<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00077
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 4, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00077

Full Text




PORT-AU-PRINC3 (KAMn)


JCUDI, 4 JUILLE? T %?.


QUOTIDIEN


ABONNEEINTS

3cois Une Gourde DDAVANCE

DiPARTKMENTS & AVRANG3R:
Fmis do pst es. n*s.


r -


DiRECraB :
Cle6z ent VMagloire,

REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


10 CENTIMES.


LE NUMARO


Les abonnements parent do ter. et do i5 de chaqo
mois et sont paya bles d'avance
Les manuscrits in6r6b ou on as meat pa rems.


Ir tout ce qui conoerne l'Administration du Journal, s'adresser & Monsieur


rhu I- AC &%RU Rnii JW" gwv ,N -jv


t de ses hautes murailles
vaste et la mer inflnie, pen-
lm nuits do clair de lune, le
brt Lamarre revait .
ma enceinte vide, plus de ca-
de fusils, plus de qui-vive.
et 1812, apeine pendant
ours ou quelques beures,
evile I'avait encore empli
tes soldals, du bruit dos
aldas des' aies.' Puls to
Srevenu avec la paix..
sortir et rentrer des rdgi-
ours le mOme son de tam-
mnme air de fifre ; et fati-
jours voir le m6me specta-
one, lo vieux fort Lamarre
1i plus A sos pieds o grouil-
eple miserable et prosaiquo,
Ssoirs do clair de lune, it no
Plus que la vast plaine ot

quelque temps, il avail
r ans la plaine deux Ii-
er, courant d'une course
d Port-au-Prince & I'Etang-
Puis, un jour, spectacle
W 0ne bete monstruouso, cra-
S feu et soufflant la fum6e,
-par iltervalles un cri strident
Wait 'air au loin, une b6te
,wse apparut, et so mit A ga-
-. blemer.t sur les lines d'a-
) orant 1'espace.... C'6tait la
ro, locomotive.
fort Lamarre se perdait en
I Quel 6talt ce novel en-
t .la flame et la tumee
wrefoias ses canons ?
on fort minacule et mobi-
t et venant & travers la
r illait ur tout lea points
Prt Ala defendre ?
it-i plus du vioxe fort La-
observer la plain et pro-

sa vue sor la mer o0 fa-
l t lea nvir, es forts
11Comparait, dsgna osprft,
1d4oos4 a s oam re
ipanM das la plain.
a aooetw


hx ~i~'owl


m aves
Sclee


un dddain transcendent, voyait passer,
aller et vonir, s'essouflant ot s'cpou-
monnarat, empanachU do fumee lejour,
aurdold d'4tincelles la nuit, dechirant
I'air tranquille de son cri strident, la
locomotive de la P. C. S. entralnant
les wagons, come une grand b6to
annel6e. ...
Le vieux fort Lamarre, solennel et
superbe, se dressait encore avec flir-
td, rbeant une restanraitio n Li ses ma-
railles fatigues, espdrant vir encore
son enceinte do pierre s'empl)ir du
bruit des voix et du fracas des armes.
Un jour, il crut que I'houre dtait
venue I Des ouvriers etaient iA, el le
vieux fort frmiit jusque dans sos. fon-
dements quand il vit quo ses pierrcs
tombaient par las sous la pioche de-
molisseuso.
On pensait done onfin A lui, et si
I'on abattait cos pans de mur A de-
mi 6croul6d, c'6lait sans doute pour les
rcbatir.
Et le vioux fort Lamarro so voyait
dbjarajeuni et embo'li, redressant une
silhouette plus imposante sur laplai-
no et sur la mer.
Vaine illusion La pioche crousait,
creusait toujours, et quand d'autres
murs se dresserent, c'dtaient des
murs paciflques, sans meurtrieres
et sans crdneaux; A la place du fort
aux pierres frustes, aux murailles db-
cr6pit6es, souriait, com:ne un sigoe
des temps nouveaux, I'architecture
coquette de la gare du Nord.
Et la Gare dit an Fort : aVotre temps
est flni et le mien commence. Un
sicle vient de se coucher, un autre
s'est lev6.
a Vous 6tiez destined la defense du
territoire ; mais la guerre civil seule
vous anima. Vous regardiez avec de-
dain so ddrouler dans la plain les
deuz lines d'acier, et courier sur ces
Ungoes as locomotives et les wagons.
Sacses qa'ils vous ont remplac6, et
qec'est de moi maintenantque rayon-
oe un force irresistible qui meuox
ae vos canons saura defend re le ter-
itoil, oe force qui aloig a guerre
irtSmre et abo L ger r civile.


