<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00039
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 18, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00039

Full Text



ire ANN-E, N 39.


SAMEDI, 18 MAI 1907.


SMATL

~Q tyi~irW'1 =


ABONNEMENTS :

PAILraQOIS -. GOUIRDE.

D)I'.ARTEMENTS & STRANGER :
Frais de poste en sus.


DIRECTEUR:
e *&xllxezmt Ca.glxoixre,

REDACTION-ADMINISTRATION
45, RUE ROUX, 45.


LE NUMERO 10 CENTIMES.
Les abonnements parent du ier.et
,du 5 de chaque mois et sont pyay-
bics d'avance
Les nianuscrits insertrs ou non ne son
pas rum is.


Pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adresser a M. Arthur ISIDOREF
-r~~-----ii?'ti ,mr =.,m.' -- u edlI ~ ~ ~ m Nl~-~--,,, ,= .Tk*u E -. -L.: 'Ig:'---'] i~l~t~l21~


LES

CONDITIONS
D U

TRAVAIL

( Vir le Matin des 16 et 17 Mai )

M. Paul Descamps dit des Anglo-
saxons que le bonlieur de cette race
eft etAe surementcoinplet si toutes les
terres du olobe avaient ete vacantes,
ds. son origine. En elfet, ajoute-t-il,
qu'importe qu'ils soient obliges de
se vouer A l'lovage conmme les squat -
ter de i'Australie, a la culture intA-
grate come le Bas-Saxon, ou specia-
lisde contine le settler du Dakota, a la
peche ou a l'exploitation des fornAts
combine le Norvegien Qu'importe
qu'il fabrique des tissus comme le
Lancaslhireman ou qu'il s'adonne au
commnercecomme le City-man de Lon-
dres ou le business-man de New-
York! Qu'importe qu'il exploit une
mine de carbon dans la black coun-
try, ou un gisement aurifere dans le
Rand, ou encore une ligne de naviga-
tion tians-oceanienne Partout et tou-
jours ii est a la hauteur de sa tdche !
Partout et toujours surgit du sein de
la race le right man in the right place,
Ihomme de la situation, le pionnier
qui d6blaiera la route, le gentleman
gui fondera I'oeuvre utile. C'est que
lindividu, qui a acquis trbs jeune
I'experience de la vie, connait sa vo-
cation et peut acquerir par lui-meme
toutes les connaissances indi.pensbles
pour briller dans la voie qu'il s'est choi-
sie en toute connaissance de cause. i
L'exemple de Paul Jones que j'ai ci-
te hier n'est pas probablement pour
seduire les haitiens et la tres grande
majoritede mes lecteurs, j'en suis sir,
trouvent strange de pareils examples
d'6nergie. Dans les pays A education
particulariste, de tels proced6s n'dpa-
tent pourtant personnel : qu'on jette
aprescela de hauls cris d'entendre
proclamer la supdriorite socialede ces
pays !
II est tres probable qu'apres le re-


