<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00059
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 12, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00059

Full Text


MERCREDI, 12 JUIN 1907.


II I !!


'AN


PAR MNOIS


I GOURDE.


DI;I'AI1TE-NENTs & ThANGER:
is dtc roste en su~.


DIRECTEUR :
Clema.ext 1Ceagloire,

REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


ILE NUMERO 10 CENTIMES.
Les abonnements parent du xer.et
du 15 de chaque mois et sont paya-
bles d'avance
.es manuscripts inseris ou non ne soot
pas rctmis.


Pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adresser


A M. Arthur ISIDOBE.


La Victoire du plus Fort

Apris ini sicled de paisible posses-
sion, les Saxons commencerent A su-
bir l'horreur des invasions 6tranga-
res : la premier fut cello des Angles.
Ce gronpe n'tlait cultivateur qu'a de-
mi, un pc1 u plus que les Celtes, mais
mo)ins que les Saxons ; ils dtaient sur-
tout inoins pratiques quo ceux-ci ; et
travailles par t'esprit de dominer le
plus loin possible, ils so prdoccu-
paient d'envahir plus de territoires
t'is n'enI pouvaient cultiver. Nous
soiS vu thier que le group saxon
ait caractdrise par l'absence de fdo-
dalite et d'aristocratie : les Angles,
eux, avaient une noblesse, et herd-
ditaire ddja, et avec celte noblesse
tout 1'apanage dets societes A castes
artificielles : court de fiddles et de fa-
Yoris, syst;ines de preivements arbi-
traires ct d'expropriations afin de
LOnstiluer aux fidtles et aux compa-
us Ie plus do domaines et le plus de
arces.
Ne pouvanit arriver A chasser brus-
Uement c(s enCvahisseurs, les saxons
Utefois no iaicihrent pas prisi a la
on des C-oites, et la raison, on le
It tout do suite, est que la culture
Savait attaclihs au sol qui, des leur
pemnire prise do possession, devait
der leur ind6niable empreinle. Ils
chfrcheront pas davantage A brus-
i les choses par une guorre don't
F'* f4fivorabtce (tait cortaine pour
lux. Siimplenment ils garderent leur i
anisation social et durent, pour (
rest, s'accornmnoder plus on moins
u voisinage iilnportun des Angles.
La science social enseigne qu'on
8 peut rdsistl.r a un group que par
Sgroupe plus fort : c'est ce qui ad- i
int de la coexistence sur un mimo c
I des saxons et des angles: des I
ux organizations c'est la plus faible
Sa plus artilicielle qui devait dispa- I
tre. Dans l'espce, c'dtait n6cessai- I
asaient leur temps A conquerir de
tes espaces ( sans les remplir (
d'en constituer simplement des (
Pees de fiefs aux partisans, tandis r


que les paysans saxons se fortifiaien
de plus en plus dans leurs domain
don't aucune parties ne restait inem
ployde.
II va sans dire que la domination
politique rest aux mains des Angle
sans contestation de la part des sa
xons. Mais comme ii arrive toujours
leur system politique, ruin6 par seo
propres exces et aussi par l'oppo
sition sourdo des saxons que hi
fracasde ces dominateurs importunai
fort, s'affaiblit progressivement et leur,
deux grands Etats, la Northumbrie e
la Mercie, s'effondrerent sous une ra
pide decadence. En moins de deux
si6cles, le dominateur dut se soumet-
tre A la dominaon deSaxone.
Le group plus fort avait triomphM
et la science social explique aujour
d'hui que cette force dtait rdelle par-
ce qu'elle rdsidait dans la vie prive
plut6t que dans la vie publique et la
puissance politique.
N'allez pas croire que les Saxons sc
soient occupss d'organiser le poiivoir
pour comnprimer et andantir leurs an-
ciens dominateurs. En gens avis6s, ils
ont compriis que tout mauvais traite-
mett aminerait des reprisailles, et
ce taiiement une lutle d'influence par
I'occupation alternative du pouvoir no
rtpondait pas A leur temperament in-
clind par la nature vers la vie privie,
le travail At la colonisation pacifique.
Ie plus press pour eux a dt5 d'occu-
per et de remplir les vastes territoires
conquis par les Angles sans profit
pour eux. Et alors, par une lente mais
,tro combinaison, un travail d'nssi-
milatiorn social,; s'tablit entro ces
leux propridtairos di sol de la Gran-
d1-Bretagnre t co sont les Angles q('i,
peIu a pIue durent siibir I'inllte'ncl
de InrsLIs s:lxonnes.
SAinsi, (lit n ocrivain d"s S.xons,
Issaxonisl:rent les Angles absolurmnnt
0oml-nll, (do IOS() jouitr. aux Etats-Unis,
leurs SiCCessuI's assimilcit p'n a
peu et aminient A leur Ian gueo t\ :t !ur
type social les 6migrant:- de la vieil-
le Europe continental. Le present
sert a nous expliquer le pass. I
Voila la genese du type anglo-saxon
iont la force d'expansion et I'extraor-
linaire activity commandant l'admi-
ration universelle et crdent la terreur