( Celte bete d'acier, crachant la
flamme et la fumbe et traiiant apres
elle toute une file de voitures, c'est
le Progres qui passe .
a Lo vent souffle au travail, A i'in-
dustrie, A la vie active et sdrieuse,
c'est-A-dire A la paix, A la paix f con-
do qui instauro ot qui conserve.
a Vioux fort Lamarre, en passant
pris de vous, cette machine vous a faith
disparaltre Voun representiez le pas-
s6 plein de rancuno et de defiance,
vous regardicz plus la plaine que la
mer, ivous surveilliez plus le Pays
iue I'Etranger; moi, jo suis le Signe
desTemps Nouveaux.je representel'a-
venir plein d'esperance; entire le Nord
et I'Ouest, vous Bliez comme une bar-
riere mcnncante, je me dress A votre
place, et je tends i Iravers la plai-
no come deux bras fraternels, .les
deux rails d'acier quiprolong6s bienl6t
seront le trait-d'union definitif entire
la capital de P'tion et cello do Chris-
tophe.
a Le T<16graphe avait dtdjA suppri-
meo la distance pour la pcnsde, c est
par moi quo sera supprimce la dis-
tance pour des homines concitoyens.
II fiat; quo vous disparaissiez,
vieux f,.I !L.marre; je suis la gare,
j',bilItC le hemin do fer, ct lo Che
min dl, 1."', c'cst le Progrbs'qui passe.
1; <(o;,\ ienltQu'cotlede vos murail-
lecs jcro Jces, Je me dressed superb,
afin que lo symbol soit palpable aux
yeux, et que chacun se dise : ccci a
rem place cela.
a La gloire des premiers gouverne-
ment fut d'6difler des forts, la gloire
du gouvernement actuel eat d'enavoir
demoll.
a LA-bas, A I'autre bout de la ville,
le vieux fort Lerebours, d6pouille aus-
si de ses canons, reve des joura d'au-
trefois, so souvient qu'il s'appela le
fort LUogane, et 4voque les grands
gestos do Magny, de Lamartinire,-et
do Monpoint qui opposerent dans see
mure one resistance 6nergpque et dd-
sesperee A I'armno ftrncalse.
Le fort Lerebours reve au passe..
Maia I'avenir est en march, et poa_-
saut bieatt6Cdeux autres lignesd awer
vers Laeae, dont la plane rich et
fertile fr4eni d'9eDeat e d'aUtW,
le 06nie qui able oa mol rappera


aussi des pioches ddmolisseuses ces
murailles aux piorres vainement glo-
rieuses.
v Et les deux grands portails de la
ville seront ouverts ABamais. Et ce
rdscau de for, s'ttendant en tous sons
dans I'Artibonite et le Nord, dans
I'Ouest et dans le Sud, on verra so
p6nltrcr et se confondre, en une pa-
cifique mdel, dans l'activit6 Indus-
trielleet commercial, les populations
maintenant presque 6trangeres des
pays de Rigaud et de Toussaint Lou-
verture.
a Vieux fort Lamarre, vieux fort
Lerebours, disparaissez I Le Progres
passe *
Ainsi parla dans la nuit, la gare du
Nord.
Alors, descendant des hauteurs,
portees par la brise de terre, les voix
unies du fort National, du fort Jac-
ques, du fort Mercredi et du fort Bi-
zoton, tombbrent sur la ville endormie.
Elles disaient en choeur: c C'est bien,
c'est just! Nous restons, et nous suf-
fisons bien, nous I Nous sommes lea
sentinelles de la Patrie, et du haul
des sommeta, nous surveillons la
mer a
Le Progrbs passe....

PM -


RENSEIGNEMEZhTS
MItTAOROLOGIQUES

IObAervttoie r

SIBINAIRE COLLEGE St-IARTIAL


MuERCam 3 JUlL,,
Baromitrte imidi


:76197


Tomp6rature 2301
Mloyenne diume dc la toepmwr28
L cicl a 66 cWr pruesquewet*o Is
Cod. Eclairs A 'ouCm i t an nad. V
terre mmin ct oir. Le b sromre'
cnsablkmcnt.
Aiwmso micrWdal d-slLastvd
5i S & i1t hliv6 to


J


LE PROGRESS QUI PASSE


__ ~I~


-------~-


r-, .4 -


'' "* L


L


Arthur ISIDORE. Alt. Rue Roux an F onne-FAL


M -- -lot N 78.











main ; Direction : WE avec une tr6s fai-
ble conmposante venicale ; intensity 7 au
microm6tre, tandisque I'intensit6 du mou-
vement sismique de lundi dernier a etC de
20, quoique plus eloign,.
D'autres mouvements tri fGitles ont tc
enregistres A 7 heares d'a sair, minuit et 3
heures ce mnatin.
J. SCHERER
Tribunal de Cassation
SECTION' CRIMINELIE
Audience idu ,mercredi ; ljul!te
Presidence de M. Ic Vice-Prdsident, Ern.
Bonhomme.
Le Tribunal prend siege a dix heures et
demic du martin et proronce les arrats sui-
vants :
0 o .- Celui qui ordonae une informa-
tion dans la plainte poride contre le sieur
Tarcius Arnoux, juge de Paix de lh com-
mune de Gros-Morne.
2 .- Celui qui casse e: annule le ju-
gement du Tribunal criminal de Jacmel,
en date du 4 Juin dcoul rendu centre Di-
dice Bazile, le renvoie devant le Tribunal
criminal de Port au-Prince pour y ctre de
nouveau jug6.
La continuation de 1'affaire du sieur
Najib Hamady fixee pour I'audience de ce
lour est appeal au r6le.- Vu la maladic
du Substitute Elie Curiel, elle est de nou-
veau renvoyeA. son complete rtablissement.
Puis entend I'aflaire du sieur Exira Me-
ra Baptiste contre le sieur Kerc6us Mon-
d sir.
Le juge Rapporteur, V. R. Domond, lit
son rapport.
Le Ministere Public, Luc Domii ique,
conclut au rejet du pourvoi.
Le r61e dpuisd, le siege est lev6.
Th6Atre Haltien
Le succcs de VINCENT DE PAUL enc',ura-
ge le TheAtre Haltien qui done une soi-
rke dimanche.
Ce ne sera pas malheureusement Vincent
de Paul, car Coicou a promise de ne redon-
ner son drame que le soir de la fte du
Grand Saint, au profit de I'ceuvre des Ze-
latrices, qui a tant de besoin de secours.
En attendant le 19 |uillet, jouissons de
la bonne aubaine de dimanche, car il y
aura parties dramatique et parties comique,
pour la satisfaction de tous les goits; et
puis il y aura une agreable surprise.
Pavilions aux mats
Sur la demand de la Ldgation americai-
ne, les Ilgations et consulats ont arbor
aujourd'hui leurscouleurs respective a I'oc
casiondu cent trenteet uni6meanniversaire
de l'Independance des Etats Unis d'Ameri-
que.
Un int6ressant ouvrage
On trouvera en vente, chez M. E. Ro-
belin, I'intdressant ouvrage de Messieurs
Segarra et Julia, intitule : Excursions d
travers I'Amirique.- Costa-'Rica.
Prix du volume : i dollar
Nos couturi6re
Ls coutMti~es out remis bhirlear sup-
plqe A la Chambre des D6putes.
Mies demandent de doubler les droits
actsels de routes les confections g0nrale-
ment quelconques, appyant lear deman-
de sur des considErations d' ne haute por-
tee mocale. qul miritent d'etre prises en
saIes.e aviation; la protection de leur
iadstrie, la couture. la seule qui est lais-
MecomM moyen de travail, i l femme
Cme inppllqSet coavenre de nombre-
Ls~s m.-.n m iw .


