<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00035
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 13, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00035

Full Text
ifANNIWtJ NO 35.


PORT-AU-PRINCE (Aftn)


LUNDI, 13 MAI 1907.


SM ATIN
QTL.JO TXI@EL


-i-S


ABONRENENTS:

PAR MOI$ GOURD&

ktrAt1TEMEWGft & jtTR 'SRNACGU
FraiL dot poste an mum,


DuiEcrrmu :
C:314bzZoxrxt A w aLirre,


&45, RUE ROUX, 45.


LE NUMJkRO 10 CENTIMEE.
Les abotinements portent du rer.et
du de chaque mmos c sont pay*

Les riiantscrits iniser crs ut ti u ile sont
pas nemis.


Pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adresser A M. Arthur ISIDORE.
..,-- .i-, r- =.: ____..-- -- **' ....**. m-vw ixi"j ''''y^.w Lit i 1----1- "'lJ.l -- *.- Cr: '- -" -^Z ." r -"- : .... .**'..'/'.'y- R


TLES costa -,ions les plus luu,-.uses, CSours dc"ectuosit-es. An ,rou iua
jo veux nuwmier les soci6ets que la de ces moyens figure l'ducation. La
a formation particulariste caractdr1se le Iformation social dcouilei aussi direc-
plus et ce sera d-u coop d4montrer la tement do 1'fducation que l'effet d6-
Fo Ulm a oi S al supbriorits de cette form-ation. Ces couple de la cause. 11 faut remarquer,
socidt.s sont, d'apr-s la classilication au surplus, entire ces deux terms une
-- adoplte : eu Europe, celles do I'Euro- reporcussion reciproquco qui fait que
L,, scieni.j social raune sons deux pe sept cntrionalc, c'ebt-&A-dire anglo- I'ducation est entendue et applique
grandes divisions touted l:s socitt(s saxonne, et qui comprennent la basse 'Ion le mode de formation, do la so-
qui existent a la surface du -lob. Ecosse et I'Angletcrre ; en Asie et en cietd.
c lies a formnation c(4u uat ai., O- Oc6anio, la Nouvelle-Zlandoe et I'Aus- Exemple : nous ,fisonis ii.struite
celles a formation particularlyl. ls tralie ( colonies anglaises ); en Afri- nos enfants dans lo )ut d'en fair des
soift'ts qui a4ipdta..!i :nt 'a la pro<.- que, I'Afiiquo anglaise ; en'Amrnrique, savants, des Orulits et des letties,
mite- do ces forfuiatlo'-s sont carpte.- e Canada et les Etats-Unis. Plus par- parce q-.ue notre formation social a
visdes par. k tendance d. I'individ ."1 iculirom ent pour I'An6rique, I'ob- t& faite do tell faw:on que les car-
compter phlu- sur ;l\ ciinf;'au q(> -ervation acquiert dii relief par lecon- rires les plus ,ippareimmerU access.
aului-m6me. Les scit's qui :so rast' eitre I'Am(rique du Nord et blues aux jut;es gens sont celles des
i l sCcoLdo ovation ASiquo du Sud, cele-ci ( y corn- professio,,ii libiiltes et administrati-
fa hdainc 1. I id ivi. ,t m';te lassie partmiles socltes a formation mo de'ormation. Inversement, les
i' sar laui-rn ce- quo sur la corn- communantaire suffisamment expli- jeunes gens se livrent a vc acharne-
mna.. I u e pr la coloinisation espagnolo, inent A la course muix profossiouis li-
(ett., division n'est pas artifici *i',o ortulaise et f rancaise. En comip:i- brales, par ce (lue I'd(lucation q(u'ils
S >oci gt6 i"a flrnatiortai l os -. io 'i "ant. dit \1. r nIf-T)ii I'Atn(ruui,' 'in out 0 r n u, 't I t ,I.i ,, ,. i- !.' n i:
so .ia!: ) ava:it de lacr( r, a l9ig i. )l sud et I'AImei(jque idu Nord, n 1)'11' truction o. p-.i.: .-.,t 'i v-o-
observ', lIs plinromeiies rcsultaint du jSger', deiis leurs poin s extrincs d cats, nmdecins, b(1tJ...,cr;,.s on poli-
