Title: Republique cubaine
ALL VOLUMES CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081139/00077
 Material Information
Title: Republique cubaine
Series Title: Republique cubaine
Physical Description: Serial
Language: French
Publication Date: August 5, 1897
 Record Information
Bibliographic ID: UF00081139
Volume ID: VID00077
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.

Full Text






















Patrie et Libert


ACTION & ADMINISTRATION Anne ARIS 5 Aot 189o 4 PRIX DE L'ABONNEMENT EN FRANCE
RDACT, Rue Saint-Vincen-de-Paul 2 Anne Une annepayable d'avance.. 20 fr. 22. r.
Un timn semestre, id. id... 6 50
Tlgraphe : EPCUBAINE PARAIT TOUS LES JEUDIS UatrAmest're, A. IGER. o 6. o
Une anne, payable d'avance ..........25 fr,
Les manuscript e sont pas rendusDirecteur-fondateur : DOMINGO FIGAROLA CANEDA Un semestre, id. id. ......... 13 f.
Dir eanteur-s fonnUN NUMEtO : 0 fr. 25


* A


AVIS


Nous avons l'honneur de prvenir nos
abonns qu' la suite du transfer de notre
imprimerie Pai is, le service du dpart des
numros du journal a d souffrir de certain
retards.
Pour le mme motif et jusqu' complete
installation, le journal sera public dans les
prsentes conditions matrielles.
Que ces lignes servent d'explication et
d'excuses auprs de nos abonns.


DIGNE RPONSE


onsieur V. Mestre Amanbile
nous demand l'insertio i
de la lettra qu'il a adresse
au journal Le Soir, et que
ce journal n'a pas jug con-
venable de publier intgra-
jlement.
Non seulement nous ac-
cdons avec plaisir cette
emande, mais encore nous croyons accomplir
le devoir le plus lmentaire de journalists
cubains en lapubliant.
Voici cette lettre:

rponse au journal LE SOIR"
Monsieur le Rdacteur en Chef,
Les habitudes de courtoise impartialit de la
press parisienne me font esprer que vous
n'hsiterez pas publier la protestation sui-
vante.
D'avance, je vous en remercie. persuade que
vous accorderez unCubainle droit de rpondre
aux insultes qui atteignent son pays, quelle
que soit la source de ces insultes.
Dans votre numro en date du 1er aot, un de
vos rdacteurs a rendu compete d'une conver-
sation qu'il a eue avecun des attachs del'em-
bassade d'Espagne, remplaant le marquis de
Novallas, absent pour quelques jours.
Cet attach d'ambassade, en un style qui d-
tonne dans la bouche d'un personnage official,
en destermes dignes d'un exalt que la passion
emporte au del des bornes permises, injuries
les Cubains en gnral, et le colonel Arenguren
en particulier.
Le cas de cet attach exalt est d'autant plus
grave et impardonnable que ses basses calom-
nies s'abritent sous le voile de l'anonymat.
Il y atoujours que'que lchet insulter de
loin sans dire son nom.
Mais le but de malettre n'est pas de faire res-
sortir lindignit de cet exalt anonyme: je n'ai
d'autre prtention que de dmontrer quel point
il a os mentir; et derectifier l'opinion souveraine-
ment injuste que les lecteurs de vote journal
pourraient se taire de mes compatriots la
suite de la lecture de son odieux factum.
Les Cubains ne sont pas mats, puisque, d'a-
prs les journaux de Madrid, et notamment le
Heraldo, une forte colonne espagnole, dans un
recent combat, a t een eloppleet presque dtruite
par les patriots de Cuba.
11 estfaux que lesCubains manquent de canons,
puisque, d'aprs les dernires dpelies offtceel-
les, l'arlilleric cubaine a rduit au silence les
forts des villes de Guimaro et Cascorro o les
troupes espagnoles ont d capituler.