Nouvelles Ecol6siaqtiues
Sur le Frannais du 13 Juin s'est embr-
qu pour France M. l'abb6 Tarel, vicaire
SlaCroix-des-Bouquets.
Sur le meme Steamer s'est embirqud Mr
I'abb6 Lacrampe, cure de Fort-Liber6. (Dio-
cese du Cap.)
Brevet sup6rieur
Hier A 1'Institution de Mme Vve Auguste
Paret. les 616ves Marguerite Montes et CC-
cile Delva ont subi avec succes les Cpreu-
ves pour le brevet superieur.
Nos plus vivcs felicitations a ces jeunes
demoiselles ct A cette Institution qui, nee
d'hier, donne ddji lamame some de satis-
faction que ses ainees
Rappe ons que c'est le Jeudi x8 de ce
mois qu'aura lieu la distribution des prix
Shuit heures prdcises du martin et a l'As;le
Francais.
Chambre des deput6s
Sei.ie du mercredi, 3 juilkit 19o0
Aprcs avoir sanctionne deux proces-ver-
baux et depouill sa correspondence la
Chambre a voti les conclusions de deux
rapports du Comidt de l'Intrieur qui
autorisent la vente de quelques biens du
domaine national.
Puis c'est le tour du project de loi sur
le cafd triage avec une modification ap-
portde par le comitC des finances: ( A partir
du zer octobre 1907 quarante deux centi-
mes or scront affects au service du retrait
et huit centimes or A la Cathddrale du Cap
prelevds sur les deux dollars et demis de
triages, residus et brisuresde cafl.
Ajoutons pour finir que le project, PRICE
MARS qui exoncre la quinine de tout droit
genralement quelconque a etd vot6 I'u-
nanimit.
Decks
Monsieur et Madame Letcllier Jean Phi-
lippe ont "eu la douleur de perdre leur
dernier enfant MAUD, Agde de deux mois
Les fundrailles auront lieu cet apres mnidi
en l'Eglise Sainte Anne.
Condoleances aux 6pouxJean Philippe.
Les amis sont pries de considerer le present
avis comme une invitation.
Fermetura de la malle
La malle pour Inague, New-Yorket I'Eu-
rope ( vi.\-N. Y ) par le sls uVIRGINIA*
sera fermle ce suir A 4 heures precises.
Celle pour St Marc, MiragoAne et Ca-
yes par' le sis a GRAECIA sera fermei
cc soir A 4 heures precises.
Port-au-Prince, 4Juillet 1907.
Haiti Sociale
Voici le sommaire de la Revue qui pa-
ralt remain martin :
Ephemerides, Le jour des rois pendant
le Siege, Friddric Febure; Mon vieux ca-
hier, E; Pousies: Sair d'Et6, Eddsnd La-
forest; L'Imagination Consolatrice, Jules
Auguste; Evocation, Jean de Nayrac; Le
Vieux Jirdmie ( fin ), EtIer Vilaire; Cour-
tepointcs (Petits problems Sociaux ) La-
ford-Noire; Le Livre de Demolins, Chro-
nique ihr6mienne, Lyx; Mariage et Divor-
ce, Ca Adr ; Le Fmainisme (Extrait) J.
Icbm; Corneille Brelle, S. R.; Comedie
de Salon (Suite) Carmenr di C; Intirieur:
SManufactures-Marcou) Ant ne Laferest ;
ExtCrieur, ,A. L.; SociEte Protectrice des
Animaux, ,A. Chevry; Petites Not cs.

L'administration du a MA-
TIN i annonce aux abonn6s
qu'ils no dolvent rien payer :
abonnements on autres, que
sur REQXU8 ZMPRIMtiS et
IMga de M. Y daeinietatesu w.


O ..otOl Bellex,

DfJEUNER DU 4 JUILLET
MIDI A 2 IBUIES
Prix : G. 2.50
Salade de bcauf tomatie
Beurre de Copenhague
Salmis de tortue au vin blanc
Poitrine de veau a la Venitienne
Tourne-dos a la Marchale
Carottes a la vichy
Haricots rouges en sauce
Riz blanc au lard
Crrme A la vanille
SCaf6
1/2 Vin
Insrrtion demandie :
UNE