it'dans les societ6s inutilement concur-
s rentes.
I- Apres ce travail d'assimilation on-
tre Angles et Saxons et qui finit par
in la victoire social des derniers, le ter-
s ritoire commun fut tranquillement et
- activement sonmis A la culture. Le
, spectacle fut bientct, a la fin du hui-
s time si6cle, interrompu par le vacar-
. me des Danois essentiellement carac-
e terisds par le militarism.
t Les Danois militairement dccup6-
s rent le pays et commencerent A le
t mettro on coupe reglde en pr6levant
- sur les populations des imp6ts arbi-
Straires; et voilA les Saxons soumis de
- nouveau A l'oppression, plus encore
que par Ii domination des Angles,
Scar ceux-ci 6taient, comme jo I'ai
- ddja dit, desdemi-cultivateurs, tandis-
* que les Danois n',taient que des pi-
Srates en quote depopulations A exploi-
S ter.
Les Saxons no litclitrent toujours
pas prise et s'accrochtre:it d(o plus en
ius a leur so!, I)'yant les roilevances
en attendant louto occasion f'lvora-
blo. Aussi bien, quand ils se furent
serntis sufl'isarnineilt fortspour la lutte,
ils so lovtrent on li--llndso 0 oin vit a-
lors d'humbles paystins cl:issor im-
pitoyablement des doniinateurs agner
ris.
Un siUcle pl;ts tarfl, les li noise re-
vinrenrt ot recoinmno nctrent los me'-
mes proc6dd.; d'exactions, anxquels
les Saxons oppos-rent d'abord la Ine-
me passivity. Bien plus, le Danois
6tant revenue avec ties intentions fran-
chPment lijiquenses. eP filt le
S.axon (qui p)rop')a i l hi pa','or, sous
form o ,Ii t!ri}) t, l'ar'i_'t qu'il f't de-
!nse powir f -i'; l;a g 1 'r',', nmnant
lius x payer pfie lajsi,'r -e i tlerrs.
UIn[ sejc)n1li' b an:mI1 occ(W;siozI n0
tardai p:t- 'i s'ni cti ;ir n .li xori ;, et
tno s,'conlt lois its. sirecnt i'utiliser
pmr ch'-s or d o n'io \'(nil .liliniive-
illn t lfir s o)ppr~I sse' i s. ( 'est, nous
(lit I) niou ils, ;[)!'s- c tto victoire
l'il c'ticr r int lout Comi on. Lap1 <'est-
ai-(i r' lia frimule O dcrit.t des coLtuLnes
qui devainlit organiser leur seI' go-
verinentf.
Aprs les l)anois, ce fut le tour des
Norman'ls qui tablirent sans peine
sur les Saxons leur militaire monar-


IE


Ai3ONNEMENTS


-L- -
--- ----------------- ----


I --r~- II rI)eLI) -' Irr: -r p ---~r- ~ Is ~F R--p- p e e


ire Alqq]Ps, No 59.


