<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00076
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: July 3, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00076

Full Text





N 77.
|B0 77.
i..-


di


PORT-AU-PRINCE (u*Mrn)


MFRCREDI, q3JtILLm TtOo


I


.QUOTLDIENIF


ABONNEMENTS :

i mois Une Gourde D'AVANCE ,

DEPARTMENTS & 8 TRANGER :
rrais de post en s: s. i'


D!RLECEUR:
C=l eX1xCx4Lt RUEaRgloire,

REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROLX, 45.


LE NUMIRO 10 CENTIMES.


Les "bonnements parent du zer. et du 1 de cheque
mois et sont paya bles d'avance
Les mainucrita ins6r6s ou non no osot pa remas.


Stout ce qui concine l'Administratioa ridu3 Journal, s'alrc-ser A 17onsicu P rthur ISI DORE, 45, Rue Roux ou Bonne-Foi.


DIVORCES ET
( VoR LE M.
we crustact port-au-princioi, j o
Omais quitt la coquille natalc
Sappr6ciations seront, jo crois
aloritatives touchant les moeurs
Ibes du Pays.
,lsrenvcrrai donc 'a un mien
Grand voyageur, connait tout
et une bonno partio d Sud sur
dadoilt;. des pieds.
ejjo sale cormmo un grand
r son inag:iilique po0me
e do la Crdle d-Pierrot; Char-
via 6crivait cit 1)01, dans un
la Ronde intituld: la aDot t:
qu'on s'cn doute, le fdrninis-
aussi des progrZs chez nous;
aspiile i l'dgaliil6 ; sa ;prso:L-
ale s dieve et i'acffine de plus en
Idrinfluence du mari nagur&e pro!-
bat, est de jour cn jour moiins
ke. C'est 1A un detet do la ci-
et nul ne pout s'cn p:ii:ndre.
femme sent le besoi' d'appuyier
ication do ses droits par unt
I ou superieur a ceiui de
; elle no veut pas .ddpend!'e
uniairement et n'acceple qu'a
ddfendan d'etre son obligJe. Ccla
t vrai que dans la provin-
qui n'ont pas eu de dot se
lo commerce avec aclhatrn-
Sse font gloire di n'dlre pas abs-
P demander de l'argent a leurs
liles travaillent, elles font des
Ssoutienuent mome l'honm-
de la province nous di-
: I1 faut que ma fillo ait
sana quoi son marl ne
4t pas ...
combien nos smurs sont
de t6te et non do coups
e le dit Lamy Desfames,
das ila r4alit6 elles obdis-
StoIrs nerfs et aux emballe-
rille chances pour que des
I edunqaees a'hahituent a
sMir sol, s penetrent
o6endance qui las em-
l la r maltraiter, ni
e fore rarester fermes
k ari aser toute
S 9 ^wM w ( tout .-*


ATIN D'11IEn V'u.''~~i1~ ''Ii~it 'piiiio)Y plug
S'ird~~1` 1-c~Ca)Cfd~, inn .~iCoarles Aora-
!ch 'igniC'. I P~:iI'1,)1 Ze.V 'a A .idari-,; coc (161)Aj'aurais
i~i f ~~n-~ajppeI si pour
L uny -dX J 4jI)~ l~ji. ~ S j 's~ i J i U'9 iiL vaillatainent occuptS
conjg .11, it dit lo, inot chaliLe-'. l W:o :I -. 1 s diitho t se. n
IC) &( (ILI 1l1 ~ ))IW:. .~i ~,a'~us~ad ~th j-Atre
c ~ ~ ~ r L i iia n a! .1 raI '1t-~.. i'V 0Pis7:2C 1 -~. L 1V l),al

