<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00088
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 17, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00088

Full Text








*i(1 N 89 POTAmPjc (iLfrI MECEI, U7Leto


I


6


.. .0 d0br .


..QUOTIDIEN ..


* e* ... r


-- 1 __ ___ __ _


ABONNEMENTS:

PA MOIS Une Gourde D'AVANCE

DIPARTEMENTS & STRANGER :


Frais de poste on sus.


DRECTEURR:
C~16meratl iX-1aagloir'e

R1PDACTION-AD-If I NISTRATION
45, RUE ROUX, A5.


LE NUMiRO


10


CENTIMES.


Les abonnemnents parent duo er. et du IS de chaque
mois et sont paya bles d'avance
Ies manuscrits ins6r6s oU non ne seot pas rMtas.


Pour to t ce qui concern 'A.dministration du Journal. s'adresser A Monsieur


Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.


D LIUV ILN hA L

Yh. nrc oqi js 'cr' i- tvias, q'rir i -;', "- t acI
roaune dosIa.; -1:i, JojtIoi-:On.0...")u ~
*dit (I' L~J t'rairab gai kI i t j I sA0A
de joler c-i do for':0ir los ha A jIWOV
le te c:itf10t-110 I ii tO U1'J!1Ofl1 0SUtS- 'a
-le de reI' iser1'i riWvc qa si it;a- t o cati
ti a tenu At ps 'i utlle a cette cni'o, me
caiox u q'ji evo r:K Ie no; i o- a i, II
iIOUq fl1 soflillOs pas totala- f
desint6ress(i dan, I i question. I 1 cml

point do vIu, quo 1,- rs indi; p i;:o:IC
les petits ()lt )cs-iI l q 1it) I''l; : l i 0
8 oicnt in~clic!.; ~~~':t; 5',s~Iii~i d
pacifiques do.is litigro:s inltkcM'!:13- :u'
x et j'i ngiLi g !i n(11c( c Jd Vg9s A s ~ i1
au sorlit, id; ces d(i-ussiionr1s La 1
esp:--ro devoir 4M1ro. fr-Mitwiri-e--, 'r4.
t, grace a cf'tte pzqit i.i paIic ij pa.,
ccrddi!ds Opr "C'i'un 'h
des rjt~r~jjj '~ijje-c~ ; .li olin~
at actueji.,nnt, --- dans lo cnS a
de tout d 'saccond inmpin-t-. toClai :
line faut pas ouiblier qu. I'ar1.'-
Convention du 29 Juillet -191) r ,' l s a
des travaux do Ia premmnieir! Hle de
ce dela Haye, obligo les E- inie's, av
mmbresde I'Union forni(M par pour la n
Convention 4 recoup ir, avan!t alor do
On lutt,, aux bons oflcess ou 10 krificif
*diation d'une on de plusieurs Ai'i!iervc
amies. aideo de
*ltre, je no saurais trop me fJ> C't:,
la pensae heureuao e ettiloequomnmeu
le President de oa It Wpi- les faits
ror,en IIous faisantrepr&l- aux natic
o manifestalion, A tin do central
luridique de nous pr6sorvear A nationsle
(16bien des iarcessiois injus- tresde pa
brutales don't iI est dj& p&ni- citique ac
er le seul souvenir. I'Espagn
dretoutefois quo je no nour- do Charli
W s ur le resultat im- du tompa
t pratique do cetto Coiif& parte ?
a aller jusqu'& couvenir La Rus
quo ce soiat des sima- grande nc
dans le but exprbs do vacanle j
'tl0 lea nations le goeries elle pas t
as oa be quo gdn6ra ail l t
A as A o doner n A Got im


SPIAIX I
F pA. I X "


Ia po're d'uneI t:ntative

l i e tnSt

niis un irninmen clit coifft nrIn!'t
qaBib C,!Cotilit S3tU tOUVI.IPre-
3uivi it ddie (; co -git.ss1 c
Mid u-n ,vl u SCo)tiqLe sIlt. ICs
oslee ;de cc ddc2rztnr.