PORT-AU-PRINCE (HAiTI)


JL -


A'


QT. C:) F JPX3[ 3X lq'**l









chie. Je ne m'etendrai pas sur les pe-
rip6ties de la lutte qui s'engagea en-
tre eux ; je dirai toutefois qu'elle fft
longue et dura plusieurs sibcles. Les
saxons durent deployer touted les res-
sources de leur temperament pour
resister et conserver leurs terres. en
face de la gloutonnerie des Normands
a luttant pour la domination et pour
l'exploitation a du paysan.
Bient6t les Normands furent divis6s
entire eux par le pouvoir politique et
la guerre civil fut ouverte entire l'au-
torit6 royale et celle de la noblese,
guerre qui eut pour effc l'affaiblisse-
ment et I'appauvrissement des Nor-
mands au grand benefice des Saxons :
on vit alors desNormands nobles 6pou-
ser, pour redorer leurs blasonis, ( les
filles des Saxons enrichis par la cul-
ture.
L'assimilation s'operaontre Normands
et Saxons comme dejA nous I'avons
vu se faire entire ceux-ci et les An-
gles, et uno fois encore ce fut au bene-
fice du group le plus fort, c'est-A-dire
de I'6lement saxon qui, par la seule
force de la vie privie, a pu imposer
I'usage exclusif de sa langue et de ses
coutumes.
Ce court apercu historique sera-t-il
assez eloquent pour faire apparaltre la
verit6 d'une proposition que deja jai
eu l'occasion de formuler, a savoir que
a la supdrioritd de la puissance social
est inddniable sur la puissance politiquce ?





Fermeture de la malle
Les dcpcches pour Port-de-Paix, Cap-
Haitien, Puerto-Plata, Porto-Rico, Guade-
loupe, Martinique, Saint-Thomas et l'Eu-
rope par le sis a Quebec seront ferm6es
remain I3 du couranr a ncuf beures prcises
du matin.
Celles pour Saint-Marc, Gonaives, Port-
de-Paix, Cap-IIaitien, Saint-Thomas par le
sis ( Georgia a cc soir i 4 bhures tres preci-
ses.
Port-au-Prince, 12 juin 1907.
RENSEIGNEMENT TS
MITEOROLOGIQUES

O 3bse-rvatoi3re
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


MARDI II JUIN
Baromktre A midi

Terrp-,raLv !-reYSmfl. i I I*n
jf.X; IIlhi !-]


761,4
22,2
35.2


Moycnnc diurne dj la tcInpai.:urc 26.9
Lc cicl a 6td trs nuaIciux d.n lj a mati-
nce. entire avec hla!o soj'ii e vcrs I hcu-
re de faux cirro-stratus viennent de l'oucst.
Orage au NE A 7 heures. Pluic d'orage ici
A 8 heures 30 minutes ; total de la pluie :
3,5 millimetres. Le barometre a sensible-
ment hausse dans la nuit.
Quelques movements microsismiqtes
sont A noter. Direction : NW.
J. SCHERER


S6nat
Le Grand Corps a ch6m6 hier. En effet,
out de suite apres la lecture de la corres-
pondance et sanction du dernier proces-
verbal, la seance a ett lev6e.
N nomination s
M. Hiram IIibbert, directeur de la doua-
ne d'Aquin est nomme en cette meme
lualit6 aux Cayes, en replacement de M.
uharles Dube.
-Le General Moldon Francois est nomme
commandant de la commune de Cavaillon.
The6tre Haltien
C'est le samedi 22 Juin courant que Ma-
sillon Coicou ferareprdsenter au Petit Th6i-
tre son nouveau drame VINCETr DE PAUL.
Le public apprendra avec plaisircette heu-
reuse nouvelle quiannonce aussila r6ouver-
ture du Thaltre haitien don't les success ont
6td si appr6cies, pour les distractions qu'il
nous offre.
F6te de Saint-Antoine
C'est demain 13 Juin qu'on c6l6bre la
fete du patron de la Chapelle du Bois-Bade-
re.
II y aura deux messes, A Saint-Antoine
i heures et demie et A 7 heures. Cette
belle solennit6 sera preside par S. Gran-
deur Mgr Conan, et le sermon de circons-
tance prononc6 par le Pere Sejournd.
La neuvaine pr6paratoire A cette fate a
&te suivie par une foule incroyable des deux
sexes. RemarquC surtout toute une armee de
demoiselles implorant les graces du Grand
Saint.
Mr de Bezaure
Parle transatlantique francais a QUEBEC*
part M. de Bezaure don't tout le monde
a su admirer le tact et I'exquise courtoisie
pendant son sejour ici.
Nous souhaitons au sympathique diplo-
mate qui laisse dans le pays d excellents
souvenirsune heureuse traverse et de beaux
jours tranquilles dans cette belle France
qu'il a faith aimer davantage enHaiti.
A vendre
Une maison haute, 'rue du Poste-Mar-
chand, No. 53,pourles conditions, s'adres-
ser A la proprietaire, Mme veuve JOSEPH
PoTION CRAIG .
Tribunal de Cassation
SECTION CIVIL
.Audience du Mardi, II Juin 1907.
Pr6sidence de Mr le Pr6sident H. Le-
chaud.
Le Tribunal prend siege I dix heures et
demie du matin et entend les affaires sui-
vantes:
o -- Les consortsCompans, contre 1'Etat.
20-- Rossignol Iicrrc demandeur en
prise A partic contre les sieurs Octavien
Francatur et Apollon, juge ct supplant de
Juge de paix du Borgne.
Mcs Narcs; Lccontc, avocats du deman-
deur ct Solon Mdnos, 1'un des advocate des
vations respectivcs. Lce Ministcre public de-
pose ses conclusions.
30-- Denis Mhndlas, contre Lucien Noel;
40 Lhdrisson Hyppolite contre Joseph
Moise.
Me Etienne Mathon, pour le demandeur,
est entendu en ses observations.
o -- Florentin Mourasse contre l'Etat ;
Le Ministere public, Luc Dominique, de-
pose ses conclusions.
Vu l'heure avancee le siege est lev6.


