<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00058
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 11, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00058

Full Text


PORT-AU-PRINCE (HAiTI)


MARDI, t1 JUIN 1907.


LE


A


ABONNEMENTS : DaECTrEUa: LE NUMIRO 10 CENTIMES.

PAR MOIS 1 GOURDE. Clexxerxt MVagloire, Les abonnements parent du zer.et
S--_ du 15 de chaque mois et sont-paya-
DEPARTEMENTS & ITRANOR : R DACTION-ADMINISTRATION blcs d'avance
Frais de post en sus. 45, RUE ROUX, 4., Les manuscrits insbres ou non ne soot
45 pas remis.
pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adresser A M. Arthur ISIDORE.


La Lutle i es Elements

Les soi-tLs acti&li'les ne soit pas
le pruduit d'un lemnent unifiormte,
mais hit~i le rtisulltat d'une seri- de
juxtaposilit is dl'deleients Ilietropgt'es
qui, dmis Its phldanoniines de !a for-
mation, lta;t6t ort luttte entire eux en
se dominant l'un l'91utre alternative-
mett, tantW't ont exerce, sats se tou-i
cher et sans combattre, une action
iuivie et parallele. De sortoe que la
physionomine actuelle des socidtues
peut, plus on mnoims facilemnent, s'ex-
pliquer en remontant aux origins et
en considorant quelles out etu los
phases do leur 5volutioi et de quel
c6t6 la Ipredominienco a pu s't'tablir
definitiveineRt.
C'est A ce point de vue (iu'3 je vais
essayer d' enisager la sociat6 angto-
saxonne et, puisqlie aussi bien je la
propose po:ir inodlS a mes compa-
triotes, il est boui de la dtinir et do
consider unm peu cc (Ilte 'est.
La fornai tio anglo-saxonno ac-
tuelle est le pirolit qu ir'dsiilt de la
lutte entire les l6miennts sa.con, cc!tc,
angle, dantois ct normaad. (aract'ari-
so0s chaculn ido ces (.16llments ain ide
decouvriit saus.s t1op d 'ellorts la signili-
cation des luttes successive qui se
sont livres entree eux.
Pour ne pas remonter plus haut
que I'ere clhtienne, disons que c'est
Scette poque (que les migrants nor-
6giens, Pires directs des anglo-sa-
tons, tirent la colonisation des pays
I Hanovre et de la Wesphalie com-
8s sous le nomn de Basse-Saxe : c'est
Smariage de ces emigrants avec
pays quest sorti le saxon. Essen-
ielemnent mobile et p6iietrant, cet
hment parcourait le nord de 1'Euro-
, s'adaptant avec une extreme faci-
lit aux conditions divorses de la vie.
ivant tant6t:de l[a pche, tanltt do la
ulture, le saxon e:'nigrait volontiers
un lieu A un autre, se portant in-
essanmment des pays exploits et de-
's riches. Ce qui le caractLrise des
Origin, c'est le temperament travail-
or et exploitant qui le portait moins


verss la vie facile qlue vers lcs lieux
ou Ile sol ne prooduisait qu O sous I'ac-
tion du travail. Et ainsi il devenait
peu Ipeun maitre du sol qu'il cultivait
par pr6dilectiotn, laissant aux autres
groups humains les conditions de la
vie facile.
Le Saxon se mit ainsi en posture do
u'etre pas inqui6t6, et qutand ii lii
arrivait de l'etre, son attachment an
sol d1cuplait ses forces cn face de
I'envahisseur ou du dominateur et
toujours la lutte linissait par sa vic-
toire ou sa penetration.
La pauvretd du sol de la Basse-Saxe
l'empelchant de progrcesser et d'assu-
rer sa prosp6rit, le Saxon emi giei
vers ia itran!e-UBreagno an cinquieme
siccle et y rencontra le Celte.
La vie du Celte 6tait demi-pastorale
et son instinct pour la culture etait
tnul. ,Le Celto est gardeur do trou-
peaux, i !pasteur des brebis a ; tout !e
long de l'nistoire, il conservera cette
emnpreinte et sons I'intluence dei pr,)-
grVs de la civilisation, cette tendance
s' flirmera et se diveloppera au point
de creer l'espritde domination, inais la
domi nation par la parole et par I'ef-
fort de I'inteilectualit6, le Celte n'av-
ant pas, A l'instar du Saxon, saisi le
sol par la culture.
II est facile de comprendre comment
et A quel degrd I'esprit se trouve por-
t6 la i reverie et A la meditation, lors-
que l'on a constatnment devant soi
la perspective iinie d'une verdoyante
steppe et le spectacle ondulant d'ani-
maux inoltensifs et paisibles broutant
silencieusement et ne s'interrompant
que pour b6ler plaintivement et rever
A leur tour sous le grand ciel.
Tout autre, on le sent bien, etait la J
vie du Saxon : les risques de la pechie
et ses besoins journaliers, surtout les
soins incessants do la culture, sont
des conditions bien peu favorables j
la reverie et A I'extase. l)isons-le
tout bonnement : ce.; conditions sont
destructive des instincts intellectuals
et dans la Grande-Bretagne on na
pu signaler aucune manifestatio!i
littdraire avant le XIVe sidcle.
Le Saxon n'eut done aucune pine
a chasser de la Grande-Bretagne le
Celte et la litterature celtique nous a
conserve un souvenir de cette lutte


