• TABLE OF CONTENTS
HIDE
 Title Page
 Foreword
 Main
 Table of Contents






Group Title: Collection notre milieu
Title: Les Antilles, la France, le monde français
CITATION THUMBNAILS PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00078438/00001
 Material Information
Title: Les Antilles, la France, le monde français géographie à l'usage des cours moyens de Guadeloupe et de Martinique
Series Title: Collection notre milieu
Physical Description: 111 p. : illus. (part col.), maps (part col.) ; 26 cm.
Language: French
Creator: Lasserre, Guy
Publisher: A. Journaux
Place of Publication: Caen
Publication Date: 1961
 Subjects
Subject: Description and travel -- Guadeloupe   ( lcsh )
Description and travel -- Martinique   ( lcsh )
Description and travel -- France   ( lcsh )
Genre: non-fiction   ( marcgt )
Spatial Coverage: Guadeloupe
Martinique
France
 Notes
Statement of Responsibility: par Guy Lasserre et. al.
 Record Information
Bibliographic ID: UF00078438
Volume ID: VID00001
Source Institution: University of Florida
Holding Location: University of Florida
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: ltuf - AGN0366
oclc - 20654648
alephbibnum - 001368787

Table of Contents
    Title Page
        Page 1
    Foreword
        Page 2
        Page 3
    Main
        Page 4
        Page 5
        Page 6
        Page 7
        Page 8
        Page 9
        Page 10
        Page 11
        Page 12
        Page 13
        Page 14
        Page 15
        Page 16
        Page 17
        Page 18
        Page 19
        Page 20
        Page 21
        Page 22
        Page 23
        Page 24
        Page 25
        Page 26
        Page 27
        Page 28
        Page 29
        Page 30
        Page 31
        Page 32
        Page 33
        Page 34
        Page 35
        Page 36
        Page 37
        Page 38
        Page 39
        Page 40
        Page 41
        Page 42
        Page 43
        Page 44
        Page 45
        Page 46
        Page 47
        Page 48
        Page 49
        Page 50
        Page 51
        Page 52
        Page 53
        Page 54
        Page 55
        Page 56
        Page 57
        Page 58
        Page 59
        Page 60
        Page 61
        Page 62
        Page 63
        Page 64
        Page 65
        Page 66
        Page 67
        Page 68
        Page 69
        Page 70
        Page 71
        Page 72
        Page 73
        Page 74
        Page 75
        Page 76
        Page 77
        Page 78
        Page 79
        Page 80
        Page 81
        Page 82
        Page 83
        Page 84
        Page 85
        Page 86
        Page 87
        Page 88
        Page 89
        Page 90
        Page 91
        Page 92
        Page 93
        Page 94
        Page 95
        Page 96
        Page 97
        Page 98
        Page 99
        Page 100
        Page 101
        Page 102
        Page 103
        Page 104
        Page 105
        Page 106
        Page 107
        Page 108
        Page 109
        Page 110
        Page 111
    Table of Contents
        Page 112
Full Text


collection notre milieu




LES ANTILLES


LA FRANCE



LE MONDE FRANAIS





GOGRAPHIE

A LUSAGE DES COURSE MOYENS


de GUADELOUPE et de MARTINIQUE


PAR

GuY LASSERRE ALAIN PLNEL
MAITRE DE CONFERENCES DE GOGRAPHIE INSPECTEUR D'ACADMIE
A L'UNIVERSIT DE BORDEAUX AGRG DE GOGRAPHIE
ET
ANDR JOURNAUX REN PARISSE
PROFESSEUR DE GOGRAPHIE INSPECTEUR DE L'ENSEIGNEMENT
A L'UNIVERSIT DE CAEN PRIMAIRE

DISTRIBU PAR A. JOURNAUX. 19. RUE ISIDORE-PIERRE. A CAEN (CALVADOS)
IMPRIME:RS OZANNI[ S OC CAEN









AVANT-PROPOS


Aprs les manuels destins aux Cours ElI
collection Notre Milieu s'enrichit d'un nouveaL
strictement conforme aux programmes officials
Partant de l'tude du milieu local, l'lve
Cours Elmentaire, il a acquis des notions de
phique qui lui permettent maintenant de corr
inscrits au programme sont dfinis par le titre
le Monde Franais. En effet, rattachs ou non
des liens conomiques ou culturels qui dfini!
de pense et d'expression forme une solide pai
23 leons sont consacres la connaissanc
de prsenter ensemble les deux les de la Guad
physiques et humans offrent tant de point.
du peuplement, problmes dmographiques, prc
de gnralits, nous avons essay, en 9 leons
gographiques qui se juxtaposent pour former
leon d'introduction sur le Monde antillais et
rieur des les, nous aurons donn nos jeunec
hension du monde o ils vivent.
14 leons sont ensuite consacres l'tud(
convient au Cours Moyen, sans insisted sur I1
d'Etudes Primaires.
Enfin les 10 dernires leons traitent des
donn une importance toute particulire aux
de ceux des Antilles, notamment l'Afrique Nc
Certains aspects de ce programme rappc
d'Etudes (la Rgion, vue d'ensemble sur la Fr(
rendre galement des services dans cette classes
Notre mthode, comme au Cours Elmer
Celui-ci a grand, et, allant de l'observation de!
carte que rclament les instructions office
Cours Elmentaire, la carte peut tre, ou Couri
de chaque tude. C'est pourquoi elle est, le plu;
et rassemble les phnomnes physiques, cot
Cette analyse des faits, reprsents sur 1<
les notions de gographie gnrale, mais surti
ports qui existent entire les phnomnes simp
et les pluies, les pluies et la vgtation, les cl
ainsi l'occasion d'une rvision des terms et


nentaires de Guadeloupe et de Martinique, la
volume pour les Cours Moyens des Antilles,

a largir progressivement son horizon . Au
gographie gnrale et un vocabulaire gogra-
irendre les descriptions rgionales. Tous les pays
mme de ce manuel: les Antilles, la France,
i la Communaut, ces pays ont tabli entire eux
ent un Monde Franais, don't la Communaut
rnt.
* des Antilles. Il nous a paru, en effet opportuin
loupe et de la Martinique, don't les caractres
communs : relief, climate, vgtation, histoire
lmes conomiques. Cependant, aprs 11 leons
de dgager l'originalit de chacune des rgions
e vrai visage des Antilles franaises. Avec une
ine autre de conclusion sur le commerce ext-
lves les lments indispensables la compr-

de la France, leons de gnralits comme il
dcoupage regional rserv au Cours de Fin

iays d'expression franaise. Nous avons ainsi
>ays tropicaux, don't les problmes sont proches
re, la Runion et la Guyane.
aissent d'anne en anne, en classes de Fin
ice, la Communaut). Ce manuel pourra donc

aire, fait toujours participer l'lve la classes.
faits la carte, il a acquis l'usage sr de la
es. Point d'aboutissement du programme du
Moyen, le point de dpart, le document de base
souvent, prsente ds le dbut de la leon,
)miques et humans d'une rgion.
carte, contribuera encore classer et prciser
it faire surgir dans l'esprit de l'lve les rap-
es ; rapport entire les roches et le relief, le vent
nats et les cultures, etc... Chaque leon sera
jes observations acquis antrieurement.
















L'essai de gographie rgionale des Antilles a pour
de dcouvrir la richesse des paysages et de .l'occupation c
contribuent tour tour esquisser le vrai visage des le
outre de fournir l'lve un point de rfrence qui, dans
franais, sera utilis comme le premier lment d'une


i1 i un


l'enfant
* l'histoire
ermet en
du Monde
aussi fr-
moyen de


es complments
ux nrcesanireq n


jadeloL
1 l'Afri,


lue Noire.
e sujet de


iu ou sur teuille
s galement cer-
clairement com-
*e et pour mieux
igraphes en pre-
>n et un compl-

+n;llA'= A= l'l, ^',


ris le sens de ce
adapter aux cor


ra fait un choix entire l'tude d


rr- Lii~-iiii11-- I


lve s'
*nc rTi


~rsmi~r )rii* rl~






LNCAIS


lus d trois sicles, la
nents, elles forment ai
it la France sont var


e, en particulier pour la defense en
ritoires.
Tous ces pays forment la Commnun
ent sur le globe immense que forme
be de votre cole, situez les Antille
nce, l'Afrique, l'Asie, l'Ocanie.
Sur les figures de la page 5, qui reprs
)oses du globe terrestre, situez les
vent la Communaut :



s liens conomiques -* -
Malgr la varit des relations politiqui
*c la France, tous les pays de la Con
nnaie commune : le franc. Ceci faci
re les divers territoires.
L'entraide auprs des pays les moins
e : des subventions aident chaque pa


I Communaut unie par des
words conomiques, et ont la
nt la langue franaise: c'est









2ACIFIQUE
.1~ -A -


Amriq.qe du Norid -
f I,'r'-c-

.H . e i l"
jI (:, 40lLP~Z~.
,.. et Miquelbn"
"t Atnf los
S Guadeloupe
'Marliniquo



L A
inrt 1> Peurta
~/





.o : .r


'-t 4. ,.
fis.-ft.Aft~OCAN AI








-t -



,4c'l doni
,..:J,..
NO '-lFHebr;dr



ferr r
f y, aNouvq3.....doni*


i ,





les Amster am et"- I-
aint-Poul
S leMoc Dolld


ftie Nor~4 e

Asie ti
I I

-~i-r.: t'
I, i~

Europ-,,-
OCEAPJ
INDIEN


,, Rpubl .ue'
a ar -'dae Fr" "7. -e
dqs Soinalis
Tchadl e CnRpubhque
am..e Ll C..,,o~. .o.

go Cormor mo
Republ.
ANTIQUE Mlgch
I

rii
4 '51aIFb1.


e ?- : .;?
:.rAr'L r,,-iM
-'----- .. -- =t ,....*,





Sa.cliet o ... les lasarnaiu
0. \.




/ W.
10 Polyn)i
le de la nf.
Society t. u o~moi~
Tahiti g '
Z. Iles louboua- .;


les Kerf uIen- --ls. cja r -:
ile Croze, t '- .

OCAN ~;t-
.
M..tt
--a~ C.a" $'~f:~ Yt L4






2" leon.


LE MONDE ANTILLAIS


Avertissement pour le matre: Cette leon fournira l'occasion de prciser certain terms ncessaires pour situer les Antilles, mais
abstraits pour des lves du Cours Moyen. On se contentera de leur dfinir, sur un globe, l'Equateur, les Tropiques et les Ples, et de
leur montrer les mridiens et les parallles. Si le niveau de la classes le permet, une leon pourra tre consacre ces notions. Matriel
ncessaire : un globe terrestre, une carte de l'Amrique. On pourra rserver l'tude dtaille des Antilles trangres pour la 2e anne.


Situation des Antilles dans le Monde. * *
* Sur la figure 1 et sur le globe terrestre, observez la
situation des Antilles par rapport l'Amrique du Nord,
rAmrique du Sud, l'Europe, l'Afrique. Notez les distances
entire nos les et les diffrentes parties du monde.

L'Archipel Caraibe ***********
* D'aprs les fgures 2 et 3, observez les distances entire
Cuba et Tn ridad, et entire notre le et les autres les.
Les Antilles s'alignent de Cuba Trinidad en formant
un grand arc qui spare la Mer des Antilles de l'Ocan
Atlantique. Elles font parties de l'Amrique Centrale. Ayant
t autrefois occupes par des populations carabes, on par-
le souvent de l'Archipel Carabe et de la Mer des Carabes.
Tout entires baignes par des eaux chaudes, elles ont
un climate chaud, tropical (parce que proche du Tropique).
* On distingue les Grandes Antilles : Cuba, (plus de
1000 km de long), Jamaque, Saint-Domingue et Porto-Rico;
et les Petites Antilles, trs nombreuses. Toutes ces les sont
situes dans la region o souffle un vent rgulier que vous


* Sachant que l'Equateur partage le globe terrestre en
deux parties gales, ou hmisphres, les Antilles sont-elles
dans l'hmisphre Nord ou dans l'hmisphre Sud? Remar-
quez le Tropique du Cancer ou Tropique Nord. Les Antilles
sont toutes situes entire ce Tropique et l'Equateur. On dit
qu'elles sont dans la zone intertropicale.

connaissez bien : l'aliz du Nord-Est. Tracez une flche
indiquant la direction de ce vent sur la figure 2.
On appelle Iles au Vent les Petites Antilles situes le plus
loin l'Est et Iles sous le Vent celles qui sont situes le
long de la cte du Vnzula. Citez-les.
* Depuis leur dcouverte par Christophe Colomb en 1492,
les Antilles ont t longtemps des colonies d'Europe. Les
Espagnols s'taient installs dans les Grandes Antilles, en
Amrique Centrale et en Amrique du Sud; les Franais, les
Anglais, les Hollandais dans les Petites Antilles.
Aussi, aujourd'hui, on parle l'espagnol Cuba, en R-
publique Dominicaine, Porto-Rico; l'anglais en Jamaque,
Trinidad; le hollandais Curaao; le franais en Hati, en
Guadeloupe et en Martinique, o se parle aussi le crole.


Les divisions politiques. * * ***
Aujourd'hui, on distingue les pays suivants que vous situerez sur les cartes page 7.
1) Des pays indpendants :
Cuba .......... 115 000 km2, 7 millions d'habitants, capital La Havane;
Rpublique de Hati . . 28 000 km2 4 millions d'habitants, capital Port-au-Prince.
Rpublique Dominicaine. 50 000 km2 3 millions d'habitants, capital Ciudad Trujillo;


2) Les Antilles amricaines : un tat libre associ qui
tend devenir un Etat fdr avec les Etats-Unis d'Amri-
que :Porto-Rico :9 000 km2, 2 millions et demi d'habitants,
capital San-Juan; et trois les Vierges Saint-John, Sainte-
Croix, et Saint-Thomas.
3) Les Antilles hollandaise : Curaao, Aruba et Bonaire
le long de la cte du Vnzula; la parties Sud de Saint-Mar-
tin, Saba et Saint-Eustache au Nord de la Guadeloupe.
4) Les Antilles anglaises :
la Jamaique : 11 000 km2, 1.600.000 habitants, capital
Kingston; Trinidad : 5 000 km2, 700 000 habitants, capital
Port of Spain; les Petites Antilles : Saint-Kitts, Antigua,


Montserrat, Dominique, Sainte-Lucie, Saint-Vincent, Bar-
bade, Grenade et Grenadines, Tobago. La plupart de ces
iles forment la Fdration des Indes Occidentales.
5) Les Antilles franaises, forment deux dpartements
franais d'Outre-Mer : Guadeloupe et Martinique.
D'aprs la figure 3, citez les les formant ces deux dpar-
tements; calculez les distances qui les sparent.
Notez leur surface : Guadeloupe 1 780 km2, Martinique
1080 km 2: compare avec les autres Antilles cities plus haut;
avec la France (550 000 km2); avec les Etats-Unis (prs de
8 millions de km2). Ce sont des petits pays ct du conti-
nent amricain et du monde, mais ce sont les ntres. Aussi
notre tude commencera-t-elle par eux.


ies Antlles sont situes dans la zone Intertropicale, entire l'Equateur et le Tropique du Cancer.
L'mrhipel cardb. comprend les Grandes et les Petites Antilles. Les langues parles sont l'espagnolI
PaugfaHsi le hollandais, le franais, le crole. Auourd'hui, on distingue trois pays indpenda
(Cuba, al ti et la epublique Dominicaine), un Etat libre associ (Porto Rico), une fda
e Occidentales, des territoires anglais et hollandaise, et deux dpartements franais d't
Mte (Gadelouipe et Martinique).










Anguila
e:5'


)Km
Saint-Barthlemy

10-- Km


Terre


O 500 KmAL




OCAN ATLANTIQUE


Dominique


6o Krn


Sainte-Lucie


o 0oo Km-

7


;OLFE DU


p
4


o.i

zint-Domingue


MER DES CARAIBES


'tE
S


O d
h
d P


~9






S3e leon. ROCHES ET RELIEF DES ANTILLES FRANAISES


Comment ont t construites nos les **
En observant les cartes des pages 37 et 49, citez les
noms'des montagnes et des planes. Quels sont les sommets
les plus levs ? Qvelles sont les principles les ?
* La Martinique et la Guadeloupe sont des terres entou-
res d'eau de tous cts : ce sont des les.
* Elles mergent de l'Ocan parce que des volcans, lors
de leurs ruptions, ont accumul autour d'eux des mat-
riaux volcaniques : laves, gros blocs rocheux, petites
pierres lgres, cendres fines. Nos les existent grce
l'accumulation de ces roches volcaniques : observez-les sur
la carte figure 1. Les dernires ruptions datent de 1929
pour la Montagne Pele et de 1956 pour la Soufrire.
* Certaines rgions de nos les sont restes longtemps
sous la mer et ont t recouvertes de calcaires construits
par des tres vivants, les madrpores. Les cayes, qui bor-
dent nos rivages, et sur lesquels la mer cume, sont des
calcaires qui se construisent sous nos yeux (figure 2).


Le relief de la Guadeloupe ********
* La Guadeloupe est un archipel form d'les volcaniques
et d'les calcaires.
* La Guadeloupe proprement dite et les Saintes sont
des miles volcaniques. Dans l'le de la Guadeloupe, les vol-
cans du Nord sont anciens, uss, peu levs ; les volcans du
Sud sont jeunes, escarps et plus levs. A l'aide de la car-
te. citez les principaux sommets du Nord et du Sud de la
Guadeloupe et leur altitude. Tous ces massifs forment une
chane montagneuse continue.
Le relief des Saintes est constitu de mornes. C'est un
ancien massif volcanique trs us (le Chameau : 309 m.).


Le relief de la Martinique *******

* La Martinique est une le essentiellement volcanique et
montagneuse. Son relief est trs accident.
* Le Nord porte les plus hautes montagnes. Les deux
massifs principaux sont la Montagne Pele et les Pitons du
Carbet. Dites quelle est l'altitude des principaux sommets
du Nord de la Martinique, d'aprs la carte.

L'archipel guadeloupen est form d'les vc
proprement dite et les Saintes sont des iles volc


Le calcaire est une roche blanche et permable, alors
que les roches volcaniques sont plus fonces et gnrale-
ment plus dures. En Martinique, les calcaires n'occupent
que peu de place au Sud, tandis qu'en Guadeloupe les cal-
caires occupent une grande place, surtout en Grande-Terre,
Marie-Galante et en Dsirade. Distinguez les rgions cal-
caires sur la carte figure 1.
Les massifs volcaniques et les plateaux calcaires ont t
peu peu attaqus par les eaux de pluie et de ruissellement.
C'est en montagne que l'rosion est la plus forte. Torrents
et rivires transportent des cailloux, du sable et de l'argile
provenant de cette dmolition. Ces matriaux sont des al-
luvions qui se dposent dans les valles et dans les planes.
Souvent les sols sont des sables et des argiles rouges ap-
pels latrites, qui proviennent de l'altration des roches
volcaniques.
Dans les deux les, les pentes sont abruptes dans la r-
gion sous le Vent (ct Ouest) et plus douces dans la rgion
au Vent (ct Est).


La Grande-Terre, Marie-Galante et la Dsirade sont
des les calcaires. Recherchez sur la carte quelle est la
plus haute altitude de chacune d'elles.
Ces tables calcaires donnent de vastes plateaux presque
horizontaux. n n'y a que peu de rivires, mais beaucoup de
valles sches ; des mares dorment au fond de dpressions
arrondies qui trouent ces plateaux permables. Dcoups
par des valles encaisses, ces plateaux donnent des mor-
nes calcaires : rgion des Grands-Fonds, en Grande-Terre.
Saint-Martin et Saint-Barthlemy offrent la fois des
paysages de mornes volcaniques, semblables ceux des
Saintes, et des paysages de plateaux calcaires. Quels sont
les mornes les plus levs de ces deux les ?


Le Centre de l'le a une altitudebasse. Onpeut serendre
facilement de la plaine du Lamentin aux baies du Robert et
du Franois : l se trouvent les plus grandes planes martini-
quaises. Observez-les sur la carte.
Le Sud de la Martinique est, nouveau, montagneux.
Mais les altitudes sont plus basses que dans le Nord : ce sont
des mornes plus que de hautes montagnes. D'aprs la car-
te, citez les principaux mornes du Sud.

eIcaniques et d'les calcaires. La Guadeloupe
antiques. Le plus haut sommet de la Guadeloupe


cares. sain-Marn et sant.-artmeiemy ont un relief de mornes. La Martinique est une fie vol-
canique et montagneuse. Les plus hautes montagnes se trouvent au Nord (Montagne Pele
1397 m). Le Sud est moins lev. Au centre se trouvent de grande plains.




Pointe de la Grande


Piton de Sainte-Rose (357)


Pitons
de Bouillan
(108


Aontcgne Bel-
(1 1


Le Sans


de Cadou (82)





lGRANDE-TERRE


Stique (1120)
(1 298)

elle (1 397)
ine (969)

e (1467)
es (687)


MARIE-GALANTE
LES SAINTS
Terre de Haut
Terre de Bas e

Morne Abymes (293 4JI e Chameau (309)


La Montagne <273)
DSIRADE


Pointe des
Chteaux


Grands Fonds (136)


E


rre de Vlile

orne Constant (204)









-t Figure 1 : Les roches et le reli


&ontagne Fron e
(r0JJic du Paradis




INT-MARTIN



SAINT.BARTHLEMY


Morne de l Vitet (281)
Grand-Fond(27 #




*j matriaux volcaniques



Scalcaires



Z planes alluviales



I massifs volcaniques



mm abrupts calcaires


region de
A mornes calcaires


ief.


Mass f
volcanique


Mo

Morne des
Pitons Bau

Pitons du Carb
Piton Lacroi
Pitor


c Ma'r ;,x vo'cDnrques

Figure 2 :

Comment sont construites nos lies.












pratures, s


re le jour et la nuit. De
nuit, des temperatures de
omtre dpasse frquem-

it avec l'altitude. Au ni-
ue bien rarement une im-
,rature moyenne annuelle
.upens vont chercher la
l.aude ou Matouba. Les
>nt d'air Morne-Rouget
9 ou la Pele, avez-vous
connu le froid? Sur ces
temperatures de 8o. La
de la Montagne Pele
rure 4).


2 m d'eau par an, mais


les montan


Fourquoi 1l
achs par 1
les rgions


le
'T'nic lac rnrJc na cantno ~~


des vents d'Est, les alizs. En carm
Nord-Est, avec rgularit. En hivernage
guliers, et soufflent parfois du Sud-Est.


Les Antiles franaises ont un cI
l'humidit augmente en montage
appele hivernage. Nos lies soi
y est redout.

10






PN m25 2m













-~jmoins de 1 m.
SL I m. 1,25m.

1,50 m 1,25 m- 1,50 m.



5 1, 50 m. 2 m.
1,25 m.

1,50m 2m. 3 m.



5 3 m. 4 m.
4 m. 5 m.
plus de 5 m

Pluies et temperatures Figure 1: Les pluies.
Pointe--Ptre.

23, 3 32 14 1,50 M. M.




carme hivernage


Pluies et temperatures
Fort-de-France.
Figure 3
149 160144


FORT-
J M M j A S N o
carme hivernage .




Figure 4 Copeslerre i
o~ , 1,5A m.
La diminution de la temperature en montagne.
Calculez de combien diminue la temperature
pour 100 m. d'lvation.














e Vous est-il arriv de quitter votre ville sous la pluie,
pour aller un pique-nique, et de trouver un trs beau
temps la plage ? C'est frquent, en Guadeloupe, pour
les habitants de Saint-Claude, et en Martinique pour ceux


Cte au Vent et Cte sous le Vent *-***
Examinez les figures 2 et 3. Les alizs venant de l'Atlan-
tique, poussent les nuages vers la montagne. Que signi-
fient les expressions de Cte au Vent et de Cte sous le
Vent ?
e Sur le versant au Vent, la montagne fait obstacle aux
masses d'air pousses par le vent. Elle oblige les nuages
s'lever et se refroidir : c'est pour cela qu'il pleut.
Regardez sur les figures 2 et 3 les nuages s'accumuler sur
les flancs et au sommet de la Montagne Pele.


Les climats de la Guadeloupe -k -k ** *
Observez la carte de la figure 1. Combien de rgions
aux climats diffrents distinguez-vous?
e La Grande-Terre est suffisamment arrose pour que
pousse la canne sucre. Sa cte atlantique est sche, mais
les pluies augmentent dans les Grands-Fonds, plus ver-
doyants.
e La Cte au Vent de la Guadeloupe montagneuse est
bien arrose. Les rivires sont nombreuses, l'argile
dtrempe, la vgtation toujours verte. Les pluies aug-
mentent avec l'altitude. Canne et bananier y poussent
bien.
e La haute montagne, toujours ennuage et sous la pluie,


Les climats de la Martinique * k ** *

Observez la carte de la figure 1. Combien de rgions
aux climats diffrents distinguez-vous?

e La Cte au Vent du Nord de la Martinique est copieuse-
sement arrose. L'humidit de l'air est toujours leve,
le ciel souvent nuageux, la pluie frquente. Sols et vg-
tation sont gorgs d'eau.
e Le massif montagneux du Nord de la Martinique est


de Morne-Rouge, qui vont se baigner dans une anse de
la Cte sous le Vent. Quelle teinte prend la vgtation,
en carme, dans la rgion sous le Vent? En est-il de m-
me sur les Pitons du Carbet, ou Matouba ?


e Au contraire, la rgion sous le Vent est abrite. L'air
redescend et se rchauffe, les nuages s'effilochent et dis-
paraissent (figures 2 et 3). nIl ne pleut pas, le soleil brille.
La Cte sous le Vent est sche par rapport la Cte au
Vent.
e Plus la chane est haute et continue, plus les contrastes
sont grands entire les deux versants. L'opposition des cli-
mats est nette dans le Nord de la Martinique et dans le
Sud de la Guadeloupe. Pourquoi?


est un milieu peu favorable l'homme. C'est une rgion
vide, abandonne la fort.
e La Cte sous le Vent de la Guadeloupe montagneuse
est frappe de scheresse. Le carme y est long et rigou-
reux. L'herbe jaunit, les mares s'asschent. La tempra-
ture est leve et le ciel souvent clair. L'agriculture se
rfugie en altitude, o les pluies augmentent.
a Les dpendances de la Guadeloupe ne sont ni assez
hautes, ni assez vastes pour retenir les nuages. La canne
ne pousse qu' Marie-Galante, don't le climate rappelle
celui de la Grande-Terre. Aux Saintes, en Dsirade,
Saint-Martin et Saint-Barthlemy, les pluies sont rares
(moins d'un mtre d'eau par an) : l'agriculture en souffre.


plus frais, plus humide encore. Les nuages couvrent sou-
vent les sommets, la vgtation y est exubrante.
e La Cte sous le Vent du Nord de la Martinique est plus
sche. Le ciel est souvent clair, la pluie rare, la vgtation
maigre. En carme, le paysage semble grill par le soleil.
* Le Sud de la Martinique souffre de la scheresse parce
que les mornes n'arrtent pas les nuages. Le pays manque
d'eau. nIl a fallu installer des conduites d'eau venant du
Nord pour ravitailler les bourgs. La scheresse est sur-
tout grande sur la cte Sud de l'le.


