<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/00028
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 3, 1907
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:00028

Full Text

VENDREDI, 3 MAI 1907.


A r


I


ABO N NEENTS: DIRECTEUR: LE NUMARO 10 CENTIME .
PAR OIS GOURDr SvE.t Aa Igloire, Les abonnements partet du ler.et
PA R MOIS GOURDE. do d cheque mi et t at y
bles d advance
DI)EARTEMRNTS & STRANGER : RIDACTION-ADMINISTRATION -
Les manuscrits insbres ou non oe soot
Frais de post en sus. 45, RUE ROUX, 5.. pas remis.

Pour tout ce qui concern 1'Administration du Journal, s'adresser & M. Arthur ISIDORE.
I II I I


Common Travailler?


On riptte tous les jours et a sati6te
(ILue le travail est une loi a laquelle
nous sominmes uniformement soumis
et bien des chercheurs d'avenir social
n'hesitent pas A voir dans le travail
la clot de cet avenir. Les cites les
plus ieureuses sout les plus laborieu-
ses. Le cathechismne, dbs notre plus
jeune age,nous apprend que I'oisivete
est la nmre de tous les vices et nous
Mlevons nos enfants en cherchant A
d6velopper en eux le goit du tra-
vail.
Nous sommes done bien pris par
cette idee, et si, a elle seule, elle pou-
vait. a l'instar de la foi qui soulive
des montagnes, assurer I'avenir des
sociattes, la n6tro serait bien prbs de


pourquoi la terreur et la panique sont
si gne6rales lorsqu'il sagit des refor-
mes dans le personnel administratif.
Que l'on se convainque cependant
quecevent de reformes soufliera aussi
longtemps que saffirmera la function
pruvidentielle de l'Etat, et de zephyr
il deviendra aquilon si, ainsi que la
tendance se dessine, cette tutelle con-
tinue a s'dtendre et a se fortifier. Car,
ainsi qu'on l'a deja fait remarquer, la
lutte est constant entire les positions
acquises et celies & acqubrir.
L'eflet d6primant de ce systime est
incontestable et l'nne de ces conse-
quences et pas des moindres est tout
d'abord d'assurer le regne des m6dio-
critds : Le quarter general des m4dio-
cres se trouve dans les bureaux ad-
ministratifs. Or le personnel des ad-
ministrations Otant nombreux et nota-
blement en exces, pensez un peu A la
situation d'une soci6te dans laquelle
predominent les m6diocres.


son salut. I1 arrive malheureusement II faut done le dire sans hesiter:
que les formuleurs de preceptes nin- dans notre etat social actuel, le socio-
diquent gubre, dans leursconf6rences, logue n'a pas le droit de crier : tra-
discours ou dcrits, comment il faut vaillez, sans qu'il ajoute a cette exhor-
travailler et comment, en travaillant, station celle de se passer du concours
on exerce vdritablement une function de l'Etat. Se passer de ce concourse,
social. c'est se mettre d'emblee dans les plus
favorables conditions de ddveloppe-
C'est que rien n'est aussi fascinatif favorable conditions de d.veloppe-
que les terms vagues et les formules ment individual, c'est crer en so un
et souvent l'on se croit quitte d'avoir stimulant extraordinaire d'nergie ;
dit des veriteos en ne rptdtanit que des c'est, en outre, assurer le ddsencom-
dit des vnrites en ne rdpptant que des
banalitds inddniables et faites d'imprd- brement des professions libdrales sur-
cision. On formule et on n'indique hares, car j viens d direque ceux
pas. qui vivent en marge de ces profes-
sions, onr pour parler iiet, ceux qui
Oil doit d'abord travailler pour assu- les exercent sans pouvoir en vivre,
rer son independence et celle de sa escomptent singuliirement le con-
famille : la formula laboremus ne peut course supplementaire, je devrais dire
6tre satisfaite lorsque, nonobstant son supplant de l'administration.
travail, on dolt aux autres de pouvoir Je connais, au surplus, des meurt-
s'entretenir. de-faim travailleurs: ils labourent les
Que d'esprits cependant ne l'enten- champs de la pensde. Ils furettent con-
tendent pas ainsi et combien je con- tinuellement dans les livres, en quete
nais de mes amis qui s'acharnent a- de nouvelles doctrines et de nouvelles
vec entetement A l'exercice d'une pro- ecoles; idolatres de la forme, ils sont
session encombrde et non remunnra- moins prdoccupds de la justesse des
trice et qui, imbus de prejuges inde- propositions que de 1'ol4gance des for-
racinables, aiment mieux, plutOt que mules; its pAlissent a la lueur de la
d'v renoncer et passed 'rge de trente veilleuse et les longues pages que la-
ans, ddpendre encore des leurs. A borieusement ils noircissent sont des
ceux-la ii faut une perp6tuelle provi- t6moignages irrecusables de leur opi-
dence et assez souvent cette providen- niatrete au travail. Cette circonstance
ce est represented par I'Etat. C'est de ne pas vivre de ce labeur, its se