dans la lIgende du roi Arthur et des
clhevaliers de la Table londe. ot le
Celte, chan1i o << s;a _l;IorieusO e d( faitl,. ,,
La culture dul sol e t certes cre6
chez lui !,Is (l'attaclhemenll t a li ft.rr
et la resistance Il:i eit (t, rIndue
facile par I'existence d'intrit+ts intangi-
bles d6fendre. Bietn an c'ontrairt', il
cut vite evacue la place en clias--ant
devant li scs dociles troupeaux.
Lee Saxon, lii, se Ilit donet r.-;olu-
nment a a culture t tois It's 1i.-to-
ricns noe 'ont jamais renconitre que
dans la blouse dui paysan : il d(fricie
le sol ; il in'y dressed pas dle teines lJui
eussentt pu Ite6 oignier d'uiie occia-
tion provisoire ; il rtallit dcllinitive-
1I111L Sol1l itU IaLIOl U L I ia I UtOIIII U
avec son donmaine. Nous decouvlrons
d&s mainteunant I'origini de sa forma-
tion particulariste dars,:sa priocciupa-
tion id'tablir cette lhabitation et ce do-
maine de facon A ce que e tparticulier
fit absolument ind6penr(dait des voi-
-iius etdescletfs politi(ques. Null1 iddee
de domination (extt:ie ure et eba. e
unli(luenetit. sur I'ainltion no I'ani-
me et dans la grande revtIu or(gailisde
par Alfred le (Grand iaptrlant en g urre,
les Saxo!.s qui Sj laiss.'rernt entrainer
furent, nous fait icnarqluer Dl)molins,
ceux qui lo voulurent bien, qui y Cu-
rent illnteilt ou qui estimiiereit (lue la
chose en vawlait la pine.
Mmern dans cet emtinvyon de socil-
t6, I'organisaition actuello laisse dd-
couvrir ses loinlaines racines : pas
de f'odalit6, les domiaiiits P'tarit essen-
tiellement iHIndpendatnts l'uin de I'au-
tre, partant aucuie aristocratic ; la
justice elle-mee est administrde en
lehors de. poouLoirs publics et par les
propridlaires.
Ce deriiier trait est si puissant que
a justice modern., y a puis5 I'un de
ses attributes Its plus gloeriux le
Jury.
Gr'A':' a ceott orrani.;;li.on, t, saxon
ia Cp.1 i solidtleQnnt s'Vtabliir dans la
Gra, ,-lt-retag e !que, u, -s I., verrons
remain I !s parent t otppo:st' la it'Osis-
Lance la plus victorieuse d'abord aux
At gles, etl-nUitoX aux DItnois et cefin
aux norimands, tant6t n l es chassant,
tantot en les absorbant ou les pefe-
trant plus ou tnoins lentement a leur
insu. La connaissance du caractbre


----~51


,it*ANNZE,, No 53.


r3vx x3E;lv*.z








MUTILATE[


de cliacun de ces tlements nouts (x-
pliquera d'ailleurs, ainsi que pour le
Celte, la cause de soni infiriorit6 vis-
&-vis du( Saxon.