noL 1At, chajitt, n u p~'1.~Lj)-.!stris *, IIpat-,i
exactemo'at & certain II6fl:1g.31A okl ae pu
.or (3ir ds tOpaux CA tfait d ,S() sU1Fii; I I- I (1 qn~, Itout cc qu'il a &-ritaeupr
ces~ ~ ~ ~ ~ ~~~~cw b'pi 'atedviw.f'bl eIbut d'arnaeners:i phrase de [a tin:
quolidiens ot do toatcs s'. ;d%11- c Vot,,-z la uouvc_ le Ioi qii'on vous
inaad.--r alocr si mar i (A i*in .j jA- it-mafoi los rmauvaises habitya-
~1I'I~ i'~~ 1'.I~ 10 U ~'~At j *.. i )i jtonap-,Aftt'oti a vaides
tout i' i i fln or rI (C' 110 sc~~.o, t S iVrog~ i1 s(. q'u clto i ic diai que les
~~~~~ 10-; '. ~ 121* C('" (Ii11von 1 -t I) -iae ti r( l'i ndul-
(t~s IVI*O-
pileo et o0tFi'illittu"1':C dI *~~* 12 ii
L'u.; v D._.;f~un,-s d1"iw 1 1'-V-1r s
2.,. VY O (-pi I Ili!CO.i jA IiUnht.r-
itk"'!p.;1"_;f-*,1C Oh a t ;I,, 1 0. ;d-mi's8 a ,C L't v rus jessv rres.
t a ou fir vir bmiccr
A a..is I'' d" vr c itJil u i ;

-fitiI0 c.s tpo u e Ilfi ; ~I n :sr 3.
lJo pr6vois-(qu'1~Ii, Iv la afu
rnw l',Ienco n~tre Iu'A ~a r,_i-1A Pd ~ v vo'z--, 1.-1-fi IU SA L
uliste convaincu. Utie Iingotu cs IProals
de la Fenirne S'vllt r6urnie Zi Ge- SDUI
u.Ctvc) pour ec:,niincr lvi wtva' ~geos duiD
au01IMncier, le coiivaiiiquit d'avoir tcn-
16 de defendre hla (emtte au& dJriiw:4 D CT U
de ses vrai.s jntftd-3sSociai l det i ; reei--DOEU
les aspirations morales. Et les livrc's diaIO Nl T IU AI
Marcel Prdvost furent mis en tas s,,UE 0NI T IU AIR
une p lace publique at sole -Inellerno~i L
brull spaxr ta miain de la Pirdsidente Depuis quciquc temps, 94"c aux r!0-
les a'edoutables Gongress Women. tions pr~ciscs qn'on a sur Ics microbes, on
Di-.-u ct la Bonne Vicrg,. rious Pier est arriv6 ;I limiter, d&-ns une large mesu-
servent, cil.C--, Monsieur Lamy, (I'un re, les malalies dice; contagicuses qui fai-
pareil sort 'aieuc autrefois la d~solation des peuples.
Et le dCil Md Conserve 125- faieurs Le microbe se transmcr d'un individu A
do mas cxquis-s swurs, les Fernrgcs un autcr par des voiesdiverses : an baiser
en qui j'ai mis toutes mescomlplaisan. donni A un individu atteint d'affcccaon Con-
ces et quo anon Ame phitogyne s rsei'&- cagielse, l'eanploi d'un b0 taan er4
gite A flatter tsternel~alemet duszi,-je I un l6preux onia no tubercu eux, mont
soufirir des roufirauces fgales au to- des causes de contamination. Les micro-
Lii d9 calls quo peuveflL endurca' Ib;s- ceux surtout qui ont une action
deu2x centMilmle dpotii mat a-;sorLis et spocialc et qui son: dits pathogi-nes- saint
0a00Mal dduilues; oui, jo mn'ernpres- un des facteurs Its plus puassants de [a crams-
"'do declarer hautemenet queg pour mission des maladies. Cetw victE a bc-
Is we Prt, leno sOuseoWns oum t an win d'kredivals ik catnows : caxdams


tous les pays ou elle a &et proclamee,
'lhygicne et la prophylaxie ont u faire
des pas gigantesques et rendre Se rdels
services. Les microbes vivant partout, tant
sur les ttres vivants que sur les etres inor-
ganiscs, 'Ion comprend facilement que leurs
moyens de transports soient faciles et nom-
breux. Ainsi on n'a jamais pense chez
nous que les vieux papers de journaux, ia
monnaie divisionnaire et le papier-nionnaie
pouvaiint renfermer des microbes.
Nos 6piciers ont l'habitude d'envelopper
les denrdes alimentaires qu'ils vendent A
leurs clients dans de vieux lournaux trou-
ves daus le coin d'une bubliothtque,
Que de mains out dd frcisser ces vieux
papers Et parmi ces mains, combien de-
vaicnt ktre infect6es On n'a jamais tenu
compete de ce fait et cependant cette prati-
que, condamnab!l .1 tons les points de vue
a dC d&ji causer bien des tons, car ces vicux
papers contiennent s3rement des germes
de maladies infectueuses. Ces vieux papers
en raison de leur 6tat de souillure nc.doi,
vent done plus servir i cnvelopper les den-
rces alimentaires telles que sucre, candle,
nmuscade, cafi en poudre, fromage, etc.
Parmi ces denrees il y en a qui ne peo-
vent atre lav6es ni subir la cuisson. Ii im-
porte done qu'elles soient livrees A la
consommation dans les meilleures condi-
tions de.propret6 et de puret6(sic), car elles
doivent passer par la grande porte d'entrie
des microbes dans l'economie : le tube di-
gestif. II est de l'intert de tons, mainte-
nant que cette pratique est dinoncee com-
me dangereuse, de ser6crier contre Ies Cpi-
ciers qut persisteront dans l'emploi des
vieux journaux. Ceux-ci soot ausst nefastes
que le cheval de bois des Grecs : ex aus-
si recent une armen de guerriers invisible
et non moins redoutables.
La monuae diviai*o* uire (cos, d*
mes, pieces blanches de so, de 20 centi-
mes ) Ie papier-monnaie sont ausi des a-
gents de transmission des maldies infec-
ticuses. La monnaie derant servir i to
le monde, il est impossible qu'ell aes
se et ne rpasse entire les maias ,id'
attints de maladies conai um..las .bO
circulant dans oute la Iepbq ., se
pouvant &tre places cbaqae r eam em
dtuve pour e strilils, l y am in
bien simple de wse prantr coee se atm
ger de contamination. C meye. C mar
I se savonaer soi-gn-eum t m mai-