Cemin e Fer a4un

La gravitation surpassde par le gyros-
cope.- Principe de la toupie tournank
applique aux roues courant dans le
vide.- Chargement. balance
automatiquement.- Vagon de grande
larger traversant des terrains
abrupts et des fleuves sur un cdble.-
Wagonai hotel pouvant voyager d
120 miles d lheure, d'apres 'invemteur
Louis Brennan, de Londres.

(VoUt LK No D'ai )
Dans les pays de planes, les roues oat
toute la puissance de traction, et des roseo
i engrenages sont adoptees pour les pay
montagneux.
II est aussi possible d'aller A toute vi.
tesse dans les descentes, de manire ice
qu'une bonne moyenne de vitesse pulsse
6tre obtenue. Tout d6montre une grande
dconomie resultant A faire des voitures plus
large en proportion de leur longer que
celles des chemins de fer ordinaires, et
c'est pourquoi il a etd decide de fire k
wagon d'essai de douze pieds de large oo
une fois et demie la larger des voitaurt
ordinaires.
Pour le travail civil dans les coloniesla
wagons seront probablement deux on troi
fois plus large, si ce nest davantage.
Des freins capable de fonctionner par lI
force pneumatique ou manuelle serom
pourvus A toutes les roues.
Le rail qui est A tate courbe n'a besao
ue d'etre du m6me poids qu'un des ni
'une ligne ordinaire pour porter le mba.
chargement sur le m&me nombre de roon
dans chaque bolte. Les traverses aussi n'om
besoin que d'&tre de la moitie de la lo-
gueur habituelle pour donner la meme sur-
face de support au wagon.
Des lignes volantes de chemins de fr
peuvent ftre posees rapidement sur des
terrains non nivelds avec une 16gere db-
pense de travail. Les wagons constrits
sp6cialement sur ce devis, sont prepars
sur le principle du rail unique, et muns
d'un engrenage 6lectrique pour serrr ls
rails et tend au dessus du rail A cet effect.
Il est A pr6voir d'avance, qu'en travaillant
de cette faqon, il sera possible de suivm
une armbe en marchejet de lui fournir tor
ce don't elle a besoin.
Les points sont de la plus simple coMt
truction possible; un seul cAble en fil &
fer tendu sur une ravine ou sur one riTi
re suffit pour un travail temporaire. Ce
cables peuvent Ctre fabriqu6s sur place de
cordages de fils de fer r6unis ensemble,
de faqon que le transport de ces cables de-
vicnt facile. II est 6tonnant de constater
que le balancemeut lateral de ce cable nC
nuit en rien A l'dquilibre des wagons,et
les plus forts vents ne peuvent les renver-
ser. En d'autres cas de batisse de poot,
une seule range de piliers supportant o
rail placed dessus suffit, ou l'on peut se ser-
vir commodcmentd'une simple traverse a
fer portant le rail.
La depense du charbonest considerable-
ment moindre que sur les lines otdial
res, par rapport au manque de frottcIci
de la collerette sur les courbes et A la cO"r
se des wagons sans oscillations ni ^tpip
tions. Les wagons munis de lear propl