RENSEIGNEMEN1 TS
METEOROLOGIQUES

O-bser-v-atoire
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


LLNDI 10 JUIN
Baromtre Ar midi
minimuni
Tern pra LureOa i"inu I'
pmaximiuin


761,8
22,2
33,5


Moyennc diurne de la temperature 27.3
Le cici est rcst, couvcrt d'un pallio-cir-
rus plus s.i'rrc quc la vcille, redonnant le
halo :,ol aired. DirLc: o; l o I1.1lA;CS supcriurs
SW. La bris, a L:. ruli Le baro-
mrtrc a contiInud A baisser un peu.
.. SCIIERER
Chamnbre des Deputes
Scanc,( du Io fuin J 94)7.
Aprt-' les prclinaiin .ire ordinaires, la
Chambre a cntcndu la lctur2 dc trois pro-
positions de loi. La .rciicrc, du Deputc
Aug. DoLiyoi. dc:u.i.L u:1 credit d, 6-o.
Ooo dullir pour c.1n i:i d>' po'."
Li,. il c', a
te C.P' 1 par : J1'pu. C. Leo. :
elle t"n 1 a accord,1r aix oixpox dirc's li
facult ,- r: i t:n -i :r p.r -..-'a:. i'c':c er
de l'Erat civil.

L c '.'- ir t .' J.-"; _f ,,
credit n..- ();; ,,lii ;..* p.).ii- C' ':; ,.c' "n, :t


'p
d l' ,C c C i' i.


l'Eu-r, ,'(. viJ \ V" : :r r,; <(,;R.r'CIA ,







LA'CrluL Ul '1,!
r.I.' U ;.;.1 1 l^ r 'i :, j'.i_ : :, I bLc U rIc: .u.. /n 1. ;no. '.-







ce qius pc jurn il parai dolv in avec ies
rata i'rse. o-rd;-:- t c. n jl ,r" ie ,.,;



Nomination
Mir Ch ryostoin e oscniond, noinm( no-
t VA.LDIiVI.\ c:-:,, r .; t t.:tr,:s prr, ciss.







taire la-. ridencc, dei IPort-au-Prince a
-, gricu.iteur



prl. :seirncn d.hier cri au/die/ e prsuid aon-
ce q ce jour Al parai dmin vec des
mat. arcs ltros-inurcs Idrus. du nou-



veau notaire furtit prononcees par le juge
oe ein L. Custard sbtttion



Cormissaire du Gouvernement.
Mr Cyosto osemond rpondi en ermes mno-
taire a la rdsidence dc Port-au-Prince a



prt siernces, reercin audirsiden preside
par le juge Arnil St-Rome.
Des paroles blogicuses A l'adresse du nou-
veau notaire furcut prononcedes par le juge
St-Rome et M. L. Coustard, substitute du
Commissaire du Gouvernement.
Me Rosemond r.pondit en terms emus
et sinceres, remerciant le President de la
Ripublique de cette haute marque de con-
fiance don't il est objet.
Nos compliments I Me Rosemond.


Dr Borno
Nous apprenons avec plaisir la nomina-
tion de notre sympathique ami le Dr Borno
au post de Vice-consul d'E;pagne qu'il
occupe par interim.
l-n lui prsclntant nos "compliments,
nous soulhaitons quc cc post honorifiique
lui soit contid i titre definitif.
~ --- lr- -- I --

.otel J3ellevrre

DEJEUNER DU 11 JUIN
MIDI A 2 IEUL'RES
Prix : G. 2.50
Melon de France glac6
Court bou1illon de sarde "i la Franqiise
Rosbi'f -roid sauCe MA.Vlon'.naie
Ilani'UL: d. v\.iu aux carottczs
INo ivelle vs s aulc-
CI1 L, U.c -
Px'w. I." .51, A -I I r.(! .
oC, xici. n ,..' icn.

1/2 Vin



i )ui(liesC trairtie -

DEPECHES HEC.JES CE MARTIN

LPAlus.- li !nt,: 9 1. -- l't (Clhaulib/e
a adlopt- I1 i )roj- 't :i ioi aniorisant la
Vii l. ~ P. ;ris :'O ri! ): (} ) 1"
tI.Ie 'r tic.-, u proje t l .;tali. a i e i-
li:catio die la ci ve,-i !ion ia tern atioIn ~-
le de o1,'i, s:u i av'il d. nuiit ,l,.'.










lI(,4 e o, t -.X. IV 2OO




f)ein'-I, co; its: acclaiurc-rit loa grv
AC i J l i d 01 d n .X.0 ip1n a l is -c\ .iLju j
i 'I l.t out" ,aliie-l. -.is ic ett



