<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00089
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 18, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00089

Full Text



JEUDI, 18 JUILLET 1907.


- U a


QUOTIDIEN


-A-


ABONIEINNTS:


PAR MOIs Une Gourde


D'AVANCE


DfrARTKKNTBS & LTR)MA1CR
irais do poets en sus.


DIRECTEUR:
Cl zzxxera.t Vtagcloire,

RPDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


LE NUMfRO 10 CENTER.


Les abonnements parent do ter. et do 1t de chaqre
mois et sont pays bles d'avance
Les manuacrits ins6r6 on son ae sout pa remse.


Pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux on Bonne-Foi.


Nous allons exposer quelques vues
rla Banque Nationaled'Haiti et atti-
mr I'atlontion publique sur les faits et
tpesde cette institution qui, decidd6-
"Mt, joue de malheur.
La question est actuelle. Des pro-
oi laBanque est compromise sont
at les tribunaux, de nouveaux
nts surgissent, rendant plus dif-
lasituation de ceux qui sont A la
1e cet Etablissement; de petite
qui se derobaient ont 6td r6vet~es
e'est vraiment lamentable le rl1e
ife qu'a jou6 notre Banque dans les
rations suspects.
Pendant ce temps, le Conseil d'ad-
i(itration donne le change en dd-
tBrant les faits
Avant de repondro A divurses par-
a de son Rapport, nous le mattons
Is les yeux de nos lecteurs qui
Imenceront par reliever eux- mt-
M toutes les inexactitudes qu'il con-
tht:
Assemblie gindrale des Actionnaires
du 27 Mai 1907.
a taance est ouverte A 3 heures I/2,
f la prisidence de M. Ewald, president,
icnstate que 6303 actions sont pr6-
e on repr6sentees, et qu'il appelle au
fn, come scrutateurs, les deux plus
l actionnaires presents, MM. Birik et
Demeurant.
D ismes, secr6taire du conseil, est nom-
Ware de I'assemblCe et donned lec-
l4 Rapport du conseil d'administra-

k RAPPORT
SDU CONSEIL ADMINISTRATION
Msieurs,
Savons I'honneur de vous presenter,
",ImIDet A nos status, le compte-ren-
o s4 operations an course de l'exercice

F" de vous en exposer les rdsultats
ft9ci, fous avons le devoir de vous
t courant de I'etat de nos relations
lo...vertnement d'Haiti.
.egrfettons d'avoir A vous appren-
S Iefs e se sont pMa ambliores.
dt dkla Tsno n o neos=a pas


6td restitud; il a mwnne subi des attcintcs
nouvelles ( r) qui ontencore diminud son im-
portance.
Bien qu'appuyees par le Gouvernemient fran-
'ais, toutes nos protestations et rdclama-
tions south restdes vaines ct nous n'avons
mame pas pu arriver, malgre des tentatives
pressantes et r6iterdes A nous mettre d'ac-
cord avec le gouvernement au sujet de la
constitution du tribunal arbitral prevu par
notre co. trat.
La situation s'est encore agVravae du fait
des nombreuses difticults et contestations
que le Pouvoir excutif semble s'etrc app'i-
qud a multiplier et qui ont entraind de
longues et pcaibles discussions.
Ces reclamations visent certaines percep-
tions de commissions, certain reglcments
de competes et, notaminent, les operations
de I'emprunt 1896 que la Banque a emis
pour le compete de la Republique.
Nous avons 6nergiquement protest, les
operations incrimin's rigulieres et corrected
en elles-memes, d'ailleurs ayant &t6
touiours, en outre, autoris eset sanwtionnies
par des d&isions ministirielles qui, lhgalement
et aux terms des conventions, couvrent
la Btnque et leur donnent un caractdre difi-
nitif.
Les tribunaux haitiens aussi bien que
les tribunauxfran;ais, plusieurs fois appel6s
1 se prononcer sur des contestations rela-
tives au role de la Banque, dans ses rap-
ports avec !'Etat, ont constamment juge que
LaBanque n'tiant que le trtsorier payeur
de 1'Etat ne pouvait, en aucun cas, etre
rendue responsible des actes du pouvoir extcutif.
Une declaration solennelle du Corps 14-
gislatif a d'ailleurs rdcemment confirms
cette theorie que a la RCpublique n'a jamais
entendu et n a jamais pu entendre accor-
der A la Banque le contr6le sous aucune
forme des ordres et instructions emands
du Secretaire d'Etat des finances a que
les ordres et instructions de cc haut fonc-
tionnaire sont obligatoires pour la Banque
et que, en consequence, 1ia Banque est
couvere par les ordres ministeriels a.
Le Gouvernement n'en a pas mains persist
dans ss pritentions ii nous a meme assigns

i CertWau s piDSt *o souligni par la r S-
da"Uon.


