<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00044
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 24, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00044

Full Text
-Jrc ANN=,~~ No 44.


OQOTX C)l 'FC:IE) :'*'


ABONNEMENTS : DIRECTEun: LE NUMILRO 10 CENTIMES.

PAR MOIS 1 GOURDE. 6z Clxme t MbagClore, Les abonnemnts parent du ter.et
PAR OIS GOURDE. d 1 de chaque mois et snt payf
-bles a advancee
DiPARTEMENTS & STRANGER : REDACTION-ADMINISTRATION
Les manuscrits inserts ou non ne son
Frais de poste en sus. 45, RUE ROUX, 45. pas remis.

Pour tout ce qui concern l'Administration du Journal, s'adresser A M. Arthur ISIDORE.
II IIIIs


ouvealux Julements

Apois avoir cit Francfois Coppee et
surtout Jules Lemaitre, je pourrais me
dispeiiser de tout n-muveau tmtoigna-
ge pour persuader aux intellectuals
de la soci te haitienne qu'ils peuvent
sans rougir se ranger aux idees salu-
taires mises en avant par la science
social. Je signalais dans mon dernier
article l'insuflisance du procede indi-
que par Jules Lemaltre pour accredi-
ter ces iddes dans I'esprit des Fran-
cais et qui consisterait a faire de leur
adoption une question de mode et a
les fire passer pour distingudes.
Demolins raconte que s' tant trouve
i Edinmbourg en compagnie de M.Paul
Desjardins, promoter de l'Uniog.pour
l'actio,, morale, dans le but d'offrir
tous deux des conferences, l'un sur
la science social, l'autre sur I'action
morale, son compagnon lui exprimait
combien il otait fiappt des facility,
extraordinaire qu'il iencontrait IA
pour son apostolat. It se fclicitait par-
ticulierement d'y avoir trouv6 a un
public attentif, strieux, tr~s s6rieux,
dans les dispositions d'esprit qu'il
considire comme les ineilleures pour
repevoir et pour fire fructitier l'ac-
tion morale. d
En Flrance 'etat d'esprit lui paraissait
tout dill'rent : Mo me parmi ceux qlui
le suivent, beaucoup cedent a une
sorte de mode, de vogue, d'engoue-
ment, que l'on constate actuellement
chez nous pour les idees morales ;
c'est plus select, c'est bien porter, c'est
le dernier cri, pour employer 1'utrange
language de ce public ; en un mot,
c'est une attitude. Mais que le vent va-
rie, que la mode change, et on ira a
d'autres preoccpations, A d'autres
spectacles, aussi aisement que l'on
passe ds res robesfourreau aux robes
bouffantes. Quand a la masse du pu-
blic, elle tourne la tentative d la bla-
gue, come nous tournons toute cho-
se en France. D
II est vraiment penible que la mode
et l engouement soient le seul blmoyen
entrevu par M. Jules Lemaltre, que
Marcel Provost qualified d'extreme ein-
tellectuel pour infuser dans les