Lou .-'x ai rni.li' : (t :( O i [ I l:lariv .i,
i ,iu ; i- ni 'a 5 ,' !'l I b. l I o -al.'s
.M, .. $ (i'ir..i!' \ .i( i J't'x < l' ; ; iti n lilu iti
1\!iK dc. lIotl ,l x. (.t6 avo..e d()ni es Ir'

I'efnsollrs l i'i.s i rio la pric3iois it on
i r- ros d ,i'd lise- St-Clirisopihli.
n it .-s bls'cs.- l.a E aniifs ati
d ; Motitl).-l; r comipl)ronuit 60J0.00O
pr.sonines; ils acclaineront la grouvto



des Maires tru des Ceonsellerd Muoi-
ci aux.
,l, Tl' Er .LI.;i.--- ULt, inaLiiiestatlioj
no ;.!ii ori g, iits.'; pi de s vilicuiilleiir
du Mulit i, n liiselu!e ) int danrs ceolt
vill. U uind lout a c't d termind, les Iia
inifstaiits oui pris lours disiosition
>ouir ,tou, nr ch z eux, lour dppai
s'est Te(Tclnu dans le llinee ordre qu
lour arriv'Oe.
ALGER.-G5.000 viticulteurs algrien
rcunis ici out vote uni resolution al
firmant leur solidarity avec leurs con
freres du Midi de la France.
L LONDRES.- ,, L'Evenings News
- declare que la reunion des revolution

la suite du recent Congres damocrate


que russe, s'est terminde parla victim
re du part extrrmiste ; les d6cisiotn
qui ont 6et prises sont tres-graves en
mIme temps (quultra-revolI tionnaires
AMoY.-- Les croiscurs chinois *Hai
chen a et 1Phaiyung ) sont arrives tl
aujourd'iui ; la navigation fluviaieest
maitenaalit ouverto jusqu'a Chiang.
Chow, .1 s droits de passage qi
avaient (tt cause do sa suspension
avant 6tM abolis. Les imandarins out
intterdit la publication de tous lesjour.
naux tqui doninent des r&oits sui I'i.
surri'eclion.
PABIS.- Une d6peche de St Plter1,
hours au a Petit Parisien a dit qu'apr6
uneconversation avec lo Tsar, le pre.
mier Ministre Stolypine a offset sa de
mission.
iMELILLA. (On apprend que !,, Pr&
tendant viniit do rioinportoe unII' Ilu.
vellj vic'oir.' sur-41' les troupes di S
tan.
NoFOLK.- Li course des centre.
torpilleurs parties hier minitin de New.
York a 6t(, contrariee par le mauvail
temps ; elle a 6t6t gagnl o par le T\Wor.
den i iui es;t arrive le premier a
large, duil p Henry suivi dans l'ordr
par le, Tirixtoli ,) Ie a Stuart > etli
( lull ) Le \VWhiple est passe I
10 i 40)' du matini vacant a sa remor
(Ique l lloplkins qui, en coursderod
to, a casse I'uine de ses hilices.
lIOMA),V.- (); dcvalue A pros de P.i
0OJ.000 les tld6;its caus-s par Ic cye
ne qui s'e;t abattu, le G Juin, sur K
rachee.
CONSTANTINO PLE.-- Le village
SSenai. sur la frontiereturco-peusaa,
et6 ditruit iierpar un tremblejnent
terre.
MA,\lnR .- Le journal tlimnparciaI
Sl'ait rc-ssortic aujourl'd'hi q(ue le prj
ralniilCme naval pr-vu dans le budl
iiIdPil; e I .:isio:.cc d'une entente ena
ire i '1-..,p iiO. et ullo autre puissance
')I'( ,)..bL!tIntlint I'Anglelerre.
z e prol,:- d( MM. JIL ose Nankens
,- .r... C i rs uI I'CS )LiSOnnflC' acco-
s'e i. (.i iipl icitl d(Ida s la tentative
S d'a ..-isi:it coitre leo roi et la reia
S('1- aGi s e.-i. tterl'iilie aujourd'hl
pur l, piAidoilic des avocats. 1ee ve
li,-l. sei, p,roelodc6 d'ici ciml jo0n
s (Co'iifolinmleIlit la loi, il sera reni
a liuis clos et corlmunniquC sculeml
aux ae-tisaes et a leurs avocats.
S 1'oRiT-D'ElSPAGNE. Tl'tnidad.-
Sannonce ofliiellemenent (que deux
0 de peste bubonique ont et6 decouv
3 sur 1'ile.
PARIS.-- La Presse approve
neral le to:N prudentdet la ddc'lad
[i faite 1ii[r par M. l'ichon a l Cl a
ls redes I)utput(s sur I'atlitude de
o F'iance a la conference de la Ila
Elll est ('avis (u'il y a peu d'e0
s (1quc lc dc61tgu6s arrivent a uelq
t close de p)ratique en ce qui concern
e la limitation des armements.
NErWPORT.- Le pavilion du CODnt
s admiral Charles II. Stochkton a
- hisse hier /a bord du croiseur cul1
- se < Tennessee faisant parties de I
division navale ambricaine qui .
partir lundi pour represented les Etr
i- Unis a I'exposition de Bordeaux,
a position faite pour celbrer leceai
i- me anniversaire de I'applicalion de


