<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00045
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 25, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00045

Full Text

SAMEDI, 25 MAI 1907.


ABONNEMENTS : DIRECTEUR: LE NUMERO 10 CENTIMES.
A t1exl~z ernit IMagloire, Les abonnements parent du ier.et
PAR MOIS GOURDE. _du 1 de chaque mois et sont paya-
bles d'ivance
APARTMENTS TRANGR REDACTION-ADMINISTRATION -
DIPARTEMENTS 8& TRANGER : RDACTIOLes inanuscrits inserts ou non ne son
Frais de poste en sus. 45, RUE ROUX, 45. pas remis.

Pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adresser A M. Arthur ISIDORE.
_I


fari Mazel, Adolphe Brisson, tant d'au-
tres qu'il serait trop long d'6numbier,
Uet entin Paul Bourget don't jai rdser-
Sv a dessein l'opinion pour la bonne
bouche. Paul Bourget ne s'est pas con-
J'ai cite hier le nom de M. Marcel tent de faire l'dloge du livre de De-
Pr6vost ; voici son opinion qui corn- molins: ii ne cache pas sa syvmpatlie
mence par une boutade pour finir et son enthousiasme pour le people
plus s6rieuseenit : a L'on ne passe anlais, e mcurs ses ititutins,
plus uie soir& hours de chez soi. en et c'est la le modlea que courageuse-
ce moment, sans rencontrer un Mon- ment ii montre au people de France.
sieur, hynoptise par le livre d'Ed- Voici luielques passages de son arti-
mond Desmolins, ddclarant qu'il faut cle paru dans le a Figaro ,, sous le ti-
nous mettre au regime anglo-saxon tre : Rflexons d'un t6moim sur le tjubi-
ou pdrir... Allons-nous done tinir ce
siecle la main dans la main des An- Aucune excitability, aucun bavar-
glo-sxons '! Et puisque de gros livres dage dans cette foule... Pour un fran-
tres curieux, tres bien faits, comme cais, le trait frappant de la rue de
celui do M. Demolins nous ddmon- Londres est, en tout temps, cette ab-
r,'it Nla ;, eiooriid de cettU race .sr la sence de cafts qui ne permit pas I ar-
nr,, allons-nous, de guerre iasse, rt en plein air, la distraction amnus e
ndlr<, allons-nous. de gruerre lasse e
jouer, vis-A-vis d'elle, le role d'une du regard, la causere attablne sur ul
ac meure et i demaode les cin do trottoir, !a parlotte prolonged
bienfaits de so:n exempleetde son 6du- et Pa1' resee.
cation a Et Marcel Provost conclut LI rue aiglaise sert uniquement a
a qu'il faut travailler A chair les marclher. C'est un outil passerd'une
m(eurs, mnais surtout A changer les affaire a une autre et non pas un club
institutions, particuliirement notre ouvert oi s'attarder et perorer.
rMgime (le succession et notre rui- < IDhuiness as usual, D on travaille
neuse organisation administrative. come a l'ordinaire : partout cette ins-
Le directeur de la Revue francaise, cription attestait le souci de no pas
la Critique, M. Henri Mazel, opine perdre inutilement ces dernieres ihu-
cath4goriqueimnet ue c'est d'abord res. Ne rien perdre, ni temps, ni pti-
et surtout aux intellectuals qu'il re- ne, ni argent. C'est leur constant me-
vient de lire le livre de Demolins et thode et c'est ce qui explique les dtoon-
d'en faire leur profit : Voici un livre, m"'Lte. juxtaposition-s d'iddEs dout ils
dit-il, que tout francais, mome litt6- sont capable. Au plus fort de 1 en-
rateur,- surtout littdrateur,- devrait thousiasme leur esprit pratique les
lire. II s'agit sans doute d'une sup&- suit, qui les faire profiter d'un avan-
riorit6 terrestre, gdographique, mais tage. L'exaltalion chez eux ne vit
cette supdriorite politico-sociale n'est jamais sans rdalisme ..
pa. iwliffjreate taux artistes et autx e'cri- a Qu'ajouter A ces r6llexions qui ont
vains, un lieu aussi strange que cer- Mt6, j'imagine, cells de beaucoup de
tain ayant toujours rattaclIh la gran- mes compatriotes, soit au spectacle,
deur spirituelle d'un pays A la aran- soit A la lecture du compete rendu de
deur temporello. ces impressive f'tes ? Rien, si-
Je clois avoir suflisamment 6tabli non rdtpter ce que je disais en com-
que nos intellectuals no seront pas mencant ces pages : uand on voit
considers come transfuges d'accor- qu'un peuple rival est trs ,grand, on
der leur adhesion aux idees que ce ne l'envie pas, ce qui est indigne;
journal s'est impose A tAche de repan- on ne le ie pas, ce qui est vain ; on
dre avec profusion au sein de note ne le copie pas, ce qui est servile : on
soci6t6, puisque, au rang des appro- essay de comprendre quelle loi de la
bateurs, ils sont 'prc6idds par des nature politiquc ii a su observer dans
chefs de file rdpondant aux noms de son ddteloppement, et quand on a crr
Jules Lemaltre, Francois Copp6e. Gas- les apercevoir, on essaye de soi-mdme
ton Deschamps, Marcel Provost, en- de les pratiquer dans les donndes de sa


