<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00062
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 15, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00062

Full Text


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


SAMEDI, 15 JUIN 1907.


LE


IAn


'IN


ABONNEMENTS :


PA I MOIS


GOURDE.


1:PABTEMENTS &SA :ETfANGER:
Frais de posted en sus.


DIRECTEUR:
C=lremnD emTt \1-ADaMINIlTOie

1 [~DACT1ON-ADMI1NISTRA~rION


45, RUE ROUX, 45.


LE NUMERO 10 CENTIMES.
Les abonnements parent du xer.et
du I5 de chaque mois et sont paya-
bles d'avance
I.es manuscrits insert-s ou non ne sont
pas remis.


,;ur tDut cs qui concern l'Adminiistration du Journal, s'adresser


A M. Arthur ISIDORE.


-- ~ p 'r ~ a -


LES


louvemenlts Ouriers

Ceux qui s.ont mis en mdfiance par
la classification social de M. Pa.ul
Descamps sont parfois obligds de ren-
dre justice aux vritis qti'il expose;
parmi ces dernie'res, jo relieve sous la
plume de co socio!ogue ce qui suit:
i Loi quao 1'evolution vienno comn-
primer la race anglo-saxonni-, colle-ci
e. a ett le levier le plus puissant;
elle la provoque at lieu de l'attendre.
C'est elie qui la premiere, a ut:lis les.
machines d vapeu', lus railwaya, 4
steatace, le Id dgraphe, le tdldphone,
les tranm Cv ls le- tiers mncaniques, les
cdbles sous-,nt' ins!. Chest elle qui a
cree la g'raind iiidastrio : c'est chez
elle 1Ile la press a pris son dJueioppe-
ment le pltcs complete ; c'est elie (qti
transfo'rmn les desor's on pays riches
etqui r'pand la civilisation dans les
co0nttiees les plus loigudes. 0
Je veux croire, aprcs cela, quo c'est
fair (euvro enritoire (que d'engager
les peuples qui voulcnt devenir indus-
trieux et prospBres A& prendro lecon
de si liardis pionniers.
Co que nous essayons de faire dans
ce journal, c'est un peu d'ethnologie
social; si je me suis attard6 a d6me-
ler les qualities originelles du type ani-
glo-saxon ot les divers 6l6mnents qui
entrent dans sa composition, c'est
que bien des phdnomenes sociaux
qai se produisent dans les milieux
Tgto-saxnns trouvent lour explica-
tion dans la consideration do ces tld-
menis et dans la part plus ou moins
grande qu'ils prolinent dans la forna-
tion social. Nou.s avons ddja mis on
a'ant cetto proposition, A savoir que
quand deux groups sont mins en con-
tact, c'est le 1lis fort qui absorb
l'autre. On doit corncvoir quo, en so
combinant ensemble, les deux grou-
Des luttent ot s font riciproquement
resistance : 1'dvolutionl d'une socitd
est caractdris6e pat ce fait que 1'61l-
ment dominant la cr6e a son image.
I ne faut vraiment pas grand effort,
ar tot' ce qua nous savons du
tlmflPament anglo-saxon, pour con-