chaque fois qu'm a stoch6 des cowb
touted auste mson C" ems p" tua


~... I-~ ------ ~ I


iC


___










I -


A. de U1aeis et Co.
St, Rue du Magasin de l'Etat
Maison fondue en 1888.
Bijouterie, Orfevrerie. Gravure
Vient de recevoir des articles de par-
fumerie pour les goals les plus diffici-
lea. Les parfims exquis et raies ul'une
delicatesse p6entrante qu'elle offrc a ses
clients sout de vdritables petites mer-
veilles.
Les derni6res marques qui charmcnt
le Tout Paris sont chez Matteis :
Sw Sewrtre, Floramye, TWvfolia, Iddal
Cyclase, Viwitz, etc.
La mason a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu-
les granties.
Spcialitds: bagues francaises en bril-
lants a partir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises et franfaises sur com-
mande. Service d'argenterie complete
|our manages.
Tousles articles vendus par la mai-
son sont garantis.
Achat de diamants, pierres precieu
ses et vieille bijouterie a des prix avan-
tageux. Dernier cri : Lunettes jaunes.
Contre remise de Deux dollars en
timbres-poste d'Haiti, la Maison Mat-
tdis envoie franc de port sous pli recom-
mandd dans toute les villes de la Rdpu-
blique: Lunettes ou Lorgnons en nickel
inoxydables, selou lea prescriptions des
Docteurs ou instructions des acheteurs.
CHANGEMENT D'ADRESSE
Docteur Lissade
89, Rue du Centre, 89.

C'est incroyable
Pour la Toilette!
Malgr6 tous les savons antiseptiques,
toutes les eaux de toilette que vous a-
vez d6jd employes, sons succ6s, Wn'hsitez
plus maintenant a essayerle Lait vir-
ginal antiseptique de A. Bonhom-
me, pharmacien, qui a pour vertus in-
contestables d'enlever les boutons au
visage, de lui donner une touplesse
agrdable de I'embellir et de conserve la
fralchear du teint.
MODE D'EMPIOI:- Se laver la figure
Sou 3 fais par jour avee un peu de ce
lait danu de I'eau froide.
Prix du flacon G. 1.00

PLUS D'AUTRESI
Serve&-vous maintenant de la Pou-
dre dentifrice antiseptique de A.
Bonhomme, pharmacien, qui convient
A la toilette et & l'antiseptie d la bou-
che. Elle eat doune d'une saveur et d'un
pueria rare, elle rafratchit la bouche,
a l oMin, tes prIso.'ve du tar-
te a d la carte, maintient leur blan-
ebwor. C' a un sp6cifique qui prdvient
Ses nlalmmations des gencives causes
r I'm.. d. pr6pjrations mercuriel-
MODED'EMPLOI :- Au moyen d'une
Ida reDMPLt mouill. et impr6-I
Ulfl < i iD~iota dentifrice on frictlon-
w6 Mi 1r et 1ea dents.
SG6AW.hl: pharmanciSt-An.
Aru. a Jm Bow.. ( alJse.
reit dSe as o.1.6o.


LA REVUE
( ANCIENNE REVUE DES REVUES )
Bi-Mensuel
ABONNEMENTS:
PAR ,AN PARl SEMIESTRIL
Haiti .. 28 francs, 10 francs.


Les obonnemens sont rcoiis
les Ibuzreaux du 6 Abitill )) -CUI
pour la I16puIbiqIII ('llaiti.


ager'I:


On Demand
A acheterdestimbres us s d'lHaiti, bien
assortis, par cent ou par mille. Condi-
tions tres avantogeuses.
S'adresser au bureau du journal.

A Vendre
Une propridle fonds el batisses, sise
en cette ville, quarter de l'Exp;osilion
( Rue Chavannes, paragcs du Dr L'o L
Audain, ) de la contenanc de de 40 42
pieds de l'acade, sur '137 Liclds de pro-
fondeur.
S'adressor iau Gal Jo-ell Priov\i en'ic,
en douane, pro)pietlaire.
On tr r'overa 'ouv'rage de Monsieur
D. Vaval iiititul e Coup) d'(l'rl surl'cd-
tat dconomique ct financier de la R''pu-
blique d'Haitiveto, chez Monsieur F.
BMlizaire, angle des x ucs Geffrard et Fd-
rou.
Prix G. 1.

Bouquets, Fleurs,
A vendre chez MmeVve A.MARTIN
BoIs- VEI~NA

Parmacie A. tiL

129, Rue du Centre --- 5S, lu,: FJ'rou.
Droguerie. Produils cliiniqucs <
phiarmaceutiques. l:aux iilinIrale s :;tn
turelles. Antiseptiques nonveaux, S.e-
ringucs de Pravaz. Aigui1les c1 jI :'ti-
ne iridid. T1lermom;tre maxima nii i
minute. Sondes de N'la'on. Vssis a
glace. Cig:irettes ( anglaises ). 'Ttiiies
Gentile.
Sp6ciatilts pharmaceut.iqIcs.
Execution exact et r dapide de iprs'S-
criptions. Analyv.es chimiqiucs mI'!I-
cales.

Industrie
MANUFACTURI:ERE NA TIONALE
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux-cols, cravates, manchelics,chcmi:.-
et calecons
Ecole des arts et meliers
h--- -I-- --M--~
PHOTOGRAPHIE
%, I* MDuplessy
120, RUE DU CENTRE, 120
Entre les pharmacies Bayard et Tfhard
Travaux soignds
SePP CIA LITP :
Agrandissements au photo crayon.
Reproductions.
Nouvauts
Prix modrs.


Pharmacie F. Bruno
67-119 RuiLs f GALITL ET FERIOU.
SpdcialitOs F. Bruno:
[1703 i{0 SUc hr (I~ds tvi Cd-S-- I.:a I let ii11(l. i
Sirop aflhiashtmaifaie it doeflijtlI
contre los acccs W.-IsIlimCe Ics oiox
riqucntes Ic Ifacini ;-P: 1. 5i*
Colls"Ua I liollS vi-ahics:
M~al di et Jewli de 8 -' 9ie rcs iu lI:i in
par le Doctculu. N. I IIOMAS.

Le Restaurateur de la sant6
llemcdc ellieace con rie towtes les mala-
dies l)1'ov'nant de d Vimuiarclt* du san
La boita de 201 piluilcs P. 5. 0
Le:ivceIopp.e de 30 pillis e 1. 00
J'envoie g I tis ctt I-. iico, u r demnande
'011 VCloppe-6cLihaniiloti et [prospectus.
H. ION IIEUR ( Agent )
IIOTEL I3ELLEVCE.


Ii


lI:ST.A1 (IXRNT


Tibrezcepnmi
