<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00046
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 27, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00046

Full Text

-ire ANNPEE, No 46.


LUNDI, 27 MAI 1907.


MA


'IN


ABONNEMENTS : DIRECTEUR: LE NUMiR.O 10 CENTIME..

I'AR OI S A1 URDE. Clexmaext Via.gloire, Les abonnements parent du ter.et
P. du 1 de chaque mois et sont pays
Sbles d'avance

1II.'ARTEMENTS & TRANGER R Les iaiiinritits insrs on lion ue son
Fraia de 'oste en sus. 45, RUE ROUX, 45. pas remnis.

Pour tout ce qui concern l'Administration du Journal, s'adresser A M. Arthur ISIDORE.
:_ -" -r II I I mmI I II~ II __ L-_ Iaa I _I I [ --IeU- ., ... .. _


NOS MENDIGOtrS

Si quelque courrrier d'Europe ot
de New-York parti tard, si quelqut
super oinim( ell corp pagnie d 'ut
ami de province vous a par liasarc
retent aiu bord de mier, vous n'avo
streinent pas -t& sans, en remontan
chez vous i pied, voir, une fois, at
tournament d'une rue une ombro rt-
se dresser devant vous, sans enten
dre tout a coup une voix bl;'me sor
tant profondement d'entrailles videos
vous supplier : ( Monsieur, par cha-
ritt, vinigt centimes : depuis hier, je
n'ai rien mang6. r.
L;It,- vous en avez ceitainemont td
t rpris !- On n'emploie pas pour
vous dire ceci la naivete brutale du
crdole ; non, la requete s'enveloppe
dans un frantcais humble, veloute et
qui s'aplatit. Dans I'olnbre, vous dis-
tinguez an qudrnandeur une tournure
quelque peu distingue,; VOus devinez
Uneinisbre qui se cache et que I'an-
gQUsanto faim ciasse dehors ; vous
Pltez it ces L)ires de famille qui tout
I jour errent en ville en redingote ver-
Iatre, la bouche amiire et les yeux
Vague. Tout naturellenient, vos doigts
feldelnent alu ioid do voitLr ovr=sset
owur trouver la menue monnaie des-
6e it soulager des fringales d'en-
tsetiques empil6s dans una clham-
to 4troite.
D'aatres fois, c'est la repugnance
vous arrache l'aumiine. Alors, la
se passe sous le plein midi,
ane rue tres fr6quent6e. Le men-
L ne s'elface p'dt, it ne baisse pas
Y-eux ; aucnfarair& d'un f-
FacCompagne une odeur nauseeuse
:an vol strident de mouches, il sou-
e- ~ votre intention, ime compa-
Lno a l'odorat sensible !- le ma-
aras crasseCIx ui recouvre sa face
cancreuse decgoitarte d'un sang vi-
aeux ou plaque des pustulences blan-
cbhtres d'un lupus rongeur.
Vite vous jetez des nickels t cee
ke repoussant et vous vous sauvez
de cet aposblme en march qui
^flne.... le mal de mer.
Ces industriels de la mnisere savent
s Presenter a vouis sous d'autres


