<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00080
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 8, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00080

Full Text








,u AN1aE, No 81


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


LUNDI, 8 JUILLET 1907.


)


QUOQQTIDIEN


ABONNEMENTS :

B MOIs Une Gourde


D'AVANCE


DlPARTEMENTS & STRANGER :
rrais de post en sus.


DIRECTEUR:
Clexmet Lagloire,

REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


LE NUMRO 10


CENTIMES.


Les abonnements parent du ter. et du I5 de chaque
mois et sont paya bles d'avance
I.es manuscrits inas"r6 ou non oe soot pas remiss.


our tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adresser & Monsieur Arthur ISIDORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.


IONS PrTATI US toria, dans une visit faite A IManchester
IONS nITI Uen on 18i'2. fuit rescue par 80.000 (1 lives des
__coles du dlimanche, de tous ages el de
examples d'autodidactes cites toutes conditions; une grande parties
moo dernier article sont certes 6taient des ouvriers quo leurs occupa-
S; et pricis6ment pour celte tions empechaient d'aller dans les teco-
je voudrais d6truire chez mes los prilnaires. Le meme auteur ajou-
rs opinion que seuls des gnies tle- Des livrcs come ceux de sir
que Faraday, Darwin, Iuxley, Charles )ilke sur la Plus-Grandc-Brc-
I, Spencer, peuvent ainsi s'6le- tagne, bourrds de faits et traitant mi-
leurs propres forces. II est bien nutieuscment routes les questions po-
que les hauts sommets no sont litiques et 6conomiques de toutes les
Itts par tous les autodidactes, parties de l'Empire, n'auraient pas ent
Sdoitbienconcevoirqu'ilsn'yvi- 6crits en France sur des questions
,et d'ailleurs ii serait parado- francaises plus de deux mille lec-
emander & un system unique- teurs; ils en out recueilli plusieurs di-
sur l'effort personnel un zaines de mille dans le pays de langue
que ne pout assurer dans tous anglaise.
levaste at encyclop6dique en- II est de banale v6rilt quo le people
ent official. anglais est celui qui lit le plus et sa
y!toutefois une altitude moyen- littdrature est moins peupl!e do ro-
t I'autodidactisni done l'ac- mans, que de livres d'hisloire, do md-
tout cornpte faith, cette situation moires, de biographies, d'enquetes, de
ne, au regard de cell qu'assure relations do voyages. C'est quo le de-
Wice officielle, est plus feconde sir de s'instruire est veritable etpersoi&
kitats immidiats et c'est ce que nel, se fortitiant des conditions iaLines
Adraisessaver de d6montrer. M:iiA dans lesquelles ii prend naissance.
Ibienentendu que je no saurai- lien n'est plus proproe permettre
na contempteur de l'enseignue- d'exceller dans un mdtier qie de l'exe-
del'6cole. Jo voudrais seulement cer soi-mineo ; la thdorie de la pro-
rite contrairte en ftt bannie, et fession vicnt ensuito et eln i~nlm
tque de s'astreindro avec maui- temps quo l'ouvricr acquiert I'i-istruc-
Igrice ia un system d'ensoigne- tion g6ndrale ; parce qu'il se pcrsua-
IM pos6 et qu'un mauvais ttat do bien qu e 'un dds moyons do s'le-
it condamno a 6tre infructueux, ver et d'obtenir de Favancement est
I vua-c'est tout co que je veux d'augmenter sa valour individuelle.
re- quo I'on pense a s'ins- Voici quelqucs traits cites par Max
isois-mine, de la facon qui fait Leclerc ot quo je reproduis ici en
reles choses le plus accassibles complement des exemplea que j'ai
) aiivant la voie qui conduit le products avant-hier.
it a leur intelligence. M. B.. .est grant de l'une des
Krier devoir du maltre est de plus grades maisons de Manclestor ;
as I'esprit de I'6ldve ces dis- tout le jour it correspond avec l'Amt-
I favorablos qui constituent, rique, I'Inde. le Maroc et la Perse,
1tler le language dos parlemen- acletant du blt ct du cotton, ou v.1n-
"e veritable question pr6ala- dant des colonnades. Parti du plus
Premiere pr6occupation de la bas, il a quitt6 l'dcole a treize alns
le'ou attend doit-ctro cela. Et pour entrer an apprentissago comnme
St8eilleurs conditions de sol- Jlerk. En compldtant lui-meme son inus-
A bone voloent do l'61dve, traction, il s'est pris de passion louir
Pe pas le bourrer do trop do la botanique ; dans los course d:i soir
car alors, ou bien ii rejette, d'Owens Collgee, ii est devenu l'olAve
lao, Ie surerolt qui no peut pas favori du protesseur Williaison. Aiu-
oU bien, il s'efforce de tout jourd'hui il d5pense tous ses loisirct
ddet on cree chez lui I'etat toules sos 6pargnes a recueillir des
digestion, rasultat le plus planes : son hrbier gigantesque a
SULrtnage: Diou nous garde envahi touted sa mason, bembre de
o eepreits ndigestes I socited savantes, secretaire de plu-
"w' rapporte que la reine Vic- sieurs congrba sclentiflques, it corres- i