Il est faux que les Cubains ne soient plus
craindre maintenant, puisque le gnral Weyler
vient d'tre forc d'vacuer les villes de Bayaino,
las Tunas, Baire et autres moins importantes.
En un mot, avouent les journaux madrilnes,
les troupes ne sont maitres que du littoral, et
n'ont pas fait un pas dans l'intrieur des terres.
Quant l'attaque de la Havane que dment
avec tant d'impudence l'exalt anonyme de
l'ambassade, elle est exacte de tous points. J'a-
jouterai que ce n'est pas la premiretois que la
capitale,de Cuba est attaque par les pat'iotes.
Il faut avoir lamauvaisefoi la plus indigne ou l'i-
gnorance la plus complete des operations de la
guerre pour oser prtendre que la Havane est
l'abri d'V coup de main. M. l'attach d'am-
bassade ignore donc qu'un certain nombre de
faubourgs de la Havane sont presque au pouvoir
des Cubains qui y reviennent toutes les nuits et
y sont pour ainsidire camps en permanence?
Faut-il lui citer les noms de ces faubourgs, qu'il
doit d'ailleurs connatre aussi bien que moi?...
Nlarianao, Jesus del Monte, Guanabacoa sont
presque quotidiennement envahis de Cubains
qui yentreni, pregnant, possession des liaisons,
des magasins, etc.
Je mets au dfi toute l'ambassade espagnole
de dnier ce qu
j'avance...
Mais o l'anony-
mne insulteur passe Y
les bornes c'est
lorsqu'il prtend
dmontrer la f-
rocit des Cubains
et la gnrosit du I .
gnral Weyler.
LesCubainsfont
la guerre pour la .
libert, pour le
droit sacr qu'ont ** ,
tousles hommesde
vi'vre indpendant
en une patrieind-
pendante... C'est
dire qu'ils sont
pousss parole sen-
timent le plus g-
nreux qui puisse
animer des honm-
mes libres. C'est
dire qu'ils obis-
sent aux mmes
inspirations su-
blimes qui con-
duisaient les sol-
dats de la rvolu-
tion franaise
Jemapes et Fleu-
rus et qui pous-
saient Lafayette et Le colonell Nes
Rochambeau
s'embarquer pour
l'Amrique.... C'est dire qu'ils combattent par
les armes les oppresseurs de la patrie, mais
qu'ils sont pleins de mansutude pour l'ennemi
dsarm et bless....
Telle est la g.inrosit des Cubains aprs la
bataille, que le marchal Martinez Campos s'-
criait un jour :
Je ne peux pas fusiller' les Cubains
qui me rendent mes prisonniers
Martinez Campos a t rappel pour ce mot!...
M. Weyler a accept la tche de fusiller sans
piti des vieillards, des enfants et des femmes..
L'histoire lui en demandera un compete terrible..
Passons !
Quant au colonel Aranguren qu'on reprsente
vos lecteurs comme un brigand, un affair .
qui n'en veut qu' la bourse du passant , voici
le dernier trait que je veux citer de sa conduite,
- trait officiellement constat :
Neuf officers espagnols faits prison-
niers par lui ont t renvoys la Ha-
vane, avec une escorted de sret.
Ils reconnaissent et proclament eux-mimes
qu'ils ont t traits come des gentilshommnes
par un gentilhomme, et que leur tonnement
n'a eu d'gale que leur admiration, lorsque, au
lieu d'tre fusills, ils ont t remis libert.
Que diraient ces neuf officers, s'ils savaient
que leur sauveur est trait de brigand !....
Le colonel Nestor Aranguren, parent de MM.
Mora, S iiuil, Dr. Giralt, alli aux premires
families de la Havane, et lui-mnime d'une des
families les plus considrables et les plus riches
de l'ile est un patriote ardent, un homme de
cour et de courage. A peine g Jde vingt-qua-
tre ans, il s'est rvl un brilliant chef de guerre
digne des Maceo et des Maximo Gmez, puis-


qu'il a dj remport de nombreuses victoires,
et qu'il est devenu le plus redoutable ennemni
des Espagnols, qui ne pouvant le vaincre les
armes la main, cherchent, comme on le voit,
a le terrasser par la calomnie...
Mon ami Aranguren combat l-bas pour la
plus noble des causes... Je sers la mme cause
avec la mme ardeur bien que par d'autres
moyens...
Mais les armes la main, moi aussi, je suis
prt dfendre en lui la patrie lchement insul-
te. Et si l'anonyme de l'ambassade veut croi-
ser le fer avec un Cubain, il trouvera quand il
lui plaira celui qui ne craint pas de signer en
toutes lettres.