Fabricant de chausstire
getrcs. Pour Iommes, F
fans.
Place do la Croix-de-B
SPfICIALITC:
PANTOUFLES MI


RHUM-SYLV
Produit de l' Usine St. Micel (
Vieillisscment nature j
et 15 ans.
PRIX TRES MODARtS
Ve-te en gros et en dft
Maison M. Sylh
48 ,Rue des Fronts-Fta,"


BELL EVUE


Place du Champ-de-Mars
PORT-AU-P IINCE. ( HAITI)

Ma11 I Hermance ALFRED

Telephone, 220


APPARTEMENTS POUR


FAMILIES


Table d'Hoi6te


Sonneries Electriques
touis le. j/ours, dc emidi d 2 heurcs,
de 7 d 8 hcurcs du soir.


c.


G.s2


MAGLOri


45, RUE Roux, 45
TlLtPHONE.


Journaux, brochures, bill

marriage, cartes de fianca

programmes, affiches, et

autres travacix de mile.

Billets d'enterrement et ed

de visit d la minute.

PRIX DE CONSCIENCE


DINERS LUNCH.
' ,l',ion .od.- atr cl rovforlable. Vue sur lar mer. Temp
S,. r;u!i'Lrce.- Les Tr'aiw.:)s dcs.qervcnt l'Hel-Bellevue loi lesIln1
,r,,PI I "ITEf: SPACIL:USE, SOUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Sallee de reception. -Piano. Gramophone.


=-m


Tj -%Q









consort 6tait aux c6t6s de
fdtaii entouree des digni-
i ~cour. Le docteur van Tets
,iadrian, ministry des Affaires
IMt.e, prsenta les ddl6gues a la
r dchangea quelques mots
acbhacn d'eux.
Mort d'un diplomate
.u.Lo (Italie ) or. Le distin-
SpIomate, comte Con-tantin Ni-
it mort aujourd'hui ; il 6tait Ag6
seas.
s Divorce princier
a ter.- Le tribunal de pre-
Costance a prononce le divorce
ft-archiduc Salvador Ldopold
ricbe qiii avait pris le nom de
pod Weltling et de sa femme nee
SMovitch.
;imp6ts surle revenue. Un nouveau
jet de loi de Clc lnenceau. Mani-
tations a l'occa.2ion de 1'anniver-
ae des s oFerry.
is leo.-- I l i-t, 01'..)25.
aClianlir e co1iin ni0ce aujourd'hui
cus.io1n d1 la loi s1 les inmp6ts
aI le rvc M.en \. (. C. Benoist a la
l.
ole. 1
[. CliencL t( d('. t sur le bu-
un project de loi siilprimant les
seils do D I'f ctul rIt' t les rempla-
tpar 1,' trilut nu ix adrninistratifs
rtgiozI.
fldbut (d la s nce, la Chiam-
valida I'l'ctioii ide M. Archam-
ilt, deputy de la lit'union.
I. Caillaux pr'sida, lier, A Saint-
?me-de-Vail ( Sartli ), la fete 'du
nith rdpullicai~r desr. aires.
er, I l'occasioti dut vingt-cinquie-
aniversaile des lois Ferry sur
ignement inublic, une grande
station cut lieu devant le mo-
ment &lev pa\:r la sonscription na-
ddecrct lu 2,S jain, a 6td rappor-
dcret (ili !) mars chargeant M.
e, proctiire'r-gt'iidral et chef
aire lie la Guiyan o, des functions
imairs tie oaverneur de colo-
Sdcret (lti "29 jitin, M. Picanon,
erneur do la (;tyane franm7aise,
plac6 en inission sp)ciale pout
plr les ftoriitiolns do directeur-g6-
des doiiant- et ('l Igies, en rein-
faent de M. Morol, nomne rd-
tsupirieur au lTokin. M. R3-
gouvcri'leue, (d Cocliinchine
m6 gouvereiiUr de la Guyane, est
[.acd p.r M. lN.oxhloLre, resident
eur au To nkin.

LA PHARMACIE
iaiiniel Alexandre
*, RUE DES MIRlACLES, 88,
recomm ando 1)0 ir l'exdculion
te et exacte des ordonnances A
rte qu'elle hour du jour et de
it.
series, Sp6cialites phar-
tiques, extr mcmentfralches.
PRIX CONSCIENCIEUX.



gston
SMAC' NISH'S
IRON BREW
A Vendre
z C4 INAT FOUCHARD
Rue du Centre


LA
Meilleure Farine
du Monde


Celle qui don no le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui donne le pain le plus blanco
le plus 14ger,
C'est la Pillsbury's Best do
Pillsbury Washburn Flour Mils Co
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Reprdsentant


Avis
Le soussigne, announce au public et
au commerce en particulier qu'il n'est
plus responsible des actes g6neralement
quelconques que pourra contractor son
spouse, nde Lucia Girault, ce, en atten-
dant que divorce lui soit iltente.
Jeremie, le 26 Mai 1907
Jh. Louis DIFAY

L'administration du MA-
TIN P announce aux abonnes
qu'ils ne doivent rien payer :
abonnements ou autres, que
sur REQUS IMPRIMES et
signs de M. 1'Administrateur.

Poudre dentifrice

(L'IDEAL

Voulcz-vous avoir do belles dents et
les conserver intactes ?
Usez seulement de la Poudre
dentifrice L'Ideal >
La Poudre dehtifrice a l'Iddal a QUI
A OBTENU LA PLUS HAUTE 1RCOM-
PENSE A L'EXPOSITION AGRICOOLE
ET INDUSTRIELLE DU 1r MA.I 1907,
- A Port-au-Prince est rdellement
la moilleure de toutes celles connucs
jusqu'aujourd'hui.
D6pourvue d'acide, elle est sans
aucun danger pour I'mail des dents.
Antiseptique de la bouche et toni
que des gencives, elle previent la ca-
rie, donne aux dents une blancheur
dclatante et laisse A l'haleine une ex-
quise sensation de fralcheur et un
agrdable parfum.
dServez-vous uniquement dela Pcu-
dre dentifrice l1'Ideal, ct vous
aurez de belles dents.
Vous en trouvcrez A la PHARMACIE
THEARD, angle des rues du Centre et Fd-
rou, vis-a-vis de l'Hotel de la Commune.
Prix : G. 1.50 la boite


Service


Atlas


Le steamer a G6R CIA ayant
quitt6 New-York le 26 courant pour
Cap-Haitien, Port-de-Paix et notre
port, est attend ici jeudi 4 Juillet,
laissera probablement dans la soi-
re pour St-Marc, Cayes et Santa-
Marta.
