<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00042
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 22, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00042

Full Text

MERCREDI, 22 MAI 1907.


MAT


N


ABONNEMENTS : DECTUR: LE NUMERO 10 CENTIMES.
M S G R TClzzaezxxt Iagloixre, Les abonnements portent da ier.et
PAR MOIS GOURDLE. __ du 5 de chaque mois et sont pay-a
Sbles d'avance
;PARTE.MNT e I -TR. RfIDACTION-ADMINISTRATION -
IARTEMENTS & STRANGER: RDACTION-ADINISTRATION .es manuscrits inseres ou non ne son
Frais de poste en sus. 45, RUa ROUX, 45. pas remis.

Pour tout ce qui concern 'Adrministration du Journal, s'adresser & M. Arthur ISIDORE.
i/ ._ I II


LA

SCIENCE SOCIAL
ET


J3les


Imiemac~itl'


Je veux aujourdhui produire I'opi-
nion de quelques personnalit6s fran-
caises que l'intellectualit4 la plus pure
distingue, sur la valeur des idees que
repandent en France M. Demolins et
ses collaborateurs et auxquelles je me
propose bien modestement de fair ici
kcho. Ces idees sont si solidement
proteges et defendues par l'Fvidence
et le boa sens- tell que le serait
une place par d'inexpugnables forte-
resses- qu'on n'ose les attaquer de
front, faute de pouvoir le faire avec
des armes invincible. Mais la puis-
sance intellectuelle, se sentant dbran-
lee, ronronne et gronde ; sa revolte
est encore sourde et aux idolatres de
son culte elle indique dejA du doigt
I'enneini implacableet indigne de me-
nagements qu'apparalt I'ap6tre im-
portun des nouvelles et fortes idees
sociales.
Je me suis pourtant suffisament ex-
pliquc: sur le r6le decoratif de l'dlite
intellectuelle au sein d'une nation et
sur le danger, largementd6montrd par
le spectacle de l'infdriorite social de
certaines 'communaut6s, de g6n6rali-
ser le system do developper a l'ex-
ces la culture supdrieure des esprits.
11 ne faudrait pas toutefois se nater de
croire que dans les pays ou existe la
pr6dominance des professions usuel-
les, I'instruction g6n6rale soit
noins grade on plus n4gligee. Ce
qui est moindre, est l'6tendue de
Ielite intellectuelle, cepoint 4tant lar-
gement compense par la diffusion plus
grande de instruction gdn6rale et
moyenne. Je lis sous la plume d'un
voyageur cle6bre : a Tout le monde
sait lire en Angleterre, t tout le mo-
eli. Il 'et ps de pett savetier de
Mileage qui nt sa bsbliotbeque ou an
mons quelques livre sur la table de
8on purloir. I fait bien en exem ter
la base clause de Londres, mais c est


1A un people A part et qui ne se re
trouve dans aucune autre parties di
pays... Tout anglais a sa bibliotheque
de plus, ii est g6enralement abonne
une bibliotheque publique qui lu
fournit, pour la some d'une guin6e
par an, autant de romans qu'il peu
en digerer. a Miss Harriet Martineal
ajoute A son tour: a On trouverait dif
ficilement un fermier, ou un com-
mercant qui ne soit, plus ou moins
un lettre on un penseur. Non seule
ment tous sent capable de remplii
leur devoir politique de self-govern.
ment mais tous ont tant soit peu id6
alise leur vie. a
On sait, ou plut6t oft ne sait pas
assez, que la Norvege est la terre class
sique de I'anglo-saxonnisme. Je signa-
lais l'autre jour la part restreinte des
preoccupations politiques dans cette
nation et ce trait m'a servi pour dd
montrer victorieusement que, contrai-
rement aux idees generalement adop-
tees, le developpement des faculties
individuelles ne s'accomplit avec suc-
c6s qu'A la condition de l'indepen-
dance de l'individu vis-A-vis du grou-
pe educateur. Je ne puis resister au
plaisir de renforcer cette observation
par le passage suivant d'une chroni-
que dcrite par M. Gabriel d'Azarubuja
lors du divorce politique survenu en-
tre la Norvege et la Suede :
a Ce n'est pas pr6cisdment un joug
qu'a secouel6 a NorvZge en se s6pa-
rant de la -Suede. L'4mancipation de
la premiere, en reality, n'avait pas be-
soin de s'accomplir. Elle 6tait toute
faite. Les Norivclicias n'ont fait que chan-
ger, si l'on nous passe I'expression, la
piece decorative qui dominant leur ddifi-
ce social. Pratiquement, rien n'e.et chan-
g. La Norvege n'a rien enlevd A la
Sude, et les Su6dois ont eu le bon
sens de le comprendre. Seul, le roi
de Suede a perdu un titre. II n'en a
plus qu'un au lieu d'en avoir deux.
SMais, chose intdressante a cons-
tater: en cessant d'etre les sujets d'un
roi qui avait pour eux I'inconvenient
d'etre en meme temps roi de Suede,
les Norv6giens ont senti le beoin de
remplacer ce titulaire de la royaut6.
Et, en eantant ce besoin, its ot (ale-
Went senti lewr impuisavee d consttuer
par ewc-memes ce genre d'orgamism.