7, rue du Port-Mahon.

Notre cher compatriote et collaborateur M.
Mestre Amabile n'est pas seul, et ne saurait l'tre
partout ou il se trouve un autre cubain,
comme lui jaloux de dfendre sa patrie outra-
ge.
Poursapart La Rpublique Cubaine se
dclare complte-
ment solidaire de
ladignelettrequ'on
vientdlelire, eltplus
encore : elle pr-
senteseslecteurs
le tmoignage du
procd noble et
lev du colonel
Cubain Aranguren
qui a mis en liber-
t neuf officers es-
pagnols, ses pri-
sonniers.
Assurment au-
cun deces derniers
qui chaque jour,
bien que pour une
mauvaise cause,
exposent leurs
poitrinesaux balles
cubaines, et qui
signrent un certi-
fical danslequel ils
reconnurent lache-
valeresque faoii


Ior .Pruzium'ir


d'agir du chef rvo-
lutionnaire, aucun


dis-je ne serait
capable d'ap-
prouver les basses injures et les calomnies diri-
ges par l'anonyme attach de l'ambassade espa-
gnole.


---------------
LE COLONEL ARANGUREN


Il y a quelque temps nous avons donn dans
notre dition espagnole le portrait de ce jeune
vaillant chef cubain.
Nous le donnons aujourd'hui dans la parties
fran;aise afin que nos lecteurs qui ignorant la
langue espagnole puissent apprcier l'homme
et le chef militaire, que l'attach de l'ambassade
espagnole a si gratuitement calomni.
Le colonel Aranguren arrta, le mois (le jan-
vier dernier,un train sur la ligne deGuabanacoa,
voici la lettre qu'il adressa au boucher gnral,
aprs son exploit :
San Luis, 17 Janvier"
"A Valeriano Weyler, gnral en chef
des forces Espagnoles. Havani.
Monsieur,
A 10 heures du soir dans la nuit du 16 cou-
rant j'ai attaqu le train de Regla Guanabacoa.
Un group de vos officers s'y trouvait. Ceux
qui rsistrent furent tus, et les autres fails
prisonniers.


Ces derniers sont :
Capitaines : Andrs Soriano, Joaquin Otero,
Antonio Prez Martinez.
Lieutenants : Tomas Gonzlez, Antonio Be-
,tancourt; 2, lieutenants : Jos Morrero, Jos
Velasco, Pio Gil, Bernardo Barros.
Les particuliers, MM. Pedro Lpez, Anto-
nisGargallo, Auspicio Ntiez, Sebastian Mapias
et Jud Mesa, se trouvaient aussi dans le
train.
Le lieutenant Barros qui tait Cubain a t
pendu comme traire sa .patrie; son corps
sera l'inconscient porteur de la communication
que je vous adresse.
Les autres, comme espagnols, ont t res-
pects. Le consul amricain pourra venir les
prendre. Les prisonniers attendront aux envi-
rons du village de Minas, sur le chemin do
Campo Florido..
Tout acte de mauvaise foi cotterait la vie
des prisonnierg don't je vous parle.
Patrie et Libert. "
Nestor Arangoen, Colonel."
Quand les espagnols pourront indiquer un de
leurs chefs qui en aura fait autant pour des pri-
sonniers Cubains, nous nous engageons pu-
blier le fait dans notre journal.


LA DERNIERE CARTOUCIIE

La puissante et active nation espagnole bout
de resources pour combattre les cubains qui
luttent depuis deux ans pour leur indpendance,
ayant puis toutes ses forces militaires et tous
ses moyens pcuniaires, vient de recourir un
supreme effort.
C'est ainsi qu'elle s'est mise en pourparlers,
avec le Dr. Koch pour l'envoyer Cuba et faire
des recherches sur le microbe de la Mlanijua
afin d'inoculer tous les habitants de ce pays
pour les prserver de la terrible pidmie don't
les victims ne se competent plus.
On nous apprends la dernire heure que
Romero Robledo, qui dit-on accompagnera le
Dr. Koch dans son excursion Cuba, obissant
un sentiment do haut patriotism, veut tre
le premier inocul.
Que bien lui fasse !