5e leon LA VARIT DES CLIMATES ANTILLAIS


Avertissement pour le matre: Le maitre pourra partir du climate de la rgion dans laquelle se trouve l'cole. On pourra r-
server J'tude de l'ile voisine pour la 2e anne.


Ce sont surtout les variations de la pluie qui permzettent de distinguer plusieurs regions cli-
a ltiques dans nos es. En Guadeloupe, la Grande-Tere, Marie-GalaOnte et la Cote au Vnt
sont sufamment arroses ; la haute montagne est trs plvieus ; les petites dpendancs
sont trs saches, ainsi que la Cte sous le Vent. En Martinique, la. cote et les montages du
Nord sont trs humides; le Sud et la Cte sous le Vent sont secs.































BIux-SE-TERR
BAISSETEIRE


eiWS` lvIre.
Vieux-Fort

LES SAINTS


O


SAINT-MARTIN


DSIRe ;<


eopesterre


MARIE-GALANTE


5


eshalu


Est AL Figure 1: Les types de climats.
IV


Grand'Rivi





LM.
Le Morne


Caravelle


Figures 2 et 3: Effet de la montagne sur l'aliz.
Les nuages se forment sur la Cte au vent o
il pleut. La Cte sous le vent a un ciel clair.


Auo-mortrmnd


Port-.Louis

Petit-Caen


> SAINT.BARTHLEMY








Regions sches,
i- o' carme,
v e agricole f;ible.


Rgions moyennement
M arosses :
canne sucre


Rgions bien arroses
cannes, bananes,
caf, cacao.


M Trs fortes pluies
montagnes
inhabites.


Rose


Moule


Petit-Bourg


Sainte-Anne


*int.Frenols


Nord










Ouest







S6 leon LES COURSE D'EAU DES ANTILLES FRANAISES


Avertissement pour le matre: Faire prcder la leon d'une revision des mots dfinis au Cours lmentaire : source, torrent,
rivire, affluent, confluent, amount, aval, embouchure, crue. En I' anne, on pourra se limiter au trac des course d'eau.


Le trac des course d'eau *********
* D'aprs la figure 1, citez les principaux course d'eau de
la Guadeloupe et de la Martinique. Quels sont les plus
longs ? O prennent-ils leur source ?
Les course d'eau des Antilles sont trs courts. Le plus
long de la Guadeloupe, la Grande Rivire Goyaves
measure 32 km; la Martinique, la Lzarde n'a que 29 km
de long, mais avec ses affluents elle s'tend sur le dixime
de la surface de l'le.
* Les course d'eau sont plus nombreux dans la Guade-
loupe proprement dite, et le Nord et le Centre de la Marti-
nique, tandis qu'il y en a trs peu dans la Grande Terre,
les dpendances de la Guadeloupe et le Sud de la Marti-
nique. Dites pourquoi en revoyant les cartes des pages 9
et II :
Pensez la nature du sol: les terrains impermables
favorisent le ruissellement; les terrains calcaires absorbent
les eaux de pluie.
Pensez aux pluies: les rgions trs favorises ont
le plus grand nombre de rivires.
Pensez au relief: les rgions montagneuses, qui


Le dbit des course d'eau ***** ****
La quantit d'eau transporte par les rivires s'appelle
le dbit des course d'eau.
* Le dbit est plus abondant pendant l'hivernage, cause
des pluies, il diminue pendant le carme et peut mme
tre nul : le torrent est alors sec.
* Aprs de grosses averses et cause de la forte pente
des torrents qui descendent de la montagne, des crues


L'utilisation des course d'eau ** * -k***
* A cause de leur maigre dbit au course du carme, les
course d'eau antillais sont peu utiliss. A part leur rle
modest dans la vie courante (alimentation des hommes
et des animaux, lessive), les course d'eau servent trop fr-
quemment d'gouts dans leur traverse des bourgs et
des villes (par example la malodorante Rivire Madame
Fort-de-France).
* Cependant pour alimenter en eau potable les rgions
qui en sont dpourvues, on a install des bassins o l'eau


sont aussi plus arroses, sont des centres de dispersion
des course d'eau, par example le Gros Morne et la Sou-
frire en Guadeloupe, la Montagne Pele et les Pitons du
Carbet en Martinique.
Les rgions calcaires, plates ou peu arroses ont donc
peu de rivires.
Notons qu'entre la Guadeloupe et Grande-Terre, la
Rivire Sale n'est pas une rivire, mais un dtroit entire
les deux les.
* Tous les course d'eau sont des torrents de montagne en
amount. Leur pente est forte, et les eaux descendent rapi-
dement, traversant des gorges et franchissant des cas-
cades. En arrivant dans les planes, la pente s'adoucit, la
vitesse de l'eau diminue, la valle s'largit. Grossies par
de nombreux affluents, les rivires dessinent des mandres
avant d'atteindre la mer.
Elles se jettent dans la mer par de petits estuaires:
le Grand Carbet la Guadeloupe, la Rivire Pilote la
Martinique. Mais souvent, l'embouchure est encombre
d'alluvions, qui ne sont entraines ni par le courant de la
rivire, ni par la force des mares. In se forme alors des
marigots et des deltas.


violentes se produisent sur la plupart des course d'eau.
En quelques instants, le dbit augmente plus de 10 fois,
la rivire dborde de son lit (inondations de Fort-de-
France), entrane des arbres et des rochers, arrache par-
fois des points. C'est en septembre-octobre que les crues
sont les plus catastrophiques. Pour diminuer les dgts,
on construit des points qui rsistent la crue mme lors-
qu'ils sont recouverts d'eau examplee: celui de Prise
d'Eau sur la Grande Rivire Goyaves).


est recueillie, filtre et distribue trs loin par canalisa-
tions. C'est ainsi que Fort-de-France reoit de l'eau recueil-
lie auprs du tunnel de Didier, et que tout le Sud de la
Martinique est ravitaill par l'usine de la Rivire Blanche
(figure 2). Pointe--Ptre reoit son eau de Prise d'Eau
(Lamentin) par une canalisation qui franchit la Rivire Sale.
* Enfin les course d'eau peuvent fournir de l'lectricit :
un project d'installation d'une usine hydrolectrique existe
pour la Rivire Capote en Martinique et au Grand-tang
en Guadeloupe.


Les course d'eau de la Guadeloupe et de la Martinique sont nombreux mais trs courts. ls
prennent presque tous leur source autour des hauts sommets de la Guadeloupe et du Nord de
la Martinique et ont souvent l'aspect de torrents. ls sont rares dans les regions permables
plates et sches. Leur dbit varie beaucoup au course de l'anne. Ils connaissent des crues par-
fois catastrophiques en hivernage. Is sont encore peu utiliss.












J LU -Va-.
4 R. de la Capesterre.
^ r5 R. du Grand-Corbet.
6- Le Golion.
7 R. des Pres
8 R. des Vieux-Hobitants.
9- R. de Baille-Argent.
10 Ge" Rivire Goyaves.
1 I -R. Sale

Rivires de Marlinique :

12 R. Capote.
13- R. du Lorrain.
14- R. du Vouclin.
15 R. Pilote.
16 R. Sale.
17 La Lzarde.
18 R. Blanche.
19- R. Monsieur.
20 R. Madame.
21 R. Fond Copot.
22- R. du Carbet.
23- R. du Prcheur.
24 Gronde-Rivire.


o


_ sur la Rivire Blanche.






7e leon LA VGTATION DES ANTILLES FRANAISES


Avertissement pour le matre : Il est souhaitable d'tudier la leon en entier ds la 1' anne.

tes-vous all dans les forts du Carbet ou de la montagne guadeloupenne ? Dcrivez leurs arbres et leur sol.
tes-vous all la Savane des Ptrifications? Avez-vous vu des cierges, des raquettes ? Le sol tait-il sec ?


La fort de la pluie ***********
e De belles forts tropicales subsistent encore sur les
pentes des montagnes de nos les. Elles taient autrefois
beaucoup plus tendues descendant jusqu' 250 m d'alti-
tude sur le versant Sous le Vent, et jusqu'au bord de mer
sur la Cte au Vent. Quelles sont les causes de leur recul ?
Localisez les forts actuelles sur les cartes de la figure 1
et observez la figure 2.
Ces forts ont besoin de beaucoup d'eau. C'est pour-
quoi on ne les rencontre que sur les montagnes bien
arroses. Comparez la carte des forts (figure 1, page 17)
et la carte des pluies (figure 1, page 11).
Ces forts rappellent les grande forts quatoriales
d'Afrique (Congo) et d'Amrique (Amazonie). La vgta-

Forts sches, halliers, taillis et savanes *
e Ds que les pluies sont infrieures 1,75 m d'eau par
an, la fort sche replace la fort dense de la pluie.
numrez les rgions recevant moins de 1,75 m d'eau,
dans chaque le, d'aprs les cartes de la page 11I. La sche-
resse empche les arbres de la grande fort de pousser.
Cette fort a t largement abattue, car c'est ses
dpens que les champs de cultures et les savanes d'le-
vage se sont tablis. Il n'en subsiste plus que des lam-
beaux. Les arbres y sont plus petits que dans la fort de
montagne et percent souvent leurs feuilles en carme.
Vous connaissez certain de ces arbres : le poirier-pays,
le gommier rouge, le mapou, le bois gli-gli. Le gaiac, au
bois rput, a presque disparu.

La vgtation littorale **********
* Sur les ctes vaseuses au sol sal pousse la mangrove.
Nous appelons les arbres de la mangrove des mangles
ou des paltuviers. Certains sont tranges, et ont leur
tronc soutenu par des racines en arceau (figure 2, page 18).


L'homme et la vgtation naturelle * * *
* L'Homme a dgrad la vgtation naturelle. Dcrivez
les bois-canon et les bois-trompette qui succdent la
grande fort aprs un dgras ou une habitue.
* Bien des arbres et des plants qui nous sont families
ont t introduits de l'extrieur: le cocotier d'Ocanie,


tion est si paisse qu'il rgne dans le sous-bois une
pnombre verte. On y rencontre de trs gros arbres,
comme les chtaigniers ou acomats, les gommiers, les
rsolus ou les marbris. Des lines pendent aux arbres
recouverts d'ananas-bois, d'orchides et de mousse. L'hu-
midit suinte partout. L'argile rouge ou jaune du sol est
gorge d'eau. Pourquoi le nom de morne-savon se
rencontre-t-il si souvent en montagne ?
* Vers 1.000 m d'altitude, la fort se rabougrit. Il pleut
trop, et les vents sont trop forts. Dcrivez le mangle-
montagne des hauteurs de la Soufrire ou de la Pele. Sur
les sommets s'tendent des savanes d'altitude formes de
petits palmiers, de fougres, d'ananas-bois, de mousses
et de sphaignes.

* A la suite des dboisements oprs par la hache et par
le feu, la fort a t souvent remplace par des halliers
et par des taillis. Ce sont des fourrs d'arbustes, riches en
acacias et en campches pineux. Ils sont difficilement
pntrables. Lorsqu'ils sont trs dgrads, ils passent
la brousse ti'baume, si frquente le long de la Cte
sous le Vent et sur les plateaux calcaires secs.
* La savane est une formation herbeuse, piquete de
quelques arbres ou arbustes. Elle exige des sols assez
profonds. Sur les mornes caillouteux trs secs et trs
dgrads, de maigres savanes laissent voir la roche nu,
et se hrissent de cactus: raquettes, cierges, ttes--
l'anglais. Cette vgtation se rencontre dans le Sud de la
Martinique, dans les rgions Sous le Vent, dans les
dpendances guadeloupennes (figure 1 page 18).

* Sur les plages sablonneuses poussent, rampant, la
patate bord de mer et le pois bord de mer. En arrire se
rencontrent de beaux boisements de raisiniers bord de
mer, souvent couchs sous le vent, et des forts de mance-
nilliers. Il faut se mfier de la pomme de mancenillier!
Pourquoi ?

les bambous de la Runion, le filao et le flamboyant de
Madagascar (figure 3, page 18). Il en est de mme du
manguier (Inde), de l'arbre pain (Tahiti), des bananiers
(Canaries), de la canne sucre et du cafier.
Nos paysages vgtaux portent, presque toujours, la
marque de l'Homme.


La varit des climates de nos les se traduit dans la varit des paysages vgtaux naturels :
fort de la pluie, fort sche, halliers, taillis, savanes, brousses cactus. Les paysages actuels
portent la marque des dgradations faites par les homes et les animaux.









"^ \
J
/ z' yw/









r?^
i,!, t.



.1/~ .;;;.~- '/// ,4~iu
--;




)>




LES SAINTS e l/i.
"_ /
ili








Y .1.
-t'lu N'-t
. r v-


-"- -V

DSIRA > SAINT-BARTHLEMY






W I Rgions mises en culture

j;W. Lambeaux forestiers dans
L2 les rgions cultives

rn Fort de la pluie

MARIE-GALANTE U Savanes d'altitude

Fort sche, halliers,
Staillis et savanes
(cactus en pointill)

W[J Mangrove

are 1: La vgtation des Antilles franaises.









*,'


F i'- i~
v'..


















AMRIQUE OU NOItO





t -1J


ii~as~i~ai


m






8 leon PEUPLEMENT ET MISE EN VALEUR

DES ANTILLES FRANAISES

Avertissement pour le matre: La leon est tudier en entier ds la le anne; cependant, le matre pourra n'expliquer les
figures et n'insister que sur la priode de 1848 nos jours.


Les dbuts du peuplement ** ** *k ***
e Lorsque Christophe Colomb aborda les Grandes
Antilles en 1492, il crut atteindre l'Asie. Ce n'est qu'aprs
plusieurs voyages qu'il reconnut le nouveau continent
appel l'Amrique.
I dcouvrit la Guadeloupe au course de son deuxime
voyage, en 1493. Le nom de cette le, autrefois Karukra,
fut emprunt un plerinage espagnol clbre.
La Martinique ne fut dcouverte qu'en 1502 : son nom
est une combinaison de Saint-Martin et de son ancien nom
caraibe, Madiana.
* Les habitants de ces les, appels Indiens par les Espa-
gnols, appartenaient la grande famille des Indiens d'Am-
rique du Nord et du Sud. Dans les Petites Antilles, c'taient

Le rgne de l'habitation sucrire r -k k *
* Les dbuts de la culture de la canne sucre datent de
1660 environ. Pour la cultiver, les colons firent appel aux
esclaves pour remplacer les Carabes, rfugis en Domi-
nique et Sainte-Lucie. Les commerants des grands ports
d'Europe changeaient, sur les ctes d'Afrique, des
cotonnades contre des esclaves; ils les transportaient
aux Antilles, o ils changeaient ces esclaves contre du
sucre, du rhum, du tabac, qu'ils rapportaient en Europe.
Observez la carte de la figure 4 page 18 et dites pour-
quoi ce commerce entire l'Europe, l'Afrique et l'Amrique
s'appelait le commerce triangulaire.
* Le nombre des esclaves augmenta sans cesse avec l'ex-
tension des cultures. A la Martinique, leur nombre passa

De 1848 nos jours -******* -
* En 1848, l'esclavage est aboli dfinitivement sous l'in-
fluence de Victor Schoelcher. Aussitt les 93.000 esclaves
de la Guadeloupe et les 74.000 de la Martinique cessrent
de travailler dans les plantations, et se mirent peupler
et cultiver les mornes rests videos.
* Pour remplacer cette main-d'oeuvre, le gouvernement
fit appel des travailleurs libres, surtout en Asie : 80.000
Hindous du Sud de l'Inde, 1.300 Chinois et 500 Annamites.
* En mme temps, les proprits changrent de mains.
En Guadeloupe, sous la Rvolution, Victor Hugues avait
dj proclam l'abolition de l'esclavage (1794), et chass


des Carabes, chasseurs et pcheurs pratiquant quelques
cultures. Ils ont disparu presque compltement de nos les,
mais ils ont laiss des noms dans le vocabulaire crole
(ajoupa, carbet, canari) et dans le vocabulaire franais
(hamac, ouragan, colibri).
Ce n'est qu'au dbut du XVIIe sicle que les Anglais, les
Hollandais et les Franais vinrent occuper les petites
Antilles. En 1635, sous Louis XIII, les Franais s'installent
la Guadeloupe et la Martinique, puis en 1665 Haiti.
Pendant ce temps-l, les Anglais et les Hollandais
occupent d'autres les (la Jamaque en 1658).
* La mise en valeur des terres est faite par les immigrants,
colons libres ou paysans engags. Les engags devaient
rester trois ans au service de celui qui leur avait pay le
voyage, mais recevaient la fin un lopin de terre.

de 16.000 en 1700 65.000 en 1750 et 86.000 en 1830; la
Guadeloupe, il passa de 6.000 en 1700 100.000 en 1830.
* Grce au travail des esclaves, les Antilles taient pros-
pjres. Elles produisaient surtout du sucre et du rhum,
mais aussi du caf, du coton et du cacao. Matres et escla-
ves vivaient autour du moulin et de la sucrerie, dans des
habitations. Connaissez-vous d'anciennes habitations su-
crires ? Qu'en est-il rest aujourd'hui ?
* En 1763, la France prfra abandonner le Canada et
garder la Guadeloupe et la Martinique. On comptait
320 habitations dans les deux les, localises surtout dans
les grandes planes.
* Mais la dcouverte du sucre de betterave au dbut du
XIXe sicle fut l'origine du dclin des Antilles.

les planteurs. Aprs la Rvolution, la crise du sucre, la
suppression de l'esclavage et la revolution industrielle
obligrent les planteurs vendre leurs proprits des
usiniers martiniquais et des socits mtropolitaines.
En Martinique, une insurrection chassa les planteurs du
Sud de l'le en 1871. Mais les proprits restrent entire
les mains de quelques families.
Aujourd'hui, les grandes usines sucrires remplacent
partout les anciennes installations. Moins nombreuses, elles
sont plus puissantes.
* Enfin, depuis 25 ans, la culture de la banane, et puis
celle de l'ananas se dveloppent et varient la production.


Dcouvertes en 1493 et 1502, la Guadeloupe et la Martinique ne sont occupies par les FIza%is
qu'en 1635. C'est au XVIIe sicle que la culture de la canned sucre atteint so pleina. d- p-
pement. Elle s'accompagne de l'importation d'esclaves d'Afique pour remplacer les Ca.lit.
Au XIX* sicle, l'abolition de l'esclavage et la concurrence du sucre de betterave ruiemt. m
parties les IAtilles. Des Martiniquais et des socits m trpolitae se consacret la--;
mais la banane et l'ananas sont en progrs.







S9 leon LA POPULATION DES ANTILLES FRANAISES


Avertissement pour le maitre : On pourra rserver !e dernier paragraphe pour la 2' anne.


evolution de la population ** ** ** *
* Observez la figure 1 reprsentant les chiffres de la
population des deux les au course de leur histoire. Compa-
rez ces chiffres par annes. Quand chacune d'elle a-t-elle
t plus peuple que l'autre ? La progression a-t-elle t
plus rapide au XX"' sicle ?
* Nous avons vu, la 8', leon, que la population des
Antilles a t constitue par l'arrive de Blancs europens,
de Noirs africains, et d'Asiatiques. C'est ce qu'on appelle
l'immigration. De 1660 1900, les dcs tant suprieurs

La rpartition de la population *- -k * *
Observez les cartes de la page 21. Quelles sont les
rgions trs peuples et celles qui sont vides ? Dans quelle
zone est situe votre commune ?
* La population est ingalement rpartie. Poul faciliter
les comparisons, on compete le nombre d'habitants par
kilomtre carr. Pour des communes ou des dpartements,
on divise le nombre de la population total par la surface
en km- : le quotient donne la densit de la population
au km- pour la commune ou le dpartement.
Dans les Antilles, il y a des rgions videos et des rgions
moyennement ou fortement peuples :
* Les rgions vides correspondent surtout aux monta-
gnes et aux zones noyes paltuviers sur la cte : un
tiers de la surface de la Martinique et de la Guadeloupe
proprement dite sont des rgions inhabites.
* Les rgions moyennement peuples sont les zones
don't les densits sont comprises entire 100 et 200 habitants
au km'. Les rgions de grande culture de canne sont
moyennement peuples, les bourgs et les hameaux tant
isols loin les uns des autres au milieu des grands domaines :
l'Est de l'le de la Guadeloupe, le Nord et l'Est de Grande-
Terre, Marie-Galante, les planes centrales de la Martinique.
Il faut y ajouter les rgions sches : le Sud de la Martinique,
la cte Sous le Vent de la Martinique et de la Guadeloupe,
les dpendances sches.

La composition de la population -"k -* *k **
* On distingue la population des villes ou population
urbaine et la population des bourgs et des campagnes ou
population rurale.
Aux Antilles, les deux tiers de la population vivent
la champagne ; le reste vit dans les villes et les bourgs.
* La population de couleur est estime 97 %' du total
des Antilles, et la population blanche 3 1

aux naissances, la population des Antilles a toutefois aug-
ment grce l'arrive de ces immigrants.
* A partir de 1900, la population s'est accrue plus vite;
mais c'est surtout aprs que les 1944 naissances sont trs
nombreuses et que les progrs de la mdecine et de
l'hygine diminuent la mortalit des jeunes enfants. Le
rsultat est une trs forte augmentation de la popula-
tion : plus de 7.000 habitants par an pour chaque le! On
prvoit qu'en 1985 chacune comptera plus de 500.000
habitants.

* Les rgions fortement peuples ont des densits su-
prieures 200 habitants au kilomtre carr. En Guadelou-
pe, les Grands Fonds vivriers ont plus de 210 habitants au
kilomtre carr, et le Sud bananier de l'le de la Guade-
loupe plus de 300. En Martinique, des densits suprieures
400 sont observes dans les rgions de mornes, qui
forment des lots sur la carte. Si on ne compete que les
terres cultivables, on atteint des densits de 500 habitants
au kilomtre carr.
* Les villes sont toujours cites part, car les densits
de la population y sont exceptionnelles. Pointe--Ptre et
Basse-Terre en Guadeloupe, Fort-de-France en Martinique
sont les trois villes principles, don't les densits peuvent
dpasser 15.000 habitants au kilomtre carr !
* La densit moyenne de chaque le est actuellement de
154 habitants au kilomtre carr en Guadeloupe et de 259
en Martinique. Ce sont des chiffres comparable ceux
des autres Antilles, toutes trs peuples : Porto-Rico 260,
Trinidad 153, Barbade 545 En France, comme en Europe,
les densits sont de 83, mais seulement de 56 en Asie, de 9
en Amrique et de 7 en Afrique.
Ces moyennes cachent les grande ingalits de la
rpartition de la population dans le monde, puisqu'il y a
en Amrique ou en Asie des montagnes vides ct des
planes trop peuples ou surpeuples, avec parfois plus
de 1.000 habitants au kilomtre carr !

comprend les- blancs croles appels bks en Marti-
nique, (3.000 dans chaque le), les mtropolitains (souvent
fonctionnaires), et les trangers (Anglais, Italiens, Syriens).
e Observez la figure 3 : la pyramid des ges reprsente
la population des deux iles par trenches d'ges. Quelles
sont les plus importantes ? Pourquoi ? La pyramid des
ges indique une forte proportion de jeunes de moins
de 20 ans dans les deux les. Recherchez-en les raisons
dans le premier paragraph.


Les Antilles connaissent une augmentation rapide de leur population, surtout depuis une
vingtaine d'annes. La Guadeloupe compete aujourd'hui 270.000 habitants et la Martinique 280.000.
Cette population se rpartit trs in6galement suivant les rgions. La population rurale est plus
importante que la population urbaine. La population de couleurs est estime 97 % et la po-
pulation blanche 3 %. Les jeunes de moins de 20 ans sont trs nombreux.

























peuples

.. W Rgions moyennement
"M$a peuples

/ i ;i d'hab.
W" --':::: ---- Rgions vides ou trs
452 c S 9peu peuples
Figure 1: .












S::::de tFigure 2: Les densits de population.
L'volution de la population ___ __ :a tem00 V
en Guadeloupe et










1650 1700 1750 1800 1850 1900 196 1985 W
Millr dhmilliers













I I I
I I IN ,
I I IR ius dn vd ou t sI
J, 2eOun p0 ps i i






igure Ii Gus I I
I I i q I
12o 90 60 30o 30 6o 90 120
Milliers dhubiteuls














e il existait plusieurs centaines de sucreries Prn
it dans chacune de nos miles. Savez-vous qui tait
a Labat ?
La canne sucre, originaire de l'Inde, a t ini
e dans nos les vers le milieu du XVII e sicle. En
e culture de la canne a-t-elle influence nos les? Si
ir leur peuplement, leur conomie, aux types de pro
Relisez la 8e leon.

, terres cannes de la Guadeloupe et de la Martin.
e vous aidant des leons 3 et 5.
e e Les champs de cannes des petits paysans des


-naDnauon soin cuiuvees au tracieur pa
les.
Guadeloupe, le colonat est trs rpar
tinique. Le colon travaille sur le doma
'e qu'est un colon.
;ine achte aussi des cannes des pet















-Marthe


g


SPrincipales rgions
de culture
de la canne



* Usines


Distilleries
en activil


Grand'Anse


,L Figure 1 : La canne sucre.
IV


Figure 2: Distillerie des Anses-d'Arlets.

150.000 T. 90

Figure: 000 T
Les productions
de sucre et
de rhum.
Sucre


4






SU11 leon LES AUTRES CULTURES D'EXPORTATION


Avertissement pour le matre: En 1' anne, on pourra se limiter en Martinique l'tude de la banane et de l'ananas, en
Guadeloupe celle de la banane et du caf.


Caractres de ces cultures d'exportation * *

* De tout temps, les Antilles ont fourni d'autres products
que le sucre et le rhum exports vers la mtropole : au
XVIIIe sicle, c'taient le coton, l'indigo et le caf; au-

La banane **** *********--k *
* Observez la carte figure 1. O se trouvent localises
les plantations de bananes ? Quel en est le climate ? La
culture de la banane exige une grande quantit de pluie
et des sols riches. En outre, elle n'a pas besoin de machines
et peut occuper les versants des mornes, o il serait dif-
ficile de cultiver la canne sucre.
* En Guadeloupe, sauf es plantations de l'usine de Dar-
boussier dans la plaine des Abymes, toutes les cultures de
bananes sont localises sur les pentes de la Guadeloupe
proprement dite, et en particulier dans le Sud. De nom-
breux propritaires cultivent les sols volcaniques du Sud
de l'le. Parfois les parcelles sont entoures de haies de
"sang-dragon" ; ailleurs les bananiers sont mls d'autres

L'ananas ******-*********-
* Localisez les plantations d'ananas sur la carte figure 1.
L'ananas aime les pentes humides mais ensoleilles.
On le trouve en Martinique entire 200 et 500 m d'altitude
sur les contreforts Sud-Est du massif des Pitons ( Gros-
Morne, Vert-Pr, Sainte-Marie, Trinit) et Morne-Rouge
(voir figure 3, page 26). En Guadeloupe, il n'est cultiv
qu' Sainte-Rose et Goyave.