-" a C'est que la royautd, en Norvege,
i n'a guere pour function que de repr6-
; senter le pays dans ses relations ex-
k t6rieures. Cest un organe de luxe et
i d'incarnation diplomatique. Un people
a issu de pecheurs et de petits cultiva-
t teurs isoles, impropre A produire ce
Sque nous appelons une noblesse ,,
est 6galement impropre a produire
Sune royaute. Mais il lui est assez in-
diffrrent de prendre ailleurs ce rouage
Squi lui manque, d la condition, bien
retendu, que ce rouage supdrieur fonc-
* tionnera ide facon d ne pas les gener.
a Les Norvegiens, detaches de la
Subde, se sont done adress4s au Dane-
mark, de qui la Norvege releva
pendant de longs siecles et qui, lui,
grAce aux rejetonsdesOdiniques, grAce
A la psn6tration de la fdodalit- dans
cette region continue A i'Allemnagne,
possede une veritable aristocratic.
Un prince danois a done eid invite d
s'asseoir sur le tr6ne de Norvege, c'est-
a-dire A devenir le personnage, visible,
imposant, listint/Iu, a qui les gjoiU'ernc-
mentts dlrangets puis,'snt s'a resser lors-
qu'ils voudront parler d la tNLorvyg/e et
qui par son aptitude plus grade aux
relations interiationales, pi isse dd/fendr
au dehors les intdrets du pays.
a Le petit-tils du roi de Danemark
a done dtd accueilli avec honneur et
sympathie dans ce pays de petites
gens ot tmo. s lis lommors .s.,t 6au.', en-
tre ru.x. On compete sur lui pour don-
ner a la Norvege l'avantage de fire
figure parmi les nations, mais il est
sous-entendu qu'il devra respecter les
antiques franchises d'un pays qui est le
berceau de l'inddpendance individuelle
moderne et des plus ficondes initiatives
privees.
M. Paul Descamps achieve le trait
en s'ecriant: a Quel people est plus
heureux que le Norvegien ? La cri-
minalite y atteint son minimum;
pas d'illettrs, pas de mendiants, pas
de vagabonds La durde de la vie u-
mainey atteint son maximum. La fem-
me est respectee et honoree De-
puis des siecles, on n'y connalt les
conflicts arms. que de nom. Heureux
les peuples qui nont pas d'histoire I,
Jai ouvert cette parenthese au
sujet de la Norvege et de I'Angleterre
pour fire ressortir que dansles soci6-


~_ _


ire ANt4ZE, No 42.


