<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00036
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 14, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00036

Full Text
Ire A6NNICE No 36.


LE


ABONNEKENTS: DIRECTEUR: LE NUMIRO 10 CENTIMEE.
PAlTOIS 1 GOURDE. C zlemxext a cgloire, Les abonnements parent du xer.et
P MOIS GOURDE._ da 5 de chaque mois et sont paya-
ks d'avance
DEPARTMENTS & STRANGER : R ACTION-ADMINISTRATION Les hianuscrits inseres ou non ne sont
Frais de poste eri sus. 45, RUE ROUX, 45. pas remis.

Pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adresser A M. Arthur ISIDORE.
SI-


15 MAI


Nous felons demain
cette date conslitution-
aelle qui marque une
nouvelle etape du glo-
rieuxseptennat denotre
Venere Chef d'Etat.


En


ce jour d'alle-


gresse nous ressentons
une legitime fierte d'a-
voir toujours aide dans
note modest sphere
d'action le General Nord
a poursuivre les luttes
vaillaintnent entrepri-


ses centre
de lepo(qu


les
e.


erreurs


A ce Chef d'Etat que
respectera I'HISTOIRE et
que sale la recon-
naissance populaire, le
MATIN, fidele a ses senti-
nients de la premiere


Ieure, present
vceux les plus ar
afin que s'accom
totalement le re"


ses
,dents
plisse
ve de


grandeur et de prospe-
rite poursuivi par Son
Gouvernement.


The self-help

Quand elle eut donned, la petite veu-
ve, son compete de regret au cher
c aim6 que la vie exila v, elle se mit
a songer tres s6rieusement A l'avenir
de ses deux enfants, le garcon qu'il
fallait pourvoir d'une solid instruc-
tion et la petite fille don't ii fallait faire
une demoiselle distinguee.
Pendant les derniers jours du pere,
un de ses amis qui travaillait avec lui
dans la m6me maison de commerce,
se montra d'un devouement rare.
Quand vint l'heare du deces, il you-
tat s'accuperlui-mAme des funerailles;
il se charge de tous les soins et avec
tant d'dconomie des 500 gourdes don-
nees par le patron qu'il put conserver
a la petite veuve un boni congru pro-
pre a empecher que les atteintes de
la gtne la ddrangeassent trop t6t de
sa douleur.
Le compassible ami part admira-
ble les premiers jours. Chaque soir il
apportait ses consolations dans le fo-
yer vide. II y mettait un tact exquis,
une dllicatesse emouvante. Le petit
garcon, deja serieux, les yeux loin-
tains, s'installait A califourchon sur
ses genoux ; la fillette, gentile et ri-
euso, le laissait jouer dans ses che-
veux et, lui, l'ami, disait longuement
A la jeune femme combien le d6funt
et lui s'aimaient, combien souvent en
de longs ttet--tAte, ils s'6taient con-
fi6 leurs reves, leurs joies ou leurs
ennuis.
Et la d6solee souriait "pAlement ou
plaurait des larmes ambres tour a
tour, remuee dans tout son etre par la
monte lente des souvenirs dvoques.
Mais, elle se sentit cent fois plus
seule, la pauvre ; elle 6prouva un en-
dolorissement cent fois plus grand
lorsqu'elle comprit, quelque temps
plus tard, 'affreuse com6die que
jouait cot home, cet home gros-
sier, cet home & I'Fame 6paisse qui
trafiquait de I'amiti6 et qui pittinait
en profanateur :tous les purs senti-
lments, male encore primitif en proie
A la tyrannie atavique de ses sens.
La Desolee, affol6e, vendit ses bi-
joux, vendit son mobilier, vendit jus-