moteur peuvent aller partout oh un rail
est pos et de plus transporter eux-m6mes
an fort chargement sur des terrains assez
aivelds, supplier le courant aux autres
wagons depourvus du materiel de force
motrice, fonctionnant ainsi comme des
trains.
Deux ou trois ans auparavant, les expe-
riences de M. Brennan avaient atteint un
tel succs qu'ils attirerent I'attention du
Departement de la Guerre et le Gouverne-
ment les considtra si importantes qu'il
paya la plus grande part des d6penses pour
is dernleres ameliorations. Le gouverne-
ment de I'Inde vient de voter L. S. 25.ooo
pour la construction d'un wagon de gran-
de dimension et le Departement de Is
Guerre construira le rail ndcessaire sur la
terrain da Gouvernement A Chatham, pree
de la mason de l'inventeur. Ces expdrien-
ces ont et6 faites jusqu'A present sur lcs
astes terrains de la propridtd de Monsieur
Brennan.
Le present module, qui est sur une 6-
cbelle d'un huitieme, a 6et examine et
asaye en priv6 pendant ces dernieres se-
umines par les plus 6minents experts an-
glais, etc. et leurs rapports au Gouvernement
ont&t6 unanimement dlogieux sur le nou-
veau system de transport. Quelques mois
doivent naturellement s'ecouler avant que
I ligne ne soit eduipe d'un wagon de
plus large dimensions que celui en cir-
culation sur les chemins de fer ordinaires.
Le r6ve assure de Monsier Brennan est
d'une ligne transcontinale, munie d'un h6-
tel et de ses chambres ayant de quinze a
vingt p'eds de large, qui transporterait les
voyageurs avec les plus grandes commodi-
as et sireld A une vitesse de o20 A 150
miles A l'heure.
On peut bien assurer que rien n'a ja-
mais ete prdsentd A la Soci&t Royale, qui
ordinairement reqoit les premieres annon-
ces des decouvertes scientifiques de la
Grande Bretagne, qui ait souleve autant
denthousiasme que la demonstration de ce
soir.
La grande assemble est restee bien long-
Meps apres minuit surveillant le wagon
Umveilleux circulant A travers la salle et
mablant l'inventeur de questions et de
fliftations.


~-------
ouvelles Elranuleres

DPECHES RESCUES CE MARTIN

PARIS.- Cacao Martinique 135/140.
Les Mi:istrs so sont r4unis en
Conseil de Cabinet, sous la prdsidence
de M. C16menceau ; la stance a dit
Consacrd; I 1'exancn d(1 la situation
des d6partemenots viticolcs du midi et
des quetio01s soulev6es par la dis-
casson du project de loi sur le sucrage
t le mouillage dos vins actuellement
discutte au Porlement.
M. Picquart fit coanaltre qu'il avait
charge un officer superieur d'enqu6-
tersur ls incidents qui se produi-
siret au o00e rrgi ment d'infanterie a
Carbonne.
La Chambre continue le debat sur
lacise viticole. Le S6nat discuta le