airls ,, 1g07, et lo di.;-crs
par le ptn'-sidet (1- fa rtti-
lo.- Altai duLtag~c I
i! f s Ies ivs-11 s3 1%_s:;Out fort
mbari'as.
:i ?, (Ini est aujo1Ard-.1','ii da-*
SII aritOtOlI.5 s ia dhnc
i'L es! 1ho1S do (b0ate 'jfiu. sa-i
ra ilLioii', da grand ltat o-1
S(JUI, b.o--ii pi'~s los ta
s do 1813 qui devai,-nL mri-
dorniiinrii texclusivi a;uir les;
d[L CS -;Ay, dU s 'CS )lrYaIWraI11
nor Noire. La nmond8 u'Witdil
voir !il;ivznient n ,sp,-etr i
pe do !a ,zcrlibra qigrc
mention -i 'Vnito do l'Aug'ct~nTC,
la Fi-nce.
qu'o la disproportion si ft-6-
Lit d6noinceo e!itre oles moset
est parficuliZrefleft. propre
)ns coinm mnatitaiCrs I'cxcds
alisation qai caractejiso ces
es dispose peu 4 tir (0es arbi-
lix. Qulle a M6 la inissioll Pa-
ccomplio dans le mondc par
edu temps do Philippo IIpo10
les-Quini? ou par la Franca
de Louis XIV ou do Bo)ua-
si:, depuis quo la place do
ation mililaire a [ it laissce
par la France de 1815s. n'a-t-
oujours essaytl de trouble I1
n'taient Jtoee i pieds d'argilesI
imeoso sscajolo on no melt


I .


s

c
q
l
(
(


ps trop darisn qi:lo conjo:.ctliiur. socds Ic ddbut deces travaux, la conf(-
',i::;r.it actuc'II.,~,I?!at It inonde au renc actuelle, apresl hommage d'osa-
liic dose irOuver ta la IlIye. g rcndu au tsar Nicolas, a 4mis un
S I' oM vc ut c.i:uIer c(:?l revue double vote do delicitations: l'un s'est
de- nation ':,mrin-!aulAir.'.-, j'indi- adri.ss' a lI'Anglo-Saxon Roosevelt, lo
;::r;i c:ico~re, 'Autriclhe,dout la sftua- piomroteur cffectif des conferences
t. ,;, c.t r:.std lontliups r'-6pound- pour la paix et I'auteur veritable de
r tit e., E r,) sa:.-.jii :ils inai(luer, lai paix r6cente russo-japonaise; I'an-
S.-.u, d., .ic pr 'i-onidrance, a son tr vote est all6 A 1'adresse de 'An-
rmle do natioii bLliSi; uesto, jusqu'au glo-Saxon Carnegie, qui vient de fair
inoaII.t o.t 'Ila Pruss dout la rivalitd don d'uno fortune an Comit6 per*
a:vec c.;a t onr: .oue et laborieuse, a rnanent d'arbitrage de la Haye, pour
lini par 1 I clii>.-er en dcve.:ant la mal- la construction dans cette ville d'un
Lt's., inconttsle do l'Allemagne. monument destine a etre le'siege des
(e!lo-ci e.t aujourd'hui an premier travaux et reunions de la Conf6rence.
plan sur ila sc no dIu ionde ct c'et es OO a faith remarquerque depuis 1816,
e1!,' iii joue ,1- role principal dans le 72 traits d'arbitrage sont intervenus
InoIvm!niOit clS grades nations guer- entire les diffTrents peuples du mfonde
,ieres; o.n st presql tent de nous entire. Sur ee chifTre, 23 concornent
'olr-ic excxnmpl!'. Quels lureux rd- I'Angleterre et 36 les Etats-Unis. Los
;i!t; va--el : s.: *or aux i.',es pa- 13 aut.es recours A I'arbitrage qui res-
:iilu.S et. faut-il dcjai aug.r quel- tent sont a partager entire tons les au-
'i d Cio le icid-nit riarocama? tre cuples rdunis. Ce releve date do
Au'ant et eut-:rie plus qui 1'Alle- 18!) u


