• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Title Page
 Code penal
 Annexes
 Annexes






Group Title: Code pénal avec les dernieres modifications, annoté
Title: Code pénal avec les dernieres modifications, annoté
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00078528/00001
 Material Information
Title: Code pénal avec les dernieres modifications, annoté
Series Title: Code pe´nal avec les dernieres modifications, annote´
Physical Description: 126 p. : ; 18 cm.
Language: French
Creator: Haiti
Héraux, Aug. A ( Auguste Albert )
Publisher: Impr. A.A. Héraux
Place of Publication: Port-au-Prince
Publication Date: 1938
Edition: 2. ed.
 Subjects
Subject: Criminal law -- Haiti   ( lcsh )
Genre: non-fiction   ( marcgt )
Spatial Coverage: Haiti
 Notes
Statement of Responsibility: par Aug. A. Héraux.
 Record Information
Bibliographic ID: UF00078528
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: ltuf - ADL0904
oclc - 25021533
alephbibnum - 000670361
lccn - 44020595

Table of Contents
    Title Page
        Page 1
        Page 2
    Code penal
        Page 3
        Page 4
        Page 5
        Page 6
        Page 7
        Page 8
        Page 9
        Page 10
        Page 11
        Page 12
        Page 13
        Page 14
        Page 15
        Page 16
        Page 17
        Page 18
        Page 19
        Page 20
        Page 21
        Page 22
        Page 23
        Page 24
        Page 25
        Page 26
        Page 27
        Page 28
        Page 29
        Page 30
        Page 31
        Page 32
        Page 33
        Page 34
        Page 35
        Page 36
        Page 37
        Page 38
        Page 39
        Page 40
        Page 41
        Page 42
        Page 43
        Page 44
        Page 45
        Page 46
        Page 47
        Page 48
        Page 49
        Page 50
        Page 51
        Page 52
        Page 53
        Page 54
        Page 55
        Page 56
        Page 57
        Page 58
        Page 59
        Page 60
        Page 61
        Page 62
        Page 63
        Page 64
        Page 65
        Page 66
        Page 67
        Page 68
        Page 69
        Page 70
        Page 71
        Page 72
        Page 73
        Page 74
        Page 75
        Page 76
        Page 77
        Page 78
        Page 79
        Page 80
        Page 81
        Page 82
        Page 83
        Page 84
        Page 85
        Page 86
        Page 87
        Page 88
        Page 89
        Page 90
        Page 91
        Page 92
        Page 93
        Page 94
        Page 95
        Page 96
        Page 97
        Page 98
        Page 99
        Page 100
        Page 101
        Page 102
        Page 103
        Page 104
        Page 105
        Page 106
        Page 107
        Page 108
        Page 109
        Page 110
        Page 111
        Page 112
        Page 113
    Annexes
        Page 114
        Page 115
        Page 116
        Page 117
        Page 118
        Page 119
        Page 120
        Page 121
    Annexes
        Page 122
        Page 123
        Page 124
        Page 125
        Page 126
Full Text

9i-~~r ~ql; '
.. ~- *~'pa

CO~n ]~2NA


At IUS


ANNOTt PAR


AuG. A. HARAUX
AVOCAT







DEUXIE1 EDITION







PORT.AU.PRINCI


IUwRm AUR A A. MVRAUX
136, Rue du Mgalin d4 'Etat, 134
1988 -


,'.~L .


DWQK1GS


1 I--
~.~




wo o






CODE PfiNAL


LIOI NOl..

Sur les Dispositions Ginerales

ARTICLE PREMIER. L'infraction que les lois pu- 1.
nissent de peines de police est une contravention.-
C. Civ. 5. Inst. Crim. 1, 11, 122, 133, 457 et suiv.
C. P6n. 4, 383 et suiv.
L'infraction, que les lois punissent de peines cor-
rectionnelles, est un delit.- C. Civ. 1095, 1133, 1168
et suiv., 1812.- Inst. Crim. I A 4, 153 et suiv., 454,
456, 458 et suiv.-- C. Pen. 3, 4, 9, 26 et su;v. 41, 42 et
suiv.
L'infraction que les lois punissent d'une peine
afflictive ou infamante, est un crime.- Inst. Crim.
27z, 292, 298, 455 et suiv.- C. Pen. 2, 4. 6, 7, 12 et
suiv. 31 et suiv, 40 et suiv, 44 et suiv., 57 et suiv.
ART. 2. Toute tentative de crime qui aura 6t6 2.
manifestee par des actes exterieurs et suivie d'un
commencement d'execution. si elle n'a Wt6 suspen-
due ou n'a manqu6 son effet que par des circons-
tances fortuites ou inidependantes de la volont6 de
I'auteur, est consid6ree comme crime, et sera punie
de la r6clusion, don't la duree' sera proportionnee A
la gravity du cas.- C. Pen. 1, 7.4, 20, 58.
Aucune disposition du Code PNnal ne punit 1'intention,
s'il elle n'est manifestde par d&s actes extbrieures et
accompagn6e des autres circonstances constitutives de la
tentative punishable par la loi.- Cass. 26 mars 1847.
ART. 3. Les tentatives de dilits ne sont considerees 3.
comme ddlits que dans les cas determines par
une disposition sptciale de la loi.- C. Pen. 29, 34,
140, 337.







-4-
4. ART. 4. Nulle contravention, nul d6lit, nu! crime
ne peuvent Wtre punis de peine qui n'etaient pas
pronounces par la loi, avant qu'ils fussent commni.-
C. Civ. 2.- C. Pen. 1, 7, 8, 26, 382, 383.
5. ART 5. Les dispositions du present Code ne s'ap-
pliquent pas aux contraventions, delits et crimes
militatres. C. Pen. 40.

LOT NO 2
Sur les p.eines en matiere crininelle
et correctionnelle, et sur leurs effects.
6. ART. 6. Les peines en matieres criminelles sont,
ou afflictives et infamartes a la fois, ou seulement
infamantes.- C. Pen. 1, 2, 4, 7, 8.
7.d ART. 7. Les peines 4 la fois afflictives et infa-
mantes sont :- C. Pen. 10, 17, 18.
1 La mort ;- C. Pen. 12, 13; 14, 22, 25.
20 Les travaux forces A perp6tuite ;- C. Fen. 15,
16, 18, 25, 33, 53, et suiv.
30 Les travaux forces A temps: C. Pen. 15, 16,
19, 25, 33, 53, 54.
4 La detention ;- C. Pen. 17, 25, 33.
50 La reclusion dans une maison de force. C.
Pen. 17, 25, 33.
g. ART. 8. Les peines seulement infamantes, sont:
C. Pen. 10.
19 Le bannissement ;- C. Pen. 41.
20 La degradation civique ; C. Pen. 22, 23, 25.
30 Le renvoi A perpetuitE sous la surveillance sp -
ciale de la haute police de l'Etat.- C. Pen. 31 et
suiv.
9. ART. 9. Les peines en matiere correctionnelle
sont :- C. Pen. 1, 3, 4, 10, 36 et suiv.
19 L'emprisonnement a temps dans un lieu de
correction ;- C. Pen. 26 et suiv., 41 e.t suiv.







'~ *t _ .f. *. *..**'*- .r A-





-. .' .. -

-5-

2' L'interdiction'a temps de certain droits poli-
tiques. civil ou de famille ;- C. Pen. 28, 29.
3 La destitution ; C. Pn. 30.
49 Le renvoi a temps sous la surveillance spe-
ciale de la haute police de l'Etat. C. Pen. 24, 31
et suv.
ART. 10. L'amende et la confiscation spkciale, 11. i
soit du corps du delit, quand la proprite6 en appar -
tient au condamne, soit des choses produites par le
ddlit, soit de celles qui ont servi, ou qui ont etf des-
tinees 6 le commettre, sont des peines communes
aux matieres criminelles et correctionnelles. Inst.
crime; 153 et suiv., 174 et suiv., 185 et suiv., 190 et-
suiv. C. Pn. 1, 36, 37 et suiv. 469, 470.
ART. 11. La condemnation aux peines 6tablies 10.
par la loi, est toujours prononc6e sans prejudice
des restitutions et dommages-interCts qui peuvent
etre dus aux parties.- C civ. 939, 1168- Inst.
crim. 1, 53.- C. Pen. 10, 35 et suiv.
CHAPITRE PREMIER
DES PINES EN MATItRE CRIMINELLE
ART. 12. Tout condamne a mort, sera fusille. 12.d
C. Pen. 7. 12, 13, 14, 25.
ART. 13. L'execution se fera sur l'une des places 26.
publiques du lieu qui sera indique par l'arret de
condemnation.
Les corps des supplicies seront delivrfs a leurs 14.
families, si elles les reclament, a la charge par elles
de les faire inhumer sans aucun appareil.
ART. 14. Si unefemme condamn6e A mort se de- 27.
clare et s'il est v6rifi6 qu'elle est enceinte, elle ne
subira sa peine que quarante jours' apres sa deli-
vrance.- C. Pen. 12, 16.
ART. 15. Les hommes condamnes aux travaux
forces seront employs aux travaux publics.- C.
Pen. 7-2, 30, 16 A 19, 653 et suiv.




-~








-6-

16. ART. 16. Les femmes et les files condamnees aux
tiavaux forces n'y seront employes que dans
I'interieur d'une maison de force.- C. Pen. 14, 15,
33, 40, 53 et suiv.
ART. 17. Les condamnations aux peines perp-
tuelles, a la fois afflctives et infamantes, emportent
la perte des droits civils et politiques, A eompter
du jour fix6 pour I'execution. C. civ. 18 et suiv.-
C. Pen. 7, 15, 53. Const. de 1935 art. 6
19. ART. 18. Les condarnnations aux pines tempo-
arires, affliciives ou infamantes, emportent la
suspension des droits civils et politiques pendant
toute la duree de la peine.- C. civ. 25, 26.- C.
Pen. 19.
II sera nomm6 au condamne un curateur dans la
forme prescrite pour la nomination des curateurs
aux interdits.- C. Civ. 410, 418.- Proc. civ. 784
et suiv.- C. Pen. 19.
La rehabilitation n'a pour effet que d'effacer le crime
et de faire reprendre au condamni la place qae, avant
le crime, il avait dans llasoci46t6.- Cass. 28 Oct. 1907
19. ART. 19. La condemnation la peine des travaux
forces A temps sera prononc6e pour trois ans au
moins, et quinze ans au plus.- C. Pen. 7-3d, 15, 16,
18, 21, 25, 33, 53, 54.
21. ART. 20. Tout individu de l'un ou de 1'autre sexe,
condamne6 la peie de la rCclusion, sera employ,
dans une maison/e force, a des travaux don't le
produit pourra etre en parties applique A son profit,
ainsi qu'il sera r6gl par le Gouvernement.- C.
Pen. 7-4'.
La durke de cette peine sera au moins de trois
anneea et deneuf ans au plus.- C. Pen. 21, 23 et
suiv., 25, 33, 40, 51, 52, 53, 54, 159.
23. ART. 21. La dur6e des peines se comptera du
jour oti la condemnation sera devenue irr6vo-
cable,- Inst. crim. 151, 173, 292. 298.- C. Pn. 187.
25. ART, 22. Aucune condemnation ne pourra etre




* 4W


-7-

ex6cut6e les jours de fetes nationals ou religieuses,
ni les dimanches.-- Proc. civ. 73, 681, 958.-C.
Pen. 219.
ART. 23. La degradation civique consiste dans la 34.
destitution et 1'exclusion du condamnn, de toutes
functions ou emplois publics, et dans la privation
de tous les droits ci apres enonces.- C. Pin. 7-2,
25, 28, 1,..3', 30, 40, 127, 128, 218.
Le condamne ne pourra jamais etre jure, expert,
ni etre employee comme t6moin dans les actes, ni
deposer en justice, autrement que pour y donner
de simples renseignements.- Inst. crim. 67. 100.-
C. Pen. 28.-39, 7', 8', 29.
Il sera incapable de tutelle et de curatelle, si ce
n'est de sesenfants, et sur Pavis seulement de la
famille.- C. Civ. 345 et suiv. 355, 390,405 et suiv.
422.- Proc. civ. 773 et suiv.- C. Pen. 28, 59,-6'.
II sera d6chu du droit de port d'armes. C. Pen.
28,-40.
ART. 24. L'effet du renvoi sous la surveillance
special de la haute police de l'Etat sera d6termin6
au Chapitre III de la present loi.- C. P6n. 31
et suiv.
ART. 25. Tous jugements qui porteront des 36.d
pines afflictives ou infamantes seront lus et publi6s
par extrait dans la ville od le jugement aura et6
rendu dans la commune du lieu od le crime aura
kt6 commis, dans celle oi se fera l'execution et
dans celle du domicile du condamn6.- C. Civ.
91.- Inst. crim. 292.- C. Pen. 7, 8, 13.

CHAPITRE II.
DES PEINES EN MATIERE CORRECTIONNELLR
ART. 26. Quiconque aura 4 te condamn 6A la 40.
peine d'emprisornnement sera renferm6 dans une
mason de correction: ii y sera employee a l'un des
travaux Rtablis dans cette maison, selon son choix,







x^(^../.; .. *. ^^lw^^ 21^s








-8-

sauf le qas prevu en l'article 330 du present Code,-
C. Pen. 1, 3, 4, 9, 27 et suiv-
La dur6e de cette peine sera au moins de six
jours et de trois annees au plus; sauf le cas les
cas de r6cidive ou autres, of la loi aura determine
d'autres limits. -C. Pen. 42, 43, 44, 382, 383.
La peine A un jour d'emprisonnement est de vingt
quatre heures.
Celle a un mois est de trente jours.
41. ART. 27. Les products du travail de chaque
detenu pour delit correctionnel seront appliques,
parties aux depenses communes de la maison, parties
A lui procurer quelques adoucissemerits, s'il le
m6rite, parties a former pour lui, au temps desa
sortie, un fonds de reserve : le tout, ainsi qu'il sera
ordonn4 par des reglements d'administration
publique.
42. ART. 28. Les Tribunaux, jugeant correcction-
nellement, pourront, dans certain cas, interdire
en tout ou en parties, I'exercice des droits politi-
ques, civils et de famille suivan'ts.- C. P6n 23,
29, 81.
1 De vote et d'election ;- Pen. 23.
20D'eligibit ; C Pen. 23.
3o D'etre appeal ou nomm6 aux functions de
jure ou autres functions publiques, ou aux emplois
publics de I'administration, ou d'exercer cos fonc-
tions ou emplois ;-- Inst crim 206 C Pen. 23
49 De port d'armes ;-C. Pen 23.
59 De vote et de suffrages dans les delib6rrtions
de famille ;
69 D'etre tuteur, curateur, si ce n'est de ses
enfants, et sur I'avis seulement du conseil de
famille; Pen. 23, 282, 283.
79 D'etre expert ou employee comme temoin dans
les actes; C Pen. 23.
80 De temoignage en justice, autrement que pour






..' ," 1








-9-


faire de simples d6clarations.- C. Pen. 23.
La capacity d'ester en justice n'est point comprise
armi les droits enumBres en 1'article 28 du Code Penal.
Cass. 19 Nov. 1850
ART. 29 Les tribunaux ne prononceront I'inter- 43.
diction mentionnee dans *l'article precedent, que
orsqu'elle aura ete autorisee ou ordonn6e par une
disposition particuliere de la loi.- C. Pen. 4, 9,
22, 65. 68, 81, 83, 84, 92, 132, 136, 146, 148, 188,
282, 332, 337, 338, 342, 383.
ART. 30. Quiconque aura encouru la peine de la
destitution sera prive du droit d'exercer aucun
emploi ou function publics, pendant trois mois
au moins, et cinq ans au plus.- C. Pen. 9, 39 28 39.

CHAPITRE III
DES PEINES ET AUTRES CONDAMNATIONS QUI PEUVENT
ITRE PRONONC]ES POUR CRIMES ET DELITS
ART. 31. L'effet du .renvoi sous la surveillance 44d.
special de la haute police de l'Etat sera de donner
au Gouvernement le droit d'ordonner et A la parties
interessee, de requerir du Secr'6trire d'Etat de la
Justice, soit le banissement de l'individu, d'un cer-
tain lieu, soit sa residence continue dans un lieu
determine de l'un des atrondissements de la REpu-
blique. C. Pen. 9, 10, 32, 33, 34.
ART. 32. En cas de desobEissance A cet ordre, 45d.
le Gouvernement aura le droit' d'ordonner, et la
parties interessee de requerir du Secretaire d'Etat
de la Justice, l'arrestation et la detention du con-
damn6 pendant un intervalle de temps qui pourra
s'etendre autant que le temps fix6 pour l'etat de
la surveillance speciale. C. Pen. 26 et suiv.
ART. 33. Les coupables condamnes aux travaux 46.
forces A temps ou A la reclusion, seront de plein
droit, apres qu'ils auront subi leur peine, et pendant
un temps Pgal A sa duree, sous la surveillance de .



ir


' '?S.Je...







- 10-


la haute police de 1'Etat. C. Pen. 2, 4, 8, 9, 10
31,32.
49. ART. 34. Devront etre renvoyes sous la meme sur-
veillance, et pendant toute Is vie. ceux qui auront
4t6 condamn6 pour crimes ou delits qui interessent
la sfrete interieure ou exterieure de l'Etat. C.
Pen. 10, 31, 32. 57 et suiv.
50. Hors les cas ci-dessus determines, les condamn5s
ne seront places sous la surveillance de la haute
police de,1'Etat que dans le cas oi une disposition
particulibre delay loi I'aura permis. C. Pen. 4, 42,
52, 76, 79, 80, 182, 204, 253, 254. 260, 262, 271, 283,
290, 330, 331, 364,'372, 382.
51. ART. 35. Quand il y aura lieu A restitution, le
coupable sera condamn6 en outre, envers la parties,
A des indemnites, don't la determination est laissee
a la justice du tribunal, lorque la loi ne les aura
pas r6glees, sans qu'elles puissent jamais etre au-
V*dessous lu quart des restitutions, et sans que le
tribunal puisse, du consentement meme de la parties,
en prononcer I'application a une oeuvre quelcon
que. C. civ (39.1168.- P. civ 135. Inst. Crim. 1,
53, 141. 165, 167, 28?, 289.-- C. Pen 11, 36, 38, 39, 56,
58. 135. 136. 194. 202. 325, 338. 340, 345, 351, 352, 353,
355. 359. 363, 376, 387, 389
52 ART. 36 I.'expcution des *condamnations A I'a-
mende. aix restitutions, aux dommages interats
et aux frais, pourra etre poursuivie par la voie de
la contrainte par corps. -C. civ. 1829.- P. Civ. 133.
La contrainte par corps ne doit pas 4tre prononc6e
hors les cas d6termines centre le prevenu non-coupable.
pour le pavement des dommages- intr6ta auxquelsil au-
ruit eti condamn6.-- Cass. 4 Avril 190 ,
53 ART. 37. Lorsque des amendes et des frais seront
prononces au profit de I'Etat, si apr s I'expiration
de la peine afflictive et infamante. I'emprisonne-
ment, du condamn6 pour I'acquit de ces condam-
nations p~cunibres, a dur6 une annie complete, il
pourra, sur la preuve acquise, par la voie de droit,







- 11 -


de son absolute insolvabilite, obtenir sa liberty.
La duree de 1'emprisonnement sera reduite a six
mois, s'il s'agit d'un delit.
Et lorsque le condamne aura Wtd retenu par les
parties plaignantes ou civiles pour les dommages-
interets, restitutions ou frais proronces a leur pro-
fit, la duree da la contrainte sera de six mois, s'il
s'agit de dommages-int6rets n'excedant pas cent
piastres, et d'un an au plus si ces dommages in-
terets excedent cette valeur.- C. Pen. 386.
ART. 38 En cas de concurrence de I'amende 54.
avec les restitutions et les dommages int6rets, sur
les biens insuffisants du condamn6, ces dernidres
condamnations obtiendront la preference.- Inst.
Crim. 103.- C. Pen.- 18. 35 et suiv., 387.
ART. 39. Tous les individus condamnes, pour un 55
meme crime, ou pour un meme d6lit sont tenus
solidairement des amendes. des restitutions, des
dommages interets et des frais.- C. Civ. 987.-
C. P. 44 et suiv., 202.

CHAPITRE IV.
DES PINES DR LA R9CIDIVE POUR CRIMES ET DELITS.
ART. 40. Quiconque ayant ete condamn6 pour 56d.
crime, aura commit un second crime, important la
degradation civique, sera condamne A la I eine de
la reclusion.- C. Pen. 7, 8-1., 17, 33.
Si le second crime entrafne la peine de la rcclu-
sion, il sera condamne t la peine des travaux
forces A temps.- C. Pen. 7, 15, 18, 19, 33.
Si le second crime entrafne la peine des travaux
forces A temps, il sera condamn6 i la peine de;
travaux forces a perpetuit6.- C.. PFn. 7, 15, 18
19. 33.
Si le second crime entraine la peine des travaux
forces A perpetuity, il sera condamne A Ia peine de
mort.- C. Pen. 7. 12.








'.- *.







- 12-


57d. ART. 41. Quiconque ayant 6t6 condamnn6 pour
crime, aura commis un delit de nature a etre pt
correctionnellement, sera condamnO au maxima
de la peine port6e par la loi, et cette peine poui
etre levee jusqu'au double; il sera. de plus, n
sous la surveillance sp6ciale de la haute police
i'Etat, pendant au moins trois annees, et nt
ans au plus.- Inst. Crim. 153.- C- P6n. 1, 26
suiv. 40, 42.
58d. ART. 42. Les conrlamn6s A une peine cortectic
nelle de plus de six mois d'emprisonnement, sero
en cas de nouveau delit, condamn(s come il
dit en I'article precedent. C. l'n. 9, .26 et si
31, 34, 41.
ART. 43. tQuiconque ayant Wt( condamni a t
peine correctionnelle. aura commis un crime
nature A etre puni des travaux forces A temps o
la r6clusion, sera condamni au maximum de la pe
6tablie par la loi. C. Il n 9. 26 et suiv., 31. 34.



L I0 No :3.
Sur les prsonnes punissables, excusablvs, ot
respousabes, pour Crimes ou DBlits.

CI1API'TRK' UNIQUE

59. Aur. 44. Les complices d'u crime ou d'un d(
seront punis de la meme pine que les aute
mOnmes de ce crime ou de ce delit, sauf les cas o0
loi en aurait disposC autrement. C Civ. 590 et st
Inst. crime. 379.- C. PI'n. 39, 45 et suiv. 7i,

238, 286, 325, 328. 361. 362.
60. ART. 45. Seront punis come complices d'
action qualifi6e crime ou d6lit :






13 -

Ceux qui, par (Ions, pro:nesses, menaces, abus
d'autorite on de pouvoir, machinations ou artifices
coupables, auront provoqut cette action, ou donned
des instructions pour la commettre ; C. Pen. 1 et
suiv., 44, 137, 138.
Ceux qui atqront procur t des armes, des instru-
ments ou tout autre moyen qui aura servi A
I'action, sachant qu'ils devaient y servir;
Ceux qui auront. avec connaissance, aide ou
assistW I'auteur on les auteurs de 1'action, dans les
faits qui I'auront consomme, sans prejudice des
peines qui seront specialement port6es par le pr6-
sent Code centre les auteurs de complots ou de pro-
vocations attentatoires a la sOret6 interieureou ext6-
rieure de I'Ftat, mtme dans le cas oO le crime qui
(ttait I'objet des conspirateurs ou des provocateurs.
n'aurait pas et6 commis. C. Pen. 57 et suiv., 63
et suiv., 238.
ART. 46. Ceux qui sciemment auront rec6l6, en 62.
tout ou en parties, des chose enlevte.s, ditournbes
on obtenues a l'aide d'un crime ou d'un delit, seront
aussi punis comme complices de ce crime ou delit."
C. Cor. 590 et suiv.- C. Pen. 47, 61, 206, 305,
325, 331.
ART. 47. N6anmoins, A I'6gard des receleirs dksi- 63
gnes dans I'article precedent, la peine de mort ou
des travaux forces a perp6tuite, lorsqu'il y aura lieu,
ne leur sera applique qu'autant qu'ils seront con-
vamcus d'avoir eu. au temps du rec1e&, connais-
sance des circonstances auxquelles la loi attache
les peines de ces deux genres: sinon ils ne subiront
que la peine des travaux forces A temps.-- C. P.n.
15, 17, 18, 249,326 et suiv.
ART. 48. II n'y a ni crime ni dl6it, lorsque le pr6- 64
venu etait en d6mence au temps de I'action ou lors
qu'il a et6 contraint par une force a laquelle il n'a
pu resister.- C. Civ. 399.- C. Pen. 49.
ART. 19. Nul crime ou delit ne peut etre excusc6, ,5








S14 -


ni la peine mitig6e, que dans les cas et dans les cir-
constances oil la loi declare le fait excusable, ou per-
met de lui appliquer une peine moins rigoureuse.
Inst. crime. 263. 290. C. Pen. 48. 50 et suiv., 76,
80, 83, 99, 100, 106. 125, 149. 151, 174, 178. 206 229,
233, 266 et suiv., 290, 296, 297, 303. 325, 382.
66 ART. 50. Lorsque l'accus6 aura moins de quatorze
ans, s'il est decide qu'il a agi sans discernement, ii
sera acquitt6 ; mais il sera selon les circonstances,
remis A ses parents, ou conduit dans une maison
de correction, pour y etre 6lev6 et detenu pendant
nombre d'ann~es que le jugement d6terminera, et
qui toutefois ne pourra exceder I'6poque oil il aura
accompli sa vingtieme annee.- Inst. crim. 264.-
C. Pen. 51 A 60, 148, 323.
67. ART. 51. S'il est decide qu il a agi avec discerne
ment, les oeines seront prononcees ainsi qu'il suit:
C. Pen. 50, 52, 323.
S'il a encouru la peine de mort, ou des travaux
forces A perp6tuit6, ii sera condamn6 A la peine de
dix 6 vingt ans d'emprisonnement dans une maison
de correction.- C. Pen. 7, 26 et suiv.
S'il a encouru la peine des travaux forces A temps
ou de la reclusion, il sera condamn6 A etre renfernm
dans une maison de correction pour un temps ega
au tiers au moins et A la moiti6 au plus de celu
auquel il aurait pu etre condamn6 A l'une de ce.
oeines.- C. Pen. 31, 34.
67. ART. 52. Dans tous les cas, il pout ra etre mis, par
le jugement, sous la surveillance de la haute police
de I'Etat, pendant cinq ans au moins et dix ans au
plus.- C. Pen. 31, 34.
Si le coupable n'a encouru qu'une peine correc
tionnelle, il pourra etre condamne A telle pein<
correctionnelle qui sera jugee convenable, pourvi
qu'elle soit au-dessous de la moiti6 de celle qu'i
aurait subie, s'il avait eu quatorze ans C. Pen. 9
26 et suiv.