Les autres cultures d'exportation -* -k *** *-
* Le caf : autrefois trs important, il a disparu presque
compltement aujourd'hui en Martinique et ne subsiste
gure que vers Basse-Pointe et sur la montagne du Vau-
clin. Par contre, il est toujours cultiv en Guadeloupe
proprement dite. C'est sur la Cte sous le Vent qu'on
rencontre le caf-gaulette caf Libria), la tige grle,
flexible et lance. Vieux-Habitants, Bouillante, Pointe-
Noire et Baillif sont les plus gros producteurs. Mais la
rgion bananire du Sud cultive le caf l'ombre des
bananiers et des cacaoyers : c'est le ti-caf caf Arabica
ou moka) ou taill en forme de parasol (figure 2).
Les cerises de caf sont traites de faon artisanale,
d'o le nom de caf-habitant. Mais une dizaine d'installa-
tions donnent du caf lustr ou caf bonifieur. La produc-
tion total est d'environ 600 t par an.


jourd'hui s'ajoutent la banane, l'ananas, le cacao, la vanille.
* Ces cultures ont d'abord t pratiques par de petits
planters sur des surfaces restreintes. Mais pour exporter
davantage vers la mtropole, de grades plantations d'a-
nanas et de bananes ont t rcemment cres.

cultures. Dans la rgion de Capesterre et de Petit-Bourg,
les grandes socits sucrires ont cr des bananeraies
sur les mmes terres que la canne, changeant de culture
tous les 3 ou 4 ans. (Observez figure 1, page 36.) Au total,
on compete 8.000 ha produisant de 100 120.000 t par an.
* En Martinique, les bananeraies sont nombreuses sur la
Cte au Vent et sur les mornes de la rgion central.
Les petits propritaires plantent entire les choux cara-
bes; les grande exploitations cultivent de grandes par-
celles, parfois irrigues dans le Sud. On compete 6.000 ha
au total, produisant de 120 130.000 t.
* Presque toute la production de nos les est vendue
des socits ou des coopratives qui l'expdient en m-
tropole par bateaux frigorifiques rapides.

* C'est une culture faite seulement par des socits pos-
sdant ds usines de conserves, car il y a trs peu d'ex-
portation de fruits frais. Les conserveries sont presque
toutes localises en Martinique (Gros-Morne, Morne-Rouge,
Saint-Pierre, Sainte-Marie et Saint-Joseph).
* Environ 600 ha produisent 12.000 t d'ananas, don't la
presque totalit en Martinique.

* Le cacao: les cacaoyres de Martinique sont localises
dans quelques valles chaudes et ombrages des pentes
de la Montagne Pele. En Guadeloupe, c'est surtout sur
la Cte sous le Vent et dans le Sud de l'le que cette culture
s'est maintenue (figure 2). Chaque le produit environ
100 t de cacao.
* La vanille : le vanillier est une liane qui a besoin d'un
tuteur, un piquet ou un arbre, et fournit des gousses, don't
la preparation est longue et delicate. Sa culture est localise
en Guadeloupe sur les hauteurs de la rgion de Trois-
Rivires et sur la Cte sous le Vent. Il russit bien gale-
ment en Martinique. Mais partout la production diminue :
elle atteint peine quelques tonnes par an.
* Le coton n'a plus gure qu'une utilisation locale pour
les matelas. Il est cultiv surtout dans les rgions sches
de la Martinique prs du Diamant, Marie-Galante, la
Dsirade et aux Saintes.


La banana et l'ananas sont les deux cultures d'exportation importantes. La banana est cultive
par de petits planters et par de grades socits; l'ananas seulement en grades exploftations.
Caf, cacao, vanille et coton sont cultivs seulement par des petits propritafres.






















SBananes

1 Caf

L-j Ananas


J :*' Cacao

^ Vanille


AL Figure 1: Cultures d'exportation.


Figure 2: Cacaoyers et cafiers
Trois-Rivires.


<^





L. ULI UKEC
D'EXPORTA'


Figure 1 :

L'usine du Robert
en Martinique.

Observez les btiments au
premier plan : les champs
de cannes en arrire ; au
fond. les mornes boiss.






























e -






Figure 3:

Champs d'ananas dans la plaine -
du Morne-Rouge.


4 Figure 2:

Chargement de la canne sucre
l'habitation Duval, usine de Beauport
en Grande-Terre.







tfr*^i< *









I^*HRu^


- r0
b -'


WPOP,





CULTURES VIVRIRES AUX ANTILLES


Figure 1 :


Paysage vivrier
prs de Vernou
(Guadeloupe).


4 Figure 2 :

Le fouillis vgtal d'un jardin crole
l'Habitue (Capesterre de Guadeloupe).


Figure 3:

Travail sur un morne
aux Trois-Ilets (Martinique).


tel: .










Les rgions vivrires *** -k ****** -k
* Observez sur la carte figure 1 la rpartition des pays
vivners. Comparez avec les cartes de densit de popu-
lation page 21. et de la canne sucre page 23.
* Les cultures vivrires sont gnralement pratiques
par de petits propritaires installs sur les mornes ou
sur des terres peu favorables la canne sucre.
* Certaines rgions furent de tous temps des pays
vivriers, parce que le climate y est trop sec pour la
canne : par example les hauteurs du Sud de la Martinique,
et. en Guadeloupe, les petites dpendances et la Cte
sous le Vent (le pays des Vieux-Habitants , ainsi appel
parce que le plus anciennement peupl).
* Mais au lendemain de l'abolition de l'esclavage, beau-
coup d'anciens esclaves quittrent les plantations de canne
et occuprent les rgions de bois-debout, c'est--dire les
hauteurs boises et sans propritaires. En Martinique, les
mornes du Sud, les versants des Pitons et de la Montagne
Pele se couvrirent de cultures vivrires. En Guadeloupe,
les hauteurs au Vent, et, en Grande-Terre, les Grands-
Fonds. furent galement occups (voir les figures 3 page 27

Le paysage vivrier ** * * *** *
* La circulation dans les pays vivriers est en gnrale dif-
ficile. Les traces et les chemins sont troits, tortueux et
glissants sur les mornes, surtout en Martinique. Sur les
terrains plats ou faiblement accidents, les taxi-pays, les
zhars ou les bombes circulent plus facilement.
* Les habitations sont souvent alignes le long des
routes et des chemins (Observez la figure 1 page 27). Elles
forment et l des hameaux, quarters, ou sections autour
d'une picerie, du bureau de la rgie, d'une cole:
Mornes-les-Esses, Vert-Pr, en Martinique ;Fond Cacao,

Les cultures vivrires *** * *** *
* Parmi les cultures vivrires constituent le jardin crole,
et faisant vivre les families, il faut citer le chou-carabe,
l'igname, le manioc, tous appels grosses racines, la patate
et le mas. Au-dessus, des arbustes et des arbres four-
russent des fruits varis : cocotiers, chadecs ou pample-
moussiers, rangers, citroniers, bananiers, manguiers,
arbres pain, papayers, avocatiers, corossoliers, sapo-
Ulliers. Lesquels reconnaissez-vous sur la figure 2 page 29 ?
* A ces cultures traditionnelles s'ajoutent quelques cul-
tures destines la vente sur le march: lgumes-France


et 3 page 35). C'taient en gnral des terres impropres
la culture de la canne parce que trop accidentes.
e Parfois des terres d'anciennes habitations furent rache-
tes par l'tat afin d'tre redistribues des petits plan-
teurs : ce fut le cas, en Guadeloupe, de Fond Cacao et de
Routhiers prs de Capesterre, et des parcelles intercales
dans la zone sucrire de Grande-Terre. Ces terres sont
excellentes et ont un relief modr.
* La superficie des cultures vivrires a cependant beau-
coup diminu depuis 50 ans. En Guadeloupe, elles sont
passes de 15.000 ha la fin du XIXe sicle moins de
10.000 ha aujourd'hui, faisant vivre 15.000 petits propri-
taires. En Martinique, il n'y a gure que 5.000 vivriers
cultivant 4.000 ha. De nombreux colons d'usines cultivent
des vivres pour leur famille sur le lopin de terre
concd par la socit sucrire.
* Dans beaucoup de rgions, les vivriers font aussi quel-
ques cultures d'exportation : banane, caf, canne sucre.
Parfois, ils ajoutent une autre activity la culture : c'est
souvent la pche aux Saintes, la Dsirade et Saint-Barth-
lemy. Enfin les vivriers fournissent de la main-d'oeuvre
pour la coupe de la canne et reoivent des salaires.

Matouba en Guadeloupe. Les bourgs important sont rejets
la limited des pays morneux et des planes de grandes cul-
tures (par example: les Abymes, Morne--l'Eau)
* Les maisons des pays vivriers sont gnralement des
cases en bois, (fig. 3 page 35). On rencontre galement en
Martinique le ti-baume, case plus lgre en roseaux et en
gaulettes. Cependant, on utilise de plus en plus des pla-
ques de tle, du ciment et des blocs de parpaing pour
construire des maisons plus vastes et plus confortables.
* Partout on observe le mme fouillis vgtal, dans le
jardin crole. Observez les figures des pages 27 et 29.

(choux, carottes, navets, oignons, petits pois, pommes de
terre) cultivs par les Indiens Papaye, sur les hauteurs de
Matouba et de Saint-Claude, en Guadeloupe, et au Pr-
cheur, enMartinique; arachides ou pistaches au Morne-Vert.
* Enfin, le petit planteur cultive aussi quelques products
destins l'exportation ou l'usine: banane, caf, cacao,
et cannes-planteurs. Ces cultures sont commercialises
par l'intermdiaire de socits d'exportation.
* Ces ventes permettent au planteur d'acheter les denres
alimentaires qu'il ne produit pas, et en particulier la farine
de bl, le riz, l'huile, la graisse et la more.


Ls rgions vivrires sont surtout localises dans les rgions accidentes ou trop sches pour la
emUe. Souvent le vivrier ajoute une autre occupation la culture : il est pcheur ou coupeur de
emmes. Le passage vivrier est constitu de hameaux disperss, au milieu des Jardins croles aux
s-s de bois et de ti-baume. Aux cultures traditionnelles s'ajoutent cells qui sont destines la
vrnt sur le march ou pour l'exportation.


12' leon


LES PAYSAGES VIVRIERS











DSIRADE


SAIN'NBARTHLEMY
cf


de Capesterre


Principales
rgions vivrires


Rgion des Bas


MARIE-GALANTE
LES SAINTS


Figure 2 : Cultures vivrires des hauteurs de
Sainte -Rose.
Observez au premier plan, gauche, les
patates douces, les grandes feuilles des taros
(malanga ou choux-carabes), les ignames sur
les tuteurs, et, au fond, la fort.


^e gion des Galets




SFigure 1 : Les pays vivriers.


j1H1


Hauteurs de S'







13' leon


LA PCHE AUX ANTILLES


Avertissement pour le maitre: En 1' anne, on pourra se limiter aux trois premiers paragraphes.


Un village de pcheurs
* Sur les cartes de la page 31, citez les principaux centres
de pche.
* Observez la figure 2, et dcrivez un quarter de
pcheurs Fort-de-France.
* Il y a environ 5.000 pcheurs dans les deux les.

Nos mers sont poissonneuses * * * **
* Citez des noms de poissons que vous connaissez : pr-
ci.sez quelle est leur taille et leur couleur.
* Les poissons de fond, appels poissons rouges, sont
des vieilles, des cardinaux, des carangues, des pagres,
des congress, des vivanneaux, des z'oeil de buf, etc.
* Les poissons de surface vivent soit au large, soit prs
des ctes. Au large, ce sont les gros thons, les bonites,

Barques et engines de pche ********
* C:. r~ent appelle-t-on la barque de pche en Marti-
.-.:- Sa coque est creuse dans le tronc d'un grand
'rbre. le gommier. Elle porte une voile rectangulaire.
* En Guadeloupe, la barque de pche est appele le
cannot, le boat ou le Saintois. Pourquoi le Saintois? Il n'est
pas creus dans un tronc d'arbre comme le gommier. Il
est fait de planches ajustes. Il est plus stable et plus rapide
que le gommier. Le mt support deux voiles : le foc et
la grand'voile triangulaire.
* Ces bateaux, de petite taille, ont un quipage de deux
ou trois hommes. Ils sont trs maniables mais demandent

Les mthodes de pche ** ****** *
Les techniques de pche sont trs varies aux Antilles.
La pche ctire est la plus courante. Femmes et enfants
y participent souvent, en ramassant des coquillages, des
oursins. des crabes, etc. Dans les cayes, on capture lan-
goustes et pieuvres. Une des pches les plus pratiques
est celle de la senne, pour encercler des bancs de pois-
sons. Dcrivez la figure 3. Les poissons de fond sont pris

Les products de la pche *********
La production de poissons frais est estime, pour les
deux miles 7.500 t par an. Sur la base de 250 francs le kilo,
calculez la valeur de ce poisson. La pche est la troisime
richesse de nos les, aprs la canne et la banane.
Tout le poison pch est consomm frais. Il n'existe


* Aux Antilles franaises, la pche garde un caractre
artisanal. Le patron-pcheur possde un cannot, des filets,
des lignes, des nasses. Il va pcher avec un ou deux
matelots. Bien des pcheurs cultivent aussi la terre: la pche
n'est alors qu'une resource d'appoint, sauf aux
Saintes o elle est la seule occupation des hommes.

les espadons, les dorades. Ils apparaissent certaines
poques dans l'Est des les et dans les canaux. Prs des
ctes, se rencontrent les coulirous, les quia-quias, les
balaous, les orphies. Les poissons-volants jaillissent hors de
l'eau et survolent la mer.
* La mer fournit encore des crabes-tourteaux, des cha-
tous (pieuvres), des langoustes (appeles tort homards
aux Antilles), des lambis, des oursins, des tortues.

beaucoup d'habilet lorsqu'un grain survient. Ils se
maneuvrent la rame et surtout la voile. Depuis quelques
annes, beaucoup ont t quips de moteurs hors-bord.
Expliquez ce mot.
* Dans les villages de pcheurs, on voit ces derniers
fabriquer ou rparer leurs engines de pche. Ils montent
les hameons sur leurs lignes. Dcrivez une boue-z'or-
phie, une ligne de trane. Ils font des nasses, soit en vanne-
rie tisse (avec du bambou fendu), soit en grillage mtal-
lique. Enfin les pcheurs raccomodent leurs filets. D-
crivez l'pervier, le calut, le filet balaou, la senne.
Certaines sennes ont 200 ou 300m de long sur 6 m de haut.

la ligne dormante ou au easier. Les poissons de surface
sont capturs au filet flottant tendu entire deux canots.
* La pche au large est appele la pche Miquelon.
On capture les gros poissons de passage (thons, bonites,
dorades) la trane : les lignes tranent derrire le cannot
qui drive. Les bancs de poissons-volants sont poursuivis,
et sont pris au calut ou au filet de volant.

pas de conserveries de poisson. Les pcheurs vendent
leurs poissons soit directement, soit des revendeuses.
* Le poisson joue un rle important dans notre nourriture.
Citez des plats croles prpars avec le poisson frais. La
more sale est importe: c'est un poisson pch dans les
eaux froides.


la y 0 p&cksuu dams 1 m Atimlldes frnaises1 dont 1.. moes mont trI poiuomeuses. la ;
y leu M onractke arllsawaL Un j4ch.u pmossd un amet~ des crai n. des lignest
MaI. pon Poe t Pr" ds aiages, soIt au large, m@t.umt I%4eqr -de la UWWe; U
a -b e res & ast urne uIobse quI devrimt atme d16ve1pp






Anse-Bertran^ Figure 1 : Les principaux ports de pche en
Guadeloupe.
Port-Louis

Petit-Cana
DSIRADE

1?Deshaie /Grande Anse
Bale-Mahla Saint-Franois
Pointe.Noir
POINT-Pl r onte-Anne Le quarter des pcheurs
Petit-Bor Figure 2: Fort-de-France.





Vieux-Habitant aposterre
F ;apesterre F 4 Les p a p d pche





LES SAINTS Terre de Haut
Terre de Bas -



MARIE-GALANTE c


Saint Louis


Grand Boura ,




Figure 3: Pche la senne. Figure 4: Les principaux ports de pche
-4r en Martinique.












Beleontaine e Rbert

Fond Lahy Le Franais

FORT-de-FR E

e Vauclin







14e leon


L'ILE DE "GUADELOUPE"


Avertissement pour le matre: Sur une carte murale de la Guadeloupe, faire numrer et localiser par les lves les di-
*.e-:-e ..-- -:.:rL-'uan; l'archipel guadeloupen. L'Ile de la Guadeloupe ou Guadeloupe proprement dite ne doit pas
:re _-:-/::':.e s.'ec 1 ensemble du dpartement. En 1' anne, on pourra se limiter deux rgions.


Une ile montagneuse aux aspects varis *
* Que savez-vous du relief de l'ile de la Guadeloupe ?
Revoyez la 3"' leon et la carte de la page 37. La Guade-
loupe est une le volcanique. Citez les principaux sommets
de File. Son point culminant est la Soufrire (1467 m).
Des sources thermales, c'est--dire chaudes, soulignent
le caractre volcanique de l'le : Sofaa, Ravine Chaude,
Dol. les Bains Jaunes, Bouillante. Rflchissez sur le choix
de certain de ces noms.

Les planes de la Cte au Vent ******
* Regardez la carte de la page 33. Jusqu' quelle altitude
montent les champs et les cases? Entre le bord de mer
et 200 m d'altitude, cette region est forme de planes et
de pentes douces. Les planes du Nord-Est sont particu-
lirement large. Mesurez cette larger sur la carte. Les
sols sont des argiles rouges qui se travaillent bien.
* Ces planes sont cultives en canne sucre. D'aprs
la carte de la page 23, numrez les usines situes dans
cette rgion.
* La pluie est suffisante pour permettre aussi la culture
de la banane. Les socits sucrires font alterner la canne

La rgion bananire du Sud ********
* Au Sud de Capesterre, Bananier, nous entrons dans
une region trs montagneuse. La route tourne sans cesse.
* Les champs contiennent de gros blocs de roches volca-
niques noires. Entre eux, le sol est trs fertile. Mais les
pentes et les roches empchent l'emploi du tracteur et la
canne sucre n'est plus cultive.
* Ces mornes, jusqu' 500 et 600 m d'altitude sont enti-
rement couverts de bananiers. La plus grande parties des
bananes de Guadeloupe est rcolte dans cette rgion.
Sols et climate conviennent bien cette culture. Les terres
appartiennent surtout de moyens et petits planteurs qui
vendent leur bananes des commerants-exportateurs.

La Cte sous le Vent **********
* Cette rgion a longtemps vcu dans l'isolement. Elle
s'adonnait aux cultures vivrires. Comme la pluie aug-
mente avec l'altitude, les paysans ont des champs dans les
hauteurs. Ils ouvrent des habitues dans les bois, o ils
rcoltent leurs racines vivrires. Dcrivez une habitue:
on l'appelle dgras en Martinique.
* La Cte sous le Vent produit aussi du caf, du cacao,
de la vanille, des fruits. Les coules de la Grande-Rivire


* La Guadeloupe est une le bien arrose. Revoyez la
4e leon. Seul le littoral de la Cte sous le Vent est sec.
* Tout le centre de cette le est vide d'hommes. C'est une
grande difference avec la Martinique. L'le couvre approxi-
mativement 900 km2: la fort d'tat ou domaniale en
occupe plus d'un tiers.
* Autour de ce noyau central montagneux et bois, il faut
distinguer trois rgions gographiques : la Cte au Vent,
le Sud de l'le, la Cte sous le Vent.

et la banane sur leurs meilleures terres (Voyez la figure 1
de la page 36.)
* Au-dessus des grands domaines, existent des rgions
vivrires. Les petits propritaires, outre les vivres,
cultivent de la canne, des bananiers, des cafiers sur les
hauteurs de Sainte-Rose (Duzer, Desbonnes), de Petit-
Bourg (Prise d'Eau), de Capesterre (Routhiers, Fond
Cacao).
* La densit de la population est de 150 habitants par
kilomtre carr. Les principles communes sont, du Nord
au Sud : Sainte-Rose, Lamentin, Baie-Mahault, Petit-
Bourg et Capesterre.

* Le Sud de la Guadeloupe est trs peupl. Les cases et
les maisons en dur s'allongent en chapelet le long des
routes. On compete plus de 300 habitants par km2.
* Basse-Terre, chef-lieu de la Guadeloupe, se trouve sur
le littoral. C'est la capital administrative de l'le (Pr-
fecture, Conseil gnral, Directions des Services dparte-
mentaux). C'est aussi le port bananier de la Guadeloupe.
Un port moderne est en course de construction. Regardez
la figure 2 et dcrivez la ville. Elle a 12.000 habitants.
* En montagne, Saint-Claude (figure 3) et Gourbeyre
sont des stations de changement d'air. On y rencontre de
trs belles villas.
Sur la cte, Trois-Rivires est un point de dpart pour
les Saintes.

et de Beaugendre sont de vrais jardins. La culture du
bananier s'y dveloppe. L'achvement d'une belle route
va permettre cette rgion d'augmenter ses cultures
d'exportation.
* La Cte sous le Vent est moins peuple que le Sud:
elle n'a que 130 habitants au kilomtre carr. Les cases
s'tagent sur les mornes, mais les bourgs sont au bord
de la mer : Pointe-Noire, Bouillante (figure 2, page 36)
Vieux-Habitants, Baillif et Deshaies.


ie la Gulpe est mo taglwus et -volcanique. Tout le noyau cntra et covert de
fwf. La Cote au Vent est un pays de culture de la canned. Le iwd est la grande region
be-iLsr guadebuOpene. La Cote sous le Vent est essentiellement un pays vivrier.







Figure 1: La Guadeloupe.

Pointe Allgre


Figure 2 : Basse-Terre.


Iv Figure 3: Saint-Claude.


Massif domanial
Sforestier


Z Forts prives


d; Region banonire
du Sud

S Distilleries


Echel

0


j7^ Plaines de la
'y Cte au vent

'- Plaines de la
Cte sous le vent


Sources thermales


Usines


le

10 Km







15e leon


LA GRANDE -TERRE


-.i_.-:sern.erf pour le maitre : esi' s;'.iUhaitable d'tudier la leon en entier ds la premiere anne.


Une le calcaire ********* ***k
a Regardez la figure 1. Calculez les dimensions de la
Gr.--de-Tere. La superficie de cette le est d'environ
8S jkm:- Comparez la Guadeloupe.
* La Grande-Terre est spare de la Guadeloupe par la
Rivire Sale. enjambe par un pont. C'est un chenal
d'eau ,de mer qui runit les deux golfes des Culs-de-sac.
* La Grande-Terre est bien diffrente de la Guadeloupe:
c'est -r e fle calcaire.
* Y a-:-:. beaucoup de rivires en Grande-Terre ? Rappe-
. -; --e e une roche permable. En s'infiltrant, l'eau


Plaines et plateaux sucriers k ********
e* ecz.3ez ea carte de la page 35. Plaines et plateaux
-ivrrvent La plus grande parties de la Grande-Terre. Ils
z-enr.: de vastes etendues presque planes.
* Les pclames se trouvent l'Ouest : ce sont celles des
Aby-ies. de Morne--l'Eau, de Petit-Canal et de Port-
Lc'-s Leur cote est plate et vaseuse. Elle est couverte de
zeLeri'ners
* Les poa:eaux s'tendent au Nord et l'Est. Citez d'aprs
Sa--,e -es communes auxquelles appartiennent ces pla-
~-r._ lis se terminent sur l'Atlantique par des falaises
-cacaires (figure 2). Quelles sont les altitudes les plus
r-e-ees dae ces plateaux? Ceux-ci s'abaissent peu peu
vers 'YOuest D'aprs la carte, dites comment se nomment
:'es eu-x rarres calcaires qui accidentent le Nord de la
-J ;": ,- e -
* Dan-s -es p!aines. les valles et les dpressions des


Les Grands-Fonds -k k *
* :es--:.s aile dans les Grands-Fonds (figure 3) ? Dcri-
i- e: :-z.e: se fait le contact entire la rgion des mornes
r- :s :,,-.-aes et plateaux sucriers d'aprs la figure 4.
* Le ciateau calcaire des Grands-Fonds a t soulev, et
a ee er.taill par de profondes ravines. Entre les valles,
a'pelees coules, ne subsistent plus que des collins
pentes aides. Ce sont des mornes. Quelle est l'altitude
I pus nIaut morne ?
La -irculation n'est pas aise dans les Grands-Fonds.
S-. est pas possible d'y tablir de grande plantations de
cannes- C'est pourquoi c'est un pays vivrier.
* C est une rgion o domine la petite proprit : quoi
2e rovyz-rous sur la figure 3 ? Le paysan cultive des terres
dans les coules et sur les mornes, avec la fourchette, la


dissout la roche calcaire. C'est pourquoi les plateaux sont
creuss de dpressions arrondies au fond desquelles se
trouvent des mares. L'eau infiltre rapparat dans des
sources examplee : la source de Poucette, au Gosier).
* Regardez la carte des pluies en Grande- Terre (page 11).
O pleut-il le moins ? O pleut-il le plus ? La pluie est
suffisante pour la canne, mais il ne pleut pas assez pour
les bananeraies en Grande-Terre.
* Deux rgions doivent tre distingues: les planes et
plateaux couverts de canne; et le pays vivriers des Grands-
Fonds.


plateaux, la terre est argileuse et noire : c'est un trs bon
sol pour l'agriculture, on peut le travailler au tracteur
(revoyez la carte page 17). La terre est moins paisse et
plus caillouteuse dans les parties hautes, qui sont souvent
recouvertes de halliers et taillis. Pourquoi les ruines des
moulins canne sont-elles presque toujours sources mornes?
* Depuis le XVIII' sicle, la Grande-Terre est cultive en
canne. Plaines et plateaux ont toujours t des pays
sucriers. On y dnombre 135 ruines de moulins qui
marquent l'emplacement des anciennes habitations Citez
les noms des usines qui survivent aujourd'hui et localisez-
les sur la carte de la page 23.
* Les plateaux sont favorables l'levage des boeufs.
C'est la grande rgion d'levage de la Guadeloupe.
* La densit de Grande-Terre est de 105 habitants par km2.
Le Nord est moins peupl que le reste du pays. Les com-
munes du pays sucrier sont : Saint-Franois, Le Moule,
Morne--l'Eau, Petit-Canal Port-Louis et Anse-Bertrand.

houe et le sabre. Dcrivez ces divers instruments. Sur les
mornes boiss, il ouvre des habitues et y rcolte des
ignames. Madre et malanga (choux Dachine en Mar-
tinique) poussent dans les coules au sol plus profound et
plus humide. Manguiers et arbres pain y sont nombreux.
* Le paysan des Grands-Fonds vend des vivres Pointe-
-Ptre, un peu de canne aux usines et aux distilleries, et
du carbon de bois. Il vit essentiellement de ses rcoltes
de racines vivrires.
* Les Grands-Fonds sont trs peupls. La densit dpasse
210 habitants par kilomtre carr. En priode de rcolte
de la canne, des camions viennent y chercher de la main-
d'uvre. Trois bourgs important sont sur la limited des
Grands-Fonds et des planes sucrires: Sainte-Anne,
Le Gosier et Les Abymes, ces deux derniers tant trs
proches de Pointe--Pitre.


La CGmdr-lTere est une fle calcaire, essentiellement forme de planes et de plateaux. Sa
-'-I--e- est la canine sucre. L'levage des 'boeuf y est important. Les Grands-Fronds
- ndulf mmeux, sont une region vivrire trs peuple.






* -- -~~*


Figure 1: La Grande-Terre.