&dveloppem *nt des agglomerations .outi;sement, la formation commu- ticiens : c'est I'edcatiaion q(1i devient
biumai!e&, ., d'ailleurs le c.rac0t':r Gaiitaire at ia formation particu1ari!stoPt cause A son tour. Le ce1(.ic cvst viciux
pr cis des .t u les entreprises par C(il :1 supf'ioritG do cOttoe derniCfrC, dans et nous 1nous-n l ptL evous a pfcine
r6inlion do rociologues est d'Otreh 1). 0 opresont et dans I'avenir. apres un siecle de sl,:f-,Wyvcrnmentt.
Sees sut' I'ohsirvation. Depuis V. I., Voyez, en outre, dans le .roip)e. Vous sentez d6ja l'imrn.sit6 de la
Plhy, fondat-ir do la m6thode, tI'(tude fles colonies antilcnnes, le soIL de Itl reforme a operer, do la revolution
des phlinom:.nes sociaux s'est dedv- lamaique qui relevo do la soci(tct an- qu'il faut fire, puisquc dl'jA mns ec-
lopp6 jitsqu''i constituer aujourd'lnui glaise tt formation purticularisti. et le teurs sont arms contr c l prestige
une veritable scienco, et c'est so-, ,ttm t:ort si different de la Martinique et de du term. II n'est pas t'op lot pour
actuelqipermietA AM. Domolins de s'I- Ii Guadeloupe, soumises a 1'oppres- commencer, et avant .do le faire, it
crior : J'ai bien le droit do dire scieia- sif regime de l'adminiiistration et de faut bien determiner le.s maux don't
c' cqtai'e, car les fontcements de cette la bureaucratiefranaisesct travaill6es souffre la socitte' haftienne er dlout il
science sont aujourd'hui aIsse/ so()- I.ar les iddes courantes dOs soci('tes a faut, pour son saltit, qi'elle soit dd-
deseour d6Jir touted contradi:tior formation communautaire. sormais pr6servee. Notle premiere
ALaence social parole actuellement C'estle hazard des origins qui a plaic a 6lt dejA expose a nt ; il s'a-
do soixante-qluinze annees de ndcessalrement servi de point de d- git d' porter le b.stnr: .;e veux par-
X Collectifs poursuivia sns iu- part A ces formations ; les m~urs pri- ler de la prtddomninan~ce dc la classes
U inn par dni'gt gnritlons d mttivos, la nature des instincts pre- des intellectuals. JC. nO veux pas reve-
I.ailleursa l miers, Ia. constitution des lieux et des nir sur les ides ~ xposaes sur co
En observant les ph4nomines so- climats, l'organisation social primor- point dans mes prdce.'nts articles ,
'taux et en rapportant I'6tat actuel des diale, celle de la famille, sont autant mais je ne puis me dispenser de- los
locidt6s a leur mode de formation, il de facteurs qui out exerc6 leur- in- corroborer par I'observaiionj suivaant
tfl est result cette co-nstatation que fluence sur I'dvolution des socidtds et mnise on lumic.e par la science socia-
I pays A formation communautaire d4termin6 leur mode delinitif de for- le. Cette science 616ve A la hiauteur
ontmanifestement on arrive de cMux mation. d'une lot la proposition qui suit :
oqi Out vola d'aprias la formation I ne s'ensuit pas que cette evolution ( La superioritd intellectuelle et iit/d-
Prticulariste. Les preuires et les doive ktre constamment fatale et la rare .-.'est pas une manifestation de la
ples abondent sous la plume science social makquerait son but si supdriorite sociale.u
kicrivains de l4 science soc!ale elle n'indiquait quels movens mettre Et elle la confirm ainsi : En
F la Imethode d'observation, et en jeu pour redresser les soci4tes mal effel es populations plac-es dans des
mentionner tout de suite les formOes et pour combattre et conjurer conditions naturelles favorables au