in t5:?, ia .lapoln, p)dys CrOOIltlullnUaII re
quit vent do, fire sa relentissante en-
}r., d.iwt :, c rang des nations militai-
re .irlira-:-il s Garder' do so lanc.r
(i,.S la voi.a b)iliqlu:use, ot saura-t-il
x:*ttr a pir'lit la situation quo lui a
a.;q ti ., :o;i cj;ttact avee l<:s Anglais,
ailxq,: *' it doit principalemiot sa ra-
pidJ c ldva\:;i-:;. '
On ;(e vot, i.3 graiids Etats comma-
t::iutaires, avcLigl4s p ir la force e. l'ap-
p.ireil d,' Icier pouvoir central, n'ont
ji:nais 6t'1# des ad)bitres do paix, par-
c, que, a la tcndanco 14gitime de faire
doinineir leur. in trets, s'est toujours
ajoutloe celie dt 'rcnforcer leur influen-
ce pilitique, et rion u'est plus propre,
oil Io salt, A provoquer les resistances
et cls conflict' .
Toute autre s'cet afflrmtn I'action
d s pays parlicularistLcs-. C'?.st moins
l'ifluenco po!itiqao quo i'extension
d lieus ifit3rts qu'ils out en vue,
m6ma dans leurs entreprise. lointai-
n: s. Quan-l ils deviennont a ce point
-1. vue de gr'ai:ds Etats, cetto situation
ltur rested pack't qu'elle ect inddpen-
dante d'uno chose essentiellement
mobi!c: ia puissanre poliLique et ad-
ministrative.
Ai point d. vue pirticulier qui nous
occupet, ts pays particularistes out
plus de tendance a r4gler par I'arbitra-
go les difficultes internationales.
Je ne dots pas ometre de dire que,


II est assez eloquent pour persua-
der les Haitiens que, en allant & la
Conference de la paix, ils se doivent
on outre de se mettre au regime 4es
petnles qui se proposent moins de
fire de.s liscours que des actes. Noe
6ininen:;L dl6gude viendront, quand
seront formr6es ses assises, nous dire
quels sont, dans cette espbee 4dB-
bel, les temperaments qui les a rnt
le plus frappes. En atte.do t Iars
impressions, je dirai a : n
Poi nsard: .
a C'est en rdpandant les Idee el sur-
tout les examples duitMalive d'Caer-
gie et d'indXpendacce peim am.
si bien dans la condulto do la wl pI
vee que dans la direction'de la ie po
blique, que lee homine de progrbs et
de bonne volonte pouaserootleuarap
res;,cctifs versle perfectionnoemmo
reglea in:ernationales et la perm*rp-
ce des rapports paclqu.s. IA efeair
peut paraltre lent, mals ie 'M e lm
vOritablement efflace. a

Pri6re d'avisr l'adzaitra-
tion de la nmoindreo rlw
4ans le service du uMAT 9iR
afia qu'il y Soit doe saut rt
die.


IV-


0* -


~`-~---~------


wr


PMT-IAU-PRINCE (turri)


MERCREDI, 17 JUIftLZE ig01*


I


* .


I~r~ENoN 89


I









es quoique fort riser-


Si oson d'une bombe.
OPE 15.- Une bomb
losion bier soir devant la rd-
t6de l'Ambassadeur amd6-
S-Yeoikoi, sur le Bosphore ; 4
Ines ont bte Igerement bles-
H y a pas eu de ddgAts.
jprtendu e3picn japonais
AIgNGEON 15.- Le ge6nral Ai-
faisant functions do secr&-
de laguerre, a requ ce matin un
Sdggraphique du g6n6ral Fus-
commandant en chef de l'ar-
d l'ooest, sur l'arrestation du
Session al fort Rosecrans A
o, arrestation qui donna lieu
Imbre de commentaires dans la
me americaine. C.! rapport relate
u japonais ayant d16 s;rpris dans
Usinagedu fort, fut arrut et fouill6.
I 'avait en sa possession aucune
Sou croquis. I! fut aussitMt rela-
Eplosion A bord d'un cuirass6.
IosToN 15.- D'aprt.s 1un radio-t.-
'rInme, rec!uici cotapr)s-mici,utIe
losion don't on ignore la cause, a
ieu & bord du cuirass6 < Georgian
giant des cxercices de tir. 16 per-
es fure:it blessdes.