U; p Rgion des Grand
Anisjrrtrand
S..... .... Plaines et plateaux

Rgion sche orien
S.. ... sans canne
...*3...... M6
Louls, :.... Paltuviers etterres

"t-C anal %i'\ v~* Escarpement
49m
-"1 9 Ctes falaise

Bour "

,44m.' rJ^ ^ -P \


..."- N .


O I
S 'lt r.m..**"-" . ... -- Oi


S' nto-Anne

Gosier .


SFigure 2 :

La Grande-Terre
vue de la
Grande -Vigie.

















Fonds

criers
le

oyees











Figure 3: Paysage vivrier
? : des Grands-Fonds.

-Franoi \x- Pointe des Chteaux
Figure 4: Mornes en Grande-1


Voie ferre _.-
* Bourg 0
Limites de commune


'~issl















Figure 1 :
Bananeraie Goyave.











Figure 3 Les Saintes la rade de Terre de Haut.


Figure 2 :
La Cote sous le Vent Bouillante.


Figure 4: Saint-Barthlemy :
la rade de Gustavia.


Figure 5: Saint-Martin : Marigot.






aint-Martin


Mari4ot
e


-. d c: Grcin,' Abaque

Dsirade
S Po;nte
nse


Saint- Gustavlia
[arthlemy"


Anse-Bertrand /
/
)


Port-Louis
t--.


0 Petit-Canal




M .Arne.-Eau
*1-.


N


La Grande Terre


Abymes


Pointe.o d








Bouilla




Marigot',

Vieux-
Habitants

Baillift )lI


BASSE-TERRE'


tivires


Vieux-Fort


Sainte-Anne


Petite Terre
-i


LGENDE




Sde 11


rn de 21


r de 5(


M plus


0 100 m


D0 200 m


O0 500 m


00 1000 m


de 1000 m


o 10 km
S Sain-I


-.t


lie de
C- J TERRE -de- HAUT

Ile de S L-
TERRE -de- BAS Les Saintes


Gronan


Pointe des Basses


Ch(iteciux


\









Figure 2 : Faubourg l'Est de Pointe--Pitre.


-a


4 : Pointe--Pitre vue depuis
le more de l'Hpital


Ltc a-rttr de 1-Assainissement
, Patit - -Pitre





1 -


r



Yc


Dorbousier i'

6)
V


<>7;


Vile jnciennu

Edifices publics


Quoiti- d Ass :ini'senient


Foubourgs


Quartiers rsijdertiele

Immeubles collectifs


Forts


- Routes


Voie ferre


Ancien canal


s

v-s


i~-
~L
'0'
~d$rCs~


rit-Mm
JMr- -M






16e leon


POINTE- A-PITRE


nation et site de la ville e *** ** ** Par contre le site, c'est--dire le lieu prcis o est
construite Pointe--Ptre, est mdiocre. Avant la construc-
ja situation de Pointe--Ptre en Guadeloupe est excel- tion die la ville, le terrain se prsentait come une vaste
e. Place au fond du Petit-Cul-de-Sac, la ville est au plaine marcageuse et malsaine, entoure de mornes


IIl-cid-rI i pUUI L.CJll e. tiL OJ jjIj Ur Iayf nil, el vU> v, u l L
il englobe la majeure parties des deux ;ies. a"
Pointe--Ptre est situe sur les rives d'une baie abrite. L
qui en fait le plus grand port de la Guadeloupe d


naissance et le dveloppement de la ville E
ci
La ville doit son nom un marin hollandais (Pe:ter ou d,
*e), install en 1654 sur la pointe rocheuse, au lieu-dit p
' du Fort. 1
Les Anglais, qum occuprent la Guadeloupe de 1759 n
3, fondrent le port et construisirent les premires
isons l'emplacement du Palais de Justice actuel. C


s quarters de la ville actuelle -*- -- * *r vi
le
Pointe--Pitre rassemble aujourd'hui prs de 60.000 ha- n
ints. Elle est constitue de plusieurs quarters. ac
La vieille ville est limite par l'ancien canal Vatable : ai
rouvez-la sur le plan et sur la figure 4. Les rues se st
ipent angle droit. L on voit de belles maisons a E
ges, en bois ou en ciment arm. Par suite des recons 1i
:tions dues aux cyclones et aux incendies, certaines D
s ont une allure trs moderne, telle la rue Frbault E
oong des quais s tend le quarter du grand ngoce. s
, la vie.lle ville se trouvent de nombreux difices d,
Iics. Localisez-les sur le plan. p
De modestes cases en bois occupent la priphrie de la ai


s functions de Pointe--Ptre * *- *i -** ai
Pointe-a-Pitre est le plus grand port de la Guadeloupe. ai
sque toutes les importations et toutes les exportations i
sucre >e font par Pointe Pitie Seules les baranes Si
tent par Basse Terre. Le port a constamment t am- Pi
par les Travaux Publics et la Chambre de Commerce T.
Prs de Pointe--Pitre, dans la plaine des Abymes, a el
construit un arodrome de classes international, celui E
Raizet. La Guadeloupe est ainsi en relations directed ci
c l'Amrique du Sud, l'Amrique du Nord et la France. a<
Pointe--Ptre est la plus grande place commercial ni
la Guadeloupe. Autour des quais se trouvent les siges te
grandes companies maritimes, les magasins et les


Pour difier la ville, il a fallu remblayer les zones basses
ec de la roche calcaire enleve aux mornes d'alentour.
In des plus rcents quarters de la ,ville porte le nom
quarter de l'Assainissement : pourquoi?


Le complement des marcages fut une entreprise
iteuse, encore inacheve. Pour protger Pointe--Pitre
s eaux de ruissellement, on construisit le Canal Vatable,
is le Canal Raizet, l'extrieur de la ville.
La ville s'tendit rapidement, bien que les Gouverneurs
ient jamais voulu transfier la capital de Basse-Terre
'ointe--Pitre Ds le XIX sicle, elle dborda hors du
nal Vatable.


e, entire l'ancien canal Vatable et les mornes. Ce sont
faubourgs de Pointe--Pitre, encore trs imparfaite-
nt drains, et souvent malsains. Des travaux y sont
uellement en course. Le quarter neuf de l'Assainissement,
Nord de la ville, offre aux tourists ses large rues et
beaux immeubles modernes (figure 3).
Sur les mornes, bien ventils, qui entourent la ville vers
st, sont installs l'Hpital Gnral et l'Institut Pasteur.
belles villas y ont t rcemment construites (figure 2).
Le long de toutes les routes partant de Pointe--Pitre
tirent de nouveaux quarters. C'est ainsi que la route
3 Abymes est borde de cases, de magasins et d'entre-
ts. La ville rejoint aujourd'hui les quarters neufs difis
our de l'arodrome du Raizet (cits-jardins).


dtail. L'activit commercial donne la ville une grande
mation. Toutes les lignes d'autobus de l'le y convergent.
L'industrie tient un rle plus modest. Elle se situe au
i de la ville (usine Darboussier, ateliers des Travaux
blics de Fouillole), au Nord de la Compagnie Gnrale
mnsatlantique abattoirss, glacires, limonaderie, scieries)
le long de la route du Raizet.
Pointe--Pitre est une Sous-Prfecture, et remplit aux
s de Basse-Terre, le chef-lieu, de nombreuses functions
ninistratives et culturelles. C'est le. sige d'un Tribu-
, du Vice-Rectorat, du Lyce national mixte, du Lyce
hnique, d'imprimeries, de muses.
Pointe--Pitre voit son rle de capital conomique


ec 60.000 habitants, Pointe--Pitre est la plus grande ville de la Guadeloupe. Elle est ne
des planes basses et insalubres, au milieu du XVIIIe sicle. Grand port de l'ie, Pointe--
re est aussi la principal place commercial du dpartement.






17 eon


MARIE-GALANTE


T -. s .-: -Pcu:r le maitre : 'r. pourra rserver le dernier paragraphe pour la 2e anne.


Ptseatatio de l'ile * * * -k-***
* D3'prs a carte de la page 37, dites o est situe l'le
ze -Gaianete par rapport l'ile de Guadeloupe et
SCGrate =-e 7" O.Qtes sont les dimensions de l'le ?

* Marxe-Galante est la plus grande des dpendances

Vm morceau de la Grande-Terre * * *

* Marre-Galatte nest pas autre chose qu'un morceau de
- Grande-Terre isol en mer.

* C'est donc une ile forme par une table calcaire, sou-
"evee au-dessus de la mer. Indiquez d'aprs la carte de la
f9lxe 1, ,?e --.: J.e plus lev de Marie-Galante ?
* Ec se scuievant. cette table s'est casse. La cassure
s appelle -e faille. Elle est marque par un grand es-
ar-oeernt calcare. haut de 150 m, que les Marie-Galantais
rp'ers: ".a Barre de l'ile. Elle partage l'le en deux
'ra"- -- .e_~aes au Nord. le bloc affaiss est nomm
-- e s-a iu Sud. le plateau soulev est appel les Hauts


* CZz---. .a Grar.de-Terre, Marie-Galante est incline
ecst C- A Y Est. la cte est forme de falaises cal-
-s_-,s figuree 31 A l'Ouest, la cte est basse et sablon-

La vie Marie-Galante * ** *k r *
* .ru---r-.re es* reste la seule richesse de l'le. Comme
en er -- T'ee la grande culture est la canne sucre.
='c~'---, Y._-- SJar-e -.'a-t-elle pas de bananeraies ?
* X'E sicie et dans la premiere moiti du
e a. Me Marie-Galante tait une le renomme. Il y
it .- -a sa.s s cre Chaque habitation fabriquait

* B -~z-e--.res su-crenes Pre-Labat ont t remplaces
.= u:- rsies : Grand-Anse et Le Robert. Localisez-les
-^- li --i Ces derrures annes, Le Robert tait ferm,
=amT C e-s --..cr-.sr-.re sa place une grande usine neuve.
~aes : ':use der.: de vastes domaines agricoles.
* ies stleiies se comptaient autrefois par dizaines. Il
3 n r i =.s que cinq en tat de march et elles souffrent
e .A 3a"eie edu rdnur..
* qeiar les plantations de canne se trouvent sur-


guadeloupennes. Elle a une superficie de 150 km2. Elle
est peuple d'environ 18.000 habitants. Quelle est sa den-
sit par kilomtre carr ?
* Elle comprend trois communes : Grand-Bourg, Saint-
Louis et Capesterre. N'y a-t-il pas en Guadeloupe une
autre commune dnomme Capesterre ? D'o vient ce
nom ?

neuse (figure 4). Elle est marcageuse, et porte des
paltuviers au Sud de Saint-Louis.
* Au pied de la Barre de l'le, coule la rivire de Vieux-
Fort. Situez son estuaire sur la carte. Il est barr par un
cordon de sable et forme un lac. Le plateau des Hauts est
travers par la rivire de Saint-Louis et ses affluents. Ils
sont trs encaisss. C'est seulement quelques kilomtres
de la mer que l'eau resort au fond de la valle aprs un
long trajet souterrain (rappelez-vous que le calcaire est
permable). L'endroit s'appelle les Sources.
* Le plateau Marie-Galantais, vu d'avion, semble avoir
t bombard, tant sont nombreuses les cuvettes fermes
abritant chacune une mare. On appelle ces cuvettes des
Fonds. Le sol s'est tass parce que le calcaire s'est dissous.
Des grottes existent, en profondeur, dans le calcaire. Elles
communiquent avec l'extrieur par des trous, appels
trous diable.
* L'le reoit une moyenne de 1,30 m d'eau par an. Le
Nord et l'Est sont les plus secs.

tout sur le plateau central et sur la plaine occidentale. Elles
couvrent les trois-quarts des terres en culture de l'le. De
vastes spaces restent abandonns aux halliers, aux taillis
et aux friches. Les terres cultives ne reprsentent gure
que le cinquime de l'le On rcolte un peu de coton
Capesterre.
* Marie-Galante est aussi une le vivrire. Colons et petits
propritaires rcoltent du manioc, de grosses racines, des
haricots, des pois d'angole. Ils lvent des cabris, des
cochons, de la volaille. Ils fabriquent du carbon de bois.
* Marie-Galante pourrait dvelopper son levage de
boeufs. Elle dispose de bonnes savanes. L'levage doit
devenir la second richesse de l'le.
* La pche pourrait aussi tre dveloppe. Elle ne joue
actuellement qu'un rle modest.
* Marie-Galante est relie la Guadeloupe par un ser-
vice rgulier de bateaux et par des liaisons ariennes.
O se trouve l'arodrome ?


Ilbo rt ne le calcaire de 150 km2 ,peuple de 18 000 habitants. La canne sucre et
a csduwn vlhi .s rit les grades resources de l'fe. On pourrait dvelopper l'levage et'
Ia Pd. iId e-rilmnt soufre de son loignement de la uadeloupe, laquelle elle est relie-






















- Cte plat


2 Cuvette fi


"- Rgions n
et boise


SAINT
Bcie de So.
*uses


IVV


l1 Canne sucre


,V Figure 4: La cte basse Grand-B


- e

Z- a. --







18 leon


LES PETITES DPENDANCES GUADELOUPENNES


-. .-a:re -: ~_re pourra se procurer les cartes des petites dpendances au 1 i20000. En eI anne,
:- :-s-ra- -res gnraux et de deux dpendances


Caractres gnraux *** *- ** *
* z---.: .e r-e a es paces 7 et 37, et les lecons sur
-. -.--" e: a vgetation des Antilles, que savez-
:.- --'-:s depe.dances de la Guadeloupe?
_-es dependances sches o il ne tombe gure plus
r .- eau par sr.. la vie agricole est prcaire. Sans
--i--. -. z=i-.---ers. ogricuiure est presque uniquement


Les Sarntes e-* 1- ** ** ** *****
_-:r- .a -.s-- figure 1, quelles sont les deux miles
-:,-.:; r r--:':= des Saintes ? Les autres lets sont
S---: --per c e l'archipel est de 14 km-. Que

-+:' -- ;-ege:a;or- sur la figure 3 page 36.


La Desirade '* *** *** ** **
* -- figure 2 page 43, mesurez les dimensions de
- --.-s- :-le r.'a g-re que 25 km2.
* e :- c rec.euse et sche. Revoyez la figure I
--- -" --; ls-:ea- calcaire est appel la Montagne.
- s Elev de ce plateau?
- S-. s tend une troite et longue plaine
-.-_- -- ,E ^ciu -e"t toutes les cases, ainsi que le chef-
GA de -Anse.


Saint-Ba-.heiemy * *-* i * *-
* -- --. :is quelles sont les
--: ;-- l Grand4,-Terre de Saint-
--a- a .s de 200 km au Nord de Pointe--
S- r:e figure 3 page 43.
: -- :_ ::-l.- --- -a r.e superficie de 25 km-' et une popu-
-:-. e est la densit par km" ?
-: : -- : .r;.---: de Saint-Barthlemy est sa popu-


Sazat -Martian * * ** -* **** -***
* -- :-.-:es dizaines de kilomtres de Saint-
;r --- ...._r La carte figure 4 : l'ile est partage
-, .- -ance 5a- :cra_ chef-lieu Marigot) et la Hollande
: . -- ?h2:rb P.-_;sbu, g).
- S environ 50 kmI et 3.400 habitants.
-_ r :.- 3.ro-3.-agneuse. et donc plus arrose que


vivrire. On y rcolte du coton peu exigeant en eau.
Cabris et moutons s'y contentent d'une herbe rare.
* L'agriculture ne suffit pas faire vivre la population.
Celle-ci tire des revenues supplmentaires de la pche, du
commerce, des petits travaux.
* Les Saints-Barts et beaucoup de Saintois sont des Blancs.
On en rencontre aussi en Dsirade et Saint-Martin.

* La population des Saintes est d'environ 2.600 habitants :
1.450 Terre-de-Bas, 1.150 Terre-de-Haut. Elle se ras-
semble en trois bourgs. Localisez-les sur la carte.
* La pche est la grande resource des Saintes. A Terre-
de-Bas, on fait un peu d'agriculture vivrire.
* Les Guadeloupens aiment aller aux Saintes en change-
ment d'air. Le tourism peut enrichir les Saintes.

* La Dsirade compete 1.600 habitants. L'agriculture y est
la principal resource. On cultive des vivres, du coton
et on lve cabris et moutons. La pche, don't les products
sont vendus Saint-Franois, pourrait tre dveloppe.
* L'le a longtemps abrit une lproserie, aujourd'hui
installe en Guadeloupe, Pointe-Noire.
* La Dsirade a un petit arodrome.
* Les les de la Petite-Terre dpendent de la Dsirade.
On n'y trouve qu'un garden de phare.

lation blanche, issue de l'Ouest de la France. La coiffe des
femmes, se porte sur la cte atlantique de la mtropole.
* L'ile est un rocher au climate sec. Elle est trs dcoupe
et possde une belle rade, celle de Gustavia. Dcrivez-la,
d'aprs la figure 4 page 36. Cette petite ville fut active
lorsque l'le tait sudoise de 1784 1878.
* La vie agricole est trs pauvre. Aussi les Saints-Barts
sont-ils devenus des marines. Ils commercent avec les miles
voisines grce leurs golettes.

Saint-Barthlemy. L'agriculture y est plus prospre, et
notamment l'levage des chevaux et des bovins.
* Le commerce avec les les anglaises tient un rle impor-
tant Saint-Martin. La plupart des commerants vivent
Marigot ou Grand-Case. L'anglais est la langue la plus
couramment parle St-Martin. Comme Gustavia, Marigot
est un port franc : les products ne patient pas de douane,
d'o l'essor de leur commerce.


Les Sammrs, la Dsirade, Saint-Martin et Saint-Barthlemy sont les quatre petites dpendances
de la G--adlupe. Ce sont de petites les sches, o l'agriculture est mdiocre. La pche et le
- --.ue assurent des revenues complmentaires indispensable. Les Saintes et Saint-
B aeVyr sot habites par des Blancs.





gure z: uesmraae -
e Z: "e "Figure 4: Saint-Martin
'v *j'" 'v

... ... '- "'S Pointe Doubl
-c ,--- 'ieng e'roserie


'-.. _ j < il -IMHA


Grande Montagne






Arodrome

SColibris
Pointe d., Be7ff








'te basse .

ableuse " -P "" ~



-ordon Bourg
ableux i -l i
Regions Marcages
oises
Frontire
cocotiers
0 4 Km




Fo 'ne Mo'e o
Cotor
.re 1 : Les Saintes ,.,oc
Passe du Po,7 d, Suc,.


TERRE DE HAUT


JLI I '




r-
F e Cul Side Sac t l




















0 b
iFe d 1 Moniogne P:a in (402) ey

u r Pic du Paradi (42) ..e de
/ '') "'Quartier de lorsint





















A nse Se P' bi"'
\Qar. Adoi^^_y\Sorird oret^ /


d "": f -Ao (Z/4n lse, GCiJ I.ec
"" e& l'rond e ,"













r- valent le souvenir d'une ruption remontant au
s et don't on voit encore les cendres sur la route
n Rouge Ajoupa-Bouillon. Puis, aprs une peti
e station en 1851, ce fut la catastrophe en 1902. Le
; une nue ardente, forme de gaz brlants, atte
i- Pierre et le Prcheur faisant 26.000 morts; et
Morne-Rouge et Morne-Capot. Les rivires cl
.s cendres et de blocs dbordrent, tandis que E
e sommet de la montagne une aiguille de lave
Une nouvelle ruption eut lieu de 1929
n longue, elle fut moins violent, et se limita d
e entire le Prcheur et Saint-Pierre, et des pro


uamente avec l'altitude. nour att


La Cte sous le Vent * *
* i --s es s et 5 lecons, rapt
'.-- le Vent. Observez le




GRAND


: o 6km

Figure 1:
Montagnes et
Cte sous le Vent. I r





'r Montagnes
orne Palmiste
-Jo
,s'"i"i Cte falaise .
SAINT-PIERRE1 ::
...... Cte rocheuse Morne 'es Cadet .:.

Cte plate LE CARlET "

Foret
Fort Morne aux Bo s's l .-... '".......
< Verrier .
Limite de rgion BELLEFONTAIN Q





'.I


FORT-DE-F CE






a Bourg

s, QDistillerie

Routes

............. Limits de commune



SFigure 2: Saint-Pierre







20" leon MARTINIQUE: COTE AU VENT ET PLANES CENTRALES


Avertissement pour le maitre 7: .r; i. ir,,q ., ette 'eo pcourra fire l'objet de deux sances ds la !' annee.


Les paysages -* ******* *-
Observez la carte des pluies page 11 Rappelez pourquoi
on appelle cette cte la Cte au Vent ?
La Cte au Vent, expose aux alizs, reoit entire 2 m
et 3,50 m d'eau par an, suivant son altitude. C'est moins
que sur les sommets (5 10 m), mais beaucoup plus que sur
les ilets et la presqu'le de la Caravelle trop loigns de
la montagne.
Au centre de la Martinique, les pluies sont moins abon-
dantes (de 1,50 m 2 m), car la barrire montagneuse
est moins haute et moins continue les mornes .qui s'alignent
de Vert-Pr Morne-Pitault ne dpassent pas 350 m. Mais
les planes du Lamentin et de la Rivire Sale, -situes
l'Ouest de ces mornes, restent assez arroses pour la
culture de la canne : il n'y a pas ici de cte sous le vent.
* Nous avons vu, dans la 19' leon, comment taient
formes les montagnes du Nord de la Martinique. Obser
vez la carte page 47. Les vastes plateaux qui descendent
en pente douce de Grand-Rivire Saint-Joseph viennent
de la Pele et des Pitons, ce sont d'anciennes coules de
laves dcoupes aujourd'hui par des valles. La cte offre
de hautes falaises alternant avec des baies sableuses.


L'occupation du sol **-***** '**
* Les grandes surfaces planes, des sols fertiles et des
pluies abondantes sont les conditions les plus favorables
la grande culture de la canne sucre. Toutes les usines
sucre martiniquaises (sauf celle du Marin) sont situes
dans la rgion: retrouvez-les sur la carte. Autour de
chaque usine, au milieu des grands champs de canne en
forme de damier, rayonnent des lignes de chemins de fer.
L'habitat est trs rare : quelques hameaux abritent
les ouvriers agricoles travaillant sur les grandes propri-
ts. Ce type d'occupation est surtout ralis dans les
grandes planes du Lamentin et de Ducos, et les petites
planes du Robert et du Franois. En outre, Le Robert et
Le Franois sont des ports de pche actifs. En bordure de
la plaine du Lamentin s'est install le grand arodrome de
la Martinique.
e Sur les plateaux inclins de la Pele et des Pitons, la
grande proprit sucrire ne domine plus, sauf Macouba
et Basse-Pointe. Ce sont des moyens propritaires qui
cultivent la canne, couvrant encore de vastes surfaces et
alimentant d'importantes distilleries (Gros-Morne).


Au centre de la Martinique, la srie de mornes consti-
tuant la Barre de l'Isle, sont des petits volcans la forme
toile caractristique, mais parfois souds entire eux par
des coules : Vert-Pr est ainsi rattach au Gros-Morne
par une coule des Pitons; Duchesne et le Morne Pitault
ont rpandu des laves jusqu' Ducos et Saint-Esprit; d'o
l'apparence d'une barrire continue. La cte orientale est
trs dcoupe, car le sous-sol calcaire de l'le rapparat
souvent : la presqu'ile de la Caravelle est un ancien vol-
can rattach la cte par un isthme calcaire; la plupart des
lets sont calcaires. Les petites planes isoles par les
mornes donnent des baies sableuses abrites entire des
caps rocheux : baies du Galion, du Robert, du Franois.
A l'Ouest de la Barre de l'Isle, entoures au Nord,
l'Est et au Sud par des mornes, de grandes planes ont t
constitues par des remblaiements d'alluvions apportes
par la Lzarde et la Rivire Sale. Le trac des course
d'eau a bhdng plusieurs fois. La cte, basse et marca-
geusu est occupe par la mangrove.
Partout sur la Cte au Vent et dans les planes centrales,
le sol est trs fertile. Les terrains volcaniques ou les allu-
vions dcomposes sont favorable la canne. Seules les
basses planes de l'Ouest doivent tre draines.


* Du Lorrain La Trinit, la population ne vit presque pas
dans les bourgs (il y a peu de pche sur cette cte), mais
dans de grands quarters au-dessus de 150 m d'altitude :
par example Morne-Capot, Carabin, Dominante, Pain de
Sucre, Bzaudin, Morne des Esses. Chacun d'eux est reli
la cte par un chemin vicinal on les appelait autrefois
les tages de la Capesterre. Pourquoi ?
* C'est surtout entire le Morne des Esses et Saint-Joseph
que de grande plantations d'ananas se sont cres
rcemment autour de conserveries. Situez-les sur la carte.
* Enfin la plupart des mornes isols et le haut des plateaux
sont occups par les ouvriers agricoles travaillant sur
les grande habitations et par les trs nombreux petits
propritaires faisant des cultures vivrires. Certains
d'entre eux, vers Saint-Joseph, vendent leurs lgumes
sur les marchs de Fort-de-France.
* Sur les collins bordant les planes du Lamentin et de
Ducos, outre la canne, on trouve de grandes plantations
de bananiers qui se sont installes depuis peu de temps,
rduisant encore l'espace des cultures vivrires.


La Cte au Vent et les Plaines Centrales reoivent entire 1,50 m et 3,50 m d'eau par an. De
vastes plateaux inclins et les mornes isols de la Barre de l'Isle sont d'origine volcanique ;
la plaine est forme d'alluvions. La grande proprit sucrire domine dans les planes. La
moyenne -proprit sucrire et les cultures d'ananas se localisent sur les plateaux inclins,
tandis que les cultures vivrires et les bananeraies occupent les mornes.









mA'COUB OCAN ATLANTIQUE
Y GRAND'RIV MACOUBA
B SSE-POINTE




_AJOUPA-BO LLORAIN

POj /RIGOT

MONTAGNE PELE
nq k-OMINANT Figure 2: La trade de la Trinit
vue de la Caravelle.
EMARIE Presqu'le de la Caravelle
' %
-, .. h









t lie Ramvi-fe






s-
. )'--!r"
















ure EL*HER ..- RIIR SA.E.-.
iSIT-OE Lar Ct auer Vete lspaie
% %
L-,tr Bor
FORT- E-FR 3C' apan u en ON-b OEf





FoBat Oun
1 tuoerLA SPRI
i I T











*~i Usie asuce r
ure 1 :La Cte au Vent et les planes centrales,.,, RIVI RE-SALE "7<



Limites de commune L ."I l '
__ out


) Conserverie d'ananasI .

Usine sucre L "I
S Distiilerie 7
s_,r~ N





rbet.


Figure 4: Les environs du Morne-Acajoi


L - ~liY


'k"htI--~ii


rm


i3"g--^-


m


I











Cn- Sr;nt Mctin?


Saint-I


n r -?

Le Crbet
Le Carbet\ -
.-.-. II, .\nn


L G E


SchSeIcher
[ d de O 10Om
nti rs Ni-g


$ Su i nt Ri'(6r: Pilote : -

1' Fi 1 iot
SaineAnne M,,si
m G-- -c R "^-v-^






:U,'* CobrCs


4iv3-' E SAINTE-' -



A Figure 1: La Martinique.