A


C





developpement intellectual ont te6
routes 6vincees, dominoes an point de
vue social, par des populations pla-
cees dans des conditions moins favo-
rables. Les Grecs, si intellectuals et si
lettres, ont ete dominds par le lourd
paysan remain. En Angleterre, le
Normand a et6 evince par le petit
paysan saxon. En France, bien que le
Franais du Midi ait I'esprit plus vif,
c'est le Francais du Nord qui consti-
tue l'e41ment social le plus sdrieux et
le plus solid.
a Cette loi s'explique par ce faith
que la supdriorit6 intellectuelle est
surtout d6veloppee par les longs loi-
sirs, tandis que la superiority social
est d6veloppee par l'aptitude Il'eflort
personnel et au travail intense.z





Courses
Les orginisateurs font en surte que les
courses de mercredi prochain soient cour-
ronn6es du plus grand sucecs. Des innova-
tions seront introduites dans le programme
tres intdressant combined avec un soin par-
ticulier et original.
On nous signal un nouveau prix de G.
250 qui sera courn par les chevaux de gran-
de taille. Ce nouveau prix porte A 6 le
nombre des6preuves, sans computer le cham-
pionnat national de courses a pied.
Difbrentes 6quipes, doivent y prendre
part, entire autres le Racing Club,4 U. .A. L.
H. Ie 'B. V.A C, la L. A. etc.
Demain A midi seront d6finitivement fer-
m6s les engagements afin de permettre la
formation du programme qui sera distribu6
gratuitement le jour des courses.
Annoncons d'ores et deja que parmi les
chevaux qui doivent prendre part aux
6preuves figurent La Folie a et a GaillI
Peloton *, ces favors du public.
REN SEIGNEMEN TS
METEOROLOGIQUES

Observatoire
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

DIMANCHE 12 MAI


Barometre a midi
T a minimum
Temp6ratureminaimum
maximum


761,6
21,7
34,0


Moyenne diurne de la temperature 27,7
Le ciel a etc clair dans la journee, fort
nuageux vers les 7 heures. Les nuages in-
ftrieurs viennent du SE. Apparition des
Cirro-stratus, surtout visible le matin et
le soir. La brise de mer a 6te faible, celle
de la nuit fraiche et soutenue. Maximum
de la vitesse du vent a midi 10 : 6 me-
tres par second, de court dur6e. Le baro-
mnire est remont6 ensuite sensiblement
dans la nuit.
Ao,'. --- Li t:empraturc moyenne a haus-
se d'un degrd dans le courant de la se-
maine et a ddpassd la normal d'un demi-
degrd. Cela est do au manque de pluie les
quatre derniers jours et A la brise de mer
qui a etd tr>s modtcre. Cette augmenta-


tion de temperature s'est surtout fait sen-
tir de midi a minuit. Le barom6tre a bais-
s6 tr6s leniement, mais il est rest encore
au-dessus de la normal. Depuis le com-
mencement de l'ann6e le barom6tre a &t6
toujours plus haut qu'il ne devait Otre, A
part quelques rares exceptions. Le cas est
general et n'affecte pas seulement Haiti,
mais toutes les grades Antilles. La seche-
resse persistante en decoule.
J. SCHERER
A Sainte Rose de Lima
Hier imnposante c6r6monie religieuse
chez les sceurs de St-Joseph de Cluny A
l'occasion du Centenaire de la foundation


de la congregation.
.Tous les hauts dignitaires?
6taient presents a cette fhte.