devant les tribunaux


civils d'Haiti aux


fins de nous entendre condamner A des res-
titutions considdrables.
Cette procedure est une violation des
prescriptions de notre contract, lequel sti-
pule en son article 23, que, en cas de di-
vergences sur l'interprdtation des clauses et
conditions de la concession ia contesta-
tion ne pourra etre souinise qu'A des arbi-
tres spdcialement dtsignes.
Nous nous croyons done en droit de dd-
cliner la com pdtence des tribunaux haitiens
et de fire defaut devant eux au cas ou ils
passeraientoutre.
Comme consequence de I'attitue du
gouvernement A 1'dgard de la Banque et en
provision des incidents et des dilficul-
tes qu'elle peut fire naitre, votre conseil
d'administration a cru necessaire et prudent
de prendre des measures conservatoires pour
sauvegarder les intcr'ts et mettre a cou-
vert les responsabilites de la Banque.
Nous avons dci conserve A Paris la
presque totality de nos disponibilit6s,
restreindre nos affaires en Haiti oi notre
clientele a meme dte avisee qut ILs cir-
constances nous mettaient dans l'obligation
de rembourser tous les comptes de depots.
Votre conseil d'administration s'est pr&c-
occupe igalement de diminuer les frais g&-
neraux dins la proportion que comporte la
reduction de nos affaires.et de nos services.
Nous avons eu le regret de nous s-parer
d'un grand nombre d'employcs et nous a-
vons supprine nos succursales de Jacmel,
des Gonaives, des Cayes et de Jrcnmie, les
remplacant par des agencies confides A des
maisons que nous estimons nous donner
toute s6curit'. Nous n'avons done plus
qu'une seule succursale, le Cap-Haitien.
Vous ne vous dtonnerez pas que la situa-
tion ditficile qui nous est faite ait eu une
facheuse repercussion sur nos affaires, qui,
en outre, ont subi le contre-coup de l'etat
general du pays trouble et inquist par les
inesures et les projects financiers du gouverne-
ment.
Cependant, nous pouvons vous dire que
la situation nmatrielie et morale de notre
Banque rest intacte et qu'elle est en me-
sure d'attendre des jours meilleurs que
nous voulons espercr encore.
Nous n'hesiterions pas neanmoins, si
justice ne nous trait pas rendue, A envisa-
ger toutes les solutions et revendications
que pourrait sugg6rer la prolongation d'un
etat de chose que nous msbissons avec pa-


m


tience, mais que nous ne voulons pas dter-
nellement subir.
Nous avons le devoir d'exprimer ici
route notre reconnaissance envers le gou-
'vrntment fran'ais qui, depuis le commen-
cement de nos difficulties, n'a cess6 de nous
prter son appui dans toute la measure pos-
sible, et d'edresser spccialement nos remer-
ciments A M. le come de Bezaure, iunistre
de France en Haiti -dont nous avons mal-
heureusemement I regretter le prochain
tdpart qui a mis au service des intrets
fran;ais que nous reprisentons nous-memes
un inlassable devouement et une incrgic A
toute preuve.
Nou: .. .,- -ment rcmercier notre
personnel et en particulier notre directeur,
M. Charles Van Wijk, qui a etd tres bien
second par un fonde'de pouvoirs, M. San-
tallier, dans la tAche difficile qui leur est
incombee.
II nous rest a vous fair connaltre le
r6sultat du procces qui nous a td intent
par un port-ur de parts bdn6ficiaires, ainsi
que nous vous I'avions faitpressentir lors de
votre dernitre reunion.
Le tribnual a donn6 partiellement gain
de cause au porteur de parts ; mais les
terms du jugement ne nous donnant pas
toute satisfaction sur la question qui nous
intdresse, nous avons interjetC appel.
R/partition.
Le compete de a Profits et Pertes au 3t
dicembre 1906 accuse un sold de bndefi-
ces pour I'ann6e de Fr. 314.951 18
qui suffit pour payer aux ac-
tions, conformoment A 'ar-
ticle 43 des status, un inter6t
dc 6 o/o sur le capital vers6,
soit .... . 300.000
D'ou un soldde e. 4.9$118
que nous vous demandons de reporter i
nouveau A l'exercice 1907.....
Si vous accepted ces propositions, ls ac-
tions auront i recevoir, en plus de r1acomp-
te de 5 fr. ( 4 tr. 53 net) qui leur a 6;t
riparti au mois de janvier en dchaea do
coupon No 45, une nouvelle rdpartido de
so fr. par action, soit une some
de . . Fr. 20o.ooo a
qui ajout6s au montant de ,'a-
compte pay6 au mois de jan-
vier . 100000. .. oo.oo
porteront la r6partition total A 30.oo0oo
soit 15 fr. brut par action.
Les acdons rmevnaint doe o phis de


-A 3NE9 NO 90


j


LA BANQUE ET L'ETA T


r. ~-~------L~


_ ,__


. ...... ... .....


- on=


_ I I


.r-
-I.Lj,


PORT-AU-PRINCE (HAM)~n





IJUne onne machine ai coutlre A un
prix bo marchei.
La maclillne "t i" long bra.s, nim, lirge
navette qui s'e lilc tlc-n-minme ine ai-
guille court qui s(i e t i d'ellc-mcnmo en
pl.atle, une c .iniIeLtc qii so gArn it llato-
nm;tiquc;iment ;u mIn' yein t'uitI roue follow
sans qu'on ait l esoi de fire lnarclier
la machine. Elle est hien construite,
hien linie et sentiment dJcoir:e. CettL'
machine est f:iite en dletx geurvs. Sur
une base en bo)is ou en for P. 8 or
Sur line base en bois et avec
une jolie couverture 16g6re en
hois course P. 10 or
Jo serais heureax do vous voir essayer
cette machine, soit quo vouis m'envoyiez
vos ordres ici directement soit que vous
me les adiressiez par I'entremise de vosy
correspopdanits de on a Port-au-Prince.
Avec clihque machine j'envoic sans
augmentation dc prix, les accessoires et
pieces suivantes:
I soulacheur 1 brodeur
I plisseur 4 ouateur
4 ourleurs (gran- 1 pied-de-biche
deurs assorties) 1 burette d'huile
1 guide avec vis remplie
6 caueltes 1 tournevis
4/2 dooznine d'ai- 1 livre d'instruction
guilile
Cette machine est faite sptcialement
pour tailleurs et couturieres.
Nicolas CORDASCO,
SEUL AGENT
157, Rue Rdpublicaine ou fgrand'Rue,
Port-au-Prince.
Vous trouverez dgalement toutes le-
Machipes A coudr dtie Singer Manufacs
tore 0.
SPour dec commander spdciales de-
mandes renseignements.

