<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00048
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 29, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00048

Full Text


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


29 MAI 1907.


LE


AT


Q; 3T C) rr X:7X3Eiilq'


ABONNEMENTS :


PAR MOIS


GOURDE.


)4 PARITEM ENTS & TRANGER:
Frais de polite en sus.


DIETER


DIRECTIEUR :
C:1emexer Rtago oixie,

REDACTION-ADM1NISTRATION


45, RUE ROUX, 4.5


LE NUMfIRO 10 CENTIMES.
Les abonnements parent du Ier.et
du 15 de chaque mois et sont paya-
bles d'avajce
Le.s manuscrtas insares ou non no son
pas remis.


Pour tout ce qui concern l'Administration du Journal, s'adresser


& M. Arthur ISIDORE.


-LES SAVAGES

Les deux grandes lois qui doivent
dominer toute p6dagogie, quellequ'elle
soit, scolaire ou familiale, sont les
suivantes qui ont et6 emises en relief
par M. Paul Descamps dans son etu-
de sur I'6volution compare des for-
mes de l'6ducation :
1- La loi morale,
2' La loi de l'extensibilit6 des be-
soins.
La loi morale tend au developpe-
ment chez l'individu du sena moral qui
doit Ini permettre d'apercevoir la bon-
te on la malice d'un acte, a de com-
parer le plaisir actuel produit par un
acte avec les maux futurs qu'd pro-
duira. C'est la morale proprement di-
te, on la science du bien et do mal.
La loi de l'extensibilitd des besoins est
cette rfgle de pr6voyaice qui permit
de concevoir que, au fur et A measure
que les besoins sont satisfaits, de
nouveaux besoins apparaissent. Ain-
si que les besoins eux-mrmes. ( res-
pirer, manger, boire, se preserver,
parler, ) cette loi d6coule de notre or-
ganisation merne ; et A ce titre son
absence marquerait dans toute educa-
tion une lacune profonde. Disons tout
de suite, A charge de le demontrer
plus tard, que c'est la loi meme du
progres. Qu'est, en eftet, le progress
sinon I'bvolution ? Et il ne peut y
avoir evolution si I'individu n'est pas
prepare A Bvoluer en meme temps
que les besoins.
L loi de l'extensibiliW tient compete
de cette evolution continue des be-
loins et prepare 1'individu B y satis-
A,ire.
Faisant suite A I'examen des deux
educations don't il est question dans
mon article d'hier je puis dire main-
tenant que dans educationn statique il
a est tenu compete que de la loi mora-
e, et c'est ce qui explque l'6tat sta-
nnaMire des societ6s & formation com-
rmanautai.e od cette education pre-
domine. Lextensibilit4 des besoins
e8tant pas considered, I'individu ne
s trouve pr6pare a satisfaire que les
bsomne actels ; i n'est donc prepare
que pour le milieu acmll.


L'dducation dynamique tient compt
et de la loi morale et de la loi de I'Fe
tensibilit6 des besoins et c'est'elle qi
pr6domine dans tes soci6tes A former
tioas particulariste. L'individu est aiu
si pr6par6 pour le milieu actuel (
pour le milieu dvoluant et c'est ce qL
explique l'incessant progris de ce
societds.
Avant de m'etendre davantage su
ces deux genres d'dducation, envisa
geons un troisieme cas qui est celu
de l'Cducation ne tenant meme pa
compete de la loi morale. C'est I'dta
meme d'ineducation ; c'est la natur
humaine livrde 4 elle-merne, et M
Descamps appelle cette nouvelle sorte
Education negative : c'est elle qui ca
racterise les sa.uvages, don't j'ai promi!
de parler aujourd'hui.
Avec la nouvelle manitre de conce
voir et de presenter les cboses, 1I
science social ne dira plus aux es
prits tendres qui abordent les notions
616mentaires de geographie que le.
sautvages sont des individus habitani
les regions 6loignees et placees en
dehors de la civilisation ; qui vivenl
des products de la peche et de la chas-
se, y compris celle de l'homme, et
qui se couvrent de peaux de bites.
Nous dirons desormais que c'est
l'absence de loi morale qui caractdri-
se le savage et nous ajouterons que
cette cat6gorie comprend les sauva-
ges proprement dits qui vivent sous
la forme de soci6et primitives et les
sauvages civilisds qui se rencontrent
tant6t dans les bas-fonds des soci6ets,
tant6t a leur surface, vivant en marge.
Nous connaissons tous, n'est-ce
pas, de ces etres qui vivent et se de-
veloppent dans les quarters interlo-
pe, on ne sait jamais comment. Le
pere est un journalier de la premiere
esogne qui s'offre, bonne ou mau-
vaise ; je dis le pere, c'est a l'hommnes
que je devrais dire, car les enfants du
taudis sont ceux d'un autre mel6s avec
les siens et lui-meme ira aussi pren-
dre gtte ailleurs, laissant la tout ce
monde grouillant. Car le marriage est
inconnu dans ces milieux et rien ne
le replace pour y crder au moins
le sentiment de la responsabilit6.
La mere vit du premier traffic qui
lui dchet, et tous deux laissent de