du Clerg6


Depart
Hier est parti le steamer a Prins Frddt-
rick Hendrick de la ligne hollandaise
avec les passagers suivants :
New-York.- Mme Veuve Boutin,' A.
Mourra, M. et Mme S. Mourra, H-ibib Al-
lam, Pierre Hudicourt, Fr&re Marc, Frere
Simplicius, A. Clan, Leys Guilliod, Aug.
Ahrendts, Sten Drewew, Di Guglielmo
Alhonse, E. Boutin.
St-Marc.- Frcre Bdeame, Librousse,
Lorquet, Icart, Malvoisin, Larose et Tha-
les.
< L'Officiel a
Voici le sommaire du i Moniteur a qui a
paru samedi :
-Loi qui zo. affected au service courant
les valeurs encaiss6es ou A encaisser en sas
des six millions et provenant des affecta-
tions du Retrait : 20. frappe d'un droit de
deux dollars et demi par cent livres les bri-
sures et r6sidus de cafe; et 30. abroge la
loi du 21 Aobt 19o6 sur la perception en
or des droits A l'importation.
-Loi qui sanctionne l'ArrE4t du Presi-
dent d'Haiti du 12 Decembre 90o6 autori-
sant la Caisse du Retrait a faire au service
courant un prat de 300.000 gourdes. S-
ance du Senat du i6 Septembre 1906. (Sui-
te et fin).-. Etat des sommes encaiss6es du
4 au I Mai 1907 pour le Service du Re-
trait, par les Bureaux de la Recette et de la
Depense. Erratum. -- Etats des denrees
exportdes par les Steamers des lignes Ham-
burg American Line et Koninklyke west
Indische Maildienst. Proces-verbal de
brulement des Billets de caisse retraitis A
la date du 8 Mai 1907.- Avis divers.
Lettres recommandees
en souffrance
Service Int/reur
MM. Ducis Robert, Henri Hillaire 3oe
Regiment, Chs Simon Gauthier, B. La-
marre jeune, Paul Francois, Georges Cler-
mend, Mmcs Veuve Daumec Jeune, Ph.
D-rand, Mmes Victor' Celestin, Merjuste
Auguste.
Lettres retourndes
aux exp6diteurs
De stinataires Expdditeurs
Dr. El. II. Jackson E. Jackson
M. L'Hirondelle Touasaint A. Barth6ledy
Mme D6mosthenes Jacques N. Rousseau
Melle Faliennis Louis V. Jn-Baptiste
Delcina Dimanche X*
Port-au-Prince, le I Mai 1907.


D6c6a
Est morte bier A midi Mme Veuve Ana.,
crion 'Bouchtreau. Ses fonerailles auroot
lieu cet apres-midi A 4 heures.
Le convoi Fartira de la maison mortui.
re sise derriere le Sdminaire pour se ren-
dre a 1'Eglise Cathedrale.
Nos condolea nces A la famille.
Coupe Nord Alexis
Les r6glements du championnat Natio.
nal de courses a pied pour la Coupe
a Nord Alexis a paraitront dans notre nu-
mdro de demain.
Ces r6glements ont et L61abors p
Emile Prizeau, membre du jury : et
arbitre.
Le 15 Mai
On nous dit que pour cl6turer ce joni
de f6te. il y aura le soir, grand concert pu.
dlic agremente de cinematographer et d'illn;
mination lectrique.




oluvelles Etrangeres


DEPECHES REqU.ES CE MARTIN

MONTEVID~O. Le dernier rapport
refu sur le naufrage du paquebot Fran-
cais K Poitou ) announce que les corps
de 2"2 des victims ont 6t6 retrouv6s;,
neuf de ces cadavres portaient doa
traces de coups de feu mais jusqul
la fin de l'enqu6te, on no peut dire
si on se trouve en presence de suici-
des ou d'assassinats. La plupart des pas
sagers du Poitou talentt espagnols, it
y avait aussi un petit nombre d'italiens
et de po'tugais et quelques syriens;
il y avail a board qu'un seul passage
de lire. classes et quatre passagers de
second classes l3s femmes et les en-
fants out tous et6 sauves, le capitaine
ayant pris pour eux des precautions
specials jusqu'a l'arrivee dessecours.
Le navire est totalement perdu.
ORLEANS. Les fttes comm6mora-
tives de la delivrance d'Orldans par
Jeanne d'Arc en 1429 continent sanc
incident notable.
PARIS. Plusieurs journaux part
siens commentent les declarations
la press allemande suggerant que
nouvelle bntente francojaponaiseconi
titue nne menace pour les Etats.Unia..
LONDRES.- Le Chester Cup Han
cap de 2550 guindes pour chevaux
trois ans et plus a te6 gagn6 aujf6l
d'hui par le ciheval francais Quiri
appartenant a l'ecurie- Caillant.
cheval etait monte par le jockey am
ricain John Reifl.
LA HAVANE.- Des depAches annon-
cent que des feux de forts dis a it
s4cheresse persistante 6clatent de tooUt
les c6t4s de l'ile. Elles annoncent eg
element la mort de milliers de tetes dn
bttail.
LONDRES.- Le comnte Raben LIAaV
zan, ministry des affairs Etranglrq
de Danemark en ce moment ici a


