<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00050
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 1, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00050

Full Text
ire ANNEITE, No 50.


PORT\"'f-AU]PRINCE (w..uiI.r )


SAMEDI, 1,*' JUIN 1907.


* *-p-- -


IN


ABONNEMEN TS:


PAR MOIS


GOURDE.


D*PARTEMENTS 8& ETRANOR :
vrais de poste eu sus.


DIRECTEUR:
Clemea-ext 1Mal gloixre,

REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


LE NUMERO 10 CENTIMES.
Les abonnements parent du Ier.et
dn 15 de chaque mois et sont paya-
bles d'avance
Les manuscripts ins&reS ou non ne south
pas remis.


Pour tout ce qui concern l'Administration du Journal; s'adresser 6 M. Arthur ISIDORE.


DES FAITS

J'avais bien raison de dire I'antre
jour, en pr-sentant deux .exemplaires
haitiens da type anglo-saxon self mad,'
mail, tque je n'nenendais pas macon-
nattre le mnrite de tant d'autres carac-
t6ris&s 6galement par 'lnergie. et la
direction rationnelle des facultes. Voi-
lI que le courier de cette semaine
m'a apport6 de J1remie un teinoigna-
ge vraiment encourageant de ma fa-
con de voir.
Mon correspondent me pr6sente des
personnages 6minemment honorables,
fils issues d'une famille jeremienne des
mieux reput6es, et qui se sont coura-
geusement livres au travail manueL
Je ne puis m'empecher de citer les
noms, puisque l'on connait dejA mon
opinion sur les metiers a nobles a et
les metiers a non nobles n et que, A
mes yeux, tout metier, quel qu'il soit,
n'a d'autre valeur que celle de l'indi-
vidu qui I'exerce.
Un menuisier expert est de beau-
coup plus interessant et plus digue
d'Ogards que le mndecin ou l'avocat
mediocre, quelque fils de famille que
aoit ce dernier.
Le sujet que je veux aujourd'hui
presenter a res lecteurs est M. Emile
locourt, de Jdremie. don't le p6re ex-
were les functions de juge au tribunal
civil de son resort et don't le grand
pIre porte un nom don't la reputation
eat formidable etle prestige grand dans
tout le pays: M. Rocoutt est, en eflet,
petit-ills de M. Cl6rie.
M. Emile Rocourt a vingt trois ans
t se trouve actuellement chef d'un
tMlier de cordonnerie trs achalandd
6 J&6rmie, le plus rand et peut-etre
10 aoulbien organs de la ville. Quand
U laissa les classes, ii avait seize ans
O il s'engagea dans I'atelier d'un cor-
dannier en quality de simple appren-
SAprOs une annee d'apprentissage,
Sacquit assez de pratique pour que
8on maltre prit ombrage de lui jus-
9u le renvoyer. De plus, ii le fit ap-
arattre aux yeux des confreres
cormne un intrus dans le m4tier, et
.tte coaiion, en I'emp6chant de
S*mployer ailleurs, I'obligea A s'ins-


taller pour son propre compete et fut
ainsi le point de depart de scm indd-
pendance. M. Rocourt est aujourd'hui
le jeune patron d'une vingtaine d'ou-
vriers.
i De plus, son. example lui valut des
imitateurs, et au nomtbre de ses ou-
vriers il compte trois autres fits de fa-
m ill,'.
Un des frores de M. Rocourt tra-
vaille element dans son atelier, et
un autre s'est livre A la profession di
tailleur. D
N'est-il pas vrai que cette simple
lettre et ces 6difiants examples font
plus sur notre esprit que le plus long
et plus eloquent plaidoyer en faveur
des travaux manuels ? Ces hils U1o-
court ne forcent-ils pas votre respect
et franchement ne sentez-vous pas
qu'ils ont droit A toute votre admira-
tion ?
Je remercie sincerement mon aima-
ble correspondent de m'avoir ainsi
fourni des faits plus persuasifs que
les meilleurs arguments et aux inted-
ressants travailleurs que ces faits con-
cernent j'envoie un cordial et rigou-
reux shake hand.
d

