<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00041
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 21, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00041

Full Text
ire ANNME, No 41.


MARDI, 21 MAI 1907.


MAT.


ABONNEMENTS : DIRETEUR: LE NUMIRO 10 CENTIMES.
P I I GOURDE1. C 6leXXm e t M1agloire, Les abonnements parent du xer.et
PAR MOIS GOURDE. du 1x de chaque mois et sont paya-
bles d'avance
DIPARTEMENTS & ITRANGOR : REDACTION-ADMINISTRATION -
SRLes manusetits inserts ou non ne son
rrais de poste en sus. 45, RUE ROUX, 45. pas remits.

Pour tout ce qui concern l'Administration du Journal, s'adresser A M. Arthur ISIDORE.

E LL TIT Les unions ne se rompent pas toujours ment sur la rue, relativement asse: vas-
et on imaginera facilement le specta- tes. Cherchez les chambres, vous les
cle perpdtuel de tiraillements qu'elle trouverez releguies d I'arridre parties de
offre alors. Dans le tourbillonnement la nmaison : elles sont petites, minuscu-
Ceci est une page sur I'Mducation. incessant qui caracterise la vie de la les, elles donnent sur une cour, le
Que les lecteurs du Matin ne s'6ton- bourgeoisie sup6rieure francaise, la vie plus souvent sar une sorte de puits,
nent pas de me voirtraiter cette ques- des manages est tout exterieure, enva- sans air et sams luminre ; c'est IA le fo-
tion en parlant des constitutions so- hie qu'elle est par les occupations mon- yer de la famille. Le reste, les pieces
ciales et en jugeant les idees qui do- daines. Les sociologues et les 6cono- .ur le devant, sont pour la montre, pour
eminent la vie des societes. Ainsi que mistes ont depuis longtemps denonce Fapparat, pour le.1 '~traznge'rs, c'. sen1t I.s
rlindique le terme, le flirt est d'origi- ce fait qu'ils mettent avec raison au pieces de reception. .
ne anglaise et ii constitute une phase premier ratg des causes de la dimi- Voyez, au contraire le changement
de l'6ducation anglo-saxonne. nation de la natalite et de la depopu- de decor dans le mode d'installation
Avant d'aller plus loin et rien qu'en lation en France. Ce sont, en effect, du foyer dans les soci6tes a forma-
envisageant I'institution A ce point de ces preoccupations ext6rieures qui tion particulariste.
vue, je suis str de deranger bien des enlevent A une tres grande parties des a Le type caract6ristique de I'habita-
id6es admises. Ainsi qu'il est arrive meres francaises le temps d'allaiter tion particulariste, c'est le cottage. Le
& M. Jourdain de faire de la prose lears enfants et plus tard de les le- cottage est une petite mason com-
sans savoir ce que c'6tait, de meme le ver. Le8 famillesee ddchargent de ces pregnant soulement le aombre de
flirt s'est introduit dans nos mceurs soins sur les nourrices, les precep- pieces n6cessaires pour loger un sim-
calqudes sur les moeurs francaises et teurs, les 4coles, au petit bonheur. ple ndnage avec ses enfants..Cette ha-
il ieurit et s'6panouit dans la vie moe'- Les iddes sont absolument opposees bitation est ordinairement compl6tde
daine, entoure d'unprestigieux malen- sur ce sujet entire Anglais et Francais par un jardin plus ou moins grand,
tendu et sans que g6enralement on et assez souvent cells des uns, sont suivant que la famille est plus ou
se doute d'employer un proced6 pra- la centre parties de cells des autres : moins riche et qu'elle habite la ville
tique d'dducation. ainsi les iddes sur la facon de cons- ou la champagne. Toute la champagne