qu'au coton de ses matelas, A un mo-
ment o't il se trouva lasse d'etre en
butte aux entreprises de I'ami don't
elle etait I'obligee et dont le desir de-
venait chaque jour imoins equivoque.
Elle se sauva de sa province, elle
s'arracha de ses habitudes et avec un
profound d6chirement. elle abondon-
da la ville qul gardait la tonbe du
mort.
Elle vint A Port-au-Prince. Et 14, af-
franchie de I'embarras qu'on eprou-
ve a se d6classer quand on porte une
Ame haute, elle resolut le problmme
difficile pour une femme de cesser
d'etre inutile et de se faire jolie pour
se livrer aux travaux penibles.
Elle employ I'argent tire de la ven-
te de ses effets A acheter des mar-
chandises : toiles, chaussettes, mou-
choirs, parfumerie, qu'elle revendait
en parcourant les rues, des ballots &-
normes sous le bras et des valises bon-
does dans chaque main. Tout le jour
bile marchait, poussant jusqu'au bout
de Lalue, descendant dans les quar-
tiers excentriques du Bourg Salomon
et de la Croix-des-Martyrrs. Sa face s'a-
maigrit, ses joues se creus<.rent, ses
beaux cieveux blanchirent et clairse-
merent, sa taille se courba comme
celle d'une martriarche au d4ploie-
ment quoti(lien de ces iminenses ef-
forts auxquels elle 6tait inhabitu6e. En
peu de temps, elle vieillit ;alreuse-
ment, defleurie, d6prim'-e dans I'ame
comme au physique. Mais lu'im-
porte ? Oui, elle s'4tait abdi(lude.
Oui. des le patron-minette, elle e-
pinglait les deux pans do sa jupe
pour rendre aisee sa march et par-
courait la ville offrant ses marchan-
dises et concurrenciant les w Blancs-
bottes ,. Le soir venu, elle ratgissait
centre le sommeil et la fatigue et cou-
sait tres tard... Maisqu'im-
porte tout cela. Pendant les sept an-
nees don't datait son veuvage, sa fil-
lette avait grand en beauty, en ins-
truction et en sagesse.
Le ils achevait ses humanities au
Lycee et tries studieux, ti;-s serieux, il
avait cette facegrave, ddjA adulte, qui
caractdrise les jeunes gens don't I'en-
fance ignore ou presque los jeux, don't
I'adolescence a Wet remplie do priva-
tions et de douloureuses emotions au


- -


MARDI, 14 MAI 1907.


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


4?T.TC3 r3VX3C::)OXM:INZ




I II n


spectacle de laimere de famille folle de
ne pouvoir donner du pain A ses petits
allant en classes.
Et, en vdrite, je vous le dis, la petite
femme est en train de reconquerir
le rang don't le Destin i'avait pr6cipi-
tee; je I'ai vue avant-hier president a
la construction d'un bAtiment. Elle exa-
minait soigneusement les pieces d'un
admolio achete6 basprix et don't elle
comptait se servir pour sa mason. Je
l'ai vue soulever, ensuite, elle-meme
de ses courageuses mains, une lourde
poutre qu'elle aida les ouvriers a ajus-
ter sur un carre en maqonnerie.
Et j'ai trouv6 cette pauvre 6rituamoe
admirable. La jolle de nagubre, la de-
solee d'hier, se revelait Ames yeux une
forte qui eutfait I'admiration, me suis-
je dit, de notre collaborateur qui,
d'une plume si vaillante, si savante et
si sincere, s'est mis en campagne con-
tre les non-valeurs entich6s d'orgueil
de classes, meconnaisseurs du selfhelp,
braconniers ou chasseurs dansla foctt
du fonctionnarisme, tous ceux-lA en-
fin qui font la. chute irremediable
quand its viennent a manquer d'vn
appui et sombrent et s'cdroulent et
s'andantissent en ex;tltant les aieux
heroiques et en proclamant qu'Hatii
a une importance immeasurable danri
les destinies de la Race Noire et dans
les progres A venir de l'Humanit6.





ESPA.GNE
Naissance d'un beritier
L'h6ritier de la couronne d'Espa.
gne est n6. On sait avec quel ceremonial
imposant est satu6 a Madrid cet 6ve-
nement, I'un des plus considerables
du trbne. Tout un protocol fastueux
est observe avant et apres la delivran-
ce de la reine, en mnme temps que
des fetes s'organisent dans tout le ro-
yaume.
Voici los til3-'grammes qui ont etd
tchang6s entre Alphonse XIII et le
President de la Republique :
Madrid, 0o mai x907
President de la Republique d'Hai'ti.
Port-au-Prince
Je suis charm d'annoncer A Votre Ex-
cellence la naissance d'un Prince.
ALFONSO XIII.

