<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00073
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 29, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00073

Full Text








10 AtE_ N_ 74. POT-U-RIC (HII SAMDI 29 J197


QUOTIDIEN


ABONNEMENTS:

PAR MOIS Une Gourde D'AVANCE

DEPARTMENTS & STRANGER :
Frais de poste en sus.


DIRECTEUR :
C1emenrt Magloire,

REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


LE NUMIERO 10 CENTIMES.


Les abonncments parent du ler. et do 15
mois et sont paya bles d'avance


de claqoe


Les mafuscrits insdres o Don no mi pm Vmmi&


Pour tout ce qui concern 1'Administration


du Journal, s'adresser A Monsieur Arthur ISIDORE, 5i, Rue Roux ou Bonne-Foi.


Ui niuteur coi:ernporain a ecrit A
proosi de I'Ainiqtue : Au temps
,.\. dti Tocqueville, 1'Ohio passait
.[ Lil EIlit dto I'txtrtaine Outest; au-
):itd'hui, on lc considelro presque
jn un Itat d(Ie 1'Est. Et co n'est
l.tis a une Ipure expression geogra-
pniquu ; la soci6t6 y prend rneelle-
iueit l'alluire et la physionomio de
elle de I'Est. It est done evident
tle inouventiit civilisAlteur mar-
tcactivement de I'Est vers l'Ouest et
el a lieu sous l'empire do l'oeuvre
decolonisation don't nous avons par-
kei qui anjourd'hni se pursuit dans
I'eltreme Ouest ( Far-West. )
la pioxiiit6 des centres nanufac-
turicrs et conmmerciaux de I'Est ot
des centres de production do l'Ouest
asingulitrement favorisd ce rdsultat
et.nous pouvons surprendro IA sur
le vif l'unitd que nous avons deja si-
goal6e et qui deviait toujours so re-
trouver dans les deux actes do civili-
satiou et de colonisation.
Le lecteur pout 6galement, apres
cetexemple, saisii plus facilenent ce
que j'ai di dire (lernieremnent A 1'6-
prd de I'action do I'Angleterre sur
I'Australie : le gtnie anglo-saxon pro-
Cde le plus souvent do cette manib-
re: le foyer lumineux qui caractdrise
ls centres important repand pro-
Mssivementdes rayons sur les points
scurs et fait naltre la solidarity dans
lmarche en avant.
Dans I'exemple de I'Angleterre et
rAustralie, le foyer lumineux s'est
ovYd s4pard du point obscure par
te i'paisseur du globe- 6tant pla-
tux antipodes l'un de I'autre- ;
110rte que, a d&faut d'une action di-
1"e, la grande m6tropole a dl, dans
e oeuvre sp6ciale do colonisation,
atourir i certaines formes et ce sont
Sdernibres qui ont pu donner le
0ge et qui, une fois en passant,
,Pu faire de la grand nation la
partculariste du monde une socia-
sans le savoir.
Sreste, I'Ouest amdricain paie
mept ta l'Est la civilisation que
1i It a donne ; car c'est Ini qui
re 't cre la richesse par ses


grand is t llisscIens.s d'elovago ct
d'engraiss-..non,-t, ss granldes forInes
a exploitiations vakrit:s, Ct ces grands
centres d'LtctivitO (qul so:L sos usines.
Jo n'ai )pas Ip;i r'etrouver un rapportk
sournis 1e8i1 0 onu 189)1 au gouverne-
nment I:itiion pair M. Hannibal Price,
alors iniltistre pI):llipoLtentiaire a Was-
hington, et daus lequel le rapporteur
recommandait un mode d'exploita-
tion do nos terres on friche qui so
rapproclie sinuuli~irement du system
applique par le gouvernemcnt fdderal
aux territoii'rs rtiufs ouverts A la co-
lonisation. M.. Price proposait de con-
cdder a des colons, don't nous aurions
provoqu Il'immnigration, des lots de
terrain, i n lefir attribuant totalement
la jouiss.-arnco dates produits de I'exploi-
tatio:i, sauf cert liness impositions au
profit du lisc. l)es liureaux de placo-
ienis mnetttraient d'aillcurs A leur dis-
position les tends n6cessaires pour
inaugurer l'ur eitreprise.
A c6td de cos colons immigres, des
colons nationuux viendraient s'instal-
ler, suppose M. Price, Ot A coux-ci l'E-
tat haitien accorderait une prime
d'encouragement en exondrant lours
products de toutes charges au profit
du trdsor. Cet advantage aurait pour
but de suggetrer a l'exploitant stranger
la pens6e d'acqudrir la nationality hai-
tienne; cet actor une fois accompli, le
terrain conc6dd lui appartiendrait ent
touted propridt6 ; et dans le cas oC le
colon stranger n'acccplerait pas de
renoncer a sa natjonalit6 d'origine, il
n'aurait qu'A ptier bagag e aprss l'ex-
piration de son bail.que M. Price pro-
posait d'4tablir pour neuf annees et
apres lequel le terrain d6frich6 et mis
en culture serait devenu, par cettto
mise en valeur, un dldment de riches-
se national.
Je no me propose pas d'examiner
le plan propose par M. Price; je
n'ai voulu que l'exposer pour fire
ressortir la itcessitt d'une colonisa-
tion mdthodique, don't je n'h4site pas
A faire la condition indispensable d'un
essor agricole et industrial certain.
M. Price et bon nombre d'hommes de
sa generation ont manitestd le cons-