Bouquets, Fleurs,
A vendre chez MmeVve A.MARTIN
BoIs-VBmWA
A Vendre.
Chez Mile L6onide Solages.- 22, Rue
des Fronts-forts, 22.
Ctapeaux do Panama pour hommes
& tos prii*.


H C) Xfb E F T -UJ
HItAS TA I P-1 NJ'I ~ i.UiU~i~

Place du ChtUl)'


A:h1 I N C' 2AI
Te-itl~h ho e, 22,0


COMPAGNIE P. C. S.
AVIS
SOCIETE3 ANONYNE
Messieurs les actionnaires de la
Compagnie des Cliemins de fer de
la Plaine du Cul-de-Sac sont con-
voqu6s en Asscinble general lei
mardi 6 Aont "1907, i 3 iheures de
I'apres-midi, au siege Socal, sis
au Champs-de-Mars, No 56j.
ORDRE DU JOUR
1.- RAPPORT DU CONSEIL D'ADMI-
NISTRATION.
20.- PRESENTATION DES COMPETES.
3o*.- RENOUVELLEMENT DU CONSEIL
4o.- DIVERS.
Port-au-Prince, le 19 Juin 1907.
Le President,
G. SCHWEDERSKY

LA NOUVELLE
MACHINE A COUDRE

L'HAITIENNE


FAMILIES


DINERS LUTNCHS.
Installation moderne et comfortable. V'ue sur la mer. -- Tempdrature


rloucc ci r jultere.-- Les Teantuhrys dessr-rccnt I'HfI,6ti -Belle'vi't routes li!' 7 Minutc!'Z
PROPRIfTII F SPA-I'IJe-SE. S'OU;'f,..\.'T' SUP 1 EUX RUE~S
PROME'INADES -
Salle de (reeptioil. Pitzi1o. Gcxto:.lhonv.
Sonneries tlectriques


Table d'IHote


Pliarmacie I'.


-h e


1; nrIb;;-


67--119 RuEs EGA:ATE ET !:ricuU.


Specia] itt..17 F. Bruno


rotiie is cc5~d'a! bme t ksloslux
i2tmeritis IcS tht'o' cl; ';llC .~ :J.l~

Nl'i I'44 Jellciii de 8 t 9 :ir.9s .
par le Docteur. N. THomAS.


--r~~~~~~~~~~~~tb vt.--- __1~ ~CML~~III( ):~~;


LA REVU11A1


( ANCI;NNE REVUE I)E5 RiA-ur~ )

AI3ONN F-Ii I-


PAR ,A.' PAf ,C EME-STIIX


Les abornnement,;s somit F*C'
les bure'aux dii ((Nal in ~u
pour la Bpbio(IIll-i~i.


(1)1Wn


Bouquets modern-style
A vendre
Chez Mlne CLUAnL s DUI'IESS-Y.
BOIS-BADeRE
(A c6td do la chapelle St-Antoine.)

On Demand
A acheter destimbies u ss d'llaiti, bien
assortis, par cent o( par mnille. (oiiIi-
tions tr6s avantageuses.
S'adresser au bureau du journal.



Tiere Zephirin l Be
Fabricant de chaussures on tons
genres. Pour Hommes, Femmes et e:n-
fants.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPICIALITI :
PANTOVFLES MULES


G. 2.50(


:-- \ TDU
V 1
~ -.K s ~ Lit ~1 K~.".' oti-
t: -i -rar le,*Aro u'une
>i2c~.: '~iaet non pas de
V t, Z. rce --.urs Icut
k!). ;!Ii~r <:i)Ilt.. lttL
"t*Lr, '.'i-.*3 II ('i qtuifm ee pour y
Toule.: 1CI.-Arna!kctons produites en
d ;d dc;.- pr-ccii ljioims du present
S.-sjont witI:1crnfct 1;prises en


rw :;.-o
outri q leL

I t'! I t*A. C*fas


C 1 ~ytla u.ll -0;1 a bolLZ- rr
1'oct : j ; i<21 jii i iii1907.

iSA. 1)D'2>AT 10NT



A)0, 11'7: D1UY &;ENTRE, 1120
KAifeC les phri'meiC sBa yardi et TIW..zrd
T'r-ava ux ;oignds
SPh-,C,1A) "1TP :
Ac~r;:;d: sc c~Is 'u jiloto crayon.
Rteprokiw'tions.
N ouveautitz
Prix rnoddrds.

O, trouver-L.t I'oii'I 'Ve ule Monsieur
F). Vavadl iiitishi1 cG oup dn'muil sur ri-
lot 6moiomiquf' et fimavcier de la RE'pfp
bliquc d'lafriv, t,, ch-z .1otisiour F.
13liz;-ire, c arie ldes rues Geifrard et Fd-
rots.
Prix C. 1.