Port-au-Prince, 27 juin 1907
F. HERRMANN & 0C, agents.

A Vendre.
Chez Mile L6nide Solages.- 22, Rue
des Fronts-forts. 22.
Chapeaux de Panama pour homines
A tons prix.


la
,--~


Imp. C.


45, RUE Roux, 45
TI.LIPHONE.


Journaux, brochures, billets de

marriage, cartes de fiancailles,

programmes, affiches, et tous

autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et cartes

de visit d la minute.

PRIX DE CONSCIENCE


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'ItUE 195
Dirigee par

L. HODELIN
Ancient membre de la Societl Phdlan-
hropique des maitre, lailleurs de Paris.
Vient de recevoir iIn grand choix d'&-
tulles diagonale, casimir alpic;i, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc. Recomman-
de particuli6rement A sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de piqu6 de
toute beauty.
Prix moderes defiant toute
concurrence.
Specialite de Costumes de no-
ces.- Coupes Francaise, Anglais) et
Amdricaine dela derniiie perteclion.
La maison confectiortne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brodes
dolmans, tuniques, habits car-
res. etc etc, de tous grades.


Kola- Sirops-Lilurs
ALEXIS BENOIT
Rue Traversiuire

Frai nchem e nt

A L ELEGANCEE
1). FEIt AltAI,
Fabricant de chaussures,
Porte a la connaissance du public,
particulibrement de ses nombreux cli-
ents de la C6te ot de la Capitale, que
1'4tablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
temmes et enfants, en tous genres,
et que, malgrd I'offre de cinq pour cetv
sur l'achat en gros (5 0/0) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'etablissement se charge de faire
preudre des measures a domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)


USINES MON-REPOS


SUCRE TURBINE
le plus pur, le plus propre, le plus
riche en matiere saccharine
defiant toute concurrence.
Tafia Sup6rieur : 20 degr6s
DtPOT GIN9RAL :
23, Rue Roux, 23
ancientn Rue Bonne-Foi).

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en dd-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,- de chaussures en
tous genres pour
IHMMES, FEMMES, ENFANTS
Les commander des commercants
de 1'inttrieur pourront 6tre executees
dans une semaine A peu pris.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI )

Langue Anglaise

Le caract6re cosmopolite de la vie
moderne est tel, que les connaissances
d'une seule langue ne permettent plus
i un individu fie rdpondre aux exigen-
ces de ses relations, de son activity et
m6me de son existence. C'est pourquoi
toute personnel, home ou femme, qui
est en measure de faire face A une tell
ndcessitt, meme au prix.d'un sacrifice.
doit cultiver les laagues vivantes, stir-
tout les plus rdpandues : l'anglais et
l'cspagnol, a codt du franiiais, cetle lel-
le langue de la diplomatic et du ratiiie-
ment.
Pour un prix tres raisonnable,
Monsieur J. J. DESCE,
Ancien professeur au Lycee Ialional
de la Capitale.
Se met A la disposition du public pour
des lemons dans ces trois langues.
S'adresser an No 97, Rue de la Revo-
lution, lite de l'Enterrement,


MAGLOIRE












de se les laver meme 20 fois dans la jour-
nie si le cas se present : lorsqu'il s'agit
d'eviter I'action nocive de la gent micro-
bienne, les exces meme sont pardonnab!es.
Tout r&cemment un savant italien, Gia-
comini de Pise a pouss6 trcs loin sa curio-
site de bactdriologiste. II examine successi-
vementdans son laboratoire une jupe A trai-
ne et une jupe sans traine. II trouva que
la premiere, pour avoir balayd le sol pen-
dant'le temps qu'a dure une court prome-
nade, presentait une flore microbicnne tries
riche, microbes de la diphtbrie, du pus, de
la tuberculosc. La second jupe offrait A
I'examen une noins grande varidtd. Con-
clusion du chercheur : il faut proscrire de
la mode les jupes A traine.
Ah direz-vous, Messieurs les microbes
sont des h6tes bien incommodes qui vien-
nent se nicer jusque dans lcs plis de nos
jupes. Eh bitn si l'expdricncc du savant
de la Pise se rdpetait ici pour les cob;, le
papier-nionnaie, les vicux journaux. on y
ddcouvrirait une florc tout aussi riclic et
tout aussi variee.
Et si apres avoir montrd les di!iircnt's
varidts de mnicrobes qui peuplent un jour-
nal ou une pi&ce de moonmie10 ei b.actriolo-
giste vous indiquait 'action spiciale de
chaque variety, jeL pcnse quc vou rentriez
chez vous justenicilt alarins. Pensez-y, lcc-
teurs. N'acceptec pas qu'on vous vende du
sucre d.ns de vicux p.piers, et lavcz-vous
les mains apr.s avoir touched des cobs !
D' Vicr(K BOYER


---


RENSEIGNEMEN TS
METEOROLOGIQUTES

Observ-atcoire
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

MARDI 2 JUILLET
Baromctre A midi 761,7
S. Temp6raminimum 21,9
tu lmaximum 32,2
Moyenne diurne de la temperature 27,3
Le ciel assez clair dans la journdi, s'est
couvert vers 7 hcures. Eclairs au N\V. La
pluie est tonmbe dans les environs. La
rise de mer a iet regulire.
Le baromitre a baiss: encore un peu.
J. SCHERER
Au College Louverture
La confCrence du mois de Juin au colle-