tant souci do relevr lo lV.pay par la
mise en valour do to,;itos sos. I'ssour-
ces, d do du sol coin~I do cclles
de l'iitelligence apl i A'1,:; t e1 fdAon--
der. Une grande par'tio ,do notre his-
toiro polilique rel ntitit dcs tcthos de
leur voix inallloircensoment associ.s
aux cli(quetis td:s I:res. u I(* iur patrio-
tisine l'ut p'rooil, l'lou s Cco)ivit.tiov ns
s;i nceres, letir scieitc.: i lco itco table.
'Toute utie lloraisoni inti'llectuello na-
quit des ellortsi (di .-.s iitfatigablps
semeurs, mais, hdlas! fut fauchl6e
avec eux.
ls sont immnortalisL~ par los gn6d-
reuses illusions auxquelles ils ont fait
le sacrifice do leur vie de labeurs et
do leurs per.onnes; et jo no puis
montrer A mes compatriots une plus
douloureuse codisq:e;n (e notre
formation social cotllint;Iiiataire (lui
fait du pouvoir politiquie ,t de sa pos-
session la settle con.itioi. au moins
la principal conditi,,i dE la prospd-
ritA national et du sa!ut des soci6tds.
C'est dans le perfictionnmeint et
le ddveloppemant de la pcIrsonnalit6
humaine, c'est dans l'application de
I'energie individuelle aux formes di-
verses du travail, pqe louto socidtd
doit attendre sa vigueur et sa force.
Laissons lo pouvoir traniquille; ici plus
que partout ailleurs, ne clierchons pas
a l'escalader et inputons-nous B cri-
me la seule intention de cause ddli-
bArdment dans le corps social ces af-
freuses perturbations etces d6priman-
tes ddpenses d'dnergies qui caractd-
risent les crises politiqnes prolongdes.
On a souvent rnunitmr, I'insgcuri-
t( pI)ulNiqie come ,11 *. ,s cau ;es
qui out l1oign6 jusrlu'ici l)hin dos tra-
vailleurs, des exploitation rura'es.
Cette inS6curihtCt el'o-m'nirm nor paralt
qu'etre un Cff"et do- ti[,tions po0ii -
tiques don't l'inio (I.;fr nrm' -s toiijours
consist( cbez nous a i,.p't'lre dans
les banlieues et !oe eamlp)aztr's 1o sou-
fl! do la discord ot Io; prls'nes d
rebellion. La pro',)aga.idi; a alors rpn-
du ndcessairpe unn police pirfois exa-
garde et assez soiivent non exenmte
d'exactions, do sortIc qu(n It dMlit et lla
repression s'entondaiPnt inconsciem-
mont pourentretenir l'agitation et I'in-
s6curit
Depuis que les movements politi-
ques ont fait trove. les activists sent
en quete d'autres aliments. II est si-


gnuificatif que les grands industries
agricoles n'ont jamais du moins A
inm connaissance eu B souffrir de
cette irns&eurit d'une facon syst4ma-
tique.
II faut donc l'6carter comme cause
de- la rarett dos exploitations agricoles
-it du non-accroissement de notre
productivity. Nous avons Agalement
(limint' l'absence de capital, au moins
de capital considerable en argent, de ce
que l'on est convenu d'appeler cles
capitaux.,
Que reste-t-il done aunombre d. a
obstacles qui ghnent et obstruent le
ddveloppement de la force productive
national ? I1 rest le d6faut d'es-
prit d'entreprise, les pr6jugs qtui ob.
curcissent la notion du travail et le
sens de son utility Lociale et par-des-
sus tout, l'absence ou l'insuffiance
des id'es particularistes.
t




Port-au-Prince Ic 28 juin 1907.
Le Magistrat communal
DE CETTE VILLE
A
Monsieur Clement Magloire,
Directeur du journal a Le Matina
Mon cher directeur,
Je suis fort heureux de la note eoande
du Laboratoire de Parasitologie et de Bac-
tariologie de Port-au-Prince et publile
dans le c Matin a d'hier.
Elle appelle I'attention sur une questio
tres important : celle du contr6le des
viandes destinies i l'alimentation pubU-
que par un vitirinaire muni 1u dipflsm
rigulier.
Eh bien mon cher directed, it y des
choses qu'il faut dire tout haot, de iarsi.-
re a frapper l'esprit general.
11 n'y a pas ns su el td riUmai'rn rs l
'Ripubliqu d'Haiti,- je veux parler, bi
entendu, de vitfrinaire ayant fait des 4
des s&rieuses sanctionnoes par d an
me, car nous avons actuellement A
Port-au-Prince on v4t.ria*ir. ( ? ), ami
le budget communal Cfit d aat plomI
ments de quince gourdie par mois.


VERB LI PROSPFRiTE:


---~------------


---s --


- ------~- ,,


10 kjqjqtE No 74.


PORT-AU-PRINCE (HAfTI)


SAMEDI, 29 JUIN~ 1907.