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


L1


4 rimilgO T.T C)l r3r X 3::) X 3E; 17*4







tMs A formation particulariste, le ni-
veau moral et intellectual est sensi-
blement plus dleve que dans les socid-
tes a formation communautaire, en
depit de cette circonstance que dans
celles-ci l'education superieure est
plus g6neralisee et qu'elles visent
surtout A se constituer une puissan-
ce intellectuelle.
Cette puissanceintellectuelle ne sau-
rait mieux se retrouver qu'en France
et i'une de ses plus incontestables
incarnations est M. Jules Lemaitre. Or,
voici comment aux yeux de cet ecri-
vain apparait I'cuvre social de M.
Demolins et de ses collaborateurs.
La pibce de resistance de la biblio-
theque social est le livre intitule :
a A quoi tient la supdriorild des Anglo-
Saxons ? C'est. me disait l'autre jour
Fdquiere, le maltre-livre, l'ouvrage-type
Eugene Royl'appelle le livrede che-
vet P- Au sujet de ce livre Jules Le-
maitre a public, ce qui suit sous le
titre de : Opinions d rEpa.#dre :
SII ,est I)pobable que I'enseignement
des langues mortes et des litteratures
antiques a de quoi 61ever l'esprit, for-
mer le gout et le style : mais il est in-
contes4table (qu'il ne produit cet effet,
que sur un dt.cideme, environ, de nos en-
tants; et je crains qu'il ne soit d6ci-
dement absurd d'enseigner A tous ce
qui ne peut protiter qu'd une.i petite mi-
norild. Neuf fois sur dix, rien n'cstplus
vide, plus superflu, plus prc,/s du ndant
qu'un a bachelier es-lettres. II n'est
pas vrai que, d'avoir mal traduit des
fragments des beaux livres grecs et
latins a ii lui en reste toujours quel-
que chose, ) comme on le dit avec
complaisance. II ne lui en rest rien
du tout, et nous le savons bien. II lui
aurait idt plus profitable d'apprendre
n'importe quoi, fit-ce un mtier manuel,
que de faire semblant d'apprendre ce
qu'on a tent6 de lui enseigner. Le
bachelier vulgaire, qui, non content
de ne rien savoir d'utile pour le pre-
sent, a employed huit annees a ne pas
comprendre ce qui fut beau dans un
tres lointain pass, est un itre d'ane
constitution saugrenue, un dtre ridicule
en soi. II serait tres bon de ruiner,
dans l'esprit des families francaises,
le prestige navrant du bachelier es-let-
tres. a
Je continuerai demain cet expose
des opinions en finissant de faire con-
naitre celle de Jules Lemaitre et en
reproduisant celle de Francois Coppee.





Grand Concert
C'est samedi prochain 25 Mai courant
qu'ura lieu au Cercle de Port-au-Prince,
a 8 heures du soir le grand concert recital
de piano donned par I'artiste JUSTIN ELIE,
du Conservatoire de Paris.
La musique du Palais fera entendre quel-
ques uns de ses plus beaux morceaux et
le maestro 0. Jeanty ex~cutera un grand
solo de concert qui sera accompagn6 par
Justin -Elie.


On trouvera les cartes au Prix de Trois
gourdes A l'H6tel Bellevue, a I'H6tel de
France et chez Fatten et Elie.
A Carrefour
La line de Carrefour est presque termi-
n&e et la Compagnie P. C. S. en fixera
bientot I'inauguration officielle en mame
temps qu'on posera le premier rail de la
ligne de LUogane.
A ce sujet M. Tippenhauer prepare une
jolie fete champctre oi I'on cdh!brera cet
heureux dvcnement.
Le Colonel E. Nadreau
Hier a et6 install provisoirement en qua-
Jit6 de commandant de la Place de Port-
au-Prince, le colonel Emmanuel Nadreau,
aide-de-camp actif de S. E. le President
d'Haiti.
-Nos compliments.
Senat
Le Senat n'a pas travaille hier faute de
majority. Un proces-verbal de non lieu a
dte dress.
Docteur Furniss
Hier par le steamer c Prins Willem III a
de la ligne hollandaise est retournt le Dr
Furniss, ministry plknipotentiaire desEtats-
Unis.
Nous lui souhaitons la bienvenue.
Retour de Jamestown
Par le hollandais d'hier sont arrives le
colonel Latortue, le commandant Laraque
et le capitaine Auguste qui etaient all6s a
Jamestown en mission militaire represen-
terHaiti, A la granderevue organise A l'oc-
casion de l'ouverture de l'exposition.
RENSEIGNEMEN TS
METEOROLOGIQUES