_1





osleurs entretiens avec Sir Charles
rdinge, sous secr6taire permanent
du Foreign Office. II doit conf6rer avec
Sir Charles Grey, s4cretaire desaffaires
Etrangeres et sera ensuite recu par le
roi Edouard. Le comte a assure A plu-
sieurs personnages politiques anglais
qu'il n'y avait rien d'exact dans la
nouvelle recemment publiee disant
que le Danemark serait engage par
trait vis-i-vis de 1'Allemagne a termer
la Baltique en cas de guerre. II a ajou-
tW que son gouvernement ne contracte-
rait jamais un engagement hostile 4
tAogleterreJ acomte Reben Levet-
san tait des arrangements pour un pro-
.chain voyage du roi et de la reine de
Danemark en Angleterre.
MONTeVIDEO.- Le gouvernement an-
nonce qu'A part sept personnel noy6es
et six disparues les passagers et I'dqui-
page du Poitou ont dtL sauv6s.
WASHINTON.- Le g6ndral Kuroki
et sa suite sont arrives ici ce martin.
BUKAREST.- Le parlement roumain
a 6t6 dissout aujourd'hui par decret
royal qui comporte que les elections
auront lieu' dans les premiers jours de
uin. Lenouveau palements'ouvrira le
Juin.
Los ANGELES.- Une ddpchle de
Santa Barbara announce qu'un accident
de chemin de fer s'est product Honda
sur la Coast line ; le nombre des tues
serait de 21 et celui des blesses d'une
quarantine.


TRIBUNE DU MARTIN "

Faste de place, nous n'avons pu publier plus
1t la lettre suivante :
Port-au-Prince, 8 Mai 1907.
Monsieur CLEMENT MAGLOIRE,
'Directeur du a Matin v
En ville
Mon cher Directcur,
Permettez que moi aussi je vienne ajou-
ter ma faible voix au concert de louanges si
justement mdritees par le distingue maire
de la Capitale A I'occasion de ses multiples
et patriotiques efforts a mathonniens a et
surtout pour le grand succes obtenu, dit
votre journal, par a l'esprit des organisa-
teurs de notre premiere exposition Com-
munale ,.
Pour avoir eu l'honneur de pr6sider la
mairie des Gonaives pendant six ans, je
crois pouvoir affirmer ici par experience
que Monsieur le maire Vincent et son con-
keil mCritent non-seulement des lounges
on des compliments, mais de serieux
Acouoragements capablcs d'activer leurs
bones dispositions pour la plus grande
gloire du Pays, principalement de la Capi-
tale.
Aussi ne man uerai-je pas bient6t de sol-
liciter, avec l'aide de mes collogues, pour
cette intelligence Edilit6 des grands Pou-
roirs publics les moyens n6cessaires et pos-
sibles i l'~rection, sur une des belles places
decette inttressantecit6, d'un a H6tel de
Vile vraiment digne d'un a Port de
ces a et do patriotique programme de
S. E. le vaillant Nord Alexis I
Selement, avant de flnir cette lettre,
permciteI encore, mon cher Directeur, que