La personnalite feminine, on le sait, tituer la famille et sur l'organisation anglaise est, en quelque sorte, cons-
est diversement considered au gr6 des du foyer. Demolins donne pour titre telle d'habitations de ce genre ; elles
legislation, des moeurs, des idees, et A un chapitre de son interessant li- se present en plus grand nombre
aussi des temps. Tant6t la femme est vre si souvent invoqu6e cette place : dans le voisinage des grandes villes,
un objet de commerce au meme ti- ( Comment le mode d'dtablissement au car l'anglais urban aime a habiter hours
tre que le b6tail, tant6t un objet d'art foyer contribute au suceks de l'anglo- des murs. Dans les villas mdrmes, ces pe-
consacr & l'admiration et vou6 au saxon a et sur cette question encore tites habitations pour une seule famille
culte come une idole ; tant6t elle ii signal le contrast entire les socid- constititent tle type gdndral; e'lle.s ,cpon-
eat envisage comme un facteur de t6s c formation communautaire et dent bien i l'iddal ,que cette rare se fait
I'infdrioritd social, tant6t comme un cells a formation particulariste. ( En du foyer. C'est ce qui explique I'4ten-
616ment de predominance social, ins- some, conclut-il, le communautaire due ddmesuree des villes anglaises
pirateur des littdratures, des philoso- vit plus au dehors et pour les autres, proportionnellement a la population. D
phies, des religions. Sa place dans qu'au dedans et pour lui-meme. Vous voyez bien, n'est ce pas, la
la famille et dans la communaut6 a Le type caract6ristique du foyer difference et elle vous expliquera
baucoup varied et elle varie, au surplus, parisien est la grande mason A nom- avec quel soin jaloux le particulariste
selon les convenances et les idees in- breux Mtages et A nombreux apparte- anglais saura choisir la compagne qui
dividuelles : ceux qui possdent une ments. En considdrant do l'ext6rieur devra I'aider B entretenir un pareil
femme n'ont pas toujours des id6es ces sorts de palais a cinq ou six foyer.
communes sur son r6le dans la mai- stages, A sept ou huit fenetres de fa- Prepar6 par I educationn A tout faire
son et au dehors. cade, on cst tented de se dire : a Voi- selon sa propre initiative, aucune in-
Mon but n'6lant pas. de parler an- 1 des families qui se sont conforta- fluence de famille, ni aucune ques-
Jourd'hui d'une facon precise de la blement install6es ; elles ont tout sa- tion exclusive d'interkt, ne surgira
femme et de ses functions, je ne dis- crifd6 A la vie de famille .. P6nttrez pour lui imposer nne spouse. C'est sa
cuterai pas ces diffdrents points de dans l'int6rieur : on entire librement ; propre inspiration ui devra le guider
vue et je me bornerai A dire ce qui est ce sont des compartments; autant de et c est tle but et l'origine du flirt
bien acquis et indisputable, A savoir families que d'dtages; le plus souvent anglais. II doit permettre aux jeunes
qu'elle est la compagne de I'homme. plusieurs families Achaque 4tage. C'est gens de se frequenter pour se con-
.Le choix decette compagnen'est, h- an entasssement. Entrez dans un de naltre et nous n'avons qu'une faible
las! pas toujours heureux et les exem- ces appartements. Voici d'abord le sa- id6e de la facon don't, dans cet exer-
pDes abondent de manages auxquelsla Ion et la salle A manger. Ces pieces cice, la jeune fille est formidablement
Vie Commune est devenue impossible. sont bien d6cordes, places gdndrale- protdgde. Dans bien des societts qu'il


__ I


PORT-AU-PRINCE (HaiTlr)