- 15 -


ART. 53. Les peines des travaux forces A perp6tuit6 70d.
et des travaux forces A temps ne seront prononc6es
contre aucun individu AgC de soixante ans accom-
plis au moment du jugement.- C. Civ. 1832. Proc.
Civ. 700, 4. C. Pen. 7, 20, 53, 55.
ART. 54. Ces peines seront remplacees, A leur 71d.
regard, par celle de la rEclusion, soit A perpetuity,
soit temps, selon la dur6e de la peine qu'elle rem-
placera.- C. Pen. 7, 20, 53, 55.
ART. 55. Tout condamne A la peine des travaux 72.
A perpetuitE ou A temps, d6s qu'il aura atteint I'age
de soixante ans accomplish, en sera relev6 et sera
renferme dans la maison de force pour tout le temps
de sa pine, comme s'il n'eut et6 condamn6 qu'A la
r6clusion.- C. Pen. 7, 53, 54.
ART. 56. Dans les cas de responsabilit6 civil qui 74.
pourront se presenter dans lea affairs criminelles,
correctionnelles ou de police, les tribunaux devant
qui ces affairs seront portees, se conformeront aux
dispositions du Code Civil sur les dhits et quasi-
dlis.- Inst. crim. 167.- C. Pen. 1. 353, 356 et suiv.
390, 394. 398.

LOI NO 4
Sur les crimes, les D61its et leur Ponition.
TITRE PREMIER.
CRIMES ET DELITS CONTRE LA CHOSE PUBLIQUE.
CHAPITRE PREMIER
CRIMES ET DELITS CONTRE LA SURBTE DB L'BTAT.
SECTION I
DES CRIMES ET DaLITS CONTRE LA SURBTb
BXTARIBURB DB L'KTAT
ART. 57. Tout Haitien qui aura porter les armes 75.
contre Haiti, sera puni de mort.- C. Pen. 7-1', 12.






A*'







- 16-


77d. ART. 58. Sera 6galement puni de mort, quiconque
aura pratiqu6 des manoeuvres ou entretenu des
intelligence avec les ennemis de I'htat, a l'effet de
faciliter leur entree sur le territoire et dependances
de la lReplblique. ou de leur livrer des villes, forte-
resses. places, posted, ports, niagasins, arsenaux,
vaisseaux ou bIalimncnts ;ippartenant A Haiti, ou de
fournir aux ennemiis (Its secours en soldats,
homilnes, argent, vivres. armes on munitions. ou de
seconder Its progress de leurs armes sur les posses
sions ou contre les forces h;aitiennes de terre on de
iner, soit en ebranlant l;a fidlit, des officers. soldats,
matplots ou autres envers I'l;at ci1 le Ch(f de I'Etat,
soit dre tite itre m nil1 .- i'. i 7, 1, 12.
81, ART. 59 Tout fonctionnaire public., tout agent.
tout pr'epos du (;Giuverneiennl charge A raison de
ses fon :lions. du dep6t des plans de fortifications,
arsenntux. porls on zades. quii aura livre ces plans,
on I'uin (de ccs plans, a I'ennemi on aux agents de
I'ennc iiii scra puni de mn(rt.-- C. PIn. 7-19, 12.
II scrap ptii!i de la reclusion, s'il a livr6 ces plans
;ux ;agcnIs (i'tine ptuissance ( trall;grie, neutre ou
;lli'e. C. lP n. 7. 17. 33. 60.
82,. Awr. (i) 'oite aultre personnel qui, 6tant parve-
m111. p ir c(n' ullption. fraud on violet nce, A soustraire
lesdils p"l:as. les ;aura lives on 1'ennemi cu aux
a ilents (1'lII pmiisisatice strangere. sera punie cornme
Ic loIunciioi irtc onu a.ent mentionne dans Particle
I)recdelli. cl seion les distinctions (qui v sont eta-
blics.
Si ltsdit s pl;ns se trouvaient, sans le prealable
einploi de inu;'vaises voie.s entire les mains de la
)peTsonnt (qui ( I1i a livres, 1;1 peine sera:
Au premiei cis menltionn (l ans P'article 59. la
reclusion : et ;nl second cas di niime article, un
elliprisonl nittl tll (1111'un n :' trois ans.
S, Air. 61. Quiconque aura recel6, ou aura fait rece-
ler les espions on les soldats ennemis, envoys A la








*i *t







-17-

dkcouverte, et qu'il aura connus pour tels, sera
condamn6 a la peine de mort.- C. Pen. 7-10, 12, 43,
67.
ET QU'IL AURA CONNU POUR TELS : Cette circonstance
peut seul constituer le crime ; il faut done qu'il soit bien
constant que l'accuse a su que l'individu qu'il recAle
6tait espion.
ART. 62. Quiconque aura, par des actes non ap- 85.
prouv6s par le Gouvernement. expose des Haitiens
A .prouver des repr6eailles, sera puni de la r6clu-
sion.- C. Pen. 7-4', 17, 33, 34.
SECTION II
-DES CRIMES CONTRE LA SURETE
INTIRIEURE DE L'ETAT.
1
DES ATTENTATS ET COMPLOTS DIRIGES
CONTRE LE CHEF DE L'ETAT.
ART. 63. L'attentat centre la vie ou centre la 86d.
personnel du Chef de l'Etat, sera puni de la peine
de mort.-- C. Pen. 7-1, 12, 13.
ART. 64. L'attentat don't le but sera, 87.
Soit de d6truire ou de changer le Gouvernement,
soit d'exciter les citoyens ou habitants A s'armer
contre l'autorit6 du Chef de 1'Etat, sera puni de
mort.- C. Pen. 7-10 12, 13.
ART. 65. Le complot qui aura pour but les crimes 89d
mentionnes aux presidents articles, sera puni de
la reclusion.- C. Pen. 2, 7.
ART. 66. 11 y a attentat, d&s qu'un acte est 88d.
commis ou commence pour parvenir A l'execution
des ces crimes, quoiqu'ils n'aient pas 6t6 consom-
mns.- C, Pen. 63.
ART. 67. Il y a complot, dcs que la resolution 89.
d'agir est concertee et arrktke entire deuk conspi-
rateurs, ou un plus grand nombre, quoi qu'il n'y
ait pas eu d'attentat.- C. Pen. 44, 65.








- 18-


II
DES CRIMES TANDANT A TROUBLE L'ETAT PAR LA
GUERRE CIVIL, L'ILLEGAL EMPLOI DE LA FORCE
ARMf:E, LA DEVASTATION ET LE PILLAGE PUBLICS.
91 ART. 68. L'attentat don't le but sera,
Soit d'exciter la guerre civil en armant. et en
portant les citoyens ou habitants A s'armer les uns
contre les autres;
Soit de porter la devastation, le massacre et le
pillage dans une ou plusieurs communes,
Sera puni de la peine de mort.- C. '6n. 7- 1. 12,

.1 ART. 69. Le complot qui tendra au meme but,
zr. ai. sera puni de la peine de la reclusion. C. Pen.
7 40. 63 et suiv. 70.
92 ART. 70. Ceux qui auront level ou fait lever des
troupes arnes, engage ou enr616. fait engager ou
enroler des soldats, ou leur auront fourni ou pro-
cure 'les armes ou mutilions. sans ordre ou auto-
risation du Chef de I'Etat :
Ceux qui. sans droit ou motif 16gitime, auront
pris le commandment d'un corps d'arme6, d'une
troupe. d'une flotte, d'une escadre, d'un batiment
de guerre. d'une place forte, d'un poste, d'un
port. d'une ville:
Ceux qui auront retenu. centre l'ordre du Gou-
vernement, un commandement militaire quel-
conque ;
I.es commandants qui auront tenu leur armee ou
troupe rassemblee, apris que le licencienemnt ou la
separation en aura 6t& ordonnee,
Seront punis de mort. C. Pen. 7- 19, 12, 13. 63,
68. 71 et suiv.
94. ART. 71. Toute personnel qui, pouvant disposer
de la force publique, en aura requis ou ordonn6,
fait ordonner ou requ6rir I'action ou 1'emploi contre







- 19-


la levee des gens de guerre 16galement 6tablie, sera
punie de la r6clusion.- C. Pen. 7.
Si cette requisition ou cet ordre ont Wte suivis de
leur effet, le coupable sera puni de mort.- C. P6n.
7- 19, 12, 13.,
ART. 72. Tout individu qui aura incendie, ou 95.
ltruit par I'explosion d'une mine, ou par tout autre
moyen, des edifices, magasins, arsenaux, vaisseaux,
u autres propriet6s appartenant A l'Etat, sera
puni de mort.-- C. Pen. 7- 19, 12, 13, 73 et suiv.
ART. 73. Quiconque, soit pAur envahir des domai- 96.
nes, propriet6s ou deniers publics, places, villes,
forteresses, posters, magasins, arsenaux, forts, vais-
seaux ou batiments appartenant A l'Etat, soit pour
piller on partager des proprietes publiques ou natio-
nales, soit enfin pour faire attaque ou resistance,
nvers la force publique agissant contre les auteurs
le ces crimes, se sera mis A la tete de bandes armies,
ou y aura exerce une function ou un commande--
ient quelcoaque, sera puni de mort.- C. Pen. 7-1,
12, 13, 259.
La meme peine sera appliquee A ceux qui auront
lirig6 I'association, level ou fait lever, organism ou
nit organiser les bandes, ou leur auront sciemrment
-t volontairement fourni ou procure des arnes,
munitions et instruments de crime, ou envoy des
onvois de subsistances.- C. Pen. 72, 74 et suiv. 216,
'26, 260.
ART. 74. Dans le cas, oi l'un ou plusieurs des cri- 97.
mes mentionnd aux articles 63, 64 et 68, auront
'te executes ou implement tents par une bande,
;a peine de mort sera appliquee sans distinction de
grades A tous les individus faisant parties de la
)ande et qui auront kt6 saisis sur le lieu de la
-Ounion s6ditieuse.-C. Pen. 2, 7-10, 66, 259.
Sera puni de la mme peine, quiconque non saisi
;ur le lieu, quiconque aura dirig6 la sedition,ou aura
xerc6 dans la bande un emploi ou commandenient
luelconque.- C. Pen. 75 et suiv.


'N,









-20 -

98. ART. 75. Hors le cas oi la reunion sWditieuse
aurait eu pour objet ou resultat I'un ou plusieurs
des crimes enoncees anx articles 63, 64 et 68, les indi-
vidus faisant parties des bandes don't il est parl6
ci-dessus, sans y exercer aucun commandement ni
emploi,-et qui auront Ote saisis sur les lieux, seront
punis de la reclusion.- C. Pen. 7-49, 17, 74, 76 et suiv.
100 ART. 76. Il ne sera prononc6 aucune peine, pour
le .fait de sedition, centre ceux qui, ayant fait parties
de ces bandes sans y mercer aucun commande-
ment et sans y remplir aucun emploi ni function,
se seront retires au premier evertissement des
autorites civiles ou militaires, ou meme depuis,
lorsqu'ils n'auront 6t6 saisis que hors des lieux de
la reunion seditieuse sans opposer de resistance et
sans armes.- C. Pen. 49, 68 et suiv.
Ils ne seront punis, dans ce cas, que des crimes
particuliers qu'ils auraient personnellement commis;
et n6anmoins ils pouront etre renvoyes, pour cinq
ans, ou au plus, jusqu'a dix ans. sous la surveillance
special de la haute police de l'Etat.- C. Pen. 31, 36,
174, 356 et'suiv.
101. ART. 77. Sopt compris dans le mot armes, touted
machines, tous instruments ou ustensiles tranchants.
oercants ou contondants
Les couteaux et ciseaux de poche, les cannes
simples, ne seront reputes armes qu'autant qu'il en
aura ete fait usage pour tuer, bleuser ou frapper.
C. Pen. 45, 259, 260, 326, 327, 391, 398.
DISPOSITION COMMUNE AUX DEUX PARAGRAPHES
DE LA PRESENT SECTION.

102. ART. 78. Seront punis comme coupables des crimes
mentionn6s dans la pr6sente section, tous ceux qui,
soit par discours tenus dans les lieux ou reunions
publics, soit par placards affiches, soit par 6crits
imprimes, auront excite directement les citoyens &
les commettre.- C. Pen. 63, 178, 230, 238, 258.








-21-


SECTION III
DE LA REVELATION ET DE LA NON REVELATION
DES CRIMES QUI COMPROMETTENT LA SURETt
INTERIEURE OU' EXTERIEURE DE L'ETAT.
ART. 79. Toutes personnel qui, ayant eu connais
sance de complots ou de crimes projects contre la
siret6 interieure ou exterieure de l'Etat, n'avront
pas fait la declaration de ces complots ou crimes,
et n'auront pas r1evel au Gouvernement ou aux
autoritCs administrative ou de police judiciaire,
les circonstances qui en seront venues A leur con-
naissance, le tout dans, les vingt-quatre heures qui
auront suivi la dite connaissance, seront, lors meme
qu'elles seraient reconnues exemptes de toute com-
plicite, mises, pour le seil fait de non-revelation,
sous la surveillance special de la haute police de
l'Etat, pendant un temps qui n'excedera point cinq
ans.- Inst. crim. 20 et suiv.- C. Pen. 57 et suiv.,
80, 100.
ART. 80. Seront exempts des peines prononcees
contre les auteurs des complots ou d'autres crimes
attentatoires A la sfret6 de l'Etat, ceux des cou-
pables qui, avant toute execution ou tentative de
ces complots ou de ces crimes, et avant toutes
poursuites commencees, auront les premiers donned
aux autorit6s mentionnees en l'article precedent,
connaissance de ces complots ou crimes, et de
leurs auteurs ou complices, ou qui, meme depuis le
commencement des poursuites, auront procure
l'arrestation des dits auteurs ou complices.-- C.
Pen. 44 et suiv., 68 et suiv., 100, 106
Les coupables qui auront donn6 ces connaissances
ou procure ces arrestations, pourront ncanmoins
dtre condamnes A rester, pour la vie ou A temps,
sous la surveillance special de la haute police de
l'Etat.- C. Pen. 31, 34.









'~4~Wool"








-22 -


CHAPITRE II

CRIMES ET ULLITS CONTRE LA CONSTITUTION.

SECTION I.
DES CRIMES ET DIPLITS
RELATIFS A L'EXIRCICE DES DROITS POLITIQUES.
109. ART. 81. Lorsque, par attroupement, voies de
lait ou menaces. on aura lempnche uil ou plusieurs
citovens d'exercer lcurs droits politiques, chacun
des coupables sera puni d 'uin entprisonnement de
troissmois au moins, et d'un an an plus, et de
I'interdiction (du droit de voter et d'etre eligible,
pendant cinq ans an moins et dix ans au plus.- C.
Pen. 26. 28-1 :2, 82 et suiv.
ART. 82. Si cc crime a et commis par suite d'un
plan conccrte poutr Ctre exccutE, soit dans toute la
R6ipublique. soit dans un ou plusieurs arrondisse-
ments on communes, la peine sera la r6clusion.-
C. Pe'n. 7-4 8-1'. 17.
111. ART. 83. 'out citoyen qui, Otant charge, dcans un
scrtiiiin de depouillement des billets contenant les
suffrages des citoyens, sera surprise falsitiant ces
billets, ou en soustravant de la masse, ou en v
ajoutant, ou inscrivant, suir les billets des votants
non letters, des noms autres que ceux qui lui
auraient ote d&clarts, sera puni de la degradation
civique. C. 1 11. 8-2.0 23.
112 Totutes autres personnel coupables de faits ci.
dessus enonces. seront punis d'un emprisonnement
de trois mlois au moins et d'tun an au plus, et de
l'interdiction A vie du droit de voter et d'etre
6ligibles.- C. Pen. 26.-28-1' 20. 81.
113 ART. 84. Tout citoyen qui aura, dans les elec-
tions achet ou vendu un suffrage, A t1n prix quel-
conqtue. sera puni d'interdiction des droits politi-
ques et de toute function ou emploi publics, pendant








- 23 -


cinq ans au moins et dix ans au plus.- C. Pen. 28-
10-2o-3', 137 et suiv.
Seront en outre le vendeur et I'acheteur du suf-
frage, condamn6s chacun A une amende doubled
la valeur des choses re(ues ou promises.-C. Pnn.
10, 44 et suiv.
SECTION II
ATTENTATS A LA 'IBERTE
ART. 85. Lorsqu'un fonctionnaire public, un agent 114.
ou un pr6pos. du Gouvernement, aura ordonn6 ou
fait quelqu's actes arbitraires et attentatoires, soit
A la liberty individuelle, soit aux droits politiques
d'un ou de plusieurs citoyens, seit a la Constitu-
tion, il sera condamne i la destitution.- Inst. Crim.
439 et suiv.- C. Pen. 8- 19. 23,81 et suiv., 137 et
suiv., 145 et suiv., 289 et suiv.
Si neanmoins il justifie qu'il aagi par ordre de
ses supCrieurs, pour des objets du resort de ceux-
ci, et surlesque!s il leur 6tait du ob6issance hi6-
rarchique, il sera exempt de la peine, laquelle sera
appliquee au coupable. C. Pen. 48. 151, 266 et
suiv.
ART. 86. Les dommages-interets qui pourraient 117d
t'tre prononccs A raison des attentats exprimes en
I'article precedent, seront demands, soit sur la
poursuite criminelle, soit par la voie civil, et seront
r6gles, eu egard aux personnel, aux cittonstances
et au prejudice souffert, sans qu'en aucun cas, et
quelque soit l'individu l6se, lea dits dommages-
interets puissent etre au-dessous de quatre gourdes,
11 au dessus de dix gourdes par chaque jour de
detention ill4gale et arbitraire, et pour chaque indi-
vidu.- C. Civ. 929, 1168.- Proc. civ. 135.- Inst.
crim. 1 A 4, 455 et suiv.
ART. 87. Si l'acte contraire A la Constitution a 118.
et fait d'apris une fausse signature du nom d'un
fonctionnaire public, les auteurs du faux et ceux







- 24-


qui en auront sciemment fait usage, seront punis
des travaux forces a temps, don't le maximum sera
toujours applique dans ce cas.- Inst. crim 340 et
suiv.- C. Pen. 7-30, 15. 19, 107 A 110, 125,
119. ART. 88. Les fonctionnaires publics, charges de
la police administrative on judiciaire, qui auront
refuse ou ngligie de defrer A une reclamation
legale, tendante A constater les detentions illegales
et arbitraires, soit dans les maisons destinies A la
garde des d6tenus, soit partout ailleurs, et qui ne
justilierons pas les avoir d6noncees A l'autorit6
superieure, seront punis de la destitution. et tenus
des dommages-int6r-ts, lesquels seront regles
comme il est dit en l'article 86,-C. Civ. 929, 1168.-
Inst. crime. 9. 431 et suiv., 439 et suiv.- C. Pen, 8-
1, 23, 36 et suiv., 89, 289 et suiv.
120. ART. 89. Les gardens et concierges des maisons
de depot, d'arret, de Justice ou de peine, qui auront
requ un prisonnier, sans mandate ou jugement, ou
sans ordre provisoire du Gouvernament ; ceux qui
l'aurortt retenu ou auront refuse6 de le representer
A l'otlicier de police on au porteur de ses ordres.
sans justifier de la defense du Ministere public ou
du juge ; ceux qui auront refuse d'exhiber leurs
registres A l'officier de police, seront, comme cou-
pables de detention arbitraire. punis de trois mois
a un an d'emprisonnement. Inst crime. 432, 434
et suiv., 441.- C. Pen. 26 et suiv., 36 et suiv., 88.
289 et suiv.
121 ART, 90. Seront punis de la destitution tous
ofliciers de police judiciaire, tous officers du Mi-
nistere public, tous judges qui auront provoque.
done ou sign un jugement. une ordonnance ou
un mandate, tendant a la poursuite personnelle ou
accusation, soit d'un grand fonctionnememnt, sans
I'autorisation du Chef de l'Etat, soit d'un membre
du Corps Legislatif, contre les dispositions de la
Constitution, ou qui, hors les cas de flagrant d6lit
ou de clameur publique, auront, sans la dite auto-




* -* ,,.


-25-
risation, ou contre les dites dispositions, donni ou
sign l'ordre ou le mandate de saisir, ou arreter un
ou plusieurs grants fontionnaires, ou membres
du Corps Legislatif.-Inst. crime \ 9, 13, 31, 44, 77 et
suiv., 88 370 et suiv.,-C. Pen. 9-39, 30, 95, 127 A
129, 144.-Const de 1935. art. 26.
ART. 91. Seront aussi punis de la destitution, les,122.
officers du Ministare public, les juges, ou les
officers publics qui auront retenu ou fait retenir
un individu hors des lieux determines par le Gou-
vernement ou par I'administration publique, ou qui
autont traduit un citoyen devant un Tribunal
criminal, sans qu'il ait etd prealablement mis
legalement en accusation.- Inst. crim. 439 et suiv.,
C. Pen. 9-3', 30, 88 et suiv. 289 et suiv.
SECTION III
COALITION DES FONCTIONNAIRES.
ART. 92. Tout concert de measures contraires aux 123.
lois, pratiqu6, soit par la reunion d'individus ou de
corps, d6positaires de quelque parties de l'autoriti
publique, soit par la deputation ou correspondence
entire eux, sera puni d'un emprisonnement d'un
mois au moins et de trois mois au plus, centre
chaque coupable. qui pourra de plus etre condam-
n6 a l'interdiction des droits politiques, et de tout
emploi public, pendant cinq ans au plus.-C. Pen.
26, 28, 85 et suiv., 127 et suiv.
ART. 93. Si, par l'un des moyens exprimbs ci-des- 124.
sus, il a 6t6 concert des measures contre l'ex&cution
des lois ou contre les ordres du President d'Haiti,
la peine sera 1'emprisonnement d'un an A trois ans,
et l'envoi sous la surveillance de la haute police de
l'Etat, pour un temps qui ne pourra etre moindre
de cinq ans.- C. Pen. 9-1', 26. 31 et suiv.
Si ce concert a eu lieu entire les autorites civiles,
et les corps militaires ou leurs chefs, ceux qui en
seront les auteurs ou provocateurs, seront punis de
la reclusion ; et les autres coupables, de l'empri-
onnement.-C. P6n. 7.-4, 9-19, 20, 26 et suiv.