propre tradition et de sa propre race ; et
voilA pourquoi je ne saurais mieux
terminer ces notes qu'en engageant
tous les bons. Francais a lire et a fairs
lire le litre de M. Demolins sur les An-
glo-Saxons, que Jules Lenaltre recom-
mandait ici I'autre mois dans deux
courageux articles.
A A la lumiere des fetes actuelles,
les pages de cette libre et sincere dtude
s'6claireront plus encore, et on y trou-
vera de quoi rivaliser avec les Anglais
dans ce qu'ill out de plus respecta-
ble et de plus enviable : dans ce qui
fait le secret dernier de leur force et de
leur gdnie : le devoir civique. ,




S6nat
SCance du 24 Mai
Aprcs avoir sanctionni le proccs-verbal de
la seance du 23, le Sdnat pass au vote de
la loi sur la Banque Agricole qui a edt ad-
misc avec les modifications portdes par la
Chambre.
Ensuite ii y cut un petit incident entire
M. Laraque, Secrdtaire d'Etat des Travaux
Publics et les Sdnateurs Canal et Dauphin
1 propos de l'avis paru dans les quotidiens,
frappant de la taxes d'Une gourde les pro-
prietaires de bassin.
Le Secrdtaire d'Etat des Travaux Publics
donna l'assurance au Grand Corps que cette
surtax ne sera pas rdclamde avant le vote
d'une loi qu'il doit presenter au Corps L--
gislatif.
Chambre des D6putes
Seance du 24 Mai
La Chambre, apres avoir d6pouilld sa
correspondence a entendu un rapport de
la commission des cjmptes gdndraux an-
noncant qu'elle s'est constitute et a nom-
m6 M. A. R. Durand, president et Dr Sa-
vain, rapporteur.
Cercle de Port-au-Prince
Le public Port-au-Princien passer ce
soir au Cercle des heures agrab es l 'au-
dition des magnifiques morceaux d'art qui
seront ex6cutes par 1'artiste Justin Elie.
Nous engageons nos lecteurs A ne pas
perdre l'occasion d'applaudir le talent hai-
tien qui se manifestera sous une de ses
formes les plus Clevees.


_ I __


Ire ANNICE, N* 45.


PORT-AU-PRIN~CE (HA'iTI)


4C;?T.TC> @.JL XX:)X3S:lqw4






Depart
Hier a laiss6 le steamer a Prins Willem
IInde la ligne hollandaise avec les passagers
suivants :
St. Marc : Andre Guillaume, F onsand.
N,;z'- York : M. & Mme. II. Labrousse,
Horss Keferssein, Elie Lopez, Dr. Terrs,
Ernest Hedwardt, Carlos F. Morales, lean
Baptiste, J. Coram, Rathjen, Miles Cabc-
che et L. Mac Nougth.
Le Petit Haitien
Nous avons parcouru avec un plisir
que le public partagera le numro de Mars
de la chirmante revue Le Petit Haitien qui
sediwte a Cap sons I dfremn-on a-. l-
than Hector.
Les mafiires, tres choisies et fort intdres-
santes rendent agrdable la lecture de
cette revue que nous recommandons a tous.
Mariages
La bdnediction nuptiale a etd donnde ce
matin en l'Eglise Ste Anne a Mile ISABELLE
BLAs VIERAS et M. W. J. VITAL, pharma-
cien.
Les marids ont etd conduits A l'autel par
Mme Guillermes Gonzales et le Dr Des-
touches. Miles Maria Vital et Rosita Blas
Vicras, accompagndes de MM. Faustin et
A. Bonhomme ont quted.
*
En 1'Eglise Cathddrale, A 7 heures, a eu
lieu aussi le marriage de Mile ALICE RAY-
MOND aine avec Mr ELII LAMOTHEL.
Mme Eug. Vieux et Mr Tacite Lamothe
ont accompagn6 les nouveaux 6poux A l'au-
tel.
Sinceres compliments.
RENSEIGNEMENT TS
MA:TtOROLOGIQUES