bonne heure


la maison, laissant les


-. petits enfants A la garde des plus
li grands et les plus grands A la garde
a- de Dieu. Quand ces plus grands sont
i- des files et qu'elles se trouvent plus
t ou moins A 'ltge d'une pr6coce pu-
ii berte, elles vivent sans hisiter de la
s prostitution. Quand ce sont des gar-
cons, ils vivent de n'importe quelles
r rapines : c'est de la graine de voleurs,
- d'incendiaires, de brigands. Ils vont
ii ainsi jusqu' I'ige d'loinme et sui-
s vent I'exemple et les occupations dd-
t pravees du pire. Le hiasard les fait
e parfois entrer dans la domesticity des
. families ; mais le fait est rare, le per-
; sonnel des petits doinestiques se re-
-crutant de pr6efrence dans les fa-
s miles rurales on ii v it plus de mora-
lite et de s~abilite famiiuaLe. Les coles
existent sans etre frequentdes et le
a directeur a soin, I)(pur donner le chan-
Sge et conserve la situation budge-
Staire, de raccoler le plus possible de
ce monde des environs les jours o&
t la visit du representant de l'Etat est
attend ue.
Les enfants a la mamelle et ceux
de tous ages- ces milieux itant g-
neralement prolifiques-- vivent les
uns sur les autres de n'importe (luelle
nourriture, sans hygiene, dans une at-
mosphere empuant6e faite de gros
mots, de la charogne qui git dans les
rues, des liaillons sordides qui cumu-
leint toutes les oinctions dans ces
mansardes. On i es eli've t la mendi-
cite et iis vous accostent dans les rues
pour vous chanter les m maladies inven-
tees de leurs parents, et pendant la
chanson, ils ont le temps de vous
fire votre mouchoir ou mnime votre
montre.
La tuberculose, la syphilis, I'al-
coolisme font dans ces milieux des
ravages inouis et ils se contractent
de bonne here.
Inutile de parlei de loi morale l'6-
gard de cette classes de sauvages ot
education .fgative se r6vele a un de-
gr4 intense. Le jugement est nul,
puisque rien ne I'a form : ces etres
sont des impulmnfs et c'est 14 le pro-
duit.social le plus clair de cette ine-
ducation. Aucune contrainte morale
n'a d'effet sur eux et nulle crainte ne
les domine que celle de la police et


---- --~~~_


- ---~--


-ir ANNPAE, No 48.


WE ERCREDI)