D' PaR EwalG,
DECIN,
CHIRURGIEN,
ACCOUCHEUR.
NSULTATIONS DE 8 hrs A MIDI.
*ioirement) 7, Rue Ambricaine.
maison que le Dr P. R. Ewald,
IO .


CONCERTS ...

i Magistrate Communal, apres cn-
I vec l'honorable Gdndral Cyria-
CClestin, Secrtaire d'Etat de la
, et avec la haute et bienvoil-
SIutorisation de Son Excellence
.bdeot de la R6publique, a I'hon-
'annoncer au public qu'a par-
Dimanche 14 Juillet courant, il
concert tous les Dimanches,
heures et demie du soir a neuf
et demie, au nouveau Kiosque
Place du Pantheon.
nt le concert, le Kiosque sera
A l'dlectricit6.
acerts sont organisms come
le trimestre de Juillet, Aoit
abre 1907.
*W erta du Dimanche
des Orchestrs MCilitaire
E IMoIs JUILLrT
-14 Musique de la Marine
I Musique Spdciale
2 Mudqae d'e la Place
S MOIs D'AOUT
.4 Msique de la Marine
I Ku _sque Spdciale
1* Mrque de la Place
L Mulsique de la Marine
MO. DU SEPTREBRE
l i dque SpMciale
IW^ Rod que de la Marine
w"-p d( la Place
"'


Emmanuel Alexandre
88, RUE DI:S MIRACLES, 88,
So recommc.nt!le pour l'executli
promote et pX:;(ct, des ordonnan1cs
n'importe qu'elle houre du jour t t
la nuit.
Dr3gueries, Spdcialit6s pha
mac utiquesextreinement fralchl
PRIX CONSCIENCIEUX.

F'racxlioh erxa e t


A L'EILEGANCE


Fabricant re chaussures,


LA PHARMACIEI:


Porte la connaissance du publi-,
particuliremenut de sos nombre: x cli-
t:fltS de In I'ttablismenint a un stock incalcula-
)be de chaussures pour homes,
tcInmes ( t enf lts, Cn ;)os g"enres,
et quio, ia:gr4 i'ofl;e (de rin7 pour ccut
sur I'achii;' en gros ( 0,'0 ) fait un ra-
bais exc ;,tiorjncl stur Is piix.
L'etalis-semernt so charge de fair
proudro d:, mrcfsre:s a domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualile
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-Au-PRINCE (HAITI )


Le Restaurateur de la sante
RemMde ellicace centre toutes les mala-
dies 'provenant de I'impuret (du sang.
La boite de 201 pilules : P. 5. 00
L'enveloppe de 30 pilules : 1. 00
J'envoie gratis ct franco, sur demand
I'enveloppe-echlantillon et prospectus.
H. BONIIEUR (Agent)
HOTEL-BELLEVUE.


*


Poudre dentifrice

L'IDEAL


Vouie.. vous avoir do belles dents el
les cons-.rtver iutct-tCs ?
Uscz scule.nent de la Poudre
dentifrice L'IdBal -
Ia Poudre dentifrice l'dIdal a QUI
AOBTENU LA PLUS HAUTE 1C(:OM-
PENSE A L'EXPOSITION AGRICOLE
ET INDUSTRIELLE DU tr MAAI 1907,
- A Port-au-Prince est reellement
la moilleure de toutes celles connues
jusqu'aujourd'hui.
D6pourvue d'acide, elle est sans
aucun danger pour I'lmail des dents.
Antiseptique do la bouche et toni
que des gencives, elle prdvient la ca-
rne, donne aux dents une blancheur
6clatante et laisse d i'haleine une ex-
quise sensation do fratcheur et un
agrdable parfum.
Servez-vous uniquement dela Pcu-
dre dentifrice e 1'Ideal, et vous
aurez de belles dents.
Vous en trouverez A la PHARMACIr
THUtRD, angle des rues du Centre et Fi-
rom, vi-9-v det' rHotel de la Commsme.
Prix : 0. 1.50 la boite


I


Langue Anglaise


Oil
de

.r-
2s.