QT.TC:> rX"XX )OX3E-lw*Z'






et inutile de nommer ici, la femme
est impuissante et d6sarm6e vis-a-vis
de hommee : quand elle cede A la s6-
duction, c'est bien A ses risques et
rils ; les don Juan sont le produit
de ces soci6t6s. Alexandre Dumas fits
a passe sa vie A chercher pour la
femme franchise une garantie et une
protection d1gales centre I'ennemi
quest I'homme. C'est dans I'6duca-
tion et les moBurs qu'il les lui fallait
chercher et c'est I que l'Anglo-sa-
xon les a trouv6es : aussi bien les
faits de seduction sont extr6mement
rares dans ces soci4ets et ils ne for-
ment pas, comme ailleurs, la matiere
de courants faits-divers.
Outre le self-help don't j'ai deja par-
le, I'education particulariste comprend
et d6veloppe chez les jeunes gens le
cart qui est a la reprobation unanime
et agissante du vice, du crime, du
mensonge, des expedients. a La protec-
tion legale n'6prouve alors aucune
difficult a se greffer sur ces iddes.
Max O'Rell ecrit : a La fredaine est
presque inconnue en Angleterre.
LAnglais est vertueux ou debauche,
le plus souvent vertueux parfaitement
vertueux. v II ajoute : Quand on a
menti devant la loi, on est poursuivi
comme parjure. Quand on a menti A
un particulier, on est jete a la porte. a
On concoit sans peine, avec de
telles iddes, quelle doit etre chez l'an-
glais le respect de l'individualite femi-
nine et quelle est, dans la socidt6
anglaise, I'innocuite du flirt qui, 6tant
donn6 la mentality du particulariste,
r6alise, pour les jeunes. gens appel6s
A se choisir et A se connaltre, la ca-
pacitY, A se juger exactement, non
d'apres les apparences exterieures, la
toilette, les talents de society, I'art de
la seduction, mais d'apres les qualitds
solides et la commune maniere de com-
prendre la vie. a
Voilh ce que c'est que le flirt vrai et
originaire. Comme, tel qu',l est g6ne-
ralement entendu et applique, il fait
contrast avec la facon de penser des
sociedts anglo-saxonnes, il n'dtait peut-
ktre pas inutile que j'en parole aujour-
d'hui, pour l'ddification de notre so-
ciete et de nos mondains des deux
sexes.




-
Fundrailles
Comme nous I'avions annonc6, le gou-
vernmement a fait au g6n6ral Carrii d im-
posantes fun6railles qui ont lieu ce martin
au milieu des manifestations les plus tou-
chantes.
C'est au Tribunal civil qu'dtait expos
le corps du regrettC defunt et des 6 heures
du matin comment un defil6 intermina-
ble devant le cercueil entoure de fleurs et
de couronnes.
La musique du Palais faisait entendre
ses airs les plus 6mouvants sous la direc-
tion du general Occide Jeanty.
A 8 heures on proceda A la lev&e du
corps, apres que l'Etat-Major prdsidentiel,
sous le commandement du general L. Le-


conte eAt rendu les honneurs au vaillant
soldat et pr6sente Madame Carri6, 'ex-
pression des lus vives condolences du
President Nors.
Et le convoi s'branla, un convoi im-
mense compose des reprsentants de routes
les classes de la soci6t et de tons les pou-
voirs constituds.
De nombreuses couronces port6es par
des d61gations pr6c.daient le corbillard.
L'arme en grande tenue sons les ordres
du General Magloire qui comnmndait les
funerailles militaires pr6c6de le corbillard
autour duquel se trouvent les aides-de-
camp. Dans le convoi, les Secretaires d'E-
tat, S6nateurs, Deputes, grands fonction-
naires g7ndraux, personnalitCs de tous or-
dres, des membres du Corps diplomatique
et consulaire, etc.
Nous avons bien aimed voir la manifes-
tation militaire en l'honneur du g6enral
Carrie, commander par son collgue le g6-
neral Magloire tout aussi brave, tout aussi
respect, tout aussi devoue A S. E. le Presi-
dent. Nord Alexis.
A7la Cathddrale magnifiquement ddcor6e
d'ornements.funnbres, le service est chanted
par Mgr. Beaug&, cure de Sainte Anne.
Puis on se rend au Cimetiere, oi I'on pro-
nonce en ce moment les discours, en pas-
sant par les rues Roux et R6publicaine.
Ces funerailles magnifiques organis6es
par le gouvernement sont e plus 6clatant
temoignage rendu A la correction, au de-
vouement et A la fiddlit6 du lieutenant.
d'honneur que fut le general Carrie.
Promotion
Le capitaine Hector. Richemond vient
d'&tre promu commandant aide-de-camp
actif de S. E. le Pr6sident d'Haiti.
Notre ami a merite cette marque de dis-
tinction et de confiance pour les satisfac-
tions qu'il a donnes au Chef de 'Etat dans
l'accomplissement de sa mission comme
membre de la delegation charge de sur-
veiller les travaux de reparations du a Nord
Alexis > et du a Centenaire a A Saint-Tho-
mas.