Puisque les Chambres sont 1. et qu'elles
ne peuvent rester indifferentesA un aussi
grave interkt collectif, pourquoi votre pres-
tigieux journal ne leur demanderait-il pas
de voter un credit pour la creation
d'une cole vetcrinaire annexce A l'Ecole
National de Medecine ?
C'est la seulefaqond'avoir des v6tirinaires
dans Ie pays. L'art de trailer et de gu6rir
les animaux s'apprend comme I'art de
traiter et de gu6rir les homines.
Votre devou6,
STrNIO VINCENT.

-Nous donnons acte a notre Magistrat
communal de son important declaration.
Onyverra qu'il est impossible A I'heure ac-
tuelle de contr6ler les viandes destinies a
1'alimentation...
En attendant done la creation de cette
cole vetcriuaire qui viendra au secours de
la Commune, nous engageons les families,
par unc surveillance active, a e d6fendre
cllcs-miimcs centre les maladies prove-
nant de viandes avarides.
Sacho.n ccpendant gr6 A M. Vincent
d'avoir riappcll par son avis qu'on lira
plus loin les dispositions de I'arrtd com-
munal du 19 scptembre 1893.
RENSEIGNEMENTS
METE OROLOGIQUES

CO)ber-rva.toire
DU
SEMINAIUE COLLEGE St-MARTIAL


VINDREDI 28 JUIN
Barometre A midi
Tmp ^ minimum
Tenp6rature~maximum
mnaximucs


762,9
24 8
33,5


Moyennc diurne de la temperature 28.3
Le ciel a i6d tries nuageux toute la jour-
nee. Les alto-stratus viennent de E. Le
vent de terre a eu une vitesse moyenne
de 7 metres avec un maximum de 14
metres A 2 licures. Le barometre est re-
monte.
J. SCHERER
Nomination
bI. le Docteur Justin Rampy a 6tt ins-
tall jendi dernier comme professeur de
premier ordre au Lyche National en rem-
placement du docteur V. Pierre Noel, pro-
mu protesscur de course superieur.
Nos compliments.
Chambre des D6pute
3lni., dju venPredi 28 Juin
Apres Ics priniminaires d'usage, la
Chambre a demand& aux S4cretaires d'E-
tats presents s'ils avaient des communica-
tions A lui faire. I.e Scretaire d'Etat des
finances donne lecture d'un project de loi
qui sanctionne la transaction conclude entire
Clisthence Fouchard et l'Etat Haitien
el relative a l'usine electrique de Jacmel,
le 26 F6vrier 1902. Puis c'est le tour du
Scritaire d'Etat de I'Interieur qui depose
or le bureau trois projects de loi. Le pre-
mier rige en commune le quarter de Bel-
ladrt et le'second. en poste militaire, I'en-
droi appel, Capotille ; le troisieme accor-
de une rente viagere de too gourdes a M.
Phtion Destry, archiviste du Palais,- 43
ans de service.
La stance a &t6 cloturee par un project de
lot prisent6 par le depute W. Bellegarde
qui accord une valeur de 600 gourdes,
aux orphelines de feu Dulcine Jn. Louis,
l'honorable president du Senat.
D6 "c
Nout apprenons la mot du gindral Ba-
ttbhlea Depwre fils, anciwa commandant


de I'arrondissement de Saltrou, ddc.dd di-
mancle dernier A Jacmel, a I'Age de 6S ans.
Sinccrcs condolancc.s a sa famille.
Un ouvrage scientifique
Nous avons requ du Dr Franqois Dalen-
cour de St-Marc, son nouvel ouvrage inti-
tuld : a 'Philtsophic des Fie:i'rs des Pays
Chauds. E.ssai d'uue Synth'se de la Pyreto-
logie Tropicale.
En remerciant l'auteur de son gracieux
envoi, nous lui adressons nos meilleurs
compliments.
Pour Mme Vve L6pine
Les anciennes elves de la vaillante ins-
titutrice qui laisse un si vivant souvenir
dans les families hai'tiennes, prlparent, en
temoignage de picuse reconnaissance, une
touchante manifestation qui aura lieu le 30
Aout prochain.
Une souscription qui se couvre rapide-
ment de nombreuses adhesions a dtc ou-
verte a ce sujet. Une messe solcnnelle de
Requiem sera chantee, puis on se rendra
en peldrinage au Cimeticre Extrieur sur
la tombe de la grande hdroine que fut la
directrice de l'Institution Mont-Carmel.
.La date du 30 Aouit a 6td choisie, com-
me ctant le iour anniversaire de la nais-
sancs de Mine Belmour qui, elle-mmnee,
chaque annde, reunissait A la Ste-Rose, ses
eleves, en de petites fetes intimes.
Ajoutons que le surplus de la souscrip-
tion servira A 1'achcvement et A I'ornemen-
tation de lt tombe oi dort cette courageuse
et admirable institutrice.
Les anciennes eleves qui voudront bien
prendre part a cette manifestation peuvent
dresser le montant de leur souscription A
l'adresse de Mile Maria Magloire, I 7 Rue
du Centre.
P6tion-Ville
C'est demain la fete de cette charmante
ville d'dit qui reccvra bon nombre de jo-
yeux citadins en quite de distraction;
Le merveilleux H6tel de 1'endroit si
bien pourvu contentora les plus dilTicl'"s.
Service Hydraulique
L'Administration du Service Hydrault-
que informed ses abonnes que 'ceau de la
Source de Plaisance sera arrtce mardi 2
juilklet d 6 bhure's du martin 'a heures de
l'aprets-nidi, pour la continuation du net-
toyage des tuyaux de xo pouces A Lalue.
Port-au-Pri-ice, 28 Juin 1907.
Le 'Directlur, E. ULYSSE.
A Vendre.
Cir'z Mile Ionidle Solage.-- 22, Rue
des Fronts-forts, '22.
Clhapeaux de Panama pour hommes
a tous prix.