Port-au-Prince i ipam u907 ,:
Sa Majestc Alphonse XIII
Jd felicitc Votre Majest6 de l'heureuse
aissaince d'un h&ritier.
liRLSIDENT D HAITI
Le Rapport du Jury
Les exposants & I'Expositon du rer Mai
apprendront aec plaisir que le rapport d
jury remis de it amadi A la. Cmmatn
parttra cette tpac ne in Moa teur.--m Li
isarats seront 'lonu ddfimtivrtemeazt coia
du pub'tc.
Rappelons que conformement aux rcgle-
ments de l'Exposition, les prix en argent ;


attribuer a chacun
sants ont et& fixes


icr.
2me,
3me.
4me.


PRIX
PRIX
PRIX
Plux


des six groups d'expo-
comme suit:


00 .0 ..0. S *0
*. 0 0. 0 0. .0


G.
G.
G.
G.


6o
40
20
10


En outre, un prix special consistent en
unoobjet d'art sera attribu6 au propri6taire
du cheval le mieux soign6.
Prochain Concert
C'est la semaine prochaine que sera don-
n6 au Cercle de Port-au-Prince, le nouveau
grand concert de l'artiste Justin Elie don't
e mrveillcux talent de pianist s'et en-
core affini pendant son dernier voyage au
course duquel il se vit applaudir en une sui-
te de triomphes.
Tribunal de de Cassation
SECTION CRIMINELLE
Audience du Lundi, I3 Mai 90o7
Le Tribunal prend siege A dix heures et
demie du martin et entend I'affaire suivante :
Plainte du Commissaire du Gouverne-
ment de Jdrimie centre le sieur Azas Divi-
nard, Juge supplant a la justice de Paix de
Dame-Marie.
Le Ministere Publie, Luc Dominique,
depose ses conclusions.
Le r61e 6puise, le siege est level.
Fermneture de la mall
Les d6p&ches pour Inague, New-Vork et
1'Europe ( viA-N-Y ) par le sis.a Virginia,
seront,jerm6es jeudi 16 du courant a 4 Ieu-
res tries precis&s du soir.
Port-au-Prince, le 14 Mai 1907
Rejouissances .
SOn nous apprend que, dans la soirde du
I aii, il sera donned, sur la place du Pan-
thdon un brilliant concert par la Musique
du Palais, avc projections cindmatouraphi-
ques, eclairage. Maectrique, feux d'antce
etc, pour la plus grande joie de la popul-
tion de Port-au-Prince.--Un joli kiosque
a musique va surgir, come par enchanite-
ment, de cette place du Pantheon qui 6tait
dicidement trop nue et qui mdritait bien
que quelque chosed'artistique vint rancher
sur I'uniformlt6 de son 6ternel gazon vert.
R NSEIGNEI/rEN E TS
.ETE 0OR OL GI Q UES

CO 13~~'vtoire
DLU
SEMIlNAIfE COLLEGE St-MARTIAL


I


I
i


T ,,


UL.
Baromktre a midi


NDI f3 MAI


Teinp ratu reYlllirnmurn
maximum


763,8
22,7
34,3


Moyenne diurne de la temperature 27,6


Le cide
pour un
soir. Les
ru. Brise
bon vet:i
mum de
second.
-


a e6t ass7L." Tr Uns .a )ournee,
moment nuageux A 7 heures du
cirrostratus de WSW ont dispa-
de mer rdgulibre, mais faible ;
de terrc Fendant la nuit ; maxi-
la vitesse du vent : 6 metres par
Le baromctre a baisse un peu


pennant la nuit.
On pourrait noter quelques movements
microsismiques depuis samedi, dimanche
et lundi.
J. SCHERER


D6o6s
Nous apprenons la mort de Pmua l'na
LtoNCE ERRIA, dtcde bier a 4 heurns
I'apres-midi a l'ge de 29 ans. Ses
nerailles auront lieu aujourd'hui 3 heu1
res de l'apres-midi.
Nos condoldances aux families Erric,
Cornillon, Narcisse, et particulierement i
notre ami PNthion Errii.