USINES MON-REPOS

SUCRE TURBINE
le plus pur, le plus propre, le plus
rice en matitre saccharine
ddfiant toute concurrence.
Tafia Sup6rieur : 20 degr6s
DJPOT GfN'RAL :
23, Rue Roux, 23
anciente Rue Bonne-Foi).


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en de-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et d6tail,- de chaussures en
tous genres pour
IHOMMES, FEMMES, ENFANTS
Les commander des commergants
de l'intdrieur pourront 6tre executees
dans une semaine a peu pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


Maison F. BRUNES.


195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN


Le caract6re cosmopolite de la vie
moderne est tel, que Ics connaissances
d'une seule I;ngue n opermiellent plus
a un iidivilii ,ie rdpndr. ;mx exigen-
cos de ses relations, ,de s4iI activityo et
ine.me de son existe'nce. C'est pourquoi
tiite per.toinic, hon;ine ou f,:nmne, qui
est en mesurc te de l.r- face ;i une telle
necessitlt, m.me ain : ix d'un sacrifice.
-toit culliver les la.en es vivailtes, sur-
tout les plus rdpandues : I'anglais et
I'espagnol, a c6te du francais, cette bel-
le langue de la: diplomatic et du ratine-
ment.
Pour un prix tr6s raisonnable,
Monsieur J. J. DESCE,
Ancient professeur au Lyc&f National
de la Capitale.
Se met a la dispositionfdu public pour
dles leons ,dlns ces trbis langues.
S'a'l esser ;ai No 97, Rue de la; Rdvo-
lutioin, lite de 1'Enterrement,


Imp. C. MAGLOIRE

45, RUE Roux, 45
T~Lf-PHONE.


Journaux, brochures, billets-de

marriage, cartes de fiancailles,

programmes, affiches, et tous

autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et cartes

de visit d la minute.

PRIM DE CONSCIENCE


rlI I 'D"


I


m


I


Ancien membre de la Sodse Phila-
hropique des mattres taillesur de Paris.
Vient de recevoir un grand choix d'd.
tones diagonal, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulihrement a sa clientele une
belle collection de coupes de caimir,
de gilets de fantaisie ot de pique do
toute beauty.
Prix mod6r6s defiant touts
concurrence.
Sp6cialit6 de Costumes do no-
ces.- Coupes Francaise, Anglaisa et
Amdricaine de la derniere perfection.
La mason confectionne auas des Cos-
tumes militaires, habits brod6s
dolmans, tuniques, habits car-
res. etc etc, de tous grades.

LA
Meilleure Farine
du Monde
Celle qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui done le pain le plus blanc et
le plus 14ger,
C'est la Pillsbury's Beat de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,-
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Reprdserwat.

En Vente:
NEUVAINE & ANTIQUES
En honneur de Sainte-Anne
Auprix de I P. levolume et P. 4.07
franco par Poste (les timbres-poste
sont accepts pour appoints.
A la Librairie a la a Muses
J. J. M. MANIGAT.- CAP-HAITIMa.