t el BE3ellevt

DIJEUNER DU 29 JUIN
MIDI A 2 IIEURES
Prix : G. 2.50
Melon glace
Radis
Saucisses au chou
Boulettes aux flageolets
Filet aux pommes
HIaricots rouges en sauce
Riz blanc au gras
Crtme A la glace
Fruits
Caf6
1/2 Vin


Nouyelle Etraneres

DEPICHES REfUES CE MARTIN

La Chambre a ajourn6 la question
relative aux conseils de guerre.- La
classes de 1904 au Senat.
PARIS 26.- La question relative A
l'abolition des conseils de guerre en
temps de paix, a 6tb prdsentle au-
jourd'hui A la Chambre des deputAs
par 316 voix centre 223 ; cette Cham-
'bre a\decide de renvoyer la discus-
sion A une epoque indtterminie.
Apr~es de longs d6bats, au course
desquels les &v6nements du Midi ont
etd discutts, le S&nat a amended au-
jourd'hui lo project do loi adopt par
la Chambre des d6putes en lixant au
12 juillet I'envoi dans leurs foyers des
soldats dd la classes de 1903.
Cette assemble a decidt4 de laisser
A' la discretion du ministre de la Guer-
re le soin de cloisir la date de cette
liberation. Le Senat a d6cidd de dis-
cuter detain le project de loi sur la
trade des vins.
Gnillaume II et la France.
IR.uLIN' 26. On attache un grand intdret
aux atterit; )is marquees que l'Empe-
reiir (,i..l.'.nel acuespour ses hotes
fii!;(: :s ; !. i ,'gatesdeKiel. En portant
Utin (I -t h ; i -. inIvits Atrangers, 1'Empe-
reur li'I t-,e allusion gniirale tou-
tes 1,ts 11 0 1ons, puis il prononca quel-
qu,>s lI:!(l'-s spa.-pciales pour la Fran-
ce lqu it qw-n i;ia de o notre ainie et
belle voisine >.
Belgique et Congo
PAnIs G26.- Iles paroles de sir Char-
les Dilke, publi6es ce matin par dl'In-
d(,'endance Beige au sujet d'un ac-
c',da franco allemand relatif a I'Etat
Libre du Congo, sont considdrees
comme pr6matur6es. Dans les cercles
ofticiels franui ais, l'opi.iion g4ndrale
est que la Belgique d6cidera I'annex-
ion de cette colonies. En ce qui con-
cerne son partage, la France n'a pas
encore a s'en occuper, I'Allenagne
ne lui ayant jarais fait d'ouveiture
ce sujet.
Un ancient ministry de 1l'Instruction
Publique traduitdevant la Haute
Cour.
IloME. 26.- La commission de la
(:hamnbre des d6putes a decide de
traduire devant la haute cour M. Mun-
zio Nasi, ancient ministre de I'lnstruc-
tion publique, accuse de s'etre indid-
mnent appropri e une solmmi de 500.
000 dollars appartenant a l'Etat.
Le rol Charles et le Ministre Franco
sont en accord.
LISBONNE ( Portugal ) 26.- On an-
nonce officiellement que le roi Char-
les et le premier ministry Franco,
sont en complete accord ; cette nou-
velle dissipe toutes les craintes rela-
tives ia une crise ministerielle.
Un nouveau cuirasse.
GLAscow ( Ecosse ) A6.- Le croi-
seur cuirasse < Inflexible a de 17.500
tonnes de deplacement, a Let lance
aujourd'hui aux Chantiers de Clyde.
Le Nicaragua s'arme.
MEXICO-CITY 26.- Le representant
de la Republique du Salvador an Me-
xique a recu hier soir une d6peche du
President Figueroa, l'informant que
la RBpublique du Nicaragua armait
trois canounieres sur la cote du Pa-
cifique pour action immediate. Le
message ajoutalt que le Salvador,


BIBLIOGRAPHIE


Excursions d travers l'Andrique. Cons-t
ca.
Nous avons recu de M. M. Segarra etjr
lia l'interessant ouvrage qu'ils vienne nt
publier sousle titre : d'Excursions a tnma
I'Atmirique Costa-Rica.
Les auteurs ont eu IA I'heureuse id&e &
reunir dans ce volume leurs impressions
voyage.- C'est en eiet une lecture des pl
attrayantes, que nous recommandons i o
lecteurs. Rien n'a 6chap I l'intelligcna
sagacity de cesdeux excursionistesespagno
Ilsont ceci de remarqucb!e, c'est que kl
recits sont empreints de sincerity et d'i
partiality. La Presse a deja faith I'dloge
leur premier volume sur Cuba, et noos a
yons utile d'analyser dans ses grands
gnes le volume sur Costa-Rica.
Pour qui connait le charme et I'huar
iic musicales de la langue espagnole, il
incontestable que le livre esttres bien cit
M.M. Segarra et Julia out le talent de wt
dre vivante la description des lieux art
ont visitds.- En lisant tels ou tels
tres du livre, il vous semble voir les
ses en leur exact rsalitd. Le charm k
la lecture s'augmente des suggestives a0
no raphies des villes et des Iieux.
Ia RV publique de Costa-Rica, sitor s
S. E. de 1'Amerique Centrale n'a qu e *
070 K. de superficie. Eh bien, A l'ers
ple de la Suisse, ce petit pays a consi&
element 6volu6 tant au point devoet
nomique, commercial, industrial, .gW
qu'au point de vue littiraire et sci
que.
De 1821, date de I'indCpendance A
jours, ce petit Pays a realisu des progrgcslr
nants. Deja la Rpublique de Costsa-.
possede la t6lgraphie sans fil. La cpk
San Jos6 offre une vue agrdable aal
geur. Quelques mois de rdiidence da
capital l'ont fait app ler par les s ugta
Petit Paris de I'Amerique Centiak (
133. )