Enregistrons aussi la mot de JoSE CAl
VAGNAC CNtCOURT CAIPPENTIER-, d hi
a 8 heures du soir. L'enterremet aura li
cet apr6s-midi. r e -
Condoleances aux fatiftles
Sijourn6, Morisset, Cameau, Guetrir,
nauld, Delva, Paul et Thebaud.

Sote1 B elle^.le

DEJEUNER DU 14 MAI
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
Melon glacd
Radis
CEuitsdurs a l'ostille
Homard a 1'Americaine
Cotelettes de mouton
Haricots verts
National complete
Cr.pes A ia confiture
Frui:s
Caf6
1/2 Vin-
-_

COURSES

Voici le programme officielet definitif des
courses qui auront lieu demain dans I'apres-
midi, au Champ'de Mars, a l'occasion du
15 Mai:
i.- Anes toutss tailles) .. G. 5o
2.- Mulets ... ..... ..G. 7
3.- Prix du Champ de Mars
(Chevaux de pitite taillc) . 150
4.- Prix de Port-au-Prince
(Chevaux de movyene taille ) G. 200
5. Prix de M"I11 la Presidente.
(Chevaux de grande taille) 250
6.- CH.AMPIOsNAT NATIONAL pour la
S(Coupe NORD AXLEXS a.
7.- Grand Prix NORD ALENIS
(toutes tallies) .. ... G. 5oo
et un objet d'art.
La w Coupe Nord Alexiss sera discutee
par quatre equipes sportives : le B. V. A,
C.; I'U. A. L. P., le RC. etila A.
Voici ks rgklenents de ce a Challenge s:
CHALU ENGE

Art I.- ILe organisateurs des cour-
ses oilertes, mercredi 15 Mai, en
'lioniicur de S. E. Ic President de la
Republique, front discuter un chal-
lenge dit: CHALLENGE NORD ALEXIS.
Art 2.- La distance a parcourir est
celle de 500 metrea.
L' quipevictorieuse recevra une coil_
pe dont elle aura ia garden pendant uA
an et sur laquclle sera inscrit le no0]
du Circle auquel elle appartient.


I


I


I






Les g premier et second a du chal-
lenge recevront chacun pour prix un
objet de valeur.
Art. 3.- Les equipes Soot do 3 hom-
n es.
Les places des 6quipes concurrentes
seront tires au sort.
Le classement de chaque 6quipe de-
pend du total des chiffres represen-
tact l'ordre d'arrivfe de ses 6quipiers,
I'6quipe victorieuae 6tant cell qui a
obtenu le total le moims le6v6.
Si une 6quipe compete moinsde trois
rrivants, on lui attnbue pour chaque
unit qui lui fait ddfaut, le total plus
un des equipiers inscrits. Enfin, par
6quipier ayant coup6 ou pris un avan-
tage illicit, une quipe se volt attri-
bner un chiffre 4gal au double plus un
des 6quipiers inscrits.
Le pointage s'effectue ainsi : le er
compete 1 point; le second 2 points;
le troisiAme trois points; etc.
Le'concurrent ayant par consequent
le total le plus faible est classes pre-
mier du challenge.
Tout concurrent qui aura volontai-
rement favorise un autre concurrent
sera disqualifi6 et, come tel, en-
trainera pour son equipe l'addition
d'un chiffre legal au double plus un
des equipiers inscrits.
Art. 4.- Au depart, aucun concur-
rent ne doit toucher de quelque par-
tie du corps que ce soit la portion du
sol place en avant de la line de de-
part.
Art. 5.-- eF: mis hore concourse :
I ** .
to: Tout concurrent qui. depassant
un autre coureur, aura coup la ligne
suivie par ce dernier sans avoir deux
metres d'avance sur lui.
2o: Tout concurrentqui tornberasoius
application du reglement geonural.
Art. 6. Les coureurs )petidant toute
lacoutrse doivent se tenir distant dela
corde d'au moins Om 30 c. afin de ne
pas heurter,,ni gner en (quelque tacon
leurs concurrents.
Art. 7. Les concurrents doi-
vent porter leur maillot aux cou-
leurs de leur club et une culotte tlot-
tante.
Art. 8.- Toute rcclantation centre
un concurrent devra Otre produite au
Juge-arbitre avant la proclamation des
resultats, afin que celui-ci puisse sta-
tuer en connaissance de cause.
Art. 9.- Si les circpnstances le ne-
ce*sit'nt, le juge-arbitre pourra r6ser-
ver le prix jusqu'A ce que la reclama-
tion ali 6td jug re, Mai. ee de-.
1i d.passe quinze jours,
N. B. Les orginisateurs prient Instam-
ment messieurs es propri6taires de che-
vaux de les faire inscrire aujourd'hui au
plus tard, le delai accofdd 6tant prolongL
|nsqu'd 3 heures p. m. Le programme
qui sera disrtibu~ au Champ-de-Mars, de-
rant indiquer le nom de chaque chevar
vCC numero correspondent et le nom du
Ock ey, qui recevra un brassard A lacouleur
Indiqude avant chaque course.
Le tableau d affichage fera paraitre aprrs
ha Cpreaves, le numroo,du cheval victo-
IBBz crelmi du second et celui du troisiame.