Ob servaetoire
DU
StEINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

MARDI 21 MAI


Barometre a midi
T {minimum
Temperature maximum
maximum


761,4
23,7
33,5


Moyenne diurne de la temperature 26,9
Le ciel a tdC nuageux toute la journ6e
et s'est couvert A 6 heures. Les strato-cu-
mulus de E. Les faux cirrus de W. Pluies
d'orage a7h. m. et A io h. du soir. Total de
lapluie: 31'6 millimetres.Labrise de mer a
&t regulifre. Maximum de la vitesse du
vent: 6 metres par second. Le barom&-
tre est A peu pros stationnaire. Quelques
movements microsismiques depuis 3 heu-
res du matin. Direction dominate : NW.
J. SCHBRBR
Avis
Durant mon absence d'Halti Monsieur
A RICCO est charge de ma procura-
tion.
Port-au-Pcince, le 29 Avril 1907.
L. EISENSTEIN
Fermeture de la malle
f Les d6epches poor St Marc. New-York
et 1'Europe par le steamer a PRINS WIL -
LEM II seront fermbes veudredi 24 du
cou-rant a miidi tris precises.
Port-au-Prince, le 22 Mai 1907.


.e3tel B elle x4

DIJEUNER DU22 MAI
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
Saucissor de Lyon
Foie de veau A l'Italienne
Langue de veau au chou
Cotelettes de mouton papillottes
Pois congo en sau-e
Haricots rouges au lard
Riz blanc au gras
Plum-cake
Fruits
Caf6
1/2 Vin


TRIBUNE DU MATIN"

Un ami, revenue de St-Marc, nous
disait dans quel mauvais etat se trou.
vent les routes publiques de cet ar-
rondissement.
En etfet depuis une trentaine d'an-
nees on ne s'en 6tait pas occupy.
Meme dans la bonne saison on ne
peut voyager facilement sans s'expo-
ser a se jeter dans des casse-cou, dans
des fosses tres profonds. Tout cea
est diI aux nombreuses breches faites
par l'Artibonite.
Dernierement le commandant de
I'Arrondissement du lieu a fait rpa-
rer les digues de Duclas sur une hau.
teur de-sept pieds et de trois kilom4
tres de distance, travaux gigantesque
qui ont value au synmpathique et infa.
tigable general Piquion l'admiration
g6n6rale de tous ceux qui ont visitW
ces nouvelles digues. II est a souhia
ter que les grands pouvoirs publics
fassent le n6cessaire pour r6parer ls
digues de Bertrand, Feri, Duclos, Bar-
ritre-bouteille, etc, don't les br4che
occasionnent des d6gats extraordi-
naires pendant la saison pluvieuse.
J'AI vU.



loulvellcs Ptranlgres


DEPECHES RESCUES CIE ATIN

ST-PETERSsOURG.- Le a Slovo an-
nonce la conclusion imminent d'ac-
cords entire la Russie, rAngleterre a
le Japon ; ii declare que ces traits a
ront signs d'ici deux ou trio i semnal
nes. Le ticipation de la Russie aux entente
anglo-franco-japonaises.
ST PTrERSBOURG.- Un mandate datI-
restation a ete lance centre NicoiSN
Lenry, membre du Congres socialist
d6mocratique, qui tient actuelleeD
ses assises a Londres, pour crime de
haute trahison. Les membres de Ii
Douma experiment toute lear indigoS>
tion a l'occasion du complot contre l