Rnplllue ncessaire

II est insdri dans la Gaette des Tribu-
naux du 15 juin 1907, le Rqquisitoire du
Commissaire Luc Dominiquc dans 'affiire
du docteur Bijou contre Cajusti Bijou.
Ce journal ne m'est tombb sous les yeux
que hier. Mon avocat &tant absent, je n'ai
pas !a r ponse qui lui a &tc faitc, et ou ii
a &tt victorieusement combattu. 11 cst, co-
pendant, de :non devoir d'eclairer le pu-
blic ainsi que ries juges sur le veritable
point en d.but. Le docteur Bijou contest
ma filiation d'enfant natural de Bijou jeu-
ne, en praextant que je m'appelle Cajuste
et non S.iint-Jean sous le prdnom duquel,
mon pre, liijou jeune, m'a reconnu par
acte authlentijuc en due forme. La ques-
tion done ne roule et ne doit n6cessaire-
ment rouler que sur la preuve de mon iden-
tite. En effect, Saint Jean sera toujours
Saint Jean quoiqu'il ait 6et connu sous le
nom de Cajuste, tout le temps qu'il n est
pas prouv6 qu'il est decade ou qu it vit s-
par6ment de Cajuste. Les auteurs sont una-
nimes sur ce point. Aubry ct Ran,
course de droit civil, vol. 6, page 1go, dil
que a l'enfant nature, porteur d'un acted
authentique de reconnaissance, peut, si
son identity avec l'individu denomnni6 dan
1'acte vient etre contested, I'etablir pat
temoins ou a l'aide de siml?!; prjco.un-
tions, itnme sans commencement de preuve
par &crit. a
Dans cette hypothise, dit Demnloombe,
vol. 5, page 484, il n'y a point recherche de
paternity, puisque la reconnaissance est
constant et que la question est seuleinen
de savoir si 1'acte s'applique A celui qu
s'en pr'vait.
M.,u!o;, vol. I,page 555, opine que,au-
tre chose c't une preuve A fire, et autr
chose une preuve deji faite ; que celui qui
possiJec sont tat n'a pas A le rechercher. Or
peut voir dans le me"e sens Valette ( Ex
plication SouImaire, page 185 ) Merville
(Revue de Droit frantis et stranger, i8I
age 889. Valette, loco citato, Cours de
roitcivil, vol. i, page 450 et suivants. Au
bry Rau, vol. 6, pages 569 et 570. Dan
1'espece, la plus 6-vilente des preuves, c'esl
mon invariable Possession d'Eat d'enfan
natural reconnu authentiquement de Bijoi
jeune. Le Dr. Bijou qua me contest 1
droit de fire tat de mon acte de naissauc
et qui persiste A me rclarmer on acte de re
connaissance portant le prnom de Cajust
aurait dd produire I'acte d dddcs de Sain
Jean Bijou en mame temIp que I'acte d
Misanee de Cajuste, qu'il dit tre fils d'A
rcie locha. En droitm par, la prenve n
combe celi qut cotese dve
see quality qu'il a. Le Dr. Bijou deik ir
ucmabe ei sq'kit, &I de pcr-
A appem d. me a'a iea fcasMn.L Mo.


I __ MM___ IIM-


identitC avec Saint Jean Biloo q
meant etablie :
io. Par une vie coiliunea
re, feu Bijou jeune, pendant 0o
S1904date de sa mort, si bien
cede & ses fundrailles ;
2o. Par les lettres du Dr Bijo .al
elle son neveu, ct cornue- Sair
e seul enfant reconnu d& Bijo '
n'est pas trompia sur c. -que
Saint Jean ne sont qu'uine seuleg
personnel ;
3o. Par acte autlheltique pass I
de Me Joseph Hogarhl, 1n I'anPPd
se ftouve coisigni mon nom deji
just Bijou en routes leitits.
40. Par mandate ct pl;in;e de MBa
oh it m'appellc son fils ; ii est can
toire que du vivant de n.:o pere,
jours porter pi:bliqiemnent son 0M
je lus son associ, dins u.e maisoad
merce qui aexistd I')rt au-Pri
la raisnsosocia de IR. &- C. Bijou.
So. Par ccrtificat du B iiceau desk
G&adrales, constatant q i'il n'exis
acte de deces dc Saint Jca:. Bijou,l
A 1904.
60. Par certificat iJm .lu'il n'cai
cun acte de naissar.ce dc Cajuste,fj
cie Lochard.
S 70. Enfin, ,rt ccritic.t: i dejn il
te aucunacte dI na.i ;.s-rncc d'Anricwi
fille d'Eunomiie Augus:ii.
Ce sont 11 dcs prwuvc: de coof
de mon identit-. 11i tait Ju devor
Bijou de fournir Jds prc';.'es de &di
:A 'appui de sa cJn:csta:ion. Rican
pose A ce qu'il les fissc ju-lu'ici. M
dans l'impossibilite d'aJ.ninistw,
preuve, non par imiuissi~ce ni
Iesse, mais par abso'ue i npossihb
que Saint Jean vit en ri )i. Par a
le Dr Bijou dtait sans d:)it de mu
ter ma quality ct mis droits.
S Apres un sericux ct ,1 g examl
e question le Tribunil civil de Poe~
ce, par son juginent du 3 Avril
daque 1'identite de Cijus- Bijooui
Jean Bijou rtait clire:nc it prou
t pouvait etre contest& Ce jugema
Some en touts points aux principle
Sgissent la matiLre cast vlenLI simple
force les droits et lcs q ilites qo
r de 1854 m'attribue vi,-A-vis de MO
Bijou jeune. M.iis le Co:u:uiss.ire
station se crovanlt tirc p!us savaOt
bry et Rau, Demii !o;nb:. Mooru
lette, Merville et to.s les nombrea
e qui ont :crit sur c:tc dElicate q
contrairemnent aux principcset ild
de ces nombrcux ait:curs, veut ain
t re qu' son avis, je conserve encoi
de fire rectifier mon ac:e de Ai6
en faisant introd uire par devant qid
Sales parties intmressdes dirmeit 4
; I'action en rectification promise r
S88 et suivants du code civil.
On ne peut pas reason ner plusil
11 est evident qu'en demiladW
Stification de mon acre de naissawon
Srdgulier, il me faudrait encotl
mon identity avec mnoi-t mme.
Or, comme mon id.ntiteci
t tout au long par tous les inoyewn
reconnaissance est constant, ii
S tre question de rectific tion de
e de naissance qut ne content tiCe
Slier. Person au odea Inde. lne
Sone personae distinct d.. SaintJI
Sieune, n'ayant jamais eu deux
S1'un, Saint Jean, est reconno~
e Ciouste, ne I'est pas., Voil j
- nulle doute que la decision -
Sidvil de Jacmel ne vienne .
Stitude de colle du Tribunal a'
Sa-Prince as fond et en la