la supputent comme gage de stoicisme
et de d6tachement, s'isolant ainsi de
toutes les conventions sociales. Au
reste, ils fuient les responsabilitds,
pour se fortilier dans leurs particulie-
res conceptions.
Co labeur infructueux, le sociologue
doit Ie ddnoncer: travailler ainsi n'est
qu'occuperson temps, le rdsultat com-
inun etant nul.
Ians 1'6tat a,-tuel du pays, le travail
utile est colui qui tend A sa prospdrite,
le resultat etant d'ailleurs commun
pour l'individu et pour la collectivity.
Or, de quelque facon que I'on retonr-
ne les questions, it n'y a qu'une solu-
tion au problRine du relevement des
socidt&s, et cette solution reside dans
le developpement de leur agriculture,
de leur industries et de leur commerce.
L'agriculteur, l'industtiel et le com-
merCant sont de meilleurs tacteurs
du progres socialque n'importe quelle
autre classes de travailleurs; je puis
dire qu'ils sont les seuls facteurs du
progres social. S'il est vrai que
les soci4tes les plus prosp;.res sont
les plus laborieuses, il faut entendre
par ld cells oi ces trois classes de
travailleurs ferment l'immense majo-
rite des populations; cells oC le per-
sonnel administratif est rdduit au mi-
nimum ; cells o t les professions lib&-
rales occupant une place restreinte et
en rapport avec les besoins de la com-
munaut6; cells enfin o I'1 lite intellec-
tuelle est peu 6tendue, ne se recrutant
que parmi les temperaments vraiment
dou6s et marquns de prrticulibres dis-
tinctions.
Voulaz-vous un example d'une so-
cidteayantdvolue dans ces conditions et
voulez-vous savoir de quelle prospt-
rit6 inouie cette evolution est suscep-
tible? Lisez attentivement :
CA I'l'xpositiol leur l)au' vret ouplla-
a tdt leur nullitd se fait d'autant plus
( remarquer qu'ils avaient demand
" une place immense qui reste inoc-
" cupee, et que par derision, les An-
a glais appellent les prairies amdricai-
a nes. )
Voila lejugemenlporte, il y a un de-
mi-siecle, par Frederic Le Play sur
les Americains et surleur participation
A l'Exposition de Londres de 151 !...


Q LI c: r3PrX3[):~ r**Z


Ire ANNtE. No 28.


PORT-AU-PRINCE (HAITI)~







pital et a fini A l'ouest. Quelques coups
de tonnerre indiquent que la foudre est
tombee au sud de a ville. Une pluie en-
tre 7 heures 25 et 1o heures 30 minutes du
soir ; elle a et6 lente, froide et p6n6trante.
Total de la pluie : 13 millimetres. Maxi-
mum de la vitesse du vent : 7 metres par
second. Le baromctre continue a hausser
lentement.
J. SCHERER.


LINE HOLLANDAISE

Le steamer a PRIN S WIL-
LEM IV ,attendude New-York
cet apr6s midi partira probable-
ment dans la soir6e pour St.
Marc. II sera de retour A la
Capital Dimanche martin, 5
courant et suivra le m6me jour
pour Petit-Goave, Cayes, Jac-
mel, Curacao, etc.