de la prison, or pensez un peu ce
que c'est dans les socidtds comme la
notre of Ilorganisation de la force pu-
bliq-ie laisse tant a desirer La police,
ils eai sont d'aiileurs assez souv-rt.
Parfois un movement se fait dans
cettefoule et on ouvre les rangs : c'est
une filled de /amille vaincue par' la mi-
sere ou la ddbaucihe qui dgi'ingolk on
un fils de famille qui descend ; on lui
fait pace, on l'accueille, on 6rige en
couronoe ce qni lui reste de son an-
cien prestige social ; on devient faci-
lement roi on reine de ceLte foule et
vraiment ili 'y a pas de meilleur gui-
de ourr conduireA I'assaut dela bour-
geoL.-,. sociatie.
II n'est pas ncii ssaire de charger
davaitago ce navrant tablleaii t j'ai
hate d'indiquer le remind *. I'u::quc I
la (':use est I'inidcata,. dit IPail
I)escamps, l. rernde est ; education.
Q 'o)il n s' 'oijpre'se p)a.s dol pIl.1
de iaison G Cntiral, t dle (nitelju : iti-
les poulr le Ibut p o)lt'ssio!ii.ji, ils s)ntit
insuflisants )pour l-'e ''e do, rt.lo-
l hI "" ""' -
en bIas ;A e, c;u;i);ssnt : 1. ctI
constant dt ple'rdil. o, I:t e4i vt- lttr, le
remlndee i 'est autt'ce ,iuei ce!ui indiqaru
par le sociologu.i que vir.n d,- ei-
ter : t II faut bieri q on l I saiht, Ii
faut bien qu'oii le crio sur tois les
toits, oil nfO c;,algi 'a ie.L ; taint q (ue
l on u'aurat pias- duqu6 tous ces gens-l[.
11 fatt enlover Ils enf;ints ait es pa-
rents indirni-s 11 f itiI s si pa-ier du
milieui vicicilx corroinp o'it ils
viveiit.. AvI lIt-s uillioni s (jq tq I'on gas-
pille annuolleiiuenIt eln la;iF c sous )prI-
texte de ch:rit, on po r':'ri ci'o(tt la
cainpa 4n des ceti'res d'6ducli'.ion pour
ls- ionfa s nnai s ean-. i-, ii V ;' iesi
f Hii ci :li1x1 ( "I l Wll. >lit ; ..'!:; 1ii
mo.Hi'.i.iailts. L ), onl eli .,':ii. \t s i Mi-
ines en s r<. i :-anlt ii I -V'.i;, ,' la
discipline, a 1; p n'^ Vnci .... A






Se O.a
SLn',,< i/ 2 at MMal 1o";.
Le Grand Co:,)). ai:?r.s av,~ r ..ict' '
deux proc s-v,: .: 'x, a :. ''.' ... :., : s .
nouvel ordre d.i jor, quia,:. e sdnreur
Canal jeunc :ui. .: '.. ql' av.:
propose A I' ::;c i ..;r:" C ..s a c; ,':
nonimcr Lune coi': ;. p. .i. rcv.,er qu,.:-
ques arriclcs dc. r -g .: ncl :; d, S.. ..
Des abus .se com cl..i:. d t-ii, il iin-
porte de les fire cesser en mettanr t les re-
gleAnents en harmonic avec les loisvotces.
Le Sdnateur D. Lerebours dcmande plu-
t6t d'6tablir:
io--la concordance de 1'art. '1o9 des
rcglements avec la loi votee 1'annte der-
nicre et relative aux honncurs iancbres dos
aux Senateurs et Deputrs d&eddes.
20- de rdtablir l'art 9 des reglements
modifti en i903 sur la proposition du Sena-
teur Michel Oreste. Cet article 9 (modi-
fid ) decide que le bureau nest plus nom-
md pour un mois mais pour toute la ses-
sion.
Les propositions du Senateur Lerebours
sont admises.


Mais & ce moment, la discussion s'4lMve,
chaude, entire les Sdnateurs Cineas, Den-
nis, Paulin, Barbancourl, R6gnier. Dupi-
ton,- savoir, si l'exkcution de P'article
9 (tendant A nommer le bureau pour un
mois) doit commencer cette session ou
L'ann6e prochaine. Le Sdn.u.iur Cindas es-
time que le Grand Corps qui a no;nim son
burcan pour to:it,' la sc..ion ne peut pas
revenir sur sa decision, et quc si ie bureau
ddmerite de la contiance du Senat, le S&-
nateur Cineas etait pret A s'eflacer.
L'incident est close, aprtis que le S'nateur
Barbancourt, dclare qu'i! pense qu .ucun
des Sdnateurs qui out vote la proposition
Lerebours n'a eu l'intention de vouloir que
son execution comment avant l'ann6e
prochaine.
Puis L: Senateur faith aussi un appel aux
rcgemects en demandait que le tableau
des Comii-'. et Commissions soit rcctitie,
car quel.lju.s sdnat-l'. qui font partic dui
Conite des finance:., ,o)nt au,;i incmbres
de la ComruIssio n d..:; Co)ip:.e gcneraux,
cc qui est contraire anx vucs d' I'article 30.
Sa demand est agr .e et la stance est