pond avoc les botanistes
entior, il est au couraint do
se public en botanrique
I'Europo. Les ouvriersd'Ashl
Lyne l'ont pris pour mapr re
Lence a utn professor do in
sant qut'un home qui s'e
lui-mCmo m saura mieux leur
quer la science ... Le con
tour do 1'universit6 Victori
craint de contier A cet ei
commnr'ce la suppllance
sour Williamson dans la cli
tanique d'Owens College. *
c Depuis cinq gendration
ton sout manufacturiors a
Manchester : il ya plus de
que leurs metiers, mainrtes
forms, tissent le coton.
leurs cotton-mills etaient le,
tes da Royaume-Uni. (:C'
aujourd'hui une trI~s gra
occupant 3000 ouvriers et
Dans uue seule salle, atu m
bruit assourdissantel des ti
geux, 600 temmes diligent
tiers. La force motrice est
par la vapeur de vingt chat
semble que, a la t6te d'un u
aussi vast, on devrait trouv
gd, ieur. Ii i'en est rito : cha
tour est c.;i6 a itun ouvriv i
qui en e.st I'Cspo ,nssableC. L
est iitr' les mains d'un I
nmtiec s,;ti i des rangs, qui
fond tLo i; ls rouages pourt
fait Lou'nier lini-mniee. II y a
que cette usine n'a pas eu
Avant 1882, quarante anndes
ecouldes sans le moindro cc
tre patron et ouvriers. *
SJe -citerai encore le cas
glais, R. D..., qui a aujourd
neuf ans. II voulait 4tre ing
chemin do fer. II est entrm
usine a Glascow et a suivi
course. On lui a iontr6 toiut
sur le terrain corimnent on
une voie ferr6e et des trava
Puis il est parti, a vingt anrs,
mndrique du Sud, au servi
grande entreprise anglaise d
pablics ; pendant des aunt
construct des railways au I
Paraguay, dans l'Uruguay, da
publique Argentine de Cor
frontiere bolivienre.) II renco
la province argentine de Sai
ing6nieur frangais, gorti pi


du monde I'Ecolo Centrale, qui 6prouvait les
tout co qui pins grandes-; diftlcultds a construire
dans toute un pont en bois sur la riviere Salado
ton-under- et tut arr6et huit mois. R. D... pretend
de prdfd- qu'en trois mois il aurait franchi le Sa-
6tier, pon- lado. Le fran(;ais aurait su construire
st instruit en France un beau pont on pierre ou
cotmmuni- en fer, selon les rbgles ; mais il 6tait
i.seil direc- incapable de se ddbrouiller dans un
a n'a pas pays neuf et de tirer parti des ressour-
mployd de ces de la fort vierge. v
du profes- En citant ce dernier trait, (ui est
aire de bo- un reproche direct adresse A 1 ensei-
gnement theorique des dcoles fran-
s, les Ash- raises de genie, je ne puis manquer
Hyde, pros de signaler que les meilleurs chantiers
c cent ars maritime, de I'avis presque unani-
fois trans- mc, setrouventen Angleterre et aux F-
Vers 1850, tats-Unis. Voici A ce sujet, un passa-
s plus vas- goe diflant d'une communication pu-
3st encore blide sur li journal Le Temps, des .
nde usine, et 5 mai 18!i4, et qui est de M. Georges
ouvribres. Cochery, deputit, inembre de la Corn-
iliou d'un mission d'enquite sur la marine.
ocons nei- a Au nord do la Manche. trois ans
1200 oin- entire I'ordre do construction et I'en-
produite trte en escadre d'un cuirass4. Au sud,
udieres. II cinq ans au moins Les ouvriers
organisme des arsenaux sont moins nombreux
oer un in- que chez nous- 19000 centre 211,o)-
ique mo- et cependant produisent davanta'l. La
S6pr~ouve comptabilit6 est extremement sitihdl
ensemble et permet de se rendre compete cha-
iomnm, de que semaino de l'dtat exact des de-
connalt a penses faites sur un bAtiment ..
les avoir Notre organisation maritime repose
huit an.s sur une sorte de d6flance systdmati-
de grave. que ( regime de commissions : les
Ss'taient plans d'un batimentconcus par uning6-
inflit en- nieur sont ensuite soumis au conseil
des travaux, revises, modiflis sur des
d'un An- avis parfois contradictoires...) ; lacon-
'hui vingt fiance est, au contraire, la base du
enieur de system de nos voisins, conflance qui
dans une suscite des initiatives, laissant aux
quelques fonctionnaires des divers ordres une
io suite liberal d'action suffisante ... mais
construit sans prejudice d'un contr6le rgou-
Lux d'art. reux .. Ce qui result en sornme de
pour I'A- I'examen des services de la marine
ice d'une anglaise, c'est la simplicity des roua-
o travaux ges, le souci d'dtablir li responsabi-
es, il a Iht6 individuelle, l'unitl de.direction...;
Bresil, au tous les services concourent A uee
ins la Rd- esuvre commune sans aucun effort
boda a la perdu, avec le minimum de formalit6s.
mtra dans Rien rest ndglig6 de ce qui peut ai-
ita-F6 un der A la fois A une surveillance contli
premier de uue et B une rapide execution. D