S Caft a laIlft troo. C J














fouvelles trangere s


IpICHES RE(UES CE MATIN

Conf6 ence de laPaix
., 2.--- les sous co0mit6 dc
onftrenco do la Paix continued
s travaux.
nation transformed en Ambassads
riCco 2.- 1-e bruit court que la
ee transformerait prochaincment
nation en eAmbassade.
Tremblement de terre
'ASIHiNf;T IN tel'.- lies sismogra-
Sdu bureau Lnmtlorologique a en-
str6 ce Ilnain (ds secoussos Ido
ablememeo IortI le'ore (qi out dli
irouhiiie (le I .,t ) A -2 .000 ai sud
Washitig'o". Le sisisnog'rapho a
Imelce ii OeiI(iilfOisl COS SOCOUIS-
i lilt l l' 's (l atotz e CL elles
contiluii jls(lli'al)li';; Iefit leurc s.
plus forces so solit )produites vers
theures'27. Ci(s secousses out dt6
lement eiireOistrt.S au State Mu-
m Albany et a l'( )bservatoir.e de
ilenhain.
n Italien qaqnele grand prix de
1'Automobil Club de France
IIEPPE .- I.e Randd p)rix de I'Auto-
bil Club d(e I'rance a etd gagn6 p m
lien Felice Naztr'ro qui pilotait
i machine fl'at ; Ie second de cette
irse est le f'raic:lis Sziz sur I'auto-
bile l1 nautlt ; I trtisinmne, I'ita-
Vincerzo IL nLcia suri une Fiat. I.e
ais DuIayv qlui l)ilotit u1)no maclii-
Lorraine ltililicli en11 avaiCO suri
availl A p)etn iieS gagIt la
a naval "
I0lorsqu'ail 8eme touIr, Utn acci-
orvjit Ai sa IIachinC e et 1'oblligea
la cotlrse ; la toule I'acclaina
le veritable vainq ietul'.
distance 5 parco:-rir 6tait do
Iilles; elle a ktc6 conuverte par
0o en 0 liculres i(i minutes :.u se-
,doinilnat un1e v'iless move::ne
13kilometres c 1'Ieuro. D)eux cenit
personnus oit assist t c lle
rs.
La course Pckin-Paris
KOLT.'K ( Stih rie ) 2. ,iplince
oBorglese, n des coeuiolltl de
orse d'aut,:n)biles ki aris,
Mriv ici lier so 'r.
Cuirass6s am 'rricains ne vont pas
dans ia mer du Pacifique
ER-F.-AY 2-2- La nIoivclteo lie
cuirassi6s ;a it'ricains allaie;il
envovys suir lt lim rlAdu P iliiit1e,
lmentio par le secr6taire du ll'r-
Ht oosevelt.
dean le ie umi:;e en liberty pro-
te fore par- les chefs de l'agi
Sedan : ie M lL a 6t6 reponss6e.
lasse 1933. L's dtcores du 14
'et. Imp6ot sr le revenue.
A len. A\ ji C)nsil 1 des milin-
ce matin, suas la prnsidonce de
I*ires, e I iiiistre de la Justice
niiu.li (i.i L I procureur-gtn6-
Iia Cou' de (Monlpellier faisait
que la Chanlnbre do mise en ac-
O irepioussait la demand de la
en liberal provisoiro former par
Mrcelin -Albeit et Felroul. Ie
decida ensuite do maintenir le
du vote par le Senat pour lo ren-
Ia classes de 1903, c'est-a-dire &i
du2 Juillet 1907.
Dluvernement a ddcid6 d'ajour-
u'apirE les 1 elections pour le
element des conseilsgen'raux,
ation"s des decorations et dis-
S honoriflques d6cern6ea &


I'occasion du 14 juillet, sauf los d(co-
rations pour le personnel du miniis-
lere.
La (liambre, apres los disco ti.; dt
MlM. L. oit Laniel, Louis 1)ref"&is ct
Millevoyo, ren\ova la suite do la dis-
cussion de l'imnipt sur le revenii.
Les p6l6rin-rgts a Lourdes
sont interdites
lPAnRIs Iir.- En raison do '.,"ita-
lion des vi!icultours du Midi. le ~ i-
vernrliuent a intcrdit les p6ltrit;'iges
annuels i la IDasilique de Lotirdet. I!
a ordonn aux prfeots et sous-prk't Ct
de notilier de cette decision les o1-
ganisateurs de ces pdldrinages.
Les grandes 'courses front organisdes
I)E TTr- let. Toiut st itffr poutr Ia
grande course de domain. I'ne plui~
(ui n'a cess6 de tomber dop)uis a-I -
nodi, a rondu la piste (pioilpel e p,'
)iwueuse ; et (Iuoi(lOIc le tempss sc soil
miis maintenant an lbeau, on croit 1'ctat de la piste n(cessitera uin "Ii n-
do Ilrudenlce dans IPS t')iirnaits, Spi
cialemiient a la d('ente d(u Ipont dt'Alu-
couit oi t' l i nalllii'iroux Albeit (Cl'-
ineont s'ost til( lo 18 in;ii. L.s trois
mariilles fiavorites sont pour 10 n o-
ment los FI A T A 2 contre 1. 1~1-
nault a i ) centre 1.
Prochaine entrevue de souverains
lill it X 2. coC rro t ll'-p)idalt d(i
t 'T'ag )latt a Vienn ral)Po rte l il
10 'Mi d'Angleteri'o et l''ij).routr d'Au-
iicliIe so rencontrcront on .\oit
Carlsbad.
Ouvriers et patrons.
LA .\AVANE 2.--les ouvriers ciatioi s
avyant niigli(i dte rlpondro A I'lltima-
tulll do lours )atlrons, leur dnemandlant
A soullmetre letir. griefs .. I'arbitr'ag,
de tous los fabricants do cigar's,
ceux-ci ont an1lnoilic leur intention ldo
former jusqu'a novel ordro les portes
de lours manufactures.
Congo at Belgique
lIaHUXl. .Es lor.- Mal tion du teprOsniitant Vandervelle, clelf
(it parjiti-social ist, et de (tq eltines
in ib)rs du )aritli, t ( )Cong, '' s a1 io-l
lial socialisl s''est nlettmelloit prolnon-
t'0 atij)iftl t1111i c(C litro l'an.il xi Xii d
I'Ktat Lil)re dIu Con o lpntar la1 lclgi-i4 ,..
Victoire socialist
I(,iE lir. l- os e1t''l i)is l I unici-
1|,al.:- d'hlier out 0i6 l'( .",Isio l 'llun
virtoir'e )o,'Ir les social istt's, dont ls,
[)i i il)aiux adv rsaiiles taialit los COil-
sorvitill u (lt'ricaiI .