dans I'attente d'une iattaque, f
ses ports.
Les Ministres se preparent A r
dre A la Chambre sur les inL
du Midi. Briand et la S6paratin,
credits suppl&mentaires. La
de 1903 au Senat.
PARIS 26.- Rente 91.25.
Le conseil des ministres, ce
A I'Elys6e, sous la pr4sidence do
Fallieres, s'est occupy des inm
tions sur les 6vdnements du Midl,
doivent itre discutdes domain
Chambre. M. Briand a soumis un
jet do loi ayant pour objet la moo
cation de la procedure judiciaire
due plus facile et plus prompted i
devolution aux communes desbi
Bclesiastiques attribuds par a loi \
Separation. La Chambre aujourl-'h
discute le rapport sur les credits
plimentaires de 190:1.
Le Stnat vota hier l, renvoianticil
de la classes do 1903 et s'ajourna
vendredi.
Le contre-amiral Forta passe ash
section de l'Etat-major. Le g6n
de division Besson est d6c4d6.
Le g6ndral Kuroki
TOKIo 27.- Le gn6:'-ral Kuroki eta
suite sont arrives aujourd'ui venra
de. Etals-Unis.
Le Pyramus se sauve lui-m6me
MELHOURNI: 27.- I.o croiseur an.
glais Pyraniis j s'est retire man
soir de sa position dangereuse pr
ses propres moyens.












Lp puilation est tres sympathique et
Sip0]ue. Parmi les monuments on
to Pao iCathedrale, la Banque, leThea-
tireonal, le Lycee, le fameux Monu-
et du Parc National.
Svielittraire est tres active dans le Pays.
M. Segrra et Julia font une belle des-
on dans I'ouvrage de l'Ecole des Beaux
e du musde National.
AD point de vue politi ue, Costa-Rica est
l, a just titre, a Ripublique de la
Sdevise mwme du President actuel, Se-
ClsoGonzalez Viquez, est en parfaite
onie avec l'esprit du people. Peu de
gique, dit-il, mais en revanche beau-
?- d'administration ( page 244. )
L'entrevue qje les auteurs eurent avec
President Viquez nous montre qu'il est
Oprfait gentilhomme. Anti de laPaix,
trvaille l a prospritC economique, agri-
le etindustrielle de son Pays.- L. cha-
itre XI ou ii est question du President de
Ripublique est partculiuIrement intdes-
t.
Au point de vue agricole, nous avons
nrquC combicn est en honneur la cul-
redes vivrcs, et principilemnent de la bana-
e.- Nous autre-, lialticns nous avons si
u le ens economique que nous consoni-
nschez nous tout ce que nous produi-
ns.- Scul le cate va A 1'ctranger.- II se-
tr. bon d'initer l'exemple de la Jamai-
ae, de Cuba, de Costa-Rica oui l'exporta-
odes fruits de routes sortes se fait sur
large Chcelle. Nous extrayons du livre
M. M. Scgarra et Julia les notes statisti-
nessuivantes ,
En 19oo on a cxportd 2.960.000 r6-
gimesde bananas du icr Avril 1905 au
31 Mars 1906, on a embarqud dansle port
de Limon 7.8o0.32 ;. regimes.
(haque regime contcnant en moyenne
l bananes, ii s'ensuit que Costa-Rica
e 95 97.16 5.500O bananes dans l'espa-
t e ann6e, A New-York, Nouvelle
,Boston ( Etats-Unis ) et A Man-
Itr et Bristol (Anglectrrc). Ces chiffres
trent l'importance de cette culture.
culturedu cacao quoique ayant un peu
iminue tend cc;'cndant A se reliever.
En fermant le livre on en garde une bon-
impression. e c Pays d&rit est particu-
icrewntintressant et les auteurs par leur
talent nous dcvi,,nnent tries sympathi-
uLes.
Nous recommandons la lecture de cet
rage et prsscntons A M.M. Segarra et
lanoschalcureux coinmpinients pour le
iux envoi qu'lls nous out fait.