Tribunal de Cassation
SECTION CIvILI:
Audint'e ,u .Wardi, 28 Mat 1907
Presidence de Mr le President H Lechaul
Le Tribunal prend ,sige 1 dix heCreus et
deinic du martin ct intend Ics affairs' .,ui-
vantes.
10 Joseph I:raenckel, centre A:ntoine
Frangois, Doyen du Tribunal civil du Cap-
Haiticn.
2o-L'Etar haitien centre les sieursCzay-
kosky ;
Le Ministtre Public, Luc Do.ninique,
demande le rcnvoi de la cause .A u:ie autre
audience.
30 S:mdon SaImedi contre ia dine Lorvan
na Samedi cr consorts.
Le Ministcre Public, L.ucl)ominiquc, dd
pose sos coSlciu..i1OnS.
'jo -- koine et ,eo;tIu,'!e i B.avubvy,
contre lElmmin:t ucl Iti.n!byv ct co:sor,;S.
M\e B. \V. Irancis, .v.c i des d:'ei-
deurs, denl' ic i rcnvo. dc a.t.irc \ 1'au
dience du Jeudi 6 Juin prochain.
0o Laiartinicre Latnysrce, con:tre I.
dl.iic Veuvce I)ri's N're.
L Ministrre lPublic, Eli' Curici, depose
ses conclusions.
Vu I'heurc avancde, cl sitge est ieve.
La Veuve U. Torchon
A propose dui rappor: Tdi Ji-:y de l'Exposi-
tion nous disions lhir, com.n n ii cst a re-
gretter quc touted cl, rco:npenses n'aieni
pas td approuvees par les vrais connais-
seurs. Un premier prix deccrn6 A Mme U.
Torchon, qui a eei jnsqu'a ce qu'on nous
prouve le contraire, une laureate de la
journ6e du zer Mai, ealt reu I'approbation
unanime du grand public appr6ciateur qui
a aussi visit I'exposition. Elle a presentU
un travail d'un fini ineprochable ( unecou-
ronne de marine en cire du pays, fleurs ar-
.- 2 21 t
ficielles detoute beauty ).
Nous ne nous faisons pas scrupule d<
direici, qu'avant cette fete du travail, ou n'
jamais cru, q'une haitienne pourrait atteindrn
dans ce genre ce degrd de perfection. Vrai-
ment elle mfritait plus qu'une simple men.
tion. Nous saisissonscette heureuse occasion
pour recommander cette artiste fleuriste,
d'un merite incontestable a l'attention g.


ndrale des families, et au Departement de
i'Instruction publique.
Nous pensions' que le pays gagnerait i
encouragerde pareils talentsencore inconnus
en prdparent pour I'avenir, au travail les
ddlicates mains de nossoeurs et de nosfilles
Mhme V. Torchon, nous dit-on, est trts
dispose a enseigner son art, et se tient au
No 74 de la Rue des Fronts-Forts ou elle
a ouvert un atelier.
F6te-Dieu
SDemain sera cdlebree unc des grand e
fetes chrdtiennes les plus importantes et i
cette occasion, selon la courume, les nta
gains et les bureaux publics seront fer-
mes.
La procession suivra le mme parcours
que les annees prcecdentes, s'arrLtant
pour bdnir la foule aux reposoirs qu'on
commence dejA a prpatrer chez madame
lean Rev, rue des Ccsars. Mme A. Lago-
januiis. Grand'Rue, Vve Gauthier MWnos,
rue !1-rou.
Diiicrents corps de niusique parmi les-
quels ia Musique du Pal.lis oe leront en-
tendre sur tout le parcour:;.
Marriage
Comme nous l'avons announce, c'est cc
martin A hc i.res et demise en -la Chapelle
St-Louis ( Turgeau ) que la bdnedici!o
nuptiale a ctt' donnce A Melle Ai:iu
POULLE c1 Mr. IFI-DRIC MAICELr,
secrdtaire d'litat des Finances et du Com-
merce.
Les marines oit ct conduits A liaueld
par inmdamnc Keitcl ct M1. Joseph Lacombe.
Nous renouvelons aux in:eressants tpoa
nos meilleurs souhaits de bonheur.
Concert recital
Succcs complat hier au Cercle de Port
au-Prince ou leI eune arris;e JusiTin 'liea
charn6e I asii:anice d'elite qui app .audit
chaleurcuscine iK son incrveilleux talk'nt.
Corinne
Nous avons re:u !c volume d, M.
l'..nquois L.vci ".,2'. L'' ,te', :,:1 paru dms
le teml.s n i .ic' -' din i: So: ..':
vri*ge c, i- sen '- pcu ic pIr 31 l)'r-
- m'c q.i use It'i: c c:' :tn honu ;r:de
a I)prc C c. : ( V.' i'. r..
Remo :.; ;t a I' d'-j'i i;p:rj Corian ,
Jerenie afiinic qull cc:'e idee t c'seAt
desormais 'at' ouir au lolbc: des roman!B
ciers ha '.i:n, l.. pus 'e-ini.s .
Nous remerc-ons MI. L.aveanet de so
gracieux envoi en lui p ,.;cntant nos ;iic
stations.
RENSEIGNEMENTS
METTEOROLOGIQUA