26 -
125. ART. 94. Dans le cas oi ce concert aurait eu
pour objet, ou r6sultat, un complot attentatoire A 1a
s0ret6 de l'Etat, les coupables seront punis de mort
-C. Pen. 7-1', 12 et suiv., 63 etsuiv. 67, 68 et suiv
SECTION IV
EMPITEMENT DES AUTORITES ADMINISTRATIVE
ET JUDICIAIRES
127. ART..95. Seront coupables de forfeiture, et punish
de la degradation civique :
Les juges, les officers du Ministere public, les
officers de police, et les autorites administrative.
qui se seront immisces dans l'exercice du pouvoir
l6gislatif, soit par des reglements contenant des
dispositions l1gislatives, soit en arretant ou en
suspendant l'execution d'une ou de plusieurs lois,
soit en dl6iberant sur le point de savoir si les lois
seront publiees ou executees.-C. Civ. 8.-Inst.
Crim. 9, 13, 44, 321 et suiv.
129. ART. 96. La peine sera d'une amende de vingt
gourdes au moins, et de cent gourdes au plus,
contre chacun des juges qui, apres une reclamation
16gale des parties interess6es ou de l'autorit6
competente, auront rendu des ordonnances ou
decern6 des mandates, sans I'autorisation du
Gouvernement, centre ses agents ou preposees,
lorsqu'ils seront pr6venus de crimes ou delits
commis dans l'exercice de leurs fonctions.-Inst.
Crim, 30, 81 et suiv.--Pn. 36, 85.
La meme peine sera appliquee aux officers du
Ministere public ou de police, qui auront requis
les dites ordonnances ou mandates.
CHAPITRE III
DES CRIMES ET DELITS CONTRE LA PAIX PUBLIQUE
SECTION I
DU FAUX
1
FAUSSI MONNAIE
132d ART. 97. Quiconque aura contrefait ou alt6r6 les


* V.-







-27 -

monnaies ayant course legal en Haiti, ou particip6
) l'emission des dites monnaies contrefaites ou
ilt6rdes, ou A leur introduction sur le territoire
naitien. sera puni de mort. Inst. Crim. 5, 6. C.
Pen. 7-10, 12, 13, 100, 101 et suiv., 125 et suiv.
ART.-98. Tout individu qui aura, en Haiti, con- 133.
trefait ou alter6 des monnaies etrangeres, ou parti. *
cip6 a l'emission ou introduction en Haiti de mon-
naies etrangeres contrefaites ou alterees, sera puni
des travaux forces d perpetuit6.-- C. Pen. 7-29,
15, 17, 97, 99, 125 et suiv.
ART. 99. La participation 6noncee aux prdc6- 135
dents articles ne s'applique point A ceux qui, ayant
requ pour bonnes des pieces de monnaie contre-
faites ou alter~es, les ont remises en circulation.
Toutefois, celui qui aura fait usage des dites
pieces, apres en avoir verifit ou faith verifier les
vices, sera puni d'une amende triple au moins, et
sextuples au plus, de la some repr~sentte par les
pieces qu'il aura rendues A la circulation, sans que
cette amende puisse. en aucun cas, itre inferieure
A seize gourdes.- C. Pen. 10, 36,382.
ART. 100 Les personnel coupables de crimes 138
mentionnes aux articles 97 et 98, seront exemptes
de peines, si, avant la consommation de ces crimes
et avant toutes poursuites, elles en ont donn6 con
naissance et re6vel les auteurs aux autoritts cons-
titudes. on si, meme apres les poursuites comment -
cees,-elles ont procure l'arrestation des autres cou-
pables.- C. Pen. 80, 85.
II
CONTREFAQON DES SCEAUX DE L'ETAT, DES BILLETS
I)E BANQUES. DES EFFECTS PUBLICS, DES POINQONS,
TIMBRES ET MARQUES
ART. l)bl. Ceux qui auront contrefait le sceau de 139
l'Etat ou fait usage du sceau contrefait; Inst.
Crim. 5. 6.- C. Pen. 97 et suiv., 100, 101 et suiv.
106, 125.







N\/.







-28 -


Ceux qui auront contrefait ou falsifil, soit des
effects dmis par le tresor public avec son timbre,
soit des billets de banque autorises par la loi, ou
qui auront fait usage de ces effects et billets con-
trefaits ou falsifies, ou qui les auront introduits
dans l'enceinte du territoire haitien :
Seront punis de mort.- C. Pen. 7-1', 13, 19, 22.
140. ART. 102. Ceux qui auront contrefait ou falsifi6,
soit un ou plusieurs timbres nationaux, soit les
matrices de I'hotel national des monnaies, soit
les marteaux de I'Etat servant aux marques fvrestie-
res, soit le poincon ou les poincons servant A
marquer les matiires d'or ou d'argent, ou qui
auront fait usage des papiers, effects. timbres, mar-
teaux on poincons falsifies ou contrefaits. seront
punis des travaux forces A perpetuit&.-C. Pen,
7-1V, 15, 103, 125 et suiv
141. ART. 103. Sera puni des travaux forces A temps,
quiconque s'eiant indiulent procure les vrais
sceaux de l'ltat. les vraies matrices, les vrais
timbres. m:arteaux ou pointoons, ayant I'une des
destinations exprimtes en l'article pr&cAdent, en
aura fait une application ou usage prejudiciable
aux droits on aux inteikts de l'Etat.- C. Pen 7-39,
15. 18, 19, 33. 104, 105, 125 et suiv.
142. ART. 104. Ceux qui auront contrefait les marques
destinies A etre apposees, au nom du Gouverne-
ment, sur les diverse especes de denrees ou de
marchandises, ou qui auront fait usage de ces
fausses marques ;
Ceux qui auront contrefait le sceau, timbre ou
marque d'une autorite quelconque, ou d'un etablis-
sement particulier de banque ou de commerce; ou
qui auront fait usage des sceaux, timbres ou
marques contrefaits ; ,
Seront punis de la reclusion.- C. Pen. 7-4, 20,
103, 105, 125 et suiv.
143. ART, 105. Sera puni de l'emprisonnement, qui-




.-* * '


-29 -


conque s'dtant indfment procure les vrais sceaux,
timbre ou marques, ayant I'upe des destinations
exprim6es en l'article precedent, en aura fait une
application ou usage pr6judiciables aux droits ou
inttrets de 1'Etat, d'une autorit6 quelcodque, ou
m6me d'un etablissement particulier.- C. Pen. 9-10,
26 et suiv.


ART. 106. Les dispositions de 1'article 100 sont 144.
applicables aux crimes mentionnes dans I'article
101.- C. Pen. 80.
1I
DES FAUX EN 9CRITURE PUBLIQUES OU AUTHENTIQUES,
ET DE COMMERCE OU DE BANQUET.
ART. 107. Tout fonctionnaire ou officer publics 145.
qui, dans l'exercice de ses functions, aura commis
un faux.- Proc. civ. 215 et suiv.- Inst. Crime. 340
et suiv.- C. Pen. 108 A 126. 217.
Soit par fausses signatures.
Soit par alteration des actes, 6critures ou signa-
tures,
Soit par suppositions de personnel,
Soit par des ecritures faites ou intercalbes sur
des registres ou d'autres actes publics, depuis leur
confection od cloture,
Sera puni des travaux forces A perpetuite.- C.
Pen. 7-20, 15, 18, 110, 111, 125 et suiv, 217.- Inst.
Crim. 340 et suiv.- Proc. Civ. 215 et suiv.
ART. 108. Sera aussi puni des travaux. forces A 146.
perp6tuite, tout fonctionnaires ou officer public
qui, en r6digeant des actes de son minister, en
aura frauduleusement denature la substance ou les
circonstances, soit en ecrivant des conventions
autres que celles qui auraient teA traces ou dictees
par les parties, soit en constatant come vrais
des faits faux, ou comme avoues des faits qui ne
l'6taient pas.- C. Pen. 7-29, 15, 18, 110, 111, 125 et
suiv.


'^ S.-


V'.'


i







30 -

147. ART. 109. Seront punis des travaux forces a
temps, toutes autres perscnnes qui auront commis
un faux en ecriture ,authentique ou publique. ou
en ecriture de commerce ou de banque.- C. Civ.
1102.- C. Cor. 8 et suiv.
Soit par contrefacon ou alteration d'tcritures ou
de signatures ; soit par fabrication de conventions,
dispositions, obligations ou d6charges, ou par leur
insertion apres coup dans ces actes ; soit par addi-
tion ou alteration de clauses, de declarations ou
de faits qui ces actes avaient pour objet de rece-
voir et de constater.
148. ART. 110. Dans tous les cas exprimns au present
paragraph, celui qui aura fait usage des actes
faux sera puni des travaux forces A temps:- C.
Pen. 7-3*, 15, 19, 33, 110, 111, 125 et suiv.
149. ART. 111. Sont exceptes des dispositions ci-dessus,
les faux commis dans les passe-ports et feuilles de
route, sur lesquels, il sera particulierement statue
ci-apres.- C. Pen. 115, 120.
IV

DU FAUX EN ECRITURE PRIV9E.
150. ART. 112. Tout individu qui aura, de 1'une des
manimres exprim6es en 1'article 109, commis un
faux en ecriture privwe, sera puni de la r&clusi'mn.
C. Civ. 1107.- Proc. Civ. 215 et suiv.- Inst. Crim.
340 etsuiv.- C. Pen. 7 49, 20, 33, 107 et suiv., 113,
124, 125 et suiv.
151. ART. 113. Sera puni de la nmme peine, celui qui
aura fait usage de la piece fausse.
152. ART. 114. Sont excepts des dispositions ci-dessus,
les faux certificates de l'esp&ce don't il sera ci- aprhs
parle.- C. Pen. 121 a 124.








-31-

V N
DES FAUX COMMIS DANS LES PASSE-PORTS, FEUILLES
DR ROUTE ET CERTIFICATES.
ART. 115. Quiconque fabriquera un faux passe- 153.
port, ou falsifiera un passe-port originairement
veritable, ou fera usage d'un passe port fabriqu, ou
falsifie, sera puni d'un emprisonnement, d'une
annee an moins et de trois ans au plus.- C. Pen. 26
et suiv., 34, 116 A 120, 125 et suiv., 237, 282.
ART. 116. Quiconque prendra, dans un passe- 154d
port, oun non suppose, ou aura concouru, come
temoin, a fire d'livrer le passe-port sous le nom
suppose sera puni d'un emprisonnement de trois
mois a un an
Les logeurs et aubergistes qui sciemment inscri-
ront sur leurs r'gistres, sous des noms faux ou
suppos's.les personnel logees chez eux.seront punis
d'un emprisonnement de six jours au moins, et d'un
mois au plus.- C. Pen. 26 et suiv. 117, 119, 125
et suiv., 394-1 .
ART. 117. Les officers publics qui delivreront un 155d
passe port a une personnel qu'ils ne connaitront pas
personnellement, sans avoir fait attester ses noms
et qualities par deux citoyens A eux connus, seront
suspendus de six jours A six mois.- C. Pen. 26 et
suiv., 125 et suiv.
Si l'officier public, instruit de la supposition de
nom, a n6anmoins delivrd le passe-port sous le nom
suppose, il sera puni de la r6clusion.- C. Pen. 9 3*,
30. 116, 125 et sui.v.
ART. 118. Quiconque fabriquera une fausse feuille 156d
de route, ou falsifiera une feuille de route originai-
rement veritable, ou fera usage d'une feuille de route
fabriqu6e ou falsifi6e, sera puni, savoir: C. Pen.
115 et suiv., 119, 120, 124 et suiv.
D'un emprisonnement d'une annee au moins, et
de trois ans au plus, si la fausse feuille de route n'a





L '.







-32 -

eu pour objet que de tromper la surveillance de
l'autorit6 publique.- C. Pen. 9-19, 26 et suiv.
De la reclusion, si le tresor public a payd au
porteur de la fausse feuille des frais de route qui ne
lui 6eaient pas dus, ou qui excedaient ceux aux quels
il pouvait avoir droit. C. Pen. 7-4', 20 33.
157d ART. 119. Les peines portees en I'article precedent
seront appliques, selon les distinctions qui y seront
poses, a toute personnel qui se sera fait delivrer,
par l'officier public, une feuille de route sous un
nom suppose.- C. Pen. 116.
158d ART. 120. Si l'officier public 6tait instruit de la
supposition de nom, lorsqu'il a d6livre la feuille, il
sera puni, savoir :- C. Pen. 125 et suiv.
Dans le premier cas pose par l'article 118, de la
destitution ;- C. Pen. 9 30, 30.
Et dans ]e second cas du meme article, de la
reclusion ;- C. Pen. 7-49, 20, 33.
159. ART. 121. Toute personnel qui, pour se redimer
elle-meme ou affranchir une autre d'un service
public quelconque, fabriquera, sous le nom d'un
medecin, chirurgien ou autre officer de sante, un
certificate de maladie ou d'infirmit6, sera punie d'un
emprisonnement d'un an trois ans.- C. Pen. 26
et suiv. 114, 122 et suiv., 125 et suiv.
160d ART. 122. Tout m6decin. chirurgien ou autre
officer de santd qui, pour favoriser quelqu'un,
certifiera faussement des maladies ou infirmities
propres dispenser d'un service public, sera puni
d'un emprisonnement d'un an a trois ans. C. Pen.
26 et suiv., 262, 323.
S'il y a 6td mu par dons ou promesses, il sera
puni de la degradation civique.- C. Pen. 8 2', 22,
23, 25, 44 et suiv., 60, 137 et suiv.
161d ART. 123. Quiconque fabriquera, sous le nom d'un
fonctionnaire ou officer public, un certificate de
bonne conduit, indigence, ou autres circonstances
propres A appeler la bienveillance du Gouvernement
"O




:' ;* am .o * .: :.- 0 "". :*;.'S -


33 -

ou.des particuliers sur la personnel y designee, et
A lui procurer place, credit ou secours, sera puni
d'un emprisonnement de six mois A deux ans.-C.
Pen. 26 et suiv., 124, 125 et suiv,
La meme peine sera applique :
19 A celui qui falsifiera un certificate de cette
espece, originairement veritable, pour l'approprier
a une personnel autre que celle A laquelle il a et6
primitivevent d6livr6 ,
2* A tout individi qui se sera servi du certificate
ainsi fabriqu6 ou falsifi6.-C. Pen. 110, 113.
ART. 124. Les faux certificates de toute autre 162.
nature, et d'est il pourrait resulter soit lesion
envers les, tiers, soit prejudice envers le tresor
public, seront punis, selon qu'il y aura lieu, d'apres
les dispositions des paragraphes III et IV de la
present section.- C. Pen. 107 A 110, 112, 113.
DISPOSITIONS COMMUNES.
ART. 125. L'application des peines portees contre 163.
ceux qui ont fait usage des monnaies, billets,
sceaux, timbres, marteaux, poincons, marques et
Ecrit faux, contrefaits, fabriques ou falsifies, cessera
toutes les fois que le faux n'aura pas et6 connu de
la personnel qui aura fait usage de la chose fausse.-
C. Pen. 97 a 124, 126.
ART. 126. Dans tous les cas ou la peine du faux 164.
est applique, il sera prononc6 contre les coupables
une amended don't le maximum pourra etre porter
jusqu'au quart du benefice illegitime que le faux
aura procure, ou etait destine A procurer aux
auteurs du crime, A leurs complices ou A ceux
qui ont fait usage de la chose fausse. Le minimum
de cette amende ne pourra etre inferieur A vingt-
quatre gourdes.-C. Pen. 10, 36, 44 et suiv., 125.