Transmission de la
lose par les poignees


tubercu-
de mains


La poignbe de main d'un tuberculeux
est-elle aangereuse? D'apres le Dr. Grazia-
ni il serait prudent d'eviter ce contact. II
a fait a ce sujet les experiences suivantes:
On fait laver les mains A un tuberculeux
atteint de tuberculose certain, dans de l'eau
sterilisee et on centrifuge ; le culot blan-
chatre et form en grades darties de
detritus 6pidermiques est inoculM a des co-
bayes. Quatre fois sur huit experiences, les
cobayes sont.morts tuberculeux.
M6me si les malades se sont laves prdala-
blement au savon avant de se pr ter A lex-
perience, les inoculations soot encore posi-
tives.
Ceci A la rigueur repond aux objections
qu'on pourrait fire A des experiences faites
sur des malades d'h6pital et don't les con-
ditions de proprete ordinaire peuvent lais-
ser A desirer. Pour ne laisser aucune prise
a ces objections, M. Graziani a repCte ses
recherches sur des malades de la ville, non
alites et vaquant encore A leurs occupations
Sur six cas, quatre fois l'injection de
I'eau de lavage des mains a infectC les co-
bayes.


Enfin, M. Graziani a recherche si la tu.
berculose pouvait se transmettre de main i
main par une simple poign6e de main don.
nee A un phtisique. Ayant prealableme.t
sterilise sa main, il atendu cette main stirili
s6e A un tuberculeux, A tuberculoseounvene
avec lequel il a changed unepoignrede main
suivant le rite et la durde habituels. Puis II
a recherche, dans l'eau sterilisie ou il avait
lav6 sa main, la presence des bacilles J
Koch.
Sur six experiences de ce genre, deas
fois l'eau de lavage inject6e a donna h
tuberculose A des cobayes, montrant ail
qu'une simple poign6e de main peut fac."
element transmettre le bacille avec toute 4
virulence de l'homme malade ?l'homtR.
sain.
Tribunal de CaOsation
SECTION CRIMINELLE
Audience du Lundi, 20 Mai 9o07
Pr6sidence de Mr le vice-President Er-
nest Bonhomme.
Le Tribunal prend siege A dix heures et
demie du martin et prononce les arrets sui-
vants :
to Celui qui ordonne une information
dansla plainte dn Commissaire du Gcuver-
nement de Jdr4mie centre le sieur Azas Di-
vinard, juge supplant a la justice de Paix
de Dame-Marie.
20-Celui qui admet la suspicion legitime
soulev6e par le sieur Georges Labrousse con-
tre le Tribunal correctional de St Mate ;
30- Celui quirejette comme mal fond le
pourvoi du sieur Francisque Emmanuel,
centre le jugement du Tribunal correction-
nel du Cap-Haitien, en date du 28 fivrier
1907, rendu sur appel, entire lui et Charlet
tin Charles ; etc.
Puis entered les affairs suivantes :
o. Petit Frere D6rismard, centre un ju-
gement correctionnel des Gonaives ;
Le Ministere Public, Elie Curiel, depose
ses conclusions.
20 Baron Altidor Ambroise centre la da-
me Edelmonde Jean-Jacques.
Me Camille Latortue, pour la defendresse
est entendu en ses observations.
Le Ministere Public, Luc Dominique, d&-
pose ses conclusions.
Le r6le 6puis6 le siege est level.