pip pie Transatlantique


I.e steamer M ONTRHI E L est
att ndii dui C ip t I'ort-'le-Paix lm a 1r-
di 9 courant ct 'rep tiirao l Iinlomi
jolur pouri St-Mair, (Colaives ct leilt-
GoAve.c
Port.au-Princo, i Jui'let 1907.
IL'A GENT,
F. M. ALTIERI.
-

K2OLA
lIE
ir gstorx
MAC' NISH'S
IRON rIEW\V
A Vendra
Chez (CAlNAT FOUCHAIID
Rue du Centre


LA PH ARMACIE

Enimanuel Alexamdre
KSA, li -: DES .1t \r.Li:<. s" ,,
,e rl con i inII: t e i, i, r I ', xt; I!t inn
l' r lmpte t ( \tclttl ii l'itnlport, |l'tt'ilo l ;ii dultl r ( t le
l:i nuit.
Drogueries, Sput-iali- phar-
ii-n ceutiquesexl .it inl.', rlairlf s.
PlilX (. N.S(lEN(|.:U X.

Service Atlas

Lo ste;t imir 1 GtECIA \vlait
(d Nt'w-Yo)Ik. (: l)-ll 1liI), l'ort-d,-

scra lplo l)jal elmfti'i>( dl ..s l i-- el; ,i i 1 1
*
Iai lt-i l ,tr Li I :av- .t Ii U .-+\l hIti,

ple I;ir lo v.ipetr VIRGINI.\ ,,
l'> I1ie a l. 'o t- ;nj,)t; i'li i 7 !iEu-
rt\s dnt s'oir.
IP )rt-att 1P riiK.r, .Itil '.! It .ir
I. 111:IlI M .\N N & (; ,-./,,;/.<.



'.:, L,.\NI)'lt'l; ;'.",


I,. II.1(EI1 P
Le 110111141 Il


Al, icit )llm eniib I, la, .Si;,l,'/,'I l iin ,
hI ,opt/ ilued (it '.< mI C. )tI1 ii-t .'a i ur.d I' ltdc -i*

ho J 110 sl i. i vtgrtl r', C itsii l ;il (u :ir,* ,i lic ii
te, cli ovii')to poIur Ileuil, tc, l, iin, iii

b Ille collectioii de cm pes do c.1,1si11
Ile gilt doe faltaksic et dle i' iud ,i'
toute beatult.
Prix rnod6rds defiant touted
concurrence.
Sp6cialite do Costunims de no
C OS.-- ( C >ll e l" tIlP, .l ,', .\ .ii- ,
A ,i,',i ii ,1 ;a ,I. ,rI:;i'.i ,e j t t 'c li ,o n
L.a m aii o)ii c'n 1',,'t i,:iii.' ,,i ii --. ,i <' C o s-
tumes militaircs, habit-; brodcs
dolinans, tuniqu.:s. habits car-
res. etc etc, dIl tIi- r.I.' '.

I. t \ L ch ronxY erxt


A


I-

I)


ELEGANCE


I F 1., t I ?.A tI,
Fabric ,unt ,e chaussures,
Porto ;1 la coniiaissa.iice di pi bli-
jpartii-ulit iciu 'nt do scs i njlbrioax c- i-
ents delu la (jteC 't c l ti (aIIil.:lo, tit1
I'tabli..leCilnu t a tin stole k iuc1alctO a-
ble do chaussures pour homins,.
t'2eiines et enfantits, en tous genres
et quo, ma'gtr6 I'oflfie d cinq pour cetil
sur l':;acat en .; o( 5 0,'0 ) fait un ra-
b:ais exceptionnel s: r I s plix.
L'Utablisseiuint o chal ge de fire
)prudre (Is measures AI domicile.
Toujours : Soin, exacitulde, ponctualite
42, Rue des Froiits-lForts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI )

A Vendre.
(:hlez 1Mile l ,'(iidle Solatges.- 22, Rue
,les Fionts-forls,. 221.
(:hapeaux ,le Panama pour homes
A tous prix.