LA PACIFICATION

LaI Vozdel Obrero, du Ferrol reproduit d'un
autre journal espagnol le passage qui suit :
A cause du manque de fonds les commandants
militaires de Remedios et de Manzanillo se sont vus
obligs saisir les vivres des piceries des villages
pour rationner les troupes. Les fournisseurs se refu-
sent livrer de- vivrea parce que le gouvernement
espagnol leur doit dj de grosses quanhits.
Voulez-vous davantage? Lisez ce tlgramme
qui a t public par tous les journaux dtra-
gers :
Au Vedado (Havane) la soldatesque espagnole
pille les mraisons, insulte et menace de mort, les






1~R~g~e C~a~ne-


habitants. Elle a vol, une famille Amricaine,
tous ses bijoux valus 22.000 dollars. La nuit der-
nire des vols ont t commis dans six autres mai-
sons
On voit la faon de pacifier de Canovas et de
Weyler, Les officers comme les soldats s'em-
parent main arme de la proprit p ive pour
ne pas mourir do faim.
Il n'est pas douteux que ce soit l une pacifica-
tion..... espagnole bien entendu.


INFORMATION AUTORISE


Le Dr. Hurry W. Dauforth qui fut pendant
l'anne dernire mdecin particulier du Prisi-
dent Cisneros est revenue Washington.
Il a t, dans cette ville, faire une declaration
la commission des relations extrieures du
Snat. Le docteur a dit : a Il semble que le but
de la commission est de se rendre compete si
les Cubains ont en ralit une residence fixe
pour leur gouvernement; je crois pouvoir vous
satisfaire en vous prouvant qu'il existe positi-
tivement une capital de la Rpublique Cubaine
et que le gouvernement de l-bas est repr-
sentatif avec Cisneros comme president; Mass,
vice-prsident; Portuondo, secrtaire des re-
lations extrieures, Pina, secrtaire' des finan-
ces; Garcia Cafiizares, secrtaire de l'intrieur,
et Roloff secrtaire de la guerre et de la marine.
Tous employs bone fde, et en service actif.
On a donn la capital le num de Agiero;
elle est construite environ trois lieues de
Guimaro, dans la parties orientale de Puerto
Principe.
Le pays est en ruines; Puerto Principe on
achte du btail pour alimenter les troupes,
mais les vgtaux manquent; Santiago de
Cuba au contraire, il n'y a pas de blail tandis
que les vgtaux abondent. A Pinar del Rio les
troupes cubaines no manquent de rien. A la
Havane et Matanzas tout fait dfaut. A Santa
Clara il y a grande abondance d'aliments.
La commission du Snat de Washington a
dclar que le Dr. H. W. Dauforth tait la pre-
mire personnel qui lui donnait une information
directed et dtaillee dela vraie situation du gou-
vernement des cubains.



REVOLUTION CUBAINE
SERVICE SPECIAL
DE





Du "11 aot. Un meeting a eu lieu hier
Valence. M. Silvela, rclam la convocation
des Corts en octobre pour permettre la rgen-
te de recueillir l'opinion des dputs. M. Sil-
vela constate que Cuba n'est pas pacific et que
la politique des conservateurs a chou au tri-
ple point de vue politique, militaire et interna-
tional.
Le Heraldo public une dpche de la Havane
donnant des dtails sur l'attaque de Marianao,
aux environs de la Havane, par les insurgs.
Marianao taittranquille et les nombreuses famil-
les qui passentl'tdans cette ville n'prouvaient
aucune crainte quand, le 30, vers dix heures du
soir, un chef cubain pntra soudain dans la
ville avec 500 hommes.
Du La panique est grande parmi les ha-
bitants deMarianao : de nombreuses families re-
tournent la Havane.
Du 3. El Pais de Madrid public un arti-
cle dclarant que l'horrible forteresse de Mont-
juich. Il dit en terminant : Il est ncessaire,
qu'on voie qu'en Espagne il y a dens qui ne
veulent pas se rendre complices du crime; il
est ncessaire qu'on sache que nous sommes
non des sauvages, mais un pauvre people mal
gouvern.
Suivant une dpche de La Corresponden-
cia de Espaila, une expedition destine Cu-
ba aurait t prpare aux les Carolines.
Du 4. Parsuite des nouvelles prescriptions
concernant l'impt de consommation qui les frap-
pe, les industries et commerants tablis
dans les zones de la banlieue de Madrid ont fer-
mes hier leurs boutiques. Le maire de Ma-
drid aconfr avecle prfet et les reprsentants
des ngociants au sujet de la question des oc-
trois. En presence de la continuation de l'agita-
tion, les dlgus des poposants au fermage de
l'octroi ont renonc leur mandate. Le maitre a
galement renonc de nouveaux pourparlers.
Le ministry de l'intrieur est intervenu pour as-
surer ie respect de la loi et la gendarmerie adis-
sous une manifestation tumultueuse.
Le ministry de la guerre a dclar quil
.avait 8,000 hommes pr'ts renforcer l'arme
de Cuba.
Du 5 Le ministry des colonies, aprs avoir
soumis M. Canovas les projects de tarif provi-
soire pour Cuba et les bases des rformes ad-
ministratives dans les les Philippines, viendra
St-Sbastien faire signer les dcrets la r-
gente pour les promulguer immdiatement.