je rappelle ici qu'aprts avoir achev6 la cons-
trucion ,de l'hotel de vile des Gonaives
noas emes, lors du Bapteme de cc petit
edifice, le ter mai x9oo, i rcompenser
trente deux exposants, qui avaient pris part
A notre modest debut de cette 6poque.
Nous nous rappelons m6me t ce propose les
fameux Giromons de 6o et de 64 l'vres,
de Mr H. Geffrird ; les fameuses patates de
CharlesVilaire Cabeche,sans computer les au-
bergines,bananes, melons, riz,canne sucre,
tabac et mille autres products divers et assez
remarquables desLonchamp, Lancelot Don-
ner, R6cbe, Picon, Morch, Sagelse, Sylvestre
Marceline Damier et tant d'autrea lutteurs
qui m'echappent en ce moment.
En signalant de cc dernier fait, je vous
prie de croire, que je ne suis point guide
par l'esprit de vanity, mais simplement par
celui de respect dai A l'histoire demon Pays.
C'estsimplement aussi vous dire queGonai'-
ves a eu en 19oo son tout petit essai avant
l'6clatant triomphe de l'exposition Com-
munale de Port-au-Prince ien 1907, don't
peut s'enorgueillir A just titre l'interessant,
'actif maire St6nio Vincent et ses honora-
bles et dignes Conse'lers.
Suis-je maintenant malvenu, mon cher
Directeur. de vous prier de publier ces
quelques lines ? je ne le sais mais je suis
convaincu de rester.
Votre invariable et bien d6vou6
J. M. Wiss dfputI.

Hamburg American
Line.

Le steamer PRiESIDENT ve-
nant de St-Thomas, San-Juan de Por-
to-Rico, San-Perdro de Macoris, Santo-
Domingo, Azua, Jacmel, les Cayes et
Kingston sera ici mercredi le 15 cou-
rant A 3 heures de l'aprbs-midi.
II partira sufrement le soir meme
pour Jbr6tnie, Cayes, Jacmel, Azua,
Santo-Domingo, San-Pedro de Maco-
ris, San-Juan de Porto-Rico et Saint-
Thomas.
Port-au-Prince, 13 Mai -1907.
*
Le steamer CALEDONIA venant
de Jdremie et Petit-Godve est attend
ici jeudi le 16 courant pour partir pro.
bablement le soir meme pour Petit-
Goave, St-Mar:, Gonaives, Port-de-
Paix, Cap-Haitien, Porto-Plata, St-Tho-
mas et I'Europe.
Port-au-Prince, 13 Mai 1907.
G. KEITEL & Co.
AGENTS.



TiBre Zo elfipin Bel

Fabricant de chaussures en tous
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
fants.
Place de la Croix-der-Bossales.
SPINCIALITE :
PANTOUFLES MULES


PHOTOGRAPHIC
J, M.. Duxplessy
120, RUE DU CENTRE, 120
Entre les pharmacies Bayard et Thdaril
Travaux soignds
ScPICIALITE :


Agrandissements au photo
Reproductions.


crayon.


Nouveautes
Prix moder6s.

Docteur IBralch
DENTIST
Consultations At domieileo- S'insscrire
a la Pharmacie Notre Damre lour Loutes
demandles.

Poudre dentifrice

( L'IDEAL D

Voulez-vous avoir de belles dents et
les conserver intactes ?
Usez :seulement de la Poudre
dentifrice u L'Ideal ,
La Poudre dentiflrice l'Ideal est
reellement lameilleu-e de toutes eel
les connues jusqu'aujourd'liui.
Ddpourvue d'acide, elle est sans
aucun danger pour I'4mail des dents.
Antiseptique de la bouche et toni
que des gencives, elle previent la ca-
rie, donne aux dents une blancheur
6clatante et laisse A I'haleine une ex-
quise sensation de fratclieur et un
agreable parfum.
Servez-vous uniquement dela Pcu-
dre dentifrice ( 1'Ideal, et vous
aurez de belles dents.
Vous en trouverez A la PIAIIMACIE
THE.ARD, angle de. rues du Centre et Fd-
rou, vis-a-vtis de L'Hotel de la Commune.
Prix : G. 1.50 la boite

Maison F. BRIUNES.
195 GRAND' UE 195
Dirig6e par

L. HOtDELIN
Ancien membre de la Socicel Phelan-
thropique des maitres tailleurs de Paris.
Vient de recevoir un grand choix d'd-
toffes diagonal, casimir alpaca, chevio-
te, cheviote pour deuil, etc, Recomman-
de particuli6rement A sa clientele unie
belle collection de coupes de casimir,
de gileti de fantaisie et de pique de
toute beauty.
Prix moderes defiant toute
concurrence.
Specialit6 de Costumes de no-
ces.- Coupes Franaise, Anglglai et
Amdricaine de la dernikre perfection,
La maison confectionne aussi de. Cos-
tumes militaires, habits brodes
dolmans, tuniques, habits car-
r6s. etc eto, de tous grades.