b servatoire
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

V-ENDREDI 2 2 MAl
Baromettre a midi 76 ,2

Temp .rature )mnimum 22,9
Maximum 32,9
hoyenne diurne de !a temperature 27,4
Le ciel a ett clair dans la matinee et
tres nuageux dans l'apres-midi ; les fracto-
cumulus viennent de E, les alto-stratus de
WSW. Eclairs et tonnerre au nord et A
1'ouest a 8 heures du soir. La brise de
mer a &t faible ; maximum de la vitesse
du vent: 5 metres par second. La baisse
du barometre s'est accentuee davantage.
Quelques mouvenients microsismiques
a 7 heure .. du soir, de minuit A s. here
30 minutes du martin. Direction: NW A N.
J. SCHERER
-----
BOITE AUX LETTRES
2 MA.i 1907.
Monsieur 1 Ildedacteur,
la ,iienv illance ot I'ltos italit lhien
connues l'llaitl me lfot un devoir doe
m dressersr a vous pour fire paraitre
dans les colonies de vote Matin a les
quelIques mots suivants :
Louis Avenel est mon nom; je tvovi-
ge sousle patronagedu a:Petit Parisien ,


de Paris.- Je suis part de cette ville
le ler Janvier 1903, a G heures du soir
avec 10 sous dans ma poche.
Vous me demanded peut-6tre pour-
quoi je suis parti ainsi, me jetant dans
I'inconnu n'ayant pour tout bagage que
le strict ndcessaire? Faire connaitre ai
tous, les moeurs, les coutumes, I'nlldus-
trie, ies religion, s, !;I politiltle, I'lhoi pi-
talitd, en uni mot tout ce qui intdresse
lc monde e,,tier. Decrire avocviritd tout
ce que jai reellement vu par le monde.
Les pays quo j'ai visits sont: Suisse.
Italie, Sud Allemand, Autriche-Hlongrie
Bohme, Monute6ngro, Herzegovine,
Serbie, Grece, Turquie, Sud Russe,
Perse, Afganistan, Bdlouchistan, Indes
Anglaisc ct frani;aise, Siam, Cambodge,
Annam, Tonquin, Chine, Mongolie,
Mandchourie.
Prisonnier ti Port-Arthur, j'ai vtcu
et je me suls battu centre les japonlais
et j'ai eu l'ltoinoeur 'Ie connaitre unr des
plus braves et dles plus lionnLtes gtntd-
raux du monde, j'ai nommO Stocssel.
(Que Dieu garde a la Russie de pareils
scldats,- la honte n'est pas pour Stews-
sel, mais bien pour ceux qui l'ont coni-
damnd.
Piisonnier,je fusenvoye A Seoul, (Co-
rde) de Ia da Nagasa.ki (Japon) oi' jo n'ai
vecu que d'l ue I,'le de d riz tous les
jours.- Heureusemenlt queo nous fumes
assists par le consul dte France ut les
francais alors en cette ville.
De 1Ai a Khobde puis ,i Tokio.- .e
m'embarqlue alors avec beaucoup de
plaisirpour I'Alaska,je d6barque au Cap
ome, le coiur joyeux; mais saisi par le
froid intense de ce pays, je m'empres-
se de chercher un sol meilleur. Je vi-
site le Canada; of le froid me poursuit
mes habits sont trop minces et la pri-
son les a encore uses.
Je passe avec la plus grande vitesse
la parties la plus nord, Winipeg; j'arri-
ve a Montreal, j'y rest 6 nois, come
int-enieur mecanicien, a GCanadian
'Pcific Railwayv Puis je vais a Qudbec.
J.e quitte la le Canada; j'entre en Ame-
rique par Boston. Y-a-t-il longtemps
queje rdvats d'elle Je l'ai vue sous tous
ses aspects, et je reste 6merveilld de
l'tnergie ueu communedece people. L'e-
nergie aitee d'une volonte ardent, con-
luit au success; jreuve, mon voyage.
Je connais tous les Etats-Unis, j'ai les
preuves de ce que j'avance. J'ai eu le
malheur de voir )bruler touted une ville,
San-Francisco.
Je quite l'Amerique pour Cuba,
IHaiti.
D'ici, ma route est tr6s facile. Je visi-
te les Antilles, jusqu'au Vdn6zuela, I'A-
m6rique du Sud en remontant par la
R4publiq e Argentine jasqu'Iu Mexi.
que, de la aux iles de I'Oceanie, en
Australie, et pour finir, d'Australie, je
n'ernbarquerai pour la Cote des Soma-
lies preis I'Abyssinie, traversant I'Afri-
que jusqu'au Cap et etretour en
France.
ILon's AVENEL.