cevoir les raisons pour lesquellos les
idtes socialists out peu da prise sur
les societis particularistes. En effet,
ceux qui appartiennent A ce mode de
formation ont pen de tendance, et.
parfois n'ont nulloment tendance, '
chercher les conditions do leur amnd-
iioration dans les rdformes g6ndrales,
puisqu'ils n'ont etd accoutundis qu'a
comnpter sur eux-minmes. MM. de Wy-
zewa, dans le Mozuvement socialisle en
Europe, dit coci : Par essence, les
Anglais sont individualists. I!s enten-
dent qu'on les laisse souls se tirer
d'allfire et de la favon qui leur plait.
Leur caract~re r6pugno A tout enrdgi-
mentement, l toute abdication do
I'auitonnmiP porsonnell en vue d'une
action commune. Telle est, j. 1,.v.,,
l'une des raisons qui les rendent rd-
fractaires au Socialisme. L'6nergique
Norwtgo est dans to meme cas et fail
le desespoir des chefs socialists allo-
nmnds. Aux Etats-Unis, le socialisme
allemand en est aussi pour ses frais;
car on sail que c'est d'A-lemagne que
part ie movement socialist pour se
propager dans le monde entier. 0 -
sait quel puissant element do force et
d- propagande est la pressed aux Etats-
Unis : ch bien il s'y public dix jour-
naux quotidiens socialists ; ils sent
tous rediges en allemand.
Des lors, on a tort de penser que
lo a mouvementsyndicaliste,quise pro-
duit avec une si particuliero intensity
en France et en Allemagne ait dans
les pays anglo-saxons les memes ca-
racthres. En fait de groupements o !-
vriers, les plus celebres en Angle-
terre sont les Trade's Unions qui ont <
pour but do riunir dans ine mtlme
organisation lo; ouvriers du iI ,nmo
netier. C'est bien, si 1'on vent, urne
concentration inais- faite, non dans an but de prolpa-
gande politiquo, mais danls un but
d'assistance inutiiellc et d'dpargno.
Ce (qui le prove, c'est que ces asso-
cili;ions sont spdciales it une categories
d'ouvr.' s : autant de sp6cialites, au-
tant d'unions ; elles sont ind6pendari-
tes les unes dos autres et ne subissent
aucune direction uniform.
C'est une grosse errour de la part de
mon contradicteur du Nouvelliste de
penser que ce a movement syndica-


lisle s'oppose quelque peu au mouve-
ment individualist. Les Trade'sU-
nions prouvent, au contraire, a ce que
les ouvriers saxons ont pu fair par
eux-nmehne, en Angleterre et aux Etats-
Unis, avec leurs seules forces, par
leur subtle initiative, sans rcclamer
et au contraire en repoussant l'appui
de I'Etat. Et Demolins ajoute que
rien n'cst plus instructif que le spec-
tacle et l'histoire des Trade's Unions,
c pour constater la sup)Srioritd im-
menso quo la formation piarticulariste
imprime a 1'ouvrier, I'aptitude qu'elle
lui done pour poursuirce l'anamliora-
tion de sa condition. .
M. Castelot, dans un article public
daus le Journal des Economist's, con-
tLI .i, CLLU kid.LAti \u .:,- o -t, r
de'sUnions, q'li ont 4t6 pour los arti-
sans anglais une cole de discipline
morale en mome temps qu'un instru-
ment do relbvement, sont restees ani-
ndes d'un esprit d'inddpendance profes-
sionnelle, ou, si l'on !i)irdfre, de PARTI-
CULA.tIS.M1, qui s'est ,mis en tratvecrs des
plans de fJdt'atio de'nearale destinds a
concenitrer en un faisceau unique tou-
to I'activitO et touted los Ire'ssources
financibres des ;issoci;s. Les essais
do centralisation absolue et perma-
nente ont tous dchoue' 4 la 1ongue.s
On ne peut pas .tro plus clair. Si a-
prbs cela, on persistait A assimiler le
movement syncicaliste francais on
allemand A ces associations ouvrieres
anglo- saxonnes, je d6tierais de me
montrer, en France ou en Allemagne,
un aparti ouvrier quelconque ayant,
comme les Trades' Union, un million
et demi d'adherents, de plus un rove-
ni u deo ceul millions fde fitrre. .erling.
(50 inillions d, francs ), et enlin un
tond deC r I rve C. s'eC/le t an mnet chif-
f,.', !
NOl1, lI cliecric z ltans ies mioUVe-
meni'ts sytidiealistcs de 1l" Ince ,t (l'A.-
li'la e-'o-- n ri gle gII.'lrli, q des
occ;laioIns de reeividicI tions; socialis-
tes et politiques. I)inc lins f;iit olb-er-
ver (iqe la solution td la daIquestion ou-
vri re, grace aux Trad' s'Union, est
plus avancde en Angleterre (lue dans
les pays commuI-ataires ; et cola se
concoit facileuneaut puisqiue les Unio-
nistes, nous venons de le voir, trou-
vent en eux-memes une force formi-


~ -C I


--___ I


--`---~ --


ire AlqNP-aE No 632.