BIBLIOGRAPHIE

Les Inquisiteurs d'Espagne. La li-
brairie Stock nous envoie ce livre de M: Tarri-
da del Marmol, ex-directeur de l'Acad-
mie Polytechnique de Barcelonne, La champagne
engage depuis plusieurs mois par les organes pa-
risiens les plus influents sur les milieux populaires,
champagne qui a eu sa rpercussion dans les princi-
pales villes d'Europe, a mis en lumire les procds
inous, dignes du moyen-age, employs Mont-
juich. Ce livre examine en mme temps que la si..
tuati on faite la pninsule le gouver-
nement de M. Canovas, le problme cu-
bain et le problme phillipin. Il montre les mmes
procds de domination sauvage engendrant par-
tout la mme revolte.

Les Annales Politiques et Littraires. -
15, rue St-Georges, Paris. Envoi d'un numro
spcimen. -- Abt : un an, 10 fr. -

L'Arbitrage entire Nations. La Socitl
Franaise pour l'Arbitrage entire Nations don't le
president est M Frdric Passy, membre de l'Ins-
titut; les MM. Charles Richet, professeur la Fa-
culte de mdecine, et Arthur Desjardins, avocat
gnral la cour de cassation, et le secrtaire g-
nral M. Edmond Thiaudire, membre du comit
de la Socit des Gens de Lettrespublie depuis quel-
que temps une petite revue mensulle portant ce
titre: L'Arbi'tage entire Nations. Bureaux
10, rue Pasquier, Paris.
Nota. Aux auteurs et diteurs nous donne
rons, notre titre 'Bibliographie, l'analyse de tous
les ouvrages don't on nous aura adress, franco de
port, deux exemplaires.


A NOS LECTEURS

Pour donner satisfaction aux demands qui sont
parvenues, La lR(publique Cubaine est mise en
vente Paris dans les kiosques suivants
Kiosque 51 bouni. Poissonnire.
52 Poissonnire en face Brbant.
46- Montmartre, en face le pas. Jouffroy
37 des Italiens, coin rue Richelieu.
35 en face pas. de l'Opra.
31 coin rue Lepelletier.
33 en faee pas. des Princes.
32 en face caf Riche.
25 en face Crdit Lyonnais.
18 des Capcines.
290 Place de l'Opnesa.
131 J en face le caf de la Paix
7 boi. de la Madeleine, coin rue Gambey.
3 Place de la Madeleine.
120 Gare Si-Lazare, court du Havre.
172 cour de Rouen.
58 bonui Poissonnire, coin rue Possonniire.
62 Bonnp-Nouvelle, en face Marg'uerv.
92 en face le muse de la Porte SaintDlenis
69 coin (lu boul. St-Denis et S);basiopol.
96 boul. Si rasbourg, coin r. (u Chi.teau d'eau.
89 ien face la gare d(le l'est gauche.
95 droite.
-- 79 Place de la Rpublique, face les omnibus.
Librairie 7,1 Boul. Voltaire.
Kiosque 93 Sbastopol, coin rue Rambuleau.
271 enfacelesl'elilt -Agneaux
108 en face la tour SI-.Jacqu"s,
151 Place de la Bastille.
227 Pont au Change.
116 coin du boul. St Germain et St-MLhel.
158 boul. St-Michel, coin rue Soufflot.
250 b. St-Gernain coin r. de l'Anc. Comdie
1-16 Place du 'l'hitre-Fran ais.
1.14 Place du Palais-Royal.'
149 Gare du Nord.
225 Rue de Chtleaudun.
324 Rue du Quatre-Septembre.
111 Rue Monge.
327 Rue Rivoli.
50 Rue des Martyrs.
230 Rue Marengo (face Louvre).
Dpt gnral la Bibliothque des journaux de
province et trangers, 1'14, rue Montmartre.