C'est incroyable
Pour la Toilette !

Malgre tous les savons antiseptiques,
toutes les eaux tie toilette que vous a-
vez deja employes, sans success, n'hdsilez
plus maintenantt a essayerle Lait vir-
ginal antiseptique de A. Bontiom-
me, pharmacies, qui a ,pour vertus in-
contest;ables d'enlever les Iboutols au
visage, de lii donner uie souplesse
agreable de 'enmbellir et de conserver la
fraicheur du teint.
MODE D'EMPLO! :-%-* Iwa#g
2 ou 3' ois parjotar avic in- peun de ce
lait !ins tde I'eau froide.
Prix du acon G. 1.00
)a l 1 '.& !

Servez-vous mnaintei'ant de ja Pou-
dre dentifrice antiseptique de A.
13bonlioineL, phi:rmnacien, qui convient
I'la toilette et a I'antiseplie de la boo-
che. Elle est douee d'uno savour et d'un
parfuim rares, elle afralchit la\bouche,
conserve les dents, les prese've du tar-
Lie et de la care, maintient leur blan-
clieur. C'est un speciliilue qui iprvient
les inllammiations des gencives causes
par I'usage des preparations mercuriel-
ies.
MODE D'EMPL.OI :- Au oven d'une
brosse lIt1 trement moniille et impie-
ndelfe de l;i ploudie dentiffice on fcriction-
ie lJs gencives ot les dents.
I)'jl ;t GC',l'r'o1: pharmacieSt-An-
toine.
AvENUE JOHN Boitv (jtilue/
Prix de la boite G. 1.50.

C'HE MADAME


T i
Ac d iit~i


B<1 \ Va es^ r L IL


'iAv Ii.tiST -.1o rjs1.''j
0.: *ri L: V EF:
uni to de coco pure ( oa :os et -en
dtaii. A ) A!niuicri, Arrow-root des Ca-
es, QEurs de Pources iturl ricaines potri
1ounfe CA couver aux..pouls du pays,
chiucolaL ( de J6rmnie), beurre frais
(de.- Cayes. )


RHUM-SYLVAIN
J) odud de 1' Ude ine SIt. 1 lcel (At ahaie'
Vieilis-sernent nat irel jusqu'A '12
et -15 ans.
PiuX TI-1esMOD IR.RES
Veite en gros et el d6tail.







flssortis. par cei ot jitr -,n il/c. Coniii-
tions trt's 3v;ailt eus(s.
S'atlresser au bureau 'I-i journal.


Pharmacie F. Bruno
07-119 RuLES GALITt ET FEROU.
Specialit6s F. Bruno :
Poudre puissante centre dma ngeaison
prurigo, sueur des pieds- La boite P. 1
Sirop antiashmatique, rem6deefficace
contre. los acc6s d'asthime et les toux
trdqueiites le flacon ;P : 1. 50.
Consultations gratuites :
Mardi et .leudli de 8 a 9 heires dlu martin
par le Docteur. N. TIo\MAS.

