<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00038
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 17, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00038

Full Text
VE NDREDI, 17 MAI 1907.


re ANNZE, N 38.


I


Q TJ C~l 3VX 301X 3E lqJ


ABONNEMENTS :


GOURDE.


DEPAnTEMENTS & STRANGER
Frais de poste en sus.


DIRBCTEUR:
Clexmenat agSloirce,

REDACTION-ADMINISTRATIONI
45, RUE ROUX, 45.


LE NUMIRO 10 CENTIMES.
Les abonnements parent du ier.et
du 15 de chaque mois et sont paya.
bles d'avance
Les manuscrits ins&r6s ou non no son
pas remis.


Pour tout ce qui concern l'Administration du Journal, s'adresser d M. Arthur ISIDORE.


LES

CONDITIONS
DU

TRAVAIL

(Voir le Matin du 16 Mai)

Partout oh le d4veloppement in-
dustriel, agricole ou commercial s'est
produit de facon remarquable, cela a
Wte C l'exclusion du concours de la
coinunaatd, meme au point de vue
de l'6ducation professionnelle, n'en
deplaise A 1'6crivain du Nouvelliste.
Dans les pays A formation particula-
riste. les 6coles caracteris6es par 1'-
ducation dynamique (je reviendraiplus
tard sur ce term ) donnent, it est
vrai, un certain apprentissage techni-
que. Mais il est g6ndral et n'a pas trait
plus A une profession qu'a une autre.
ans I'horaire de chaque jour d'une
4colede ce genre, je relve que surles
24 heures don't se compoie lajournee,
5 heures sont consacrtes au travail
intellectual, 4 heures 1/2 aux exerci-
ces physiques et travaux manuels, et
2 heures 1/2 aux occupations artisti-
ques et recreations de soci4td. Ces
travaux manuels s'entendent de tra-
vaux de jardin et de culture ainsi que
de travaux a l'atelier.
Nos 6coles sont basees sur les sys-
trmes d'6ducation francais et chaque
tois que nous parlons de reformes A
Sintroduire, c'est toujours pour faire
MWao aux idees venues de France.
Malgr6 le caractbre different et prati-
que des dcoles don't je viens de par-
ler, les parents a id6es particularistes
ne se contentent pas de ces coles
pour inculquer A leurs enfants les no-
tions des travaux manuels. M. Demo-
lins, s'inspirant du remarquable ou-
vrage : La vie amricaine, de M. Paul
de Rousiers, 6crit :
I Cette tendance A enseigner aux en-
rants des metiers manuels est d'autant
pFis marque, que I'on apprend, par
2 pratique, laplupart des professions
qui, chez nous, ne sont enseignies que


par Ircole ; par example ce n'est pas
par les dcoles, mais par la pratique de
I'atelier qu'on devient ingdnieur : la
thdorie n est que le complement de
I'apprentissage dans toutes les profes-
sions a
Je ne veux pas anticiper sur la suc-
cession des idees que je me propose
d'exposer ici et je dirai en son temps
la methode d'enseignement en hon-
neurdans les pays oh la prospdrit6 ge-
nerale est ind6niable. Mais je dois dire
tout de suite que le premier et le plus
indiscutable ~61ment de la r-gle de
conduile adoptee dans ces pays est
le Self-Help.
Le self-help, c'est le travail person-
nel : a c'est la capacity d'isolement et
I'ide qu'A la majority 1'individu doit
se s6parer du group educateur ,
C'est l'aptitude A se tirer d'affaire sol-
m me.
Se s6parer 'du group 6ducateur,
c'est-a-dire de la communaute, c'est-
A-dire de I'Etat; come nous sommes
loin de la conception du Nouvelliste
qui veut encourager les jeunes gens
A ne rien faire sans le secours de 1'E-
tat !
Jecrois avoir demontre quecesjeunes
gens necessairement refuses par M.
Tipoenhauer et par M. Gardere ont
bien d'autres issues par oi employer
leur activity et acquerir une veritable
utility social ; que, en restant inem-
ployes, ils partagent les id6es de so-
cidtes communautaires sur les metiers
nobles et les mntiers non nobles. Ce
qui est plus exact, c'est qu'il y a des
gens capable et des gens incapables,
qu'il y a des travailleurs et des pares-
seux. a Ces jeunes gens n'ont, pour
s'employer, qu'A s'inspirer du -self-
help et A faire preuve d'energie. Je
veux leur citer quelques examples A
titre d'encouragement. C'est d'abord
un trait authentique rapport par M.
Demolins et qu'il a lui-m6me relev6
sous la plume de M. de Varigny, dans
le journal Le Temps:
SA la fin du mois dejanvier der-.
nier, un joyeux souper r6unissait,
dans un des restaurants A la mode de
Boston, plusieurs jeunesgens du meil-
leur monde, frais 6moulus de 1'Univer-
site d'Harmard, oA its etaient distinguds
autant par leurs examens classiques que