LA

Meilleunre Farine
dII Monude
c(:lle qlii do ne Itl eillcur pait .
()>ti produit Ie plus do pain.
(ili donnoe le paint lI plus blanC et

c:ost Ila Pillsbury's Best de la
I'ill.ury Wasiburl F lourr Mils (o,-
Minneapolis Miinn.
lVi n. (:AST. 'il.\. lcjrE'.i')/anl

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

Ia M1arinllu tuloi i tnIujtuit rs ten de-
1,',t un .:tal I sl. -k, pour la vc-nte
<'n mos ct (h'-tail,- C chaussures en
t) 'i .-; E es i o r
.ll .M .:s, I"E .\M1-:.: i 'Nl'AN S










l I. .' ,Ie l'it I ,- i, r [ lIouir'l nt ie X('I tI llres
;.- lll : I I ;,'l[> u p era..I








2 I t Ie i les I oIlits- rts, i I I .


MPoniiur J. J. DESC ( EA
I ., .* 1 I .t 1,, i, t,,l i, ,!, I v i,,

T'u- -c, i l, i ,ir i no t'i i 'tfltenl[t pIllu '
, u i' i i-. l i ; l i .l ** i ;'t it -..\ x ,' i 'e n -
t ,t ,' i s lu l. t I, '. s n activate et
l ,,I 5I Hun',', li 1 ff iiine, ui-

I,'.l ,,' ,l t ', .l'' ( ,l l pln:, i it l 'Ii ,l ,. >'( fi t ,o -




S',ou u11n i, \ 1'.- i.,is,> ti 'lle,
Mon:,ieur J. J. DESCE,


S A,,,',', I I) LI,',' .Atio,) ill



d It (I i .'ii ctl'.
.",' n Li i ,- 1 iti, lci p l E pour



anueni din le10 i1dices.


a I/II1EA, L t1,p

\ r 7i.- 1 i),,' \I'l .1 I)U l et to.




l(e (ln *i' > .'. r iine Iut L Ca-


er-,a-z ouisI, n,.n n dl: Poud'o
I.a Po d -i% /e,, ,/, *//,;' I dIH 'l ol I













dre de ntifrice u i'Idfa,, I It vous
A ()il;T .N I .\ IIi. :.< tI \1i I : ) 1-
I'-'.N I .\ I. A. ) -l l N .\f If;l (: )l.I'
1VO:T INl )I : 11 tl.. I.. 1) I 1 II MA I !M)7,
- aI I I' i IIt-l' i .',. -- est lte'.lorle tit
la nill,,aule di, tue.- s celies conr nues
I, s'(p i1'a !>' j ) ,I ',l' l li.
l),;',,>I r I l 'a'idl,, e(li est san?.
aucull dan, pour l'e o rnail des de.nts.
A ti.- -p> it ,(ie te la b uclo e t tolli
quo des I. <-iv\ ., ell pri -vi.,nt la ca-
rie, (lonI e anx dents une blanclieur
clatanl qu, ise s~-isation (le fraiheur et un
agxrable pal ft1n.
Servez-vo-ts uni(lern.lent do la Pcu-
dre dentifrice a I'Id6al, a et vous
aur.z de bel,;:s dents.
Voils I Iroutverez A la PHARMACIE
TIIEAlsD, aitlle des rues du Centre et F'd-
rou, vis-i--vis de t'Hotel de la Commune.
Prix : G. 1.50 la boite


__ ~_













COMPAGNIE P. C. S.
AV S
SOCIITE ANONYNE
Messieurs les actionnaires de la
Compagnie des Chemins de fer de
la Plaine du Cul-dc-Sac sont con-
voqu6s en Assembl6e g6ncrale le
mardi 6 Aoit 1907, i 3 heurcesde
I'apr6s-midi, au si6ge Soc al, sis
au Champs-de-Mars, No 56.
ORDRE DU JOUR
10.- RAPPORT DU CONSEIL D'ADMI-
NISTRATION.
20.- PRESENTATION DES COMPETES.
3. RENOUVELLEMENT DU CONSEIL
4o.- DIVERs.
Port-au-Prince, lo 19 Juin 1907.
Le President,
G. SCHWEDERSKY



TiBre Zoplirin Bell
Fabricant do chaussures en tous
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
fants.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPICIALITE:
PANTOU FLES MULES
*^-- -M ^ *M -- i'
Bouquets modern-style
A vendre
Chez Mme CHARLES DUPLESSY.
BoIS-BADARE
(A c6t6 de la chapello St-Antoine.)

C'est incroyable
Pour la Toilette I
Malgr6 tous les savons antispliques,
toutes les eaux de toilette que vous a-
vez dj;t emnployds, sns succcs', ti'l itez
plus mainlenant a essayer le Lait vir-
ginal antiseptique de A. PIonliom-
me, pharmacien, qui a pour vertus in-
contestalbles l'enlever les boutons au
visage, de lui donner une souplesse
agreable de l'embellir et de conserve la
fralcheur du teint.
MODE D'EMPI.OI: Se laver la figure
2 ou 3 fois parjour avoc un pcu de cc
lail dans de 1'eau froide.
Prix du flacon G. 1.00

PLUS D'AUTRESI
Servez-vous maintenant de la Pou-
dre dentifrice antiseptique de A.
Bonhomme. pharmacien, qut convient
a la toilette et B I'antiseptie de la bou-
be. Elle eat douee d'une saveur et d'un
prfhm rare elle rafralchit la bouche,
u Ierve te dents, les pr6se.e'e du tar.
tm t de la care, maintlent leur Llan-
cheur. Cest un sp6cifique qui prdvient
ba raa dea pr-p rations mercuriel-
MODED'EMPLOI :-Au moyen d'une
bros. ldgsekmunt mouillte et imapr6-
Sde poudre dentifrice on friction-
os ptmlos e1 les dents.
fit Gmr sl: pharmsacld 8t-An..
Arma d Bewu (Lolk.e.
Pasro a meatr e. o.B O


LA REVUE
( ANCIENNE REVUE DES REVUES )
Bi-Mensuel
ABONNEMENTS:
PAR ,AN PAR SEMESTRE
Haiti .,. 28 francs, 10 francs.
L.os abonnements sont rc-is dansa
ks bureaux du a Matin seul agent
I')tr la R1publique d'IIalti.

On Demande
A acheter des timbres us6s d' llati, bien
assortis, par cent o, par mille. Condi-
tions tr6s avantageuses.
S'a'lresser au bureau du journal.