_ ~~ ~_


~L_
_ __ __ ~L_


~~I_~


M==















RENSEIGNEMEN TS
METEfOROLOGIQUES

Observatoire
DU
SKMINAIRE COLLEGE St-MAR
1)| ,,.\t\I1 7 J t.'LI..T


Barometre I midi
(nrinimum
Tomp6ratureuniaxi mum


763.6
2.1 I
36, 1


Moycnne diurne de la tcmpLir.:ture 29,7
Le ciel a ,: un1 pe nu.a-'tlX dins a-
prts-midi sculeiicnt. lDirccion des nua-
ges variable. V\en: d'l.,: -. scfz : t o: ute la
journey, intiTr:onpu pour pen 1 tern'p',
par la brise de mner. Le. b tro:ni.:r: ectt cn
hausse.
W',>t,'.-- La tcinper.iturc dIe lI s c naiae
derniere a dcpass l. norai,.lJ; d sept di-
xinmes de dcr. L'cxcsL'S dd. caI.lcTr s'et
obscrv, surtout dJur.it c oir 1 C.AtuIS du
venstd'est s ts I)rt s:ivi id'unc blri:s dc ner
faiblc.
Le baromntrc ci moP vcLIc a i C t uUn p eni
au-dcssous de ila norn.1!C. 11 a cu. des
or.ages tous es jours J.t1 s lesI civi:ons et
m-nme quclques police. A Por: .u-Prince
pluic seulement le Ir juillct.
J. SCiEREIRl
Naissance
Nous apprenon; avcc plaisir la nais-;ance
du premier enfant des cpou; EDI-t.II: sur-
venue samndi.
Tous nos compliments aux epoux, ainsi
qu'au grand'pere notre ami Blaise ILvache.
Grande Revue
Hli':r martin, Son I'. Ic Prdsident de 1. Rle-
publique a pasm l.i revue des troupes qui
ont ddfil avec tun entrain amira.ble sous1
les regards d'une toulc nomibreuse et .aux
accords de la IMusiLite du Pa.ilais.
Les regiments de li (tarde ainsi que lesI
troupes de ligneo:rt 1iMn cxec'::e Ie; diver-
ses evolutions militaires qui ot ,td fort
applaudies par les amateurs.
Apres la revue, le Ga.l Nor, a fa.it une
grande tournec en ville, s.ilue par les accla-
mations <; peuple jovcux de voir son clef
d'Etat > v- .Lige souriant de force et dc s.n-
tl'. :,po,, !..ii. par des salute; atrccTtucux .ux
inanit'-I. :.i:i; ns cnthli u::,ia3 te.
Cha-mbre de Commerce
Se'on : us probabilit6s, les mem;brcs
de la Chan ' Prince se rduniront jeudi 11 du courant
pour proceder a l'electioni du Bureau d fi-
nitif.
Premiere Communion
Hier double crimnioniede Premiere Com-
munion A P4tion-Ville prdsidde par S. G.
Monseigneur Conan,-et la Chapelle de la
Madleine par S. G. Monseigneur Pichon.
Le 18 Juillet prochain a la chapelle de
I'Ecole des Arts et Mtiers un grand nom-
bre des Eleves de J. C. Guiteau s'approche-
ront aussi de la Sainte-Table.
Avis Important
II a 6tC vole cette nuit un cheval noir
6tampe des lettres N N a la cuisse gauche.
11 porte en outre trois cicatrices de dc a
coudre au poitrail. une longue criniere ct
une longue queue.
Bonnerecompense & qui le fera retrouver.
Gal. Doat.us Jx. PHILIPP.


La Banque et 1'Etat
Vendredi dernier le Tribunal civil de
Port-au-Prince a cntendu une attire de l'E-
tat centre la Banque.
11 s'agit de faction relative nux commis
sions ill6galement prllev6cs par cet 6tablis-
senient.
Voici en un mot quels sont les faits:
Aux terms de la loi du 13 Aot 1903 sur
le Retrait, la Banque est charge de toutes
les operations de conversions et autres,
neccssitpes par le retrait, moyennant une
commission A fixer entire cl!e et le Minis-
tre des l:inianccs.
Cepcndant clic prIleva d'abord une com-
Sis, iou de I ",., ur Jes inmp6ts en or
qu 'lle encaissait pour ce service; en outre,
une commission 1/2 0/0 conformeiment
A l'art. 16 du IX)crct de I88 A la sortie de
ces valours pour la conversion, sur les
papicrs provenant de la vente de 'or,
tune nouvelle co mmlniio:fl di e t o0,, e- C
tiii u:'1 nouv'.eC'll I commission de I '2 o'o
sur i 'c: p.tpicrs pertoi.s qu'clle remettait
pour !< brCilcmcnt 1 la commission parlk-
:; icr.:. de control.
Ccipnd.nt cil, ne pouvait avoir droit A
c':te Iouvle commllllissionl de I 1/2 o/o
pui;q ,ic. ux tcrmen.; de l'art. 94 de la loi
sur 'L icRtrait, i. partir de la conversion une
coiln; .Tin dcv.it tre dderminde entire
cl:c c Ic Minimtrc des Finances,-- et la
vcn:e e l'or, n'i:niit autre chose que la
conversion.

SI hotel BSellVep e

DI-JFEUNER DU S JUILLET
M.DI A 2 t HELkS
Prix : G. 2.50
Sardines \ l'huile
Radis
Sarde sauce mayonnaise
lilct mi;non au crcsson
Soissons au jus
Ilaricots rouges
Riz blanc
Crmlne A la glace
I'ruits
Cafe
1/2 Vin



Nouvellcs Etralgeres


DEPECHES RLtEUES CE MARTIN

Et,-ts-Unis et Japon
SAN-FI'ANC(:sc(o 4-.-- M. Devlin, ator-
ney des Etats-U'nis, a recu de 1'ator-
ney-geiiiral Bonaparte, une lettre lui
demandant de flire unic ci(luAtel im-
mIndiale sur le refuse des autorit6s de
San F'rancisco do renouveler les li-
cenIces des bureau japonais. Cette
Cenquite a dtd aussitct commienecde.
Forces navales amrricaines dans le
Pacifiquc
\\WA'IIuN;TON .- Le contre-ami-
ral Evans, commanllndanit en chef de
I'escadre de l'Atlantique, a (quittl Was-
Iiinigtonl aujourd'lrui pour se rendre ai
New-York. On announce qu'il va pr&-
parer soni escadre pour une croisiere
dans lo Pacilique. Son depart s'effec-
tuera d'ici au mois de novenibre.
Dans les cercles naval, on consider
common certain le transfer des forces
navales americaines dans le Paciflque.