e Louverture a 6td faite par le Docteur
rancois Dalencour, de Saint-Marc. I e su-
jet d6velopp6 est intdressant et important:
la Tuberculose.- Le confdrencier a indtque
comment diriger la lutte social centre
cette maladie qui fait de grands ravages en
Haiti.- Pour ui, cette question intbresse
l'Etat, les Conseils communaux et les fa-
miles.
Le confirencier inumere les different
agents de la tuberculose, principalement
Ia misre sociakle dont les causes les plus
constantes sont. 'alimentation insuffisante et
continue, fabus wvnIrien et falcoolisme.
Le Dr. a propose divers moyens preven-
tifs et ceux qui sont propres A combattre
cette terrible maladie.
A propos de la question d'alimentation,
le conferencier est d Avis de remanier notre
tarifdouanier pour diminuer le prix des
atirs a.limentaitres. Un people qui
n'et pas bien ourri est bien prs de la de-
ceaem. 1 Mt partisan do ddgrevement


radical des provisions alimentaires tires de
l'dtranger: farine, mantegue, more, beurre,
etc., etc. et des ni-dicaments qui servent A
gucrir ou a soulager les malades, principa-
lement les tuberculeux qui,'sont toujour,
les plus nombreux.
Le Dr. Dalencour termine en conviant
ses jeunes auditeurs A rtpandre autour
d'eux ces salutaires conseils.
Tribunal de Cassation
SECTION CRIMINE.LLE
Audience du iMardli 2 iuil!'t
Prdsidcnce de M. H. Lcchaud
Lc Tribunal prend siege a dix heures et
demie du martin et pronounce les arrets sui-
vants :
1 Cclui qui case ct annule sur le re-
cours de li dame Jon.ithan Saint-Fort Colin
le jugemcnt du tri'buna.l Civil de Port-au-
Prince, en date du 6 avril 1906, rendu
contradictoircmcnt entire clle et le sieur
Lamartinii're Saint-Aude ; renvoie l'affaire
devant le tribunall civil de Jacmel et c on-
damne L.amartiniit'LcS.int-Aude aux dtcpens,
dit en ce qui concern lc sieur Pierre
Anselme, s-qualitd, que son pourvoi
centre le nmcie jugement, est puremient
et sinplicicnt irrecevable, Ic condamne
aux d&pens.
2 Cclui qui casse et annule le juge-
ment du Tribunal civil de Port-au-Prince
en date du 28 dcemtbre 1905, rendu con-
tradictoirement centre la dame Josdphine
Buenostro, veuve Merlin Malary, et le sieur
Charles Milord PNroux ; renvoie l'atlaire
par devant le Tribunal Civil de Jacmel et
condamne le dfcndcur aux ddpcns ;
3 o Celui qui ddclare non recevable le
pourvoi tormd par le sieur J. Iasbourne,
centre le jugement rendu par le Tribu-
nal de Commerce de Port-au-Prince, le 16
Juin 1903, contradictoirement entire la
maison de commerce J. Hasbourne et Ta-
malas d'unc part ct i o la Comnpagie e 'cn-
ndrale Transatlantique et 2 N Monm-iciur
Dcmoosthenes Sylvain, d'autre part.
I.c' tribunal sous la pr;idence du Juge
I'. Baron intend l'ataire dn sicur Garcon
Lamothe centre le Docteur Aug. Comeau.
Le Rapporteur, le juge Jdrdn~ie, fait son
rapport.
Me Ravmnond aind, pour le demandeur, a
product Iquelquns observations.
Le Miniistere Public, Luc Domi iquc,
conclut au rljet du pourvoi.
Puis Mr. le Prdsident II. Lcchaud re-
pried son siege ct en:end les atlaires:
S0 .-- .Les co:sorts Petit Vital, centre
Iouis Charles Desrivicre ct consorts.
Le juge Sylvain done lecture de son
rapport.
Le Ministare Public, Eug. Deca:rel, con-
clut A la cassation sans renvoi, du juge-
ment aitaquc.
2 -Igloty Kercelin & Co centre Pierre
Anilius Julien. -
Aprcs la lecture du rapport du juge F.
Baron, le Minist4ere Public, Eug. D catrcl,
conclut A la cassation du jugement criti-
qu6.--
Vu l'heure avanc6e, le siege est lev6.-
Ecole des sciences appliquees
Nous apprenons que l'assemblkegendrale
annuelle des professeurs de l'lcole des
sciences appliques a eu lieu lundi r.oir.
Nous savons que, vu l'extension que prend
l'elevage des abeilles, il a &td ddcidd, entire
autres choses de fire aux elves quelques
conferences sur l'apiculture. C'est le pro-
fesseur d'agronomie qui sera charge de ce
soin.
Voild une measure heureuse qui merite
notre meilleure attention.


Contre la Dyspepsie
Nous annonrons znolre abonni dys-
peptique qac sonL d(eir est satisfait : c'est
le Dr Rampy qui a trouvd le remnde co,-
tre la dyspepsie. Le jenne docteur se char-
ge de le guerir aprss un trailement de
quelques semaines.
r Nous publions e, (Latendant les deux
leltres suiuantes qui mettent en evidence
les succs de la nouvelle nc'thodle dtcou-
verte par le lD Ramnpy.
Port-au-Prince, cl 27 juin 1907.
A Monsieur CLIENT M.\I.oIRE
Dirt cteur du a Matin P
Monsieur le Directeur,
J'ai lu, dans un des dcrniers nu:ndros de
votre interessant journal la Icttre signeec
d'un aboniin dyspcpti.uie.
Je crois quc la ii'cillure ii;on dcL satls-
t-ire sa curio.ite est de lui Imettre souS
les ycux c. tdinoi qui me vicnt
d'un des nonibrcui' n malades souuis a unel
medication dont line s:'ge cxpCri-ient.ation
a dJimontrd I'intaillibilit ,tE qui est due .' la
collaboration du pli. r:n".ci,-n G. August*n..
Recevct, Mon:,.uc r lr Dicire:cur, in'.s
mcillcurs :,.ilutation..
Docteur J. RAMPY,
Pi.irmacic G. AL,tsrTIxN,