fus motive de M. Tippenhauer, de M.
Gardire, les jeunes gens dllnt Ie
( Nou'ellist- I nous a entretenus se
sont vite rlbutts et qu'ils out vite pris
leur parli de continuor A nie ieni faire.
Ils sont d'ailleurs des Port-au-Prin-
ciens et leur temperament est casa-
nier.
Ce temperament casanier est en-
core une consequence de L'6ducation
slatiqae des soci4tes communautaires,
marquee par la continuity de l'intlu-
ence du troupe educateur. Deux con-
sequences sociales resultent, au con-
traire, du systume anglo-saxon de I'in-
dependance de I'indiviiLu vis-a-vis du
group : c'est d'abord la facile ex-
pansion de la race au dehors et c'est
ensuite la rarete des gr ves ou leur
caractere transactionnel dans les pays
A education particulariste : A cette
dernibre consequence se rattache celle
de l'insucces du socialisme dans ces
pays.
En effet, quand l'ouvrier franmais,
par example, est m6content des con-
ditions de son travail, ii fait partager
ses revendications par des camarades
don't la conqurte est rendue facile par
leur caractbre frondeur et par les sym-
pathies toujours sires des socialists
de la Chambre des D6putes,- les uns
et les autres s'aidant par un mutuel
et reciproque chantage,- et voilA ma
foi, I'historique presque constant de
chaque grbve.
L'ouvrier anglais, lui, ne se trouve
gubre engage que par contract don't les
conditions ont 6te librement d6battues.
A la moindre opportutite d'un avan-
tage, it n'a (qu' s'abstenir de le re-
nouveler pour recouvrer son ind6pen-
dance et s'attacher ailleirs. Le faith
se produit pourtant moins souvent
qu'on ne le pense, oe patron anglais
ayant, le premier, advantage a bien pa-
yer ceux qu'il emploie et don't l'habi-
lete professionelle lui est necessaire.
Toutefois quand ii se produit, l'ou-
vrier n'h6site pas A s'expatrier pour
realiser un advantage et ce n'est pas
pour jouer qu'il se fixe ailleurs. Max
O' Rell, dans La Maison John Bull &
Go, ecrit ceci : a Tout anglais qui va
s'6tablir aux Colonies cesse, apres
quelques annees d'ntre anglais : il est
Canadien, Australien, Africain et jure


par sa noivelle Patrie. (C'st par
pure politesse envers la mbre-patrie
q(l ces \Anlglo-Saxons acceptent des
gouvetlrn'urs, et encore a lif coalition
fo'iiiell,' ,que ,es o vi'C'neii *s in' .s o ,cu-
pent pas pluts la ri'ini el les mmn br','- do li famille ro-
yale. C'est pour(luoi la domination
anglaise est si frainchement accepted
et le mtme voya-eur ajoute que K les
habitants des colonies anglaises sont
fiers' aijourd'hui do( s'appeler Austra-
liens, Canadiens, Africains ), et que
a I'esprit national s'accentue tous les
jours. ,
Voulez-vous voir le contrast d'une
fat on plus saisissante enitro les deux
systeines commnLunautaire et particula-
riste, au point itol vtii, de la fa;-on d'd-
tablir la domination politique ? Je
puise dans les taits modernes et je
cite sans conmmnitaire : La France
fait prisonniers et garde en captivity
la reine l anavalo et le roi lBehanzin ;
l'Augleterre faith du g.ndral IBotlia le
premier ministry du Transvaal
Maintenant je dis A nos jeunes gens:
m4ditez. Je nevoudrais froisser la mo-
destie de personnel, mais je ne puis
resister au plaisir de citer deux exem-
ples typiques de I'application du self-
help fournis par deux jeunes haitiens
du neilleur monde. C'cst d'abord le
jeune Ludovic Chenet qui debuta par
s'offrir, lui aussi, A la Compagnie des
chemins de fer, mais en quality d'dle-
ve-mecanicien. II prit place auprns du
chauffeur et se lit a un dur mais utile
apprentissage. Non probablement en-
courage par les conditions de travail
don't disposait la Compagnie, il s'en-
gagea au service de la maison Lefeb-
vre et fut charge, pendant (uelque
temps, de la conduite du moteur a pd-
trole servant A actionner les machines
A nettoyer le cafi. Dans le meme
temps, il lut engage come mecani-
cien dans 1'entreprise d'cclairage elec-
trique et de projections lumineuses
et il dirige, en ce moment, sous la di-
rection de M. Vorbe, la parties techni-
que de l'usine a glace de Jerdmie. II
est un temperament de travailleur et
un tdmoignage vivant de l'efficacit6 de
I'effort personnel.
Le second example est celui de M.
Eugene Nazon. II fut eleven come