Observatoire
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAI

MARDI 28 MAI


Baromktre A midi
Temprau minimum
Temperature maximum


761,7

20,8
32,2


Moyenne diurne de la temp6r-ture 26,2
Le ciel a ete nuageux, surtout vers k
milieu du jour. Direction des nuages SW
et S. Eclairs au nord-ouest A 7 heures s
soir. La brise a dtd faible. Le barometresf
hausse pendant la journ6e.
J. SCHERER


I I I C I







ote 13Bellel^


DEJEUNER DU29 MAI
MIDI A 2 HEURtES
Prix : G. 2.50
Melon de France glac6
Filets de hareng saur marines
Radis
Marinade de more
Civet de chevrcuil
Filet mignon A I'Afric.i ne
Aubergines farcies
Haricots rouges en sauce
Riz blanc au gras
Pudding au rhum
Figures
Cafe'
1/2 Vin


Roucelles lralngeres


DEPECHES REUES-CE MATIN

PAtus -- It~utRo !G.,70, llivre
Priaosder :, NederIan-den a estarrive.
Plus de 2000 03 vignerons reu;.i A
Carcassonne mnanit'.stk'rent contre iat
crise vmiicolo ; aucun d6sordre. -M.
Dujardin-lBeaumetz inaug:wira 't Noyonl
le nouveau theitre muni'lipai. La
riine d'AIngeterrei, est arrvvt a Part-s.
- Manitestation bier au i1ur (te.-; I'-
deres, M. (io;'iand, d6put dte Lt I'l-
s e, i n'; ( ,-,;r
I'inte.vei i4!. d1 i i fVctire d4s P.-
lice. .M. T.io l Marine, ,m" l.;'is coe inatin p ro rI
rd ; :. .
du cit a ,l']*' .S S.
Conditions a;i h. t .11.,.; i:ts i *-:(v i os
il ;fl .- .., .:I 1 'i e' l { .; a a :,l. o "
apris i'tl ,", ". '+. 1, c;. '; t ;i *11 i.
l'ordro dii .o::r pur 'ct sin; I'' : ee
adopted p;'r ,'vo;x co:nre 1.i. iat
Cliambre to iutle en u.t le de )at
sur la liberty. ot le secret di vote.
Le rot lHaaKen et la reie Maud de
Norvege, se retdant en Angleterre,
sont arriv6saujourn'hui Paris. Les re-
ceptions faitesa L.L. MM etA leur fils, le
jetme prince Olaf, ont etW chaudement
cordiales.
NEw-YORK.--- Ia grve des ouvriers
du port continue.
MADRID.- On espere que la r ine
Victoria sera bient6t A merme de partir
avec le roi et leur enfant pour le Palais
de la Granja.
HAVANE.- Trois personnel ont ete
tu6es et 4 autres blessees dans un ac-
cident de ch3min de fer arrive sur la
ligne qui traverse la plantation a Fran-
cisco >).
SWATOW.- Province de KuangTung
Chine.-- Une rdbelliona6clate & Hong
kong, district de Upitg, prefecture de
Chichu. Toutes les autorites civiles et