Avis
La soussignee declare au public et
au commerce qu'elle a perdu une feuil-
le de ses appointments pour le moi.
de Janvier 1908 comme directrice de


I'Ecole primaire de demoiselles d
quarter de 1'Exposition.
Elle la declare nulle, duplicate do
vant ktre ddlivrd.
Mme Vve SALOMON LAMOTHE


^totel Bollezrv

DtIJEUNER DU2S MI
MIDI A 2 HERBS
Prix : G. 2.50
Melon de France glac6
Maquereaux A l'huile
Fricassde de lambis a lEspagnole
Poulet sautd a6 la chinoise
Bifteck au cresson
Pois congo au lard
Riz blanc A la crdole
Ananas au vin
Frui:s
Caf6
1/2 Vin

TRIBUNE DU MARTIN "



Le 15 Mai
A LASCAHOBAS

II y a beau jour qu'on n'a vtri
population si indilldrente d'habitu
so manifester gaiement sous
tonnelles drigdes la veille pour la
constance, par les soins du Gen'
Aariol Pierre Andrd. En leurs e
chordgraphiques, le bon people, v
inCine des citadins, contents de f
Ie Gh6ndral Nord, criaient iA ue-t-
a C( bon Dieu qlui bannous i'
Nord, etc. >
I.e I aui soir, au moment oft I'
bus se perdait au delA du morne
Tonnerre les detonations dclatan
du canon se faisaient entendre.
A 7 heures, I'lHtel de I'Arrondi
inent eclaird par 500 bougies, des
d6labres et faraux vdnitiens dans
feuilles de palmier et des bouquets
fleurs locales, avait pour la pre
fois uin aspect do gaiid inaccoutu
et lecoudiallc' traditionnel form de
garnison, des flambeaux la rm
parcourait les rues de la cit6
criant avec frenesie: Vive Papa Nod.
enivrait I'air de chants et de
Le lendemain la gait6 battait
plein lorsqu'une salve d'artillerie
vrit ia f6te.
.A 8 heures, le Commandant de I'
rdndissement, le Gdneral Auriol P
Andre sur la physionomie duquel
yonnait la joie intense qu'il resse
accompagn6 des autorites localgal
de son etat major en grands costa
entire la haie formde parla Coml
d'Instruction dite a Auriolienne8'
rendit sur I'h6tel de la Patrie d
pour la solennit6 de fenillages
d'ofi tombait en frise une large
role en couleurs nationals. Au


i







lieu d'une assistance nombreuse, il
charma son auditoire par le discours
suivant :
Officers, Sous-officiers et Soldats,
Mes chers concitoyens,
A la faveur bienfaisante et salutaire de
la Paix don't jouit le Pays, depuis que cha-
cun de vous a comprise les avantages qui
en r6sultent, nous sommes encore une
fois heureux de nous rdunir sous les ra-
meaux fibreux et toujours verts de ce pal-
mier,- symbol vivant et A jamais v6n6r6
de notre liberty pour fater notre Liberateur.
L'imposante solennit6 de ce jour est con-
sacree a la commemoration du cinquieme
anniversaire de I'heureux avenement an
Pouvoir du President Nord Alexis procla-
mn le I1 Mai 1903, par le Corps LUgisla-
ti et I'all6gresse du PIeuple hiitien qui
avait foi en son honneur pour diriger les
destinies combien compromises de notre
chore Patrie.
Que puis je vous apprendre de nou-
veau ?
Deputs plus d'un demi-sikcle de decou-
ragement, ne sommes-nous pas enfin fati-
gues de cette gehenne oui nous avons vege-
tj come fita!emcnt rives aux insoucian-
ces des luttes intestines si pleines de deuils
et de remords ?
Vous avez et6 tous temoins du sort alar-
mant qui attendait notre beau pays, des
malheurs qui le menacaient et vous ates
encore rtmoins du gigantesque et sublime
effort qu'a deployd l'Illustre et Grand Sol-
dat de la derniere heure, pour reliever le
prestige ct 1'honneur du drapeau. Vous sa-
vez que cette ame fortement trempbe dans
l'acier n'a recul devant aucun des probItmes
qui paraissaient irrdductibles, aucun sacri-
fce pour asseoir sur leurs bases naturelles,
les principles d'ordre dans V'administration,
le respect des lois en vigueur dar.s Ie pays
et surtout la morality dans les diff6rents
services publics. Que faut-il de plus pour
que votre vendration soit entire pour cc
is de l'Armde ?
Je vcux croire que vous suivrez la voei
quo ce prince de la morale trace A ja-
mais A la conscience de ses concitoyens et
que suivent avec honneur tous ses colla-
borateurs indistinctement.
Chers concitoyens, si depuis deux an-
n6es je ddpense au milieu de vous toute
cette sagesse qui vous 6tonne, c'est que je
l'ai puisde i la source intarissable des ver-
tusde mon illustre chef. Si je ne vous ai
ipmais persecutes, c'est que vous avez ren-
do ma tache facile par votre sagesse a vous
t je veux esp-rer que ce sentiment soit
durable jusqu'A la derniere here.
Le Grand Homme que nous futons au-
jourd'hui aura le cceur inonde de joie lors-
q 'il apprendra que sur tout les points de
I R6publique, Ses concitoyens prient pour
lui etappellent les celestesfaveurs qu'il me-
rite.
Soyons unis, mes chers concitoyens. car,
en ce moment surtout, notre pays figure
avec honneur dans toutes les hautes asscm-
bl6es A l'Etranger ; soyons unis, serrons
nos rangs et nos coeurs; le pays a besoin
de toutes nos forces, de toutes nos facultis
pour prouver qne nous sommes capable
de grades choses pour notre Patrie.
Et criez avecmoi de toute votre force:
Vive le President Nord Alexis, le Rege-
anrateur de la famllle haitienne !
Vive l'Ordre Vive la Paix !


Nouvelles tranoeres


DEPECHES REUES CE MATIN-"

\VI(:IT.A Kansas.- Ui tornado a
passe ce matin sur Syndur Oklahoma
causant d'importants d6gats et occa-
sionnant de nombreux morts.
HAMBOUcG.- Le tribunal maritime
a decide que le naufrage dn paque-
bot allemand a Princessin Victoria
Luise 9, pros de*Kinsgton, Jamaique,
le 19 ddcembre dernier, est imputa-
ble a l'erreur du Capitaine Brunswvi
qui confondit un feu pour un autre
et maintenu une vitesse antircgle-
mentaire. Le tribunal ajoute (que le
capitaine Brunswig negligea son na-
vire et ses passages qui, cependant
purent etre tous sauves.
SAN-SALVAD'R.-- Gamboa, Minis-
tre Mexicain au Salvador et au Gua-
tdmala, arriva ici hier ; it ftit renu
sympathiquement par les diverse
classes de la population. ti:e com-
plete tranquillity regte dans j pays.
PARIS.-La press announce aujour-
d'hui que des instructions outt kt6
envoybes aux representants du gou-
vernement francais en Cline alin d'in-
terrompre la protection des missions
catholiques qui avait ete exercee par


la France durant les 30 dernidres an-
ndes.
MADRID.-Pour montrer I'intimitm
qui augmente toujours entire les mai-
sons royales d'Angleterre et d'Espa-
gne, la aCorrespondencia announce
qu'on a d6cidd la construction de deux
palais A Villargacia, sur la cote sud
de la baie de Arosa, a 20 milles au
nord de Vigo. Les deux families roya-
les passeront li, cliaque ann6e. une
parties du printemps-
SAINT-PiETERSBOURG.- La police ar-
r6ta aujourd'hui vingt soldats et offi-
ciers afflids a une secte revolttion-
naire.
LONDRES.- Le roi Alphonse etla rel-
ne accompagn6s du prince hiritier i-
ront en Angleterre dans le couranit de
Novemblre.
HA.InOURn(;.- Sans atteiidre la rtdponr
se des companies de navigation une
demand d'augmentatio n de salaires,
le syndicate des mnarins allemands
declare la grve g6nmrale.
lRL'XEI.LES.- A la Chambre belgeau
course de la discussion d(os interl)lla-
tions sur les recentes grIves, de vio-
lents incidents so sont produits ueii-
lque.s diputds socialists so sont intmnie
prcipit6s vers I l)anIc du gouverne-
ment et ont menac' (tdu poina les ni-
nistres.
V.AmsovI.- 2000) lionunes lantcieti
polonais de la garde ont re:-u I'ordre
deserendre imm6diatement LI Esarko6


COMPAGNIEi C. S.

AVIS


A la suite de l'ouverture du Trafic de la li gr do (C.e ref'our,
prevenu que 1'lioraire suivant cst provisoirement adopted.
Depart de la Gara du Nord Depart de Ca:
6 h. a m. ( jusqu't CARREFOURd ) de (C.ARREF H h
7.45 5 8..


9.30 *


11.15
1-,30
2.15
3.30
5-15
7


( s'arrcic a Bizotonl )
p. m. (jusqu'A CARnREF(OU )
( s'arrcdl d Bizato )
( jusqu'I CARREFCUR )
0 D


, 10.


rrefour
1. 45 a. rn.

4-,


do( I3izoloo1.

D fflZ If1


7.45


Le nouveau Tralic avec application de l'horaire ci-dessus commencera
partir de dimanche martin 26 courant par le train de 9 It. :.). Les premiers
Anaftsde joeur-t, 0"rM de h\ "r9e pf.0 rW fm rt F'Fmr--fanefto hry
raire et s'arreteront au point de Thors, comme d'habitude.
Les Prix'des passages sont :
I- et II' cl. jusqu'au Pont de Thors 0.20. Au delL, juslq'it' (cirrilou, 0.50
Etr. fouiron 0.10 O. 20


Les nouvelles Stations apr-,s le Pont de 'lThor-, soti
THORS, poste militaire
COTTE, plage
COTTE, moulin
CARREFOUR.
et vice versa
LA DIRECTION.


__


_ _~__L _______


11111,11c C


MJ111%.0L.&&t





PHOTOGRAPHIC
J, VC. D3-xuplessy
120, RUE DU CENTRE, 120
Entre les pharmacies Bayard et Thdard
Travaux soign6s
STPECIALITL :
Agrandissements au photo crayon.
Reproductions.
Nouveautes
Prix mod6r6s.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en dd-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et d6tail,- de chaussures en
tous genres pour
IIOOMMES, FEMMES, ENFANTS
Les commandes des commerce ants
de l'interieur pourront etre ex6cut4es
dans une semaine a pen pres.
2~, rue des Fronts-FIorts, o23
PORT-AU-'PRNCE ( 1ATvTI )
VENTE PAR VOIE PAREE
On fait savoir i tous ceux (qu'il appar-
tienlra qii'en vertu dl'uie obligation
liypotcatire passe au rapport de Me
IH. Astrel Laforest et son coll6gue, no-
taires A Port-au-Prince, le 15 Mai's 1900
et cedee Ai Mme Vve Numa Montas par
la creanciere originaire, par acte pass
au rapport de Mo Montfort Solages et
son coll6gue. notaires ;i Port-au-Prince,
le 0 Aofit 190( et d(Imenitsignili au de-
biteur le sieur MarcellTu Ze[l.lir, il sera
procede le iundi qdue l'on comptera
vitnt-sept Mai A neuf leiires dlu ma-
til eon I'eliule lu (lit Me H. Astrel La-
forz-st, notaire pulblic en cotte ville, a
la vente au plus ofr.intt et dernier en-
chlrisseur, ('unle proprittec, f'ods et b;1-
tisses, sise en cette ville, Rue dii Ma-
gasii dce l'Etat, de la 'onltinance ede
onze pieds de facade sur la dite rue,
-ur une pro) utiileu ir (l (lU t 'e-vingt
cinq piedls: IHoie', savoi : au nor l par
une portion do la mome proprietd, au
sud par Herminie Romano, t I'est par
la dlite rue et A 1'ouest pai une ruelle,
telle d'ailleurs quo la propriidtd se
pursuit, dtend et comporte, avec ap-
partenannces et deqendancessansexcep-
ter ni reserve; sur la mise a prix le trois
cent quatre-vingt seize gourdes dues
jusqu'au quinze Mai de cette annde, ou-
tre les charges dell'ench6re P. 396.
A la requete de Mime VveNuma Mon-
tas, proprietaire, demeurant et domici-
liee a Port-au-Prince, ayant pour avo-
,;at Me Horatius Volcyet coIcessionnaire
des dlroits de la creanciere originaire
Mmne Bertlomieux centre lc sieur Mar-
cellus Zephir, propridtaire, demeurant
et domicilied Port-au-Prince.
Pour plus amples renseignements
s'adresser au notaire A. La forest, d-
positaire du cahier des charges on a
I'avocat poursuivant.
Port-au-Piince, le 21 Mai 1907.
signed ) HonATIUS VOLC Y.