A Vendre
Unc propriel6 fonds et batisses, stse
en cette ville, quarter de I'Exposilion
( Rue Chavannes, parages du Dr Lo i.
Audiin, ) de la contenance de 40 a 42
picds de fcuade, sur 137 pieds do pro-
fondeur.
S'a'lrcssor au Gal Joseph Providence,
en drnane, propriclaire.
Oit trouvera l'ouvrago de Monsieur
1). Viaval inltiul6 sCoup d'ceuil sur I'd-
tat kconomique et financier de la Rdpu-
blique d'Haiitete, chez Monsieur F.
Beliz:ire, angle des rues Geffrard et F&-
rou.
Prix G. 1.

Bouquets, Fleurs,
A vendie chez MmeVve A.MARTIN
Bois- VERlNA


Plarmaci A.D. Thard
120, Rue du Centre 58, Rue Frou.
Droguerie. Produils chimiques et
pharmaceutiques. Eaux mindrales na-
turclies. Antiseptiques nouveaux, Se-
riurgues do Pravaz. Aiguilles en plati-
Io iridi6. Thermnomtoro maxima une
minute. Sondes do Ndlaton. Vessies A
glace. Cigarettes ( anglaiscs ). T6tines
Gentile.
Speciatites pharmaceutiqncs.
Execution exacte et rapid dosjpres-
criptions. Analytes chimiques mndi-
calcs.


Industrie
MANUFACTURIIRE NATIONAI.E
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux-cols, cravates, manchettes,chemi.se
et caleons
Ecole des arts et mier

PHOTOGRAPHIE
%., I1 D xtpleasy
120, RUE DU CENTRE, 120
Entre les pharmadces Bayard et Thiard
Travaux soign6s
S'PtCALITt :
Agrandisements au photo crayon.
Reproductions.
Mounatut6s


Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES 9GALITt ET FEROU.
Sp6cialit6s F. Bruno :
Poudre puissanlecoit re dmn t geaic;on
lpririgo, sueur des pieds- La bottle P. I
Sirop antiashmalique, reminde efficute
centre les accas da;sthlme el les ltox
rt'qnciites le flacon ; P : 1. 50.
-Consulualions gratuiles :
Mardi et Jeudi de 8 A 9 hours du mating
ear le Docteur. N. THOMAS.

Le Restaurateur de la sant6
Remde cflicace contre toutes lea mala-
dies provenant de I'impuretd du song.
La boite de 201 piules : P. 5. 00
L'enveloppe de 30 pilules : 1. 00
J'envoie giatis et franco, sur demand
'enveloppe-echantillon et prospectus.
IH. BONIIEUR (Agent)
HOTEL-BELLEVUE.

AVIS
L'ADMINISTRATI ON DU
SERVICE HYDRAULIQUE
de la CAPITALE dlonne avis aux
abonnds qu'ils doivent signaler tou-
jours A temps et par lettre d'une
mani6re i rrmelle et non pas de
vive voix aux percepteurs leur
manque d'0au, alin quo measures
soicitt p1i -cs en consequence pour y
remd ier.
Toutcs eclamations produites en
dehors drs prescriptions du present
avis, ne seroiit nullement rises en
considfratioii.
Elle leur rappollo, en outre, que les
robinets de puisage ne doivent pas
etre laisses inutiloment ouverts, ce
faith constiluant un abus toujours pre-
juL;'iable au sorvico de la distribu-
4ion ut exposant I'abonne qui en est
coupablo & la rdsiliation do son abon-
nement.
Port-au-Prince, 21 juin 1907.
LA DIRECTiON.
GHANGEMENT D'ADRESSE
Docteur Lissade
89, Rue du Centre, 89.


--


HOTE BELLEVUIim
ET1
X-B- H RESTIAURA v-NT LL-
Plae du Champ-de-Mars
PORT-AU-PRINCE. (HAITI)

Mme Hermance ALFRED
T616phone, 220

APPARTEMENTS POUR FAMILIES
DINERS LUNCHS.
Installation moderne e comfortable. V-r tr la mer. T
douce et riguliure.-Les Tlamways deservest I'rHdti-BeUVue toWINs
PROPRITE SPACIEUSE, S'OUYRANT SUR DEUX RU
PROMENADES JARDINS
Salle de reption.- Pian. .Greophos.
Sonnerles leotrli qes

Table d'H6ae 47k, In~r- a e .4ft w
& 7 498 r LWw Zft*.


-U-r- ~c------.----e -r-- r- ___ ____ r _~_Li~y


A. de Maftei:
3S, Rue du Magasin deri
Maiso on fo c:nd 188I.
Bijouterie, Orf6vrcrie.
Vient do reccooir e :articel-
fumerie pour les gooules las p
les. Ies parftlms cxquis et r
dilicalesse -n4ralnite (| il'et
clients soot de vdritab es
veilles.
Les derni6res marques qu
le Tout Paris sont chez Matteil
Son Sourire, Floramye,
Cyclamen, Vivitz, etc.
La mason a toujours one
sortiment de bijouterie,
bibelots de tous genres,
lunettes, montres or ct argent,t
les garanties.
Specialiteh: bagues fi anoaimse
lants A partir de P. 900,a
18 K anglaises et frontiaisce
inande. Service t'aronterie
Sour marriages.
Tousles articles venlus par
son sont garantis.
Achat de diamnants, plierresl
ses et vieille ,ijouterie i des pu
lageux. Dernier cri : 1.uneltes
Contre remise de Deux
timbres-poste 4d'll.ti, sl M
Wlis envoie franc de port sous
mndte dans touted les \iles dj,
blique: Lunclies on Lo .,ilonf







et M15 as.
PRIX TiHS MODilnt R
Vesite on gros et en dad
Maison M. Syhv
43 ,Rae des Fronts-