'/'-,*




'.-i ; 3- : W ^ ^ ^ y


-34 -
SECTION II
DE LA FORFAITURB ET DES DELITS DES FONCTIONNAIRBS
PUBLICS, DANS L'BXERCICS DB LEURS FUNCTIONS.
166. ART. 127. Tout crime commis par un fonction-
naire public dans 1'exercice de ses functions, est une
forfaiture.- Inst. Crim. 370 et suiv.- C. Pen.90, 95.
128, 129, 144.
167. ART. 128. Toute forfeiture, pour laquelle la loi
ne prononce pas de peines plus graves, est punie
de la degradation civique.- C. Pen. 8-20, 23.
168. ART. 129. Les simples dlits ne constituent pas
les fonctionnaires public en forfaiture.- Pr. Civ.
438 et suiv. Inst. Crim. 153, 370 et suiv.- C. P6n.
1,3, 4.
1
DRS SOUSTRACTIONS COMMISES PAR LES
FONCTIONNAIRES PUBLICS.
169. ART. 130. Tout percepteur, tout commis i une
perception, d6positaire ou comptable public qui
aura d#tourn6 ou soustrait des deniers publics ou
priv6s ou effects actifs en tenant lieu ou des pieces.
titres, actes, effets mobiliers qui etaient entres ses
mains en vertu de ses functions, sera puni des tra-
vaux forces A temps si les choses d6tournees ou
soustraites sont d'une valeur au-dessus de 25.000
gourdes.- C. Civ. 1826-3'-49, 1869-7.- Pr. Civ.
133, 458.- C. Pen. 8.3'. 15, 19, 33, 131 et suiv., 340
Ainsi modifi6 par la loi du 16 Fev. 1927.
170. ART. 131. Si les valeurs detournees ou soustraites
n'exc6dent pas 25.000 gourees, la peine sera d'un
emprisonnement d'un an au moins et cinq ans au
plus.- C. Pen. 7 3,' 15, 19, 33, 130, 132 et suiv., 340.
Ainsi modlfiE par !a loi du 16 Fev. 1927.
171. ART. 132. Dans tous les cas de condamnation pour
faits de d6tournement de I'espece mentionnee dans







~~~~.~~ ~ '"~i?~JpEs, ;.,k~u i




: ." .;



S- 35-. .

les deux articles precedents, le coupable sera privd
de tout ou parties des droits privus en l'article 28
du pr6eent Code -pendant trois ans au moins et
quinze au plus apres que la peine aura etW purge
ou presrite.- C. Pen. 26, 28, 133, 340.
Ainsi modifi6 par la loi du 16 F6v. 1927.
ART. 133. Dams les cas exprim6s aux trois articles 172.
pr6cedents, ii sera toujours prononc6 contre le con-
damn6 une amende don't le maximum sera le quart
des restitutions et indemnites, et le minimum le
douzi6me.- C. Pen. 10, 36, 340.
ART. 134. Tout juge, administrateur, fonction- 173.
naire ou officer public qui aura d6truit, supprim6,
soustrait ou detourn les actes et titres don't il tait
depositaire en cette quality, qui lui auront Et# remis
ou communiques A raison de ses functions, sera
puni des travaux forces A temps.- Inst. Crim. 370
et suiv.
Tous agents, proposes ou commis soit du Gou-
vernemtnt. soit des depositaires publics, qui se
seront rendus coupables des memes soustractions, '
seront soumis I la mEme peine.- C. Pen. 7-39, 15,
19. 23, 340.
II

DES CONCUSSIONS COMMISES PAR LES
FONCTIONNAIRBS PUBLICS.
ART. 135. Tous fonctionnaires, tous officers pu- 174d
blics, laurs commis ou proposes, tous percepteurs
des droits, taxes, cdotributions, deniers, revenue
publics ou communaux, et leurs commis ou prepo-
ses, qui se seront rendus coupables du crime de
concussion, en ordonnant de percevoir ou en exi-
geant ou recevant ce qu'ils savaient n'etre pas do,
ou exceder ce qui etait df pour droits, taxes, con-
tributions, deniers ou revenues, ou pour salaires ou
traitements, seront punis, savoir: les fonctiennaires
ou les officers publics, de la riclusion; et leurs


.A
.:, -'L y








36 -
commis ou proposes, d'un emprisonnement d'un an
au moins, et de trois ans au plus.- Pr. Civ. 438-1.
547. C. Pen. 7-4, 20, 25, 33, 136 et suiv.
Le fonctionnaire qui exige ce qu'il sait n'6tre pas df
a commis une conclusion a soumetire au jugement du
Tribunal Criminel.- Cass. 12 Nov. 1900.
Les coupables seront, de plus, cpndamn6s A une
amende don't le maximum sera le quart des resti-
tutions et des dommages interrkts, et le minimum
le douzieme.-C. Pen. 12, 36.
1III
DES D]LITS DES FONCTIONNAIRES QUI SE SONT INGfRE
DANS DES AFFAIRES INCOMPATIBLE AVEC
LEUR QUAL1TE.
175. ART. 136. Tout fonctionnaire, soit civil, soit
militaire, tout officer public, tout agent du Gouver
nement, qui, soit ouvertement, soit par actes
simules, soit par interposition de personnel, aura
pris ou recu quelque interet que ce soit, dans lei
actes, adjudications, entreprises ou regies don't il
ou avait, au temps de l'acte, en tout ou en parties
I'administration ou la surveillance, sera puni d'un
emprisonnement de trois mois au moins, et d'un an
au plus, et sera condamn6 A une amende qui ne
pourra exceder le quart des restitutions et
indemnites, ni etre au-dessous du douzieme.- C.
Civ. 739.-C. Pen. 10, 26 et suiv.,36
II sera de plus puni de la destitution.-C. Pen
9-30, 26, 30.
La presente disposition est applicable A toul
fonctionnaire ou agent du Gouvernement qui aur,
pris un inttret quelconque dans une affaire don't i
itait charge d'ordonnancer le paiement ou de faijr
Ia liquidation.-C. Pen. 130, 135, 137, 138.
IV
DE LA CORRUPTION DES FONCTIONNAIRES PUBLICS
177. ART. 137. Tout fonctionnaire public de l'ordri








-37- --

administratif, judiciaire ou militaire, tout agent ou
prspos6 d'une administration publique qui aura
agr6e des offres ou promesses, ou regu des dons ou
promesses pour faire un acte de sa function ou de
son emploi, m&me just, mais non sujet A salaire,
sera puni de la degradation civique et condamn6 A
une amende double de la valeur de la promesse
agrAee ou des choses rescues, sans que la dite
amende puisse etre inferieure A cinquante piastre.-
Inst. Crim. 157 et suiv.- C. Pen. 10, 23. 36, 45, 84,139.
ART. 138. La precedente disposition est appliquable 177.
A tout fonctionnaire, agent ou propose, de la quality
ci-dessus exprimee, qui, par offres ou promesses
agreees, dons ou presents requs, se sera abstenu
de faire un acte qui entrait dans I'ordie de ses
devoirs.
ART. 139. Dans le cas oil la corruption aurait 178.
pour objet un fait criminal, elle sera punie de la
meme peine que ce fait.-C. Pen. 137.
ART. 140. Quiconque aura contraint ou tentA de 179d
contraindre par voices de fait ou menaces, corrompu
ou tented de corrompre par promesses, offres, dons
ou presents, un fonctionnaire, agent -ou propose, de
la quality exprimee en 'article 137, pour obtenir,
soit une opinion favorable, soit des proces-verbaux,
ttats, certificates ou estimations contraires A la verite,
soit des places, emplois, adjudications, entreprises
ou autres benefices quelconques, soit enfin tout
autre acte du minist&re du fonctionnaire, agent ou
pr6pos6, sera puni d'un emprisonnement d'un an 6
trois ans.-C. Pen. 9-19,.26 et suiv., 28. 43, 137.
ART. 141. II ne sera jamais fait au corrupteur, 180.
restitution des choses par lui livrees, ni de leur
valeur ; elles seront confisquees au profit de la
caisse publique.-C Pen. 36, 38 et sulv., 139.
ART. 142. Si c'est un juge prononcant en matiere
criminelle, ou un jure qui s'est laiss6 corrompre,
soit en faveur, soit au prejudice de I'accus6, il sera
puni de la rCclusion, outre l'amende ordonnte pa ..
-,
e. .


^ "'' ,-'








38-

I'art. 137.- Inst. crim. 174 et suiv.- C. P6n. 7*-4',
10, 20, 21, 33, 36, 143, et suiv.
182. ART. 143. Si par 1'effet de la corruption, il y a eu
condemnation A une peine superieure A celle de la
reclusion, cette peine, quelle qu'elle soit, sera appli-
quee au juge ou jure coupable de corruption.- C
Pen. 142.
183. ART. 144. Tout juge ou autoriti administrative,
qui se sera decide par faveur pour une parties, ou par
inimiti6 contre elle, sera coupable de forfeiture et
puni de la degradation civique.- Inst. crim. 178 et
suiv.- C Pen. 8-2', 23, 90, 95, 127 et suiv.
C'est A la chambre des Representants. non a la Cour de Cassation, ;
connaitre de la plainte porte centre un de ses membres et don't le-
faits constituraient la forfaiture prevue par I'article 144 '. P. et pun'
de la d6gr .dation civique.- Cass. ler Oct. 18fS
v
DES ABUS D'AUTORI'T.
PREMIER E CLASSES
DES ABUS D'AUTORITT CONTRE LES PARTICULIERS.
184d ART. 145. Tout juge, tout officer du Minist&re
public, tout administrateur ou tout autre officer de
Justice ou de police, qui se sera introduit dans le
domicile d'un citoyen, hors les cas prevus par la loi
et sans les formalities qu'elle a prescrites, sera puni
d'une amende de seize gourdes au moins et de qua-
rente huit gourdes au plus.- C. Pen. 10, 36.
II n'y a pas violation de domicile de la part du judge de paix qui sr
present chez une personnel, non pas comme magistrat, mais comtni
a .i, pour lui faire visite.- Cass. 6 Dec. I905.
184d ART. 146. Tout juge ou tribunal qui, sous quelque
pr6teste que ce soit, meme du silence ou de
l'obscurit6 de la loi, aura denied de rendre la justice
qu'il doit aux parties, apres en avoir kt6 requis, et
qui aura persev6r6 dans son deni, apres avertisse
ment ou injunction de ses superieurs, pourra 4tr<
poursuivi, et sera puni d'une amende de quarante
huit gourdes au moins et de quatre vingt-seize







A,':.-:.,; .. ...:: ,j;:L. i*.^ J~~Ai






-39 -

gourdes au plus, et de l'iaterdiction des functions
publiques depuis un an jusqu'A cinq- C. civ. 9.-
Pr. civ. 438 et suiv.- C. PAn. 10, 36, 145, 147 et suiv.
ART. 147. Lorsqu'un fonctionnaire ou un officer 186.
public, ou un administrateur ou un agent ou un
propose du Gouvernement ou de la police, un exC
cuteur des mandates de justice ou de jugements, un
commandant en chef, ou en sous-ordre, de la force
publique, aura, sans motif legitime, us6 ou fait
user de violence envers les personnel, dans I'exer-
Scice ou B l'occasion de l'exercice de ses functions,
il sera puni, selon la nature et la gravity de sea
violence, et en relevant la peine suivant la r&gle
pose en l'art. 159 ci apres.- C. Pen. 190 et suiv. 254
et suiv.
ART. 148. Toute suppression, toute ouverture de 187.
lettres confines A la post, commise ou facility par
un fonctionnaire ou un agent du gouvernement ou
de Administration des postes, sera punie d'une
amende de seize gourdes A soixante-quatre gourdes.
Le coupable sera, de plus, interdit de toute fonc-
tion'ou emploi publics pendant un an au moins et
trois ans au plus.- C. Pen. 10, 28, 36, 333.
DEUXIIME CLASSIC
DES ABUS D'AUTORITE CONTRB LA CHOSE PUBLIQUR.
ART. 149. Tout fonctionnaire public, soit civil. 188.
soit militaire, tout agent ou propose du gouverne-
ment, de quelque etat et grade qu'il soit, qui aura
requis ou ordonn6, fait requ6rir ou ordonner I'ac-
tion ou l'emploi de la force publique contre l'exe-
cution d'une loi ou centre la perception d'une
contribution legale, ou contre I'execution, soit d'une
ordonnance ou mandate de justice, soit de tout autre
ordre eman6 de l'autorit6 legitime, sera destitu6 et
condamme A un emprisonnement de trois ans. C.
Pen. 9-10, 3', 26, 150 et suiv. 170 et suiv.
Si cette requisition ou cet ordre ont etC suivie 189.
de leur effet, la pine sera la reclusion. -C. Pen. 150.





I~9~~-r . :rC- i







40-
188. ART. 150. Tout fonctionnaire public, soit civil.
soit militaire, tout agent ou propos6 du Gouverne-
ment de quelque 6tat et grade qu'il soit, qui aura
enfreint ou laiss- enfreindre une loi qu'il etait, par
la nature de ses functions ou emploi, specialement
appelk h executer, ou faire executer, sera puni des
pines suivantes :
1 De la destitution et de six mois A une apnee
d'emprisonnement, lorsqu'il s'agira de lois speciales
portant des prescriptions pour la garantie de la
bonne gestion de la fortune publique;
2' De trois a six mois d'emprisonnement, lorsqu'il
s'agira de toutes autres lois don't l'infraction n'est
pas dejA punie par le present Code. Le tout sans
prejudice des reparations et dommages-int6erts
auxquels l'infraction aura pu donner lieu.
190 ART. 151. Les peines enonctes aux articles 149
et 150, ne cesseront d'6tre applicables aux fonction-
naires ou proposes qui auraient agi par ordre de
leurs sup6rieurs, qu'autant que cet ordre aura etC
donn6 par ceux-ci pour des objets de leur resort,
et sur lesquels il leur etait di ob6issance hitrar-
chique; dans ce cas, les peines port6es ci-dessus
ne seront appliquees qu'aux superieurs qui les
premiers auront donn6 cet ordre.-C. Pen. 48, 85,
152.
191. ART. 152. Si, par suite des dits ordres ou requi-
sition, il survient d'autres crimes punissables de
peines plus fortes que celles exprimees aux articles
149 et 150, ces peines plus fortes seront appliquees
aux fonctionnaires, agents ou proposes coupables
d'avoir donn6 les dits ordres ou fait lesditis requi-
sitions.-C. Pen. 151, 177, 223.
V
DE QUILQUES DELITS RELATIFS A LA
TENURE DES ACTES DE L'PTAT CIVIL.
192. ART. 153. Les offiiciers de l'dtat-civil, qui auront
inscrit leurs actes sur de simples feuilles volantes,


;_~f;i.-







-- 41 -

seront punis d'un enmrisonnament d'un mois au
moins et de trois mois au plus, et d'une amende
de seize gourdes a quarante-huit gouldes.-C. civ.
41, 53.- C. Pen. 9-19, 10, 26, et suiv., 36 154 et suiv.,
160.
ART. 154. Lorsque, pour la validity d'un marriage, 193.
la loi prescrit le consentement des pere, mrre ou
autres personnel, et que l'officier de l'etat civil ne
se sera point assure de l'existence de ce consente-
ment, ii sera puni d'une amende de seize gourdes A
soixante-quatre gourdes, et d'un emprisonnement
de six mois au moins et d'un an au plus'-C. civ..
72, 74, 136 A 133. 168.-C. Pen. 9-19, 10, 26 et suiv.
36, 153, 155. 156.
ART. 155. L'officier de l'6tat civil sera aussi puni 194.
de seize gourdes A soixante-quatre gourdes
d'amende, lorsqu'il aura recu avant le term
prescrit par l'article 213 du Code Civil, l'acte de
marriage d'une femme ayant dejA ete mariee.-C.
civ. 174.-C. Pen. 10, 26, et suiv., 36, 153, 156, 160,
288.
ART. 156. Les pines port6es aux articles prece- 195.
dents contre les officers de l'6tat civil, leur seront
appliquees, lors meme que la nullit6 de leurs actes
n'aurait pas 6et demandee ou aurait 6t6 couverte;
le tout sans prejudice des peines plus fortes pro
nonc6es en cas de collusion, et sans prejudice aussi
des autres dispositions penales de la loi N0 6 du
Code civil sur le Marzage.-C. civ. 144, 145. 178,
179.-C. P6n. 44 et suiv.
VI
DE L'EXERCICE DE L'AUTORITE PUBLIQUE
ILLtGALEMENT ANTICIPE OU PROLONGED.
ART. 157. Tout fonctionnaire public qui sera 196.
entree en exercise de ses functions, sans avoir prit6
le serment prescrit par la loi, pourra &tre poursuivi,
et sera puni d'une amende de seize gourdes A







.^ -., *' 1 ^ -.- ^ : .. .. .&.-'- ^ f







%- 42-
soixante-quatre gourdes.- Inst. crim. 370 et suiv.-
C. P6n. 10, 26 et suiv., 36, 158, 217, 218.
197. ART. 158 Tout fonctionnaire, soit civil, soit mi-
litaire, r6voque, destitu6, suspend ou interdit
legalement, qui, apres en avoir eu la connaissance
officielle, aura continue 1'exercice de ses functions,
ou qui, etant 6lectif ou temporaire, les aura exer-
c6es apres avoir &te remplac6, sera puni d'un
emprisonnement de six mois au moins et de deux
ans au plus, et d'une amende de vingt-quatre
gourdes A quatre-vingt-seize gourdes. II sera inter-
dit de l'exercice de toute function publique, pour
un an au moins et trois ans au plus, A computer du
jour ofi il aura subi sa peine; le tout sans pr6ju-
dice des plus fortes peines porttes centre les
officers ou les commandants militaires, par I'article
70 du present Code.- C. Pen. 9-1, 10, 26, et suiv.,
36, 157.
DISPOSITIONS PARTICULI~RES.
198. ART. 159. Hors les cas oi la loi r6ge specialement
les peines encourues pour crimes ou delits commis
par les fonctionnaires ou officers publics, soit
civils, soit militaires, ceux d'entre eux qui auront
particip6 a d'autres crimes ou delits qu'ils 6taient
charges de surveiller ou de r6primer, seront punis
comme il suit :- C. Pen. 44 et suiv., 147, 281.
S'il s'agit d'un d6lit de police correctionnelle, its
subiront toujours Ie maximum de la peine attache
A l'espkce de delit ;- Inst. Crim. 153. C. Pen. 1, 3,
4, 281.
Et s'il s'agit de crimes important peine afflic-
tive, ils seront condamnes, savoir :
Aux travaux forces k temps, si le crime emporte,
centre tout autre coupable, la peine de la reclusion;
Et aux travaux forces a perpetuity, lorsque le
crime empor,te, contre tout nutre coupable, la
peine des travaux forces A tempe.
Au delA des cas qui viennent d'etre exprimes, la


- (. ."1




~; -l~r~


-43-

peine commune sera applique sans aggravation.
Devra etre traduit devant le Tribunal Criminel, le fonctionnaire qui
sans motif 16gitime, d ns l'exercice de ses functions, aurait exerc6
des violence qui ont entraine une incapacity de travail de plus de Vingt
ours. Cass. is Nov 900u.
SECTION III

DES TROUBLES APPORTIS A L'ORDRE PUBLIC
PAR LES MINISTRES DES CULTES
DANS L'EXERCICE DE LEUR MINISTER.
1

DES CONTRAVENTIONS PROPRES A COMPROMETTRE
L'ETAT CIVIL DES PERSONNEL.

ART. 160. Tout Ministre d'un culte qui proc6dera 199.
aux ceremonies religieuses d'un marriage sans qu'il
lui ait 0t4 justifi6 d'un acte de marriage pr6ala-
blement requ par les officers de i'Etat civil, sera,
pour la premiere fois, puni d'une amende de cent
gourdes C. Civ. 75, 151.- C. Pen. 10, 36, 161, 155
et suiv.. 219.
ART. 161. En cas de nouvelles contraventions de 208.
I'espece exprim e en l'article precedent, le ministry
du culte qui les aura commises, sera puni, savoir :
Pour la premiere r~cidive, de l'interdiction de ses
functions pour un an au moins et trois ans au
plus ;
Et pour la second, de l'interdiction A perpe-
tuit&. (1)





(< 1. -Voir la loi du z0 Juillet 1929 qui permet aux futurs conjolnts
de fau~e proc6der a leur marriage par le Ministre d'un culte, et I'article
9 de IP loi du 16 Decembre 1929 abrogeant le:texte de i'article 151 du
Code civil tel qu'il figure dans la Ic i du 20 Juillet 19/9 relative au ma*
riage et qui remet en vigueur I'ancien texte abrog6.









J4 *-
'^it.-. r.-..flE ;-3fc ..^ ^ .. .-a;;;:.,' ;... , .^ **..^ ^ ^ .^^^ ^


- : 9 -* : 'S 1'








- 44-


II
DES CRITIQUES, CENSURES OU PROVOCATIONS DIRIGtES
CENTRE LAUTORITE PUBLIQUE DANS UN DISCOURS
PASTORAL PRONONCE PUBLIQUEMENT.
201. ART. 16W. Les ministres des cultes qui prononce-
ront. dans l'exercice de leur ninist-re, et en as-
semble pulMique, un discours contenant la critique
on censure du( Gouvernement. d'une loi, d'un
arrete du Chef de l'Etat. on de tout autre acte
dc Iautorite publique, seront punis d'un eniprison-
lnement de trois mnois un an.
202. ART. I. 163 Si Ie discourse coltient une provocation
directed la desobiss.ance aux lois oi autres actes
de l'altorite publique. ou s'il tend A soulever ou
arier une ipartie des citovens contre les autres, le
ministry du Culte quii l'aura prononc4, sera puni
dt'uni e:nlpison1nellnclnt ld'un an .i trois ans, si Ia
provocation n'a ete suivie ld'ucun effect : et de la
reclusion. si elle a donned liou t desob"issance.
autre toutetois que celle qui aurait degllnet en
sedition ou revolte.
203. ART. 164. Lorsque la provocation aura ett suivie
d'une sedition ou revolt don't la nature donnera
lieu centre I'un ou plusieurs des coupables uine
peine plus forte que celle de la reclusion. cette
peine. quelle quelle soit. sera applique au ministry
coupable de la provocation.
III
DES CRITIQUES. CFNSURES OU PROVOCATIONS DIRIGIES
CENTRE L'AUTORITE PUBLIQUE
DANS UN ECRI'T PASTORAL.
204. ART. 165. Tout ecrit contenant des instructions
pastorales, en quelque forme que ce soit, er dans
lequel un ministry du culte se sera inger- de criti-
quer ou censurer soit le Gouvernement, soit tout
acte de l'autoritC publique. emportera la peine de








-45 -

I'emprisonnement d'un an A trois ans centre le
ministry qui 1'aura public.
ART. 166. Si l'ecrit mentionn6 en I'article pr- 205.
cCdent, content ine provocation directed A la d6-
sobeissance aux lois ou autres actes de l'autorite
publique, ou s'il tend A soulever ou armer une
parties des citoyens centre les autres, le Ministre
qui l'aura public( sera puni de la reclusion.
ART. 167.-Lorsque la provocation continue dans 206.
1'ecrit pastoral aura 6t suivie d'une sedition ou
rdvolte don't la nature donnera lieu centre l'un ou
plusieurs des coupables A une peine plus forte que
celle de la rCclusion. cette peine, quelle qu'elle soit,
sera appliquee au ministry coupable de la provo-
cation.
8 IV

DE LA CORRESPONDENCE DIS MINISTRIES DES CULTES
AVEC 1ES COURSE OU PUISSANCES fTRANGiRES
SUR DES MATIPRES DE RELIGION.
ART. 168. Tout Ministre d'un culte qui aura, sur 207.
des questions ou mati&res religieu-cs. entretenu une
correspondence avec une Cour on puissance 6tran-
gare, sans en avoir prealablement informed le Gou-
vernement, et sans avoir obtenu son autorisation,
sera. p ur ce seul fait, puni d'une amende de cent
gourdes i cinq cents gourdes. C. Pn. 4, 36, 169.
ART. 169 Si la correspondence mnntionnee en 208.
I'article precAdent a etd accompagnfe ou suivie
d'autres faits contraires aux dispositions formelles
d'une loi ou d'un arrft6 du Chef de l'Etat, le cou-
pable sera puni de la rkclusion, N moins que la
peine resultant de la nature de ces faits ne soit
plus forte, auquel cas cette peine plus forte sera
seule appliqu6e.- C. Pen. 7 49, 17, 20 et suiv.


**-T >. -. ., .* .








- 46-


SECTION IV

RESISTANCE, DiSOBEISSANCE ET AUTRES
MANQUEMENTS ENVERS L'AUTORITt PUBLIQUE

I
REBELLION
209 ART. 170. Toute attaque, toute resistance avec
violence et voices de fait envers les offi-iers minis-
teriels, on la force publique, les oreposes a la per-
ception des taxes et des contributions, leur porteurs
de contraintes. les prdposes des douanes, les ?s-
questres, les officers on agents de la police admi-
nistrative ou judiciaire, agissant pour l'execution
des lois, des ordres ou ordonnanees de l'autorite
publique. des mandats de justice ou jugements, est
qualified. selon les circonstances, crime ou d6lit de
robellion.- Pr. Civ. 149. 469 Inst. Crim. 9, 16, 85.
88. 178. 299. -- C Pn. 68 et suiv.. 149, 171 et suiv:
133 et suiv., 193 et suiv., 324 et suiv., 259. 359.
210. ART 171. Si elle a ett commise par plus de vingt
personnel armies, les coupables seront punis de
travaux forces : temps ; et s'il n'y a pas eu port
d'armes. ils seront punis de la reclusion.- C. r&n.
7 30-40, et suiv., 19 et suiv 33. 170, 172
211. ART 172 Si la rebellion a dtt commise par une
reunion armbe de trois personnel ou plus. jusqu'a
vingt inclusivemient. la peine sera la reclusion :
s'il n'y a pas eu port d'armes. la peine sera un
emprisonnement de six mois au moins et de deux
ans au plus. C. Pen 7 30-4', 19, 20, 26, et suiv..
33, 173.
212. ART. 173.- Si la rebellion n'a 6t6 commise que
par une ou deux personnel, avec armes, elle sera
punie d'un emprisonnement de six mois A deux:
ans : et si elle a eu lieu sans armes, d'un empri-
sonnement de six jours a six mois.-- C. Pen. 26 et
suiv., 174.








.. ;. .. 1 ^ .. . ; ;-.: ;*,...& *; ^. .* i /







-47- .

ART. 174 En cas de rebellion avec bande ou 213.
attroupement. l'article 76 du present Code sera
applicable aux rebelles sans functions ni emplois
dans la bande, qui se seront retires au premier aver-
tissement de l'autorit6 publique, ou meme depuis.
s'ils n'ont 6t6 saisis que hors du lieu de la rebellion,
et sans nouvelle resistance et sans armes.- C.
IPn 361.
ART. 175 Toute reunion d'individus pour un crime 214.
ou un d6lit, est r6putse reunion arm6e, lorsque plus
de deux Dersonnes Dortent des armes ostensibles.-
C. Pen. 77, 171 B 173, 176 et suiv., 259.
ART. 176. Les personnel qui se trouveraient 215.
munies d'armes caches, et qui auraient fait parties
d'une troupe ou reunion non r6putte armee., seront