I*


forces encore plus invergogneuses,
plus 6co-urantes. Aux abords de la


Catii6drale, aux abords du cimetiUi
lors d'un grand marriage ou d'obsu
ques pompeuses coinme celies d'hiiei
vous verrez un gamin assez ingamnb
pour faire des commissions ou couri
desjournaux, venir vous tendre le
deux mains : I'une, pour recevoir, es
large ouverte, solid et noucuse ; l'au
trae, pour apitoyer, est un inoigno
hideux ou une atrophied t3m1ouvante
Un soir vous traverse le Chanp
de-Mars pour vous rendre a Hellevue
Hotel souper, faire la parties ou joui
des autres distractions de I'6tablisse
ment vous allez A pas lents et d6coil
f6, aspirant voluptueusement I'air 16
ger. v L'heure "st belle de calme e
d'oiseaux attard6s et monte insen
siblement vers I'entre chii'n et loup
Tout pris de vous une robe froufrou
te. Une femme yous joint. C(Tur jeun(
et ardent encore attendri par le char
me (pandu du moment, vous vouws
sentez I'oi.'.cin ent troublt i i a l ,pen-
see d'Ulne adventure aimal)Ie. Mais UIec
voix d'enfant b6gayante ot tfrele sor
(d'utn piquet infwrme que l hfermme
porte sous Ie bras : a Chariti, s'l voau
plait, M'sieur et le idbd6 vous tend
sa menotte grile.
II vous parait bien evident que le
crl 'est pas un cri d'isntinct, celui
d'ane faim qui demanded satisfaction ;
mais c'est un cri appris, maciinale-
ment emis.
. C'est le malheur des temps qu'on
puisse voir des tmises prostituer ainsi
la candeur de leur enfant.
Gette fois la, votre ceaur se serre.
Vous sentez que c'est trop peu de rd-
nnn4r riliilna v fi f 1 a a r n'Z ii


pas de mnonnaie. Vous ne donnez
rien, vous hAtez le pas et la rise des
nuits apporte de loin a vote oreille
I'6chlo le la lanentation gazouillde du
pauvre petit &tre conduit devant un
autre promOenOu I'.
Ah cos nisriables a qui des pa-
rents d6natur.s inlligerent la vie *
sans se rappeler qu'ils restent devant
ces enfants dans a la situation du d6-
biteur vis-A-vis du cr6ancier. ,
En proite a la faim ou au besoin d'un
abri sir, ils viendront, les gains de
12 ans, s'engager cbhez vous avisant a


re

I.,
Le






ir


forcer un jour ou I'autre, l'office ou
vos tiroirs.
Peut-etre encore, enrag6s de vie li-
bre, pruf6reront-ils commencer par
aller en bandes chaque apr6s-midi, pe-
cher, A I'aide d'un bout de icelle, des
petits poissons, a A la tete a du wharf
de la Savonnerie d'Aubiguy ou bien
aimeront-ils mieux chiper des man-
gots ou des mo:rceaux de canne A su-
creA I'6talagedes vendeusesdu ( mar-
ch6 aux herbes. )
En tots cas, il grandirontainsi, tu-
jours penailleux et se dOpouillant A
chtaque minute, d'une crainte et d'un


s- scrupule. Ils vivront, volant et men-
f- diantsans cesse et finiront inrlucta-
-blement par devenir le citoyen qui,
t la nuit, se glisse chez vous, les mains
- avides et le corps seulement vetu
.d'un ceinturon soutenant une man-
-chette.
e O vous tosnts tpo1ur pii la Fortune fut
- lnate'lrn llo, itlitlid votus rOlontrcz
; suri votite (.IIill toii de ('o ts n'le-
- ments lt.ii !ct0',O O t inQendi nt' lIt
d ilioZ rill l : i. lI i l'ail,, pi;w I1ili
t plus la r',ponsu trop brutal.
S M ais reon le p: Ir I i'bri.s. II 1 s:;1io-
-ra de vOli e(ipalliner Oin v 'rs nt
Sd'abondaitos latrin s, iil ('Sssilra de
vous0. (nmpaoi -ner ein riconitait q iiel-
qtl a tl-' histoiI(.' d plteAu l <1 /a-
blelfic qu'on liii reserve chez lui. ,L;issez Ie
sangloter tout son sadtil ; mais nole
lachez pas ; conduisez le luins unie de
vos sales de conferences.
Si 1'on y p, arl, dde I'a l'..crire' rt d<
'art (de la lectur%,, criez au conliren-
cier que son sujet est inopportun,
que nous avons bien inutilement, a
uicrar actnuaH p- n trapi grand .nr. ,
bre lhommes b.rilants, de itt rateurs
raffln6s et intellectual, au cerveau
surcharge de systmrnes et de theories.
Abjurez le d'employer au contraire
sa haute culture, son vigoureux talent
et son patriotism incontestable A
former une conscience A ce people, a
donner aux individus, amoraux des
leur naissance, commine votLr pupille
imprdvue, plus de foi dans I'efficaci-
te doe 'effort personnel, plus de carac-
tere et plus dh'nergie morale.
II est dans I'ordre des venements
humains que chaque Peuple traverse