Kolam Stronslp -iqlelr
ALmEX1S BENOIT
Rf. ive wniS


A.IPol"A!PTEMENT" IPOUR


-


---~--~L~--. ~ .~_'-~--L~---'IC U


-11-..-


* *- S.tMJOH


I


1.- I .


z


A. de Malttes
32, Rue du Magasix de
Maison fon de en 18t
Bijouterie, Orfdvrerie.
Vient doe recovoir des articlj
I'lniric i our les gotis les ple
les. Les parfnisns cxiqis et rfl
delicatx.se Vieilli.i tle qu'elle
clients south de vdritables
veilles. .
Les derni6res marques q
le Tout Paris sont chez Mai
Son Sourire, Floramyge,
Cyclamen, Vivitz, etc.
La mason a toujours a
sortiment de bijouterie,
bibelots de tous genres,
lunettes, montres or etarge.;
les garanties.
Specialit6s: bagues frangaiu
lants a p:rtir de P. 200, a
18 K anglaises et frangaise r
m;u'.de. Service d'argenterie
o:r mnri-wses.
'..s I' s artic!cs vendus par
son snt ;planti.-s.
Achat de diiaantam, pierres
ses et vicille hijout' rie A des
tag-oux. Dernier c i : Lunette
Centre premise de Deux
inlm c.'-l(-' ,('lilh iti, la Maimw
tits clnvo;C frane de port sous pli
rnaiidi dtl;'s to:te Ices villes do h
blique: Lunetiiets: .ii Lorgnons
inoxyldi)!es, selon les presc
Docteurs ou instructions des


RHUM-SYL.
Produit de l' Uine St.Michel(
Vi-illissciment natural jusq
et 15 ans.
PRIX TRItS MODiR*W
Veate en gros et en d MLi
Maison M. Syl
43 ,lRle dts Fronts-For

Industrie
MANUFACTURIIRE NAT
Julien Dearochk
INDUSTmREL
Faux-cols, cravatle, mant
et calefonr
Ecole des arts at



Pnamaci 1.D..,
129, Rue du Centre 58,
Droguerie. Products
pharmaceutiques. Eaux
turolles. Antiseptique .
ringues de Pravaz. Aignuui
ne iidie. Thermombtre
minute. Sondes de NWsI
glace. Cigarettes ( anglrcw
Gentile.
Sp~ciatits pharm
Execution exacte et
criptions. Analyses
cale..








__-_ -.


i e es trangeres


p$CIHES RE(UES CE MARTIN

tat centre le President Fallie-
L prccurseur des futures ba-
a6riennes.
s 15.-- Ainsi que l'annoncent
lpches d'lhier, la celebration
ifie national a tt6 marquee par
ntat centre la vie du President
; il est possible que cet atten-
I'ouvre des anarchistes, co-
t on est porld A croire qu'il
e celui d'un fou. Ce malheu-
ale6timmddiatement arrt6e et a
sez malmen par la police et le
l, pendant le d1til6 des troupes
ont pris part t la grande revue de
champs. l diiirgeable militaire
idtne a donni une fois de plus
)preuves de co quo I'on peut at-
irede lui cn temps de guerre ;
Kt toutne itesse, le majestucux
istat a paj;ssi devant la grande
Ooe et sui\;vant la mnme direction
Icelle des ri:',i nents defllant au-
lous de li ; pmis d6crivant une
mense course, il est alld se placer
S la tribune pirsidentielle et avec
sAretd n c r villeuse, il a fait une
Ide voltiges it droite et A gauche.
noostre semblait aussi A l'aiso
loo nl imett qu'un requin dans
pr6seiine do ce spectacle magni-
le pui!ic a laiss6 cdlater son
siasie et pendant ur instant il
l6 es brave's fantassins et cava-
i ddfi!aient devant lui pour ac-
-rce pr'Ctirsour des futures ba-
| ariennes.
D6bordcment de fleuves
N 15. Au course des dern'ers
ours, six a liuit pouces d'eau
ionbIs suir la majeure parties de
allemiand, la plupart des fleu-
des rivi('res out ddbord6.
rage d'un vapeur espagnol
t 5.-- Ie vapeur espagnol
oto e, prlti de Newcastle :iv,."
argement de carbon pour Bor-
a could, aujourd'hui au large de
uan ; I'6iiuipagd a reussi A se

I. prisonnier du bandit
.- Le Caid Mac Lean a refuse
Kmash oui sont attendues
sdu sultan. Une forte discus-
erait 6.evye entire Raisouli et
qui aurait d6nonce Raisouli
traitre pour avoir sacrifid du
a les mosques. Les Kmash
rait-il, exaspe6rs. Les anciens
doivent se r4unir dans le
rer Mac Clean.
Un village d6truit
a15. Le villages 6te pres-
ment d6truit par un incen-
taisons habitues par des is
11t4 habitbes par des chr6-
6td rasdes. Nombre de per- ,
lft pdri dans les fammes-
iticole. M. Pichon en va-
Condamnnation !d'un 6vcque.
Rente 95 25. Le Paque-
rniqueo est arrive & Paul-
lU o8 heures.
S.i des ministries, ce matin, -
ydence de Monsieur Fal-
C. 4ccup6 des affaires cou-
*k la situation dana lea de- r
da Midi ot sevit la cruise y