L









navigation. Cette division naval est t
aussi envoye pour rendre au gouver- s
nement frant:ai;s la visite de la ,livi- 1
sion naval truncaise a l'exposition de
Jamnlestown.I
URUXVLLr- --Le rapport sur la si-
tuation poiitique et conomiquede I'E-
tat (dtu(:)'go, demand par la commis-
siol p i'itin'ntaire, a t16 publli- au-
*o 1jlnii. (' rapport forine un volume s
ode 2l' i 'O on prI't0end(l ('il nest
pas entiblteinent satisfaisant sur les
points s plus important.
BmIIADg:. -- Pendant qu'il faisait
ce imalii sa promenade habituelle ai
eheval, le roi Pierre est tomb6 de sa
moniturt, il s'est gri'vement bless a
l& cuisse.
PARIS.- La Course du Grand Stee-
ple-chaso couru Ai Auteuil a Mte ga-
gn6c p.ir la jument a (rosse-mbre )
appartenant a 1M. Gaston Dreyfus. Le
temp s sl,)eirle (qui n'a cesse le de!-
gner pendat.t toute la 1.iljoirii a don.-
n6 ; celtto solonnitt un delat tout par-
tictlliir. [).L;i la tribune officielle on
remfl;arq;ilt lo isid'i do l:a tIp'u-
bliq:i (I'1 -. l;E i',rIt. ],- tinl'bro- dii
(abi:i' kt .: 'ix i (I'* .; i)iplo a.I ti-
que.
De. l,',cIa:;.,iioils faites par M. Pti-
cho, (d 1i -: ():l (diS.i1ours 'tla I C iaibi'i1e
des )D';'it -:. il ross.-, t u-i le 1 go, tve'r-
ne onti fi i:;l i al i'iint ,:n ion de dis-
cuteri':' 1 ie in'! *I.- la irnlitatio)n des 3;r-
mements in 1t c ( !if',nuce do i la liavte.
La Fra : -outi-indrait ainsi les ddld-
gu a ":" :;; eL ainmricainzi.
A -I--- I I


heien e Fe a l n Rail


LDi '/t:,' 1t if; on SU;l '.r- .sY: /,' ./I,'t -
COpe.-- P': 1:it( 'le ]i tIufi; c oUA' mt i
apt'/i '. --- (h (i t c' : tura1 ut0 IIti Itc


abr pt: / b's f//c'.S .suo ui ctible'. -

120 mill',s < l'hetti', dIl'aprf-) l'i t' '.teur
Lo: Jis Leaa.nn (I f Foodres.


LoNdaI-n 8 M'i 19c.--- Li declaration
d'un ,autr.- rand triomplih de la science,
qci, pcut-c,3tr tira epoque, fut fairce -e soi
devant u-:e brillante assemble reunie sous
les auspices de la Soci&te, Royale.
Pendant plus de deux heures les maitres
du ma:,.: '., t, tique an ,lai,. ac Ltrent
l'expo. d'u ptri ncipc mdcan'que bicn con-
nu mis p,)ur ia premiere fois en applica-
tion, eCt otb-crvrcnt avec attention 1inel dc-
monstr.uintn mcrveilleuse qui scmb'. t bra-
ver les lois de Li 'gravitation. A la fin ils
acchmcrl-et l'aireur de la d,,covertc ou
1inventeur. le jugeant digne d'.tre ran.i;e
dans les annales de l'honncur qui enregis-
trent les noms de Newton, de White et de
Stephenson.
Ce qu'ils virent fut ceci: une voiture
ou locomotive en miniature, se tenant
completement sur un seul rail ne parais-
satn tre balance par rien, courir a travers
a salle, tournant les courbes les plus cour-