UN ATTENTAT
CONTRE

Le President Fallieres

Un nomm6 L6on Maille tire deux
coups de revolver sur le presi-
dent Fallibres qui garde tout son
sang froid.- Manifestations de la
foule centre 1'assassin.- Aucune
Victime.
PARIs 14.- La fete national a 6te
marquee par un lAche attentat centre
la vie du Pr6sident. L'auteur do ce
crime eat un nomm6 Leon Maille, ins-
crit maritime du HAvre que l'on croit
attaint de la folie de la persecution.
Maille a tired deux coups de revolver
sur le Pr6sident ; fort heureusement
personnel n'a Wte touched.
En raison de l'activit6 des anti-mi-
litaristes, qui avaient decide de profi-
ter de la fete pour organiser une ma-
nifestation centre I'arm6e, les autori-
tes avaient jugo bon de prendre des
measures exceptionnelles pour assurer
Ia protection de M. Fallieres. La ten-
tative d'ar sassinat contre celui-ci s'est
produite sur les Champs-Elys6es. Au
moment ou il retournait de Long-
champs ot il avait assisted la revue
des troupes de la garnison de Paris,
M. Cl6menceau, president du conseil,
et M. Lane, secretaire de la pr6siden-
ce, se trouvaient avec M. Fallires
dans un landeau, escort par un e--
cadron de cuirassiers. La voiture sor-
tait du Bois de Boulogne et descendait
I'Avenue des Champs-Elysees, encom-
bree d'une foul immense criant : Vive
Fallieres i Vive 1'Arm6e quand arri-
vee au coin de la rue Lesueur, Maille
qui se tenait aux aguets tira deux
coups de reuolver.
On consider comme miracle que
personnel n'ait 6t6 atteint. Le Presi-
dent qui avait conserve tout son sang
froid rut imm6diatement entoure des
membres du Corps diplomatique, des-
cendus de leurs voitures, pour pren-
dre des nouvelles. Finalement ne vo-
yant personnel bless le cortege re-
prit sa march.
Pendant ce temps, deux agents de
police s'6taient empards de Maille
sans que celui-ci n'offrit aucune re-
sistance ; ils furent obliges d'appeler
& i'aide pour le prot4ger contre la fou-
le furieuse qui ne voulait rien moins
que le pendre.





A Ia suite del'attentat qui a eu lieu
centre le Pr6sident Fallieres, le Pr6-
sident Nord Alexis lui a envoy la
d6peche suivante :
8. E. le Pr6ident
de la R6publique Franatise
Je MUliite sinc6rement Votre
SO1lene d'avoir 6ohapp6A
rattentat d'bier.
NORD ALEXIS
*.
*
Fernteture de la inalle
La malle pu league, New-York et
Ir oe( Vi N-Y ) par le ss a Valdivia a
-a ari ea vdidi 19 da courant A 4
IMeM da .oir.