'veines de la soci6te.franaise le san
des nouvelles iddes qu'il proclam
pourtant fortes et utiles. M. D)emolin
et les sociologues de la science so
ciale ne recueilleraient certes pa
du p)rocdd plus du profit que M. Pau
Desjardins.
Un moyen certes plus pratique se
rait de s'embrigader incontinent dant
la phalange social constitute par M1
Detnolins et ses collaborateurs en
renforcant ainsi leurs rangs et leui
action. Une telle determination I
saurait paraitre hardie A des espiits
qui, precis6mant comme Lemaitre el
Coppee, n'ont pas tremble naguere d(
constituer en France un part politi-
que fond6 sur les iddes nationalists,
et don't le lendemain ne fut pas bien
brilliant ; tant il est vrai, ainsi que
bien des fois je l'ai deja dit, que la r6-
forme A esptrer doit etre par dessus
tout, social et ,on politique.
Au surplus, s'attarder toujours dans
I'inaction faith courier les plus grands
dangers a la socidte francaise, ainsi
que le fait ressortir d'une fa,:on sai-
sissante M. Gaston Deschamps. C'est
l'occasion pour moi de signaler I'6mi-
nent critique litteraire du Tem ps ,
au nombre des intellectuals captives
par les idWes de I'ecole de Le Play.
VoilA comment M. Deschamps appre-
cie M. Demolins et son livre : M.
Edmond D)emolins don't tous les jour-
naux ripetent le nom depuis quel-
ques semaines, ne s'est pas press
de jeter au vent le feu interieur don't
il est anime. Pendant des annees et
des annees, ii a travaille dans son
coin. II a couve patiemment ses idees.
Et maintenant ii sort du clair-obscur,
aec un livre qui est apparemment un
flambeau ardent, puisque un grand
nombre de nos contemporains y allu-
ment leur lanterne, ou m6me s'y bri-
lent les doigts...
e... Ce que j'aime surtout en M. De-
molins, c'est qu'il est un homme d'ac-
tion et que ses idees se sont empa-
r6es de sa vie...
c... Cette veste mercuriale ne peut
que proliter au bien public. II faut
clouter cette voix bourrue, interrompant
tout-d-coup le tacarme de nos cabotina-
teo et de(ourn ant notre attention de tous
es amusements burlesques, do tous les


g diverti.ssementsf bien parisiens au.quels
e nous avo)ns vouic un culte alsurde. II
s faut notz. r,'siner aux. trouble-flte,
)- si wnous ,' iooulos pas avoir besoin, d
r br,'ve edchdaice, d' s, squdic de f'aillite.*
1 M1. Aldopho Brisson son tour
dcrit: c O(n peut souhaiter que les g6-
- nerations futures se corrigent des
s prtjugts regrettables ot't nous som-
. mes einbourbes. Notre devoir est #,
I leur montre'r le chemiin d saire... 11
r s'agit de nous transformer, dle chitner
e de peau, comme disent les vieux com6-
Sdiens. Si nous n'y parvenons pas
t nous-memes, esp6rons qne nos fils,
a plus souples et mieux entraln6s y
Sreussiront.


~~ ~~ ,-



G6n6ral Grant offre A diner
Le corps diplomatique et les repi sentants
de marines Etran ,,greus ,deAgues a I'Exposition.
( Correspondance sp4ciale du Iera/d )
Nous d&tachons du Htrald dIe N'-w- York
la note suivante concernant un diner ou
prirent part les membres de notre mission
militaire a Jamestown.
Fort Monroc, samedi. Le G6ndral Fred.
Grant a offcrt cette nuit, A l'H6tel Cham-
Berlin un diner auquel furent requs tous les
representants et de distingu6s membres du
Corps Diplomatique avec leurs femmes.
La listed des invites comportait aussi des
Amiraux, des Capitaines de vaisseau, certain
hauts officers dans l'Armee et des officers
de la garnison du Fort.
Les plus saillants parmi les invites furent
centre Amiral Robley, D. Evans et Malame
Evans ; Contre amiral Davis ct madame
Davis; centre admiral Enery et Madame Ene-
rv ; centre admiral H. B. Kelly et Madame
Kelly ; Gnderal D. A. Parker, Colonel Xa-
tvier Latortue, Major Laraque et Capitaine
Augustc, de la Ligation flaitiennc, Amiral
Neville, de la lotte anglaise et madame
Nevilleet Vose Manterala, del'Arm&e Mexi-
caine. Les couverts se trouvaient au nombre
de 8o.


VENDREDI, 24 MAI 1907.