C
c
14

Les Scapbandriers c
Mercredi est rentr6 le steamer haitien s
a Mancel a de la Compagnie du Service t
Acc6Irc r
Le a Mancel a, vient des Gonaives oh ii v
aidait les scaphandriers dans I'entreprise
intelligemment organise par M. Thimo-
cs Lfontant. .s
Pami les objets pris dans la a Crete-a- P
Pierrot V, signalons une magnifique pitce
de canon, ainsi que les diff&rentes parties
d'une helice neuve. N
A 1'hospice St-Vincent de Paul q
Demain, i partir de quatre heures de p
l'aprl-midi, matinee et soirde recreative 2
organises par la Societ des Dames Zela- I
tres de l'hospice St-Vincent de Paul et 6
l'c avwe des conferences avec projections n
lomineuses. 9o
La f&te commencera par un concert of-
fert par la musique dn Paais, ct aprts Il- ti


quel aura lieu la premiere conference de
1 'uvre,-- conference par M. F. Fq uiere
sur l'Alcoolisme t st's i eets. Elle sera close
par quelques vues cindmatographiques.
Les cartes d'entrbe sont de P. I pour
grades personncs et" o centimes pour les
enfants et se vendent A l'Hotel-Bellevue
( Champ-de-Mars ), et chez les l)ames Z-
latrices : Melle Eugenic Solages, pr6siden-
te ( rue des Fronts-Forts ), Madame Julien
Dussek, prdsidente honoraire ; Melle Em-
ma Denks ( rue du Peuple ) et Aline Ar-
cher ( rue Roux >.
Arrive
Ce matin est enrrc le Steamer a Venetia,
avec les passagers suivants :
New- York.- M. et Madame Perceval
Thoby.
Inague.- Madame Alice Barker.
S6aat
.Scunce du ;r Mai 19u7.
Le Grand Corps, aprcs avoir entendu la
lecture de la correspondence, a rccu le de-
p6t de deux rapports du Senateurl)auphin.
Le Ijr sur une loi votee 'annee derniere
par la Chambre : elle permet lux Membres
du Corps Legislatif, A ceux du Corps Ju-
iiciaire et a tout officer minist&riel, mili-
ant pros ce dernier, de participer aux sean-
:es A huis clos tenues par les tribunaux;
e 2e est relatif A la modification de quel-
iues articles du Code de Commerce.
Le premier rapport sera discute A la sean-
:e de lundi. Le Senat, avant de lever la
Chance, a fait droit a la proposition produi-
e mercredi par le senateur Dennis, en
lommant une Commission charge de re-
iser les reglements interieurs d Grand
.orps. Elle est composer de MM. les Sd-
ateurs, Baussan, Dusseck, Paulin, Moris-
et, Canal, Laurent, Ney Cayemitte, Dan-
hin, Curiel.
Le Coton
Comme nous l'a appris dans son discourse
Ir Al. Craan, Magistrat Communal, jus-
u'au 30 Avrildernier, on a exported de ce
ort, 490 balles de coton pesant environ
x9. 6r livres qui, calculees A G. 30 les
oo livres, representent une valeur de P.
5.868,30, centre la recolte de I'annee der-
i-re a pareille epoque, 2to balles pesaut
7.876 livres, chiffres exacts.
D'ou une augmentation dans I'exporta-
on du coton pour cette annee 1907 de


__


4C? T-7 C> OV X X 3EE: 1"**l


I


IE


A.






S8o balls (plus du double), 4e 1'annee
dernire.
Toute la recolte de 1906 etait de 943
balles. Celle de 1907 peut done &tre &va-
luee A 18oo balls environ. Soit: 80oo bal-
les A P. I o en nooyenne reprdsentant une
valeur de P. 270.000.
La rdcolte du coton a done doubled dans
1'Arrondissement de Jacmel et pourquoi ?
C'est parce que 'article est prot4g6 par
la loi fiscal. L'ancien President Salomon
voyant quc cette culture ktait abandonnde
avait camupris que pour en iaire reprendre
la production couime sous Geffrard ii ne
fallait prdlever A I'exportation sur ce pro-
duit qu'un droit de stati.,iiquc de o ccinoi-
mes par loo livrcs. Ainwt, 1'articie dcvc-
nan~ r'mouit'r.ttcLu pour ; prod uci:ur, s
production augment.
On doit ddduire de ce falt que ce qui
paralyse l'essor de l'agriculture dans tout
pays naturellement agricole come Ie n6-
Tre, c'est l'inp6t d'exportation que le pro-
duit ne peut plus supporter quand son pnx
de vente est en baissc sur les march& con-
,.)mmatcurs.
lin cfett, si on voulait fire abandonner
de nouveau la production du coton, on
n'aurait qu'a rdtablir Ie droit d'exportaiion
sur ce product, c'est-'-dire krnlcvcr au pro-
ducteur une parties du prix que vaut l'arti-
cle A l'tranger, soit une partic des fr.
69/70 qu'il est vendu ac-ruellemcnt les too
livres au Havre e: I'on constartcrait ic resul-
rat desastreux au bout de la prenmiure annt6e
seulement.
( I'A /Lili'. L/ j amel).
Merging ue


NoLs avons requ avec plaisir la nouvelle
meringue que vient de fire Mditer M.A.
Instant de Pradines, dit Candio.
A la tracas fresh !.. Tel est le titre de
cette suggestive musique qui charmer tons
les amate urs.
On trouvera la meringue au Bar Fin de
Siecle ; Une gourde l'exemplaite.
Globe-Trotter conferencier
M. (Louis Avenel nous informed qu'il
done dimanche prochain 2 juin A ; heu-
res et demie la s-alle de fctes de I'Asile
francais, une grande conference.
L e (lobe-trotter traitera particulire-
ment de 3 sajets. I 0 Episode du siege de
Port-Arthur-; a o Le tremblement de terre
de San-Francisco ; 3 Assassinat de son
ami Gustave Laurent en Californie.
Le prix d'entr6e est d'Une gourde.
RENSEIGNEMEN TS
ME TEOROLOGIQUES

O bser vatoire
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

VENDREDI 31 MAI
Barometre A midi 762,5
mminmu
Temperaturenmaximum 23,2
maximum 33,2
Moyenne diurne de la temperature 27,8
Le ciel a et4 assez nuageux dans l'apres-
midi; les strato-cumulus viennent du Sud.
Eclairs dans la nuit. Le barometre a varn
pe u.
J. SCHERER


e
4
.4


FiangaillU
Nous avons recu laarant de fiancaillesde
Mlle. AwxA DucHATnUx.a avec M. le Doc-
trer JUAN LANDRON Y ACSTA.
Sinceres tdlictations aux nouveaux fian-
;es.
Remerciements
Madame Vve JusrnM CARaRI, ses enfants
et tous les autres membres de La famille,
remercient bien sinceremeut Son ExceUen-
ce le President d'HIati, son Eponse Mada-
me NORD AL-XIs, le Corps Diplomatique,
le Clergy, MM les Secretaires d'Etat, les
Corps constitums, les autorit6s civiles et mi-
litaires, la population de Port-au-Prince et
routes les personnel des autcre villes de la
Republique qnr Icur out donnd des t.imoi-
('tLeues de rdeUle sympathic A occasionn de
L mort de lear rcgrettd JI:srini (,Arti--.
lls les prient de croire A tour lcir pro,-
fonde gratitude-.
Port-au-Prince, le i" inin 1 m 7.
Un RBglement
II y a dans le copieux et minutieux re-
glement des postes des articles qui valent
d'ctre cites, car ils dcfeendent ax emp'roys,
de lire les tarcts postales, Ie second, d'\.vi-
dier les cartes postales contenant des in.ult'es
au des iniures.
Comment les employed peuvent-ils, sans
lire les canes postales, s'apercevoir qa'elles
contiennent des insultes ou des injures.
Fermoture de la malle
Les d6pches pour Colon, New-York et
Eaurope (viA N-Y) par le sisp VBNETIA
seront fenrmes coooir A $ heares praises.
Port-au-Prince Ic' r'Juin 90o7


TRIBUNE DUJ MATIN"

F6te- Dieu
L. ttc-DL:i a etc poinmpcu.c',cnt c iercc
hier.--- Trois reposoirs y etaient coneacrcs;
l icr A La rue dic~ Cesars, par M1r :t Mnme
Jca:i Alexa:dre KPcy, tl deuve.nim 1a
grand'rue, par Mr et Mmie Lagojannis, lC
troisiCme A la rue des Miracles, par Mine
Vvc Gauthier Menos, etaient splendidec,.-
Des fklicitatiori sont dues A ces trois famil-
ies qui ont tenu A rendre unsit crvcnt hom-
inage au Scigneur, en aflirmant davantage
leur til en la souveraine oppotunitd des
chooses ecclesiastiques. Elles ne sauraient Ltre
trop dignes de I'admration et de la sympa-
thie de la Societ qui applaudit toujours
aux entreprises morales et saintesd'une por-
tee fconde.- A cette heure de dkcourage-
ment etde lassitude oie, le doute au coeur,
I'on semble se perdre en la complexity de
ccrtainss prbl6mes; sociologiques, il. st
beau, just de noter les gestes accomplish par
ceux que l'evidence anime, en face de l'ave-
nir A garantir, par le colte sans cesse pro-
fesse des vitales vnritds et des vertus civi-
qres.- N'ayant entrevu qu'A une assez
grande distance les deux derniers reposoirs,
11 ne nous a pas et possible d'en biendis-
tinguer tous les traits, tous les ornements,
mais ils serecommandent,par une profusion
de verdure artificielle ou naturelle qai leur
confdrait une originality, une fraicheur et
un eclat, que l'observateurne peut oinettre ;
ce qui avait provoque de gais commentaires
chez les passants. Mais disons que Mme
Lagojannis avait fait une belle trouvaille


artistique dans la construction
gne de fleurs artificiUes aux cc
tiples.
C'est au Reposoirs de Mr ei
Alexandre Rey que nous passA
deux heures,- r6pondant aim
cieuse invitation. Nous pAme:
quence, nous penetrer, d one i
de toute la beauty et de toute
de leur oeuvre
Ici, ce fut tn ciel blanc....
cheur neigeuse, plaque d'un e
les d'or, traverse de deux ang
ges, entour6 de bordures Z
rouge, L'Autel merveilleuser
reveta de satin jaune recouN
blancr.dsentait un aspect fte
galere auxtapi-noelleux, domi
poteaux enrubann,, mnoutraj
trees magnifiquc. Aux extrlDi
large points s'allongeant jusc
la-voie publi.ui joncic,c de ti
dJc lbanbou, au, :ran;ccli.; l ill




en l'bol)i'cu'jr du Mati.ri d cs n
,entillcs d Ii-eilc-, qu'accol
ganistc Chiar l., l-ontin. Non
Inentions d'avoir s bicui ceCxcul
rcligicux. cir leur. voax irtm
dieuscs, aCvaciL- ]ugicS. de tt
:i tous cul \ qui les ,-.ieit
Ombre d'Andr, Thlietli Cr, ;.
du balcon qui resplendissa"t,
'e NMai, sou, sa riclhe parur
tombaiciit, cn une m inute !
glante det cdlcteL oied, .e ro
des bengalis, de;, ciiry-ivanitc
das. des violettes. d'au:rrc t
teurs exquisc~ e: grisantes,
leurs jets co tintlu ic Irotiii
rassdrends de S. grandeur
I'Archevquc Julien (Coitan ,.
ss-' TIhurLifrairc:., cticcnsait
lie, divinii d C( rt'1monii e a
chants. cn vtritd !
IA tiamilie le.an Alcxandr,
gentillessc cst ;i apprcciec, .1
ours de sympatlie. Et c'e
que nous choisissonscctte o0
renouveler l'expression de
chaleureuses felicitations.
Dieu la recompensera de
servi dans la journ6e du 3o


hotel l ]Bel

DfiJEUNER DU r
MIDI A 2 HEU1
Prix : G. 2
Beurre glac
Radis
Poulet Saute A la
Lambis grilles sauc<
Escalope de veau aux
Haricots rouges e
Riz blanc A la c
GAteau de pal
Fruits
Creme A.la va
Caf6
1/2 Vin


_ _







COMPAGNIE P
AVIS


C .


S


A ta suite de I'ouverture du Tratic de la line de c:arreftur,
,rcvenu que l'lioralre suivant est proviAoirement adopt.
D.6part de la Gare du Nord D6part de Ca


i h. A m. ( jusqu'h (:ICAaHRvo)U )
7.45 ) a
%L30 -
11.15 ( s'arrtce, 4 Bizoton )
1.,30 p. in. (jusqu'A CARRarOUR )
2.15 (s'arrdte d Bizoto )
&,30 ( jusqu'A CARRnEFGU )
5-15 1 )
7 -


public os


rrefour


de (CAKREFOUR Gh. 45 a. nm.
8.30
S 10.15
de Biz.otot 11.45
SC(ARREPOUR 1t.1 p. mi.
a Bizoton 2.45
a CARIEPOUL 4.15


S


Le nouveau. Trafic avec application de l'horaire ci-des
A partir de -dimanche mati, 966 courant par le train die ) h
trains de ce jour. c (.a, dt, heureas et de 7 ht. .L coTrr'oit
raii'e et s'arrdteroatI a poi,, de Thor, come d'habitude.


6
7.45
ssus commencera
. '0. Les premiers
selon )lancien ho.