RERSEIGNEMEN TS
MZTZOROLOGIQUES

~ bser~vaLtoire
DU
SIElKAIRE COLLEGE St-MARTIAL

MARDI I6JUILLET


Barometre A midi
T i minimum
Temperatureomaximnum
\


762,2
21,4
33,6


Moyenne diurne de la temperature 26,4
Le ciel a 6t6 nuageux pendant la jour-
nee, et covert vers 8 heures du soir ; un
peu de pluie A 7 heures 5o minutes mar-
quant o.9 millimrtre au pluviomdtre. E-
clairs et tonnerre. Les nuages sup'rieurs
parent de SSW et WNW. La brise de mer
r6guliere. Le barometre est remonte un
peu.
J. SCHERER
Bureau Hydraulique
Tout le monde salt que les revenues du
Service hydraulique n'ont jamais &t, se!on
les directeurs, sutfisants pour couvrir les
ddpenses.
La commission qui gore actucilement cer
important service vient de prouver qu'on
peut par une borne administration obtenir
d'excellents resultats.
La semaine derniere, en effect, Mr Thi-
mocles Lafontant a verse au Tr6scr Public
la some de cinq mille gourdes, provenant
du Service hydraulique.
Sinceres felicitations a la Commission
qui prouve ce que peuvent l'intelligence et
la bonne volonte.
Deux nouvelles communes
La Chambre a vote dans sa stance de
lundi les lois qui erigent en communes de
2e classes les quarters de Lassale, Mont-Or-
ganise (arrondissement de Fort-Liberte) et
Belladere (arrondissement de Lascahobas).
Depart
Ilier soir est part le steamer ( Prxsident a
de la H. A. L avec les passages suivants
pour:
JIrdmie: E. Lacroix, Vve Lavaud Drouin,
Henri Cazeau fils, Mine Ney Cayemntte,
Volny Rouzier, Antoine C. Benoit, Eug. et
Camille Lavaud, Henri Prn, Tertulien
Naudin, Elie Cazeau et enfant, Mine Em.
Buteau, Turnbull, Mainville fils.
Cayes: L. Villefranche, Thomas Bayard,
Emilie Bayard.
San-'Pedro de Macoris: Mme Marie Anas-
tasie.
St-Thomas : Hermann Pape.
Tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
Audience du VCardi, 16 juillet 1907
Pr~sidence de Mr. le President I. Le-
chaud.
Le Tribunal prend siege A dix heures et
demise du martin et prononce les arrets
suivantr :
to.-Celui qui rejette purement et sim-
plement le pourvoi form par le sicur Lau-
damns Jean Simon Sanon, centre le juge-
ment du Triibunal civil de Petit-GoAve, en
date du 17 Decembre 9go6, rendu contra-
dictoirement entire lui et la dame Th6rese
Moreau ; etc.
20.- Celui qui rejette comme mal fond6
le pourvoi de la dame Marie Joseph Paul,
centre le jugement du Tribunal civil du
Cap-Haitien, en date du 14 Mars 1905,
rendu sur appel, contradictoirement entire
elle et lea sieur et dame Dalusma Thdodore
et Veve Etim Saint-Jsan;
Pis on entemd lte affi de


io.- Philomene Gauthier, spouse A.
Petit centre Madavre Pradere, spouse Ed.

Mre Juge-Rapporteur, Emm. Chancy,
donne lecture de son rapport.
Me Enoch Ddscrt, pour la ddfenderesse,
est cntendu en scs observations.
Le Ministire Public, Elie Curiel. conclut
A la cassation du jugement attaqud.
Sur la demand de Me Ldonce Viard,
l'affaire Montfieurv fr&cs et Cie, centre
consorts Beaubrun i'oux est fixAe A l'audien-
cede Mardi prochain,
20.-- John D. M:zger et Co centre B.
Riviere ct Co.
Le Rapporteur, le Juge Georges Sylvain,
lit son rapport.
Mes Michel Oreste, pour les deman-
deurs, et Etienne Mathon, pour les d6-
fendeurs sont rcspcctivcnmen: en:endus en
leurs ('b-;crvations.
Le Minister Pu',l'ic, Eug. DLc..trcl, con-
clut au rcj]t diu pourvoi.
Vu I'heure avanc&c, le siege est levc.
Deces
Nore ami A!cxandrc Petrus a cu la dou-
.ur de pcrdre .mon enfant MARIE ADRi- IER-
NEST, d,-cid ce ma:ini 5 heures, a 1'age
de 2 ans.
Les fun'r.'.il:,; auront licu cc: ap:3s-!nidi.
Le convoi p.rtira de la maison mortuairc
sise 2;, Rue Montalais, pour se rendre :
la Cathcdrale.
-Les amis qui ii'aur.ialcnt pas r,,uL de faire-
part son: pridc dc considdrcr le prdscnt
avis con:nie oln t:cin.t lieu.
Nos condoldainccs aux epoux A. Petrus.

Lotel B elle .

DEJEUNER DU 17 JUILLET
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
Beurre glace
Pate de foie gras
Poulet saut = la chinoise
Brochcztes dc rogno:ls
Entre-c6tes de veau Maitre d'Hotcl
Harico:s verts a laa yonnaise
I.Hricots rouges en sauce
Riz blanc au gras
Tarte A la confiture
Fruits
Caf6
1/2 Vin


A I'Ecole de Droit.