I






vie du Tsar, du grand-due Nicolas et
du President de la Douma, M, Stolypi-
ne, qui heureusement fat decouvert a
ternps.
NEw-YORK. Forte baisse hier et
aujourd'hui a la Bourse des valeurs
financieres. Le g6ndral Kuroki et sa
suite se rendront demain a Boston,
pour y visitor l'Universite Haaward.
BERLIN. Une ddp-che de Saloni-
que a la t Frankfurtzeitung a annon-
ce qu'un detachement de troupes tur-
ques capture le 19 Mai la plus forte
position des bands bulgares dans la
region du lac Yenidge, les bulgares
perderent 50 homes et les tures 7
homes.
NEW-YORK.- Le croiseur trancais
SVictor Hugo ) est arrive ici aujour-
d'bui ; la greve des ouvriers du port
continue.
SHANGHAI.- Le croiseur francais
* Chanzy a s'est 6chou6 dans le voi-
sinage des ties de l'archipel des Chou-
san, il est dans*une position critique;
des secours lui ont 6te envoys d'ici.
PARIS.- Le Secretairel de la Com-
pagnie Generale Transatlantique dit
qu'il n'est nullement question de trans-
ferer, dui Havre A Brest, le point de dd-
part des paquebots de la Compagnie
affects A la ligne de New-York. II ajou-
te que le but de la visit A Brest des
fonctionnaires de la Compagnie a ted
de s'assurer des commodities que ce
port offrirait comme scale, afin d'a-
brdger la traverse pour les passa-
gers qci le desirent.
PERPIGNAN. Une manifestation
monstre a la quelle ont pris part 180.
000 personnel a eu lieu ici aujourd'hui
Apres un d6file dans les rues de la
ville, des orateurs ont reclamn Flaction
immediate du gouvernement pour met-
tre fin A la fraud des vins. Des deta-
chements de cavalerie et d'infanterie
6taient tenus pr6ts A intervenir en cas
de desordres, mais leur intervention
n'a pas ete n6cessaire.
PARIS.- Turpin. le celibre inven-
tour de la melinite, qui, il y une dou-
zaine d'annees, fut condamne a cinq
ans de prison pour avoir divulgue des
secrets militaires A une puissance e-
trangere, vient de faire appel aupres
dela cour de Cassation pour obtenir
la revision de son procis.
ODESSA.- Le chef de la police et 2
agents Iprincipaux A la surete furent
mis en pieces ce matin A la suite de
explosion d'une machine infernale
place dans le bureau central de la po-
lice ; 7 autres personnel furent gri&ve-
ment blesses. Cette machine fut ap-
portee dans ce bureau par deux hom-
mes et une jeune tille. Cette dernier
put s'6chapper, les deux homes fu-
rent captures apres avoir ctA blesses.

HAMBURG AMERICAN LINE

Le steamer a ASCANIA > est attend
domain a midi pour repartir probable-
mrent le meme soir pour Kingston di-
rectement.
Port-au-Prince, 22 Mai 1907.
G. KEITEL & Co,
AGENTS.


LINE HOLLANDAISE

Le steamer ePRINS WILLEM II at-
tendo du .ud vendrwd, 94 uwcran,lais-
sera le m6me jour pour Saint-Marc et
Neww-York, preaant la malle et les pas-
sagers pour New-York et I'Earope.

Le steatner a PRINS FREDERIK-
HENDRIK* attend de New-York lie se-
ra uas ici avant lepremier juin prochain.
Port-au-Prine, le 22 Mai 1937.
GERLACH & Co,
AGENTS.



Service lydraullipe

L'ADMINISTRATION DU
SERVICE HYDRAULIQUE
informed ses abonn6s que dans le
but de r6aliser de suffisantes recettes
pour la construction du nouveau
reservoir de la "section sud ,,elle
est autorisee par la d6pchic du
Secr6taire d'Etat des Travaux pu-
blics au No 347, en date du 16 cou-
rant, a frapper tous les propri6taires
debassins aliment6s par le service
hydraulique d'une surtaxe d'urn
gourde en sus de leurs taxes men-
sulles, et ce a partir du ler juin
1907. *
Port-au-Prince, 20 Mai 1907.
Le Directeur,
E. ULYSSE.

Francisco DES USE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en de-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les commands des commergants
de I'int6rieur pourront 6tre exdcutees
dans une semaine A peu pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)

PHOTOGRAPHIE
J, 1M. 1Duplessy
120, RUE DU CENTRE, 120
Entre lev pharmacies Bayard et Thdard
Travaux soignes
S'PCIALITf :
Agrandissements au photo crayon.
Reproductions.
Nouveautes
Prix modlres.