Port-au- Prince, le 2S juin 1007
Le Magistrat Communal
DE CETTE VILLE

Yul'article 53,- lor aliniiu do la loi
Ssix octolre 1881 sur les Conseils
Oilunaux;
landu que depuis qiicllue temps
particuliers promBnent la viande dans
!Ue et lt debitent contrairement
I f6 communal du 19 septembre

AU1u qua cetle pratique cmppche
t0onnaitre les bonchers qui vendent
Viande avarice et que, par cons--
il imported dle la faire cesser, au
1i., afin de fixer les graves res-
1iilis qui en ddcoulent:
idlle les articles suivants du sus-
t6* ;
-- II est formellement diefendu
Spor'ter la viande a dos d'ani-
ouo peine d'une amende d'une
c transport devant etre faith
USe cobrouct converts.


Art. 5.- II est aussi interdit dle dt,-
biter lI vialtuIe dans les rues; cC ,o)m-
merce ie dloit Mtre exerce que datis l t
mnarch,'s publics sous peine do< 1.
itOrni at tletkc p'rivue on 1'article pi'r-
cdtlent.
Les co:toi ovein:iits aux articles p r i-
ti's se ont d116ulnoics A la Justice de '.aix,
atin qu'il Itiir suit uppliiju les petslilts
(;litd es iarI la loi.
Ie p'r&iesit avis sera imprilne, p ibli
et ext-cute la l diligence des Agents de
a Police administrative et ceux dc la
Police Communale.
Fait A6 'H6tel communal, les jour,
mois et an que dlessus.
STI Ni) VINC!;NT.

rKOLA
o I)E
KingstonL
MAC' NISH'S
IRON BREW\V
A Vendre
(:hlCz CA'INAT FOUCIIARDD
Rue du Centre


LINE HOLLANDAISE

Le S/S aPRINS WILLEM V-
atten(du de Saint-Marc, Dimanche
matin 30 courant, partira le m6me
jour pour Ietit-Goave, les Cayes,
Jacmel, Curiaao.
Port-au-Prince, le 28 luin 1907.
GERLACH & CO, AGENTS.

Service Atlas

L1e steamer a GR.ECIA ayant
quitter New-York le O2 courant pour
(ap-Haitien, lPort-de-Paix et notre
port, est attend ici jeudi 4 Juillet,
laissera probablement dans la soi-
r.e pour St-Marc, Cayes et Santa-
MNarta.
Port-au-Prince, 27 juin 1907
F. EII1RMANN & Co, agents.

Bouquets modern-style
A vendre
Chez Mme CHARLES DUPLESSY.
Bois-BADERE
(A c6td do la chapelle St-Antoine).
----- -


COMPAGNIE P. C.


S


AVIS
SOCItTE' ANONYNE
Messieurs les actionnaires de la
Compagnie des Chemins de fer de
la Plaine du Cul-de-Sac sont con-
voques en Assembl6e g6enrale le
mardi 6 Aott 1907, a 3 heures de
l'aprMs-midi, au siege Social, sis
au Champs-de-Mars, No 56.
ORDRE DU JOUR
1o.- RAPPORT DU CONSEIL D'ADMI-
NISTRATION.
2o.- PRESENTATION DES COMPTES.
3o.- RENOUVELLEMENT DU CONSEIL
4.- DIVERS.
Port-au-Prince, le 19 Juin 1907.
Le President,
G. SCHWEDERSKY


Maison F. BRUNES.
-195 GRAND'i'UE "'G
Dirig6e par

L. 110) i E N
Ancient memnle (/, li Son' ,, l(' l,~/an-
hropique des rainitrc~ !Iille,.< .'e l'c ris.
Vient do leecevoir ,,.: gra'i tl .lioix d'( -
t.lles ditgon.tle, ca:s;.i..i alp.,-:. clhevio-
te, cheviute pour dleuil, etc, lRecommnan-
de particuli6rement d sa clientele une
Lelle co!lcction de coupes de casimir,
de gilet de fantaisie et de pique ide
toute beauty.
Prix moderes defiant toute
concurrence.
Specialite de Costumnes de no-
ces.- Coupe Franiaise, Anglais3 el
Amdricaine tie la derjnirie perfection.
La maison confectiowinc anissi des Cos-
tumes militaires, habits brodes
dolmans, tuniques, habits car-
res. etc etc, tie tous gralt s.


Poudre dentifrice

(cL'IDEAL

Voulez-vous avoir de belles dents et
les conserve intactes '?
Usez seulement de la Poudre
dentifrice A L'Iddal )
La Poudre dentifrice ae l'Idal a QUI
AOBTENU LA PLUS HAUTE RECOM-
PENSE A L'EXPOSITION AGIRICOLE
ET INI)USTRIELLE DU te, MAI 1907,
- a Port-au-Prince 3st r6ellemcnt
la meilleure de toutes cells connues
jusqu'aujourd'hui.
Ddpourvue d'acide, elle est sans
aucun danger pour 1'mnail des dents.
Antiseptique de la bouche et toni
que des gencives, elle prevent la ca-
rie, donno aux dents une blauchour
6clatante et laisse A 1'lialeine une ex-
quise sensation de fralclieur et un
agrdable parfum.
Servez-vous uniquement dela Pcu-
dre dentifrice a 1'Ideal, et vous
aurez de belles dents.
Vous en trouverez a la PHARMACIE
Ti1ARD, angle des rues du Centre et Fd-
rou, vis-i-vis del'Hotel de la Conmmnune.
Prix : G. 1.50 la boite


Bonne occasion
A vendre pour les constructions en
mur, des double T pour terrasses,
traverses, etc;:-
Et une magnifique couveuse de
340 ceufs avoc accessories.
S'adresser.au bureau du Journal.