2, A',vnue Joln Bro\v, -2.

A Monsieur Justin RAm.iP
Doctcur en Midecine
E. V.
Mon c:r I)Docteur,
Votre rc:ndlc con:re la dyspcpsic est d'un
efrct stir ct prompt. Je suis vraiment 2tonnI
du resultat que j'en ai obtenu, en un si
court space de temps, centre une maladie
don't j'ai souffert pendant onze ans. Vous
n'a tiz pas idde, mon cher Docteur, du
service qne v\-ou.- m'avez rendu. Pernettetz-
moi de vous en remercier, en union nom,
ct au nom dc tous les dyspcp:iques presents
et futurs.
Croycz mnoi vo:re tres devouId,
A. JEAx JACQUES.
Avoc'at.
---- __-~ -~ -- -_

otl Belle.T.

DI~JFUNEIR DU 3 JUILLET
MIDI .A 2 Ili:UElS
Prix : G. 2.50
Mecon de IFra.ce glac'.
Radis
Lambis au riz
lRe.o's rilles Maitre d'llotel
1:ilct grill au cresson
Perits pois A la Francaise
Ilaricots rouges
Riz blanc
Pudding au rhum
Fruits
Caf6
1/2 Vin


SPECIAL NOTICE
The American Minister will
be At Home at the American
Legation from 10 A. M. to 12
M. on Fourth of July, 1907, in
honor of the one-hundred and
thirty-first anniversary of A-
mnerican independanoe.


r--


ouVYelles Etrrag

Dt.PECHES r.IU-S CE 1

Fausses nouvolles (damntlL..
1'arniral Totlcha rde
PAIs 30.-- L mini.stro de i
rine M. I'hom:son, a i'equ da l
admiral Touciar'd, conlmanm
eltf d1 I'c-cadro 1 lcd la M6di
n6o, no dipe)'cll; (pl;, est un
ti 'ormncel d'u!n, n o ive !( distant 3
collision s'otait pr'odCliie hier
c i'asst' Jauto l .niheli rrv t et
tre-torpill t 'ur. (.'est la troisiieB
en (quinze jours, (iue C faussa
\'tilcs i i:n, rom geoi,, sont mit
circl-.lation ; I.-;s ; to,;;ts ont oN
It: InI t'ilte1- 1 pourt' ` ,n'U d6couir1
1rigi noe t 10 but.
Elections sans c incidatsae
sans lec -urs
Il.:z~I Ms ( II'i'ault 30.- La a
issi)on aut1ifii: iSia charge
''iipl r, 'i'r" la t in ici,; i,:it[t d6mni
I:.,I ,. (1I 1I ll i:: i ll.t: r', aant ri
ili il (l !L. t I' .;' (i' IlH ion, le got
lt'ii iln t ;,v;>it ,it ito ,' .rdre de
1 i r I d1" ), C,.l.;s sectionsns la
lix(t\.. ,tilit d lj ).i l 'itiim inais suiva
t;Iclille ti st iI(' o,;:t" le comit((
tihal d('Arg.-liers, les :m-ididats t
('lectcnlr's ouit t t co;mpletement
f'aut.
La grevo J.e o-av:- .rs agricola
con tinr u
lio mt-: 3). -- L.a grv,'o qui cialai
mi Ios oulriv'rs a..z 'ic ',ls do lapr
C, (I_ lt-irr,1 l vitO i! 1 o0 plusal
;IaIiainiIle. IA.'s t(ltO p':; ont 6 taol
di cliar.gr i,,o r' l)pldeger cemI
:t i. ni t .' it tr'av ill, r ; de
brttIeIss perso.n:lns oi t 6t6 ble
Ipt'rmi ccll!s uiii out tR6 arrtim
troiuv\et deux conseilers munit
do Copparo.
Pourparlers entr- le- s Etats-Uxd
!a France
\VA'sIN(; rOTx 3):.- Les pourp
entire les ;tatls-lnis ect la i'ranc,
vue de it conclusion d'un anr
mIont com llie'cial. voi't probably
sc com)liliitier' t l'aris, ipndant h
jour i r'y ftera M1. .Juss-rtand, I'ald
sadcu'r (ui vieont d(1 pairtir en Cl
(On s;it 'pi'il 'V a pas entra
I:thts-l i is et la Irance de ;i6goc l
tecndait h ni li aitd do comIM
mais dos po',rlja:'Iers engages a
d'une entonte stur divers pourpd
TJn nouveau record de vital
IONDRnES :0.-- M. S. Fedge,l
dans un autornobilc-Nipirer i
cvlindres, vient do fire us I
cot's de 15S1 tinilles ( 1.310 Y
n 2 l' heures. Ce nouveau recr
vitesse a 6t6 6tabli sur la pi*
Irooklands r WVeibridge.
Arrestation au HAVrT
d'un bandit
TuRIa 30.- Enrico Afano,
de la Camorra est ar'riv6 aujoI
du Havro of il a ete arr t6
made du gouvernement Italies,
Mort du Ministre de la ottll
MADRID 30.- Le gdnieral Lo"
nistre do la Guerre est mort -
d'hui ici.
Les Delega' s sont reQus par L si
'Wilhelmine .
LA-IIAYE lor.- Les chefs
gations a la conference de la
rent recus aujoird'hui en
par la reine Wilhelmine, r
salle des receptions du plaS





I ------ --_ -


COMPAGNIE P. C. S.
AVIS
SOCIETE ANONYNE
Messieurs les actionnaires de la
Compagnie des Chemins de fer de
la Painedu Cul-de-Sac sont con-
voques en Assemblbe g6ntrale Ic
mardi 6 AoOt 1907, A 3 heures le
I'aprts-midi, au sirge Soc al, sis
au Champs-de-Mars, No 50.
ORDRE DU JOUR
I*.- RAPPORT DU CONSEIL D'ADMI-
MNITRATION.
20.- PRESENTATION DES COMPETES.
3.- RENOUVELLEMENT DU CONSEIL
4*.- DIVERS.
Port-au-Prince, le 19 Juin 1907.
Le President,
G. SCHWEDERSKY



Tibere ze pirin Bell
Fabricant de cliaussiires cii ton
genres. Pour IIuloincs, Fcit:nvs ut cij-
fants.
Place do la Croix-de---Bossalc-;.
SPICIALITIE:
PANTOUFLES MULES

Rnan Ipt m odelr ii-tv


(


LA REVUE Pharmacie F. Bruno
AN-CIENNE REVUE DES flEVUES ) 67-119 RUEs tGALITi ET FEIROU.
Bi-Mensu iB
ABONNE1ENTS: SSpcialit~s F. Bruno:
P~ll ,AN PA'l SE~I~.~1'CT~ PO I 1jS !Poudre i ice (; g~ :4
~rUt igro, sucl i! fes ~pieds L~a bilite I1. 1
EH a Iti 2.8. f-an.c 16 fro nc s. I b
aboa-m) eminoLi; s -'nat tci:.- (1.:I1is! CO IVt'1015 U, tv.' tia Iifl)u Ce It ItmiX


4 11 t Co ii s u I,' i Iiu i- is ra If it it
YL" "%I:.! d i et Jciadjli (Ic t A 9 hemcs .u a lii

On DenP aiie :.::l Ic l)e ockur. N. TnoMAs.
A achet de5 tirn!)VLs ses di Taiti, bietri Le Restaurateur de la santd
assorlis pa- cent O'par mille. Ccndi- !Pcm~4Ic efli~acc cxowtre toulcs les inala-