Le Jury PROGUts
Le jury des couse es c omppo de M. TRAVAUX D'ART
Roben Duplesis,-Emile Prizeau- LCon Gen. A. M1TLU
til, Hippolte Benjamin, d-ndx Lroche. Mp oeur A. METELLUS
184, RUE DU CENTRE, 184.
Ne cesse de nous montrer son talent.
lives s II vient de confectionner one lampe e
Spyrogravure (hauteur im 70.)
Le public eat invite & aller voir ce
"" rmodeste travail.
DbPICHES tCEIS, CE eATIN Le prix sera tres modern.

PARIS 12.-La declaration officielle
accompagnant le budget de 1908 pre-
sentB bier i la Chambre !des D6putes unaon d
announce que I'intention du gouverne-
ment est de subordonner ses d6penses Pendant'aencede Monsieur A. P N,
& ses recetteset d'6viterd'avoir recours Pnd bsenced Monseur A. P
B des empruntsde n'importe quel gen- part en cong6 r6gulier, Monsieur PAUL
re; la conclusion de la commission du GOURLAT signera, en son lieu et place, tou-
budget se fBlicite de ce que les recettes tes les pieces 6manant du Service de la
de 1907 dspassent largement celles qui Trisorere.
avaient 6t prdvuesdans les evaluations Port-au-Prince, i3 Mai 1907
buldgdtaires.
PARIS.- Au course de la nuit der- Le Directeur.- CI. \AN WIJCK
niere, routes les pompes de Paris ont
eu a combattre deux violent incen- PHOTOGRAPHIE
dies que l'on cioit dus "A la malveil-
lance. Le premier sinistre a 6clate J, V1. Juxplessy
dans une cartoucherie des environs
de St-Denis ; il a &te suivi de plusieurs 12, ILE 1) (:iN''l, 12
violentes explosions qui tort heureu- Entre les pihari',cris //i/atd t TheJa,'/
segment ni'nt pas faith de victims. Le
second a detruit les ateliers nmtallur- Travaux soignes
giques llerrmann it la Chapelle. Les ST'P/CIALI'TI'
d6gAts sont .values iA deux millions Agrandissements au photo crayon.
de francs. De nombreuses personnel Reproductions.
ont etW blessees et on craint que deux
pompiers n'aient 6td tues par la chu- Nouveautes
to de la toiture de l'usine. Cinquante Prix modores.
personnel restees sans asiles ont di_ _.
passer la nuit au bureau de police.
TANtGERI.- Les derni-res nouvelles I(hw}eIl I* Il(*ll
revues du Sud conlirmrn.t cclles pu-
blides, ii y a trois jours, annoncant DENTISTE
une situation critique aMarrakeck: elles Consultatiorls A1 lonicil -- S'in.i
disent qu'un souitvernent est immi- a la Paritacio Notre Darmc loi.,r t ,to-.
nent.- Quoique les hommes de la tri- (lemnanles.
bu des lBahamantes no se soient pas
encore saisis de la ville, ils sont capa- --- -
bles d le le faire it tout instant.
La situation est si grave que tous Mi
les residents europoens sont parties I.;7 (IlAN1'i.I,'!.1 :'1!
pour Sati, lport situ' it cet mi ni"le ,plus
au nord.
NAPLES.- D)'pais nuages de f10nile i I i j \
ont apparu cet aprts-jiuili au large de I, ji I N
ce port. Une pluie do cendres vomies
de l'Etna et du Stromboli est venue Ancin inonlr ri d la So','/l l/,/Ildan
s'abattre sur la ville. lhropique de'.s nuai ris ,till ',r.se / Pis
LAHORE.- Les troupes ont Wte sur Vie r'
pieadpendant toute la nuiL- La.ille, Yieut de oecevoir un grand choix d'-
qui est generaleinent ie tLiealtr deo s oe- Ofe dagonale, casimiar alp:ca, Cliviu-
nes nocturnes tres bruyantes, a ete le, cheviote pour euil, et :,. lecoHniman-
particulierement calme jusqu'au ma- de articuliremncnt it sa clientllde u1ni
tin ; les rues etaient entiier.nent do- bel ecollection ale coupes lhe csinuir,
series. Le Pioneer avoue I'action du de gilet de lantaisie et dle pique ,k'
Gouvernement du lPnjab, mais il toute beauty.
doute qu'il soit ndcessaire de rdpeter Prix moderes defiant touted
souvent des measures aussi s6veres. concurrence.
11 dit que la situation actuelle n'est ni Specialite de Costumes de no
critique, ni series, si les autorites ces.- Coupes Frannt;ase. Anglais? ef
agissent avec dnerie. Americaine de la derniire lertection.
R1OME 13.--D'apres une d6p6che de La mason confectionne anssi ,les Cos-
Catane, Sicile. les secousses sismiques tumes militaires, habits brodds
ont 4te continuelles depuis hier A mi- dolmans, tuniques, habits car-
di. res. etc etc, de tous grades.