ALBERT RUZ
Dentiste Anmricain
OPERATIONS GARANTIES
ELIXIRS & POUDRES DENTIFRICES
23, Avenue de \1ag'ran
PARIS.

Gurison e SURUDIT.
S Les TYMPANS ARTIFICIELS
btroveta, de NICIISLA N, guirscnt ou soulagent la
S ' Us. i vl\\ Pa LUS URtDIq ue lle u l q T, r.TBm. Enoyoer

--es qui ont c tfi fait f pour gurir la SURDIT, et
S. ausl des lcttre deo recommaneatiom de Docteurs,
Sd'Avocats, d'Edliteure et autres humomesnmineats qui
-S f t ONT T GURIS par tes TYMPANS et LE
,..-- J -' ~ ~RECOMMANDENT HAUTEMENT.
'adresser J. E. NICHOLSON. 4. Rue Drouot. PABI&


FONDERIE SPECIAL DE BLANS & FILETS

G. PEIGNOT
S S' de v' Routier et Peignot
Blancs; Interlignes; Garnitures; Filets
S en matire, en cuivre, en zinc oa mixtes;
en lames ou par collections systmatiques; Blocs
S....et Griffes pour clichs; Accolades; [
SMatriel en cuivre pou' journaux ; Lignomtres; ?
CI aractres, Labeurs, Fantaisies; Vignettes;
I R'glure brevete; Coupoir biseautier;etc.
S TEULIRS : u IsGAR U lUt]l, 6S. MAlSON DEI VIN T : It DONT, 26
|11 PARIS 1



MANUFACTURE F. PINET
44, rue Paradis-Poissonnire, PARIS
Les Dames qui ne trouveraient pas dans la Ville
qu'elles habitent les chaussures F., PINET,
peuvent s'adresserdirectement la Maison de Paris' .
Le CATALOGUE ILLUSTR leur sera adress Fo SUR DEBANDE


L'admijuist,'ateut-Gerant : A. HIRIART.

Paris. Imprimerie G.STON MARICHAL, 55, rue d'Hautevillo.


de SLINIMENT GENEAU
" MARQUE ,Seuli TOPnQfE
A us rauRiQuc remplaant le iu'EU
DE sans douleur ni chute du
E'U poil. Gurison rapid t.
Sfiredes Boiteries,
--Ta iolettes, Ecarts,
P -s .tF'osteZtres, tssigoum,
DE Engorgements des iambet,
TARES ie7-os. Eparvins,etc.
Ph"b ei'EAU. 275,.r St-lioord,Paris. E, fcocntre man,]at-iioteside G Ir.


ROSEE CRME
Cette Crme de beaut est inaltrable,
elle entretient la peau et fait disparatre
les rides. Prix : I fr.
ROSE NEIGE poudre de riz adhrente, in-
ROSE lNUlGEvisible, hyginique. Prix: 3fj
Dfl E deBfO|| ur U dentifrice antiseptique.
DULr Lla DUU I Fracheur, conservation
des dents. Prix : 3 francs.
ROSEduCORPS la meilleure et la plus
R hyginiqne eau de toilette
connue. Prix: 3 francs.
SAl Rdel SE o poeedn nt les qualits de
SAVONu l UOSLEE la -Rose crime" au par-
fum exquis, leplus agrable de tous les savons.
( Le savon: 4 fr. 25.
PRIX La boite de 3 savons: 3 fr. 3.
EN VENTE
dans toutes les bonnes Parfumerie.
En vente Paris :
H. BERTRAND, rue de la Tou0r-d'Auvergue, 35.
Fournisseur de toutes les Cours royales d'Europe
Envoi franco centre lMandat on Timbres-poste