RENSEIGNEMEN TS
METEOROLOGIQUES

Obsexrvatoire
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL-

LUNDI 20 MAI


Barometre A midi
Minimum
Temperature mimum
()maximum


761,7
22,7
32,9.


Moyenne diurne de la temperature 27,2
Le ciel a 6tC nuageux toute la journde.
Le vent a etd faible ; maximum : 5 mtrne
par second. Eclairs A l'ouest. Le bcarq
metre continue A baisser lentement.
L'agitation microsismique a cointina
lundi, diminuant en nombre et en inteWc
site.
J. SCHERER


_ __






^otel Belley

DEJEUNER DU2 MAI
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
Maquerdaux A l'huile
CEufs poch6s A l'oseille
Fricassee de more aux pommes
Filet Salade
Haricots rouges en sauce
Riz blanc A la creole
Creme a la vanille
Fruits
Cafe
1/2 Vin



LouvecHes ltrangres

DPICHES RE;UES CE MATIN

LONDRES.- Les dernibres d6peches
de Paris indiquent que le gouverne-
ment francais s'attend A de graves
6venements au Maroc od les indigenes
se montrent de plus en plus hostiles
A la France. a Aucun compromise avec
les strangers a, tel est le mot d'ordre
des sujets nominaux du Sultan. Les
residents francais, italiens, anglais et
allemands se sont enfuis de Marras-
kesh pour se rdfogier dans un port de
la c6te. La menace du Sultan de se
rendre A Marraskesh est accueillie
avec derision par les habitants de
cette ville. Les chefs des grandes tri-
bus achetent tous les chevaux dispo-
nibles afin d'en laisser aucun qui
poisse servir & une expedition 6tran-
gOre; les armes A rdp6tition, et on
prtend qu'il en existe un demi-mil-
lion au Maroc, sont tenues prAtes, les
cartouches a balles ont double de
prix.
PARIS. L'attention du gouverne-
ment est en ce moment attire sur la
situation viticole dans les departe-
ments de l'Hdrault, des Pyrennees
Orientales, de l'Aude et du Gard, en
raison de la d4croissance de lademande
des vins purs, de l'augmentation de
celle des vins adultders, au course
des 7 ou 8 dernieres anndes. La popu-
lation de ces d6partements qui depend
surtout du rapport de ces vignobles,
se trouve dans une situation voisine
de la misbre.
VARSOVIE.- Une bande de terroris-
tes a p6netre ce matin & 10 heures
dans les bureaux du chemin de fer de
la Vistulet; apres avoir tud 4 personnel
et blessed 9 autres, les bandits se sont
enfuis important P. 4.000.
PARIS.-- L'exposition canine a 4t
inauguree aujourd'hui ; les 2.0COchiens
exposes rdpresentent 62 races.
BREST.- La Compagnie G6enrale
Transatlantique consider la possibili-
tL d'4tablir son port d'attache A Brest.
LaCompagnie Cunard aurait 'intention
d'en fire u1'port d'escale.


ST rPTrsaBOURG. Le Correspon-
dant do a Russ a Paris dit qu'il ap-
prend do source autorise quo le trail
t6 en ce moment en liscussioo entire
la France et et Ja poa condedra une
clause s cr6te envigsat l'6vontualit6
d'une guerre europ6enne. D'apr6s cot-
te clause, le Japon et 1'Angleterre pla-
cerient respectivement Fan 300.000
homes et I'antre 1000.000 & 500.000
a la disposition de la France ; en
coan, 1'Aogeterre et la Franceg a-
rantiraent, non seulemrnt I'inviolabi-
lite du territoire japonais, mait elles
assoreraient le lancement de plusieurs
emprunts A leur alli6e. Cette nouvelle
trouve peu de credit dans les cercles
diplomatique.
LomDRES.- Le correspondent do
* Telegraph a A St-Petersbourg dit que
les Magistrats charges de faire une
enqu6te sur les complots contre le
Tzar ont decouvert la preuve que les
conjures devaient 6galement attenter
A la vie du premier Ministre et du
grand duc Nicolas. Ces terrorists
avaient 6tudid plusieurs moyens d'ar-
river A leur but, Une laitibre qui ren-
contre ?ouvent le Tzar sur la route de
Tsarkoie-Selo devait lui lancer une
bombe. Un autre project consistait A
assassiner le Tsar au moment of il se
rendrait de Tsarskoie-Selo A Peterofl,
la semaine prochaine. La decouverte
de ce complot n'a pas fait disparaltre
tout danger, car il en existed d'auties.
La quantity de bombes rdcemment
trouvee A St-Petersbourg et aux envi-
rons est 6norme ; des centaines sont
tombdes dans les mains de la police,
mais les revolutionnairesen possedent
des miliers d'autres.
LODZ. -La population indignee de
la sauvagerie don't les cosaques ont
fait preuve hier A la filature Kuttnier,
personnel n'ose sortir dans les rues.
TEHERAN.- De graves ddsordres
ont 6clate A Tabliz, les insurges sont
dirrig6s par les pr6tres membres du
Parlement local.
BERLIN,- D'apres le aMattazeitungs
une tentative d'assassinat contre I'Em-
pereur a eu lieu hier aux environs de
Wiesbadend, au moment oh un grand
automobile, pr6ecdant de dix minutes
celle de Guillaume II, passait sur la
route des Renseite a Hattersheim, un
coup de fusil se fit entendre. La balle
siffla aux oreilles des occupants de la
voiture. On croit que la personnel qui
a tire a pris la premiere machine pour
cell de Sa Majeste. Une recompense
est promise A celui qui le d6couvrira.
M. Dernbnrg, Directeur des bureaux
des Colonies, a et6 nommd Secr&-
taire d'Etat pour les Colonies.- Neuf
officers ont 6et noyds aujourd'hui
dans la rivibre Changres, en compa-
gnie de 150 autres, ils avaient pris
passage sur un bac A vapeur lorsque
celui-ci chavira projetant A l'eau tons
les passages. Presque tous r6ussi-
rent a gagner la rive a la nage.
LAHORE.- La CommunautB des Si-
chs a renda public un 6dit official, re-
dig6 au grand Temple Amriscar, ddsa.p-
prouvant la condnit rBcente des ai-
tateurs 'politiques hindous et procla-
mant la loyant6 des Sichs.
Le Comte Leo Tolstoi, file do fa-


meuxauteur, accos6 de bate tahison
pour avoir public le ,dernier pamphlet
politqaue de son p4re a dtd acqnitte.
MILAN.- Le roi de Siam est arrive
ici'aujourd'hoi se rendant & Paris.
-- I II i ,

LINE HOLLANDAISE

Le steamer a PRINS WILLEM III at-
tendu de New-York aujourd'hui partira
probablement dans la soir6e pour Saint-
Marc, Petit-Goave, Jdremie, les Cayes,
Jacmel, Curacao
Port-au-Princ, le 21 Mai 1907.
GERLACH & Co.
AGENTS

VENTE DE BIEN DENINEURS.