Port-au-Prince, 2 rnai


1907


VENTE PAR VOIE PAREE

En vertu d'une obligation hlpotecaire
au rapport de Me Ed. Oriol, notaire,
en date di 17 Novemii,,e 1896 et d'un
jugement lu tribunal civil de Port-au-
Prince en elate du 19 Jiin 1905 passed
en force de chose jnugt;, il sera proce-
d e Ic ludi que I'on cjmplera six Mai
1907 i dix heures dni martin en I'dtude
et par le minister dn notaire Edmond
Oriol a la vente on plus oflrant et der-
nier enchlsisseur, dI'une quantity de
trente crrreaux de terre sur I'habitation
Langlade situ.e an Fond Ferrier, les-
quels trente carreaux d!e terre sont hor-
ins savoir : au .ord paIr la citoyenne
Louise, an Sud par Jean Iouis Zamor, ai
I'est par Loiseau et a I'Ouest par la da-
me Joseipline, sur la mise i prix de mille
sept cent quatre vingqt neuf ourde.n, Iren-
ic cinq centimes, cy ... P. 1789..35
outre les charges de l'on A la requMte de la dame I.orina Pinclii-
no, I'rolTri:tirei derneranii et edomici-
liee a I'orl-aii-Prince, a\ant pour vocals
Mes 11. Jlussan ct Co;nslantin Benoit.
Contre la dame DWgrace Bazile, pro-
prdtaire, demeurantet domiciliee a Port-
au-Prince.
Pour plus samples renseignements
s'adresser aux avocats sousignes ou ai
Me Ed. Oriol, notaire, ddpositairedu ca-
hier des charges.
Port-au-Prince, le 29 Mai 1907


II. BAUSSAN,


CONSTANTIN BENOIT,


Avocals.


VOULEZ-VOUS bon o
deuretr6parateur de Pianos ? ?
Adresez-vous sans crainte des condi-
tions. ai Me. Arthur Ilnuiineil artiste
jiaunite Professeur de Musique.
81 RUE TIREMASSE 81
Quarter St. Joseph


BAR DE LA POST
VIS-A VIS LA POSTE, GRAND'RUE

Avise sa clientele de la baisse des prix de l'excellent vin rouge Clos-Beau.
Soleil qui se vend actuellement :
2 Gourdes le gallon
1 Gourde le 1/2 gallon
0.50 le quart de gallon
0.60 le litre.
LE BAR DE LA POSTE
vis a vis la Poste Grand'Rue
Vendra a partir de ce jour son Vin blanc a Graves
Le gallon .....G. 2.50
Le demi-gallon 1.25
Le quart ........ 0.63
Le litre. ....... 0.70
Extrait du Journal I Le Gaulois (article du Dr. D. Dutaut)
aprils iuc visit dans le Bordelais.

3 Qros 3M edsoc

11 est universellement reconnu que les vins du hMedoc possedent les propri6-
tis les plus bienfaisanlcs : 17ne belle couleur de rubis, du corps, une finesse et
un moelleux qui ne sont ern amucn a;utie vin aussi piononcts et aussi aprea-
l)les ; ne t-%ve pleine de d6licatesse et de disti-iction ; un ar6me et un bouquet
qui leur donnent un cachet unique et qui, en se d6veloppant avec les ann6es,
les font s'amiliorer en vieillissant : l'alcoul et le tannin en proportions con-
venables pour leur pei netfre de vieillir sons sccher. sans perdie leur belle cou-
leur et leur influence fortifianto sur I'organisme humain, tells sont les qnalitht
principles qui font la gloire du vin du Medoc.
Mais il en est une autre qui leur lonne, au plus haut degrd, unevaleur hig i6g
nique qn'on ne trouve au mrdme point dans aucun autre vin ; c'est I'tlem eat
ferrugineux, sous la forme de ntatrate de fer ou d'antres sels de fer. L'est grace
a ce principle fortifiant et tonique que les vins du Medoc ont acquis, a c6te da
leur antique renommee come vin des rois et des favors de la fortune c eli
tout aussi noble et aussi glorieuse de vin hygienique,'renonmmes dues a lear
double m6rite de procurer le plaisir et la sante.
F1t en quittant les aimables chefs de la Maison qui m'avaient fait si gra ciew
segment les honneurs de leur dtablissement, je songeais, un peu envieux ( c'est
humann, aux heureux clients de M. A. GUILIHOU rnk:nE ain6, qui auront le
bonlieur de so fire expedier les vieux Medoc qui reposent, tranqluilles et vene-
rds, dtans leur grand chais.
Dr. DANIEL DUTAUT.
LE BAR DE LA POST
vis d vis la Poste
Agent de A. GUILHOU /frre aind de Bordeaux
Pour fire connaitre et appr6cicr ce que sont rdellement les M6doc de
A. GUILHOU fire aind, avise sa nombreuse cilientcle qu'il met en vente les
Mddoc 1900 de A. GUILHOU frere aind.