project de rachat de l'ouest et vota le
renvoi.
M. et Madame Fallieres inaugure-
rent I'exposition des oeuvres de Char-
dinet-Fragonard la galerie Georges
Petit.
Les Maires et Conseillers munici-
paulc de Narbonne, Montpellier et
plusieurs villes et villages du midi
donnfrent leur d6mission.
SEATTLE-WASHIGTON. Le general
Kurokiet sa suite se prerparent a quit-
ter les Etats-Unis rentrant au Japon.
NEW-YORK.- Le Consul-g6enral du
Guat6mala A New-York a recu la no-
tification officielle dementantl'assassi-
nat dt President Cabrera.
ROM.E.-- U: arrangement diploma-
tique entire I'Italie et le Japc-n est pro -
bable.
PARIS.- Le Capitaine Lascaze a dt 6
nomm6 expert Ifrangais de technique e
naval A la conference de la Paix A
La-Haye.
PARIS.-- M. de NBlidoff, Ambassa-
deur de Russie a Paris, a remis au-
jourd'hui au President Fallieres, au
nom do I'Empereur de Russie, les in-
signes de grand-croix de I'Ordre do
Saint-Andre6.
NOKFOLK, Virginie.- Le Pr6sident
Roosvelt a fait aujourd'hui sa deuxie-
me visit a 1'expositioi de Jamestown
A I'occasion du a Georgia-Day On
avait fix4 a ce jour l'inauguration du
pavilion special de la Gdorgie A l'ex-
position et, ea l'honneur de la mere
du President qui est nee et s'est ma-
ri6e en Georgie, ce pavilion a dte bap-
tisd Bullochs-Hall. Le Bullochs-Hall
est una reproduction exacte de la
maison oi est n6e Madame Roosvelt
mere, A Roswell. Aussit6t apres, le
President a pass la revue des esca-
dres des Etats-Unis etdes six puissan-
ces representecs par des navires de
guerre: l'Autriche-Hongrie, le Bresil,
la France, I'Italie, la Hollande et le
Por tugal.
ToKIO.- L'effervescence anti-amri-
caine continue a se manifester.
WVASHINGTON.- M. Larrinage, d61e-
gu6 de Porto-Rico s'est pr4sent6 h le
Maison Blanche ou ii a eu une longue
conference avec le P'rsident Roose-
velt au sujet de l'intention du gouver-
nement francais d'appliquer le tarif
maximum sur les caf6s de Porto-Rico.
Les francais ont toujours ete les meil-
leurs clients de Porto-Rico pour le ca-
fe et, it dit, et les insulaires trouvent
un plus grand profit A envoyer leun-r
products en lFrance, malgrd les 65 cen-
times de droit d'entr6e, quo de les ex-
pedier en franchise it New-York. L'ex-
plication (de Cc fait, c'est 'I~ c les fratn-
cais sont habituds au cafr de IPorto-
lRico Ct Cle lpayel, t 1111 pix p)lus I- Vd ;
tandisqu'en Ainmri(que, ii n'est pas plus
appr6cid quo le Iio. L'itude de cette
question a et6 conlide aux soins du
Secretaire d'Etat Root.
Le Ministry du Mexique a present
au Secretaire d'Etat Root une lettre
autographe du President Diazl'invi-
tant a faire une visit A Mexico come
invite de la R6publique mexicain M.
Root a accepted cette invitation en


priant le Ministre d'informer le Presi-
dent Diaz qu'il se rendrait A Mexico
vers la fin de l'tte.


Ha mburg Amrrican
Line

Le steamer & GEORGIA 9 partira
ce soir pour St-Marc, Gonaives, Port-
de-Paix, Cap- Haitien, Porto-Plata, St-
Thomas et I'Europe.
*
4 *
Le steamer *CONSTANTIA
venant de l'Europe, St-lThomas, Cap-
Haitien, Port-de-Paix et Gonaives est
atendu ici dernmai rmatin.
II repair tia probablement le meme
soir pour Jdermie et Kingston.
II sera de retour de Kingston (via
SJrbmie) le 25 courant.
*
4
Le steamer PRJESIDENTi ve-
nant de St-Thomas, San-Juan de Por-
to-Rico, San-Pedro de Macoris, Santo-
Domingo, Azua, Jacmel, les Cayes et
Kingston est attend ici samedi, 15
courant, A midi..
II repartira probablement le m6me
soir pour Je~Amie, les Cayes, Jacmel,
Azua, Santo-Domingo, San-Pedro de
Macoris, San-Juan de Porto-Rico et
St-Thomas.
Port-au-Prince, 12 Juin 1907.
G. KEITEL & C,
AGENTS.


Langue Anglaise

Le caractrec cosmopolite de la vie
moderne est tel, que les connaissances
d'une seule langue ne permettront plus
a un indlividu *Ie rdp)ndrr aux exigen-
ces de ses relations, de son activity fet
m6me de son existence. C'est pourqaoi
oute personnel, home ou femme, qui
est a measure de fire face a une telle
ndcessite, meme au prix d'un sacrifice.
doit cultiver les leagues vivantes, sur-
tout les plus rdpal)iunes : 'anglais et
I'espagnol, A cctd dlu francais, cette bel.
le langue de la diplomatic et du Lafine-
ment.
Pour un prix tris raisonnable,
Monsieur J. J. DESCE,
AiEite pjro',e s.,r au T.yrc A utonal
de la Capitale.
So rnm t l.t l dij:-sitio nl ,iI pul,l c pour
des le';on.-s d is cLs e I ris ltigucs.
S'adis es.i ani No t7, In d(i l;i H(vo-
lution, ,lite de lI'e :itcli reniett,

A Vendre
IUnTe grat'i(d (ln-fmolition en l)boii tat.
S'adresser anrt No 2', rue du I'oste-
Marchand.