II sera vendu au plus offrant et der-
nier enchlrisseur, en rltude et par le
Ministare de Me Astrel Laforest, en ver-
tu ol'une deliberation (du Conseil de fa-
mille homologuee par le Tribunal ci-
vil de Port-au-Prince, le mercredi, 22
Mai 1907 a dix heures du martin, uaie pro-
pridte fonds et batisse, sise en cette
ville, de la contenance de 20 pieds de
facade sur la Savane du Moatalais, 43
pieds environ du c6td oppose, de 61i
pieds environ dans son long-co6t Nord
et de 58 pieds environ dans son long
cotd Sud, borne savoir au nord par la
rue du Port ou pavee, au sud par ancien-
nement la maison de .In. Laurent A l'est
et A l'ouest par qui de droit.
Sur la mise a prix de 1800 gourdes.
Et A la requdte de Mme. Elina Elie, tu-
trice do ses enfants Carmdlie, Henry,
Lucie et Fcrnand Elie, ayant pour avo-
cat Me Claudlius Ganthier.
Pour plus amplesrenseignements s'a-
dresser au Notaire Astrel Laforest, ,Jdpo-
sitaire du calieri des charges, ou a l'avo-
cat poursuivant et soussigne.
CLAUDIUS GANTHIER.



Service ydlraiuliule

L'ADMINISTRATION DU
SERVICE HYDRAULIQUE
informed ses abonntfs que dans le
but de r6aliser de sulfisantes recettes
pour la construction du nouveau
reservoir de la section sud ,,elle
est autoris6e par la d6peche du
Secr6taire d'Etat des Travaux pu-
blics au No 347, en date du 16 cou-
rant, a frapper tous les proprietaires
debassins alimentes par le service
hydraulique d'une surtate d'une
gourde en sus de leurs taxes men-
suelles, et ce a partir du ter juin
1907.
Port-au-Prince, 20 Mai 1907.
Le Directeur,
E. ULYSSE.
E. T .~t


- ~~I~~~ ._ ___ I I







C'est ineroyable
Pour la Toilette !

Malgre tous les savons antiseptiques,
toutes les eaux de toilette quo vous a-
vez d6j& employs, sons success, n'hesitez
plus maintenant a essayerle Lait vir-
ginal antiseptique de A. Bonhom-
me, pharmacien, qui a pour vertus in-
cootestables d'enlever les boutons au
visage, de lui donner une souplesse
agreable de I'embellir et de conserver la
fraicheur du teint.
MODE D'EMPLOI:-Se laverlafigure
2 ou 3 fois parjour avec un peu de ce
lait dans de I'eau froide.
Prix du flacon G. 1.00

PLUS D'AUTRES!
Servez-vous mainteuant de la Pou-
dre dentifrice antiseptique de A.
Bonhomme, pharmacien, qui convient
a la toilette et A I'antiseplie de la bou-
che. Elle est douee d'une saveur et d'un
parfum rares, elle nalrallchit la bouche,
conserve les dents, les prese 've du tar-
tre et de la care, maintient leur blan-
cheur. C'est un specifique qui prdvient
les inflammations des gencives causes
par l'usage des preparations mercuriel-
les.
MODE D'EMPLOI :- Au moyen d'une
brosse le6grement mouille et impre-
tnde de la poudre dentifrice on friction-
ne les gencives et les dents.
DJp6t Gdndral: pharmacie St-An-
toine.
AVENUE JOHN BROWN (LalueJ.
Prix de la botte G. 1.50.

CHEZ MADAME

ARTHUR BONNEFIL
81 Rue Tiremasse, 81
QUARTER ST -JOSEPH
ON TROUVE:
Hluile de coco pure ( en gros et en
detail, ) Amidon, Arrow-root des Ca-
yes, (Eufs de poules americaines pour
donner A cover aux poules du pays,
chocolate ( de J6renie ), beurre frais
( des Cayes. )

RHUM-SYLVAIN
Produit de 1'Usine St. Michel (Arcahaie)
Vieillissement natural jusqu'A 12
et 15 ans.
PRIX TRIS MODIERES
Ve-.te en gros et en detail.
Maison M. Sylvain
43 ,fRue des Fronts-Forts.