C'est incroyable
Pour la Toilette I

Malgre tous les savons antiseptiques,
toutes les eaux de toilette que vous a-
vez dej& employes, sans success, n'h6sitez
plus maintenant a essayerle Lait vir-
ginal antiseptique de A. Bonhom-
me, pharmacien, qui a pour vertus in-
contestables d'enlever les boutons au
visage, de lui donner une -ouplesse
agreable de I'embellir et de conserver la
fraicheur du teint.
MODE D'EMPLOI :-Se laver la figure
2 ou 3 fois par jour avec un peu de ce
lait dans de 1'eau froide.
Prix du flacon G. 1.00

PLUS D'AUTRES!
Servez-vous mainteiant de la Pou-
dre dentifrice antiseptique de A.
Bonhomme, ph;!rmacien, qui convient
a la toilette et a l'antiseplie de la bou-
che. Elle est douee d'une saveur et d'un
parfum rares, elle alfralclhit la bouche,
conserve les dents, les pre se ve du tar-
tre et de la carie, maintient leur blan-
cheur. C'est un specilique qui prevent
les inflammations des gencives causes
par I'usage des preparations mercuriel-
les.
MODE D'EMPLOI :-Au moven d'une
brosse legerement mouille et impr6-
gnde d ne les gencives et les dents.
DJpdt Gdndral: pharmacies St-An-
toine.
AVENUE JOiN BOWN (Laluej.
Prix de la boite G. 1.50.
CHEZ MADAME

ARTIIUR BONNEFIL
81 Rue Ti,remassc, 81
QUARTER ST -.IOSEI'H
0.; TROILVE :
Iluile de coco pure ( en gros et en
detail, ) Amnidon. Arrow-root des Ca-
yes, (Euts de poules amiricaines pour
donner i cover aux poules du pays,
chocolate ( de .lermrie), beurre frais
( des Cayes. )

RHUM-SYLVAIN
I ,oduit d I, Line St. Michcl (A Arcahaic)
Vieillissement natural jusqu'A 12
et 15 ans.
PRIX TRi':S MODERES
Veite en gros et en detail.
Maison M. Sylvain
43 Rue dles Fronts-Forts.