Ml. Piclion, soulrant et sten \aan1-
ces dans le Jura, et le gn6r-i l t'ic-
quart n'assistait pas ai coins i .
Le President de la It1publiqiiu t
Madame Fallii'res ollrirent ; :j)uI'-
d'liui un d6juniiecr en l'honcitcur (I
I'Amiral Slectorn.
L'Evq(ile d,, C :rcassonize vient d'e-
tre condamn6 I cinquante fran-s ('a-
mendrl par le tribunal correclioieno'
pour avoir cl61br6~ n rniriage reli-
g'ieux avanit le In tria4 civil.
Lk10 loi te 1 rorganisation des com-
munes do Io lartiuiq'ie n'cst pas en-
core vot~e.
Deux gendraux russes tuj5 par une
bombe
ALEXANDROPOL 19. Le g niral All-
khanoff a 4te tu6 cet apr;s-midi en
revenant d'un club en compagcio do
sa femme et de son lils. Le general
Gliebofl qui .tait dans la mrmtno voiturl
avec sai lille a a'galem-nt6 elt ti'. 2
bombles fturaint jettes :so;)is la voitur L
et turcnti instantan,;ne n t los dtl- '
g6n rlaux of le co lier, blessant .li'i -
vement le lils d'Aliklanoff ct la lille (t<1
Glie botf.
Collision entire deux trains
KANSA\s-C:VTV 16.-- IUno collision a
cu lieu eiitre deuixtraiits a II'tl I Kan-
sas ; uneI IJeronine a 6tc6 tuite ct (deux
IVgerement 1'-:ssaes.
Les victinies C'uLe explosion de rqr-
gousse. L'accident du Gcor:ji ,>
BIOSTOxN .-- l'iio g rioi-e a f:;it
explosion dan-s I'tunie cuirass ,' ((;corlia >. L) n aOpi'ant, M.
Faulkner (;oldllawite, et -. hiomin,1 ;
ont Ltle tu6ts. Le lieutenant de vaisscau
Gaspar Goodrich, I'aspirant Jolhn T.
Cruse et 15 lhommes out Ot<' grave-
ment blesses. L'explosion serait due
a une dtincelle d'une des chcminses
du cuirass qui a mis lefe a la gar-
gousse au moment ol l'on approclihit
de la culasse d'un canon de huit pou-
ces ; I'tlat de trois des bless6s est di'-
sesp6r6.
Une colmmissiotn a i66 noinmn'e par
le vice-amiral Chlarlos I. T'Iiomnas pourIr
ltal!ir ofliciellemnlOt I cause de l'ac-
cidenCt survenu Ai I 1hr I dii Gcorgia P.


Poudre dentifrice

SL'IDEAL >


Voulez-vons avoir de belles dents et
les conserve intactes ?
Usez seulenient de la Poudre
dentifrice s L'Ideal ,
La Poudre delitifr'ice l'Il'al a QUI
AOBTENU LA I'LUS HIIAUTFE: rilOM
PENSE A L'EXIOS'ITION AGRICOLE
ET INDUSTRIELLE DU "er MAI 1907,
- A Port-au-Prince est rdellement
la moilleure de toutes cellos connues
usqu'aujourd'hui.
Dbpourvue d'acido, elle est sans
aucun danger pour I'nmail des dents.
Antiseptiquo de la bouche et toni
que des gencives, elle prevent la ca-
rie, donne aux dents une blancheur
Sclatante et laise A l'haleine une ex-
luiso sensation do fraicheur et un
igrable parfum.
Servez-vous uniquement dela Pcu-
dre dentifrice 1'Ideal, a et vous
aurez de belles dents.
Vous en trouverez A la PHARMACIE
rH.ARD, angle des rues du Centre et Fe-
'ou, vi-s4-vis del'Hotel de la Commune.
Prix : G. 1.50 la boite


Langue Angl:hise

Le cc actu c ti LI wolite tieL lavie


I~,'I( C 1' iI- -lle 11 pel 1.11t,114f-lif p~, ((U
till follv d~j e 1,4*1 111.1* 11 'X "(111
Ctl 00 itiiv1,0i eS''.1 r A Clxi.e


fluit ('1c. k~. St 1C l'-. oill o
kv. l Issi -,I I Zi.1rilW.it' LIIji i\ a fIli~i
*,..,i ill~%I les ta..1'aa's ja:*'%.tA -, U '-
tout Ics 1.105 rupandies liglais et
l'esjr)gueio, ;1 ct'1t6 du fi-aii.;ais, cette bel-
te IvgaiC lie I tdiplomnatic el du raltirte-
meiii.
P'our tin ptpix tr5s riaisoalabLle
Monsieur 3. J. DESCE,


A alional I


. 1 ntic )professL'rau
.1c la Capitalc.


*'*'- I-*.,I.ti- z1 4.~ '~

lutiin, tiii Ic 't Fritei jeijemon


Service


Atlas


Lo v v av a ALLEGH ANY

ayiirllf I'''1 Ith'. Inel-il( rI-oll'i l

11- suiim' Saint Nmv, .Cayes ci
Sa4lt a iMlart a.
IPoi't-au--ii'i aIc, 12Juilie!t 1907
F. IIERICNIMNN S: C,, aC1gs.