Mamours diplomatiques
RIO DE-JANEIRO 4.--Des coartoisies
destinies a accentuer les bones re-
lations qui existent entire la France
et le Brdsil, vont trtis prochailement
etre changes centre ces nations.
Ellos comprendront la visit de navi-
res de guerre et celle de M. Paul Dou-
mer a Itio de Janeiro vers lo mois de
septembre ; cettc derni re se fera sur
les instances du ouverneinn t Brd-
silien.
La visit de M. Etienne en Allema-
gne donne lieu a.: des oommentaires
PAis 4.- l"n raison des brtils re-
latifs A u0ne entent, possible f,'anco-
Allenfan'de au sujet di Maroc, le mon-
de diplomatique s'intAlesse beaucoup
a la visit que M. Etieiine, ancientn
miristre de la GCuerre, fait en cC mo-
menit en Allemagne.
Mal'.6 led eltroiell (s qlli o() t el
lii'tn nctrte M. Pic ion, ini-iOstr dos
Alfaires .tra. res. ,*. 1. I tio lie
avant le d lpart (de ce d t i ., e vo-
Jra e ^O s t cosid,,li i co nii I. 11()11 okli-
ciel. l es joriiIaux soLt unatlitmnes a
dire qe les bmruits colicernanLt unte eln-
etete fraico-alleinande no reposeat
surt riet 4 do, st'ielux.
(in s'altclid A co q t' lM. 'Piclio
s'ex()liquc I'a-dessts le 7 juillet, laI
hiambre des dt'puti's.
Trait6 secret
BliLINs 1. Les bruits relalifs Ai un
trIait', s cit entire les Etats-Unis et
I'Allemagiiie, se propagent de plus en
plus, ii.iisi il est impossible d'en do-
co\nvrii I'c irigine.
Unc prii:ce: se danoise pref6re le c.-
libat a uie union avec le fils de
Guillaume II
LONDuES 'i.- Le correspondent dlu
Mail a Copenliague dit qu'une does
taisons du voyage de I'Empereur d'Al-
lemagne Ai Copenhague est d'obtenir
1:1 main de la princess Tyra I)our son
his, le prince Adalbert. Le bruit court
que la princesse aurait ddelard prIfe-
rer to celibat a ce mariage.
L'Angleterre.,le Bandit et le Sultan.
.oNDRIES I4.- Le government aLn-
glais vient d'envoyer au gotoverne-
iment mnarocain une note li deman-
dant des mesurts immndiates pour
oltenir la mtise en liberty du Caid
Ilerry Maclean comianidanti de la
garde du Sultan, captured par Cl ban-
dit Iaisouli.
Reception en l'hor:neur des officers
amdricains
IA-RoC;IE.LLE 4. La municipalitd
de la I',ciell a donned une reception
en I'li,,ii c :iir des ofliciers des croi-
s,.s aariiicains \V Wasllinigton et
a Ten:rs ee : ces navires sont en
ce mnoitli t l'eCncre daus to port de
la lPaiice.
ConlamnA a mort.
SolIA 4.- Petroff, I'ussassin du pre-
mier ministry Petkoff a Wtd condamnne
at mort ; le verdict a etc rendu cc ma-
lini.
Accidents occasionn6s par des r6-
jouissances.
NEW-YoRK 5. L'usage des armes
Slfeu, hier au course de la comm6mo-
ration de la tete national du 4 Juillct
New. york, causa a rnort de 4 per-
sonnes; 0 autres sent mortellement
blessees et einviron 490 blesses plus
ou moins ldgbrement.
Intrigues de cour.
SOHtL (Cor'de) 5.- Les intrigues
de cour conrtinuent toujours aussi vi-
ves centre les representants du Gou-
vernement Japonais en Coree et prin-l
cipaiement centre le marquis Ito.


D'apres les critiques alley
l'onvoi de la totalitS mlr m me
parlie des forc,,s nav;,-les aIrna 2
dans le Pacifi(qii aur.iit pour
1'attaquo immin(diate p:ir les j
de tous les navies do guerre
cains qui sc tro uvnt d4j& dai
parages.
Une expedition conre le chae
Barabaki
PARIS 4. Al minfisitre des
nies, on a annoic6 aiijourd'huiq3
expedition :avait (-t6 etl\oyde pourc
turtSl l cll e Barabaki, qui a
r6cemment )poste fr.(i naisde K
go sur le haut (Congo. tlant nn
officer europLen et deux home.
L'Italie fLte avec 6clat le center
de Garibaldi
R(OMK 4.- 1,: contenaire de la
saucee de (Ga'ibaldi, ;i grand pat
italin ,i. a i'd (' ,I<;lt'l ( ijourd'huid
tout, l'Italio. Li capital tait magn
(qlulemon' t dtort- ; t(.itos le saflai,
t'.taienlt suslpteltiues o01 l.a Chambre
dt'pltis a Icv' la sli I:Ic eni signed
respect pour la inimnire' de l'ill
general.
Le blanc de cLru'; e et prohib6.-
roorganise les cornm lines de la
tinique d6vast.t,.s p) r les vol
Protection do.; 'enfaii'; naturels.
mouillage des vins. L'impot sur
revenue. Durr diu travail dansi
mines. La sit-i'tion 8'i Maroc. H
maqe de la Fiance a Garibaldi.
Persans a Paris.
PARIS 4.- l'iutt) .t'..
Isa Cliamlric avait \v')t le 28juia
loi prohibai lt le li;ncr de ctruse
que revenue diI Sti.;t eetcompo3 t
six articles, Inai-s elle .vait ajourn6
discussion idc I'articl: additionael4
M. M Heauregaid, tLnd int i l'attributi
d'tuneindci it:nin' aux lF, ricantsatUil
par la loi. (Cet ait lcle et ei rel
dans la s aicc lt.u 2ju ,iiet, et laC
bre vota alors l'eiist inble du pl
de loi par 5'18 vo ix cCittre 3.
Le ministry des co!.inies a dpoO
premier juillet, sutr Ies buir'aux de
clambre le li)rjet adoptt ant6rieur
*nenlt par la (cliaii)re et modifiep
!e Senat, portant Irerganisatil on
Martinique des coCummnes d6sorg
sees par les drulti',t1i voicanilques
liuit inai et trente aoiut it192.
Soilt :proiulgii es a- l'olliciel ds
juillt ll loi relative\ la protecti
la i tutelle des enfanits ,Iaturelsdi
loi tendant a prdvenir le mouillagel
vins et l'abus du sucrige,.
Hier la Chambre continue ladi
sion de l'imp6Lt sur le revenu;11
jourd'hui suite des d bats. La C
bre adopta ce martin la loi teeoJ
limiter a 8 heures la dur6e du tW
dans les mines.
(et aprs-midi A la C:hamnbre,
cussion do I'interpellation dle II
nys Cochin sur la situation au
Au ddbut dle la seance, la
avait vot6 la motion adressant
ribaldi, dontc'est le ceentenaf
jourd'hui, un hommage d'ad',
et de reconnaissance. Lo Se
de mnme.
M. Barthou, accompagne A
Chargneirand, directeur de la
tion, s'est rendu a Rouen et
pour ltudier les travaux d'a
ment ou d'amblioration project'
ces deux ports.
La Mission Persa:ni charge
tifler I'avbnement du Shah est
hier soir a Paris et a rendu
apres-mldi au President de 1*
blique.