2


OCT.TC> r3PX3[:>X]E:1"*Z


la
------- ~ --~-- r_ I IL -------------`-- ---


I~xm AN a&-&& a a 0 L.JL- AMC- -AJ--- -L--LW


I


4


PORT-AU-PRINCE (HAtTI)






des phases successives de directions
intellectuelles diffdrentes. Le Progrs
ad'infrangibles rgles de march. Puis-
que nous avons brIdl des tapes, -
A notre detriment sachons retour-
ner en arriere et reprendre le nord.
Au point de d6veloppement ou nous
sommes, toutes les forces nationals
devraient s'exercer dans le but uni-
que de promoinvoir la prosperity ma-
tdrielle. La some des besoins con-
tingents satisfaits de plus en plus
completenent a partout ailleurs ame-
nd de fa.on ineluctable l'Age somp-
tuaire, c'cst-a-dire le rigne d(i luxe
intellectual et autre.
Nous devons confesser note coulpe,
notre tres grande coulpe de ce que
notre education nous imprima une
irresistible vocation au fonctionnaris-
me et aux vocations transcetdantes
de I'esprit. Mais note condition tne
sera plarftaift qu'e!i conlt-isti a t ai )iren-
dre le fermo propose( o (1d( nols Ir6fountlr
et de ser-'ic' d'expgi ientic :tu p: ,ti ci-
toyen qui Iproc6dera de nous.
Ie conf)t;rt'encier, ('n p(r ~,i;o it sivant
cet ordro' d'iIcl.s pot' ; l aulv is
petit gartnieelpt de tout ;i I'heure, le
vo ,cur i'l''ointe, le mendiaut Miont.e '
pleurer suri lui-illcine, sinceremennt
cette lois-ci. Soloi doe l1, il courra, m-1-
me nrjichot ou b)ai! al sol!'iiett r nr'iri-
porto quel itilbie einploi pur nie
devoir sa vie (qu i lui-intuie. Nous
verrons alors des itallieons cotisentir
adesce en d huioLoitr d/ le,'" cr, '
pourl ganer IloNOaIABEI.MENT laur
pain en cirant des bottes,en enlevant
dans les rues du crottin de cheval.


RENSEIGNEMEN TS
MEITIO RO LO GIQUES

Obse~rvatoire
DIJ
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

DIMANCHE 26 MAI


Baromtctre A midi
_.. minimum
Temperature maximum
)nai-u


760,9
21,6
26,5


Moyenne diurne de la temperature 23,4
Le ciel a dte covert depuis samedi et
dimanche et reste encore tel lundi ; la re-
gion se trouve sous l'influence d'un Nord
s ftendant surtout vers 1'onesrt Les pluie
intermittentes et un peu abondantes oni
donn6 un total de 20 millimetres seule
ment. Le vent a ttd faible et les courant
infmrieurs vicnnent du sud. Le baromtrn
en baisse n,- remontc pas encore.
Note.- La temp raturc de la semain
s'est rapprochde de la normal. Ce n'es
que dans la journee qu'elle 1'a ddpassde ei
moyenne d'un degree ; mais cette haut
temperature a dtd compensde par la frai
cheur de la nuit. Le baromrntre qui a dt
toujours trop haut a entin atteint la nor
male lundi 20 mal dans l'apres-niidi. De
puis lors il a continue a baisser, a remon