LA

Meilleure Farine
du Monde


Cello qui donne le meilleur pain.
Qui produit le plus de pain.
Qui done le pain le plus blanc
le plus 1eger,
C'est la Pillsbury's Best de
Pillsbury Washburn Flour Mils Co
Minneapolis Minn.
Ern. CASTERA. Representant


et
la
,-~


USINES MON-REPOS


SUCCE TURBINE
le plus pur, le plus propre, le plus
riclie en matitre saccharine
deliant toute concurrence.
Tafia Superieur : 20 degr6s
DIPOT GENERAL :
.3, Rue lRoux, "23
(anciene Rue Bonne-Foi).

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en dd-
p'6t un: giraid stock,- pour la vente
ei gloos et d6tail,- de chaussures en
tons genres pou
iOM.MiEs, IFEMMIES, ENPANTS
L .s ,iniiiuandes des commercants
1!* inF' erih:r r lourroit t''tre ex6cutdes
I tll uH ie emnairne a peu prLs.
2.,, rue d(es Fronts-Forts, 23
PruIT-AU-P'IINCE ( HAITI )

Lai iJue Anglaise

.I' 'ClctLe cosmopolite de la vie
iiode iir test tel, que les connaissances
(ld'nice ele laniuO n1e permettent plus
i ul iirlivilu ii o ridporiimc aux exigen-
c:s jO s-es irelitions, dle son activity et
1ii(' in' tle si t existence. C'est pourquoi
Itoll peron'.,I oinmellln u fenime, qui
et2.t ( 11 i'esue i le fire face a une telle
,lcssite, nt'llrne au prix d'uti sacrifice.
doit cullivctr rles la.i ues vivantes, sur-
tout les plus rpatndues : l'anglais et
l'e.st' ignol, a ctei dlu frani;ais, cette bel-
le lagi ilt le e l diplomatic et du raline-
Menit.
Pour un prix tris raisonnable,
Monsieur J. J. DESCE,
Airicen t .ii at au Lycle National
de la Capitul,.
SSc m't :i It disposition du public pour
iles lmons tlanscos !rois leagues.
S'alire-ser an No 97, Hue de la Rdvo-
lutimon, ilit. !e ( I'Enterrement,
F' r an c em nent

A L'ELEGANCE
1). FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte a la connaissance du public,
pai ticullercment de ses nombreux cli-
ents de lIa Cte et de la Capitale, que
i'e'tablis.s;enent a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
ternmes et infants en tous genres,
ct (lqe, malgre l'offre de cinq pour ceut
sur l'achat en gros (5 0)) faith un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'itablissement se charge de fair
preudre des measures A domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualitr
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
Avis
Le soussigne, announce au public et
au commerce en particulier qu'il n'est
plus responsible des actes g4eoralement
quelconques que pourra contractor son
spouse, nee Lucia Girault, ce, en atten-
dant que divorce lui soit intent.
Jrdemie, le 26 Mai 1907
Jh. Louis DEFAY


f.







- IE II I -


CHANGEMENT D'ADRESSE
Docteur Lissade
89, Rue du Centre, 89.


Tilbre Zephirin Bell
Fabricant de chaussures en tous
genres. Pour Ilommes, F'mnmes et en-
fan ts.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPICIALITIf:
PANTOUFLES MULES

Le Restaurateur de la sant6
Remede ellicace coutre toutes les mala-
dies provenant de l'impurctd du sang.
La boite de 201 pilules: P. 5. 0
L'enveloppe de 30 pilules : 1. ()0
J'envoie gratis et franco, sur demand
'enveloppe-6chalnitillon et prospectus.
II. BONIIEUR (Agent)
IIOTEL-BELLEVUE.

Pharmacie F. Bruno
67-119 Ruis JGALITE ET FEIIOU.
Specialit6s F. Bruno :
P'oudre puissanleco nt e daenii igea i .iso
prnrigo, sueur des pieds- La boite P. 1
Sirop antiashmalique, reaiide ell'icarn
centre les accus d'astlll e el les toux
rituentes le flacon ; P : 1. r50.
Consultations ratuites :
Mardi et Jeudi de 8 A 9 heroes du nmati
par le Docteur. N. TouMAs.


-est in


LA REVUE
( ANCIENNE REVUE DES IEVUES )
Bi-Mensuel
ABONNEMENTS:
PAR ,AN PAR SEMESTIRE
Haiti ,. 28 francs, 16 francs.


Les abonnemcnts sont recns
les bureau du ( Matin seul
pour la 1tpublique d'Haiti.


dans
agent


On Demande
A acheter destimbres us6s d'Halti, bien
assortis, par cent ov par mill. Condi-
tions tries avantPgeuses.
S'adresser au bureau du journal.

A Vendre
Une propric&l fondls et batisses, sise
en cette ville, quarter de l'Exposilion
( Rue Chavannes, parages du Dr Ldon
Audain, ) de la countenance de 40 a 42
pieds de tlc'ade, sur 137 pieds de pro-
fondeur.
S'adresser au CtGl Joseph Providence,
ell l(mane, i rol>ritcaire.
01n trouvera I'ouvrane de Monsieur
D. Vaval intiil6l 'sCoup d'wuil sur l'd-
tat dconomiqe (c! /iancier de la ipuc-
bliTice d'Haitic'lt-, ci cz Monsieur F.
B(lizAitre, arc gl .- es ruc Gflfirard et Fd-
rou.
Prix G. 1.