Eronomit
Cdlrii

CHOCOLATE

EXPRESS


CRME MEDICIS
Pour le renouvellement, le rajeunissement de
l'piederme,la blancheur, le velout dela peau.
L -,, qui reunisse toutes les conditions
r' pour rendre le teint pur et frais,
peau b uanche et douce, exempt
'. sJ rides et de toute imperfection
S ,' le. il, Masque, Tannes. Couperose,
S- uons, Taches de ousseur, etc.
, -." ,. Approbation des Mdecins.
POT: 3,50 et 71,1o "..'"-po.te
DUVET DE ROSE
La plus apprdcie des Poudres de Riz
plu iu hygienique, la plus favorable
i a boeaute. Rend le teint mat et
... ......lo nom: DUVET DE ROSE.
3 nuances:blancheroe,ose th. Boite :4et 6, fc.. *m', -p'"
G Parumerie Universelle, 1, Ruedu4.4-etembre. Paris.


TABLE FERET
16, Rue tienne-Marcel, PARIS
BUREAU MINISTRE lvation facultativeetautoma-
tique, avec parties inclinable volont pour former
3pupitre. Bien-tre, confort, hygine, procurs par
"usage et les travaux alternes assis et debut.



u }
-. . i


TABLES SCLAIRES ELIAfI'H FACULIAlIVE
Bureau dC stylo et oonniTerciau::
NOTICE ENVOYE FRANCO





LACORDAIRE

Pastilles Lacordaire
Les meilleures contre Rhume, Bron-
chite, Grippe, Influenza, C;atar-
rhe, Asthme, Enrouement, Urri-
tati.on de poitrine, Laryngite,
Ptthlisie.
Si vous toussez
ayez toujours une Pastille
lacordaire sucer.
DOSE: De 4 6 pastilles par jour
En Vente dans toutes les Pharmacies
DE FRANCE & DE L'TRANGER
A PARIS, 72, Rue des Tournellcs



Pharmacie au Printemps
Eug. FORN5IoER Ph- del" Classe, x-Inlt.des IHpitaux
PARIS .114, Rue de Provence, 114 PARIS
TLPIIIONE Adresse Tdiugeaphlque: Pausedun-Parls.
PRIX moDRS sans gue jamais la qealit
ou la puretd des products se trouve sacrifice.
SPCIALITS PHARMACEUTIQUES
avec toutes les remises du commerce.
PRODUCTS HYGINIQUES PRODUCTS VTRINAIRES
Appareils et Accessoires Chirurgicaux et Ilygitniques
e De PREMIilS E FABilRCATION.
Ian Spricht Deutsch Inglish Spoken Si parla Italian0.


Nous avons l'honneur d'informer nos lecteurs que nous mettons en vente a
collection complete du journal illustr La Rpubllique Cubaine, comprenant
l'anne 1896 cihue, pour le prix net de 33 francs pour la France et 36 fr' a
pour l'tranger. Les frais d'affranchissement restent notre charge.
Dans ce journal illustr, le seul organe Cubain on Europe, et aussi le seui
qui se public en francais et en espagnol, on trouvera les renseignements les plus
complete et les plus exacts sur la guerre de Cuba. La parties illustre content un
grand nombre de portraits de personnages cubains et trangers d'actualit, de vues
de villes et de villages, des plans des autographs, des caricatures et autre
dessins d'actualitls.

PIIMEI OFFERTE PAR LE JOURNAL
Nous offrons, titre de prime exceptionnelle, une remise de 20 pour 100 sur les
prix sus-indiqus, ce qui rduit le prix de la collection 26 francs 40 pour la France
et 28 francs 80 pour l'tranger.
1 A ceux de nos abonns actuels qui dsireraient acqurir cette magnifique collection;
2 A tous les nouveaux abonns au journal pour une anne.


L'affranchissement sera fait nos frais et les demands doivent tre accom-
pagnes d'un ordre de paierment en monnaie franaise, adresses 20, rue Saint-
Vincent-de-Paul, PARIS.


NOTA. Nous avertissons nos lecteurs que nous ne servirons aucune collection
gratis.





5 Aot 1897


I _


rPi~e




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs