnA ,AN PAR SEMESTIRE
Halti 28. fr-iimcs. It; franncs.


L.eg nbonnernents 'ont re(,us
Ics 1)u[Qal'x (c11 ccEMalln )i -, '
p-iir laIa .pnblique d' l[a.iii.


dan c


Bouquets modern-style
A vendre
Chez Mmle CHAR;L-: IDUPLESSY.
BOIs-B.ADkRE
(A c6t6 de la chapelle St-Antoine.)

On Demand
A acheler des timbres uses ld'Iaiti, bien
assortis, par cent otpar mille. Condi-
tions tr6s avantageuses.
S'adresser au bureau du journal.
Mftm a


Bouquets, Fleurs, Tifler i irin B ll
A vendre chez MmeVve A. MARTIN T 1
BoIS-VERNA Fabricant de c'haussures en toIns
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
A Vendre. fants.
Chez Mile Leonide Solages.- 22, Rue IPlace de la Croix-de-Bossa!es.
des Fronts-forts, 22.
Chapeaux de Panama pour homes SPECIALITE:
Slous prix. PANTOUFLES MULES


G. 2.50


AVIS
ADMINISTRATION DU
SERVICE HYDRAULIQUE
de la CAPITALE done avis aux
;;bonin's (ju'ils doivent signaler tou-
jours "i teris et par lettre d'une
Smaniere formelle et non pas de
vive voix aux percepteurs leui
manque d'eau, ain que measures
soient prices en consequence pour y
rem6dier.
Toutes reclamations produites on
dehors des prescriptions du present
avis, no seront nullement prises en
co r sid rat ior!.
Elie leur rappelle, en outre, que les
:'oLiets de puisage ne doivent past
tire iaiss s iiu;ilcment ouverts, ce
f;tit (ionstituant un abus toujours prd-
juiiiciable aT: service de la distribu-
tion et exposant I'abonnd qui on est
conrable ,1 la r6siliation de son abon-
lcnient.
Port-au-Prince, 21 juin 1907.
LA DIRECTiON.

P1- OTOGRAPHIIE
J. 13[. >.juplessy
10), lUi-: i)l; CENTRE, 120
Entre li's priih, 's ri.; Bayard ef Thdard
Travaux soignds
SPlt'CIALITI:
Av. l'Di 'S Ineln-s aiu )hoto crayon.
lkeprooductions.
Nouveautes
Prix moderes.

On: trouvera I'ouvragee de Monsieur
D. Vaval intitile Coti p d'ceuil sur l'-
tat economitqute et financier de la Rdpu-
bliqu e d'Haitivet., cliez Monsieur F.
Be izaire, apgle des rues Geffrard et Fd-
ron.
Ptix G. 1.



Kola-Siropsii jiieilrs
ALEXIS BENO1T
Rue Travawfre


A. dci altteiselt i
3~, Rue du Magasin de r'E
Maison fontde en 1888.
Bijouterie, Orfevrerie. Gra
'Vienit (1do rcevoir ldes articles de
I' l cricie our les goitis les plus d
les. Les parfmins ,:'xuiis et rares d'
dillicatesse pelndtrante qu'elle offre I
clients sout de veritables petites
veilles.
Les dlernieres marques qui chajm
le Tout Paris sont chez Matteis:
Son Sourire, Floramye, TrifoliaoI
Cyclamen, Vivitz, etc.
La maison a toujours un grand
sortimeut de bijouterie, argen
bibelots de tous genres, parfumU
lunettes, montres or et argent,
les garanties.
Spdcialitds: bagues fi angaises en
plants ti partir de P. 200, alliance
18 I anglaises et franqaises sur
mainde. Service d'argenterie comp
Sour mrtiiages.
Tous les articles vendus par lan
son sont arantis.
Achat de diamants, pierres pr
ses et vieille bijouterie a des pnx a
tageux. Dernier cii : Lunettes jaum.
Contre remise de Deux dollar
tiilb)ies-poste d'll' ili, la Maison N
tcis envooe franc de 1 jort sous pli ree
main(d d:;ins totec les villes de la
blique: L.unicte s un Lorgnons en a
inoxyd:lbles, selon les prescription
Docteurs on instructions des achta


RHUM-SYLVAIN
IProduit de I'Usine St. Michel (Arci
Vicillissement natural jusqu' tt
et 15 ans.
PRIX TRnS MODnRES
Vente en gros et en detail.
Maison M. Sylvain
43 ,Rue des Fronts-Forts.

Industrie
MANUFACTURIERE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux-cols, cravates, manchettes,Mc
et calecons
Ecole des arts et mitier



Pflarmacie A.D. T
129, Rue du Centre 58, Rh
Droguerie. Produits chi
pharmaceutiques. Eaux Wn n
turelles. Antiseptiques DOUWS
ringues de Pravaz. Aiguilles 0
ne iridie. Thermometre
minute. Sondes de N6laton.
glace. Cigarettes ( anglaius).
Gentile.
Speciatites pharmaceUtiq fl_
Execution exact et rapiM B
criptions. Analymes cbinW
cabsf.


- --- --- I_ s ~ -r_


__--