japoin dIldrait il dvclarerla
guqr:e aux. Etats-Unis?'
1 ._I,es nouvelles et les d6a-
ri elatif: 3 ati~ t~11 3tlI

pweftes par tous los iourijuaix qt'i
ioterplRwtft commie indiqlud 11t ll10
ade tension ddilis les relkiionistun''-
-o-japonaises-

flETE DE BIEN DE MINEUR


vertu d'u iii1* n rerida Par le
oil civil de IPurt-.iu- rince le nicr-
troisjuillet co uirnIt, cimengistr, hoino-
Ii d~lib~ra:i~ fl diu ~onlsedlcL do faille
ineur Jean Baptiste Victor Laliens,
sogs ha prCsdienze du luge de Paix
Section Nord de la Cipitale, le vingt-
Jain dernier ;
iraproceL Ic I'm il, qui s(:!.1tquinze
- courant, A trois h..urcs de 1'aprc's-
,en 'Ntnd,: ct Yar IL: iliiistre de Me
ILaforest, f (:18 Cli coe vyle, Coin1-
izt et1rt, :A i i vItO )i plus ofmrnt
inier enchcrii;cur 1,s droit et prczen-
Idu dirmnincursur unm-- propri~ l ,fonds
isseS, Sittlc cnl Vill,: RUC edes
Im. Nlulmro 91, dpp.iritoiiani aux htri-
Aietandre L'iht~ns.
droits et prL:onton ; -Iu dit niineur
cs:imcs A1.1 sofllnxe l d e dex cent so*-
-quitorze (Ionrde ~l:s ultro-vun t-
;.ntimes fihxL 1r Icxpert, t outre
rges & l'C:11;C rc.
Li requite dc MA1imani eLeve CUsar
Baptiste Alcexandrc Lihetis, n~te Marie
Lubin fits, promvtrittare, denicurant et
iiAe A Por!- in-P)rinCe, agissant en sa
4 de tutrico' dg.tlC d son enf.int mi-
Vicor Lah-Inis e: eas;istL' de Monsieur
V. Innocent, subroi.tutcltr du dit
,syant pour avoc t cons!ituet Me
Tuard, demieurant en cette ville.
$isanplesrcinscigncments, s'adres-
Astrel Liforcst, zIlot.irec en dctposi-
Cahier des c!hsir ec- on A Moic Le-once
38, Rue deis CasernuS.
Pon-au-Prii'c. Ic 5 jui1o,.t 1907.
LLUNCE VI.\RD,


A t'avt.


GNE Oi-LLAiN DAISE

iS *PRINS MAURi.TS ,
tce soir a six heurcs pour
are et New-York.
rt-an-Prince, !e 8 Juillet 1907.
GERLACH &( CO, AGENTS.

Eralclxehxmenxt


I L'LEGiCE

i FE i.RA ,
ant de chaussures,
1 a conlnaissance du public,
hiircmenlt do ses nombrux cli-
de a (6te et de la (apitai!, que
a&ement a un stock incalcula-
Schaussures pour homes,
Inet enfants, Cn tous getres,
I, algr6 l'olfre de cinq pour ceui
hsat en gros ( 5 0/0 ) fait un ra-
Patiolnel sur les prix.
lissement se charge de fair
i mlesures domicile.
: Si, e-xactitude, ponctualit
oe des Fronts-Forts, 42.
OtT'au-PRINCE (HAITI)


A VENDRE
,?at.


Uza bon iall'
Pleyci, en p'l~z fil


S'a.,-esser A M.. A. Metellus,
181, 1' :. du Centre.


b .... .. --"
Service Atlas

Le vapc u a VALDIVIA i, ;i\nh
qluinl' New-York le :l courant, dirictle-
merit pour notr: port, est attce(ndi ici
mardi 9 courant, et partira le letide-
main pour Gonaives, Petit-Goitve, J6-
r6mie, Jacmel et Santa Maria.
**
4
La inalle pour los itatts-Ulfis et i'lFl-
Rope par lo vapi)er GR2ECIA D s)-
ra fte'rmei a Poste jeudi 11 couraiit a
' heuros di soir.
l'ort-au-lrilnce, 3 Juillet 1907
F. HII'LRRMANN & (-o, a'c,,"s.