A G. 3 le gallon
-1.50 le demi-gallon'
0 75 le quart de gallon
0.85 le litre
LE BAR DE LA POSTE
Vis d vis la Poste, Grand'Rue
Met 6galement en vente ce jour un Vin blanc sup6rieur St. Morilion 4d
A. GUILHOU frere aine &
G. 3 le gallon
1.50 le demi gallon
0.75 le quartde gallon
0:85 le litre
LE BAR DE LA POSTE
vis vis la Poste, Grand'Rue
Possede un stock de vins fins en bouteille comme il n'en n'existe pas sun
place.
Demandez le catalogue de A.GUILHOU frere ain6
Expeditions pour la Province


- m -- mmo m













Nos scaphandriers
Le travail des recherches intelligentes
aux flancs de la a CCite-a-Pierrot a con-
tinue toujours sous l'active impulsion de M.
Thimocles Lafontant qui se multiple avec
un d6vouement admirable A cette ceuvre
n&cessaire.
Les efforts des scaphandriers ont &t6
fructueux ces jours derners. Ils ont irouvr
et remonte A la surface diffirents objets de
certain valeur qui sont aux ordres de l'E-
tat. Chaque jour est dressd un procks ver-
bal qui constate les r6sultats obtenus et re-
leve a listed des pieces arrach6es aux de-
bris du navire sacrifid jadis par la guerre
civil.
Nous publierons prochainement les re-
suhats de cette excellent initiative si bien
organisde par M. Lafontant aide du gou-
vernement.
Discours parlementaires
Notre confrere l'Abeille de Jacmel an-
nonce que le Comite des discours Farle-
mentaires des grands homnmes politiques
haitiens don't I'oeuvre a ete autorisde par
le Ministre de l'Interieur a achevd le ma-
nuscrit de son premier tome qui sera re-
mis a l'impression tres prochainement.
Ce tome, informed notre confreire, qui
sera fort de 400 pages, comprendra, entire
autres vies et discours parlementaires, ceux
de Mathurin Lys.
Tribunal de Causation
SECTION CIVIL
.Audience du Jeudi, 2 Mai 0go7.
Presidence de Mr le Juge F. Baron
Le Tribunal prend siege a dix heures et
demie du martin et entend l'affaire sui-
vante :
Me Michel Oreste centre une decision
du conseil de discipline de l'Ordre des
avocats :
Mes Edmond Lespinasse et P. Lespes
ont product des observation pour le deman-
deur.
Me C. Ganthier, au nom du conseil, esr
aussi entendu.
Le Ministere Public, Luc Dominique,
depose ses conclusions.
Le dUp6t des pieces ordonn6, le siege est
levi.
Lettre ouverte
Port-au-Prince, le 2 Mai 1907.
A ux honorables membres du Conseil
Communal de Port-au-Prince.
Messieurs les Conseillers,
R6jouissez-vous, avec fiert6, de I'ac-
cueil sympathique qui est fait, par la
population Port-au-Princienne A votre pre-
miere exposition agricole et industrielle.
C'est que vous voyant A l'euvre, appre-
ciant la probity et la vigilance du Magis-
trat Stenio Vinccnt,- un vote de confiance
vous a kt6 publiquement donn6.
Vous ne dormirez pas sur vos lauriers.
Nous avons la certitude, au contraire,
que vous redoublerez de zele pour l'entre-
tien de ceite capital, si longtemps negligee.
Aux fins de stimuler I'activit4 de nos
malheureux paysans, vous profiterez des
saisons pour provoquer de nouvelles mani-
festations agricoles.