td un peu dans la journey de jeudi, puts
est redescendu ; samedi 25 il etait de plu-
d'un millimetre au-dessous de la normal.
Total de la pluie pendant la semaine :86
millimetres.
J. SCHERER
Nomination
On nous icrit de Jacmel que le general
Camner Jn-Baptiste, commandant de la
place de LIogane a dtd install en cette
mrme quality A Jacmel.
-Compliments.
Grand Banquet
Hier, le Magistrat communal de Port-
au-Prince, M. Stenio Vincent a offer
aix membres du jury de It'lxpMsi- coo-.
munale et A son Conseil un magatfique
banquet de 25 couverts.
Minerais de cuivre
Par contract passe eitre MM. F. N. Lara-
que, secr6taire d '-cat des T'ravaux 'Pubics
et de I'AgricuLtture P. Picire Andri-, :ic
cretaire d'Etat dc l'intdricur et M. Franqoi,
Jn. Charles, le gouvcrne:n1ct conc.'te
celui-ci le droit 'cxclusf prii.
d'cxploitcr dans Ics coundtion1 prCvue; pai
la loi le gite des niner.ris de cu vre dans
l'cndroit appeal Z"piny, commune de 1
Grande Rivitrc du Nord.
Ie Moniteur qui public le contract con
tient aussi le cahlcrs des charges qui y es
annexed.
Discours Parlementaires
Lc Comitd de Reproduction des discoui
parlementaires Haitins don't on aannonce l
formation, l'annde dernicre, avec, pou
Directeur honoraire, M. Je.remie ; pot
Administrateur, D. Apollon et pour memn
bres P1. David et Ed. D pestre, vie
d'achever le manuscrit du Tome I qt
embrasse l'une des plus brillantes period
de i'Histoire Parlementaire d'Haiti.
Le Jury de 1'Exposition
Le Rapport tant attend du Jury de I'E
position communale vient de paraltre a
Moniteur et a soulev6 beaucoup de con
mentaires parmi les interesses.
La tAche du Jury s etait cependant sin
plifiee puisque tout d'abord, il n'a accept
au concourse qne les products de l'arrondi:
segment de Port-au-Prince. n'a pas ten
compete des cannes venues des jardins de
ville, a n'en 6tant pas a culriver la canr
comme produit ou plante curieuse ) poi
parler come le Rapport, et a cru n6cessa
re enfin de declarer hors concours certain
products primes A 1'Etranger.
II 6tait facile dans ces conditions d'arr
Sver a bien fixer les r6compenses de faic
A atre d'accord avec le public appr6ciatec
Apres le travail d'dlimrmaion fat par le JA
sry,-eo-.tait, seomble-t-il, a I'aise pour bi
t discerner, et retenir les products qui vei
tablement devaient etre primes.
s II est a regretter que toutes les rdconr
e penses n'aient pas dtr approuvies par I
vrais connaisseurs. Cela prouve enco
e une fois combien ii est difficile de conter
;t ter tout le monde.
n Nos felicitations aux membres du ju
e pour le beau concours qu'ils ont donned
Iceuvre inaugurde par le Conseil comm
d nal.
Parmi les laurfats nous citons Mich
- Sylvain, Mme. Resume, Paul Emile Lato
t- tue, Manufacture S. T. L., II. Baussa


- -_JI --


Usines de Monrepos, Gin6ral Bruny Ret
Edgard Chenet, St. Louis de GoPao
Dr. Sabourin Holly, Charles Dupuy, jo.
les Laville, Carme Bouchereau, Hyaacnti
Joseph, M. J. Elis.e, Fernand Moise, -
Moreau, Emm. Etienne, Jules Laville, p,
miers prix.
Aug. O. Archer, Louis Casagnol, Mne.
Vve. Dorlkus Chevallicr, Mad. Jardie,
Clement Bellegarde, A. D. Thdard, Robe
Duplessis, Hector Riob6, Alexis Beno
Jeannis Merizier, Pharmacie Bonhomat,
Mad. Paillkre fils. etc. deuxinmes prix
V. Leconte, Ed. Mac Namara, Alice
lages, Laure Piron, Seneque Pierne,
Bouzon, Emilie Duchareau, Emile
Emma Richiez, Marie Duvet, J
Clesc, Sallvdor Moy, Xa-I -
sy, Mad. U. Torchon, etc. eemewtis.
F6te a Carrefour
Hier on a inaugurb solennelle
nouvelle line que la Compagnie P*
vient d'installer rdliant Port-au-
SCarrefour.
S A cette occasion une gentille ftte
nissair au Po'- r- i taire de- la jolti
Stion d'&t6 qulqucs invrd. de la
gnie qui furent recus avec la plus cota
a distinction. .
1 Prenaient place dans le train de
Monsieur Camille Latortue chef de
Ssion au Ministere des Iravaux pu
Srepresentant le Minis:re cmpchd les
nieurs Doret, Frice, Durocher. l'arc
Eug. Maximlien, Schw.dersky, prf
*s du Conseil d'adininiwtration. S.
la president de la Chambre des D6putes,
ir risson directeur du Soir, Magloire,di
ir du aCdain, Laforest, directeur de Hafi
I- traire et Sociak, Dr Numa, Amblard
it legarde, etc et des membres du hant
ii sonnel de la P. C. S.
es Au moment de I'inauguration- o
diflfrents discours furent prononc&
MM. Latortue, Schwdersky, Lh&i
L. G.Tippenhauer.
x- Apres avoir pose le premier rail
;u igne de ILogAne, on reprit le train
n- -'arrkta A l'Hotel St-Charles oh une a
e et grandiose reception nous attend
i- 1 Nous sommes heureux de saluer e
:t Tippenhauer un de ces professeurs
s- nergie qui vont toujours plus loin.
u les oeuvres de progrts ou'ils entrepre
la Les obstacles attirent ces hardis te
.e ments qui veulent triompher quand
ur F6licitons le Gouvernement qui
ti- mais marchande ses encouragements.
ns concours a toutes les manifestati
l'effort et du travail. A la P. C. S.
i- premiere, se mit la t6te de I'ae
)n Chemins de fer ea Haiti, nous
r. le scces le plus cQmplet q Ui"
B- roaner Set coonra geM mn
e, Administration pota
i- SERVICE INTERI EUR
Lettres tecommandles en souffrau*'
G6nral Joseph Telfort, B. Lama
es ne, Pricles Charles, Felix St-Victor,
re part Renaud, Tionard Sam, NDput6
n- Mauger, Camille Lahens, Aristide
lou, Vixama Kolat, Mmes Francilis
ry VveDaumec Jeune, Victor Cdlestin,
a Thirese Pierrot, Saintamise Altenor
u- chel.
Lettrts retourn/cs aux expdditeis
tel Destinataires Ex
ir- Mme Delcina Dimanche 3
n, Mr. Lhirondelle Toussaint A.


.


I


1


I



1




I






1otel Belle e

DtJEUNER DU27 MAI
MIDI A 2 HEURES
Prix : C. 2.50
Melon d'Espagne glac6
Beurre glacd
Radis
CEufs durs a l'oseille
Bceuf sale I la Franqaise
Filet mignon au cresson
Hlaricots rouges en s. uce
Riz blanc i la creole
(Eufs au lait
Fruits
Cafe
1/2 Vin



HoUvelles ltraogeres


DEPECHES RE(UES CE MATIN

lPA1 is.- Ilente fran;caise 94,80.
Le Conseil des ministres s'eat reuni
ce martin I'Elys&e sous- la prsidence
de Mr Falliires, Mr Pichon, minllistre
des Allaires Etrangeres, communique
un telegramtne de I'ambassadeur de
France a Tokio I'inforniantque l'enten-
te 6tait complete eutre la France et 16
Japoin. 11 entretint 4galement le Con-
seil des travaux de la commission in-
terministdrielle relatives aux questions
devant ,tre soumises A la conference
de la llaye. It donne ensuite lecture
de la reponse faite par le ministry des
Affaires Etrangeres au mninistre de
France au Maroc aux dlernandes de r6-
parations faites i la France par suite
de l'assassinat du Docteur Mauchamp.
La Rdponse promet satisfaction sur
I'avis des mi nistres des affairs Etran-
geres et des Colonies.
PARIS.- Le Ministre de France A
TangeP a recu ordre de ne4ocier un
arrangement sur les bases suivantes :
o1 Revocation du Pacha de Marra-
kech qui est consider come l'ins-
tigateur des d6sordres au course des-
quels M. Mauchamp a Wte assassin.
20 Ouverture d'une enquete par le
Consul de France a Mogador pour
fixer les responsabilit6s.
3 Clihtiment des assassins de MM.
Mauclhamp et Charbonnel, des gens
qui ont attaqu6 MM. Lassales et Gi-
rocourt. A.
40 Paiement d'une indemnity don't
la France fixera ultdrietremunt le
montant.
'5 Organisation immediate de la
police international conform6mient
aux terms de la convention d'Alg(si-
ras.
6o Etablissement d'une police sur
la frontiere Algerienne conform4ment
aux terms de l'accord de 1902.
7 o Rappel et d6saveu de Moulai-
driss qui, sous la direction du Gou-
vernernent marocain souleva centre


la France les tribus del Abra en Mau-
ritanie.
80 R6glement im'n-liat das 213
creances franchises sur le g)uverae-
ment marocain.
ST PETERSBOUIRG. La a Novoe
Wremya dit que d'apresM. Stolypine
premier Ministre, les anarchistes a-
vaient rdussi a entrer au service du
Palais imperial, I'hiver dernier. Des
lettres trouv6essur eux montrent leurs
relations avec des d6serteurs russes
qui habitent inaintenant I'Am6rique ;
ils avaient L'intentionde provoquer une
formidable explosion qui aurait tu6
tous les habitants du Palais.
LAHORE.- Les esprits sont tris ex-
cite & Hassanad, pres de Rawulpindi.
Les chefs de la revolte font croire aux
naturels que le gouvernement a envo-
yd des 6missaires A travers le Punjal,
pour empoisonner les puts et q(iie plus
de 10.00)0 peionnes ont dttja pri.
BRUXELLES.-- M. Ilernaeit, I'uln des
representants de la itelgique i la proo-
cliaine conference de La Have, est at-
teint d'une coniiestioin pilinonlaiire ; ol
conserve ipen d'espoir de le saver.


A Vendre
Une proj)ri(',le foindis eMt l tti--es, sise
en cel e ville, liIartier (le Il',x(osilio n
( Rie :lavaiinns, piarages IiL Dir 1,o i
AuIdain, ) de la contenancet dl 40) a 42
pieds de t;ft;ade, sur 137 pieis ite pro-
fondeur.
S'adresser au Gal Joseph Providence,
en douane, proprietaire.


Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirigee par

L. HODELIN
Ancicn membre dcI la Societl Philan-
thropiquc de(s maitres t(ilh'urs de Paris.
Vienl de recevoir un grand clioix l'd-
tolles diagoniale, casimnir alplca, clievio-
te, cieviote pour deuil. etc, Kecomman-
de particulierement A s a clientt~le une
belle collection de coupes de casimir,
de gilets de fantaisie et de pique de
toute heaut6.
Prix mod6res defiant toute
concurrence.
Specialit6 de Costumes de no-
ces.- sCope F;ra;i;alse, Atglais et
Amiericainei LIa mlaisollt i')t ol'-Etionine iiosi flos Cos-
tunmes militaires, habits brodes
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. etc etc, ld tonis ral'idcs.

PHOTOGRAPHIC
J 1V. "vDuplplessy
120, 1UF E CDU N :I', 1i0
Entrc: leas ltarnarLi,-', liatri d ,'l Te htalf
Travaux soignes
SP ItALIT/' :
Agraldisseeineiit au Pliolo crayon.
Reproductions.
Nouveautes
Prix moderes.


CO!MPGN6IE P. C.


a.


AVIS


A la suite de I'ouverture du Tratic de la line de C(:reftur,
prevenu que l'horaire suivant est provisoirement adopted.
Depart de la Gare du Nord I Depart de Car


6( h. A m. ( jusqu'a CARREFOUR )
7.45 u
9.30 ,
11.15 ( s'arrt: i 4 Bizoton )
12,30 p. m. (jusqu'A CARREFOUR )
2.15 ( s'arrcte d Bizoto., )
3.30 ( jusqu'a (:ARREFGUI )
5-15 o


ipubli c .,-f1


rrefour


de C(.\miRF ou'Eit i6h. 4.5 a. in.

,) -10.4.5
df' Iizeto, 1I1 .A-


'b n


1.1 p. il.
2.45
4.15

7.45


Le nouveau Trafic avec application de l'horaire ci-dessus commencera
.prT w. de uc dil wW ,92 eort Lwr U train de 9 h..30. Les premiers
trains d ce jour, ceu" de 6 heures et de 7 h. 30 courront selon I ancien ho-
raire et s'arrdteront au point de Thor, comme d'habitude.
Les Prix des passages sont :
Ic et IP cl. jusqu'au Pont de Thor 0.30. Au del', jusqu'a (Carretfon 0.50
En fourgon D 0.10 0.20
Les nouvelles Stdftions apres le Pont de Thor sont
THOR, post militaire
COTTE, plage
COTTE, moulin
CARREFOUR.
et vice versa
LA DIRECTION.


rrr~Z~2~3~


--- --- --- ---


0




- ---


Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en de-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les commander des commercants
de I'intdrieur pourront etre executes
dans une semaine a peu pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI )

Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES GALITE ET FEROU.
Specialites F. Bruno :
Poudre puissantecontre 6ma ngeaison
prurigo, sueur des pieds- La boite P. 1
Sirop antiashmatique, remade efficace
centre les aces d'asthme et les toux
rerquentes Ie flacon ;P : 1. 50.
Consultations graltites :


Mardi et Jeudi de 8 I0 h!cures du martin
par le Docteur. N. Trom.As.


A. de Ialtteiset o.
43, Rue dull Magasin de l'Etat
Maison fondue en 1888.
Bijouterie, Orfevrerie. Gravure
Donne avis a leur nombreuse clien-
tele qu'ils viennent de recovoir un
grand choix de bagues et d'anneaux
en pierres precieuses ainsi que des
I)agues pour lian;ailles.
l.a maison a toujours un grand as-
.ortiment de bijouterie, a.genterie,
libelots de tous gelnltes, parfumeries,
lui tites, monti'e- ul et argent, pendu-
les garanties.
Spdcialitis: baguezs f un tai, es en bril-
lants 1a partir IS K anglaises el l'fr;n ti:-es sur corn-
mOldtle., Service d'argentc ie complete
.our ma riages.
Tus les articles vv(iiitu par la mai-
son0 sont ,gai antis.
Aclhat de diamant iierres pr6cieu-
ses et vieille bijouterie a des prix avan-
tageux.
Contre remise de J1cux dollars en
timbres-poste d'Haiti. Ia Maison Mat-
tWis envoie f'rahc de port sous pli re-
command6 dans toutes les villes de
la Rdpublique Lunettes on lorgnons en
nickel inoxydables, selon les prescrip-
tions des Docteura 6u instructions
des acheteurs.

AVIS
Le Restaurateur de la sante
Rem de ellicace couIitrc' ,iute dies provenant de 'iminpuet r dii sang.
l.a boite tle 201 pilul> 1'. .,. 00
L'eniveloppe dl e l 0 pill0 : 1. 100
'envoie gratis et fia cir, -1Ir demand
'enveloppe-echantillor, et p ospectus.
HI. BONHEUR (Agent)
IIOTEL-BELLEVUE.


Poudre dentifrice

SL'IDEAL

Voulez-vous avoir de belles dents et
les conserver intactes ?
Usez :seulement de la Poudre
dentifrice i L'Id6al 1
La Poudre dentifrice r I'Iddal l est
rdellement lameilleure de routes cel-
les connues jusqu'aujourd'hui.
D6pourvue d'acide, elle est sans
aucun danger pour l'6mail des dents.
Antiseptique de la bouche et toni
que des gencives, elle previent la epa-
ne, donne aux dents une blancheur
celatante et laisse A 1'haleine uhe ex-
quise sensation de fraicheur et un
agreable parfum.
Servez-vous uniquement dela Pcu-
dre dentifrice ( 1'Ideal, et vous
aurez de belles dents.
Vous en trouverez la PlIARMACIE
THEIARD, angle ides rues (lu Centre et Fd-
rou, vis-a-vis lde l'Hotel do la Commune.
Prix : G. 1.50 la boite


RHUM-SYLVAIN
Produit de l'Usine St. Michel (Arcahaie)
Vieillissement natural jusqu'A 12
et 15 ans.
PRIX TRIS MODIRE5S
Veate en gros et en detail.
Maison M. Sylvain
43 ,Rue des Fronts-Forts.

On Demand
A auheter ies timbres uses d'llaiti, bien
assortis. par cent, onL pr mille. Condi-
tions tires avaint'geuses.
S'.dresser ati bu reau du journal.

Fraxn c h emx e t

A L7 EEGANCE
Di. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particuliisrement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
l'dtablissement a un stock incalcula-
ble do cliaussures pour homes,
temmes et enfints, en tous genres,
et que, malgr l'ofl're de cinq pour ceut
sur l'achat en gros (5 0/0) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'btahlissement se charge de faire
preudre des rnesures :i domicile.
Toujours : Soin, ex'aclitude, ponctualite
42, Iue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (IHAITI.

Bouquets, Fleurs,
A vendre chez MmeVve A..MARTIN
BOls-VERNA


CHEZ MADAME

ARTHUR BONNE
81 Rue Tiremasse, 81
QUARTER ST.-JOSEPH

ON TROUVE :
Huile de coco pure ( en gros et
detail, ) Amidon, ArrQw-root dee
yes, CEufs de poules amdricaines
donner A cover aux poules du
chocolate ( de J&rmie ), beurre
( des Cayes. )

C'est incroyable.
Pour la Toilett

Mal;ret tous les savous antiscptiq
routes les eaux tie toilette que vous
vez dejia employes, sans success, i' hes
plus Inainlenauit fi essayerle Lait
ginal antiseptique dle A. Bonho
me, plharmacien, (qui a pour vertusi
contestalles ,l'enlever les boutons
visage, de lui dlonner une couple
agrealle te l'cimlellir et (le conserver
fraiclheur lui teinlt.
MODE I 'EMPLOI :-Se laverlafigci
2 o u fois -i1arjour \ivec un peu de
lait daIIs I,;1 l'eau fl'oidle.
Prix du flacon G. 1.

PLUS I)'AUTRES!I
SeI've.z-vous maintellant dle la Po
dre dentifrice antiseptique de
Bonhomme, pharmacien, ilui convi,
a la toilette et al 'antiseptie de la b
che. Elle est doude d'une saveur et
parfum riaes, elle ialratchit la bou
conserve les dents, les prdse've dui
tre et de la carie, maintient leur bi
cheur. C'est un specilique qui previ
les inflamrmatiozns d ees enlives cause
par I'usage des pi ep rations mercury
les.
MODIE D'EMIPLOI :- Au moyen d'u
brosse It'rement mnouillbe et impr
ginct dI l ; pou de ldenttilrice on fricti
ne les gencives et les dents.
Dip61 Gditdral: pharmacie St-
toine.
AVENUT;s JoilNs NowN (Lalue..
Prix de la boite G. 1.5


Tilere Zephirin Bell
Fabricant de chaussures en t
genres. Pour HIommes, Femmes
fants.
Place de la. Croix-des-Bossales.
SPfECIALIT: :
PANTOUFLES MULES

I ndinstrie
MANII FA( TIJII lJ;:E NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux.-cols, cravates, manchetles, chlm
et caleons
Ecole des arts et mdtiers