es A grande vitesse, travcrsant l'espace
sur un simple cible de fer representant un
pont et gravissant de fortes rampes avec la
plus grande stability.
Le wagon tait parfois charged ct parf'.is
i vide. IIIr 'y avait pas d'effort faire poor
equilibrcr le chargciment, le wagoni le fi-
sant inmundiatcment et automa.tiqucmennt.
Tout essai de le desequilibrcr aboutis-
sait u:; parade:. Si le chlrgement etait
aioncrcle d'un co<'r, il paraissait inevitable
que le wagon s'alfaisscrait s'il ne chavirait
pas. Mais pas du tout, la partie surclh.rg6e
se levait automnatiquement cn proportion
du tardeau et la panic libre s'abaissait. Aux
non initibs la cost paraissait dangereuse,
une Alice rdelle au pays des songes. -
(Expressicn titee d'un roman anglais en vo-
gue ).
L'innovateur de ce nouveau system de
locomotion est Louis Brennan, C. B., i'in-
venteur bien connu de la torpille Brennan.
Cette invention, soit dit en passant, qui
est controlde par le Ministere de la Guerre
Britannique, es: le scul dcvis qui soit ;,ar-
dd secrtemcnt avec success, depuis si long-
temps, par l gouvernement. II exposa cc
soir tres bri'evenent a soin auditoire le
course de scs longucs rechlrchics pour trou-
ver une m6thole idtale Lie traction. II
comnienqa A etudicr 1e probcmnc en Aus-
tralie, ii y a prs d.L trnete ans. Con::ne:nt

rdduire ic fro:tcmnient, ctait ie itrv.i: prin-
cipal. II est bicn connu qu'envirol I2 o/
seulcnmert dc la force prod ",ite pir une lo-
colmotive est employee actuelleCint tourwr
mouvoir un train.
Le frottement que l'on doit surmonter
se trouve pirtli dans la Imachine, partic
dans l'oscili:ion des wagons et d:ta s cl
serrement des roues de cheque c6od contre
les rails. L, -s chaussi- s leC plus p.irf .itcs etC
les rils sur voic:, ord>''irc ic, p.;urr:icnt
:c r d-!uirc :mi*-d s.;ous d' n'. c li --
n iite.
1Mon0bier BrLcn'an rc.;.i'. rTil.-:' -.
c'ni r m'u h'j'n.c ver .; Jl in c le ''-
n ins c i'r i : 11t i :neca.::i ;. ', '.i c.:: :i.
tion id iur u: r.:. n : -.ra .l d :t.: pir-
fiLc nt L'.: ('*ii.;b:rc .1" ii;U sCi El I, dc-

vitc.::- avec coini :'ui- ic force. a inc:'te-
r:.icnt d'amt.a': ,'u" s U, s '_:I r.i. Ju; -
qu'A ce quc l'expcricnc dc ce soir fit fa:te,
li porc pratinu.c d c::tc id aurai pu
p.tr.itce ci- dul,.. d r'. ,g ides acq:iis n" s
-c.cniiquies, ,vr.ci ps... r 1 t hiommn' t. mi-
nen.s qu. assist *io: ~:t Vt l*niru dcc ia
Society Ievo e.


11
41-w
Depus ionr lo:^'cmnp:: d:'.s :cs recher-
ches, Monsieur Brcnnm' counc:e-a i.s ex-
pnrienccs avec le gyroscope ; en d'autres
tc:IIn nil :.n :: -i ":!. :- l i v u1 :,u .
topple toura-ii:: a L i.u:i c tout c,.--
licr L.: fma i L. prince p" d la t-, pic.
c'.e .q 'i! Jdc '. ":*, c" 9):r.
La dc. p i- -T
.n c:n d u 2 -, '..it c -" t ,.. tl :,: c' 1 -
,. n p1ar UYI: le
sim p'e pour :., c :n ,- p l
monde.
<( LE SU'N "
( L. jin i Jt d ain )
-------- --
A Vendre

Une grande demolition en bon 6tat.
S'adresser au No 2i, rue du P'oste-
Marchand.