1 Figure 2:
La Montagne Pele vue du Morne-Roi


. m Ir




M' f ..

t. -


r


2: Vue gnrale de
-. 11


Figure 3: La


Fort-de-France.


Lyce


Fort S'


^^ ..e-.tre 'Vi K F:JjLOJ'qS
X E ,ices Dubics Y/ Q ori-'e s re iaentiels
,M ua'.ier d Assi nssemerT r immeubles collectifs


'iorts
Routes


0 500m '

Figure 1 : Fort-de-France.


b _.. _-











st construit Fort-


vard du Bord de Mer.


1 est limit au Nord par la Leve, ancien foss des cases, tandis i
ge combl au XIX sicle (figure 2). plateaux bien ari


et par des gens pauvres en general, la ville
I,^ .,.~:,, ,,, Lr~~r;~r


* Des quarters modernes sont cE
les clas-es mDyennes. Ce sont des


nLts mode











Un pays morneux" *** *** ***
* Observez les cartes pages 49 et 53. Vous ne remarquez
ni de grandes montagnes comme au Nord, ni de grandes
planes comme au centre de la Martinique. n s'agit
essentiellement de mornes, d'anciens volcans aujourd'hui
dmolis par l'rosion.
* Le plus grand et le plus ancien est le volcan de Rivire -
Pilote, don't le centre a t compltement vid. Ses bords
dlimitent un bassin rgulier, presque circulaire, travers
par les deux Rivires-Pilote. Vers l'intrieur, les bords
sont abrupts : les glissements de terrain y sont frquents.
Cependant la Montagne du Vauclin (500 m) domine



Un pays sec ***-ki'k -kfrk****
Revoyez la carte des pluies page Il. Pourquoi le Sud
de la Martinique est-il sec?
* Les mornes de Rivire-Pilote sont les rgions les moins
sches, car les reliefs sont encore assez hauts et les alizs
venus du Nord-Est les frappent de plein fouet.
* Mais vers l'Ouest, les mornes de la presqu'ile du Dia-
mant sont dj trop loigns de l'Atlantique, et une parties
du pays est sous le vent, c'est--dire abrite par les mornes
de Rivire-Pilote. Alors que Rivire-Sale reoit 1,90 m de
pluie, les Anses-d'Arlets n'ont plus que 1,20 m.



Un pays de petits agriculteurs * k * *
* C'est le domaine par excellence des petits planteurs :
un tiers de la population paysanne vit dans le massif de
la Rivire Pilote. Revoyez la figure 3 page 27.
La population blanche n'est plus nombreuse depuis la
fin du XVIII'' sicle. Beaucoup de plantations de caf et de
coton ont t abandonnes; il y a peu de surfaces planes
pour la grande culture; enfin l'insurrection de 1871 a
dtruit la plupart des habitations entire Sainte-Luce, Le
Saint-Esprit et Le Vauclin, laissant des ruines imposantes.
* Les grandes exploitations de canne sucre sont donc
assez peu tendues, sauf autour de Sainte-Anne et de la
seule sucrerie du Sud, celle du Marin. Par contre, on
compete de nombreuses distilleries, notamment Rivire-
Pilote.
* De 1950 1958, la banane a t une resource pour les


l'ensemble de 150 200 m : comme dans le massif des
Pitons, c'est d une ruption plus rcente.
Toute la region comprise entire Saint-Esprit et Le Marin,
Le Vauclin et Rivire-Sale est couverte de coules de
laves.
* La presqu'le du Diamant compete de nombreux centres
volcaniques : Morne Bigot (460 m), Morne Larcher (477 m),
et mme le Rocher du Diamant (figure 3).
* La presqu'le de Sainte-Anne est la fois volcanique et
calcaire. Tout fait son extrmit Sud, des venues d'eaux
siliceuses ont cr autrefois la Savane des Ptrifications
(figure 2). On y trouve d'anciens vgtaux transforms en
pierre; mais ce phnomne ne se produit plus aujourd'hui.



* La presqu'le de Sainte-Anne, et tout le littoral au Sud
du Vauclin sont atteints directement par l'aliz. Mais il n'y
a pas de montagnes pour provoquer la pluie.
* Sauf exception, tout le Sud souffre de la scheresse.
On y connat des carmes dsastreux, lorsque le vent vient
du Nord.
Le problme de l'eau se pose partout. On fait des
reserves dans des mares, ou mieux dans des citernes. Mais
de grands travaux ont t entrepris pour amener dans le
Sud l'eau de la Rivire Blanche: revoyez la figure 2,
page 15.



petits planteurs du Sud. Mais la concurrence des grandes
bananeraies a ruin une parties de cette richesse.
* Une grande ferme d'levage de bovins s'est installe
sur les savanes l'habitation de Paquemar, prs du Vau-
clin (figure 4). On y compete des grands troupeaux de plus
de 300 btes.
* Enfin la pche est ici le complement important. La
moiti des pcheurs de l'le vit dans le Sud, dans la plu-
part des bourgs, et surtout aux Anses-d'Arlets.
* Le Sud apparat donc comme un pays moins riche que
le centre ou le Nord. Il y a beaucoup d'espaces vides dans
la presqu'le du Diamant et sur les ctes atlantiques. D'ail-
leurs, une forte migration de travailleurs a lieu vers Fort-
de-France.
Enfin, cause des reliefs morneux, la circulation est
difficile.


Le Sud de la Martinique est un pays morneux, restes d'anciens volcans dmolis par l'rosion.

C'est un pays sec, sauf sur les mornes de Rivire-Pilote. C'est un pays de petits propritaires
vivant d'un peu de canne et de pche; mais beaucoup migrent vers Fort-de-France.


22e leon


LE SUD DE LA MARTINIQUE




Figure 1 :
'V Le Sud de la Martinique.


o 6Km


Vauclin


2 : La Savane des Ptrifications.

Pointe Blanche ,-


Bourg

Usine sucre


LES AN
D'ARLETS
Limites de commune D'ARLETS
S Morne .E IAMA,
Fort rcher7 Grand Pointe

Routes
Pointe du Diamant

Montagnes Rocher du Diamant


"4r Figure 3: Le Rocher du Diamant


Cte rocheuse

Cte bosse
sableuse


Figure 4 : Elevage prs du Vauclin.


z I,,Iguxe
ALB. Figure


e
*-- -s
aW*TSBKe


Sfnln;c


SAINTE-


O
Ilet Cabrits







1 23" leon : LE COMMERCE EXTRIEUR DES ANTILLES FRANAISES

Avertissement pour le matre. On pourra rserver les deux dernires parties de la leon pour la 2e anne.


Le commerce extrieur -- A * * * *
* Vous tes all au march. Votre mre a achet de la
viande, du poisson, des lgumes, des grosses racines, des
fruits. D'o proviennent la plupart de ces products ? C'est
du commerce intrieur.
* Vous avez suivi vos parents dans un grand magasin de
Fort-de-France ou de Pointe--Pitre. Ils vous ont achet des
souliers, un costume, peut-tre une bicyclette ? Ces articles
viennent de l'extrieur. Ce sont des products d'impor-
tation.
* Pour acheter, il faut avoir de l'argent! Donc, pour pou-
voir importer, la Martinique et la Guadeloupe doivent

Que vendons-nous ? Nos exportations * *
* La Guadeloupe et la Martinique sont des les agricoles.
Elles ne vendent que des denres alimentaires tropicales.
Lesquelles? Observez les figures 1, 2, 3 et 4. Vous y
verrez quels products sont exports par chaque le et
quelle part reprsente, en valeur, chaque produit.
* En Guadeloupe, (figures 1 et 2) le sucre et le rhum sont

Qu'achetons-nous ? Nos importations. * *
* Quelles sont les principles industries de nos les?
Qu'appelons-nous l'usine? Nos principles industries
sont des industries agricoles : usines sucre et distilleries
transforment la canne sucre; les conserveries d'ananas
mettent en boite le jus et les trenches d'ananas.
* Citez les autres industries antillaises. Il y en a peu. Nos
iles sont peu industrialises. C'est pourquoi elles doivent
importer tant de products manufacturs : bicyclettes, auto-

La balance commercial ** * *- **

* Lorsqu'un pays vend plus qu'il n'achte, on dit que sa
balance commercial est excdentaire : il fait des bn-
fices. Inversement, s'il achte plus qu'il ne vend, la balance
est dficitaire. La balance commercial des Antilles
franaises est dficitaire.

Clients et fournisseurs *********
* Regardez les figures 6 et 7. La France mtropolitaine
est la fois le principal client et le plus gros fournisseur
des Antilles franaises.
* Nous vendons la France presque toute notre produc-
tion antillaise. Celle-ci bnficie d'une protection doua-


vendre leurs products i l'extrieur. Le sucre, le rhum, la
banane sont nos principaux products d'exportation.
* Les importations et les exportations sont les deux cou-
rants du commerce extrieur. Son tude nous renseigne
sur ce qu'un pays produit et ce qui lui manque pour vivre,
c'est--dire ce qu'il est oblig d'acheter l'extrieur.
a L'avion joue-t-il un grand rle dans les importations et
les exportations? Pourquoi? Le commerce extrieur se
fait par voie maritime, par des cargos et par des navires
spcialiss, comme les bananiers et les ptroliers. Les
paquebots, comme Colombie ou Antilles , et les
avions transportent surtout des voyageurs.

en tte (60 %); puis viennent les exportations de bananes:
elles reprsentent en valeur 37 % des ventes. Le reste
compete peu : du caf, du cacao et de la vanille (3 %0).
e En Martinique, (figures 3 et 4), le sucre et le rhum
(44 0,,) sont aujourd'hui dpasss par la banane (47 0,). Les
conserves d'ananas sont la troisime exportation (9%).
Regardez les variations des exportations de sucre et de
bananes sur la figure 4.

mobiles, machines, appareils lectriques et de radio.
* Quels aliments consommons-nous et qui ne sont pas
products dans nos les? Songez au riz, la farine de fro-
ment, l'huile et aux graisses, la more, au vin, de
nombreuses conserves, etc.
* Examinez la figure 5. Vous y verrez la part, en valeur,
des diverse importations. Quelle est la part des products
alimentaires? Des textiles et de l'habillement ? Des com-
bustibles et carburants ? Dfinissez ces deux mots.

* On cherche rduire ce dficit en fabriquant davantage
de products industries. La construction de nouvelles usines
aurait un double advantage : rduire le prix de revient de
nos importations; donner du travail une population de
plus en plus nombreuse.
En outre, le budget de chaque dpartement est
soutenu par l'tat pour les grands travaux.

nire sur le march franais, en particulier pour le
sucre et le rhum.
* De France proviennent plus des trois-quarts de nos
importations. Trinidad nous vend de l'essence, ainsi que
les les hollandaise d'Aruba et de Curaao. Nous importons
des automobiles et des tracteurs des tats-Unis. Quels pro-
duits trangers avez-vous remarqu dans les magasins?


La Guadeloupe et la Martinique n'exportent que des denres alimentaires: sucre, rhum,
ananas, caf, cacao, vanille. Elles important de tout: products alimentaires, textiles, machines,
etc.-. Leur balance commercial est dficitaire. La plus grande parties du commerce se fait
avec la France mtropolitaine.






Figure 1 :


Valeur relative
des exportations.
wV


140 ono t
Figure 4:
Tonnage des exportations
de sucre et de bananes.
i00000t. .



SMARTINIQUE -

50 oo_ ot .


Figure 3


Figure 5 :

Valeur relative des principles importations
des Antilles franaises.




25% >. Produits alimentaires




4% > Combustibles, carburants

Matires premires
Produits semi-ouvrs


5 Machines, products manufactures,
matriels d'quipement, divers



Textiles, vtements, chaussures


1 1 I Meubles, mnage
%J ... Livres, journaux, papeterie
i::::::i:ijii!iiiiii 1::4Ii~ ::S... . Biens de consommation divers


.. 4 Figure 6:


Destination


Mdes exportations.




Etranger
17%

Figure :

Origine
des importations.

Mfropole

83%



Part de la mtropole
dans le commerce extrieur des Antilles franaises
(moyenne calcule sur les 10 dernires annes).


140000tooo

Figure 2:
Tonnage des exportations Sucre
de sucre et de bananes.
l oo0ooo0 _


4 GUADELOUPE -


50 ooota ___

Coaf cacao, vanille






24e leon
124r 1~


PRESENTATION DE LA FRANCE


Avertissement pour le matre : Matriel : carte murale de la France, globe terrestre. Fond de carte : la France. On pourra
rserver la dernire parties de la leon pour la 2e anne (La France dans le monde).

Voici le moment venu d'entreprendre notre grand voyage en Mtropole.


Les Antilles, l'Europe, la France **** *
* Sur la figure 1 page 5 et sur un globe terrestre,
situez la France par rapport aux Antilles. Quel ocan
et quelle distance les sparent ? Quels moyens de
communications les relient? Que peut durer la traverse ?

Forme et dimensions de la France ** ** *
* Voyez la carte de France sur la figure 1 page 57 et
sur la page 59.
* La France dessine une figure six cts: indiquez-les
* Comme partout ailleurs, on s'y oriented au moyen des
quatre points cardinaux. Montrez leurs directions sur la
carte, et utilisez-les pour situer les villes suivantes : Lille,
Marseille, Brest, Strasbourg.
La capital de la France, Paris, est situe l'intrieur
du pays, plus prs du Nord que du Sud.

Limites de la France **********
* La France n'est pas une le comme notre pays : elle
n'est en effet borde par la mer que sur trois faces. Situez
la Mer du Nord et la Manche sur la face Nord-Ouest,
l'Ocan Atlantique sur la face Ouest, la Mditerrane sur
la face Sud-Est.
Sur les trois autres cts, la France est borde par
plusieurs pays d'Europe : situez la Belgique, le Luxem-
bourg, l'Allemagne, la Suisse, l'Italie, J'Espagne.
* Des routes et des chemins de fer mnent vers ces pays,
mais les limits en sont surveilles par des douaniers et
par la police. Ces limited, portes en pointills sur la carte
de la figure 1 s'appellent des frontires. Observez la
figure 4.
* En suivant le contour de la France, vous constatez que
certaines limited sont formes par des mers, des mon-

La France dans le monde ********
* Dans la 1e leon de ce livre, vous avez appris que toutes
les rgions de la Terre sont disposes sur une immense
boule : le globe terrestre. Revoyez la figure 1 page 5 o
vous situerez la France reprsente trs petite chelle.
* Sur le globe de votre classes, situez la France, puis les
Antilles. Tracez la craie la direction des lignes ariennes
ou maritimes qui les relient. Au large de l'Ocan Atlan-


* La France appartient une parties du monde don't la
population d'origine est blanche: l'Europe. Observez
que la France forme l'une des points Ouest de l'Europe :
cette position est favorable aux relations avec l'Amrique
et avec l'Afrique.

* A l'aide de l'chelle mtrique, calculez la dimension
Nord-Sud de la France telle qu'elle est reprsente entire
les deux flches. Comparez la dimension Est-Ouest.
Mesurez les dimensions de la Guadeloupe et de la Mar-
tinique reprsentes ct la mme chelle sur les
figures 2 et 3.
Avec des dimensions de 1.000 km environ du Nord
au Sud et de l'Est l'Ouest, la France a une surface 200 fois
plus grande que la Guadeloupe et la Martinique runies.
Elle s'tend sur 550.000 Km2.

tagnes (Pyrnes, Alpes, Jura), parfois un lac ou un
fleuve (lac Lman, Rhin). Alors, le territoire franais
est naturellement spar de celui des pays trangers:
c'est pourquoi de telles limits s'appellent des frontires
naturelles. Elles sont les plus nombreuses : 5 cts sur 6.
Sur la face Nord-Est entiree Lille et Strasbourg), la
limited n'est indique par aucune forme important du
relief ni par aucun grand course d'eau. Cette frontire a
d'ailleurs change de nombreuses fois dans l'histoire:
c'est une frontire artificielle ou historique.
* Une parties de la France est cependant dtache du conti-
nent et forme une le au Sud : c'est la Corse.
* En suivant les indications de la figure 5 et celles du
matre, apprenez tracer une carte de France. Placez les
noms des mers et des pays qui l'entourent.

tique, ces lignes coupent le Tropique Nord, limited Nord
des rgions tropicales.
* Situez le Ple Nord au climate trs froid, puis la ligne de
l'quateur qui marque le milieu des rgions chaudes du
globe. A l'aide d'un compas, vous constaterez facilement
que la France est gale distance de l'un et de l'autre.
C'est ce qui explique son climate tempr don't nous
reparlerons dans la 27e leon.


La France, 200 fois plus grande que les Antilles franaises, measure environ 1000 km du Nord
au Sud. Elle est border de mers sur trois cts. Des frontires la spareat d'autres pays
d'Europe : la Belgique, le Luxembourg, l'Jllemagne, laSui, la'Itali, 'Espagne. Sa capital
est Paris. La France est gale distance du Ple Nord et de l'Equateur : se climate est tempr.







Figure 1 :
La carte de France








Figure 2 .







Figure 3



Les Antilles franaises
l'chelle de la figure 1


1 I
Figure 5 : Le trac de la carte de France.
Pour obtenir une carte de la dimen-
sion d'une page de cahier, utiliser
le nombre de carreaux indiqu


Figure 4 : La frontire entire la France et la Belgique
wq






S25e leon. LES ROCHES ET LE RELIEF DE LA FRANCE


Avertissement pour le matre : Fond de carte complter le relief de la France. En I* anne, on pourra re limiter a l'tude
de la disposition du relief, du Massif Central. des planes et des Alpes.


La disposition du relief en France * * *
Observez la carte de la page 59: Citez les noms des
montagnes et des grandes planes.
Posez une rgle en diagonale des Ardennes au Bassin
Aquitain. Que pouvez-vous dire de la disposition du relief
en France ?


Les massifs anciens ***********

Experience : construisez une butte de terre au sommet
point. De la main, faites-en crouler, plusieurs fois de sui-
te. la parties suprieure. Dcrivez ce que vous obtenez.
* Les plus anciens massifs de France sont forms de ro-
ches dures: le granite, le grs. Cependant, la longue, ils
ont t uss, et, la manire de l'exprience ci-dessus, ils
ont t aplanis en vastes plateaux Ceux-ci sont dcoups
par des valles et domins par des sommets arrondis.
* Le Massif-Central est le plus tendu des massifs an-
ciens franais (figure 1 page 60). Calculez sur la carte sa


Les planes ***************
Quelles sont les deux vastes planes qui forment l'Ouest
de la France ? Citez les trois fleuves qui recueillent leurs
eaux. Indiquez, sur la carte, les collins isoles dans ces
planes, et les plateaux qui les bordent.
* Les planes principles sont situes dans le Bassin
Parisien et dans le Bassin Aquitain, qui dessinent de


Les montagnes jeunes *********
* Elles sparent la France de certain pays voisins ; elles
tracent elles-mmes les frontires qu'on appelle pour cette
raison des frontires naturelles. Sur la carte, situez les
Alpes et l'Italie, les Pyrnes etl'Espagne, leJura etla Suisse
* Les Alpes sont entailles par les torrents et les glaciers.
Formes plus rcemment que les massifs anciens, leurs
sommets sont encore trs levs et points: on les appelle
souvent des pics ou des aiguilles (figure 3 page 60).
* Situez le Mont-Blanc sur la carte. Haut de 4.807 m.,
il est le point culminant des Alpes, de la France et mme
de l'Europe. Comparez au plus ha ut sommet de votre pays.


* De large planes occupent l'Ouest et le Nord de la
France. Les principles montagnes occupent le centre, le
Sud, et l'Est.

* Ces montagnes sont diffrentes d ge et d'aspect. Ce
sont des massifs anciens ou des montagnes jeunes.


plus grande dimension l'aide de l'chelle. Par quelles
grandes valles est-il tra vers ? Les plus hauts sommets sont
d'anciens volcans: on dit qu'ils sont teints parce qu'ils n'ont
pas eu d'ruption depuis trs longtemps. Le plus lev est
le Puy-de-Sancy (1886 m.).
* Les autres massifs anciens sont :
Le Massif Armoricain l'Ouest et les Ardennes
l'Est, hauts de 400 m. 500 m.
Les Vosges, don't les sommets s'appellent des ballons
(pourquoi ?) et atteignent plus de 1400 m. Comparez avec le
point culminant de votre pays.
La Corse, une ile en Mer Mditerrane (2710 m.).


grandes cuvettes bordes par des massifs anciens et les
Pyrnes.
* La France a aussi de petites planes : situez la plaine
d'Alsace, la plane de la Sane et du Rhne, la plaine du
Nord (figure 2 page 60).
* Le sous-sol de ces planes est form de roches tendres :
calcaire, argile, sable.


* Malgr l'altitude des Alpes, la circulation y est rendue fa-
cile par de nombreuses valles qui remontent vers les cols :
Petit-Saint-Bernard, Mont-Cenis, Mont-Genvre. (Situez-les
sur la carte). Des routes en lacets les franchissent.
* Les Pyrnes : Dites la direction, la longueur et le
point culminant de cette chane. Les sommets en sont
souvent aigus comme dans les Alpes, mais ici la barrire
montagneuse est plus difficile franchir : les cols sont le-
vs; les seuls passages faciles sont situs aux extrmits.
* Le Jura : C'est aussi une montagne jeune, mais plus
basse (1723 m.) forme de petites chanes parallles : re-
marquez-les sur la carte. Is sont spars par des valles
ou vals qui facilitent la circulation.


Les massifs anciens forment des plateaux de roches dures : Massif Central, Massif Armori-
cain, Ardennes, Vosges, et Corse. Ils encadrent deux vastes planes, le Bassin Parisien et
le Basin Aquitain. Les montagnes jeunes sont toutes situes l'Est et et au Sud : les alpes
(Mont-Blanc 4807m.), les Pyrnes, le Jura.







-r;?


c"

o ^ .-


hJTIQUE j


li

2!


r" (1~4~F1"'!
























































J: -


hLb






26e leon


LES CTES FRANAISES


Avertissement pour le matre : Matriel : carte murale de la France. Fond de carte : La France. On pourra rserver la fin de
la leon pour la 2' anne.


La varit des mers franaises ** *-*
* Quelles sont les quatre mers qui bordent la France?
Sur la carte de la figure 4 page 63, situez-les en utilisant
lespoints cardinaux. L'Ocan Atlantique est travers par
les navires et les avions qui vont des Antilles vers la
France. La Mer Mditerrane est ainsi appele parce
qu'elle est enferme au milieu des terres. Vrifiez le sur
la figure 1 page 5.
* Observez les figures 4 et 5 page 60.
* La Mer Mditerrane est d'un beau bleu : son eau est
tide. Elle n'a presque pas de mares. De tels caractres
rappellent ceux de la Mer des Antilles.
* Les autres mers franaises sont plus froides : l'Ocan

La varit des ctes franaises * * *
* Comment se nomme la ligne qui marque la limited entire
la terre et l'eau ? La France est borde par 3.000 km de
ctes environ.
* Le long des ctes de France reprsentes sur la carte
de la figure 4 page 63, indiquez des caps, des points,
des golfes, des baies, des les, une presqu'le. Quel est
le nom du dtroit qui spare la France de l'Angleterre ?
calculez sa larger.
* Les ctes franaises prsentent tous les aspects que vous
avez tudis au Cours lmentaire. Citez les diffrentes
formes de ctes reprsentes sur les figures des pages
60, 62, et 63. Situez-les sur la carte de la page 63.
* Supposez qu'on fasse le tour de la France en partant
de Dunkerque vers Brest, puis vers Bayonne et Nice.

Les ctes et le relief **** *******
* Quel type de ctes borde les montagnes proches de
la mer : Massif Armoricain, Alpes, Pyrnes, Corse ? A
toutes les montagnes correspondent donc des ctes
rocheuses et dcoupes.

* Le plateau calcaire du Pays de Caux est bord de ctes
falaises (figure 1 page 62).

* Quel genre de ctes se rpte dans le Nord de la


Atlantique, la Manche, et surtout la Mer du Nord:
pourquoi? Leur couleur est verte ou grise. Les ma-
res y sont trs fortes : la difference entire le niveau de
haute mer et celui de la basse mer dpasse parfois
10 mtres.
A mare haute, les golfes et les baies sont envahies
par la mer, et les lots sont entours d'eau de tous cts.
A mare basse, la mer se retire parfois trs loin (plu-
sieurs kilomtres dans la baie du Mont-Saint-Michel) :
les golfes et les baies se vident, les bateaux sont mis
sec sur d'immenses plages de sable, et on peut se
rendre pied dans les lots proches de la cte. Ce ph-
nomne se reproduit toutes les 12 heures, c'est--dire
deux fois par jour.

Suivez ce trajet sur la carte de la page 63 en distinguant
les frontires terrestres et les formes de ctes.
La cte est d'abord basse dans le Nord, puis plus leve
jusqu' la Seine (figure 1 page 62). Elle est souvent basse
aprs l'estuaire, puis rocheuse sur les deux faces du Mas-
sif Armoricain (figure 4 page 60). La cte sableuse du
Bassin Aquitain est tantt leve (figure 2 page 62), tantt
basse (figure 3 page 63), mais elle est nouveau rocheuse
aux deux extrmits de la frontire espagnole. Le long
de la Mer Mditerrane, elle s'abaisse encore jusqu'au
Rhne et devient rocheuse le long des Alpes du Sud.
La Corse a une cte basse l'Est, une cte rocheuse
l'Ouest (figure 5 page 60).
Vous remarquez que les ctes rocheuses et leves
alternent avec les ctes basses.

France, le long du Bassin Parisien, du Bassin Aquitain et
l'Ouest du delta du Rhne ?
Aux planes correspondent des ctes basses, sa-
bleuses ou marcageuses.
On peut donc dire que la forme des ctes dpend du
relief et des roches du pays qu'elles bordent.
* Les ctes rocheuses sont les plus pittoresques. Les
plages sont trs frquentes en t. Dcrivez les installa-
tions destines aux baigneurs et aux tourists sur la figure 3
page 63.


La France est borde par quatre mers : la Mer du Nord, la Manche, l'Ocan Atlantique, la
Mer Mditerrane. Elle a 3000 km de cte trs varies. Celles-ci sont successivement basses
plagess, dunes, marcages) et rocheuseschers nus, falaise). Les montagnes sont bordes
d. cotes rocheuses (Pyrnes, Alpes, Corse). Les plateaux sont bords de falaises (Pays de
Caux, Massif Armoricain). Les planes ont des ctes plates (Bassin Parisien, Bassin iquMtain,
Languedoc). .







LES CTES FRANAISES







4 Figure 1 :
Les falaises du Pays de Caux
Etretat.












Figure 2 : La dune du Pyla.
rW










w,


4 Figure 3 :
La plage de la Baule.


Q.


W,

w^


\:'


MER DU NORD


Profondeurs

D 0 200m.

[Z 200 200

~ 2000 40

plus de 41


O m.

30m.


OCAN


300 m.


ATLANTIQU


uuu, Ctes rocheuses
== Ctes falaises
... Ctes basses


Figure 4 : Les ctes franaises. >


# -







27e leon CLIMATES ET VGTATION EN FRANCE


Avertissement pour le matre : En 1' anne, on pourra se limiter la premire parties de la leon (les lments du climate
franais).


Les lments du climate franais -* -A-** ****
Pour connatre le climate d'un pays, il faut en tudier les
temperatures, les pluies, les vents, les saisons.