tionis Irr'i avantle evses.:
r, (icsproen'lit 10 'im pur~e!f-, du S"Ing.
S'a.1res.scr an buri*;m ol'n 1"irnII l lojiete U(leu -20P 5 &
_____________~_______________ -- i. I d~ :o ~ i tlut is : P. 5. 0)0
(f 5) piJUICS : I. MI
A Ve ie JFenIvoie g!atis e ft aao, nu lenimanle
LUnc propric-t- 16fulh:5 Iet loP pc-ciai;ti o:1 tt prospectus.
cl cclEb, v1i11e. Oc .itiw tI'r (!e 11.i IONIIEUR ( Agent )


i ------- -- I
R(u lti (:h.va:inva s, p:irages (l! lid u.D o II
Autl;dia,, ) tie Ieh conl eti;an i4f)'c A 4 4 42

I ~ ~ .- S'G'.s Aa (Lt Jo .Cjol l V' ~ L" 2, ;,I



I/atl 6rconoirnl.qac c' /iilalcicr dc lM J~e'J~ef-
lit'ijZ.: ire, a le r81it ics G ec' raid e it VC
Prix G. -1.


A vendre Botiqticls, i'eurs,
Choz MN110o CiIAnRLs DUPLESSY. A vendie chc-z MIzieV "tjwV .M--e IAIIN
( toIs-BADkRE V
(A cIad do chliapollo St-Antoine.) -

C'est inroynable PiaIIff cU A.U. ilil
Pour Ia Toilette !'
I 29 m- Ju Ccn:i-e i' -e o1
Malgr6 tous It savolis a11tiIsujpi jue i.is, Ii.
toutes lei eatix de toilet jue tit l: I Ia:.;ph..r:ill li :&.x 'u':t li'i i
VeZ deja efnployeS, sats snVICI'SIIiCIsiIcz I11 ,t11C..it-. tilic: L-I A L i(tUL W (! c;EC, 12X .
plus rnainlenauit A esssayerle LCait vir- I' I';ivitz.
ginal antiseptique de A. DonloniI- 1i,0') N" IiX
me, puaruiacin, (Jul a pour' vecitus ill-I 1.11b1t'.
contestables d'euuiever let; boutojis ati r-t- s ( a I' LS'k I, Ie
visage, do lui douzier une *oup lese (.0hIfit.!,
agreable de 'ernbellir et do conserver la S]Jt.cia'jl& iri 1~aet'i.!.c-.
(reacheur dlu teint. 1-1,x,Cufian CN;1CtO et ri;pift-.* dt`-1 %
1ODE D'EMPLO I- Se lae1r-4! fu Ilk! Ci Ii i onis. A n aIF et III' (IQUS1%
2 ou 3f parjour avec uni putide cc
lait dafiM doeI'eau froide.......


Prix du flacon G. 1.00

PLUS D'AUTRES!
Servez-vous maintevant de la Pou-
dre dentifrice antiseptique de A.
DBoJhomme, pharmacien, qui convent
A la toilette et i l'antiseptie de la bou-
3he. EUle et doude d'une saveur et d'un
~^ot tle rafratchit la bouche,
r ents, les prs.'ve du tar-
tie et de a care, maintient leur blan-
C etr. a n ~p6cifique qui prdvient
leW iflamamtions des gencives causes
SI'mage des pr6p.rations mercuriel-
MODE D'EMPLOI :-Au moyen d'une
brn 14dkremen mouillAe et impr6-
4p M lape~9re deotifIicj on friction-
IaI IFiara et ali dente.
D OGAer: pharmaos elSt-A-.
&by 6e -m Down (rIms).
11434 1abft 0, 1*9


Industries
MANUFACTUIRIERE NATIONAL IE
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux-cols, cravalcs, manchctcsR, chcm icc.,
et calerons
Ecole des arts et mdtiers

PHOTOGRAPHIC
P ROTOGRAPH IE


J, M. DX uxiplessy
120, RUE DU CENTRE, 120
Entre les pharmacies Bayard et Thdard
Travaux soign6s
STPCIALITt :
Agrandissements au photo crayon.
Reproductions.
24ouvgMut6s
Prix mod4r6.


IIOTEL-BF:LLE.VUE.

AVIS
1 .'SJTN ;TI1A'A7 O N DUJ
d o ia C. Pi71*;.L.E -Io:.Ine a vis aux
.IufsA cI; t par le.ti e d'une
man.16:' r:niilc et non pas de
.7, vov,., u-.-pec.repteurs hMizl
(ILI" uilesuil~es
sI il :. t(C.jelclce pouF v




Elle loui- nil~ lqce:o, (.n1 outi-e, que les
t'' Ltdujis.-ic- pioivent pas
(*-Wo ni.-;m.s inuillnyw t ouvots, c
cl.:crir.ti s d present.-




N D 1 -1 E S(1 SE I
c I. 1isslae ztdi.eriJi
lol 8") Ruex O.d? k, CI'.tE I .1fCCJi89. e
~.-AN Ir'G132M EN~C'T~ D'IADB~ES SE


p FT
1>- A'./:.S7 '. I "l 7.l.


RHUM-SYLVI
Ploduit de Usiinc St. 1Michel (A
Vicillissrnment naturel jusql
et 15 ai.s.


PRIX TRfnS MODERin
Vcetc en gross et en dt
Maison MI. Syl'V
43 ,RRue (ds Froats-Forlj


BELLEVUE


Place du Champ-de-Mars
PORT-AU-PRINCE. (HAIII)

Min Ilermance ALFRED
T616phone, 220

APPARTEMENT3 POUR FAMILIES
DINERS LUNCH.
Inlallation moderne et comfortable. Vue sur la mer. Te
douce el rivgultre.-Les Tramways desservent I'H6id-Belleve toultes oI
PROPRIlT1i SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES


PROMENADES JARDINS
Sale de reception. Piano. Gramophow.

Sonneries Aleotriques


Table d'H6te


tows in i"rl deomidiA S hesww,
do.7 48 w8 e 6"d r.


I.e


_ ~__._


A. de6 Illersej
3'2, Rue du Magashl do r
NIiison lfoiide ei 1888
Bijoutcrio, O :f1vrorie.

nI ifle )pour I(.:. goo'leg .pin
Ie~. Less p:lifrn.4 exqui's el nj. d
(M~icatesse p6CIc-lrante lpi e1le dir
clierits soul do v~ritaldles poteW.
yeilles.
Les dernibres mtrqies quim
ie Tout Paris soul chez Matteis:
Son Sourire, Floram ye, eWQs1
Cyclamen, Vivil:, etc.
La mai-on a toujc-ors un IN
sortimeilt de bijouteiie, arpo
bibelot. de tous geIwies, parfim
lunetles, montres or ct argentop
!es ;aranlies .
SphciA arlirs: d1ea11.' f: 'n0a0 ismi
18 K an-ilaiises el fr; !10 ,,ix.em owl
W'.1".Seri ce 'arpnterie a.

Tou-, Ie. aticici ve.-dlus par k
A~chia tl dt dia-n:aist~z, ;lerres 1
es Ct ivi il Idiijozilcri, ;t des pmiU
ta;.:reux. Dc'IicIi t' c. i Luete I.Ief~
Ccoilreivini.- de Peux MW1~4
timblues-poste Xdii fii, ;.I Maims
tt~is einvoic frocwe pd 0 i s .OUs plii
ranmit. dalts totltt les \ iles do hi
bli iu Im L !s oiL i. nons
iiioxydahiaes, selo'i les I.-escrip
Docteurs o u instrtidcio;:. des


1


GoL