Vii0 7-E? S avoir un
VOULE Z-VO pr S ban acvoir un
VU ITI-ol 0 1ULJbon accor
deuretreparateur de Pianos ? ?
Adressez-vous sans craiine des condi-
lions, A Me. Ai thur Boniiefil -- artiste
pianist Piofesseur de Musique.
81 Rui: TIIIE-MASS-E 81
()uarti'r St. Joseph


- -- --- --


F'rax achernb e at

A L'EL9WGANCEE
D. FERIRARI,
Fabricant de chaussures,
Porte A la connaissance du puli,
particuliirement de ses nombreux cli.
ents de la C6te et de la Capitale, Iue
l'Mtablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour hcomiea
temmes et enfants, en tous pent'
et que, malgr6 1'offre do cinq oure
stir 'achat en gros (U0/0 ) aiti r
basis exceptionnel sur Ifs piix.
L';'tablissemnent so charge de ftir(
preudre des measures i duwmicie. :.
Toujours : Soin, exactitude, ponctua(i
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI)

A Vendre


- AUr PRIX DE P. 2 L'EXEMPLAIRE


Inl Islnie
MANUFAC(TURI:lRE NATIONAL
Julien Desroches
INDUSTRIAL
Faux-cols, crava'es, manchettes, che~ises
et caleCrows
Ecole des arts et mdtiers
; -: ** '--"- -n lS<~T*-MB-----aMv I
Avis
Duranit inoi abseoce d'HaUi Monsieur
A RICCO est charge te"*'ira. procura-
tioln.
I1', "! llir.,< r .20Avil 1907.
L. EIlENbTEIN


USINES MVON-REPOS

SILCRE TtIlBINEi
plus luir, Ic plus po optre, lo plus
ric 1!:'(i, I) I;:{!("TO ^:'(:cc l ltrine
liiiml It loule con)lC..I rice.
Tafia Superieur : 20 degrds
DEPOT Gl-NA'ilRA L
2.3, lRue lRoux, -.3
(auciene Rue Bonne-Foi).

AP ratI Isco r hiSUSE
Fa ~ricant de ohaussures-


La Mantifacture a tonjours en dd-
pot un girimd stock,- pour la vente
en gros et d6tail,- de chaussures en
tous genres pour
1O1.MES, IFE.M.ES, INFANTS
Les coi( maides des comnmercants
de I'interieur pourront t lro executees
dans une semaine A peu pros.
23, rue des Fronts-Forts, 23.
PORT-AU-PRINCE ( HAITI)


TARIF T ldes frais i percevoir dais
l A Il. les tribunaux de la Repu
blique, etc etc, ( Loi du 30 Aoit '18,7;
Public par
Me. Charles MILLERY, avo 'i,
Chez l'auteur, 53, Rue Pavbe._
Gonaives ( Me I.atortue ); Caa ( e
Mlorpeau ) Jacmel (Me St Jeau ):i Aqin
lMeLs. Coster, arpente4gr Por aI
D A *1
SD : A1. C 0; SOUlS ) J l'ft llK; (I*-
ehot I Anm.e-A-Vela SdnaUtrjatne 14
Pe tit-G o: ae Me Qi ean l ar
(Me. Knol ).


'I
fl
*i t r.


r ,
SuPIP Ct
ii ii in


.3, lBue du Magasin de I'Elat
.Maison t)'pnde ein 18SS.
Bijouterie, Orfevrerie. Gravure,
Donnie avis leur nombreuse clien-
tl1e qu'ils viennenit de rectvnir uni
grand choix de bagune; et d'anne:ux
e(n pierres pricieiises aniisi que (le
bagues pour lianyailles.
La mason a tonjours un grand as-
sorliment do bijouleric, argenterie,
bibelots de tcus genres, parfumeries,
lunet tes, montres or et argent, pen lu
les garanties.
Jants :; tairtir (de P. t)00, alliances. Or
ISK :i' .;ss *r( ffraiajse's sur c(Im-
ruaiule. Service d'argerrnerie complete:
t onr marriages.
Tous Ies articles venius par la m:ti-
son sont Larannti.s.
Aclihat de liariniia !., pierres prdci.u-
ses et vicille bijouterio des prix avt i-
tageux.
Contre remise de JDux dollars en
timbres-poste d'Haiti, la Maison Mat-
t1is cnvoi f/ranc de port sous pli re-
command6 dans: toutes les villes de
ia Republique Lunettes on lorgnons ea
nickel inoxydables, selon les prescrip-
tions des Docteurs ou instructions
des acheteurs.


- ----J")--- '--1~. ~-*~~-- ---~ =~-