Francisco DESUSE


Fabricant de chaussures

I.: Manuifactitre a Zoujourls en dd-
-61t utI grand stIck,- polur la vente
on gros .t dtai!,- de chaussures en
touis genrl s poll
lIO.1MMES, FE.1M.ES, INFANTS
Ie s comm!andes des coInernllnctats
de l'int6rieur pourront /tre exceutees
dans une seimaine A peu pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-;.U-PIINCE ( HAITI )
I


IF''Fran ch erxn ent


A L LL G ,A. UCE

D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulierement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
I'dtablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
temmes et enfants, en tous genres,
et que, ma'gr 1l'offre de cinq pour ceut
sur 1'achat en gros (5 0/0) fait un ra-
bais excoptiornel sur les prix.
,L'atublissement se charge de fair
preudre des measures A domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCI (HAITI)


Docteur PAUL EWALD,
MEDECIN,
CHIRURGIEN, ACCOUCHEUR.
(COSUI.TATIONS DIE 8 l"rs A MIDI.
( lrovisoircrmcnt) 7, Rue Amdricaine.
MI.te mIaison quo e l )r P.. R.Ewald,
l),',tist,.
--- .
Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. IIODELIN
An cicn ewbrce Lde la Socielj Philan-
Iro)lique' dtes maitr's. tailleurs de Paris.
Vietl le iecevoir uin grand choix d'd-
Ictles ili igoi;ntl, '.asiimir alpaca, chevio-
I', 'lievi)te puur ,letil, etc. iecomman-
aIt :u Iieiili'erniient ai sa clientele une
I lle collection d e coupes dle casimir,
ati 7il.ts ie, fantnisie et de piqu6 de
touted beauty.
Prix mod6r4s defiant touto
concurrence.
Spdcialite de Costumes de no-
cos.-- (: Coi F' liriaise, Anglais* et
.Aiinc icm.tile lt a lernitre perfection.
L.a Ilaison confclcotine aussi des Cos-
turnes militaires, habits brodes
dolmans, tuniques. habits car-
res. etc etc, dle tous grades.


LA

Meillcure Farine

du Monde
Cell (quii done lo meilleur pain.
(Qui product le plus de pain.
(ui donnie l pain le plus blanc et
lc plus I' ler,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsburiy WVshiurn Flour Mils Co,-
Mirnneapolis Minn.
Ern. CASTEI: A. Repr/senant

En Vente:
NEUVAINE & CANTIQUES
En honneur de Sainte-Anne
\Auprix de I P. levo'umeo t P. 1.07
franco par Poste ( les timbres-ploste
sont accepts pour appoints.
A la Librairie A la Muses a
J. J. M. MANIGAT.- CAP-HAITI.N.

LA PHARMACIES


Emmanuel Alexandre
88, RUE: DES MIRACLES, 88,
Se recommande pour I'execution
prompted ct exacte des ordonnwane A
n'importe qu'elle here du jour et do
la nuit.
Drogueries, Sp6cialit6s phar-
maceutiquesextremement fratches.
PRIX CONSCIENCIEUX.

CHANGEMENT D'ADRESSE

Docteur Lissade
89, Rue du Centre, 89.


I


I








MU TILATE )


I'acomptc de i francs it deduction faitc
imp6ts une some nette de :
9 fr. 1 pour Ics tires au porter,
9 fr. 60 pour les tires nciminatiis.
Le payment tic cette repartition se fer
A partir du 6 juin aux guichcts de la Soc
t6 Gdindralc d. Credit Indu.tridi et Co:
nercial :
Pour les titrcs au portcur contrc le co
pon No .6 : pour Iks actions nominate'
stur prcstntationi des titrc,.

l1 I



Voici la Ir'dpoise du Pt'rsident Fl
lilies 't la dedpelle du lPr6sident No
Alexis :
S. E Nord Alexis
President de la Republique
d'Haiti.


Je remercie
Excellence de
auxquelles j'ai


Port-au-Princ
vivement Votr
ses felicitation
et6 tr6s sensible<
ALLIESS


RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQTUE

Observatoire
DU
StMINAIRE COLLEGE St-WARTIAI

MI:curlM n 7 JUILLET


narometre A midi
p. t minimum
Temperature mni
max mum


762,6
23,4
34,6


Moyenne diurne de la temperature 26,9
Le cicl a 'td trcs nuageux pendant .
journde. Gouttes Je pluie A plusicurs re
prises, plus int:i-,es, 7 hcurts 15 mi
nutes du soir I pluviomttrc : 1,o milli
meitre. Briwc dr mIcr r gulicrc. ()ra.cs
oustt A .I lcurcs du matin, au .SW A 3
heures du soirct au sud :a 7 hcurcs. Arc-en
ciel 1 h iicurc-, minutes. Le baromItre
subi une laussc plus sensible qu'hicr.
J. SCHERER
Travaux au Cap
Nous aiovens sous les *vcux la pliotogra-
phie du novel evechl Ldu (.ip-IIattien qui
est en bonne voice d'achlvemcnt. La cons-
truction measure 21 mnitrs de longueur, 19
de larger et i I de hauteur. C'est I'ingd-
nieur Perraud qui a tid charge de ce travail
6elgant et solid.
*
Le gouvernement pursuit activement la
construction du nouve'iu bureau du port
confiA i M. Manassd Thdcodore.
Tout le Cap se rtjouit de voir les tra-
vaux avancer rapidement de faon A ce que
bient6t un edifice presentable s'offre aux
yeux de ceux qui debarquent.
Voici ce que nous dcrit A ce propos un
correspondent du Cap : a Le bureau du
Port est de6A install dans la parties du b-
timent achevCe ; ih petite mason qui ser-
vait de bureau est en voie d'etre demolie
afin de permettre aux ouvriers de conti-
nuer le travail. le vous dis sans flatterie
que si tous les gouvernements qui ont
prcede celui du general Nord avaient pen-
sh i fire le quart de ce qu'il a pu fire
dans spacee de pres de cinq ans, le pays,
le vous affirme, aurait pris d autres aspects.
Ie gkdrl Nord doit 6tre fier des rdultats