militaires ont ete assassindes et leurs
mnaisons brdlees.
LISBONNE.-. La tension qui existe
entire le roi Charles et le Parlement a
ete causee par le Ddcret de dissolution
"pu1li e 11 Mai et a cr6e une situa-
tion inquidlante. Le Conseil d'Etat a
adresse une lettre au roi pour protes-
tet centre I'acte d'absolutisme don't il
a fait preuve en dissolvant les Cham-
bres et qui, dit-il, place le ti6ne et le
pays dans une situation critique ; dans
cette lettre, ii est encore dit. lque le
parti r6gimiste faith preuve d'activite et
qu'll a dtcidet d'eavyer une dbtputa-
uon au due Michel de Bragance, pre-
tendant au tr6ne.


R~EGCIO.- Une secousse sisinique
d'une dur6e de plusieurs seconds
s'est fait sentir hier apres-midi datis
cette ville.
NAPLES.-- U11e fissure s'est subite-
munbt ouverte aujourd'hui .ur le Ilanec
tneridional du Vesuve a Boscotrecase.
La ce'vasse isseblre a la cthlbree
grottedu Chien, situepres de Pozi ol.
PARIS.- Quoique 1'on ai officielle-
Ilientt detlenut quo les terrorists I us-
ses a Berlit aient eu la flouidre in-
tention ihslileu At l'gard de I'ellperetrW
Guillautnme, la nouvelle do ljur arresta-
tion suivant d'aussi pres la decouverte
d'utI fabrique dce boulbes a Paris, a
crt'd une glande setinsatiuln datlis cette
vilie.
CANTON, Chine.--- 1/a-uiral l.i est
part sur la sceite de la revolt avee
les croiseurs a Kvangtu il) et.Meetolou
A bora desquels tdes detaclhement do
troupes ont tdW embarqutes.
BIEtILIN.- I)'apr6s des d6pcchtes de
tr~ t
Shaughtau et de liounkong, l.s natits
out delrlit lat missioIn alleinandd de
l.ltencliav, prits Paklioi ; les missioli-
ltaires p IIIrentI. s chltupper. La canon-
mIler' altl :dllt d3 t t ltll eo ut yai P.t i d i-
dt ;i doe I LIm Ie )roCOvelCli tI t ic i canonll-
ni rit'e a clleiiaiddte ls n iI t a ;, quittt'
I-lHonkonig pour ['Paklioi, ot Uiice canoii-
Ili< r al)gtii d o tv i USbi eir' sTr I T :Ir1.sBO;I{ <. --- Le.s e. ui.-,itionf
auxs oucilCs des, dp'its dmioriat.It ;
socialists continuient.
I.cs trouble's ouvriers boulalngirs out delidt' lia gr:-
ve general ; ptartir d(ii 2'.) Mai.
MALSI..LI-.:.-- Le syndicai des mna-
rins a vote liiter une resolution con-
dauinanl coniune iinsuflisant Ie project
de loi sur les pensions de retraite,
prisente par M. Thonison Ministre de
la Marine, il a ensuite vote la gr've
general immediate des marines au
long course.
SWATON, Chine.- Les revolution-
naires attaquent Chunglaug et Temg-
chang, villes riches du district de Chin-
chai. De nombreux habitants de ces
deux villes se sont r6fugids A Swatow;
la cause de ce movement est attri-
bu6e A l'application des taxes exces-
sives.
BERLIN.- Le Ministre des Affaires
Etrangeres a recu information que la
destruction de la Mission allemande a
Tien-Chow est due A un souievemnent
local qui n'a aucune signification po-
litique.


Banue national daiti.