Avis
L'administrution de la Revue du
PITIT-HAITIEN a vise Messieurs
les abonne r6calcitrants ([Is sont en
tr6s. gand nombre A Port-au-Prince )
qu'a partir de ce mois leuts abonne-
ments seront supprim6s, s'ils ne se
present de se mettre en r6gle avec elle,
et les prie de voulotr bien lui retourner
tous les numdros qui ;eur auro:lt te
adress6s.

Maison F. BRUNES.
195 GRAND'RUE 195
Dirig6e par

L. HODELIN
Ancien membre de la Socield Philan-
thropique des maitres taillcurs de Paris.
Vient de recevoir un grand clioix d'-
tolles diagonale, casimir nlpaca, clievio-
te, cheviote pour deuil, etc, leconimnr i-
de partculitrement ;i sa clientele une
belle collection dle coupes do casim ir,
de gilets de fantaisie et de piqui de
touted heaute.
Prix moder6s defiant toute
concurrence.
Specialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Franc;aise, Anglais ct
Amdricaine de la deiiertire perlectiol.
La mason confectionne aussi des Cos-
tumes militaires, habits brodes
dolmans, tuniques, habits car-
res. etc etc, de tous grades.

Poudre dentifrice

( IIDRAL)

Voulez-vous avoir de belles dents et
les conserver intactes ?
Usez :seulement de la Poudre
dentifrice L'Ideal a
La Poudre dentifrice a l' Idal est
reellement lameilleure de toutes cel-
les connues jusqu'aujourd'hui.
Depourvue d'acide, elle est sans
aucun danger pour I'dmail des dents.
Antiseptique de la bouche et toni
qtV des gencives, elle prdvient la ca-
rie, donne aux dents une blancheur
6clatante et laisse A I'haleine une ex-
quise sensation de tratclieur et un
agreable parfum.
Servez-vous uniquement dela Pcu-
dre dentifrice a 1'Id6al, a et vous
aurez de belles dents.
Vous en trouverez A la PHARMACIE
TwKAAD, angle des rues du Centre et Fd-
row, visa-vis de flHotel de la Commune.
.Prix : G. 1.50 la boite

PROGRESS
TRAVAUX D'ART
Monsieur A. MIETELLUS
184, RUE DU CENTRE, 184.
Ne cesse de nous montrer son talent.
II vient de confectionner une lampe en
pyrogravure (hauteur im 70.)
Le public est invite A aller voir ce
modeMte travail.
Le prix sera tres modere.







C'est incroyable
Pour la Toilette I

Malgr6 tous les savons antiseptiques,
toutes les eaux de toilette quo vous a-
vez dbji employs, sans succbs, n'hbaitez
plus maintenant A essayerle Lait vir-
ginal antiseptique de A. Bonhom-
me, pharmacien, qui a pour vertus in-
contestables d'enlever les boutons au
visage, de lui donner une *ouplesse
agrdable de l'embellir et de conserver la
fraicheur du teint.
MODE D'EMPLOI:-Se laverlafigure
I ou 3 fois par jour avec un peu de ce
lait dans de I'eau froide.
Prix du flacon G. 1.00

PLUS D'AUTRES!
Servez-vous maintenant de la Pou-
dre dentifrice antiseptique de A.
Bonhomme, pharmacien, qui convient
a la toilette et a l'antiseptie de la bou-
che. Elle est douee d'une saveur et d'un
parfum rares, elle rafratchit la bouche,
conserve les dents, les prese've du tar-
tre et de la care, maintient leur blan-
cheur. C'est un specifique qui previent
les inflammations des gencives causes
par l'usage des preparations mercuriel-
les.
MODE D'EMPLOI :-Au moyen d'une
brosse lgerement mouillee et impr6-
gnde de la poudre dentifrice on friction-
ne les gencives et les dents.
Djpdt GJInrdl i pharnacie St-An.
toine.
AVENUE JOHN BROWN (LalueJ.
Prix de la bolte G. 1.50.