Cie. g' Transatlantiqup

L. steamor uM ONTEt' AL. st
atteon,l ii <1 (: elt lPort-i-Piix i ar-
di 9 courant ct t'l r)ir, lo mIt'lll
jour Jpour St-.Mar', l;ontirves e; Petit-

Port-au-Pri-ice, Jui!let 1907.
L'AGENT,
F. M. ALTIERI.

LA NOUVELLE
MACHINE A COUDRE

L'HAITIENNE


Una bonne machine ia couire di onl
prix101 bon arelie.
L-1i machi iie tilll loll- 1I);-1.4 1, I: z. lrge
iavette qtii s'eintile ell to-iL!i3 title jl-
r 'Ile Ioco urtlie ji sell SC 111 'citlk -1iiiC111eceli
place, tilIe calilliBt jtui SC i iiiflo-
inati(picnieIt aIi moveiX 1.i0' 1,i0 110 Ic

Lti~i-achinle. Elle est bieti cois! ji'aI,
bieii fiiiic ct gentilnieiit oi'ce. ( ette
liiacliiie est fitCe en ciiou o uLCi t*-4. SUI'
til lIt hase en tIn is on ciit.torI 1'. o01.
til urIs urcbi"C.11 bois et avee
iine jolie co: ive! ture 16ro en
ibois couibW P. 10 0i
.le ser sl' i sIItirl'CI 1 ,, I'votii; oui' (ss,q e r
cette intiaohinilo, soit LuoV 11 (ju(! 11 CiVo
vos orll-'s jici dfirecteenienI Sait ( 'E VOls
inc les al rssicz par I''eril rt'fl IC de va)S
eoi'iespOlI' latits doie 0A11 d1~oi- tU-al1,ri1i CO
Avee chciuaio mancim- j CliVoje sw
augmeientioii Itoprix, les 30 cl"s-oir's et
pi(Ccs suivalit's
I soutachieur 1)ro"letur


1 plisseur
4 ourleurs (gran-
deurs assorties)
1 guide avec vis
6 canettes
1/2 (lozI ite l'i-
r llille.-


I onaten r

S)butreltt It'huile
remplie
1 tourlevis
I hivtc 'i i striictiolI


(:etlo miaclhine est f'tite spicialemeni
pour tailleuis et coulut itres.
Nicolas CORDASCO,
SEUL AGENT
157, Rue R#fpublicaine ou grand'Rue,
Port- au-Pince.
Vous trouverez gtlement totes les
Machines i counlre elo Singer Matifc -
ture Co.
Pour ides comrmandes speciles de-
mandez renseignements.


EU Ventle:


&U VAIN E & CAN IQLTES
iE~n hornlcurdcS i;ir, w~- nnt:


Au plix do(1' I 1.
.sont acc'jptts poin


v'-.,i;i.i I ct 1.1L.(',7


A. la Librairiu ,. la l(( MAuses v
I1. J M. -MANICGAY. CAP I IAITIIKN.

Maisont. IIIUNES

1V1 7GNItAN'RI3UE 4195
Dirigie par

Al. e, IIPELIN






II:


Pr..ix mnoJrc: d~ic M: nnt tour'r
concurroflce.
Spc ialit6i d'c; ('I tie? i: n


tumnes miltaires, habits brodc;.l
dolmans. tuniqucs, habitts c.a:r-
rds. etc etc, (L' titu) g

LA PHAflMACIE


Eininaiutel Alexmandre


Social omml Iid pout, I 'cx tii imo
tiomlf te et c t IcIt (l e'. -do wnmc. 's
li'ill)l)0oi'tJ( `uci to L len e il ii joi pIr c.t d
i autit.
Drogueries, Specialitos, phar-
mrace-u~tiqu-ese~xtr'miAetir-ii-t 'u'i-,cl,-s-.
I~na~Pll IX ( :4 0 N -S Ct c I F.N I EL:


Poudre (Icltifrikce

LIDEALi

Xcbl: -/,-\ a*. :ivtlht tie h-V s doi.ts et

U:4.! dt(e la Poudre
de n 'if r;-CL3 (( I'I d 6i a



- Ai Port-au-l'um:iCu -- estrtoIei'J
Ia meilleure de toutes cells coflfuP-e
jusqu'aujourd'i mi.
Ddpoiirvue d'acide, clle e-t sans
aucun danger por I'6mail oris (JdelaIs.
Anitis;eptilqnl, &t'I.,
qtje des pr)2C, ie~. 'viota 1,i ca-
t-ie, (101 lo ;!auX (4, ts iie bl uicl ui
6clatante ct lii.: SI I'ia-'l i r ill:'' t, I-
quis i se1?-atio I (It' dtC a Ii. 'i r ut ur
agreable par fumi.
Servez-vOus ruiquumeiit 1c Ia Pcu-
dre dentifrice ( 1'Id~al, a et VOltS
aurez do brtIles de-nts.
Vous eii ti'ouvf-Vcz e i I. PlIABnMACII:.
TuigAuID, amigle d#'.q ruese ( 'lL CGeare ct Foi-,
rou, viS.-L--vi. del'Hoel de la Commune.
Prix : G. 1.50 la boite


i


p~Ii; ii. jll *.


ii' Ii111':


T'.Ifin ~. ricur :20 degres


Riw Poi-r. -2-

LA

il~il~c;;r~ F~Iarille
dlu M~ondec


Ii ii. I h11, 1S ane vt

esI.; -'' -i'EDest (14, Ia
I~ii~s)1i V '-.iou. loiui'Mils (:(;--
i. CA STI'I I IA Bimersewnt