LA
Meilleure Farine

du Monde
Cellc qui donnc e 1 ineilleur pain.
Qmi product le plus do pain,.
Qu)i tl)on1, le 1 pain t plus blalnc et
toe plus Igor,
C('- t la Pillsbury's Best (t la
Pills-bury Washbrin Flour Mils Co,-
Mi nneI)polis Miti.
m CAST'i'L' A. I'prc. ,i',inl.
---~I --- IL--
C'est incroyable

Pour la Toilette I

NMalr r6 : ..:,v is antiseptiques,
Ioutes les ea;ilx ido toilette que ic vots a-
vez djAi cnmploy.'s, s;'ns succi-s, In'hl sitez
plus miainliena;ilt ;i ,ess;yercle Lait vir-
ginal antiseptique (Ie A. 1)onhlom-
[1iO, phli; altrl;tci(1'i, j i poi a voli' tus in-
conlts's;t itbl-s i 'eilevtr les boutO is aU
v'iS (l lui i on i')l l,'' I it' .,ouple)C se
,' r'e;thk!e *ie lH ibI,elli(r At '1.: cons(-erver la
4r in bi ur n i 1 int.
3O I DI I)'x'P11LOI :- S, lt'W e figure
:2 (nii "l ')is p rV jour ;v,'c uni p( iin *l' e
lail anns 1!c I--a. i ft oblfe.
Prix dat flacon G. 1.00

PILLS D'A TR ES !
Servez-volus (Iit ;(iiut droe dcntifrice :.n:tiseptique de A.
lionh ni me, pl;s ti ; in, u([i convient
a toil .t :'l 1' ti:s pitu: i. la bou-
ik'. 1'L C' *i'l ii !C s avV'ir et u('lin
iin l'l'n i l" ": --. (""'* ;d i .'lti i. la lb ouchle,
(,- : \rc l1 t;tr-

'.1 l
tit 1t 1 iai ri l ii l -t;c'I li 'Lt it.U l l n -
it. G 1'i .50.iej
le iil S ;i -

I'l ( '- i : ';. 1 1 ..4 *c i n1 -
t' .- -. ,





S (. : c:oi e itio

CH -AN G.Er'-. ENT D'ADRFESSE

_t i LissA(ie
"")--,. "*- --l; l "!** "

/L remnd c.

,i l I, o n 1 1l l t

;'i IO ns l i ix.

lloiilie oi-aSiOlI
A vtldIlit i pou i cN'"ntructions en
nlil, des double T poui terra ses,
traverses, etc;-
Et une magniliqtue couveuse de
340 ceufs avec accessoires.
S'adresser.au bureau du Journal.


___ ___ ___
i -








USINES MON-REPOS


SUCRE TURBINES
le plus pur, le plus propre, le plus
riche en malicre saccharine
ddliant toute concurrence.
Tafia Sup6rieur : 20 degrees
DLIPOT GENERAL :
23, Rue Roux, 23
(anciene Rue Bonne-Foi).


A. de Mattliset Co.
32, Rue du Magasin de l'Etat
Maison fondue en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
"Donne avis ii leur nombreuse clien-
tlc (lu'ils vijonentt de recvoir uni
grand cihoix dle l).igues et (dl'nneaux
en pierres prdcieuses ,inli que( des
bagues pour lianll(i!ic..
La mason a toujou.s 1n11 grand as-
sortiment le blijouterli,, a;igentetie,
bibelots do tous geznces, pd 1tmerins,
lunettes, Inointites or oi argent, pendu-
les garanlies.
Specialitds: bagues !fi a aiscs cn bril-
lants a l)arlir c d P. )00), alliances Or
18 K anglaises el fran;aises sur com-
mande, Service d'argenterie complete
1our marriages.
Tousles articles vendus par la mai-
son sont garantis.
Achat de diamantV, iierres pivcieu-
ses et vieille bijouterie a des prix avA.i-
tageux.
Contre remise de IJeux dollars en
timbros-poste d'llaii, la Maison Mat-
tWis envoie /fanmc de port sous pli reo-
commandde dans totcs les villes de
la Rtpublique Luncttes on lorgnions cn
nickel inoxydables, selon les prescrip-
tions des Docteurs ou instructions
des acheteurs.