Au mois de juillet prochain, par exem-
ple, il sera tile, sans beaucoup de
frais, de fire appel aux amateurs et
d'organiserune exposition de raisins divers.
En honorant et en ricompensant le tra-
vail assidu de nos meilleurs cultivateurs,
vous aurez paissamment contribute A rele-
ver la culture de la vigne, pouvant etre
tructueuse pour la Republique.
Aucun concours ne vous sera refuse.
Je vous adresse mes meilleures felicita-
tion et vous salue en la Patrie.
BAUSSAN
Ratle
Les intmresses sont avises que la rafle du
coursier. a La Folie sera tire cet apres-
midi a 5 heures et demie pr6cises au Caf-
Restaurant Dereix.
Port-au-Prince, le 3 Mai 10o7.
D6ces
Nous apprenons la mort de M. EUGENE
LARAQUE, survenue a Jeremie hier martin.
Sinceres condolCances au secr6taire d'E-
tat Laraque, firre du regretted defunt, et a
toute la famille.
Remerciements
Monsieur Rernizan Etienne remercie
bien sincerement les personnes qui lui ont
adress6 des compliments de condoleances,
A l'occasion de la mort de sa regrettee sceur
M'in Vve CONSTANT AUBRY, nee MARIE
ETIENNE.
Haiti litteraire et social
Voici le sommaire de cette intbressante
revue qui paralt demain :
Eph6merides.-Roi, Filix Magloire; Erck-
namn sans Chatrian, Frideric Febvre; Poe-
sies : Le Palmier, L'Arche, Charles Mora-
via ; En Ramant, A. Hlenriquez ; La petite
chapelle, Carmen de Ci ; Le Baiser, Luce
Archan Liy ; Mon vieux Cahier. E : Cour-
tepointes, Laforit Noire; Evangile selon
Saint.. .. .R;Glanures; Extrait : L'aristo-
cratie Intellectuelle dans la ddmocratie,
Duracini Vaval ; L'CEuvre poetique de M.
Etzer XVilaire, Edmond Lafort ; Charles
Moravia et son drame Historique,Arsinzw
Chcvzry; Interieur. Antoine Liforest, Petites
Notes, A. L.
Fermeture de la malle
Les d6pches pour Petit Goave, Cayes,
Jacmel et Curacao par le steamer cPrins
Willem IV* seront fermdes demain samedi
4 du courant a 8 heures tres precises du
soir.
Port-au-Prince, le 3 mai 1907
RENSEIGNEMEN TS
METEOROLOGIQUES

CObserrvatoire
DU
SEMINAIRE COLLEGE St-MARTIAL

JEUDI 2 MAI


Baromrtre A midi

Temp6rature~maximum
maximum


763,0
19,1
31,2


Moyenne diurne de la temperature 26,2
Le ciel a kt6 presque sans nuages jus-
qu'& 6 heures du soir avec des courants
varies ; il s'est couvert a 7 heures. Une
lgcre pluie de I,3 m/m vers ix heures.
La brise de la mer reguliere ; vitesse ma-


ximum: 7 mntres par second. Latbrife de
terre s'est 6tablie A zo heures 20 minutes.
Le barometre baisse un peu.
J.SCHERER

..otel BelleOe

DtJEUNER DU 3 MAI
MIDI A 2 HEURES
Prix : G. 2.50
Boeuf sald glach.
Melon d'Espagne
Fricassee de more aux pomm es
Ortolans A la Pi6montaise
Filet A la Mtre d'h6tel
Aubergine frites
Haricots rouges
liiz blanc
G:iteau de patate
Fruits
Cafe
1,'2 Vin



NlouYvlles Etraingeres

DEPECHES REVUES CE MARTIN

Forte secousse de tremblement de terre
au Cap-Haitien ce matin d4 heroes r'7'.
Direction,: NE, SO. Le bruit Icou rt au
Cap, qu'on a vu sortir de la fumne
d'un volcan situd .35 miles de la ville.
PARIS 1.- tente 91,80.- Le Con-
seil des Ministres ce matin s'est rdu-
ni A l'Elys6e sous la pr6sidence de M.
Fallieres ; ii s'est occupy de l'exa-
men du budget de 1908. M. Clmen-
ceau lit connaitre son plan financier
conQu pour 6tablir l'quilibre. MM.
ClImenceau, Picquart, Ruau, Dou-
mergue et Symian accompagneront le
President de la lHtpublique dans son
voyage a Lyon, vers le 15 mani. La
journee du ler mai est assez calmeA
Paris. On compete une qulnzaiWe d'ar-
restations ; meme situation en pro-
vince. Un attentat a dt6 commis con-
tre la poudriere-mine de Fontaine des
Roches, pres Nancy ; le local conte-
nant liuit cents kilos de poudre noire
a saute cette nuit. Degats important,
pas de blesses. L'amiral Fournier
Dunkerque inspect la tlottille de tor-
pilleurs de la Manche. On signal 1&
fin de la greve des dockers de Nantes.
BREST ler.- IL n'y a eu aujouLr
d'hui A I'Arsenal que 200 ouvriers qti
n'ont pas travaille.
BERLIN ler.- La journee du lerMal
a etd c616brde aujourd'hui dans tout
l'Empire avec un enthousiasme va-
riant suivant les conditions locales.
t)ans certaines villes cette journ6e a
passe inapercue.
MADRID ler.- La journee s'est ter-
minee sans incident ; diz'-mille oavrn
ers precedes de corps de musique 6
de drapeaux ont defile dans les rees
de la ville.