individuellement punies comme si elles avaient fait
parties d'une troupe ou reunion armge.- C. Pen.
77. 82 et suiv., 259
ART. 177. Lee auteurs des crimes et ddlits corn- 216.
mis pendant le course et A l'occasion d'une rebellion.
seront punis des peines prononcees centre chacun
de ces crimes, si elles sont plus fortes que celle de
la r6bellion.- Pen. 152, 171 et suiv.. 179.
ART. 178 Sera puni comme coupable de rebellion, 217.
quiconque y aura provoqub, soit par discours tenus
dans des lieux ou reunions publics, soit par pla-
cards affich6s, soit par ecrits imprimes.
Dans le cas oil la rebellion n'aurait pas eu lieu,
le provocateur sera puni d'un emprisonnement de
six jours au moins et d'un an au plus.- C Pen. 26
et suiv., 170, 382.
ART. 179. Dans tous les cas oit il sera prononce, 218
pour fait de rebellion, une simple peine d'empri-
sonnement, les coupables pourront 6tre condamn6s,
en outre, A une amende de seize gourdes A quarante-
huit gourdes.- C. Pen. 11, 26, et suiv., 172, 173.
ART. 180. Seront punies come reunions de r6bel- 219
les, celles qui auront 6t6 formees avec ou sans







-48-


armes, et accompagn6s de violence ou de menaces
centre 1'autorit6 publique, les officers et les agents
de police, ou contre la force publique : C. Pen.
170 et suiv., 182.
10 Par les ouvriers ou journaliers, dans les ateliers
public ou manufactures;
2' Par les individus admis dans les hospices;
30 Par les prison'iers pr6venus. accuses ou con-
damn6s.- Inst. Crim. 437, 438.- C. Pen. 181.
220. ART. 181. La peine applique pour rebellion 5 des
prisonniers prevenus, accuses ou condamnes rela-
tivement A d'autres crimes ou d~eits, sera par eux
subie savoir : Inst. Crim. 437, 438.- 39.
Par ceux qui. A raison des crimes ou dWlits qui
ont cause leur detention, sont ou seraient condam-
nes A une peine non capital ni perpetuelle, imm6-
diatement apres l'expiration de cette peine ;
Et par les autres, immediatement apres l'arret ou
jugement en dernier resort, qui Ira aura acquittes
ou renvoyes absous du fait pour sequel ils ktaient
detenus.- Inst. Crim. 281, 284.
221. ART. 182. Les chefs d'une rebellion, et ceux qui
I'auront provoquee, pourront ktre condamnees A
rester, apres l'expiration de leur peine, sous la
surveillance speciale de la haute police de 1'Etat.
pendant un an au moins et trois ans au plus.- C.
Pen. 24, 3133, 34, 81.
II

OUTRAGEs, VIOLENCE ENVERS LES DEPOSITAIRES DE
L'AUTORITE ET DB LA FORCE PEBLIQUE.
222. ART. 183. Lorsqu'un ou plusieurs magistrats de
1'ordre administratif ou judiciaire, ou le comman-
dant d'une commune, auront recu, dans l'exercice
de leurs functions, ou A I occasion de cet exercise,
quelque outrage, par paroles ou par 6crit, tendant
A inculper leur honneur ou leur ddlicatesse, celu








- 49 -


qui les aura ainsi outrages, sera puni d'un empri-.
sonnement de trois mois A un an. Proc. civ. 16 et
suiv., 94 et suiv.- Inst. Crim. 154. 178, 183. 383 et
suiv.- C. Pen. 26 et suiv., 140, 184, et suiv., 90 1.
ART. 184. L'outrage fait, par gestes, ou menaces, 223.
A un magistrate ou au commandant d'une commune,
dans 1'exercice ou A l'occasion de l'exercice de ses
fonctions, sera puni d'un emprisonnement d'un
:nois A an an C. PNn. 26 et suiv., 183, 186 et suiv.,
2'21.
De si-rples paroles injurieuses changes entire deux Magistrate,
.anns une altercation particaliere au dehors de leurs functions, ne cons
; mue pas l'outrage prevu et puni oar la loi.- Cass. 28 Mai 1900.
ART. 185. L'outrage fait, par paroles, gestes ou 224d
menaces, A tout officer ministeriel, ou agent d6po-
-itaire de la force publique, dans l'exercice ou A
occasion de 1'exercice de ses functions. sera puni
i'une amende de seize gourdes A quarante gourdes.-
Pen. 11, :~6, 170, 186. 188, 189.
ART. 186. La peine sera de six jours A un mois 225.
l'emprisonnement, si l'outrage mentionn6 en I'ar-
icle precedent a 6t6 dirig centre un officer com-
nandant la force publique.-C. Pen. 26 et suiv. 170.
ART. 187. Dans les cas des articles 183 et 184, si 226.
outi age a 6t6 dirig6 contre un grand fonction-
aire ou un membre du Corps 16gislatif, dans
exercisee de ses functions, ou a l'occasion de cet
xercice, la peine sera d'un an a trois ans d'empri-
onnement : et, si les outrages ou violence ont
t6 suivies de voies de fait, la peine sera la reclu-
ion.- C. Pen. 7-5', 9, 20, 26. et suiv., 33.
ART. 188. Tout individu qui, mnme sans armes, 228.
t sans qu'il en soit r6sult- de blessures, aura
rapp6 un magistrate dans l'exercice de ses functions,
)u l'occasion de cet exercise, sera puni d'un
mrprisonnement d'un an A trois ans.- C. Pen.
!6 et suiv.
Si cette voie de fait a eu lieu A l'audience d'un
tribunal, le coupable sera puni de la reclusion.-


C.S.L~..;~C ~
r .








-50--

Inst. Crim. 383.- C. Pen. 7-5Q, 17, 20 et suiv., 33, 18
suiv., 191, 222.
230. ART. 189. Les violence de l'espece exprimre ei
1'article precedent, dirig6es contre un officer minis,
teriel, un agent de la force publique, ou un citoyen
charge d'un minister de service public. si elles onl
eu lieu pendant qu'ils eyercaient leur minister ou
cette occasion, seront punies d'un emprisonnenien
d'un mois A six mois.- C. P6n. 26 et suiv., 33 185,
190. 192.
231. ART. 190. Si les violence exerces centre les font.
tionnaires et agents designs aux articles 187, 18;
et 189, ont et6 la cause d'effusion de sang, blessurec
ou maladie, la peine sera. dans le cas de l'article 18,
les travaux forces A temps ; dans le cas de l'articl
188, la reclusion : dan- le cas de I'article 189, l'emn
prisonnement d'un aii A trois ans, si la mort s'en e.l
suivie dans les quarante jours, le coupable sera puni
de mort.-C. Pen. 7-1'-3'-5, 15, 16 et suiv, 26 el
suiv., 33, 191.
232. ART. 191. Dans le cas meme otI ces violence;
n'auraient pas caus6 d'effusion de sang, blessurte
ou maladie, les coups seront punis des peines press
crites par 1'article precedent avec les distinction;
qui v sont itablies, s'ils ont et6 portes avec preme
ditation ou guet-apens.- C. Pen. 190, 242, 243.
ART. 192. Si les blessures sont du nombre de cell!
qui portent le caractbre de meurtre, le coupable
sera puni de mort.- C. Pen. 7-10, 12 et suiv., 240
249. 254 et suiv.
III
REFUS D'UN SERVICE DU LEGALEMBNT.
235. ART. 193. Les lois p6nales et reglements relatift
aux recrutements militaires continueront de rece
voir leur execution.
236. ART. 194. Les t6moins et juries qui auront allgut
une excuse reconnue fausse, seront condamnE:








- 51-


outre les amendes prononcees pour la non comparu-
tion, A une amende de seize gourdes.- Inst. Crim.
67, 68, 72, 137. 138, 162, 201, 221, 224.- C. Pen. 11,
IV
EVASION DE DETENUS ; RECRLEMENT DE CRIMINALS.
ART. 195. Toutes les fois qu'une 6vasibn de dite- 237.
mis aura lieu, les huissiers, les commandants en .
chefs on en sous ordre, soit de la gendarmerie.
suit de la force arm6e servant d'escorte ou garnis-
sant les postes, les concierges, gardens, ge6liers et
tons autres proposes a la conduite. au transport ou
a la garde des d6tenus, seront punis ainsi qu'il
suit :
ART. 196. Si l'6vade etaii pr6venu de d6eits cor- 238.
rectionnels on de crimes simplement infamants, ou
s'il 6tait prisonnier de guerre, les proposes a sa
;arde on conduite seront punis, en cas de negli-
',nce, d'un emprisonnement de six jours A deux
inois; et, en cas de connivence, d'un emprisonne-
ment de six mois A deux ans.- Inst. Crim. 123,
153.- C. Pen. 8, 26, et suiv., 44, 197 et suiv.
Ceux qui, n'etant pas charges de la garde ou de
la conduite du detenu, auront procure ou facility
son evasion, seront punis de six jours a troia mois
d'emprisonnement. C. Pen. 26 et suiv.
ART. 197. Si les d6tenus evadts, ou l'un d'eux,
etaient prevenus ou accuses d'un crime de nature
8 entrainer une peine temporaire. afflictive, ou con-
danies pour l'un de ces crimes. la peine sera, centre
les pr6poses 6 la garde ou conduit, en cas de
negligence, un emprisonnement de deux mois A six
mois ; en cas de connivence, la reclusion.- C. Pen.
20, 26, et suiv., 33, 44 et suiv., 196, 198, et suiv.
Les individus non charges de la garde des d6te-
nus. qui auront procure ou facility l'vasion, seront
Munis d'un emprisonnement de trois mois a un an.-
C Pen. 26 et suiv. 44 et suiv., 204.


^Y_








-52 -

240. ART. 198. Si les 6vades ou l'un d'eux sont pr&-
venus ou accuses de crimes de nature a entrainer la
peine de mort ou des peines perpetuelles, ou s'iT
sont condamnes a l'une de ces peines, leurs con-
ducteurs ou gardens seront punis d'un an a deux
ans d'emprisonnement, en cas de negligence, et des
travaux forces A temps, en cas de connivence.--
C. Pen. 19, 20, 26 et suiv., 33, 34 et suiv., 196, 197.
199 et suiv.
Les individus non charges de la conduite ou de la
garde, qui auront facility ou procure l'evasion,
seront punis d'un emprisonnement d'un an au
moins, et de trois ans au plus.- C. Pen. 26 e;
suiv., 204.
261d ART. 199. Si l'evasion a eu lieu ou a ete tent6e
avec violence ou bris de prison, les peines contre
ceux qui l'auront favorisee en fournissant de;
instruments propres A l'operer, seront, au cas que
l'evad6 fut de la quality exprimee en 1'article 196.
trois mois a deux ans d'emprisonnement; au cas
de l'article 197, deux A cinq ans d'emprisonnement;
au cas de 1'article 198, la reclusion. -- C. Pen. 26 et
suiv., 33, 44 et suiv., 200, 201, 203.
242. ART. 200. Dans tous les cas ci-dessus, lorsque le.
tiers qui auront procure ou facility l'evasion,
seront parvenus en corrompant les gardens ou
g6Oliers, ou de cofinivence avec eux, ils seron
punis des memes peines que les dits gardens ou
geoliers.-- C. Pen. 44 et suiv., 196.
243. ART. 201. Si l'evasion avec bris ou violence a etf
favorisee par transmission d'armes, les gardens e
conducteurs qui y auront particip6, seront puni
des travaux forces A perpituit6; les autres per
sonnes, des travaux forces A temps.--C. Pen. 7-2Q-35
15 et suiv., 18, 19, 33, 44 et suiv., 77, 196 e
suiv., 203.
244. ART. 202. Tous ceux qui auront connive A l'eva
sion d'un detenu seront solidairement condamnes
a titre de dommages interets, a tout ce que


r; `"~~"r;-8~i:s~41~'~.':








- 53 -


parties civil du d6tenu aurait eu droit d'obtenir
contre lui.- C. civ., 939, 987, 1168.- Inst. Crim. 1,
53.- C. Pen. 11, 33. 196et suiv., 203 et suiv.
ART. 203. A l'6gard des d6tenus qui se seront 245.
6vad6s, ou qui auront tent6 do s'6vader par bris de
prison ou par violence, ils seront, pour ce seul fait,
punis de 6 mois a 1 an d'emprisonnement et subiront
cette peine imm6diatement apr6s 1'expiration de
celle qu'ils auront encourue pour le crime ou le d6lit,.
A raison duquel ils etaient d6tenus, ou immedia-
tement apr6s le jugement qui les aura acquits
ou renvoy6s absous du dit crime ou dl6it; le tout
sans prejudice de plus fortes peines qu'ils auraient
pu encourir pour d'autres crimes qu'ils -auraient
commis dans leurs violences.- Inst. Crim. 261,
284.- C. Pen. 26 et suiv., 181, 199, 201.
ART. 204. Quiconque sera condamn6, pour avoir 246.
favoris6 une evasion ou des tentatives d'evasion, A
un emprisonnement de plus de six mois, pourra, en
outre, &tre mis sous la surveillance sp6ciale de la
haute police de l'Etat, pour un intervalle de trois
a neuf ans.- C. Pen. 31, 34, 197, 198.
ART. 205. Les peines d'emprisonnement ci-dessus 247.
6tablies contre les conducteurs ou les gardens, en
cas de negligence seulement, cesseront lorsque les
evades seront repris ou repr6sentes, pourvu que
ce soit dans les quatre mois de l'6vasion, et
qu'ils ne soient pas arrates pour d'autres crimes ou
delits commis posterieurement.- C. P6n. 196 A 198.
ART. 206. Ceux qui auront rec616 ou fait recl6er 248.
des personnel qu'ils savaient avoir commis des
crimes important peine afflictive, seront punis de
trois mois d'emprisonnement au moins, et de deux
ans au plus.- C. Pen. 7, 26 et suiv., 46, 47.
Sont excepts de la present disposition les as-
cendants ou descendants, les conjoints memes divor-
ces, les frires ou sceurs des criminals rec616s, ou
leurs allies aux mrmes degr6s.- C. civ., 589, 595 et
suiv.- Inst. Crim. 136.- C. Pen. 325, 382.


'I








- 54 -


BRIS DE SCELLES ET ENLtVEMENT DE PIECES
DANS LES DEPOTS PUBLICS.

249. ART. 207. Lorsque des scelles appos#s, soit par
ordre du Gouvernement, soit par suite d'une ordon-
nance de justice rendue en quelque mati re que ce
soit, auront ete brises, les gardens seront punis,
pour simple negligence, de six jours six .mois
d'e,mprisonnement.- C. civ. 1!69. Pr. Civ. 796 et
suiv.- Inst. Crim. 27, ~8.-- C. Pen. 26 et suiv., 208 a
211, 214.
250. ART. 208. Si le bris des scelies s'applique a des
papers et effects d'un individu prevenu ou accuse
d'un crime important la peine de mort ou des tra-
vaux forces a perpituite, ou aui soit condamne
a l'une de ces peines, le garden negligent sera
puni de six mois a deux ans d'emprisonnement.-
C. Pen. 7, 26 et suiv., 207, 209 et suiv.
251d ART. 209. Quiconque aura. a dessein, brise des
scelles apposes sur des papers ou effects de la qua
lite enonc~e en l'article precedent, ou participe au
bris des scelles, sera puni de la reclusion : et si c'est
le garden lui mIme, il sera puni des travaux forces
a temps.-- C. P'n. 7, 15, 16 et suiv., 20, 23, 44 et
sui,., 210 et suiv.
252. ART. 210. A 1'egard de tous autres bris de scelles,
les coupables seront punis de trois mois ? un an
d'emprisonnemenit ; et si c'est le garden lui-meme,
il sera puni d'un an A trois ans de la m6me peine.-
C. Pen. 26 et suiv., 209.
253. ART. 211. Tout vol commis A l'aide d'un bris de
scelles, sera puni comme vol commis A l'aide
d'effraction.--- C. Pen. 7, 324, 326.
254. ART. 212. Quant aux soustractions, destruction
et enlevements de pieces ou de procedures crimi-
nelles, ou d'autres papers, registres, actes et effects
contenus dans des archives, greffes ou dep6ts pu-








55-

blics, ou remis un d6positaire public, en cette
quality, les peines seront, centre les greffieis, archi-
vistes, notaires ou autres depositaires negligents,
d'une amende de vingt-quatre gourdes A soixante-
quatre gourdes.- C. civ. 1168, 1728 et suiv., Inst.
Crim: 399 et suiv.- C. Pen. 10, 36, 213, 214, 340.
ART. 213. Quiconque se sera rendu coupable des 255.
soustractions, enlevements ou destruction mention-
nes en l'article precedent, sera puni de la reclu
sion.- C. Pen 18, 20, 33, 214, 340.
Si le crime est I'ouvrage du depositaire lui-meme,
il sera puni des travaux forces a temps.- C. Pen.
7-3., 15 et suiv., 33.
ART. 214. Si les bris des scell6s, les soustractions, 256.
enlevements ou destruction de pieces, ont ete
commis avec violence envers les personnel, la
peine sera, centre toute personnel, celle des travaux
forces A temps, sans prejudice d'une peine plus forte,
s'il y a lieu, d'apres la nature des violence et des
autres crimes qui y seraient joints.- C. Pen 7 39,
15, et suiv., 33, 152, 207 et suiv., 212, 213, 223, 340,
VI
DEGRADATION DE MONUMENTS.
ART. 215. Quiconque aura abattu, mutild ou 257.
degrad6 des monuments, statues et autres objets
destines A l'utilit6 ou A la decoration publique, et
eleves par l'autorite publique ou avec son auto-
risation, sera puni d'un emprisonnement d'un mois
a un ar.-C. Pen. 9-1', 26 et suiv., 36, 73, 361 et
suiv. (1).
ART. 216. S'il y a eu destruction, la peine sera 257.
un emprisonnement d'un an A deux ans.-C. Pen.
9-1 26 et suiv.
VII
USURPATION DE TITRES OU FONCTONS.
ART. 217. Quiconque, sans titre, se sera immisc6 258.
dans des functions publiques, civiles ou militaires,
(1. Voir la loi du 3 Juillet 1929.


t*La







- 56 -


ou aura fait les actes d'une de ces functions, sera
puni d'un emprisonnement d'un an A trois ans, sans
prejudice de la peine de faux, si 1'acte porte lc
caractre de ce crime.-C. Pen. 9-19, 26 et suiv.
107 et suiv., 218.
259d ART. 218. Toute personnel qui aura publiquement
port un costume, un uniform ou une decoration
qui ne lui appartenait pas, ou qui se sera attribuc
des tires publics qui ne lui auraient pas 4te l1ga-
lement conferes, sera punie d'un emprisonnement
de trois mois A un an.- C. P6n. 26 et suiv. 217, 259.
291,327.
VIII
ENTRAVB AU LIBRE EXERCISE DES CULTES.
260. ART. 219.Tout particulier, qui par des voies de
fait ou des mena'es, aura contraint ou emp&che
une ou plusieurs personnel d'exercer I'un des
cultes autorisLs, d'assister A l'exercice de ce culte.
de cel6brer certaines fetes, d'observer certain jours
de repos, et, en coasequence, d'ouvrir ou de former
leurs ateliers, boutiques ou magasins, et de faire
quitter certain travaux, sera puni, pour ce seul
fait. d'un emprisonnement de six jours A deux
mois. Const. 1935 art. 9.-C. P6n. 90-, 22, 26 et suiv.,
36, 160 et suiv., 220
261d ART. 220. Ceux qui auront empach6, retard ou
interrompu les exercices d'un culte par des troubles
ou dCsordres causes dans le temple ou autre lieu
destiny ou servant actuellement it ces exercices,
seront punis d'un emprisonnement de six jours A
trois mois.
262. ART. 221. Toute personnel qui aura, par paroles
ou gestes, outrage les objets d'un culte dans les
lieux destines oni servant actuellement A son service
ou les ministres de ce culte dans leurs functions,
sera punie d'un emprisonnement de quinze jours B
six mois.- C. Pen. 9-1P, 26 et suiv., 36, 184








57-

ART. 222. Quiconque aura frapp6 le ministred'un 263.
Culte dans ses functions, sera puni de la r&clusion.
-C. Pen. 20, 23, 188
ART. 223. Les dispositions du present pargraphe 264.
ne s'appliquent qu'aux troubles, outrages et voices
de fait don't la nature et les circonstances ne don-
neront pas lieu A de plus fortes peines, d'apres les
autres dispositions du present Code. -C. Pen. 152,
214, 219 et suiv.

SECTION V
ASSOCIATION DE MALFAITEURS.
ART. 224. Toute association de malfaiteurs envers 265,
ies personnel ou les propri6tes, est un crime contre
'a paix publique. -C. Pen. 1, 225 et suiv.
ART. 225. Ce crime existe par le seul faith d'orga- 266.
nisation de bandes ou de correspondence entire elles
et leurs chefs ou commandants, ou de conventions
tendant i rendre compete ou A faire distribution ou
partage du produit des mnfaits.- C. Civ. 10, 730,
924, 962. -C. Pen. 2, 224, 226 et suiv.
ART. 226. Quand ce crime n'aurait ktd accompa- 267.
gn6 ni suivi d'aucun autre, les auteurs, directeurs
de association, et les commandants en chefs ou en
sous-ordre de ces bandes, seront punis des travaux
forces 6 temps.-- C. Pen. 7 59, 15 et suiv., 19, 33,
73, 361 et suiv.
ART. 227. Seront punis de la reclusion, tous autres 268.
individus charges d'un service quelconque dans ces
bandes, et ceux qui auront sciemment et volontai-
rement fourni aux bandes, ou a leurs divisions, des
armes, munitions et instruments de crimes.- C.
Pen. 7-59, 20, 33, 44, et suiv., 115, 226.
Extrait de la loi du 27 Octobre 1864, portant modi-
ficathon au Code d'lnstruction Crtminelle et au Code
Pinal.







**iibB L r H ~~/-','' I- "




- 1


58 -.

CHA PITRE II.
DES MODIFICATOINS DU CODE P9NAL.
Art. 2. Les articles 403 et 404 du Cede penal
actuellement en vigutur sont et demeurent abrogis et
remplaces par les paragraphs cs-apr2s :
La section V du chapitre III tntitul : Des Crsmes
ei Ddlits contre la paix publique se composer a
l'avenr de quatre paragtaphes.
Le premier paragraphe aura Pour litre : Association
de Malfasteurs, et restera form des articles 224, 225,
226, et 227, sans modification.
Le deuxtime paragraphe qus Prendra place apr6s
l'article 227, aura pour titre: II Vagabondage, cc
paragraphe sera fo min des articles suivants :

II
VAGABONDAGE.
ART. 228. Le vagabondage est un d6lit.- Inst
Crim. 153.- C. Pen. 1, 229 et suiv.
ART. 229. Les vagabonds ou gens sans aveu
sont ceux qui n'ont ni domicile certain, ni moyen
de subsistence, et qui n'exercent habituellement ni
metier, ni profession.- C. Civ. 91 et suiv.- Pr.
Civ. 270, 272 et suiv.-Inst. Crim. 97.
Seront considkres comme vagabonds, les mineurs
de 18 ans qui, ayant sans cause 16gitimes, quittW
soit le domicile de leurs parents ou tuteurs, soit les
lieux oiu ils 6taient places par ceux. a l'autorit6
desquels ils 6taient soumis ou confi6s ont t6 trouvds,
soit errants, soit logeant en garni et n'exercant
r6gulibrement aucune profession, ou tirant leurs
resources de la d6bauche.
Ainsi modifiM par la loi du 3 Juillet 1935.
ART. 230. Les vagabonds ou gens sans aveu qui
auront 6td l1galement declares tells, seront punis
d'un emprisonnement d'un mois A six meis, par le






p .




.4. -



59 -
tribunal de simple police; et en cas de r6cidive
de six mois A deux ans, par le tribunal correc-
tionnel; apres avoir subi leur peine, ils seront ren-
voyes dans la residence qui leur sera fix6 par le
Minist&re public et ils seront employs A des tra-
vaux de 1'Etat.- C. Pen. 26 et suiv., 31, 34, 410.
Les mineurs de moins de dix-huit ans seront
renvoy6s A la Maison Centrale, dans une section
sp6ciale,
Ainsi modifi6 par la loi du 3 Juillet 1935.
ART. 231. Les vagabonds pourront, aprds un
jugement meme passe en force de chose jugie, etre
reclam6es par deliberation du Conseil communal
de la commune oit ils sont n6s, ou cautionn6s par
un citoyen solvable.- C. Civ. 1806, 1807.- Pr.
Civ. 442.- Inst. Crim. 96, 102, 153, 163.
Si le Gouvernement accueille la reclamation, ou
agree la caution, les individus ainsi r6clam6s ou
cautionnes. seront par ses ordres, renvoyes eu
conduits dans la commune qui les a r6clames ou
dans cello qui leur sera assignee, sur la demand
de la caution.- C. Pen. 188.
ART. 232. Les individus declares vagabonds par 272.
jugement pourront, s'ils sent strangers, etre ex-
pulses par lea ordres du Gouvernement, hours du
territoire de la R6publique.- Inst. Crim. 153, 154,
C. Pen. 188, 231.
Le troisidme paragraph qui prendra place d la
suite de I'artcle 232 et qui aura pour litre ; IH
MENDICITE, sera formed des articles suivants;
III
MENDICITI.
ART. 233. Toute personnel valide qui aura et6 274.
trouvde mendiant sera punie d'un emprisonnement
de six jours i six mois et renvoyee, apres l'cxpi-
ration de sa peine, A lp sesidence qui lui sera
d6sign6e par le Ministbre public.- C. PEn, 26 et
suiv., 234 et suiv.







.*, ,







- 60-


276 ART. 234. Tous mendiants, mmie invalides, qui
auront us6 de menaces ou seront entries sans
permission du proprietaire ou des personnel de
sa maison, soit dans une maison habit6e, soit dans
un enclos en d6pendant, ou qui feindront des
places ou infirminites, ou qui mendiront en reu-
nion, oi moins que ce ne soient le mari et la femme.
le p1re on la mere et les jeunes enfants, I'aveugle
et son conducteur, seront punis d'un emprisonne
meant de trois mois a un an.- C. Pen. 25 et
suiv., 224 et suiv., 235.
El Ile quaftficne paragraphe. qui prendre place ui
la su!le d I'larticle 234, aura pour litre : IV
.Dis)ostlotons comflmunes aux mendiants et vaga-
ban is, et scra former de s articles suvants :
IV
DISPOSITIONS COMMUNES AUX MENDIANTS
ET VAGABONDS.

277. ;AiT. 235. Tout mendiant ou vagabond qui aura
etC saisi travesti d'une maniere quelconque;- C.
P6n. 2:18 et su iv 233.
Ou porteur d'armes, bien qu'il n'en ait us6 ni
menace : C. P6n. 77.
Ou muni de limes, crochets ou autres instruments
propres, soit a commettre des vols ou d'autres delits,
soit a lui procurer les moyens de p6netrer dans les
maisons, sera puni d'un an a trois ans d'emprison-
nement.- C. Pen. 26 et suiv., 31, 234, 238.
279. ART. 236 Tout mendiant ou vagabond, qui aura
exerce quelque acte de violence que ce soit envers
les personnel. sera puni de la reclusion, sans pr--