Les Prix des passages sont :
l* et IIc cl. jusqu'au Pont de Thor 0.30. An delA, jusqu'A Carrefour 0.50
En fourgon 0.10 O. 0. '
Les nouvelles Stations aprbs le Pont de Thior soni :
THOR, poste militaire
COTTE, plage
COTTE, moulin
CARREFO UR.
et vice versa
LA DIRECTION.
.i ~


PHOTOGRAPHIC
-J, lV. Dumplessy
120, RUE )DU CENTRE, 120
Entre les pharmacies Da!tarld t Thjard
Travaux soignes
S'-P CIALI T'1 : "
Agrandissements au photo crayon.
Reproductions.
Nouveautes
Prix moder6s.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en d6-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et d6tail,- de chaussures en
toos genres pour
HOMES, FEMMeS, ENFANTS
Les commands des commerCants
de l'int4rieur pourront etre executees
aths one sea3ine & pem pr.s.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)

USavoirr n
VOULEZOUS bn accor
deuretr6parateur de Pianos ?
Adressez-vous sans crainte des condi-
tions, a Me. Arthur Bonnefil artiste
pianist Professeur de Musique.
81 RUE TIREMASSE 81
Quarter St. Joseph


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'LRJUE 105
Dirigee par

L. HODELIN
Ancien membre de la SocietJ Phalan
hropique des maitresf tailleurs de Paris
Vient dte iecevoir ii grand choix d'd
tolles diagonal, casimir alp:;ca, chevio
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman
de particuli.rement ;' sa clientele unI
belle collection de coupes de casimir
de gilets de fantaisie et le pique d(
tonte beauty.
Prix moddrds defiant toute
concurrence.
Specialit6 de Costumes de no
ces.- Coupes FranCaise, Anglais3 e
Amdricaine de la derniere perfection
La maison confectionne aussi des Cos
tumes militaires, habits brodde
dolmans. tuniques, habits car-
res. etc etc, de tous grades.


CHEZ MADAME

ARTHili IIONiNEFIL

QiWARTIER ST -.IOSEPII
ON TnOUVE :
fluile de coco pure ( en gros et p
detail. ) Amidon, Arrow-root des Cd.
yes, (Eufs de poules am6ricaines ponr
donner A cover aux poules du pays
chocolate ( de -.Jermie), beurrp fris
(des Cayes. )

C'est incroyable
Pour la Toilette!

Malgr6 tous les savons antiseptiques,
toutes les eanx vez deja employes, sons sicc6s, n'hesite
plus maintenanr t a essayerle Lait vir-
ginal antiseptique de A. HB rihom-
ue, pharmacies, qui a pour vertus in-
contestables d'enlever les boutons an
'visage, de lui donner une souilesse
agreabie de t'embellir et de conm-iverla
fraicheur du teint.
MODE D'EMPLOI :-Se laver i ; igure
2 ou 3 fois par jour avec un peu i lait dans de 1'eau fioide.
Prix du flacon G 1.00

PLUS D'AUTRES!
Servez-vous maintenant de la Pou-
dre dentifrice antiseptiquei e A.
Bonbo-mme, pharmacien, lui (juet
Ala toilette et A 1'antiseptie de it bou.
che. Elle est douOe d'une saveur tAt 'ua
parfum rare elle rafralchit la louche,
conserve les dents, les prase:'v<- du tar-
tre et de la care, maintient lei bt -
cheur. C'est un sp6cifique qui t revieW
les intllmmations tdes gencive. ',auee
lar I'usage des prep rations mercurnel
les
MODE D'EMPLOI :-Au moyen 1 dI'
brosse legerement monillee et impre
gnde de la poudre dentifrice on trictwi
ne les gencives et les dents.
e Dt)p6t Gddural: pharinacie St-An
toine.
e AVENUE JOHN BOWN (Lallue!.
Prix de la bolte G. 1.50.


t

I
*-
-


RHUM-SYLVAIN
Produit de r U.sine St. Michel (Arcahaie)
Vieillissement nature jusqu'a 12
et 15 ans.
PRIX TRMS MODERES
Ve.ate en gros et en detail.
Maison M. Sylvain
43 ;,Rue des Frbnts-Forts.


Fra=chLxe exxt

A L'LtGAlteCt
D. FERRARI,
Fabricant de otaumsures,
Porte B la connaistance du public
particulibrement de ses ammbreux e
ents de la C6te et de la Capitale, qM
I'rtablissement a un stock incalcot
ble de chaussures pour homes
temmes et enfants, en tous genM
et que, malgr6 l'offre de cinq pour c
sur I'achat en gros (5 0/0) fait 0 rt
basis exceptionnel sur les prix.
L'itablissement se charge de a
preudre des measures B domicile.
Touifurs : Soin, exactitude, po
42, Rue des Fronts-Forte, 4.
POaT-AU-PRINCB3 (HATI )


c~n-r;--rrrr ~ ~sr' 7~1N~


- ~.Y .~;:~i..~j~F~%J`l~*.'lt-~
r~~aer--- '~st~ r~-."^ ~c,-.'~,~'~fcr~+"~~""-t~J'~T~.' l1,:-.i:~ ~ .r


W'A -. 1, IF


=;V- r~u-~~-5-~