par leurs prouesses de sports. L'un
d'eux emit I'opinion que ceux-ld d-
taient et restaient pauvres aux Etats- U-
nis qui doutaient d'eux-memes et que,
vint-il & perdre la fortune que lui a-
vait laissee son pere, il se ferait fort,
dit-il d6buter dans la vie sans un dol-
lar, nu comme A sa naissance, de se
suffire A lui-meme et de revenir, A
I'expiration d'une ann6e, apr6s avoir
fait le tour du monde, d6fray4 ses
depenses et mis de co6t 5.0000dollars,
(25.000 francs).
a L'enjeu fut fix6e la some de Fs.
50.000. II fut convenu que, le 22
fevrier, Paul Jones se rendrait aux
bains turcs de l'Association athletique,
que 1a il se d6pouillerait de ses vite-
ments et qr' I'heore dite il oomrnmn-
cerait sa carriere aventureuse de voya-
geur autour du inonde.
c La difficult 4tait de se mettre en
route. Nu comme un ver, Paul Jones
n'y pouvait songer. II lui fallait aviser
aux moyens de se faire vetir, si dcono-
miquement que ce flt. Philosophique-
ment, et en homme qui n'eut fait autre
chose de sa vie, Paul Jones, consign
dans la salle de bain, se mit d ctrer
les bottes des membres du circle, et la
modest retribution que le cercle al-
louait pour ce genre de service lui
permit de pourvoir A sa nourriture
d'abord, puis de se procurer les vete-
ments indispensables. II y mit quinze
jours; c'etait beaucoup, etant donn6
qu'il n'avait qu'une annee devant lui.
a Une fois dehors, il fallait vivre et
mettre de c6td assez d'argent pour en-
treprendre son voyage. Son plan 4tait
tout tiac6 : gagner Londres et s'embar-
quer pour les Indes. II se fit crieur et
vendeur de journaux, commissionnai-
re, traductour, car ii savait le franCais,
I'allemand et 'italien. Comme interpre-
te, il se procura un passage gratuit
sur un paquebot americain et debar-
qua A Londres avec 50 dollars (250
francs) dans sa poche.
reter. Desconf6rences faites A Londres
decuplbrent son pecule, des arrange-
ments pris avec les journaux anglais
defrayerent ses depenses jusqu'aux
Indes; une pacotille judicieusement
choisie et bien vendue a Calcutta le
mit largement A flot.


L


PAR MOIS


I


PORT-AU-PRINCE (HA'i'TI)






aA l'heure actuelle, ii pursuit sa
route et, des lettres qu'il ecrit A ses
amis, des comptes-rendus qu'il adres-
se aux journaux, il appert qu'il regret-
te de n'avoir pas double le montant
de son pari, eit-il di, pour ce faire,
doubler le montant qu'il s'engageait a
rapporter a.
M. Demolins ajoute: II faut croire
que les lauriers de ce self made man
americain homee qui se fait de lui-
mfme ) empechient les anglais de dor-
mir, car le Petit Journal inus apprend
que dtux jeunps Angltis, voulant
montrer que John Bull n'est pas infe-
rieur au cousin Jonathan en fait d'd-
nergie, d'aptitude A se tirer d'affaire,
viennent de traverser la France, apres
avoir fait ie meme pari. 0
.Ie citerai demain un ou deux exem-
ples de jeunes gies liaitiens caractd-
rises par I'elfort p)etrsortnel et le vou-
loir ~nergiquie.