judice de peines plus fortes, s'il y a lieu, A raison
du genre et des circonstances de la violence.- C.
Pen. 7-50, 20, 23, 31, 33, 238.
281 ART. 237. Les peines etablies par le present
Code, centre les individus porteurs de faux cer-
tilicats, faux passe-ports ou fausses feuilles de







-61-

route, seront toujours, dans leur esp&ce, portees
au maximum, quand elles seront appliquees A des
vagabonds ou mendiants.- C. P6n. 26 et suiv., 31,
115 A 123, 239.
ART. 238. Les vagabonds ou mendiants valides 282.
qui auront subi les peines portees par les articles
precedents resteront dans la residence qui leur
Siura 6te assignee, sous la surveillance de la haute
police de l'Etat aussi longtemps qu'ils ne justi-
fieront d'aucun moyen d'existence ou d'une
caution.-C. Pen 31, 34.
ART. 239. Les mendiants invalides demeureront
A la fin de ces peines, sous la surveillance spkciale
de la haute police de l'Etat, d'un an A trois ans.
SECTION VI
IDLITS COMMIS PAR LA VOIE D'ECRITS, IMAGES
OU GRAVURES, DISTRIBUTES SANS NOM D'AUTEUR,
IMPRIMEUR OU GRAVEUR.
ART. 228. Toute publication ou distribution d'ou- 283.
vrages, ecrits, avis, bulletins, affiches, journaux,
feuilles, periodiques ou autres imprimns, dans les-
quels ne se trouvera pas d'indication vraie des noms,
profession et demeure de l'auteur ou de 1'imprimeur,
sera, pour ce seul fait, punie d'un emprisonnement
de six jours A six mois, centre toute personnel qui
aura sciemment contribu6 a la publication ou dis-
tribution.- C. Pen. 26 et suiv., 229 et suiv.
ART. 229. Cette disposition sera reduite A des 284.
peines de simple police : -C. Pen. 230, 231, 233, 234,
382, 394-10', 396-30.
P A l'6gard des crieurs, afficheurs, vendeurs ou
distributeurs qui auront faith connaitre la personnel
de laquelle ils tiennent l'ecrit imprim6 ;
2Q A l'egard de quiconque aura fait connaitre
l'imprimeur ;
3' A l'egard meme de l'imprimeur qui aura fait
connaitre l'auteur.


*: ,. .- ..s"<"^' .'







-62 -
285. ART. 230. Si l'6crit imprim6 content quelques
provocations A des crimes ou delits, les crieurs, affi-
cheurs, vendeurs et distributeurs seront punis
comme complices des provocateurs, A moins qu'ils
n'aient fait connaitre ceux don't ils tiennent 1'6crit
contenant la provocation. C. Pen. 44 et suiv., 229,
231, 234.
En cas de revelation, ils n'encourront qu'un
emprisonnement de six jours A trois mois, et la
peine de complicity ne restera applicable qa'A ceux
qui n'auront point fait connattre les personnel don't
ils auront recu l'ecrit imprim6 et A l'imprimeur s'il
est connu.- C. Pen. 44, et suiv., 228, 229-3*.
286. ART. 231. Dans tous les cas ci dessus, il y aura
confiscation des exemplaires saisis.-C. Pen. 10, 136.
287. ART. 232. Toute introduction, exposition ou dis-
tribution de chansons, pamphlets, livres, figures ou
images contraires aux bonnes moeurs, sera punie
d'un emprisonnement d'un mois A un an, et de la
confiscation des planches et des exemplaires impri-
mes ou graves des chansons, figures ou autres
objets du delit.-C. Pen. 10, 26 et suiv., 136, 233, 234,
278 et suiv., 396 39.
288. ART. 233. La peine d'emprisonnement sera
r6duite A une peine de simple police: C. Pen. 229,
234, 383, 394-10'.
10 A l'6gard des crieurs, vendeurs ou distribu-
teurs qui auront fait connaitre la personnel qui leur
aura remis l'objet du delit;
2 A l'6gard de quiconque aura fait connaitre
l'imprimeur ou le graveur ;
3' A l'6gard meme de l'imprimeur ou du graveur
qui auront fait connaitre l'auteur ou la personnel
qui les aura charges de l'impression ou de la
gravure.
2S9. ART. 234. Dans tous les cas exprim6s en la pre-
sente section, et oil I'auteur sera reconnu, il subira
le maximum de la peine attache A 1'espece du
d6lit.-- C. Pen. 9-3*, 36, 91 et suiv.


-,c -.* f w '








63 -

DISPOSITION PARTICULItRE.
ART. 235. Tout individu qui, sans y avoir 6t6
autoris6 par le juge de Paix, fera metier de crieur ou
afficheur d'&crits imprimbs, dessins ou gravures,
meme munis des noms d'auteur, imprimeur, dessi-
nateur ou graveur, sera puni d'un emprisonnement
de six jours b deux mois.- C. Pen. 229 et suiv., 233.
SECTION VII
DES ASSOCIATIONS OU REUNIONS ILLICITES.
ART. 236. Nulle association de plus de vingt 291.
personnel, don't le but sera de se r6unir tous les
ours, ou A certain jours marques, pour s'occuper
d'objets religieux, litteraires, politiques ou autres,
ne pourra se former qu'avec l'agrement du Gouver-
nement, et sous les conditions qu'il plaira A
l'autorit6 publique d'imposer a la sociWte.-C.P6n.
227 et suiv.
Dans le nombre de personnel indiqu6 par le
present arcicle, ne sont pas comprises celles domo-
cili6es dans la maison od l'association se r6unit.-
C. civ. 91 et suiv.
ART. 237 Toute association de plus de vingt 292.
personnel, de la nature de celle ci-dessus exprimee,
qui se sera formee sans autorisation, ou qui, apres
I'avoir obtenue, aura enfreint les conditions 5 elle
imposees, sera dissoute.
Les chefs, directeurs, ou administrateurs de
association, seront en outre punis d'une amende
de seize gourdes A quarante-huit gourdes. -C. Pen.
10, 36, 37 et suiv.
ART. 238. Si, par discourse, exhortations, invoca- 293.
tions, ou prieres, en quelque langue que ce soit,
ou par lecture, affiche, publication ou distribution
d'6crits quelconques, il a 0t6 fiit, dans ces assem-
blWes, quelque provocation A des crimes ou a des
d6lits, la peine sera de trois mois A un an d'em-
prisonnement, centre les chefs, directeurs et








-64 -


administrateurs de ces associations, sans prejudice
des peines plus fortes qui seraient portees par la
loi contre les individus personnellement coupables
de la provocation, lesquels, en aucun cas, ne
pourront 6tre punis d'une peine moindre que celle
inflig6e aux chefs, directeurs et administrators de
l'association.-C. Pen. 26 et suiv., 44 et suiv
294d ART. 239. Tout individu qui aura accord ou
consent l'usage de sa maison ou de son apparte-
ment, en tout ou en parties, pour la reunion des
membres d'une association, non autoris6e, de plus
de vingt personnel, et de la nature de celle
exprim&e en I'article 236, sera puni d'une amended
de seize gourdes A quarante gourdes. C. Pen. 10, 1h

TITRE II

CRIMES ET DELITS CONTRE LES PARTICULIERS.

CHAPITRE PREMIER

CRIMES ET DELITS CONTRE LES PERSONNEL.

SECLION I
MEURTRE ET AUTRES CRIMES CAPITAUX;
MENACES D'ATTENTATS CONTRE LES PERSONNEL
I

MEURTRE, ASSASSINATE, PARRICIDE,
INFANTICIDE. EMPOISONNEMENT.

295. ART. 240. L'homicide commis volontairement est
qualifi6 meurtre.-C. P6n 241 et suiv., 249, 264, 266
et suiv., 272, 273-
296. ART. 241. Tout meurtre commis avec pr6emdita-
tion ou guet-apens est qualifi6 assassinat.-C. Pen.
240, 242 B 244 et suiv., 247, 249, 250 et suiv, 25.G
266.








-- ... .. : .. j







65- -

ART. 242. La pr6emditation consiste dans le dessein 297.
ormn, avant F'action, d'attenter a la personnel d'un
idividu d6termin6, ou meme celui qui sera trouv6
u rencontre, quand meme ce dessein serait depen
ant de quelque circonstance ou quelque condition.
C. Pen. 241, 250, 255, 256.
ART. 243. Le guet-apens consiste A attendre plus 298.
u moins de temps, dans un ou divers lieux, un
ndividu, soit pour lui donner la mort, soit pour
xercer sur lui les actes de violence.- C. Pen.
41, 245, 256.
ART. 244. Est qualifi6 parricide, le meurtre des 299
ire ou m6re 16gitimes ou naturels.ou de toute autre
(ccendant 16gitime ou naturel.- C. Pen. 6, 63, 241,
17, 268.
ART. 245. Est qualifl6 infanticide, le meurtre d'un 300
Lnfant nouveau-n6.- C. Pen. 240, 247.
ART. 246. Est qualifi6 empoisonnement, tout 301
ittentat A la vie d'une personnel, par I'effet de subs-
:inces qui peuvent donner la mort plus ou moins
iomiptement, de quelque maniere que ces subs
:.,,ces aient 6t6 employees ou administrees,et quelles
:;!ien aient 6et les suites.- C. Pen. 240, 247, 262.
:63, 332, 372.
Est aussi qualifi6 attentat A la vie d'une personnel,
iir empoisonnenent, I'emploi qui sera fait centre
',lie de substances qui, sans donner la mort, auront
)roduit un 6tat 16thargique plus ou moins prolong.,
:lo quelque maniere que ces substances aient :niployees et quelles qu'en aient kt6 les suites.
Si. par suite de cet etat lethargique, la personnel a
'e inhumee, l'attentat sera qualifi6 assassinat.-
Pn. 241 et suiv.
ART. 247. Tout coupable d'assassinat, de parricide 302.
l'infanticide ou d'empoisonnement sera puni de
'nort- C. Pen. 7-1Q; 12, 241, 244, 45, 246, 258.
ART. 248. Seront punis comme coupables d'assassi- 303
iat, tous malfaiteurs, quelle que soit leur denomina-


~;rsc~,~`;n'~bS;is~.j~~.;. ~uaa~i~t~i




*. -- -' *.-.-. ^*-v..


66-

tion, qui, pour 1'execution de leurs crimes, enploient
des tortures, ou commettent des actes de barbarie.
-C. Pen. 7-1', 241, 247, 281.
304. ART. 249. Le meurtre emportera la peine de mort.
lorsqu'il aura precede, accompagn6 ou suivi un autre
crime ou delit.
En tout autre cas, le coupable de meurtre sera
puni de la peine des travaux forces A perp6tuite.-
C. Pen 7-2 15, 16, 17.

II
MENACES
305. ART. 250. Quiconque aura menace, par 6crit
anonyme ou sign, d'assassinat d'empoisonnement.
ou de tout autre attentat contre les personnel, qui
serait punissable de la peine de mort ou des travaux
forces A perp6tuite, sera puni de la peine des tra
vaux forces A temps, dans le cas oi la menace
aurait 6t6 faite avec ordre de d6poser une some
d'argent dans un lieu indiqu6, ou de remplir touted
autre condition.- C. PNn. 7, 15, 17, 19 et suiv., 33.
240 et suiv., 251 et suiv., 258, 259.
306. ART. 251. Si cette menace n'a 6te accompagn&e
d'aucun ordre ou condition, la peine sera d'un
emprisonnement d'un an au moins,et de trois ans au
plus.- C. Pen. 9, 26, et suiv., 36, 250, 252, 253, 258.
ART. 252. Si la menace faite avec ordre ou sous
condition, a kt6 verbale, le coupable sera puni d'un
emprisonnement de trois mois a un an.- C. Pen.
9, 26 et suiv., 36, 251, 253.
307. ART. 253. Dans les cas pr6vus par les deux
articles precedents, le couple pourra de plus
etre mis, par le jugement, sous la surveillance
special de la haute police de l'Etat, pour trois ans
au moins et neuf ans au plus.- C. Pen. 31, 34, 258.


1








-67-


SECTION II

BLESSURES ET COUPS VOLONTAIRES NON QUALIFIES
MIURTRE, ET AUTRES CRIMES OU DELITS
VOLONTAIRES.
ART. 254. Tout individu qui volontairement aura 309d
fait des blessures ou porter des coups ou commis
toute autre violence ou voies de fait s'il est r6sult6
de ces sortes de violence une maladie ou incapacity
de travail de plus de vingt jours, sera puni d'un
emprisonnement d'un an A trois ans.- C. Pen. 7-6',
17 et suiv., 20, 255 et suiv., 266.
Si les violence ci-dessus exprimees ont occasionn6
tine mutilation, une emputation, ou la privation de
l'usage d'un membre, la cecit6, la perte d'un ceil, ou
d'autres infirmit6s permanentes, le coupable sera
puni de la reclusion.
Si les coups portes ou les blessures faites volon-
tairement, mais sans intention de donner la mort,
l'ont pourtant occasionne, le coupable sera puni
des travaux forces A temps.
Ainsi modified par la loi du 16 Fevrier 1927.
ART. 255. Lorsqu'il y aura eu premeditation ou 310.
guet-apens, la peine sera, si la mort s'en est suivie,
celle des travaux forces A perpetuity; si les violence
out accasionn6 une mutilation, une emputation, ou
la privation de l'usage d'un membre, la c6cite, la
perte d'un ceil ou d'autres infirmit6s permanentes,
la peine sera cell des travaux forces A temps;
dans le cas prevu par le premier paragraphe de
l'article 254, la peine sera celle de la r6clusion.
Ainsi modifi6 par la loi du 16 Fevrier 1927.
ART. 256. Lorsque les blessures ou les coups don't 311.
il sera r.sulte des contusions, n'auront occasionne
aucune maladie hi incapacitC de travail personnel
de l'espece mentionnne en l'article 254, le coupable
sera puni d'un emprisonnement d'ua mois A un an.
C. Pen. 9-1, 26 et suiv., 36, 254.







^.k : -" .,i.'f." '.- 'Ma e fe ~ ^








68 -

Si les coups sont ports au visage, le coupable
sera puni d'un emprisonnement de six mois A deux
ans.
S'il y a eu premeditation ou guet-apens, 1'empri
sonm.ement sera, dans le premier cas, de trois mois
a trois ans et dans le second cas, d'un an A trois
ans.-- C. Pen. 242. 243, 255, 257, 258, 260.
'12 A'rT. 257. Dans les cas privus par les articles 251,
255 et 256. si le coupable a commis le crime envers
ses pere et miure logitimes ou naturels ou autres
ascendants lgitimes on naturels il sera puni ainsi
qu'il suit : C. Civ. 302. 305, 314 et suiv.,-- C. Pen.
7-49. 19, 20, 23.
Si 1'article auquel le cas se referera prononce
I'emprisonnement, le coupable subira la peine de la
seclusion. C. Pdn. 7 5'. 19. 20, 23.
Si i'article' prononce la peine de la rkclusion, it
subira colle des travaux forces a temps. C P. 7-:.,
15, 18, 19, 31.
Si 'article prononce la peine des travaux forces
a. temps. il subira celle des travaux forces a perpe-
tuitt.- C P. 7-29. 15, 17.
313. ART. 258 ILes crimes et les delits prbvus dans la
prsentoset section et dans la section precedente, s'ils
s Int commis en reunion seditieuse, avec rebellion
on nillaize, sont imputables aux chefs, auteurs,
instigateurs et provocateurs de ces reunions. rebel
lionspu pillages. qui seront punis comme coupables
de ces crimes ou lie ces delits, et condarnnes aux
mnimes pines que ceux qui les auront personnelle
ment comnmis. C. Pen. 73, 170 et suiv.. 361 et suiv.
314. A'r. 259. Tout individu qui aura fabriqu6. intro
drit ou debit6 des stilets. tromblons ou quelques
especes que ce soit d'armes prohib6es par la loi on
par des reglements d'administration publique, seral
puni d'un emprisonnement de six jours A six mois.
-- C. Pen. 26 et suiv.
Celui qui sera porteur des dites armes, sera puni







, : '-/ .f ^ - : . ^ , < * J i







-69 -

d'une amende de seize gourdes A quarante-huit
gourdes.- C. Pn. 10, 16.
Dans l'un et l'autre cas, les arms seront confi-
qu6es. C. Pen. 10.
Le tout sans prejudice de plus forte peine, a'il y
(chet, en cas de complicity de crime.- C. Pen. 1, 2,
13, 44 et suiv.
ART. 260. Outre les peines correctionnelles 315.
inentionn6es dans les articles precedents, les
tribunaux pourront prononcer 1e renvoi sous la
surveillance special de la haute police de l'Etat,
depuis un an jusqu'A cinq ans.-C. Pen. 31, 34, 258,
259.
ART. 261. Toute personnel coupable du crime de 316.
castration, subira la peine des travaux forces A
perpetuit.--C. Pen. 7-29, 15, 27, 270, 271.
Si la mort en est r6sult6e avant l'expiration des
quarante jours qui auront suivi le crime, le ceupable
subira la peine de mort.-Inst. crim. 299-2--C. Pin.
7-1, 12 et suiv. 22.
ART. 262. Quiconque. par aliments, breuvages, 317.
m6dicaments, violence, ou par tout autre moyen,
aura procure l'avortement d'une femme enceinte,
soit qu'elle y ait oonsenti ou non, sera puni de la
r6clusion.-C. Pen, 7-59, 17, 20, 23.
La meme peine sera prononc6e contre la feme"iiT
qui se sera procur6 I'avortement I elle.meme, ou
qui aura consent A faire usage des moyens i elle
indiquis ou administers A cet effet, si l'avortement
en eat suivi.
Les medeciens, chirurgiens et les autres officers de
sant6, ainsi que lee pharmaciens qui auront indiqu6
ou administr6 ces moyens, seront condamnis A la
peine des travaux forces a temps, dans le cas ou
l'avortementaurait eu lieu.-G. P6n. 7-3', 15, 18,
19, 33. 121.
ART. 263. Quiconque aura vendu eu dibit6 des 318.
boissons falsifies contenant des mixtions nuisibles







.wiMSgai*h ^. .:,,* t. 1.a[Lf;









-70 -
la sante, sera puni d'un emprisonnement de six
jours a un an.- C. Pen. 9-1', 26 et suiv., 36, 252,
304-59.
Seront saisies et confisquees, les boisons falsifiees
trouv6es appartenir au vendeur ou d&bitant.-C.
Pen. 10, 136.
SECTION III.
HOMICIDE, BLEUSSURES ET COUPS INVOLONTAIRES;
CRIMES ET DIL1TS EXCUSABLES, ET CAS OU ILS NE
PEUVENT ETRE EXCUSE; HOMICIDE, BLESSURE ET
COUPS QUI NE SONT NI CRIMES NI DELITS.
I.
HOMICIDE. BLESSURES ET COUPS INVOLONTAIRES.
319. ART. 264. Quiconque, par maladresse. impru-
dence, inattention, negligence ou inobservation des
reglements, aura commis involontairement un
homicide, ou en aura involontairement ete la cause,
sera puni d'un emprisonnement d'un mois a un an,
et d'une amende de trente deux gourdes A quatre
vingt seize gourdes.- C. Pen. 9-1, 10, 26 et suiv.,
36, 240, 265, 266 et suiv., 272, 273
ART. 265 S'il n'est r4sulte du defaut d'adresse
320. ou de precaution' que des blessures ou coups,
l'emprisonnement sera de six jours a deux mois, et
1'amende sera de seize gourdes A vingt-quatre
gourdes -- C Pen. 9- 1, 10, 34 et suiv., 36, 274.
L'individu cui. sans intention de blesser, mais seulement poor
effr-yer. tire un coup de fusil sur n autre individu qui a fait des
contusions A ce dernier. comment le delit pr6vu et pnni par I'art. 265
du code p~na .- Cass. 19 Juillet 1ou.
II

CRIMES, DELITS EXCUSABLES, ET CAS OU ILS NE
PEUVENT ETRE EXCUSABLES.
321. ART 266. Le meurtre, ainsi que les blessures et
les coups, sont excusables, s'ils ont Wte provoques






-71 -


par des coups ou violence graves envers les
person-es.- Inst. crim., 263, 268, 270.- C Pen 49,
241, 254 et suiv., 267 et suiv., 310.
ART. 267. Les crimes et d6lits mentionnes au 322.
present article, sont 6galement excusables, s'ils ont
eta commis en repoussant, pendant le jour, l'es-
calade ou l'effraction des clOtures, murs ou entree
d'une maison ou d'un appartement habits, ou de
leurs d6pendances.- C. Pen 266, 275, 275 et suiv.
Si le fait est arrive pendant la nuit, le cas est
regl par l'article 274.
ART. 268. Le parricide n'est jamais excusable.- 323
C. Pen. 244, 247
ART. 269 Le meurtre commis par le conjoient 3/4
sur son conjoint n'est pas excusable, si la vie du
conjoint qui a commis le meurtre n'a pas ete mise
en peril dans le moment meme of le meurtre a eu
lieu.- C. Pen. 240, 246.
N6anmois, dans le cas d'adultere prbvu par l'ar-
ticle 284, le meutre commis par 1'6poux sur son
spouse, ainsi que sur le complice, ou sur l'un
d'eux, 6 l'instant oi il les surprend en flagrant
delit dans la maison conjugale, est excusable.-
C civ. 95, 216, 294 et suiv.- Inst. crim. 31.- C. Pen.
:.36 A 339
ART. 270. Le crime de castration, s'il a kt6 im- 325
mediatement provoqu6 par un outrage violent A la
pudeur, sera consider comme meurtre ou blessures
excusables.- C. Pen. 261, 266, 271.
ART. 271. Lorsque le fait d'excuse sera prouv(,- 326.
Inst. Crim. 290.
S'il s'agit d'un crime important la peine de mort
ou celle des travaux forces perpetuity, la peine
sera reduite a un emprisonnement de deux mois
a deux ans.- C. P6n. 26 et suiv.
S'il s'agit de tout autre crinie, elle sera reduite a
un emprisonnement d'un mois A un an ;
Dans ces deux premiers cas, les coupables




- .T *. *- '"** iiJi6 a


-72 -

pourront de plus etre mis, par I'arrkt ou le juge-
ment, sous la surveillance spdciale de la haute
police de 1'Etat, pendant trois ans au moins et neuf
ans au plus.- C. Pen. 31, 34.
S'il s'agit d'un d6lit, la peine sera reduite i un
emprisonnement de six jours A six mois.
III.
HOMICIDE, BLESSURES ET COUPS NON QUALIFIES
CRIMES NI DELIT.
327. ART. 272. II n'y a ni crime ni delit, lorsque
l'homicide, les blessures etles coups etaient ordon-
n6s par la loi et commands par l'autorit6 lgi-
time,- C. P6n. 48, 240, 254, 264, 273 274.
321. ART. 273. II n'y a ni crime, ni delit. lorsque
l'homicide, les blessures et les coups 6taient com-
mandos par la n6cessit6 actuel de la 1egitime defense
de soi-m6me ou d'autrui.- C. Pen. 240, 264, 272,
274.
L'homicide n'est pas qualifi4 erime par la loi lorsqu'il a &et commis
en 6tat de legitime defense.- Cass. 13 Mars 1907.
Les 6elments de l'exception de la legitime defense pcsee en I'article
z73-- C. pen. sont abandonn6s a I'appreciation souveraine des juges
correctionnels qui exercent en m6me temps les functions de jares. -
Cass. 8 Juillet 1907.
329 ART. 274 Sont compris dans les cas de n6cessite
actuelle de defense, les deux cas suivants :
19 Si l'homicide a 6et commis, si les blessures ont
t, faites, ou si les co ps ont te6 portes en repous-
sant, pendant la nuit, I'escalade ou l'effractions des
cl6tures, murs ou entree d'une maison ou d'un
appartement habits, ou de leurs d6pendances:
C. P.n. 267.
2' Si le fait a eu lieu en se defendant centre les
auteurs de vols ou de pillages executes avec -vio-
lence.- C. Pen. 327, 361.
330. ART. 275. Est reput6 maison habitle tout batiment,
logement, loge, cabane, meme mobile, qui sans
etre actuellement habits, est destiny A l'habitation,








.... . . .... . . . . .J








-73-

et tout ce qui en depend, comme course, basse-
cours,6curies, edifices qmi y sont enferm6s, quel-
qu'en soit l'usage, et quand mnme ils auraient une
cloture particuliere dans la cloture ou enCeinte
g6n6rale.
ART. 276. Est quality effraction, tout forcement. 393.
rupture, degradation, demolition, enlevernent de
inurs, toits, planchers, portes. fenetres. serrurrs,
cadenat, ou autres ustensiles ou instruments servant
A former ou empicher le passage, et de toute espece
de cloture quelle qu'elle soit.- C. Pen. 274. 276.
ART. 277. Est qualified escalade, toute entree dans 397.
les maisons. bAtirnents, course. basse-cours edifices
quelconques, jardins, parcs et enclos, execute par
dessus les mors, portes, toitures ou toute autre
cloture.- C. Pen. 267, 271, 275, 327, 330.
L'entree par une overture souterraine, autre que
celle qui a et6 etablie pour servir d'entt6e, est une
circonstance de meme gravite que l'escalade.
SECTION IV.
ATTENTATS AUX MOEURS.
ART. 278. Toute personnel qui aura commis un 330.
outrage public A la pudeur, sera punie d'un em-
prisonnement de trois mois un an, et d'une amende
de seize gourdes B quarante-huit gourdes.- C Pen.
9-10, 26 et suiv 36, 232, 280 et suiv 396 3.
ART. 279 Quiconque aura commis le crime de 332d
viol, ou sera coupable de tout autre attentat A la
pudeur, consomme ou tented avec violence centre des
individus de l'an ou de l'autre sexe, sera puni de
la r6clusion C. civ. 311.- C. Pen. 18, 20, 21 23, 31.
ART. 280. Si le crime a 6t6 commis sur la per- 332.
sonne d'un enfant au-dessous de 1'Age de quinze ans
accomplish, le coupable subira la peine des travaux
forces A temps.- C. Pen. 7-30, 18, 19, 21, 31, 281, 283.
ART. 281. La peine sera celle des travaux forces a 333.
perp6tuit6, si les coupables sont de la classes de ceux






.. . ,








74 -

qui ont autorit6 sur la personnel envers laquelle ils
ont commis l'attentat, s'ils sont ses instituteurs ou
ses serviteurs A gages, ou s'ils sont fonctionnaires
publics, ou ministry d'un culte, ou si le coupable,
quel qu'il soit, a 6t6 aid6 dans son crime par une ou
plusieurs personnes.- C. Pin. 7-29, 17, 18, 23, 31,
282, 283.
Si la mort s'en est suivie, le coupable sera puni
de mort.
334. ART. 282. Quiconque aura attent6 aux moeurs, en
excitant, favorisant ou facilitant habituellement la
d&bauche de la corruption de la jeunesse de I'un.ou
de l'autre sexe au-dessous de l'age de vingt et un ans,
sera puni d'un emprisonnement de six mois A deux
ans.- C. Civ. 3L9.- C. Pen. 9 1*, 26 et suiv, 36,
283.
Si la prostitution ou la corruption a WtC excite,
favorisee ou facilities par leurs pere, mere, tuteur ou
autres personnel charges de leur surveillance, la
peine sera d'un an A trois ans d'emprisonnement.
C. Pen. 257, 281, 283.
335. ART. 283. Les coupables du d6lit mentionn6 an
precedent article seront interdits de toute tutelle ou
curatelle et de toute participation aux conseils de