Conformment aux instructions dii
SecrEtaire d'Etat des Fin., ces, la Ban-
queNa ionale!d'1Haiti a l'honneur l'irfor-
mer los interests ; qu'ils peuvent, A
partir de ce jour, toucler i ses guichlets
sur le emprunts suivants :
G OL;o V:P N. M KT I)' I I T I o/o -- ti e
red)(1tildi'?unn[ pourcntl 1 o;0o) inter'ts
dlu lerI Avii ant 31 Mi I 1907.
C;ouvEIXNIE:M;INT D'l IIi 11 3 O0O. I le rd-
partition ideni pour cent (2I o/o) iniltrl"ts
du ler Avril au 31 Mai 1%07.
Contre req;isi et sur pr'sentatiot dles
Bons.
Port-au-l' ince, le 17 Ma.i 1907.
*
(Cotniormnillti'nt aux irnsructions dit
Secrtltuail d'It Iat i los FIinalitce,,i Ia BII i-
q e Ntioniale td'ilaii ita 'limoe(i 'r d'in-
former It-s ti losses ii 'ils pe uvont
apartir I*e c' jour, toulicilr ;i s. gui-
cllets su tlMes eOtil|pl.nnts s1 I' ( Iv.its :
Emiprunteis ( o' /.s 4i/J.s /:Ni/ #. .
redpart lio :I 1) 0 r I' sold dii des-
inttI'ts de Ma; i ft .l utitin l '1. ( cgale A la
lirie riparti'ti.o ).
Emprawtts (^,:. o/i,/.s lCio o; ,,,'. .2'
rdept iliion, 10 oi i .10' lc solete dit des in-
teLplls .t-U1 i Iin 1 .I i) ( egale 1 a la
If;re rdp:a tili)tt-1 ).
Empnrat s rutt;. Vme rdpartition -
10 1., str le sotlede' des i ts du 16
au 30 .Juii 19Z5 ( og.die ;I la lU!ro rpar-
tition. )
Delle iiterieure coivwertie et consolidl
i <1 o V/ ) it'i i : -10 n sur
coupon N* 10 ,i J '. '' *1 .luillet 1 4)5
( t' l. :t i 4 t 4 i >' ): t'l i it i )
t (.l, 1' i i ,'" *< i ,: i ,' ;* i ez; :l iefr ,jI i.

l ,, i t-:, -l ,, I. "1 M1 .i Ir' il.




a ll< -l I: ;, M I ,' [,.' '** '* 'H ll l. l- 6!1--




Cst a IKV.-U1, ,do; *I .'1,0 l, "f- ;1 !1 ; tell
n ctes..itl, 1 ('11w' ;- i p ix d t im saorilic,,
dloit i;vli, '\'"' ,.-s I-i.Z'tuc-^ vi'antts, sur-
--- --- -- --_-7
tout les plus ies I'anlais ut
1'espagnol, az cotf du fran,;ais, cette bel-
le langue de la diplomatic et du rtaline-
merit.
Poutr 11n1 pix ti'ts ,u isolilable, Moll-
J- J, D.:i.s:.:. aicietll prp)ites:scur au Lycdo
NatiCnal ltli. Capital, se met Ai la dispo
si ion ( u puh:lcl, pour ties leons dans
ces trois. lacgues.
S'adresser au No 97, Kue de la levo-
lution, d1ite de l'Enteraement,

Bouquets modern-st yle
A vendre
Chez Mine CaitaILES I)UPLESSY.
!3OIS-BAUIKRE
(A cotd de la chapeltle St-Antoine).


- ---5---






Francisco DESUSE
Fabficant de chausiures

La Manufacture a toujours en de-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMMal, FEMMES, ENFANTS
Les commands des commercants
de 'intdrieur pourront etre executes
dans une semaine A peu pris.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


RHU M-SYLVAIN
Produit de l' Usine St. Michel (Arcahaie)
Vieillissement nature jusqu'A 12
et 15 ans.
PRIX TRIS MODIERES
Veate en gros et en detail.
Maison M. Sylvain
432 Re des Fronts-Forls.


VOULEZ-VUSbonaccr un
deuretr6parateur de Pianos ?
Adressez-vous sans crainte des condi-
tions, a Me. Arthur Bonnefil artiste
pianist Professeur de Musique.
81 IRu. TIltEMASsE 81
( uartier St. Joseph


Poudre dentifrice

L'IDEAL

Voulez-vous avoir de belles dents et
les conserver intactes ?
Usez seulement de la Poudre
dentifrice a L'Ideal v
La Poudre dentifrice r l'Idal a est
reellement laimeilleure de toutes cel-
les connues jusqu'aujourd'hui.
Ddpourvue d'acide elle est sans
aucun danger pour 1'mail des dents.
Antipptique de lajboucheet toni
que des genciveb, elle pr6vient la ca-
rie, donne aux dents une blancheur
dclatante et laisse A l'haleine une ex-
quise sensation de fratcheur et un
agreable parfum.
Servez-vous uniquement dela Pcu-
dre dentifrice c 'lIdeal, a et vous
aurez de belles dents.
Vous en trouverez A la PHARMACIE
THIFRD, angle des rues du Centre ct Fd-
rou, vis--tpis de 'Hotel de la Commune.
Prix: G. 1.50 la boite