des multiples que son gouverncment a deji revolutions v don't on n'a pas idde I
obtenus. L'avenir doit lui oltrir ainsi qu'A Je votdrais do(n lusi n donner idee.
ses collaborateurs des courouncs immor- C'cst pourquoi je public aulourd'hui les
tclles. souvenirs d'une revolution que j'ai vue
rait Nos felicitations au gouveruement pour ort-au Prince.
id- ces travaux d'une si haute utility. *
in- Tribunal de Cassation J'v rcvcin.li, ( clntle dcux courriers ,.
On coinmenct.it la admission du Prdsi-
U SECTION (RIMINISLLE dent Sam. .cs ,cls informs anrnonqaient
vcs Audience du IlCercrcdi, 17 juillet 7907. des troubc., pour l Icindcinain. Le commain-
Prsidence de Mr. le Vice-Pr3.ident Er- .Jat d Ila pil.c av.it mis la villc en tat de
Snest osige. Xs rdgimncnt campaicnt dans les
i rues. ic.,s cito\vcns s .rlauicnt. .cs iommesnc
Le 1Tribiinal pretd ,ige A dix lieures ct ic i .
bna prnd di ures t les pu, p.iislb cs, dcs :narchands, des no-
demie du martin et prononce I'arreit tairF pro' S, tous cux i, dan
.uin *taircc, des professions, tous coux qui, dans
suivant s u'
Cclui qui ordonne une information dans ce ps chaud, nc se montrent qu'en
S- *Trcd:- otu noire e co3ilTes de gibus, avaient
la plainte portde contre Ie sieur Josaphat rc,'.t 1nire t is de gibus, avaier
al- ges nt justice de pix de carabine a la main, pour les plus braves
Satn. tl ge'-su;pp1Ct A li justice de paix de sorties. Les niaig.isins t frmaic,.nt. C'.tait la
rd Lassale, ( Mont-Orginise. ) vcile d Les armes.
Faute d'affaires en et;t, le siege est level.
Omission Cl I
Omission .- ic.nd,:,iimiin, .s Ch.nmbres se rcunis-
Dans la lettre qne nous avons public saitii e I cog:es pour nommier un nou-
hier concernant l'incidcnt de l'Ecolc de V.au chef *1'Ttt.i.
e. Droit, nous avonsomis le nom d'un des si- !'v is, I.' m.1ison I isIlative re gnataires :Mr EDMONDMONT.S. dcc par deux b.it.ilons tie police ar:nie.
Is Chambre des D6putes L.'quec les Mnisrcs. .1ccompancs d'un
e Icc.idro n, curcnt .tpponrtd la demission du
S ,z.::e Ju I- jui/,c't 1 o7 iPr.1 .i.i:I:. ct ',e Ic .:o .1'rc-, l'cut .cccp:Cj c,
La Sdance d'liier n'a ricn comnpor:c d'c\- la ,ance l"t leve. O:i dclib3rait danis les
traordinaire. 11 a Cte scuiemcnt donnc ILc- coulo rs. I..s c.vi !.ts intriguaient sus
tur e dela correspondance, et d'un diccrct 'cS vIraiil,. II v a.it des revolvers
S de l'Asscm!de Nationale prolongeant d'un l ., 1. pohc d.' m0: Ies votant.. Mais on
mois la present session Lcgislative qui Md v u'.: p.- <,1 .i: init. Midi avait sonnd.
prendra done fin le 22 Aonlt. .1:n :n i'::d :
Fermeture de la malle ., < ,..: .'* J 1l'1cctio".: C'cst
inuitc. (C I' C,: p t' pour a;j JurJiui ,.
Li nimalle pour Inague, N\ w-York ct -_ Ccp..LiJurnt. I
L l'Europe ( ViA N-Y ) par le sis Valdivia P C,,,C.-n )i .t Vc ecz clicuner S.
scra tcrmee vcndredi 19 du courant 4 J'ai l sentiment de la bataille i:nmi-
heures prdcises du soir. ncntc. Mon atni voit dan ms es veux qu
Port-au- Prince, 17 Juillet 1907. jc vais roster. II m'cntraine. Et fouette co-
___ chcr... .
Nous p.assons dcvant la caserne du coin-
-tel B ellev., mandant de place. Un miller de solda'ts
S boucent d.ins l. rue leur cein:uron plcin t
Je cartouclhes. Des artilleurs parent une
a DIJEUNER DU IS JU.IiET miitr.illcuse. Les otliciers car.lcolcnt. c
MIDI A 2 IIEURES Ils; son- ..is. r
Prix : G. 250M ami press le coic-. On glopc.
SPrix .50 .\lai, stop. ct ; crois quc nous al!o:is ver-
x Melon dc France gl.cc .r. ..s ch.vauix se cabrcnt. La fusillade at
RI is coL me.' 1
- Btutf sald lai l-ranase -- \'oil.i l'lectUion, dit nion ami. I. u
SS.ucisscs.au lii Place attae IC Congr.s. ile lraaqucr.i,
FilCt mignon aux po:)mne' ta|ntt I. aais. Vite. vit.. co, e r.. ta.
I:lag. .ol.ts au grai pe: du 111in:i ... )
ltaricots rouges en sauce Nos soinmes pr&s du Palais. Avnt d
Tlimbale de riz d'arrivcr 1A 'h6tcl nous de\onls incore tr.i-
Cr me mousseli:n vcrscr Ic Chinmp de Mars. La place mn'a
Fruits sembl* d'une intime largcur. se
Caf6 Entin y est d
1,'2 Vin Nouts avons f.iin. Mais on dcjcune mal. t(
., Les revolution naires attaquent en elect Ic ti
I o- l ,Palais... Tout press de nous...:i cinq cents v
Tout Por-au-PrilC," a nlN I' .isIm- Inmtres de 1'h6tel.. die I'autre ct:J de la
pa, ii, J,, ,'s., fr.,,,i stn s place. Canons, mitrailecuses, fuillades. Pen- 1l
S ien e !t!2. M2 l.Hs.ss st uit ai,,i d nordre du bruit.
Race. tous reproduison.s de( la 1'riesse Enfin Ca se calne. On peut voir. Le I
C:oloniale cct Iaricle elticelant d 'h Ministre de France A cheval passe A l'h6tel n
,nour oti, sous une former piltoresque et Pas d,: blessds ici '
ironique se trouve une re'lle defense a Non.I
de nolre pays que Jeaw Hess a visild et Tant mieux... je vais cn ville...
aimt. propo;, n'obliez pas que vous dinez ce
Tous nos remercimneats noire con- soir A la L6gation. Et M. Desprez pique
frdre. vers le port.
Haiti-Paris II y avait en ville des b!esses.. et des Re
nmorts.
Dans les rues de la bataille c'Ctait comme pr
II y a dans la pathologic colonial une apres-un:e tornade, avec du sang par pla- ve
curieuse maladie ; celle des gens qui a ne ces. Des soldats campaient aux carrefours su
peuvent pas sentir .. Ils buvaient du tafti. Certains exaltaient m<
Ainsi, un eminent lecteur de la Presse leur adresse et, pour la prouver, il tiraient Ce
Colonial, qui m'en reprochait un article n imported ou. Les maisons des strangers, M\
recent me disait : protdgdes par leur drapeau, servaient d'asi- de
a Je ne peux pas sent;r ces nsgres d'Hai- e aux femmes et auxjeune3 fills du pays
ti. 8 II paralt que c'est A cause de leurs qui redoutaient les soldats. La pear talt A.