CHANGEMENT D'ADRESSE
Docteur Lissade
89, Rue du Centre, 80.


_ _____ __








Bouquets modern-style
A vendre
Chez Mme CHAItL'S DUPLESSY.
3BOIS-BADERE
(A c6t6 do la chapelle St-Antoine).

USINES MON-REPOS

SUCIE TURBINE
le plus pur, I le pluIs propre, le plus
rice en matiire saccharine
ddfiant toute concurrence.
Tafia Sup6rieur : 20 degrees
I).' (PO)T G1'.I' .1 L :
2:. ltac It,.,', ..,
(altciCne licc liuilC-'ui; ).

C'est incroyable
Pour la Toilette !

Malgr6 tous les aIVOHs ;antiseptiquus,
toutes Ics eaux dlc t il .ttt t le c \,vouis a-
vez d&jA elmpl!oyd.:, sis si'L',s, n'li6silez
plus nmainteiiant a e(ssaycvie Lait vir-
ginal antiseptique le A. lIonhom-
mne, plharmaci('-, 1qu(i a .iou' vertus in-
contestaliles dl'cilevet r les i)ou0lols au
visage, dle lui d(onner unIo :uouplesse
agreafle ddeI'einleellir et dlI conseiver la
tIr H ti-(.l'r l eint.
MOI DE D'EiMPLOI :- So lavel la figure
2 don fois par jour avcc uii peu de ce
lait dans de l'eau froide.
Prix du flacon G. 1.00

PLUS i'AUTRES!
SeiveCZ-VOus mainlctiant de la Pou-
dre dentifrice antiseptique i(lt A.
Bonihoini)o, p)iwii itcn-ioti, (1 11 convent
a Li t,-ilt_ atl i jt 'al 1 aiiti k(I'- la bo -
lhe. ,lle est tl ut'e >ailtin Lia ts, tile ias ich it la Lboiucle,
eaoII:-e \tv ls (ients, jk's prl s:o'c "vu: It r-
trei t (i lat u.ari, a11i tib:o !'i !i r llan-
c -helr. (' ti i l e u(. c i ,i<' <' I p 1 i ient
les iiill1;min ).liuna l ,Is: ,,,iK ivcs .,au..fs
par I'lusage d s p:6i .C;)tiN:.; :i icuiel-
les.
MO(I: 'E.E I .l )I- An oven d'une
brossc lt'. uecmieii t :!;,iu i ce .-t irmprc -
gnic lEc oi Ij pot1he d nI.ti iice oi n iction-
ne les gcncives t I l es <,,'nts..
Dipot G(id dal: pharmacieSt-An-
toine.
AVENUE JLoJLN BowN (Lalue).
Prix de la bo4a G. 1.50.- -

CHEZ MADAME

AilTULI IltONNNEFIL
<" 1/ li'/ 7,- T ','r,,,i, ,, l
() \nTii:n Sr -.Jth r
1 l
O, TIIo)VI1-:
Iluile dp roeo l'ure ( en L:Os et eon
detail. ) Amidon, Ari,',v-root dos (Ca-
yes, (E}ufs de po iCes ainfricaines ponr
donner 5 couver aux poules du pays,
chocolate ( de JMriuie ), beurre frais
( des Cayes. )


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirigde par

L. HODELIN
Acien membre tle la Socield Phlan-
h ropiquc dles wailres tailleurs de Paris.
Vieni de recevoir un grand choix d'd-
tolles dliagonalo, casinit alpaea, chevio-
te, cleviote pour deuil, etc, Recomman-
de particulierement a sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et do piqu6 de
toute beauty.
Prix moderes defiant toute
concurrence.
Sp6cialite de Costumes de no-
ces.- Coupeo Francaise, Anglais3 el
Amieicaine de la dernivre ierlectioin.
La maison coifectoiinc aussi des Cos-
tumes militaires, habits brodes
dolmans, tuniques, habits car-
res. etc etc, do tous grades.