* Les temperatures : votre pays a un climate tropical. Que
pouvez-vous dire de ses temperatures ? De celles du cli-
mat polaire ? La France n'a ni l'un, ni l'autre : elle a un
climate tempr. Cela signifie que ses temperatures ne
sont ni trop chaudes, ni trop froides : elles sont moyennes.
Remarquez le trac d'une ligne appele parallle,
marque 45o sur la carte de la figure 1 : elle est gale
distance du Ple Nord et de l'quateur. La situation de la
France sur cette ligne explique son climate tempr.
* Le vent: De quelle direction le vent souffle-t-il le plus
souvent dans notre pays ? En France, le vent dominant
vient de l'Ouest. Observez les flches sur la carte de la
figure 1 : o le vent passe-t-il avant de toucher les ctes
de France ? Le vent d'Ouest entrane les nuages qui
apportent la pluie.
* La pluie: Quelle quantit total de pluie tombe-t-il en
un an dans votre rgion ? Observez la carte de la figure 1


Les diffrents climats en France * * **
* Observez la figure 3. Quelles sont les villes arroses
surtout en hiver ou en automne? Celles arroses en t?
Comparez entire elles les temperatures de janvier, puis
celles de juillet.
Si l'on observe les temperatures de Brest, Paris et Stras-
bcurg, on voit que, plus on s'loigne de la mer, plus
l'hiver est froid et plus l't est chaud. L'cart des
temperatures est faible Brest (hivers doux, ts frais);
cet cart est plus grand Strasbourg (hivers froids, ts
chauds).
Les temperatures les plus leves sont celles du Sud
(Marseille, Bordeaux). Pourquoi? Les hivers les plus froids
sont toujours ceux des montagnes cause de l'altitude
(Chamonix).
* Ces differences des pluies et des temperatures per-
mettent de distinguer les climats suivants dans les rgions
que vous situerez sur la carte :


et sa lgende. Elles indiquent les rgions sches et les
rgions humides. Malgr ces differences, la quantit de
pluie est toujours suffisante pour permettre la vie des
hommes et des cultures.
Recherchez les rgions de France les plus humides:
ce sont d'abord les rgions proches de la mer, au Nord
et l'Ouest. Pourquoi?
N'y a-t-il pas une resemblance entire cette carte et
celle des montagnes (page 59) ? Les montagnes sont donc
aussi trs humides. Ne l'avons-nous pas dj remarqu
dans notre pays ?
* Les saisons : combien y a-t-il de saisons dans notre
pays ? Lesquelles ?
En France, l'anne se divise en quatre saisons : la temp-
rature est plus froide en hiver (dcembre, janvier, fvrier),
plus douce au printemps (mars, avril, mai), chaude en t
(juin, juillet, aot), douce nouveau en automne (sep-
tembre, octobre, novembre). A l'aide de ces indications,
compltez la figure 2.
En France, les saisons se partagent donc selon les tem-
pratures, et non pas selon les pluies qui peuvent tomber
en toutes saisons.


Le climate ocanique se caractrise par des hivers
doux et des ts frais. Les pluies abondantes expliquent
les riches prairies du Nord-Ouest, plantes de pommiers
et utilises pour l'levage des bovins.
Le climate parisien est plus froid en hiver, plus chaud en
t, moins humide. C'est le climate favorable aux grandes
cultures, notamment le bl, l'avoine, les betteraves
sucrires.
Le climate aquitain plus chaud, humide au printemps et
en t, est favorable au mas et la vigne.
Le climate de l'Est et des montagnes a des hivers
rigoureux aux neiges abondantes. C'est l que se trou-
vent les grandes forts et les prairies d'altitude pour
l'levage.
Le climate mditerranen bnficie d'hivers doux qui
conviennent aux cultures dlicates (fleurs et arbres frui-
tiers) et la vigne. Les ts chauds et secs ncessitent
l'irrigation des cultures.


La France a lu climat tempr. Les vents d'Ouest provoquent de piuies nombreuses sur le
Nord-Ouest du pays et les montagnes. L'anne comprend 4 saisons le printemps, 16't, l'au-
tomne, et l'hiver.
On dt ingue le climate ocanique (e plu humide), le climat ptli.m, le climate aqldtbK
le climate de l'Est et des montagnes (le plus rigoureux), le climate -miterae hikerss .l
ts chauds et secs).










































r 11117 -D- I H I 1' III H I


- ~p%""~r//yi~"u////r//~7.~-











(21 uU Lrdct UUi cuusi u c&du.


Le trac des Cours d'eau *******
* Figure 1 : Citez les quatre principaux fleuves t
France et leur longueur.
* Figure 2 : Retrouvez sur la carte ces quatre fleuve
citez leurs affluents, en prcisant s'ils arrivent sur
rive droite ou sur la rive gauche. Quel est le fleuve q
fait des mandres? Quel est celui qui traverse un lac
Quels sont ceux qui se terminent par un estuaire ? p
un delta ?
* Les quatre principaux fleuves de France sont: la Sein
la Loire, la Garonne, le Rhne. Mais il y en a enco
d'autres : le Rhin, qui forme l'Est une frontire av,
l'Allemagne; la Moselle et la Meuse, qui se dirigent ve
le Nord; et des petits fleuves ctiers.
* La Seine a une longueur total de 775 km. Elle prei
sa source dans le plateau de Langres 470 m. d'altitud
Elle reoit sur sa droite la Marne et l'Oise. Elle dessii
des mandres en aval de Paris. Elle se jette dans la Ma
che par un estuaire large et profound. Elle runit Pari
Rouen et Le Havre.



Le dbit des Cours d'eau -k *** **
Vous avez pu constater que tous les course d'eau ne tran
portaient pas la mme quantit d'eau. On dit que lei
dbit est different.
* Figure 3 : Quel est, mesur en mtres cubes d'ea
le dbit des quatre grands fleuves ? Se classent-ils dai
le mme ordre que sur la figure 1 ?
Le dbit des fleuves ne varie pas avec leur longueur.
dpend surtout des pluies et de la neige qui tombent si
la rgion et de l'vaporation qui se produit en ti
Il n'est donc pas le mme suivant les saisons. En est
de mme dans votre pays ?
* La Seine a un dbit qui varie peu au course de l'aF
ne : on dit qu'il est rgulier. C'est parce que le Bass:
Parisien reoit des pluies en toutes saisons. Le fleuve e
surtout navigable entire Paris et la mer. Observez
figure 1 page 68.



La Seine a un dbit rgulier : elle est navi
que dans leur estuaire. Le Rhne, malgr
la navigation. Les course d'eau peuvent tre


-* e La Loire, le plus long des fleuves de France, mes
1000 km. Elle nat dans le Massif Central 1307 m. d'altitu
le Elle dbouche dans des planes, o elle reoit, gau
l'Allier, le Cher et la Vienne. Elle se jette dans l'Oc
*s; Atlantique par un estuaire. Elle arrose Orlans, Nai
la et Saint-Nazaire.
rui
a? e La Garonne a une longueur de 650 km. : c'est le I
ar court des fleuves franais. Elle descend des Pyrnes,
elle prend sa source 2800 m. Dans les planes du Ba
Aquitain, elle reoit sur sa rive droite le Tarn et le :
e, Avec la Dordogne, elle forme un large estuaire apf
la Gironde. Elle traverse Toulouse et Bordeaux.
ec
rs e Le Rhne, long de 812 km., est surtout un fleuve
montagne. N dans les Alpes 1800 m. d'altitude, i]
id glisse entire les Alpes, le Jura et le Massif Cen
e. (figure 4). Il traverse le lac Lman et reoit la Sa
ne sur sa gauche, l'Isre et la Durance sur sa droite. 1l
n- termine par un delta dans la Mer Mditerrane. Il arr
.s, Lyon et Avignon. Marseille s'est installe loin de
delta pour viter l'ensablement.



k La Loire a un dbit irrgulier: presque sec en q
elle a des hautes eaux en automne et en hiver. ]
.s- connat des crues aprs de fortes pluies tombant sui
ur Massif Central. Elle est peu navigable. Observez
figure 3 page 69.
u, e La Garonne a de hautes eaux au printemps lors(
fondent les neiges des montagnes qui l'encadrent. 1
a des crues violentes et redoutables qui inondent sa
Il le. Observez la figure 2 page 68.
Ir
. e Le Rhne a le dbit le plus abondant. Il est as
-il rgulier, car il reoit les eaux de fonte des neiges
printemps, des glaciers en t, et de grosses aver
en automne. Mais il est difficilement navigable cause
a- son courant. Observez la figure 4 page 69.
in
st e La plupart des course d'eau ns dans le Ma
la Central, les Pyrnes et les Alpes peuvent tre ai
nags pour la production de l'lectricit.


1 28e leon


TJr C.qMURS D'EJLU VRNNCMTS










Figure 1 : La longueur des principaux fleuves franais.


La Garonne


La Seine


650 km.


775 km.


Le Rhne 812 km.


La Loire


1020 km.


Figure 2 : Les course d'eau franais.


Figure 3 : Le dbit des
"V principaux fleuves franais.

La Seine La Garonne
520 m3 la 680 m3 la
second second







La Loire Le Rhne
120 m3
850m3 la l
seFig 4 second Le n e ode










Figure 4 : Le lPne Bellegarde.








LES FLEUVES

FRANAIS


Figure 1 :
Le confluent
de la Seine et de l'Oise.


Remarquez la larger du fleuve oprs son confluent.
Routes et chemins de fer enjambent le fleuve et son affluent par des points
Le grand nombre Je haleaux indique l'importance du traffic entire Paris et la mer



Figure 2 : Les inondations de la Garonne.


-* f


c


--'


- e q.
















































A Figure 3 :
La Loire prs
de Sancerre.

Remorquez les bancs de
sable qui encombrent le lit
du fleuve. Seul l'estuaire est
navigable pour les gros
bateaux.




Figure 4 :

Le Rhne et la Sane Lyon.

Remarquez la difference de teinte des eaux
du Rhne et de la Sane : le Rhne est un
fleuve issu des glaciers trs chargs en boues
blanchtres. La rapidit du fleuve le rend
difficilement navigable.


k!j.







29e leon


LA POPULATION FRANAISE


Avertissement pour le matre En 1` anne, on uourra se limiter a la premiere parties : la population total de la France.


La population total de la France r *

A priode rgulire, oit compete la population d'un
pays : cette operation s'appelle un recensement.
Comment la population de notre le a-t-elle vari depuis
1800? (Revoir la 9'' leon).
Figure 1 : comment la population total de la France
s'est-elle modifie son tour depuis la mme date ? Vri-
fiez les differences calcules pour les 3 premires
priodes de 50 ans.
A quelle poque l'augmentation fut-elle la plus grande ?
Quand fut-elle trs faible ? Remarquez enfin que, de 1950
1960, l'augmentation a t de 4 millions en 10 ans seule-
ment : c'est quatre fois plus que pendant les 50 annes
prcdentes .
La population franaise a donc augment rgulire-
ment de 1800 1900. Elle a peu vari jusqu'en 1950, puis
a augment rapidement depuis une dizaine d'annes.
Comparez notre pays.



La rpartition de la population -k ** *k

* Le nombre obtenu en divisant la population total de
notre pays par sa surface en kilomtres carrs indique la
densit de la population, c'est--dire le nombre d'habi-
tants qui vivraient sur chaque kilomtre carr s'ils taient
rpartis rgulirement.
* Quel nombre obtenez-vous pour la France en divisant
sa population de 1960 (46.000.000) par sa superficie
(550.000 km2) ? Comparez-le avec celui de votre le :
recherchez-le page 20. En France, la densit de la popu-
lation est donc plus faible que celle de notre pays. D'autres
pays ont une densit plus faible encore (Espagne : 57;
tats-Unis : 20).
* Les habitants ne sont cependant pas rpartis galement
dans toute la France.
Observez la carte de la figure 3 : indiquez les rgions


A chaque naissance, un habitant s'ajoute la popula-
tion d'un pays. A chaque dcs, c'est l'inverse. Lorsque,
pendant une priode, les naissances sont plus nombreuses
que les dcs, la population augmente. Dans le cas con-
traire, la population diminue, et l'on dit que le pays se
dpeuple.
Observez la figure 2 qui indique les naissances et les
dcs en France diverse poques.
Remarquez la diminution continuelle des dcs : c'est
le rsultat des progrs de la mdecine et de l'hygine.
Vrifiez les differences calcules entire les naissances
et les dcs : vous remarquez que le faible cart en 1900
et en 1935 a brusquement augment en 1957 : ceci corres-
pond aux indications de la figure 1, et elle les explique.
D'autres personnel viennent d'Outre-Mer (les Antillais
par example), d'Algrie, des pays trangers. Leur entre
en France ou immigration grandit encore la population
franaise. Au contraire, le dpart ou migration des Fran-
ais vers d'autres pays est rare.



fortement peuples: vous apprendrez, dans les prochaines
leons, que ces rgions attirent les habitants parce qu'elles
sont riches (industries, valles fertiles, rgions ctires).
Indiquez les rgions faiblement peuples : ce sont les
hautes inontagnes et les planes au sol pauvre (Landes,
Champagne, Sologne). Pourquoi?
* Cette rpartition de la population peut varier au course
de l'anne : au moment des rcoltes (bl, raisin, bette-
raves) certaines rgions attirent des ouvriers agricoles
venus des contres voisines. De tels dplacements ne se
produisent-ils pas aussi dans votre pays?
* Les habitants des campagnes forment la population
rurale. Ceux des villes forment la population urbaine.
D'aprs la figure 4, dites quelle tait la plus nombreuse
en 1850 ? en 1960 ? Vous voyez que, depuis un sicle, les
campagnes se dpeuplent : leurs habitants vont vers les
villes qui grandissent rapidement.


La population franaise augmente surtout depuis 1950. Elle atteint actuellement 46 millions
d'habitants. Cette augmentation est due au plus grand nombre de naissances et l'mmuigralton.
La dehsit, de la population franaise est moyenne : 83 habitants au kmz. Les habitants
se rassemblent surtout dans les rgions riches et dans les villes, qui grandissent, pendant
que certaines campagnes se dpeuplent.







Figure 1 : P
La population total
de la France.


Temps coul
Augmentation


50 ans
8 millions


50 ans
5 millions


50 ans 10 ans
2 million- 4 millions


Figure 2 : Naissances et dcs en France. >


Figure 3 : La rpartition de la population
en France.


Naissances
Dcs


-t- b.UUU -- o.UUU
1900 1940


I960 1


- Rgions fortement peuples
(plus de 100 hab. au km2)
(de 100 20 hab. au km-'
:' Rgions peu peuples
i-': *(moins de 20 hab. au km2)




Figure 4 : Population des campagnes
et population des villes.



,,1 1850 1960


mIA.'- A


ruQe


46M


--







30e leon


LES VILLES FRANAISES


Avertissement pour le maitre : Matriel : carte murale de la France Dpartements et Villes .. On pourra rserver la dernire
partie de la leon (Fonctions des villes) pour la 2' anne.


L'importance des villes en France ***** k
* Sur la carte de la figure 1, lisez les noms des principles
villes franaises, en suivant les trois categories indiques
par la lgende.
* La plus grande ville de France, Paris, compete prs
de 3 millions d'habitants. Avec les environs, ou banlieue,
elle forme une agglomration qui s'tend sur 30 km et
qui group 7 millions d'habitants. Ceci reprsente 120 fois
la population de Pointe--Pitre, 100 fois celle de Fort-de-
France, mais la moiti de celle de New York.
Observez quelques vues de Paris sur les pages 74 et
75 de ce livre, et, si possible, sur la page 93 de celui du
Cours lmentaire : Paris a pris naissance sur deux les de
la Seine; sur l'une d'elles se trouve aujourd'hui la cathdra-
le Notre-Dame.
* Marseille et Lyon (figure 4 page 69) sont ensuite les
deux villes les plus peuples.



Les divisions administrative "* -k r
* Notre pays forme un dpartement d'Outre-Mer : com-
ment est-il administr ? Quel est son chef-lieu ? Il est
divis en arrondissements, cantons, et communes.

* De la mme faon, la France Mtropolitaine est parta-
ge en 89 dpartements ayant chacun un chef-lieu, o


Les functions des villes ***** **
* Situez la figure 2 sur la carte et rpondez aux questions.
Entoures de puissants remparts, les anciennes villes fran-
aises taient des lieux de defense. Leurs nouveaux quar-
tiers se sont installs sur le pourtour.
* Figure 3: remarquez les importantes usines de Roubaix,
et les habitations d'ouvriers qui les environment. Des
usines se sont installes aussi dans la plupart des villes
franaises : une ville est donc souvent un centre industrial.
* Observez sur la carte la situation de Lyon : au confluent
du Rhne et de la Sane, cette ville a des communications
faciles dans trois directions principles indiques par les
valles des course d'eau. De nombreuses marchandises
s'y changent depuis des sicles. Ailleurs, les ports


* Au total, la carte de la figure 1 vous indique que la
France a actuellement 24 villes de plus de 100.000 habi-
tants. En 1920, iln'y en avait que 17. Dans quelques annes,
il y en aura davantage qu'aujourd'hui : Caen, par example,
avait 45.000 habitants en 1900, 68.000 en 1954, 83.000 en
1958, peut en avoir 100.000 en 1963. (figure 4) C'est la preu-
ve que la population urbaine augmente en France.
* Citez les grandes villes de France situes prs des
ctes : leurs ports reoivent les matires utiles aux
industries et abritent des chantiers de constructions navales.
D'autres villes sont proches des mines o leurs indus-
tries ont pu s'approvisonner : Lille, Roubaix, Lyon, Saint-
tienne, Clermont-Ferrand, Nancy.
Quelles sont les villes proches des grands fleuves ?
Elles profitent des communications faciles dans de large
valles.
* Chaque ville est la capital d'une rgion plus ou moins
vaste.



rside un Prfet. Chaque dpartement se divise en plu-
sieurs arrondissements, puis en cantons, enfin en commu-
nes. La France a ainsi 38.000 communes.
* La France est dirige par un gouvernement central
install Paris: Prsident de la Rpublique, Ministres,
Snateurs, Dputs. C'est pourquoi on dit que Paris est
la capital administrative de la France.


important et exportent des marchandises. Beaucoup de
villes sont donc aussi des lieux de commerce.
* Situez Nice sur la carte : que savez-vous du climate
mditerranen ? De nombreux tourists frquentent Nice.
Il y a des villes touristiques.
* Tous les chefs-lieux des dpartements abritent de nom-
breux bureaux. Ce sont des villes administrative.
* Dans d'autres villes, les jeunes gens poursuivent leurs
tudes l'Universit. Ce sont des villes universitaires.
Observez la figure 3.
* Souvent une mme ville a plusieurs functions. Toulouse,
par example, est la fois une ville industrielle, commer-
ciale, administrative, universitaire. PARIS, la ville la plus
active et la plus varie de France, rassemble toutes les
activits. Rpondez aux questions des pages 74 et 75.


La France a 24 villes de -plus de 100.000 habitants, 89 dpartements, 38.000 communes. Les
villesprincipales sont situes sur les ctes, dans les valles, przs des mines. PAIS, la capital
a 7 millions d'habitants avec sa banlieue. Cette ville assemble totes les activits que peut
avoir une ville : industries, commerce, tourism, university, administration.





Figure 1



KM"


Figure 2: V
Une ville forteresse : Carcassonne.
Montrez les murs de defense qui entourent la parties
cncienne de la ville. Remarquez les nouveaux quarters
construits l'extrieur.


Figure 3 : >

Une ville industrielle : Roubaix.


4 Figure 4 : Une ville universitaire : Caen.


: Les grandes villes franaises.

plus de 500.000 habitants

de 200.000 500.000 hab.

de 100.000 200.000 hab.





























Figure 1:
Le quarter de ,
l'Opra.

Remarquez l'Opra, les rues, la circulation, l'entre du Mtro place de l'Opra
(en bas et gauche), les grands immeubles souvent occups par de grands
magasins.


S4Figurea:

S-' .. Les usines Renault

Boulogne -Billancourt
Les usines sont situes au
bord de la Seine.
Au fond, le Bois de

~~ ~~~E~U--~ ~d~6tyy-_lj -~h~t ~CC~YSIS~CIBoulogne
~I:rra-






LES VISAGES DE PARIS


Figure 4: La banlieue prs de Champigny.


Sur le plan et sur les photographies, dites
quoi vous reconnaissez les activits in-
dustrielles, commercials et artistiques
de Paris.

Les habitants de plus en plus nombreux
exigent la construction de logements en
immeubles (figures 1 et 3) ou en pavilion
(figure 4).

Paris est aussi la capital administrative
de la France. Toutes les voies de com-
munications y convergent.






i 31 leon LES PAYSAGES RURAUX EN FRANCE



Avertissement pour le matre : On pourra rserver l'tude des forts pour la 2" anne.


vous connaissez les principles villes iranaises, leurs viL
urbaine. Vous allez connatre maintenant la population ri
Nommez-les d'aprs la carte figure 1.



Les paysages de champagne ***** *k *
e Observez la figure 2. Les champs ou parcelles se dis-
tinguent par des couleurs diffrentes selon les plants cul-
tives : les champs de bl sont jaunes, les pturages sont
verts, les terres frachement laboures sont brunes. Quelle
est la forme de ces parcelles ? Remarquez l'absence de
clture : les champs sont seulement limits par des bornes
de pierre. Les arbres sont rares : l'usage des machines
agricoles en est facility.


Les paysages de bocage ** *******
* Observez la figure 3. Les parcelles de ce pays d'le-
vage sont toutes vertes. En distingue-t-on cependant les
limits ? Chaque champ est enclos par une ligne d'arbres
et d'arbustes formant des haies.
Distinguez les points blancs que font les maisons dans


Les paysages mditerranens "k* * * "*
* Observez la figure 4. Voici un paysage du Sud de la
France; situez-le sur la carte page 77. O le village est-il
construit ?


Les forts *** *****k -*******
* D'autres paysages franais sont occups par la fort.
Observez les forts de sapins en montagne (page 67) et
une fort de pins sur les dunes des Landes (page 62).
Situez ces photographies sur la carte de la figure 1 page 77.
Indiquez les autres rgions forestires de France. Au
total, les forts couvrent un cinquime de la surface du
pays.
* Comparez les cartes des pages 77 et 71. Les rgions


Les habitations rurales franaises sont tantt g


iges varies ei les acuviies aiverses ae ia popmuauon
rale : vous y trouverez nouveau des paysages varis.



* Observez maintenant les habitations. Alignes le long
des rues, elles sont groupes en un village, au centre
duquel se situent l'glise, la mairie, l'cole et quelques
boutiques.
* Lorsque, dans une rgion, les parcelles ne sont entou-
res ni de cltures, ni d'arbres ou d'arbustes, on dit que
ce sont des champs nus. Un tel paysage s'appelle une
champagne. Revoyez la carte de la page 77 : on trouve les
paysages de champagne dans le Nord et l'Est de la France.


le paysage : elles ne forment pas de village, elles sont
disperses.
* Entre les parcelles serpentent de nombreux sentiers,
qui accident chaque champ et aux habitations souvent
disperses. Ce paysage s'appelle un bocage. Revoyez la
carte de la page 77 : les paysages de bocage sont nom-
breux dans la parties humide de l'Ouest de la France.


* Les maisons de ce village perch ont t construites au
temps o les habitants du Sud de la France redoutaient les
pillards. Cette crainte tant disparue, des fermes nouvelles
se sont cres dans les planes environnantes.


de forts sont souvent des rgions peu peuples : ce sont
des montagnes ou des rgions au sol pauvre.
* Les forts franaises different des forts tropicales. Elles
sont moins paisses et leurs arbres sont surtout des sapins
en montagne, des chnes, des htres et des pins ailleurs.
Distinguez ces diverse sortes de forts sur la carte.
Ces arbres fournissent du bois de chauffage et du bois
de menuiserie, des poteaux, des traverses de chemin de
fer. On les utilise aussi pour la fabrication du paper et
des textiles artificiels.


oupes en village, tantt disperses en fermes


terranens, les vieux villages perchs sont environns de fermes nouvelles et disperses,
Un cinquime de la France est covert de forts, qui fournissent du bois de chauffage et 'de
menuiserie et servent la fabrication du paper et des textiles artificiels.







'r


Figure 1: Les paysages ruraux en France. >


rI1 Paysages de compagne
ri Paysages de bocage
E1IJ Paysages mediterranens


4 Forts de sapins
E Forts de chnes et de
htres
T Forts de Fp'ns


Figure 2: Paysage de champagne.


Figure 3: Paysage de bocage.


Figure 4 : Paysage mditerranen. >






Figure 1: Un village lorrain.


Figure 2 : Plan d'une ferme lorraine.
v


Figure 3: Grande ferme du Bassin Parisien.


7e" Figure 4 : Une ferme normande. Figure 5 : Plan d'une ferme normande.


---1~"; _"~Lps~~
I
1:






32e leon


HABITATIONS ET EXPLOITATIONS RURALES


Avertissement pour le maitre : On pourra rserver le dernier paragraphe pour la 2e anne.


Caractres gnraux ***********
* Les maisons rurales sont disperses dans les campagnes
franaises, ou groupes en villages et en hameaux. On les
appelle souvent des fermes. Elles sont trs diffrentes des
maisons antillaises.
* Ces fermes sont souvent trs vastes: elles doivent
d'abord loger les gens. Elles doivent abriter les animaux


Les maisons-blocs ***********

* Observez la figure 1 : nous voici dans un village lor-
rain (Nord-Est de la France). La rue est borde de maisons
construites cte cte. Les trottoirs sont si large qu'ils
permettent de garer de nombreux instruments de culture.
Lesquels? On y entasse le fumier qui provient de la
litire des animaux. Remarquez aussi les tas de bois impor-
tants dans cette rgion aux hivers rudes.


Les maisons cour ferme ********
* Observez la figure 3: voici, vue d'avion, une grande
ferme du Bassin-Parisien. Elle est isole au milieu des
champs cultivs. On y pratique aussi l'levage : remar-
quez le parc moutons, droite.
Ici, la ferme n'est plus forme d'un seul, mais de plu-
sieurs btiments construits autour d'une grande cour rec-
tangulaire : c'est pourquoi on parle de maison cour
ferme.

Les maisons cour ouverte ** ******
* Observez la figure 4: voici une ferme normande. La
maison central sert d'habitation : remarquez la chemine.
Sa faade est consolide par des pices de bois entre-
croises. De quoi le toit est-il fait ? A gauche une deuxime
maison abrite les animaux, les machines ou les rcoltes.


Les modes d'exploitation * *******
* Aux Antilles, on distingue les grande proprits des
pays de cannes et les petites exploitations des pays vivriers.
De la mme faon, on trouve en France de grandes propri-
ts de plusieurs milliers d'hectares, et d'autres de 2 ou
3 ha seulement.


Seloi le rgios, les habitations rurales sot 1d
es .maisons cour ouverte. Les surfaces des p
acas es sflf par .ol provide taires eux-m8i
oexspo.dswt aux colons die otre pays.


domestiques qu'on emploie ou qu'on lve : chevaux,
bovins, porcs, moutons, basse-cour. Il faut garer les
machines agricoles: tracteurs et vhicules, charrues,
faucheuses, batteuses, etc. Il faut enfin emmagasiner les
rcoltes : la nourriture d'hiver pour les animaux, les pro-
duits destins la vente.
* Mais les fermes franaises ont des plans varis : vous
allez le constater.