mm


partout d.ins la basse ville.
gens fuyaient vr.s kls hIuts
portaient leurs atlasa.
Je n avais pas oublicd 'ini I
notre ministry m'av it rappe l
A I'heure du diner, jc vins a I
Mine. Desprez me prcsenta des
innattendus. Le ministry de la S1
gouvernement vaincu deux
trois deputes lui avaicit denim
Killed leur olrait sa I.,', Une '
d'autres r fugids nil.;,iicnt aille
Mine. Lksprcz avai: des s ma .
pour consoler le mii:istre vainC a:
recommandant un put .ic exquis
rinr supportait bicn i adversitC.
saccagc sa maison, tu-. gs.
geait ses amis dans le pls
et fit grand honneur au diner.
Avant le r6ti nous cntendonsdes
dements loin:ains.
( (a recommncn.cu ,, dit le gu:d
C' tait vrai. :ti rc", ::ncnitnot
tinguions nuain tenint li mlousquelac
i artilitcrie.
Ca r t II c r i ln..
i ('est le canon i 1'.iarsenal
le qnr.al qu ii avait dc! I'oreille, au p
,,hiiiul:ain des ser\i~ i : du diner c:
phases de Ia bataille, ioutait : *
dc l'.rronltisseint ii-- Jc la place -
trail:cuscs du Palaii. .
Puis, ce tut lout pr, .
On attaluc 11 :nt.i:on de Lea
lIt 'nicoice plus pi, -
ShMlaintenant, Cc', ` .:; Tancrde.,
(' devenait tout dc ilcnie un pea
pr,.s. .vc trop de bir :. Les enra
Lii .icnt tout auwour L: nous, ailla
plu; loi:i, partout. 1i Desprez '
.iit de ne pouvoir ouvi ;-;; n pianodt
vacarme.
Plis un orage ccl.i:.i. Un de cesdiM
les pays chauds qui :noicnt tout. Q:
:t mousquets se turnn.
U Les comnbatn:is vont-ils 'i
ouclher ct nous p;:ic:itre d'eno ei
anIt '?
UIs n'ont pluis Ju mnunitiolli:
nt soil. U1s vont renplir :curs carnol .
cs ct icurs bidons. n
l)D,:idJment le g1IcI:." r savait tOt.
La treve donna l :u:nps de rem..
'IaC:cl ct, sur Ic coup c mninuit, h '
icomrTien q.it. . ... s locataireshl
n caimpement dans une saille dou mt
laussdee cn contre-b.i (.'d:ait pitt0otCI
Tout le reste le fut i! eLment.
it le sang qu'on vcr,.a ftt rouge, ctA
ans tou s ps pivs du nionde.
*
Aussi je e denma.nc pourquoi 0:i
ent avec mon ami, quc l'on n'Ars
e Ca a. J'ai beau ch:rchlir, je ne idsl
out pas comment,; cause de ces
ions a don't on pas idc n), ils a
ent pas sentir ces neigrs d Haiti. 0
Sans doute, nous n'avons pas
es b.tises de la Commune ;
ovons chaque annde celles do I
Les fusillades et les proclati
u:ionnaires ne tsont ni plus d
i plus dAngereuses en Haiti
Alors ?
JEAN

Les verres jaunes '"
Nous lisons dans le dernier na
evue, de Paris, la note suivante:
( Lts verres jaunes, 1egeremels
otegent mieux les yeux sensible
rres de couleur, parcel u'ils p
ppression des rayons chimiques
e temps q'un effet calmant sar i
.la rdsulte des recherches faits
otais, d'Angers et communiqsti
mie de M6decine. *
On trouvera des verres jlaone
de Mattias, place Getrard.