I ~mrr II r I I
-


- ------~--


PORT-AU-PRINCE(ILAITI)l








nous tous et ii grandit dans les iddes
de I'6ducation statique qui nous por-
tent A toutattendre de la communaute.
Aussi commenca-t-il par entrer dans
administration et il tut employee a
Administration des posters, function
don't il fut revoque, il ya cinq ans. II
se rendit au Cap-Haitien ou il avait
des parents, et c'est IA qu'il devait
trouver le developpement rationnel de
ses faculties individuelles. Ayant trou-
vd a bon compete une propriety au
Haut-du-Cap, il saisit cette occasion
de devenir propri6taire, et il I'acheta.
Ce terrain 6tant plante surtout de cam-
peches et situe a proximity de nombre
d'autres terrains egalement peuples de
campeches, cette circonstance lui ins-
pira de se livrer A l'apiculture et il
denicha quelque part un essaim d'a-
beilles qui fut sa premiere colonies.
Ennemide laroutine partemperament,
Eugene Nazon lit venir des ouvrages
speciaux qui I'aid&rent au d6veloppe-
ment imthodique de son iudustrie.
11 est aujourd'uli le premier par im-
portance des apiculteurs de sa region
et peut-ttre de tout le pays et le nom-
bre de ses colonies s'eleve, si je ne
me trompe, A plus de 200. II fait fruc-
tueusement I'exportation du miel et de
la cire de sa fabrication et il se per-
suade, non sans raison, lqu'il est tres
heureux et tres independent. Lors de
ma visit, en novembre de I'annde der-
nitre, il venait de recevoir des Etats-
Unis tout un materiel de petits embal-
lages, en bois 1ger et en paper pour
I'exportation du miel en gdteaux, et
il installait dans un batiment special
de son vaste terrain un petit atelier
pour la fabrication des pieces de cet
lembrallage (l'il n'avait import6es que
come niodile.
Le secret de cette matiere d'enten-
dre la vie me fut vite revld quand,
sur la table bibliotlh'que de mon ami
j'eus avis6 un volume don't le titre sur
la couverture flanboyait comme une
enseigne: A quoi client la supdrioritd des
Angl/o-Saxons. L'exemple de Nazon me
le d6montrait autant que le livre de
Demolins.
Je sais qu'il existe en Haiti bien
d'autres examples de I'etfort person-
nel et bien d'autres temperaments par-
ticularistes. Si je ne cite que ces deux,
c'est qu'ils se trouvent caracterises
par ce fait que l'6loignement n'a pas
constitute pour eux un obstacle insur-
montable.
L'/crivain du Nouvelliste n'avait pro-
bablement pas entrevu leschoses sou?
cet angle,et ainsi informed, il n'hsitera
peut-6tie pas a penser avec moi que
c'est une mauvaise semence que celle
qui fait germer dans le cerveau de nos
jeunes compatriotes lesidees negatives
de societes communautaires, destruc-
tives de facultes individuelles et de
tout 6elment de progres social.



a- -
La Crate-a-Pierrot
La representation au Palais National du
drame de M. Charles Moravia a 6t6 renvo-
yce A jeudi prochain 23 Mai courant.