* Les animaux et les chariots pntrent dans les fermes
par des portes spciales trs large.
Entrons et visitors l'intrieur. Sur le plan de la figure 2,
distinguez les pices destines au logement des personnel,
l'table et l'curie pour les animaux, les granges pour les
machines et les rcoltes. Ces diffrentes parties de la
ferme sont groupes en un mme btiment, sous un mme
toit. C'est pourquoi de telles fermes peuvent tre appelles
des maisons-blocs.


* Autour de cette cour, vous pouvez situer l'habitation
du matre de maison : elle se distingue droite par ses
chemines, et le jardin potager s'tend derrire elle. Les
domestiques occupent la maison voisine, plus proche de
nous. Au fond, s'ouvre un vaste hangar semblable au prau
d'une cole. A l'avant, on voit les tables, les curies et
les granges; un tas de fumier est plac devant. Remarquez
le porche d'entre au milieu du ct gauche.


* Situez ces deux btiments sur le plan de la figure 5.
Lesquels voyez-vous encore ? Ici, la ferme ne forme pas
un seul bloc; elle n'encadre pas non plus une cour : elle
est divise en petites constructions disperses dans un
verger plant de pommiers. C'est pourquoi on dit que
c'est une maison cour ouverte.


* Aux Antilles, on distingue les planteurs propritaires de
leurs terres et les colons. De mme, certain agriculteurs
franais travaillent sur des terres qui leur appartiennent;
d'autres les louent et donnent au propritaire une some
d'argent (les fermiers) ou une parties des rcoltes (les
mtayers).







33e leon L'AGRICULTURE ET LA PCHE EN FRANCE


Avertissement pour le matre F: For:l de ~crte la France. En !e -,nnee, c.- pourra se limiter a l'tude du bl
`c -:c la vine '-rane.


haricots, carottes, mais, pommes de terre. Au contraire,
la banane, le caf ne se rencontrent pas en France o le
la France possde d'autres cultures qui ne russirai
d'aprs la figure 1.


Le bl en France -**k ''*" ***** '

* Le pain que vous mangez est fabriqu avec de la farine
de bl souvent importe de France. La paille, don't on embal-
le les bananes, est faite de tiges de bl mr.
* Figure 2 : les hautes tiges du bl supportent des pis,
don't les grains sont gonfls de farine. La photographic a
t prise au mois de juillet : quel travail effectue cette
machine ? Revoyez la figure 2 page 60 : gauche s'tend
un champ de bl, et droite un champ de lin.

La vigne en France "k r****** 'kk*****
* Elle pousse en de rares endroits secs aux Antilles:
lesquels ? Que produit-elle ?
* Figure 4 : cette vaste plantation de vigne s'appelle un
vignoble. Dcrivez le paysage. Situez cette figure sur la
carte de la figure 3, puis citez les rgions viticoles
franaises.

L'levage ** -k J* * * -* **r
* Quels animaux lve-t-on aux Antilles ?
Beaucoup se retrouvent en France, avec des races
diffrentes cependant, mieux adaptes au climate, au froid
en particulier.
* Les porcs et les volailles s'lvent dans toutes les
rgions. Au contraire, le grand levage des bovins (boeufs
et vaches) et des moutons, est rserv certaines rgions.

La pche ** **** * r * *** *
* Avec ses 3.000 km de ctes, la France a de nombreux
ports de pche. S'ils sont rares au bord de la mer Mdi-
terrane peu poissonneuse, les ports sont bien quips ail-
leurs. Situez les plus important sur la figure 5 : Boulogne,
Dieppe, Saint-Malo, Lorient, La Rochelle. Il y en a de
nombreux autres sur les ctes de Normandie, de Bretagne
et du Sud-Ouest.


es grande, cultures tropicales telles que la canne sucre,
climat n'est ni assez chaud, ni assez humide. En change,
nt pas sous les Tropiques. Indiquez les principles



e Les Franais sont de gros mangeurs de pain (200 kg
de pain par an et par personnel !). Aussi les terres culti-
ves en bl sont-elles tendues. Sur la carte de la figure 3,
citez les rgions franaises grandes productrices de bl,
et situez la figure 2 de la page 60 et la figure 2 de la page 81.
* Le bl exige des terres fertile, des printemps humides,
puis des ts chauds et secs. Les rgions dsignes sur
la carte ont ces qualits et produisent jusqu' 40 quintaux
par hectare. Ailleurs le bl est cultiv aussi, mais le rende-
ment est plus faible.

* Le Languedoc produit une grande quantit de vins
ordinaires. Les autres rgions produisent des vins fins :
Bourgogne, Bordelais, Champagne, Alsace, Valle de la
Loire. Cette abondante production fait de la France le pre-
mier pays producteur de vin du monde.
* La vigne craint l'humidit qui la rend malade. Pourquoi
ne pousse-t-elle pas dans le Nord-Ouest de la France ?

Citez-les d'aprs la carte de la figure 5.
* Les bovins demandent une herbe abondante, aussi
toutes les rgions o on les lve sont-elles humides:
Normandie, Massif Central, Alpes et Jura.
Les moutons peuvent se contenter d'une maigre nour-
riture, celle des champs de bl aprs la rcolte dans le
Bassin Parisien, ou celle des pays pauvres ou secs (exem-
ple : les Causses, les Pyrnes, la Provence).

sardine et les crustacs sur les ctes, le hareng et le
maquereau au moyen de chaluts, la more au loin. Une
parties des pcheurs reste prs des ctes; une autre
pche au large jusqu' 100 km. en mer; enfin de grands
bateaux vont jusqu'en Islande ou au Labrador moreu,
langouste), et en Mauritanie ou au Sngal (thon, langouste).
* Les normes quantits de poisson sont distribues en
France par trains rapides, ou mis en conserve sur place


Le bl et la vigne sont les deux plus grandes cultures franaises. Le bl russit sur les sols
riches du Nord et du Bassin Parisien. La vigne produit des vins ordinaires et des vins fins
(Champagne, Bourgogne, Bordelais). Les bovins sont levs dans les rgions humides,
les moutons sur les sols secs et pauvres. Boulogne est le plus grand port de pche franais.








0 i 0


Bl Vignes et fruits


Pturages


Cultures diverse


A Figure 1 : Le partage des terres cultives en France.


Figure 2: La moisson du bl en Beauce.


~. hrrJs


S <^,-z ^, *


-a
Csrj1


III Bl


''r, Vigne


Mu- Nord ,, _ ,'
.---Pkordke -'

Srie 1,1, --
1fiA
Beouce
Chan pagne AiL




Bourgoghe.
Cognac u
',. I i- r




Ri
-e I),
aloi iCdrse



Figure 3:
Le bl et la vigne en France.


Avez-vous dj vu des bouteilles semblables celles qui
figurent sur cette carte ?



'W Figure 4: Le vignoble du Languedoc.


m, Jlura


'- \
rAlpSs


-,o
,oo Moutons

L'levage et la


Figure 5 :a
pche en France.


X; zLoriea

ii




S'^B
o I
~'' K


', t 5ff V


- `I-


r-I














Les sources d'nergie * ************
e Recherchons ensemble les divers moyens de faire cuire
les aliments. Il y a le bois tir des forts. B y a les char-
bons : lequel utilise-t-on dans notre pays ? Quels autres
connaissez-vous ? On peut utiliser aussi un rchaud
ptrole, alcohol, ou au gaz. Les cuisinires modernes
chauffent l'lectricit. Tous ces products sont des tour-
ces de chaleur.


Le carbon lntr r*********
e Le carbon de bois y est peu employ. On lui prfre
un carbon tir de la terre : la houille.
e La figure 1 reprsente une mine de houille, c'est--
dire un endroit o le carbon est extrait des profondeurs
de la terre (800 ou 1.000 m parfois). Rpondez aux questions.
La houille des couches souterraines est extraite par
les miners, transporte par les galleries, remonte par


Le ptrole ** *-* * -*-** ****
a De la terre, on peut extraire aussi un liquid combus-
tible: le ptrole. C'est une huile brune don't on tire
l'essence et le gas-oil.
e Figure 3 : le ptrole de la poche souterraine est atteint
par une conduite grce laquelle il remote la surface.
* Lorsque le puits atteint la parties de la poche remplie


L'lectricit ** -k J -k* -k * *

e On produit l'lectricit au moyen de machines qu'il
faut faire turner rapidement.
e Tantt elles sont mises en movement par des machines
vapeur qui brlent du carbon. C'est le cas d'une des
usines de la figure 1. C'est une central thermique theree
signifie chaleur, comme dans thermomtre).
e Tantt on construit un barrage (figure 4). L'eau accu-
mue derrire ce mur puissant s'engouffre avec force
dans une conduite installe sa base. Elle fait alors turner
les machines de l'usine. C'est une central hydraulique.


e Ils peuvent produire aussi du travail. Les anciennes
machines des usines fonctionnaient au bois et au carbon.
Elles ont maintenant des moteurs lectriques. Les bateaux,
les tracteurs utilisent le ptrole ou gas-oil. Les automobiles
emploient l'essence. Tous ces products sont donc des
sources d'nergie.
a Un pays n'est riche en industries que s'il possde de
nombreuses sources d'nergie. Vous allez tudier celles
don't dispose la France.


les puits que surmontent des chevalements. Elle est trie,
lave, parfois transforme dans de grands btiments
la surface, expdie par trains. Les nombreux dchets
forment de grandes collins pointues.
e Situez la figure 1 sur la carte figure 2. Indiquez les
trois rgions de France productrices de houille :le Nord,
la Lorraine, le Massif Central. Ces rgions s'appellent des
bassins houillers. La France produit 60 millions de
tonnes de houille par an.


par le gaz, celui-ci jaillit : on en tire le gaz butane. Citez
les puits de ptrole indiqus sur la carte figure 2.
e Le ptrole est ensuite dirig vers une usine appele
une raffinerie, o on le spare de ses impurets et o
on le transform. De trs importantes raffineries sont
installes dans les ports. Citez-les. Elles y reoivent
facilement le ptrole venu d'autres pays.


a Observez nouveau la carte. Pourquoi les centrales
thermiques sont-elles installes dans le Nord et en Lor-
raine ? nIl y en a aussi dans la rgion de Paris o la consom-
mation est trs grande. Remarquez l'abondance des cen-
trales hydrauliques en montagne, o elles utilisent la force
des torrents, et au bord des fleuves puissants (le Rhin, le
Rhne).
e Aprs le bois, le carbon, le ptrole, l'lectricit, on
commence utiliser l'nergie atomique, la plus moderne
de toutes.
e Malgr leur abondance, ces sources d'nergie ne suf-
fisent pas la France. Aussi doit-elle importer du carbon
et du ptrole.


S34e leon LES SOURCES D'NERGIE EN FRANCE



Avertissement pour le maitre : Faire prcder de leons de sciences sur les combustibles. On pourra rserver l'tude de
l'lectricit pour la 2e anne.


La houille est extradite des mines surtout dans le Nord et en Lorraine. Le Bassin Aquitain
product du ptrole et du gaz combustible. L'lectricit est fabrique dsns des centrales th1-
miques (bassins houfllens, region de Paris) et dans des centres hydraulques.





< Figure 1 :
Une mine de carbon dans le Nord.

Distinguez les installations construites la
surface du sol, les couches souterraines de
carbon, les puits et les galleries creuss
pour l'atteindre. Imaginez le trajet suivi par
le mineur, par la houille.


Figure 2 : Les sources d'nergie en France.
"vr A Ih


Un puits de ptrole
en France.











forage '-",^


gaoz



ptrole

eau


Figure 4 : Le barrage de Donzre sur le Rhne.







35e leon


LES INDUSTRIES EN FRANCE


Avertissement pour le matre s Matriel : chantillon de minerai de fer. Fond de carte : la France. On pourra rserver la
dernire parties (les industries textiles) pour la deuxime anne.


Industries aux Antilles et en France * *
* Quel genre d'usines rencontre-t-on principalement aux
Antilles ? On y transform une matire premiere, la canne
sucre, en sucre et en rhum. Ailleurs on fabrique des
conserves (fruits). Les Antilles ont donc surtout des indus-
tries alimentaires. Quelles sources d'nergie utilisent-
elles ?
* Grce ses importantes sources d'nergie (34e leon),
la France peut avoir de trs nombreuses industries.
Comme aux Antilles, on trouve approvisionnes par les


Le fer et les industries mtallurgiques E*
* Le sous-sol de certaines rgions de France content une
pierre brun-rouge : le minerai de fer. De la mme faon
que pour la houille, il est extrait dans des mines : observez
la figure 1 et comparez-la la figure 1 page 83. Situez cette
premiere figure sur la carte figure 2, page 85. Vous
distinguerez les deux grande rgions productrices de fer
en France : la Lorraine surtout, puis la Normandie.
* Ce minerai ne peut tre directement utilis. Il doit tre
fondu dans de grands fours, ou hauts fourneaux, chauffs
avec d'importantes quantits d'un carbon special: le
coke. Au bas du four, on recueille la fonte, que l'on peut
transformer ensuite en acier et en fer dans d'autres appa-
reils. Ce travail s'appelle la grosse mtallurgie.
* Observez la figure 3, et situez-la sur la carte; indiquez
les rgions de grosse mtallurgie.


Les industries textiles ** **- * * +
* On donne ce nom aux industries qui fabriquent :
- des fils (pelotes ou bobines) : ce sont les filatures.
- des tissues : ce sont des tissages.
- des vtements : ce sont des usines de confection.
* Leurs matires premires sont le coton que vous con-


Les autres industries * * ** *i **r
* Il existe beaucoup d'autres industries en France :
- les industries chimiques : huile, savon, caoutchouc,
engrais, colorants, parfums, products pharmaceutiques, etc.
- les matriaux de construction: pltre, chaux, ciment,
briques, verre.


cultures, des industries alimentaires. Ce sont aussi
des sucreries (o l'on tire le sucre des betteraves), des
conserveries (fruits, poissons). Mais il y a aussi les moulins
qui fabriquent la farine de bl, les laiteries qui transforment
le lait en beurre et fromage dans les pays d'levage, les
brasseries o l'on fabrique la bire, et bien d'autres
encore.
* Pourtant la France possde beaucoup d'autres matires
premires permettant toutes sortes d'industries qui ne se
rencontrent pas, ou gure, aux Antilles.


* Il n'est pas tonnant que de nombreux hauts fourneaux
soient installs en Lorraine : ils ont, sur place, le fer et le
carbon. Ceux de Normandie sont moins favoriss : ils
doivent faire venir le charbor. Quel produit doivent se
faire apporter ceux du Nord et du Massif Central?
Dans les ports (Rouen par example) les deux matires
premires seront amenes par mer.
* Les barres de fonte, de fer, d'acier sont enfin transfor-
mes dans d'autres usines mtallurgiques qui en font des
tles, des fils de fer, du matriel de chemin de fer, des
points, des autos, des avions, des bateaux, etc. C'est la
mtallurgie de transformation.
Observez la figure 4 et situez ces usines de transfor-
mation sur la carte. Remarquez aussi, dans le Sud de la
France, des industries mtallurgiques spcialises dans le
travail de l'aluminium.


naissez bien, la laine des moutons, la soie naturelle, et de
plus en plus, les textiles artificiels nouveaux : la rayonne,
le nylon, la fibranne, le tergal. Beaucoup de ces textiles
doivent tre imports.
* Situez les principles industries textiles sur la carte en
suivant l'ordre de la lgende. Elles sont si nombreuses
qu'elles occupent au total plus d'un million d'ouvriers.

- les industries du cuir, du bois, du cinma, etc.
* En runissant les principles industries, on peut dli-
miter les grandes rgions industrielles de France : l'Est,
le Nord, la Normandie, la rgion de Paris et celle de
Lyon.


La France est un pays industrial. Elle n'a pas que des industries alimentaires. Riche en mine-
rai de fer (Lorraine et Normandie), elle a de nombreuses industries mtallurgiques. Les industries
textiles travaillent le coton, la line, la soie et les products artificiels modernes. Les grande
rgions industrielles de France sont: l'Est, le Nord, la Normandie, Paris et Lyon.






Industries mtallurgiques
I|:j Mine de fer
1 Hauts-fourneaux
Industries textiles
l Coton
Laine
Soie


Figure 2: Les industries en France.


n 200 l

Figure 1 : Une mine de fer en Normandie.


W Figure 3: Les hauts-fourneaux de Caen.


Figure 4 : L'usine Renault de Flins.


*j







36e leon I LES TRANSPORTS INTRIEURS EN FRANCE


Avertissement vour le matre : Matriel : carte murale de la France (voies de communications) : aravure de vocabulai


communicants et le fonctionnement d'une cluse (2e anne).


Les routes ***************

* Les routes sont les seuls moyens de voyager l'intrieur
de notre ile. Sur quel genre de carte sont-elles prsentes
avec prcision ? Quelles sont les diffrentes sortes de
vhicules qui circulent sur les routes ?
* Les routes sont de plus en plus frquentes par des
vhicules de plus en plus rapides : cycles, motos, autos,
autocars, camions. Ceux-ci transportent des personnel, mais
aussi des marchandises assez peu lourdes et qui doivent
arriver rapidement: le lait, la viande, le poisson, les
lgumes.


Les chemins de fer ***********

* En France, les gens et les marchandises peuvent voyager
par un autre moyen aussi rapide que les routes. On l'ap-
pelle le chemin de, fer parce que ce moyen de transport
utilise des voies ferres formes de deux rails en acier
maintenus par des traverses en bois. Observez-les sur la
figure 3. Comparez aux trains de cannes des Antilles.
* On utilise des fourgons couverts pour les objets pro-
tger, des plate-formes pour les marchandises de grandes
dimensions, des wagons tombereaux pour le minerai et
la houille, des wagons citernes pour les liquides, des
wagons rfrigrs pour les viandes, les poissons, les pro-
duits laitiers.
* Sur la figure 3, ces wagons sont arrts dans une gare
o grce aux nombreuses voies, ils sont tris suivant leur
destination : c'est une gare de triage. Peu aprs, chaque
train form de 50 60 wagons partira dans la direction


Les voies navigables ********* -
* Pourquoi les torrents antillais ne sont-ils pas navigables ?
Quelques tronons de rivires sont utiliss par des cha-
lands chargs de canne sucre.
* En France certain course d'eau sont navigables : la
Seine par example (revoyez la figure 1 page 68). Voyez-les
autres sur la carte figure 4.
e Pour augmenter la longueur des voies navigables, les
hommes ont creus des course d'eaux artificiels appels
des canaux. Observez la figure 5 et situez-la sur la carte


* La France a 650.000 km de routes (16 fois le tour de la
terre !) don't 80.000 km de routes nationals. Elles atteignent
tous les villages de France, mme en montagne.

La carte figure 1 de la page 87 ne reprsente que les
routes les plus importantes : remarquez l'toile qu'elles
forment, pour relier Paris aux autres grandes villes.

* La circulation routire est devenue si abondante et si
rapide qu'elle est svrement rglemente. C'est pour
l'amliorer qu'on a construit quelques trs large routes
appeles autoroutes : dcrivez la figure 2.


voulue, tir par une locomotive fonctionnant soit au char-
bon, soit l'lectricit. C'est ainsi que voyagent en France
de nombreuses marchandises lourdes et presses.
* Pour les voyageurs, il existe des autorails, des wagons
confortables, des wagons-lits, des wagons-restaurants :
quoi chacun d'eux est-il utile ? les trains de voyageurs
s'arrtent dans des gares o ceux-ci sont accueillis et ren-
seigns.
* Observez les voies ferres sur la carte figure 1. Elles
ont une longueur total de plus de 40.000 km (soit le tour
de la terre!); elles transportent chaque anne 350 mil-
lions de voyageurs et 200 millions de tonnes de marchan-
dises.
En quoi la disposition des grandes lignes de chemin
de fer ressemble-t-elle celle des grandes routes ? Obser-
vez leur point de dpart sur le plan de Paris pages 74 et 75.
Remarquez quelques lignes transversales, telle que celle
de Bordeaux Lyon.


figure 4. Ces canaux longent parfois les fleuves et rivires
non navigables. Parfois ils relient deux fleuves diffrents :
le canal du Midi, le canal de la Marne au Rhin. Dans ce
dernier cas, ils doivent franchir les pentes au moyen
d'cluses.
* Dans quelle parties de la France les voies navigables
sont-elles les plus nombreuses ? Observez les chalands ou
pniches qui les parcourent. Ces bateaux vont lentement,
mais chacun transport 300 1.000 t de marchandises.
Paris et Strasbourg sont les deux plus grands ports flu-
viaux de France.


Les personnel et les marchandises sont rapidement transportes dans touted la France par de
nombteuses routes et voices ferries bien quipes. Les principles routes et lines de chemin
de fer parent de Paris. Les course d'eau navigables et les canaux munis d'cluses permettent
le transport lent des marchandises lourdes dans des Dniches ou chalands.





Les lignes de transports intrieurs.


Figure 3 : Une gare de triage au Nord de Paris.


4 Figure 4 : Une autoroute prs de Paris.






S37e leon LES TRANSPOI


Avertissement pour le matrre : On pourra rserver 1'i

Des Antilles vers la mtropole *A **
Pour aller des Antilles en Mtropole, quel moy
transport peut-on utiliser ? Dans quels aroports o0
quels ports peut-on embarquer?
Le plus souvent, les avions de cette ligne arri
l'aroport d'Orly prs de Paris, et les paquebots au ]
Des Antilles, les avions gagnent aussi Nice; les cargc
galement en relation avec Dunkerque, Rouen, e

Les lignes ariennes franaises -x *


confort. Citez padres uu
C'est la <
rord de Paris. estranspo
ces transpo c
D ont aussi des les avions C


C'est le
m'd travaux


. nn ecnange, ie
nombreuses co

orts sont install
e Dunkerqae o


zter -.- l -----.,,;


fond ports de Bordeaux et du Havre d'aprs les figures Z et
Avec leur gare maritime et leurs bassins, Le Hav
les Bordeaux et Marseille sont la fois des ports de voyage
ten, et des ports de marchandises.
, les D'autres ports sont plus spcialiss. A l'aide de
leur lgende de la figure 1, distinguez les ports de march,
Hdip d r vnv.aniurS_ de nAche et de auerre.


touted les


Ireciaons du mon


pays du Monde Franais et avec 1'


'i;fae ra






C S- 'b \ BOULOGNEl'
es ports et les aeroports de France. OU
%W*' -()DIEPPE
CHERIOUl; IROUEN N
0 ports de voyageurs ----..
\ L ^F^ n - ^


l4 ports de guerre .

0 ports de pche


2 : Le port de Bordeaux.
Observez la situation du port le long de la Gironde.
Les chantiers navals sur la rive droite, les lignes
de chemin de fer, les routes soulignent l'intense
activit de ce grand port.

















Figu












Moscou



Sidan


.Orly "
$INT-NAZAIRE L

@NANTE


LA ROCHELLE \ 1

L\


iJ



TOULOUS, S 4t.



Aroport /. i

r lignes maritimes

Cors


re 3: Le port du Havre.
Le port a t cr la sortie de l'estuaire de la
Seine, qu'on aperoit droite. Des bassins flot,
c'est--dire ferms par des cluses, ont t creuss
sur la berge, tandis que des bassins mare,
limits par des jetes, communiquent librement
avec la mer.


MI: +|


es maritimes ...... lines ariennes


A. T. ,-i n 1-- 4..1---- n,,, --f vtinr-







38e leon I L'AFRIQUE DU NORD: LES PAYSAGES

Avertissement pour le maitre : Matriel : un globe terrestre, une carte murale. Fond de carte: l'Afrique du Nord. On pourra
rserver le dernier paragraphe pour la 2' anne.


Premier coup d'oeil ***********
* Quittons maintenant la mtropole pour les autres pays
du monde franais. Voici d'abord l'Afrique du Nord, la
parties de l'Afrique la plus proche de la France.
* Sur un globe terrestre, et sur les figures de la page 5,
situez la France, l'Afrique, l'Afrique du Nord. Reportez-
vous la carte de la figure 1 page 91. Quelle mer spare
Marseille d'Alger? valuez-en la larger. L'Afrique du
Nord est relie Marseille par bateau (24 heures) et par


Le relief ****************
* Les montagnes : quelle est la direction des chanes
montagneuses ? Elles forment deux lignes parallles : au
Nord, proches de la mer Mditerrane, le Rif et l'Atlas
Tellien (le mot Tell signifie rivage en arabe); au Sud,
l'Atlas Marocain (figure 2) prolong par l'Atlas Saharien.
Situez le point culminant : c'est le Djebel Toubkal (4.165 m).
* Les plateaux : les deux chanes de montagnes se rap-
prochent aux extrmits; elles s'cartent dans la parties
central. La rgion ainsi enferme forme de vastes pla-
teaux levs atteignant souvent 1.000 m (figure 3). Ils se.


Le climate ***** ******** * *
* Observez les hauteurs de pluies en Afrique du Nord
(figure 4). Comparez la carte du relief. Quelles sont les
rgions bien arroses ? Les rgions sches ? Les nuages,
venus de la mer, apportent la pluie sur les planes et les
montagnes proches de la cte. En arrire, le pays est sec
dans sa plus grande parties, au centre et au Sud.
* A cause des pluies rares et irrgulires et de la cha-
leur, les course d'eau sont souvent maigres ou sec. On les


La vgtation **************-
Ces grandes differences de relief et de climate opposent
donc la cte et l'intrieur. La vgtation y est diffrente.
* En bordure de la mer, le Tell bien arros, porte des
forts de chnes-lige, de chnes-verts et de cdres. C'est
la rgion la plus favorable aux cultures qui n'ont en g-
nral, pas besoin d'irrigation (crales, vignes, arbres
fruitiers). C'est aussi la zone la plus densment et la plus
anciennement peuple, surtout dans les montagnes.


avion (1 heure seulement). Elle est trs proche de
l'Espagne. Le nom du passage maritime qui l'en spare
s'appelle le dtroit de Gibraltar : quelles mers fait-il
communiquer ? Calculez les dimensions de l'Afrique du
Nord, du Nord au Sud et de l'Est l'Ouest.

@ L'Afrique du Nord couvre une fois et demie la super-
ficie de la France. Elle est limite au Sud par le dsert du
Sahara (40e leon).


creusent au centre en cuvettes o s'installent des tangs
d'eau sale appels des chotts. Situez-les sur la carte de la
figure I. D'autres plateaux bordent aussi l'Atlas marocain
l'Ouest.
* Les planes: sur la carte, indiquez les plus vastes
l'Ouest (les planes marocaines s'ouvrant sur l'Ocan
Atlantique), et l'Est (les planes tunisiennes s'ouvrant sur
la mer Mditerrane). Elles sont bordes de ctes plates.
Au Nord, les planes littorales sont moins tendues; des
chanons montagneux les sparent : c'est pourquoi la cte
est varie et dcoupe.


appelle des oueds. Situez les principaux sur la carte de
la figure I.

* Le climate est sensiblement le mme sur les deux rives
de la mer Mditerrane, avec un lger rchauffement en
Afrique du Nord (Pourquoi ?).
Dans le Tel], les hivers sont doux et les ts sont trs
chauds. Pourtant, measure qu'on s'loigne de la mer pour
aller vers l'intrieur, l'hiver est plus froid et l't plus
brlant.