Tib e epirin pBell
Fabricant de chaussures en tous
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
fants.
Place de la Croix-der-Eossales.
SPECIALITE:
PANTOUFLES MULES


A la suite de I'ouverture du Trafic de la line de Carrefour,
prevenu que l'lioraire suivant est provisoireme nt adopt.
Depart de la Gare du Nord I Depart de Ca


i u
1I~li s'i~rE I i I~~ut ,v


2. 15
3.:U)
5 ,.15


I). Ill. (5'dTCIv' Cd JhR)

I US(-IU 'i CARREFGURI~


public


est


rrefour


de CARREFOUlt 6h. 45 a. m.
8.30
10.15
de Bizoton 11.45
* CARREFol;K 1.15 p. n1.
* Bizoton 2.45
V CAnRInFOUR 4.15
a 7 6
D 7.45


Le nouveau Tralic avec application'de l'horaire ci-dessus corumencera
A partir de dimanche martin '26 courant par le train de 9 h. 30. Les premiers
trains de ce jour. ceux (e 6 heures et de 7 h. 30 courroat selon I'anden ho-
raire et s'arrdtront au point de Thor, come d'habitude.


Les Prix des passages sont :
I* et II* cl. jusqu'au Pont de Thor 0.30. Au delA, jusqu'A Carrefour
En fourgon D 0.10 S 1
Les nouvelles Stations apres le Pont de Thor sont:
THOR, poste militaire
COTTE, plage
COTTE, moulin
CARREFOUR.
et vice versa
LA DIRECTION.


0.50
0.20


CHEZ MADAME

ARTIlIIn BONNEFIL
81 l h Tueienasse, 81
QcARTrIER ST -JOSEPH
ON TROUVE :
Huile de coco pure ( en gros et en
detail. ) Amidon, Arrow-root des Ca-
yes, cEufs de poules am6ricaines pour
donner A cover aux poules du pays,
chocolate ( de .lrminie), beurre frais
( des Cayes. )

C'est incroyable
Pour la Toilette t

Malgr6 tous les savons antiseptiques,
routes les eaux de toilette que vous a-
vez deja employs, sans succes, n'h4sites
plus maintenant a essayerle Lait vir-
ginal antiseptique de A. Bonhom-
me, pharmacien, qui a pour vertus in-
contestables d'enlever les boutons an
visage, de lui donner une rouplesae
agreable de Plembellir et de conserverla
fraicheur du teint.
MODE D'EMPLOI Se laver la figure
2 ou 3 fois par jour avec un peu de ce
lait dans de l'eau froide.
Prix du flacon G. 1.00

PLUS D'AUTRES!
Servez-vous mainteoant de la Pou-
dre dentifrice antiseptique de A.
Bonhomme, pharmacies, qui convient
a la toilette et A l'antiseptie de la bou-
che. Elle est douee d'une savour et d'W
parfum rares, elle rafratchit la bouche,
conse,'ve les dents, les prse 've du tar-
tre et de la care, maintient leur blan-
cheur. C'est un spkcitique qui privieot
les inflammations des gencives cause'
par I'usage des prel.irations mercuriel-
les.
MODE D'EMPLOI :- Au moyen d'uMe
brosse Idlgrement mouillee et impr6-
anee de la poudre dentifrice on friction-
ne les gencives et les dents.
DdpOt GdiWral: pharmacies St-An-
toine.
AVENUE JOHN BROWN (Lalue).
Prix de la boite G. 1.50.

rFra c eml e r t



1). FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte a la connaissance du public,
particulierement de ses nombreux cli-
ents de la Cote et de la Capitale, que
I'etablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
temmes et enfants, en tous genres,
e. que, malgr6 I'offre de cinq pour cbd
sur I'achat en gros (5 0/0 ) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'btablissement se charge de fairs
preudre des measures A domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualit
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)


COMP IGNL E iP. C, S.,
AVIS


C~- I I yru L