1I-,IIa lI( h 0if


4 f I 1111' i tol fi p L- Itt e





t)ii' 4 'i~i ', laflIlt' ?1P j(!l IXc (,I'Ii sactitu

Jr-il tni~l:j I''-; l21.Ue~ ivi\aldi's, sur-
4 4 I



It .io : i-~t' 'u i~iii~i~,cette b,~d-
le! IaIhgiu4'lc 'I It~ 'Ii j.Ioinatie et du ratine-
I itit.
*IXo~r u:i Ii : tili1) raiso'inaI)Ie,
Monsieur J. J. DESCE,
,I a-,P i,ii 1tf)1#-4-u1- au L bjde ?Nalimial

S'' b~t i t pi"-it iori du jildihel.pour
;m -a alN,, !j7, IR1AC' (if- 17 &dO-
lutiori, fliti to I'Enter veuetit,

A Vendre.
(1,v'z NlIilo *'F; iI'SoIgcgs. 221 I-ue

Chape.mx de Panama pour hnommes
61 tOIJ pm1'iX.


L'adrninistration du c Matinp
announce aux abonnes de la Ga-
jji;La 1:qu'is e dolvcnt ritln vcr-
ser, uI-,on rLn fnts ou autres,
que sur. Er A-iEQU3 .IMPIkIMESet
,2irfl.s do ]d M. 1'Administrateur.


Franctisco I)ESUS E
.abr'ic'att dl! chaussures

.~J~~4: t~( 1! 4 tonliplirlS ell dt-b
1.6t ill p ,:r l vcnnte
i!1 ~?os 4 de chaussurcs ell









US -I"S MION-KEPOS

'47 r1~ rI~
P~)14 jI













AVIS
rE ANONYN:
les actionnaires doe I
les (:lcminiis le f.r doe
Cul-elc-Sac sont con-


vo(qus ell Asscihl)Ce
martdi t Aoit 1907, a


ii c~ ~ I


le 1


Iaprcs-mi(Ii, an siit Soc:iIl, sis
au tCiamps-(Ie-Mars, No ';a i.
ORDRE DU JOUR
1V.- RAPPORT DU CONSEIL D'ADMI-
NIST:IATION.
20.- PRtSESNTATION DES CO21IPTES.
30o .-RENOUVEiLLEME-NT DU (UNSE.1J
4-. Di)vEi..s.
IPort-au-PIince, le 19 .luin 1!K)7.

G. SCHWEDIERSKY




Fab)Ii(~i ut do #,I,:S t .H c:.
Place e la iiinai
s ie. 1,2c lk I. Iz f l:i
fa iiis.


PANTOUFLES MULES

Boliquelfs Illodell I -S ovle
A vendre
Chcz [uno C(:IIJ.1;~slIJLS

(A cchtr de Ii cii; k St-An;lait.)

Oii D eliifide
A .1churlet iz'Icbuunlu- zs d'll.~iii. lhi
assortis, par c(vt Ol jpr cIL.(j
lionis 1ti.6 s avll t uti'us's.-
S'.1tliressti :tii bitt e.iu U!,I

Bouquets, FicuI's,
A vncldc cliei elnucV%- vA.MIATIN
1 ) )I s L I


11111. C.


LA REVUE
( ANCIENNE REVUE DES REVUES )
Bi-Mensuel
ABONNEMENTS:
PAI ,AN PAR SEMESTRE
Haiti 22' francs, 16 francs.
L.o abl)nnemcits sont re:;us dans
l,.-s btItl. ivi (Iu a Matin r scul agent
pj-,,,r la R6publiquc d'llaili.


C'est inicroyable
Pour la Toilette I

MI;: 5 tous its S.av1ouiS atitiscptiqiues,
to:It'-s le. c(n. x1 e toilette (tue vouIs a-
v4Z tIj d 4tflplloy3cs, svs ti cces, n1'lidsitez
plus miairiteniiait Ai essayveie Lait vir-


COMPANIES P. C.S.J


ginal antiseptique de A. Bonhom- HI BONIEUR (Agent)
me, pIarnmacicii, qui a pour vertus in- OTEL-BEtLEV e.
LO!te-,Ltbiles l'enlever les boutons au HOTEL-BELLEVUE.
vis,,&',, <1o li donner une roupllesse "''
:.r. :;!tl oe ie I'cnuibelir et de conserver 1: AVI S
frt;:i: eur (u eint.
I. Ie e. L' ADMINISTRATION DU
I i ': I)IMPI.OI:- Se verla figre SERVICE HYDRAULIQUE
2 u .,l:;is pr jour avec un peu de ce de la CAPITALE done avis aux
lait dans le I'cau foidoe. abonncs qu'ils doivent signaler tou-
Prix du flacon G. 1.OO jours a temps et par lettre d'une
maniere formelle et non pas de
P I 'S I)'AUTRIES! vive vcri aux percepteurs Icur
S I AUllm:ufqi k t'elau, atiin quo measures
Sce\cz-vous nainiteianit tde a Pou- soiel:t l :i- .:s tn consequence pour y
revn-I-d 1 '.-n i r.
dre dentifrice antiseptique tie A. rToult,-; rtlamatiois produites en
I Ivoute rc2lamations produites en
h an;,ine, lhl;lrieon, quli conivien!
Sl lii.tle i ct '1' ISt)etieti de la bou- deoho!s ti*.s prescriptions du present
he. l t louc d'ue ver eavis, n s0.reznt nullement rises en
,he. lloe eet ,o-te d'une saver et W'ui ', siddratioi.
,i coisideratiun.
p1arfuini laies, cile alalchit la bouche,
',:sefuiii Ie' lcs, '.,e eraslicIit l ou, tar- Elle leur rappelle, en outre, que les
c0 se ve les ti'(,t e(c I- cat ic,. maintent leir ltan- robinets de puisage ne doivent pas
ls ill::;.;maltio.- is cii'-i es .a-e fal .ait conrstiuant un abuse toujours prd-
u1 t .l e rations mer, i.l- j 1',-jiciable au scrv:i e de la distribu-
p a. I' u sag' es '.( '-.atio ns.me r i...i.-.- U