Bouquets, Fleurs,
A vendie chicz MmeVve A.MARTIN
IBoIS-VEINA


eiroyable Pharmaci A Teari
Pnirr In Tailop A.. t. il


- -F aa a A. a a %-, t t %.W


MIalgr6 tous ls savions antisptique.s,
tlolt s ole.s < anx dle toilette que vous a-
V'e.z ,lja employt-s, sons succus, a'hlesitez
.lus mainatenanii t a essayerlle Lait vir-
ginal antiseptique de A. Bonliorm-
me, phatrmace ii, qui a poutr vertus iin-
contcstables d'tnlever les boutors au
vis.ge, ide lui donner une souplesse
aigr;tble de l'embellir et de conserve la
fraicheur du teint.
MODE D'EM PLOI:- Se laver la figure
'2 ,u :; fois l,:irjour avec un pen dle ce
lait dans de l'eau froide.
Prix du flacon G. 1.00

PLUS n'AUTRES!
Servez-vous mainteiitai t do l;a Pou-
dre dentifrice antiseptique de A.
Bunlhominre, phI.trmacien, 41n convent
5 la tilette et ;i I'.ntliseptic ile la bou-
che. Elle es.t ,louite d'u le saveur et (d'un
parfum rates, elle iahallchit la bouche,
conserve les dents, les prese 've du tar-
tre et de la care, maintient leur blan-
cheur. C'est un specilique qui I)rvient
les inflammations des gencives causes
par l'usage des piep rations mercuriel-
S16.
MODED'EIPLOI :-Au moyen d'une
brosse Idgbrement mouillee et impre-
gnte de la poudre dentifrice on friction-
ne les gencives et les dents.
Ddpot Gdndral :pharmacieSt-An-
toine.
AvnmUE JoHn Bown (Lale).
PriA dola bolt 1.50.


1.9., lue du Cn,:tr -- 5, Rue Fdrou.
I)roguere i. P oilu.it c-hin iiqucs c!
pidiarilitc i i(it lax iiliiLi6alcs na-
tinrllC s. At\ i li-titilu;s l. oIiVc'aux, Se-
ringues de Piira\oz. A.gttilles nt' plati-
ne iridi,. Thermrrobre maxima une
minute. Stinl glace. Cigarettes ( anyilaiscs ). Tdlines
Gentile.
Sp6ciatilds phlarmaccutiqnes.
Execution c:;acte et rapide desfpres-
criiptions. Analyses climiques m(di-
cales.

Induslrie
MANUFACTUHItIRE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIEL
Faux-cols, cravales, mancheltes, chemises
et calefons
Ecole des arts et mdtiers
i 1
PHOTOGRAPHIC
J., M-C. D3vuplessy
120, RUE DU CENTRE, 120
Entre les pharmacies Bayard et Thdard
Travaux soignes
SPE CIALIT9 :
Agrandissements au photo crayon.
Reproductions.
Nouveautes
Prix mod6ras.


H 'Z BELLEVUE
RESTA URA kT BELL

Place du Champ-de-Mars
PORT-AU-PRINCE. ( HAITI)

sMme Ilcrmance ALFRED

T616phone, 220

APPARTEMENTS POUR FAMILIES

DINERS LUNCH.
Installation modern et comfortable. Vue sur la mer.- T-moaw
douce et rEguliere.-Les Tramways desservent 'Hdtdl-Bellevue touted s 7 A
PROPRIETt- SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de rdeeption.- Piano. Gramophone.

Sonneries Electriques


Table ('llotl


Imp.


lous Iesq jours, (' deidi a 2 i')hurcs,
de 7 d 8 I8Lhujres du soir.


C.


45, RUE Roux, 45
TEU LEPONE.


Journaux, brochures, billetsd

maiiage, cartes de fiant aille

programmes, affiches, et tou

autres tratvaux de ville.

Billets (1'enli erremlent et cart'

de visit a la minute.

PRIX DE CONSCIENCE


COmMPAGNIE P. C. .

AVIS


Le public est avis6 'qu'A partir do Jeudi
sera rdgulitrenent appliqud :


G. Du NORD
BIZOTON.

CARREFOUR


CARREFOUR
BIZOTO N

G. Du NORD


Ddpart
Arrive
Ddpart
Arrive


DEpart
Arritvde
Depart
Arrive


6 h. 7.45 9.30 11.15
2 -8.07 9.52 11.37
6.26 8.11 9 56 -
6.35, 8.20 10.05 -


6.45 8.30 10.15I
0.52 8.37 10.22)
6.57 8.42 10-271
7.20 9.05 10.50


1 .

11.'5
12.08


13 du courant lc present


12.30 2.15,
12 52 2.37
12.56 -
1.05 -


1.15
1.22
1.27
t.50


3.30 5.15t
3.52 5.371T
3.56 5.41
4.05 5.501


42'2).I
A 45 pf.27 f3.1t
3.0$ 4.W 8.3


Approuvd par le Ddpartement des Travaux Publics.


LA DIRECTION


G.2.50


MAGLOIRB


-------- --~- ~~---
--------------- ------~


I


I I