CETTIGNEief. -Les autorites ddcla-
rent qu'a part quelques dchauffour6es
dans les rues de Podgoritza ou plusieurs
personnel ont te tuAesoou blessees et la
destruction des bureaux d'un journal
medical & Nikshitch, il n'y a eu au-
cun soulevement.
HIrNON, Virginie Occidentale 1.-
Une explosion dpouvantable qui acau-
se la mort d'un grand nombre de
travailleurs s'est produite cet apres
midi a la mine de Whipple Ascaboro,
dans le Comte de Lafayette.
BRUXELLES 1.- Des renselgnements
provenant de source autorisde, sem-
lent confirmer la nouvelle que les ef-
forts du roi Leopold pour s'assurer
l'appui de la France centre la politi-
que de l'Angleterre A l'6gard du Congo
ont 6choue. Le come de Limburg
Stirum qui est oppose a la politique
congolaise du roi, a refuse d'accepteer
le portefeuille des Affaires Etrangeres
dans le Cabinet que M. de Troos essa-
ve de former ; il a fait part de sa rdso-
iution apn's avoir vu certain docu-
ments se referant au Congo,


LIGNE HOLLANDAISE

Le steamer a PRINS WIL-
LEM IV ) attend de St. Marc
dimanche martin, 5 courant,
repartira A onze heures du ma-
tin pour Petit-GoAve, les Cayes,
Jacmel. Curacao.
Port-au-Prince, le 3 Mai 1907.



Banane nalionale (Haiti.

Assemblee Generale Ordinaire
MM. les actionnaires sont convoqu6s
en Assemble Gendrale Ordinaire pour
le 27 Mai proclain A trois heures de re-
levee, au Siege Social, 66 ruede la Chaus-
see d'Antin, aParis (Art.35 des Statuts);
L'Assembl6e Gdnerale se compose de
tous les actionnaires proprietaires de dix
actions au momns. (Art. 33 des Statuts).
Conformement a l'article 33 des Sta-
tuts, les litres devront 4tre deposes, 30
j.urs au moins avant la date de ia rdu-
nion, a la Soci6et G6ndrale de Credit
Industrial et Commercial, 66 rue de la
Victoire & Paris et a la Banque a Port-
an-Prince.
Contre le ddp6t de leurs titres, MM.
les actionnairesrecevrontune carted'ad-
mission A l'Assemblde.
Port-au-Prince, 6 Avril 1097-

La Maison Dessens et Maugey,16, Rue
de Varize 16, Bordeaux ( France) en-
voie des articles de Paris, centre timbres
poste d'Haiti. Son R6presentant pour
Haiti,Monsieur Georges Pothel, 87, Rue
des Fronts-Forts 87, Port-au-Prince,
fournit tous les renseignemeLts sur
demand, et delivre les catalogues de la
Maison-. La Rdputation de la Maison
est sans contest la meilleure en Haiti
que toutes les autres connues jusqu'ici.
Execution fidele.


Avis
Durant mon absence d'Haiti Monsieur
A RICCO est charge &le ma procura-
tion.
Port-au-Prince, le 29 Avril 1907.
L. EISENSTEIN


VINS VINSI
Nous portions B la connaissance du
public-que noes mettons on vente an
o. 146, de la Grand'Rue (Maison Fou-
chard ) des vins et liqueurs de Bor-
deaux A des prix defiant toute concur-
rence.
Excellent Vin Rouge
Le gallon G. 2.00
Le demi gallon c 1.00
Le quart gallon a 0.50
La barrique or P. 23
Excellent vin blanc
Le gallon G. 2.80


Le demi gallon
Le quart gallon
La barrique P.


1.404
0.70
or 26


Vins en bouteille a partir d' Une
gourde, Oporto, Malaga, Muscat,
Marsala, etc. etc.
L. GROSNON & Co.

USINES MON-REPOS


SUCRE TURBINE
le plus pur, le plus propre, le plus
riche en maticre saccharine
defiait toute concurrence.
Tafia Superieur : 20 degrees
DEPOT GENERAL:
93, Rue Roux, 03
(ancicle Rue Bonne-Foi).