* Les Hauts Plateaux sont le domaine des buissons pineux
et de la steppe : les touffes d'herbe sont espaces et
laissent voir le sol nu (Voyez un paysage de steppe en
Afrique Noire, figure 2, page 96). Les steppes sont par-
courues par des troupeaux de moutons. La steppe alfa
est utile : on rcolte cette plante qui sert la fabrication
du paper. La population est peu dense.

* Plus au Sud commence le dsert.


Proche de la France, l'Afrique du Nord est grande une fois et demie come elle. Deux changes
de montagnes, le Rif et l'Atlas Tellien au Nord, ies Atlas Marocain et Saharien au Sud, isoleat
les planes Mctures et- les Hauts Plateaux. Les pluies, suffsantes sur la cOte ou Tell, dimIniam
vers les plateaux steppiques du Sud. La vgtation est diffrente dans leTe-l et la steppe. -




V Figure 1 : .
Le relief de l'Afrique du Nord.





--7 Plaines

SPlateaux et Hautes
SPlaines

ll Montagnes


'-::= Chotts et depressions fermes


0 250 km


SAHARA


Di. ToubkalI



,V Figure 2:
Le Haut Atlas marocain.


A Figure 3: Hauts plateaux prs de Constantine.


o 200Km


Plus de 800 mm.

De 400 800 mm.


K De 200 400 mm.

W Moins de 200 mm.


& Figure 4 : Les pluies en Afrique du Nord.


ESPAGNE


/~T"~x


~Hp~.y~T~Ti~L~-~-~--~


r,


r--1







1 39e leon L'AFRIQUE DU NORD: POPULATION ET RESOURCES

Avertissement pour le maitre: Fond de carte : l'Afrique du Nord. On pourra rserver les deux dernires parties pour la 2- anne.


Deux groups de population * * * ***
La population d'Afrique du Nord comprend deux
groups d'habitants :
* Les plus anciens et les plus nombreux sont de religion
musulmane (23 millions). Ce sont les Berbres et les
Arabes, de langues diffrentes.

La vie des Musulmans **********

Beaucoup de Musulmans conservent les genres de vie
de leurs anctres : ce sont de petits agriculteurs ou des
bergers nomades, ou encore des artisans.
* Observez la figure 2 : de petits paysans vivent dans
les villages perchs aux flancs des montagnes. Ils cultivent
surtout des arbres fruitiers (oliviers, figuiers). D'autres
rcoltent du bl dur et des lgumes sur de petites par-
celles dans les planes (revoir la figure 2 page 91). Leur

La vie des Europens ***********
Les Europens ont introduit en Afrique du Nord de
nouvelles faons de vivre et de cultiver la terre. Ils ont
dcouvert de nouvelles resources. La vie de certaines
populations musulmanes en est peu peu transforme.
* Observez la figure 3 : voyez l'tendue de cette exploi-
tation et les machines agricoles. Quelle plante y rcolte-
t-on ? Quelles autres cultures la carte indique-t-elle dans
la parties c6tire ?
* Les Europens ont cr en Afrique du Nord de vastes
exploitations de bl, de vigne, de primeurs et de fruits.

Les grands travaux de modernisation * *
* Ces grandes cultures, l'exploitation de ces mines et
les nouvelles industries ne pouvaient pas se dvelopper
sans qu'on entreprenne d'autres grands travaux.
* L'eau et l'lectricit sont assures par de grands
barrages, qui actionnent des centrales lectriques et pro-
curent des rserves d'eau pour les cultures et l'alimentation
des villes.

Les trois pays d'Afrique du Nord ******
Des frontires divisent l'Afrique du Nord en trois pays :
le Maroc l'Ouest, l'Algrie au Centre, la Tunisie l'Est.
Situez-les sur la carte. Comparez leurs superficies sur la
figure 5.


* Depuis 1830 sont venus des Europens, beaucoup
moins nombreux (1.600.000). Ce sont surtout des Franais,
des Espagnols et des Italiens. Pourquoi?
Ces deux groups de population vivent gnralement
de faon diffrente.

charrue lgre ou araire est tire par des nes, des boeufs,
ou des chameaux.
* Sur la carte de la page 93, situez les rgions d'levage.
Les Musulmans des Hauts Plateaux vivent en bergers
ou pasteurs nomades sous des tentes faciles dplacer :
ils parcourent ainsi de longues distances la recherche
d'herbe pour leurs troupeaux. A la saison favorable, ils
participent au ramassage de l'alfa.
* D'autres enfin sont d'habiles artisans ou de petits com-
merants. Avez-vous dj vu des tapis, des objets en cuir,
des bijoux, des poteries d'Afrique du Nord ?

Grce des moyens modernes, la production est abon-
dante et permet des exportations nombreuses: les vins
d'Algrie sont connus dans le monde et souvent imports
aux Antilles, parce qu'ils supportent bien la chaleur.
* Indiquez les principles mines sur la carte. Elles sont
exploites par des companies europennes et procurent
du travail aux Musulmans de ces rgions. On extrait le
fer en Algrie, et surtout les phosphates en Tunisie et au
Maroc pour des engrais. Les Europens ont cr d'autres
industries: huile d'olives, conserves, transport du ptrole
du Sahara, prochainement mtallurgie.

* Les exportations et les importations ont ncessit la
construction de ports, de routes et de voies ferres.
Situez sur la carte les lignes de chemin de fer et les prin-
cipaux ports: Casablanca, Tanger, Oran, Alger (figure 4),
Bougie, Tunis, Sfax. Aux ports s'ajoutent quelques villes
de l'intrieur : vous retiendrez Fez et Constantine.
* La population de toutes ces villes augmente rapidement.

L'Algrie fait parties de la Rpublique franaise. Elle
est divise en dpartements ; Alger est sa capital admi-
nistrative (900.000 habitants).
Le Maroc est un Royaume indpendant gouvern par
un roi qui rside Rabat. La Tunisie est une Rpublique
indpendante don't la capital est Tunis.


La population d'Afrique du Nord comprend deux groups d'habitants. Les-. Musulman sont
souvent petits agriculteurs, pasteurs nomades ou petits artisans. Les Europens ont cr de
vastes' exploitation de vigne, de bl, de primeurs ; ils exploitent les atnies de fer et de
phosphates. De rcents barrages fournissent l'eau et l'lectricit6. Les villes principles sont:
Casablanca, Alger, Tuais. Le Maroc, l'Algrie et la Tunisie se partagent le pays.




gure 1: > /
e conomique de l'Afrique du Nord.
Tanger .


RABA
Casab lanca '


Voie ferre
Ville f .Ma t cikech Colomb-B

C Charbon Agadir -'
Fe Fer i

P Phosphates / : Cultures spcialises

Cultures traditionnelles

m Elevage predominant

'igure 2: Un village perch dans le Rif. i


t Hassi!Messaoud
Has'si R' Mel


S A H A R A Edjel
Ediele ^


,& Figure 3 : La moisson de bl dans les grande planes


Figure 4: Alger. 11


Figure 5: Superficies compares
'W des pays d'Afrique du Nord.






MR 40.000 Km2


" 150.000 Km'







40e leon


LE SAHARA


Avertissement pour le maitre : Fond de carte : le Sahara ou l'Afrique.


Un pays immense ************
* Supposez qu'un voyageur se dirige d'Alger vers le
Sud : citez les deux chanes de montagnes successivement
franchises. A 300 km environ de la cte, aprs avoir travers
des steppes de plus en plus sches, il atteint le Sahara.
* Situez le Sahara sur la figure 1 : il s'tend de l'Afrique
du Nord la boucle du Niger. A l'aide de l'chelle, cal-

Un pays inhospitalier ***********

Le Sahara prsente des paysages varis. Parfois ce
sont des plateaux forms de roche nue : les hamadas
(figure 2). Ailleurs, la roche est couverte de sable sec :
les ergs. et l, des massifs montagneux se dressent
jusqu' plus de 3.000 m. Ce sont d'anciens volcans. Situez

Un pays au climate pnible ********

La vie au Sahara est difficile et sa traverse a t long-
temps considre comme une preuve pleine de risques.
* Une premiere difficult vient du vent incessant (aliz
du Nord-Est, simoun brlant du Sud). Le sable soulev
cingle et aveugle hommes et animaux, dtriore les moteurs
des vhicules, encombre les pistes.
* La temperature est pnible son tour cause de ses
carts brusques. Le jour, elle peut dpasser 500 sous abri,
et certaines nuits il gle. De tels carts paraissent encore
plus tonnants si l'on remarque la situation du Sahara sous
le Tropique (figure 1).
SnIl faut computer surtout avec le manque d'eau. Les lits
des course d'eaux sont presque toujours sec. Les voya-
geurs doivent emporter une abondante provision d'eau,
car plusieurs centaines de kilomtres sparent les endroits
o il est possible d'en trouver : le Sahara est le pays
de la soif. Parce qu'il est sobre, le dromadaire est le seul

Un pays d'espoir ************
* Le Sahara est rest un pays dsol pendant longtemps.
Aujourd'hui encore, la parties franaise, 8 fois plus grande
que la France, compete moins d'habitants qu'un dparte-
ment de la Mtropole. Comment cela s'explique-t-il?
La plus grande parties de ces populations est sdentaire
elle vit dans les oasis. Mais il est aussi des leveurs
nomades : ils parcourent le dsert avec leurs troupeaux
de moutons et de dromadaires la recherche des maigres

Le Sahara et un Immenae dsert : 11 y tomls
Cdeas olcans, les sables et ., o.aillour., oat.
les seu poits b iaaddes, ct~is, abii. Lo
grand richeses : le gax et le ptroe.


culez les dimensions Nord-Sud. De l'Est l'Ouest, il
measure plus de 5.000 km. Le Sahara a une superficie total
de 7 millions de kilomtres carrs, soit 13 fois la France !
La traverse Nord-Sud en automobile demand 5 jours !
Seule la parties central du Sahara fait parties de la Rpu-
blique franaise. D'aprs la carte, dites sur quels autres
tats il s'tend aussi.

les principaux d'entre eux sur la carte : le Hoggar
(prs de Tamanrasset, au centre du Sahara) et le Tibesti.
e Parmi ces paysages, de longues tapes doivent tre
parcourues sans qu'on ne rencontre ni vgtation, ni habi-
tation. Aride, inhospitalier, le Sahara est le plus vaste d-
sert du monde.

animal capable d'assurer les transports dans ce pays : on
le surnomme le vaisseau du dsert (figure 2).
Ce manque d'eau est d la raret des pluies. Partout,
au Sahara, il tombe moins de 200 mm par an. Il arrive qu'il
ne pleuve pas pendant 10 ans sur certaines rgions. Puis
une violent averse inonde en nappe boueuse le lit des
rivires; mais rapidement, l'eau s'infiltre dans le sol, vers
des nappes souterraines. Profitant de cette rare humidity,
les graines germent, donnent leurs fruits, puis la vgta-
tion disparat nouveau en attendant la prochaine pluie.
Seules quelques plants pineuses rsistent.
* Sous un tel climate, les rgions accueillantes sont rares.
Elles existent pourtant. Dcrivez la figure 3.
Les oasis sont des endroits privilgis du dsert o
l'eau souterraine peut tre puise pour l'alimentation des
hommes et des animaux et pour l'irrigation du sol. Les
habitants s'y rassemblent pour vivre de leurs cultures :
dattes, lgumes, fruits. Citez les principles oasis indiques

sur la carte. Remarquez l'importance de l'une d'elle sur
la figure 4: Ghardaa.

pturages qui surgissent aprs les rares pluies : tels sont
les Maures et les Touaregs.
* Pendant longtemps, le Sahara n'a t travers que par
des caravanes (figure 2). Aujourd'hui, des camions par-
courent les pistes du dsert: indiquez-les sur la carte.
* La dcouverte du gaz et du ptrole dans le sous-sol
du Sahara constitute une trs grande richesse. Situez les
principaux gisements sur la carte et les conduites qui les
relient la mer.





Dsert
Montagnes
Cuvette
Routes et pistes
Voies ferres
Palmeraie

Ptrole

Conduites de Ptrole

Gaz natural
Charbon


0 500mni


4 Figure 2: Caravane dans le Sahara Occidental.


Figure 3:
Un puits dans le dsert.


A
Figure 4: Ghardaa.





3700


S Tanezrouft


OCiAN ATLANTIQUE







j Desert

W- Steppe

r__ Savane

W | Foret dense


' Cuvette du
..' ge'


Niger


GOLFE DE


,yI-loggor ... .... ... .
-" Tibesti

...... oo 3250o 1r 3400




Cuvette du Tchod
cc,1



i "Y":'-oz


2850


E iu Ite r
Coo Wo:;)


O soo Km


Figure 1 :
L'Afrique Noire.


Figure 2: Paysage de steppe.


Figure 3: Paysage de savane.


/& Figure 4: Paysage de fort.


Tropique


--.MW~,,
1 le 3ii


* Nord






-A' 450

.."






41e leon


L'AFRIQUE NOIRE: LES PAYSAGES


Avertissement pour le matre : Fond de carte et carte murale de l'Afrique Noire. En !' anne, on pourra se limiter a la
oremire et la troisime partie de la leo:..


Situation ****- *** ****** **

* Poursuivons notre voyage vers le Sud. Aprs l'Afrique
du Nord et le Sahara, voici d'immenses territoires, 14 fois
plus grands que la France, qui encadrent le Golfe de
Guine. A cause de sa population, cette parties du monde


Le relief ****************

Lisez les altitudes indiques sur la carte figure 1 : o
sont les plus leves ? les plus basses ?
* Les massifs de l'Afrique Noire sont disposes en bor-
dure, non loin des ctes. Ce sont le Fouta-Djalon, les
Monts Nimba, le Mont Cameroun, l'Adamaoua, les Monts
de Cristal, le Mayomb. Les plus levs d'entre eux
sont d'anciens volcans ou de vieux massifs soulevs.
* Au contraire, les altitudes s'abaissent vers trois cuvet-
tes : la boucle du Niger, la rgion du lac Tchad et celle
du Congo. Les fleuves sont plus lents et se divisent en multi-
ples bras dans ces parties basses. Ils en sortent difficilement
aprs avoir franchi les massifs de la cte par des cascades


Le climate et la vgtation ********

* Quelles sont les temperatures moyennes aux Antilles ?
En Afrique Noire, elles sont partout comprises entire 23"
et 30o. C'est donc un pays chaud dans toute son tendue.
Pourquoi ceci ne vous surprend-il pas ?

Trois rgions se distinguent cependant selon la quantit
trs ingale des pluies. Sur la carte (figure 1), distinguez
les rgions sches (moins de 50 cm), les rgions mieux
arroses (environ 1 m), les rgions trs humides (plus de
1,50 m). Comment se disposent-elles par rapport l'qua-
teur et au Tropique ?

Visitons-les successivement :

Observez la figure 2, situez-la sur la carte puis comparez-
la la figure 2 page 95. Au Sud, le Sahara est bord
par de maigres steppes. Elles correspondent la rgion
sche de l'Afrique Noire : situez-la sur la carte. Seuls
quelques rares arbustes et des plants pineuses rsistent


est souvent appele l'Afrique Noire : situez-la sur les cartes
des pages 5, 18 et 96.
* Vous remarquez que la plus grande parties de l'Afrique
Noire est situe, comme les Antilles, entire l'quateur et
le Tropique Nord. Il ne faut donc pas s'tonner d'y rencon-
trer des climats et des paysages qui rappellent ceux de
notre pays.


ou rapides : situez, sur la carte, ceux du Sngal, du Niger,
du Congo. Quel course d'eau se perd dans le lac Tchad au
lieu de parvenir la mer?
* Entre les massifs montagneux et les cuvettes s'talent
de vastes plateaux hauts de 200 500 m.
* Enfin des planes s'allongent le long de l'Ocan. Sou-
vent troites, elles ne s'largissent qu'au Nord-Ouest.
Partout, leur cte est basse. Le sable y forme des plages
ou des dunes, encombre les embouchures, isole des
lagunes : sur la figure 4 page 102, montrez la mer, la
lagune, le cordon littoral, le village de pcheurs; situez
sur la carte page 96. La cte est enfin battue par un norme
rouleau, la barre, don't le passage est difficile. Toutes ces
difficults ont gn l'installation des ports.


la scheresse de ce climate steppique. Les acacias sont
particulirement nombreux.
* Observez la figure 3 et situez-la sur la carte. Cette rgion
est celle qui rappelle le plus les Antilles. Comme dans
notre pays, ces grandes tendues de hautes herbes, par-
fois parsemes d'arbres, se nomment des savanes, Il y
pleut autant qu' Pointe--Ptre, et l'on y distingue l'hiver-
nage humide et le carme sec. C'est, comme chez nous,
un climate tropical humide. Il intresse la plus grande par-
tie de l'Afrique Noire : situez cette rgion sur la carte.
* Quel paysage reconnaissez-vous sur la figure 4 ? Cette
fort vierge est encore plus dense que la fort de la pluie
des Antilles, et elle s'tend au Sud jusqu'au bord de la
mer. Situez cette rgion trs humide sur la carte : des
pluies trs abondantes y tombent pendant toute l'anne.
C'est le domaine du climate quatorial.
Vous remarquez ainsi que l'Afrique Noire est un vaste
pays o le rgime des pluies fait varier la vgtation du
Nord au Sud. On y passe peu peu de la scheresse
extrme du Sahara l'humidit excessive de l'quateur.


L'Afrique Noire est un vaste pays de plateaux domins par des volcans (Mont Cameroun) et
creus de cuvettes (Niger, Tchad, Congo). Partout chaud, le climate, de plus en plus humide
du Nord vers le Sud, explique trois paysages diffrents : la steppe, la savane tropical, la
fort quatoriale.







42e leon L'AFRIQUE NOIRE : LA VIE TRADITIONNELLE


Avertissement pour le matre: Or Pourra rserver la deuxime parties de la leon pour la 2 anne.

Un pays peu peupl ****** ***** e Cette population est presque entirement compose de
Noirs; les Europens, surtout Franais, sont beaucoup


carrs, 1'Afrique Noire cdexpression iranaise ne compete
que 30 millions d'habitants. La densit de la population
est donc trs faible en gnral. Calculez-la.


La vie en fort * * * **** **

La fort est habite par deux sortes de population:
les Pygmes de trs petite taille, et les Grands Noirs.
* Les Pygmes ont une vie matrielle trs rudimentaire :
ils ne cultivent pas la terre et parcourent la fort, chassant
le gibier et cueillant des fruits et des plants sauvages.
Ils sont trs peu nombreux.
* Les Grands Noirs sont des cultivateurs. Revoyez la
figure 4 page 96: que remarquez-vous au centre de la
fort ? Pour se procurer des champs, les Africains incen-
dient la fort. Dans la terre mle de cendres, au milieu
des troncs demi-brls, ils plantent du manioc, du mais,


La vie dans la savane ****
* Situez la zone de la savane sur la carte page 96. Quelles
sont les deux saisons dans cette region ? A quelle poque
de l'anne l'herbe des savanes peut-elle facilement s'en-
flammer ?
* Ici, comme en fort, les Noirs cultivent sur brlis. Ds
la fin de la saison sche, ils allument des feux de brousse
qui dtruisent les herbes et librent le sol. La terre est
retourne : observez la faon de travailler sur la figure 4.
Puis. pendant la saison humide, le champ est cultiv en


vie est trs different.
* Rappelez les trois paysages de l'Afrique Noire (41'
leon). La vie des Africains est lie eux.


des ignames pour leur nourriture personnelle. Cette cul-
ture sur brlis, parfois pratique aux Antilles, appauvrit
le sol et dtruit des arbres prcieux. L'levage est peu
pratiqu en fort, cause des nombreux insects qui
s'attaquent aux animaux.
* Observez une case de la fort (figure 1) : quelle est
sa forme ? Elle est faite de branchages et de terre; elle
protge bien de la pluie et des moustiques. Souvent les
cases sont alignes le long d'une piste o se rassemblent
quelques artisans : potiers, sculpteurs sur bois, forgerons,
tisserands (figure 2). Les pcheurs se groupent sur le
bord des course d'eau, des lagunes ou de la mer et p-
chent en pirogue : voyez la figure 4 page 102.

* Les parties non cultives de la savane sont livres aux
boeufs et parfois aux moutons.
* Observez les cases de cette rgion sur la figure 3.
Quelle forme ont-elles ? Pourquoi les appelle-t-on des pail-
lottes ? Disposes en rond, elles forment un village d'a-
griculteurs, o vivent aussi quelques artisans.
Tous se nourissent surtout de mil, que l'on conserve
dans d'normes pots d'argile placs auprs des cases :
ce sont des greniers mil. (Observez ceux de la figure 2,


La vie dans la steppe ** *** d'Afrique du Nord vous rappelle cette zone de steppe ?
* Situez la rgion de la steppe sur la carte page 96. e Les pasteurs vivent souvent sous la tente : pourquoi ?
Rappelez quel est son climate ? sa vgtation ? Dans la rgion steppique, il existe aussi de curieux vil-
Ici, la scheresse gne les cultures qui deviennent de lages tels que celui de la figure 5: quelle est la forme


rriture. L'herbi
nades.
population est s
vaches : ce so:
.ux est leur pi
scheresse s'a,


a rare permet l'levag

lcialise dans la gard<
nt les Peul. L'alimentat
-incipal souci (figure E
ccrot et ne permet qu
1 __ n,.q 4 rr,..


au soleil. Les toitures ou terrasses sont plates
ne craint gure la pluie. L'intrieur est sombi
* La vie des habitants de la fort, de la s
la steppe n'a gure chang depuis des sicle
puisent les sols; les engrais ne sont pas emi
manque parfois. Les productions traditionnell,


L'Afrique Noire est peu peuple. Les occupations et les habitations varient suivant les climates
et les paysages. Les Africains cultivent sur brilis en fort et en savane. Ils lvent des bovins
dans les savanes, des moutons et des dromadaires dans les steppes. Les productions tradition-
nelles suffisent nine la vie des habitants.
















r-H *-' '^ l 1

i^ --- ^ -- .' j -- - - iran.-lhj BPi;Rr . .--.-
SFigure 1 : Cases en terre et bois en fort.

)d -lr


^. Figure 3: Paillottes en savane.


Figure 5 : Cases en terre de la steppe.

"- '"- z "- l .
zr






lb %


s Figure 2: Un tisserand.



N.
-t-' ;4
^ .-..


r1 aLur-w- - -
aL Figure 4: La culture de l'igname.


k -


A. Figure 6: leveurs peuls.






43e leon 1 L'AFRIQUE NOIRE : LA VIE MODERNE

Avertissement pour le maitre : On pourra rserver la dernire parties pour la 2e anne.

Les Europens sont peu nombreux en Afrique Noire : installs sur la cte ds le XVIe sicle. ils n'ont pntr l'in-
trieur qu'au XIXe sicle. Leur arrive y a introduit de nouvelles activits, qui ont parfois boulevers la vie traditionnelle
des Africains. Elles apparaissent sur la carte figure 1.


Amlioration des productions * -* ** -k
* Les cultures vivrires ont t dveloppes, notam-
ment celle du riz. Les troupeaux sont devenus plus
nombreux grce la construction de fermes d'levage
auprs de profonds forages qui fournissent l'eau en
quantit suffisante.
* La grande pche, au moyen de chalutiers, s'est ajou-
te la pche en pirogue. D'importantes quantits de
poisson peuvent tre conserves dans des entrepts
frigorifiques avant d'tre exportes ou mises en botes.

Cration, de nouvelles resources *- *
* Les Europens ont cr de grande plantations sem-
blables celles que vous connaissez aux Antilles. Elles
ont fourni du travail et un modle aux Africains, qui
exploitent aussi des plantations leur compete. Ces plan-
tations paysannes africaines sont trs importantes dans l'A-
frique Noire d'expression franaise, notamment celles du
caf et du cacao en Cte-d'Ivoire et au Cameroun. Citez
les principles cultures indiques sur la carte figure 1.
Observez la figure 2.
* La production de ces cultures atteint de telles quan-
tits qu'elle peut alimenter des usines : preparation du
caf, du cacao, de l'huile d'arachide et de palme (figu-
re 3), filatures et tissages du coton, Ces industries don-
nent des emplois aux Africains et fournissent des mar-
chandises exporter.
e Les Europens ont enfin ouvert des mines pour tirer
dcs products du sous-sol de l'Afrique Noire. Sur la carte


* Observez la figure 8 page 103. Les forts ont t mieux
exploites l'aide d'un matriel puissant. On en tire des
bois de menuiserie et d'bnisterie tels que l'acajou,
l'bne, le palissandre et l'okoum, Ces bois prcieux
sont transports par tracteurs, ou par les course d'eau
sur lesquels on les laisse flotter. Ils sont ensuite exports
par les grands ports (figure 3 page 102).
Les parties dfriches par le feu ont t reboises en
arbres caoutchouc et en palmiers huile. Localisez les
principles plantations sur la carte de la figure 1.

(figure 1), situez les gisements d'or, de diamant, de bauxite
de manganse.
Voyez-vous des mines de carbon ? L'absence de cette
source d'nergie a retard le dveloppement des indus-
tries. Le ptrole tant insuffisant, on a entrepris la construc-
tion de barrages pour la production de l'lectricit.
* L'augmentation des ressouces exporter a entran la
construction de ports, quips de moyens modernes et
protgs de la barre : DAKAR (figure 4 page 101), CO-
NAKRY, ABIDJAN, (figure 3 page 102), DOUALA, POIN-
TE-NOIRE. Situez ces villes sur la carte figure 1 et remar-
quez les voies ferres et les routes qui leur permettent
de recevoir les products de l'intrieur.
* Le dveloppement des industries a attir les Noirs
vers les villes qui ont grand trs vite. En plus des ports
dj cits, il faut mentionner l'intrieur, BAMAKO sur
le Niger, et BRAZZAVILLE sur le Congo (figure 7 page 103).


Les tats d'Afrique Noire * k - * *
L'Afrique Noire a t partage en colonies anglaises, portugaises, espagnoles et franaises. Les pays de langue
franaise forment maintenant 13 Rpubliques indpendantes, don't 6 sont membres de la Communaut. Revoyez la le le-
on et situez sur la carte de la page 101 les diffrentes Rpubliques indpendantes, lies ou non la Communaut.
Toutes, elles utilisent la langue franaise et font parties du Monde franais :


Mauritanie
Sngal
Mali
Guine
Cte-d'Ivoire
Dahomey


capital Nouakchott.
capital Dakar.
capital Bamako.
capital Conakry.
capital Abidjan.
capital Porto-Novo.


Haute-Volta: capital Ouagadougou.
Niger capital Niamey.
Tchad : capital Fort-Lamy.
Rpublique Centrafric*ine : capital Bangui.
Congo : capital Brazzaville.
Gabon : capital Libreville.
Cameroun capital Yaound.


Le dveloppement rcent de l'Afrique Noire a amlior les productions traditionnelles (levage,
pchle, forts) et a cr de nouvelles resources (usines traitant les products des plantations
et du sous-sol). On a construit des barrages pour l'lectricit, des ports et des villes moder-
nes. Enfin l'Afrique Noire de langue franaise s'est constitue en Etats Indpendants.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2010 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated October 10, 2010 - - mvs