Imp. C.


MAGLOIRE


45, RUE Roux, 45

Journaux, brochures, billets d

marriage, cartes de fiancaille

programmes, affiches, et tod

autres travaux de ille.

Billets d'enterrement et carte@

de visit d la minute.

PRIX DE CONSCIENCE
'---


Avis
Durant mon absence d'Haiti Monsieur
A RICCO est charge de ma procura-
tion.
Port-au-Prince, !e 29 Avril 1907.
L. EISEN STEIN
On trouvera l'ouviige ide Monsieur
D. Vaval intitule uCoup d'wuil sur l'd-
tat 4conomique et financier de la Repu-
blique d'Hailietc, chez Monsieur F.
Beiizaire, angle des rues GeiTrard et Fd-
rou. /
Prix G. 1.


Kola-Sirops-Liliuers
ALEXIS BENO1T
IiCe Trav er'si're

Pharniacie F. Bruno
67-119 RIuFl I'.AIIT ET FEROU.
Specialites F. Bruno :
Poudre pu issate con t re (dmai ngeaison
lprlrigo, sueur' des pieds- La boite P. 1
Sirop antiashnatique, rem6de eifica contre los ;ucces d'astlime et les toux
frequentes le flacon ;P : 1. 50.
Consultations gratuites :
Mardi et Jeudi de 8 A 9 heures dlu matin
par le Docteur. N. THOMAS.
A Vendre
AU PRIX DE P. 2 L'EXEMPLAIRE
AI des frais A percevoir dans
TAI les tribunaux de la Repu-
bliqlue, etc etc, ( Loi du 30 Aott 187)
Public par
Me. Charles MILLERY, avocat.
Chez I'auteur, 53, Rue Pav6e.
Gonaives ( Me Latortue ) ; Cayes (Me
Morpeau ) Jacmel (Me St Jeau ); Aquin
( Me Ls. Coster, arpenteur ) Port-de-Paix
( Dr: A. Casseus ) Jeremie ( Me Blan-
chet ] Anse-a-Veau / Sdnateur Bance );
Petit-Goave ( Me :Cameau) ; St Marc
(Me K6nol ).


Bouquets, Fleurs,
A vendr e cliez Mme Vve A. MARTIN
BeOIS-VElINA
Fx'raze.xclh-erexx nxixt
L' EL, e C


A LELEGANCE
). FE lRARI,
Fabricant r e chaussures,
Porte A la connaissance du p
particulierement de ses nombre
ents de la COte et de la Capitale,
I'Mtablissement a un stock incal
ble de chaussures pour horm
temmes et enfants, en tou, ge
et que, malgre l'offre do cinq pour
sur l'achat en gros ( 5 0/0) fait u
basis exceptionnel sur les prix.
L'etablissement se charge de f
preudre des measures a domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctu
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Industrie
MANUFACTURIEIRE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux-cols, cravates, manchettes,c
et calegoms
Ecole des arts at antuN

USINES MON-REPO

SUCRE TURBINE
le plus pur, le plus propre, le pli
riche en mati6re saccharine
ddfiant toute concurrence.
Tafia Sup6rieur : 20 degir
DEPOT GENERAL:
23, Rue Roux, 23
anciente Rue Bone-Foi).


__ _I __ _I________ _