.4 -ii IiOiZ Ce t ini 't( -
g ui'e 1 Le Ie a ou(II-C tl I :;tifui:e 4)1o fi iditiil-
Ii Ie les !, Ii ici es (t d 41411k.
14;e GJai ,ra!: pharmacieSt-A i-
toine.
AviN~iulN B Jou.NIowN ( La(luc].
P: ix (Ie In boite Cy. 1.50.


7'IAGLOIRE i


RU HUiE Roux, Li5
aL TELItPHONE.

Journaux, brochures, billets de

marriage, cares tde fia nailles,

programmes, affiches, et tous

autres travaux de ville.

Billets 'enterretieii e t t cares

de visit d la minute.

PRIX DE CONSCIENCE


lioun et ex)poaunit Iaonul qti en est
coupable A la r"silialion de son abon-
Ilcinent.
Plort-au-Priihce, 21 juin 1907.
LA DI:~ECTiON.
"HIANGEMENT D'ADRESSE
Docteur Lissade
89, hue du Centre, 89.

PHOTOGRAPHIC
J, .IZ. I. ;uipilessy
1 ,. i ITE DU CENTRE, 120
Ent:, c I.s ;harmacies Bayard cl Thdard
Travaux soign6s
S'P1CIALITT :
Aglrandi..- ments au photo crayon.
Reproductions.
Nouveaut6s
Prix mod6res.

On trouvera l'ouvrage de Monsieur
D. Vaval iuititul6e Coup d'ceuil sur I'd-
tat 6conomique et financier de la Repu-
blique d'Haliet:c, chez Monsieur F.
B6lizaire, angle de? rues Geffrard et Fi-
rou.
I'tix G. 1.


Kola-Slrops8Liqielorsi
ALEXIS BENO1T
Rue Traversiere


Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES EGALITIF ET FEROU.
Specialit6s F. Bruno :
Poudre puissantecon re d6m: angeai .on
prurigo, sueur tdes pieds- La boie P. 1
Sirop anliashmatique, rleitde eTicaice
centre les acc6s d'aslhme ce les louxt
r'cquctntes le flacon ; P : 1. 5!0.
Consullatiou gratuites :
Mardi et Jeudi ti 8 A 9 heures diu martin
par le Docteur. N. THOMAS.

Le Restaurateur de la sant6
Remade eflicace centre toutes les mala-
dies provenant de I'impurelt du sang.
La boite de 201 pilules : P. 5.5
L'enveloppe de 30 pilules : 1. 00
J'envoie gratis et franco, sur demand
'enveloupe-echantillon et rospectus.


socIEt
Messieuirs


Compagnic
la Plaine du


41


0 --- -- -- -- ---- -- --- -- --- ENEOPM


~a~r~M~R 41 IC1-y


4


A. de altteisel Co.
32, Rue du Magasin de l'Eta
Maison fondue en 188.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravpr
Vient de rccevoir fumlnlic p01our I go l'^ les plus di
les. Les paru1nls exqu.gs et rares d'(
delicatesse p ,trante iqu'elle offre i
clients south de vdritables petites
veilles.
Les derni6res marques qui charge
le Tout Paris sont chez Matteis:
Son Sourire, Floramye, TrIfolia, i
Cyclamen, Vivitz, etc.
La maison a toujours un grande
sortiment de hijouterie, argentem
bibelots de tous genres, parfumeni
lunettes, montres or et argent, peod
les garanties.
Spde'ialitld: plagues fi annaises en
plants i partir de P. '00, alliances
18 K anglaises et fiungaises sur
mandle. Service d'ai~enterie com
I our marriages.
Tous les articles vetidus par la
son sont :arantis.
Achat de dia:mants, pierres prci
ses et vieille bijouterie ai des pnx a
tageux. Dernier cri : Lunettes jauM.
Contre remise de I)eux dollar
timbres-pos!e di'llitii, la Maison
tdis envoie franc de porl sous pli r
mande datls toute les \illes de la R'
blique: Lunettes on I.orgnons en ni
inoxyidables, selo'i les prescriptions
Docteurs ou instructions des achet


RHUM-SYLVAIN
Produit de Usine St. Michel (ArA
Vieillissement natural jusqu'At1
et 45 ans.
nRIx ITH:lS MODERES
Ve-te en gros et en dWtail.
Maison M. Sylvain
43 ,Rue des Fronts-Forls.

Industrie
M1ANUFACTURIERE NATIONAlI
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux-cols, cravates, manchettes,c
et calepons
Ecole des arts et mitiers



Pkarmacie A D.
i29,Rue du Centre- 58,1 R
Droguerie. Produils chjigDiaf
pharmaceutiques. Eaux miI6a1'
turelles. Antiseptiqucs nouveau,'
ringues de Pravaz. Aiguilles e*
ne iridi. Thermometre maxi
minute. Sondes do N1laton. Vyl
glace. Cigarettes ( an!ilaises). "
tGontile.
Sp ciatites pharmaceutiqne _
Execution exact et rapid d0e
criptions. Analyses chimniqU
cales.