RENSEIGNEMEN TS
M-T.OROLOGIQUES
-
3Ob3servatoire
DU
SEMINAIRE COLLEGE:St-MARTIAL


VENDREDI 17 MAI
Barometre A midi


762,3


T minimum 23 7
Temperature maximum 23,7
e34,0
Moyenne diurne de la temperature 26,7
Le ciel a &t6 assez clair de o1 heures du
matin a $ heures du soir, covert pour le
reste, meme pendant la nuit. Les alto-stra-
tus viennent de SW. Un grain de pluie a
8 heures 40 du soir ; le pluviometre mar-
que 6,5 millimetres. Eclairs au Nord. Ma-
ximum de la brise de mer : 7 metres par
second vers 2 heures du soir; vent faible
dans l'aprcs-midi.
A partir de 6 heures du soir A minuit,
movements microsismiques nombreux ;
Direction NW et NE. Le barometre a
baiss6 un peu dans la nuit.
J. SCHERER
Mr Charles Box
Le Matin de Paris, public dans son nu-
mdro du 26 Avril dernier la note suivante:
a M. Charles Box, Chancelier de la Ldga-
tion de Haiti, rentrait chez lui, hier dans
la matinee, 58rue Pierre-Charron, oui ii oc-
cupe un appartement au deuxieme 6tage.
II avait pris l'ascenseur. Au moment ou il
s'appretait A descendre sur le palmer, l'appa-
reil se remit brusquement en march, lui
broyant atrocement le pied droit.
I I tallut, pout d6gager le blessed, faire
appel aux pompiers de la caserne de la rue
Malard.
a L'etat de M. Charles Box est grave. s
Paiement
Nous annonqons avec plaisir que le Gou-
vernement a commence hier aux employs
publics le payment des appointments du
mois d'Avril.
Dr Cass6us
Nous avons sous les yeux une magnifi-
que photographic representant la salle de
gyn6cologie du Dr Pozzi, A l'hopital Broca.
Parmi tous les l66ves en costume de tra-
vail et entoures de leurs professeurs se
trouve notre ami le Dr Cassius qui com-
plete ses etudes medicales si brillamment
poursuivies ici.
Les nombreux amis de notre jeune com-
patriote apprendront avec plaisir qu'il a
toute l'estime de ses maitres et particulie-
rement du savant sp6cialiste, le Dr Pozzi.
CEuvre Chretienne
L'Association Mixte de 1'CEuvre chrd-
tienne offrira dimanche prochain 19 Mai,
a l'Hospice St-Vincent de Paul, une apr&s-
midi r6creative, a l'occasion du deuxieme
anniversaire de sa foundation.
A Thor
C'est demain que le general Nord sera
tet6 & Thor par le sympathique Francois
Jn-Charles, proprietaire du bel H6tel de
I'endroit.
Par une charmante attention dela P.C.S.
les trains s'arreteront devaut l'h6tel meme
et circuleront jusqu'A une here assez


avancde afin de permettre aux retardataires
de regagner la ville.
Dire que la fete aura lieu chez Fran-
cois, c'est tout Port-au-Prince accourant A
Thor, c'est le success complete.
Premiere Cor.munion
Le 16 mai a la Cath6drale, premiere
communion et confirmation. Grande aftu-
ence de fideles. Le Prre Foulon, aum6-
nier de la Maison Centrale celebrait la
messe et a communi 179 enfants qui s'ap-
prochaient pour la premiere fois de la Ta.
ble Sainte : 56 garcons et--12fif M.-
Apres la messe de Communion, Mgr.
l'Archevque a conf6ri le sacrement de
Confirmation a 64 garqons et 13 files.
Ddces
Nous recevons le hire part de la mort de
PHILIPPE ANTOINE DUMAI THEfZAN, dcc6-
d6 cette nuit. Ses fundrailles auront lieu
cet apres-midi, A l'Eglise St-Joseph.
Condoleances aux families Jdrdmie,
Leon, Bonhomme, Domond et Thomas.
Haiti Litteraire
La vaillante revue continue ses publica-
tions r6gulires. Voici le sommaire du
numero dit e Numdro du Drapeau n qui
parait lundi.
Le Drapeau haitien, Louis Joseph Jan-
vier.- Nos drapeaux, 15 Mai, Podsics:
Le Drapeau, 'Pommayrac.- La Crete A Pier-
rot ( scene du drapeau) Charles Moraviz.-
Ciel tragique, Edmond Laforest. Dkcem-
bre, Toussaint Louvert'ure, Thimothce Pa-
rtt.- Excursion podtique, A. 0. F.--
Impressions et passages, Georges Les:ou-
flair; Une Visite, Antoine Laforest.-
Correspondance, LuceArchin Lay.- Blancs
Francs mande l'agent, S. R.- Intirieur,
Antoine Laforest.- Extbrieur, A. L.- Pe-
tites Notes, A. L., Lynx.- Drames et au-
teurs, Paul C.
Grand Concert
C'est un r&iital merveilleux qui sera of-
fert prochainement au Cercle de Port-au-
Prince par Justin Elie, le delicat artiste du
Conservatoire de Paris.
Le public appreciera d'autant plus les rd-
sultats obtenus par le piariste don't le jeu
souple et savant est veritablement un char-
me.
Des musicians de talent se front aussi
entendre en des compositions gracieuses,
d'une execution original et difficile.
C'est une vraie feae d'art que nous pt-
pare le jeune artiste !


otel Belleve

DtJEUNER DU 18 MAI
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
Melon d'Espagne glace
Radis
Lambis au riz
Perdrix au chou
Gigot de mouton.- Salad<
Haricots vers sautes
Riz blanc au gras
Haricots rouges en sauce
Creme a la vanille
Fruits
Cafe
1/2 Vin


m --- -- M










louvelles E anigers

DEPtCHES REVUES CE MATIN

PARIS.- Suivant une lettre envo-
yee de Fez par Ben Shinan, Ministre
des Aftaires Etrang6res du Maroc, A
M. Regnault, Ministre de France dans
ce pays, le Sultan n'aurait l'intention
d'accorder toutes les reparations exi-
gBes par la France pour le meurtre du
DrMauchamp. M. Regnault a imme-
diatement t6Bligraphid cette nouvelle &
M. Pichon qui l'a sournise A ses col-
l6gues dans le Conseil de Cabinet de
ce matin. Les Ministres ont decide de
ne prendre aucune decision jusqu'a
ce qu'ils aient reQu le texte exact de
cette lettre. Les troupes francaises
continueront, en tous cas, i occuper
Oudjda jusqu'a ce que la France ait
recu une entire satisfaction.
MANAGUA. Le Congrs s'est reu-
ni en session extraordinaire pour dis-
cuter et approuver le trait de paix en-
tre le Nicaragua et le Salvador.
PARIS.- Le Sultan du Maroc aurait
decide de donner complete satisfaction
aux demands de la France.
Les evaluations budgdtaires de l'an-
nee 1908 so chiffrent par un total de 3.
8.54000.000 de francs. Elles d6passent
de 20.0000.000 cells de 1907.
LONDRES. Les chantiers maritime
de Portsmouth et de Devonport ont
chacun recu I'ordre de poser la quille
d'un nouveau cuirasse du type aDread-
noudgt a aussitot que les cuirasses
a Temeraire a et < Bellerophon en
ce moment en course de construction,
auront te6 lances; c'est-A-dire au mois
d'Aoiut prochain. L'Amiraut6 avait d6-
cid6 de ne construire qu'un soul nou-
veau (( Dreadnought )) dans le cas ou
la question de la limitation des arme-
ments serait discutde A la conference
de la Haye. L'ordre ci-dessus est done
une r6ponse de l'Angleterre au refus
de l'Allemagne de discuter cette ques-
tion.
En repondant A une interpellation
sur la question du Congo, Sir Edouard
Grey, Secretaire des Affaires. Etrange-
res,a ditaujourd'hui A laChambre des
Communes que les puissances interes-
s6es a cette question attendant ce que
le parlement beige va decider quant
au mode d'annexion de cette colonie;
il ajoute qu'au cas of l'Etat Libre du
Congo passerait en d'autres mains, le
gouvernement anglais partagerait avec
lesautres puissances les responsabi-
lites qui en rdsulteraient.
Le correspondent dut Times
Tokio dit que l'ententefranco-Japo-
naise est ccueillie dans cette ville.
ST-PETERSBOURG. L'arrestation
d'un des soldats d'un regiment de la
garde, camp a Tsarkoie-Selo, a ame-
n6aujourd'hui la d6couiterte d'un corn-
plot centre le Tsar fomented par les ter-
roristes. D'aprBs les renseigements
qu'on a pu recueillir, sur cette affaire,
es d6penses exag6r6es du soldat arrete,
le faisant soupconner depuis quelque
temlDs. d annalnna ,ha, d'inanlita.


unesurveillance s'exerca autour de lui,
s'en dtant apercu, le malbeureux trou-
pier fut frapp6 de terreur et il fit vo-
lontairement des aveux aux autorit6s
en, leur demandant de le prot6ger.
Quelques arrestations ont ddeja te ope-
rees mais les principaux instigateurs
du complot n'ont pas encore 6ted6cou-
verts.
MADRID.- Les plenipotentiai es spe-
ciaux accrddit6s par les gouvernements
europeens pour les representer au
bapteme de l'heritier royal arriveront
detain A Madrid.
NEW-YORK.- Les croiseurs japonais
a Tsuksba et a Chitose arrives hier
soir A New-Tork, ont d6barque une
parties deleus quipages qui sont recus
et traits par lears compatriotes; la
population traite officers et marina
avec sympathie.
ROME,- Une nouvelle annoncant
qu'un att3ntat anarchiste avait eu
lieu, pros de la gare de Pontelagoscuro
centre le train dans lequel se trouvait
le roi Victor-Emmanuel, est officiel-
lemen d6mentie. Cette nouvelle avait
te6 causee par l'explosion prematuree
et accidentelle de pieces d'artillerie
un peu avant I'arrivee du train royal
A la gare de Ponte lagoscuro.
SBERLIN. Le Reichstag a approuvd
aujourd'hui en 3e lecture l'arrange-
ment commercial conclu avec les Etats
Unis. Get arrangement entrera en vi-
gueur A partir du premier Juillet. Sa
dur6e sera d'un an.
VIENNE.- Von Marchet, Ministre de
'Instruction Publique, a d6missionna
en consequence de sa d6faite aux dlec-
tions pour les Reichsrath.
NEw-YokK.- Le Gal Kuroki, vain-
queur du Yalu, venant de Jamestown,
est arrive a New-York aujourd'hui. Le
gal et sa suite ont tt6 recus avec sym-
pathie. La grave des ouvriers du port
continue ; la manutention des mar-
chandises s'eflectue par les moyens du
bord.
ST PTERSBOURG.- Le Conseii de
l'Empire rejeta aujourd'hui la loi vbtee
le 30 Avril par la Douma abolissant les
proces politiques par les Cours mar-
tiales.
BRUXELLES.- Dans les cercles bien
informies, on affirmed que la question
-de l'annexion de l'Etat libre du Congo
par la tBelgique sera presentde la
Chambre des reprdsentants d'ici une
semaine.
Les deux Chambres du nouveau Par-
lement se sont reunies pour la pre-
miere fois cet apres-midi ; on remar-
quait I'absence de tous lea senateurs
et d6putes lib6raux.- M. Azcarati, a
ete elu vice-president de la Chambre
des deputies ; c'est la premiere fois
qu'un r6publicain occupe cesfonctions.
Une d6peche de Luknow publiee ici
cet apres-midi announce que le mouve-
ment s6ditieux qui se product parmi
les hindous s'4tend A la province do
Madras. Les rues de Madras sont sur-
veill6es militairement; A Delhi Punjab
une bande d'hindous et de mahome-
tans s'est livree A des d6predalions
sur la statue de la reine Victoria.
PARIS. Le paquebot c Canada
est arrive hier. A la suite d'une vio-
lante manifestation des viticulteurs,


les prochaines fetes musicales qu'or
ganisait la ville de Beziers furent sup-
primees et le Conseil Municipal d6-
misssionna. Les manifestants essa-
yerent ensuite de mettre le feu 4 la
airie, mais ils furent repousses par
la police et la troupe apres avoir re-
ussi h broiler quelques registres et
meubles du bureau de police.
Aujourd'hui la matinee est plus
calme.
La commission senatoriale des che-
mins de fer entendit aujourd'hui la
lecture du rapport du Pr6fet qui con-
clut au rejet du project de loi du ra-
chat du chemin de fer de l'ouest.
M. Briand pr6sida aujourd'hui la
fete commemorative' du 25e anniver-
saire de la foundation du premier lyc(e
de jeunes files et prononm:a un dis-
cours. M. Veiss;'re est admis A la re-
traite sur sa deinande.


LINE HOLLANDAISE

Le steamer PRINS WILLEM
III attend de New-York vendredi
ne sera ici que mardi prochain, 21 cou-
rant.
Ce retard a dte occasionne a la suite
des graves des onvriers iiu port A New-
York.
11 partira probablement le meme jour
pour Saint-Marc, Petit-GoAve, J6rdmie,
Cayes, Jacmel et Curaicao.
Port-au-Prince, le 17 Mai 1907..
GERLACH & Co
AGENTS.


Banque national dilaiti.

Pendant I'absencede Monsieur A. PIN.so,
parti en cong6 r6gulier, Monsieur PAUL
GOURLAT signera, en son lieu et place, tou-
tes les pieces 6manant du Service de la
Tresorerie.
Fort-au-Prince, r Mai 1907
Le Directeur. CtH. VAN WIJCK
Oni trouvera I'ouvrage de Monsieur
D. Vaval intitule eCoup d'(euil sur l'd-
tat 6conomique et financier de la Rdpu-
blique d'Haitivete, chez Monsieur F.
B6lizaire, angle des rues Geftrard et Fd-
rou.
Prix G. 1. 50

SJesoussigne, Etienne Clervoyant Leon,
declare au public et au commerce en
general n'etre point responsible des ac-
tions nees et A naitre de madame mon 6-
pouse nde Petite Anne Jean Preuve, se-
disant Litus, pour m'6tre spare d'elle
depuis dix ans, pour exces,sevices, in-
compatibilite de caract6re, de meur s, etcj
Habitation Lanoir, ecre Section du Fos-
s"-Naboth, Commune de Dessalines, le 13
Mai 1907.
Dessalines, le 13 Mai, 1907.
ETIENNE CI.ERVOYANT

Bouquets, Fleurs,
A vendre chez MmeVve X. MARTIN
BOIS-VERNA


____







C'est incroyable
Pour la Toilette I

Malgr6 tous les savons antiseptiques,
routes les eaux de toilette 'que vous a-
vez deja employes, sons surccs, u'h6sitez
plus maintenant a essayerle Lait vir-
ginal antiseptique de A. Bonhom-
me, pharmacien, qui a pour vertus in-
contestables d'enlever les boulons au
visage, de lui donner une -ouplesse
agreable de l'embellir et de conserve la
fratcheur du teint. .
MODE D'EMPLOI :-Se laverlaflgure
2 ou 3 fois parjour avec un peu de ce
lait dans do 1'eaufroide.
Prix du flacon G. 1.00

PLUS D'AUTRES!
Servez-vous mainteiant de la Pou-
dre dentifrice antiseptique de A.
Bonhomme, pharmnacien, qui convient
a la toilette et l'atltiseplie de la bou-
che. Elle est dou4e dl'uie saveur et d'un
parfum iraes, elle Il'aichit la bouche,
conserve les dents, les prtese ve lu tar-
tre et de la care, maintient leur blan-
cheur. C'est un sp6cilique qui previeint
les inflammations des gencives causes
par l'usage des preparations mercuriel-
les.
MODE D'EMPLOI :- An moyen d'une
brosse leperement mouill6e et impr6-
gune de la poudre dentifrice on friction-
ne. les gencives et les dents.
Dipdt Gdtdral: pharmacies St-An.
tone.
'AVENUE JOHN BOWN (LaIluef.
Prix de la boite G. 1.50.


CHEZ MADAME

AITIIULI BONNEFIL
81 Rue Tiremasse, 81
QUARTER ST -JOSEPH
ON TROUVE:
Huile de coco pure ( en gros et en
detail, ) Amidon, Arrow-root des Ca-
yes, CEufs de poules americaines ponr
donner A cover aux poules du pays,
chocolate ( de J6rdmie), beurre frais
( des Cayes. )

RHUM-SYLVAIN
Produit de l'Usine St. Michel (Arcahaie)
Vieillissement nature jusqu'A 12
et 15 ans.
PRIX TRIES MODERID S
Ve.te en gros et en detail.
Maison M. Sylvain
43 ,Rue ties Fronts-Forts.

On Demand
A acheterdestimbres uses d'Haiti, bien
assortis, par cent on par mille. Condi-
tions tres avantageuses.
S'adresser au bureau du journal.


Klla-Sirops-Lillllrs
ALEXlS, BEN O1T
lue Traversiere *


Tiher Zepiirin Bell
Fabricant de chaussures en tous
genres. Pour Homines, Femmes et en-
toote ** '
Place de la Croix-dee-Bospales.
SPECIALITI: :
PANTOUFLES MULES

Plarmacie F. Bruno
67-119 RUES IGALIT ET F EROI.
Sp6cialit6s F. Bruno :
Poudre puissantecontred6ma ngeaison
prurigo, sueur des pieds- La boite P. 1
Sirop antiashmatique, rem6deefficace
centre les acc6s d'asthime el les toux
frdquentes le flacon ; P: 1. 50.
Consultations gratuites :
Mardi et Jeudi de 8 a 9 heures du martin
par le Docteur. N. THOMAS.


VOUILEZ-VfOUS avoi cc
deur et eparateur die Pianofs a ?
Adressez-vous sans crainte des condil
tions, a Me. Arthur Bonnefil artiste
pianist Piofesseur de Musique.
81 RUE TIREMASSE 81
Quarter St. Joseph

USINES MON-REPOS

SUCRE TURBINE
le plus pur, le plus propre, le plus
ric he en maliere saccharine
ddfiant touted concurrence.
Tafia sSuprieur : 20 degr6s
DEPOT GtNIRAL:
23, Rue Roux, 29
(anciee Rue BmneFReF).

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en de-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et d6tail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les commands des commercants
de l'intdrieur pourront 6tre ex6cut6es
dans une semaine a peu pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


F'ra. ncheAment

A LELEMANCC
1). aFERItIA lU,
Fabricant oe chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulibrement de ses noinbreux cli-
cnlr; de la C6te et de la Capitale, que
I'6tablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
temmes ct enfants, ,enf ous genres,
eft qe, malgre I'offre de cinq pour cewt
sur l'achat en gros (5 0/0 ) fait un ra.
basis exceptionnel sur les prix.
L'itablissement se charge de Saire
preudre des measures a domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponciatfe
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Ihidustrie
MANUFA(:TUlEIIKRE NATIONAL
Julien Desroches
INDU'STIlEL
Flaux-cols, cravates, manchcttes,chemnisa
et caler ons
Ecole des arts ct mdliers


Pharmacie A B Tiarl
129, Rue du Centre 58, Rue Froiu.
Droguerie. 'Produits chimiques et
pharmaceutiques. Eaux minerales na.
turelles. Antiseptiques nouveaux, Se-
ringues de Pravaz. Aiguilles en plati-
ne iridie. Thermom tre maxima tine
minute. Sondes de N6laton. Vessies
glace. Cigarettes ( anglaises ). T6tines
Gentile.
Speciatit4s pharmaceutiqnes.
Execution exact et rapid des pres-
criptions. Analyses chimiques m4di-
cales.

Poudre dentifrice
SL'IDEAL

Voulez-vous avoir de belles dents et
les conserver intactes ?
Usez "seulement de la Poudre
dentifrice a L'Ideal >
La Poudre dentifrice r I'Iddal est
reellement lameilleure de toutes cel
les connues jusqu'aujourd'lui.
Depourvne d'acide, elle est sais
aucun danger pour I'email des dents.
Antiseptique de la bouche et toni
que des gencives, elle previent la ca-
rie, donne aux dents une blanchear
dclatante et laisse A l'haleine une ex-
quise sensation de fratcheur et UD
agreable parfum.
Servez-voqs uniquement dela Pcu-
dre dentifice 1'Ideal, 3 et vous
aurez de belles dents.
Vous en trouverez a la PHARnACQs
THuARD, angle des rues du Csntre et Fi
rou, vis-a-vis de 'Hotel de la Commsel.'
Prix : G. 1.50 la boite


- ---- ~_ I