Poudre dentifrice

L< IDEAL

Voulez-vous avoir de belles dents et
les conserver intactes ?
Usez :seulement de la Poudre
dentifrice a L'Ideal 1
La Poudre dentifrice a l'Iddal a est
reellement la meilleure de toutes cel-
les connues jusqu'aujourd'hui.
D4pourvue d'acide, elle est sans
aucun danger pour I'email des dents.
Antiseptique de la bouche et toni
que des gencives, elle prdvient la ca-
rie, donne aux dents une blancheur
6clatante et laisse A I'haleine une ex-
quise sensation de fratcheur et un
agr6able parfum.
Servez-vous uniquement dela Pcu-
dre dentifrice 1l'Iddal, a et vous
aurez de belles dents.
Vous en trouverez A la PHARMACIE
THBARD,!angle des rues du Centre et F4-
rou, is-a-vis de l'Hotel de la Commune.
Prix: G. 1.50 la boite


Eranex chlexma exnt

A L' ELEANCE
D. FERRARI,
Fabricant de chaussures,
Portq la connaissance du public,
particulierement de ses nombreux cli-
ents de la C6te et de la Capitale, que
l'dtablissement a un stock incalcula-
ble de chaussures pour homes,
temmes et enfants, en tous genres,
et que, malgre l'offre de cinq pour ceut
sur l'achat en gros ( 5 0/0 ) fait un ra-
bais exceptionnel sur les prix.
L'etablissement se charge de faire
preudre des measures A domicile.
Toujours : Soin, exactitude, ponctualite
42, Rue des Fronts-Forts, 42.
PORT-AU-PRINCE (HAITI )



A. de atteis et Co.
3-, Ru," dai Magasia de l'Etat
Maison fondue en 1888.
Bijouterie, Orf6vrerie. Gravure
Donne avis A leur nombreuse clien-
tele qu'ils viennent de recevoir un
grand choix de bagues et d'anneaux
en pierres precieuses ainsi que des
bagues pour fiancailles.
La mason a toujours un grand as-
sortiment de bijouterie, argenterie,
bibelots de tous genres, parfumeries,
lunettes, montres or et argent, pendu-
les garanlies.
Specialitds: l)agues frangaises en bril-
lants a partir de P. -)00, aliiances Or
18 K anglaises et fran'aises sur com-
mande. Service d'argenterie complete
pour mariages.
Tous les :aricles vendus par la mai-
son sont ga antis.
Achat de diamants, pierres precieu-
ses et vieille bijouterie a des prix avan-
tageux.
Contre remise de Deux dollars en
timbres-poste d'lHaiti, la Maison Mat-
teis envoie franc de port sous pli re-
commando dans toutes les villes de
la Republique Lunettes ou lorgnons en
nickel inoxydables, selon les prescrip-
tions des Docteurs ou instructions
des acheteurs.

Francisco DESUSE
Fabricant de chaussures

La Manufacture a toujours en dd-
p6t un grand stock,- pour la vente
en gros et detail,- de chaussures en
tous genres pour
HOMMES, FEMMES, ENFANTS
Les commands des commercants
de I'interieur pourront etre executees
dans une semaine a peu pres.
23, rue des Fronts-Forts, 23
PORT-AU-PRINCE ( HAITI )









AVIS
Le Restaurateur de la sante
Remede ellicace centre toutes les mala-
dies provenant de I'impuretd du sang.
La boite de d201 pilules : P 5. 00
L'enveloppe de 30 pilules : 1. (00
J'envoie atis et franco, sur demand
'enveloppe-echantillon et prospectus.
H. BONHEUR ( Agent )
HOTEL-BELLEVUE.


RHUM-SYLVAIN
Pr'oduit de 1' Usine St. Michel (Arcahaie)
Vieillissement nature jusqu'A 12
et 15 ans.
PRIX TREIS MOD IRI:S
VeAte en gros et en detail.
Maison M. Sylvain
4.'t ,Rue dles Front.-Foris.
*-- .-^-== '- *
I)oclteur Branch
DENTIST
Cuonslll- L titiis ia liInicile S'inscrire
Sa la l~iiht'macie Notre I amte pour toutes
demanrles.

Pliiarlacie F. Bruno
(7-119 IlUEs l'. ALI'S ET FEnOU.
Soecialites F. Bruno:
Poudre puissantecolj t re dmangeaison,
lprurigo, suiieur des pieds- l.a boite P. 1
Siroup a(ti,.shinatilue, remrnde efficac.e
centre les acc6s friqueiites le flaconi ;P : 1. 50.
Consultations i'raiuiles :
Marlii et leudi de 8 ) 9lieures du matin
par le Docteur. N. Tio.~Ms.