Q T.Tc:) firox x I E: r**l








dable i opposer A l'oppression possi- Cafis.- Nous n'avons aucunchangement
ble des patrons. M. Castelot vient de A signaler sur nos derniers avis. Les affaires
nous dire que cos associations sont en court fret restent impossible malgrb les
pour les artisans anglais une cole concessions appreciab!es faites par le Br6sil.
de discipline morale en meme temps Les caf6s bon gott entire aulres les IHaitis et
qu'un instrument de relitvement : centre Amnrique donnent lieu i des affairs im-
dans uno. enquete parlementaire, la portantes et suivies.
plupart des patrons reconnaissaient Se
que, comrne classes, les Unionistes Service Hydraulique
6taient des ouvriers plus habiles et L'Administration du Service Hydraulique
plus consciencieux quo le reste des informed ses abonnds que l'eau de la Source
ouvriers des monies corps do mn- dcPlaisance sera arretde lundi 17 courant dc
tiers. 6 heures du martin t 5 heurtcs du soir, pour la
L'intdrct du sujet m'a oblige a A tre continuation du nettoyage des tpyaux du
un peu long sur la question des syn- Reservoir Nord Alexis.
dicats ouvriers ; je renvoio done pour Port-au-Prince, le 13 juin 1907.
la prochair~ fois .o que j'avais ; dire Le Dirtcutr,-- E. ULYSSE.
de l'Au.-stralioe t joe profiterai aup>:ra- Rernerciments
vant de I'occcaion pour dire u mot emerciets
du mouvcint-it o v\i er aux i.tats- Le Gdneral Planes Edouard remcrciC
SJnis. bien sincereniint ses amiis de la Capitalt


VElsNREDI 14 Juix
Barometre A midi
x" .- .minimum
4 maximum


761.8
22.6
32,0


Moyenne diurne de la temperature 24,7
Le ciel clair dans la matin6e se couvre
rapidement A i lieurcs. Les cirro-stratus
viennent de VNWV ; les strato-cumulus de
E. La pluie commence au SW et suit le
Morne de I'tIapital ; bon grain ici A mi-
di 20 minutes. Orige a 5 hcures 40 mi-
rutes passant par le nord. Total de la
pluie 12,o millimnetres. Le barometrc est
en baisse.
J. SCHERER
Fermeture de la malle
Les ddpeches pour Petit-Goave, Jermie,
Cayes, Jacmel, et Curacao parole sis tPRINS
WILLEM II scront fermces, detain, 16
du courant, ,z It heures pricises du martin ;
Celles pourJdr6mic, Cayes, Jacmel, Azua,
Sto Domingo, S.P. de Macoris, S. J de Pto
Rico et St Thomas par le steamer

heures


Mr. P. Carteron
Hier matin grandiose reception au Palais
National pour la remise des lettres de crda-
ance de M. Carteron, Envoye extraordinai-
re et Ministre Pldnipotentiaire de France.
C'est aux accords entrianants de la Mar-
seillaise exdcutde par la Musique du Palais
que le nouveau Ministre a tait son entree
au Palais pendant que les companies d'ins-
truction lui reudaient les honneurs.
Nos Cafes
MM. Ed. Valette et Th. Julien, de Mar-
seille, publient la note suivante dans leur
deriere revue :


jui Fout assist dIi:i; Ih. mort dc sa rc(Yret-
tee nire Vicro:; %A',cOD)I-i:-E, Vetiv2

11 remnercic totit atissi mtiltcerecitlelt ICs di-
ver; co11C~gues et ami; dls ant ei vi les dI
Li 1"OTpublique ainci iu:dus :r.inkc.!rs du
pays qul liii ont enivoy6 avc ra tant d'Ceti
presseznent-it Icurs cmilniriets d- condo-
lances,


La famille Ilyson
ment tous ceux qui
preuve de sympathies
de sa regretted MARIE
les prie de croire A
ce.


remercie bit:al sincere
]ui ont donnn Icn:
A l'occasion de la minor
ELCINE rrT CAMILLE e
toute sa re:nnaissan-


Port-au-Prince, 14 juin 1907.
MUILe aux Lettres
Port-au-Prince, le ij Juin 1907.
Monsieur le Directeur,
Nous vous entretenons des travaux d'Ebe
nisterie et d'Ameublement presents pat
plusieurs directeurs d'ateliers A l'expositior
du Ier Mai, au milieu des mille ct unc
petites merveilles qui s'otfraient A nos yeux
et que d"ji. a cette place nous avons signa-
lees.
Nous ne r6sistons pas au plaisir de cite
les noms de ceux qui dans cette industries
de grande utility ont conquis l'admiratior
du public apprdciateur par des travaux soi-
gneusement et artistement faconn.s.
Chacun le salt, quarante jours seulemen
separcrent la publication dans votre journal
des r6glementsde l'Exposition et cette grand(
fete du Travail, et ce nest qu'apr6s avoi
pris lecture des articles 3 et 4 de ces rdgle
ments que ces intdressants exposants se mi
rent A la besogne.
La nature allide A l'art, I'industrie et I'a.
teller ont donna dans un court space de
temps le r6sultat complete de ce que peu-
vent I'effort et la volont6. Ce jour, nou
nous sommes reprisiconstater, devant cett(
preuve manifeste de vitality, combier
moins nous souffririons, si nous nous met
tions serieusement A l'oeuvre.
Notre attention s'est particulierement ar-
retee dans cette section et nous avons trou
v*d'unremarquable merite cesgrandsfervent.
de 1'6tabli, qui avec l'6gohine, le rabot e
le marteau onttravaill I'Acajou, le Che-
ne, bois du pays, et nous ont donn, de!
meubles d'un style moderne, d'une solidit
incontestable et d'un fini magnifique.
Encourageons Messieurs Metzger, Geor-
ges Solages, Dumornay Dumay, Antoine


MNtellus, etc.Cesartistes meritent toutes nos
felicitations en mine temps quenotre meil.
leure attention.
Recevez, Monsieur le Directeur. etc.
UN ABONNft
Dario Saavedra
On nous communique la note suIvantc:
Le pianist par excellence Dario Saave-
dra, Professeur au Conservatoire de Berlin
qui fait une tournde artistique daus les An.
tilles, est arrive hier du Cap-Haitien pour
prendre le vapeur hollandais A destinadon
de Curacao. -
L'artiste qui a dUjA une renommee uni.
verselle, a obtenu un grand succcs dans les
Antilles et pour ces raisons a 6td engage
par 1'Union Club du Cap-Haitien oi ii a
jou6 samndi dernier avcc grand succcs.
La salle etait comble et Ii demar.de de
billets dtait si grande qu'A peine on pou-
vait La satisfairc.
Le succ,~s tait si grand quce 'artiste tal:
Spour ainsi dire couvcrt d'une pluie de bcu-
e quets ct dc fIcurs.
L'aristc i'.ivait pas I'in:cntion de visitor
Iort-au-Prince, sacliant que ce n'dtait pas
la saisuon dc: concerts; i1 veut cependain
profi:cr de son passage ici et jouer pourla
press afin d'avoir sa critique laquelle il
apprecie beaucoup.
I )rio Saavedra est n6 le 14 Avril 1876
r Paramaribo (Guyanne hollandaise), &u-
t diait au concervatoire de Leipsick et de kBr-
t lin ct occupe maintenant la haute situation
de Professeur au Conservatoire Klindivoth
Schawinca de Berlin. 11 possede ddji cou-
me virtuoso une renommee universelle; il
est comIpositcul dc difflrcnts morceaauxdl
piano, orchestra et chant et a egalenmw
rcrit des ceuvres musicales littdraires. k-
rio Saavedra espcre donner son seul concer
dans le courant de la semaine prochaine e
est d'avance, assured que la Capitale imitm
r le Cap-Iaiticn et que les amateurs de bo-
Sne musique et d'art, ne manqueront ps
L d'honorer de leur presence son concert.


r







SI


II






-I
5


t

S
L


X-
lo-tel Belleute

DIJEUNER DU i5 JUIN
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
Beurre de Nantes
Melon de France glac6
Radis
Gros bouillon de coq A la creole
Langue de veau piquee aux carottec
Cotelettes de pore sauce piquante
Petits pois A la Francaise
Haricots rouges en sauce
Riz blanc au gras
GAteau de patate
Fruits
Caf6
1/2 Vin

L'administration du MA
TIN a announce aux aboO--
qu'ils ne doivent rien P
abonnements ou autres, 9I
sur RECUS IMPRIMO~S
signs de M. 1' Administrateo


RENSEIGNEMEN TS
METEOROLOGIQUES

OC bs ervaG-to ire-
DIl
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


SIDENTo seront fcrmies ct soir a A
precise.
Port-au-Prince, le tS Juin 1907.


)- --- -- -- ~e









pri6re d'aviser l'administra-
tion de la moindre irregularity
dans le service du a MATIN,
afia qu'il y soit de suite remn-
die.


Nouvells Etrangeres


DEPICHES REUES CE


MATIN


GUAYAQUIL.- Une violent secous-
cdio Utreblcnment de terre a dtd res-
a-Bnie, ici 5 h 20' cet apr6s-midi. La
'population a etc prise de panique, la
wecousse terrestre est attribute a l'ac-
tivitd du month Cotopaxu qui lance avec
force une grande quantity do pierres.
Les flames qui sortent du caractere
de co volcan peuvent etre vues de tres-
loin.
LA-HAYE.- Les dl6dguds des puis-
sances a la 2e conference de La Haye
commencent A arriver. Ils sont accom-
pagnds d'une veritable armde de cor-
respondants de journaux. Tous ces dd-
l6gu6s s'asscmblent dans l'espoir de
terminer I'cauvre entamde en 1899. Ils
sont tous plus ou moins sceptiques en
ce qui concern la solution des princi-
pales questions, telles quo cell de la
limitation des armements.
ROME,- Le journal a La Nationale
dit qu'avec le consentement de l'An-
deterre et des autres puissances, l'Ita-
ie soulevera A la Confdrence de la
Haye, les questions se rattachant A
arbitrage, aux garanties de la pro-
prietd privde et A la contrebande de
guerre.
Le Sdnat a vot4 un project de loi de-
clarant fete national le 4 Juillet, date
ducentieme anniversaire de la nais-
lance de Garibaldi.
WASHINGTON.-- Malgr le trait de
aix r6cemment ratified a Mapala, le
alvador et le Nicaragua sont de nou-
Veau en guerre. On craint que d'autres
Etas prennent part aux hostititds.
MEuco.- D'apres une d6p6che re-
cue ici le 12 courant, les troupes du
Salvador ont repousse l'armee d'inva-
oon qui s'6tait emparee d'Acajoulta.
On apprend de source autorisee quo
dltroupes concentrates sur trois points
ikents sont pr6tes A envahir le Sal-
vador.
BRKST.- Un vapeur don't on n'a pu
reconnaitre l'identitd s'estdchou6 dans
les parages de ce port; ses chaudiRres
tvant saute, on craint que tout I'6qui-
page ait peri. Les details manquent.
On croit que ce navire est le aYewsl
parti de Plymouth pour Brest avec un
chargement de fruits.
LoNDRES. On apprend de source
autorisbe que le roi Edouard a I'inten-
tion de se rencontrer prochainement
ave- L'Empereur de Russie. Cette entre-
vue d'une tris-grande importance poli-
tique aurait lieu pendant une croisirre
dans la Baltique.
Kgiss8TON.-Une violent secousse
Sismnque a td ressentie al h20, ce ma-
tin. Eie dura plusieurs seconds etfut
accompagnde d'un fort grondement.
Aucun dommage


USINES MON-REPOS

SUCRE TURBINE
le plus pur, le plus propre, le plus
riche en maltire saccharine
ddliant toute concurrence.
Tafia Sup6rieur : 20 degrees
DEPOT GE'NRAf:AL
03, Rue Roux, 23
(anciene Rue Bonne-Foi).

OIEZ MADAME

ARTHUR BONNEFIL
81 Rue Tiremasse, 81
QUARTER ST.-JOSEPH
04 TROUVE:
Iluile de coco pure ( en gros et en
detail, ) Amidoni, Arrow-root des Ca-
yes, CEufs de pcules amnricaines pour
donner A cover aux poules du pays,
chocolate ( do Jbrdmie), beurre frais
( des Cayes. )
AVIS
Le Restaurateur de la sante
Remede eflicace coutre toutes les mala-
dies provenant de 1'impuretd du sang.
La boite de 201 pilules : P. 5. 00
L'enveloppe de 30 pilules : 1. 00
J'envoie gratis etfranco, sur demand
'enveloppe-6chantillon et prospectus.
IH. BONHEUR ( Agent)
HOTEL-BELLEVUE.


RHUM-SYLVAIN
Produit de Usine St. Michel (Arcahaie)
Vieillissement natural jusqu'A 12
et 15 ans.
PRIX TRtS MODERES
Vente en gros et en detail.
Maison M. Sylvain
43 ,Rue des Fronts-Forts.

Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES 1GALITe ET FEROU.
Sp6cialites F. Bruno :
Poudre puissante con tre d(ma ngea iso i
prurigo, sueur des pieds- la boite P. 1
Sirop antiashmatique, remde efricac.e
centre les aces d'asthme et les toux
r6quentes le flacon ;P : 1. 50.


Mardi
par le


Consultations gratuites :
et Jeudi de 8 A 9 hieures du
Docteur. N. THOMAS.


matin


T re phirin B ll
Fabricant de chaussures en tous
enres. Pour Hommes, Femmes et en-
fants.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPICIALITE :
PANTOUFLES MULES


LINE HOLLANDAISE

Le Steamer ((PRINS WILLEM
II attend de New-York et de Saint-
Marc Dlimanche martin, 1; ('m cirant, re-
partira le mimoi jr pour pol Pttit-G(oAve,
J6rdemie, (:yes, .lacmel et (:ura(ao.
Port-au-Prince, le 15 Juin 19)5.
GERLACH &- Co, .c;.-rs.

CHANGEMENT D'ADRESSE

Docteur Lissade
89, Rue du Centre, 89.

Hambiiur American
Line

Le steamer aa PR.ESIDENT~ ve-
nant de St-Thomas, San-Juan de Por-
to-Rico, San-Pedro de Macoris, Santo-
Domingo, Azua, Jacmiel, los Cayes et
Kingstonl tst attend ici samedi, 15
courant, a midi.
It repartira probablenment le meme
soir pour Jtermie, les Cayes, Jacmel,
Azua, Santo-Domingo, San-Pedro de
Macoris, San-Juan do Porto-Rico et
St-Thomas.
Port-au-Prince, 14 Juin 1907.
G. KEITEL & Co,
AGENTS.
*


Langue Anglaise


Le caractcre cosmopolite de la vie
moderne est tel, que les connaissances
d'une scule langue ne permettront plus
5 un ind(ividu de rdpondre aux exigen>-
ces de ses relations, de son activity et
m6me de son existence. C'est pourquoi
toute personnel, homme on femme, qui
est a measure de faire face A une telle
ndcessitd, meme au prix d'un sacrifice,
doit cultiver les la.gues vivantes, sur-
tout les plus repandues : I'anglais et
l'espagnol, A c6te du francais, cette beir
le langue de la diplomatie et du rafine-
ment.
Pour un prix tln's raisonnable,
Monsieur J. J. DESCE,
Ancicn professeur au Lycle Iaational
de la Capitale.
Se met a la disposition (lu public pour
des lemons dalns ces trois langues.
S'adresser au No 97, Rue dI la lRo-
lution, diite dte Il'Eiteir erent,

Bonne occasion
A vendie pour les constructions en
mur, des double T pour terrasses,
traverses, etc;-
Et une magnifique couveuse de
340 ceufs avec accessoires.
S'adresser.au bureau du Journal.


__C
______ --- --
















Le public est avi-4 6l i'A partir dO Jeudi '13 du
sera r~gul~ritietenL appJiq~ue-


G.IDu)cNoiD
I 1 Z U'' otON

CARREFO CI


I z ()1-4
(1
PL.Noil


Dcpollr'C
J)riv ric

A rrive'o


I), pad


6 li. 7. 5
6022 8.07
6.20 8.11
0.35 8.20


9.30
9.52

10.05


(. 85 :30 10.15i
S.52 8.37 10.2
(57 .'i2 10-:27
7.2() .).0) 1.5,) |


11.15
11.37


I
I IAi- I


courant le present horaire


12.30
12 52
12 50
1.05


I 2
I.7)


2.15 3.30 5.157 7 h.
2.37 3.52 5.37 7.22
3.50 5.441 7.26
S 1.05 5.50 7.35


ii


'.27
',.)O,


6.7
6. 12
S.:1-


7.45
7.521
7 57
8.20


LA DiWTO


avoir un
VOULEb VI)OUs onaccor
deuretr~paratei r de Pianos ?
A(l'oessez-vmoiv sa:nt; cr int des coiidi-
tionl, iA Me. A Ili hr Boumieil artiste
pianist hi uf'e~sCu z1d1 Muz.ique.
81 11uj., 1'xuio*-Imsi~.'-i*
O -hwicr St. Joscbh01

C'est incioycaAIe

Pour It rToilette !

MaIgtr- tols les S;o atiiis iftiseptique's,
routes les caux (!c ie Up VOuS a-
vez d~ji ~ja eiliployt's,.;~,,i~c~;lr
plus malistehunlt a ginal anrtis.-ptiq1ueL edi A. Bonhilion-14
me, phiarmflacj~ it-(Iia kou vtrtiis iri-
Colltesta lbes 1e1 Ilevcr les b01i tons nu
Visa'-'e d( IC Iti hI ieu'01 w -noe -ouplec:Sf
agr:itble do 1'ebneljir cti d (o con si;verILi
fa;ticlhei (11dii teilit.
MODE DEM PO1.01:-S o1c; ver a figuiuc
ou 3 fois pa:jl' jur11' IvOC U11 Ieu de cc
lait daiis de I'cat fuoidle.
Prix du flacon G. -1.C0



dre dcntijfrice antisoptique de A.
Bolho llw J"1-11"10CCH,1,!1 colel
che. Elie 0.4 (lue ('uc .AVC'UI2' et (11111
par'fU ii v'a res, cue lle va!' i ict Ii a la b ic u ,
coiseI'rC les dcnt--,, les pr:- x' du tar-
tie ct kle Ii. cariel m, u Ilifllfit IcurMala-
cheur~. C:'st im zp~ccjfiquv1 ipii
P'l'us;infean des Pnu es u o I2C'tI
les.
M\EODE D'1 D LIPLOI :- Au mL c)ji .l'ulle
br~us: o I ;Cu'nonuiliec l iml)r'e-
gutci dic J Ip)oudI e denitif'rice oll fi ictionl-
lie les g.Unci ye ct ld lesets.
Ddput Ginja)al: pharmacie St-An-
toine.
AvENxu Jowii BoWN (Laluej.
Prix de 'a boite G. 1.50.


Maison F. BRUNES.
195 GIRAND'RUE 195
Dirigde par

L. 1IODELIN
Ancien wembire de la Socield Phzlan-
It ropique des manitrecs tailleurs de Paris.
Vient dc i ecevoir un grand choix d'd-
tolles diagonale, ctasimi l paeca, chevio-
te, cheviote pour dt(euil, c Reconiman-
tdo pYa tiulliCremCenlt a sa clientele une
belle collection de coupes dle casimir,
le gilctd ( d fa'idaiisie ett lde piqu6 de
toutc 1 e:.ute.
Prix roderes defiant toute
concurrence.
Specialist de Costumes de no-
ces.-- (Cousp< ; l'it;iise, Anul~ns ect
Amn ticaiic' de la ,lerti;'le Ierlectioll
l.;a iniisoni c-C(i4 !l'.ftl, ilC o .a st si (lfes Cos-
tunms militaires, habits brodLs
dolmans, tuniques, habits car
res. etc etc, .o tous gradus.