On Demand
A acheter des timbres uses d'Haiti, bien
assortis, par cent o'L par mille. Condi-
tions tres avantageuses.
S'adresser au bureau du journal.


Jesoussignd, Etienne Clervoyant IAon,
dCclare au public et au commerce en
general n'6tre point responsible des ac-
tions ndes et A nattre de madame mon -
pouse n.e Petite Anne Jean Preuve, se-
disant Litus, pour m'6tre sdpar6 d'elle
depuis dix ans, pour exces,,s6vices, in-
compatibilitedecaracibre, demoeurs, etc.
Habitation Lanoir, Iere Section du Fos-
xi-Naboth, Commune de Dessalines, Je 13
Mai 1907.
ETIENNE CLERVOYANT


Kola-Sirop s-li ers
ALEXIS BENO1T
Rue Traversibre
*I
Pharmacie F. Bruno
67-119 RUES lGALrrIT ET FEROU.
Sp6cialitBs F. Bruno :
Poudre puissantecontredema ngeaison
prurigo, sueur des pieds- La boite P. 1
Sirop antiashmatique, rem6deefficare
contre les aces d'asthime et les toux
frequentes le flacon ; P: 1. 50.
Consultations gratuites :
Mardi et Jeudi de 8 a 9 heures du matin
par le Docteur. N. THOMAS.

A Vendre
AU PRIX DE P. 2 L'EXEMPLAIRE
TARTF fdes frais d& peceir dans
ITlARIF les tribunaux de la Repu-
blique, etc etc, ( Loi du 30 Aott 187 )
Public par


Me. Charles MILLERY,


avocat.


Chez I'auteur, 53, Rue Pav6e.
Gonaives ( Me Latortue ) ; Cayes (Me
Morpeau ) Jacmel (Me St Jeau ); Aquin
(MeLs. Coster, arpenteur) Port-de-Paix
( Dr: A. Casseus) Jdrmniie ( Me Blan-
chet / Anse-A-Veau ( Sdnateur Bance) ;
Petit-Gotive (Me Cameau ); St Marc
(Me Kenol ).


Bouquets, Fleurs,
A vendre chez MmeVve A. MARTIN
BoIs-VERNA

E'raxi clkeem erXt

A L'ELEGANCE
D. FE RRARI,
Fabricant d.e chaussures,
Porte A la eonnaissance du publ
particulibrement de ses nombreuxe
ents de la C6te et de la Capitale,
I'6tablissement a un stock incalcI
ble de chaussures pour hommen
temmes et enfants, en tous geared
et que, malgr6 l'offre de ein q our ce
sur 1'achat en gros ( 5 0/0 -fait un r
basis exceptionnel sur le 4rix.
L'btablissement se charge de fair
preudre des measures a domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctunUk
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Industrie
MANUFACTURIERE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux-cols, cravates, manchettes, chemises
et calecons
Ecole des arts et mdtiers

USINES MON-REPOS

SUCRE TURBINE
le plus pur, le plus propre, le plus
ric he en matiere saccharine
defiant toute concurrence.
Tafia Sup6rieur : 20 degr6s
DIPOT GENERAL:
23, Rue Roux, 23
(anciene Rue Bonne-Foi).


H r BELLEVUE
Place du Champ-de-Mars
PORT-AU-PRINCE. ( HAITI)
Mme Hermaihie ALFRED
T6~1phone, 220
APPARTEMENTS POUR FAMILIES
DINERS LUNCH.
Installation moderne et comfortable. Vue sur la mer. Temperature
douce et riguliere.-Les Tramways desservent l'Hdtel-Bellevue routes les 7 Mi nutls
PROPRIfTE SPACIEUSE, S'OUVRANT SUR DEUX RUES
PROMENADES JARDINS
Salle de rdeeption.- Piano. Gramophone.
Sonneries flectriques
Table d'Hte les ours, d de d "id 2heures.50
de 7 a 8 heures du soir. 5


____ C-