(in Deielande
A aclieter des timbres usesl'l'Haiti, bien
azsortis. pli"r crt o, pi,,r' mille. Condi-
tinis tris tvaintigeuse.s.
S'adlressor au bureau du journal.



Ti"bere Zephirin Bell
Fabricant de chaussures en tous
genres. Pour Hommes, Femmes et en-
fants.
Place de la Croix-der-Bossales.
SPICIALITE:
PANTOUFLES MULES

VOULEZ-VO US aoir
deuretreparateur de Pianos ? ?
Adressez-vous sans crainte des condi-
tions, a: Me. Arthur Ionuiefil artiste
pianiate Piofesseur de Musique.
81 RUE TIREMASSE 81
Quarter St. Joseph


BAR DE LA POSTE-
VIS-A VIS LA POSTE, GRAND'RUE

Avise sa clientele de la baisse des prix de I'excellent vin rouge Clos-Beau
Soleil qui se vend actuellement :
2 Gourdes le gallon
15 Gourde le 1/2 gallon
0.50 le quart de gallon
0.60 le litre.
LE BAR DE LA POSTE
vis a vis la Poste Grand'Rue
Vendra A partir de ce jour son Vin blanc a Graves .
Le gallon ..... G. 2.50
Le demi-gallon .. 1.25
Le quart ....... 0.63
Le ltre ...... .0.70
Exicait du .Journal L' Gaulois (article idu Dr. D. Dutaut)
aprgs unt' wvisilc dans le Bordelais.

Nl os IV. eLdoc

11 est universellement reconnu qlue less ins dlu lMdoc possedent les propri-
t1s les plus lienifaisantes : iie helle couleur de rubis, du corps, line finesse et
un moelleux qui ne sent e, au~Ici, autre vin aussi piononces et aussi agrea-
bles ; ne t\-e p!eiiie de delicalesse et le disti -ction ; un ar6me et un bouquet
qui leur donnent un cachet unique et qui, en sc developpant avec les annses,
les font s'amnliorer en vieillissat t : i'alcool et le tannin en proportions con-
venables pour leur peinettie de vieillii sians sec&er, sans perdre leur belle cou-
leur et leur influence forliiante sur I'organisnie human, tells sont les qnalites
principles qui font la gloire du vin du Medoc.
Mais il en est une autre qui leur ,donne, au plus haut degrd, une valeur hygi6.
nique qn'on ne trouve au mmne point dans aucun autre vin : c'est I'dldment
ferrugineux, sous la forme de tartrate de fer ou d'autres sels de fer. C'est grace
a ce principle fortifiant et tonique que les vins du Mddoc ont acquis, a cote de,
leur antique renommee comme vin des rois et des favors de la fortune cell
tout aussi noble et aussi glorieuse de vin hygidnique, renommnes dues a leur
double m6rite de procurer le plaisir et la sante.
* t en quittant les aimables chefs dle la Maison qui m'avaient fait si gracieu-
sement les lionneurs de leur dtablissement, je songeais, un peu envieux (c'est
humann, aux heureux clients de M. A. GUIHIIOU vREnFe aine, qui auront le
bonleur ide sc fire exp6dier les vieux Medoc qui reposent, tranquilles et vene-
rIs, dans leur grand clais.
Dr. DANIEL DUTAUT.
LE BAR DE LA POSTE
vi.s d vis la Poste
Agent de A. GUILHOU frjre aind de Bordeaux
Pour faire connaitre et apprtcier ce que sent rdellement les M6doc de
A. GUILHOU frhre aind, avise sa nombreuse cilient6le qu'il met en vente les
M6doc 1900 de A. GUILHOU frere aitd.
A G. 3 le gallon
1.50 le demi-gallon"
0 75 le quart de gallon
0.85 le litre
LE BAR DE LA POSTE
Vis 4 vis la Poste, Grand'Rue
Met 4galement en vente ce jour un Vin blanc sup6rieur St. Morillon de
A. GUILHOU frere aind i
G. 3 le gallon
1.50 le demi gallon
0.75 le quartde gallon
0:85 le litre
LE BAR DE LA POSTE
vis a vis la Poste, Grand'Rue
Poss6de un stock de vins fins en bouteille come it n'en n'existe pas sui ceti
place.
Demandez le catalogue de A.GUILHOU frere ain6
Expeditions pour la Province


e~ -