PORT-AU-PRINCE (HASTI)






Mr. Louis Avenel
Nous avons eu le plaisir, cc martin, de
recevoir I'excellente visit de de M. Louis
Avenel, un a globe trotter x energique et
hardi qui a laiss6 la France le ier janvier
1903.
M. Louis Avenel fait parties de la rddac-
tion du a Petit-Parisien v et pursuit
vaillamment son voyage autour du monde,
se documentant, se renseignant, dans tous
les pays qu'il traverse.
Nous souhaitons a notre confrnre d'agr6-
ables surprises pendant son long voyage
qui se poursuivra encore $ ou 6 ans, et un
retour heureux dans sa Patrie, cette belle
France oii I'attendent les affections des
siens.
Nous publierons demain quelques lines
de M. Louis Avenel.
Le Colonel Latortue
Depuis son retour a Port-au-Prince, ic
colonel Latortue, membre de notre mission
militaire a Jlamestown se trouve assex nialadc
des ta~tiigues dc son v\ova.e.
Nous lui ,uiK11tOitns u:l proInmpt ct corn-
plot rt b Ir a i s.iSc lc' t.
Senat
SiS .e Grand Corps, l.a maiorit'e 3tantconsta-
tee, sanlltionne les phroe .--vL-aux des s anl-
ces s .- ct 16 Mai, puis pa.ise au depouil-
lement de la c-rre-pondiane.
Le SC.nateur S: iny lit cl rapport de 1.
conn:niion sp.cia!e nomlin-e )pour ctudici
le pro;et sur la lIanquLe A icole. Stir 1.
demanded duI SLen :teur Paulin, la discussion
de c rapport et du proet de lot a et ren
voyce a la iance d'aujourd'hui.
Nomirnnations
,ir "Thoinas rice, ancient directcur di
.csau tl.grapiqiqic terrestrc vient d'e~tr<
noni1in icnt-eicIi dtu ouLvernemient, a"t 1
Cie Iau p}'r>onn : tech'.niue dI Departe
nunt d, s 'lrava;x Public-..
--.N1r V'a'cri A:.-ci :- :i diI ieait la 1 doua
lie d'.e ] / c. i c:,t noiunn ,.:r,:.o'Lur "A 1
dou.: e de I'o: t-.i.-i i ::c.

Tribunal de Cassation
S 1 ; i. >1: ( :: I
." I .\i-
i'Preid nc; e MI- !.i c i;c-l'residcnt 1.
Lechiaud.
Le l : ib nal priad siL;e .'i dix lh urs
dcnic dlu inlA.in et pro:noncc l cs rrts su
van:-"
:-- (iCuhi qNi re .:te le pourvoi dc e
Micliel Orcste centre ia dhcisiodn du Con
soil de disciIliine dc l'ordrc des avocat:
20 (Clui qui condamnc le sieur Gr:
cicn (Odnl a une amended dc trois gourdi
cinquante centimes ; etc.
30 Celui qui casse et annule le jugi
ment du Tribunal civil de J&rCmie, du 2
Octobre 1905, rendu par defaut, en app
centre les sieurs Caristide et Dorcdli3
Chery, au profit du sieur F. Fleuris. etc.
-.o Cclui qui case ct annule le jugI
ment du Tribunal civil du Cap Haitici
rendu le r Mars 1905, par defaut entire
dame Odicia Joseph et la dame Malthih
Pierre Laurent, etc.
La section civil fait place aux Section
reunies pour la continuation de I'affai
Kunhard & Co contre la Banque Nation:
d'Haiti et l'Etat.


Monsieur le Substitut da Commissairedu
Gouvernement pr s le Tribunal civil de ce
resort, Leonce Coutard donne lecture des
conclusions-prises par l'Etat centre la Ban-
que Nationale d'Haiti.
Mes Edmond Lespinasse etAug. Bonamy
sont entendus cn leurs observations respec-
tives.,
Le Ministere Public, LucDominique, dd-
pose ses conclusions.
Vu I'heure avanc6e le siege est level.
Naissance
Monsieur et Madame Septimus Boulin
ont le plaisir d'annoncer A leurs amis et
connraissances la naissance d'une gentille
fillette qui a pour prenoms : MARIE-ROSE
WILDA.
La mere et l'enfant se porteut a mier-
veille.
Nos compliments.
Deces
Nous recevons, par ddpcIhe, la nouvelle
de la mort, aux Caves, dc Madame IKosNE-
M.ARS.\x, ne Sandaire.
Nos sinceres condoliainces aax parents
de la ddfuntect iarticulirmenInt A so:i perc
le Sdnatcur Sani.ire.
RENSEIGNEMEN TS
METEOROLOGIQUES

O bs e xrvatoire
r DU
., SEMIINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


JE'DI 23 MAI
Barometre a midi

Tenmpratureminaimum
x


M oyennlc
Le %:ici
6 6elicurc
Il lorilc1~


diurne de la temperature
a et. nuageux depuis
; de 'aprCs-midi. Orage
de I'Il lpiial a 2 heures,


762,3
21,8
32,7
26,8
i heure
derriere
un au-


:r ::u No:d .' l lcures du soir. Eclairs
i(uc.,t a ,) hcurc .. Lc vent a c:C trcs varia-
,, dans I'apri.v-midi et la vraic brisc n'a
-.sosull1. Couronnc lunairc a S 'h.Luries. Lc
a.ironuitrc a aii .c pendant la nuit. Aui-
ta:ion imict: .L;niquc dcpuis 6 lcures A I i
i.curcs du .sLi;r. Ce matin 2.4 Iai, I'agita-
":on cotiinCit- !cd in inuito 10 A 2 hct rcs 25
minutes. 1)D.ci:i:L NW\V. NE. I:.ensitc .
divisions.
J. SCHERER


I tOMMAGE
A
Ju-xstixx 3Elie

Or, dans la longue salle de la maison
attenante au cercle, sur une estrade, siege
ordinaire de quelque 6norme piano A queue,
un june virtuoso avcc une bonne grace
charmante executait ce jour la splendide-
ment A l'intention de deux amis, quelques
pieces d'un repertoire qu'on pressentait tres
ttendu. Cette execution se signalait come
1'emportant de beaucoup et avec eclat sur
ce que d'habitude il est donnt d'entendre
ca et l1 dans le pays. Aussi les deux audi-
teurs, amateurs avisis, savouraient-ils com-
me il convient ce rare r6gal. Et pendani
que l'Inspiration faisait vibrer, chanter 1h


piano, cet instrument hai du celebre 0Oa.
positeur Keyer, ils se surprenaient, sous k
coup d'une vive admiration, A 6changerl
dialogue suivant :
N'est-ce pas que la musique est Ui
:hose ldgere, une chose ailee, une chra
divine ?
Oh Ia note, en effect, est come uo
aile au pied du vers posee.
Ansi, mon cher, comme M. Just
Elie, ex-elcve du Conservatoire de Paris,
doit 6tre lier de son talent Et cependat
il est modest. II est vrai que cette qualil
est commune a ceux que le destiny a marquh
du signe d'l6ection. Apres avoir parcoutu
les principles villes de l'Anirique du Sod
ou I'attentive 6tude des maitres lui a ti
de quelque profit, Justin Elie rcvient fire
une court haltc parmi nous. Comment
caractrenser son jeu souple ? Si j'entcnds
biten ce dernier, il me semble que j'y d-.
mlce nice preoccupation, un souci d'expri-
incr avec tidclitc la pcnsdc complex des
autcurs diiticilcs -ont ii se plait nous d-
tct-r. CGout:.-noi, lc vous pli, cette ex-
quisc ctud, dc Ca;iic .Sairnt.-S.u1s ?
': ccttc lv()l)oni.sc de: Chapiidui ::i t Fin-
t:rpretatio!L qT'i! vicnt dCL nou, donner
ctait si radicuse ? Cctte musique ucerriere
i1'itait-cil, pia pour ain- :i MTdire dvoc. rice de
'.ime niL c n tc Pol 0o 1 'l
O LS ar reason. D'autrc part avez-
vous re;:mar;uI'e '? 1In nous otirant la primer
dulc ie d s. ., coI'mpositi)lons encore :;c:dites
Justin l'ic nous donnait I'iinprcssion vive
de CL quc L'av'nt i ptu attcndrc de son
intatigable travail.
-Aussi cst-il impossible qu'il n'obti
ne pas samedi, jour de son concertAV
plus franc succc.s aupri>s de la popular
Pcrt-au-Princicnne qui ne saurait vraimie
manquer d'aller I'ccouter. Elle est tr
sensible d'ailleurs aux seductions dc 1V
musical pour ne pas saisir avcc cmpres
nient ulnc pare ille occasion.
--.t so..,c" que ie progrl.a! me cst ds
plus vari d. p!.i s a:' ants, qu'Oc:id
noire ) c "C ( cide. ct .utr ii c in':li a-

s'.t rc c : ,em 'i i,- app.' disrS
i:_nit:;. ( )cck L; ap ,.rte atysi a part ,c cd -
labo>r.,iin .'i la 1f :e. d I'Cir Lle.
-Ainsi Le sUcLcs est assume.
Et Ie piao ,Co":inuait touiours A irint.r
dk1iicicusecineit >,Jus Ie; doi-ts nerveux d
lartiste, t.vndi'-s Uu rivcuiir-, les id ux 3-
ditt.rs 1r c L: .,s lcnti e il porter a: la ImUSiqu
eiicliiantercssc,iib)Cra.ritce dcla c:liCe crrestm
M.\Li,: I3BRUN.
Voic'i lI proil/raimmn h1 conerlt de dP*
maun :
Ouvcrture par la Musique du PaLni sonS
direction dc 0. JEANTY


Sonatl ( op. 22 )
,Vals, (o:uvre posthume No i
Etud,,
'Poloinaise ( op. 53 )
Etude en forne de Vailse
1Cusiquc du 'Palais


SCHUMAS




ST-SAE1


A une ztin,e: ( pice romantique) ELm
Danse ru.tique DUW
Solo de piston par 0. .
Rapsodit. bongroise ( No 2 )


_


I







3Xo'tel Bellevu.t,

DGJEUNER DU24 MAI
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
Melon de France glacd
Saucisson de Lyon
Morue fricassee a l'Haitienne
Saucisses Parmentier
Poulet r6ti sauce diable
Haricots verts sautes
Haricots rouges en sauce
Riz blanc A la crdole
Creme A la glace
Fruits
Cafe
1/2 Vin



Nounvlles lrtrangerus


DEPECHES REEVES CE MATIN

LE IIAVRE.- 400 marines ont vote au-
jourd'hui en faveur de la greve g6nd-
le celle ci sera declaree d'ici peu par
le ; comit6 directeur de syndicate des
marines an long course.
LIVERPOOL.- A la suite du refuse de'
14 direction de .la Cosaginie White
d'accorder le voyage .grtuit par che-
minde fer de Southampton iciaux ma-
telots faisant parties de oI'quipage de
ceux de ses paquebots.attaches au pre-
mier port, I'6quipage du paquebot
a Oceanic s'est mis en greve en de-
mandant une augmentation de salairc
de deux dollars cinquante par mois.
HAV\IE. Caf l aiti (Cup 38,50
PAIIs.- Le PrOsident de la Roi)u-
balique accompagn6 de Mmne et Mile
Fallijres inaugura aujIurd'hui au course
laReint I'exposition dinerale de lleurs,
Mr Cleincnceru a offer hlier soir un
diner en I'honneur des membres du
Corps diplomatique. A la Cliambre
des D)1putes aujourd'limi le gtinral
Picquart,ministre de la Guerre deposa
un project relatif au renvoi de la classes
1903 et il demand le renvoi do ia Corm-
mission da i'artnee, le renvoi a 6et5
ordonn6.
Mr Thlomson, minister, de la Marine
d6posjia sur le bureau de la Chambre
des d6putes un project modifiant la loi
du 11 avril 1881 relative i la pension
de la caisse des invalides de la marine.
Monsieur Caillaux deposa aujourd'lui
un project tendant a prevenir le mouil-
lage des vins et arreter les abus dit su-
crage.
Au S&nat. Monsieur I)Prvet d6posa
le rapport sur le rachat de la Cie
Ouest. Le general Gallieni pass en
revue les troupes du quatorzieme
corps au Grand Camp. Mr Barboux,
ancien batonnier de l'Ordre des avo-
cats a 6te elu membre de l'Acad6mie
franCaise en replacement de Mr
Brunetiere.


MoEXICO.- Sur les ordres de son
gouvernement, M. Cambon, Ministre
du Mexique au Guat6mala, a presented
ses lettres de rappel au President Ca-
brera. Ce diplomat va an Salvador
oh it 6tablira le siege de la L6gation
mexicaine.
PARIS.- Rente 94,60.- Le HAvre
Caf6 Haiti-Cap 39.
NOUVELLE-ORLNANS. Une depeche
regue auj6urd'hui par le Consul du
Nicaragua announce qu'une revolution
a 6cla(6 an Salvador.
ROMi .- A i'otcasion du vingt-
cinquimme anniversaire de la Triple
Alliance, signee le 20 Mai 1882, les
Gouvernements Allemand, Autrichien
et Italien, ont echang6 des d6epches
de felicitations sur la vitality de ce
trait( qu'ils considirent come le
principal grant du maintien de la
paix en Europe.
MESSINE (Sicile).- Les volcans
I'Etna et le Stromboli sont de nouveau
en pleine activity; do formidable ex-
plosions se font entendre a tout ins-
tant; la population de l'ile Stromboli
est frappee de terreur. Le Gouverne-
ment Italien a envoy le professeur
Platania 6tudier l'eruption du Strom-
boli.
LONDItES 20.- Une dtpl-clihe de Ito-
me adresste ain Chronicle) dit q(ue
l'on apprend de source autorisee que
l'accouchement de la leine est atten-
du vers le milieu de Novembre. Les
Souverains italiens ont djA deux files
et un fils.
,NEW-YORK.- Un journal officieux
de Copenhague d6ment energique-
ment le nouveau bruit d'une alliance
dano-allemande, repandu, dit-il, dans
un inter6t politique. Le Danemark ne
teut pas se lier a l'Allemagne et en-
tend observer une neutrality absolute.
MADRID.- Le budget naval publiC
aujourd'hui prevoit des depenses de
deux millions de dollars pour I'annde
1907 et de treize millions pour les an-
nzes suivantes. Les cales s6ches du
Ferrol vont 6tre agrandies de fa:on ct
pouvoir recevoir les navires du plus
grand tonnage.
Les ports de Cartliagne et de Cadix
seront pourvus d'ateliers d'artillerie
navale; trois cuirass6s de 15.000 ton-
nes et plusieurs sous-marins sont pre-
vus dins le chapitre des constructions
neuves.
BERLIN.- M. de Lindequis, en ce
moment gouverncur de la colonies
allemande du sud-ouest africain, a 4t6
nomm6 sous Secr6taire d'Etat aux co-
lonies.
Les gelues, la lpluie et la grele ont
faith un tort considerable aux arbres
fruitiers et a toutes les recoltes dans
le sud-ouest de I'Allemagnie.
(On apprend de Dtisseldiof que M.
Mauser, I'inventeurdu fusil de ce noni
a invented un appareil par lequel cette
arme est automatiquement recharge
apres avoir fait feu. M. Mauser dit que
cette amelioration est si important
qu'il est probable qu'elle sera adop-
teo par touts les armies modernes
en commencant par celle de I'Alle-
magne.


LIGNE HOLLANDAISE
Le steamer a' PRINS VILLEM II
laissera aujourd'hui 241 courant d cinq
heures de l'apris-midi pour Saint-Marc
et New-York.
*
Le steamer t PRINS FREDERIK-
IIENDRIK; attendlu dle New-York ne se-
ra uas ici avant le premier juin proclh, i.
Port-au-Princ, le:2/- Mai 1937.
GERLA.CI & Co, AGENTs.

Service Atlas

Le vapeur c VENETIA D, venatnt di-
rectemint tle New-Yok,. est atteilni ici
le 'ler .uini procliain et quitltr;t pj)robla-
blemient le liidenlmaini pour ((:olon.
F. HERRMVANN c& Co.
AI. :'NTS.

Maisoll F. IliUNES.
195 GII\ANI)'ItI;IE t:0
Dirigee par

L. IIOIiELIN
Ancien membre d, la Socie'cl Plulon-
thropique des mad,.rs lille'urs de Ptaris.
Vienti de recevoir un graniil ctoix dl'd-
tolles diagonal, casimi ;altipea, chevio-
te, cheviote pour dleuil, etc, Riecomman-
de particuli6rement A sa clientele une
belle collection de coupes de casimir,
de gileti de fantaisie et de piqu6 de
toute )eaute.
Prix moderds defiant toute
concurrence.
Specialite de Costumes de no-
ces.- Coupes Franr;alse. An glais et
Americainc i e la laoriii,'ice lperteeti1on.
La maison co(nfectioti ;1an ssi Clos Cos-
tumes militaires, habits brodes
dolmans, tuniques, habits car-
res. etc etc, (1e tons gradIes.


---
Po 1 Itre tlenlifrice

LII)EAL

Voulez-vons avoir de lielles dents et
les conserve invtactes ?
Usez "seuleinent de la Poudre
dentifrice I L'Ideal P
La Poudre dentifrice a l'Idtal a est
reellement larmeeilleue do toutes cel-
les conoues jusqu'aujourd'hui.
DOpourvue d'acide, elle est sans
aucun danger pour I'6mail des dents.
Antiseptique de la bouclie et toni
que des gencives, lle pi'vient l1i c,-
rie, donne aux dents une blancltut
6clatante et laisse a I'lialeine une ex-
quise sensation de fraicheur et un
agreable parfum.
Servez-vous uniquement dela Pcu-
dre dentifrice l1'Id6al, et vous
aurez de belles dents.
Vous en trouverez a la PIIARMACIE
THEARD, angle de.s rues du Centre et F'd-
rou, vis-h-vis de t'Hotel de la Commune,
Prix : G. 1.50 la boito





PHOTOGRAPHIC
J, MVe. 3iDuplessy
120, RUE DU'CENTRE, 120
Entre les pharmacies Bayard et Thdard
Travaux soignds
SPi'CIAL4TI :
Agrandissements au photo crayon.
Reproductions.
Nouveaut6s
Prix moderes.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en dd-
p6t un grand stock,- potr la vente
en gros et d6tail,- de chaussures en
tous genres pourt


IIOM-MES, FEMMES,


ENFANTS


Les commandos des commerQants
de l'intdrieur pourront treti executees
dans unc semaine a peu pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( II.TITI
CHEZ MADAME

ARTHLUR BONNEFIL
81 IRue TiriM,,ss,, 81
(ULARTIER ST.-.IOSEPI'
O.; TRO:VE :
liuile de coco pure ( en gros et en
detail, ) Amidon, Arrow-root des Ca-
yes, (Euts de potiles amiricaines potur
donner i couveir aux poules du pays,
chocolate ( de .li~Ediie ), beurre fiais
( des Cayes. )

RHUM-SYLVAIN
Produit i e l' LUine St. Michel (Arcahaie)
Vieillissement natural jusqu'h '12
ct 15 ans.
PIl)lX TRES .1IODiRA:ES
Ve-te en gros et en detail.
Maison M. Sylvain
4.: ,Hue des Fronts-Forts.

On Demand
A acheter des timbret us6s (d'Haiti, bien
assortis, par cent on' par rille. Condi-
tions tres avantLgeuses.
S'adresser au bureau du journal.


Tibere ZOphirin Bell
Fabricant de chaussures en tous
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
fants.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPPICIAALITE :
PANTOUFLES MULES


Imp.


C.


MAGLOIRE


45, RUE Roux, 45

Journaux, brochures, billets d

marriage, cartes de fiancaille

programmes, affiches, et totd

autres travaux de ville.

Billets d'enterrement et cares

de visit a la minute.
PRIX DE CONSCIENCE


i)Drant
A IICCO
tioti .


Avis
mon absence d''lliti Monsieur
est charge de ina piocura-


Port-au-lP ince. !e 29 Avril 19.)07.
L. EISEN STEIN
On1 trouvera l'ouviie e dte Monsieur
D. Vaval inititule Coup il'wuil sur l'd-
tat 6conomique et financier de la Repu-
blique d'Haiti,et', chez Monsieur F.
lelizaire, angle des rues Geffrard et Fd-
rou.
Prix G. 1.


Kola-Sirops-igllieurs
ALEXIS BENO1T
Ifue Traversi.re

Pharmacie F. Bruno
67-119 RuE:S lGALITE ET FEROU.
Sp6cialit6s F. Bruno :
Poudre puissanltecon tre dma ngeaison
pru-rigo, sueur des pieds- La boite P. 1
Sirop antiashmatique, remede eficace
centre les access d'asthime et les toux
trdquentes le flacon ; : 1. 50.
Consultations gratuites:
Mardi et Jeudi de 8 09 heures du matin
par le Docteur. N. THOMAS.
--


AU PRIX

TARIFF
blique, etc


A
DE


Vendre
P. 2 L'EXEMPLAIRE


des frais d percevoir dans
les tribunaux de la Repu-
etc, ( Loi du 30 Aotot 1877)


Public par
Me. Charles MILLERY,


avocat.


ichz l'auteur, 53, Rue Pav6e.
Gonaives ( Me Latortue ) ; Cayes ( Me
Morpeau ) Jacmel (Me St Jeau ); Aquin
( Me Ls. Coster, arpenteur ) Port-de-Paix
( Dr: A. Casseus ) Jdr4nie ( Me Blan-
chet / Anse-a-Veau j Sinateur Bance );
Petit-Goive (Me Cameau ); St Marc
(Me KInol ).


Bouquets, Fleurs,
A vendie clez MmneVve A.MARTIN
BoIs-VEN\NA
SFrai. ch. exxL e nt

A L'ELEG NCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures_
Porte a la connaissance du pu
particulierement de ses nombreux
ents de Ia C6te et de la Capitale,
l'Mtablissement a un stock incalc
ble de chaussures pour homma
temmes et enfants, en tous genM,
et que, malgr6 l'offre de cinq pour cd
sur I'achat en gros ( 5 0/0 ) fait un a
basis exceptionnel sur les prix.
L'etablissement se charge de fain
preudre des measures m domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualib
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Industrie
MANITFACTURIERE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux-cols, cravates, manchettes,cheIM
et calefons
Ecole des arts et mdtiers

USINES MON-REPOS

SUCRE TURBINE
le plus pur, le plus propre, le plm
iiche en matitre saccharine
ddfiant toute concurrence.
Tafia Sup6rieur : 20 degrlf
DLPOT GENERAL:
23, Rue Roux, 23
(anciene Rue Bonne-Foi).