Courses du l5 Mai

Aftll'once dnorme avant-hier an
Champ de Mars. Les orgar isateurs,
bien qu'ils n'aient eu que quatre jours
pour 1'entreprise des courses ont tenu
A donner toute satisfaction a Son Ex-
cellence le President d'Haiti et an
public. C'est ainsi qu'ils ont pu inno-
ver un poteau d'affichage pour l'arri-
ved des chevaux ainsi que cela se
pratique dans les champs de courses
du monde entier.
L'affichage -correspondalt aux nu-
mdros d'un programme sportif, lequel
donnait les numerous des chevaux, le
nom des jockeys, proprietaires, cou-
leurs, etc, etc. Vraie nouveaute pour
notre monde sportif );aitien.
Contrairement au system etabli
jusqu'ici qui consistait A n'engager
les chevaux qu'au dernier moment, les
organisateurs ont tenu A ce que les
intdressds s'inscrivissent A l'avance,
rompant en ceci avec les usages ha-
bituels.
Vu le court delai accord pour l'en-
trainement des chevaux, les engage-
ments, dans certaines courses ont 6td
relativemient restreints. Cependant
belle journde, en resume, dans la-
quelle public, jockeys et membres
de societds sportives, tout le monde
enfin a reCu pleine satisfaction.
Voici le rdsultat official des courses
de la jourane
Courses d'Anes G. 50


ier Prix
2me a


Propnrittaire


AGENOR
Em. ETIENNE


Mulets P. 75
ler Prix Hirondelle au general FAINIK
Prix du Champ de Mars P. 150
lers Prix e'.-:eq'uo: Ti-boxeur A Mr. Ern.
CASTERA.
Fol Amour a M. E. LAVELANET
Prix de Mme la Presidente
( Grande taille 250 )
ler Prix Gailld peloton ai M. I'Inspec-
teur RIVIERE


Prix de Port-au-Prince
( Moyenne taille G. 200 )
ter Prix Chdteau Margaux A M. Hen-
ri Roux.
2me a Rempart & M. BERTAUD
3me a Doux-cceur a M. CASSAGNOL.
La coupe Nord Alexis du Cham-
pionnat national de courses a pied de
I'annee a dt6 brillamment dispute et
gagnee par le B. V. A. C.
-er Rod. BLANCHET, du B. V. A.C.
2e Em. CHANCY, du B. V. A. C.
3e ST-Louis, de I'U. A. L. P.
Grand prix Nord Alexis
(Toutes tailles G. 500 et un superbe
bronze d'art. )


ler
2e
3e


Prix


La folie
Plaisii
Gailld-pcloton


M. Ca. COLES
M. DUROSEAU
Inspecteur Rt-
VIiRE.


Nos meilleurs compliments aux or-
ganisateurs qui se sont montrds vrai-
nent dignes de la mission qui leur a
dtd confide. Cette brillanto journey
nous fait entrevoir de larges pro-
messes pour I'avenir.
3k 1)1 I III- X




RENSEIGNEMEN TS
METEOROLOGIQUES

Cbservattoire
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL


JEUDI 16 MAI
Barometre A midi
Tm minimum
Temperature maximum
)a imu


761,9
22,2
33,2


Moyenne diurne de la temperature 27,9
Le ciel a 6td nuageux pendant le jour et
covert pendant la nuit. Les directions des
nuages sont comprises entire NNE et E.
Eclairs au N\V et N depuis 8 heures du
soir. La brise de mer a etd faible ; Le ba-
rometre est remontd dans la nuit.
Dans les journdes de mercredi et Jeudi
quelques movements microsismiques qui
ont pr6sertc ce caractere particulier de se
produire en groups, sdpards par un inter-
valle de io A 15 minutes. Cette periodi-
cit6 est assez fr6quente.
J.;SCHERER
A la Commune
Dans la seance publique tenue hier apres-
midi au Conseil Communal, MrLouis Del-
va a 6td nomme Secretaire adjoint du Con-
seil en replacement de Georges Basquiat,
d~c~d6.
II a et6 donn6 au Conseil communication
du rapport du jury de l'Exposition. Ce rap-
port parait demain au Monilcur. A l'unani-
mite un vote de filicitations est decerni aux
membres du jury, pour avoir rempli fiddle-
ment et avec empressement cette mission
patriotique, d'organisation admirable et de
reussite complete de l'Exposition Agricole
et Industrielle du ier Mai.


Pavillons aux Mats
Les I1gations et consulatsont arbor leun
couleurs respective aujourd'hui A l'occasika
de l'anniversaire de la naissance du rci
d'Espagne S. M. Alphonse XII.
D6ces
Nous apprenons la mort de M. J.C. DiA.u
BOIS; Juge au Tribunal Civil. Ses funrail.
les auront lieu cet A pres-midi.
Condoldances A la famille.
Tribunal de Cassation
SECTIONS RtRUIES
Audience du jcudi, z6 Mai 19o7
Pr6sidence de Mr H. Lechaud.
Le Tribunal prend siege a dix heures cr
demie du martin et entend I'affaire suivant :
Les sieurs Kunhard & Co, contre La Bau
que Nationale d'Haiti et l'Etat hatien.
Me Aug. Bonamy, avocat de la Banqte
National d'Haiti, d6pose une requete ten-
dant a demander a ce que l'Administrateur
principal des Finances de Port -au-Prince,
rdpr6sentant 1'Etat, intervienne dans la con-
testation pendante entire les sieurs Kunhard
& Co et la Banque Narionale d'Haiti.
Vu l'heure avancee la continuation de
l'affaire est renvoyee AJeudi prochain.
Le siege est lev6.
La Cr6te-A-Pierrot
C'est dimanche prochiin A 3 heures de
l'apres-midi que sera donnee au Palais Na-
tional, la second representation du magni-
fique drame historique de Mr Charles Moravia.
Ce sont les memes acteurs qui tiendront
ces beaux r6les, avec Innocent, merveilleux
dans le personnage principal de la piece, DES-
SALINES.
Le aNord Alexis,
Hier dans l'apres-midi est entrd dans no-
tre rade le ( Nord Alexis venant de St-
Thomas, ayant A son bord le vice-amiral
Lebon.
Le a Ncrd Alexis)) vient d'etre remis i
neuf et nous a rament quelques amis, par-
mi lesquels M. Alexandre Bouchereau,
chef de bureau au Cabinet particulier du
President de la Rdpublique.
Fete au Lycee
Comme nous I'avons annonce hier, M.
Tessier, directeur du Lyc6e, a arrntd le
programme varied de la fkte de dimanche
qui commencera par la b6nediction desnou-
veaux 6tendards donnas par le President
Nord Alexis.
Les lyctens entonneront l'hymne natio-
nal, et apres un ordre du jour du Directeur,
ledrapeau et la banniereserontremis A deux
d'entre eux qui pretCront serment aux ensei-
gnes.
II y aura une allocution deMgr Pouplard,
des posies patriotiques avec accompagne-
ment de Piano, puis les lyceens, 6tendardt
d6ployds, musique en tite, s'en iront as
Palais de la Presidence. LA, une deputation
de dix lives remerciera S. E. le Pr sident
de la R6publique.
Pendant ce temps la fete continuera as
Lyc6e par des jeux sportifs et sera brillam-
ment cloture par des feux d'artifices.
Les vues de 1'exposition
A partir d'aujourd'hui il aetd mis en veno
te par le Photographe artiste MrJoseph M.
Duplessy, les jolies vues de I Exposition
communale du ier Mai 190o7, en dix 3?
bleaux interessants.- S'adresser auNoI o4
Rue du Centre.


__ __










L'amiral Lebon, ayant 6te le ier mai
en rade de St. Thomas, vient d'y c6elbrer
la fete de l'Agriculture avec un dclat di-
gne de la Nation.
Par une heureuse fantaisie du hasard, une
escadre Br6silienne en soute pour l'Amrri-
que composer de trois beaux croiseurs
commandos par le contre-amiral Huet Bac-
cellar, etait A l'ancre dans le port, et s'as-
socia de grand coeur a cette manifestation
patriotique.
A 8 heures du matin, un coup de ca-
non part du r Nord-Alexis annonqait
l'ouverture de la f6te. Navires haitiens et
br6siliens firent a ce signal jaillir de
leur sein, comme une fusee qui 6clate, les
couleurs de toutes les nations, et de ce
movement presque automatique vision
dblouissante de rapidity tous etaient pavoi-
ses de la poupe A la proue. Aussit6t qua-
tre corps de musique entamcrent l'hymne
national haitien, bresiliens et danois, et
de toute la matinee, donnant ainsi un
air de fate et de gaite au port subitement
transform par tant de brillants d6cors, ils
firent r.tentir Fair des chants les plus joy-
eux, entrecoupds, qA et IA de marches
4uerricres et de fantasies.
A la reception offered A bord par 1'ami-
ral Lebon, il y eut un change cordial de
toasts pour la prospbrit6 des deux nations,
qai, dans la personnel de leurs repr6sentants,
raterniserent ce jour comme de vrais r6-
publicains. La joie des Bresiliens stmblair
si bien se confondre avec JA n6tre, il nous
venait d'eux tant de temoignages 'de sym-
pathie,qu'A terre l'on se demandait si c'etait
leur fate ou la n6tre.
Mais bient6t on n'en pouvait plus dou-
ter. ,
Aux coups de midi une salve de 21
coups de canon fut execute simultanement
par le t Nord Alexis, ) (les navires bresi-
liens joints A la batteries du fort de laville.
C'tait par certe formidable d6charge de
io5 coups de canon que fut salu6 le dra-
peau haitien, qui depuis le martin tiottait,
superbe et majestueux, aux grands mats de
tous les croiseurs de l'escadre bresilienne
et des n6tres, et dut occuper, jusqu'au cre-
puscule, le fate de tous ces decors.
Toutes ces marques de sympathie, la
batterie de la ville qui ne se fait enten-
dre que pour comm6morer une fate royale
sassociant d'une fason si spontanee
Icette manifestation hai'iepne, tout cela'
Satta A un just titre l'orgueil national, sa-
tisfait de tant d'honneurs rendus au Pays A
I'tranger.
Disormais le rer mai n'est pas seulement
unt date chere au people d'Haiti, mais aus-
si a la ville de St Thomas ; car ce jour
11, au moment m6me du salut du dra-
peau haitien, I'amiral Lebon, par un heu-
euxhasard, inaugurait une ere rouvelle ou
administration noise accord A la popu-
lation une demi journde de congt tous les
Iercredis en uiinze.
Aussi dans I aprns-midi 6tait-on venu en
foule assster A un beau concert dornn sur
a place ar la musique du contre-amiral
B.celard et auquel avaient ete specialement
Invits l admiral Lebon, les- officers de son
ip1asg C. M. Louis Delinois, consul ge-
nral d'Haiti. 4 .


Le soircee futa la musique de notre mari-
ne A retourner la politesse, A cet orchestra
si bien appricii la-bas pour le brio d'une
execution au moigs gale a tout ce qu'on
y a entendu de musique fine et distinguee.
Charles Jeanty eut done come toujours,
son triomphal succes. Avec la v Marche de
Dessalines ) (1804 ) come ouvcrture, ii
se surpassa en des morceaux ex6cutes avec
le sentiment d'un talent hautement reconnu.
En some, comme l'a dit un citoyen
danois, ii eCt et6 difficile meme en ai-
ti de c6Clbrer en mer avec plus d'6clat la
f.te de PAgriculture, tant de circonstances
heureuses nous ayant favorisisA St Thomas.
a Cette date, a-t-il ajout6 restera A jamais
grave dans ma pens6e en lettres indcelbiles
car de semblables manifestations sort rares
dans I'histoire du pays. Tel est aussi le
sentiment de tous les compatriotes.
' Chacun prend sa part de ce beau succcs.
Aussi est-ce avec plaisir que I'auteur de
ces ligues rend un public hommage A cette
pensee patriotique ec en felicite vivement

i'amiral Lebon, le consul general M. Deli-
nois ainsi que tous les officers qui ont ai-
dd, a cette occasion,- par leur rectitude et
leur concours intelligent, a tenir si haut le
drapeau National.



Iouvllelles rangers

DEPECHES REVUES CE MARTIN

.PARIs.- Le Conseil des Ministres
r4uni a l'Elysde sous la pr6sidence de
M. Fallieres, M. Pichon a entretenu
ses colleagues des affaires exterieures
en course et notamment de la ques-
tion du Maroc. Les Ministres de la
Justice et du Travail firent signer le
project de loi dtablissant l1'ligibilit6e
d6s femmes aux Conseils des Prud'-
lommes, le Ministre de la Marine fit
signer la promotion dans 1'Etal-Major
de l'arnee navale: Sont promnus Vice-
Amiral, les contre-Amiraux Leygues
et Aubert. Le premier remplacant I'A-
miral Bayle, le second remnplaent I'A-
miral Fournier passant au cadre de
reserve le '2 mai. Sont nonmms con-
tre-amiraux, les capitaines de vais-
seaux Baehme et Gashard. Le vice-
amniral Fournier est d6core de la me-
daille militaire. Le Senat discute la
proposition de M. Corderet relative i
la vente e- au nantissement de fonds
de commerce. Le Sdnat nomma une
commission charge d'examiner les
projects de lois relatifs aux affairs
exterieures et coloniales.
Sont nomm6s MM. Saint Germain,
Mascuraud, Tillake, Jules Godin, Mo-
nis, Poincarr6, Decrais, Regesmanet
et Cicerah.
Le general Roget a et6 mis en dis-
ponibilitc sur sa demand.
.VASHINGTON.- Le gouverneur de
Cuba, M. Magoon, se prepare a ams -
liorer considerablement l'etat des rou-
tes de l'ile. Le Congres cubain vota
cinq millions de dollars a cet effet.
PARIS.- Rente 94,97.- Havre Cam-
peche Haiti Cap, Bailcles 5,25. Racines
4, 35.--'-- Hier la Chambre conti-
nuation et terminaison du discourse de


M. Briand. applaudi par la grande ma-
joritd de la Chambre. Aujourd'hui con-
tinuation du debat pat- le discours de
M.M. Ribot et Sembat. Le Presidentdu
Conseil recut ce matin la delegation
des gauches et accept l'ordre du jour
de ce groupe.- Le Ministre des Finan-
ces appela t616graphiquement les Di-
recteurs des Contributions indirectes
et les Tresoriers-Payeurs gndriaux de
plusieurs departemants du Midi pour
otre renseigne sur les faits relatifs a la
crise viticole.- M. Bourgeois,ancien
Ministre, assist de M. Mesurer, Direc-
teur de l'assistantce publique, ouvrit a
Lyon le quatriinme Congr's de l'lygi-
ne social.
La Cour d'Appel a annule aujour-
d'hui tous les jugemepts prononcds
contreles pretrespoursuivis pour avoir
pratique I'exercice du Culte sansavoir
fait Ila declaration prdvue par la loi
de separation.
ROME. M. Tittoni, Ministre des
af'aires Etrangeres, a ddclari ;aujour-
d'liui A la Cliambre des IDputes que
le gouvernement etait en faveur de la
limitation des armements et (ju'il
prendrait meme part a sa discussion
a la conference de La laye. II a ce-
pendant ajoute (lu'il avait acquiesce
aux reserves de l'Allemagne et de
I'Autriche sur cette question en rai-
son de la difficult de trouver une
solution pratique et acceptable.
MADRID.-- Le roi Alphonse, accom-
pagne de la reine-douairii~re a procdcdd
aujourd'hui a l'ouverture duParlement.
Dans son discourse, ii a promise des re-
formes dans I'adininistration de I'Etat,
y compris la decentralisation. II a fait
ressortir la n6cessitd immediate dle la
reconstruction de la marine espagnole.
La condition de la reine Victoria et
duprincehliritiercontinued'etretr s sa-
tisfaisante.


LINE HOLLANDAISE

Le steamer PRINS WILLEM
III attend tle New-York aujourd'hui,
ne sera ici que mardi prochain, "21 cou-
rant.
Ce retard a 6td occasionnd a la suite
des graves des onvriers :u port a New-
York.
II partira probablcment le nimme jour
pour Saint-Marc, Petit-GoCive, JRremie,
Cayes, Jacm l et Curaqao.
Port-au-Prince, le 17 Mai 1907.
GERLACHI & Ct
AGENTS.



Balpgue national 1 laili.

Pendant l'absencede Monsieur A. PINSON,
pari en conge regulier, Monsieur PAUL
GOUirLAT signera, en son lieu et place, tou-
tes les pieces 6manant du Service de ra
Trdsorerie.
Port-au-Prince, 3 Mai 1907
Le Directeur.- CH. VAN WIJCK





C'est incroyable
Pour la Toilette !

Malgre tous les savons antiseptiques,
toutes les eaux de toilette que vous a-
vez deja employes, sans success, ,i'hesitez
plus maintenant a essayerle Lait vir-
ginal antiseptique de A. Bonhom-
me, pharmacies, qui a pour vertus in-
contestales d'enlever les boutons au
visage, de lui donner tine souplesse
agrealble de l'embellir et de conserve la
fraicheur du teint.
MODE D'EM PLOI- :Se laver la figure
2 ou 3 fois par jour avec un peu de ce
lait dans de l'eau froide.
Prix du flacon G. 1.00

PLUS D'AUTRES!
Servez-vous mainteiant de la Pou-
dre dentifrice antiseptique de A.
Bonhomme, pharmacien, qui convient
a la toilette et a I'iantiseplie de la bou-
che. Elle est dou4e d'une saveur et d'un
parfum rares, elle ial'raichit la bouche,
conserve les dents, les prs e 've du tar-
tre et de la care, maintient leur blan-
cheur. C'est un sp6cilique (iui iprvient
les inflammations dles gcncives causees
par 1'usage des preparations mercuriel-
les.
MODE D'EMPLOI :-Au moyen d'une
brosse le1erement monillee et impre-
gnee de la poudre (leltifrice on friction-
ne les gencives et les dents.
Ddpdt Gdndral: pharrnacie St-An-
toine.
AVENI:E .JOIN IBOWN (Lalue!.
Prix de la boite G. 1.50.

CHEZ MADAME

AITIIUR BONNEFIL
81 Bu,' Tiremasse, 81
(LUAIiTIER ST -J.OSEIPH
O: TROUVE :
Huile de coco pure ( en gros et en
detail, ) Amidon, Arrow-root des Ca-
yes, (Eufs de poules americaines pour
donner A cover aux poules du pays,
chocolate ( de .lJr6mie), beurre frais
(des Cayes. )


RHUM-SYLVAIN
Produit de 1' Usine St. Michel (Arcahaie)
Yieillissement natural jusqu'A 12
.et 15 ans.
PRIX TRiS MODERIES
Veite en. gros et en detail.
Maison M. Sylvain
43 ,Rue des Fronts-Forts.

On Demande
A acheter des timbres uses d'Haiti, bien
assortis, par cent os par mille. Condi-
tions tres avantageuses.
S'adresser au bureau du journal.


Kola-Sirops-Liqueurs
ALEXIS BENO1T
Rue Traversiere



Tihere Zepirin Bell
Fabricant de chaussures en tous
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
fan ts.
Place de la Croix-des-Bossales.
SPECIALITE:
PANTOUFLES MULES

Pharinacie F. Bruno
67-119 RUEs GAILITE ET FEROU.
Specialit6s F. Bruno :
Poudre puissantecontredema ngeaison
prurigo, sueur des pieds- La boite P. I
Sirop antiashmatique, remrndeeffica.e
centre les access d'asthime et les toux
frequentes le flacon ;P : 1. 50.
Consultations gratuites :
Mardi et Jeudi de 8 A 9 heures du matin
par le Docteur. N. THOMAS.


VOULEZ-VO US b acc
deuretreparateur de Pianos ? ?I
Adressez-vous sans crainte des condi-
tions, a Me. Arthur Bonnefil artiste
pianist Piofesseur de Musique.
81 RUE TiI~EMASSE 81
Quarter St. Joseph

USINES MON-REPOS

SUCRE TURBINE
le plus pur, le plus propre, le plus
ric lie en matitre saccharine
defiant toute concLrrence.
Tafia Sup6rieur : 20 degr6s
JDEPOT GENERAL:
23, Rue Roux, 23
(anciene Rue Bonne-Foi).

Francisco DESUSE
Pa bricant de chaussures
>
La Manufacture a toujourst en de-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,- de chaussures en
tons genres pour
HOMES, FEMMES, ENFANTS
Les commander des commercants
de l'interieur pourront 6tre executees
dens une semaine a peu pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI )


SiFranchem ert

A L'ELEGANCE
]). FEHARAtI,
Fabricant ie chaussures,
Porte a la connaissance du public,
particulierement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et le la Capitale, que
I'dtablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour hommes,
temmes et enfants, en tous genres,
et que, malgre l'offre de cinq pour cet.
sur I'achat en gros ( 5 0/0) fait un ra-
bais exceptionnel sur res prix.
L'itablissement se charge de fair
preudre des measures A domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualit
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

Industrie
MANUFACTURIIRE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTIIEL
Faux-cols, cratvates, manchettes,chemises
et calefons
Ecole des arts et mntiers


harmacie A. D. Thearl
129, Rue du Centre 58, Rue Fdrou.
Droguerie. Produits chimiques Li
pharmaceutiques. Eaux minerales na-
turelles. Antiseptiques nouveaux, Se-
ringues de Pravaz. Aiguilles en plati-
ne iridi6. Thermometre maxima une
minute. Sondes de Nelaton. Vessies A
glace. Cigarettes ( anglaises ). Thtines
Gentile.
Speciatites pharmaceutiqnes.
Execution exacte et rapide des pres-
criptions. Analyses chimiques medi-
cales.

Poudre dentifrice

(LIDEAL)
-

Voulez-vous avoir de belles dents et
les conserver intactes ?
Usez 'seulement de la Poudre
dentifrice a L'Ideal )
La Poudre dentifrice rIddal a est
reellement lameilleure de toutes cel
les connues jusqu'aujourd'hui. t
D6pourvue d'acide, elle est sans'
aucun danger pour I'4mail des dents.
Antiseptique de la bouche et toni
que des gencives, elle pr6vient la ca-
rie, donne aux dents une blancheur
6clatante et laisse A l'haleine une ex-
quise sensation de fralcheur et uA
agr4able parfum.
Servez-vous uniquement de la Pcu*
dre dentifrice a 1'Id6al, a et vons
aurez de belles dents.
Vous en trouverez B la PHAMuACII
THuARD, angle des rues du Centre et Fl
rou, vis--vis de Hot de 'Hotel de la Commms
Prix : G. 1.50 la>oite


-- I I --r I II