PHOTOGRAPI{IE
lk-T9
J, IL. DJ-ui plessy
12), 1, I W: i)i (',:NT1l!:, 120)
Et, lv l('s fi,,a (,', < ,,..d ;(/'l"' 4 i c T eward
Travau-:l soignes

A.randissemnits. aul plioto crlayon.
i eproductioils.
Nouveautes
Prix moderes.


LA.
Meil lcure Farine

du Monde
C(elle qui done le meilleur pain.
(ui product l0 plus dil pain.
Qui donnele Ie pa Ic plus blanc et
le plus Vlger,
C'est la Pillsbury's Best de la
Pillsbury Washburn Flour Mils Co,--
Minneapolis Minn.


COMPANIES C, S.


AVIS


Flrai isc 4o I) IS ISE
Fabric? nt de chauss'ures

La M~mr!;i:t:ure a toujours ended
pot in 4iarni sWltck,-- pour la veOl
on gros et d'tai!,- de chaussuresL
tous genres pour
IIOMmIES. FEM.MES, INFANTS
Los conimandes des commcreCa
de liinti*ieur pouroorot ,l e execute
dlans tne semaine a peu pres.
23, rue des Fronls-Forts, 23
POnT-AU-PRINCE ( HAITI)

Bouquets modern-styk
A vendre
Chez Mme CHARLiS DUPLESSY.
BOIS-BADERE
(A c6t6 de la chapelle St-Anto"i


Poudre dentifrice

SLIDEAL

Voulez-vous avoir de belles dentset
les conserve intactes '?
Usez seulement de la Poudre
dentifrice a L'Id6al s
La Poudre dentifrice I'Iddal Q1
A OIUTENU LA PLUS HAUTE RlICOM.
PENSE A .'EXPOSITION AG(IIICOLE
ET' INDLST'IrIELLE DU 1er MAI 1907,
Ai Port-au-'Pri.ce est r ellem.ne
la meilleuie de toutes celles conines
jusqu'aujourd'hui.
Dtpoutrviio d'acid,, elle e t sans
aucuni danger pour l'nilail des dents.
Aii* t)(ti lue de la Louche et toni
que des gencives, elie prevent la -
rie, donne aux dents une blanclhr
6clatante et laisse A 'laleine une g-
quise sensation de fratcheur et Yt
agreable parfum.
Servez-vous uniquement dela Pcu
dre dentifrice ( 1'Ideal, ) et wo
aurez de belles deits.
Vous en trouverez A la PHIAnMAC
THEtAnD, angCle des rues du C eldre etL
rou, vis-a-vis dtle'lotel de la Comnnwm
Prix : G. 1.50 la boite

3F rasz a c1x erx e -xt



1). FEI A3tARI.
Fabricant de chaussures,
Porte a la conrluissance du puiib
particulibreinent de scs nombieuxi&
ents de la (C6te et de la Capitale,l
l'ttiabli;sslmeijt a un stock inicalcI
ble de chaussurcs pour lionoal
temmn-Mues :It Ciif:tits, en tous geurW
Set que, nmalgr6 l'oflre decinq pourt'U
sur l'achat en gros (5 0/0) lait unI-
Sbais exceptionllcl sir les prix.
" L'etalliscsement so charge de fW
preudro des mesureas domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctuaw
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
POnT-AU-PRINCE (HAITI)


,,,, --gs srm~~Y~--- -u -r;rr u ---r--rr~b~~rr u~.i-~~rc~' C t.u i)SYIR.~ZjE9L -;-;~;~~ _?-~i;~i~%J~L~liT-~f~YLPJilllCPfiSII11~


--~-- ---`