famille, savoir : les individus auxquels s'applique le
premier paragraphe de cet article, pendant deux ans
au moins et cinq ans au plus; et ceux don't il est
parl au second paragraphe, pendant dix ans au
moins et vingt ans au plus.- C. Civ. 355, 356.- C.
Pen. 28-59.
Si le d6lit a 6t6 commis par le pare ou la mere, le
coupable sera de plus priv6 des droits et avantages
A lui accords, sur la personnel et les biens.de
l'enfant, par le Code Civil, en la loi sur la Puissance
paternelle.- C. Pen. 257.
Dans tous les cas, les coupables pourront de plus
etre mis, par le jugement, sous la surveillance spe-
ciale de la haute police de l'Etat, en observant, pour
la durde de la surveillance, ce qui vient d'etre


' *".*,; ~-, *







75-

6tabli pour la duree de l'interdiction mentionnee au
present article.- C. PNn. 31, 34.
ART. 284. L'adultere de la femme ne pourra etre 337.
dOnonce que par le mari ; cette faculty meme cessera,
s'il est dans le cas prevu par 'article 287.- C. Civ.
215. 216. 286. C. Pen. 269, 285 A 287, 303.
ART. 285. La femme convaincue d'adultere subira 338.
la peine de l'emprisonnement pendant trois mois au
noins et deux ans au plus.- C. Pen. 26 et suiv.
269, 284, 286, 287.
Le mari restera le mattre d'arreter l'effet de cette
condemnation. en consentant A reprendre sa femme.
ART. 286 Le complice de la femme adultbre sera 339.
puni de l'emprisonneinent pendant le meme espace
de temps-- C. Pen. 9-19, 26 et suiv., 36, 44 et suiv.
Les seules preuves qii pourront &tre admises
centre le pr6venu de complicity, seront, outre le
flagrant d6lit, celles resultant de lettres ou autres
pieces ecrites parle prevenu.-- Inst. crim. 31. C.
PIn. 261, 284.
ART. 287. Le mari qui aura entretenu une concu- 340.
bine dans la maison conjugale, et qui aura kt6
cenvaincu sur la plainte de sa femme, sera puni
d'une amende de cent gourdes m quatre cents
gourdes.-- C. Civ. 216.- C. Pen. 269, 284 et suiv
ART. 288 Quiconque 6tant engage dans les liens 341.
du marriage, en aura contract un autre avant la
dissolution du precedent, sera puni de la peine des
travaux forces A temps.- C. Civ. 128, 135, 174 et
suiv., 213.- C. Pen. 7-39, 15. 18, 23, 31.
L'officier public qui aura prat6 son minister A
ce marriage, connaissant I'existence du precedent,
sera condamn6 A la m6me peine.







- 76-


SECTION V.

ARRESTATIONS ILL9GALES ET SEQUSTRATIONS.
DE PERSONNEL.

341 ART. '89. Seront punis d'un emprisonnement d'un
an a cinq ans au plus, ceux qui, sans ordre de.
autoritPs constitu6s et hors les cas oti la loi ordonne
de saisir des prevenus, auront arrete, detenu on
sequestrd des personnes quelconques.- C. Pen.
7-3', 15, 18. 19, 28.
Quiconque aura pritf un lieu pour executer la
detention ou s-'questration, subira la meme peine.-
'. Civ. 688. Inst crim. 4 ,9 et suiv.-C. Pen. 98. 91.
342. Si la detention ou s questration a dur6 plus d'un
mois, la peine sera celle de la reclusion.- C. Pen.
15, 18, 20, 21, 291 et suiv.
343 ART. 290. La peine sera reduite a un emprisonne
ment d'un mnois a un an, si les coupables des delits
mentionnts en l'article 289, non encore poursuivis
de fait, ont rendu la liberty A la personnel arretee.
sequestree on detenue, avant le dixieme jour accom
pli depuis celui de l'arrestation,detention ou s6ques-
tration. Is pourront neanmoins etre renvoyds sous
la surveillance special de la haute police de 1'Etat,
depuis un an jusqu'A trois ans,- C. Pen. 26 et suiv..
28, 36.
344. ART. 291. Si 1'arrestation a et6 ex6cut6e avec faux
costume, sous un faux nom, ou sur un faux ordre
de 1'autorite publique, le coupable sera puni des
travaux forces a temips.-C. Pen. 217, 218.
344 ART: 291. Si I'individu arrat6,detenu ou s6questrd,
a ete menace de la mort, le coupable sera puni des
travaux forces A perp6tuitd.- C. Pen. 304.
345 ART. 293. S'il a ktd soumis A des tortures corpo-
relles, le coupable sera puni des travaux forces A
perp6tuit : et si la mort s'en est suivie, il sera
puni de mort.- C. Pen. 7 1, 12, 248, 289 et suiv.








*- .. ......* ;... ,0 .- ,. ;.., :; : ;[' 1 ,^ -







-77 -
SECTION VI.
CRIMES ET DELITS TENDANT A EMPECHER
OU DETRUIRE LA PREUVE DE L'ETAT CIVIL D'UN
ENFANT. OU A COMPROMETTRS SON EXISTENCE;
ENLEVEMENT DE MINEURS; INFRACTIONS AUX
LOIS SUR LES INHUMATIONS.
I
CRIMES ET DELITS ENVERS L'ENFANT.
ART. 29J. Les coupables d'enlevement, de recel6, 345d
on d suppression d'un enfant, de substitution d'un
lenfant a un autre, ou de supposition d'un enfant A
tine fernme qui nesera pas accouch6e, seront punis
de la reclusion. C. Pen. 17, 20, 31, 33.
La meme peine aura lieu centre ceux qui, 6tant
charges d'un enfant, ne le representeront point aux
Iersonnes qui ont le droit de le reclamer. C. Civ.
)7, 330, 331, 361.- C. Pen. 279 et suiv., 295, 300.
ART. 295. Toute personnel qui, ayant assisted un 346.
accouchement, n'aura pas fait la declaration a elle
prescrite par I'article 55 du Code Civil, et dans le
delai fixed par le mrne article, sera punie d'un
emorisonnement de six jours A un mois.- C. Pen.
9- 1, 26 et suiv., 36, 396 et suiv.
ART 296. Toute personnel qui ayant trouv6 un 347.
nouveau-ne, ne I'aura pas remis A l'officier de
!'Etat civil, ainsi qu'il est prescrit par l'article 57.
du Code Civil, sera punie de la peine port6e au
precedent article. C. Pen. 9, 10, 26 et suiv., 36.
La present disposition n'est point applicable
A celui qui aurait a se charger de l'enfant, et qui
aurait fait sa declaration A cet regard, devant le
juge de paix du lieu oi l'enfant a et6 trouv6.
ART. 297. Ceux qui auront porter ou conduit et 348.
delaiss6 dans une mason un efifant au dessous de
l'5ge de cinq ans accomplish, qui leur aurait confie ,
afin qu'ils en prissent soin, ou pour toute autre
cause, seront punish d'un emprisonnement de six








:.,,/. A . ^ ^ ^ ^ a,, ^ ^ '- ,







- 8 -


semaines a six mois. C. Civ. 189.- C. Pen. 9,
10, 26 et suiv., 36, 294, 298 et suiv.
Toutefois aucune peine ne sera prononcee, s'ils
n'6taient pas tenus ou ne s'etaient pas obliges de
pourvoir gratuitement a la nourriture et a I'entre-
tien de l'enfant, et si personnel n'y avait pourvu.
349 ART. 298. Ceux qui auront expos et delaiss6 en
lieu solitaire un enfant au dessous de 1'Fge de cinq
ans accomplish; ceux qui auront donned l'ordre de
1'exposer ainsi, si cet ordre a et6 execute, seront,
pour ce seul fait, condamn6s A un emprjsonnement
de six mois a deux ans.- C. civ. 57. C. Pen. 9 1,
26 et suiv., 36, 294, 297.
La peine ci-dessus sera d'un an A trois ans, centre
les tuteurs ou tutrices, instituteurs ou institutrices
de l'enfant expose ou delaiss6 par eux ou par leur
ordre. C. Civ. 330, 331. 361.- C. Pen 9.1, 26, et
suiv., 36, 299
Si, par suite de l'exposition et du d6laissement,
l'enfant est demeure inutile ou estropie, I'action
sera consideree comme blessures volontaires A lui
faites par la personnel qui l'a expose et delaisse ;
et si la mort s'en est suivie, I'action sera consideree
comme ineurtre: au premier cas. les coupables
subiront la peine applicable aux blessures volon
taires: et au second, celle du meurtre.-C. Pen,
7 2", 39, 40, 240, 249, 254 et suiv.
352. ART. 299 Ceux qui auront expose et dAlaisse en
un lieu non solitaire un enfant au-dessous de 1'Age
Sde cinq ans accomplish, seront punis d'un empri
sonnement de trois mois A un an.- C. Pen. 9, 26
et suiv.. 36, 398.
Le delit prevu par le present article sera puni
d'un emprisonnement de six mois a deux ans, s'il
a ets commis par les ttteurs ou tutrices, insti-
tuteurs ou institutrices de l'enfant.- C. Pen. 9, 26.
et suiv., 36, 299.








-79 -

I II
ENLVBtMENT DE MINEURS.
ART. 300. Quiconque aura, par fraude ou violence, 354.
enlev6 ou fait enlever des mineurs ou les aura
entrain6s, detournes ou d6plac6s, ou les aura fait
entrainer, detourner et d6placer des lieux oi ils
etaient mis par.ceux A l'autorit6 ou A la direction
desquels ils 6taient soumis ou confi6s, subira la
peine de la reclusion.- C. Pen. 17, 20, 23, 33, 279 et
suiv., 294.
ART. 301. Si la personnel ainsi enlev6e ou d6torn&e 355.
est une fille au-dessous de quinze ars accomplish.
fa peine sera celle des travaux forces A temps.-
C. civ. 311.- C. Pen. 7-30, 15, 18, 19, 31, 280, 281, 300,
302, 303.
ART. 302. Quand la fille au-dessous de quinze ans 356.
aur'ait consent a son enle&ement, ou suivi volon-
tairement le ravisseur, si celui-ci 6tait majeur de
vingt et un an ou au-dessus, il sera condamn6 aux
travaux forces A temps. C. Civ. 331.- C. Pen. 7-30
15. 18, 19, 31.
Si le ravisseur n'avait pas encore vingt et un ans, il
sera puni d'un emprisonnement d'un an A trois
ans. C. P6n. 26 et suivant.
ART. 303. Dans le cas o le ravisseur aurait 357.
6pous6 la fille qu'il a enlevee, il ne pourra etre
poursuivi que sur la pleinte des personnel qui,
d'apres le Code Civil, ont le droit de demander la
nullit( du marriage, ni condamn6 qu'apres que la
nullit6 du marriage aura Wet prononc6e.-C. Civ. 148,
170, 311. -C. Pen. 284, 300 et suiv.
III.
INFRACTIONS AUX LOIS SUR LES INHUMATIONS.
ART. 304. Ceux qui, sans l'autorisation prealable 258.
de l'officier public, dans le cas oi elle est prescrite,
auront fait inhumer un individu decede, seront







^ S. -





.2


80 -

punis de six jours I deux mois d'emprisonnement;
sans prejudice de la poursuite des crimes don't les
auteurs de ce delit pourraient ktre prevenus dans
cette circonstance.- C. civ..76 et suiv. C. Pen.
9-1', 26 et suiv., 36, 305, 306.
La mime peine aura lieu contre ceux qui auront
contrevenu, de quelque maniere que ce soit, a la loi
et aux rdglements relatifs aux inhumations pr&ci-
tees.
359. ART. 305. Qticonque aura rec6el ou cache le
cadavre d'une personnel homicide, ou morte des
suites de coups ou blessures, sera puni d'un empri-
sonnement de six mois A deux ans, sans prejudice
des peines plus graves, s'il a particip6 au crime.-
C. Pen. 9 1, 26, 46, 47, 61, 206, 304, 306, 325,381.
360. ART. 306. Sera puni d'un emprisonnement de
trois mois A un an, quiconque se sera rendu
coupablede violation de tombeaux ou de s6pul-
tures; sans prejudice des peines contre les crimes
ou les d6lits qui seraient joints A celui-ci. C. Pen.
9-19, 26 et suiv., 36, 304, 305.

SECTION VII.
FAUX TEMOIGNAGE, DIFFAMATION, INJURRS,
REVELATIONS DE SECRETS'

I
FAUX TEMOIGNAGE.

361. ART. 307. Quiconque sera coupable de faux
t&moignage en matiere criminelle, soit centre
I'accus6, soit en sa faveur, sera puni des travaux
forces A temps.- Inst. Crim. 242.-C. Pen. 7-3', 15,
18, 19, 31, 308 et suiv.
Si neanmoins I'accuse a ete condamn6 i une
peine plus forte quecelle des travaux ftrc6s A
temps, le faux temoin qui a d6pos6 contre lui subira
la m6me peine.- C. P6n. 7.


"7 -' "


-~
1








81 -

ART. 308. Quiconque sera coupable de faux t6moi- 362d
gnage en matiere correctionnelle ou de police, soit
contre le pr6venu, soit en sa faveur, sera puni de
la r6clusion.-- Inst. Crim. 135, 153, 162, 163.- C.
Pen. 18, 20, 31, 307.
ART. 309. Le coupable de faux t6moignage en 363d
matiere civil sera puni- de la peine d'emprison-
nement.- C. civ. 116, 223.- C. P6n. 9-10, 261.
ART. 310. Le faux t6moin en matiere correc- 364d
tionnelle, de police, ou civil, qui aura recu de
1'argent, une recompense quelconque, ou des pro-
messes, sera puni des travaux foro6s A temps.-
Pr. civ. 263.
Dans tous les cas, ce que le faux t6moin aura
requ sera confisqu6.- C. Pen. 10, 137.
ART. 311. Le coupable de subordination de t6moin 365d
sera condamn6 a la meme peine que le faux temoin.
ART. 312. Celui A qui le serment aura 6t6 defer6 366d
ou ref6er en matiere civil, et qui aura 'fait un
faux serment, sera puni de la degradation civique.-
C. civ. 144, 1152.- Pr. civ, 126, 127.- C. Pen. 8-1',
18, 23, 309.
II.
DIFFAMATION, CALOMNIE, INJURES. REVELATION
DE SECRETS. (1)
ART. 313. Sera coupable du d6lit de diffamation,
celui qui, soit dane les lieux ou reunions publics,
soit dans un acte authentique et public, soit dans
un 6crit imprim6 ou non qui aura 6t6 affiche, vendu,
ou distribute, aura imnpute A un individu quelconque
des faits qui portent atteinte a son honneur et A
sa consideration.
La present disposition n'est point applicable aux
faits don't la loi autorise la publicity, ni a ceux que
1'auteur de l'imputation 6tait, par la nature de ses
(1) Les articles du Code frangais relatifs au parapraphes IT, section
VIlde laloi No4 ont t6 abrog6s, et la diffamation est 16gie par la loi
du 29 Juillet 1881 sur la liberre de la Pressea







4 . . ,-. z









- 82 -


fonctions on de ses devoirs, oblige de riveler ou
de reprimer.- lust. Crim. 19 et suiv.- C. Pen. 31.
ART. 314. L'anteur de l'imputation ne sera pas
admis, pour sa defense, Af demander que la preuve
en soit fiite : il ne pourra non plus alligner, commie
inoyen id'xcut e. que les pieces ou les fails sont
notoi'res, oii cique ik imputations qui donnent lieu a
la pourisuiie, so,,t copit'es ou extraites de papers
6tranvi.ers, on d';tiiilies ecclits imprimes. C. Pen.
315 et syi., 390-'0'.
ART. .'15. 1.es diffaimations conimises par la voice
de papers (tra.ngers, pounrront itre poursuivies
contire cit'm qui iluront u'nvoyes les articles o01
donnc 'oirdre (Ie lhs inserer.- C. Pen. 3i4.
Awlr. 316. Ie diffanuiteui sera puni des peines
suiv\,ates :
Si le fait iinputit est do nature ;: minriter In peinc
dre o' on los tr aV x l'orc''s i' ptrp'pt ilt', Ie cou-
paiii)e ser'a putli d'1 t'iimprisoio nli'lltt d'uiln .an
tris ;anIS.-- C. Pni. 9-1P. 26 t sniv.. 36, 319, 322.
D[)ns tons les nutres reis. l'cmnprisonneienlt ser;
de six nimis i un an.- C. Ptn. 9-1, 26, et suiv., 36.
ART. 317. Lorsque les fits imputts soront punis-
sablIs suiiin;it la 1oi. ct (ique l'nuteur de l'iinputationi
les ,iura denll ei-Cs, il sei., (.l u alt I'i-istlruction sur
t.s lits, :- ,iSs Ii p ou:suite et an ju.g'.ncnt du
{iclit de i; ion.
373. ART. 31 ,. QLI()Uionioi; ; auirn fait par cerit u111
denapN'i:ition ch'l(,nmrieuse Contvio uiln ou plusiemi.
iii, ',.is :ix onilirs de Jni~ ,'ce on C1u police. set:"
puiii 'un ciapnisonioient d'li nols 1 tin an.--- C.
civ. ;'S- ,'.-- lust. Crimi. 21, '8t, S'"..- C. Pen. 9-1',
26 t' SliV.. ;(;.,
374. AnT. 319. D1ans tons :s ens, Ie calomnoiateour scr',
0 co: Itcr jour ot'1 il aura subi sa p!e.inie. interdit,
pial.;t aIlnI a'n!s .n m1oi:s et dix ans all plus. de:
droits imentilondc cn I'a article 'S du present Code







83 -

ART. 320. Quant aux injures oil aux expressions 375.
ouitiageanites qui ne renfernIneraient 1'i putation
dl,"WCLIfl fait precis. niais celle (jun vice cdeterinin6,
si tlles ont 6tte profErt es dans des lieux onl reunions
:;hhiJicss, oi inserees danis des ecrcits iinprinius ou
iioni. qui aura jent 6t rep-indus et distribu6s, la
peine sera tine ainenide de sci o g outirks A quatre-
vizigts gourdes.- C. Poln. 9, 10, 35, 32
ART. 321. Toutes autres inJurcs on expr"essions 376.
ontrtleaCntes Cqui n"'aud rint pzls enl cciouble carac-
tIcre 6e aravire ct dIC publicity, lie (loinnront lieu
,u'C dos prjin !s eie n pie poi ic1. -- llbt. Crinu. 122
.st Suiv.-- C. Pnll. 1, 263 Ct Suiv.
ATr. :122. A 1l'tzwd dc it's lu t iofls et dles injures 37;.
aI seraicolt coalntelues ciai;i res s errit,, relay tifs A la
defense des 'vwitie oS. dOHn Clens plaidoyers, les
iiges saisis die 1In conlcMI:It io n Imurr'on[t, en jugeant
1,,CIa aSO, Oi H oIVOT1,1er 1, a 1I) ppretion) tCS inju tres
0a dt's c6t s ni llrtiuN. Onl fairle des i HlOfltiOODS auX
nuteurs diu dcl,i. m1i les sutspeiidre ie leurs fonc-
tions, et si .ute stir loIniuac s inti1vcts.
La durce de cetlte sunqwnwion ne pourra exc~der
A iwbo : en cas de rechiv\e, elie soi a diuii an au
.1101oin et de trois Iris plaus.
Si 1es injures oni ecrits ijiuLirietn portent le c:nra '-
t.lre (10 diffainlalion' xc. et c(11 It-s judges saisis de
.1 contestation lie tii.SCelIt C fli a itio du I lelit, ils
wIC pourront proriuonioH ccul, I("; pte -o vcH uls, qu11'une
.,;uspetision piovisooir e do Inuurs fwanions et lvItsr iew
\curi~t P0(11 IC jLlp,,-CIlIC t (III (N(it, [IeVIt ICS jlIzi, S
L'oml)tents.
Ai-rT. T23. I-es, iu ,chirrurgieJnIS, et anlicr tdii- 378.
.icrs (10 st-,It l it li quo I les di. i; n ,:c: a' s saZges-
incimefsl., oL tont us o re4:1 C. w es dwpyaiiccsi s par
klut OHl Irmfes~io ii, des -seCrets 1q a 'cr1 lea In Con tie.,
Ai hors le cas On Ia IN les obIVe do se i)orer
denonci:"teuris, a Liroiii WMV I'cT s stci ets, sr tep
011115 i Liii CWiu pri'sOnlit'fll iit (Pil 1 nwiss a un anl.-- C.
Pen. 9 1), 26 et suiv., 52, 5, 14S.









V ,* .







-84 -

CHAPITRE II.
CRIMES ET DELITS CONTRE LES PROPRIET.S.
SECTION I.
VOLS.
379. ART. 324. Quiconque a soustrait frauduleusement
une chose qui ne lui appartient pas, est coupable de
vol.- C. civ. 1087, 1715, 1720, 1721, 2044, 2045.- Pr.
civ. 794.-- C. coni. 65.-- C. Pen. 24, 274,326 et suiv.
380. ART. 325. Les soustractions commises par des
maris au prejudice de leurs femmes, par un veuf
ou une veuve, quant aux choses qui avaient appar-
tenu a l'epoux decade, par des enfants ou autres
descendants, au prejudice de leurs peres et meres ou
autres ascendants, par des p'res et meres ou autres
ascendants au prejudice de leurs enfants ou autres
descendants, ou par des allies aux memes degres,
ne pourront donner lieu qu'A des reparations civi-
les.-- C. Civ. 651, 660, 939, 1168, 1245, 1226.-- Pr.
Civ. 135, 803 90. 831-89.- C. Pen. 49, 382.
A l'Fpard de tous autres individus qui auraient
recelfC ou applique A leur profit tout ou parties des
objets voles, ils seront punis comme coupables de
vol.- C. 1Pn. 46,' 217, 326 et suiv.
ART. 326. Le vol commis par un ou plusieurs indi-
vidus porters d'armes avec menace d'en faire usage,
sera puni des travaux forces a perpetuitY.- C. Pen.
7-1', 77, 259, 327, 328, 330.
Ainsi modifik par la loi du 16 F6vrier 1927.
381d ART. 327. Le vol commis avec escalade, fausses
clefs, effraction, ou A l'aide de violence, lors m-me
qu'elle n'a laisse aucune trace de blessures ou de
contusion, sera punis de la peine des travaux forces
a pcrpftuitd.- C. Pen, 7-2, 15 et suiv. 18 et
suiv., 31.
Sout qualifies fausses clefs, tous crochets, rossi-
gnols, passe-partout, clefs imitees, contrefaites,








"V






85-

alterees, ou qui n'ont pas et6 destinies par le pro-
prietaire, locataire ou logeur, aux serrures, cadenas -
ou aux fermetures quelconques auxquelles le cou-
pable les aura employ6es.- C. Pen. 328.
ART. 328. Seront punis des travaux forces;: temps 383d
les vols commis la nuit par deux ou plusieurs per-
sonnes ou avec l'une de ces circonstances seule-
ment, mais en meme temps dans un lieu habit ou
servant A l'habitation ou dans les edifices consacres
aiux cultes 16galement etablis en Haiti ou sur les
chemins publics.
Lorsque le vol aura t6 commis le jour par un
seul individu sur les chanins publics sans aucune
(ies circonstances pr6vues aux articles 326 et 327, il
sera puni d'un emprisonneinent,d'un an au moins
At de cinq ans ans au plus.- C. Pen. 7-9, 15, 18,
19. 23.
Anisi modifi6 par la loi du 16 F6vrier 1927.
ART. 329. Seront punis de la r6clusion: C. Pen. 386.
17 et suiv., 20,
1i Les vols domestiques c'est-A-dire les vols
commis par un domestique ou homme de service
a gages, mrme lorsqu'il aura commis le vol envers
des personnel qu'il ne servait pas, mais qui se
trouvaient soit dans la maison de la personnel qu'il
sevait, soit dans celle oi il l'accompagnait ou par
un ouvrier, apprenti ou employ dans la maison,
l'atelier ou le magasin de son patron ou employer,
ou par un individu' travaillant habituellement dans
la maison ou sur l'habitation oi il aura vol.-- C.
Pen. 180-1', 331, 340.
2' Les vols commis par un aubergiste, un hote-
lier, un voiturier un batelier ou un de leurs pr&--
poses lorsqu'ils'auront vole tout ou parties des
choses qui leur 6taient confines a ce titre.
3' Les vols commis dans les auberges et hOte-
leries par des personnel qui y etaient reques.
Neanmoins, dans les cas prevus par cet article







-86-


lorsque la valeur des objets volIs n'excedera pas
5.00!0 gourdes, la peine sera celle de l'emprisonne-
inent.
Ainsi modified par la loi du 16 F6vrier 1927,
401d A','c 30i( 1Ls autres vols non specifies dans la
iprl ,izc section ai;si que les tentative de ces
mioines d ,lits, lorsque la valeur des objets voles
ee-c: dl.r:- cent .nIurles. seront punis d'un emprison-
incmLOntL dce Ltois mois a trois ans..
i' ;;>simiilhe a ces delits et punie des memes
in..is, toulte eIntative de vol de cette nature qui
niura L-e maniftstLe par des actes eZxtrieurs et
siivie d'i:n comnmencement d'execution, si elle n'a
('L' s;t:'sedue et n'a manque son effet que par des
ci comns, ices fortuites independantes de la volontd
de !'auteur.
Les coni:nbles dcs vols et tentatives de vols pr-
vus ;;ii r( sent article seront de plus interdits des
-iioiis civil et poliliques prcvus en 'article 28 du
pre'int Code pendant un an au moins et cinq ans
:u L i us et envoys a temps sous la surveillance de
L. pic ie ie 'Elat.
Les cciipaIbles seront en outre pendant toute la
dr!-C.'e d!e 'eim)prionnement employs A des travaux
pub kis de la Cummunle.- C. P6n. 15, 16, 26 et
Sui,/.
A,:.:i med inrif par la loi du 16 F6vrier 1927'
,::'. ::'!. Quiconque aura extorqu6 par force.
.. iie, n "Mntrainte, la signature ou la remise
(d'n (cri!, d('un ;cle, d'un titre, d'une piece
,;:.".'q,:e co.,ntii:not ou operant obligation, dis-
Sc;, i;: cu c.:Lha-r.e, sera puni des travaux forces

Qni:ccnqle F l'aide de menace, 6crite ou verbale,
(d. 1: ;:i,;?is ou d'imputations diffamatoires, aura
ex .:-':;i,, on tclnt d'extorquer soit la remise des
fo-!:.l- on1 vaecur soit la signature ou ]a remise des
fcrits anuiaries ci dedessus, sera puni d'un empri-








- 87 -


sonnement d'un an A cinq ans et d'une amende de
510 gourdes A 1.000 gourdes. C. Pen. 7-29, 10, 11,
15, 17,31.
Ainsi modifi6 par la loi du 16 E6vrier 1927.
ART. 332. Les voituriers, bateliers ou leurs 387.
proposes qui auront alt6re des liquids ou des
marchandises don't le transport leur avait et6 confie
et qui auront commis cette alteration par le me-
lange de substances malfaisantes, seront punis
d'un emprisonnement d'un an A trois ans et d'une
amende de 100 a 500 gourdes.- C. Pen. 7- 3, 246,
247, 262, 263.
S'il n'y a pas eu melange de substances malfai-
santes l'emprisonnement sera de six mois 6 un an
et l'amende de cinquante A cent gourdes.- C. Pen.
8-1Q, 10, 26, 28, 36, 394-59.
Ainsi modified par la loi du 16 F6vrier 1927.
ART. 313. Outre les peines ci-dessus stipulees, le
coupable de vol sera toujours condamnn A restitu-
tion, et de plus aux dommages-intairts, s'il y a lieu,
conformnment A l'article 11 du present Code.- C.
'Pn. 28, 36, 38.

SECTION II.

BANQUEROUTES, ESCROQiUERIES, ET
AUTRES ESPECES DE FRAUDE.
I
BANQUEROUTE ET ESCROQUERJE.
ART. 334. Ceux qui, dans les cas pr(vus par le 402.
Code de commerce, seront declar. s coupables de
banqueroute, seront punis ainsi qu'il suit :- C. Com.
580 et suiv., 586 et suiv.
Les banqueroutiers frauduleux seront punis des
travaux forces A temps :- C. corn. 586, 587 et suiv.
C. Pen. 7 30, 15, 18, 19.


r
-









88-

Les banqueroutiers simple seront punis d'un
emprisonnement de six mois au moins et de deux
ans au plus.- C. Com. 580 et suiv.- C. Pen. 9-1*, 26
et suiv., 28.
403. ART. 335. Ceux qui conform6ment au Code de
commerce, seront dlclards complices de banque-
route frauduleuse, seront punis des mnmes peines
que les banqueroutiers frauduleux..- C. Com. 590,
591.- C. Pen. 334.
404. ART. 336. Les agents de change et courtiers qui