CHEZ MADAME

ARTHUR BONNEFIL
81 Rue Tire'masec, 81'
QUARTIER ST -.IOSEPU
Ox TIOviv-: "
Iluile de coco pure ( en ipos et*n
d(tall, ) Amidon, Arrow-root des Ca-
yes, (Euts de poules am, ricaines ponr
donner i cover aux poules du pays,
( des Cayes. )

RHUM-SYLVAIN
Produit Le 1' Usine St. Michel (Arcahaie)
Vieillissement naturel jusqu'-t'12
et 15 ans.
PRIX TRIES MODEIRIS
Veate en gros et en detail.
Maison M. Sylvain
43 ,Rue des Fronts-Forts.

On Demande
A acheter des timbres uses d'Halti, bien
aesortis, par cent oH par mille. Condi-
tions trs avantageuaes.
S'adruer au bureau du journal.


* .' i E ix Clervoyant Leon,
cicl t aun p.tblic et au commerce on
neral n etre point responsible des ac-
tions ntes et naltre de madame mon6-
pouse nee Petite Anne Jean Preuve, ee-
disant Litus, pour m'6tre adpar6 d'elle
depuis dix ans, pour exc6s,svices, in-
complatibilitd de caractere, deo.murs, etc.
Habitation Lanoir, lere Section du Feos
Hm-Naboth, Commune de Desaalines, le 13
Mai 1907.
ETIENNE CLERVOYANT


Kola- Siro s-Lrs
ALEXIS BENO1T
Rue Traversibre

Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES GALITe ET FEROU.
Sp6cialit6s F. Bruno :
Poudre puissantecontred6ma ngeaison
prurigo, sueur des pieds- La bolte P. 1
Sirop antiashmatique, remade efficarte
centre les access d'asthine et les toux
frdquentes le flacon ; P : 1. 50.
Consultations gratuites :


Mardi
par le


et Jeudi de 8 a 9 heures du
Docteur. N. THOMAS.


VU PRIX


martin


A Vendre
DE P. I L'EXEMPLAJRE


TARI tdnes frais A percevoir dans
TARlll les tribunaux de la R6pu-
blique, etc etc, ( Loi du 30 Aodt 1877 )
Public par


Me. Charles MILLERY,
Chez l'auteur, 53, Rue Pav6e.


avocat.


Gonaives ( Me Latortue ) ; Cayes ( Me
Morpeau ) Jacmel (Me St Jeau ); Aquin
( Me s. Coster, arpenteur ) Port-de-Paix
( I)r: A. Casseus ) Jrndruie ( Me Blan-
chet / Anse-f-Veau ( Sdnateur Bance );
Petit-Goaive ( Me Cameau ) ; St Marc
(Me Kdnol ).


Bouquets, Fleurs,
A vendre chez MmeVve A. MARTIN .
Boi -VERNA

S'EFranchemeint

ALELEGANCE
D. FE RRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulibrement de ses nombreux cI!
ents de la C6te et de la Capitale, qac
l'tablissemont a un stock incalcultw
ble de chaussures pour hommes,
temmes et enfants, en tous genres,
et que, malgr6 l'offre de cinq pour cet
sur I'achat en gros ( 50/0 ) fait un ra.
basis exceptionnel sur les prix.
L'Vtablissement se charge de fair
preudre des measures a domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualfe
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HArrI)

Industrie
MANUFACTURIkRE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIALL
Faux-cols, cravates, manchettes, chemim
et calefons
Ecole des arts et mdtiers

USINES MON-REPOS

SUCRE TURBINE
le plus pur, le plus propre, le plus
ric he en matitre saccharine
ddfiant toute concurrence.
Tafia Supdrieur : 20 degr6s
D)POT GENERAL :
23, Rue Roux, "3
anciente Rue Bonne-Foi).


HS T BELLEVUE

Place du Champ-de-Mars
PORT-AU-PRINCE. (HAITI)
MIle Hermance ALFRED
T616phone, 220


APPARTEMENTS


POUR FAMILIES .


DINERS LUNCH.
Installation moderate et comfortable. Vue sur la mer. -- Temperature
douce et rdguliere.-Les Tramways desservent l'Hdtdl-Bellevue routes les 7 Min ut
PROPRIlTI" SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de rdeeption.- Piano. Gramophone.
Sonneries flectriques


Table d' Hte


G. 2.50


tous les jours, de midi d 2 heures,
de 7 d 8 heures du soir.


----~- ~-


- -~--~-