A4 la suite Jic note entrefilet sur les inci-
dents de l'Ecole e e'Droit, nous avons rcCu la
lettre suivante que notre impartiality nous fait
un devoir de publier.
Port-au-Prince, le x6 Juil!et 90o7
Au Directeur du a Matin ,
Cher Monsieur le Directeur,
Nous avons lu attentivemeut dans le No
d'hier de votre interessant journal, la note
relative aux derniers examens de I'Ecole
national de Droit.
Permettez-nous et cela dans l'interet mc-
me de la v&rit6 de retablir lesfaits que, dans
un but facile A comprendre, le scrupuleux
reporter du < Matin i a si habilement de-
natures. Nous ne lui ferons pas l'injure
de penser, une seule minute, qu'il se soit
prete a un office de parent ou d'ami, en
avancant si Igerenment qu'un certain nom-
bre d'etudiants, ajournds pour n'avoiir pas
donned pleine satisfaction aux professeurs,
surtout en 3 me annCe, monterent une ca-
bale et protesterent centre leur ajourne-
ment. a
Ce qo'il appelle one cable, et tout sim-


element une protestation coatt
des injustes et vexatoires prati
judice de ceux-la qui, n'en
tre reporter, t ont deployd toota
d'efforts ndcessaires en vue di
obtenir. Du rest, l'Inspection
s'cn 6tait-elle pas emue, elle
nous pouvons affirmer que,
son bon vouloir, il lui fict difficiH
predtominer, chezcertainsprofeus .
le Directeur le sentiment d'une

td. Certes, nous ne demanderonus
nousaccordent, comme A quelq
notes de faveur. Nous ne voulos
le iasultat des examens soit so
la bonne ou mauvaise humeur deI
t aux suggestions de leur estomaa.
entendons qu'ils garden une jug
tude u.
Pour notre part, nous avons t
jours respectueux et corrects. Et,
prcfirences si marquees des pro
du Directcur, le regrettable incidi
sainedi ne se scr.it p.:s produir. MIid
igcrons pas. II n cst pas vai,
lc rdtecnd votre reporter, que Ih
du Dircctcur ait ct4 menace. Urse
ies:.::ion marine ne se coinprendraitmpi
Ldudian:s de la 3e annee ont et6 trap
reux, ils cut dej.A fait trop de con
pour cn ar:rvcr 1.. Ils se sont borods
encigique protestation fonde, d'd
sur ce svstmine de < triage, dont-MI
tre contradictcur. En verite, le
bien choisi. 11 y a cu triage, en effect, ai
shlcction. La scdlctcioi implique leaIW
le triage tel qu'il se pratique A I'EF L
Droit, a poir base Ics faveurs. Et c'aj
tement centre les faveurs que noau
sommes elev6s.
Le reporter qui, lui-meme, a t do I
Irail, en satt long sur ce point. Ilaurait
fait de se taire, en attendant qu'unel
tevienne rdveler les ftiits tels qu'ails
passes.
Agrdez, Monsieur le Directeur, uis
leures salutations.
ED. FANFAN\T, JOACHIM JN B
Poux. LD.)UARD FiRLRE, P. POTAU
DuCASSE, P. DAVID, COLBERT, FM
MOis:, Louis ABiL, KERNISANT, F
PORSsNNA, LEON DEJEAN, M. Dhain



Noouvelles an

DEPECHES HEtUES CE
Les coltres de Guillaume
ses cousins
BEnLIN 1t.- L1e prince F
de Prusse n'a pas 4t6 long
l'exemnp e de son frbre, le p
clin Alberecht, qui, il y a
temps encourut la colbre de
rial cousin Guillaumne I1 po
permits d'accoler son nom
d'une actrice, Madame MadM
Fr6derick-Henry vient cette
d6pouill6 de son grade d*
dans l'armee allemande et
exil.
Tremblement do
MEXICO 14.- Le bureau
teorologique a reou plus
ches annoncant que de
de terre se sont produits
de Guerrero.
L'entente franoo-all
BERLIN 14.- Parmi le
berlinois, un petit nombrt
depeches de Paris qui
movement de press e 0t
d'opinions favorable i
franco-allemaude ; l e
sont pea nombreua et M


m I wm m mx -