Industrie
MANUFACTURIEIRE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux-cols, cravates, manchcttes,chemises
et caleCons
Ecole des arts et mdliers

CHEZ MADAME

ATHTUR BONNEFIL
81 Rue Tiremasse, 81
QUARTER ST.-JOSEPII
ON TROUVE :
lluile de coco pure ( en gros et en
detail. ) Amidon, Arrow-root des Ca-
yes, (Eufs de poules ambricaines pour
donner A cover aux poules du pays,
chocolate ( de J3r6mie), beurre frais
( des Cayes. )


Maison F. BRUNES.
195 GCRAND'RUE 195
Dirigee par

L. HODELIN
Anicien membre de la Socield Phtlan-
hropiquc des maitres tailleurs de Paris.
Vient do recevoir ini grand choix d'-
tolles li.igonale, casimir alpaca, clievio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
tde particuliorement a sa clientele ute
belle collection de coupes de casinir,
de gileti de fantaisie et de pique de
ioute beauty.
Prix moderes defiant toute
concurrence.
Sp6cialite de Costumes de no-
ces.-- Couple 1"act1LI'ase, Angl;is et
Amniicaino de la dlernie c perfection.
La maison coiifectionie aussi des Cos-
tumes militaires, habits brodes
dolmans, tuniques, habits car-
res. etc etc, I(l tos gr,:uaes.

RHUM-SYLVAIN
Produit de l' Uine St. ?Mlicel (Arcahaie)
Vieillissement ntalurel jusqu'a 12
et 15 ans.
PRIX TlEs .MIOD 1IRES
Veite en gros et en detail.
Maison M. Sylvdin
43 .,Rue des Fronts-Forts.

PHOTOGRAPHIC
J, 3ML. XD uplessy
120, RUE DU CENTRE, 120
Entre les pjiariacics Balyard et Thdard
Travaux soignes
S'P'CL4LITE. :
Agrandissements au plioto crayon.
ReproductionE.
Nouveautes
Prix mod6ers.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures
La Manufacture a toujours en de-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les commandos des commercants
de l'intdrieur pourront Wtre executes
dans une semaine & peu pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


Ti oere Znlif11pi Bell
Fabricant de chaussures on tous
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
fants.
Place de la Croix-der-Bossales.
SPNCIALITE :
PANTOUFLES MULES


Poudre dentifrice

( L'IDEAL

Voulez-vous avoir de belles dentsa
les conserver intactes ?
Usez seulement de la Poudn
dentifrice a L'Ideal >
La Poudre endtifrice l'Id'al a QUI
A OBTENU LA PLUS HAUTE RCOM.1
PENSE A L'EXPOSITION AGHICOLI
ET INDUSTRIELLE DU 1i MAI 1A90I
- A Port-au-Prince est r6ellei
la meilleure de toutes celles connn
jusqu'aujourd'hui.
D6pourvue d'acide, elle est sa
aucun danger pour I'6mail des d.
Antiseptique de la bouche et
que des gencives, elle prevent la
rie, donne aux dents tne blaoc
eclatante et laisse a I'haleine une
quise sensation de fratcheur et W
agceable parfum.
Servez-vous uniquement dela Pcow
dre dentifrice 1'Ideal, et vou
aurez de belles dents.
Vous on trouverez A la PH.ARMACq
THi AD, angle des rues tdu Centre el F
rou, vis-a-vis de 'Hotl de la (.ommnm,
Prix: G. 1.50 la boite

I"''razi c b.ezx exit



D. FERRARI, i
Fabricant de chaussures,
Porte a la connaissance du )Ubpol
particulierement de ses nombreuxc
ents de la COle et de la Capitale,
l'6tablissement a un stock incalc
ble de chaussures pour homnIW
temmes et enfants, en tons genr1
et que, malgrd l'offre decinq pour rm
sur l'achat en gros (5 0/0) fait un .
basis exceptionnel sur les prix.
L'taiblissement se charge de fain
prendre des measures a domicile.
Toujours : Soin, exactitude, poncauali
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

AVIS
Le Restaurateur de la santh
Bcm'-de ellicace coutre toutes lcs mala-
dies provenant de I'impuretd du (ait,
la boite de 201 plules : P. 5.
L'enveloipe de 30 pilules : 1.
J'envoie gralis etfranco, sur demand
'enveloppe-6chantillon et prospectus.
II. BONHEUR (Ageit)
IIOTEL-BELLEVIE.

I0 U i, Z-VO US bonavoir U
deur et reparateur de Pianos 7?
A'lressez-vous sans crainte des condi"
lions, a Me. Arthur Bonnefil arlti
pianist Professeur de Musique.
81 RUE TIREMASSE 81
Quartier St. Josevh


_ ~rr~C-l L I ~