On Demand
A acheter des timbres uses d'Haiti, bien
assortis, par cent o, par mille. Condi-
tions tres avantageuses.
S'adresser au bureau du journal.


Pharmacie F. Bruno
67-149 RUES 1GALITI ET FEROU.
Specialites F. Bruno :
Poudre puissantecontred6ma ngeaiSon
prurigo, sueur des pieds-- La bolted P.
Sirop antiashmatique, rem6de efficare
centre les acces d asthime et lea toux
frdquentes le flacon ; P : 1. 50.
Consultations gratuites :
Mardi et Jeudi de 8 A 9 heures du matin
par le Docteur. N. THOMAS.

1f (IIJ T Lrziy n savoir un
VOULEZ-VU bon acc
deuretreparateur de Pianos ? ?
Adressez-vous sans crainte des condi-
tions, a Me. Arthur Bonnetil artiste
pianist Piofesseur de Musique.
81 RUE TIREMASSE 81
Quarter St. Joseph

Industrie
MANUFACTURIEIRE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux-cols, cravates, manchettes, chemises
et calegons
Ecole des arts et mdtiers

Avis
Durant mon absence d'Haiti Monsieur
A RICCO est charge de ma procura-
tion.
Port-au-Prince, !e 29 Avril '1907.


L. EISENSTEIN


USINES MON-REPOS

SUCRE TURBINE
kl plus pur, le plus propre, le plus
ric lie en matlitre saccharine
ddfiant toute concurrence.
Tafia Sup6rieur : 20 degr6s
DIPOT GNfERA L :
23, Rue Roux, 23
(anciene Rue Bonne-Foi).

Francisco DESUSE
Fa bricant de chaussures

La Manufacture a toujours en dd-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et ddtail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMMES, FEMMES, ENFANTS
Les commander des commercants
de l'intdrieur pourront 6tre exdcutees
dans une semaine A peu pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


3F;razinchemrmentw

A L'ELEGANCE
D. FE RRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du public,
particulihrement de ses nombreux ci.
ents de la C6te et de la Capitale,
l'dtablissement a un stock incalcui
ble de chaussures pour hommi-
temmes et enfants, en tous mi
et que, malgre l'offre de cinq pour
sur l'achat en gros ( 5 0/0) fait un r-
bais exceptionnel sur les prix.
L'etablissement so charge de fair
preudre des measures A domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAI TI)

A Vendre
AU PRIX DE P. 2 L'EXEMPLAIRE
rTA1 D l des frais a percevoir dans
11A111' les tribunaux de Ia Repu-
blique, etc etc, ( Loi du 30 Aoit 1877)
Public par
Me. Charles MILLERY, avocat.
Chez l'auteur, 53, Rue Pavee.
Gonaives ( Me Latortue ); Cayes (Me.
Morpeau ) Jacmel (Me St Jeau ); Aqui.
(MeLs. Coster, arpenteur ) Port-de-Pai
( Dr: A. Cassius ) Jrdr die ( Me Blan
chet ] Anse-A-Veau ( Sdnateur Bance );
Petit-Goave ( Me Cameau) ; St Mare
(Me Kdnol ).

-
A. de Malltiset Co.
32, Rue du Magasin de l'Etat
Maison fondue en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Donne avis A leur nombreuse clien-
tWle qu'ils viennent de recevoir un
grand choix de bagues et d'anneaux
en pierres prdcieuses I ainsi que des
bagues pour fiancailles.
La mason a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu-
les garaniies.
Sp6cialitds: bagues ft aneaises en bril-
lants a partir de P. 200, alliances Or
18 K anglaises et francaises sur cow'-
mande, Service d'argenterie complete
pour manages.
Tousles articles vendus par la mai-
son sont garantis.
Achat de diamants, pierres prdcieu-
ses et vieille bijouterie a des prix avan-
tageux.
Contre remise de Deux dollars en
timbres-poste d'Haiti, la Maison Mal-
teis envoie franc de port sous pli ie
commando dans toutes les villes *
la Rtpublique Lunettes ou lorgnons
nickel inoxydables, selon les presc.rU
tipns des Doctears on IastrucohY
des acheteurs. .


_