RHUM-SYLVAIN
Produiit de Usine St. Michel (Arcahaie)
Vieillisscment natural jusqu'A 12
et 45 ans.
PRIX TRi:s %MODEf.ES
Ve-ite en gros et en detail.
Maison M. Sylvain
43 ,Iu (e des Fronts-Forts.


Ti ere ZI hirin Bell
Fabricanti do chaussures en tous
genres. Poui Ilommes, Femmes et en-
fants.
Place de la Cr'oix-des-Dossales.
SPECIALITY:
PANTOUFLES MULES

PHOTOGRAPH IE
J, MVx. =D-Xiples sy
"120, IUE DU CEI'NT E:, 120
EnI c l's plhamactics iayarel et Tihard
Travaux soignes
S'PlECIA LITI :
Agrandissements au photo crayon.
Reproductions.
Nouveautes
Prix moder6s.

r Finatisco DESU SEI
Fabricant de chaussures
AI L !.' ,I.,,. a -), j s i df,-
pF t \un .' *' .:t'HL I<,-- t ur la ventoe
e [: *s eO o ,'lai,--- do cha;ip:;usiures ein
tonls genre- polt'
IIoMMES, FEMMES, INFANTS
Ies commands des comnmergants
de l'interieur pourront etre executees
dans une semaine a pen pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI )


Poudre dentifrice

L'IDEAL

Voulez-vous avoir de belles dents et
les conserver intactes ?
Usez seulement de la Poudre
dentifrice a L'Id6al v
La Poudre dentifrice r 'Iddal (,QUI
A OBTENU LA PLUS HAUTE RECOM.
PENSE A L'EXPOSITION AGHICOLE
ET INDUSTRIELLE DU 1Ce MAI 1J0(,
- a Port-au-Prince est r6elle8nent
la meilleure de toutes celles connues
jusqu'aujourd'hui.
D6pourvue d'acide, elle est sans
aucun danger pour I'4mail des dtnt
Antiseptique de la bouche et tojd
que des gencives, elle pr6vient It H
rie, donne aux dents une blanched
6clatante et lai-se A I'haleino une es
quise sensation de fralcheur et lf
agreable parfum.
Servcz-vous uniquement dela Pcu-
dre dentifrice l'Ideal, et vou
aurez do belles dents.
Vous en trouverez A la PHARIAAc
TInHIARD, angle ds' rues du Cetre el d,
rou, vis-a-vis de l'Hotel de la (ommv,
Prix: G. 1.50 la boite

Ev'rar cla exxl e iat

A L'ELARuNCE
D. FERRARAI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance di pubi
particulireminent de ses nombreux
ents de Ia C6te et de la Capitale, a
l'4tablissemcnt a un stock incalcub
blo de chausutures pour homrn,
temmes et enfants, en tous genr
et que, mra!gr6 l'cffre de cinq pour S.
sur I'lchat en ,tros ( 5 0/0) fait un tI
basis exctptioitnel sur ies prix.
I'MtaLlissemetit so charge de fair
lpr'iudro des mesurcs A domnicileo
Tontjours : Soin", exaclitude, ponctuark.l
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
IPOUT-AU-PRINCE (HAITI )

AVIS
I.e Restau-rateur de la s 1ntA
li> n ,'' !p, ('li,.m-: c or, '(1 l() t itcs lJes ai: la-
tdies pr \ l.t t d-(l l'impircld du -;in
Ia Iboite (do 201 p)ilules : P. )
,'envIplolppe de 30 pilules : .
.I'envoie gr alis et franco, sur denande
'enveloppe-echa;inillon et ,rospect:c1.
II. B)ONJEUR (Agen~:)
I OTEL- BELL.EVI :.


VOUI LEZ-VO iUS bon aor U
deur et reparateur de Pianos ?
Adressez-vous sans crainte des condi
tions, A Me. Arthur Bonnefil artiste
pianist Piofesseur de Musique.
81 RUE TIREMASSE 81
Quarter St. Josevh


-*-
_ ___ I r L3CTa~-rra;wcJ~L~-~IC~+PB~P1J~e319IIILIIL1PIIC --c,