auront fait faillite, seront punis des travaux forces
b temps ; s'ils sont convaincus de banquerocte frau-
duleuse, la peine sera celle des travaux forces A
perp6tuit6.- C. Corn. 74 et suiv.,- C. Pen. 7-29, 15,
17.
405. ART. 337. Quiconque, soit en faisant usage de faux
noms ou de fusses qualities, soit en employant des
manoeuvres frauduleuses, pour persuader 1'existence
de fausses entreprises. d'un pouvoir ou d'un credit
imaginaire, ou pour faire n;atre 1'esperanceou la
crainte d'un succes, d'un accident, et de tout autre
(v6nement chimerique, se sera fait remettre ou
delivrer des fonds, des meubles, ou des obligations,
dispositions, billets, processes, quittances ou d6-
charges, et aura, par un de ces moyens, escroquc
ou tent6 d'escroquer la totality ou parties de la
fortune d'autrui, sera puni d'un emprisonnement
d'un an au moins et de trois ans au plus.- C. Pen.
9 29. 26 et suiv., 36.
Le coupable pourra, en outre, A computer du jour
os il aura subi sa peine, etre inlerdit, pendant
trois ans au moins et neuf ans au plus, des droits
mentionnes en 1'article 28 du present Code; le tout
sauf les pines plus graves, s'il y a crime de faux.
C. Pen. 107 et suiv., 182 et suiv.
11 y a escroqtruric pt non faux. par un individu, d'avoir frauduleuse-
ment usurpe la ifausse qum;it( de propri(taire. coilnln ht ritier de s;l
mrl're viva;tcr pour disposcr. par voie de r6mur6, d'une propri6tc
appartenant A cette dernirre.- Cass. 6 Nov. 1905.








w. / ,. 2 , -..^ .. J


' .








- 89-


II.
ABUS DE CONFIANCE.
ART. 338 Quiconque aura abus6 des besoins, des 4(6.
faiblesses, ou des passions d'un mineur, pour lui
faire souscrire, son prejudice, des obligations,
quittances ou d6charges, pour pret d'argent ou de
choses mobilieres, ou d'effets de commerce, ou de
tous autres effects ob'igatoires, sous quelque forine
que cette n6gociation ait Cte faite ou deguiste, sera
puni d'un emprisonnement de deux mois au moins
et de deux ans au plus.- C. civ. 1168.- C. Pen.
9-1', 26 et suiv., 330, 339 at suiv.
La disposition portee au second paragraphe du
piecCdent article pourra, de plus, etre appliquee.
-C. Pen. 28.
ART. 339. Quiconque, abusant d'un blanc-seing 407.
qui lui aura ete confi. aura frauduleusement ecrit
au-dessus une obligation on decharge, ou tout autre
acte pouvant compromettre la personnel ou la for-
tune du signataire, sera puni de la reclusion.- C.
P1'n. 7-59, 17, 20, 24, 33.
Dans le cas oi le blanc seing ne lui aurait pas 6t4
confi6, il sera poursuivi commune faussaire et puni
come tel.- C. P6n. 107 et suiv., 112 et suiv.
ART. 340. Quiconque aura detourne ou dissip6 au 408.
prejudice des propriCtaires, possesseurs ou d&ten-
teurs des effects, deniers, marchandises, billets quit-
tances ou tous autres Ccrits contenant ou operant
obligation ou decharge. qui ne lui auraient 6et
remis qu'A titre de louage, de dep6t, de mandate,
ou pour un travail salari6 ou non salaries A la charge
de les rendre ou representer, ou d'en faire un usage
ou un emploi determine, sera puni des peines
portees dans l'article 338.
Si l'abus de confiance prevu et puni par le
precedent paragraphe a et6 commis par un officer
public ou ministCriel, ou par un domestique, homme
de service 4 gages, 6lve, clerc, commis, ouvrier,


'









90 -

compagnon ou apprenti au prejudice de son patron
ou de la personnel chez qui il etait employee, la
peine sera celle d'un emprisonnement d'un an a
cinq ans. Le tout sans prejudice de ce qui est dit
aux articles 212, 213 et 214 relativement aux sous-
tractions et enlevement des deniers. en effects ou
pieces commis dans les d(epts publics.
Ainsi modified par la loi du 16 Fdvrier 1927.
409. ArT. 341. (Quiconque apres avoir product, dans
une contestalion judiciaire, quelque litr pikce on
inm moire, l'a;.'ra sotistrait de quelquc rtaniire qiul
ce soit, sci IM ni d'une amended de < ;e gc irdes ;i
soixaint q1ual1re gourdes.- Pr. civ. i90, 192.- C.
Pen. 9, 10, 3;, 33.
Cetl Ic pine sera pronounce par le tribunal saisi
de la cortcstation.

III

MAISONS DE JEUX DE IIASARD, IOTERIES ET
MASONS I) I'RInTS SUR GAGES.

410. ART. 342. Ceux qui auront tenu une maison de
jeux de iihsard et y auront admis le public, soit
librenment, soil sur la presentation des intlrcss'0s ou
afiilies, les ibanquiers de cette mason, tons ceux
qui aurol t (iabli ou tenu des loteries, tous admi-
nistralcurs, p)ril)cses ou agents de ccs etablisse-
meents, scront punis d'un enmprisonnenment de deux
-mois au moins et de six mois au plus, et d'une
amended de cent gourdes a mill:e gourdes.- C Pen.
9-1, 10, 26 et suiv 36.
Les coupables pounront etre de plus, a computer
du jour oil ils auront subi leur peine, interdits,
pendant trois ans au moins et neuf ans au plus, des
droits mentioniins en I'article 28 du present Code.
Dans tous les cas, seront confisquts tous les fonds
ou effects qui seront trouv6s exposes au jcu ou mis


-A







-91 -

:, la loterie, les meubles, instruments, ustensiles,
nppareils employs ou destines au service des jeux
ou des lotteries, les meubles et les effects mobiliers
(dont les lieux seront garnis ou decords.--C. Pen. 10.
"Neannioins le President de la RWpublique pourra
autoriser par Arrete l'Ftablissement de maisons de
leu en vue du d6veloppement du Tourisine dans le
Pays ou de la creation d'ceuvre de bienfaisance,
I'enseignement et de toutes autres d'utilite publique
o)t social.
"Ces arretds devront interdir I'acces de ccs mai-
,ons de jcu i' touncs tprsonnes des deux sexes au
dessous de 1'a.e d \in-Tt et un an accomplish "
Ainsi moldifi6 p.:. !a li du 3 Juillet 1933 qui dis
,ose en son article 2 ce qui suit :
ART. 2 -- I sera preleve, au profit de l'Etat 15%o
:il moins sur les products de tons ieux autoris6s,
Icquel pourcentage sera perCu confo inim ent aux
lois, arrit-s et riglements en vigueur sur les taxes
Internes.
ART. 341. Ceux qui auront etabli ou tenu des 411.
maisons de i- t sur gages on nantissements, sans
autorisati(n il,,;ale, ou qui, ayant une autorisation,
ne tiendront Ipas un. registre cor tenant de suite,
salns aucua blanc ni interligne, les sommes ou les
objets mis en nantissement, seront punis d'un em-
prisonnemlent de quinze jours au moins, de trois
mois au plus, et d'une amcnd!e de cent gourdes a
,luatre cents gourdes. C. Pen. 9-1l, 10, 26 et suiv.,
36, 386 et suiv.
Iv.

ENTRAVES APPORTEES A LA LIBE-Tfi DES ENCIItRES.
ART. 311. Ceux qui, dans les adjudications de la 412.
propri-t6, de l'usufruit, ou de la location des choses
mobilikres on immobiliires, d'une entreprise, d'une
furniture, d'une exploitation ou d'un service quel-
conque, auront entrav6 ou trouble la liberty des








-92 -
enchres ou des soumissions, par voies de fait,
violence ou menaces, soit avant, soit pendant les
encllires ou les soumissions, seront punis d'un em-
prisonnenlent lie quinze jours au moins et de trois
iois au plus. IPr. civ. 546. 617, 853.-- C. Pen. 9-1,
26 et suiv.
Les mnCmes pines auront lieu contre ceux qui.
par (!dos ,o p1roimesses. auront carte les encheris-
t-curs.-- C. P 11. 41., 137 Ct suiv.
V.
VI()I.OA'l N Id S R-.;I.lFMIN IS RELATIFS AU COMMEIRCI'F
EIr AUX ARTS.
422d AT'i 31; (i)iconque ;nura tron:p( l'acheteur sur
le title I s L :w.li(res d 'ol 'on d'argi't, ur la quality
(d'tl.' p''cri i ,rreP .-se' venidue pour fine, stir In nature
de to(1lit'si marciiihan isCs : (Juicoique, par usIla e (I
fauiix pois on dc it flusss imesures, urai tlromip) sur
la qu(iantitie dlie chosecs venducs, srra piuni de I'em
p))'is:,!i.]n(m Itl pelmiant trois mIois nu mlloillns, un anl
n; phis. ct d.'1 'nl' aendc qui ne pourra cxceder le
,.i;art ide's rest:itutions et cles dommages interets, ni
cire :n dl-sois de vin.,rl quatre goul des. C. civ.
S'.. 1 C8 Pen. 9 i, 10, i, 26 (t suiv.,36 et
stnv., 3:8( ct siiv.
l.c;s o i cit s du Jilit, ou leur valeu-r, s'ils app)artien-
lriil cu ic' g111n vende'iir seroni COnii.queS. et dI
pliu, 1)1 is1) s. C. 1PIn 10. :40, ; .98 (v. ". '' v, 400.
424. A~R r. 3 1 Si le vendeur ie I'achetltr s'e sont servis,
ia11: s IcISs llluarhcs, (d'alIlltls [oids on d'dutres
measure (qe (Cenxi qui ont ete ttablis par lcs lois de
I'El.lt, I';achetour sera piive de lonite action contre
Ie ven'.ciur lqui I'aura tromlpe par I'isage de poids
oin de mnc:ters prohib)cs ; sans prijiudic e die I'action
pioliq!ie pour la punilion, t:mt de cetle fraud que
de l'mni,)loi i mine des poids et des nmesures prohibes.
La pcinc, en cas de fraud, sera celle portee par
l'a ticle prei'cdent.
l.a pine, pour I'emnploi des measures et poids pro-


- ...----'~,,-~--- -







93 -
hibs. sera determiree par la loi NO 5 Sur les con-
traventions de Police.
ART. 347, Toute edition d'icrits, de composition 425.
musical, de dessin, de lithographie, peinture, ou
de toute autre production, imprimee ou gra,6e en
entier ou en parties, au m6pris des lois et reglements
relatifs A la propri6t6 des auteurs, est une contre-
facon, et toute contrefaCon est un d6lit.
ART. 348. Le dcbit d'ouvrages contrefaits, l'intro- 426.
Iluction sur le territoire haitien d'euvrages qui,
aipris avoir 6tf imprimes en Haiti. ont t6 contre-
faits chez l'4tranger. sont un delit de la mrme
esp!ce.
ART. 349 La peine contre le contrefacteur, ou 427.
centre I'introducteur, sera une amende de cent
gourdes au moins et de quatre cents gourdes au
lus ; et contre le d&bitant. une amende de seize
':ourdes au moins et de quatre-vingts gourdes au
plus.
La confiscation de l'Mdition contrefaite sera pro-
noncee tant centre le contrefacteur que contre l'in-
troducteur et le d'bitant.
Les planches, nioules, ou matrices des objets con-
trefaits, seront aussi confisques.
ART. 350. Tout directeur, tout entrepreneur de 428.
spectacle, toute association d'artistes. qui aura fait
representer, sur son th6Eitre, des ouvrages drama-
tiques. au m6pris des lois et reglements relatifs 2
la proprietd des auteurs, sera punis d'une amende
de vingt-quatre gourdes au moins, de quatre-vingts
gourdes au plus, et de la confiscation des recettes.
ART. 351. Dans les cas prevus par les quatre 429.
articles prLctdents, le produit des confiscations, ou
les recettes confisquees, seront remis au propri4-
taire pour l'indemniser d'autant du prejudice qu'il
nura souffert ; le surplus de son indemnity, ou l'en-
tiire indemnity, s'il n'y a eu ni vente d'objets
confisqu6s, ni saisie des recettes, sera rtglo par les
voies ordinaires.








-9- -
VI.
1:'ILlTS DES 'OURNISSEURS.
430 ART. o33. s indlivi'lis charges, come tnen-
h'.s to c ;.' i u..l; s (oIi in'livid.ltellemecnt, de four-
ail es, t(i 'tIi,')pl iecs mi F-gics, p)our le compto des
S;!r'n.' ':; ,it' t Cet d (' ier i, 1 i san y avoir etc
c.' l% Wall- I p > r II( c (' n J' 'O, tinurolt fait man-
qiui.r le S c ,'iC di(nt l :- Il: chIarg,.'s, sero lnt punis
die i.i in 'i d l rci ut, ct (Ju11' amended qu"
Ii I ,' I ; i t'I[ lt.'i l r Cl I i l ll s d"(L l ti cs-intt. r It .
ni c. :iu i Crs de (-le !t !r io l e ; le tl out saOnItF,
pr ; .,"- ,I : ) ,: lu s !,)"l;ts ,n c:is (d'iltelliigc ncc
;v! ; !',,. C. civ. 3. 3'. C 'en. 7-2 10.

U431 .aT !1.'- tI 1r1 a satinin (du service lprovien-
(r;i 1W i,' L l:; e fn .)ill ireisspuirs, cs ogdentl
::'.'* oni ct"o nflmi s :1i\ pines portees par" lI;
pi.t 'S *t :rllc, C civ 1 170. C l n. 10.
L,"s 'r 't I "rs tIt l I-rs ;a'enl !s seront (.i'g lea ient
Vc .'i ,i -Hs, I tii(sque lt':- MnIs it le s ;il uit ;I aLuronl
p. i : :' :nu i iCme. -- C. 1 'ei. 44.
4,3 .\i'. :,,l. Si des fonctioninaires publics ou de:
:t.,:~n, n ",i s io ,l-rices de l'T i at ont aidd
:: i',;;i ti" -; Ili : )(iiIt' Iu r l 'e rvice, ils serunt
plin:' *'. l: p-uii le ,l~'s tl;,ivaux f[ rct 's ; t'lem [)s sails
ii iic ii- s leies'plut : fortcs it is d'i nellin ence
avoc 1' c ;n i.-- CC. it n. 7 2 ', 1i 1 1), 2i, 33, 5S.
, A;: r. :i3 ()dQni .e h service n'ait pas matic u-e. si.
p!:r ,:;li te.ic l,.s iivrai-oii s et l's travaux out 6te
l'. lr!ii" 11, on s'il y ;I ten fral2 de s.r- lh- nature, la
qL.ua;i" oi l ql;minitil, d's trav.iv ux on main (luvre
1on (1l,- .. cho;, r foullr i c', l's oup. )I)cs seronlt puni.-
(1'ri dooi!'; ()l eii n! l s" i nixOis ;U ,u ioins et da (
trois :11-4 :in p)lis, et Tl'une ami ni' lt" qui ne pourra
e.':- Icr le quart d.'s doillmli.es intmrrts, ni ,trc
Iii,inire d(i, viiit quatre gouirdes.- C. civ. 939.
116iS ---C. l'Yn. 9-1., 10, 26 et suiv., 36.
lDins Ie." divers cas pr-vus par les articles com-


- -~--~~&~; -' ~'








95-
posant le present paragraphe,la poursuite ne pourra
6tre faite que sur la d nonciation du Gouver-
nement ou de 1'Administration publique.
SECTION IlI.
DESTRUCTION, DLAGRADATION, DOMMAGES.
ART. 356. Quiconque aura volontairement mis le 434d
fenu des edifices, navires. chateaux, nmaasins,
chantiers, lorsqu'ils sont habits oni servant 'i
I'habitation, et gen'ralement aux lieux habittcs ou
servant A I'habitation. qu'ils a pparticnc1( ;ent nii;
n'appartienneit pas A l'auteur du crime. scra puni
ide mort.
Sera puni de la m me pine. quiconique aura
volontairement mis le feu, scit A des volwturcs o11
wagons contenant des IprsonmllicK soil: a des voitures
ou wagons ne cofineltnant )pas dcs piclxsoines, ni:is
faisant parties d'ul convoi qui (en conliti. nt.
Quiconque aura volontaileminclt mins Ic feu a d(Cs
edifices. navires, Ib;itaux, mn lorsqu'ils ne sont ii hahitcs, ni servant A I'habita
lion, on A des for1s, bois. taillis, on recoltes sur
pied, lorsque ces objects ne lui ;.)pp).ir;'licnent pa!s
sera puni de la peine des travaux foiccs a. perpe-
tuit5.
Celui qui, en mnllant. ou faisant inetlire lefeu
A I'un des objets 1innuerrs dans le pairagraphe
prdec(dent et A lui nimee nppartenant ;ra volon-
lairement caus6 un prejudice a autiui, StCra puni (Id
travaux forces temps.
Sera puni de la miome pine, celui qui aura mis
le fen sur I'ordre du proprielaire.
Quiconque aura volontairenient mis le feu, soit A
des recoltes en tas on en meule, soit A des bois
disposts en tas ou en stWre. soit A des voit ures ou
wagons charges ou non charges de marchandists.
on autres objes mobiliers et ne faisant point par tie
d'un convoi contenant des pe sonnes, si ces objets
ne lui appartiennent pas, scra puni des travaux
forces A temps.

I'V


' 11







96 -
Celui qui en mettant ou en faisant mettre le feu
A Pun des objets tnumzrbs dans le paragraph
precedent, et A lui-mdme appartenant, aura volon-
tairement cause un prejudice quelconque A autrui
sera puni de la reclusion.
Sera puni de la mnme peine. celui qui aura mis
le feu sur I'ordre du proprietaire.
Celui qui aura cGmmuniquL l'incendie A l'un des
objets 6numbrn s dans les pr6ecdents paragraphes.
en mettant volontairement le feu A l'un des objets
quelconques appartenant soit a lui, soit A autrui,
et places de maniOre A communiqueci le dit incen-
die, sera pani de la meme peine qule s'il avait
directement mis le feu A l'un des dits .bj)ets.
Dans tous les cas, si I'incendie a occasionne la
mort d'une ou de plusieurs personnel, se trouvant
dans les lieux incendies au moment oui il a eclate,
la pine sar a la ort.
La peine sera la mime, d'apres les distinctions
faites dans les precedents paragraphs, contre ceux
qui auront d6etuit, par I'effet d'une mine,, des
edifices ou navires. C. Pe6n. 7.
436. ART. 357. La menace d'incendier une maison ou
toute autre propriety, sera punie de la peine portee
centre la menace d'assassinat, et d'apres les
distinctions ktablies par les articles 250, 251, et
252.-- C. Pen. 7 3, 102.
437d ART. 358. Quiconque aura volontairement d6truit
ou renvers6, par tous autres moyens que- ceux
mentionnts en I'article 356. en tout on en parties,
des edifices, des points, digues ou chauss6es, ou
autres constructions qu'il savait appartenir A
autrui, sera puni de la reclusion, et d'une amende
qui ne pourra exceder le quart des restitutions et
indemnit6s, ni 6tre au dessous de vingt-quatre
gourdes. C. Pen. 7-50, 10, 17, 20, 26.
S'il y a eu homicide ou blessures, le coupable
sera, dans le premier cas, puni de mort, et dans Ie
second, puni des travaux forces A temps. C. Pen.
7-1', 39, 12, 15, 18, 19, 240, 254.







-97-


ART. 359. Quiconque, par des voies de fait, se 438.
sera oppose A la confection des travanx autorises
par le Gouvernement, sera puni d'un emprisonne-
iient de deux mois A deux ans, et d'une amende qui
In pourra exc6der le quart des dommages interets,
ni etre au-dessous de seize gourdes. C. civ. 939,
1168. Pen. 9.1, 10, 26 et suiv., 36, 382, 383.
Les auteurs subiront le maximum de la peine.
ART. 360. Quiconque ahra volontairement br6al, 439.
On d6truit d'une maniere quelconque, des registres,
minutes, ou actes originaux de I'autorit6 publique,
des titres, billets, lettres de change, effects de
commerce ou de banque conitenant ou operant
obligation. disposition, ou decharge, sera puni ainsi
qu'il suit :
Si les piekes d6truites sont des actes de l'auto-
iit6 .publique, ou des effects de commerce ou de
lianque, la peine sera la r6clusion.- C. civ. 97, 78.-
C. Pen. 7-5, 10, 15, 19, 20
S'il s'agit de toute autre piece, le coupable sera
puni d'un emprisonnement d'un an A trois ans.-
C. Pen. 10, 26 et suiv., 36.
ART. 361. Toute pillage, tout degfit de denrbes ou 440.
Inarchandises, effects, proprietes mobilibres, commis
en reunion ou bande et A force ouverte, sera puni
des travaux forces A temps. C. Pen. 7-30, 15, 19,
:0, 36, 73, 215, 382.
ART. 362. Si les denrkes pillees ou d6truites sont 442.
des grains, grenailles, ou marines, substances fari
neuses, pain, vin. ou autre boisson, la peine que
subiront les chefs, instigateurs, ou provocateurs
srulement, sera le maximum des travaux forces A
oemps. C. Pen. 7-3, 15, 19, 20, 365 et suiv., 370:
ART. 363. Quiconque, A l'aide d'une "liqueur 444.
corrosive ou par tout autre moyen, aura volontaire-
ment gat6 des marchandises ou matieres servant
A la fabrication, sera puni d'un emprisonnement de
ideux mois A deux ans. C. civ. 939, 1154. C.
P1n. 26 et suiv., 9-1', 36.







-98-


Si le dlit a 6t6 commis par un ouvrier de 1.
fabrique, ou par un commis de la maison de comr
merce, l'einprisonneinent sera d'un an A trois ans
444 ART. 364. Quiconque aura devast6 des recolte-
sur pied, on des plants venus natureflernent oi.
faits de maims d'homme, sera puni d'un emprison
nement d'un an a trois ans. C. Pen. 26 et suiv
28.
Les coupables pourront de plus ctre mis, par hl
jugement, sous la surveillance de la haute police dC
1'Etat, pendant trois ans au moins et neuf an,
au plus. -C. Pn. 31, 34.
445. ART. 365. Quiconque aura abattu un ou plusieui
arbres qu'il s'avait appartenir a autrui, sera puii
d'un emprisonnement qui ne pourra &tre au-
dessous de six jours, ni au-dessus de six mois, :
raison de chaque arbre. sans que la totality puiss:
exceder trois ans. C. civ. 1168, 1169. C. Pen
9 1I, 10, 26 et suiv 364, 366 et suiv.
446 ART. 366. Les peines seront les mines A raisoi
de chaque arbre rnutile, coupe on ecorce de ma
nitrIe le faire pirir. C. civ. 1168, 1169. C. Pii
9-1', 10, 26 et suiv., 365, 367, 368
447. ART. :67. S'il y a eu destruction d'une ou dl
plusieurs greffes, I'emprisonnenent sera de si
jours A deux mois i raison de chaque greffe. sani
que la lotalite puisse exceder deux ans. C. PI'
26 et suiv., 365, 366, 368, 370.
448. ART. 368. Le maximum de la peine sera de ving,
jours dans les cas prevus par les articles 365 c.
366; et de dix jours dans le cas prevu par l'articli
367, si les arbres etaient plants sur les places
routes, chemins, rues, ou voies publiques ou vici-
nales, oti de traverses. C. P6n. 9-10, 26 et suiv.
360.
449. ART. 369. Quiconque aura coup des cannes i
sucre, des grains on des fourrages qu'il savai:
appartenir autrui. seri puni d'un emprisonnemen'









-99 -

mi ne sera pas au-dessous de six jours, ni au-
,essus de deux mois. C. Pen. 10, 26 et suiv., 270
ART. 370. L'emprisonnement sera de vingt jours 450d
u moins et de quatre mois au plus, s'il a 6td coup6
.les cannes ou des grains en vert.- C. P6n. 9-10, 10.
26 et suiv.
ART 371. Toute rupture, toute destruction d'ins- 451.
riuments d'agriculture, de parcs de bestiaux, de
.;ises de gardens. sera punie d'un emprisonnement
fun mois au moins et d'un an au plus.- C. P6n.
)10, 26 et suiv.
ART. 372. Quiconque aura empoisonn6 des che- 452.
Saux ou autres bates de voiture, de monture ou de
-harge, de gros ou menus hestianx, on des poissons
,tans les 6tangs. rivieres ou reservoirs, sera puni
.Tun emprisonnement d'un an A trois ans, et d'une
amende de seize gourdes.
Les coupables pourront etre mis, par le jugement.
Ious la surveillance de la haute police de l'Etat,
Oendant deux ans an moins et cinq ans au plus.-
C. Pen. 9-1P. 10, 21, 26 et suiv., 31, 36, 246, 247,
262, 263, 332, 373 et suiv., 376.
ART. 373. Ceux qui, sans nIcessit6, auront tu6 453.
'un des animaux mentionnes au precedent article,
:eront punis ainsi qu'il suit.
Si le d6lit a kt6 commis dans les bitiments. enclos
ou dependances, ou sur les terres don't le maltre
de l'animal'tue 6tait propri6taire, locataire. cultiva
teur partiaire ou fermier, la peine sera un empri-
sonnement de deux mois A six mois.
S'il a et0 commis dans les lieux ouI le coupable
etait proptietaire, locataire, cultivateur ou fermier,
l'emprisonnement sera de six jours I six mois.
S'il a 6t6 commis en tout autre lieu, 'eamprison-
nement sera de quinze jours A six semaines.
Le maximum de la peine sera toujours prononc6
en cas de violation de cloture ou si le coupable
etait garden de l'animal tue.- C. Pen. 374.


L 'iCII~W~' i.PlhUIT~1 ;;lk _








- 100 -


454. ART. 374. Quiconque aura, sans n6cessit6, tui uii
animal domestique, dans un lieu don't celui A qui
cet animal appartient, est proprietaire, locataire.
cultivateur, partiaire ou fermier, sera puni d'un
emprisonnement de deux nmois au moins et de six
inois au plus.- C. Civ. 1168, 1169.- C. Pen. 9-1.
10, 12 et suiv., 48.
S'il y a eu violation de culture le maximum de la
peine sera prononc6e. C. Pen. 378.
456. ART. 375. Quiconqueaura, en tout ou en parties,
combl6 des fosses, detruit des clotures, de quelques
imateriaux qu'elles soient faites, coupe ou arrache
des hdies vives ou s&ches ; quiconque aura deplac(
ou supprim6 des bornes, ou pieds corners, ou
autres arbres plants ou reconnus pour etablir les
liinites entire different heritages, sera puni d'un
emprisonnement qui ne pourra 6tre au-dessous d'un
mois ni excC'der une annee.-- C. civ. 1168, 1169.- C.
Pen. 9-19, 10, 26 et suiv., 36, 373 et suiv. 382.
457. ART. 376. Seront punis d'une amende qui ne
pourra exceder le quart des restitutions et des
dommages interits, ni etre au-dessous de dix
gourdes, les propridtaires ou fermiers, ou toutes
personnel jouissant de moulins, usines ou 6tangs,
qui, par l'e!~vation du d6versoir de leurs eaux
au-dessus de la hauteur determine par I'autorit,
cornpetente. auront inond6 les chemins ou les pio-
pri6ets d'autrui.- C. civ. 463, 939, 1168, 1169.
S'il est r6sult6 du fait quelques degradations, la
peine sera, outre I'amende, un emprisonnement de
six jours A un mois.- C. Pen 26 et suiv., 10, 36, 372.
458. ART. 377. L'incendie des propri6tes mobiliraes
d'autrui, qui aura 6te caus6 par la v6tust6 ou le
defaut, soit de reparation, soit de nettoyage des
fours, cheminees, forges, maisons ou usines pro-
chaines, ou par des feux allum6s dans les champs A.
moins de cent pas des maisons, 6difices, forces, bois,
vergers, plantations, haies, meules, tas de grains,




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs